Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

1 avril 2015 3 01 /04 /avril /2015 05:38

Le 8e numéro de Dabiq, magazine de l’EI, comprend une interview d’Al-Tunisi, assassin du député tunisien, où il exhorte les musulmans à perpétrer des attentats : Bientôt, vous verrez notre bannière flotter sur l’Elysée

dabiq2

Le 30 mars 2015, l’État islamique (EI) a sorti le huitième numéro de son magazine en anglais Dabiq. Ce numéro contient une interview d’Abou Muqatil Al-Tunisi, l’assassin du député tunisien Mohammad Brahmi, tué en juillet 2013. Al-Tunisi était membre de la cellule dite « du 19ème arrondissement » (ou filière irakienne), où il a connu les frères Kouachi, auteurs de l’attentat de Charlie Hebdo du 7 janvier 2015.

Al-Tunisi révèle les motivations de l’assassinat de Brahmi : il s’agissait essentiellement de plonger la Tunisie dans le chaos pour faciliter la circulation des djihadistes et des armes à l’intérieur et à l’extérieur du pays. Al-Tunisi mentionne également l’assassinat du politicien tunisien Chokri Belaid, quelques mois plus tôt, dans le même but, par un autre moudjahid, Kamal Gafgazi. Al-Tunisi note que les deux assassinats n’ayant pas réussi à générer la réaction escomptée par lui et ses pairs (semer le chaos en Tunisie), il a décidé de se rendre en Syrie pour rejoindre l’EI.

Al-Tunisi raconte son expérience du djihad dans la dernière décennie, révélant qu’il était membre du groupe Jamaat Al-Tawhid Wal-Jihad, dirigé par l’ancien chef de l’EI, Abou Musab Al-Zarqawi. Il a été arrêté à un certain moment en Syrie puis expulsé vers la France, où il a passé sept années en prison. Al-Tunisi rapporte également comment il s’est rendu en Tunisie pour mener le djihad après sa libération, pour échouer en Libye où les armes abondaient. En Libye, lui et d’autres ont mis en place un camp d’entraînement et ont été impliqués dans la contrebande d’armes vers la Tunisie.

Al-Tunisi s’adresse aux musulmans en France, les appelle à combattre les ennemis d’Allah et à imiter les attaques terroristes commises en Europe. « Je les appelle à suivre la méthode des frères qui ont exécuté des opérations en Europe… Ne cherchez pas de cibles spécifiques. Tuez n’importe qui. Tous les kuffar là-bas sont des cibles. » Al-Tunisi prévient en outre les incroyants en France que l’EI s’approche de la France (après s’être établi en Libye) : « Bientôt, avec la permission d’Allah, vous verrez la bannière ‘la ilaha illallah‘ flotter sur le Palais de l’Elysée. L’État islamique est proche maintenant. Entre vous et nous, il y a la mer… Nous progressons vers vous. Et si Dieu le veut, nous vendrons vos femmes et enfants sur les marchés de l’État islamique. »

Extraits :

Dabiq : Pourquoi avez-vous tué Brahmi ?

Abou Muqatil : … Nous avons voulu provoquer le chaos (tawahhush) dans les pays en tuant Brahmi, afin de faciliter les mouvements des frères, d’apporter des armes et de libérer nos frères des prisons. C’était le principal but du meurtre de Brahmi, en plus du fait qu’il travaillait à l’Assemblée constituante, ce qui faisait de lui un tawaghit [N.d.T. Littéralement, un transgresseur. Désigne en général les idolâtres et ceux qui adorent quelque chose d’autre qu’Allah] du pays.

Dabiq : Était-ce difficile pour vous de réaliser cette opération ?

Abou Muqatil : Louange à Allah. Allah… a facilité l’affaire, ainsi, nous n’avons éprouvé aucune difficulté. Nous avons passé quatre heures devant la maison de ce tyran, à attendre, jusqu’à ce qu’il quitte la maison et entre dans sa voiture. Je me suis ensuite dirigé vers lui et je l’ai tué en tirant dix balles sur lui.

Dabiq : Pouvez-vous nous parler de l’assassinat du murtad[apostat] Chokri Belaïd… et des frères qui ont participé à l’opération ?

Abou Muqatil : L’assassinat de Chokri Belaid a été perpétré par notre frère Abou Sayyaf Kamal Gafgazi… Notre frère Lutfi az-Zayn… était avec lui dans l’opération. Abou Zakaria Ahmad ar-Ruwaysi (qu’Allah l’accepte) a aidé les deux frères à perpétrer l’opération. Notre frère Ahmad ar-Ruwaysi a été tué récemment dans une bataille contre les apostats [à Syrte, en Libye]… Lorsque nous avons établi un camp d’entraînement en Libye, il est devenu l’un des frères responsables du camp. Il formait les frères, puisqu’il excellait dans le domaine militaire. Par la suite, quand nous avons commencé à faire de la contrebande d’armes vers la Tunisie, il nous a aidés, en dépit d’une peine de prison de 15 ans qui lui a été infligée en Tunisie. Le frère n’a pas hésité. Il est venu avec nous, a pris le risque, et a fait de la contrebande d’armes. Après l’assassinat de Chokri Belaid, il était recherché. Alors il est retourné en Libye et a continué à former des frères là-bas et à envoyer des frères pour mener des opérations à l’intérieur de la Tunisie. Par la suite, grâce à Allah, le frère qui se trouvait à Syrte a rejoint l’État islamique, lui a prêté allégeance et est devenu responsable d’un camp d’entraînement là-bas…

Dabiq : Pouvez-vous nous parler de votre expérience dans le djihad ?

Abou Muqatil : Ma pratique religieuse a commencé en 2002. Je suis venu au Sham [Syrie] étudier la charia. En 2003, après l’arrivée des Américains en Irak, je suis allé en Irak et y suis resté environ un mois. Par la suite, nous avons été trahis par certains des hypocrites là-bas et avons été forcés de quitter le pays. Je me suis alors rendu en France. Je me suis ensuite préparé à un autre voyage et j’ai rejoint Jamaat at-Tawhid wal-Jihad avec le cheikh Abou Moussab Al-Zarkaoui… à Falloujah. J’y suis resté pendant environ six ou sept mois. J’ai ensuite quitté Falloujah pour aller au Sham, pour recevoir ma famille, mais j’ai été arrêté. Je suis resté neuf mois dans (la section) Far’ de la prison Filistin. J’ai ensuite été expulsé vers la France où j’ai été emprisonné pendant sept ans. Je suis alors retourné en Tunisie et j’ai commencé à planifier le djihad en Tunisie avec mes frères. La Libye n’était pas loin de nous et les armes y abondaient. C’est pourquoi nous sommes allés en Libye et y avons établi un camp d’entraînement. Nous formions les frères là-bas et en même temps, nous nous consacrions à la contrebande d’armes vers la Tunisie.

Notre frère Kamal Gafgazi (qu’Allah l’accepte) a perpétré le premier assassinat [contre Chokri Belaid] afin de créer le chaos dans le pays. L’affaire a réussi, mais certains de ceux associés au djihad là-bas, qu’Allah les guide, se sont mis à défendre les anciennes institutions gouvernementales et ont ainsi saboté notre mission. Nous avons essayé de nouveau avec Brahmi et la même chose s’est produite. Après toutes ces tentatives, j’ai décidé de me rendre au Sham et d’y rejoindre l’État islamique…

Dabiq : Avez-vous des commentaires sur la récente opération à Tunis (l’attaque du Musée du Bardo) ?

Abou Muqatil : L’opération nous a réjouis et a guéri nos cœurs. Nous espérons que les frères là-bas suivront cette voie, se reposeront sur Allah, et infligeront des massacres aux ennemis d’Allah. Grâce à des opérations de ce genre, la terreur pénètre le cœur des ennemis d’Allah. Inchallah, les frères là-bas suivront cette voie. Ils doivent être sûrs que les opérations de ce genre ne sont pas impossibles. Les frères ont perpétré cette opération alors que le Musée du Bardo est juste à côté du Parlement tunisien – l’un des endroits les mieux gardés – et une fois encore, grâce à Allah, Allah a permis aux frères d’y entrer et de tuer leurs ennemis facilement…

Dabiq : Pouvez-vous nous parler de votre emprisonnement en France ?

Abou Muqatil : … La prison, c’était difficile. Nous étions confrontés à l’humiliation et à l’inconfort par ces kuffar. Mais en même temps, ce fut une grande porte pour la dawa [propagation du message]… et pour expliquer ce manhaj [programme] et cette voie aux jeunes en détention…

Dabiq : Avez-vous un message pour les frères en France ?

Abou Muqatil : Je les appelle à se réveiller et à combattre les ennemis d’Allah, pour la cause d’Allah. Par Allah le Grand, vous vous réveillerez et les combattrez, si vous veniez ici et voyez ce qu’ils font avec leurs avions, comment ils terrifient les femmes et les enfants, et comment ils s’efforcent jour et nuit de détruire cet État, ce qu’avec la permission d’Allah, ils ne pourront jamais faire. Je les appelle à suivre la méthode des frères qui ont perpétré des opérations en Europe. Les armes sont faciles à acquérir dans ces pays. Reposez-vous sur Allah… Je leur dis aussi, ne cherchez pas de cibles spécifiques. Tuez n’importe qui. Tous les kuffar là-bas sont des cibles. Ne vous fatiguez pas à chercher des cibles difficiles. Tuez quiconque se trouve là-bas parmi les kuffar.

Dabiq : Avez-vous un message aux kuffar en France ?

Abou Muqatil : Je leur dis que bientôt, avec la permission d’Allah, vous verrez la bannière « la ilaha illallah » {de l’Etat islamique] flotter sur l’Elysée. L’État islamique est proche maintenant. Entre vous et nous, il y a la mer. Avec la permission d’Allah, nous avançons vers vous. Et si Dieu le veut, nous vendrons vos femmes et enfants sur les marchés de l’État islamique…

Source : Forum Shumoukh Al-Islam, le 30 mars 2015

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
29 mars 2015 7 29 /03 /mars /2015 04:13

Un député libanais : Nous devons libérer les pays arabes de l’occupation iranienne

Kabbare2

Au vu de la présence directe et de l’influence croissante de l’Iran dans les pays arabes, en particulier en Syrie, au Liban, en Irak et au Yémen, des voix arabes anti-iraniennes de plus en plus audibles soutiennent que cette présence iranienne dans ces quatre pays constitue un acte d’occupation et qu’il convient de mener une action pour empêcher l’Iran d’occuper d’autres pays.

Pour prouver le bien fondé de leurs inquiétudes, ces auteurs mentionnent notamment une récente déclaration d’Ali Younesi, conseiller du président iranien Hassan Rohani, qui a affirmé que l’Iran était un empire et que l’Irak était sa capitale. A ce sujet, voir la Dépêche spéciale MEMRI No. 5991 :Advisor To Iranian President Rohani: Iran Is An Empire, Iraq Is Our Capital; We Will Defend All The Peoples Of The Region; Iranian Islam Is Pure Islam – Devoid Of Arabism, Racism, Nationalism, 9 mars 2015.

Faisant part de sa crainte que l’Iran occupe de larges portions des pays arabes, le député libanais Muhammad ‘Abd Al-Latif Kabbara, du parti Al-Mustaqbal, proche de l’Arabie saoudite, a appelé les Arabes à accorder la priorité nationale et panarabe à la libération des pays arabes occupés par l’Iran – et à en faire une priorité passant avant la lutte contre l’État islamique (EI). Dans un communiqué de presse, Kabbara a mentionné que tous les Arabes sont hostiles à Israël, qui occupe un seul pays arabe (la Palestine) mais ne font rien au sujet de l’Iran, qui selon lui occupe quatre pays arabes. Les opérations pour libérer les pays arabes de l’occupation iranienne ne doivent pas tenir compte de la position des États-Unis, selon lui, car les Arabes pourraient devoir payer le prix d’un accord nucléaire américano-iranien.

Notons que Khaled Khoja, président de la Coalition nationale pour la Révolution syrienne et des Forces d’opposition, a lui aussi affirmé que l’opposition syrienne devait à présent s’opposer non seulement au régime syrien, mais aussi à l’occupation iranienne, et que Bashar Al-Assad était devenu le directeur général de l’Iran en Syrie.[1] 

Extraits des déclarations faites par Kabbara à la presse :

L’invasion perse des pays arabes est destinée à rétablir l’empire perse

« L’Iran a passé le stade où nous l’accusions [simplement] d’occuper un territoire arabe. Il a confirmé ce contre quoi nous avions attiré l’attention car il affirme ouvertement, avec arrogance, être un empire de tout l’Orient arabe, avec Bagdad et non Téhéran pour capitale.[2] Il est nécessaire que les Arabes prennent des mesures sérieuses pour s’opposer à cette occupation…

Il doit y avoir une discussion sérieuse, pratique et réaliste pour élaborer un plan en vue de libérer les pays arabes occupés par l’Iran et s’opposer à ses aspirations expansionnistes, afin de l’empêcher d’occuper d’autres pays arabes.

La première mesure inévitable que les Arabes doivent prendre consiste à décider de libérer le Liban, la Syrie, l’Irak et le Yémen de l’occupation iranienne. Ceci du fait que, si nous ne libérons pas cet axe, qui relie la partie orientale [du Moyen-Orient] et la Méditerranée, alors les autres pays arabes succomberont les uns après les autres à l’invasion perse – [une invasion] destinée à rétablir l’Empire perse et à subordonner tous les Arabes, pas seulement les pays du croissant [chiite]…

Maintenant que l’Iran a ouvertement déclaré qu’il occupait ces pays, les peuples arabes ont le droit de demander à leurs dirigeants d’élaborer un plan de libération, et d’en faire une priorité nationale et panarabe, politique, économique, militaire et philosophique. Nous n’avons aucun conflit avec les pays arabes qui font partie de la coalition antiterroriste [internationale] – mais nous soutenons que c’est une obligation de libérer la terre arabe de l’occupation iranienne…

Les Arabes sont hostiles à Israël, qui occupe un pays – mais l’Iran lui, en occupe quatre

Les terres occupées par l’Iran sont des terres arabes, et ce sont les Arabes qui détermineront leurs devoirs à cet égard, pas les États-Unis – qui ne sont pas occupés par l’Iran et qui mènent des négociations nucléaires avec lui, peut-être même aux dépens des pays arabes.

Les citoyens arabes commencent à s’interroger : l’ennemi sioniste occupe un seul pays arabe, la Palestine, et tous les Arabes lui sont hostiles depuis sa création [de l’État d’Israël]. Dans le même temps, l’Iran qui occupe au moins quatre pays arabes, ne fait l’objet d’aucune hostilité de la part des pays arabes. En fait, certains pays [arabes] entretiennent même des relations amicales, voire des alliances, avec lui.

Le pire est que le parti officiel de l’Iran au Liban [le Hezbollah] voudrait que les autres Libanais et Arabes deviennent ses associés dans la trahison, pour faciliter l’occupation [par le Hezbollah] des territoires non encore occupés par l’Iran et les assassinats de ceux que [le commandant de la Force Qods du CGRI] Qassem Soleimani et sa Garde révolutionnaire n’ont pas encore tués…

Comme cette époque est terrible : nous devons supplier pour qu’une décision soir prise nous libérer de l’occupation ».[3]

 


Muhammad ‘Abd Al-Latif Kabbare (Source: imlebanon.org,13 mars 2015)

Notes:

[1] Youtube.com/watch?v=1VJiITcek7Q, 15 mars 2015.

[2] Kabbara fait référence à la déclaration de Younesi selon laquelle l’Irak serait la capitale de l’empire iranien.

[3] Alshamal.com, 13 mars 2015.

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
29 mars 2015 7 29 /03 /mars /2015 04:10

Un groupe syrien de défense des Droits de l’Homme évoque le recrutement d’enfants par l’EI

Isis training school

Un rapport publié hier (24 mars 2015) par l’Observatoire syrien des Droits de l’Homme (SOHR) révèle que l’Etat islamique (EI) a recruté 400 enfants et adolescents de moins de 18 ans au cours de l’année écoulée. Selon ce rapport, l’EI a ouvert des bureaux des « Oursons du Califat » à Deir Al-Zour et à Bukamal, qui sont chargés du recrutement et de l’enrôlement des enfants, avec ou sans l’accord de leurs parents. Les jeunes sont recrutés à proximité des bureaux et du siège de l’EI, dans des mosquées des zones sous contrôle de l’EI et lors des exécutions et punitions publiques organisées par l’EEI. L’organisation encourage aussi les parents à envoyer leurs enfants dans ses camps d’entraînement.

Dans ces camps, les enfants reçoivent une instruction religieuse destinée à « inculquer fermement le credo et l’idéologie de l’organisation », et subissent aussi une instruction militaire, incluant une formation au tir à balles réelles et la simulation de raids et de situations de guerre. Ils reçoivent également des leçons de conduite et certains reçoivent une aide financière.

Selon le rapport, l’EI emploie certains de ces adolescents pour recueillir des informations ou pour surveiller ses installations. Une compagnie de 140 adolescents aurait pris part aux combats de Kobane, avant sa reprise par l’EI, et six de ces jeunes auraient été tués.

Source : Siryahr.com, 24 mars 2015.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
26 mars 2015 4 26 /03 /mars /2015 12:27

Muhammad Al-Bakhiti, haut responsable houthi : Une intervention militaire saoudienne au Yémen sonnerait le glas du règne de la famille Saoud

Houthis

https://www.youtube.com/watch?v=O0JHVq3txNg

Le 23 mars 2015, Muhammad Al-Bakhiti, haut responsable houthi, a déclaré sur la chaîne télévisée Mayadeen (Liban) : «Si l’Arabie saoudite intervient militairement, ce sera la fin du règne du clan des Saoud ». Extraits : 

Muhammad Al-Bakhiti : Je conseille aux Etats du Golfe de ne pas s’impliquer dans un conflit armé au Yémen parce qu’ils en seront les grands perdants. Si l’Arabie saoudite intervient militairement, ce sera la fin du règne du clan des Saoud au pays des deux saintes mosquées, parce que, comme chacun sait, la colère des Saoudiens va en s’amplifiant. Toute défaite essuyée par l’armée saoudienne, comme celle de la sixième guerre [contre les Houthis] en 2010, sonnerait le début de l’effondrement du régime saoudien.

En outre, le Yémen a une présence [ethnique] importante en Arabe saoudite et dans les Etats du Golfe. Plus de 60% de la population saoudienne est d’origine yéménite ou appartient à des tribus yéménites. Une telle intervention ne les réjouirait pas, d’autant plus qu’elle servirait l’entreprise américaine dans la région.

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
26 mars 2015 4 26 /03 /mars /2015 12:25

Tahani Abou Jazar, lectrice à l’université islamique de Gaza : l’islam défend les droits des femmes

tahani2

 

https://www.youtube.com/watch?v=bzsTkq8OhYY

Dans une interview diffusée sur Al-Aqsa, la chaîne télévisée du Hamas, le 8 mars 2015 à l’occasion de la Journée de la femme, Tahani Abu Jazar, lectrice sur la Loi islamique à l’université islamique de Gaza, a défendu le statut de la femme dans l’islam, précisant : « Les femmes n’ont pas les mêmes besoins que les hommes. » Elle a expliqué que « l’homme se sert de l’hémisphère gauche de son cerveau » tandis que la femme « se sert des deux hémisphères ». Selon elle, « c’est là la preuve que le témoignage d’un homme vaut celui de deux femmes ». Extraits : 

TV Al-Aqsa (Hamas-Gaza), 8 mars 2015

Tahani Abu Jazar : Les chrétiens et les philosophes affirment que la femme n’est pas une créature dotée d’une âme. Voyez jusqu’où ils sont tombés. Dans les pays occidentaux, dès qu’une femme atteint l’âge de seize ans, elle coupe les liens avec sa famille. De plus, si elle se marie, elle renonce au nom de son père, pour s’attacher à son mari. Dans l’islam toutefois, le statut de la femme est bien supérieur. L’islam guide les femmes sur le chemin qui leur est tracé par Allah.

Intervieweur : Laissez-moi vous interroger sur la question de l’égalité. Certains pays occidentaux tentent de déformer les positions de l’islam à cet égard, (en affirmant que) la femme ne serait pas l’égale de l’homme dans la religion musulmane, que l’homme recevrait la part du lion dans tous les domaines et que la femme ne jouirait pas des mêmes droits. Ainsi, dans l’islam, un homme peut sortir sans se couvrir la tête, alors qu’une femme ne le peut pas. Un homme peut saluer toute personne comme il l’entend, ce qui est interdit à une femme. Ils considèrent que cela constitue une inégalité au détriment de la femme. Comment leur répondre et leur démontrer que les enseignements islamiques préservent l’honneur de la femme, au lieu de l’ébranler ?

Tahani Abu Jazar : La femme, qui est soi-disant privée de ses droits dans l’islam, est en réalité en possession de tous ses droits. Le premier droit est celui à l’égalité humaine. Les femmes sont issues de la création d’Adam, et elles sont égales au niveau de l’espèce.

Deuxièmement, les femmes sont égales dans leurs obligations religieuses. La femme prie tout comme l’homme, jeûne comme lui, paie la zakat (aumône religieuse N.d.T.) comme lui et accomplit le pèlerinage comme lui. Elle respecte tous ces préceptes. Les femmes sont égales en droits et en devoirs, pour les interdits comme pour les châtiments. Les femmes jouissent de la liberté en toute chose, qui dit le contraire ? Ce sont eux (en Occident) qui émettent des doutes et ces doutes traduisent leur propre faiblesse, parce qu’ils ne sont pas capables de vivre comme dans le monde islamique, qui luit comme une étoile brillante dans le ciel. Ils ne peuvent pas honorer la femme comme elle est honorée dans l’islam. C’est pourquoi ils expriment des doutes.

Ainsi par exemple, ils émettent des doutes sur (l’inégalité) en matière d’héritage. Ils demandent pourquoi l’homme reçoit une part d’héritage double de la femme. Concernant les témoignages, ils demandent pourquoi celui de la femme vaut la moitié de celui de l’homme. Ils pensent que cela signifie que la femme est privée de droits, mais à Dieu ne plaise, ce n’est pas le cas. Cela est destiné à rehausser le statut de la femme.

Allah a fixé le principe selon lequel l’homme n’est pas l’égal de la femme. S’agissant de l’héritage, la femme n’a pas les mêmes besoins que l’homme. L’homme est le gardien. Il doit subvenir à ses besoins. C’est la même chose pour les témoignages. Selon la nature miraculeuse du Coran, la femme… Aujourd’hui, des recherches scientifiques montrent que lorsque l’homme se concentre pour résoudre un certain problème, il utilise l’hémisphère gauche de son cerveau. La femme, dans la même situation, utilise les deux hémisphères de son cerveau. Pourquoi ? Cela prouve que le témoignage d’un homme équivaut à celui de deux femmes, de sorte que si l’une oublie, l’autre peut lui rappeler.

 

:#3A3A3A;mso-ansi-language:FR'>

 

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
26 mars 2015 4 26 /03 /mars /2015 05:41

Menace navale iranienne renforcée contre les États-Unis dans le golfe Persique

carrier

Depuis les manœuvres multi-forces « Grand Prophète 9 » menées par le Corps des Gardiens de la Révolutions islamique (CGRI) iranien entre le 25 et le 27 février 2015, qui ont culminé avec l’attaque et le torpillage d’une réplique du porte-avion américain Nimitz-Class,[1] le régime iranien a accru ses menaces navales contre les États-Unis : il s’agit de menaces d’attaques contre des porte-avions et autres navires de guerre américains, de fermeture des détroits d’Ormuz et de Bal El-Mandeb, d’attaques de missiles de grande échelle à l’intérieur et à l’extérieur du golfe Persique et de la pose de mines dans le golfe Persique.

La reconnaissance par Téhéran de son infériorité technologique à l’égard de l’Occident l’a depuis longtemps conduit à adopter une stratégie asymétrique, [2] incluant un aspect naval ; cette stratégie navale repose, notamment, sur le recours à des attaques-suicide et aux capacités balistiques iraniennes.[3]

Au cours des manœuvres Grand Prophète 9, le commandant adjoint du CGRI, Hossein Salami, a affirmé que selon le plan stratégique de l’Iran, celui-ci tenterait de s’emparer de porte-avions et que si ces tentatives rencontraient une résistance, il les coulerait. Il a affirmé que l’Iran effectuerait des tirs de barrage de missiles et que, ayant déjà frappé avec précision un navire de 60 mètres de longueur, il pourrait facilement prendre pour cible des porte-avions américains. Le commandant de la marine du CGRI, Ali Fadavi, a déclaré que les navires dans le golfe Persique, le détroit d’Ormuz, le golfe d’Oman et l’océan indien septentrional se trouvaient tous à portée des missiles iraniens et sous la menace de ses bateaux de guerre.

Début mars 2015, Hossein Dalirian, journaliste du site Internet Tasnim, proche du CGRI, a twitté des images d’une vedette du CGRI approchant des navires américains dans le golfe Persique et les photographiant.

Récemment, des représentants officiels du régime iranien ont également renouvelé les menaces de fermer le détroit d’Ormuz. Ali Fadawi a menacé de le fermer en réponse aux interférences américaines [dans sa politique], tandis que l’organe du régime Kayhan appelait à sa fermeture et déclarait que l’Iran devait causer des dommages économiques à l’Occident, similaires à ceux causés à l’Iran par les sanctions [internationales].

Dans le même temps, le site Internet Nasim Online, proche du CGRI, a expliqué que les récentes menaces de Téhéran de fermer le détroit d’Ormuz seraient actualisées seulement si l’Iran était attaqué.[4]

En outre, suite à la prise de la capitale Sanaa par les rebelles houthis au Yémen, on a assisté à la prolifération des déclarations sur la présence iranienne à Bab El-Mandeb et sur l’installation d’une force navale iranienne décisive dans le golfe Persique et sur la côte méditerranéenne.

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
25 mars 2015 3 25 /03 /mars /2015 06:21

Le prédicateur libanais Maher Hamoud : Israël cessera d’exister en 2022

maher hamoud

https://www.youtube.com/watch?v=rAGpothQmc8

Dans une interview du 9 mars diffusée sur la chaîne libanaise NBN TV, l’imam libanais de la mosquée Al-Qods à Sidon, le cheikh Maher Hamoud, a déclaré que, selon divers calculs basés sur le Coran, la Torah et l’astronomie, la fin d’Israël surviendrait en 2022. Extraits:

Maher Hamoud : Nous avons vu le lâche Juif à l’oeuvre au Sud-Liban, à Gaza et ailleurs. Le Juif lâche craint la mort – contrairement à nos jeunes qui, forts de leurs convictions religieuses, vont à la mort de tout leur coeur.

[...]

La fin d’Israël est inévitable et, si Allah le veut, imminente.

Interviewer : A la grâce d’Allah.

Maher Hamoud : Cela a été [déterminé] dans les prophéties coraniques, ainsi que dans la Torah. Sans entrer dans les détails, [je dirai que] beaucoup de Juifs ont déclaré dans les années 1940 déjà, avant la création de l’Etat d’Israël : « Si nous établissons un Etat, il durera 76 années. » Si vous soustrayez deux ans environ à ces 76 années – en raison du calendrier lunaire – vous arrivez à 2022. Beaucoup de frères sont arrivés à cette conclusion, sur la base de leur analyse du Coran et de la Torah, ainsi que sur l’analyse de l’histoire et de l’astronomie.

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
25 mars 2015 3 25 /03 /mars /2015 06:18

Malédictions des fidèles contre l’Amérique et les Juifs au moment de l’attentat dans la mosquée houthie Al-Hashoush du Yémen

masjid1

https://www.youtube.com/watch?v=LZOGbmGeLP8

Extraits d’une vidéo de l’attentat de la mosquée houthie Al-Hashoush à Sanaa, au Yémen, mise en ligne sur Internet le 20 mars  2015 :

Prédicateur : Notre foi en Allah va augmenter à partir d’aujourd’hui. Nous allons triompher de leur tromperie et leur arrogance. Allah est avec nous …

Fidèles : Mort à l’Amérique.

Mort à Israël.

Malédiction sur les Juifs.

Victoire à l’islam.

Allah Akbar.

Mort à l’Amérique.

Mort à Israël.

Malédiction sur les Juifs.

Victoire à …

Une flèche sur l’écran désigne un homme se déplaçant à travers la foule. Détonation de bombe et cris des fidèles.

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
25 mars 2015 3 25 /03 /mars /2015 02:57

La presse arabe reproche à l’administration Obama de s’être alliée à l’Iran et d’avoir tourné le dos à ses amis arabes, prédisant un désastre

iranirak

 

Dans le contexte des négociations nucléaires en cours entre les États-Unis et l’Iran et de la guerre contre l’État islamique (EI), des dizaines d’articles ont été publiés ces dernières semaines dans la presse arabe, notamment saoudienne, critiquant avec virulence la politique de l’administration Obama dans la région – et en particulier sa politique iranienne, qualifiée de « destructrice », « idiote », « dangereuse » et « étroite d’esprit ».

Exprimant leur appréhension face aux perspectives d’un accord nucléaire entre les USA et l’Iran, qui renforcerait ce dernier au détriment des pays sunnites, alliés de longue date des États-Unis, certains commentateurs ont affirmé que le président Obama cherchait à conclure un accord nucléaire avec l’Iran pour satisfaire sa gloriole, sans se soucier du coût d’un tel accord. Ils écrivent qu’Obama ne tient pas compte des actions de l’Iran, et qu’il laisse les coudées franches à l’Iran et aux organisations qui lui sont affiliées pour opérer en Syrie, Irak, au Yémen et à Bahreïn, permettant ainsi à l’Iran d’étendre son influence dans la région.

Certains commentateurs soutiennent que c’est la politique américaine en Irak et en Syrie qui a donné naissance à l’EI, en laissant à l’Iran la liberté d’opérer dans ces pays, car l’alliance entre les États-Unis et l’Iran a humilié les Arabes sunnites et créé des conditions optimales pour l’émergence de l’Etat islamique.

Un auteur appelle même les pays arabes et la Turquie à s’opposer à l’administration Obama, à entraver sa politique dans la région et à prendre fortement position contre tout accord signé avec l’Iran qui ne l’empêcherait pas totalement de posséder des armes nucléaires. Un autre affirme que les pays de la région devraient trouver un autre pays que les États-Unis auquel se fier.

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
24 mars 2015 2 24 /03 /mars /2015 22:31

L’imam Mohamed Khattabi de la mosquée Aïcha de Montpellier : Les femmes sont égoïstes par nature, elles nient le bien que les hommes leur font ; elles doivent reconnaître la supériorité de l’homme

khattabi

https://www.youtube.com/watch?v=NkIaPdEFb0o

Dans un sermon du vendredi prononcé le 8 mars 2015 à la mosquée Aïcha de Montpellier, en France, l’imam Mohamed Khattabi a déclaré : « Quel que soit votre degré de bonté envers une femme, son égoïsme la poussera à l’ignorer. Cela est vrai de toutes les femmes. » Extraits du sermon : 

« C’est l’islam qui a permis aux femmes de lever la tête. Avant l’islam, les pères mariaient leurs filles sans les consulter. Ils les traitaient comme des marchandises. Ils les mariaient ou les forçaient à divorcer, et les filles n’avaient pas voix au chapitre. La fille n’avait pas le droit d’exprimer son souhait, de dire si elle était d’accord ou non. C’était ainsi jusqu’à ce que le prophète Mohammad dise : « Son silence vaut acceptation ». Lorsqu’une jeune fille se voit proposer un mari, son silence vaut acceptation. Cela veut dire qu’elle a le droit d’avoir une opinion. L’islam lui a donné le droit de s’exprimer, de dire si elle accepte ou refuse l’offre [de mariage]… Si elle reste silencieuse, cela veut dire qu’elle est trop gênée pour dire « oui ». Car si elle avait refusé le parti qu’on lui propose, elle aurait dit « non », parce qu’elle ne voudrait pas épouser quelqu’un qu’elle n’aime pas. Ainsi, on lui épargne la gêne de dire « oui » devant son père, sa mère et tous les autres. L’islam épargne aux femmes la gêne de devoir prononcer un mot.

Peu importe tout le bien que vous ferez à une femme, elle le niera. Son égoïsme la poussera à le nier. Ceci est vrai pour toutes les femmes, qu’elles soient occidentales, arabes, musulmanes, juives ou chrétiennes. C’est la nature des femmes. Lorsqu’une femme est en colère, elle nie tout le bien que les hommes lui ont fait, elle nie entièrement tout le bien que l’homme lui a fait. C’est pourquoi Allah met les femmes à l’épreuve, de la manière suivante : si une femme surmonte sa nature et qu’elle reconnaît (la vérité), elle est méritante et Allah lui accorde une place plus élevée au Paradis. Mais si elle succombe à sa nature et qu’elle refuse de reconnaître les droits de l’homme, ou plutôt, la supériorité de l’homme sur elle, elle devra aller [en enfer]… Ceci parce que l’islam est une religion de justice. Si vous niez le bien, vous devez payer le prix. »

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée