Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

26 mars 2017 7 26 /03 /mars /2017 06:29

Le Hezbollah irakien -une force d'occupation-  refuse que les Américains restent dans leur pays

Depuis 20 heures 25 mars 2017
Jaafar Al-Husseini, le porte-parole des Brigades du Hezbollah

Les Brigades du Hezbollah en Irak sont farouchement opposées à « toute présence militaire des forces américaines » en Irak qui constitue selon eux  » une force d’occupation » qui devrait être combattue.

 » Les brigades du Hezbollah surveillent de près tous les agissements des forces américaines en Irak », a dit lors d’un appel téléphonique avec la chaine de télévision libanaise Al-Mayadeen, leur porte-parole Jaafar al Husseini qui réagissait ainsi aux propos récemment tenus par le secrétaire américain à la Défense, James Mattis.
Ce dernier avait annoncé que son pays « n’avait pas l’intention de quitter l’Irak même après l’échec de Daesh », car les États-Unis ont l’intention « d’empêcher un retour de Daesh en Irak ».

Selon Press TV, cette rhétorique a évidemment du mal à convaincre les milieux proches de la Résistance irakienne, les Hachd al-Chaabi qui savent comment les Américains ont eux-mêmes présidé à l’émergence de Daesh en Irak et comment cette organisation terroriste a été depuis 2014, date à laquelle elle a occupé la ville stratégique de Mossoul, « aidée indirectement par les forces américaines ».

Cette milice wahhabite a vu le jour quelque temps après le retrait des troupes américaines en raison du refus de l’ex-Premier ministre irakien Nouri Al-Maliki des conditions imposées par les Américains pour que leurs troupes militaires restent dans ce pays. Dont d’accorder l’immunité à leurs soldats.

Elle a depuis servi de prétexte pour le retour progressif des militaires américains dans ce pays, au motif de les combattre, et pour qu’ils s’y implantent définitivement.

Le général Mattis qui s’exprimait devant le comité des forces armées au sénat a souligné :  » un retrait des forces américaines d’Irak après l’échec de Daesh serait une erreur, identique à celle commise en 2011″.

Mattis faisait allusion au décret de l’ancien président américain Barak Obama qui a ordonné le retrait des forces américaines d’Irak en 2010 au bout de sept ans d’occupation du pays avec comme résultat la destruction des villes entières, le pillage des richesses nationales irakiennes et surtout la mise sur pied des fondements d’un démembrement du pays.

Même approche du côté du chef de l’état-major américain, le général Joseph Dunford qui prétend désormais que  » les forces sécuritaires irakiennes ont besoin du soutien des États-Unis » et que  » l’Irak ne pourrait pas se reconstruire sans l’aide de Washington ».

Ces propos sont tenus alors que ce sont les forces de mobilisation populaire -les Hachd al-Chaabi- et l’armée irakienne qui ont réussi à repousser les terroristes de Daesh à Mossoul et de couper les principales voies de communication entre ses bases irakiennes et ses positions en Syrie, indique Press TV.

L’est de Mossoul a été quasi totalement libéré par l’armée irakienne tandis que l’axe occidental de la ville est le théâtre d’opérations d’envergure des forces de mobilisation populaire qui ont réussi à libérer des dizaines de villages et continuent de resserrer l’étau chaque jour davantage autour de Daesh.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Almanar-hezbollah
commenter cet article
25 mars 2017 6 25 /03 /mars /2017 18:34

Des milliers de participants aux obsèques de Faqha crient vengeance

funerailles_faqha

funerailles_faqha1
martyr_faqha

Des milliers de militants du mouvement palestinien Hamas, dont des centaines en armes, ont appelé samedi à la « vengeance » lors des funérailles à Gaza d’un de leur cadre abattu la veille par des hommes non identifiés que le Hamas a accusé d’agir pour le compte d’Israël.
Vendredi soir, Mazen Faqha, 38 ans, était abattu de quatre balles tirées à bout portant dans la tête près de son domicile. Aussitôt les autorités de Gaza, tenues depuis 10 ans par le Hamas, annonçaient l’ouverture d’une enquête, déployant de nombreux hommes à travers l’enclave palestinienne et multipliant les accusations en direction d'Israel.
« Cet assassinat porte l’empreinte claire du Mossad », le renseignement israélien, a ainsi affirmé samedi le procureur général nommé par le Hamas, Ismaïl Jaber.

liste_resistants_abattre

Le quotidien israelien Maariv avait publié l’an dernier un article dans lequel il indiquait une liste de résistants palestiniens à abattre et où figurait Faqha.

Faqha qui était l’un des commandants de la branche armée du Hamas, les Brigades Ezzeddine al-Qassam a dirigé les cellules chargées d’effectuer des opérations contre Israel.
C’est lui qui a commandité l’opération contre un bus israélien à Jérusalem  en septembre 2002, tuant 9 Israéliens.

Mais l’opération la plus forte qu’il a réalisé est celle de Safad, en Aout 2002, également contre un bus, et au cours de laquelle 10 militaires travaillant dans le réacteur nucléaire de Dimona, soupçonné d’être le lieu de fabrication des bombes atomiques israéliennes.

faqha_liberation

Cette opération était une riposte à l’assassinat, deux mois plus tôt du commandant général des brigades Qassam, Salah Chéhadé, dans un raid aérien israélien contre le bâtiment dans lequel il résidait à Gaza, et au cours duquel 18 Palestiniens ont été tués.

Arrêté par Israel, il avait été condamné à la prison à vie pour sa participation à ces opérations au cours desquels de nombreux israéliens avaient été tués, lors de la deuxième intifada entre 2000 et 2005.

Relâché dans le cadre de l’échange de prisonniers palestiniens contre le soldat franco-israélien Gilad Shalit en 2011, il avait ensuite été exilé de la Cisjordanie vers Gaza à la demande d’Israël.

faqha_funerailles

Samedi, un cortège funéraire en forme de défilé militaire a été organisé pour lui de la morgue de l’hôpital Chifa à la grande mosquée al-Omari de Gaza, ont constaté des photographes de l’AFP.

Les plus hauts dirigeants du mouvement dans l’enclave palestinienne, comme l’ancien Premier ministre Ismaïl Haniyeh et le nouveau chef du Hamas dans la bande de Gaza Yahya Sinouar défilaient en tête.

« Si l’ennemi croit que cet assassinat va changer le rapport de force, qu’il sache que les têtes pensantes des Qassam peuvent y répondre à l’identique », a menacé Khalil al-Haya, adjoint de M. Sinouar.
« Israel espérait écraser et asservir le peuple palestinien en assassinant le martyr Faqha », a dénoncé Mohammed al-Hindi, cadre de l’autre grande force de résistance à Gaza, le Jihad islamique.

faqha_dernieres_paroles00

Plusieurs médias palestiniens ont rapporté ses dernières paroles publiées sur les réseaux sociaux.

« Frappe avec ton épée et ne crains rien

Frappe le front d’Abou Lahab

Frappe, tu es le brave chevalier empli de colère »

Il avait quelque jours écrit aussi:  » La Palestine est notre chère patrie , elle ne sera restituée qu’en lui sacrifiant ce que nous avons de plus cher. Une patrie aussi pure ne peut être récupérée qu’avec une action pure ».

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Almanar-hezbollah
commenter cet article
23 mars 2017 4 23 /03 /mars /2017 01:43

L’UNRWA raye les termes Palestine et alQods des livres scolaires palestiniens - Ce n'est qu'un début

 
hamdouna

 

Rédaction du site

Le Secrétaire Général de l’Union des employés à l’UNRWA,  Youssef Hamdouna a indiqué que « l’UNRWA tente de modifier les programmes des étudiants palestiniens de manière à contredire les faits historiques », a rapporté la chaine satellitaire arabe alMayadeen.

M. Hamdouna a déclaré à alMayadeem au cours du journal télévisé du soir, dans la nuit de mardi à mercredi  que  »  les programmes scolaires palestiniens relèvent uniquement de  l’Autorité palestinienne et donc l’UNRWA  se  doit de  respecter  le contenu des programmes scolaires de  l’autorité palestinienne et non tenter de les modifier ou de les supprimer ou d’y ajouter quoique ce soit » .

Il a relevé  » 52 modifications sur les programmes de la première année et de la quatrième année. Sachant que ce sont de nouveaux programmes que  les autorités palestiniennes avaient corrigés pour l’année en cours ».

 » L’UNRWA  a rayé les termes Palestine , alQods et Occupation » a-t-il ajouté.

M. Hamdouna  a  appelé  » à comparer le programme scolaire palestinien  avec celui de  l’occupation afin que tous puissent constater que ce dernier appelle à la violence ».

« Il est clair que  l’UNRWA subit de  fortes pressions de la part de l’occupation et des pays donateurs, toutefois une question s’impose: depuis quand l’UNRWA a le droit de s’ingérer dans les programmes scolaires  ou jouit de tels pouvoirs en la matière », s’est-il interrogé .

Il a souligné que   » si cette institution spécialisée cède à la volonté des États, dans ce  cas elle perdra la plupart des questions « .

Il a regretté que  » ce genre d’actes émanent d’une telle institution dont le message est censé être humanitaire à l’égard des réfugiés palestiniens en Cisjordanie, à Gaza, au Liban et en Syrie ».

Et M. Hamdouna de conclure :  »  Nous allons poursuivre à enseigner ce qu’est alQods  et la  Palestine aux élèves palestiniens, peu importe les conséquences ».

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Almanar-hezbollah
commenter cet article
22 mars 2017 3 22 /03 /mars /2017 03:31

Liban: Hariri s’en prend à l’Iran, la Syrie et le Hezbollah

 
saadegypte
 

Alors que le régime israélien ne cesse de menacer le Liban de le « ramener à l’âge de pierre » le Premier ministre libanais s’en est violemment pris à l’Iran et à la Syrie et au Hezbollah.

Dans un article publié dans les colonnes du journal égyptien Al Ahram, Hariri réitère son allégeance totale envers le royaume saoudien, tout en accusant « l’État syrien et l’Iran d’avoir mis à profit les pourparlers politiques pour faire des avancées militaires  » et « remporter militairement la guerre ».

Tombé en disgrâce aux yeux de Riyad en raison de ses multiples échecs politiques et économiques, Hariri va jusqu’à accuser Damas et Téhéran d’avoir prolongé la guerre ».

L’article réclame clairement au gouvernement de Damas de laisser agir les terroristes en vue d’un démembrement de l’État syrien.

Plus loin dans son article, l’auteur se dit encore « farouchement opposé aux armes du Hezbollah »: le Courant du Futur (nom du parti de Hariri, ndlr) est hostile à la présence de tout mouvement armé autre que les forces de sécurité et l’armée libanaise ».

Hariri ne souffle évidemment pas mot sur la menace du terrorisme takfiriste aussi bien à l’intérieur du Liban qu’au long de ses frontières avec la Syrie et oublie en passant de relever la proximité d’un régime belliqueux israélien qui se prépare de l’aveu même de ses responsables à une troisième guerre contre le Liban.

Pour Hariri qui s’exprime en caisse de résonance des intérêts saoudiens à l’un des moments les plus délicats de l’histoire du Liban « les armes du Hezbollah » sont à l’origine de « tous les problèmes du Liban et de la faiblesse de ses organes étatiques »!!! .

Hariri ne dément pas pour autant avoir des intérêts communs avec le Hezbollah et dit vouloir poursuivre ses discussions avec la Résistance.

Pour Hariri, le refus de Riyad de livrer armes et équipements à l’armée libanaise est la faute « des parties libanaises qui remettent en cause les politiques saoudiennes ».

La première sortie anti-Hezbollah de Hariri coïncide étrangement à une campagne médiatique d’une violence inouïe orchestrée par « Israël » et ses alliés arabes contre le Hezbollah dont les forces, engagées en Syrie, se positionnent dans le Golan.

Avec PressTV

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Almanar-hezbollah
commenter cet article
19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 13:47

Yémen : un missile Borkane 2 s’abat sur la base du roi Salman à Ryad

 
Yémen : un missile Borkane 2 s’abbat sur la basé du roi Salman à Ryad
Yémen : un missile Borkane 2 s’abbat sur la basé du roi Salman à Ryad

Pas un jour ne passe sans que les forces yéménites inscrivent de nouveaux points face à la coalition saoudo-US qui mène une guerre destructrice contre le Yémen depuis mars 2015.

L’unité balistique de l’armée yéménite (fidèle à l’ex-président Ali Abdallah Saleh) et des forces populaires d’Ansarullah ont visé samedi soir la base aérienne du roi Salman au centre de la capitale saoudienne Ryad.

Une source militaire, citée par le site yéménite AlMasirah (proche d’Ansarullah) a affirmé que les forces yéménites ont tiré un missile de type Borkane-2 contre cette base saoudienne chargée d’entrainer les pilotes militaires. Et d’ajouter : le missile a été sa cible avec précision.

Par ce tir, les Yéménites veulent affirmer, après 3 ans d’agression, leur détermination à résister face aux forces d’invasion. Le porte-parole des forces yéménites a dans ce contexte indiqué que l’agression contre le Yémen ne fera pas plier le peuple yéménite. Tant que les forces de l’agression (coalition, ndlr) ne mettent pas un terme aux bombardements contre le Yémen, nos tirs au cœur de l’Arabie se poursuivront. Et de préciser : l’unité balistique a tiré 108 missiles balistiques contre les forces de l’agression à l’intérieur et à l’extérieur du Yémen.

Rappelons que ce tir intervient au lendemain du bombardement de la compagnie pétrolière Aramco à Jizane (sud de l’Arabie) par un missile yéménite balistique de moyenne portée.

Un véhicule militaire émirati endommagé

blindejawfLes forces yéménites ont pour leur part endommagé un véhicule militaire de la coalition dans la province de Jawf, au nord du pays.

Selon une source militaire, il s’agit d’un blindé émirati qui était en route vers la base d’al-Salane.

Une général tué

Par ailleurs, des sources militaires de la coalition ont fait état de la mort samedi soir d’un haut dirigeant militaire des mercenaires de la coalition lors d’affrontements dans la ville de Mokha, dans la province de Taez.

Ces sources citées par le quotidien proche du Qatar, alQuds al-Arabi, ont affirmé que le général Ahmad Mekrat a été tué avec plusieurs autres soldats lors de combats avec les forces yéménites, à l’est de la ville de Mokha.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Almanar-hezbollah
commenter cet article
16 mars 2017 4 16 /03 /mars /2017 23:34

Hamas: Bientôt Haniyyeh à sa tête et des changements dans sa charte

 
mechaal_haniyeh1

 

 
Rédaction du site

Le mouvement de résistance palestinien Hamas va bientôt changer de chef et devrait achever son rapprochement avec l’Iran. Dès le mois prochain, c’est Ismaïl Haniyeh qui présidera son bureau politique,lequel était depuis une vingtaine d’années dirigé par Khaled Méchaal. Celui-ci s’était considérablement approché des monarchies du Golfe depuis que le siège du mouvement a déménagé Damas vers le Qatar.

Selon le journal libanais al-Akhbar, les élections primaires au sein du Hamas sont sur le point de s’achever et les noms des membres du bureau politique devraient être annoncés au début du mois d’avril. Mais on sait déjà que M. Haniyeh figure en tête.

Dans un premier moment, c’est le nom du dirigeant Moussa Abou Marzouk qui avait été suggéré pour ce poste. Mais depuis que le journal pro saoudien Ashark al-Awsat a publié une sonore qui lui est attribué et dans lequel il attaque l’Iran, il a été écarté.

C’est le signe que le Hamas veut à tout prix ramener le niveau des relations avec Téhéran à celui d’avant la crise syrienne, le sujet sur lequel les deux protagonistes sont tombés en désaccord.

Selon Al-Akhbar, la direction du Hamas est parfaitement consciente que cette décision serait mal digérée par sa base, mais elle n’a aucune autre alternative. Sa branche armée a pressement besoin de cette relation, car seul l’Iran est disposé à lui fournir des armes.

« Certains Etats arabes soutiennent le mouvement avec de l’argent, mais certains se trouvent dans l’embarras de nous soutenir. Mais l’Iran est le seul pays qui nous donne des armements et nous transmet son expertise militaire », a expliqué une source du Hamas sous le couvert de l’anonymat au journal libanais.

Après son élection à la tête du Hamas, il est prévu que M. Haniyeh fasse une tournée dans un certain nombre de capitales arabes et islamiques, dont Téhéran. « La visite sera couronnée par une rencontre avec le guide suprême de la révolution islamique Ali Khameneï», a poursuivi la source du Hamas.

Le prochain chef du Hamas devrait aussi quitter la bande de Gaza pour s’installer dans un pays arabe. Doha, la capitale du Qatar, et Beyrouth la capitale libanaise pourraient toutes les deux lui servir de lieu de résidence. Une disposition qui lui permettrait de rester ouvert à tous les antagonistes dans le monde islamique.

Le mois prochain, le Hamas va aussi publier sa nouvelle charte politique et dans laquelle elle va reformuler son identité par rapport au conflit avec l’ennemi sioniste et sa relation avec la nation arabe et islamique.

L’appartenance du Hamas à la confrérie des Frères Musulmans y a été abandonnée. Elle lui avait causée bien du tracas avec les Egyptiens, depuis le renversement du gouvernement de Mohammad Morsi et l’avènement d’Abdel Fattah Al-Sissi.

En revanche, la question des Chrétiens palestiniens y est mise en exergue : ils sont présentés comme étant une composante essentielle de la société palestinienne.

Un texte est aussi consacré au statut de la femme palestinienne.

Or un changement majeur y est introduit : il n’est plus question de « libérer la Palestine de la mer au fleuve », un slogan qui avait orné son premier pacte. Le Hamas y admet un Etat palestinien dans les frontières de 1967. « Cette reconnaissance est formulée dans le contexte de la nécessité de libérer toute la Palestine … mais nous avons dit que nous ne rejetons nullement un Etat instauré dans les frontières de 1967, et dont la capitale serait Jérusalem Al-Quds. En échange, nous ne reconnaissons pas Israël, ce qui préserve notre droit à la résistance », a expliqué la source du Hamas. Selon elle cette disposition permet « d’ouvrir des perspectives avec nos partenaires », en allusion sans doute à l’OLP qui a depuis bien longtemps renoncé à cette exigence.

« Mais nous ne changerons certainement pas nos convictions sur la nécessité de combattre l’ennemi israélien et de libérer toute notre terre », a objecté la source. Assurant que la désignation de Yahia Sinwar à la tête du bureau politique de Gaza devrait dissuader quiconque que le Hamas voudrait changer sa peau. Celui-ci étant connu pour son attachement indélébile à l’option de la résistance

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Almanar-hezbollah
commenter cet article
15 mars 2017 3 15 /03 /mars /2017 15:12

Annonce du hezbollah - Irak: les photos de l’Armée de Libération du Golan

 
alg1

 

Le Mouvement al-Nujaba, qui est le Hezbollah d’Irak, vient de diffuser des images de l’armée qu’il a créée pour libérer le Golan occupé.

Il y a deux semaines, le porte-parole du Hezbollah d’Irak, Hachim al-Moussawi, a annoncé la création d’une armée formée de soldats d’élite qui a pour mission de libérer les hauteurs occupées du Golan à la fois des « mains des terroristes takfiristes et de l’emprise d’Israël ».

L’annonce de la création de cette armée dont « les effectifs n’ont par le passé jamais pris part à aucun autre combat » a provoqué un tollé au sein des milieux israéliens et arabes
sionistes. Alors que l’armée du régime israélien a annoncé ne pas prendre la menace à la légère, certains médias arabes ont accusé al-Nujaba de s’être vanté, en s’inventant des « capacités militaires » qu’il n’a pas.

Le secrétaire général du Hezbollah d’Irak — une composante des Unités de mobilisation populaire, les Hachd al-Chaabi — a annoncé dans la foulée que l’Armée de libération du Golan (ALG), loin d’être « une invention médiatique », était une « réalité » et que le fait de libérer les hauteurs stratégiques en question constituait un objectif « absolu » pour son mouvement.

Depuis 2011, le régime israélien soutient les terroristes takfiristes qui opèrent au Golan et affirme même vouloir annexer cette région à Israël, plus de 40 ans après l’avoir occupé.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Almanar-hezbollah
commenter cet article
13 mars 2017 1 13 /03 /mars /2017 05:41

Tel Aviv: « L’objectif du Hezbollah est de prendre le contrôle du monde »!

 
Porte-parole israélien
 
Rédaction du site

Le porte-parole officiel du Premier ministre israélien, Ofir Gendelman, a  de nouveau déclaré que Tel Aviv fera tout son possible et tout ce qui est nécessaire pour empêcher le Hezbollah d’acquérir des armes stratégiques.

Selon lui, « il faut à cet effet lancer la main d’Israël dans ses opérations militaires en Syrie ».
S’exprimant à la chaine de télévision israélienne News24, Gendelman a par ailleurs souligné qu’ « en plus de l’interdiction du Hezbollah d’acquérir d’armes non conventionnelles de l’Iran, Israël refuse catégoriquement toute présence iranienne à sa frontière du côté de la Syrie.

Rapportant les propos tenus par le Premier ministre Benjamin Netanyahu devant le président russe Vladimir Poutine, Gendelman a dit: « Israël considère l’Iran comme la menace centrale pour le Moyen-Orient. Nous rejetons la présence accrue de l’Iran en Syrie. Vaincre le terrorisme de Daech ne doit en aucun cas conduire au renforcement du terrorisme de l’Iran. Nous ne remplaçons le terrorisme par un autre ».

Interrogé sur la teneur des pourparlers de Netanyahu à Moscou, son porte-parole a indiqué qu’ils se sont concentrés sur « les tentatives iraniennes de transporter des armes sophistiquées et stratégiques au Hezbollah pour le soutenir militairement ».

Et de poursuivre: « Nous avons expliqué à la partie russe qui est l’acteur clé en Syrie qu’Israël n’acceptera point ce fait, et qu’il ne tolèrera pas une présence iranienne en Syrie, après la conclusion d’un règlement à la crise syrienne ».

Selon ce responsable, « Israël est confronté à deux types de terrorisme: le premier est le terrorisme sunnite, dirigé par Daech et al-Qaïda. Le deuxième est le terrorisme chiite mené par l’Iran et le Hezbollah. Pour nous, les deux terrorismes ne diffèrent pas l’un de l’autre. Leur objectif déclaré est de prendre le contrôle du monde, et de détruire Israël à leur passage ».

« Nous avons expliqué aux Russe qu’on ne peut remplacer le terrorisme sunnite par celui chiite. Tout le monde doit réaliser ce danger qui menace non seulement Israël. Et les pays arabes sont conscients de ce fait », a-t-il avancé.

Et le porte-parole de Netanyahu de conclure: « Israël protègera sa sécurité, et ne permettra pas de transformer les territoires syriens en plateforme pour lancer des missiles contre nous. Nous n’accepterons pas que des missiles iraniens soient transportés au Hezbollah au Liban ».

Source: traduit du site al-Akhbar

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Almanar-hezbollah
commenter cet article
11 mars 2017 6 11 /03 /mars /2017 16:56

Israël se prépare  à normaliser avec la Libye

 
libye_normalisation_israel

Selon le journal israélien Maariv, une conférence israélo-libyenne  devrait se tenir le mois de juin prochain dans l’île grecque Rodos.

En plus des responsables politiques israéliens et libyens, devraient aussi participer des responsables italiens et britanniques.

Parmi les premiers figurent deux ministres, Gila Gamliel et Ayyoub Qarra, ainsi qu’un général de réserve de l’armée israélienne, Yom Tob Samia.

La partie qui parraine la rencontre est une instance qui représente les juifs libyens, « Union mondiale des immigrés juifs de Libye ».

Il y sera question d’un dialogue en vue d’une réconciliation à la manière des relations établies entre Israël et le Maroc, a précisé Raphael Lozone qui est le président de cette instance.

L’ancien roi du Maroc Mohammad V fait partie des premiers dirigeants arabes, bien avant le président égyptien Anouar Sadate, à avoir entretenu des liens avec des dirigeants israéliens et sionistes. Sans aucun accord de paix. C’est surement la manière dont fait allusion M. Lozone.

«  Tous mes contacts avec des personnalités libyennes ont montré que malgré la division qui règne dans ce pays, je n’ai trouvé aucun groupe libyen aujourd’hui qui ne veuille pas établir des relations avec Israël et je crois qu’on peut y parvenir », a-t-il ajouté.

Selon lui, il y a même des personnalités politiques libyennes éminentes qui ont fait part de leur volonté de visiter Israël dans le cadre d’une délégation officielle, mais le ministre israélien des affaires étrangères a hésité et cette visite n’a pas été mise à exécution.

Ce virement n’est pas imprévu après le bouleversement que ce pays a connu depuis le renversement sanguinaire de son ancien dirigeant Mouammar Kadhafi. Celui-ci étant connu pour ses positions farouchement hostiles à Israël.

Il n’est pas non plus étranger au rôle suspect que l’intellectuel français sioniste Bernard-Henri Levy avait joué  dans cette insurrection.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Almanar-hezbollah
commenter cet article
23 février 2017 4 23 /02 /février /2017 00:02

 

Moscou refuse de faire sortir le Hezbollah et l’Iran de Syrie

Le Hezbollah en attendant ,en prend plein la gueule d'Israel sans que les russes ne l'en empechent

 
syromolotov
 

La Russie a refusé une demande israélienne de sortir le Hezbollah de Syrie.

« Le gouvernement syrien a demandé l’aide de l’Iran et du Hezbollah dans la guerre. Lorsque la guerre aura terminé, ils quitteront en même temps que les groupes armés », a affirmé le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Oleg Syromolotov en visite en Israel, lors d’un entretien avec le quotidien israélien Jérusalem Post.

Le mois de novembre dernier, en visite en Russie et après avoir rencontré son homologue Dimitri Medvedev , le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a déclaré pour l’agence de presse Interfax qu’il faut interdire à l’Iran et au Hezbollah d’utiliser la Syrie pour attaquer « Israël » ou pour permettre le transfert d’armements sophistiqués au Hezbollah.

Syromotolov a dit devant ses hôtes israéliens qu’il comprenait bien les appréhensions de Tel Aviv sur la présence des combattants du Hezbollah et des gardiens de la révolution iranienne en Syrie.

Il a néanmoins indiqué que pour la Russie, « le Hezbollah fait partie de la politique libanaise et du parlement libanais et est soutenu par une bonne partie de la population libanaise ».

« Les gardiens de la Révolution iranienne aussi font partie de la structure militaire iranienne. Raison pour laquelle, on ne peut les placer sur la liste des organisations terroristes », a-t-il ajouté.

Selon le Jérusalem Post, M. Syromolotov qui est responsable de la lutte contre le terrorisme au sein du ministère des AE russe effectuera durant les trois jours de sa visite israélienne une série de rencontres dans le ministère israélien.

Les déclarations officielles russes sur le Hezbollah se sont multipliées ces derniers jours. Le 22 février dernier, l’ambassadeur de Russie au Liban Alexander Zasypkin a rendu hommage au Hezbollah, assurant qu’il avait contribué à la stabilité du Liban.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Almanar-hezbollah
commenter cet article

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée