Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

25 juin 2013 2 25 /06 /juin /2013 07:40
THE MIDDLE EAST MEDIA RESEARCH INSTITUTE
Dépêches Françaises - No. 973
Juin 24, 2013 No. 973
Des adolescents s'entraînent au maniement des armes dans un camp de jeunesse d'Al-Qaïda en Syrie

Pour voir la vidéo sous-titrée en anglais, cliquez ici

Ci-dessous des extraits d'une vidéo présentant un camp de jeunesse d'Al-Qaïda à Al-Bukamal, en Syrie, mise en ligne sur Internet le 25 mai 2013:

« Etat islamique d'Irak et de Sham [Levant] - District d'Al-Bukamal »

Les soldats des Brigades de la vérité présentent:

« Le camp de jeunesse Khalifa »

Des jeunes gens masqués sortent d'une camionnette et reçoivent des armes et des munitions des mains du moniteur.

Les jeunes gens masqués marchent au pas, brandissant l'étendard noir sur lequel on peut lire: « Il n'y a de dieu qu’Allah ».

Scènes de différentes sessions d'entraînement aux armes

Moniteur: Dites: « Allah Akbar ».

Jeunes: Allah Akbar.

Moniteur: Dites: « Allah Akbar ».

Jeunes: Allah Akbar.

Dans une classe

Le moniteur: « Allah aime ceux qui combattent... »

Jeunes: «... dans Sa voie, comme s’ils formaient un ensemble bien imbriqué. »

Le moniteur: « Ne croyez pas que ceux qui ont été tués... »

Jeunes: «... pour Allah ils sont morts. Ils vivent, pourvus par leur Seigneur ».

Le moniteur: Dites: « Allah Akbar ».

Jeunes: Allah Akbar.

Le moniteur: Dites: « Allah Akbar ».

Jeunes: Allah Akbar.

Le moniteur: Dites: « Allah Akbar ».

Jeunes: Allah Akbar.

Le moniteur aide les jeunes à tirer au fusil au stand de tir. La cible est une affiche de Bachar Al-Assad.

Les jeunes reçoivent un enseignement

Des jeunes dans un bus

Les jeunes chantent: Voici, voici, voici venu l'Etat de l'islam. Il vaincra Bachar et [sa fille] Bushra, les voyous et les infidèles.

Voici, voici, voici venu l'Etat de l'islam. Nous voulons faire tomber le régime aujourd'hui, pas demain.

Voici, voici, voici venu l'Etat de l'islam. Voici venue la nation des muhajirun, qui a dédié sa vie terrestre à sa religion.

Rejoins cet Etat [islamique]. Rejoins cet Etat [islamique].

Voici venu l'Etat de l'islam. Nous avons détruit le quartier général du commandement militaire. Nous avons pris le contrôle de la base militaire du cheikh Sleiman [base de l'armée syrienne d'Alep occupée par les rebelles].

Voici venu l'Etat de l'islam.

Un jeune en tenue de combat: Au nom d'Allah. Prières et bénédictions pour Son prophète Mahomet, sa famille, ses compagnons et disciples. Ceci est un message de notre part, les jeunes du Khalifa du pays frontalier du Levant, à nos cheikhs, aux cheikhs du djihad de la nation islamique, et surtout à notre émir, Abou Bakr Al-Baghdadi [chef d'Al-Qaïda en Irak]:

Nous continuons sur la voie du djihad. Nous ne déposerons pas les armes avant d’avoir atteint l'une de ces deux belles choses: la victoire ou le martyre. Oh Allah, prends autant de sang que Tu le désires. Oh Allah, prends de notre sang autant que Tu le désires. Oh Allah, prends de notre sang autant que Tu le désires.

Un autre jeune: Dites: « Allah Akbar ».

Jeunes: Allah Akbar.

Jeunes: Dites: « Allah Akbar ».

Jeunes: Allah Akbar.

Jeunes: Dites: « Allah Akbar ».

Jeunes: Allah Akbar.

Les jeunes chantent: Où sont passés nos [beaux] jours ? Où les avons-nous passés ?

Ils ont disparu en un clin d'œil. Oh, comme les souvenirs sont doux. Ils ont disparu en un clin d'œil. Oh, comme les souvenirs sont doux.

Allah est notre but. Nous nous efforçons de L'atteindre, et cheikh Abu Bakr [chef d'Al-Qaïda en Irak] a levé Sa bannière pour nous. Cheikh Abu Bakr a levé Sa bannière pour nous.

Notre chef Ayman [Al-Zawahiri] est le pire cauchemar de l'Amérique, avec la force de la foi et notre arme, la mitrailleuse PK. Avec la force de la foi et notre arme, la mitrailleuse PK.

Nous avons détruit l'Amérique avec un avion civil - le World Trade Center a été transformé en décombres. Le World Trade Center a été transformé en décombres.

S'ils disent que je suis un terroriste, je considérerai cela comme un honneur. Notre terreur est bénie, un appel divin. Notre terreur est bénie, un appel divin.

Notre émir, Ayman [Al-Zawahiri], n'a pas renoncé à sa religion, et tous les soldats ont vendu leur âme à Allah. Tous les soldats ont vendu leur âme à Allah.

Un jeune avec une grenade: Dites: « Allah Akbar ».

Jeunes: Allah Akbar.

Un jeune: Dites: « Allah Akbar ».

Jeunes: Allah Akbar.

Un jeune: Dites: « Allah Akbar ».

Jeunes: Allah Akbar.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
25 juin 2013 2 25 /06 /juin /2013 07:39

Le chef d'état-major de l'Armée syrienne libre Salim Idris : Avec les armes adéquates, nous pouvons renverser Al-Assad en 40 jours

 

Pour voir la vidéo sous-titrée en anglais, cliquez ici

Ci-dessous des extraits d'une interview du chef d'état-major de l'Armée syrienne libre, le général de brigade Salim Idris, diffusée sur Al-Jazeera le 8 mai 2013:

Salim Idris: Quant au fait que nous soyons des collaborateurs israéliens - le seul collaborateur israélien dans la région est le criminel Bachar. Les collaborateurs israéliens sont ceux qui ont mis en scène ​​le spectacle de la guerre de 2006 - du Hezbollah et de son leader Hassan Nasrallah. Ils ont détourné l’attention du massacre des Syriens par tous leurs moyens. Leur complot est tout à fait limpide. Avant, ils se cachaient derrière le prétexte de la résistance et de la lutte contre Israël, mais maintenant il est devenu évident qu'ils mettent en œuvre un plan sectaire, iranien, safavide dans la région.

[...]

Si [nous] obtenons les armes et les munitions nécessaires, nous serons capables de renverser le régime en moins de 40 jours. Mes frères, les rebelles, savent que je ne me vante pas.

[...]

Israël est un pays ennemi. Je le dis haut et fort. Ils occupent les terres syriennes. L’ASL [Armée syrienne libre] ne changera pas sa position à l'égard de ce pays tant qu’[Israël] ne se retirera pas des terres syriennes, et ne reconnaîtra pas les droits légitimes du peuple arabe palestinien. [Ensuite], nous respecterons la décision du peuple arabe de Syrie.

[...]

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
25 juin 2013 2 25 /06 /juin /2013 07:38
AQMI appelle à la "mobilisation générale" des musulmans pour le djihad au Mali et les exhorte à prendre pour cible les intérêts français
Le 6 mai 2013, Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) diffusait un enregistrement audio du cheikh Abou 'Ubayda Yousef Al-Annabi intitulé "La guerre contre le Mali." Dans son communiqué, Al-Annabi s'interrogeait sur les motivations de l'intervention militaire française au nord du Mali (Azawad) et appellait à une "mobilisation générale" de tous les musulmans aptes pour le djihad. En outre, il exhortait les musulmans à prendre pour cible les intérêts français pour entraîner l'hexagone dans une longue guerre ouverte.

Le message, de 19,32 minutes, a été diffusé sur les principaux forums djihadistes. En voici un résumé:

<!--[if !vml]--><!--[endif]-->
Pour Al-Annabi, l'opération de croisade française reflète la sempiternelle animosité des incroyants envers l'islam et les musulmans, telle révélée dans le Coran.

Il explique que les raisons contradictoires et fluctuantes avancées par la France pour justifier son intervention militaire au nord du Mali ont conduit le public français et autre à s'interroger sur ses motivations réelles.

Dans une critique des crimes commis par l'armée malienne et les différentes milices africaines à l'encontre de la population musulmane au nord du Mali depuis l'intervention de la France dans la région, il accuse la France de couvrir ces atrocités en censurant toute couverture médiatique sans parti pris des événements.

Il cite quatre raisons principales pour lesquelles à son sens la France est intervenue au Mali:

- religieuses: la France est hostile à l'islam en général. Ce sentiment est perceptible à travers tout le spectre du système politique français.

- historiques: la France considère toujours toutes ses anciennes colonies, dont le Mali, comme des territoires sous son influence, et se permet donc d'intervenir dans tous les domaines, y compris les affaires internes de ces pays.

- économiques: la France est motivée par de nombreux intérêts économiques et stratégiques en Afrique et dans les pays voisins du nord du Mali en particulier, comme les champs riches en uranium au Niger et le pétrole et les champs de gaz naturel en Libye et en Algérie. La France considère que ces intérêts pourraient être mis en péril si un Etat islamique était créé au nord du Mali.

- personnels: le président français François Hollande s'est empressé d'entrer en guerre au Mali pour détourner l'attention de ses citoyens de leurs propres problèmes intérieurs et élever sa cote de popularité dans les sondages publics.

Evoquant ensuite la récente approbation du mariage homosexuel en France, Al-Annabi affirme que cet acte ignoble montre que la France sera certainement punie d'avoir autorisé ce que le Coran, la Torah et la Bible ont toujours prohibé. Il accuse ceux qui ont encouragé l'adoption de la loi d'être également responsables de l'intervention militaire française au nord du Mali.

S'adressant aux musulmans, Al-Annabi les appelle à la "mobilisation totale" et à une nafeer de masse, ou départ pour le djihad, en direction du Mali. Il exhorte aussi les musulmans à soutenir leurs frères du Mali par tous les moyens possibles, assurant que le djihad est devenu une obligation personnelle pour tout musulman apte.

Il appelle les musulmans à prendre pour cibles les intérêts français en tout lieu, afin de "gâcher" le plan de Hollande de guerre rapide et maîtrisée au nord du Mali, et entraîner la France dans une longue guerre ouverte qui mènera à sa défaite.

S'adressant aux musulmans, Al-Annabi les exhorte à s'unir pour soutenir leurs frères affaiblis du nord du Mali, et à ne pas se décourager de la supériorité militaire française, car selon lui la guerre sera remportée par ceux dont la foi et la croyance seront les plus fortes (les musulmans).

Al-Annabi conclut en disant que, indépendamment de l'intervention militaire de la France, la charia sera instituée au Mali, en raison du lien profond que son peuple entretient avec elle. Un tel lien, ajoute-t-il, ne peut être brisé par la force militaire.

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
25 juin 2013 2 25 /06 /juin /2013 07:36
THE MIDDLE EAST MEDIA RESEARCH INSTITUTE
Dépêches spéciales - No. 1596
Juin 24, 2013 No. 1596
Des archives de MEMRI : Discours du Premier ministre turc Erdogan, alors qu'il était maire d'Istanbul : la Constitution turque est « un mensonge énorme » : « la souveraineté appartient sans condition et à jamais à Allah » ; « on ne peut être musulman et laïc »

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, qui appartenait à ses débuts politiques au Milli Görüs, mouvement radical et politique islamiste fondé par l'ancien Premier ministre islamiste Erbakan, attaquait régulièrement le régime laïc turc et sa constitution.

Pour voir la vidéo d'un des discours du Premier ministre Erdogan pendant son mandat de maire d'Istanbul (1994-1998): http://www.youtube.com/watch?v=eg3hkWCnA8c

Voici des extraits du discours:

Erdogan sur la laïcité:

"Si le peuple le veut, bien sûr que la laïcité disparaîtra. Vous ne pouvez diriger ce peuple par la force ; vous n'avez pas le pouvoir de le faire. Elle [la laïcité] ne peut fonctionner contre la volonté du peuple.

Et de toute façon, pour l'amour d'Allah, qu’est-ce que cette laïcité ? Demandez-leur de la définir. Ils en sont incapables. Ils disent que [sa définition] varie d'un endroit à l'autre. Ainsi quelle est cette étrange chose ?

Aujourd'hui, chaque concept trouve sa définition dans le dictionnaire. Tout concept doit avoir une définition [...] Le ministre de l'Intérieur dit que l'Etat peut interférer dans la religion. Qu'en est-il du reste ? Pourquoi ne parlez-vous pas du reste ? Non ! Il ne dit pas que la religion peut interférer dans l'Etat.

Hier, je me trouvais à l'université du Bosphore, et quelques jeunes gens - probablement impressionnables - m’ont demandé: 'Monsieur le Maire, que pensez-vous de la laïcité ? On craint que la laïcité ne soit en voie de disparition. Que va-t-il se passer ?'

Voilà ce que j'ai dit à ces jeunes amis: 'En Occident, ils disent, ‘Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu’, mais le ministre de l'Intérieur de ce pays affirme que César a des droits, alors que Dieu n’en a pas !'

Mais le fait est que 99 % de la population de ce pays est musulmane. Vous ne pouvez être à la fois laïc et musulman ! Vous êtes soit musulman, soit laïc ! Lorsque les deux sont réunis, ils créent un magnétisme inversé [ils se repoussent l’un l’autre]. La coexistence n'est pas possible ! Par conséquent, une personne qui dit: 'Je suis musulman' ne peut aussi dire 'je suis en outre laïc'. Et pourquoi pas ? Parce qu'Allah, créateur du musulman, a les pleins pouvoirs !

Erdogan sur la Constitution turque et la démocratie:

En ce qui concerne [la devise de la démocratie turque]: 'La souveraineté appartient au peuple sans condition'. Voyez: c’est un mensonge ! C'est un énorme mensonge ! Nous [l’ancien parti islamiste RP (Bien-être) de l'ancien Premier ministre Erbakan] leur avons suggéré au sujet de leur constitution: 'Ajoutons des parenthèses après ‘La souveraineté appartient au peuple sans condition’ et notons dans ces parenthèses, ‘une fois tous les cinq ans’ '.

Ils se mirent à rire ; je leur ai demandé pourquoi ils riaient. Les gens ont-ils un tel privilège, hormis tous les cinq ans ? (…)

A ce moment, l'ancien ministre des Finances, qui était complètement ivre, se met lui aussi à donner des conseils. Je leur ai dit qu'ils avaient probablement mis au point cette constitution à la même table [où ils consommaient ensemble de l’alcool]. Pourquoi ? Parce qu'ils ne préparent pas ces constitutions avec l’esprit sobre, mais ivres ! C'est pourquoi leurs constitutions ne durent pas plus de deux ans.

Cette constitution est pleine de lacunes et de trous. Comme un chiffon rapiécé. L’autre jour, des journalistes m'ont demandé ce que je pensais de cette [constitution]. J'ai répondu: Regardez, que disent-ils ?, que la souveraineté appartient au peuple sans condition. Vous devez vous dire: bien. Quand [la souveraineté appartient-elle au peuple] ? C'est seulement quand il se rend aux urnes [tous les cinq ans] que la souveraineté appartient au peuple. Mais à la fois matériellement et substantiellement, la souveraineté appartient sans condition et à jamais à Allah ! <!--[if !supportLineBreakNewLine]--><!--[endif]-->

Pour plus de déclarations du PM Erdogan voir les rapports de MEMRI:

http://www.memri.org/report/en/0/0/0/0/0/0/1554.htm

http://www.memri.org/report/en/0/0/0/0/0/0/1600.htm

Le Premier ministre Erdogan est-il un islamiste ?

Ci-dessous une compilation de quelques citations du Premier ministre Erdogan prononcées alors qu'il était maire d'Istanbul puis Premier ministre:


« Elhamdulillah [par la grâce d'Allah] nous sommes charia-istes » (Milliyet, 21 nov. 1994)
« Je suis contre [la célébration] du Nouvel An [chrétien] » (Sabah, 19 décembre 1994)
« Je suis allé non seulement au tekke [maison de prière], mais au dergah [centre d'étude islamique] » (Gözcü, 22 janv. 1997)
« Il n'est pas nécessaire de se lever en l’honneur d’Atatürk » (Hurriyet, 12 mai 1994)
« Ils [les Turks laïcs] font un tel tapage tous les 10 novembre [anniversaire de la mort d'Atatürk] » (Hurriyet, 14 novembre 1994)
« Les boissons alcoolisées doivent être interdites » (Hurriyet, 1er mai 1996)
« Nous allons transformer Istanbul en Médine » (Akit)
« Toutes les écoles deviendront [des madrassa religieuses] de l’Imam Hatip » (Cumhuriyet, 17 septembre 1994)
« Je suis l'Imam d'Istanbul » (Hurriyet, 8 janvier 1995)
« Les publicités pour des maillots de bain sont une exploitation de la luxure » (Hurriyet, 6 mars 1996)
« La Loterie Nationale est une atrocité » (Hurriyet, 29 septembre 1994)
« Inch'Allah, nous entamerons la construction de la mosquée de Taksim [la place la plus vaste et centrale d'Istanbul] » (1er juillet 1994)
« Le temps est proche où la Turquie aura un président sortir de [l’école] Imam Hatip » (Akit, 5 février 1996)

« Seuls les imams devraient célébrer tous les mariages » [Milliyet, 9 mai 1995]
« Notre [guide] de référence est l'islam. Notre seul objectif est un Etat islamique. Ils ne pourront jamais nous intimider. Si le ciel et la terre s'ouvrent, si des tempêtes soufflent sur nous, si la lave des volcans déferle sur nous, nous ne changerons pas notre voie. Mon guide est l'islam. Si je ne peux vivre selon l'islam, pourquoi vivre ? [Turcs], Kurdes, Arabes, Caucasiens ne peuvent être distingués, parce que ces peuples sont unis sous le toit de l'islam. » [Extrait de discours du 6 décembre 1997], [Hurriyet, 24 septembre 1998]
« Je me porte garant pour Yassin [Al Qadi]. J'ai confiance en lui de la même manière que je fais confiance en mon père. Je le connais comme je me connais. » (Il a défendu sur la télévision nationale le millionnaire saoudien Yassin Al Qadi placé sur liste noire par l’ONU, pour avoir financé le terrorisme) [NTV, 11 juillet 2006 ; Hurriyet, 16 juillet 2006]


Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 02:57

L'imam égyptien Mahmoud Shaaban : Tout ce qui est bon en Europe provient de l'islam

 

Pour voir la vidéo sous-titrée en anglais, cliquez ici

Ci-dessous des extraits d'une interview du religieux égyptien Mahmoud Shaaban, diffusée sur Tahrir TV, le 14 mai 2013.

Mahmoud Shaaban: Mon cher Monsieur, le monde entier a les yeux rivés sur l'islam. Nous sommes comme un mauvais vendeur, qui possède la meilleure marchandise mais ne sait comment la promouvoir. L'Amérique a les yeux rivés sur l'islam, l'Italie également.

Permettez-moi de vous donner quelques exemples rapides. Durant les manifestations de Wall Street du 1er octobre 2011, contre la crise financière, des étendards ont été brandis, exigeant une économie islamique. Au début, nous pensions que des musulmans avaient infiltré les manifestations, mais il s'est avéré que c’était des juifs et des chrétiens, qui avaient effectué des recherches et découvert que la solution économique venait de l'islam.

Journaliste: Où était-ce ? En Italie ?

Mahmoud Shaaban: Aux manifestations de Wall Street aux Etats-Unis. Ils ont levé des bannières dans toutes les langues, disant: « Nous voulons une économie islamique. »

Journaliste: Les Américains ont fait cela ?

Mahmoud Shaaban: Oui. Même pas des musulmans. Vérifiez sur Internet. Ils ont étudié le sujet et constaté que la solution réside dans l'islam. La solution est de faire des prêts islamiques sans intérêts.

[...]

Mon frère, l'Europe n'aurait pas fait de progrès si sans l'islam. On peut faire remonter toutes les bonnes choses qui ont émergé d'Europe à l'islam. Les bons aspects de la démocratie européenne ont également été pris de l'islam.

[...]

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 02:54
THE MIDDLE EAST MEDIA RESEARCH INSTITUTE
Dépêches Françaises - No. 970
Juin 20, 2013 No. 970

11e numéro du magazine Inspire d'AQPA : Glorification des attentats de Boston et promesse de nouveaux attentats

 

Les rapports suivants sont gracieusement offerts par le Jihad and Terrorism Threat Monitor de MEMRI (JTTM). Pour s’abonner au JTTM, cliquez ici.

Pour obtenir ces rapports dans leur intégralité, veuillez envoyer un e-mail en indiquant le titre du rapport souhaité dans la ligne d'objet à media@memri.org . Prière d’inclure votre nom, votre titre et le nom de l’organisation.

Le 30 mai 2013, les partisans du djihad sur Twitter mettaient en ligne le onzième numéro d'Inspire, le magazine djihadiste en langue anglaise d’Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA). Dans cette édition, qui comprend des menaces au peuple américain proférées par le commandant militaire du groupe, Qassem Al-Rimi, AQPA se sert des attaques de Boston et de Londres comme tremplin pour inciter à de nouveaux attentats.

Pour la première fois, un lien vers ce dernier numéro a été publié via Twitter - contrairement aux précédents, relayés sur des forums djihadistes affiliés à Al-Qaïda. Le premier lien téléchargeable a été publié sur un compte Twitter appartenant à « Muhammad Al-Shammary », qui affirme avoir reçu un e-mail contenant le numéro en anglais et en arabe. Al-Shammary, alias @muhammad115599, dont on ne sait pas grand chose, divulgue également le mot de passe pour ouvrir le lien. Avant les tweets d’Al-Shammary, le journaliste yéménite Abd Al-Razzaq Al-Jamal, affilié au groupe, avait posté des liens vers les deux versions du magazine, liens qui s’étaient avérés invalides. Al-Jamal, le premier à annoncer la publication du magazine, a publié des extraits et des photos de la dernière édition sur sa page Facebook. Il a attribué ses tentatives infructueuses d’afficher l’intégralité du magazine à des pannes de courant au Yémen, où il réside.

La taille relativement réduite du numéro par rapport aux précédents, ainsi que la traduction et l’édition bâclées, indiquent qu’AQPA n'a pas trouvé de remplaçant adéquat aux fondateurs du magazine: Anwar Al-Awlaki, imam d'origine américaine, et Samir Khan, Américain également.

La plupart des articles de ce numéro portent sur l’attentat de Boston. Les éditeurs d’Inspire s’accordent le mérite d’avoir fourni aux auteurs la motivation et le savoir-faire opérationnel pour mener à bien l’attaque. Plus important encore, AQPA utilise ce numéro pour inciter les musulmans occidentaux à perpétrer des attaques similaires, en prenant exemple sur les frères Tsarnaev et les attaquants Woolwich. Ainsi, importante composante du numéro: un message du commandant militaire d'AQPA, Qassem Al-Rimi, avertissant le peuple américain de la poursuite de telles opérations, que leur gouvernement serait dans l’incapacité d’endiguer.


Ci-dessous les premiers rapports de MEMRI en anglais sur le 11e numéro d’Inspire:

 


Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 04:48
THE MIDDLE EAST MEDIA RESEARCH INSTITUTE
Dépêches spéciales - No. 5338
Juin 17, 2013 No. 5338

Wajiha Al-Huweidar et Fawzia Al-'Uyouni, militantes saoudiennes pour les droits des femmes, condamnées pour avoir tenté de venir en aide à Nathalie Morin, détenue en Arabie saoudite

 

Le 15 juin 2013, à l'issue d'un procès ayant duré un an, les militantes pour les droits des femmes Wajiha Al-Huweidar et Fawzia Al-'Uyouni ont été reconnues coupables d'avoir incité une femme contre son mari et tenté de la sortir clandestinement d'Arabie saoudite. Elles ont été condamnées à une peine d'emprisonnement de 10 mois et à une interdiction consécutive de quitter le territoire pendant deux ans. [1] Les deux femmes ont été arrêtées par les autorités saoudiennes en juin 2011, au motif d'avoir tenté d'enlever Nathalie Morin, Canadienne francophone détenue par son mari en Arabie Saoudite - avec ses trois enfants - pour les conduire clandestinement à l'ambassade du Canada de Riyad.

Nathalie Morin, mariée au Saoudien Saïd Al-Shahrani, se trouve dans le Royaume depuis huit ans, a un compte Twitter et une chaîne YouTube sur lesquels elle poste des vidéos et des témoignages sur sa vie en Arabie Saoudite. Dans certains de ces posts, elle révèle qu'elle et sa famille se trouvent dans une détresse financière extrême, que son mari la maltraite et qu'elle souhaite retourner au Canada, mais que les autorités saoudiennes l'empêchent de quitter le territoire avec sa famille depuis 2006.

Tout au long de l'enquête et du procès dont elles ont fait l'objet, Al-Huweidar et Al-'Uyouni ont nié avoir tenté de kidnapper Morin pour la faire sortir clandestinement du pays, affirmant avoir été arrêtées alors qu'elles amenaient des vivres et de l'eau à la mère et aux enfants, détenus dans leur lieu d'habitation. Elles ont également souligné que Nathalie Morin ne parle pas arabe, ce qui aurait rendu difficile toute incitation à des actes jugés répréhensibles par le régime.

Dans un communiqué diffusé après leur condamnation, Al-Huweidar et Al-'Uyouni ont déclaré qu'elles avaient été condamnées malgré l'absence de preuve et malgré le fait que le juge ait refusé d'entendre Nathalie Morin lors des six audiences. Elles ont déclaré qu'elles feraient appel, affirmant que toute l'affaire était un moyen détourné d'entraver leur activité humanitaire: « Ces peines sévères ne nous empêcheront pas de continuer [à défendre la cause] que nous dicte notre foi musulmane, notre devoir humanitaire et moral - [à savoir le devoir] d'aider les opprimés, les démunis et les nécessiteux, de défendre les droits des femmes dans notre pays, dans tous les domaines, y compris leur droit au développement social, politique et professionnel, et leur droit de conduire ». [2]

 

<!--[if !vml]--><!--[endif]-->
La militante saoudienne Wajiha Al-Huweidar

Réagissant à la condamnation, Nathalie Morin (aussi connue sous le nom d'Umm Sameer) écrit en anglais sur son blog: "Tout d'abord, je tiens à dire que je regrette ce que traverse Madame Wajiha Al Huweidar et son amie, qui ont essayé de m'aider. Je n'ai rien à voir avec tout cela ! Je n'ai jamais voulu fuir ou commettre des actions illégales. Je suis juste une femme, une mère et une épouse qui se bat pour sa survie depuis huit ans. Nous nous sommes retrouvés à plusieurs reprises sans nourriture ni eau potable. Le fait est qu'en ce moment nous ne consommons que du pain, des dattes et de l'eau impropre à la consommation - à partir de notre évier, et ce depuis le 6 mai.

Je vis en Arabie Saoudite depuis le 5 mars 2005, sans aucune protection ni aide de qui que ce soit. Les autorités saoudiennes me haïssent pour des raisons inconnues, et le gouvernement canadien ne fait rien pour m'aider ou me protéger. Ils voudraient que j'abandonne mes enfants. Je vis sous pression gouvernementale depuis huit ans. Personne ne m'aide et personne ne vient me rendre visite. Je ne peux pas m'aider moi-même, n'ayant aucun droit en Arabie Saoudite. Mes enfants ont faim et je ne peux rien faire pour les nourrir. Je me bats pour la liberté, la justice et l'équité pour ma famille, y compris moi-même. Je demande au gouvernement du Canada d'aider ma famille à revenir au Canada immédiatement." [3]

<!--[if !vml]--><!--[endif]-->

Le compte Twitter de Nathalie Morin

Après que la nouvelle de la condamnation d'Al Huweidar et Al-'Uyouni eut fait son chemin, les militantes pour les droits des femmes Elham Mane'a et Manal Al-Sharif ont publié des articles en soutien aux deux femmes, fustigeant la politique du régime saoudien et l'absence d'intervention internationale dans cette affaire. Ci-dessous des extraits:

Elham Mane'a: Le régime saoudien craint "les voix de la réforme" et tente donc de les faire taire

Elham Mane'a, militante yéménite pour les droits des femmes, établie en Suisse, a publié un article intitulé "Nous sommes toutes Wajiha Al-Huweidar". Elle affirme que les autorités saoudiennes se sont servi de Nathalie Morin comme prétexte pour régler leurs comptes à Al-Huweidar et Al-'Uyouni ; elle fustige le "silence honteux" de l'Occident:

"... La Canadienne n'est pas le sujet, en dépit de son histoire tragique. [Ce qui est en jeu,] c'est la tentative des autorités saoudiennes de faire taire de force Wajiha Al-Huweidar et sa compagne [militante]. Wajiha Al-Huweidar a été la première à contester l'interdiction faite aux femmes de conduire en Arabie saoudite: en 2008, elle a mis en ligne une vidéo sur YouTube [qui la montre] au volant d'une voiture. La conduite était un symbole pour elle: le symbole des limitations imposées à la femme saoudienne, qui font d'elle une mineure ne pouvant agir sans [l'approbation] du gardien qui parle en son nom, qui restreint ses gestes et sa liberté, et qui l'empêche d'être l'égale de l'homme, en droits et en dignité.

Pendant des années, [Al-Huweidar] a travaillé sans relâche aux côtés d'autres militantes. Elle a appelé à des réformes et à amender des lois saoudiennes discriminatoires et opprimantes ; elle a écrit des articles qui, en leur temps, furent interdits de publication dans la presse saoudienne ; elle insistait sur la nécessité du changement. Et tout cela sans réclamer une seule fois un changement de régime. C'est quelque chose qu'elle n'a jamais fait. Son appel portait sur la réforme dans le cadre du régime [seulement]. Toutefois, si avant le Printemps arabe, le régime saoudien tolérait [certaines] critiques, il est aujourd'hui tellement effrayé qu'il ne peut plus tolérer la moindre critique ; c'est pourquoi il a commencé à recourir à des tactiques d'intimidation. Ignorant le tollé dans les médias internationaux et les récriminations des organisations internationales des droits humains, il a arrêté des personnes appelant à la réforme, tels Abdallah Al-Hamed, Muhammad Fahad Al-Qahtani et Turki Al-Hamad.

[Puis] est venu le tour de Wajiha Al-Huweidar et Fawzia Al-'Uyouni. Le moins que l'on puisse dire de [leur] procès, c'est qu'il a révélé au grand jour la honte du système judiciaire saoudien. C'est un système qui n'a pas jugé bon de fournir un interprète à la Canadienne, et qui [donc] n'a pas compris un seul mot pendant le procès (...) et qui [a autorisé] le juge à traiter Al-Huweidar et Al-'Uyouni avec brutalité, comme s'il était un rival plutôt qu'un juge. C'est un système judiciaire sorti du Moyen-âge.

Al-Huweidar et Al-'Uyouni sont accusées d'avoir tenté de 'briser un mariage' et encouragé une femme à 'se révolter' contre son époux. En quel siècle vit ce royaume ? Le cas d'Al-Huweidar et d'Al-Uyouni en appelle à la conscience, en ce qu'il reflète l'absence de droits humains en Arabie saoudite. Ce royaume pense qu'il peut violer les droits de ses citoyens, hommes et femmes, et réduire au silence les voix appelant à une réforme pacifique. Il croit qu'une telle chose est possible, en raison notamment du silence honteux de ses alliés occidentaux. Face à ce silence, nous élevons maintenant la voix pour dire: Nous sommes tous Wajiha Al-Huweidar." [4]

Manal Al-Sharif: En Arabie Saoudite, il suffit d'être chiite pour se voir accusé des pires maux


La militante saoudienne des droits des femmes Manal Al-Sharif, qui en 2011 a mené une campagne contre l'interdiction faite aux femmes de conduire, a également écrit un article fustigeant le procès et la condamnation. Elle y raconte comment Al-Huweidar l'a formée et encouragée, guidée dans sa campagne, et même accompagnée quand elle a conduit une voiture en signe de protestation, un acte pour lequel elle (Al-Sharif) a été arrêtée et détenue pendant plusieurs jours. Elle ajoute: "A ma sortie de prison, je ne pouvais comprendre la campagne brutale menée contre [Al-Huweidar] et les accusations portées contre elle: elle m'aurait poussée à conduire, alors que c'est moi [seule] qui en ai pris la décision. Je ne comprenais pas - jusqu'à ce que j'apprenne deux choses à son sujet: d'abord, qu'elle a été l'une des premières à demander que les femmes soient libérées de la tutelle [de leur gardien], [5] et deuxièmement, qu'elle est chiite. Je pense que dans mon pays natal, il suffit que vous soyez chiite pour être accusé faussement de toutes sortes de terribles choses: de collaboration, de trahison, d'allégeance à un certain [pays] de l'autre côté du Golfe [l'Iran]. Il semble que ces deux caractéristiques d'Al-Huweidar suffisent [pour motiver] une campagne organisée, systématique et arbitraire contre elle, visant à ruiner sa réputation en tout lieu [au moyen de] malédictions, d'invectives et d'accusations de trahison...

La condamnation des deux femmes ne leur nuit pas seulement à elles, mais aussi à toutes les Saoudiennes qui ont cru en leur droit à vivre dans la dignité, qui ont défendu [ce droit], et l'ont transmis aux autres femmes...

Avec Wajiha, j'ai suivi personnellement [le développement de] l'affaire qui a été montée de toutes pièces contre [elle et Al-'Uyouni, accusées d'] avoir enlevé et tenté de faire sortir clandestinement [du pays] la Canadienne. Mais [Al-Huweidar et Al-'Uyouni] essayaient seulement d'apporter à manger à cette femme emprisonnée par son époux à son domicile avec ses enfants. Si elles avaient vraiment essayé de l'enlever, comme le prétend le mari, pourquoi la Canadienne n'a-t-elle pas aussi été traduite en justice ?... Leur condamnation est inacceptable, déraisonnable, et constitue un affront à tous ceux qui ont déjà sauvé des opprimés ou aidé une victime de l'injustice. Il s'agit en vérité d'une condamnation qui renforce les bourreaux ». [6]

----------------------------------------------------


[1] Al-Hayat (Londres), le 16 juin 2013.

[2] www.Sawomenvoice.com, le 16 juin 2013.

[3] www.Saudireallife.blogspot.co.il/2013/06/saudi-women-get-jail-terms-trying-to.html, 11 juin 2013.

[4] Civicegypt.org, le 16 juin 2013.

[5] En Arabie saoudite, une femme est liée à un mahram, c'est-à-dire à un mari, un père, un grand-père, un frère ou un fils qui lui sert de tuteur. La femme doit obtenir l'approbation et l'escorte de son tuteur pour presque n'importe quelle décision ou déplacement. Par exemple, une femme saoudienne n'est pas autorisée à voyager à l'étranger sans l'escorte d'un tuteur.

[6] www.Manal-alsharif.com, le 16 juin 2013.


Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 07:45

L'image du juif aux yeux du régime islamique iranien - Partie III : déshumaniser les juifs dans des caricatures inspirées de l'antisémitisme européen classique


By: E. Zigron *

Introduction

Ce rapport, le troisième d'une série portant sur l'image du juif aux yeux du régime islamique iranien, traite de la représentation du juif dans des caricatures publiées sur des sites iraniens officiels, qui seront comparées aux caricatures antisémites européennes et aux images du juif dans les siècles passés. L'observation de ces caricatures iraniennes révèle une intention manifeste de déshumaniser les juifs - afin d'installer une distance émotionnelle et de justifier leur mise à l'écart.

Ces caricatures représentent les juifs sous la forme d'animaux considérés comme cruels ou perçus comme négatifs pour d'autres raisons: des serpents, des porcs, des loups, de la vermine, etc., laissant entendre que les fuir ou même les tuer peut être considéré comme primordial pour protéger la vie humaine.

Le régime iranien puise son inspiration à plusieurs sources. Tout d'abord, les motifs rappellent incontestablement l'antisémitisme européen classique: par exemple, les représentations médiévales du Judensau, de juifs tétant du lait de truie, ou encore le serpent, motif principal des Protocoles des Sages de Sion. Deuxièmement, le régime s’inspire de thèmes islamiques: les juifs sont représentés comme descendant des singes et des porcs, ce dont le Coran fait mention. Enfin, ces caricatures présentent un motif exclusivement perse et iranien de juifs incarnés par des chiens. Or une certaine tradition perse présente le chien non seulement comme impur, mais aussi comme intouchable.

Ci-dessous des exemples de caricatures visant à déshumaniser les juifs, publiées sur des sites web officiels du régime iranien.

Le juif comme serpent

Dans l'Europe de la fin du 18e siècle, et jusqu'au début du 20e siècle, le Juif était fréquemment représenté comme un serpent, symbole de ruse et de trahison. Les caricaturistes iraniens marient souvent le serpent à l'étoile de David.

Source


Dreyfus, le juif. Collection du Musée des Horreurs, France, 1900. [1]
<!--[if !supportLineBreakNewLine]-->
L'adaptation iranienne
<!--[if !supportLineBreakNewLine]--><!--[endif]-->

Une publication iranienne (dont MEMRI déteint un exemplaire), portant sur les Protocoles des Sages de Sion, montre la prétendue dissémination des juifs à travers les terres musulmanes, sous la forme de serpents flanqués d'étoiles de David (voir Dépêche spéciale de MEMRI n° 98, The Protocols of the Elders of Zion, an Iranian Perspective, 7 juin 2000).

 

Javan (Iran), 24 août 2012

<!--[if !vml]--><!--[endif]-->
Javan (Iran), 16 mai 2012

<!--[if !vml]--><!--[endif]-->
Fars (Iran), 20 août 2012

<!--[if !vml]--><!--[endif]-->
Nassim (Iran), 15 septembre 2012

<!--[if !vml]--><!--[endif]-->
Nassim (Iran), 27 octobre 2012

<!--[if !vml]--><!--[endif]-->
Fars (Iran), 16 septembre 2012

<!--[if !vml]--><!--[endif]-->
Javan (Iran), 19 mai 2012

<!--[if !vml]--><!--[endif]-->
Javan (Iran), 9 septembre 2012

<!--[if !vml]--><!--[endif]-->
Javan (Iran), 16 septembre 2012

<!--[if !vml]--><!--[endif]-->
Fars (Iran), 20 décembre 2012

<!--[if !vml]--><!--[endif]-->
Fars (Iran), 30 janvier 2013

 

« Judensau » - La truie des juifs
Judensau, « la truie de juifs », est un motif antisémite visuel datant du Moyen Age, présent dans des sculptures et dessins de l'époque et montrant des juifs tétant une truie.
<!--[if !supportLineBreakNewLine]-->
<!--[endif]-->

La source<!--[if !vml]--><!--[endif]-->


Wittenberg: Wolfgang Meissner (Allemagne), 1596[2]

Judensau à la cathédrale de Ratisbonne, Allemagne.[3]
<!--[endif]-->

La version iranienne

<!--[if !vml]--><!--[endif]-->
Rahma, Fars (Iran), 7 septembre 2012

<!--[if !supportLineBreakNewLine]-->Le juif comme ver
<!--[if !supportLineBreakNewLine]--><!--[endif]-->

Les juifs furent représentés en Europe comme des vers qui rongent la société et l'humanité de l'intérieur, jusqu'à la pourrir. Les caricaturistes iraniens utilisent le même motif avec la même intention.

Source


<!--[if !vml]--><!--[endif]-->

Der Stürmer (Allemagne), novembre 1931 [4]

L'adaptation iranienne
<!--[if !vml]--><!--[endif]-->
Javan (Iran), 3 octobre 2010

<!--[if !vml]--><!--[endif]-->
Fars (Iran), 15 août 2012

<!--[if !vml]--><!--[endif]-->
Gerdab (Iran), le 16 mai 2011

<!--[if !vml]--><!--[endif]-->
Awalnews.ir (Iran), 4 décembre 2012

<!--[if !vml]--><!--[endif]-->
Fars (Iran), 18 novembre 2012

<!--[if !supportLineBreakNewLine]-->
<!--[endif]-->

Le juif comme araignée

Des dessins européens montraient les juifs comme des araignées piégeant des nations ou même le monde entier dans leurs toiles ; des caricaturistes iraniens contemporains ont adopté ce motif.

Source

<!--[if !vml]--><!--[endif]-->

Der Stürmer (Allemagne), février 1930[5]

L'adaptation iranienne
<!--[if !vml]--><!--[endif]-->
Javan (Iran), le 23 avril 2012

<!--[if !vml]--><!--[endif]-->
Rahma, Fars (Iran), 29 juin 2012

<!--[if !supportLineBreakNewLine]-->Le juif comme pieuvre

Comme dans les représentations européennes, le motif du juif comme pieuvre aux tentacules pouvant tout atteindre est utilisé par les caricaturistes iraniens.

Source

<!--[if !vml]--><!--[endif]-->
Caricature antisémite de Josef Plank, vers 1938[6]
<!--[if !supportLineBreakNewLine]-->
<!--[endif]-->

L'adaptation iranienne

<!--[if !vml]--><!--[endif]-->

Qodsna (Iran), 11 novembre 2012

<!--[if !supportLineBreakNewLine]-->

Les juifs comme vermine

En Europe, les juifs étaient souvent dépeints comme de la vermine - créatures nocturnes qui propagent des maladies, suscitant peur et dégoût. Le régime iranien les imite.


Source

<!--[if !vml]--><!--[endif]-->
« Les rats. Détruisez-les », affiche du Danemark occupé des années 1940[7]

<!--[if !vml]--><!--[endif]-->
Das Kleine Blatt (Vienne), 2 février 1939. [8]
<!--[if !supportLineBreakNewLine]-->
<!--[endif]-->

 

L'adapation iranienne<!--[if !vml]--><!--[endif]-->


Javan (Iran), 6 août 2012
<!--[if !vml]--><!--[endif]-->
Fars (Iran), 18 août 2012

<!--[if !vml]--><!--[endif]-->
Jam News (Iran), 3 juillet 2012

<!--[if !vml]--><!--[endif]-->
Fars (Iran), le 25 mars 2013

<!--[if !vml]--><!--[endif]-->
Fars (Iran), 18 novembre 2012

<!--[if !vml]--><!--[endif]-->
Javan (Iran), 17 mai 2011

<!--[if !vml]--><!--[endif]-->
Jam News (Iran), 17 avril 2012

<!--[if !vml]--><!--[endif]-->
Fars (Iran), 12 avril 2012

<!--[if !vml]--><!--[endif]-->
Fars (Iran), 26 août 2012

Le juif comme loup

Des caricaturistes iraniens ont adopté la représentation européenne du juif comme loup vorace.

 

Source

 

<!--[if !vml]--><!--[endif]-->
Der Stürmer (Allemagne), 1943.[9]

<!--[if !supportLineBreakNewLine]-->
<!--[endif]-->

L'adaptation iranienne<!--[if !vml]--><!--[endif]-->


Zitova.ir (Iran), 20 mai 2012

<!--[if !vml]--><!--[endif]-->
Fars (Iran), 5 juin 2012
<!--[if !supportLineBreakNewLine]-->
<!--[endif]-->

 

Les juifs descendants des singes et des porcs
<!--[if !supportLineBreakNewLine]-->
<!--[endif]-->

Des caricatures antisémites iraniennes utilisent également le motif antisémite islamique dépeignant les juifs comme les descendants de singes et de porcs, issu du Coran (5:60).

<!--[if !vml]--><!--[endif]-->
Rooz (Iran), 2 février 2013

<!--[if !vml]--><!--[endif]-->
Fars (Iran), 16 septembre 2012

<!--[if !supportLineBreakNewLine]-->
<!--[endif]-->

Le juif comme chien
<!--[if !supportLineBreakNewLine]-->
<!--[endif]-->

Des caricatures iraniennes dépeignent les juifs comme des chiens, animaux considérés comme impurs et intouchables dans la société iranienne.

<!--[if !vml]--><!--[endif]-->
Fars (Iran), 3 décembre 2012

<!--[if !vml]--><!--[endif]-->
IRNA (Iran), 19 septembre 2012

<!--[if !vml]--><!--[endif]-->
Fars (Iran) 14 novembre 2011

<!--[if !vml]--><!--[endif]-->

Aviny News (Iran), 29 janvier 2012

<!--[if !vml]--><!--[endif]-->
Fars (Iran), le 16 avril 2013

* E. Zigron est chargé de recherche au MEMRI.

<!--[if !supportLineBreakNewLine]-->--------------------------------------------------

[1] http://www.histoire-image.org/site/etude_comp/etude_comp_detail.php?i=789

[2] Einblattdruck mit Darstellung der Wittenberger Judensau (Wittenberg: Wolfgang Meissner 1596), http://digitalcommons.usu.edu/cgi/viewcontent.cgi?article=1284&context=etd

[3] http://www.concordatwatch.eu/showkb.php?org_id=858&kb_header_id=43191&kb_id=3697

[4] Un « ver juif » ronge la pomme de « l'économie allemande. » Texte: « Quand quelque chose est pourri, le juif est derrière. »
http://www.antisemitism.org.il/eng/Arab_Anti_Semitism

[5] Une « araignée juive » attrape des Allemands dans sa toile et « les saigne », le dessin est titré: « Les saignés. » http://www.antisemitism.org.il/eng/Arab_Anti_Semitism

[6] http://www.antisemitism.org.il/eng/Arab_Anti_Semitism

[7] http://www.nybooks.com/blogs/nyrblog/2011/oct/20/why-mice/

[8] Des rats juifs balayés hors d'Allemagne se voient refuser l'admission dans des pays démocratiques qui attaquent la politique antisémite nazie. http://notthelatestnews.blogspot.co.il/2012/02/nazi-editorial-cartoon-on-jews-1939.html

[9] Le dessin, intitulé « La philosophie du loup » montre le loup de « la culture bolchevique » aux yeux en forme d’étoile de David dévorant un mouton. Texte: « Rebbich, un mouton sait ce qui lui arrive seulement quand il est dévoré. » http://www.antisemitism.org.il/eng/Arab_Anti_Semitism

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 23:35

La présentatrice télé égyptienne Riham Saïd retire son voile lors d'une interview et irrite son hôte le cheikh Yousuf Badri

 

Pour voir la vidéo sous-titrée en anglais, cliquez ici

Ci-dessous des extraits d'une interview menée à la télévision égyptienne par la présentatrice Riham Saïd avec le religieux égyptien Yousuf Badri, diffusée sur Al-Nahar TV le 17 avril 2013:


Enregistrée avant que l'entretien formel ait commencé, Riham tient un foulard dans les mains.

 

Riham Saïd: En dehors du studio, dans votre vie quotidienne, vous avez tout le temps affaire à des femmes musulmanes qui ne portent pas le voile. Dois-je le porter uniquement pour avoir un entretien avec vous ?!

 

Elle met le foulard.

 

Faut-il en passer par cette mascarade juste pour avoir cette interview ?

 

Yousuf Badri: Je jure devant Dieu que c'est plus joli et plus radieux.

 

Riham Saïd: Je l'aurais accepté, si c'était pour plaire à Allah, mais, hors antenne, vous n'avez aucun problème à me parler sans le hijab, et maintenant que les téléspectateurs peuvent voir, vous me le faites porter ?!

 

Yousuf Badri: Peut-être ce hijab va-t-il rester après l’émission. Qui sait ?

 

Riham Saïd: J'ai l'impression de jouer la comédie quand je mets ce foulard.

 

Yousuf Badri: Commençons l'émission.

 

[...]

 

A l'antenne - au sujet d'une discussion sur le harcèlement sexuel par des religieux pratiquant l'exorcisme:

 

Yousuf Badri: Ceci est une provocation. Changez de sujet. Parlez de choses qui intéressent les gens, des affaires publiques.

 

Riham Saïd: Depuis le moment où vous avez pris place, vous me criez dessus et vous vous moquez de moi, même si nous vous avons payé 1 000 livres égyptiennes pour venir ici.

 

Elle retire son foulard.

 

Juste une seconde, nous ne vous avons pas payé 1 000 livres pour que vous puissiez venir me crier dessus. Vous n'êtes pas venu pour répondre aux questions. Vous êtes venu pour chercher la bagarre.

 

Yousuf Badri: Changez de sujet ou je m'en vais.

 

Riham Saïd: Vous me menacez ?

 

Yousuf Badri: Changez de sujet.

 

Riham Saïd: Quel genre de religieux exige 1 000 livres ?

 

Yousuf Badri: Changez de sujet.

 

Riham Saïd: C'est vous qui posez des conditions.

 

Yousuf Badri: Changez de sujet et mettez ce hijab !

 

Riham Saïd: Je ne vais pas le mettre. Je le porterai pour Dieu, pas pour vous.

 

Yousuf Badri: Assez. J'en avais fait une condition avant l'entrevue, et vous avez accepté.

 

Riham Saïd: Non, je n'ai pas accepté.

 

Yousuf Badri : Pourquoi retirez-vous à nouveau votre hijab ? Pourquoi revenez-vous sur votre parole ?

 

Riham Saïd: A quoi sert-il de porter un hijab si vous pouvez voir les cheveux en dessous ?

 

Yousuf Badri: Ranada, invitez-vous des intervenants pour leur faire passer un moment difficile ? Les embarrasser ? J'ai poursuivi en justice Al-Nahhar TV, comme vous le savez. Le procès aura lieu en mai. Il a été reporté. Je vais faire fermer votre chaîne.

 

Riham Saïd: Pourquoi êtes-vous venu ici si vous voulez nous faire fermer ? Pourquoi avez-vous accepté l'argent de cette chaîne ? N'avez-vous pas pris l'argent pour passer ici ? Pourquoi avez-vous pris l'argent si vous voulez nous faire fermer ?

 

Yousuf Badri: Je ne suis pas venu ici pour être harcelé. Vous connaissiez mon parcours lorsque vous m'avez invité.

 

Riham Saïd: C’est le genre de personne qui intente des procès aux chaînes de télévision, qui s'attaque aux médias, et fait son spectacle pour les téléspectateurs. Il est très regrettable que des gens de ce type propagent notre religion. C'est moi qui pars, pas vous.

[...]

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
29 mai 2013 3 29 /05 /mai /2013 23:34

Le guide suprême iranien Ali Khamenei : Les races européennes sont des races barbares

 

Pour voir la vidéo sous-titrée en anglais, cliquez ici


Ci-dessous des extraits de l'allocution prononcée par le Guide suprême iranien Ali Khamenei lors d'une conférence pour femmes, allocution diffusée sur la Première chaîne iranienne le 10 mai 2013:


Ali Khamenei: Les races européennes sont barbares. Ils portent des costumes et des cravates fraîchement repassés, et sentent l'eau de Cologne, mais au fond, ils ont toujours la même nature barbare que l’on connaît par l'histoire. Ils tuent sans mal. Ils assassinent des gens sans aucun problème. Par conséquent, battre des femmes dans leurs foyers est sans conséquence pour les [Européens] et les Américains, alors que dans un milieu islamique, c’est inimaginable.

[...]

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée