Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

17 août 2016 3 17 /08 /août /2016 18:13

L’archevêque de Kirkuk Mgr Yousif Thomas Mirkis : Le retour des chrétiens ne pourra être envisagé qu’une fois éradiqué le cancer de l’Etat islamique

archeveque

 

 

Dans une interview sur France 24, Mgr Yousif Thomas Mirkis, l’archevêque de Kirkouk, a nié que l’Occident encourage les chrétiens irakiens à émigrer : « Le nombre de visas émis ces dernières années n’atteint même pas un pourcent [du nombre] nécessaire », a-t-il dit. Et d’ajouter que l’émigration massive a nui à l’équilibre de la société, car les élites s’en vont tandis que les pauvres sont laissés à l’arrière. Il a qualifié la solidarité avec les chrétiens d’Irak de « modeste ». L’interview a été diffusée le 1er août 2016.

Extraits :

http://www.memritv.org/clip/en/5625.htm

Journaliste : Nous appelons les chrétiens à rester dans leurs pays arabes, alors que l’on entend que l’Occident encourage les chrétiens à venir, en leur facilitant l’obtention de visas. Est-ce vrai ?

Mgr Yousif Thomas Mirkis : Je pense que ce n’est pas vrai. Ce n’est pas exact. Encourage ? Plutôt au goutte-à-goutte. Les visas délivrés ces dernières années n’atteignent même pas un pourcent [du nombre] nécessaire. Ce besoin pose un problème, car l’émigration n’est en aucun cas une solution pour ceux qui sont laissés derrière. Qui restera ? Les pauvres, les malheureux et les indigents. Si une société perd son élite, elle perd son équilibre.

Journaliste : OK, vous encouragez donc les chrétiens à ne pas bouger. Prenons un exemple qui vous est très familier : Mossoul. Des préparatifs sont en cours pour attaquer Mossoul. La ville se trouve sous le contrôle de l’organisation Etat islamique (EI). Comment attendre d’un chrétien qu’il y reste, quand il sait parfaitement qu’il sera massacré ?

Mgr Yousif Thomas Mirkis : En effet, il ne reste par un seul chrétien à Mossoul aujourd’hui. Les cloches de l’église n’ont pas sonné à Mossoul depuis deux ans et demi. Les résidents chrétiens de Mossoul et des plaines de Ninive sont partis. Par conséquent, nous espérons que Mossoul redeviendra cette merveilleuse ville qui servait de refuge à tout le monde…

Journaliste : Donc, les encouragez-vous à revenir ? C’était ma question.

Mgr Yousif Thomas Mirkis : Si les circonstances sont favorables à leur retour… Mais cela prendra longtemps. Aujourd’hui, nous devons éradiquer ce cancer [l’EI] du milieu de nous, puis nous songerons au rétablissement.

Journaliste : Quel est le degré de solidarité avec les chrétiens et entre eux, face à ce phénomène ?

Mgr Yousif Thomas Mirkis : L’on pourrait parler d’une solidarité modeste. La grande majorité de notre pays est paralysée. La plus grande responsabilité de ce qui se passe incombe à cette paralysie, à l’impuissance. Chacun accuse l’autre. Je crois que nous devons susciter une prise de conscience. Il nous faut par-dessus tout créer une nouvelle culture, changer le discours politique et religieux, afin de pouvoir éduquer les nouvelles générations, car la plupart de ces extrémistes sont jeunes. […]

 

Repost 1
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
17 août 2016 3 17 /08 /août /2016 18:12

Des membres francophones de l’EI diffusent une liste de cibles et d’astuces pour mener des attentats en « lion solitaire »

feat

 

 

Le 11 août 2016, des membres francophones de l’Etat islamique (EI) actifs sur Telegram ont diffusé une liste de noms de personnes célèbres et d’institutions à pendre pour cibles. Une infographie complémentaire fournit des « astuces » quant aux modus operandi à utiliser. Ces visuels entendent encourager de nouveaux attentats en France et en Occident. Les menaces visent des journalistes et des chercheurs, les forces de l’ordre, des personnalités religieuses musulmanes considérées comme apostates, des musiciens, des intellectuels juifs, des politiciens, et d’autres encore.

 

redacted

Le premier visuel, intitulé « Attaques ciblées », nomme les individus et institutions spécifiques à prendre pour cibles. Il est divisé en plusieurs sections : journalistes, politiciens, etc.

La deuxième infographie, intitulée « Attaques de masse », propose une liste de lieux publics, des idées et astuces, et d’autres informations utiles pour perpétrer des attentats aveugles contre la population.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
17 août 2016 3 17 /08 /août /2016 18:10

Récents articles dans la presse saoudienne : Mettre fin au discours antisémite, apprendre de la réussite des Juifs

delegation

 

 

Depuis un mois, la presse saoudienne abonde en articles très inhabituels, fustigeant le discours antisémite intrinsèque à la société arabe et musulmane, et appelant à éviter toute généralisation concernant les Juifs. Les passages coraniques contre les Juifs ne porteraient que sur des groupes spécifiques à des périodes données révolues, et ne sauraient s’appliquer aux Juifs en général. Et la haine aveugle à l’égard les Juifs, très répandue, empêcherait les Arabes et les musulmans de tirer la leçon de leur expérience et de leurs progrès.

Ces articles ont été publiés dans le contexte du débat houleux sur la normalisation des relations avec Israël, suscité par la visite en juillet 2016 en Israël d’une délégation saoudienne, dirigée par l’ancien général de division Anwar Eshki, président du Centre moyen-oriental d’études stratégiques et juridiques de Jeddah, et suite à la publication de photos de la délégation en compagnie de politiciens israéliens.

Eshki a affirmé qu’il ne représentait que lui-même et que « les personnalités officielles saoudiennes ignoraient à l’avance la tenue de la rencontre, car elle était de nature personnelle » et répondait à une invitation de l’Autorité palestinienne. Il a souligné que « le royaume n’empêche personne d’effectuer de telles visites ». Il n’a pas exclu la possibilité d’une coopération indirecte des services de renseignements entre les deux pays, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

La visite, considérée comme un pas de l’Arabie saoudite vers la normalisation des relations avec Israël, a suscité de vives critiques à l’intérieur et à l’extérieur du royaume. Plusieurs hashtags la réprouvant ont été lancés les réseaux sociaux, dont « Saoudiens contre la normalisation ». Probablement en réaction aux critiques, le ministère saoudien des Affaires étrangères s’est démarqué d’Eshki, précisant : « Les gens comme Anwar Eshki ne nous représentent pas, n’ont aucun lien avec les éléments gouvernementaux et ne reflètent pas les positions du gouvernement saoudien. »

Malgré cette déclaration, et le refus du régime saoudien d’admettre que la visite annonçait un début de normalisation avec Israël, la publication d’articles saoudiens attaquant le discours antisémite en cette période particulière peut difficilement être imputée au hasard, et vise probablement à poser les jalons d’un aval populaire à des relations normalisées avec Israël.

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
17 août 2016 3 17 /08 /août /2016 18:07

Le religieux palestinien Issam Amira à Al-Aqsa : l’islam prône l’hostilité envers les infidèles ; la tolérance est non-islamique

issa

 

 

Dans un discours du Ramadan prononcé à la mosquée Al-Aqsa, le religieux palestinien Cheikh Issam Amira a déclaré que « l’amitié et la tolérance envers les infidèles sont inacceptables », regrettant que « le mot ‘hostilité’ soit tout à fait absent du vocabulaire politique moderne des musulmans ». Prônant l’utilisation du terme « infidèle » et arguant que « la stratégie de l’islam est l’hostilité envers les non-musulmans », Cheikh Amira a demandé : « Quel genre de tolérance est possible avec ces gens-là ? » Le discours a été prononcé le 18 juin 2016 et mis en ligne deux jours plus tard sur une page YouTube consacrée aux discours tenus à Al-Aqsa.

Extraits :

http://www.memritv.org/clip/en/5626.htm

Cheikh Issam Amira : Le verset du Coran dit : Puissant envers les infidèles, car l’amitié et la tolérance envers les infidèles sont inacceptables. La notion [de tolérance] est très dangereuse. L’on dit aux musulmans aujourd’hui : « Mon frère, l’islam est une religion de tolérance. Pourquoi n’es-tu pas tolérant ? Pourquoi utiliser des termes durs [pour désigner les non-musulmans] ? »

Une fois, j’ai participé à un débat où il était question de politique mondiale, et de nos relations avec l’Amérique et la Russie, et le mot « infidèles » a fusé. Après la discussion, quelqu’un a objecté. Il a dit : « Mon frère, dis ‘Amérique’ et ‘Russie’, mais ne dis pas ‘infidèles’. » Allah les a appelés « infidèles », alors pourquoi devrais-je avoir honte de les appeler ainsi ? Ils veulent édulcorer ces termes percutants et puissants, qui incarnent la noblesse et la puissance des musulmans. Ils veulent amoindrir la puissance des musulmans et la transformer en tolérance de pacotille, envers ceux qui ont pillé nos terres, attaqué et détruit nos maisons, tué [des musulmans] et violé l’honneur de leurs femmes. Quel genre de tolérance est possible avec ces gens-là ? Il n’existe qu’une sorte de châtiment pour ces gens-là : les arrêter, se venger d’eux et leur donner une leçon. Cela ne s’accomplit pas par le biais de la tolérance, de négociations ou de gentillesse. Cela ne s’accomplit que par la force. […]

La force signifie la puissance, l’absence de pitié, et l’hostilité. Le mot « hostilité » est tout à fait absent du vocabulaire politique musulman moderne. Ils disent : « Faisons la paix et normalisons les relations. Nul besoin de rester en état de guerre… » Cela me rappelle les mensonges du damné Sadate, qui a dit, lorsqu’il a signé les Accords de Camp David : « Assez ! A partir de maintenant, je ne veux plus envoyer mes enfants à leur mort. » Vous pensez que vous leur rendez service ? Ces jeunes gens veulent mener le djihad. Pensez-vous leur rendre service en leur empêchant d’atteindre le Paradis, en les gardant ici, où ils vivent comme des demi-hommes ? Il doit y avoir de l’hostilité envers les infidèles. Tout comme ils sont hostiles envers vous, vous devez être hostiles envers eux. La stratégie en islam est l’hostilité envers les non-musulmans.

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
17 août 2016 3 17 /08 /août /2016 17:59

Un article dans un quotidien palestinien : Clamer que les Juifs sont les descendants des singes et des porcs est stupide et primitif

PZTHjHBi

 

Dans sa chronique du quotidien en ligne palestinien Dunya Al-Watan (Alwatanvoice.com), Anwar Al-Waridi, poète et auteur palestinien résidant en Jordanie, se moque des religieux musulmans qui répètent que les Juifs sont les descendants des singes et des porcs, [1] alors même que les Juifs contrôlent des terres arabes et ont le dessus sur les Arabes depuis un siècle, écrit-il. Il qualifie de ridicule cette croyance, qui témoigne selon lui d’une mentalité arabe tribale arriérée qui a tendance à sous-estimer l’ennemi. Extraits : [2]

Le problème, c’est la mentalité collective arabe. Les Juifs ne sont pas les descendants des singes ou des porcs, mais des êtres humains, fils d’Adam et Eve. Ce cri répétitif poussé par certains religieux musulmans fous et primitifs, « les Juifs, descendants de singes et des porcs », est une honte. A ceux qui se basent sur le noble verset : « Nous leur dîmes : ‘Soyez des singes abjects !’ » [Coran 2:65] ou le verset : « Et ceux dont Il a fait des singes, des porcs et des esclaves du Taghout », [Coran 5:60], [je réponds ceci] : bien qu’il y ait désaccord entre les commentateurs sur le sens de ces versets, l’opinion privilégiée est que [les Juifs] sont devenus des singes dans leur caractère, pas leur forme, ce qui signifie qu’ils ne se sont pas transformés physiquement en singes réels, mais plutôt que leurs caractéristiques sont devenues simiesques.

En outre, la transformation de personnes en singes n’a été subie que par certains d’entre eux [et seulement] au cours d’une certaine période, et ne concernait pas tous les Juifs. Mais supposons qu’ils se soient effectivement transformés en singes réels, et que cela soit arrivé à tous [les Juifs] : un singe peut-il donner naissance à un être humain ? Comment donc les Juifs d’aujourd’hui peuvent-ils être les descendants de ceux qui se sont transformés en singes, de l’avis de ces religieux musulmans ignorants ? Un singe engendre un singe et un humain engendre un humain, et donc les Juifs d’aujourd’hui ne sont pas les descendants des singes ou des porcs, comme nous le crions bêtement et primitivement, comme si c’était leur porter un coup terrible. En outre, supposons qu’ils soient les descendants des singes et des porcs : ils réussissent à nous battre depuis près d’un siècle. Est-il honorable d’être vaincus par des singes et des porcs ?

Par le passé, l’Arabe faisait l’éloge de son ennemi comme du sien, le décrivant comme courageux, héroïque et fort, puis ajoutait : Malgré sa force, je l’ai vaincu… Aujourd’hui, et depuis cent ans, nous maudissons les Juifs et les qualifions de lâches, de mauviettes et de fous, de singes et de porcs. Pendant ce temps ils se moquent de nous, comme pour nous dire : Maudissez-nous [tant que vous voulez], ces inepties ne nous concernant pas, tant que nous sommes les plus forts, ceux qui gouvernent, gagnent et vous occupent, vous et vos terres…

Un proche m’a raconté qu’[une fois], il a assisté à une prière du vendredi au Caveau des Patriarches dans la Hébron occupée : pour ceux qui ne le connaissent pas, il est divisé en deux parties, et est régi par des accords stricts concernant les prières des deux parties [musulmane et juive]. [C’est ainsi] depuis 1994, depuis que le criminel [Baruch] Goldstein a massacré 29 fidèles musulmans pacifiques. Les occupants, qui ne sont pas les descendants des singes et des porcs, ont divisé [le Caveau] entre musulmans et juifs, et les soldats de l’armée sioniste y sont postés afin d’éviter des affrontements entre les parties. Mon proche a poursuivi : A la fin de la prière, le prédicateur a commencé à maudire les Juifs corrupteurs et a demandé à Allah de détruire les descendants des singes et des porcs et de leur asséner des coups. L’officier [israélien] debout à côté de moi a tapé sur l’épaule de son collègue pour lui faire signe d’écouter, et tous deux ont souri ironiquement.

Messieurs, cette mentalité arriérée est l’une des causes de nos défaites actuelles..

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
15 août 2016 1 15 /08 /août /2016 15:18

Egypte : Al-Azhar s’oppose au plan d’uniformisation des sermons du vendredi présenté par le ministère du Waqf

al azhar

 

Le ministère égyptien du Waqf, dirigé par Mohamed Mokhtar Gomaa, a récemment appelé à uniformiser les sermons du vendredi dans les mosquées financées par le ministère, et à exiger des prédicateurs de prononcer des sermons fournis par le ministère. Pour le ministre Gomaa, l’initiative d’uniformiser les sermons participe de la stratégie de lutte contre l’idéologie extrémiste islamique et vise à éviter toute dérive vers des sujets politiques. Il semble toutefois que le but soit aussi d’empêcher les prédicateurs d’inclure des critiques du régime à leurs sermons. Notons que le ministère diffuse fréquemment des sermons tout prêts, mais il a laissé jusqu’à ce jour le choix de les utiliser, ou pas, aux prédicateurs.

Al-Azhar, l’instance religieuse suprême d’Egypte, a opposé sa résistance à cette initiative, arguant que celle-ci était contraire à la pratique islamique et n’était qu’une tentative de limiter la liberté des prédicateurs d’Al-Azhar – dont certains sont des employés du ministère, la qualifiant d’abus de pouvoir du ministère.

Al-Azhar étant réputée pour son soutien au président égyptien Abd Al-Fattah Al-Sissi, ce dernier est intervenu dans le conflit, et aurait pris parti pour l’institution. [1] Devant la position du président, le ministre du Waqf se serait quelque peu rétracté, déclarant que les prédicateurs ne seraient pas tenus de lire un sermon préparé et que le ministère ne fera que déterminer son sujet et sa longueur.

L’initiative de forcer tous les prédicateurs à prononcer des sermons préparés, ainsi que le fossé entre Al-Azhar et le ministère du Waqf, ont soulevé un débat en Egypte. Ces deux dernières semaines, la presse égyptienne comportait des dizaines d’articles favorables et défavorables à l’initiative du ministère. Les partisans de l’initiative font valoir que certains prédicateurs en Egypte utilisent leurs sermons pour cultiver des opinions radicales. Selon eux, il est impératif de les obliger à délivrer des sermons conformes afin d’éradiquer l’extrémisme dans le pays.

Les détracteurs de l’initiative ont pour le part critiqué le ministère, qui selon eux tente de « limiter », d’ « éliminer », et même de « tuer » le rôle du prédicateur. Pour eux, la société est loin d’être uniforme, et le pluralisme et les divergences d’opinion sont les bienvenus. Des sermons uniformes et préparés par le ministère favoriseraient en fait le discours extrémiste, en ce qu’ils empêcheraient les prédicateurs de réfléchir par eux-mêmes et d’effectuer leur propre recherches, les transformant en pions de leur employeur – le ministère, nuisant ainsi à leur prestige et diminuant leur influence sur la société.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
15 août 2016 1 15 /08 /août /2016 15:15

Le haut-représentant du Hezbollah Hachem Safieddine : Israël est plus proche que jamais de sa fin ; nous avons les moyens de pénétrer en Galilée et au-delà

hezbollah

 

Dans une interview télévisée, le Libanais Hachem Safieddine, chef du Conseil exécutif du Hezbollah, a déclaré qu’ « Israël est plus proche que jamais de sa fin » et averti que « le temps des opérations viendra ». A la question de savoir si le Hezbollah est capable d’entrer en Galilée ou de pénétrer « au-delà même de la Galilée » avec ses forces terrestres, Safieddine a répondu : « Nous avons cette capacité, évidemment. » L’interview a été diffusée sur Mayadeen TV le 8 août 2016.

Extraits :

http://www.memritv.org/clip/en/5624.htm

Hachem Safieddine : Nous ne faisons que nous renforcer dans notre conviction qu’Israël est plus proche que jamais de sa disparition. Israël, cette puissance créée dans notre région, ces bases militaires terroristes qui ont perpétré tous ces massacres… Israël est désormais plus proche que jamais de sa fin. (…)

Le temps des opérations viendra. Pour l’heure, nous devons parler de nos capacités. Ces capacités existent, mais devrions-nous les utiliser ou non ? Il n’est pas d’usage de parler de batailles avant qu’elles n’aient lieu, ou d’opérations avant qu’elles n’aient lieu. Nous parlerons des opérations lorsque la bataille aura lieu. Nous parlons des capacités. Le Hezbollah a-t-il ces capacités ? Oui, il les a.

Journaliste : Est-il capable d’entrer en Galilée avec des forces terrestres ?

Hachem Safieddine : Plus encore que cela. Nous avons ces capacités.

Journaliste : [D’aller] encore plus loin que la Galilée ?

Hachem Safieddine : Nous le pouvons. Evidemment.

Journaliste : Et la volonté, si les circonstances sont…

Hachem Safieddine : Cela dépendra de l’objectif et de la cible militaire. L’heure n’est pas venue de décider. […]

Lorsque nous parlons de la fin d’Israël, nous ne parlons pas d’une chose qui nous tombe du ciel, mais d’une [attaque] qui sera lancée d’ici. Nous parlons de nos capacités, de nos effectifs, de nos armes, de notre expertise et du soutien que nous recevons des populations. […]

Quelle sera la bataille militaire qui rasera Israël ? Certains d’entre nous semblent croire qu’elle nécessitera des navires de guerre et des avions, et de détruire toutes les capacités militaires d’Israël. Ce n’est pas le cas. Israël s’est-il retiré du Liban après que nous eûmes frappé tous ses tanks, ses bases et postes militaires ? Non. Je parle de la défaite d’Israël de 2006. La guerre est une combinaison de facteurs : le moral, la volonté de combattre, la persévérance et la supériorité effective sur le terrain. Lorsque Israël perd ces facteurs, il est vaincu.

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
15 août 2016 1 15 /08 /août /2016 15:12

Des femmes brûlent des burqas, célébrant la reprise de Manbij du contrôle de l’EI

kurdes 2

 

Une récente vidéo diffusée par l’agence de presse kurde ANHA montre une population en liesse dans les rues après la libération de la région de Manbij, en Syrie, de l’Etat islamique (EI). Des femmes y brûlent des burqas, scandant : « Puisse Allah brûler les cœurs des membres de l’EI, comme ils nous ont brûlés, nous et nos hommes ». Un jeune homme amputé de la main agite sa prothèse en signe de joie. La séquence a été diffusée entre le 1er et le 13 août 2016.

Extraits :

http://www.memritv.org/clip/en/0/0/0/0/0/0/5622.htm

Femme : Voilà le briquet. Brûlons-la [burqa]. Que celui qui a inventé cette chose aille au diable. [Applaudissements]. Nous sommes des êtres humains. Nous voulons aussi la liberté. Ils nous ont asphyxiées là-dedans. Qu’ils la portent eux-mêmes.

Homme : Ce sera le sort de l’Etat islamique.

Femme : Qu’Allah brûle les cœurs des membres de l’EI, tout comme ils nous ont brûlés, nous et nos hommes.

Foule : Amen ! Amen !

Femme : Qu’Allah les brûle dans les flammes de l’Enfer, et avant cela, dans les flammes des Kurdes.

Foule : Amen !

Femme : Nos linceuls sont blancs, mais leurs linceuls sont noirs, ô Seigneur.  Qu’Allah soutienne les croyants et emporte les juifs, ô Seigneur.

Foule : Amen.

Femme : Si Allah le veut, leur avenir sera plus noir que cela.

Journaliste : Que vous ont-ils fait ?

Femme : Tout ce que vous pouvez imaginer.

[…]

Journaliste : Que ressentez-vous à présent ?

Homme : Du bonheur. Allah soit loué.

Journaliste : Que vous est-il arrivé à la main ?

Homme : Ils m’ont coupé la main.

Journaliste : Qui ?

Homme : L’Etat islamique.

Journaliste : Pourquoi ?

Homme : Ils ont dit que j’avais volé une moto.

[…]

Femme : Qu’Allah vous bénisse. Vous êtes nos enfants, nos héros. Vous êtes le sang de nos cœurs. Vous êtes nos yeux. Dégage, Daech ! Dégage !

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
13 août 2016 6 13 /08 /août /2016 19:09

Caricatures russes sur les élections américaines

hillary

 

Ci-dessous un aperçu des caricatures portant sur les élections américaines, publiées dans les médias russes pro-Kremlin.

Principal leitmotiv des caricatures : la candidate démocrate Hillary Clinton et le candidat républicain Donald Trump sont inadaptés au poste de président des Etats-Unis. Si les politiciens et commentateurs politiques russes ne partagent pas tous la même opinion, Trump n’en est pas moins perçu comme susceptible de favoriser les relations entre les États-Unis et la Russie. Le président de la commission des Affaires étrangères de la chambre haute, Konstantin Kosachev, a déclaré que Trump avait peu d’expérience politique et qu’il ne comprenait pas encore que les décisions spontanées ne sont pas toujours les meilleures, même si sa victoire ouvrirait « une fenêtre de possibilités » entre la Russie et les États-Unis. [1]

Un éminent chercheur à l’Institut des Etats-Unis et du Canada de l’Académie des sciences de Russie, Georg Mirzoyan, a éstimé que dans le cas d’une victoire électorale républicaine, le président russe Vladimir Poutine et Donald Trump se « comprendraient mutuellement ». Selon Mirzoyan, Moscou aime le pragmatisme politique de Trump, qui a évoqué une éventuelle coopération avec la Russie. Mirzoyan a ajouté que, même s’il croit que le candidat républicain sera un négociateur coriace et protégera les intérêts américains, « un Trump compliqué vaut dix fois mieux que la radicale Hillary ». [2]

Commentant l’accusation récente émise par la campagne démocratique, selon laquelle la Russie serait responsable du piratage de l’e-mail du DNC, le président de la commission des affaires étrangères de la Douma Alexey Pushkov a écrit sur son compte Twitter : « L’esprit du maccarthysme a ressuscité aux États-Unis. McCarthy poursuivait ‘les rouges’. La presse américaine a accusé Trump d’être l’agent de Poutine. Le sénateur est mort, son héritage perdure ». [3]

Trump prêt à reconnaître la Crimée comme partie de la Russie
 

Vitaly, Vk.com/13studiya, 28 juillet 2016.

Le candidat républicain à la présidence Donald Trump brandit un panneau où l’on peut lire : La Crimée est à vous !

Les États baltes cherchent un abri dans les cheveux de Trump

Vitaly Podvitsky, Ria.ru, 21 juillet 2016.

Aucun candidat n’est qualifié pour la présidence

Twitter.com/sharzhipero, 23 mai 2016.

Plaques sur la table : Candidate Hillary Clinton ; Candidat Donald Trump.

Statue de la Liberté : Puis-je voir tous [les candidats à la présidence des Etats-Unis] ?

Le président américain Barack Obama : Ils sont tous là.

Statue de la Liberté : Ô merde.

Les gens préfèrent Poutine aux candidats à la présidence des Etats-Unis

Vitaly, Vk.com/13studiya, le 27 mai 2016.

Alors que Clinton et Trump s’affrontent sur le ring, le public acclame le président russe Vladimir Poutine.

Twitter.com/sharzhipero, le 27 mai 2016.

Forcés de choisir entre Clinton et Trump, les électeurs inscrivent « Poutine ».

Obama : Jetez-les ! Brûlez-les ! Détruisez-les ! MAINTENANT !

Secrétaire d’Etat John Kerry : Et que faire des 85 % de bulletins de vote restants ?!

Clinton ne sera pas une bonne présidente

 Vitaly Podvitsky, Sputniknews.com, 27 juillet 2016.

Sputniknews.com commente la caricature ci-dessus : « Malgré tous les cadavres dans son placard, Hillary Clinton a été officiellement nommée candidate à la présidence du Parti démocrate. Il semble que rien ne puisse arrêter la nomination de la première candidate à la présidence, hormis elle-même, ce qui ressort de la récente fuite d’e-mails du DNC [Comité national démocrate]. » [5]

Vk.com/13studiya, 20 mai 2016.

A gauche, la Procureur général de la République de Crimée Natalya Poklonskaya. On peut lire sur la légende au-dessus : Elle entrera dans la maison en flammes et stoppera un cheval au galop ! » La phrase cite le poète russe du 19e siècle Nikolay Nekrasov, qui a écrit qu’une femme russe peut « stopper un cheval au galop et entrer dans une maison en feu ! » En revanche, on peut lire sur la légende d’Hillary Clinton : « Elle mettra le feu à la maison, et laissera s’échapper tous les chevaux ! »

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
13 août 2016 6 13 /08 /août /2016 18:51

Les colonies de vacances de l’Intifada Al-Quds à Gaza offrent un entraînement aux attaques au couteau, aux armes à feu et au combat dans les tunnels

tunnels

 

Le 16 juillet 2016, la branche militaire du Hamas, les Brigades Izz Al-Din Al-Qassam, a ouvert ses colonies de vacances « Pionniers de la Libération » à Gaza. Cette année, elles sont dédiées à l’Intifada Al-Quds (Intifada de Jérusalem), nom donné par les Palestiniens à la vague d’attentats contre les Israéliens, notamment à Jérusalem, au cours des derniers mois. Les camps d’été ont duré deux semaines et ont accueilli quelque 30 000 enfants et adolescents. Les activités incluaient l’entraînement au maniement des armes à feu et autres activités militaires, des exercices de défense civile et des cours de religion et d’héritage militaire. Selon des représentants officiels d’Izz Al-Din Al-Qassam, « l’objectif des colonies est d’attiser la flamme du djihad parmi la génération de la libération, d’inculquer les valeurs islamiques et de préparer l’armée de la victoire pour libérer la Palestine ». [1]

Les activités de la colonie ont été retransmises sur des comptes spéciaux des réseaux sociaux et sous des hashtags spécifiques, tels que #Pioneers-of-Liberation. Ces comptes ont diffusé de nombreux posts et photos. Les visages des organisateurs et des conseillers, tous des combattants d’Al-Qassam, sont souvent brouillés pour empêcher toute identification.

Symbole de l’une des colonies “Pionniers de la Libération” (Photo : Alqassam.ps, 16 juillet 2016)

Les colonies, nommées d’après des terroristes et des attaques au couteau, incluaient un entraînement au maniement du couteau

Les noms des colonies reflétaient le thème de « l’Intifada Al-Quds » : un camp était dénommé le « Camp des couteaux », les attaques au poignard ayant été une caractéristique dominante de la vague actuelle d’attentats ; un autre était nommé les « Soldats d’Al-Quds » et un troisième portait le nom de Baha Aliyan, terroriste ayant participé à un attentat combiné au couteau et à l’arme à feu contre un bus de Jérusalem le 13 octobre 2015, qui a fait trois morts et 9 blessés.

Des enfants montrant un poster du terroriste Baha Aliyan, légendé « Les martyrs ne meurent jamais, leur sang illumine la Révolution » (Photo : Facebook.com/aqsatvchannel, 20 juillet 2016)

Défilé en l’honneur des terroristes qui ont mené les attaques au couteau de l’Intifada Al-Quds (Photo : Facebook.com/896180390525345, 29 juillet 2016)

Slogan du camp : « Ô Al-Aqsa, nous te rachèterons par le sang »

Selon l’organe du Hamas Al-Risalah, les slogans des camps incluaient : « Ô Al-Aqsa, nous te rachèterons par le sang », « Libérez les détenus des prisons  », et « Défendez les Lieux saints ». Un participant âgé de 19 ans, Ahmad Sami, a déclaré que les activités des camps incluaient des exercices physiques et une instruction aux arts martiaux et aux premiers soins. Il a ajouté qu’il avait été accepté dans le camp en raison de son « désir très intense de rejoindre les rangs de la résistance dans l’avenir, après avoir achevé ses études universitaires, et de participer à la libération de la Palestine de l’occupation ». [2]

Dans le cadre du thème de « l’Intifada Al-Aqsa », les participants cette année ont reçu un entraînement au maniement des couteaux en sus des armes à feu. On trouvera ci-dessous des photos des activités des camps :

Entraînement au maniement du couteau : [3]

 

Entraînement au maniement des armes à feu : [4]

(Photo : Alresalah.ps, 18 juillet 2016)

(Photo : Alresalah.ps, 18 juillet 2016)

(Photo : Twitter.com/GazaCamps2016, 20 juillet 2016)

Assemblage et démontage des armes : [5]

Entraînement dans les tunnels :

(Photo : Alqassam.ps, 16 juillet 2016)

(Photo : Alqassam.ps, 16 juillet 2016)

(Photo : Twitter.com/GazaCamps2016, 23 juillet  2016)

Exposition d’armes d’Izz Al-Din Al-Qassam

Dans l’une des colonies, les Brigades Al-Qassam ont organisé une exposition ouverte au public, comportant des armes utilisées par le Hamas dans ses attentats contre Israël. Les armes exposées incluaient des pistolets, mortiers, mines antichars, missiles Qassam à courte portée de fabrication locale (types 1, 2 et 3), des missiles à longue portée (type M75, R160 et J80), et un drone fabriqué par le Hamas. Un drone israélien, un moteur et des pièces de moteur tombés entre les mains du Hamas étaient également exposés. En outre, les visiteurs étaient invités à entrer dans un tunnel spécialement creusé pour l’entraînement des participants. [6]

Missiles figurant dans l’exposition (Photo : Palinfo.com, 22 juillet 2016)

L’organe du Hamas : Les camps posent les fondations d’une grande armée populaire

Ibrahim Al-Madhoun, éditorialiste de l’organe du Hamas Al-Risalah, a écrit : « Pour la troisième année consécutive, les Brigades Al-Qassam ont appelé à participer aux camps des Pionniers de la Libération, et la réponse a été massive… Nous avons une opportunité en or de réaliser les rêves de cette génération de prendre part à l’entraînement, de se préparer [à la bataille] et de porter les armes, et de l’imprégner des valeurs nationales, l’engager dans la cause palestinienne et la faire passer d’une [position] passive à active… La résistance s’étend des élites au grand public, afin de créer une génération entière de [combattants] de la résistance, qui pourront se défendre. Les camps élargissent le [cercle] de l’engagement populaire dans la résistance… Les Brigades Al-Qassam forgent le peuple palestinien [pour en faire] un maillon solide de [combattants] de la résistance, qui participent à la lutte contre l’ennemi, [agissant] comme un grand corps unifié… Notre peuple palestinien est constitué de combattants djihadistes naturels, qui s’élèvent et aspirent à participer au combat armé. Depuis la victoire qualitative des Brigades Al-Qassam au cours de la troisième guerre de Gaza [en juillet 2014], la population à l’intérieur et à l’extérieur [de la Palestine] implore ses dirigeants de lui permettre de rejoindre activement les rangs de la résistance. Ces colonies posent les fondations pour construire une large armée populaire qui englobe de nombreux secteurs [de la société]. » [7]

Des représentants officiels du Hamas ont visité les colonies, parmi lesquels Mahmoud Al-Zahhar et le chef de la sécurité intérieure du Hamas, Fathi Hamad, qui s’y est rendu le 21 juillet.

Les représentants officiels du Hamas Mahmoud Al-Zahhar et Fathi Hamad visitent une des colonies (Photo : Twitter.com/GazaCamps2016, 21 juillet 2016)

Les cérémonies de remise des diplômes

Les cérémonies de remise des diplômes des colonies ont été marquées par des discours de représentants officiels du Hamas, ainsi que par une démonstration d’habileté au tir, d’assemblage d’armes et de mouvements de troupes. [8] Les représentants du Hamas ont fait l’éloge de la résistance armée et de la guerre de libération de la Palestine, et ont félicité [les organisateurs] des camps d’avoir préparé « la génération de la libération ». Un discours enregistré du chef du bureau politique du Hamas, Khaled Mashaal, a été diffusé lors de la cérémonie de remise des diplômes dans la colonie de Dir Al-Balah le 22 juillet. Il a déclaré : « Le Hamas a deux objectifs principaux : libérer la Palestine et résister à l’occupation… Il n’y a pas de place en Palestine pour l’entité sioniste et la seule façon de la faire partir est la résistance armée. » Mashaal a félicité les Brigades Al-Qassam d’avoir « préparé la [jeune] génération grâce aux camps des Pionniers de la Libération, et préparé le peuple palestinien inébranlable et déterminé à libérer sa terre, ses prisonniers et ses Lieux saints, et avant tout Al-Aqsa ». [9]

Le représentant du Hamas Ahmad Bahar, vice-président du Conseil législatif palestinien, a affirmé lors d’une cérémonie de remise des diplômes que « la prochaine guerre contre l’occupation sera une guerre pour libérer nos villes et nos villages dont nous avons été expulsés. La résistance prépare la génération qui libérera Jérusalem, la génération de la victoire qui mènera la guerre pour libérer la Palestine. L’option de la résistance est la manière la plus rapide [d’atteindre nos objectifs] et la seule façon de libérer toutes les terres occupées et de libérer tous les prisonniers des geôles de l’occupation. » Il a également fait l’éloge des Brigades Al-Qassam pour la grande qualité de l’entraînement dans les colonies. [10]

De gauche à droite : Mahmoud Al-Zahhar, Ismail Haniya et Ahmad Bahar lors d’une cérémonie de remise des diplômes dans une colonie (Photo : Alqassam.ps, 23 juillet 2016)

Cérémonie dans un camp (Photo : Twitter.com/GazaCamps2016, 22 juillet 2016)

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée