Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

14 août 2017 1 14 /08 /août /2017 06:15

Iran, fomenteur de guerre : le Parlement vote l’allocation de fonds supplémentaires pour son programme balistique

 
parlementiranien

Le Parlement iranien a voté dimanche l’allocation de 520 millions de dollars (440 millions d’euros) pour développer le programme balistique de l’Iran et renforcer les activités régionales des Gardiens de la révolution, en réponse à l'«aventurisme » des Etats-Unis.

« Les Américains devraient savoir qu’il ne s’agit là que de notre première action », a prévenu le président du Parlement, Ali Larijani, après avoir annoncé un vote à une majorité écrasante en faveur d’un train de mesures destinées à « faire face aux actions terroristes et aventuristes des Etats-Unis dans la région ».

Sans opposition aucune, 240 élus (sur 244 présents) ont voté en faveur du projet de loi, qui prévoit l’allocation de 260 millions de dollars pour le « développement du programme de missile » et d’une somme équivalente pour la Brigade de Jérusalem des Gardiens de la révolution, chargée des opérations extérieures, a indiqué l’agence officielle IRNA.

L’Iran muscle son programme balistique: « logique »! selon un sénateur russe

Le sénateur russe Konstantin Kossatchev juge logique l’augmentation par l’Iran des dépenses allouées à son programme balistique en réponse aux sanctions américaines, signalant cependant qu’aucun pays n’est libre de ses engagements envers la communauté internationale.

Konstantin Kossatchev, président de la commission internationale du Conseil de la Fédération (chambre haute du Parlement russe) estime que la décision de l’Iran d’augmenter les dépenses au développement de son programme de missiles balistiques en réponse aux sanctions américaine est logique.

Comme annoncé précédemment, le Parlement iranien a voté l’allocation de 520 millions de dollars (440 millions d’euros) pour développer le programme balistique de l’Iran en réponse aux sanctions des États-Unis. Selon l’agence IRNA, 240 parlementaires iraniens sur un total de 247 ont voté en faveur du projet de loi.

« Le Parlement iranien a approuvé pratiquement à l’unanimité l’augmentation des dépenses allouées au programme balistique de l’Iran en réponse aux sanctions américaines. C’est logique. Cela arrive quand un pays, les États-Unis, estime qu’il a tous les droits et que tout est interdit aux autres parce que cela ne les concerne pas. Ils imposent leur volonté aux autres de façon éhontée » , a communiqué le sénateur via Facebook.

Selon lui, seuls les principes d’égalité en droit, de respect de la souveraineté d’autrui et de non-ingérence dans les affaires extérieures garantissent une paix stable.

« Ce qui ne rend personne libre de ses engagements face à la communauté internationale. Je parle de l’Iran », a résumé M. Kossatchev.

Source: AFP

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans AFP
commenter cet article
14 août 2017 1 14 /08 /août /2017 06:09

L’Eglise orthodoxe de Jérusalem dénonce une décision de la justice israélienne en faveur des colons

Depuis 17 heures 13 août 2017
egliseorthoalqods

L’Eglise grecque-orthodoxe de Jérusalem a dénoncé une récente décision de la justice israélienne donnant le droit à une organisation ultra-nationaliste juive d’acquérir des biens appartenant à l’Eglise dans la Vieille ville de Jérusalem, annexée par Israël.

Le Patriarche Théophile III de Jérusalem a ainsi assuré au cours d’une rare conférence de presse à Amman que l’Eglise ferait appel devant la Cour suprême israélienne de ce jugement qu’elle considère « partial » et « politique ».

Dans un jugement prononcé le 1er août, le tribunal de district de Jérusalem a maintenu la validité des bails emphytéotiques conclus entre l’Eglise et l’organisation israélienne Ateret Cohanim, oeuvrant pour la colonisation juive de l'est de Jérusalem, soulignant qu’il n’y avait pas de preuves de corruption, selon la presse israélienne.

Cette décision de justice « a dépassé toutes les limites (…) Elle ne peut être expliquée que par des motifs politiques », a souligné samedi Théophile III dans la capitale jordanienne.

Il a dénoncé un jugement qui « non seulement affecte le patriarcat mais frappe aussi le coeur du Quartier chrétien de la Vieille ville (…) et aura certainement des effets négatifs sur la présence chrétienne en Terre sainte ».

L’affaire remonte à 2004 quand trois entreprises liées à l’association juive israélienne Ateret Cohanim ont acquis dans le cadre d’un bail emphytéotique trois bâtiments de l’Eglise greco-orthodoxe dont l’hôtel Petra et l’Imperial Hotel ainsi qu’un immeuble résidentiel dans la Vieille ville de Jérusalem dans le secteur de la Porte de Jaffa.

Cette acquisition avait provoqué la colère parmi les Palestiniens et entraîné la destitution en 2005 du patriarche Irénéos Ier, prédécesseur de Théophile III.

L’Eglise avait engagé des poursuites contre Ateret Cohanim, affirmant que ces acquisitions avaient été conclues illégalement et sans son autorisation. La bataille en justice a duré plusieurs années et le jugement rendu le 1er août est le dernier rebondissement de longs démêlés politico-religieux et financiers qu’a connus le Patriarcat grec-orthodoxe de Jérusalem.

Le Patriarcat grec-orthodoxe a souvent été accusé par les Palestiniens de vendre ou louer ses biens fonciers à « Israël ».

L’Eglise grecque orthodoxe compte près de 200 millions de membres à travers le monde. Ses fidèles en Israël et dans les Territoires palestiniens sont estimés à quelque 90.000 et elle constitue la principale communauté chrétienne en Terre sainte.

Le patriarcat d’alQods a été fondé en 451 par le concile de Calcédoine et possède de nombreux biens, en particulier fonciers, en « Israël », Cisjordanie, Jordanie et dans les pays voisins.

Source: AFP

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans AFP
commenter cet article
26 juillet 2017 3 26 /07 /juillet /2017 14:59

Trump: le Hezbollah est une « menace » pour l’ensemble du Moyen-Orient

 

hariri-trump

Le Hezbollah représente une « menace » pour l’ensemble du Moyen-Orient, a dénoncé le président des Etats-Unis Donald Trump aux côtés du Premier ministre libanais Saad Hariri.

Le « Hezbollah est une menace pour l’Etat libanais, le peuple libanais et toute la région », a déclaré M. Trump lors d’un point de presse dans les jardins de la Maison Blanche.

« Le groupe continue de faire croître son arsenal militaire, menaçant de faire démarrer un nouveau conflit avec Israël », a lancé le dirigeant américain.

Il a également condamné « le soutien de l’Iran » au Hezbollah, qui « alimente une catastrophe humanitaire en Syrie ».

Washington considère depuis des années le Hezbollah comme une « organisation terroriste ».

La lutte contre le terrorisme, le sort de réfugiés au Liban et l’aide militaire américaine aux forces armées libanaises étaient au coeur de l’entrevue mardi dans le Bureau ovale entre MM. Trump et Hariri.

Devant la presse, le président américain a félicité l’armée libanaise de « protéger les frontières du Liban et d’empêcher Daesh  et d’autres terroristes de prendre pied dans le pays ».

« L’armée des Etats-Unis a été fière de contribuer à ce combat et nous allons continuer à le faire », a assuré Donald Trump, sans toutefois être précis en termes d’assistance militaire à Beyrouth.

De son côté, M. Hariri a « remercié le président Trump pour son soutien à l'armée libanaise et aux agences de sécurité, ainsi pour qu'au soutien pour préserver la paix et la stabilité le long de la frontière méridionale » avec Israël.

Mais des analystes redoutent une baisse de l’aide militaire de Washington à l’armée libanaise.

Source: AFP

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans AFP
commenter cet article
13 juillet 2017 4 13 /07 /juillet /2017 01:18

Abou Dhabi accuse Al Jazeera d'antisémitisme et d'appels à la haine


Al Jazeera à Doha, au Qatar le 8 juin 2017.

Un haut responsable d'Abou Dhabi a accusé la télévision du Qatar Al Jazeera, dont la fermeture est demandée par l'Arabie saoudite et ses alliés arabes, d'antisémitisme et d'appels à la discrimination et à la haine.

Dans une lettre publiée mercredi, le ministre d'Etat aux Affaires étrangères des Emirats Anwar Gargash répond à l'ONU, qui s'était inquiétée fin juin des appels à la fermeture d'Al Jazeera, y voyant une atteinte à la liberté de la presse.

"Al Jazeera a fait la promotion d'un antisémitisme violent en diffusant le prêche du chef spirituel des Frères musulmans Youssef al-Qaradoui dans lequel il a rendu hommage à Hitler, qualifié l'holocauste de +punition divine+ et demandé à Allah de prendre la bande du peuple juif et des sionistes (...) et de les tuer jusqu'au dernier", écrit M. Gargash.

La lettre, datée du 9 juillet et diffusée mercredi par le Conseil national des médias des Emirats arabes, accuse également Al Jazeera à travers d'autres exemples d'avoir "incité à la violence et à la discrimination", comme en donnant la parole à l'ancien chef d'Al-Qaïda Oussama ben Laden.

Le 30 juin, le Haut-commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme Zeid Ra'ad Al Hussein avait jugé "inacceptable" la demande de fermeture d'Al Jazeera. "L'exigence d'une fermeture (...) est, à notre avis, une attaque inacceptable du droit à la liberté d'expression et d'opinion", avait-il affirmé.

Cette fermeture fait partie d'une liste de 13 demandes formulées par les adversaires du Qatar --l'Arabie saoudite, Bahreïn, les Emirats arabes et l'Egypte. Ces pays ont rompu le 5 juin avec Doha, en l'accusant notamment de "soutenir le terrorisme" et lui ont imposé des sanctions économiques.

Le Qatar nie ces accusations.

Avec AFP

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans AFP
commenter cet article
12 juillet 2017 3 12 /07 /juillet /2017 09:48

COMMENT NON C'EST LA FAUTE A ISRAEL -ONU LA BANDE DE GAZA EST PEUT-ÊTRE DÉJÀ «INVIVABLE»

Pour un responsable de l'ONU, à Gaza, tous les «indicateurs vont dans la mauvaise direction».

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

La bande de Gaza est peut-être déjà «invivable», a mis en garde mardi un responsable des Nations unies. L'enclave palestinienne surpeuplée est dominée depuis une décennie par le mouvement islamiste Hamas et paralysée par un blocus israélien - Attention Il ne mentionne pas celui de l'Egypte.

Tous les «indicateurs vont dans la mauvaise direction», a ajouté Robert Piper, responsable humanitaire de l'ONU dans les territoires palestiniens, dans une interview accompagnant la publication d'un nouveau rapport sur les conditions de vie à Gaza.

«Nous avons prédit il y a quelques années que Gaza deviendrait rapidement invivable, en prenant en compte un grand nombre d'indicateurs, et ce moment se rapproche encore plus vite que nous l'avions prévu - (en matière d') accès à la santé, à l'énergie et à l'eau», a-t-il affirmé.

Deux heures d'électricité par jour

 
 

Dans un rapport publié en 2012, l'ONU prédisait que l'enclave palestinienne deviendrait «invivable» d'ici 2020 si rien n'était fait pour alléger le blocus.

M. Piper a souligné la faiblesse de l'approvisionnement en énergie dans l'enclave palestinienne, où la fourniture d'électricité est tombée à un minimum de deux heures par jour ces dernières semaines. Les soins médicaux ont également été réduits et le chômage des jeunes s'élève à plus de 60%. Dans de telles circonstances, «pour la plupart d'entre nous, ce point de non-viabilité a déjà été dépassé», a-t-il souligné.

Régissant à la publication du rapport, l'ambassadeur d'Israël à l'ONU Danny Danon a rejeté la responsabilité de la situation sur le Hamas «qui ces dix dernières années a non seulement mené des attaques incessantes contre des Israéliens innocents, mais n'a apporté que douleur et destruction aux habitants de Gaza». Absolument vrai.

Le mouvement islamiste Hamas a pris le pouvoir par la force en juin 2007 à Gaza, arrachant le contrôle du territoire palestinien aux forces du président palestinien Mahmoud Abbas, dont l'autorité palestinienne contrôle la Cisjordanie occupée.

Ce coup de force a conduit Israël à imposer un blocus à la bande de Gaza. Ses détracteurs estiment que ce blocus punit sans discrimination les deux millions d'habitants du territoire.(ats/nxp) - Il faut avouer qu'ils ont élu le Hamas ces deux millions de palestiniens. On ne récolte que ce qu'on sème...

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans AFP
commenter cet article
12 juillet 2017 3 12 /07 /juillet /2017 06:51

LA LANGUE FOURCHUE DE L'AFP: DEUX PALESTINIENS TUÉS PAR L'ARMÉE ISRAÉLIENNE

Un autre Palestinien a été blessé au cours de ces affrontements dans le camp de réfugiés de Jénine.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Deux Palestiniens ont été tués mercredi par des balles tirées par l'armée israélienne lors d'affrontements dans le camp de réfugiés de Jénine dans le nord de la Cisjordanie occupée, selon des sources palestiniennes.

Un Palestinien, Saad Salah, a été tué sur le coup et un second, Awss Salameh, grièvement blessé a succombé a l'hôpital. Un troisième a été touché à la jambe, ont précisé ces sources médicales et de sécurité sans fournir dans l'immédiat des précisions sur ces affrontements.

L'armée israélienne a déclaré que des soldats avaient ouvert le feu sur des «assaillants palestiniens armés qui ont tiré et lancé des engins explosifs» sur les soldats opérant dans le camp. Aucun soldat n'a été blessé, a indiqué une porte-parole de l'armée.

Violences en baisse

 
 

Depuis octobre 2015, Israël et les Territoires palestiniens sont en proie à des violences mais celles-ci ont considérablement diminué ces derniers mois.

Les violences ont causé la mort de 277 Palestiniens, 42 Israéliens, deux Américains, deux Jordaniens, un Erythréen, un Soudanais et une Britannique, selon un décompte de l'AFP.

La majorité des Palestiniens tués sont des assaillants ou assaillants présumés, souvent jeunes, agissant seuls et armés de couteaux. Les autres sont morts lors de manifestations ou affrontements. (afp/nxp)

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans AFP
commenter cet article
6 juillet 2017 4 06 /07 /juillet /2017 07:46

L’Arabie saoudite finance l’islamisme radical au Royaume-Uni, assure une étude

 
takfiristes

 

L’Arabie saoudite est la principale source de financement de l’islamisme radical au Royaume-Uni, affirme un institut de recherche britannique indépendant dans une étude publiée mercredi, que l’ambassade saoudienne à Londres a « catégoriquement » rejetée.

« Si certaines organisations du Golfe ou d’Iran se sont rendues coupables de promouvoir le fondamentalisme, celles d’Arabie saoudite sont assurément en tête de liste », a déclaré Tom Wilson, membre du centre de réflexion conservateur britannique Henry Jackson Society, et auteur du rapport.

Depuis les années 1960, le royaume « a dépensé des millions de dollars pour exporter l’idéologie wahhabite, notamment dans les communautés musulmanes des pays occidentaux », avance l’étude.

L’Arabie saoudite abrite les deux principaux lieux saints musulmans, La Mecque et Médine, et est régie par le wahhabisme, une version rigoriste de l’islam. Les Emirats arabes unis, le Koweït, le Qatar et l’Iran sont également cités dans le document.

Selon le rapport, ce soutien a pris la forme de « dotations accordées aux mosquées et aux institutions éducatives islamiques » qui ont « accueilli des prêcheurs radicaux » et diffusé « une littérature extrémiste ».

Certains leaders religieux officiant au Royaume-Uni ont également été formés en Arabie saoudite, selon l’étude.

Le centre de recherche dénonce « le manque d’informations disponibles » sur le sujet, entretenu selon lui par le ministère de l’Intérieur britannique. Il rappelle que l’engagement pris en 2015 par le gouvernement conservateur d’analyser le financement étranger du fondamentalisme n’a donné lieu à aucune publication.

Il a exhorté le gouvernement britannique à lancer une enquête publique et à exiger davantage de transparence dans les flux financiers reçus de l’étranger, et notamment d’Arabie saoudite.

Ce pays est le premier partenaire commercial du Royaume-Uni au Moyen-Orient. Les exportations de biens et services britanniques y représentaient 7,4 milliards d’euros en 2015.

Dans un communiqué, l’ambassade saoudienne à Londres a « catégoriquement » démenti les affirmations du rapport de la Henry Jackson Society.
« Nous ne tolérons, ni ne tolérerons les actions et l’idéologie du radicalisme violent, et nous ne nous arrêterons que lorsque ces organisations seront détruites », a-t-elle indiqué.

Ce rapport est publié alors que le chef de la diplomatie du Qatar, Mohamed ben Abderrahmane Al-Thani, a appelé mercredi à Londres au dialogue avec l’Arabie saoudite et ses alliés au Moyen-Orient, qui accusent le pays de soutenir le terrorisme.

Source: AFP

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans AFP
commenter cet article
3 juillet 2017 1 03 /07 /juillet /2017 12:38

Crise du Golfe: le Qatar rejette implicitement les demandes de ses voisins, ultimatum prolongé

 
qatar3

Le Qatar, mis au ban pour son soutien présumé au « terrorisme » et son rapprochement avec l’Iran, grand rival de l’Arabie saoudite, a rejeté implicitement les demandes de ses adversaires arabes jugées maximalistes et attentatoires à sa souveraineté.

Cette liste de demandes, exigeant notamment la fermeture de la télévision Al Jazeera et d’une base militaire turque ainsi que la réduction des relations avec l’Iran, avait été soumise le 22 juin au Qatar, qui devait donner sa réponse dans les 10 jours, donc en principe avant dimanche soir.

Dans la soirée du dimanche, les autorités à Doha ont fait savoir que le Qatar allait remettre lundi matin sa réponse officielle à cette liste, via « une lettre écrite » de son émir, cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani, à l’émir du Koweït, cheikh Sabah al-Ahmad Al-Sabah, qui mène une médiation dans cette crise du Golfe.

Cette lettre sera remise par le ministre qatari des Affaires étrangères, Mohammed ben Abderrahmane Al-Thani.

« La liste des demandes est faite pour être rejetée », avait déclaré dès samedi le chef de la diplomatie qatarie: « l’Etat du Qatar (…) la rejette par principe », avait-il ajouté, à Rome.

Après cette annonce de Doha dimanche soir, le Koweït a demandé aux adversaires du Qatar de prolonger de 48 heures leur ultimatum, ce que ces derniers ont accepté.

Le président américain Donald Trump, qui s’en est pris par le passé au Qatar, a répété dimanche « l’importance de stopper le financement du terrorisme », un objectif qu’il juge « primordial », et « de discréditer l’idéologie extrémiste », lors d’entretiens téléphoniques séparés avec le roi d’Arabie Saoudite, le prince héritier d’Abou Dhabi et l’émir du Qatar, selon un communiqué de la Maison blanche.

Le cavalier seul de Doha    

L’Arabie saoudite, Bahreïn et les Emirats arabes unis, trois voisins du Qatar dans le Golfe, mais aussi l’Egypte ont rompu le 5 juin leurs relations diplomatiques avec Doha, accusant l’émirat de soutenir « le terrorisme » et de se rapprocher de l’Iran, bête noire de Ryad.

Le Qatar rejette ces allégations en contestant la véracité des faits qui lui sont reprochés et en mettant en avant le fait que nul n’a le droit de lui dicter sa politique étrangère.

« Tout le monde est conscient que ces demandes sont destinées à empiéter sur la souveraineté de l’Etat du Qatar », a souligné samedi à Rome le chef de la diplomatie de ce pays du Golfe.

Dans leur bras de fer avec le Qatar, ses adversaires ont placé la barre très haut, le sommant de réintégrer le consensus régional sur des questions aussi sensibles que le soutien aux islamistes (Frères musulmans) ou les rapports avec l’Iran.

Ce petit pays, riche de ses ressources gazières et aux ambitions sans limite, a toujours fait cavalier seul en politique étrangère, bien qu’appartenant au Conseil de coopération du Golfe (CCG).

La diplomatie, les médias et le sport sont les mamelles du statut que le Qatar s’est efforcé de bâtir et qui est devenu, au fil du temps, insupportable pour ses voisins.

L’ambassadeur des Emirats en Russie, Omar Ghobash, a prévenu cette semaine que de nouvelles sanctions étaient possibles si Doha n’adhère pas aux demandes de ses voisins.

Outre une possible suspension du Qatar au CCG, les quatre pays pourraient demander à leurs partenaires commerciaux de faire un choix: continuer à traiter avec eux ou avec le Qatar, a indiqué l’ambassadeur au quotidien britannique The Guardian.

Les Emirats arabes unis ont prévenu que l’isolement du Qatar pourrait durer des « années » si les désaccords persistent.

Source: AFP

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans AFP
commenter cet article
29 juin 2017 4 29 /06 /juin /2017 04:58

Le Hamas construit une zone tampon à la frontière entre Gaza et l’Egypte au lieu de détruire ses tunnels

 
rafah

Le Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, a entamé mercredi la construction d’une nouvelle zone tampon le long de la frontière sud avec l’Egypte, alors que le mouvement cherche à améliorer ses liens avec Le Caire.

Cette « zone de sécurité » large de 100 mètres s’étendra sur 12 kilomètres le long de la frontière entre l’enclave palestinienne et l’Egypte, et sera équipée de caméras de surveillance et de postes militaires, ont indiqué des responsables.

« Ce sera une zone militaire fermée et il sera donc plus facile de surveiller la frontière et d’empêcher le trafic de drogue et les infiltrations », a déclaré à l’AFP le vice-ministre de l’Intérieur du Hamas, Tawfiq Abou Naïm. "Qu'en est-il des tunnels???"

Des bulldozers devaient démolir une série de maisons et de constructions le long de la frontière. Les relations entre le Hamas et l’Egypte sont tendues depuis le renversement en 2013 de l’ancien président Mohamed Morsi, membre des Frères musulmans.

Le Caire a presque entièrement fermé la frontière entre l’Egypte et Gaza, ce qui a contribué à l’isolement du territoire palestinien sous blocus israélien depuis une décennie. Ces derniers mois, les relations entre Gaza et Le Caire ont toutefois connu un léger réchauffement.

La semaine dernière, l’Egypte a commencé à délivrer un million de litre de carburant aux deux millions de Gazaouis, qui ne disposent que de quelques heures de courant par jour. Cette livraison intervenait deux jours après qu’Israël ait réduit ses livraisons d’électricité à Gaza.

Une délégation du Hamas s’est récemment rendue au Caire pour évoquer avec des responsables égyptiens la sécurité à la frontière ainsi que la situation humanitaire dans l’enclave. La construction de la zone tampon « intervient dans ce contexte, après cette visite productive », a assuré Abou Naïm.

En avril 2016, le Hamas a mis en place des dizaines de nouveaux postes frontières dans le but d’améliorer ses relations avec l’Egypte, qui ne servent a rien - Tout se fait en sous-sol.

Source: AFP

Repost 1
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans AFP
commenter cet article
20 juin 2017 2 20 /06 /juin /2017 13:51

L’Australie suspend ses opérations aériennes en Syrie après les menaces russes

 
adf

L’Australie a annoncé mardi la suspension de ses missions aériennes en Syrie, après les menaces russes consécutives à la destruction d’un chasseur syrien par un avion américain.

« Par mesure de précaution, les opérations de frappes des forces de défense australiennes (ADF) en Syrie ont temporairement cessé », a annoncé une porte-parole de l’armée australienne dans un communiqué.

Elle ne donne aucune justification à cette décision, qui intervient sur fond de dégradation des relations entre Moscou et Washington pour ce qui est du conflit syrien.

L’armée syrienne avait annoncé dimanche que la coalition dirigée par les Etats-Unis avait abattu l’un de ses avions de combat alors « qu’il menait une mission contre Daesh » dans la province de Raqa (nord).

En réaction, Moscou a annoncé lundi la suspension des canaux de communication avec les Etats-Unis sur la prévention des incidents aériens en Syrie, accusant Washington de n’avoir pas « prévenu » l’armée russe qu’elle allait abattre l’avion.

Son ministère de la Défense a indiqué que les « avions et les drones de la coalition internationale repérés à l’ouest de l’Euphrate seront suivis et considérés comme des cibles par les moyens terrestres de défense antiaérienne et par les moyens aériens ».

« Les personnels des ADF suivent de près la situation aérienne en Syrie et une décision sur une reprise des opérations aériennes des ADF en Syrie sera prise en temps voulu », a déclaré la porte-parole australienne.

« Les opérations des ADF en Irak se poursuivent dans le cadre de la coalition. »

Source: AFP

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans AFP
commenter cet article

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée