Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

20 juillet 2017 4 20 /07 /juillet /2017 17:31

Le député égyptien Sameh Habib appelle à fermer Facebook dans son pays

 

Le député égyptien Sameh Habib a exigé « la fermeture de Facebook, notamment des pages qui répandent les conflits, les mensonges et les élucubrations ». S’exprimant sur la chaîne télévisée Sada Al-Balad le 7 juillet 2017, Habib a présenté l’action de la Chine contre Facebook comme un modèle, se disant choqué de voir des sites qui calomnient l’armée et l’Etat égyptiens. Extraits : 

Sameh Habib : La Chine a régulé Facebook. Facebook est très peu utilisé en Chine. Selon moi, Facebook annonce la destruction de l’Egypte. J’avais espéré qu’Internet serait un élément positif pour l’Egypte, mais malheureusement, le négatif l’emporte sur le positif. Il y a beaucoup de cultures et beaucoup d’informations sur Internet, mais Facebook, je regrette de le dire… J’ouvre Facebook après la prière de l’aube, et avant de retourner dormir 3 à 4 heures, à environ 5 heures du matin, et immédiatement, je le ferme. Je vois, par exemple, un citoyen qui se prend pour commandant de l’armée, offrant des analyses militaires, et un autre citoyen qui attaque le président. […]

Personnellement, j’exige la fermeture immédiate de Facebook – particulièrement des pages qui répandent les querelles, les mensonges et les élucubrations. Il y a des pages qui incitent au terrorisme. Si un certain site calomnie l’armée égyptienne, peut-on toujours le qualifier de site égyptien ? C’est impossible ! […]

Je rédige actuellement une proposition de loi pour réguler Facebook. La police d’Internet doit faire de sérieux efforts, et il devrait y avoir une peine dissuasive pour quiconque nuit à l’Etat, l’armée ou la police égyptienne. Des lois et sentences dissuasives devraient être adoptées contre eux. […]

Il y a, je regrette de le dire, des conflits extraordinaires sur Facebook, et des mensonges sont répandus à une vitesse extraordinaire. Je suis contrarié par Facebook et par ce qui s’y passe, tout particulièrement au vu des circonstances difficiles que connaît notre pays actuellement.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
20 juillet 2017 4 20 /07 /juillet /2017 17:29

Réactions palestiniennes à l’attentat du 14 juillet à Al-Aqsa : entre condamnations timides, justifications et félicitations

 

Le 14 juillet 2017, trois Arabes israéliens ont ouvert le feu à l’entrée de la mosquée d’Al-Aqsa dans la Vieille Ville de Jérusalem, tuant deux policiers israéliens. Après l’attaque, Israël a fermé le complexe pendant deux jours.

Même si le président de l’Autorité palestinienne (AP) Mahmoud Abbas a exprimé, dans un appel téléphonique avec le Premier ministre israélien, Binyamin Netanyahou, son « opposition ferme et sa condamnation de ce qui s’est passé à la mosquée d’Al-Aqsa bénie », insistant sur le fait qu’il « s’oppose à tout acte de violence de toutes les parties, en particulier dans les lieux de culte » [1], aucune autre condamnation de responsables de l’AP n’a été émise. Les réactions officielles et celles publiées dans la presse palestinienne consistaient majoritairement en une critique sévère de la politique israélienne concernant le problème palestinien et un sentiment de compréhension vis-à-vis des agresseurs. L’accent était mis sur la fermeture du complexe et ses ramifications, et non sur l’attaque elle-même. 

Certains responsables de l’AP ont fait preuve de compréhension pour les motifs des assaillants, liés selon eux à la politique israélienne et au sentiment de désespoir à l’égard du processus politique. Le cheikh palestinien Amad Hamatu a même fait l’éloge de l’attaque sur la chaîne de télévision officielle de l’AP. Le Fatah, dirigé par Abbas, a souligné, sur sa page Facebook, l’importance de Jérusalem et d’Al-Aqsa, reprenant un extrait vidéo d’un discours d’Abbas en 2014 dans lequel il appelle à empêcher les colons d’entrer dans le complexe d’Al-Aqsa par tous les moyens possibles. Toujours dans la presse de l’AP, l’accent a été mis sur la fermeture par Israël du complexe, l’argument principal étant qu’Israël a profité de l’attaque pour changer le statu quo. La condamnation d’Abbas a été mentionnée par la presse palestinienne, mais avec un titre indiquant qu’il « exige que les mesures d’Israël pour fermer Al-Aqsa cessent » [2].

Le journal de l’AP Al-Hayat Al-Jadida s’est distingué par la publication de plusieurs articles condamnant l’attaque, qui nuit aux intérêts palestiniens et sert Israël.

Sans surprise, le Hamas et le chef de la branche nord du Mouvement islamique en Israël, Raed Salah, se sont félicités de l’attaque.

Abbas s’oppose à l’attaque et la condamne

Comme mentionné, suite à l’attentat, le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a exprimé, lors d’un appel téléphonique avec le Premier ministre israélien Binyamin Netanyahou, « sa ferme opposition et sa condamnation de ce qui s’est passé à la mosquée d’Al-Aqsa bénie », soulignant « qu’il s’oppose à tout acte de violence de toutes les parties, en particulier dans des lieux de culte ». [3] 

Abbas dans une vidéo de 2014 postée sur la page Facebook du Fatah après l’attaque : « Nous devrions tous être des murabitoun [combattants sur le front] à Al-Aqsa »

Le lendemain de l’attentat, le mouvement du Fatah a posté sur sa page Facebook la vidéo d’un discours d’Abbas de 2014, dans lequel le président palestinien affirme : « Par tous les moyens possibles, nous devons les empêcher d’entrer dans notre Sanctuaire (Haram). C’est notre Sanctuaire Haram, c’est notre Al-Aqsa, et c’est notre Église [du Saint-Sépulcre] et ils n’ont pas le droit d’y entrer. Ils n’ont pas le droit de les profaner. »

Lien vers la vidéo sur MEMRI en français.

Le cheikh Imad Hamatu sur la chaîne télévisée officielle de l’AP : le vrai djihad est le ribat dans la mosquée d’Al-Aqsa

Après l’attaque, le cheikh palestinien Imad Hamatu a déclaré que « de tels coups [la fermeture d’Al-Aqsa] réveillent le corps endormi de la nation qui se noie dans ses désirs et ses doutes ».

Lien vers la vidéo sur MEMRI en français.

Le membre du Comité central du Fatah Abbas Zaki : À la lumière de l’absence d’espoir politique, « personne ne peut arrêter des gens qui veulent mourir »

Le membre du Comité central du Fatah, Abbas Zaki, a déclaré que l’attaque indiquait une escalade de la situation, qui, selon lui, va vers une « grande explosion ».

Lien vers la vidéo sur MEMRI en français.

Le conseiller aux affaires religieuses d’Abbas : l’occupation est la raison de l’attaque

Mahmoud Al-Habbash, conseiller aux affaires religieuses d’Abbas, a déclaré qu’Israël était responsable de l’attaque et a mis en garde contre une guerre religieuse. Dans une interview télévisée par satellite, il a déclaré : « La première raison de l’attaque est l’existence de l’occupation, qui est un cancer qui ronge la stabilité, la sécurité et la paix. Netanyahou doit l’endiguer, car c’est la seule façon de mettre un terme à tous les incidents de violence et de tension. L’occupation a précédé la résistance et le peuple palestinien ne doit pas croire aux mensonges de Netanyahou. La poursuite de l’occupation et son intensification par Israël menacent de transformer le conflit en un conflit religieux. Une guerre de religion ne s’arrêtera pas aux frontières de la Palestine et de la région ; elle gagnera le monde entier. De Jérusalem peut venir soit le danger, soit la paix, et il appartient aux Israéliens de choisir entre les deux. » [4]

Abou Alaa, chef du département des affaires de Jérusalem de l’OLP : le conflit peut se transformer en guerre religieuse ; Al-Aqsa doit être protégée par toutes les voies légitimes

Dans leurs déclarations, la plupart des principaux officiels de l’AP se sont focalisés sur la réaction d’Israël, à savoir la fermeture pour deux jours du complexe d’Al-Aqsa, plutôt que sur l’attentat lui-même, et ont appelé à défendre la mosquée. Ahmad Qurei, alias Abou Alaa, chef du département des affaires de Jérusalem de l’OLP, a écrit dans le quotidien Al-Quds, sous le titre « Avertissement : tout sauf Al-Aqsa » :

« La fermeture de la Vieille Ville et l’interdiction des prières dans le complexe de la mosquée d’Al-Aqsa, ainsi que le couvre-feu, la transformation de la ville sainte en camp militaire et d’autres mesures prises par l’occupation – la somme totale de toutes ces mesures ressemble beaucoup à des scènes qui rappellent une reconquête de Jérusalem et un prélude à une démarche importante et dangereuse, pouvant aller jusqu’à la modification du statu quo sur la première Qibla (direction de la prière des musulmans) [à savoir le complexe d’Al-Aqsa]. Cela constituerait pour des millions d’Arabes et leurs frères dans le monde musulman un fait scandaleux et pourrait susciter la fureur la plus profonde de cette nation et déclencher toute la haine qui existe dans sa conscience collective, susceptible de se manifester dans divers réactions potentielles. »

« Cette fois, Israël joue avec un feu capable de tout consommer autour de lui, dans un canon d’explosifs dont les étincelles peuvent voler au-delà de la Palestine elle-même. Cela nous oblige à dire : ‘Ô Israël, prends garde à ne pas sous-estimer cette éruption d’émotions qui peut transformer le conflit politique actuel en guerre religieuse qui ne laissera rien derrière elle.’ »

« Dans le même temps, nous devons veiller à n’ignorer aucune action de l’occupation contre la mosquée d’Al-Aqsa et à ne pas présumer qu’elle sera temporaire… et [à comprendre] que cette provocation flagrante est une occasion d’encourager une introspection urgente, dans le cadre de laquelle les Palestiniens mettront de côté les petits désaccords entre eux, s’élèveront au-dessus de leurs petites querelles et s’uniront rapidement autour d’un objectif commun et crucial : défendre Al-Aqsa de toutes les manières possibles et légitimes. Car c’est un clair moment de vérité [5]. »

Des auteurs palestiniens critiquent l’« opération d’Al-Aqsa » du 14 juillet : elle ne sert pas les intérêts palestiniens ; la résistance armée s’inscrit en faux contre la politique de l’OLP

La presse palestinienne a publié de nombreux articles sur l’attaque et la fermeture subséquente du complexe par Israël. La plupart des auteurs ont fustigé les actions d’Israël dans le complexe, affirmant que le gouvernement israélien utilise l’attaque comme un prétexte pour mettre en œuvre un plan préexistant visant à contrôler le complexe et à établir un nouveau statu quo. [6] Certains d’entre eux ont même exprimé leur compréhension de l’attaque, la qualifiant de « cri de désespoir des citoyens musulmans qui ne peuvent supporter les actions d’Israël à Jérusalem » [7].

De son côté, Al-Hayat Al-Jadida a publié plusieurs articles critiquant sévèrement l’attaque. Selon ces articles, celle-ci a été perpétrée par des mercenaires qui servent des intérêts étrangers et à un moment, pendant la visite au Moyen-Orient du Représentant spécial du président américain pour les négociations internationales, Jason Greenblatt, qui aurait pu faire évoluer la politique américaine contre les Palestiniens. L’un des auteurs a ajouté que la résistance armée ne fait que nuire à la lutte palestinienne et s’inscrit en faux contre la politique de l’OLP.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
20 juillet 2017 4 20 /07 /juillet /2017 16:50

Un cheikh palestinien décrète le djihad en direct à la télévision libanaise

 

Le cheikh Mohammed Nimr Zaghmout, dirigeant du Conseil islamique palestinien au Liban, a décrété le djihad pour la « libération » de la mosquée d’Al-Aqsa lors d’une interview le 16 juillet 2017 sur Mayadeen TV. Cheikh Zaghmout a affirmé que le djihad est devenu « une obligation individuelle » incombant à chaque musulman, homme comme femme. Extraits :

Mohammed Nimr Zaghmout : D’abord et avant tout, en tant que Palestinien, musulman, arabe et homme du monde, je dis que le temps est venu de sonner les trompettes du djihad. Depuis cette chaîne bénie, je sonne les trompettes du djihad, et je dis : Allah Akbar, Allah Akbar, Allah Akbar, venez au djihad, venez au djihad, venez au djihad.

Le djihad est à présent une obligation personnelle incombant à chaque musulman, homme et femme – initialement en Palestine et aux alentours, puis à terme dans le monde entier. Le djihad est à présent une obligation individuelle, et les hommes comme les femmes doivent se lancer dans le djihad. Tout le monde doit se lancer dans le djihad pour la libération de la mosquée d’Al-Aqsa.

Nous savons que la Palestine n’appartient pas aux Juifs, à leurs descendants, à la pourriture restante, aux étrangers qui errent sur la terre. La Palestine appartient aux Arabes palestiniens musulmans et chrétiens.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
20 juillet 2017 4 20 /07 /juillet /2017 08:29

Le cheikh Imad Hamatu sur la chaîne de l’AP après l’attentat de Jérusalem : le vrai djihad est le ribat de la mosquée d’Al-Aqsa

 

Le cheikh palestinien Imad Hamatu a déclaré le 15 juillet 2017, après l’attentat commis dans la Vieille Ville de Jérusalem, que « de tels coups [la fermeture du complexe Al-Aqsa] réveillent le corps endormi et réveillent la nation, qui se noie dans ses désirs et ses doutes ».  S’exprimant sur la chaîne télévisée officielle de l’Autorité palestinienne, il a ajouté que les appels au djihad pour dllah, en Syrie et ailleurs, « détournent la boussole du véritable djihad du ribat [défense] de la mosquée d’Al-Aqsa ». Extraits :

Imad Hamatu : Notre nation n’est pas venue de l’autre côté de la mer. Ce sont eux qui sont arrivés d’ici et de là. « Et nous les avons répartis en communautés sur la terre. » Et ils sont arrivés ici pour abolir l’histoire, abolir la géographie et abolir nos esprits. Comme je le dis toujours, la cause palestinienne est la cause des Arabes et des musulmans. Il n’y aura jamais la paix, et il n’y aura jamais d’Etat palestinien ou de ministère des Affaires étrangères palestinien. Jérusalem est le trophée qu’Allah décernera à la nation [islamique] le jour où la nation tout entière se réconciliera avec Allah. Par conséquent, de tels coups réveillent le corps endormi, réveillent la nation qui se noie dans ses désirs et ses doutes, et éclipsent les belles bannières appelant au djihad pour Allah, mais détournent la boussole du véritable djihad : le ribat de la mosquée d’Al-Aqsa.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
20 juillet 2017 4 20 /07 /juillet /2017 08:28

Le président de l’AP Abbas dans une rediffusion du Fatah sur Facebook : tous les moyens sont bons pour empêcher les colons de profaner nos lieux saints

 

Dans un discours de 2014, le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, affirmait que les « colons n’ont pas le droit de profaner » les lieux saints, que « nous devrions tous être des murabitoun [combattants en première ligne] à la mosquée d’Al-Aqsa » et que « nous devons les empêcher d’entrer dans le Haram [en référence aux lieux saints], par tous les moyens possibles ». Le discours a été mis en ligne sur la page Facebook officielle du Fatah le 15 juillet 2017, suite à l’attentat commis dans la Vieille Ville de Jérusalem, sous l’intitulé : « Voici l’appel du frère le président Abou Mazen… » Selon le texte qui accompagne l’article, « nous devrions défendre nos lieux saints torses nus et par tous les moyens possibles. Il ne suffit pas de dire qu’il y a des colons à Al-Aqsa. Nous devrions les éloigner et les empêcher de profaner Al-Aqsa par tous les moyens. »

Mahmoud Abbas : Il ne nous suffit pas de dire qu’il y a des murabitoun[combattants au front]. Nous devrions tous être des murabitoun à la mosquée d’Al-Aqsa. Il ne nous suffit pas de dire : « Les colons sont venus. » Ils sont venus, et ils ne doivent pas pénétrer le complexe Haram. Par tous les moyens possibles, nous devons les en empêcher. C’est notre complexe Haram, c’est notre Al-Aqsa et c’est notre Église [du Saint-Sépulcre], et ils n’ont pas le droit d’y entrer. Ils n’ont pas le droit de les profaner. Nous devons les en empêcher. Nous devrions nous tenir debout torses nus face à eux pour défendre nos lieux saints.

Photo de la mosquée d’Al-Aqsa encerclée de rouge, sous le titre : « Jérusalem est arabe »

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
20 juillet 2017 4 20 /07 /juillet /2017 07:30

L’ancien député jordanien des Frères musulmans Hamza Mansour : je loue les opérations martyre, même celles d’enfants de cinq ans

 

L’ancien député jordanien des Frères musulmans Hamza Mansour a déclaré qu’il loue toute opération de martyre, « même si elle est menée par un enfant de cinq ans ». Lors d’un débat sur l’attentat de Jérusalem du 14 juillet et sur les mesures de sécurité imposées ensuite par Israël à la mosquée d’Al-Aqsa, Mansour a déclaré qu’il salue « quiconque mène la résistance contre l’occupation, avec les roues d’une voiture, des couteaux ou des armes artisanales ». L’émission a été diffusée sur Jordan Today le 17 juillet 2017. Extraits :

Hamza Mansour : De manière générale, la position des [dirigeants] arabes est pathétique. Je pense que quelques Arabes ont donné le feu vert à Netanyahou pour qu’il fasse ce qu’il veut à Jérusalem et en Palestine. […]

Je salue tous les mouvements de résistance en Palestine – le Hamas, le FPLP, le Jihad islamique et le Fatah – et quiconque mène la résistance contre l’occupation, par tous les moyens possibles – les roues d’une voiture, des couteaux, des armes artisanales… Je les salue. […]

Je loue toute opération de martyre, même si elle est menée par un enfant de 5 ans. Mes frères, les enfants palestiniens grandissent vite, car ils sont nés du ventre de la misère et de l’oppression.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
20 juillet 2017 4 20 /07 /juillet /2017 07:28

Le représentant du Fatah Abbas Zaki met en garde contre une escalade : la fusillade à Jérusalem est due à l’échec du processus politique

Le membre du Comité central du Fatah Abbas Zaki a déclaré que la fusillade du 14 juillet 2017 dans la Vieille Ville de Jérusalem, menée par des Arabes israéliens, indiquait une escalade de la situation qui, selon lui, va vers l’« explosion ».

« Si le processus politique échoue, nul ne pourra arrêter des gens qui souhaitent mourir », a déclaré Zaki sur la chaîne télévisée libanaise Mayadeen le jour de l’attentat. Evoquant la visite au « mur Al-Buraq » [Mur occidental] du président américain Donald Trump, où il a « accompli les rituels des Juifs », Zaki précise : « C’est très dangereux. » Extraits :

Abbas Zaki : Cette opération est sortie du plus profond des territoires de 1948, d’Oum El-Fahem. Elle est le fait d’individus détenteurs de la carte d’identité israélienne, qui connaissent le mieux les changements intervenus à l’intérieur d’Israël. […]

Au lieu de partir d’Oum El-Fahem pour aller vers Jérusalem, ces jeunes gens auraient pu tuer 20 Israéliens [à Oum El-Fahem], mais le fait qu’ils aient choisi le vendredi pour que leurs âmes montent [au Ciel] depuis le lieu de l’ascension du Prophète, est un voyant rouge : s’il y a un vide dans l’activité nationale et que le processus politique échoue, nul ne pourra arrêter ceux qui souhaitent mourir. […]

Je crois que nous allons vers une grosse explosion. Il est impossible de savoir exactement comment elle se produira. Peu importe que nous condamnions ou soutenions [cet attentat]. Cette opération a été menée par des gens de l’intérieur des frontières de 1948, qui ont des cartes d’identité [israéliennes]. […]

La situation va s’aggraver pour une raison : autrefois, les gens pensaient qu’il y avait une possibilité de paix, mais pour la première fois, un président américain vient et accomplit des rituels juifs au mur Al-Buraq, qu’il appelle le « Mur des Lamentations ». Bien que non accompagné, il a mis une calotte et a accompli les rituels des Juifs. C’est très dangereux.

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
20 juillet 2017 4 20 /07 /juillet /2017 07:26

Réactions jordaniennes aux tirs sur l’esplanade d’Al-Aqsa : le Roi Abdallah les condamne ; Israël est attaqué au parlement et dans les médias ; un éditorialiste d’un quotidien gouvernemental : je suis fier du martyre qui a réveillé le monde arabe de son sommeil

L’attentat du 14 juillet à l’entrée de l’esplanade de la mosquée d’Al-Aqsa, dans la Vieille Ville de Jérusalem, mené par trois Arabes israéliens, au cours duquel deux policiers israéliens ont été tués, et la décision israélienne subséquente de fermer l’esplanade, ont suscité de nombreuses réactions en Jordanie, qui se considère comme le gardien des Lieux saints de Jérusalem.

Le roi de Jordanie, Abdallah II, a condamné l’attaque, lors d’un entretien téléphonique avec le Premier ministre israélien Binyamin Netanyahou. Il a exprimé son opposition à la violence sous toutes ses formes, et souligné l’importance de calmer la situation sur l’esplanade d’Al-Aqsa. Dans le même temps, le souverain a critiqué la décision israélienne de fermer l’esplanade après l’attentat. Il a observé que « la Jordanie s’oppose fermement à la poursuite de la fermeture de l’esplanade d’Al-Aqsa » et a demandé que Netanyahou « rouvre l’esplanade d’Al-Aqsa aux fidèles ».[1]

Des condamnations de la décision israélienne ont également été exprimées dans des déclarations du porte-parole du gouvernement jordanien, Mohammed Al-Momani,[2] ainsi que dans une déclaration virulente publiée le lendemain par le ministre des Cultes jordanien, Wael Arabiyat, dans laquelle il met en garde contre « la poursuite de la violation sans précédent de la sainteté de la mosquée Al-Aqsa, au prétexte de mettre fin à la violence et à la tension ».[3]

Contrairement à la condamnation exprimée par le souverain, les membres du parlement jordanien ont fait l’éloge des trois assaillants. La session conjointe parlement-gouvernement du 16 juillet s’est ouverte par un appel à réciter la Sourate Al-Fatiha du Coran, à la mémoire des trois hommes qui ont mené l’attentat à l’arme à feu, les qualifiant de « martyrs, qui sont tombés [afin] d’abreuver la terre pure de Palestine [de leur sang] », et par un message aux familles des trois hommes, observant qu’ils méritaient la fierté et la gloire. Selon une déclaration parlementaire publiée à l’issue de cette session : « Les crimes graves perpétrés par Israël continueront de justifier qu’on allume le feu de la vengeance parmi la jeune génération, qui hérite encore la haine de l’occupation de ses pères. » Durant la session, on a aussi entendu des appels à expulser l’ambassadeur israélien d’Amman.[4]

L’appel à réciter la Sourate Al-Fatiha à la mémoire des auteurs de l’attentat lors de la session parlementaire jordanienne (Source : Al-Ghad, Jordanie, 17 juillet 2017)

 

 L’appel à réciter la Sourate Al-Fatiha à la mémoire des auteurs de l’attentat lors de la session parlementaire jordanienne (Source : Al-Ghad, Jordanie, 17 juillet 2017)

Lien vers la vidéo sur la session parlementaire sur MEMRI en français.

A travers la Jordanie, on a assisté à des manifestations contre la fermeture par Israël de l’esplanade d’Al-Aqsa. Lors d’une  marche importante organisée  par les Frères musulmans le 15 juillet 2017, partie de la mosquée Al-Husseini au centre d’Amman, les participants ont exprimé leur soutien à la résistance palestinienne et appelé les Palestiniens à se venger des soldats israéliens. Ils ont demandé que le traité de paix avec Israël soit annulé, que la normalisation soit interrompue, et que l’ambassadeur israélien soit expulsé d’Amman. Au cours de ces manifestations, des appels « Mort à Israël » ont aussi été entendus.[5]

 

 

Manifestation à Amman (Source : Al-Sabil, Jordanie, 15 juillet 2017)

De nombreux articles de la presse jordanienne ont abordé l’attentat et ses ramifications. Les auteurs ont condamné Israël et mis en garde contre le dangereux précédent constitué par la fermeture de l’esplanade d’Al-Aqsa.[6]Jumana Ghanimat, rédacteur en chef du quotidien Al-Ghad, a même critiqué la condamnation par le président palestinien Mahmoud Abbas de l’attentat.[7]

L’éditorial d’Ahmad Hasan Al-Zoubi dans le quotidien gouvernemental Al-Rai a étéparticulièrement virulent. Al-Zoubi a loué l’attentat, affirmant qu’il a redonné vie au problème palestinien, généralement éclipsé par la préoccupation du monde arabe avec ses conflits internes. Extraits : [8]

« Le martyre des trois jeunes hommes » m’a rendu « heureux et fier »

Je n’ai pas été mis en colère ni attristé par le martyre des trois jeunes hommes qui ont mené l’opération à la mosquée d’Al-Aqsa. Au contraire, j’étais heureux et fier, car ils ont rectifié la direction [du compas] du conflit, réveillé des millions de musulmans de leur sommeil et de leur oubli, et tiré la sonnette d’alarme. Leur sang est plus important et précieux que l’encre de tous les traités [de paix] et la nouvelle de leur mort en martyrs a obtenu une plus large couverture que celle de tous les sommets arabes. Les martyrs d’Al-Aqsa sont les germes de la récolte de la résistance sans fin. Ils ont sacrifié leur vie pour le Dôme [du Rocher]. Ils ne disparaîtront pas et ne s’effaceront pas avec le temps, car chaque martyr entraîne cent autres combattants et dans le cœur de chaque combattant il y a un millier de martyrs, jusqu’à ce que la terre revienne à ses propriétaires, et que personne d’autre que les fidèles et les colombes de la paix ne touche plus les Lieux saints.

Face à la renonciation arabe au problème palestinien, qui est le plus important de tous et au milieu des disputes et des combats, du siège, des accusations et de la préoccupation pour les batailles médiatiques parmi les Arabes, et au vu de l’inertie paralysante qui affecte les mains de la nation arabe, il était inévitable qu’un événement comme l’attaque d’Al-Aqsa se produise, et proclame dans les balles et le sang : combien vous êtes fermes [lorsqu’il s’agit de] votre propre litige, de votre insistance à négocier… dans votre conflit et votre abandon de la terre de Palestine. Il y avait besoin d’un événement qui nous rappelle la direction dans laquelle pointe le compas de l’hostilité, le compas de l’occupation, le compas du sang. Il n’y avait pas d’échappatoire à un message écrit avec l’aide de la ténacité palestinienne, sur la terre du Miraj [l’ascension], [9] grâce aux doigts qui ont appuyé sur la gâchette.

« Comment votre cœur peut-il vous obéir lorsque vous pointez votre fusil… contre votre frère [et que vous tendez dans le même temps] votre main à ceux qui ont volé votre terre et votre honneur [?] »

Mes frères arabes… mes frères en religion et en destin, aucun de vos problèmes, pas même le moindre d’entre eux, ne sera résolu tant que la [menace] de la potence sera suspendue au-dessus de la terre et des lieux saints [de Palestine]. La question palestinienne ne sera pas résolue, tant que le peuple [palestinien] n’aura pas fait tomber le marteau de l’occupant de sa main, rendu son juste verdict et récupéré sa patrie volée.

Ô partenaires de la langue arabe, ô compagnons de la patrie, comment votre cœur peut-il vous obéir lorsque vous dirigez le canon de votre fusil contre la poitrine de vos frères [et tendez dans le même temps] la main à ceux qui ont volé votre terre et votre honneur… Ne vous souciez-vous pas du tout de nous, dont la mort est le pain quotidien, et si nous ne prions pas dans la [mosquée] d’Al-Aqsa, sachez [du moins] que le fusil y a prié…

Lien vers le rapport en anglais

Notes :

[1] Kingabdullah.jo, 15 juillet 2017.

[2] Al-Ghad (Jordanie), 14 juillet 2017.

[3] Al-Ghad (Jordanie), 15 juillet 2017.

[4] Al-Ghad (Jordanie), 17 juillet 2017.

[5] Al-Sabil (Jordanie), Albosala.com, 15 juillet 2017.

[6] Voir par exemple, Faiz Al-Faiz, Al-Rai (Jordanie), 16 juillet 2017.

[7] Al-Ghad (Jordanie), 16 juillet 2017.

[8] Al-Ghad (Jordanie), 16 juillet 2017.

[9] Le Miraj ou « ascension au Paradis » – selon la tradition musulmane, Mahomet serait monté vers les Sept Cieux depuis le lieu de l’esplanade d’Al-Aqsa.

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
19 juillet 2017 3 19 /07 /juillet /2017 00:48

Le parlement jordanien salue les auteurs de l’attentat de Jérusalem et prie pour leurs âmes

 

Dans une session de la Chambre des représentants en Jordanie, le président Atef Tarawneh a appelé les auteurs de l’attaque du 14 juillet 2017 dans la Vieille Ville de Jérusalem « des martyrs, qui ont arrosé [de leur sang] le sol pur de la Palestine », considérant qu’ils sont « dignes de fierté et de gloire », avant d’appeler les députés à « prier pour l’âme des martyrs ». Les séquences vidéo de la session ont été mises en ligne sur la chaîne YouTube du parlement jordanien le 16 juillet, puis supprimées. Extraits :

Atef Tarawneh : Nous prions pour nos martyrs, qui ont arrosé le sol pur de la Palestine [de leur sang]. Nous pouvons lever haut la tête en raison des sacrifices des jeunes Palestiniens, qui luttent encore pour notre nation. […]

Voyez, la jeunesse palestinienne forme un collier du martyre composé des perles de leurs vies et de leurs grands sacrifices. Ils sont en vie, leur Dieu pourvoie à leurs besoins. Puisse Allah avoir pitié de nos jeunes de la famille Jabarin, dont les proches sont dignes de fierté et de gloire, même si l’occupation le hait et que son oppression est incontrôlable. Mes collègues, les attaques de l’occupation israélienne contre le lieu le plus saint de Jérusalem –  contre la mosquée d’Al-Aqsa et contre le saint Haram de Jérusalem – resteront la cause de la poursuite de la résistance, qui ne s’inclinera pas face à l’injustice et la tyrannie.

Avec votre permission, chers collègues, prions pour l’âme des martyrs.

Les députés se lèvent et prient.

Le parlement adopte-t-il cette déclaration ? Le parlement adopte-t-il cette déclaration ? Je vous remercie.

Applaudissements

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
19 juillet 2017 3 19 /07 /juillet /2017 00:47

Une vidéo d’Al-Qaïda en français fait l’éloge des auteurs du massacre de Charlie Hebdo

 

Ci-dessous un extrait de document JTTM (Jihad and Terrorist Threat Monitor) réservé aux services abonnés. Pour plus d’informations, contacter contact@memri.fr.

Le 30 juin et le 9 juillet 2017, un  groupe de médias en français, dirigé par le membre français d’Al-Qaïda Omar Diaby (alias Omar Omsen) [1], a mis en ligne les deux premières parties d’une vidéo sur l’attentat de Charlie Hebdo de janvier 2015 à Paris.

La série, intitulée « Il était une fois Charlie », est présentée sous la forme d’un documentaire historique, combinant des images d’archives et du texte animé.

La première vidéo, de 17 minutes, se focalise sur la justification de l’attaque. Elle souligne queCharlie Hebdo a sciemment publié des documents offensants pour les musulmans et conteste l’explication de la liberté d’expression. Elle fait valoir que la France a pris parti, vu qu’elle permet d’insulter l’islam et d’autres religions, tout en interdisant de s’attaquer à d’autres cibles. La vidéo montre des images de plusieurs officiels, dont l’ancien président François Hollande et un ancien Premier ministre, présentant Charlie Hebdo comme le reflet des valeurs françaises et de la liberté d’expression. Ainsi, elle laisse entendre que non seulement l’hebdomadaire, mais également la France et son gouvernement, sont coupables de blasphème.

La deuxième partie, de 20 minutes, se focalise sur le prophète Mohammed et sur son importance suprême pour les musulmans.

https://www.memri.org/sites/default/files/jttm/image/2(428).jpg
Omar Diaby, émir de Firqat Al-Ghuraba.

Un message accompagne les vidéos, précisant qu’elles ont été retirées d’Internet presque immédiatement après leur mise en ligne, et présentant cela comme une preuve de l’hypocrisie évoquée antérieurement. Le message remercie également les partisans du groupe de médias d’avoir fait une donation lui ayant permis d’acheter un ordinateur et leur rappelle l’importance de la prédication et du soutien du djihad dans les médias.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée