Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

17 août 2017 4 17 /08 /août /2017 22:31

Sud-Syrie: « Israël » joue la division; une mission israélienne attendue à Washington

 
trump-netan
 

« Israël » entend envoyer une mission sécuritaire à Washington pour discuter avec les responsables de la Maison-Blanche et des services d’espionnage de l’accord du cessez-le-feu dans le sud de la Syrie.

Un cessez-le-feu est en vigueur, depuis le 9 juillet, couvrant les provinces méridionales de Deraa, de Quneitra et de Soueïda.

Ce cessez-le-feu a vu le jour suite à la signature d’un accord entre la Russie d’une part et les États-Unis et la Jordanie de l’autre, accord qui a été boudé, dès le début, par les autorités d’occupation israéliennes, dont le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Il y a deux jours, Netanyahu a souligné, lors d’une rencontre avec les membres de son parti, qu’ « Israël » s’opposait fermement à l’intervention militaire de l’Iran et du Hezbollah en Syrie.

Dans la foulée, le quotidien saoudien Al-Hayat a écrit que le régime israélien entendait envoyer une mission sécuritaire à Washington pour s’entretenir avec les hauts responsables de la Maison-Blanche et ceux du service d’espionnage américain.

Ladite mission se penchera sur les réformes « nécessaires » dont l’accord de cessez-le-feu devrait faire l’objet, d’après Tel-Aviv.

« Israël » souhaite que l’accord du cessez-le-feu dans le sud de la Syrie soit modifié de sorte à stipuler le retrait de toutes les forces étrangères du sol syrien.

Le Service de sécurité intérieure israélien (Shabak) a averti que l’Iran était en train de renforcer ses positions en Syrie et que des forces iraniennes seraient installées dans les régions libérées des mains de Daech.

La délégation israélienne qui se rendra à Washington sera dirigée par le chef du Mossad, Yossi Cohen.

La délégation sera reçue, cette semaine, par des responsables américains, dont le conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, le général McMaster, et son envoyé spécial au Moyen-Orient, Jason Greenblatt.

Selon une source américaine, les préparatifs de cette visite ont été lancés par Jason Greenblatt et Jared Kushner, le haut conseiller et gendre du président américain.

L’autre sujet qui sera traité par les responsables israéliens et américains porte sur les besoins sécuritaires et les intérêts du régime israélien concernant le Liban et la Syrie.

La mission israélienne devra faire part à la Maison-Blanche de son mécontentement quant à l’accord de cessez-le-feu en Syrie, qui ne prend pas en compte, selon Tel-Aviv, la sécurité d’« Israël ».

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Almanar-hezbollah
commenter cet article
17 août 2017 4 17 /08 /août /2017 00:49

Zarif: le monde est dans la phase post-occidentale. L’Arabie veut contrôler ses voisins

 
javad_zarif

Au cours d’une session du parlement iranien pour une motion de confiance aux membres du gouvernement proposé par le Président Hassan Rouhani, le ministre des affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a déclaré que la politique étrangère du gouvenement prochain adoptora parmis ses priotités  la politique de « fixation de la confiance » entre l’Iran et les pays de la région, rapporte la chaine télévisée libanaise Al-Mayadeen.

Selon M.Zarif  l’une de ses priorités sera de promouvoir le développement des relations nécessaires avec les Étas voisins et surtout ceux du Golfe , afin d’instaurer région sécurisée et stable.

D’après l’agence de presse iranienne Irna , M.Zarif croit à la nécessité de mettre au point une tribune destinée exclusivement  à promouvoir le dialogue régional , précisément entre les pays du Golfe, dans le but d’unifier les efforts face à l’extrémisme et au terrorisme, et d’instaurer un front unique.

Il a révélé : « Nous adopterons le principe de coopération avec les pays du monde islamique pour affronter l’entité sioniste et soutenir le peuple palestinien, de même pour rendre à la cause palestinienne son rang comme cause principale dans le monde islamique et la pierre angulaire de l’unité des musulmans ».

Selon lui, l’époque de la supériorité de l’Occident dans le système mondial « est révolue, le monde étant désormais dans la phase post-occidentale». « Les règles du jeu ne sont plus entre les mains de l’Occident ,.., et la puissance et la fortune se déplacent  ajourd’hui au niveau du monde »,a-t-il jugé.

Concernant l’accord nucléaire, le ministre iranien a expliqué  que malgré la signature de cet accord, Téhéran n’a jamais eu confiance dans  politiques américaines, dès le premier jours des pourparlers jusqu’à ce jour.

Il a précisé que les gouvernements américains précédents sont venus à la table des pourparlers après des années de sanctions et comme elle est aujourd’hui  un partenaire dans l’acord, il ne peut oublier ses promesses, faute de quoi il serait isolé.

Téhéran ne soutient pas l’éscalade entre Doha et Riad

Pour sa part, le ministère iranien des Affaires étrangères a affirmé que Téhéran ne soutenait pas l’escalade entre Doha et Riad.

« Les protagonistes du conflit dans le Golfe devraient  initier un dialogue direct en but de diminuer l’intensité du conflit, a-t-il conseillé dans un communiqué .

Mais selon le ministère iranien, « l’Arabie Saoudite essaie de contrôler les pays voisins, raison pour laquelle il est normal qu’elle affronte les ripostes des autres ».

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Almanar-hezbollah
commenter cet article
14 août 2017 1 14 /08 /août /2017 05:49

Israël intimidé??? Sayyed Hassan Nasrallah : «Israël» doit se préoccuper de sa centrale nucléaire Dimona car elle est plus dangereuse que les réservoirs d’ammoniac de Haïfa

 
sayyed

Rédaction du site

Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah a affirmé que  «l’entité sioniste doit se préoccuper de sa centrale nucléaire de Dimona car elle est de loin  plus menaçante que les entrepôts d’ammoniac de Haïfa».

S’exprimant à l’occasion du onzième anniversaire de la  victoire du Liban contre l’ennemi  israélien en  2006, Hassan Nasrallah a déclaré qu’ «après 11 ans, l’ennemi israélien reconnait jusqu’à ce jour  l’ampleur de sa défaite et le défi insurmontable que  la résistance islamique représente désormais pour lui. Un aveu qui confirme que l’équation de guerre de Juillet 2006 a fourni un modèle pour les hommes de résistance qui sont restés sur les fronts alors que les soldats israéliens déguerpissaient comme des rats».

Hassan  Nasrallah a estimé que «  la décision de Tel-Aviv d’évacuer ses entrepôts  d’ammoniac à Haïfa,  reflète sa crainte de la force de la résistance mais aussi et elle traduit son envers parce que  la résistance est puissante » soulignant que «l’ennemi israélien doit se préoccuper de son réacteur Dimona, car il est plus dangereux que les entrepôts de Haïfa».

Nasrallah  a indiqué que «les capacités de défense de la résistance islamique ne cessent de se renforcer et donc tous ceux qui ont misé sur l’éradication du Hezbollah dans la guerre de Juillet 2006  ou de l’axe de la résistance ont été déçus»  ajoutant que «les israéliens évitent toute guerre contre le Liban, car ils savent qu’ils ne peuvent supporter son  coût exorbitant».

Le Secrétaire général du Hezbollah a déclaré que «le temps où l’entité sioniste pouvait lancer des menaces et les exécuter est révolu»..

Il  a déclaré que «l’entité sioniste, faute de pouvoir déclencher une guerre contre le Liban, recourt à d’autres moyens, notamment elle mise sur les pressions que pourraient exercer  l’administration de  Donald Trump sur le Liban , sur le Hezbollah, sur ses alliés et sur ses sympathisants» , ajoutant que  «l’administration américaine ne pourra pas, ni à travers ses menaces, ses pressions, ses sanctions économiques ou sa campagne d’intimidation de porter atteinte à la puissance, à la volonté et au renforcement de la Résistance ».

Il a conclu sur un appel humain adressé à la communauté internationale pour exhorter les Etats-Unis et l’Arabie Saoudite de lever leur siège contre le Yémen, où des milliers de yéménites sont menacés de mort à cause du choléra, de la faim, et de mettre un terme à leur agression barbare contre un peuple agonisant».

Les principaux points de son discours :

La  plaine de Khiam, un endroit qui revêt une symbolique particulière, et ce parce que son sol a été le témoin d’exploits divers .
C’est un lieu qui est lié au village de Khiam, le village du Savoir et de la Connaissance, le village de la tolérance et de la cohabitation confessionnelle, le village de l’héroïsme et  de la bravoure , mais aussi le village qui s’est fait connaitre avec son camp de  détention israélien : le camp de Khiam, un camp où l’ennemi israélien a tenté de briser la volonté de ses gens, de tout un peuple, un camp où les détenus libanais ont résisté : ils ont lutté contre la torture,  contre l’humiliation , ils se sont armés de  patience et de foi. Comme tous les villages libanais frontaliers, Khiam est situé sur la première ligne de défense, Khiam a lutté durant 33 jours l’agression israélienne de 2006,  elle a résisté, malgré les milliers de raids, malgré  le bombardement de l’artillerie, avec loyauté, contre l’ennemi.  Khiam et ses gens ont résisté et  ont réalisé des exploits.  Ils sont devenus un modèle à suivre  dans le courage et l’héroïsme. Or,  la majorité de la ville a été détruite, mais ses gens l’ont reconstruite,  car si d’une part ses gens sont des résistants qui ne craignent pas la mort, ils sont tout autant des passionnés de la vie et de la reconstruction..
Et si dans la vallée de Hjeir, cette vallée baptisée par les Israéliens comme la Tombe des Merkavas, la plaine de Khiam a été baptisé comme l’holocauste des Merkava…
A ce titre, je cite les propos d’un haut-officier israélien qui avait déclaré durant la guerre de 2006 : « il est difficile de décrire notre situation, sauf de la comparer à celle d’une chasse aux canards sur un plan d’eau, totalement exposé aux chasseurs,  où nos Merkavas étaient une cible facile aux combattants du Hezbollah. Au point, que toutes leurs  forces se sont répandues dans la région alors que nos soldats se sont jetés par-dessus leur char,  pris de panique et se sont cachés dans les brousses »..
Le chef du commandement israélien du Nord avait ordonné au chef de l’unité des Merkavas  : «tu dois mettre un terme à cette mascarade que tu as provoquée et dans laquelle  une poignée de soldats du Hezbollah ont réussi à vaincre une unité de Merkavas »..
La réponse c’est qu’on a tort de croire que ce sont les armes, les munitions, la haute-technologie militaire qui permettent de remporter une bataille, car ce n’est pas une question d’armes mais d’hommes courageux, inventifs, intelligents, bien formés, qui ne craignent pas la mort, déterminés..
Une unité de chars de l’armée israélienne a été vaincue par quelques missiles du Hezbollah.. C’est  l’équation  de l’homme face à la machine, telle est la vérité de ces hommes qui ont été baptisés les hommes d’Allah parce qu’ils ont vaincu des hommes qui prétendent faire partie du peuple choisi par Dieu alors qu’en réalité ces hommes fuient la mort et n’osent pas l’affronter !
A la plaine de Khiam la Résistance a  présenté un modèle  de lutte contre un ennemi qui se vante d’être plus puissant militairement en hommes et en armes.. Et partout dans le sud du Liban, nous avons assisté à ce même genre d’exploits..
Aujourd’hui, 11 ans après la guerre de 2006, le Hezbollah est plus performant, plus puissant, plus expérimenté et ce sur tous les plans, que ce soit  en quantité et en qualité. Autrement dit, aujourd’hui n’importe quelle force israélienne devra affronter au Liban, pas seulement le même scénario que la plaine de Khiam, mais un scénario cent fois pire que celui de Khiam, leur défaite ne sera  que plus humiliante et que plus cuisante..

Cette guerre, dont nous célébrons la victoire en ce jour, et que les israéliens ont nommé la deuxième guerre israélienne contre le Liban, est toujours vivace dans la mémoire des responsables israéliens, des militaires israéliens, de l’opinion publique israélienne.  Une preuve  de leur incapacité de se remettre d’une défaite subie il y a 11 ans, c’est pourquoi à chaque commémoration, les Israéliens ne peuvent s’empêcher d’en débattre, dans leurs médias, dans leurs réunions politiques et militaires,  car c’était un événement très important..
D’ailleurs, certains responsables militaires ont demandé la création d’une deuxième commission d’enquête, comme de Winograd pour étudier de nouveaux points qui semblent-ils ont surgis récemment..
Après 11 années, les israéliens reconnaissent toujours leur défaite au Liban et surtout ils ne cachent pas leur crainte de la puissance montante du Hezbollah, ils ne cessent d’évoquer les capacités militaires du Hezbollah, ses armes, ses missiles de haute-précision, la formation de ses combattants, ses drones.. Ils avouent leur échec de n’avoir pas réussi à réaliser le but de cette guerre contre le Liban : celui d’éradiquer le Hezbollah. Au lieu de cela, ils ont récolté tout l’opposé et ils se retrouvent face à une force qui représente désormais pour eux un sérieux problème,  face auquel ils sont impuissants, c’est pourquoi à chaque conférence d’Herzlia, les Israéliens ne parlent que du Hezbollah, de sa puissance militaire et aussi de la résistance palestinienne à Gaza..
Sachez que la libération du Liban-Sud en  l’an 2000 a eu lieu grâce au travail sérieux du Hezbollah islamique et tout autant cela a été le cas pour la victoire de 2006,  durant cette guerre nous avions une résistance sérieuse, qui luttait sur tous les fronts, sans relâche..

Je m’adresse à certains responsables libanais, certaines forces politiques, et je leur dis : vous avez une résistance sérieuse, qui ne badine pas, qui ne plaisante pas, qui ne joue pas, qui ne perd pas son temps, qui ne prête pas attention au prestige politique, qui travaille, nuit et jour, qui ne prends pas des vacances, qui est toujours en état d’alerte. Une résistance qui planifie, qui renouvelle ses plans, qui étudie toutes les circonstances locales et régionales sans cesse, qui étudie et surveille son ennemi, une résistance qui cherche sans cesse à se développer, se renforcer, à inventer de nouvelles techniques de combats, de nouvelles tactiques, de nouvelles stratégies, qui s’arme des meilleurs armements dont elle peut se munir,  qui retient les leçons de chaque bataille, avec loyauté et transparence… vous avez une résistance qui jouit de capacités de défense dissuasives dont l’ennemi prend en considération très sérieusement.. Sachez donc évaluer sa véritable valeur, car cette résistance  est honnête et fidèle, elle ne cherche pas à garantir des intérêts partisanes ou politiques ou confessionnels son seul intérêt est de préserver les intérêts du Liban..
Il y a quelques  jours, une force politique  a exprimé sa crainte que le Hezbollah, suite à sa victoire dans les jourouds de Ersal, n’exige une nouvelle cote de représentation  au sein du Parlement, je le rassure, nous ne sommes pas de ceux qui cherchent à exploiter leurs victoires militaires  pour  réaliser des gains politiques..
Depuis, le 14 Aout 2006 jusqu’au 14 Aout 2017 , la puissance de la résistance ne cesse de croitre,  c’est du moins ce que l’ennemi avoue, mais aussi, nos rivaux le savent, nos amis et nos alliés..

Et tous ceux qui ont misé sur l’éradication  du Hezbollah ont été fort déçus, et encore aujourd’hui, tous ceux qui misent sur l’éradication de la Résistance à travers leurs tentatives de briser l’axe de résistance ne récolteront que déception et désillusion..
Et quand j’évoque l’importance de la puissance du Hezbollah, je m’adresse à l’ennemi israélien, mon discours n’est pas adressé à l’intérieur du Liban.
En 2006, cet ennemi s’est rendu compte, suite à des rapports et des études, que dans n’importe quelle guerre future contre le Liban, quelques soient ses objectifs, son coût ne mérite pas qu’Israël le paie, car son prix est inabordable, tant en pertes humaines qu’en destruction matérielle.. Israël s’avoue incapable de le supporter..  C’est pourquoi, on entend en Israël, des voix, venant même des plus extrémistes, d’éviter toute forme de guerre avec le Liban, sous n’importe quelles circonstances, sauf dans un cas, celui dans lequel Israël n’a plus de choix ni d’alternative que la guerre
Cette conviction israélienne ne résulte pas de pressions américaines ou onusiennes, elle résulte d’une prise de conscience réelle de la part des Israéliens, basée sur des faits, que coût d’une guerre avec le Liban est trop élevé pour qu’ « Israël » puisse le tolérer..
Et parce qu’ « Israël »  ne veut pas de guerre  avec le Liban, les régions frontalières du Liban sont sûres et sécurisées..
Et plus cette résistance est protégée par l’équation armée-résistance-peuple, plus le mur de défense du Liban s’élève,  contre l’ennemi.. Il faut savoir que nous vivons dans un monde où les os du faible sont broyés par les forts.. ou le fort est respecté..
A titre d’exemple, dans de nos discours nous avons évoqué les entrepôts d’ammoniac de Haïfa. Or, comment a réagi  l’entité sioniste ? Elle a dû se rendre à l’évidence que ces réservoirs d’ammoniac constituent une menace, et durant des mois, les israéliens s’attelaient à trouver une solution à ce problème, sachant que ces réservoirs appartenaient à un américain de la famille de Trump et coûtent des millions de dollars. Finalement, le tribunal de Haïfa a jugé qu’il était urgent de se débarrasser ces entrepôts. Autrement dit, l’ennemi israélien a pris au sérieux nos menaces, parce qu’il sait de quoi nous sommes capables, il a respecté notre puissance..
Cela dit, je conseille aux Israéliens de se préoccuper de leur centrale nucléaire Dimona qui est de loin plus dangereuse que les entrepôts d’ammoniac de Haïfa.
Compte tenu de son incapacité à déclencher une guerre contre le Liban, l’ennemi israélien a recouru à d’autres moyens. Il mise sur les pressions US contre le gouvernement libanais, contre le peuple libanais, bref, il mise sur l’administration de Trump qui a déclenché une campagne d’intimidation contre certains responsables libanais, mais aussi contre toute personne qui s’exprime en bien sur le Hezbollah..

A suivre..

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Almanar-hezbollah
commenter cet article
9 août 2017 3 09 /08 /août /2017 22:57

Comment les USA œuvrent pour tenir le Liban en laisse… et désarmer le Hezbollah - version du Hezbollah

Depuis 8 heures 9 août 2017
hariri_trump

Chaque fois que la Résistance islamique  réalise un exploit, il faut s’attendre à ce que ses ennemis l’attendent au tournant, pointe le rédacteur en chef du quotidien libanais al-Akhbar, Ibrahim Al-Amine dans un article intitulé « Pourquoi les Etats-Unis veulent modifier la résolution 1701 ».
Selon lui, depuis que le Hezbollah a délogé la branche d’Al-Qaïda en Syrie le front al-Nosra du jurd de Aarsale, « les ennemis et leurs agents locaux et régionaux sont plus actifs que jamais ».

Pour l’axe de la Résistance, rapporte-t-il, la libération du Jurd de Aarsale fait partie d’un plan global destiné à fermer une fois pour toute un dossier essentiel : celui-ci ne se borne pas à nettoyer et à sécuriser toutes les régions proches de Damas et celles la reliant aux zones centrales et au littoral syrien. Il aspire surtout à prendre en main le long de la frontière occidentale entre la Syrie et le Liban. De quoi permettre l’éradication des dangers qui pourraient menacer le pays.

Or pour les Américains et les Israéliens par derrière, il en découle un grand fiasco pour leur projet au Liban, lequel vise avant tout à couper les liens terrestres directs entre le pouvoir syrien et la Résistance, dans le but évident de couper la principale voie d’approvisionnement en armements de cette dernière, mais aussi le passage des combattants libanais vers les régions syriennes.

Selon des sources informées des termes de la visite du Premier ministre Saad Hariri aux Etats-Unis et qui a eu lieu au moment où le Hezbollah triomphait à Aarsale, ses résultats ont été les suivants :
M. Hariri a obtenu un soutien américain sans faille pour l’armée libanaise et l’assurance que les sanctions prévues contre le Liban épargneront les alliés des USA.
Les Américains ont surpris le Premier ministre libanais par leur décision claire et nette de vouloir faire appliquer la résolution 1701, et de vouloir passer dans son application de la phase de l’arrêt des hostilités à celle du cessez-le-feu global.
Washington a fait part à M. Hariri qu’elle est disposée à faire pression sur Israël pour remédier à toutes les lacunes enregistrées par les Libanais, dont l’affaire du village al-Ghajar, à condition bien entendu que le Liban exécute de son côté les démarches qui lui sont demandées.

Les Etats-Unis ont aussi fait part qu’ils étaient disposés opérationnellement et directement à entamer des négociations entre le Liban et Israël afin de délimiter les frontières maritimes entre les deux parties et de trancher définitivement la controverse sur les frontières économiques du Liban sur mer , où des projets pétroliers et gaziers sont en vue.

Ces sources ont assuré aussi, rapporte M. Amine que les Américains ont exprimé trois suggestions
La première consiste à introduire des modifications profondes à la résolution 1701, en vue d’augmenter les effectifs des forces internationales déployées au pays des cèdres, et d’augmenter et d’intensifier le déploiement des forces militaires et sécuritaires libanaises.

Ils ont de même dit vouloir en second lieu changer la mission directe des forces internationales dans les zones où elles se trouvent au sud du fleuve du Litani. Elles ne devraient plus se contenter d’aider les autorités libanaises à étendre leur autorité, mais pourraient très bien entreprendre les mesures adéquates pour empêcher la présence des combattants armés et des armements dans ces zones.
Et ce sans coordination préalable avec l’armée libanaise laquelle était indispensable.

La troisième proposition faite par les Américains consiste à élargir le champ d’action des forces internationales pour qu’elles puissent être responsables de l’ensemble des frontières terrestres et maritimes, en déployant entre autre des milliers de soldats supplémentaires tout au long de la frontière libanaise avec la Syrie. Le tout pour empêcher le passage d’armements entre les deux pays.

Toujours selon le rédacteur en chef du journal al-Akhbar, une personnalité importante de retour d’un voyage aux Etats-Unis a rapporté à la foi d’un haut responsable américain que l’équipe du président américain Donald Trump fait l’objet de pressions sans précédent de la part de ceux qui voudraient donner un feu vert à Israël afin de lancer une offensive militaire de grande ampleur contre le Liban et la Syrie.

Toujours selon Al-Akhbar, M. Hariri a acquiescé les propositions américaines mais a demandé un laps de temps pour en discuter avec ses partenaires politiques du camp du 14-mars.

Depuis la libération du jurd de Aarsale, ces derniers sont de fervents partisans que l’armée libanaise soit chargée de la libération des jurds de Qaa et de Ras Baalbek. Leur but n’est autre que de reprendre la thèse selon laquelle l’armée est désormais capable de mener à bien des missions difficiles, afin de réclamer en fin de compte le désarmement du Hezbollah.

« Il est clair que les Etats-Unis, ainsi qu’Israël, l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, en plus de la France et de la Grande Bretagne ne cessent d’œuvrer pour frapper la Résistance », estime M. Amine, avant de s’interroger : «  les restes du 14-mars ont-ils repris leurs sales jeux ? Hariri voudrait-il à nouveau miser sur l’étranger pour frapper la Resistance? ».

Sa réponse finale  est que les forces internationales, celles qui sont déjà sur place et celles qi devraient être dépêchées ultérieurement devraient dans ce cas se préparer à la colère des gens.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Almanar-hezbollah
commenter cet article
9 août 2017 3 09 /08 /août /2017 14:10

Qui s'y frotte s'y pique - Hamas répond aux raids israéliens contre Gaza: l’occupation israélienne doit assumer toutes les conséquences de ces agressions...Le Hezbollah qui trépigne.

 
logo-hamas

Rédaction du site

Le Hamas,  a mis en garde Israël contre la poursuite de  ses agressions armées et de transformer la bande de Gaza en laboratoire pour expérimenter ses armes destructives, a rapporté l’agence d’information palestinienne falastine alYawm .

Le porte-parole du Hamas, Faouzi Barhoum, a  affirmé que « les raids aériens qui ont visé la bande de Gaza la nuit d’hier représentent une dangereuse escalade et qu'Israël doit en assumer toutes les conséquences ».

Il a ajouté qu' on ne peut pas accepter qu’on réduise  les Palestiniens qui vivent dans la bande de Gaza à des cobayes pour la machine de guerre israélienne.

Notons que l’armée israélienne a mené la nuit d’hier trois raids sur des sites du Hamas à Gaza. Les raids ont fait trois blessés dont un jeune de 26 ans dans un état grave.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Almanar-hezbollah
commenter cet article
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 09:41

Liban: Washington appelle les Casques bleus à enquêter sur le « trafic d’armes » lié au Hezbollah

 
haley3
 

L’ambassadrice américaine à l’ONU, Nikki Haley, a annoncé qu’elle s’attend au renforcement des capacités de la mission de paix de l’ONU au Liban (Finul), afin que celle-ci puisse enquêter sur les violations présumées du Hezbollah, dont entre autres : « le trafic d’armes ».

L’ONU doit renouveler le 30 août le mandat la mission de la Finul au Liban.

« Ces armes – qui sont presque entièrement dans les mains de terroristes du Hezbollah – menacent la sécurité et la stabilité de la région », a prétendu lundi dans un communiqué l’ambassadrice américaine à l’ONU, Nikki Haley. « La Finul doit augmenter ses capacités et son engagement à enquêter et rapporter sur ces violations », a-t-elle ajouté.

Les Etats-Unis attendent « des améliorations significatives » à ce sujet dans le mandat de la Finul lors de son renouvellement, a insisté la représentante américaine en apportant son soutien à une lettre du 4 août au Conseil de sécurité du secrétaire général de l’ONU.

Dans cette missive, Antonio Guterres indique qu’il entend voir comment la mission de la Finul pourrait être améliorée contre « la présence illégale de personnels armés, d’armes et d’infrastructures dans ses zones d’opérations ».

Présente dans le sud du Liban depuis 1978, la Finul compte actuellement 10.500 Casques bleus chargés de confirmer le retrait israélien d’une zone-tampon entre le Liban et l’entité sioniste, après la guerre menée par cette dernière contre le Liban en 2006.

Source: Médias

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Almanar-hezbollah
commenter cet article
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 08:06

Frontière irako-syrienne: Les USA bombardent les Hachd Chaabi chiites, 40 morts

 
raid-coalition

Les forces américaines ont bombardé, le lundi 7 août 2017, la brigade chiite al-Shuhada liée aux Hachd al-Chaabi (Unités de mobilisation populaire chiite d’Irak).

Cette agression US a eu lieu à la frontière irako-syrienne et fait 40 morts et un grand nombre de blessés dans les rangs des forces chiite qui combattent les takfiro-terroristes (?) de Daesh, selon le communiqué des Hachd al-Chaabi.

Cette frappe survient après que Washington a fait de la localité syrienne d’al-Tanaf à la frontière irako-syrienne sa « ligne rouge » et mis en garde les Unités de mobilisation populaire chhite irakienne ( les Hachd al-Chaabi) contre tout rapprochement de cette région syrienne.

Les combattants du Hachd ont été visés par des bombes intelligentes et des tirs d’artillerie, précise le communiqué avant de promettre « leur vengeance » contre les  États-Unis.

«Les Hachd se réservent le droit de prendre des mesures de rétorsion et ne se draperont pas dans le silence», a prévenu la Brigade Sayyed al-Shuhada qui a demandé aussi au gouvernement irakien d’ouvrir une enquête.

En dépit de l’opposition de Washington, les Hachd ont joué un rôle déterminant dans la libération de Mossoul. Le Premier ministre irakien Haïdar al-Abadi a récemment salué leurs efforts.

Cet hommage intervient alors que les appels se multiplient depuis Washington pour la dissolution de ces Unités, bras fort de l’armée irakienne dans son combat antiterrorisme.

Cela fait plus d’un mois que les Hachd contrôlent la localité de Tanaf dans le strict objectif d’empêcher les terroristes de Daech de s’infiltrer depuis la Syrie vers le sol irakien, ce qui entrave absolument les plans américains - MENSONGE - C'est surtout pour empêcher l'Iran de progresser .

La base américaine à al-Tanaf abrite outre les forces US, des soldats britanniques et français.

Dans leur première réaction, les forces US ont prétendu avoir visé « Daech » à al-Tanaf, version catégoriquement démentie par la brigade Sayyed al-Shuhada.

Cette même brigade avait été ciblée par les chasseurs américains au mois de mai, non loin du point de passage frontalier de « Boukamal », lui aussi situé à la frontière syro-irakienne.

Pour les analystes militaires, cet acte d’hostilité ouvert de la part des Américains contre « l’axe de la Résistance » pourrait marquer un tournant et déclencher un face-à-face direct entre les Américains et les forces de la Résistance.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Almanar-hezbollah
commenter cet article
6 août 2017 7 06 /08 /août /2017 15:19

Arabie: Ben Salmane sorti indemne d’une tentative d’assassinat?

 
mohamad_ben_salmane1

Le prince héritier saoudien, Mohammed ben Salmane, est sorti indemne il y a quelques jours d’une tentative d’assassinat lors de son séjour à Djeddah.

Un média arabophone, citée par PressTV, a fait état d’un attentat raté contre Mohammed ben Salmane, prince héritier d’Arabie saoudite dans un palais familial à Djeddah.

Selon le rapport du site Mer’at al-Jazeera, des sources proches de la cour du prince héritier d’Arabie saoudite ont annoncé que Mohammed ben Salmane a échappé à un attentat perpétré par un membre de la famille au pouvoir, lors de son séjour dans un palais familial à Djeddah.

Une source diplomatique occidentale à Riyad a confirmé l’arrestation du prince qui a commis cet attentat.

Il est à noter que les ambitions de Mohammed ben Salmane et la mise à l’écart de plusieurs princes saoudiens ont provoqué des mécontentements au sein de la famille royale saoudienne.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Almanar-hezbollah
commenter cet article
6 août 2017 7 06 /08 /août /2017 15:15

 

Yémen: des forces américano-émiraties s’accaparent des champs pétroliers et gaziers, plus de 100 mercenaires tués à Asir

chabwa3
Les forces d’invasion américano-émirati ont occupé vendredi les champs pétroliers et gaziers dans la province yéménite de Chabwa, dans le sud du pays contrôlé par les mercenaires de la coalition saoudo-US, a affirmé l’agence officielle Saba’.

Les forces d’occupation américano-émiraties ont chassé les mercenaires qui étaient chargés du contrôle de ces champs et y ont installé leurs propres miliciens, a ajouté Saba’, citant une source militaire yéménite.

Et de poursuivre: « l’occupation par les forces américaines et émiraties des champs de pétrole et de gaz à Chabwa, intervient dans le cadre des plans de la coalition visant à s’accaparer et à piller les richesses du Yémen ».

Il est à noter que les Emirats arabes unis dépendaient du gaz qatari, mais la crise actuelle avec le Qatar a poussé les Emirats à chercher d’autres options, dont entre autres : l’occupation des puits de pétrole et de gaz dans la région de Chabwa et Balhaf.

Des dizaines de mercenaires tués à Asir

Cependant, la situation au nord du pays, contrôlée par l’armée et les forces populaires d’Ansarullah est différente. Des dizaines de mercenaires de la coalition ont été tués et des dizaines d’autres blessés, vendredi, par des attaques aux missiles et des tirs d’artillerie visant leurs positions dans la région d’Olab à Asir (sud de l’Arabie).

Une source militaire, citée par Saba’, a précisé que « les forces yéménites ont tiré un missile de type Zelzal-2 ainsi que des roquettes Katioucha sur les attroupements de mercenaires ».

Et d’ajouter : « plus de 100 mercenaires de la coalition ont été tués et des dizaines d’autres blessés, dont plusieurs grièvement atteints, au point que l’hôpital saoudien de Zahrane n’a pas pu accueillir ce grand nombre de soldats tués et blessés ».

Des milliers de mercenaires yéménites recrutés pour défendre les frontières saoudiennes

meeDans ce contexte, le site britannique Middle East Eye a publié un article intitulé : « des mercenaires yéménites combattent et meurent pour défendre les frontières saoudiennes ».

L’article de MEE révèle que « des milliers de Yéménites sont recrutés par l’Arabie saoudite pour défendre ses frontières contre les forces d’Ansarullah, alors que les forces saoudiennes restent loin des combats sur le terrain».

Les mercenaires rentrés des fronts saoudiens ont déclaré à MEE comment « ils ont reçu seulement quelques semaines de formation avant d’être répartis dans des régiments et des brigades pour défendre les frontières de l’Arabie saoudite, en échange de 800 dollars par mois».

« Le recrutement des mercenaires yéménites met en évidence l’incapacité ou la réticence du gouvernement saoudien à exposer ses citoyens au danger de la guerre qu’il a déclenché contre le Yémen. Cette guerre a contribué à la pire crise humanitaire au Moyen-Orient, avec des millions de Yéménites affamés et des centaines de milliers affectés par la plus grave crise du choléra au monde », constate l’article de MEE.

Traduit par la rédaction à partir d’AlMasirah

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Almanar-hezbollah
commenter cet article
1 août 2017 2 01 /08 /août /2017 05:44

Selon le Hezbollah, Israël est sous sa férule - Bataille d’Ersal : Pourquoi « Israël » n’a pas bombardé le Hezbollah ?

 
hezbollah3

 

Le centre d’information de l’université hébraïque à Jérusalem a publié un rapport consacré à la bataille d’Ersal et au silence d'«Israël ».

Repris par Times of Israël, le rapport intitulé « Sur qui avait compté Abu Malek al-Talli ? s’interroge en effet sur les motifs de « l’impartialité » d’Israël tout au long des combats qui ont opposé les combattants du Hezbollah au Front al-Nosra, lequel bénéficie de l’aide et de l’assistance israéliennes.

« Depuis plusieurs semaines déjà, Abu Malik al-Talli, commandant en chef de l’ex-Front al-Nosra (Tahrir al-Cham) savait que le Hezbollah allait lancer une vaste offensive contre lui et ses forces largement présentes à Ersal et à Qalamoun. Il en avait donc informé l’état-major de la milice, financée et soutenue par le Qatar. Dans la foulée, des renforts sont arrivés à Ersal via les régions désertiques de l’est de la Syrie.

Mais al-Talli n’en est pas resté là: il a pris contact avec Tel-Aviv via le bureau d’al-Nosra à Amman en Jordanie. Dans son message à l’adresse des Israéliens, il leur demandait d’envoyer leurs avions à l’assaut des combattants du Hezbollah aussitôt après le début de l’offensive.

Ce serait, disait al-Talli, une façon de venger le sang des soldats d’Israël, versé au cours de l’été 2006 (Seconde guerre du Liban, NDLR). »

Et l’article de poursuivre: « Dans les jours qui ont suivi, l’envoyé jordanien d’al-Nosra a reçu la réponse positive du ministre israélien des Affaires militaires, Avigdor Liberman, qui assurait al-Talli du soutien aérien d’Israël au cours de la bataille à venir. Mais les choses ne se sont pas produites dans le sens souhaité ».

Mise en garde du Hezbollah

« Le samedi 8 juillet, l’ambassadeur allemand à Tel-Aviv a demandé à rencontrer en urgence Liberman pour lui remettre une lettre signée Zigmar Gabriel (MAE allemand). La lettre contenait le compte rendu de la rencontre d’un des dirigeants du Hezbollah avec l’ambassadeur allemand en « Israël ». Le Hezbollah avait très clairement mis en garde « Israël » contre toute tentative de soutien au Front al-Nosra à Ersal et à Qalamoun. Le Hezbollah a l’intention d’éliminer al-Nosra à l’est du Liban. Si « Israël » s’ingère dans cette bataille, cette ingérence sera considérée comme une déclaration de guerre lancée par « Israël » à la Résistance et sera suivie de notre riposte. Alors tous les fronts de combat contre « Israël » seront ouverts et le Hezbollah ne ratera pas une seule cible en « Israël » qui devra payer le prix fort de son ingérence malsaine dans la lutte contre le terrorisme.

Le Hezbollah agit pour nettoyer le sol de son pays de la présence des terroristes et il n’accepterait aucune tentative d’endiguement. Si Israël intercède en faveur des terroristes, il sera pris de court par notre riposte inattendue. On n’est plus en été 2006 mais bien en été 2017 et le Hezbollah d’aujourd’hui est bien différent du Hezbollah d’alors. Nos missiles n’épargneront pas la plus petite parcelle du sol israélien », a-t-on indiqué de même source.

Citant le commandant du Hezbollah, Times of Israël ajoute: « M. L’ambassadeur, le Hezbollah respecte profondément votre pays. Avant que les Israéliens commettent l’irréparable, faites votre devoir et informez-les pour éviter une catastrophe. »

Le journal fait état ensuite de l’examen en urgence de la lettre du Hezbollah au cours de la réunion du cabinet sécuritaire le 9 juillet, un cabinet qui a décidé « à l’unanimité des voix » de stopper « son plan de soutien à al-Nosra à Ersal et d’abandonner à son sort le terroriste Abu Malik al-Talli ».

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Almanar-hezbollah
commenter cet article

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée