Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

29 mai 2016 7 29 /05 /mai /2016 11:44
Renverser Assad, la "meilleure manière d’aider Israël" ?
 

Un nouvel email d’Hillary Clinton rendu public récemment confirme que l’administration Obama a délibérément provoqué la guerre civile en Syrie, car c’était la « meilleure manière d’aider Israël ».

 Preuve de sa nature psychopathe et meurtrière, elle a aussi écrit que c’était une « bonne chose » de menacer personnellement de mort la famille de Bachar el-Assad.

Dans cet email, publié par Wikileaks, la secrétaire d’État Clinton dit que la « meilleure manière d’aider Israël » serait « d’utiliser la force » en Syrie afin de renverser le gouvernement.

Le document en question fait partie des nombreux fichiers qui ont été déclassifiés par le Département d’État américain sous le numéro de dossier F-2014-20439, Doc NO. C05794498, suite au tollé suscité par la découverte du serveur email privé qu’elle utilisait chez elle, lorsqu’elle servait en tant que secrétaire d’État entre 2009 et 2013.

Bien que la transcription de Wikileaks date l’email du 31 décembre 2000, c’est une erreur de leur part, puisque le contenu de l’email (en particulier la référence aux tractations entre l’Iran et l’Occident à Istanbul au sujet du programme nucléaire au mois de mai 2012) démontre bien que cet email a en fait été envoyé le 31 décembre 2012.

Cet email montre clairement que depuis le tout début de la crise syrienne, la politique américaine a été de renverser violemment le gouvernement syrien – et ceci spécifiquement parce que c’était dans les intérêts d’Israël.
[...]
« La meilleure manière d’aider Israël à gérer la capacité nucléaire grandissante de l’Iran est d’aider le peuple syrien à renverser le régime de Bachar el-Assad », annonce franchement Hillary Clinton.

Bien que les rapports des services secrets américains aient depuis longtemps abandonné l’idée que le programme nucléaire iranien se met en place aux fins d’obtenir la bombe atomique (cette conclusion est aussi soutenue par l’Agence Internationale de l’Energie Atomique), Clinton continue de manier ces mensonges pour « justifier  » la destruction de la Syrie au nom d’Israël.

Elle relie spécifiquement le programme légendaire de la bombe atomique iranienne à la Syrie parce que, dit-elle, le programme de «bombe atomique  » menace le « monopole  » d’Israël sur les armes nucléaires au Moyen-Orient.

Si l’Iran devait acquérir l’arme nucléaire, assure Clinton, cela permettrait à la Syrie (et à d’autres « adversaires d’Israël  » comme l’Arabie Saoudite et l’Égypte) de « se mettre aussi au nucléaire », ce qui menacerait les intérêts d’Israël. Aussi, d’après elle, la Syrie doit être détruite.

« Le programme nucléaire iranien et la guerre civile syrienne peuvent sembler déconnectés, mais ils ne le sont pas. Ce dont les chefs militaires israéliens s’inquiètent – mais dont ils ne peuvent pas parler – est de perdre leur monopole nucléaire.

La capacité de l’Iran d’acquérir des armes nucléaires ne signifierait pas seulement la fin de ce monopole, mais pourrait aussi pousser d’autres adversaires, comme l’Arabie Saoudite ou l’Égypte à se mettre aussi au nucléaire. Le résultat serait un équilibre nucléaire fragile dans lequel Israël ne pourrait pas répondre aux provocations par des frappes militaires conventionnelles en Syrie ou au Liban, telles qu’elles sont pratiquées aujourd’hui.

Si l’Iran devient un état à armes nucléaires, Téhéran trouvera bien plus simple d’appeler ses alliés en Syrie et le Hezbollah à frapper Israël, sachant que ses armes nucléaires dissuaderont Israël de lui répondre.  »

C’est, continue Clinton, la « relation stratégique entre l’Iran et le régime de Bachar Assad en Syrie » qui permet à l’Iran de saper la sécurité d’Israël.

Elle n’implique pas une « attaque directe  » de l’Iran, admet Clinton, car « durant les trente années d’hostilité entre l’Iran et Israël  », cela n’est jamais arrivé par son biais, mais par leurs « mandataires » supposés.

La fin du régime Assad entraînerait la fin de cette alliance dangereuse. Le commandement d’Israël comprend bien pourquoi vaincra Assad est maintenant dans ses intérêts.

Le déposer ne serait pas simplement une aubaine pour la sécurité d’Israël, cela calmerait aussi sa peur compréhensible de perdre son monopole nucléaire.

Ensuite, Israël et les États-Unis pourraient développer un point de vue commun quand le programme iranien serait si dangereux qu’une action militaire devra être garantie.

Clinton continue en affirmant que menacer directement Bachar Al-Assad « et sa famille  » par des actes de violence est la « bonne chose  » à faire :

En bref, la Maison-Blanche peut calmer la tension qui s’est développée avec Israël au sujet de l’Iran en faisant la bonne chose en Syrie.

Avec sa vie et celle de famille en risque, seule la menace ou l’usage de la force pourront changer l’état d’esprit du dictateur syrien Bachar Assad » .

L’email prouve – comme s’il en fallait une nouvelle preuve – que le gouvernement américain a été le sponsor principal de la croissance du terrorisme au Moyen-Orient, tout cela dans le but de « protéger Israël  ».

Cela fait par ailleurs réfléchir de considérer que la crise des « réfugiés » qui menace aujourd’hui de détruire l’Europe, a été directement déclenchée par l’action du gouvernement américain, dans la mesure où il y a d’authentiques réfugiés qui fuient la guerre civile en Syrie.

De plus, plus de 250 000 personnes ont été tuées durant le conflit syrien, qui s’est étendu en Irak, grâce à l’administration Clinton-Obama soutenue par les « rebelles » qui ont attisé la guerre en Syrie.

La possibilité réelle et dérangeante qu’une psychopathe comme Clinton – dont la politique a infligé mort et misère à des millions de gens – pourrait devenir la prochaine présidente des Etats-Unis est la pensée la plus profondément choquante parmi toutes.

Son affirmation publique que si elle était élue présidente, « la relation avec Israël passerait au niveau supérieur », place Hillary Clinton et Israël pas seulement comme les ennemis de quelques États arabes du Moyen-Orient, mais de tous les amoureux de la paix sur terre.

Sources : THE NEW OBSERVER , traduit pour Agora vox

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Agoravox
commenter cet article
13 février 2016 6 13 /02 /février /2016 17:33

Le Crif accuse David Pujadas de commettre des « attaques antisémites » ! (Agoravox est antisemite)

 
 
Jeudi 11 février, Roger Cukierman, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), a adressé une lettre à la direction de France Télévisions pour se plaindre d'un reportage diffusé le 10 février dans le journal télévisé de France 2 et consacré au mouvement "Boycott Désinvestissement Sanction" (BDS).
 
Ce reportage apparaît d'une remarquable objectivité, donnant la parole aux pro- et aux anti-BDS, rappelant même que, si l'Union européenne vient de prendre la décision d'étiqueter tous les produits des colonies juives entrant en Europe, pour que le consommateur soit informé de leur provenance exacte, la justice française vient, de son côté, de donner tort aux activistes en déclarant discriminatoires les appels au boycott du BDS.
 
On est, dans ces conditions, estomaqué de lire que le Crif accuse ce reportage de faire "l'apologie du BDS". Voici en effet le communiqué du Crif :
 
 
Le Président Roger Cukierman a adressé le 11 février 2016 un courrier à la Présidente de France Télévisions, Madame Delphine Ernotte, dans lequel il a exprimé son inquiétude, après que le journal télévisé de France 2 a diffusé, le 10 février, un reportage faisant l'apologie du BDS.
 
Roger Cukierman a rappelé que "le Premier ministre Manuel Valls a déclaré à plusieurs reprises que le boycott des produits israéliens était interdit par la loi et fournissait le support au développement de l'antisionisme et donc de l'antisémitisme". 
 
"Ce reportage fait l'apologie d'une pratique interdite par la loi. Il participe à la désinformation et à la délégitimation d'Israël", a-t-il poursuivi. 
 
"L'expérience nous a montré en outre qu'il est de nature à favoriser la détestation d'Israël et des Juifs de France et donc à légitimer et favoriser les attaques contre les Juifs", a insisté le Président du Crif. 
 
"Quelques jours après avoir donné très longuement la parole à une activiste patentée dans un débat contre M. Alain Finkielkraut, M. Pujadas se distingue encore une fois par des comportements perçus par de nombreux Français juifs comme des attaques antisionistes voire antisémites", a-t-il conclu, demandant à la Présidente de France Télévisions de porter à ce sujet "toute l'attention nécessaire, afin que France 2 ne soit pas le support d'organisations délictueuses interdites par la loi". 

Traiter David Pujadas d'antisémite, il fallait oser ! Mais le Crif n'est pas la seule association à se lancer aux trousses du Tom Pouce de l'information.

Ainsi, le CSA a été saisi le 11 février par le BNVCA, dirigé par Sammy Ghozlan. Voici à quoi ressemble son communiqué, où le soi-disant appel au boycott est comparé à un appel au viol :

"Le BNVCA indigné, saisit le CSA et demande un droit de réponse à France 2, suite au reportage partisan diffusé le 10/2/16 au journal de 20 h promouvant le mouvement illégal BDS interdit par nos lois. (...)

La loi est claire et il est inadmissible que France 2 se comporte comme incitateur à la haine et à la discrimination. Le BNVCA souligne que ce reportage est mensonger lorsqu’il présente le mouvement comme hostile aux produits provenant des territoires de Cisjordanie. (...)

Ces faits démontrent que le Premier Ministre Mr Valls a raison quand ll déclare que "l’antisionisme c’est l’antisémitisme." Dans ce reportage, des filles voilées ont justifié le boycott "parce que les israéliens tuent les enfants palestiniens". Pretexte invoqué par les terroristes comme Merah, Coulibali, Nemouche, et autres islamodjihadistes auteurs d’attentas antijuifs. Peut on imaginer que France 2 présente un reportage incitant au vol ou au viol, qui sont des délits au même titre que l’appel à boycott, inscrit clairement dans notre code pénal.

Nous considérons que la rédaction de France 2 et David Pujadas portent une grande responsabilité dans le risque aggravé de nouveaux actes antijuifs que ce reportage aura encouragé à court ou moyen terme..."

Pujadas et France 2 seraient donc responsables des prochains actes antijuifs qui surviendront... Vous ne rêvez pas. On ne parle pas ici d'Alain Soral ou de Dieudonné, mais bien de David Pujadas, interviewer du chef de l'État, invité des Dîners du Siècle, etc.

Les commentaires sur ce site font parfois froid dans le dos, Pujadas étant comparé à un reptile et à un chien, ou soupçonné d'être converti à l'islam :

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Agoravox
commenter cet article
24 juin 2015 3 24 /06 /juin /2015 08:52

Pour « contrer la menace russe » les Etats-Unis positionnent 250 chars en Europe orientale

par P-Troll
 

Ash Carter, le secrétaire américain à la Défense a déclaré que l’Estonie, la Lituanie, la Lettonie, la Bulgarie, la Roumanie et la Pologne accueilleraient des équipements lourds « afin de rassurer les pays de l'Otan alarmés par l'action russe en Ukraine ». 

Les Etats-Unis vont installer 250 chars, des pièces d'artillerie et des véhicules de combat dans sept pays d'Europe orientale comme rempart contre l'« agression russe ».

"Nous allons temporairement mettre en scène des véhicules, une brigade blindée, une équipe de combat et l'équipement connexe dans les pays d'Europe centrale et orientale", a déclaré M. Carter lors d'une conférence de presse conjointe avec trois ministres de la défense de la Baltique.

L'équipement comprendra 250 chars Bradley, véhicules de combat d'infanterie et des obusiers automoteurs. La quantité de matériel qui serait stockée temporairement dans chaque pays sera suffisante pour fournir soit une unité d'environ 150 soldats, ou un bataillon d'environ 750 soldats.Après que la Russie ait annexé la Crimée l'an dernier, les dirigeants de l'OTAN ont convenu d'intensifier les exercices et les rotations de forces dans les pays alliés de l'OTAN en Europe de l'Est ainsi que le stockage de matériel pour une utilisation « en cas d'urgence ».

L’OTAN est en train de construire six nouvelles bases en Europe de l'Est pour accueillir des forces d'intervention rapide capables de réagir dans les trois jours à toute menace.

Réunis à Bruxelles demain, les ministres de la défense discuteront de quelle façon l'alliance atlantique peut répondre à la « guerre hybride » en Ukraine, où les séparatistes russes appelés "petits hommes verts" semblent agir indépendamment de Moscou.

Les responsables de l'OTAN craignent que la Russie achète des sites stratégiques tels que les ports à « des fonctionnaires corrompus par Moscou. Demain, les fonctionnaires discuteront avec Federica Mogherini de l'UE comment « lutter contre la propagande russe et développer de nouveaux réseaux de renseignement » pour « surveiller les tentatives de subversion par Moscou ».

M. Carter a également annoncé le projet de travailler avec un centre de cyber-base de l'OTAN pour aider l'Estonie à développer des stratégies de cyberdéfense et la planification de la protection des infrastructures. Enfin, M. Carter doit annoncer mercredi que les États-Unis vont envoyer des avions gros porteurs pour transporter les forces de l'Otan européenne vers des points chauds près de la frontière russe. Sept Etats ont promis de contribuer à ces actions en fournissant des soldats à la force de réaction rapide sur une base continue.

Comme toujours, l’intrusion américaine dans les affaires de L’Europe est présentée comme une réaction à une agression russe, et on peut argumenter à l’infini surle bien-fondé de cette présentation. On peut aussi nier le fait que l’OTAN met tout en œuvre pour retrouver une situation de guerre froide qui justifie ses ingérences.

Quoi qu’il en soit, l’accumulation d’armes lourdes et de forces armées dans des territoires en paix est préoccupante.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Agoravox
commenter cet article
2 août 2014 6 02 /08 /août /2014 19:10

Des êtres humains !

Des êtres humains sont assassinés à Bruxelles. Ils ont été ciblés : « Musée juif ». Leur tort ? Leur différence.

Musée juif {JPEG} La Haine ? L’Intolérance ? Ou les Préparateurs de la Guerre (PG) ? Qui cherche à instrumentaliser ainsi les religions pour dresser les êtres humains les uns contre les autres ?
Ces gens-là, viennent, une fois de plus, de faire la preuve tragique de leur cynique activisme en assassinant des innocents dans un lieu culturel juif !

A quoi servent donc ces crimes ? A qui profitent ces assassinats ?

En tant qu'être humain, je suis outré. Je condamne cet acte inhumain et je partage la douleur des familles des victimes du Musée juif de Bruxelles.

Je partage la douleur des familles de toutes les victimes de l'Inconscience des êtres humains qui massacrent d'autres êtres humains. Rien ne doit justifier la haine. Rien ne doit justifier le crime. Rien ne doit justifier la guerre. Rien.

J'ai du mal à être heureux quand je vois tant de malheur ! J'ai du mal à rire quand je vois tant de gens pleurer ! J’ai du mal à vivre quand je vois tant de gens mourir ! A Bruxelles, à Gaza, en Israël, en Irak, en Syrie et ailleurs !

Comment font-ils, ces gens-là, ces êtres de haine et d'intolérance, ces manipulateurs, ces PG, pour se délecter de tant de misère mondialisée sans gêne, sans remord, sans conscience ? A quelle espèce appartiennent-ils ? Quelle est donc cette sordide jouissance qu’ils éprouvent à l’exercice d’un pouvoir politique obtenu par le mensonge, la manipulation et le crime ? Quelle est cette espèce humaine qui vit de la mort des autres ? Qui vit de la haine de l’autre ? Qui n’entend, ne voit, qu’elle-même, et qui ne parle qu’à elle et d’elle-même ?

ADVERTISEMENT
 

Ainsi, les derniers résultats des élections européennes ont levé bien des masques. Il n'y avait d’ailleurs plus grand chose à cacher. La France qui vote FN pour l'Europe, depuis Marrakech déjà, a bien été préparée pour : discours de Grenoble¹, pain au chocolat² … et j’en passe et des meilleures. Qu'on ne fasse pas semblant de s'étonner. L’Europe même, cette vieille Europe, n’en revient pas de ses vieux démons. Et cela continue.

Honnêtement, il n’y a pas comme un air de déjà vu ? Cela ne rappelle-t-il pas la montée du nazisme, la prise du pouvoir par Hitler et le régime de Vichy ?

Il reste l'espoir. L’espoir que les résultats de ces élections européennes agissent comme une douche froide pour rassembler les morceaux brisés de la démocratie et réveiller la République. L’espoir que le Front républicain renaisse de ses cendres. L’espoir que la raison retrouve ses droits. L’espoir que les peuples ne succombent pas définitivement à leurs pulsions les plus primaires, les plus obscures, les plus bestiales. L’espoir que les communautés juives, chrétiennes et musulmanes, en particulier, ne tombent pas dans le piège criminel des marchands de la guerre. L’espoir que la voix des Citoyens du monde soit entendue. L’espoir que les êtres humains poursuivent la lutte pour préserver leur humanité.

Qu’on se le dise ! Ces crimes antisémites et racistes sont annonciateurs de tragédies humaines monstrueusement planifiées. Les poudrières du Proche et Moyen-Orient donnent la température. Les résultats de ces élections européennes n'augurent rien de bon et sont loin de refléter le meilleur de l'homme. Encore moins le "meilleur des mondes", aurait dit Voltaire.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Agoravox
commenter cet article
21 juillet 2014 1 21 /07 /juillet /2014 21:42

Importation du conflit israelo-palestinien ou l’échec du multiculturalisme

 

Ca y est, c’est reparti, les combats au Proche-Orient recommencent, et les manifestations pro-palestiniennes aussi. Ils sont venus défiler malgré l’interdiction, descendus en grande majorité des banlieues.

Le conflit israélo-palestinien se déroulait en Palestine mais aussi et surtout en plein centre de Paris. Les musulmans, par la loi de l’Oumma, clamaient leur solidarité avec Gaza. Ils criaient « Morts aux Juifs ». On ne compte même plus les voitures brulées et les policiers blessés, de quoi nous faire regretter La Manif Pour Tous. Les juifs, eux, se retrouvent pris au piège dans une double allégeance patriotique. La LDJ en est l’exemple le plus frappant avec ses slogans et ses provocations : « Israël Vaincra » osaient-ils. Cette importation est la conséquence directe des politiques d’immigration menées depuis 40 ans.

Avant, on arrivait à vivre ensemble pourtant, on s’intégrait, et surtout on s’assimilait. L’assimilation a toujours été le vecteur de l’intégration à la française : on devenait le même. L’étranger avait le droit de rester différent, mais il ne pouvait demander les mêmes droits que les nationaux. Déjà jadis, les synagogues étaient adaptées par Bonaparte au style architectural français. La religion avait été renvoyée au privé, en mémoire de l’Histoire de France et de ses douloureuses guerres de religions. Par une pudeur presque instinctive et qui fait aujourd’hui terriblement défaut, on ne mettait pas de signe religieux ostensible afin de ne pas choquer l’autre.

Mais cette politique a été abandonnée au profit du multiculturalisme en regard du modèle anglo-saxon : modèle hautement critiquable de par la hausse du communautarisme dont Georges Sarre décrivait comme conséquence « une société cloisonnée (…) où à chaque ethnie correspond un quartier, où plus personne ne communique avec l'autre parce qu'il est différent. ». Multiculturalisme ramenant la culture millénaire française au même rang que les autres sur son propre territoire, multiculturalisme intrinsèquement violent, amenant au choc des cultures. Les banlieues se sont ghettoïsées, les individus y vivent entre personnes de la même ethnie, ils regardent les chaines arabes par satellite, suivent les mêmes codes que ceux de leurs pays d’origine, leur loi se substituant à celle du pays les accueillant.

Ce multiculturalisme est aujourd’hui nié comme cause de délinquance et de communautarisme. On érige la pauvreté comme responsable : c’est oublier que ce sont le paysans français les plus pauvres, cependant eux ne font pas de trafic de drogue, ne brûlent pas de voiture, ne tirent pas sur la police. Les banlieues ont en plus comme avantage d’être directement reliées aux grandes métropoles, sources d’emploi. D’autres dénoncent le racisme comme origine de tous les maux, le français blanc, catholique et hétérosexuel serait intrinsèquement intolérant : beaux préjugés de ceux prétendant les combattre. Le général de Gaulle disait déjà à l’époque que « si une communauté n’est pas acceptée, c’est qu’elle ne donne pas de bons produits, sinon elle est admise sans problème. Si elle se plaint de racisme à son égard, c’est parce qu’elle est porteuse de désordre. »

Cependant ces manifestations sonnent comme un rappel à la réalité. Elles montrent l’affrontement d’une communauté juive tentée par le communautarisme, et d’une communauté arabe qui avec les années s’est émancipée de la nation française. La France est devenue un champ de bataille, réduite au rang de spectatrice sur son propre territoire.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Agoravox
commenter cet article
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 20:30

Allah est mort... de rire. La nouvelle loi française contre le Djihad

Le Kergoat

Le Kergoat

 

Lorsque j'ai lu le projet de loi anti-Djihad du gouvernement, j'ai hésité !

Dois-je rire ou dois-je pleurer ?

Ce projet de loi est tellement absurde, tellement idiot que j'en suis resté bouche bée ! Pourtant les décisions et les lois qui n'ont pas sens ne manquent point en ce doux pays de France, surtout lorsqu'elles touchent à la Politique Internationale, mais là, avouons le, le gouvernement a tapé - sur sa propre tête - très fort !

Quels buts poursuit la nouvelle loi ?

J'allais me risquer à des projections subtiles, à attribuer à notre gouvernement des objectifs ambitieux pour la France, du genre "il faut protéger la jeunesse de la tentation extrémiste", "il faut établir un équilibre avec les Musulmans de France qui permette à tous de vivre en paix en réaffirmant l'identité chrétienne de notre pays", j'avais tort. En relisant M. Valls - vous voyez j'ai de saines lectures - je vois que ce projet de loi participe beaucoup plus simplement de la "Vingtheurocratie".

la Vingtheurocratie est une nouvelle forme de pouvoir, inaugurée sous Nicolas Sarkozy. Elle consiste prendre le dernier fait divers du dernier journal de 20 heures, celui qui suscite le plus d'émotion, pour expliquer que, vous allez voir, ce que vous allez voir, le gouvernement va décider de mesures radicales pour que ça ne se renouvelle pas, non mais sans blague !

S'en suit soit un décret, soit plus généralement une loi, totalement inutile et radicalement inefficace mais qui a l'intérêt de ne rien coûter à personne, et qui permettra juste au gouvernement de dire "Voyez on a fait quelque chose" !

Evidemment, contrairement à ce qui se passe dans le monde de l'Entreprise, personne ne viendra jamais mesurer l'efficacité de la décision prise. On comprend un peu pourquoi !

La mesure ou la loi, superbement stérile peut évidemment concerner n'importe quel sujet : un seul critère compte : pourvu qu'il soulève l'émotion du Bon Peuple !

C'aurait pu être la question des pauvres chiens abandonnés au début des vacances, celle des jeunes tués sur la route (les vieux on s'en fou un peu !), ou la difficulté de nos contemporains à bien parler anglais...non, ce dernier exemple est mauvais, car il nous fait rigoler au lieu de nous émouvoir !

Comment nous émouvoir donc ? En parlant du Djihad et des Français qui partent le faire ! Ca fait frémir le Bon Peuple ! C'est vendeur ! A l'origine, un fait divers évidemment : l'affaire Merah !

ADVERTISEMENT
 

 

En quoi consiste la loi ?

La loi développe 5 thèmes pour barrer la route aux apprentis djihadistes !

1- On va leur interdire de sortir du territoire.

Les apprentis djihadistes ne quitteront plus le territoire français. Et vous verrez qu'il y aura encore des esprits chagrins pour dire que le gouvernement ne fait rien pour l'apprentissage !

2 - On va créer la notion d'entreprise individuelle terroriste.

Enfin, la notion d'entrepreneur individuel s'élargit !

3 - On va bloquer les sites internet terroristes.

Là, c'est génial ! Mais pourquoi n'y a t-on pas pensé plus tôt ? Dans la foulée, on pourrait aussi bloquer les sites mafieux ou traitant l'argent sale. Oh, je plaisante !

4 - Il sera désormais interdit de faire l'apologie du terrorisme.

Là c'est pareil ! Mais pourquoi n'y a-t-on pas pensé plus tôt ! Ah heureusement que M. Valls est là !


Ah bon ? Avant le piratage était légal pourvu qu'on le fasse à plusieurs ! Si j'avais su ! Mais on ne me dit jamais rien à moi !5 - On établit le délit de "piratage en bande organisé".

 

Et quelle sera l'efficacité de la loi ?

La loi pourra être évidemment très efficace contre les apprentis djihadistes à une condition... que l'on ait affaire à des crétins parfaits !

1 - L'interdiction de quitter le territoire.

Pour que ça marche, il faut juste que nos djihadistesen herbe ignorent que l'accès aux pays de la zone Schengen ne sera pas bloqué et qu'ils n'aient pas l'idée saugrenue, par exemple de se rendre à Munich (pas besoin de passeport pour ça) et de là prendre un train, un car ou un vol charter ( la loi prévoit de contrôler les vols au départ de la France mais on ne peut le faire au départ des autres pays Schengen) en direction d'Istanbul, puis de se rendre en Syrie !

C'est un exemple, le Djihadiste en herbe pourra aussi passer par la Belgique ou la Suisse et de là prendre un vol pour Chypre, puis passer sans difficulté à Chypre Nord qui est sous contrôle turc.

CQFD.

2 - La notion d'entreprise individuelle terroriste.

Il va très diffficile de prouver que quelqu'un de solitaire a tel ou tel projet, en plus en droit français vous ne pouvez pas condamner quelqu'un juste sur une intention ! Sinon, si on doit condamner tous ceux qu'ont rêvé un jour d'étrangler leur belle-mère ou un collègue de bureau, on est pas rendu !

A la rigueur on pourra toper quelques djihadistes schizophrènes qui s'accuseront eux-mêmes ! C'est toujours ça que le Califat n'aura pas, comme disait ma grand mère !

3 - Blocage des sites internet.

Là ça peut marcher. Il faut juste que parmi les milliers de djihadistes volontaires on ait aucun hacker capable de dissimuler une adresse internet ou de déplacer un site. Je ne veux pas trop m'apesantir sur le sujet parceque là, face à cette proposition, je crains que les spécialistes en sécurité informatique ne se soient déjà... étouffés de rire !

4 - Interdiction de l'apologie du terrorisme.

Deux remarques : Un, le Djihad n'est pas le terrorisme. Deux, vous trouvez très aisément sur internet des outils dit "anonymiseurs" qui vous permettent d'émettre des messages sans être identifiable ! Bon courrage pour faire appliquer cette mesure ! Si on pouvait réaliser ce genre de chose : contrôler ce qui est sur la Toile, il n'y aurait pas de site pédophile ou de délinquance sur internet ! Proposer ce genre de mesure, c'est juste... se moquer du monde !

5 - Le délit de piratage en bande organisé.

Ce point est incompréhensible et n'a aucun intérêt. De toute façon le piratage est illégal !

 

En conclusion :

Cette proposition de loi est idiote. De deux choses l'une, soit nos gouvernants sont eux-mêmes idiots et ils n'ont pas compris son inefficacité. Mais j'ai du mal à le croire. Soit, plus vraisemblablemebnt, ils ne se font aucune illusion sur ce type de loi et brassent simplement du vent en vue des prochaines campagnes électorales !

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Agoravox
commenter cet article
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 13:06

L'OCCIDENT LEVE LES BRAS - Le déni de réalité, pêché mortel de la diplomatie occidentale

Le Kergoat

 

Où l'on voit l'Occident mené par les Etats-Unis mendier l'aide d'un Iran qui le déteste, après avoir vu se dresser contre lui avec une haine sans précédent tous les pays qu'il prétendait libérer !

Le fiasco est là. La ruine est annoncée.

Une seule question se pose : Comment ?

Comment celà a-t-il été possible que l'Occident si puissant tombe si bas qu'il puisse être menacé par trois sauvages hirsutes de l'EIIL ?

ADVERTISEMENT
 
JPEG - 107 ko
OTAN coulé
Montage de l’auteur

Triste tropiques

L'Iraq, l'Afghanistan sont désormais des zones de chaos, des nids de terroristes. Le malheureux Kosovo est livré aux traficants d'organes, la pire de toutes les mafias. Dans ces deux pays et dans cette région arrachée de force à la Serbie, la notion même d'état n'existe plus.

Au contraire, le Caucase Russe dont la Tchétchénnie recouvre peu à peu la paix, et la Syrie que MM. Fabius et Hollande rêvaient de détruire, il n'y a pas un an, reprend de la stabilité. Il suffit de regarder une carte et de mesurer l'avance des forces gouvernementales pour le comprendre. Damas est désormais... un futur allié de l'Occident(!) dans le conflit qui l'oppose à sa créature montrueuse, celle qu'il a nourrit pour le servir et qui lui échappe désormais totalement : l'Intégrisme Sunnite !

Triste Occident

Mais comment, comment a-t-on pu en arriver là ?

Comment l'Hyper-Puissance américaine et ses satellites en viennent aujourd'hui à découvrir que des pays, des régimes qu'ils voulaient détruire hier sont aujourd'hui leur dernière planche de salut contre ce Monstre Djihadiste qui leur échappe.

Comment arriver à cette position grotesque : être le plus fort et supplier à des faibles que l'on désignait jadis non comme des adversaires ni même des ennemis, mais comme le Mal Absolu...de nous aider !?

Bien sûr, il ne faut pas négliger, le facteur Bêtise Humaine, bien sûr nos dirigeants ne sont pas des génies, mais ce ne sont pas de complets idiots non plus. La stupidité et l'inculture qui les caractérisent ne saurait à elle seule tout expliquer.

Bêtes et Méchants

Stupidité de la part de nos dirigeants, il y a.

Stupidité de vouloir faire des guerres, sans être capables de se projeter dans l'avenir en en mesurant les conséquences.

Par exemple, la guerre programmée en Syrie aurait incontestablement débouché sur des génocides.

Y a-t-il un cours de Civilisation à l'ENA ? MM. Hollande et Fabius savent-ils que la Syrie est un état mutiethnique et multiconfessionnel ?

Peut-être ne le savaient-ils pas au début de la Guerre. Aujourd'hui, ils ne peuvent l'ignorer, car un député, M. Philippe Meunier (UMP) a interpellé, à l'Assemblée le gouvernement sur le sort de la ville de Kessab, petite cité syrienne peuplée d'Arméniens descendants des rescapés du Génocide, lorsqu'elle fut envahie par les Djihadistes.

Le gouvernement français a bien montré lors de cet échange que lui, qui prétendait attaquer la Syrie n'avait rien, absolument rien, ni moyen, ni plan, ni volonté pour défendre les minorités présentes !

Heureusement Kessab a été reprise depuis par l'Armée Syrienne et les Islamistes chassés.

Aujourd'hui, la petite République d'Arménie, qui est une démocratie, vient de remercier l'Armée Syrienne et Bachar El Assad pour son aide.

Il faut réaliser qu'en cas d'intervention occidentale, l'Armée Syrienne décimée n'aurait jamais pu reprendre Kessab et que cette Bulle d'Arménie Chrétienne au coeur de la Syrie serait désormais un camp d'entrainement de Djihadistes !

Bête et Méchante, telle est la Diplomatie Occidentale en Syrie !

Ce n'est qu'un exemple, cette minorité a été audible du fait de la présence d'une Diaspora active en France, mais cet exemple est évidemment multipliable par cent : il y a en Syrie des Coptes, des Maronites, des Druzes etc...etc...

Et il y a bien sûr les Alaouites, les adeptes du même Chiisme que Bachar El Assad.

Il faut juste savoir que les Alaouites ont tous été... condamnés à mort par une Fatwa des opposants religieux Sunnites à Bacahr El Assad.

Vouloir renverser un régime en livrant la minorité qui le supporte soit 15% de la Population à une Fatwa, c'est à dire à une condamnation à mort, en ayant même pas demandé que cette Fatwa soit levée ! c'est au moins de la complicité de crime contre l'Humanité,


... avec préméditation.

Et surtout aveugle

La question est : au delà de la Bêtise, qu'est ce qui motive de pareilles actions de la part de nos dirigeants ?

Une seule chose peut être encore forte que la Bêtise : l'Idéologie.

La Politique Extérieure d'un pays n'est pas autre chose que le prolongement à l'étranger de sa Politique Intérieure. Si un pays est sain intérieurement, sa politique extérieure sera juste et correcte, s'il est malsain, s'il est malade, sa Politique Extérieure va être elle-même malsaine.

Et l'Occident est malade.

L'Occident est malade de son idéologie Droitdelhommiste, à travers laquelle il s'octroit le droit, par une sorte de supériorité morale qui tire sa légitimité d'on ne sait où, de combattre n'importe quel dictateur, ou chef d'état supposé tel, lorsque celui-ci lui déplait !

Moral élastique évidemment car lorsque le dictateur ne lui déplait pas, l'Occident se réserve le droit de s'acoquiner longuement avec lui, qu'il soit Turc, Saoudien ou Chinois !

A travers cette idéologie bizarre, l'Occident s'arroge un droit de vie ou de mort sur n'importe quel régime politique, ignorant complètement les réalités. Le problème est que l'Occident adopte un comportement : choix de détruire ou pour le moins ostraciser tout régime qui lui déplait, dont il n'a pas les moyens, ni politiques, ni militaires, ni économiques ! Celà amène naturellement à des catastrophes comme celle que nous avons sous les yeux en Iraq !

Pour un Diplomatie Alternative.

Face à cette situation lamentable, je voudrais proposer, non pour ceux qui nous gouvernent dont je n'attends plus rien, mais pour ceux qui leur succéderont, simplement un principe, un principe qui changera tout : abandonner l'idéologie Droitdelhommiste et privilégier les faits et les tendances lourdes !

Tenir compte des puissances régionales.

Au Moyen Orient, depuis 3000 ans, il existe une puissance régionale qui s'apelle l'Iran ! Qu'on aime ou qu'on aime pas son régime, il faut faire avec (c'était d'ailleurs la philosophie de De Gaulle par rapport à l'URSS qu'il appelait toujours la Russie) ! La paix en Syrie ne peut être discutée sans l'Iran, contrairement à ce que pense M. Fabius.

En Ukraine, vous n'agissez pas en ignorant la Russie ! Ou alors, on vous pique la Crimée et on vous pourrit 30% du territoire, sans parler des coupures de gaz. CQFD.

Tenir compte des peuples, surtout quand ils représentent des populations et des territoires importants.

Les Kurdes sont 65 millions dont 50 millions au Kurdistant, répartis sur un territoire de 503.000 km2. C'est l'équivalent de la France !

Vous imaginez une carte de l'Europe sans la France ? Non ! Alors, il n'est pas imaginable, à terme que le Kurdistan indépendant ne soit pas un état majeur du Moyen-Orient !

Au lieu de s'arcquebouter sur des discours aussi bêtes que creux sur les Droits de l'Homme, au lieu de reconnaître des états bidons, sans peuple propre(les "Kosovars" sont de fait Albanais) sans existence historique, comme le Kosovo et dont l'"état" ne fonctionne pas et ne fonctionnera jamais, pour une fois ayons un coup d'avance, reconnaissons l'indépendance du Kurdistan !

Celà parceque derrière la reconnaissance d'un Kurdistan indépendant au nord de l'Iraq, il y a un état qui fonctionne qui est stable, qui a sa population, sa langue, sa culture, son histoire !

Reconnaître l'indépendance du Kurdistan a un sens parceque le Kurdistan existe : reconnaître un pseudo gouvernement démocratique syrien n'a pas de sens, parecque ce pseudo gouvernement n'a pas de réalité sur les terrain !

En conclusion :

La diplomatie française, lorsque la France aura recouvré son indépendance et sera sortie de l'OTAN, devra commencer par tenir comte des réalités, de l'existant : des peuples, des territoires, de l'Histoire, des rapports de forces. Après, à partir de ces éléments on avancera nos pièces comme au jeu d'échecs, comme le fait aujourd'hui très bien Vladimir Poutine ! Et si on est bons, comme lui, on gagnera !

Mais on ne gagnera jamais en s'appuyant sur l'idéologie, l'inculture et l'imaginaire.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Agoravox
commenter cet article
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 12:56

La gauche est presque morte et l’Europe se suicide à petit feu

 

Manuel Valls l’a déclaré avec solennité, la gauche risque de mourir. Ce qui est complètement faux. Elle ne risque rien puisqu’elle est déjà morte. Dans un contexte où l’Europe se meurt à petit feu, sous la conjugaison de l’irresponsabilité des dirigeants et de l’ignorance des peuples.

Sur un blog critique consacré à l’enseignement supérieur, on pouvait lire que l’université sombrait lentement à cause de deux maux très contemporains, le culte du marché et les mœurs bureaucratiques. Ces notions décrivent les deux principaux travers caractérisant le dévoiement d’une institution publique qui, en temps républicains, se doit de répondre à l’intérêt collectif mais en temps de crise, répond à d’autres finalités. L’articulation entre le marché et l’université n’est pas forcément une mauvaise chose contraire à l’intérêt d’une nation. Des collaborations vertueuses permettent souvent à des recherches de trouver des débouchés dans l’industrie alors que les étudiants formés participent à fabriquer de nouveaux objets pouvant représenter un atout pour améliorer le quotidien. En France, ce cercle vertueux est surtout pratiqué dans les grandes écoles. L’Université tente de suivre le pas mais en sacrifiant un peu de son esprit tout en se réformant à marche forcée pour épouser les contours de l’économisme et finalement, jouer sur des ressorts artificiels, notamment la fusion des établissement et la création d’usines à produire des diplômés dans un contexte où les chercheurs passent leur temps à chercher des financements et donc à œuvrer en fonction de contrats privés. L’activité universitaire épouse alors les finalités économiques. Comme à l’hôpital, maintenant aux mains des gestionnaires. A la limite, le chirurgien décide d’une hospitalisation non pas sur des critères médicaux mais pour assurer un taux d’occupation des chambres. Les impératifs économiques ne sont pas les seuls à miner l’université. La bureaucratie aussi. Plus précisément, l’individualisme, la psychorigidité et le carriérisme manifestés chez un taux non négligeable d’universitaires.

La bureaucratie et le dévoiement économiste sont à la racine de la crise de société que nous vivons et qui se manifeste en Europe avec des traits et des appréciations différentes selon les nations concernées. La bureaucratie se traduit alors par des normes, des gaspillages publics, des projets inutiles et en France, un accroissement des fonctionnaires territoriaux qui souvent, sont sous occupés. Mais le mal principal, c’est le fonctionnement de l’économie. On parle de rigueur et surtout, de politique de l’offre. Cette politique, si prisée en Europe, s’inscrit dans une idéologie de la compétition économique à l’opposé des principes humanistes ayant guidé l’Europe pendant les quelques siècles de la Modernité.

Le mot clé dans cette analyse c’est « politique de l’offre ». En fait, la « politique de l’offre », ce n’est pas de la politique mais de l’économie. Depuis la frénésie liée à l’ouverture des marchés quelque part dans les années 1990, la globalisation a favorisé le développement de la stratégie de l’offre dans le monde industriel. En gros, le principe est simple. Il faut produire à bas coût en jouant sur deux leviers, la baisse des coûts salariaux et l’augmentation de la productivité. Ce second volet revenant en fait au premier puisque avec une productivité élevée, on emploie moins de personnel et donc la masse salariale décroît. Cette stratégie de l’offre est inverse au capitalisme fordien qui repose sur l’augmentation de la masse salariale. C’est cette stratégie qui a engendré la crise de 2008. Les pays avancés ont été forcés à user du déficit pour reculer les échéances tout en pratiquant du délestage. Le chômage s’est étendu, notamment en Europe. La comparaison des économies de la zone euro, de la balance commerciale et tous les chiffres qui vont avec n’a aucun sens. C’est comme si les Américains étaient obsédés du rapport entre le PIB de la Californie et celui du Nebraska. Pourtant, cette obsession de la croissance et de la compétitivité est bien présente chez nos dirigeants européens, qu’ils soient de droite ou de gauche. La politique de l’offre consiste à individualiser une économie nationale (ce qui n’a aucun sens dans un contexte multinational) et de mettre en concurrence les nations. Pour réussir cette transition compétitive, il faut réduire la masse salariale d’un pays. C’est ce qu’on appelle ici le pacte de responsabilité.

La politique de l’offre consiste donc à sacrifier les peuples pour assurer le fonctionnement des Etats et sécuriser les plus hauts revenus. Peut-être que cela évoque une sorte de quatrième Reich pour quelques esprits assez malveillants à l’égard des élites. La politique du gouvernement ne peut que renforcer la dette, le chômage et la crise sociale. Il y a plus de 70 ans, quelques 80 parlementaires réfractaires votaient contre les pleins pouvoirs accordés au maréchal Pétain. Ils étaient presque tous de gauche, SFIO, gauche démocratique, parti radical, et parfois trempés dans le catholicisme social, comme chez les centristes du PDP. La politique de l’offre s’interprète comme une sorte de solution finale pour reich économique. On comprend alors cet appel des 100 comme un dernier sursaut de la gauche pour ne pas mourir et surtout, marquer leur opposition à ce suicide social qui se dessine peu à peu. Les mauvaises langues disent que notre premier ministre s’appelle Lavalls. C’est injuste. D’ailleurs, j’espère que vous n’avez pas cru à ces comparaisons historiques dont l’utilité est de faire réfléchir sur une prise de conscience parlementaire dans un contexte qui n’a rien avoir avec l’Occupation. D’ailleurs, cet appel des 100 est une comédie jouée par des parlementaires pressentant quelque tangage du navire France, ce qui est foncièrement inexact. Ce qui va arriver est dix fois pire. Quatre millions de chômeurs et Six toutes catégories confondues. Pauvreté, violence, bêtise...

ADVERTISEMENT
 

Bon, allez, un dernier point sur le naufrage pressenti avec la bureaucratie française en œuvre et la transition énergétique proposée par Madame Royal. Un non sens que ce pilotage étatique improvisé et aussi calamiteux que les 35 heures. De la voiture électrique, de l’usine à gaz bureaucratique, des absurdités économiques. Bref, rien à attendre de ce gouvernement et pas plus de l’Europe éprise de frénésie industrielle et lancée dans des grands travaux. L’Europe n’a pas besoin de stades et de béton. Elle a besoin d’un avenir pour que les populations puissent vivrent ensemble avec trois principes, courage, générosité, intelligence. Bref, tout ce qui fait défaut dans ce continent. Alors, autant se préparer au pire et dire adieu à cet Europe qui va sombrer. Junker the Joker nous amènera au bord du précipice. Le sacrifice d’une partie des Européens pour la bureaucratie et les revenus assurés pour les plus riches. Il reste un hymne national. Il commence par cette formule : aux armes citoyens ! D’ici dix ans, on chantera, aux larmes citoyens !

Bernard Dugue

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Agoravox
commenter cet article
5 juin 2014 4 05 /06 /juin /2014 16:55

Les religions sont-elles vraiment équivalentes ?

En stipulant le droit de "manifester sa religion en publique", la Déclaration universelle des Droits de l'Homme de 1948 se base sur la supposition que toutes les religions sont équivalentes. Ce postulat était la conséquence inévitable de la volonté de l'universalité, et, à l'époque, on ne voyait pas d'inconvénient à n'accorder au christianisme aucune prééminence. Au contraire, on faisait ainsi preuve de tolérance.

Mais c'était aussi ignorer l'élément d'intolérance inhérent à toute religion, et ignorer surtout le pouvoir politique qu'une autre religion, jusque là pratiquement inconnue en Europe, allait manifester. La question de l'égalité de toutes les religions resurgissait de nouveau lors du référendum du 29 mai 2005 avec le refus de Jacques Chirac de voir inscrit dans la constitution européenne un rappel des racines chrétiennes de l’Europe, un refus qui voulait se faire comprendre comme preuve de tolérance.

 L’Europe ne voulait plus se dire chrétienne ; elle ne voulait plus l’être carrément : elle est laïque, démocratique, tolérante, un point c’est tout. Déjà, il convient de remarquer que tout ceci porte une contradiction en soi, parce que sans christianisme, jamais démocratie, ni laïcité ou de droits pour l’homme n’eussent été conçues. Ce n’est pas par hasard que ces idées apparurent en Europe, et uniquement en Europe, sur le terreau du christianisme. Inutile de faire ici un cours d’Histoire, n’importe quel livre sur l’Histoire européenne, fut-il une simple chronologie, démontre que l’Europe est chrétienne, et qu’elle n’a en tous les cas aucune autre racine religieuse, hormis, à la limite, païenne, mais le christianisme incorporât en lui-même nombre de ces traditions anciennes. 

Il s’agit en effet d’une identité historique, culturelle et morale, avant même d’être géographique, économique ou politique : une identité constituée par un ensemble de valeurs universelles que le christianisme a contribué à forger, acquérant ainsi un rôle non seulement historique, mais fondateur pour l’Europe.

La loi de 1905 était l’aboutissement de la lutte contre l’Eglise. La situation aujourd’hui a une certaine similarité, mais ce n’est plus l’Eglise qui pose problème, mais une autre religion qui a récemment réussi à s’imposer, pacifiquement cette fois, après deux attaques militaires, repoussés chaque fois, et qui à présent s’établit définitivement. Une des particularités de cette nouvelle religion est sa difficulté avec la laïcité. Elle est, par sa doctrine, anti-laïque. Elle ne peut être réservée au domaine privé, car sa doctrine embrasse tous les domaines de la vie humaine. Les lois divines constituent la base de sa jurisprudence, et dans ses pays d’origine elles déterminent largement les lois nationales. Elle peut incorporer des éléments démocratiques, mais elle ambitionne toujours une théocratie.


En proclamant l’égalité de toutes les religions, le bien-pensance rejoint le politiquement correct dans le but de calmer les conflits et promouvoir le respect mutuel de tous dans les sociétés pluriethniques. Renier l’égalité des religions serait considéré comme intolérant et raciste. Ce qui nous oblige à ignorer les évidentes différences fondamentales, qui vont jusqu’à se contredire, entre le christianisme et l’islam. C’est le prix à payer pour un demi-siècle d’immigration mal sélectionnée et peu contrôlée et l’inévitable conséquence d’une éclatement de la société en communautés et ghettos.

L’Europe proclame donc avec ferveur sa laïcité, mais se veut aussi tolérante envers toutes les religions, en ne favorisant aucune, les considérant comme équivalentes. Après presque deux millénaires de christianisme, inséparable de la civilisation européenne, il n’est plus qu'une "religion comme une autre", et n'a pas droit à plus d'égard que n'importe quelle autre religion.

La notion de l'égalité a plusieurs sens. En proclamant « Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits » les révolutionnaires de 1789 entendaient l'égalité et justice sociales, c'est à dire l'abolition des privilèges. En ce sens, "égalité" est un synonyme d‘équité ou justice. Mais le mot "égalité" a aussi un autre sens, notamment "équivalent, pareil" : Combattre à armes égales, deux hommes d'égale force, d'égale mérite etc. . Dans le principe de « parité et égalité hommes-femmes », par exemple, le sens est bien équité ou justice et non pas similarité, équivalence : les deux sexes ne sont pas identiques. Ils sont bien différents mais ils sont ou devaient être égaux en droits. C’est l’égalité sociale qu’on entend ici. L’Europe accorde « l’égalité » à toutes les religions dans le sens de l’égalité des droits, mais elles ne sont pas toutes pareils ou équivalentes. Indépendamment de la progression de l’athéisme, le christianisme, par rapport aux autres religions, a une place particulière dans notre civilisation. L'égalité de toute les religions devant la loi, implique la liberté de conscience et de culte, la libre organisation des Églises, leur égalité juridique, le droit à un lieu de culte, la neutralité des institutions envers les religions, ainsi que la liberté d’enseignement. Mais elles ne sont pas toutes pareils. Elles sont différentes dans leur philosophie et dans leur importance dans la civilisation européenne : seul le christianisme fait partie de notre héritage et notre patrimoine.

Les principes républicains sont la traduction de l’identité française issue à la fois de l’héritage grec et romain, des racines chrétiennes, et de périodes fécondes comme la Renaissance ou les Lumières. On ne devait plus rien céder là-dessus. Il est essentiel que nous envisageons à nouveau notre histoire, et cela de manière apaisée, qu’on prenne conscience qu’on n’a pas à renoncer à nous-mêmes pour accueillir l’autre – contrairement à ce que nous répètent les élites. La laïcité exige la tolérance civile, mais n'impose nullement la tolérance doctrinale. La laïcité ne saurait pas tolérer des atteintes aux lois et aux valeurs de la République. Le respect que nous devons aux musulmans et à leur religion n’implique pas une adaptation à leurs us et coutumes.

Le christianisme, comme aussi l’islam, n’est pas qu’une religion ; c’est aussi une culture qui a largement influencé notre littérature, musique, architecture, philosophie, qui a façonné nos mentalités, notre vision du monde, et marqué profondément notre civilisation. La question qui se pose est de savoir si, au nom d’un relativisme conciliatoire, il faut considérer toutes les religions comme équivalentes, toutes les cultures comme égales, et les placer toutes sur un pied d’égalité ?

par Kookaburra

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Agoravox
commenter cet article
19 mai 2014 1 19 /05 /mai /2014 17:32

Les Kennedy, les deux assassins de Marilyn

Par Morice

Eh bien voilà, il semble que l'on sache enfin ce qui s'est passé. Un livre à paraître de Jay Margolis et Richard Buskin va nous l'expliquer en détail, mais auparavant, une photo extraite de l'ouvrage a déjà fuité. Et cette photo d'un simple mur remet tout en cause, comme je vais vous l'expliquer. Marylin Monroe a bien été assassinée, et ces deux assassins ne sont autre que les deux frères Kennedy, avec qui elle fricotait à tour de rôle. Pour certains ce ne sera qu'une confirmation : depuis le livre de Seymour Hersh "La face cachée du clan Kennedy", on savait que chez eux tout n'était que façade, et qu'ils mentaient à tour de bras. Les belles couvertures de Paris-Match, en France, dissimulaient des activités sordides sur lesquelles je reviendrai cet été, si vous le voulez-bien, en évoquant la fin de John Kennedy, qui explique à lui seul toutes les dérives que connaît le pays depuis plus de 50 ans maintenant. J'y évoquerai un autre assassinat, des mêmes auteurs : il ne fallait pas se mettre en travers de leur incommensurable soif de pouvoir. Fidel Castro en sait quelque chose. Pour l'instant, intéressons-nous à cet assassinat... et à cette fameuse photo, qui a été à l'époque manifestement retouchée....

C'est le cliché qui accuse. Une photo prise le 4 août 1962 et manifestement retouchée après (il y en a eu plusieurs, manifestement), montrant une trace de sang sur un mur. Pas n'importe quel mur : celui de la chambre à coucher de Marilyn Monroe, alors que son corps vient juste d'y être découvert par des policiers. Manifestement, ce n'était pas un suicide, et l'actrice avait lutté avant de mourir, laissant cette trace sur le mur (elle ou son agresseur !), que d'adroits retoucheurs s'étaient empressés de masquer à une époque où Photoshop n'existait même pas, et que cela se faisait au pinceau ou plus exactement à l'aérographe (un vrai, à compresseur). Ce qui ne sera pas bien sûr la thèse répandue dans la presse, qui, d'emblée, parlera de "suicide". On s'empressera aussi de montrer du doigt, via l'agent dépêché sur place, la table de chevet de l'infortunée actrice, table sur laquelle on pouvait voir divers flacons, dont celui qui lui aurait été fatal. Il n'en était rien : Marilyn avait été frappée, où elle s'était manifestement défendue, pour ne pas recevoir une injection de pentobarbital (vendu sous le nom de Nembutal) pour la calmer ; avant de lui injecter un dose plus forte pour la tuer.

Selon les auteurs, le jour de sa mort, Marilyn avait appelé Bobby Kennedy en menaçant de révéler à la presse son comportement odieux et celui de son frère avec elle. Pour la calmer, ils avaient envoyé Peter Lawford et le psychiatre de Marylin, le Dr Greenson, mais leur intercession s'était mal passée, l'actrice étant devenue hystérique et avait menacé Lawson avec un couteau, ce qui expliquerait les traces de sang sur les murs. Un garde du corps proche de Lawson, appelé en renfort, lui aurait injecté le Nembutal pour l'endormir, et une dose massive supplémentaire lui aurait été administrée par... lavement, ce qu'avait confirmé l'autopsie (qui n'avait rien trouvé dans l'estomac). Bobby Kennedy aurait été présent durant tout la scène. Les cinq assassins présents auraient alors retourné toute la chambre et la maison récemment achetée par Marylin à la recherche d'un petit carnet rouge qui ne quittait jamais Marylin, et sur lequel figurait ses rendez-vous galants, dont ceux avec John et Bobby, et des extraits de leurs conversation. Une recherche qui s'avérera infructueuse et qui en rappelera une autre dont je vous parlerai bientôt ici-même.

ADVERTISEMENT
 

Le premier ambulancier (de la société Schaefer) appelé après sa mort, James Edwin Hall, cinq heures après le décès, constatera d'emblée que quelque chose n'allait pas avec la théorie du suicide de la star par overdose : selon lui il n'y avait pas de vomissures, ce qui pour lui était "inhabituel" en cas d'overdose. Il constatera aussi autre chose : "elle était nue. Elle n'y avait pas de draps ; pas de couverture. Il n'y avait pas de verre à boire. Pas d'alcool ... Nous avons constaté que sa respiration était très faible, son pouls était très faible et rapide et elle était inconsciente à ce moment-là" Il n'y avait pas d'odeur ... de médicaments émanant de sa bouche. Un autre symptôme classique". L'ambulancier tentera à la fois un massage cardiaque et aménera un masque à oxygène, que le Dr Greenson fera enlever, à sa grande surprise. Selon le même ambulancier, le docteur Greenson administrera à Marilyn un produit médicatemteux directement entre deux côtes, en le faisant "comme un amateur". Il n'a pas su quel produit il avait utilisé, et le second ambulancier dépêché sur place Murray Liebowitz, n'a jamais évoqué quoi que ce soit de la scène. Pour Hall, c'est cette administration qui aurait été fatale. Assistaient à la scène Bobby Kennedy, Peter Lawford, le psychiatre, Marvin Iannone, un policier chargé de surveiller l'appartement de la vedette, et Fred Otash, un détective privé engagé par Lawford pour en particulier enegistrer ses conversations téléphoniques : elle était en fait étroitement surveillée par le clan Kennedy. Les auteurs parlent donc de cinq témoins présents ce jour-là les deux ambulanciers arrivés plus tard non compris. Selon Hall, le corps de Marilyn avait été déplacé et dénudé pour être repositionné dans son lit. Lors de l'autopsie, on trouvera des traces de cyanose à travers le corps, démontrant une mort par injection et non par absorption, et des traces concordantes avec un corps ayant été mis sur le ventre après la mort.

L'un des témoins-clé, le détective Fred Otash, qui était aussi un informateur du FBI, avait déjà déclaré que Bobby Kennedy était présent ce soir-là, avait révélé la presse en juin 2013 : les notes de son carnet retrouvé indiquaient en effet "qu'elle criait vraiment fort et ils ont essayé de la faire taire. Elle était dans sa chambre à coucher et Bobby avait saisi l'oreiller pour étouffer les cris pour éviter que les voisins ne l'entendent. Elle s'est finalement calmée et il est ensuite sorti. " Fred Otash décédera en 1992, mais un événement consécutif à son décès renforce l'idée comme quoi il en savait beaucoup sur l'assassinat de Marilyn :  "les notes publiées jusqu'à présent par Otash n'ont pas révèlé quoi que ce soit qui, aurait pu avoir été découvert par détective dans la maison de Monroe ou dans les enregistrements des rencontres présumées de la star d'Hollywood avec les Kennedy, qui n'ont jamais refait surface. Une petite commode rouge qui contenait les dossiers les plus sensibles du détective a été retirée de son appartement par son avocat après qu'il se soit effondré d'une apparente crise cardiaque. Son contenu n'a jamais été révélé." Dans son livre "Investigation Holllywood", paru en 1976, Otash avait aussi déclaré que Kennedy a peine élu, tous ses fichiers sur la famille Kennedy avaient disparu des étagères du FBI.

"Lady May Lawford , la mère de Peter, a confirmé ans plus tard, que Bobby était en ville la nuit de la mort de Marilyn. Son hélicoptère avait été stationné sur la plage en face de la maison de Peter malgré ses dénégations. Fred Otash a confirmé que le FBI et la CIA avait mis sur écoute la maison de Marilyn et qu'il était un agent du FBI qui a déclaré à J. Edgar Hoover que Bobby était à l'intérieur de la maison et Hoover savait donc pour Bobby. Plus tard, le jeune voisin de Hoover, Anthony Calomaris, affirmera que Hoover avait déclaré que Monroe a été assassinée, mais qu'il ne voulait pas arrêter Bobby. Mais utiliser sur ce qu'il savait de l'assassinat pour faire chanter le procureur général et pour garantir sa propre position en tant que chef du FBI". Selon les auteurs du livre, Lawford, le beau-frère des Kennedy (décédé le  aurait dit que "c’est la chose la plus folle que Bobby ait faite. Il était déterminé à la faire. Et j’ai moi-même été assez fou pour le laisser faire." 

Cela devient enfin un peu plus clair. Beaucoup de journalistes se sont fourvoyés en suivant la piste officielle (celle d'une administraton d'une forte dose de sédatifs par le psychiatre, notamment, mais sans lutte dans la pièce). Personne n'avait jusqu'ici réussi à expliquer pourquoi Bobby Kennedy avait de lui-même abandonné l'idée de retrouver un jour les assassins de son propre frère. Il participera même à la destruction de preuves de l'assassinat, comme on le verra bientôt ici-même. Maintenant on sait pourquoi : les assassins de John savaient qu'il l'avait lui-même été, meutrier, pour le cas de Marilyn Monroe. Et il n'y avait pas qu'Edgar Hoover qui le savait...

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-kennedy-les-deux-assassins-de-152044

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Agoravox
commenter cet article

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée