Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

28 mai 2017 7 28 /05 /mai /2017 19:52

EGYPTE EXÉCUTÉS APRÈS AVOIR REFUSÉ DE «RENIER LEUR FOI»

Les rescapés de l'attaque de vendredi qui a fait 29 morts dans la région de Minya ont raconté le déroulement du massacre.

Durant la messe, certains fidèles n'ont pas pu retenir leurs larmes.

Durant la messe, certains fidèles n'ont pas pu retenir leurs larmes. Image: Keystone

 

Les hommes masqués ont ordonné aux chrétiens se rendant dans un monastère de descendre de l'autocar et d'abjurer leur foi. C'est ce qu'ont raconté les rescapés de l'attaque perpétrée vendredi en Egypte.

«Ils leur ont demandé de renier leur foi chrétienne un à un, mais tous ont refusé», lâche dans un souffle père Rashed. Alors les hommes armés les ont froidement abattus, en leur tirant dans la tête.

Au total, 29 personnes, dont de nombreux enfants, ont été tuées dans cette attaque, que le groupe djihadiste Etat islamique (EI) a revendiquée.

Cérémonie de condoléances

Plus de 24 heures plus tard, l'émotion était palpable samedi dans la cathédrale de Mar Morcos (Saint Marc) de la petite ville de Bani Mazar, dans la province centrale de Minya.

Durant la messe, certains fidèles ne peuvent retenir leurs larmes. N'ayant pas la force de se tenir debout, un jeune homme est soutenu par ses proches.

Tout de noir vêtues, les cheveux couverts par un léger voile noué derrière la nuque, les femmes arrivent pour une cérémonie de condoléances organisée par l'église. Leurs pleurs et leurs cris déchirent le silence qui règne dans la cour.

Sortis de leur voiture

Après avoir rencontré des blessés la veille, le Père Rashed raconte comment le voyage vers un monastère situé à plus de 200 km au sud du Caire a brutalement viré au drame.

Dans le convoi de plusieurs véhicules, dont un bus, avaient pris place des ouvriers engagés pour des travaux mais aussi des fidèles désireux d'y passer la journée, comme cela se fait beaucoup chez les coptes, qui représentent environ 10% des quelque 92 millions d'Egyptiens.

«Avant d'être tués, la plupart des hommes ont été sortis de leur voiture, d'autres sont restés à bord de leur véhicule», indique père Rashed. «Il semblerait qu'on les ait agenouillés. La plupart ont reçu une balle à l'arrière du crâne, dans la bouche ou à la gorge».

Or saisi

«Ils ont fait descendre les hommes du bus, ont pris leur carte d'identité et l'or qu'ils avaient sur eux, leur alliance ou leurs bagues», raconte aussi Maher Tawfik, venu du Caire soutenir sa famille.

Sa nièce a survécu à l'attaque mais ni le mari ni la petite fille d'un an et demi de cette dernière.

Puis «ils leur ont demandé de prononcer la profession de foi musulmane», ajoute M. Tawfik. Avant d'exécuter ceux qui refusaient. Il précise que les assaillants «ont pris les bijoux en or et l'argent des femmes» alors que «les enfants se cachaient sous les sièges».

Tensions interreligieuses

Depuis plusieurs mois déjà, l'Egypte est endeuillée par les attentats perpétrés par les djihadistes de l'EI contre la communauté orthodoxe. Début avril, des attentats-suicide contre deux églises coptes avaient déjà fait 45 morts au nord du Caire.

Et alors que le groupe extrémiste s'est engagé à multiplier les attentats contre les coptes, les chrétiens de Minya s'inquiètent: dans cette province conservatrice, où cette minorité est particulièrement bien implantée, les tensions sont vives entre musulmans et coptes.

En 2013, après l'éviction par l'armée du président islamiste Mohamed Morsi, plusieurs églises de la province avaient été incendiées par des manifestants accusant les chrétiens de soutenir les militaires.

«Ce n'est pas nouveau pour nous d'être visés par le terrorisme. On paye le prix de notre soutien à l'armée et à l'Etat», lâche Mina al-Masri, rentré spécialement dans sa ville natale pour les funérailles des parents d'un ami, tués dans l'attaque. «Je m'attends à un bain de sang pour les chrétiens», ajoute-t-il.

«Des infidèles»

Hanan Fouad a perdu ses voisins, une famille de six personnes de trois générations. Vêtue d'une longue djellaba noire, les cheveux couverts par un voile transparent noir, elle laisse éclater sa colère dans la cour de la cathédrale.

«Ça va se reproduire. Pas un mois ne passe sans qu'ils ne tuent des chrétiens», tonne cette quadragénaire, ses mains crispées sur son portable et un paquet de mouchoirs. «Pourquoi les chrétiens? Parce qu'ils disent qu'on est une minorité, des infidèles». (ats/nxp)

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article
28 mai 2017 7 28 /05 /mai /2017 02:26

DJIHADISME ANSAR ASHARIA ANNONCE SA DISSOLUTION

Le groupe djihadiste libyen, affaibli par l'armée nationale et concurrencé par Daech, a annoncé sa dissolution.

Image prétexte

Image prétexte Image: Keystone

Le groupe djihadiste libyen Ansar Asharia a annoncé samedi soir sa «dissolution», dans un communiqué publié sur internet. Le groupe est classé comme organisation terroriste par l'ONU et les Etats-Unis.

Washington accuse Ansar Asharia, un groupe proche d'Al-Qaïda, d'être derrière l'attaque du 11 septembre 2012 contre le consulat américain de Benghazi (est). L'ambassadeur Christopher Stevens et trois autres Américains avaient perdu la vie. La Suisse avait également pris des sanctions contre le groupe à la fin 2014.

Dans son communiqué, Ansar Asharia admet implicitement avoir été «affaibli» par la guerre contre les forces de l'Armée nationale libyenne commandée par Khalifa Haftar dans l'est du pays.

Après Kadhafi

Il explique sa décision par les lourdes pertes qu'il a essuyées, tant au sein de son commandement que dans les rangs de ses combattants. La plupart de ses membres sont partis faire allégeance à l'organisation Etat islamique (EI).

Formé après la révolution contre le dirigeant Mouammar Kadhafi en 2011, Ansar Asharia s'était implanté notamment à Benghazi et Derna (est). D'autres filiales ont été créées plus tard à Syrte et Sabratha (ouest).

Le groupe a occupé des casernes et sites militaires abandonnés par l'ancien régime et les a transformés en camps d'entraînement pour des centaines de djihadistes voulant se rendre en Irak ou en Syrie. (ats/nxp)

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article
27 mai 2017 6 27 /05 /mai /2017 19:24

PAYS-BAS IL INSÉMINAIT SES PATIENTES AVEC SON PROPRE SPERME

L'ancien directeur décédé d'un centre de fertilité est soupçonné d'avoir échangé son sperme avec celui des donneurs choisis.

(Image d'illustration) 23 Néerlandais ont saisi la justice pour savoir si le docteur Karbaat est leur père biologique. (Samedi 27 mai 2017)

(Image d'illustration) 23 Néerlandais ont saisi la justice pour savoir si le docteur Karbaat est leur père biologique. (Samedi 27 mai 2017) Image: AFP

 

Le scandale grandit aux Pays-Bas à propos d'un centre de fertilité près de Rotterdam (ouest) dont l'ancien directeur, le médecin Jan Karbaat décédé début avril, est suspecté d'avoir utilisé son propre sperme et celui d'une banque qu'il avait dirigée, selon des informations de presse samedi.

Correspondances génétiques

Selon le quotidien néerlandais Algemeen Dagblad, de nouvelles analyses ADN montrent qu'au moins trois des 19 personnes nées d'une fécondation in vitro, et dont le père biologique aurait été Jan Karbaat, ont été conçues avec du sperme venu de l'hôpital Zuider de Rotterdam dont il avait été le directeur médical durant quinze ans.

Mardi dernier, l'organisation néerlandaise Fiom, spécialisée dans les questions de filiation et gestionnaire d'une base de données ADN, a publié les résultats d'une comparaison montrant que le matériel ADN d'un enfant légitime du médecin correspondait avec celui de 19 Néerlandais nés d'une fécondation in vitro.

«Nous enquêtons sur l'implication de l'hôpital Zuider mais n'avons pas suffisamment d'informations pour le moment», a déclaré au journal un responsable de l'hôpital aujourd'hui nommé Maasstad.

Entre 1973 et 1978, l'hôpital Zuider a inséminé 659 femmes avec du sperme provenant de donneurs, selon le quotidien citant un article paru en 1980 dans la Revue néerlandaise de médecine. Environ 338 enfants étaient nés.

Justice saisie

Le docteur Karbaat, décédé le mois dernier à l'âge de 89 ans, avait démissionné en 1979 de l'hôpital Zuider après un désaccord et ouvert son propre centre de fertilité où il est soupçonné d'avoir été le père biologique de nombre des enfants conçus, au lieu du donneur choisi dans une banque de sperme.

L'affaire Karbaat fait les gros titres depuis qu'un groupe de 23 Néerlandais nés après une fécondation in vitro ont demandé en justice un prélèvement d'ADN en vue de tests pour vérifier si le docteur Karbaat pourrait être leur père biologique commun.

Le docteur Karbaat, qui a toujours refusé tout prélèvement ADN de son vivant, assurait lui-même être le père biologique de 60 enfants nés par fécondation in vitro, selon un avocat des familles des plaignants.

L'avocat de la famille Karbaat a toutefois fermement démenti ces accusations et réclamé au tribunal le respect du droit à la vie privée pour la famille.

A la demande des familles des plaignants, le tribunal avait fait procéder le 2 mai à la saisie d'objets personnels ayant appartenu au médecin, comme une brosse à dents, mais les tests ADN n'ont pas été réalisés. Le tribunal de Rotterdam doit se prononcer le 2 juin sur ces tests. (afp/nxp)

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article
27 mai 2017 6 27 /05 /mai /2017 19:22

MOYEN-ORIENT LE RAMADAN DÉBUTE POUR 1,5 MILLIARD DE MUSULMANS

Le ramadan risque d'être particulièrement éprouvant cette année, car il se déroule durant une période où les jours sont les plus longs.

En Indonésie, les musulmans prient pour Ramadan.

En Indonésie, les musulmans prient pour Ramadan. Image: Keystone

 

Le mois sacré de jeûne et de prières du ramadan a débuté samedi pour près d'un milliard et demi de musulmans dans le monde. Durant 29 ou 30 jours, les croyants vont s'abstenir de manger, boire, fumer et d'avoir des relations sexuelles du lever au coucher du soleil.

Ils pourront chaque soir rompre le jeûne avec des repas, souvent fastueux. Mais, dans plusieurs pays, notamment du Moyen-Orient, ces célébrations sont assombries cette année encore par les violences ou les difficultés économiques. Ainsi, en Afghanistan, un attentat à la voiture piégée revendiqué par les talibans et visant apparemment une milice financée par la CIA a fait samedi 13 morts civils et militaires à Khost, dans l'est.

En Libye, le début du ramadan a coïncidé avec une reprise des violences à Tripoli. Des groupes rivaux ont tenté vendredi de reprendre des positions dans le centre. Un bilan des autorités a fait état de 28 morts tandis que les forces loyales au gouvernement d'union nationale (GNA) en Libye déploraient 52 morts. «C'est le cadeau (des groupes armés) aux citoyens pour le mois de ramadan», a dénoncé le GNA.

Aucun répit à Mossoul

Pour les habitants de Mossoul-Ouest, le début du mois saint n'offre aucun répit. Les forces irakiennes ont annoncé samedi avoir lancé une offensive simultanée sur plusieurs quartiers encore contrôlés par les djihadistes du groupe Etat islamique (EI).

Au Yémen, l'émissaire des Nations unies Ismaïl Ould Cheikh Ahmed, n'a pas réussi à promouvoir l'idée d'une trêve pour le ramadan dans les combats opposant les rebelles chiites Houthis aux forces gouvernementales. Les civils paient un lourd prix puisque 19 millions de personnes, soit 60% de la population du pays, vivent en situation d'insécurité alimentaire, selon l'ONU.

Le début du ramadan a aussi été endeuillé en Egypte par l'attentat revendiqué par l'EI ayant visé la veille les chrétiens coptes et fait 29 morts à Minya. Le mufti d'Egypte, Shawki Allam, a annulé vendredi soir la cérémonie de célébration accompagnant chaque année l'observation de la lune et l'annonce du début du mois saint.

«Malgré le coeur brisé et les larmes aux yeux, je souhaite quand même à tous mes amis un ramadan heureux», a écrit samedi matin sur sa page Facebook Nabil Hakim, un Egyptien copte vivant aux Etats-Unis.

Repas gratuits et baisse des prix

Dans une adresse aux Saoudiens et aux musulmans en général, publiée samedi par les médias de Ryad, le roi Salmane d'Arabie saoudite a qualifié l'islam de «religion de miséricorde, de modération et de coexistence pacifique». Dans les pays du Golfe, les sociétés et les particuliers proposent, notamment dans les mosquées, des repas gratuits de rupture du jeûne aux nombreux travailleurs étrangers de confession musulmane ou autre.

En Tunisie, le président Béji Caïd Essebsi a affirmé vendredi soir à la télévision que les autorités avaient fait «un effort spécial» pour baisser les prix de certains produits alimentaires pour le ramadan, étant donné que «le pouvoir d'achat est un peu faible».

De nombreux croyants font en effet d'importantes courses alimentaires en prévision des repas pris en famille ou entre amis durant ce mois saint. Dans le centre de Tunis, comme pour chaque ramadan, certains cafés ont recouvert leurs vitrines de papier journal pour permettre aux non-jeûneurs de prendre un café et de fumer à l'abri des regards.

Particulièrement éprouvant

En Indonésie, le pays qui compte le plus de musulmans au monde, les autorités ont broyé des milliers de bouteilles de bière et de spiritueux. Elles ont voulu rappeler ainsi que la consommation d'alcool est contraire aux principes de l'islam.

Le ramadan risque d'être particulièrement éprouvant cette année car il se déroule durant une période où les jours sont les plus longs et où les températures sont très élevées dans la plupart des pays musulmans. Il prendra fin le 25 ou 26 juin, selon les pays, par la fête de l'Aïd el-Fitr. (ats/nxp)

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article
26 mai 2017 5 26 /05 /mai /2017 02:43

GAZA TROIS PALESTINIENS EXÉCUTÉS

Les trois hommes avaient été condamnés à mort pour l'assassinat d'un chef du Hamas, en mars, dans la bande de Gaza.

Le président du tribunal Nasser Sleimane avait donné le verdict dimanche dernier.

Le président du tribunal Nasser Sleimane avait donné le verdict dimanche dernier. Image: AP/Keystone

 

Trois Palestiniens condamnés pour avoir assassiné en mars un commandant militaire du Hamas prétendument pour le compte d'Israël selon le mouvement islamiste, ont été exécutés jeudi dans la bande de Gaza, a constaté un journaliste de l'AFP.

Des centaines de personnes, hommes, femmes et enfants, se sont pressées aux abords du complexe policier dans la ville de Gaza où se sont déroulées les exécutions, a constaté un journaliste de l'AFP. L'ensemble des rues environnantes avaient été fermées au trafic routier et de nombreux policiers étaient déployés. Seules 2000 personnes, dont une centaine de journalistes, avaient reçu l'autorisation d'assister à ces exécutions. (afp/nxp)

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article
26 mai 2017 5 26 /05 /mai /2017 02:38

LES POVRES PALESTINIENS GRÉVISTES DE LA FAIM EN PHASE «CRITIQUE»

Selon la Croix-Rouge, les centaines de Palestiniens en grève de la faim depuis plus d'un mois en Israël sont en danger.

 

Des femmes brandissent les portraits de prisonniers palestiniens en grève de la faim. (Jeudi 25 mai 2017)
Vidéo: AFP

 

Les centaines de Palestiniens en grève de la faim depuis 39 jours dans les prisons israéliennes entrent dans une phase «critique», a averti jeudi le Comité international de la Croix-Rouge (CICR). Ce dernier a vu tous les détenus.

«Les médecins du CICR ont rendu visite à tous les détenus en grève de la faim et surveillent de près leur situation», a déclaré le chef du département de la santé du CICR en Israël et dans les territoires palestiniens occupés, Gabriel Salazar, dans un communiqué.

«Six semaines après (le début de) la grève de la faim, nous sommes préoccupés par les éventuelles conséquences irréversibles sur leur santé. Du point de vue médical, nous entrons dans une phase critique», a-t-il estimé.

Toutes les mouvances

Cet appel intervient au 39e jour de la grève de la faim collective entamée par des centaines de prisonniers palestiniens pour réclamer des visites médicales régulières et l'accès au téléphone, entre autres. Les détenus sont emmenés par le très populaire dirigeant du Fatah, Marwan Barghouti.

Ce dernier purge cinq peines de perpétuité pour des attentats meurtriers pendant la deuxième Intifada (2000-2005).

Les grévistes de la faim sont issus de toutes les mouvances politiques palestiniennes, du Fatah du président Mahmoud Abbas et de son grand rival Marwan Barghouthi, aux partis de la gauche en passant par le Hamas islamiste.

Hausse des employés

Le CICR est l'unique organisation internationale admise auprès des détenus palestiniens dans les prisons israéliennes.

Dans le communiqué, cette organisation dont le siège est à Genève appelle «les autorités et toutes les parties concernées à trouver une solution qui évitera toute perte de vie ou des dommages irréversibles à la santé des détenus».

Elle dit par ailleurs avoir augmenté le nombre de ses employés qui rendent visite aux détenus en grève de la faim et avoir «renforcé son dialogue confidentiel avec les autorités pénitentiaires».

Le CICR assure aussi être «en contact régulier avec les proches des détenus en grève de la faim». Il souligne «l'anxiété des familles (...) continue de progresser en l'absence de visites familiales». (ats/nxp)

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article
25 mai 2017 4 25 /05 /mai /2017 10:10

NATIONS UNIES L'ONU INQUIÈTE DES COUPES BUDGÉTAIRES AMÉRICAINES

Les discussions sur le budget alloué à la diplomatie et à l'aide internationale à Washington pourraient mettre l'ONU en difficulté.

Les employés de l'ONU à Genève manifestaient contre une éventuelle baisse de leurs salaires le 25 avril 2017.

Les employés de l'ONU à Genève manifestaient contre une éventuelle baisse de leurs salaires le 25 avril 2017.Image: Keystone

 

Les coupes budgétaires drastiques prévues par l'administration américaine risquent de rendre l'ONU incapable de remplir ses missions essentielles, s'est alarmé mercredi le porte-parole de l'ONU Stéphane Dujarric.

Baisse de 60%

Le ministre américain des Affaires étrangères Rex Tillerson a demandé mardi un budget en berne pour la diplomatie et l'aide internationale de la première puissance mondiale, avec une enveloppe en baisse de plus de 30% sur un an. La baisse atteint même 60% pour le financement par Washington des opérations de maintien de la paix.

«Si on s'en tient au budget tel qu'il est proposé, cela rendrait impossible pour l'ONU de continuer son travail essentiel en faveur de la paix, du développement, des droits de l'homme et de l'aide humanitaire», a affirmé M. Dujarric.

Les Etats-Unis sont le plus gros bailleur de fonds de l'ONU, couvrant 22% du budget de fonctionnement (4,5 milliards) et 28,5% du budget des opérations de maintien de la paix (7,9 milliards).

Washington estime ne pas devoir financer plus de 25% des coûts de ces opérations. M. Dujarric a fait valoir que depuis son entrée en fonctions en janvier, le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres avait montré sa volonté de mener des réformes et «avait pleinement conscience de la nécessité de réduire les coûts».

«Mais nous avons besoin de ressources pour remplir nos mandats», a-t-il ajouté.

Attente de la conclusion

Le gouvernement américain avait annoncé le mois dernier sa décision de cesser de financer le Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP), qu'il accuse de cautionner des pratiques de planning familial «coercitives» en matière notamment d'avortement.

Des responsables de l'ONU soulignent cependant que le budget proposé pourrait être modifié par le Congrès. «Nous voulons voir la conclusion du processus budgétaire avant de faire des commentaires», a déclaré mercredi Atul Khare, sous-secrétaire général pour les opérations de maintien de la paix.

En attendant, un comité de l'ONU chargé du budget a commencé à examiner à la loupe les dépenses des 16 missions de paix de l'ONU dans le monde.

Le conseil de sécurité a déjà décidé de fermer les missions en Côte d'Ivoire, au Liberia et en Haïti et la mission conjointe Union africaine-ONU dans la province soudanaise du Darfour devrait aussi être réduite. (afp/nxp)

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article
25 mai 2017 4 25 /05 /mai /2017 10:07

BRUXELLES L'OTAN VA REJOINDRE LA COALITION CONTRE DAECH

L'Alliance a pris cette décision après un an de tergiversations avec les Etats-Unis. Elle doit être entérinée jeudi à Bruxelles.

Le siège de l'Otan déménage dans la banlieue nord de Bruxelles.

Le siège de l'Otan déménage dans la banlieue nord de Bruxelles. Image: Keystone

 

L'Otan a décidé mercredi de rejoindre la coalition internationale contre le groupe djihadiste, Etat islamique (EI) en Irak et en Syrie emmenée par Washington, comme le réclament depuis plus d'un an les Etats-Unis.

Le nouveau président américain Donald Trump, qui doit participer jeudi à son premier sommet de l'Otan, espérait arracher cette concession malgré l'opposition de pays comme l'Italie et la France, qui craignent que cela n'écorne l'image de l'Alliance dans le monde arabe.

Chacun des 28 Etats membres de l'Otan fait déjà partie à titre individuel de cette coalition mais l'Alliance préférait le statut d'«observateur».

Les Etats-Unis dirigent cette coalition en menant des raids aériens contre l'EI et en appuyant les offensives terrestres contre les fiefs djihadistes de Mossoul et Raqa.

La décision, prise mercredi au niveau des ambassadeurs des pays de l'Otan, doit être entérinée par les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Alliance atlantique réunis jeudi à Bruxelles, selon des responsables de l'Otan.

Donald Trump, qui a un temps jugé l'Otan «obsolète» avant de se rétracter, compte aussi profiter de ce sommet pour demander aux 27 pays alliés des Etats-Unis au sein de l'Alliance de faire davantage dans la lutte contre le terrorisme et d'augmenter leurs budgets militaires afin de réduire leur dépendance vis-à-vis de Washington.

Pour Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l'Alliance, une telle initiative renverra «un message fort d'unité», d'autant plus nécessaire après l'attaque «particulièrement brutale» de Manchester (22 morts et 59 blessés), revendiquée par l'EI.

Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson, qui accompagne le chef de la Maison Blanche dans sa première tournée à l'étranger, avait estimé mercredi «vraiment important» que l'Otan rejoigne officiellement la coalition contre l'EI.

Trump 'très dur'

Donald Trump, dont les critiques virulentes de l'Alliance atlantique ont fait craindre en Europe un désengagement de la première puissance militaire mondiale, devrait par ailleurs se montrer «très dur» quand il demandera jeudi à ses 27 partenaires d'augmenter leurs dépenses militaires, a prévenu Rex Tillerson.

Il «veut vraiment que les membres de l'Otan intensifient et remplissent leurs obligations en matière de partage du fardeau» en atteignant l'objectif, fixé en 2014, d'un budget militaire équivalant à 2% du produit intérieur brut d'ici 2024, a insisté le chef de la diplomatie américaine.

Les autres pays de l'Alliance, et particulièrement ses 26 membres européens, espèrent de leur côté que ce sommet sera l'occasion pour Donald Trump de réaffirmer l'engagement inconditionnel des Etats-Unis en faveur de la défense collective, le principe du «tous pour un» en cas d'agression, inscrit à l'Article 5 du Traité de Washington.

«Bien sûr que nous soutenons l'Article 5. La seule fois que l'Article 5 a été invoqué, c'était le 11 septembre 2001», a rappelé Rex Tillerson. Il n'a toutefois pas été en mesure de dire si Donald Trump donnerait des gages en ce sens pendant la brève allocution qu'il doit prononcer jeudi après-midi.

Une cérémonie est prévue pour la remise des clés du nouveau siège de l'Otan, dans la banlieue nord de Bruxelles.

La chancelière allemande Angela Merkel doit y dévoiler un morceau du Mur de Berlin, dont la chute, symbole de la fin de la Guerre froide en Europe, «représente la victoire de la liberté sur l'oppression», a affirmé M. Stoltenberg.

Ensuite, Donald Trump dévoilera à son tour un débris du World Trade Center, attaqué par al-Qaïda en 2001, ce qui «symbolise la solidarité et notre lutte commune contre le terrorisme», selon M. Stoltenberg. (afp/nxp)

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article
25 mai 2017 4 25 /05 /mai /2017 09:55

ATTENTAT DE MANCHESTER ARRESTATIONS EN GRANDE-BRETAGNE ET EN LIBYE

L'hypothèse selon laquelle le kamikaze qui a tué 22 personnes à Manchester aurait pu agir seul a été écartée. Six personnes sont en garde à vue.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Le père et le frère du kamikaze arrêtés en Libye, six personnes en garde à vue en Grande-Bretagne: l'enquête sur l'attentat de Manchester s'est accélérée mercredi et des détails émergeaient sur l'engin utilisé par le tueur.

La tension restait palpable dans les rues du Royaume-Uni où l'état d'alerte a été renforcé au niveau «critique», le degré le plus élevé, signifiant un risque d'attentat terroriste imminent. Un millier de soldats ont été déployés sur des lieux sensibles dans les grandes agglomérations pour soulager les forces de police.

«Compte tenu de la menace», la Première ministre Theresa May a décidé d'écourter son déplacement au G7 de Taormina (Italie) d'où elle rentrera dès vendredi soir au lieu de samedi.

Appartenance à l'EI

Après l'interpellation d'Hachem, frère de Salman Abedi, au domicile familial à Tripoli, son père «Ramadan Abedi vient d'être arrêté lui aussi», a annoncé un porte-parole d'une unité des services de sécurité libyens.

Le frère, qui a revendiqué son appartenance au groupe Etat islamique (EI), «était au courant du projet d'attentat» perpétré lundi à Manchester, où Salman Abedi, un Britannique d'origine libyenne de 22 ans, s'est fait exploser à la sortie d'un concert, tuant 22 personnes dont plusieurs enfants et faisant 64 blessés.

Des images de la police britannique reproduites par le New York Times montrent un détonateur que le kamikaze aurait tenu dans sa main gauche, des morceaux de métal et des vis jonchant le sol, ainsi que des fragments d'un sac à dos bleu déchiqueté. Ces éléments, analysés par des artificiers interrogés par le quotidien, permettent de déduire que la bombe était «puissante, dotée d'une charge ultra-rapide, mais aussi que les morceaux de métal ont été disposés avec soin et méthodiquement» pour faire le maximum de dégâts.

Arrêté mardi, Hachem Abedi «a indiqué qu'il appartenait à l'EI avec son frère Salman Abedi (...) et a reconnu qu'il était présent en Grande-Bretagne au cours de la période de préparation de l'attentat», a affirmé la Force de dissuasion, qui fait office en Libye de police loyale au gouvernement d'union nationale (GNA).

Passage par la Syrie

L'attentat commis à l'issue d'un concert de la chanteuse pop américaine Ariana Grande a été revendiqué mardi par l'EI, qui a menacé de perpétrer d'autres attaques. Les attentats se sont multipliés ces derniers mois en Europe au moment où le groupe Etat islamique subit de lourdes pertes militaires en Irak et en Syrie.

Hachem Abedi, né en 1997, «était surveillé depuis un mois et demi» et «les équipes d'enquêteurs ont fourni des renseignements selon lesquels il préparait un acte terroriste dans la capitale Tripoli», a ajouté la Force de dissuasion.

Un proche de la famille habitant à Manchester a déclaré à l'AFP, sous le couvert de l'anonymat, que son frère Salman Abedi s'était rendu en Libye peu avant l'attentat et avait regagné la Grande-Bretagne quatre jours avant. Dans son parcours, le kamikaze est «sans doute» passé par la Syrie, a avancé le ministre français de l'Intérieur, Gérard Collomb.

«Clairement» un réseau

Le chef de la police de la ville, Ian Hopkins, a dit que l'enquête portait «clairement» sur un réseau autour du kamikaze, né à Manchester de parents libyens ayant fui le régime de Mouammar Kadhafi.

La fuite d'éléments de l'enquête dans des médias américains a provoqué la colère des autorités britanniques, qui craignent qu'elles n'affaiblissent l'enquête.

Mercredi soir, une nouvelle arrestation a eu lieu dans la ville de Nuneaton, au centre de l'Angleterre, ce qui porte à sept le nombre de suspects appréhendés par la police britannique. La police a toutefois annoncé tôt jeudi matin la libération de la femme arrêtée mercredi soir à Blackeley, un quartier nord de Manchester. Aucune charge n'a été retenue contre elle.

La police a également annoncé qu'elle avait procédé dans les premières heures de jeudi à une explosion contrôlée lors d'une perquisition dans le sud de Manchester.

Devant la mosquée de Didsbury, fréquentée par le kamikaze, un responsable, Fawzi Haffar, a affirmé que «cet acte lâche» n'avait «pas sa place dans (sa) religion». Il a appelé «quiconque ayant des informations à contacter sans délai la police».

«Recousue, percée, ressoudée»

Le bilan de l'attentat pourrait s'aggraver: une vingtaine des 64 blessés hospitalisés -dont douze ont moins de 16 ans- restaient en soins intensifs mercredi soir.

Nick Lewis, le père d'une collégienne grièvement blessée, a décrit les près de dix heures de chirurgie pendant lesquelles sa fille Freya «a été recousue, percée, ressoudée et ré-assemblée sous des pansements. La pente va être longue à remonter mais on s'y met», a-t-il dit.

Les morts ont été identifiés et leurs proches prévenus, a déclaré la police, précisant qu'un policier se trouvait parmi eux. Dans cette liste figure Saffie Rose Roussos, huit ans, la plus jeune victime connue.

Une minute de silence sera observée dans tout le Royaume-Uni jeudi, jour où la campagne pour les élections législatives du 8 juin va reprendre.

Ariana Grande interrompt sa tournée

La relève de la garde devant le palais de Buckingham, grande attraction pour les touristes, a été annulée, tout comme le défilé pour le titre du club de football de Chelsea prévu dimanche près de leur stade londonien.

Ariana Grande, qui devait se produire jeudi et vendredi soir à Londres, a interrompu sa tournée jusqu'à début juin.

A Stockholm, une minute de silence puis une autre d'applaudissements ont été observées avant le coup d'envoi de la finale de l'Europa League, remportée par Manchester United contre l'Ajax Amsterdam (2-0). «Si on pouvait échanger, évidemment, la vie des victimes contre cette coupe, on le ferait immédiatement», a déclaré l'entraîneur du club de Manchester, Jose Mourinho, après le match. (afp/nxp)

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article
22 mai 2017 1 22 /05 /mai /2017 23:35

HUMOUR DONALD TRUMP ET L'OEIL DE SAURON

L'étrange photo du président américain inaugurant un Centre contre l'extrémisme idéologique à Riyad appelle les détournements.

Le président égyptien Abdel Fatah al-Sissi, le roi saoudien Salmane ben Abdelaziz Al Saoud et le président américain Donald Trump ont posé les mains sur ce globe illuminé symbolique le dimanche 21 mai à Riyad.

Le président égyptien Abdel Fatah al-Sissi, le roi saoudien Salmane ben Abdelaziz Al Saoud et le président américain Donald Trump ont posé les mains sur ce globe illuminé symbolique le dimanche 21 mai à Riyad. 

 

Cette image a été prise hier lors de l'inauguration du Centre global pour combattre l'extrémisme idéologique, à Riyad, raconte le «Washington Post». On apprécie l'ironie de l'ouverture d'un tel centre en Arabie saoudite, principal soutien de Daech. Et on s'amuse de voir cette étrange image reprise et détournée sur les réseaux sociaux.

 

 

 

 

(Le Matin)

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée