Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 15:21

Une prof utilise une croix gammée en cours de géométrie

 

France

Cette enseignante de Saint-Clément-de-Rivière va être convoquée «pour explications»,selon l'inspecteur d'académie Philippe Wuillamer.

Mis à jour à 15h09

Hitler tenant un discours devant une swastika.

Hitler tenant un discours devant une swastika.
Image: AFP

Vendredi, après l'exposé de deux élèves sur la Seconde Guerre mondiale pendant lequel les enfants avaient montré une croix gammée symbole de l'hitlérisme, cette enseignante avait demandé à ses camarades de reprendre cette croix dans le cadre du cours de géométrie, a expliqué M. Wuillamer. Se rendant compte que ce n'était pas une bonne idée, l'enseignante avait fait le tour de la classe pour récupérer les feuilles de dessin, a ajouté l'inspecteur d'académie.

Des parents, informés par leur enfant, se sont beaucoup émus de l'utilisation de cette croix par cette enseignante qui assurait les cours une fois par semaine, pendant la journée de délégation de la directrice de l'établissement. La directrice a rencontré les parents et expliqué aux enfants qu'on ne pouvait utiliser cette croix. Mais ces explications n'ont pas atténué toutes les tensions, a reconnu l'inspection académique, qui va convoquer l'enseignante dans les prochains jours pour qu'elle s'explique.

«C'est sûrement une maladresse, une utilisation inopportune. Il n'y a pas de raison de soupçonner quoi que ce soit d'autre. Mais nous vérifions quand même», indique M. Wuillamer. Dans un communiqué, le Bureau national de vigilance contre l'antisémitisme (BNVCA) a «dénoncé et condamné des faits inadmissibles». Demandant au «ministre de l’Éducation nationale et au recteur d'académie de prendre les mesures éducatives, administratives et disciplinaires qui s'imposeraient notamment à la lumière de cette méthode pédagogique utilisée», le BNVCA a souhaité de plus qu'un historien, ou un rescapé de la Shoah, puisse s'adresser à ces élèves et leurs enseignants, pour qu'ils comprennent mieux les méfaits de la propagande nazie et son symbole: la croix gammée.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 09:25

Ahmadinejad conteste l'éviction de son candidat

 

Iran

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad s'est offusqué mercredi de la disqualification de son dauphin par le Conseil des gardiens de la Constitution pour la présidentielle du 14 juin.

Mis à jour le 22.05.2013   Imprimer

Le président iranien sortant Mahmoud Ahmadinejad.

Le président iranien sortant Mahmoud Ahmadinejad.
Image: ARCHIVES/AFP

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a dénoncé mercredi la disqualification de son dauphin Esfandiar Rahim Mashaïe pour la présidentielle du 14 juin. L'ex-président Akbar Hachemi Rafsandjani a lui fait savoir qu'il ne contestera pas sa propre éviction.

Les deux hommes n'ont pas été autorisés mardi à participer au scrutin après le rejet de leur dossier par le Conseil des gardiens de la Constitution, chargé de valider les candidatures à la présidentielle.

«Je considère M. Rahim Mashaïe comme un bon croyant, qualifié et utile pour le pays et je l'ai présenté comme candidat pour cela. Mais il a été victime d'une injustice», a expliqué M. Ahmadinejad selon le site internet de la présidence.

«Je vais suivre jusqu'au bout ce dossier, en faisant appel au Guide suprême» iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a-t-il ajouté, demandant à ses partisans d'«être patients».

«Ce problème sera réglé»

«Avec la présence du Guide suprême, il n'y aura pas de problème dans le pays et ce problème sera réglé», a ajouté le président sortant, qui ne peut briguer un troisième mandat successif.

La loi ne prévoit pas d'instance d'appel pour contester les décisions du Conseil des gardiens, équivalent du Conseil constitutionnel, mais l'ayatollah Khamenei peut lui demander de réexaminer un dossier.

Rafsandjani ne conteste pas

Pour sa part, l'ex-président Rafsandjani a fait savoir qu'il ne contestera pas sa disqualification, selon Es-Hagh Jahanguiri, le chef de sa campagne cité par l'agence Isna.

«M. Hachémi Rafsandjani ne protestera pas contre sa disqualification, a-t-il expliqué. Il fait partie des piliers du régime et il le restera, si Dieu le veut».

Le Conseil des gardiens de la Constitution a retenu mardi les noms de huit personnalités, dont cinq conservateurs, deux modérés et un réformateur.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 09:22

L'Iran a accéléré l'installation de centrifugeuses

 

Nucléaire

Un rapport indique que l'Iran a installé des centrifugeuses servant à enrichir l'uranium, alors que l'Occident le soupçonne de développer l'arme atomique sous couvert de son programme nucléaire civil.

Mis à jour le 22.05.2013   Imprimer

Mahmoud Amadinedjad visite en 2008 une centrale nucléaire au sud de Téhéran.

Mahmoud Amadinedjad visite en 2008 une centrale nucléaire au sud de Téhéran.
Image: Archives/Keystone

L'Iran a accéléré l'installation de centrifugeuses plus modernes sur un site d'enrichissement d'uranium, une activité au cœur de son conflit avec les grandes puissances, selon un rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) diffusé mercredi.

Selon ce document, l'Iran a installé près de 700 centrifugeuses IR-2m et des enveloppes de centrifugeuses vides sur son site de Natanz (centre), contre 180 en février. «A la date du 15 mai, quatre cascades ont été totalement équipées et une cascade partiellement avec des centrifugeuses IR-2m et des enveloppes de centrifugeuses vides et des travaux préparatoires ont été accomplis pour 13 autres cascades (...)», détaille le rapport.

Ces nouvelles centrifugeuses, qui servent à enrichir l'uranium, ne sont pas encore entrées en production. Les Occidentaux et Israël soupçonnent l'Iran de vouloir développer l'arme atomique sous couvert de son programme nucléaire civil, ce que Téhéran dément

Avec un équipement plus performant, ils craignent que l'Iran puisse plus facilement produire de l'uranium enrichi à un niveau de pureté nécessaire pour fabriquer l'arme nucléaire (90%).

La République islamique enrichit de l'uranium à un faible niveau de pureté (5 et 20%) pour ses usines de production d'électricité et à des fins médicales.

Dans ce rapport trimestriel, l'agence onusienne souligne aussi que le nombre de centrifugeuses en activité dans le site souterrain de Fordo, près de la ville sainte de Qom, est resté identique comparé à février.

Le site de Fordo, enfoui sous une montagne, inquiète particulièrement la communauté internationale car l'Iran a décidé d'y concentrer son enrichissement jusqu'à 20%, ce qui le rapproche techniquement du degré nécessaire à la fabrication de l'arme nucléaire.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 09:18

Une mère de famille a sermonné les meurtriers du soldat

 

Terrorisme

Une cheffe scoute et mère de famille anglaise a sermonné peu après leur crime les agresseurs qui ont tué à coups de machette un soldat britannique à Londres en pleine rue «au nom d'Allah».

Mis à jour à 08h42

1/15 L'un des auteurs, l'arme du crime ensanglantée à la main, s'exprimant devant un témoin après lui avoir demandé de le filmer.
Image: Keystone

   

La cheffe scoute Ingrid Loyau-Kennett, 48 ans, qui a osé défier les agresseurs.

Une femme qui a défié les agresseurs suspectés d’avoir tué à coups de couteaux mercredi à Londres un soldat britannique, a affirmé qu’elle était intervenue parce qu’elle pensait qu’il valait mieux que "les armes soient pointées sur une seule personne".

La chef scoute Ingrid Loyau-Kennett, âgée de 48 ans, a déclaré que l’un des hommes lui a dit qu’ils voulaient "démarrer une guerre à Londres ce soir" lorsqu’elle leur a demandé pourquoi ils avaient mené l’agression, a-t-elle expliqué au Daily Telegraph qui publie ce témoignage jeudi.

La mère de deux enfants a accouru après avoir aperçu la victime étendue sur le sol et a tenté de prendre son pouls. Ce n’est qu’à ce moment qu’elle a remarqué l’arsenal composé notamment de couteaux et d’un revolver.

Ebranlé et bouleversé

"Il n’était pas drogué, n’était pas alcoolique ou saoul, il était juste ébranlé, bouleversé", a-t-elle raconté à propos d’un des deux hommes, selon le journal. "J’ai dit +maintenant c’est vous contre une multitude de gens, vous allez perdre, que voudriez-vous faire ?+ et il a répondu +Je voudrais rester et combattre+". Elle a ensuite approché le second suspect et lui a demandé de donner ses armes.

"J’ai pensé que c’était mieux qu’elles soient pointées vers une personne comme moi plutôt que vers quiconque au moment où des enfants commençaient à quitter l’école", a-t-elle confié au Daily Telegraph.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 09:11

Tamerlan Tsarnaev impliqué dans un triple meurtre?

 

Boston

Un homme tué mercredi en Floride lors d'un interrogatoire avec le FBI avait peu avant sa mort avoué son implication dans un triple meurtre commis selon lui avec Tamerlan Tsarnaev, un des auteurs présumés de l'attentat de Boston.

Mis à jour à 08h13   Imprimer

1/11 Les agents du FBI ont tué mercredi 22 mai à Orlando en Floride un homme suspecté d'être impliqué dans les attentats de Boston.
Image: Keystone

   

Galerie photo

Attentat et chasse à l'homme à Boston en images

Attentat et chasse à l'homme à Boston en images
Les deux suspects des attentats du marathon ont été arrêtés à Boston. Le premier est décédé. Le second, son frère, est hospitalisé.

Le triple meurtre, jamais élucidé, avait eu lieu le 11 septembre 2011 à Waltham, dans la banlieue ouest de Boston. Trois hommes avaient été retrouvés égorgés dans un appartement, couverts de marijuana.

L'homme tué mercredi matin, un jeune d'origine tchétchène de 27 ans, Ibragim Todashev, connaissait Tamerlan Tsarnaev, l'aîné des frères accusés de l'attentat du 15 avril qui a fait 3 morts et 264 blessés lors du marathon de Boston. Il pratiquait comme lui les arts martiaux et avait un temps habité Boston, a indiqué un de ses amis Khusn Taramiv sur la chaîne locale wesh.com.

L'interrogatoire de Todashev durait depuis deux heures mercredi matin dans son appartement d'Orlando, lorsqu'il a tenté d'attaquer un enquêteur, a expliqué une source policière au New York Times.

Il avait auparavant reconnu son implication dans le triple meurtre et également incriminé Tsarnaev. «Il l'avait reconnu oralement, mais n'avait rien signé», a précisé cette source. «Violent affrontement» lors de son interrogatoire

Le FBI à Boston et le procureur local se sont refusés à tout commentaire, l'enquête sur le triple meurtre étant toujours en cours.

Le FBI de Boston avait plus tôt dans la journée confirmé la mort de Todashev, expliquant qu'il avait «provoqué un violent affrontement» lors de son interrogatoire «en lien avec l'enquête sur l'attentat du marathon de Boston».

Cet interrogatoire impliquait un agent du FBI, deux policiers de l'Etat du Massachusetts -- où se trouve Boston -- et d'autres représentants des forces de l'ordre, selon le FBI qui a précisé que l'agent du FBI avait été «légèrement blessé» dans l'affrontement.Todashev avait parlé encore le mois dernier au téléphone à l'aîné des Tsarnaev.

Le FBI s'intéressait à lui depuis l'attentat du 15 avril et l'avait interrogé plusieurs fois, selon son ami Taramiv.Les enquêteurs auraient établi un lien entre le triple meurtre et les frères Tsarnaev sur la base de leur ADN, après l'attentat de Boston, selon ABC news.

Tamerlan Tsarnaev, 26 ans, a été tué trois jours après l'attentat, lors d'un échange de coups de feu avec la police. Son frère Djokhar, 19 ans, a été arrêté quelques heures plus tard à l'issue d'une vaste chasse à l'homme et est détenu dans une prison-hôpital près de Boston.

Le témoignage d'un voisin qui connaissait le suspect tué

(afp/Newsnet)

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article
21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 23:05

Rafsanjani et Mashaie sont exclus de la présidentielle

 

Iran

L'ex-président modéré Akbar Hachémi Rafsandjani et Esfandiar Rahim Mashaïe, un proche du président sortant Ahmadinejad, ne figurent pas sur la liste des candidats retenus à l'élection présidentielle iranienne.

Mis à jour le 21.05.2013

Akbar Hachémi Rafsandjani (à gauche) et Esfandiar Rahim Mashaïe sont exclus de la liste des candidats à l'élection présidentielle iranienne.

Akbar Hachémi Rafsandjani (à gauche) et Esfandiar Rahim Mashaïe sont exclus de la liste des candidats à l'élection présidentielle iranienne.
Image: AFP

Deux des principaux candidats à l'élection présidentielle iranienne, n'ont pas été autorisés à participer au scrutin du 14 juin.

Au total, le Conseil des gardiens de la Révolution a autorisé huit candidats à se présenter, dont l'ancien négociateur sur le nucléaire Saeed Jalili, indiquent l'agence semi-officielle Fars et la télévision d'Etat, qui citent le ministère de l'Intérieur.

Candidats conservateurs

Ces décisions font que le scrutin verra principalement s'affronter des conservateurs fidèles au Guide de la Révolution, l'ayatollah Ali Khamenei. Parmi eux figurent l'ex-chef de la diplomatie (1981-97) Ali Akbar Velayati, le maire de Téhéran Mohammad Bagher Ghalibaf, l'ex-président du Parlement Gholam Ali Haddad-Adel ou encore Mohsen Rezaï, ancien responsable des Gardiens de la révolution, l'armée d'élite du régime, qui s'était déjà présenté en 2009.

La liste est complétée par les conservateurs modérés Hassan Rohani, négociateur du dossier nucléaire de Téhéran sous la présidence du réformateur Mohammad Khatami (1997-2005) et Mohammad Gharazi, ancien ministre de Akbar Hachémi Rafsandjani. Le camp réformateur n'aura qu'un seul prétendant, Mohammad Reza Aref, ancien ministre des Télécommunications de Mohammad Khatami.

Soutien aux réformateurs de 2009

Figure emblématique de la scène politique iranienne, Akbar Hachémi Rafsandjani a été président de la République islamique de 1989 à 1997. Il s'était alors heurté aux conservateurs hostiles à ses projets d'ouverture économique et diplomatique mais c'est son engagement en faveur des réformateurs lors du scrutin de 2009 qui lui a valu l'isolement dont il voulait émerger aujourd'hui.

Esfandiar Rahim Mashaïe, pour sa part, est considéré par les conservateurs comme un «déviationniste» soupçonné de vouloir brider l'influence des religieux au bénéfice d'un régime plus nationaliste. Il est également jugé trop libéral sur des questions sensibles comme le port du voile.

Les deux hommes peuvent entamer un recours auprès du Guide suprême de la République islamique, l'ayatollah Ali Khamenei, seul habilité à désavouer les décisions du Conseil des gardiens de la constitution.

«Je considère ma disqualification comme une injustice et je vais essayer de la réparer en faisant un recours auprès du Guide suprême», a réagi Esfandiar Rahim Mashaïe, cité par l'agence Fars. Un proche de Akbar Hachémi Rafsandjani avait indiqué avant l'annonce de sa disqualification que l'ex-président se plierait aux décisions du Conseil.

Pétition contre les candidatures

La semaine dernière, une centaine de parlementaires conservateurs fidèles à l'ayatollah Khamenei avaient lancé une pétition visant à interdire les candidatures de MM. Rafsanjani et de Mashaie.

Dans une lettre adressée au Conseil des gardiens de la révolution, organe formé de membres du clergé chiite et de juristes chargé de sélectionner les candidats, ils estimaient que les deux hommes n'étaient pas dignes de briguer les suffrages des électeurs.

Les courants réformistes ont été mis sous le boisseau ou marginalisés depuis la réélection contestée de Mahmoud Ahmadinejad en juin 2009 et le prochain président devrait être issu du premier cercle des fidèles d'Ali Khamenei.

Election-test

Le Guide, qui a le dernier mot sur toutes les grandes décisions en Iran, est en principe au-dessus de la mêlée politique. Mais on pense qu'il souhaite que la présidence revienne à l'un de ses plus proches fidèles après les deux mandats agités de Mahmoud Ahmadinejad.

Le scrutin du 14 juin sera un test pour la République islamique alors que la réélection controversée de Mahmoud Ahmadinejad avait donné lieu en 2009 aux plus importantes manifestations de rue depuis le renversement du chah en 1979 par un régime théocratique.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article
21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 10:50

Le Hezbollah déploie ses troupes en Syrie

 

Proche-Orient

Le Hezbollah a envoyé plus de troupes mardi dans la ville de Qousseir, au centre de la Syrie, en proie à de violents bombardements.

Mis à jour à 11h54

Un soldat israélien ferme une barrière par un matin brumeux sur le plateau du Golan, zone occupée par Israël à la frontière avec la Syrie.

Un soldat israélien ferme une barrière par un matin brumeux sur le plateau du Golan, zone occupée par Israël à la frontière avec la Syrie.
Image: AFP

Le Hezbollah libanais a dépêché de nouvelles troupes d’élite à Qousseir, ville stratégique du centre de la Syrie, soumise mardi à un très violent bombardement de l’artillerie gouvernementale et de raids de l’aviation.

Au Liban-nord, neuf personnes ont été blessées par des obus tirés de Syrie, selon un responsable local libanais.

Sur le plateau du Golan, l’armée syrienne affirme avoir détruit un véhicule militaire israélien. Celui-ci aurait franchi la ligne de cessez-le-feu dans cette région frontalière entre la Syrie et Israël.

«Au moins 31 combattants du Hezbollah ont été tués depuis dimanche ainsi que 68 rebelles», a affirmé l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). «Dans ces combats, neuf soldats ont trouvé la mort ainsi que trois miliciens pro-régime, ce qui prouve clairement que c’est le Hezbollah qui mène l’assaut», a affirmé directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane. Quatre civils, dont trois femmes, ont également péri, a-t-il précisé.

Morts dans les bombardements

La télévision du Hezbollah a diffusé des images montrant des centaines de personnes participant lundi aux funérailles de cinq membres du mouvement chiite «qui accomplissaient le devoir de jihad». La télévision n’a pas précisé où ils avaient été tués.

Selon Rami Abdel Rahmane, la majorité des rebelles sont morts dans les bombardements tandis qu’une source proche du mouvement chiite a révélé que la majorité de ses morts l’avaient été par des engins piégés posés par les insurgés pour freiner l’avance du Hezbollah. Cette source a précisé que de nouvelles troupes avaient été dépêchées pour combattre à Qousseir.

Selon l’OSDH, les rebelles offrent «une résistance acharnée pour ne pas abandonner les 25’000 civils, bloqués dans la ville, mais le Hezbollah et l’armée poursuivent un assaut de grande ampleur», a souligné Rami Abdel Rahmane.

Qousseir est stratégique tant pour le régime que pour les rebelles car cette ville contrôle la voie de passage des armes et des rebelles entre le Liban et la Syrie.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article
21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 05:27

L'armée israélienne réplique après des tirs de Syrie

 

Proche-Orient

Des soldats israéliens ont ouvert le feu dans la nuit de lundi à mardi après avoir été pris pour cible par des tirs en provenance de Syrie.

Mis à jour à 06h53

Un soldat israélien ferme une barrière par un matin brumeux sur le plateau du Golan, zone occupée par Israël à la frontière avec la Syrie.

Un soldat israélien ferme une barrière par un matin brumeux sur le plateau du Golan, zone occupée par Israël à la frontière avec la Syrie.
Image: AFP

«Au cours de la nuit, une patrouille de Tsahal a été la cible de tirs près de la frontière syrienne dans le plateau du Golan, a indiqué l'armée israélienne dans un communiqué. Aucun blessé n'est à déplorer. Le véhicule a été endommagé. Les soldats de Tsahal ont répondu en ouvrant le feu avec précision et ont atteint la source des tirs.»

Développement suit.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article
21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 05:22

Washington dénonce une poussée de l'islamophobie en Europe et Asie

 

Religion

Les Etats-Unis ont dénoncé une poussée de l'islamophobie en Europe et en Asie. Mais aussi une montée des actes visant des branches minoritaires de l'islam dans des pays musulmans.

Mis à jour le 20.05.2013   Imprimer

Photo d'illustration.

Photo d'illustration.
Image: AFP

Dans ce rapport exhaustif du département d'Etat sur les libertés religieuses dans le monde concernant l'année 2012, Washington fustige également la répression de groupes religieux en Chine, en Corée du Nord, au Vietnam ou en Birmanie et la poursuite de la montée de l'antisémitisme en Egypte, en Iran et au Venezuela.

«La rhétorique et les actes antimusulmans ont clairement augmenté, particulièrement en Europe et en Asie. Les restrictions gouvernementales, qui correspondent souvent à une animosité au sein de la société, ont débouché sur des actions antimusulmanes qui ont affecté la vie quotidienne de bon nombre de fidèles», écrit le département d'Etat dans son rapport.

Voile

Comme l'an dernier, les Etats-Unis épinglent «les gouvernements qui imposent des restrictions au port de vêtements religieux, notamment le voile pour les femmes dans les écoles, la fonction publique et les espaces publics», citant comme l'an passé la Belgique pour sa législation contre la burqa.

Le rapport s'en prend aussi à l'Inde pour l'interdiction du port du voile pour des écolières d'Etats indiens où les hindous sont majoritaires.

Mais le département d'Etat dénonce également la «répression» contre des branches minoritaires de l'islam dans des pays musulmans à «majorité sunnite ou chiite», citant l'Arabie saoudite, le Pakistan, l'Indonésie, Bahreïn ou encore l'Iran.

Chine

Comme les années précédentes, le rapport sur les libertés religieuses dans le monde accorde aussi une large place à la Chine, où le gouvernement a «harcelé, interpellé, détenu, condamné à la prison un certain nombre de fidèles».

Washington s'en prend aussi à la Corée du Nord, mais également au Vietnam et à la Birmanie, notamment pour des actions visant les minorités non-bouddhiques, comme les musulmans rohingyas.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article
20 mai 2013 1 20 /05 /mai /2013 05:46

Les produits des colonies de Cisjordanie toujours pas étiquetés

 

UE

L'Union européenne (UE) a reporté sa décision d'étiqueter les produits des colonies israéliennes de Cisjordanie et de Jérusalem-Est, a rapporté dimanche le journal israélien Haaretz.

Mis à jour le 19.05.2013

Selon un rapport publié par 22 ONG les biens en provenance des Territoires palestiniens sont bien moins prisés par l'UE que ceux en provenance des colonies israéliennes.

Selon un rapport publié par 22 ONG les biens en provenance des Territoires palestiniens sont bien moins prisés par l'UE que ceux en provenance des colonies israéliennes.
Image: Reuters

Citant des sources diplomatiques européennes et des responsables israéliens non identifiés, le journal écrit que la démarche, qui devait être approuvée par les ministres des Affaires étrangères de l'UE cette semaine, ne leur sera pas soumise avant fin juin.

Pression des USA

Selon le journal, le secrétaire d'Etat américain John Kerry est intervenu, à la demande d'Israël, auprès de la représentante diplomatique de l'UE, Catherine Ashton. «Kerry et d'autres hauts responsables américains ont demandé à Catherine Ashton et à son équipe, de même qu'à plusieurs Etats majeurs de l'UE, de reporter l'entrée en vigueur de cette mesure», écrit Haaretz.

«Selon deux diplomates européens, les Américains estiment que l'application de cette mesure, en ce moment, risque de nuire aux efforts de relance des négociations entre les Palestiniens et Israël», ajoute-t-il.

John Kerry est attendu jeudi à Jérusalem et à Ramallah, son quatrième voyage depuis mars. En avril, 13 ministres des Affaires étrangères de l'UE, dont le Britannique William Hague et le Français Laurent Fabius, se sont dits prêts à appuyer les démarches de Catherine Ashton pour étiqueter les produits des colonies israéliennes.

Implantations illégales

Le 12 mai 2012, puis le 10 décembre de la même année, les Etats membres de l'UE avaient publiquement affirmé leur intention d'appliquer pleinement «la législation européenne et les accords bilatéraux concernant les biens produits dans les colonies».

Toutes les implantations juives en Cisjordanie occupée et à Jérusalem-Est occupée et annexée étant illégales au regard du droit international, les biens qui y sont produits ne devraient pas bénéficier des conditions douanières préférentielles accordées par l'UE.

Mais Israël se refuse à un étiquetage spécifique des biens produits dans ses colonies, se contentant de fournir les codes postaux d'origine, et proteste lorsqu'un pays adopte une réglementation en ce sens. En octobre, un rapport publié par 22 ONG indiquait que l'UE importait chaque année 15 fois plus de biens en provenance des colonies israéliennes que des Territoires palestiniens, soit 230 millions d'euros contre 15 millions.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée