Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

25 mars 2017 6 25 /03 /mars /2017 19:16

LONDRES UNE HEURE AVANT SA MORT, LE POLICIER POSAIT AVEC UNE TOURISTE

Mercredi, de passage près de Westminster, une touriste américaine a posé avec Keith Palmer. 60 minutes plus tard, le malheureux était tué par un terroriste.

Une heure à peine avant qu'il ne soit assassiné par le terroriste de Westminster, mercredi dernier, le policier Keith Palmer prenait la pose auprès d'une touriste américaine, Staci Martin.

Une heure à peine avant qu'il ne soit assassiné par le terroriste de Westminster, mercredi dernier, le policier Keith Palmer prenait la pose auprès d'une touriste américaine, Staci Martin. Image: Staci Martin/Facebook

 

Une heure à peine avant qu'il ne soit assassiné par le terroriste de Westminster, mercredi dernier à Londres, le policier Keith Palmer prenait la pose auprès d'une touriste américaine, Staci Martin. Cette dernière raconte à ABC News être convaincue de détenir la dernière photo du malheureux, vivant.

C'est devant les grilles du Parlement, à l'endroit même où il sera tué, 60 minutes plus tard, que Palmer acceptait la proposition de Staci: «C'était ma première visite à Londres et je vois son chapeau. Je me suis dis que je devais prendre une photo avec lui», explique la jeune femme.

Quand quelques heures plus tard, elle découvre les images de Palmer à la télévision, blessé à mort, Staci Martin n'arrive pas à y croire. Aujourd'hui, elle veut donner ce cliché à la famille de Keith Palmer: «C'est important de m'assurer qu'ils l'aient. Ils peuvent m'enlever de l'image, mais je veux qu'ils aient ce souvenir de lui.» (Le Matin)

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article
25 mars 2017 6 25 /03 /mars /2017 19:14

POLOGNE ONZE PERSONNES NUES ET ENCHAÎNÉES À AUSCHWITZ

Des individus ont été interpellés par la police polonaise ce vendredi, après s'être dénudés devant le portail de l'ancien camp.

«Nous sommes choqués et indignés» a déclaré le porte-parole du musée Bartosz Bartyzel. (Vendredi 24 mars 2017)

«Nous sommes choqués et indignés» a déclaré le porte-parole du musée Bartosz Bartyzel. (Vendredi 24 mars 2017) Image: Twitter/@chiIIum

 

Onze hommes et femmes, Polonais, Belarusses et un Allemand, âgés de 20 à 27 ans, ont été interpellés après s'être dénudés et enchaînés vendredi à Auschwitz en Pologne devant le portail «Arbeit macht frei» de l'ancien camp nazi, a rapporté la police polonaise.

Motivations peu claires

Les membres du groupe, dont les motivations n'ont pas été précisées, se sont attachés entre eux avec des chaînes après avoir tué un mouton. Selon un média local, ils se sont fait filmer par un drone.

Ils ont aussi attaché une banderole blanche avec l'inscription en rouge «love» en haut du portail, selon des images des médias locaux. Ils auraient voulu attirer l'attention sur la guerre en Ukraine, a indiqué un média de Cracovie.

Les gardes du musée sont aussitôt intervenus, précise le communiqué du musée publié sur Twitter.

Individus interpellés

La police a interpellé les onze personnes, sept hommes et quatre femmes. Les quatre femmes sont polonaises. Le groupe d'hommes compte deux Polonais, quatre Belarusses et un citoyen allemand, a indiqué à l'AFP un porte-parole de la police régionale, Sebastian Glen.

La porte-parole de la police locale, Malgorzata Jurecka, a précisé que «ces personnes (avaient) été transférées dans un commissariat à Oswiecim (nom polonais d'Auschwitz) pour y être interrogées». «Un important groupe de policiers est sur place», a-t-elle ajouté.

«Nous allons en informer le parquet, a-t-elle poursuivi. Ils seront probablement inculpés d'outrage à monument ou autre lieu symbolique».

«Nous sommes choqués et indignés par cette tentative d'utiliser ce lieu de mémoire pour n'importe quel type de manifestation et qui heurte la mémoire des milliers de victimes. C'est une action condamnable», a déclaré à l'AFP un porte-parole du musée, Bartosz Bartyzel.

Incident inédit

«Un tel incident est totalement inédit à Auschwitz, je ne peux le commenter», a pour sa part déclaré à l'AFP le directeur du Musée, Piotr Cywinski. «Je ne sais rien de leurs motivations».

Entre 1940 et début 1945, l'Allemagne nazie a exterminé à Auschwitz-Birkenau environ 1,1 million de personnes, dont un million de Juifs de différents pays européens. Ce camp, où quelque 80.000 Polonais non Juifs, 25.000 Roms et 20.000 soldats soviétiques ont également trouvé la mort, a été libéré par l'Armée Rouge en janvier 1945. (afp/nxp)

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article
25 mars 2017 6 25 /03 /mars /2017 19:11

ETATS-UNIS LA JUSTICE INCULPE UN FINANCIER DU HEZBOLLAH

Kassim Tajideen a été arrêté au Maroc. Les autorités américaines l'accusent d'avoir contourné ses sanctions.

Image d'illustration - un rallye en soutien u président Michel Aounau et au Hezbollah (Novembre 2016).

Image d'illustration - un rallye en soutien u président Michel Aounau et au Hezbollah (Novembre 2016).Image: AFP

 

La justice américaine a inculpé vendredi un important financier du Hezbollah, Kassim Tajideen, qui avait contourné des sanctions le visant pour avoir contribué au financement du mouvement chiite libanais.

Expulsé du Maroc vers les Etats-Unis, il a été inculpé par un tribunal fédéral de Washington près de huit ans après son inscription sur une liste noire américaine de «terroristes» pour avoir levé des dizaines de millions de dollars au profit du Hezbollah. Il est accusé notamment d'avoir violé les sanctions américaines contre les mouvements «terroristes» et de blanchiment.

Kassim Tajideen a été arrêté à son arrivée à Casablanca le 12 mars à la demande des autorités américaines. Il est arrivé aux Etats-Unis vendredi matin, mais le département de la Justice n'a pas confirmé s'il avait été remis par le gouvernement marocain. Kassim Tajideen, 62 ans, a plaidé son innocence.

Organisation «terroriste»

Engagé dans le commerce de matières premières au Moyen-Orient et en Afrique, Kassim Tajideen avait été désigné comme un «important contributeur financier» d'une organisation «terroriste» en mai 2009, tombant ainsi sous des sanctions le bannissant des réseaux financiers mondiaux.

«En raison de son soutien au Hezbollah, une organisation terroriste internationale majeure, le gouvernement américain a imposé des sanctions à Kassim Tajideen en 2009 qui interdisaient de faire affaires avec des Américains ou des entreprises américaines», a expliqué le ministre de la Justice adjoint intérimaire Kenneth Blanco dans un communiqué.

Il n'est pas accusé de soutien financier récent au Hezbollah mais d'avoir restructuré ses affaires après 2009 afin d'échapper aux sanctions et de continuer à commercer avec des entreprises américaines.

Kassim Tajideen achetait ainsi des matières premières à des exportateurs américains et les payait par virements bancaires, pour un total de 27 millions de dollars. Les sociétés impliquées dans ces transactions ne savaient pas qu'elles travaillaient pour lui. (afp/nxp)

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article
25 mars 2017 6 25 /03 /mars /2017 19:09

ETATS-UNIS UNE CELLULE D'AIDE AUX CLANDESTINS À NEW YORK

L'Etat de New York crée un service d'aide juridique public/privé pour aider les immigrés, notamment illégaux.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: Keystone

 

L'Etat de New York va mettre en place une cellule dédiée à l'aide juridique aux immigrés, particulièrement les clandestins, dotée d'un million de dollars de financement mixte public/privé et qui associera services publics, fondations et associations.

Le Liberty Defense Project sera coordonné par le bureau des nouveaux Américains, service de l'exécutif de l'Etat de New York, et impliquera deux fondations, la Carnegie Corporation of New York et la fondation Ford, a annoncé vendredi le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, dans un communiqué.

Sera aussi associé au projet un réseau de 182 associations et organisations, ainsi que des cabinets d'avocats privés, des services juridiques d'universités et des barreaux, qui offriront leurs services à titre gracieux pour les immigrés «menacés par les récents changements en matière d'immigration», selon lecommuniqué.

Il s'agira notamment de porter assistance à des personnes sous le coup d'une procédure d'expulsion.

Volontaires

Plus de 200 avocats et juristes se sont portés volontaires et certains d'entre eux vont sillonner l'Etat pour «aider les immigrés à connaître leurs droits».

«New York est une lueur d'espoir et une opportunité pour tous et les immigrés ont toujours été partie intégrante de ce qui fait cet Etat», a commenté Andrew Cuomo, cité dans le communiqué.

Le projet, que le gouverneur présente comme le premier du genre, «offrira une aide juridique pour protéger les immigrés et s'assurer que l'Etat fait bien honneur aux valeurs incarnées par la dame dans notre baie», a-t-il ajouté, en référence à la Statue de la Liberté.

L'association de défense des minorités Make the Road New York a salué cette initiative mais estimé, dans un communiqué, que le montant annoncé était bien loin des 19 millions de dollars qu'elle estime nécessaire pour répondre aux besoins en matière d'aide juridique. (afp/nxp)

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article
25 mars 2017 6 25 /03 /mars /2017 19:07

ALGÉRIE OBLIGÉES DE DIVORCER POUR GARDER LEUR SALAIRE

Le taux de divorces a grimpé, en Algérie, dû notamment au fait que les hommes convoitent le salaire de leur épouse.

De plus en plus d'Algériennes travaillent mais leur salaire est source de conflits, des hommes mettant la main sur les émoluments de leur épouse, qui sont souvent contraintes de recourir à la justice.

«C'est un harcèlement financier. Il s'agit d'un phénomène très dangereux qui a été longtemps gardé sous silence», estime l'avocate Fatma-Zohra Benbraham. En dix ans, le taux d'emploi des femmes est passé de 10,2% en 2005 à 13,6% en 2015. Près de deux millions d'entre elles ont aujourd'hui un emploi, selon des chiffres officiels. Un chiffre qui représente 18% de la population active totale.

Ce phénomène s'est accompagné par une augmentation des divorces dont le nombre a presque doublé en dix ans, pour atteindre le chiffre d'environ 60'000 par an.

Or selon Mme Benbraham, l'argent, et plus particulièrement le salaire des femmes, est aujourd'hui la «cause principale» des divorces.

Il arrive que la femme active subisse un véritable chantage financier: si elle refuse de laisser son conjoint disposer à sa guise de son salaire, elle est privée de travail et condamnée à rester à la maison ou elle est même répudiée. Parfois, c'est le père, voir un frère, qui veut contrôler ce revenu.

Pour échapper à la mainmise de l'époux sur leur argent, «beaucoup de femmes préfèrent divorcer pour garder leur salaire pour elles et leurs enfants», indique Mme Benbraham.

Face aux abus, le Parlement avait adopté en 2015 une législation permettant aux femmes de préserver leurs ressources financières des convoitises des hommes. Cette loi prévoit six mois à deux ans de prison pour «quiconque exerce sur son épouse des contraintes afin de disposer de ses biens ou de ses ressources financières».

Culture patriarcale

Mais certaines femmes dépossédées de leurs revenus estiment que la loi ne les protège pas assez.

«Je ne vois jamais mon argent, c'est mon mari qui retire tout (...) La loi doit nous protéger», témoigne dans le quotidien El Watan une femme, identifiée par le seul prénom de Nadia.

Cette pratique s'explique principalement par la culture patriarcale de la société algérienne, analyse Nourredine Bekis, professeur en sociologie à l'université d'Alger. «On a inculqué aux garçons que le pouvoir financier constitue la base pour asseoir la domination masculine», explique-t-il à l'AFP.

Traditionnellement dans la famille arabo-musulmane, c'est en effet l'homme qui subvient aux besoins de son épouse et de ses enfants, et l'argent que possède la femme est réservé exclusivement à l'usage personnel de cette dernière.

Plus soucieuses de préserver leurs foyers dans un pays où le divorce reste mal perçu, bien des femmes n'ont pas d'autres choix que de se soumettre à ce diktat.

Le débat sur le droit des femmes à disposer librement de leurs salaires a été relancé récemment avec une proposition de la ministre de la Famille et de la condition de la femme, Mounia Meslem.

Cette dernière a provoqué un torrent de critiques sur les réseaux sociaux après avoir appelé les épouses à reverser leurs salaires à l'Etat pour l'aider à faire face aux difficultés financières nées de la chute des prix du pétrole, principale ressource du pays.

«Nous pouvons aider notre pays (...) Ce ne sont pas nos revenus qui nous font vivre mais plutôt nos maris qui prennent soin de nous», a déclaré la ministre à la chaîne de télévision privée El Bilad.

Nombre d'internautes ont estimé que sa proposition traduisait un «recul» de la cause féminine dans le pays. abh/vl (afp/nxp)

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article
24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 12:56

BELGIQUE ARRÊTÉ APRÈS AVOIR ESSAYÉ DE FONCER DANS LA FOULE

Un homme a été interpellé jeudi matin pour avoir tenté de pénétrer à grande vitesse dans une rue commerçante d'Anvers.

Image: Image Twitter

Un Français a été arrêté jeudi à l'issue d'une course-poursuite dans le centre d'Anvers (nord de la Belgique) après avoir «mis en danger» des piétons en roulant à très vive allure dans une artère commerçante à bord d'une voiture contenant des armes. Il n'a pas été fait état de blessé, mais la grande ville portuaire flamande a été placée en «vigilance renforcée».

Le parquet fédéral belge, compétent en matière de terrorisme, a annoncé qu'il avait été saisi «au vu des premiers éléments recueillis et compte tenu de ce qui s'est passé hier (mercredi) à Londres», où un attentat revendiqué par le groupe Etat islamique (EI) a fait trois morts, dont deux fauchés par un 4x4.

 

BREAKING terror alert in  suspicious car found with french plates bomb squad has been called bomb & guns found

A «grande vitesse»

Le bourgmestre (maire) d'Anvers, Bart De Wever, a évoqué un «possible attentat terroriste», selon l'agence Belga. Mais des sources proches de l'enquête interrogées par l'AFP ont appelé à la prudence.

En fin de matinée, «le véhicule roulait à grande vitesse sur le Meir», la grande rue commerciale et piétonnière d'Anvers, «donc les gens devaient sauter sur le côté», a déclaré le chef de corps de la police de la métropole, Serge Muyters, lors d'une courte conférence de presse. Son conducteur, «un homme d'origine nord-africaine» qui portait une «tenue de camouflage», a été arrêté à l'issue d'une course-poursuite dans le centre de la ville, a-t-il précisé. Il a été identifié par le parquet fédéral comme étant «Mohamed R.», âgé de 39 ans, «de nationalité française et domicilié en France». Il roulait «à une vitesse très élevée. A différents moments, des piétons ont été mis en danger», selon le parquet.

 

Artère fréquentée

Le Meir est l'une des artères commerçantes les plus fréquentées de Belgique. En partie piétonnière, elle attire nombre de touristes venant des Pays-Bas tout proches. La voiture a refusé de s'arrêter quand des militaires en patrouille le lui ont demandé, et a pris la fuite en brûlant un feu rouge. Elle sera finalement «interceptée» sur un quai en bordure de l'Escaut --le fleuve qui serpente en bordure du centre de la ville-- après avoir emprunté des rues du coeur historique d'Anvers, selon le chef de la police locale.

Armes et bidon

«Différentes armes ont été découvertes dans le coffre, des armes blanches, un riot gun (fusil à pompe, ndlr) et un bidon contenant un produit encore indéterminé», a énuméré le parquet. Après avoir été examinée par les services de déminage, la voiture a été évacuée et le périmètre de sécurité levé, selon des journalistes de l'AFP sur place. Dans les rues d'Anvers, «la vigilance est actuellement renforcée», a précisé le chef de la police locale, «ce qui veut dire qu'il y a davantage de surveillance policière dans les endroits où il y a beaucoup de personnes».

Attentats de Bruxelles

Cet événement s'est déroulé au lendemain du premier anniversaire des attentats du métro et de l'aéroport de Bruxelles (32 personnes morts le 22 mars 2016). Il intervient après deux attaques terroristes à Londres et à l'aéroport parisien d'Orly en moins d'une semaine.

Sur Twitter, le bourgmestre (maire) d'Anvers, Bart De Wever, a «remercié au nom des Anversois les militaires qui sont intervenus, les services de police et l'équipe d'intervention rapide». Le Premier ministre belge Charles Michel a assuré que son gouvernement restait «mobilisé». Depuis les attentats de Paris en novembre 2015, puis ceux de Bruxelles, la Belgique reste au «niveau 3» d'alerte, sur une échelle de 4, ce qui signifie que la menace reste «possible et vraisemblable». Il ne se passe guère de semaine sans opérations et descentes de police. Et des militaires continuent de patrouiller dans les grandes villes du pays et de surveiller les sites sensibles.

Deuxième ville de Belgique

Anvers, le seconde plus grande ville de Belgique et deuxième port européen, derrière Rotterdam, accueille une importante communauté d'origine immigrée de confession musulmane, ainsi qu'une communauté juive orthodoxe, particulièrement active dans le secteur diamantaire, dont la ville est l'une des capitales mondiales.

Le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon, s'était inquiété début mars d'une «évolution de la menace». «Nous restons vigilants sur ce qu'il se passe sur notre territoire et dans le monde, parce que le terrorisme ne connaît pas de frontière», avait déclaré à l'AFP M. Jambon. Aujourd'hui, l'EI «inspire les gens pour qu'ils contribuent au jihad. C'est Nice, Berlin, Jérusalem, c'est le type avec la machette qui a attaqué deux femmes policières à Charleroi (sud de la Belgique)», avait dit Jan Jambon à l'AFP. (afp/nxp)

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article
23 mars 2017 4 23 /03 /mars /2017 02:04

AFP qui ne cesse de râler -PALESTINE FORTE HAUSSE DES CHANTIERS DANS LES COLONIES

Le nombre de logements israéliens mis en chantier dans les colonies de Cisjordanie est en hausse de 40% par rapport à 2015.

Sur la base des données du bureau central des statistiques israélien, 14'017 logements ont commencé à être construits depuis que Benyamin Netanyahou est revenu au pouvoir en 2009. (Photo d'archives)

Sur la base des données du bureau central des statistiques israélien, 14'017 logements ont commencé à être construits depuis que Benyamin Netanyahou est revenu au pouvoir en 2009. (Photo d'archives) Image: AFP

 

Le nombre de logements mis en chantier l'an dernier dans les implantations israéliennes en Cisjordanie a grimpé de 40% par rapport à 2015, a indiqué mercredi le bureau central des statistiques israélien. Au total, 2630 logements ont été mis en chantier l'an dernier contre 1884 en 2015.

Or, une bonne partie de la communauté internationale considère la poursuite de la colonisation comme un principal obstacle pour la paix avec les Palestiniens. En 2013, le nombre de mises en chantier avait été supérieur à celui de l'an dernier (2874), a ajouté le bureau des statistiques dans un communiqué.

Selon la Paix maintenant, une ONG israélienne opposée à la colonisation, la moyenne annuelle des mises en chantier depuis 2001 a atteint 1790 unités. Sur la base des données du bureau des statistiques, 14'017 logements ont commencé à être construits depuis que le premier ministre Benyamin Netanyahou est revenu au pouvoir en 2009.

Constructions illégales

Ces données ne comprennent pas les constructions dans les quartiers de colonisation de Jérusalem-Est qu'Israël a annexée et ou vivent plus de 200'000 Israéliens. La colonisation - c'est-à-dire la construction par l'Etat hébreu d'habitations civiles israéliennes sur des territoires occupés - est illégale au regard du droit international.

L'administration américaine a appelé Israël à réfréner les annonces de colonisation construction, qui se sont multipliées après l'investiture de Donald Trump à la présidence américaine en janvier. Elle a signalé qu'Israël ne disposait pas d'un chèque en blanc pour la colonisation.

Selon les médias, Benyamin Netanyahou a affirmé mercredi que des progrès avaient été enregistrés dans les discussions avec Washington pour parvenir à un terrain d'entente sur le rythme de la construction en Cisjordanie et éviter des tensions avec le gouvernement Trump. (ats/nxp)

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article
22 mars 2017 3 22 /03 /mars /2017 03:16

à la une UN PALESTINIEN TUÉ PAR DES TIRS ISRAÉLIENS À GAZA alors que des milliers SONT ASSASSINES en syrie ET NE FONT PAS LA UNE

Des tirs d'artillerie israéliens ont tué un homme et blessé deux autres personnes, mercredi à Gaza.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Un Palestinien a été tué et deux autres blessés mercredi par des tirs d'artillerie israélienne à Gaza, a-t-on appris de source palestinienne. Selon l'armée israélienne, les trois hommes se trouvaient dans la zone frontalière entre l'enclave palestinienne et le territoire israélien.

«Youssef Abou Azra, 18 ans, a été tué et deux autres Palestiniens blessés par des tirs d'artillerie israélien à l'est de Rafah», la grande ville du sud de la bande de Gaza, a indiqué Achraf al-Qodra, porte-parole du ministère de la Santé à Gaza.

Une porte-parole de l'armée israélienne a pour sa part affirmé à l'AFP que les soldats avaient repéré les trois hommes «près de la clôture de sécurité avant d'ouvrir le feu dans leur direction», sans donner d'autre détail.

Plusieurs accrochages ont eu lieu ces dernières semaines entre Israël et la bande de Gaza, gouvernée depuis 10 ans par le mouvement islamiste palestinien Hamas, grand ennemi de l'Etat hébreu.

Début mars, l'armée israélienne avait frappé deux positions du Hamas après des tirs essuyés plus tôt par des soldats menant des opérations de routine le long de la barrière de métal et de béton, qui ferme hermétiquement les frontières israéliennes avec le territoire.

Trêve fragile

Quelques jours plus tôt, l'armée israélienne avait frappé des positions du Hamas ainsi qu'une base de la branche armée du Djihad islamique, autre force islamiste palestinienne, en réponse à un tir de roquette sur le sud d'Israël. Quatre Palestiniens avaient été légèrement blessés, selon les services de santé palestiniens. La roquette n'avait pas fait de victime en Israël.

Les tirs de projectiles sur Israël de la bande de Gaza sont communément attribués à des groupes radicaux rivaux du Hamas. Mais Israël fait porter au Hamas la responsabilité de ce qui se passe dans l'enclave palestinienne et bombarde les bases de sa branche armée quasiment à chaque tir en direction de son territoire.

Israël et le Hamas observent un cessez-le-feu fragile depuis la fin de la guerre de 2014, la troisième depuis que le mouvement islamiste a pris le pouvoir dans le territoire en 2007. (ats/nxp)

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article
21 mars 2017 2 21 /03 /mars /2017 05:35

L'HÔTEL DE BANKSY OUVRE SES PORTES À BETHLÉEM

Les premiers clients ont pu découvrir lundi l'hôtel avec vue sur le mur décoré par le graffeur Banksy.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

C'est complètement «par hasard» que Toan Nguyen a entendu parler du «Walled Off Hotel» à Bethléem, un établissement offrant «la pire vue d'hôtel au monde» selon le mystérieux artiste de rue britannique Banksy qui l'a décoré. Ce touriste australien est un des premiers clients de l'hôtel, qui a ouvert ses portes lundi à l'ombre du mur de séparation israélien enserrant la Cisjordanie occupée. En visite en Israël «depuis trois semaines», il a décidé de passer de l'autre côté de ces centaines de kilomètres de béton érigées à 85% à l'intérieur du territoire prétendument palestinien. occupé depuis un demi-siècle par l'armée israélienne.

Paul Smith, lui, est venu de la ville britannique de Bristol, qui serait aussi celle du très secret Banksy, pour découvrir le «Walled Off». «C'est bizarre, j'ai l'impression d'être tombé dans une peinture», dit celui qui voulait voir de ses propres yeux le dernier projet de l'artiste. «Pour moi, ça veut dire quelque chose de venir ici et de faire l'effort d'injecter un petit quelque chose dans l'économie» locale, ajoute-t-il, alors que les Palestiniens n'ont de cesse de dénoncer une occupation qui, entre autres, étouffe leur économie.Voir l'image sur Twitter

 

Voir l'image sur Twitter

British street artist Banksy's West Bank hotel to receive first guests http://u.afp.com/4YrD 

Vue sur le mur

Au «Walled Off», situé à quatre mètres du mur, cette occupation est omniprésente: les neuf chambres --facturées de 30 dollars la nuit, pour une place dans un lit superposé, à 965 dollars, pour la suite présidentielle-- donnent sur le mur. Les clients doivent déposer une caution de 1000 dollars pour éviter les vols des dizaines d'oeuvres de Banksy disséminées dans l'établissement. Elles ont été données au profit de la communauté locale, indique le site de l'hôtel. Mais de nombreux Palestiniens, notamment à Bethléem, haut lieu de pèlerinage chrétien où le tourisme est en berne actuellement, dénoncent la concurrence de l'hôtel de Banksy face aux acteurs locaux.

Wissam Salsaa, qui dirige l'hôtel, assure pourtant que son établissement affiche déjà pratiquement complet pour les trois prochains mois. «Des clients de six pays différents» devaient arriver lundi pour l'ouverture, dit-il. 

Symbole honni

Le «Walled Off Hotel» est à l'image de l'oeuvre de Banksy, transfigurant la réalité avec poésie et une fausse naïveté. Sa dénomination joue sur le nom d'une chaîne d'hôtel de luxe (Waldorf) et les mots «walled off» en anglais («muré», «cloisonné»).

 

 

Dans un ancien immeuble résidentiel vidé de ses occupants, Banksy a reconstitué avec son équipe un hôtel à l'intérieur un peu suranné, s'amusant à détourner des motifs célèbres pour la décoration. Au-dessus d'un des lits, un soldat israélien et un manifestant palestinien se livrent à une bataille d'oreillers. Dans la suite présidentielle, un jacuzzi est alimenté par un ballon d'eau ressemblant à ceux installés sur les maisons de nombreux Palestiniens. Les conflits, le mur et les Territoires palestiniens sont une source d'inspiration pour Banksy, rendu célèbre par ses peintures anonymes au pochoir dans l'espace public. Le mur est pour les Palestiniens l'un des symboles les plus honnis de l'occupation israélienne. Il est aussi un lieu de manifestation et un terrain d'expression politico-artistique. Les fresques qui le recouvrent par endroits en font une attraction. Sa construction a commencé en 2002, au cours de la deuxième Intifada. Selon les autorités israéliennes, il doit protéger le territoire israélien d'attaques venues de Cisjordanie occupée. La Cour internationale de justice l'a déclaré illégale en 2004. Achevé aux deux tiers, ce mur alterne tronçons en béton et clôture et doit atteindre à terme environ 712 km, selon l'ONU.(afp/nxp)

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article
21 mars 2017 2 21 /03 /mars /2017 05:33

JÉRUSALEM LA RESTAURATION DU TOMBEAU DU CHRIST FINIE

Après plusieurs mois de travaux, le site rénové sera inauguré officiellement mercredi.

Le tombeau du Christ, rénové pour la première fois depuis 1810, sera inauguré mercredi. (Image 20 mars 2017)

Le tombeau du Christ, rénové pour la première fois depuis 1810, sera inauguré mercredi. (Image 20 mars 2017)Image: Keystone

 

La restauration du tombeau où le Christ a été enterré selon la tradition dans l'église du Saint-Sépulcre à Jérusalem a été finalisée, a constaté un photographe de l'AFP. Le site rénové sera inauguré officiellement mercredi lors d'une cérémonie en présence de responsables politiques et religieux.

Ce vaste projet de rénovation avait débuté en mai. Des spécialistes grecs ont reconstruit l'édicule de marbre qui était soutenu depuis des dizaines d'années par une structure métallique à la suite d'un tremblement de terre.

L'édicule dressé sous la coupole de l'église sur le site de la grotte où, selon la tradition chrétienne, fut déposé le corps du Christ après sa mort, devait être démonté et reconstruit à l'identique, avait indiqué la Custodie.

La restauration a permis de mettre à jour des détails originaux de ce petit édifice. Elle a aussi permis à des scientifiques d'ouvrir pour la première fois depuis au moins deux siècles le lieu considéré par les chrétiens comme étant la tombe de Jésus.

Pas touché depuis 1810

La plaque de marbre recouvrant la tombe a été déplacée durant trois jours dans le cadre de travaux en octobre.

C'était la première fois que cette pierre tombale était ainsi soulevée depuis au moins l'année 1810, lorsque de précédents travaux de restauration avaient été entrepris à la suite d'un incendie.

Les travaux seront financés par les trois principales confessions chrétiennes du Saint-Sépulcre (Grecs-Orthodoxes, Franciscains, Arméniens) ainsi que par des contributions publiques et privées.(afp/nxp)

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Le Matin
commenter cet article

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée