Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

13 novembre 2015 5 13 /11 /novembre /2015 06:45

Un double attentat fait plus de 40 morts

Liban

Un fief du Hezbollah a été pris pour cible par deux explosions dans le sud de la capitale. Le groupe EI revendique l'attaque.

Mis à jour à 00h03

Deux hommes ont fait détoner leurs ceintures explosives devant un centre commercial.

Deux hommes ont fait détoner leurs ceintures explosives devant un centre commercial.
Image: Hasan Shaaban/Reuters

 

Plus de 40 personnes ont péri jeudi dans un double attentat suicide dans un fief du Hezbollah au sud de Beyrouth. Cette attaque, revendiquée en soirée par l'Etat islamique (EI), est la plus sanglante contre un bastion de ce mouvement libanais depuis son implication dans la guerre en Syrie voisine.

Elle a fait 41 morts et 181 blessés, selon un bilan provisoire de la Croix-Rouge libanaise. Le ministre de la Santé Waël Abou Faour a fait état de 43 morts et plus de 240 blessés, dont «beaucoup dans un état critique».

 

 

Jeudi en fin d'après-midi, deux hommes à pied ont fait détoner leurs ceintures explosives dans une rue commerçante bondée du quartier de Bourj al-Barajné, dans le sud de la capitale libanaise. L'armée a affirmé avoir trouvé «mort» un troisième «terroriste» qui n'a pas pu faire exploser sa ceinture.

Magasins pulvérisés

Le photographe de l'AFP a vu des corps ensanglantés dans des magasins pulvérisés et des flaques de sang au milieu de voitures détruites. Des secouristes et des civils transportaient des blessés. Les forces de sécurité tentaient de boucler la rue où se trouvaient de nombreux magasins et étals.

Il s'agit du premier attentat contre un fief du Hezbollah dans la banlieue sud de Beyrouth depuis juin 2014, lorsqu'un agent de sécurité avait été tué en empêchant une attaque. Auparavant, une série d'attaques avaient endeuillé des fiefs du Hezbollah à travers le pays.

Journée de deuil national

Le premier ministre libanais Tammam Salam a annoncé une journée de deuil national vendredi après l'attentat. L'attaque a été revendiquée en soirée par le groupe de djihadistes de l'EI, via un communiqué.

L'EI affirme avoir «réussi à faire exploser une motocyclette piégée garée contre un rassemblement de 'rafida' (terme péjoratif désignant les chiites) à Bourj al-Barajné (...) Après que des apostats sont accourus sur les lieux de l'attentat, un de nos combattants a fait détoner sa ceinture explosive au milieu du groupe».

Une «vengeance»

Le Hezbollah, engagé dans le conflit syrien aux côtés des forces du président Bachar al Assad, a promis après ces attaques de poursuivre la lutte contre les «terroristes». Et «cette bataille se poursuivra, ce sera une longue guerre», a commenté Hussein Khalil, un proche de la direction du mouvement chiite libanais.

Entre juillet 2013 et février 2014, il y a eu neuf attaques contre les fiefs du Hezbollah ou des régions fidèles à ce mouvement, la plupart revendiquées par des groupes extrémistes sunnites.

Ceux-ci avaient présenté leurs attaques comme une «vengeance» à la décision du Hezbollah d'envoyer des milliers de ses hommes combattre au côté de Bachar el-Assad contre les rebelles et les djihadistes, en grande majorité des sunnites.

Doublement contrôlé

Il y a moins d'un mois, le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah a de nouveau défendu son implication auprès du régime Assad en parlant d'«une bataille essentielle et décisive». Selon un bilan de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), plus de 900 membres du Hezbollah ont trouvé la mort en Syrie. Le mouvement chiite n'a de son côté jamais fourni de chiffres.

Le Hezbollah, dont l'engagement dans ce conflit est loin de faire l'unanimité au Liban, se targuait jusqu'à présent de pouvoir garantir la sécurité de ses partisans dans les régions qu'il contrôle. L'accès aux quartiers chiites de la banlieue sud de Beyrouth est doublement contrôlé par des barrages de l'armée libanaise et ceux des miliciens du «Parti de Dieu».

Première réunion du parlement

Cette double attaque intervient le jour où le parlement libanais s'est réuni pour sa première session en plus d'un an. Cela a permis aux députés de voter des lois de finances vitales pour maintenir le fonctionnement de l'Etat.

Les questions politiques sensibles qui avaient empêché le parlement de se réunir jusqu'à présent ont été délibérément laissées de côté pendant cette session de 48 heures pour permettre l'adoption des lois sur les prêts de développement, l'émission de dette et les banques.

Plus de président depuis mai 2014

Le Liban n'a plus de président de la République depuis mai 2014, les députés n'arrivant pas à se mettre d'accord sur un candidat de consensus - qui doit nécessairement être chrétien en vertu de l'accord de partage du pouvoir.

Signe que la réunion du parlement ne marque pas la fin de la paralysie politique, le parti chrétien Kataeb s'est retiré au début de la session parlementaire pour protester contre le fait que des lois soient votées alors que le pays n'a pas de chef de l'Etat. 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article
13 novembre 2015 5 13 /11 /novembre /2015 06:43

Raid aérien américain visant "Jihadi John"

Syrie

L'armée américaine a spécifiquement visé ce membre du groupe Etat islamique, vu dans les vidéos d'exécutions.

Mis à jour à 05h54Jihadi John, ici masqué dans une video du groupe Etat islamique en

Jihadi John, ici masqué dans une video du groupe Etat islamique en
Image: AFP

 

L'armée américaine a mené jeudi un raid aérien en Syrie qui visait spécifiquement "Jihadi John", ce membre du groupe djihadiste, Etat islamique (EI) visible dans des vidéos dans lesquelles il exécutait des prisonniers, a annoncé le Pentagone.

Un porte-parole du Pentagone, Peter Cook, a indiqué ne pas savoir si Mohammed Emwazi, de son vrai nom, avait été tué. "Nous sommes en train d'évaluer les résultats de l'opération de cette nuit (de jeudi à vendredi) et fournirons des informations supplémentaires de manière appropriée", a-t-il déclaré dans un communiqué.

Selon le Pentagone, le bombardement aérien a eu lieu à Raqa, capitale de facto de l'organisation extrémiste dans le nord de la Syrie.

Citoyen britannique

"Emawzi, un citoyen britannique, a pris part aux vidéos montrant les meurtres des journalistes américains Steven Sotloff et James Foley, du travailleur humanitaire américain Abdul-Rahman Kassig, des travailleurs humanitaires britanniques David Haines et Alan Henning, du journaliste japonais Kenji Goto et d'un certain nombre d'autres otages", indique le communiqué du quartier général de la Défense américaine.

Le document ne précise pas si le bombardement a été effectué par un avion ou un drone.

Mohammed Emwazi, un programmeur informatique de Londres, est né au Koweït d'une famille apatride d'origine irakienne. Ses parents avaient déménagé en Grande-Bretagne en 1993, après avoir perdu tout espoir d'obtenir la nationalité koweïtienne.

250'000 morts

L'EI contrôle de vastes territoires en Syrie, déchirée depuis 2011 par un conflit de plus en plus complexe qui a fait plus de 250'000 morts, et en Irak. Mais il semble reculer dernièrement, attaqué dans les deux pays par les armées nationales et pilonné par les aviations russe (en Syrie) et de la coalition internationale menée par les Etats-Unis (en Syrie et en Irak). 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 08:36

Une solution à deux Etats «n'est pas un rêve impossible»

Israël-Palestine

Le rêve sioniste passe par la coexistence, a affirmé l'Américain John Kerry à l'ONU. Un rêve qu'il croit encore possible.

Mis à jour à 03h43 

John Kerry prenait la parole devant des personnalités israëliennes, quelques jours après la visite du président Benjamin Netanyahu. (Image d'illustration - 9 novembre 2015)

John Kerry prenait la parole devant des personnalités israëliennes, quelques jours après la visite du président Benjamin Netanyahu. (Image d'illustration - 9 novembre 2015)
Image: Reuters

 

Une solution à deux Etats, Israël et un Etat palestinien, «n'est pas un rêve impossible» mais demandera du courage, a dit le secrétaire d'Etat américain John Kerry mercredi à l'occasion d'une réunion de dignitaires israéliens aux Nations unies à New York.

John Kerry était dans les locaux de l'ONU pour assister à une cérémonie de commémoration du discours de l'ambassadeur d'Israël Chaim Herzog en 1975, où il avait dénoncé une résolution des Nations unies assimilant le sionisme à une forme de racisme.

«Le rêve sioniste embrasse le concept d'Israël comme une démocratie juive, une lueur d'espoir pour toutes les nations», a dit John Kerry. «Ce rêve ne peut subsister qu'avec deux Etats vivant côte à côte en sécurité. Nous savons tous, après des années d'efforts et de discussions, que ce n'est pas un rêve impossible. On peut y arriver».

A l'arrêt

Ses déclarations interviennent quelques jours après la visite du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à Washington, au cours de laquelle il n'a pas montré une grande volonté de raviver les négociations de paix entre Israéliens et Palestiniens.

Ces pourparlers sont à l'arrêt depuis l'échec des efforts entrepris par John Kerry en avril de l'année dernière.

Choisir de reconnaître un Etat palestinien «demande du courage», a poursuivi John Kerry.

«La peur et le sectarisme peuvent être défaits, mais ce sont des choix que nous devons faire aujourd'hui. Maintenant c'est à notre tour», a-t-il ajouté.

Relance des négociations

Relancer des négociations en vue d'un processus de paix est une des priorités du Conseil de sécurité des Nations unies. Ses membres étudient actuellement un projet de résolution présenté par la Nouvelle-Zélande, qui déclare qu'une solution à deux Etats «est le seul chemin crédible vers la paix» et demande aux deux parties de se tenir prêtes pour une reprise des négociations.

Une reprise des pourparlers de paix permettrait également d'éloigner les craintes d'une troisième intifada, espèrent des diplomates aux Nations unies. 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 16:26

La Slovénie installe des barbelés à sa frontière

Crise des migrants

Pour canaliser le flux d'arrivants, la Slovénie a commencé à dresser un mur avec la Croatie.

Mis à jour à 10h47

1/130 Des soldats slovènes installent des barbelés à la frontière avec la Croatie, pour canaliser le flux des migrants. (Mercredi 11 novembre 2015)

 

La Slovénie a commencé mercredi à poser des barbelés à sa frontière avec la Croatie après avoir annoncé la veille son intention de mettre en place des «obstacles techniques» pour mieux contrôler l'arrivée des migrants, a constaté un photographe de l'AFP. La Slovénie a justifié cette mesure par la perspective d'une nouvelle arrivée massive de 30'000 personnes dans les prochains jours. Les frontières du petit pays de 2 millions d'habitants «resteront ouvertes», a toutefois assuré le Premier ministre Miro Cerar.

L'armée était déployée dans les champs de la région frontalière de Gibina (nord-est) et y déroulait des barbelés de faible hauteur, selon ce photographe, tandis que, selon les médias slovènes, des mesures similaires étaient prises en d'autres points des quelque 670 km de frontière entre les deux pays de transit pour les migrants gagnant le nord de l'Europe.

L'installation de barbelés était également en cours plus au sud dans la région de Brezice, l'un des principaux points de franchissement de cette frontière qui a vu passer plus de 171'000 migrants depuis mi-octobre. Les autorités limitaient l'accès de la presse aux sites concernés dans cette région.

Obstacles techniques

Après avoir multiplié les avertissements depuis un mois, le Premier ministre avait annoncé mardi le projet du gouvernement slovène d'ériger «dans les prochains jours des obstacles techniques temporaires à la frontière Schengen avec la Croatie». L'objectif affiché du dirigeant centriste est de «diriger les migrants vers les postes frontières» et de «réduire le flux à un niveau gérable».

La Slovénie est devenue le principal pays d'entrée des migrants dans la zone Schengen depuis la fermeture par Budapest de sa frontière avec la Croatie dans la nuit du 16 au 17 octobre.

La gestion de la crise migratoire est au menu du sommet entre les dirigeants des 28 Etats membres de l'UE et de 35 pays africains qui se tient mercredi et jeudi à Malte. 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 16:24

L'UE approuve l'étiquetage des produits des colonies

Israël

Si une marchandise provient des territoires occupés par Israël depuis 1967, la mention devra apparaître, a décidé Bruxelles.

Mis à jour à 16h28

Pour le gouvernement israélien, la mesure de la Commission est une décision politique.

Pour le gouvernement israélien, la mesure de la Commission est une décision politique.
Image: Baz Ratner/Reuters

 

La Commission européenne a demandé mercredi aux 28 Etats membres de mettre en œuvre l'étiquetage des produits originaires des colonies israéliennes dans les Territoires palestiniens. Israël s'oppose vivement à une telle mesure.

La décision controversée, reportée à plusieurs reprises, a été approuvée lors d'une réunion du collège des commissaires européens à Bruxelles, a indiqué l'exécutif européen dans un communiqué. L'UE considère qu'il s'agit avant tout d'une mesure «technique» visant à informer les consommateurs européens et non d'une décision «politique» comme l'affirme le gouvernement israélien.

«Moins de 1%» des échanges commerciaux

La «notice interprétative sur l'indication d'origine des marchandises en provenance des Territoires occupés par Israël depuis juin 1967» porte l'obligation à l'industrie alimentaire et à la distribution de mentionner l'origine des produits sur les étiquettes.

Aujourd'hui les produits des colonies israéliennes - illégales au regard du droit international - sont étiquetés comme fabriqués en Israël. Les produits concernés représentent «moins de 1%» du total des échanges commerciaux entre l'UE et Israël, soit 154 millions d'euros en 2014, selon des chiffres de la Commission.

Décision «discriminatoire»

Israël avait averti mardi l'UE que sa décision d'étiqueter les produits des colonies dans les Territoires aurait des «implications politiques». «C'est une politique discriminatoire», avait dénoncé le ministre israélien de l'Energie, Yuval Steinitz.

«On se rappelle tous l'époque où les produits juifs étaient signalés comme tels en Europe», avait-il accusé, en faisant référence à l'Allemagne nazie. 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 16:22

Invasion d'«ovnis» dans le ciel sud-africain

Insolite

C'est un magnifique tableau qu'ont découvert les habitants du Cap en levant les yeux au ciel dimanche dernier. On vous laisse découvrir les images.

Par Loretta Rossini. Mis à jour à 14h28 

 

 

Des ovnis? Certains l'auraient probablement souhaité, mais non. Ces étranges formations faisant penser à d'immenses vaisseaux extraterrestres sont des nuages. Précisément des nuages lenticulaires.

Pour qu'ils se forment, il faut trois ingrédients essentiels: de l'air humide, du vent et une montagne. Dosez minutieusement tous ces éléments, mélangez le tout, et vous obtenez ce résultat bluffant.

Les habitants de la capitale sud-africaine ont rapidement partagé leurs clichés sur les réseaux sociaux, pour notre plus grand bonheur. 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 02:23

Souha manque de propagande : Les Palestiniens annoncent savoir qui a tué Arafat

Israël-Palestine

A la veille du 11e anniversaire de la mort de l'ancien président, une commission palestinienne accuse Israël.

Mis à jour le 10.11.2015Le 11 novembre, la Palestine commémore le 11e anniversaire de la mort de l'ancien président palestinien, Yasser Arafat. (Image- 10 novembre 2015)

Le 11 novembre, la Palestine commémore le 11e anniversaire de la mort de l'ancien président palestinien, Yasser Arafat. (Image- 10 novembre 2015) 

 

La commission d'enquête palestinienne sur la mort de Yasser Arafat a identifié l'auteur de l'«assassinat» de l'ancien président palestinien, a affirmé mardi à l'AFP son chef Tawfiq Tirawi, accusant une nouvelle fois Israël d'être «responsable» du décès du défunt leader. Cette déclaration intervient à la veille des commémorations du 11e anniversaire de la mort de l'icône palestinienne et alors que les juges d'instruction français en charge de l'enquête pour «assassinat» ouverte par sa veuve ont récemment prononcé un non-lieu. Souha Arafat a fait appel.

«La commission d'enquête est parvenue à identifier l'auteur de l'assassinat du défunt président Yasser Arafat», a affirmé Tawfiq Tirawi, en refusant de divulguer plus d'informations sur le suspect ou les développements de l'enquête. «Il faudra encore un peu de temps pour élucider les conditions exactes de cet assassinat», a-t-il ajouté, précisant toutefois qu'«Israël est responsable de cet assassinat» sur lequel les Palestiniens enquêtent depuis 2009.

Enquêtes suisse, russe et française

Souha Arafat, la veuve de l'ex-leader, avait déposé plainte contre X à la suite de la découverte de polonium 210, une substance radioactive hautement toxique, sur des effets personnels de son mari.

En novembre 2012, la tombe de l'ex-Raïs palestinien avait été ouverte et une soixantaine d'échantillons prélevés sur sa dépouille puis répartis pour analyse entre trois équipes d'experts suisses, français et russes.

Or, les experts mandatés par les juges français ont à deux reprises écarté la thèse de l'empoisonnement. Les experts russes ont conclu à une «mort naturelle». Au contraire, des experts suisses sollicités par la veuve avaient pour leur part jugé que leurs résultats «soutiennent raisonnablement l'hypothèse de l'empoisonnement» au polonium.

Nombre de Palestiniens accusent Israël, qui a toujours nié, d'avoir empoisonné Yasser Arafat. Mais certains soupçonnent aussi une collaboration palestinienne dans ce décès, sur fond de luttes de pouvoir.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article
10 novembre 2015 2 10 /11 /novembre /2015 03:25

Immigration : Des heurts ont éclaté dans la «Jungle» de Calais

France

Des violences entre migrants et forces de l'ordre ont eu lieu dimanche soir. Seize policiers ont été légèrement blessés.

Mis à jour le 09.11.2015 

 

 

Seize policiers ont été légèrement blessés par des migrants à proximité de la «Jungle» de Calais dans la nuit de dimanche à lundi, a indiqué lundi la préfecture du Pas-de-Calais.

«Vers 23 heures hier soir, plusieurs groupes de migrants, jusqu'à 200 personnes, ont tenté de ralentir, voire de bloquer le trafic sur la rocade portuaire de Calais», a indiqué à l'AFP un porte-parole de la préfecture.

«Ces tentatives se sont poursuivis jusqu'à une heure du matin, nécessitant l'adaptation d'un dispositif de sécurité, avec des migrants qui ont jeté divers objets sur la rocade», a ajouté cette source, précisant que les CRS ont dû employer des gaz lacrymogènes pour repousser les migrants.

Retour au calme pendant la nuit

De source proche du dossier, un migrant érythréen a été légèrement blessé au visage vers 3h, sans que l'on sache si cette blessure était liée aux violences de la nuit. Il a été transporté au CHR de Calais.

Le calme est revenu vers 1 h du matin, a fait savoir la préfecture. Les blessures légères des policiers, uniquement des contusions, sont dues à des jets de pierre, selon la même source. Selon une source policière, les forces de l'ordre ont utilisé «presque 300 grenades» lacrymogènes.

«Si un jour on a une révolte, ça va être la folie»

«C'est la première fois que c'est aussi violent et qu'on a malheureusement autant de collègues blessés», a indiqué Gilles Debove, responsable du syndicat SGP Police-Force Ouvrière dans le Calaisis. «On est inquiet, si un jour on a une révolte au sein du camp, ça va être la folie», a-t-il poursuivi.

De très nombreux migrants, venus essentiellement d'Afrique de l'Est, du Moyen-Orient et d'Afghanistan, rallient Calais avant de tenter de passer en Grande-Bretagne qu'ils considèrent comme un eldorado. Quelque 6000 d'entre eux sont comptabilisés dans la «Jungle», située à une heure à pied du centre de Calais.

Il est devenu extrêmement difficile pour les migrants de rejoindre l'Angleterre en passant par le site Eurotunnel ou par le port, à la suite d'importants travaux de sécurisation. «On ne peut plus passer en Angleterre», avait ainsi déclaré le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve le 5 novembre, alors que de nombreuses maraudes ont lieu dans le camp pour convaincre les migrants de ne pas essayer de traverser la Manche et d'accepter d'aller dans des «centres de répit» loin du Calaisis. 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article
10 novembre 2015 2 10 /11 /novembre /2015 03:22

Fusillade dans un centre d'entraînement militaire

Jordanie

Un policier a ouvert le feu et tué deux instructeurs américains et un sud-africain, ainsi qu'un traducteur jordanien.

Mis à jour le 09.11.2015

Le roi de Jordanie a rendu visite aux blessés à l'hôpital d'Amman.

Le roi de Jordanie a rendu visite aux blessés à l'hôpital d'Amman.
Image: EPA/Keystone

 

Un policier jordanien a abattu lundi deux Américains, un Sud-Africain et deux Jordanien dans un centre d'entraînement militaire proche d'Amman, ont fait savoir les autorités. Le tireur a été tué par les services de sécurité.

La fusillade, que le président américain Barack Obama dit prendre très au sérieux, a également fait quatre blessés, trois Jordaniens et un Libanais.

On ignore le mobile du tireur et ses antécédents, mais la Jordanie s'est associée aux raids aériens menés à l'initiative des Etats-Unis contre les djihadistes de l'Etat islamique en Syrie et en Irak.

«L'incident n'est malheureusement pas une surprise, dans la mesure où le terrorisme islamiste n'a fait que croître dans la région, ces dernières années, à cause de la Syrie et de l'Irak. Bien que des mesures préventives aient été prises, il est impossible d'écarter tous les risques», a commenté un membre de l'administration jordanienne ayant requis l'anonymat.

Ils formaient des policiers palestiniens

Le tireur, capitaine dans la police jordanienne, était un instructeur expérimenté du centre Roi Abdallah, dit-on de source officielle à Amman. Son identité et n'a pas été révélée.

Les Américains tués, des agents de sécurité civils tout comme le Sud-Africain, travaillaient pour le compte du département de lutte contre le trafic international de stupéfiants et l'unité du Law Enforcement Affairs. Ils formaient des membres des forces de sécurité palestiniennes, dit-on à Washington. La dernière victime était un traducteur jordanien, selon Amman.

«L'enquête est en cours et il serait prématuré de spéculer sur le mobile», dit l'ambassade américaine Amman dans un communiqué. «Nous coopérons étroitement avec le gouvernement jordanien et les services de sécurité locaux dans le cadre d'une enquête en bonne et due forme. Nous condamnons fermement cet incident et apprécions la coopération et le soutien que nous ont apporté nos partenaires jordaniens.»

Centre financé par les Etats-Unis

La fusillade est survenue dix ans jour pour jour après les attentats du 9 novembre 2005, qui avaient visé des hôtels de luxe et fait des dizaines de morts dans la capitale jordanienne.

Le centre, destiné principalement à la formation des forces de sécurité irakiennes et palestiniennes, est financé par les Etats-Unis. Il se trouve à Mouakar, en périphérie est de la capitale jordanienne.

La Jordanie a mis ses bases aériennes à la disposition des F-16 de l'US Air force impliqués dans les bombardements des positions du groupe Etat islamique et plusieurs centaines d'instructeurs américains y ont été dépêchées dans le cadre d'un programme de renforcement de la sécurité du royaume hachémite. 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article
10 novembre 2015 2 10 /11 /novembre /2015 03:18

Justin Trudeau, le «nouveau Barack Obama»

#Trudeaumania

Le nouveau premier ministre canadien, jeune, beau et «cool», maîtrise la comm' politique 2.0.

Par Célia Héron. Mis à jour le 09.11.2015 

Selfie avec le premier ministre canadien Justin Trudeau, élu le 19 octobre 2015.

Selfie avec le premier ministre canadien Justin Trudeau, élu le 19 octobre 2015.
Image: Keystone

 

Qu'on l'aime ou qu'on le déteste, une chose met tout le monde d'accord: la communication de Justin Trudeau est bien huilée. Les efforts du tout nouveau premier ministre canadien pour restaurer l'image de son pays portent leurs fruits quelques jours seulement après son élection - tant auprès de citoyens déçus par son prédécesseur conservateur Stephen Harper que sur la scène internationale.

Ouverture, proximité et transparence ont été les maitres-mots de la campagne des Libéraux. L'administration fédérale «se doit d'être redevable devant les médias, devant les Canadiens, c'est une priorité», a assuré l'homme politique de 43 ans lors de sa prestation de serment mercredi 6 novembre. En témoigne sa volonté de surprendre ses concitoyens au lendemain de son élection, serrant des mains et prenant des selfies dans le métro de Montréal. Ses gardes du corps avaient reçu comme consigne de ne pas le coller de trop près (voir ci-dessous).

Un vent de fraicheur

Au delà de l'ouverture et de la proximité, il incarne encore autre chose, pour ceux qui ont cédé à la «Trudeaumania». L'humour, la séduction, un vent de fraicheur qui n'est pas sans rappeler les élections américaines de 2008. «Il est un peu notre Barack Obama», note Ariane, une Québecoise de 26 ans originaire de Montréal qui n'avait pourtant pas voté pour les Libéraux de Trudeau mais pour le Bloc Québécois.

La communication post-électorale l'a séduite. «C'est la première fois que je suis fière d'être Canadienne. Il me donne presque envie d'être fédéraliste» lâche la jeune femme dont les convictions indépendantistes semblent remises en cause par le charisme du nouveau Premier Ministre (ou son physique avantageux, on ne sait plus). «Il est charmant. Il a l'air si cool» renchérit une autre jeune électrice. Leur sentiment semble partagé sur le web, où la «Trudeaumania» ne cesse de gagner en popularité. 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée