Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

23 août 2016 2 23 /08 /août /2016 01:29

 Justin Trudeau prend la défense du burkini

Justin Trudeau a appelé au «respect des droits et des choix des individus», tandis que la controverse a atteint le Canada.

Justin Trudeau à Varsovie. (8 juillet 2016)

Justin Trudeau à Varsovie. (8 juillet 2016) Image: Keystone

 

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a défendu lundi 22 août les libertés de culte garantissant le droit à porter le burkini, symboles selon lui de «l'acceptation» de l'autre de la part d'une société ouverte.

«Au Canada, on devrait être rendu au-delà de la tolérance. Tolérer quelqu'un, c'est d'accepter qu'il ait le droit d'exister mais à condition qu'il ne vienne pas nous déranger trop, trop, chez nous», a regretté en conférence de presse le dirigeant libéral, chantre du multiculturalisme.

Interrogé sur la controverse entourant en France le burkini, un costume de bain enveloppant à l'usage des femmes musulmanes dont le port a été interdit sur certaines plages hexagonales, Justin Trudeau a appelé au «respect des droits et des choix des individus», un principe qui «se doit d'avoir la première place dans nos discours et débats publiques».

Controverses au Canada aussi

Dans la foulée de la controverse qui agite la France, où une poignée de mairies de localités côtières ont interdit le burkini, des élus québécois ont appelé à une telle mesure dans la Belle Province au nom du principe de la laïcité.

«Oui, sûrement, il y a des petites controverses ici et là comme toujours, des conversations que nous allons continuer d'avoir», a observé le Premier ministre canadien. Toutefois, a-t-il asséné, «au Canada, on devrait être rendu au-delà de la tolérance».

«Au Canada, peut-on parler d'acceptation, d'ouverture, d'amitié, de compréhension ? C'est vers là que nous allons et c'est ce qu'on est en train de vivre tous les jours dans nos communautés diverses et riches, non en dépit, mais à cause de ces différences», a conclu Justin Trudeau.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article
22 août 2016 1 22 /08 /août /2016 01:35

Raids israeliebs font suite à un tir de roquette palestinien sur la ville de Sderot.

4 blessés dans une série de raids israéliens 

L'aviation et les chars israéliens ont bombardé dimanche la bande de Gaza, faisant quatre blessés selon les autorités de l'enclave sous blocus, en réponse à un tir de roquette palestinien sur la ville israélienne de Sderot.

Dans l'après-midi, une roquette tirée depuis la bande de Gaza s'est écrasée dans la ville israélienne de Sderot, située à quatre kilomètres de Gaza, entre deux bâtiments sans faire de victimes ou de dégâts, a annoncé la police israélienne.

Moins d'une heure plus tard, des chars israéliens postés le long de la frontière ont tiré les premiers projectiles contre le nord du petit territoire palestinien, tandis que l'aviation entamait des raids, selon l'armée israélienne.

Un réservoir d'eau détruit

Ces frappes ont blessé légèrement deux Palestiniens. «L'un d'eux, âgé de 20 ans, a reçu des éclats d'obus au visage lors des tirs israéliens sur le nord de la bande de Gaza», a indiqué Achraf al-Qodra, le porte-parole du ministère de la Santé dans l'enclave palestinienne, dirigée sans partage par le Hamas islamiste.

Des sources au sein des services de sécurité gazaouis, tenus par le Hamas islamiste qui contrôle l'enclave sous blocus israélien depuis 10 ans, ont précisé que «six projectiles ont été tirés sur différents objectifs». «Deux d'entre eux ont détruit un réservoir d'eau à Beit Hanoun, faisant des blessés et causant des dégâts».

Selon des témoins, une base utilisée par les brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, a été également touchée à Beit Lahya, la localité jouxtant Beit Hanoun.

Nouveaux raids dans la nuit

Dans la nuit, les tirs des chars se poursuivaient tandis que l'aviation israélienne menait cinq nouveaux raids, faisant deux autres blessés parmi les Palestiniens, selon M. Qodra.

Trois de ces raids ont causé des dégâts sur des bases utilisées par les brigades Qassam, les brigades al-Qods, la branche armée du Jihad islamique, la deuxième force islamiste des Territoires occupés, et les brigades Abou Ali Mostafa, la branche armée du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP, la gauche historique palestinienne), ont précisé les responsables de la sécurité.

Le tir de roquette n'a pas été revendiqué. Un tel tir en plein jour et sur le centre-ville de Sderot est une première, depuis la dernière guerre à Gaza entre Israël et le Hamas. Le dernier tir de roquette depuis la bande de Gaza remonte à juillet.

La dernière guerre dans la bande de Gaza remonte à l'été 2014 et depuis les frontières sont toujours sous tension, alors que le Hamas et l'Etat hébreu restent en état de guerre larvée. (afp/nxp)

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article
19 août 2016 5 19 /08 /août /2016 06:26

Etats-Unis L'Etat n'utilisera plus les prisons privées

Un rapport très critique a révélé récemment les carences des établissements pénitentiaires privés. La sanction n'a pas tardé.

Le ministère américain de la Justice a annoncé jeudi qu'il allait réduire et à terme mettre fin à l'utilisation de prisons privées pour les détenus fédéraux, en raison des problèmes constatés dans ces établissements. Cette mesure ne concerne pas l'immense majorité des plus de 2 millions de prisonniers aux Etats-Unis, qui sont écroués dans des pénitenciers publics ou privés sous le contrôle des Etats et non des prisons gérées par l'administration fédérale.

Elle intervient une semaine après la publication d'un rapport officiel très critique qui avait conclu que les prisons privées étaient le théâtre de davantage de carences de sécurité et de violences, et offraient moins de chances de réinsertion.

Coup dur

L'annonce est un coup dur pour les trois sociétés privées concernées -- Corrections Corporation of America, GEO Group et Management and Training Corporation -- dont les cours ont brutalement dévissé jeudi en milieu de journée.

«Les prisons privées ont joué un rôle important à une époque difficile, mais le temps a démontré qu'elles ne font pas le poids face aux propres établissements pénitentiaires», a écrit Sally Yates, une haute responsable du ministère, dans une note rendue publique jeudi.

Dans les années 1980 et 1990, les Etats-Unis ont adopté une batterie de lois d'une sévérité inédite pour accompagner la «guerre contre les drogues», jugée prioritaire. Ces lois, désormais critiquées sur tout l'échiquier politique, ont fait exploser la population carcérale à un niveau record, avec plus de 2,2 millions de personnes derrière les barreaux, dont des légions de malades mentaux et de petits délinquants. Le gouvernement de Barack Obama affiche désormais comme priorité de réduire cette surpopulation, au niveau des Etats comme au niveau fédéral.

Population en baisse

En 2013, quelque 30'000 détenus fédéraux se trouvaient dans des prisons privées, sur un total de 220'000 personnes. En 2015, le nombre avait chuté à 22'600 détenus sur un total de 190'000. L'objectif fixé est de descendre encore, à 14'200 d'ici le 1er mai 2017, a indiqué Mme Yates.

La décision du ministère américain de la Justice apporte de l'eau au moulin des nombreuses organisations de défense des droits de l'Homme militant depuis longtemps pour la fermeture des prisons privées aux Etats-Unis, qui représentent un marché énorme. La pression sur les Etats sera désormais accentuée afin qu'ils se rangent à la décision de l'administration fédérale. (afp/nxp)

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article
19 août 2016 5 19 /08 /août /2016 06:23

Sierra Leone et Guinée Deux jeunes filles décèdent lors de leur excision

Dans deux pays voisins, une adolescente est morte pendant une «cérémonie d'initiation» et une fillette de 10 ans aussi.

 

 

La Sierra Leone et la Guinée, deux pays voisins, font partie des dix pays au monde, tous africains, où l'excision est la plus courante, avoisinant 90 % des femmes en Sierra Leone et 96 % en Guinée. Cette pratique a toutefois fortement reculé pendant l'épidémie d'Ebola qui les a touchés jusqu'en 2016.

Le 14 août, une fillette de 10 ans a péri à la suite d'une excision (ablation du clitoris) à Makpozou, en Guinée forestière (sud), a annoncé dans un communiqué la ministre guinéenne de l'Action sociale, de la Promotion Féminine et de l'Enfance, Sanaba Kaba.

Le drame s'est produit «dans un camp d'excision de jeunes filles», a souligné la ministre. Le gouvernement a lancé le 5 août une «vaste campagne d'éducation de sensibilisation et d'information auprès des communautés dénommée 'vacances scolaires sans excision'».

Elle a exhorté «l'ensemble des communautés où cette pratique est encore hélas entretenue, particulièrement en période de vacances scolaires» à «la retenue et à la prise de conscience pour arrêter de sacrifier les filles». Et d'assurer de l'engagement du gouvernement «dans la lutte contre cette pratique ignoble» et pour «traduire en justice les auteurs et complices de cet acte injustifié».

Arrestation et enquête

En Sierra Leone, une lycéenne est décédée d'une excision subie pendant une initiation à une société secrète dite Bondo dans le village de Mabolleh, dans le nord du pays, a annoncé la police. Trois femmes soupçonnées d'avoir accompli le rituel, dont la tante de la jeune fille, ont été arrêtées, ainsi que l'infirmière qui a tenté de la soigner, a précisé l'un des enquêteurs, Mathew Jabbie.

La vice-présidente du Conseil national des Soweis (les femmes dirigeant ces sociétés secrètes), Elsie Kongolama, coordinatrice des activités féminines, qui a conduit une délégation sur place après cette nouvelle, a déclaré être «choquée et affligée par la mort d'une aussi jeune fille».

«Nous aiderons la police dans son enquête en lui fournissant toutes les informations à notre disposition», a-t-elle assuré. La vice-ministre des Affaires sociales, Rugiatu Turay, a annoncé à la presse l'ouverture par le gouvernement «d'une enquête sur les circonstances qui ont amené à la mort de cette fille».

Rite de passage

L'excision est profondément ancrée dans les mœurs en Sierra Leone, où elle est considérée comme un rite de passage de l'enfance à la féminité. Beaucoup de Soweis en tirent une partie substantielle de leurs revenus, parfois à raison de 50 dollars par fille (47 francs suisses), a-t-elle indiqué.

Le pays a récemment ratifié le «protocole de Maputo», adopté par l'Union africaine en 2003, qui prône notamment l'abolition de l'excision. Et le gouvernement envisage l'interdiction de cette pratique sur les mineures, selon la ministre. (ats/nxp)

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article
18 août 2016 4 18 /08 /août /2016 16:35

 

Syrie Cet enfant devient le nouveau symbole du martyre d'Alep

 

La détresse de ce gosse de 5 ans qui viendrait d'être sauvé d'un bombardement fait le buzz. 

Personne n'aime voir un enfant souffrir. Les images d'Omran, assis dans une ambulance alors qu'il viendrait d'être sorti d'un immeuble bombaré d'Alep en Syrie, sont d'autant plus fortes qu'elles ne montrent que la terrible détresse de ce gosse de 5 ans, sous le choc, couvert de poussière et de sang. Il ne bouge pas, ou presque, ne dit rien, ne se plaint pas. Ce cliché a la force d'un symbole. Celui d'une ville et d'une population qui sont sacrifiées dans une guerre civile effroyable. Il n'en fallait pas plus pour que cette capture d'une vidéo devienne virale.

Ces images, diffusées par l'AMC, un groupe d'activistes anti Bachar El-Assad, n'ont aucun contexte. Selon des journalistes étrangers, notamment Raf Sanchez du quotidien britannique Telegraph, l'enfant a bel et bien été soigné dans un hôpital d'Alep. Il viendrait du quartier de Qaterji qui venait d'être bombardé. Quatre autres gosses auraient subi le même sort. «Cela se passe tous les jours, toutes les heures à Alep», note-t-il. On ne sait rien sur le sort des parents, mais l'enfant a pu sortir de l'hôpital, selon le correspondant australien d'ABC.

Quoi qu'il en soit, des milliers d'enfants meurent ou sont blessés dans cette guerre. Omran, 5 ans, est en passe de devenir le nouveau symbole d'Alep, ville martyre.

(Le Matin)

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article
18 août 2016 4 18 /08 /août /2016 06:41

SYRIE ; La torture systématique dans les prisons dénoncée

Amnesty a recueilli les témoignages d'anciens détenus. En moyenne, 300 personnes par mois meurent dans les geôles du régime.

Electrocutions, brûlures à l'eau bouillante, viols: le régime syrien a eu recours à la torture dans ses prisons et ce à «grande échelle». Plus de 17'700 détenus ont péri en cinq ans de guerre, dénonce jeudi Amnesty. L'ONG parle de «cruauté sous sa forme la plus vile».

«Ils nous traitaient comme des animaux. J'ai vu le sang couler, on aurait dit un fleuve», affirme Samer, un avocat en parlant de ses anciens gardiens durant sa détention.

Son témoignage figure parmi les 65 récits d'anciens détenus qui ont croupi dans les prisons des services de renseignement du régime et dans la prison militaire de Saydnaya près de Damas. Amnesty International a recueilli ces récits et a publié jeudi un rapport.

«Crimes contre l'Humanité»

Les actes de torture y sont «généralisés et systématiques contre tous les civils soupçonnés d'être contre le régime», détaille l'ONG basée à Londres. Elle dénonce des «crimes contre l'Humanité».

Au moins 17'723 prisonniers sont morts en détention depuis le début de la guerre en mars 2011, soit, en moyenne, plus de 300 décès par mois, d'après Amnesty qui s'appuie sur de nouvelles statistiques transmises par le Human Rights Data Analysis Group (HRDAG). Cette organisation applique des approches scientifiques à l«analyse des violations des droits humains.

Mais selon les deux ONG, les chiffres réels sont bien plus élevés. Et de citer les dizaines de milliers de disparitions forcées.

A titre de comparaison, avant la guerre entre 2001 et 2011 Amnesty International recensait en moyenne quelque 45 morts en détention en Syrie chaque année (entre trois et quatre personnes par mois).

Sinistres rituels

De nombreux prisonniers ont été libérés soit après des différentes amnisties décrétées par le régime ces dernières années, soit après des échanges de prisonniers ou après des procès. Ils se trouvent dans des lieux non précisés.

Les anciens détenus ont raconté de sinistres rituels à Amnesty, notamment «la fête de bienvenue», durant laquelle les nouveaux détenus sont «roués de coups» au moyen de barres de fer, de plastique ou de câbles électriques. Autres sévices: décharges électriques, brûlures à l'eau bouillante et viols.

Omar S. a raconté qu'un gardien avait contraint deux hommes à se déshabiller et avait ordonné à l'un de violer l'autre, le menaçant de mort s'il n'obtempérait pas.

Saïd, un militant antirégime, a affirmé avoir été violé, devant son père, à l'aide «d'une matraque électrique». Il était par ailleurs suspendu par un seul bras et avait les yeux bandés.

«Caractère systématique»

La plupart des victimes d'exactions «ont raconté avoir vu des personnes mourir en détention, et certaines ont affirmé s'être retrouvées avec des cadavres dans leur cellule», selon l'ONG de défense des droits de l'Homme.

Un ex-détenu «raconte qu'un jour la ventilation avait cessé de fonctionner et que sept personnes étaient mortes étouffées» dans des centres de détention surpeuplés, selon Amnesty.

«Le caractère systématique et délibéré de la torture et des autres mauvais traitements à la prison de Saydnaya témoigne d'une cruauté sous sa forme la plus vile et d'un manque flagrant d'humanité», dénonce Philip Luther, directeur pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord à Amnesty.

«Traitement inhumain»

A Saydnaya, où il fait très froid l'hiver, les détenus sont maintenus pendant des semaines dans des cellules souterraines sans couverture, selon le rapport. Des ex-prisonniers ont confié avoir mangé des noyaux d'olives et des écorces d'oranges pour ne pas mourir de faim.

Salam, un avocat d'Alep détenu deux ans à Saydnaya, a déclaré que «des gardiens avaient battu à mort un entraîneur de kungfu et cinq autres détenus. Puis ils ont passé à tabac 14 autres, tous morts en une semaine. On voyait le sang couler de leur cellule.»

L'ONG, qui dénonce des «procès iniques», fait aussi état de «nourriture insuffisante, de soins médicaux limités et d'absence d'installations sanitaires adaptées» dans les prisons, «un traitement inhumain et cruel».

La guerre en Syrie, déclenchée en mars 2011 par la répression de manifestations prodémocratie, a fait plus de 290'000 morts. (ats/nxp)

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article
17 août 2016 3 17 /08 /août /2016 17:56

La NSA a été hackée, selon plusieurs médias

L'agence américaine, dont l'ampleur de la collecte de renseignements a été révélée par Edward Snowden, semble avoir été elle-même victime de pirates.

Image: ARCHIVES - PHOTO D'ILLUSTRATION/AFP

Un groupe mystérieux de hackers, qui se présente comme les «Shadow Brokers», a mis en ligne des codes informatiques présentés comme des programmes destinés à franchir les pare-feu mis en place par des puissances rivales comme la Chine ou la Russie, ou de pays ennemis comme l'Iran, selon des experts interrogés par le New York Times et le Washington Post mercredi.

La NSA elle-même n'a pas commenté ces informations malgré plusieurs relances de l'AFP. Les hackers ont publié deux fichiers en ligne, l'un librement accessible, le second chiffré. Ils ont indiqué qu'ils mettront en ligne plus d'éléments en échange d'une levée de fonds de 1 million de bitcoins, une monnaie électronique difficile à tracer. Un bitcoin valait mercredi environ 575 dollars.

Implication russe?

Selon le «New York Times», ces programmes n'ont pu être collectés qu'en pénétrant les serveurs de la NSA. Un ancien employé de la NSA, qui travaillait pour l'unité chargée du piratage connue sous le nom de Tailored Access Operations (ou opérations d'accès sur mesure) a estimé que les données publiées étaient authentiques. «Ce sont les clés du royaume, sans l'ombre d'un doute», a-t-il affirmé au «Washington Post», soulignant que cela mettait en péril «la sécurité de réseaux gouvernementaux et privés ici et dans le reste du monde».

Edward Snowden, l'homme qui a révélé au monde en 2013 l'ampleur de ce que la NSA espionne et s'est ensuite réfugié en Russie, a commenté ce piratage sur Twitter, estimant qu'il portait la marque d'une implication russe. Il avance l'hypothèse d'un avertissement qui relèverait plus de la diplomatie que du renseignement. Moscou réagit selon lui après avoir été accusé d'être à l'origine d'un piratage des courriels de plusieurs instances dirigeantes du parti démocrate, qui s'est déjà révélé embarrassant pour Hillary Clinton, et dont le site Wikileaks - qui les a publiés - affirme que les plus intéressants sont encore à venir.

(afp/nxp)

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article
17 août 2016 3 17 /08 /août /2016 01:38

Syrie : Des avions russes ont frappé depuis l'Iran

Selon le ministère de la Défense russe, des bombardiers ont décollé depuis un aérodrome iranien.

Des bombardiers russes qui ont décollé pour la première fois d'une base aérienne en Iran ont mené des frappes en Syrie, a annoncé mardi le ministère de la Défense à Moscou. Les avions ont frappé des positions djihadistes dans les régions d'Alep, Deir Ezzor et Idleb.

La chaîne de télévision publique Rossiya-24 a indiqué que des bombardiers Tupolev-22 avaient été envoyés sur une base située à Hamedan en Iran afin de mener des opérations contre les rebelles syriens.

Citant des médias iraniens et arabes, la chaîne ne précise pas combien d'appareils sont concernés par cette initiative. Rossiya-24 a diffusé des images montrant trois bombardiers et un avion de transport militaire sans préciser où, ni quand, elles avaient été tournées.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article
17 août 2016 3 17 /08 /août /2016 01:32

Autriche : Neuf migrants irakiens arrêtés après un viol collectif

Les mises en cause de demandeurs d'asile dans des affaires d'agressions sexuelles et de viols se sont multipliées.

Les arrestations ont eu lieu dans différents foyers du centre et de l'est de l'Autriche.

 

Un tribunal autrichien a placé mardi en détention provisoire neuf demandeurs d'asile irakiens, accusés d'avoir violé une jeune Allemande à Vienne lors de la nuit de la Saint-Sylvestre.

Les agresseurs présumés, âgés de 21 à 47 ans, ont été arrêtés dans différents foyers du centre et de l'est de l'Autriche, lors d'un coup de filet ce week-end.

Ils doivent répondre du viol collectif de la jeune femme, âgée de 28 ans, qui était fortement alcoolisée lors des faits survenus dans la nuit du 31 décembre.

Les mises en cause de réfugiés dans des affaires d'agressions sexuelles et de viols se sont multipliées en Autriche depuis l'arrivée massive de migrants il y a un an, alimentant une poussée de l'extrême droite.

En Allemagne voisine, la nuit de Nouvel An avait été marquée par des centaines d'agressions sexuelles à Cologne (ouest). Le Parlement allemand a depuis renforcé sa législation dans le domaine.

 

 

(afp/nxp)

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article
16 août 2016 2 16 /08 /août /2016 07:08

Terrorisme Le Canada s'attaque à la radicalisation des jeunes

Le Canada va s'attaquer à la radicalisation des jeunes aux idées djihadistes , après la mort d'un d'entre eux qui avait prêté allégeance à l'EI.

 

 

Un centre «pour la sensibilisation et la lutte contre la radicalisation» va être créé au niveau fédéral, a indiqué Ralph Goodale, ministre de la Sécurité publique canadien, afin de lutter contre la radicalisation des jeunes.

A la suite de «l'attaque terroriste avortée la semaine dernière» à Strathroy, une petite localité du sud de l'Ontario (centre), le Canada est «préoccupé par les loups solitaires attirés par des idéologies perverses et extrêmes qui font la promotion de la violence».

Mercredi dernier, un Canadien de 24 ans a été tué à Strathroy après avoir déclenché un engin explosif à l'arrière d'un taxi cerné par les forces de sécurité.

C'est une vidéo du jeune homme prêtant allégeance au groupe EI et avertissant d'une attaque meurtrière, qui a permis aux policiers d'intervenir avant son passage à l'acte.

Militaires tués

A l'automne 2014, deux jeunes radicalisés ont perpétré des attaques au Québec et dans la capitale fédérale Ottawa au cours desquelles deux militaires ont été tués.

Plus d'une centaine de Canadiens ont rejoint les rangs des combattants de l'EI en Syrie et en Irak ces dernières années et beaucoup d'autres ont été bloqués avant de s'envoler pour la Turquie.

M. Goodale a visité lundi à Montréal le centre de prévention de la radicalisation ouvert par la municipalité après le départ pour la Turquie de sept adolescents en janvier 2015, et l'arrestation à l'aéroport de dix autres âgés de 15 à 18 ans quelques semaines plus tard. Un centre similaire existe également à Calgary, en Alberta (ouest).

Le centre de Montréal effectue un travail qui «entre dans la catégorie des pratiques exemplaires», a dit M. Goodale lors d'une conférence de presse.

Le gouvernement compte s'en inspirer pour l'élaboration d'une «véritable stratégie nationale» pour contrer la radicalisation.

«Quel est l'antidote à ce poison? Nous nous targuons de former une société généreuse et diversifiée. Si nous voulons qu'il en soit toujours ainsi, nous devons être parmi les meilleurs au monde dans le traitement de la radicalisation et dans les tentatives de désamorcer les tragédies avant qu'elles ne se produisent».

Avec ces précédents et les attaques en France, en Belgique ou en Allemagne, «aucun endroit n'est à l'abri de la menace terroriste», a estimé le ministre. (afp/nxp)

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée