Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

7 décembre 2016 3 07 /12 /décembre /2016 10:50

La municipalité de Mashhad en Iran ouvre un parc d’attractions militaro-religieux, pour renforcer les valeurs révolutionnaires chez les enfants

attraction

Le 24 septembre 2016, l’agence de presse iranienne Raja News, proche du Corps des Gardiens de la Révolution iranienne (CGRI), a publié une interview du directeur du Centre culturel pour l’enfant et l’avenir, Hamid Sadeghi, concernant un événement qui s’est tenu à la mi-septembre, l’ouverture d’un parc d’attractions militaro-religieux appelé « La Cité des Jeux pour les enfants révolutionnaires ».

Sadeghi, qui travaille sous l’égide de la municipalité de Mashhad et qui gère également le site web Sharbehesht.ir, a déclaré que son centre avait créé et inauguré le parc de la Cité des Jeux, et qu’il était ouvert gratuitement pour les enfants âgés de moins de 13 ans. Notons que c’est le deuxième événement concernant la Cité des Jeux organisé par la mairie de Mashhad ; le premier s’est déroulé l’été dernier (voir MEMRI – Dépêches spéciales – No. 6098, Revolutionary, Anti-West Indoctrination Of Children By Municipality Of Mashhad, Iran, 8 juillet 2015).

Selon Sadeghi, le parc de la Cité des Jeux comprend 12 stations proposant des activités destinées à inculquer les messages de la Révolution islamique iranienne et du chiisme révolutionnaire. Dans ce parc, les enfants portent des uniformes militaires et sont accompagnés dans leur parcours par un guide jouant le rôle de commandant militaire, auquel ils doivent obéir. Les enfants suivent des sentiers avec des activités, incluant des simulations de combat contre des ennemis de la Révolution, qui vont de l’ennemi irakien durant la guerre Iran-Irak de 1980-1988 à l’ennemi actuel dans le combat contre l’Etat islamique (EI) en Syrie et contre la famille royale saoudienne. Dans plusieurs stations, les enfants peuvent lancer des missiles et tirer des balles en plastique sur des cibles comme le Premier ministre israélien Binyamin Netanyahou, des drapeaux américains et israéliens et des effigies de combattants de l’EI et de membres de la famille royale saoudienne. A la dernière station, les enfants, qui ont les yeux bandés, doivent lancer une balle sur un puzzle représentant un drapeau israélien et le démolir, puis reconstituer un puzzle du drapeau iranien. On trouvera ci-dessous les principaux éléments de l’interview de Sadeghi à Raja News, ainsi que les photos accompagnant l’interview : [1]

Le directeur du Centre culturel Hamid Sadeghi : La Cité des Jeux pour les Enfants révolutionnaires [a ouvert] au parc Kooh Sangi de Mashhad, sur l’initiative du Centre culturel pour l’enfant et l’avenir. Il sera ouvert du 18 au 28 septembre, et les enfants âgés de moins de 13 ans pourront y accéder gratuitement. A la Cité des Jeux, nous tentons d’inculquer aux enfants des messages sur le combat, la Défense sacrée [à savoir la guerre Iran-Irak] et les questions mondiales actuelles, par le biais de jeux, de distractions et d’activités de groupe.

Après s’être inscrits, les enfants entrent dans le complexe de la Cité des Jeux et se répartissent en groupes de huit à dix. Ils revêtent des uniformes et suivent un parcours de 12 stations [d’activités].

Un de nos experts culturels guide les enfants dans la Cité des Jeux. Tout d’abord, on les amène aux stations du Ghadir [commémoration chiite en l’honneur du successeur du prophète Mahomet, l’imam Ali] et des Amants d’Ahl Al-Bayt [la famille du prophète Mahomet descendant d’Ali], et le guide leur explique qui est le Mahdi [le Messie chiite]. Ils se rendent ensuite à la station du Gouvernement du Juriste-théologien [Velayat-e Faqih], puis à celle de la Révolution, où le guide leur parle de la Révolution islamique et leur raconte comment la nation iranienne a vaincu la dictature du Shah. Une explication est aussi donnée sur les directives de l’imam [l’Ayatollah Ruhollah] Khomeini et du Guide suprême Khamenei.

Chaque groupe d’enfants se voit attribuer un commandant auquel il doit obéir. Ensuite, les enfants arrivent à la première station de la Défense sacrée, qui abrite le dôme du tombeau de l’imam Reza [le huitième Imam]. Tout comme les combattants durant les huit années de la Défense sacrée, les enfants doivent quitter l’imam Reza et partir sur le front. Ils suivent différents chemins, simulant des combats contre l’ennemi, et à certains endroits, ils apprennent des méthodes simples [de combat] comme tirer des obus d’artillerie en plastique contre un ennemi simulé, viser et tirer avec un pistolet des balles en plastique sur une effigie de Netanyahou et sur des drapeaux américains et israéliens. Ensuite, le guide raconte aux enfants des histoires sur certaines des opérations qui ont été menées au cours des huit années de la Défense sacrée.

Après cela, les enfants remportent la victoire dans la guerre et arrivent à la station de la défense de la tombe de Zaynab [petite-fille de Mahomet et fille d’Ali, qui selon la tradition chiite est inhumée à Damas] ; on leur parle de la défense des Lieux saints, des combats en Syrie contre l’Etat islamique et de la pensée anti-EI. A ce stade, les enfants sont chargés de trouver des balles ; sur chacune se trouve inscrite une lettre et ils doivent compléter des phrases en suivant les instructions du guide. C’est-à-dire que le guide leur pose une question et les enfants doivent trouver les lettres et composer des mots et des phrases pour répondre à sa question.

Après cela, les enfants participent à un concours de lancement de balles sur des effigies de l’EI et de la famille royale saoudienne, et finissent cette activité triomphalement. Ils pénètrent ensuite dans une zone qui ressemble à la Tombe de Zaynab et regardent une vidéo sur la défense de ce site. Enfin, ils reçoivent un cadeau souvenir, et parviennent à la dernière étape.

A la dernière station, les enfants apprennent que les éléments les plus importants pour parvenir à la victoire contre l’ennemi sont la sagesse et l’intelligence.

Là, les enfants ont les yeux bandés et on leur demande de lancer une balle contre un drapeau israélien ayant la forme d’un puzzle et de le démolir, puis d’assembler un puzzle du drapeau iranien.

Pour chaque groupe, l’activité tout entière doit prendre entre 30 et 45 minutes, et ensuite les enfants retrouvent leurs familles.

A ce jour, la Cité des Jeux a beaucoup attiré beaucoup de monde… Si cela continue, nous la prolongerons jusqu’au 1er octobre, si le département de la Culture et des Loisirs de la municipalité de Mashhad soutient ce projet… Les heures d’ouverture sont de 16h à 23h…

 

Note :

[1] Rajanews.com (Iran), 24 septembre 2016.

-Zanati, dirigeant du syndicat des enseignants et président de l’Union des enseignants arabes, a lui aussi abordé le sujet, affirmant que cette question nécessitait d’établir une collaboration entre le gouvernement et les ONG. Il a appelé à inclure le sujet dans les programmes scolaires afin d’augmenter la sensibilisation à ses dangers et à ses conséquences néfastes pour le progrès social.[13]

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
7 décembre 2016 3 07 /12 /décembre /2016 10:47

La crise économique en Egypte déclenche des appels de plus en plus nombreux à réduire le taux de natalité du pays – Partie I

egypte

La population égyptienne compte actuellement environ 91 millions d’âmes, et son taux de croissance au cours des deux dernières décennies, qui s’élève à 48 % (2,4 % par an), est parmi les plus élevés au monde.[1] Cette question préoccupe les représentants du gouvernement égyptien depuis des décennies, et en 1975, ils ont créé le Conseil national de la Population, dont l’une des tâches essentielles est de parvenir à un taux de croissance équilibré de la population.[2]

Cette question s’est récemment trouvée au centre du débat public en Egypte, en raison de la sévère crise économique qui touche le pays.[3] Ainsi, Abou Bakr Al-Gendy, dirigeant de l’Agence centrale égyptienne pour la mobilisation du public et les statistiques (CAPMAS), affirme que « le problème du taux de croissance de la population égyptienne revêt une importance cruciale et est en tête de la liste des problèmes qu’affronte le pays ». Il a même déclaré que ce problème était plus grave que la menace du terrorisme et le ralentissement de l’économie,[4] ajoutant que « les taux de croissance élevés de la population égyptienne ont dépassé toutes les limites et surpassé ceux des pays qui connaissent des conditions économiques similaires ». Selon lui, « chaque année, 2,7 millions de [bébés] naissent en Egypte, contre un demi-million qui décèdent ».[5] Il a ajouté que le taux de croissance de la population égyptienne était cinq fois supérieur à celui de la Chine.[6]

Au vu de ces chiffres, des officiels égyptiens – y compris le président Al-Sissi, le Premier ministre, des représentants du ministère de la Santé et même des dirigeants religieux – ont mis en garde que la croissance rapide de la population nuisait tant à la société qu’à l’économie et qu’elle aggravait la pauvreté, l’analphabétisme et le chômage, appelant à réduire le taux de natalité. Des appels similaires ont également été lancés par des personnalités médiatiques, qui ont averti des graves conséquences de ce phénomène. A l’inverse, certains journalistes considèrent que la population élevée est un avantage que l’Etat doit utiliser à son bénéfice. Le présent rapport examinera les déclarations officielles et les articles de presse sur le sujet.

Des officiels égyptiens : la croissance rapide de la population est inquiétante, et affecte la sécurité nationale

Comme indiqué, dans le contexte de la grave crise économique et du taux de croissance rapide de la population, de nombreux officiels haut-placés en Egypte, parmi lesquels le président Abd Al-Fattah Al-Sissi et le Premier ministre Sherif Ismail, ont appelé à réduire le taux de natalité du pays.

Le président Al-Sissi : Trois enfants suffisent ; le plus grand danger pour l’Egypte est le taux de croissance de sa population

Dès février 2015, lors d’une conférence culturelle à laquelle assistaient des centaines de journalistes, de représentants des médias et de dirigeants politiques, le président Al-Sissi avait évoqué la nécessité de réduire le taux de croissance de la population. Il avait posé la question suivante au Cheikh d’Al-Azhar, Ahmed Al-Tayeb, qui se trouvait dans l’auditoire : « Puis-je demander [aux Egyptiens] qui ont un enfant d’attendre trois ou quatre ans avant d’avoir le deuxième ? Puis-je demander à ceux qui ont deux enfants d’attendre six ou sept ans avant d’avoir le troisième ? Puis-je demander à ceux qui ont déjà trois enfants d’éviter d’en avoir plus ? » Al-Tayeb avait répondu que cela était autorisé selon le droit islamique, et Al-Sissi avait expliqué qu’il était crucial de créer une nation forte et cultivée.[7] Pour voir des extraits des déclarations d’Al-Sissi lors de la conférence de presse, cliquez ci-dessous.

Dans une interview du 21 septembre 2016 sur CNN, en marge de l’Assemblée générale des Nations unies à New York,  Al-Sissi a évoqué la crise du taux de croissance de la population égyptienne, affirmant : « Le taux [de natalité] atteint un taux annuel de 2,5 %. Au début de l’année, il y avait 90 millions d’Egyptiens, et le mois dernier ils étaient déjà 91 millions. Il faut apporter à cette population éducation, soins médicaux, travail, logement et nourriture… » [8] Al-Sissi a abordé ce sujet de nouveau lors d’une interview donnée aux rédacteurs en chef des quotidiens officiels égyptiens le 15 octobre 2016, affirmant que la croissance de la population était le plus grand danger auquel l’Egypte est confrontée. Il a ajouté : « Si nous ne freinons pas le taux de croissance, les efforts de développement seront vains. Nous devons atteindre un taux de croissance [économique] de plus de 75 % par an pour que la population sente une amélioration. »[9]

Le plan stratégique du Premier ministre pour diminuer le taux de natalité : limiter les familles à deux enfants

Le Premier ministre égyptien Sherif Ismail a également évoqué la nécessité de diminuer le taux de natalité. Dans un discours prononcé à l’occasion de la Fête nationale égyptienne, Ismail a annoncé une nouvelle stratégie nationale pour réduire le taux de natalité au cours des prochaines années. Il a déclaré : « La Fête nationale annuelle des résidents est un événement spécial, au cours duquel tant les dirigeants que les habitants célèbrent et soulignent l’importance particulière de la question de la population pour le gouvernement égyptien,  qui est une question de sécurité nationale, en particulier dans cette période cruciale pour l’histoire de la oumma. » Selon lui, le gouvernement a formulé un plan d’action approuvé par le parlement, focalisé sur le fait que « l’un des défis majeurs que la patrie affronte [actuellement] est l’augmentation préoccupante du nombre des habitants ». Selon Ismail, ce plan est fondé sur le fait que les pays qui sont parvenus à améliorer l’existence de leurs citoyens  ont appliqué des politiques strictes pour réduire de manière significative les taux de croissance de la population, qui ont entraîné une augmentation quantifiable du revenu moyen et de la qualité de vie.

Ismail a également observé que la population égyptienne avait augmenté, de 61,5 millions d’habitants en 1996 à 91 millions en juin 2016, soit une augmentation de 48 %, et figurait parmi les plus élevées du monde. Il a ajouté qu’en raison de ce chiffre, les citoyens de tous les milieux ne profitaient pas des fruits du développement, « en raison d’un écart entre le taux de croissance de la population et celui de la croissance économique du pays. C’est l’un des principaux défis auxquels nous faisons face. » Selon Ismail, alors que la population croît rapidement, « le quota d’eau du Nil de l’Egypte reste le même, et la quantité totale des terres arables n’a augmenté que légèrement. L’Egypte se fonde aussi de manière croissante sur les importations pour combler l’écart grandissant entre la production locale et les taux de consommation de plusieurs produits de première nécessité. »

Le gouvernement va distribuer gratuitement des moyens contraceptifs

Le Premier ministre a ajouté : « Nous sommes tous partenaires dans le pays et responsables de sa prospérité et de son développement, aussi j’appelle chaque famille égyptienne à établir un lien entre la qualité de la vie qu’elle souhaite obtenir pour ses membres et le nombre approprié d’enfants, afin que [les familles] puissent profiter des fruits de leur travail. » Selon lui, « les indicateurs montrent que si nous ne nous contentons pas de deux enfants par famille, la population égyptienne atteindra 119 millions en 2030, ce qui compliquera nos objectifs de parvenir aux taux de croissance souhaités et d’améliorer la qualité de la vie des familles, et pourrait même nuire à [la capacité] de répondre aux besoins de nourriture et de services des citoyens égyptiens. »

Il a ajouté : « Vu qu’il existe une corrélation étroite entre la taille [de la population] et sa qualité de vie… l’appel à adopter le concept de famille restreinte est nécessaire afin de garantir un avenir meilleur pour les générations futures, pour que chaque famille puisse fournir à ses membres des soins appropriés, et que le pays puisse à son tour offrir [à ses citoyens] une qualité de vie convenable. » Ismail a ajouté qu’au « regard de tout cela, le Conseil national de la population a élaboré une stratégie nationale pour la période allant de 2015 à 2030, avec la participation de tous les ministères et éléments concernés dans le pays », et que « les tâches les plus importantes [du Conseil] étaient de : parvenir à un équilibre entre la croissance de la population et celle de l’économie du pays ; élever la qualité de vie des citoyens… et mettre en œuvre une répartition géographique équilibrée des habitants pour parvenir à la justice sociale en éliminant les écarts entre les différentes régions ». Le Premier ministre a déclaré qu’il avait ordonné aux ministères et autres organes gouvernementaux d’inclure dans leurs plans des aspects traitant la question de la croissance de la population, et souligné la nécessité pour les médias d’aborder également ces questions. En outre, il a souligné l’obligation du gouvernement de fournir des moyens contraceptifs gratuits à ceux qui ne peuvent se les procurer, et d’encourager la planification familiale. [10]

La vice-ministre de la Santé et de la Population : Nous allons rédiger des lois qui permettront de diminuer le taux de natalité et d’encourager des familles restreintes

Dr Maissa Shawky, vice-ministre de la Santé et de la Population, a fait des commentaires de même nature au quotidien égyptien Al-Watan. Selon elle, « on ne peut nier que nous connaissons une croissance excessive de la population, qui est devenue une sorte de problème de sécurité nationale depuis que notre taux de croissance de [la population] dépasse notre croissance économique. Par conséquent, il n’y a pas d’autre choix que de prendre des décisions qui réduiront le taux de natalité. » Shawky a affirmé que huit gouvernorats devaient actuellement intervenir sur ce sujet en priorité, dont celui du Caire, qui connaît le taux de natalité le plus élevé du pays.

Shawky a révélé que la Commission de la Sécurité nationale du parlement avait débattu de la rédaction de lois pour aider à contrôler le taux de croissance de la population, ainsi que de lois sur la santé de la famille et de l’enfant, le travail des enfants et le mariage des mineurs. Interrogée sur la question de savoir s’il y aurait des incitations pour diminuer la natalité, Shawky a répondu que le ministère de la Solidarité sociale avait déjà adopté un programme dans certaines régions, impliquant des incitations de l’Etat sous forme d’aide financière aux familles pauvres ayant deux enfants ou moins, et que certains projets parlaient d’étendre ce programme dans d’autres régions également. Selon elle, la bonne nouvelle est que le taux de natalité a baissé en 2015 par rapport à 2014, mais elle n’est pas satisfaite du niveau de cette diminution et de son étendue.

Shawky a mentionné un programme d’un an visant à accroître la sensibilisation du public à ce sujet, dans le cadre duquel chaque semaine, la presse et les émissions de télévision aborderont un thème différent lié à la natalité en Egypte. Elle a déclaré qu’une autorité était spécialement chargée de sensibiliser le public à ce sujet et de former les journalistes à cet effet.[11]

D’autres officiels égyptiens ont également abordé la nécessité de réduire les taux de natalité. Le député Kamal Amer, qui dirige la Commission de la Sécurité nationale du parlement égyptien, a affirmé que la commission avait débattu de moyens visant à aborder le problème de la croissance de la population et de la nécessité d’une stratégie globale de toutes les forces égyptiennes pour traiter cette question en utilisant des mesures d’incitation et avec l’aide des dirigeants religieux. Selon lui, il a été décidé de fournir des moyens contraceptifs et de sensibiliser les citoyens, en mettant spécialement l’accent sur les campagnes et sur les villages pauvres. La commission a également conclu un accord avec la vice-ministre Shawky pour soumettre une proposition de loi sur ce problème, a-t-il affirmé.[12]

Khalaf Al-Zanati, dirigeant du syndicat des enseignants et président de l’Union des enseignants arabes, a lui aussi abordé le sujet, affirmant que cette question nécessitait d’établir une collaboration entre le gouvernement et les ONG. Il a appelé à inclure le sujet dans les programmes scolaires afin d’augmenter la sensibilisation à ses dangers et à ses conséquences néfastes pour le progrès social.[13]

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
7 décembre 2016 3 07 /12 /décembre /2016 10:46

Le chef djihadiste saoudien Al-Muhaysini : L’élection de Trump est une bonne chose, car elle montre aux musulmans le vrai visage de l’Amérique

2016-12-04-16_30_37-saudi-jihadi-leader-al-muhaysini_-trumps-election-is-a-good-thing-as-it-shows

Le religieux Abdallah Muhaysini, combattant en Syrie, a déclaré que l’élection de Trump était une bonne chose pour les musulmans car elle révélait le « vrai visage » de l’Amérique. « Trump a mis en pièces tous les principes qui faisaient leur fierté, et a dévoilé leur vrai visage », a-t-il affirmé, ajoutant : « Aujourd’hui, la guerre n’est pas celle de l’Amérique contre les terroristes ou les djihadistes, comme certains le croient. Non, [elle est contre] tous les musulmans. » La vidéo a été postée sur YouTube le 12 novembre 2016. Extraits :

Abdallah Muhaysini : Je ne crois pas que les choses changeront beaucoup. Le président américain ne gouverne pas vraiment l’Amérique. Le président américain représente le peuple américain. Le président américain représente son parti. Le Parti démocrate a une idéologie et le Parti républicain en a une différente. Le Parti démocrate essaie d’éliminer les problèmes, tandis que le Parti républicain essaie de déclencher des guerres et d’en tirer parti. Le monde est entré dans une période de nouvelles guerres destructrices et d’actions stupides. Selon moi, Trump n’est pas différent de Bush, si ce n’est que Bush tuait en douceur, tandis que Trump tuera au grand jour. Obama est pareil, à part qu’il change de couleur comme un caméléon, ou comme un serpent qui mue de peau quand il le veut. Mais je crois que [l’élection de Trump] est dans le meilleur intérêt des musulmans.

Journaliste : Car Trump est le vrai visage de l’Amérique.

Abdallah Muhaysini : Très bien dit. C’est exactement ce qu’est Trump. Trump est le vrai visage du peuple américain. On raconte souvent que les Américains sont gentils, qu’ils ne veulent pas tuer, qu’ils ne comprennent rien à la politique, et que c’est le président qui détruit [les autres pays], tandis que les Américains sont innocents et n’ont aucun rapport avec la politique. Il faut arrêter de dire cela. Aujourd’hui, le peuple [américain] a élu quelqu’un qui adhère au racisme, selon leurs propres critères. Ils prétendent ne pas faire de discrimination entre les Noirs et les Blancs, mais c’est [Trump] qui a tenu des propos racistes sur les femmes, même si [les Américains] affirment [respecter] les libertés et les droits des femmes. C’est lui qui a tenu des propos racistes sur les Noirs, alors que nous [musulmans] disons : « Il n’y a aucune différence entre les Arabes et les non-Arabes, hormis la piété. »

Ainsi, ce sont eux qui sont racistes et oppresseurs. Ils prétendent croire en la liberté de religion, pourtant ils élisent quelqu’un qui dit : « Je n’autoriserai pas les musulmans à mettre le pied sur le sol américain. » Mettre le pied sur votre sol est indigne d’un musulman, de toute façon. Ils disent : Nous sommes le peuple qui croit aux droits de l’Homme, pourtant ils ferment leurs frontières avec Mexico, et ne laissent pas les immigrants entrer de là-bas. Trump a mis en pièces tous les principes qui faisaient leur fierté, et a dévoilé leur vrai visage. C’est pourquoi je considère [la victoire de Trump] comme une bonne chose : les musulmans comprendront désormais la vérité sur la guerre.

Tout au long de cette campagne – et c’est le point le plus important – Trump a affirmé qu’il combattrait l’islam extrémiste, puis il s’est tourné vers le Rafidite enturbanné qui l’accompagnait dans sa campagne, et qui était assis près de lui… L’intention était de transmettre un message clair à tout le peuple du Golfe, aux Sunnites en Egypte, au Soudan et partout : Vous n’êtes plus face à un ennemi qui combat secrètement l’islam. Aujourd’hui, cet ennemi dit, haut et fort : « Je combats l’islam dans son ensemble. »

Aujourd’hui, la guerre n’est pas celle de l’Amérique contre les terroristes ou les djihadistes, comme certains le croient. Non, [la guerre est contre] tous les musulmans. Avoir une image claire de la guerre est la première étape dans [le processus de] défense. L’Amérique utilisera l’Iran pour combattre les sunnites, et si les sunnites ne se défendent pas, je crains pour leur existence même, et je redoute que cela soit aussi grave qu’au temps des Tartares, ou même pire.

Je suis optimiste sur le fait que Trump fera comprendre aux musulmans que l’Amérique et l’Occident utiliseront l’Iran et les Rafidites pour combattre les musulmans [sunnites].

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
7 décembre 2016 3 07 /12 /décembre /2016 10:42

Le militant égyptien pour les droits de l’Homme Hany Elsadek persiste : J’aime Hitler, c’était un grand homme

connard2

Le militant égyptien des droits de l’Homme Hany Elsadek a réitéré ses opinions pronazies dans des vidéos mises en ligne sur YouTube. Réagissant à la publication par MEMRI de ses précédents clips pro-hitlériens, Elsadek a déclaré : « J’aime Hitler car c’était un homme honorable, qui a révélé au monde votre vrai visage. » Elsadek, qui dirige le « Moyen-Orient pour les droits et libertés », a diffusé une nouvelle vidéo, postée sur sa chaîne YouTube le 27 novembre 2016, où il fait le salut nazi. Pour ses déclarations précédentes, voir MEMRI en français. Extraits : 

Hany Elsadek : Je voudrais répondre à certains sites israéliens qui ont posté des vidéos de moi parlant d’Hitler. Ils se moquent de moi, me traitent de scélérat antisémite et anti-israélien. J’ai une question : Sommes-nous obligés de suivre ce que publient les médias juifs ? Sommes-nous obligés de prouver que nous sommes des gens respectueux et dévots ? Ils souillent le souvenir d’Hitler. Comme je l’ai dit, Hitler était un grand homme, qui était aimé de son peuple. Par conséquent, nous avons le droit d’en présenter une image authentique. [...]

J’aime Hitler, non pas parce que nous avons la même langue, les mêmes coutumes ou la même religion. Hitler était un chrétien catholique. La raison pour laquelle j’aime Hitler, c’est que c’était un homme honorable qui a révélé au grand jour votre vrai visage. Vous me traitez de scélérat simplement parce que je parle [d’Hitler] ? Ce sont vous les scélérats ! Vous me traitez d’idiot ? Vous êtes les idiots. Parce qu’Hitler vous a montrés tels que vous êtes, vous avez sali son image. Un animal ! Le méchant ! L’assassin ! Qu’en est-il de Sharon à Sabra et Chatila ? Mérite-t-il le prix Nobel de la paix ? Menteurs ! La nation arabe et islamique à travers le monde adopte ma campagne pour avoir raison de l’analphabétisme scientifique de nos peuples arabes. Merci !

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
2 décembre 2016 5 02 /12 /décembre /2016 04:06

Le religieux jordano-palestinien Mashhour bin Hassan : Je me réjouis des incendies en Israël, les Juifs sont derrière toutes les guerres sur la terre

fires

 

Le religieux jordano-palestinien Cheikh Mashhour bin Hassan a déclaré : « Si une catastrophe divine frappe un infidèle, je me réjouis », et exprimer de la joie devant les incendies qui font rage en Israël ces derniers jours « est conforme à la charia ». Cheikh bin Hassan a prié Allah « de débarrasser les musulmans du maléfice [des Juifs] », qui sont « responsables de toutes les guerres et de la fitna [guerre civile] sur la surface de la Terre ». Les déclarations de Cheikh bin Hassan ont été postées sur son compte YouTube le 25 novembre 2016.

Extraits :

Cheikh Mashhour bin Hassan : Un frère interroge : « Quelle est la position des musulmans sur les incendies qui ont frappé les Juifs en Palestine ? Devons-nous encore plus prier contre eux ? » Si une catastrophe divine frappe un infidèle, je me réjouis. Qu’appelle-t-on catastrophe divine ? Un tremblement de terre… Un incendie… Un incendie par exemple. Ainsi, exprimer de la joie dans ce cas est conforme à la charia. Puisse Allah débarrasser les musulmans du maléfice des Juifs. Par Allah, les Juifs sont responsables de toutes les guerres et de la fitna sur la surface de la Terre. Par Allah, tout ce qui arrive en Syrie et dans les pays musulmans profite aux Juifs. Tout ce qui arrive dans les pays musulmans profite aux Juifs. Je prie pour qu’Allah exerce sa vengeance sur eux. Je prie pour qu’Allah les combatte. Je prie pour qu’Allah débarrasse les musulmans du maléfice [des Juifs]. Ainsi, ce bonheur est opportun.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
2 décembre 2016 5 02 /12 /décembre /2016 04:05

Al-Qaïda revendique deux attaques contre les forces françaises et onusiennes au Mali

mali2

 

Le 29 novembre 2016, le bataillon Murabitun d’Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI) a revendiqué une attaque contre une base de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), qui s’est produite le jour même près de l’aéroport de Gao, Mali. Des sources maliennes ont fait état d’une attaque suicide. L’attaque a eu lieu suite à de récentes déclarations de responsables américains, selon lesquelles une attaque aérienne française aurait pu causer la mort de l’émir Mokhtar Balmokhtar [1]. L’AQMI détiendrait encore au moins un otage, le citoyen roumain Iulian Ghergut [2].

Le 30 novembre 2016, Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) a publié une revendication d’une attaque de missiles le 29 novembre, contre une base aérienne utilisée par les forces françaises à Tombouctou au Mali. Dans un communiqué publié sur sa chaîne officielle Telegram, le groupe a déclaré : « Dans le cadre de notre offensive contre les forces françaises qui envahissent les terres musulmanes, les moudjahidines d’Al-Qaïda au Maghreb islamique dans la région du Grand Sahara ont réussi à bombarder la base aérienne des forces françaises dans la ville de Tombouctou, avec des tirs de roquettes Grad, en dépit des mesures de sécurité renforcées. » Le groupe a promis de continuer à frapper les « forces des Croisés ».

AQMI a publié des photos de l’attaque à la roquette :

Le message suivant a été publié par l’aile médiatique Al-Murabitun de la Fondation Al-Ribat pour la production médiatique sur Twitter [3] et Telegram [4].

« Grâce à la direction et à la miséricorde d’Allah, vos frères des Murabitun ont pu, mardi vers 18h30, pénétrer les défenses de l’ennemi par une opération de sécurité spéciale dans la capitale de Gao au nord du Mali, et plus précisément dans l’aéroport où les bases des croisés les plus fréquentées et les mieux gardées sont situées. La bataille a semé la peur, la panique et la confusion dans les rangs des croisés. Louange à Allah. »

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
2 décembre 2016 5 02 /12 /décembre /2016 04:03

Un auteur bahreïni : Les informations officielles américaines sur le 11 Septembre sont frauduleuses, manipulatrices et reflètent une habitude de couvrir les complots diaboliques des Etats-Unis

fakhro

 

Dans un article publié dans le quotidien londonien Al-Quds Al-Arabi, le médecin et auteur Ali Mohammed Fakhro, ancien ministre de la Santé et de l’Education de Bahreïn, a écrit que les rapports officiels publiés par les Etats-Unis sur [les attentats du] 11 Septembre sont frauduleux et manipulateurs. Fakhro, membre du conseil d’administration de l’Organisation arabe de lutte contre la corruption et membre fondateur du Congrès national arabe, a accusé les médias américains et les organisations de la société civile d’avoir délibérément écarté des preuves solides d’une ingérence américaine dans les attentats du 11 Septembre, ajoutant que la couverture des crimes commis par les Etats-Unis est une habitude américaine bien ancrée. Il a mentionné une longue liste d’affaires dans lesquelles, selon lui, les autorités américaines étaient complices et ont dissimulé la vérité, dont l’assassinat de Kennedy, les liens avec le régime nazi, les mensonges sur les armes de destruction massive de Saddam Hussein et la création d’Al-Qaïda, de l’Etat islamique (EI) et d’autres organisations terroristes. Extraits : [1]

Chaque année, le 11 Septembre, l’Amérique prend le deuil et la nation américaine commémore ses civils innocents tombés, victimes de la folie barbare meurtrière. Lors de ces anniversaires, les médias américains évoquent l’attentat perpétré il y a 15 ans, et accusent toujours les mêmes éléments, qu’ils tiennent pour responsables de la planification et de la mise à exécution [de l’attentat]. Jusque-là, tout semble normal.

Ce qui n’est pas normal, c’est que les médias et les organisations de la société civile font totalement abstraction des dizaines de vidéos et de débats publics non américains, qui ont présenté des preuves solides – scientifiques, logiques et techniques – pour montrer que des éléments internes américains auraient pu être impliqués dans la perpétration de ce terrible acte, et qu’en conséquence, le rapport officiel américain publié sur les détails de cet événement a peut-être été monté de toutes pièces [dans un objectif de] manipulation. Pourquoi les médias américains… occultent-ils les commentaires, les questions et les doutes de centaines d’ingénieurs, d’anciens officiers des renseignements, d’experts en explosifs et de civils, qui ont souligné que le rapport officiel avait ignoré des événements et des découvertes complexes, pour d’obscures raisons sans doute politiques, liées aux renseignements ou à un complot ? Je ne pense pas que l’on puisse répondre de manière exhaustive à cette question.

Il y a toutefois d’autres questions. Ainsi, pourquoi le président américain John Kennedy a-t-il été assassiné dans les années 1960 ? Et pourquoi son assassin lui-même a-t-il été assassiné quelques jours plus tard dans un lieu public noir de monde et en présence d’officiers de police qui n’ont pas réussi à le protéger, afin qu’il puisse divulguer l’identité de ceux qui l’avaient envoyé ? Et comment se fait-il que, à ce jour, des dizaines de secrets empêchent de révéler la vérité limpide et convaincante [dans cette affaire] ?

Et quelle était la nature des liens que certains éléments de la finance, de l’industrie et de l’armée américaine ont entretenus avec le mouvement nazi en Allemagne ? Pourquoi ces éléments n’ont-ils pas été poursuivis après l’entrée officielle des Etats-Unis dans la Seconde Guerre mondiale, peu avant sa fin ? Et qui étaient les personnes impliquées ? Quels étaient leurs noms, leurs fonctions et leurs domaines de responsabilité ?

Aujourd’hui, il est parfaitement clair que des éléments américains ont joué un rôle essentiel dans la fabrication du mensonge concernant les armes de destruction massive irakiennes, et ont ignoré les conclusions de la commission de l’ONU, qui a jugé qu’il n’y avait pas de preuves suffisantes pour établir que l’Irak détenait de telles armes. [Ces éléments ont également joué un rôle essentiel] dans l’occupation de l’Irak, sans l’accord du Conseil de Sécurité, et pourtant, personne n’a été poursuivi et les criminels qui ont dilapidé deux milliards de dollars pour cette farce absurde [la guerre en Irak] n’ont jamais été punis. Qui a empêché la divulgation de ces secrets et la punition des responsables ?

En outre, de nombreux soupçons indiqueraient une implication américaine dans la création d’Al-Qaïda, dans l’aide à son importation d’Afghanistan en Irak, et dans son déguisement avec des masques et des costumes [quelque peu différents] pour créer l’Etat islamique, [Jabhat] Al-Nusra et consorts, le tout afin de plonger l’Irak, la Syrie, la Libye et d’autres pays dans l’enfer qu’ils subissent actuellement. Il existe aussi des questions innombrables et de nombreux soupçons montrant que l’Amérique a joué un rôle direct et indirect dans l’incapacité à vaincre l’EI, le laissant [suspendu] entre la vie et la mort, afin d’épuiser les sociétés arabes et de les laisser elles aussi entre la vie et la mort. Qui sont ces éléments qui jouent avec le feu et laissent les flammes se consumer ? Qui servent-ils et avec qui coopèrent-ils ? Et quel est leur véritable objectif… ?

Il existe de nombreux autres exemples d’événements importants et de complots maléfiques dans lesquels les Etats-Unis ont joué un rôle déterminant, pourtant ils restent cachés et il est impossible de les exposer au grand jour ou de demander des comptes [aux responsables]. Et cela se passe dans un pays qui se dit démocratique et prétend avoir des médias libres, une justice indépendante et une société civile active et puissante, autrement dit une vie publique transparente. L’histoire et la réalité le confirment en effet. Alors où est le problème ? Un épais brouillard se soulève, qui obscurcit [notre] vision. Les déclarations de politiciens et d’auteurs [américains] confirment l’existence de cette brume… Aussi, chaque voix, déclaration et annonce émise par une autorité officielle américaine doit être minutieusement examinée… et analysée avec soin [pour déterminer] son objectif, qui se trouve derrière elle et qui en bénéficie…

[Par conséquent], nous devons tenir compte de cette obscurité que les [Américains] utilisent, avec leur intelligence et leur diligence, pour parvenir à leurs propres fins égoïstes et ambitieuses dans tout ce qui concerne les ressources financières et morales des autres.

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
2 décembre 2016 5 02 /12 /décembre /2016 04:01

Un média français de l’EI exhorte ses partisans à commettre des attentats au camion-bélier et à participer à la « guerre médiatique »

califat

 

Le 29 novembre 2016, le centre de médias An-Nur, un média officiel de l’Etat islamique en français (EI) [1] a publié une affiche demandant aux musulmans de France d’organiser une nouvelle attaque au véhicule bélier, à l’image de l’attentat du 14 juillet 2016 à Nice. Deux jours plus tôt, le 27 novembre, il avait diffusé une autre affiche incitant les partisans de l’EI à poursuivre la « guerre médiatique ».

Sur l’affiche du 29 novembre, on peut lire le poème de quatre lignes : « En tant que musulman, je me sens obligé / de prendre mon camion et de me diriger / vers mes ennemis à qui je vais infliger / une vraie punition, jusqu’à les affliger ». L’image en arrière-plan montre un camion portant un drapeau l’EI descendant l’avenue des Champs-Elysées [qui mène à l'Arc de Triomphe].

L’affiche du 27 novembre encourageait les partisans de l’EI à jouer un rôle plus actif dans sa campagne médiatique. Le message selon lequel les activistes individuels jouent un rôle crucial et font partie intégrante des services médiatiques de l’EI est fréquent dans les productions du groupe. [2] Aujourd’hui, ce message est devenu particulièrement pertinent, à la lumière de l’offensive actuelle contre Mossoul et de la mort du porte-parole de l’EI Mohammed Al-Adnani et du responsable de son aile médiatique Mohammed Al-Furqan [3], qui ont entraîné une baisse de la qualité et de la quantité de ses productions. Sur l’affiche on peut lire :

Ô Partisan du Califat,

Les Soldats du Califat ont entraîné les adeptes de la mécréance dans une guerre et sanglante et éprouvante. Des affrontements féroces font rage dans chaque contrée et les mujahidin, arme à la main, affrontent, sans répit, les ennemis d’Allah afin d’éradiquer l’idolâtrie.

Quant à vous, ô partisan(e)s du Califat, ô frères et sœurs en Allah, ne soyez pas dans l’attente des publications et communiqués ! Invoquez Allah, sans qui les victoires ne sauraient être possibles. Publiez et partagez les informations, prenez le contrôle des réseaux sociaux et participez à la guerre médiatique.

Qu’Allah bénisse les mains par lesquelles la vérité éclate jour après jour

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
2 décembre 2016 5 02 /12 /décembre /2016 03:54

Réactions palestiniennes et arabes aux incendies en Israël sur les réseaux sociaux : joie, critiques et offres de soutien aux victimes

firearab

 


Lors de la récente vague d’incendies de forêts en Israël, de nombreux Palestiniens et Arabes de la région ont réagi aux événements sur les réseaux sociaux. De nombreuses réactions exprimaient de la jubilation face à ces incendies, considérés comme un châtiment d’Allah pour le comportement d’Israël envers les Palestiniens, et notamment la récente « loi sur le muezzin » qui entend prohiber l’utilisation des haut-parleurs par les mosquées pour diffuser l’appel à la prière. Dans le même temps, de nombreux Arabes israéliens ont condamné ces expressions de joie, parmi lesquels des responsables mais aussi des anonymes, dont certains ont proposé d’aider et d’accueillir les Israéliens, juifs et arabes, dont les habitations auraient été endommagées. Exemples :

Les incendies, « une punition d’Allah »

On peut lire sur un post mis en ligne sur la page Facebook palestinienne « C’est Naplouse » : « Réjouis-toi, ô Inshirah, [1] Israël brûle, hahaha ».

Dans un autre message sur la même page, on peut lire : « Les vents ont fait ce que laoumma islamique n’a pas réussi à faire pour défendre sa religion. Les vents sont les soldats d’Allah… » Un lecteur a répondu : « Allah, maudis les Juifs, notre Dieu peut les [vaincre]. » [2]

Un Palestinien utilisant le surnom de « Shamat Tafaul » (bougie de l’optimisme), écrit : « Que Dieu brûle les Juifs et protège les musulmans et les chrétiens arabes en Israël. » [3]

Lire la suite en anglais

Expressions de joie dans le monde arabe

Dans un message sur sa page Facebook, le religieux saoudien Salman Al-Odeh a souhaité à Israël « les tourments terribles de l’Enfer ». [13]

Le poète égyptien Amir Teima a tweeté sous le hashtag « Israel is burning » : « C’est votre droit de penser que la joie face aux incendies en Israël est inhumaine, et c’est mon droit d’espérer que le feu détruira tout sur son chemin. »

Le mouvement égyptien Ghalaba, opposé au régime de Sissi, a posté sur sa page Facebook : « Allah, déverse ton courroux sur eux, tout comme ils ont brûlé nos enfants à Gaza… et fais en sorte que les flammes de leurs incendies atteignent aussi tous les dirigeants arabes traîtres qui ont conclu des alliances avec eux. » [15]

Le cheikh Mashari Rashed Al-Afassi, imam de la Grande Mosquée de la ville de Koweït et prédicateur au ministère du Patrimoine religieux, a établi un lien entre les incendies et le projet de loi sur le muezzin. Il a tweeté : « Israël brûle, il perd le contrôle et demande l’aide de ses alliés, après avoir interdit l’appel à la prière dans Jérusalem occupée et dans nos lieux saints volés » [16].

Sous le hashtag « Israel is burning« , un utilisateur de Facebook, Amad Al-Nashar, a posté une photo d’Hitler avec le texte « Oui, cela rappelle des souvenirs. Périssez lentement, Juifs, périssez lentement. » [17]

Des Arabes israéliens condamnent les expressions de joie, appellent à aider les Israéliens évacués de leurs foyers

Un post sur la page Facebook israélienne-arabe @we7di.48 soulignait que les incendies menaçaient également les villes et villages arabes : « Le feu a atteint Baqa Al-Gharbiyya, Jabel Al-Qafza à Nazareth, la [zone] d’Iksal et le village arabe de Nahaf. Il détruit tout et les gens sont évacués de leurs maisons. [Il a également atteint] les forêts de Tamra et de Kaboul, de Bartaa à Jénine, de Deir Sharaf à Naplouse, de Jibia à Ramallah et a gagné Tulkarem et Qalqilya ! Qu’est-ce qui vous rend si heureux ? Ô feu, transforme-toi en grêle ; [j’espère] que notre peuple [en sortira] sain et sauf. » [18]

Un autre post sur cette page critiquait les articles et les réactions dans le  monde musulman exprimant de la joie devant le malheur d’Israël et reliant les incendies au projet de loi sur le muezzin : « … Israël brûle plusieurs jours après [le débat] autour de la loi sur le muezzin, et la joie inonde les pays musulmans. Allah Akbar. [Mais] ce sont les arbres, les montagnes et les plaines qui brûlent, c’est-à-dire la patrie. C’est pourquoi je ne comprends pas le sentiment de triomphe des gens. Sommes-nous devenus si faibles, au point de nous réjouir de la combustion d’un arbre ? Tout ce qui se passe, c’est qu’il n’y a pas de pluie, et que les vents forts attisent les flammes. Gardez votre faux sens de la victoire pour vous-mêmes. J’espère que nous vaincrons [notre propre] ignorance un jour. » [19]

Un post sur la page Facebook « Ici Nazareth » demandait à Allah de veiller sur les arbres, les maisons, les forêts et les gens. [20]

La page israélienne arabe Facebook Alarab.net a posté une bannière intitulée « Nos maisons sont ouvertes à tous », lançant un appel aux Arabes de la Galilée et de la zone du « triangle » : « Ouvrons nos maisons à tous les résidents de Haïfa, Juifs et Arabes, dont les maisons ont été endommagées par les incendies ou qui ont abandonné leurs maisons, craignant que les flammes ne les atteignent. » [21]

Plusieurs maires et responsables arabes de conseils locaux ont exprimé leur peine face aux dégâts causés par les incendies et proposé d’accueillir des familles évacuées, juives et arabes, à titre de geste humanitaire. Les pages Ici Nazareth et we7di.48 ont cité le maire de Nazareth Ali Salem, qui a évoqué des événements « très attristants » et annoncé : « Nazareth, ses établissement et ses hôtels sont ouverts aux citoyens touchés par les incendies, arabes et juifs. » Il a ajouté : « Nous sommes tous des humains, indépendamment de notre religion. Nous vivons tous dans le même pays et nous devons être des frères, tant dans le besoin que dans la joie » [22].

La municipalité de Baqa Al-Gharbiya a également proposé d’aider les résidents de Haïfa et de les accueillir dans le village. [23]

La page Facebook @we7di.48 a cité les maires de Kafar Qassem et de Rahat, ainsi que la municipalité de Kafara Bara, qui ont proposé d’aider et d’accueillir des familles évacuées [24]. La page Facebook du Mouvement islamique – Branche Sud a cité le chef du mouvement, Mansour Kamal, disant que des dizaines de familles arabes sont disposées à accueillir toutes les familles blessées par les incendies, qu’elles soient juives ou arabes.

De nombreux Arabes israéliens ont également proposé d’accueillir des familles contraintes de quitter leurs foyers [26].

Notes :

[1] Nom d’une femme signifiant « joie », d’une célèbre chanson égyptienne.

[2] Facebook.com/414842175305404, 24 novembre 2016.

[3] Facebook.com/HereNazareth, 25 novembre 2016.

[4] Facebook.com/paltimes.net, 24 novembre 2016.

[5] Abraha était un général éthiopien qui a gouverné le Yémen et Hijaz au sixième siècle. Selon le commentaire des versets de la Sourate Al-Fil du Coran, Abraha a construit une cathédrale à Sanaa pour rivaliser avec la Kaba comme destination de pèlerinage, et en réaction, les Meccois ont profané la cathédrale. Abraha s’est alors mis en route avec une force d’éléphants pour détruire la Kaba, mais Allah envoya des oiseaux qui tuèrent les éléphants par lapidation.

[6] Facebook.com/3ajel.pal, 24 novembre 2016.

[7] Facebook.com/384834258390225, 24 novembre 2016.

[8] Facebook.com/384834258390225, 24 novembre 2016.

[9] Facebook.com/we7di.48, 24 novembre 2016.

[10] Facebook.com/we7di.48, 22 novembre 2016.

[11] Facebook.com/shufat.alquds, 25 novembre 2016.

[12] Facebook.com/7sad.batof, 24 novembre 2016.

[13] Facebook.com/SalmanAlodah, 24 novembre 2016.

[14] Twitter.com/AmirTeima, 23 novembre 2016.

[15] Facebook.com/ghalaba2016/, 24 novembre 2016.

[16] Twitter.com/Alafasy, 23 novembre 2016.

[17] Facebook.com/hashtag/%D8%A7%D8%B3%D8%B1%D8%A7%D9%8A%D9%8A%D9%84_%D8%AA%D8%AD%D8%AA% D8% B1% D9% 82? Source = feed_text & story_id = 1290143681037854, 24 novembre 2016.

[18] Facebook.com/we7di.48, 25 novembre 2016.

[19] Facebook.com/we7di.48, 25 novembre 2016.

[20] Facebook.com/HereNazareth, 25 novembre 2016.

[21] Facebook.com/www.alarab.net, 24 novembre 2016.

[22] Facebook.com/we7di.48, Facebook.com/HereNazareth, 24 novembre 2016.

[23] Facebook.com/baqamuni, 25 novembre 2016.

[24] Facebook.com/we7di.48, 24 novembre 2016.

[25] Facebook.com/457530921023434, 24 novembre 2016.

[26] Facebook.com/we7di.48/, 24 novembre 2016.

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
30 novembre 2016 3 30 /11 /novembre /2016 03:15

Une vidéo de l’EI en français appelle les musulmans en Occident et en Russie à poursuivre les attaques

attacks

Le 26 novembre 2016, l’Etat islamique (EI) a posté une vidéo en français intitulée « Sur leurs traces ». La vidéo, d’une durée de 16 minutes et accompagnée de sous-titres en arabe, a été diffusée par l’organe de diffusion Furat via Telegram, Twitter, Google Plus et Facebook. Elle loue les terroristes qui ont perpétré des attentats en Occident au nom de l’EI, et appelle les musulmans qui s’y trouvent, et ceux de Russie, à suivre leur exemple. Le message entend présenter les objectifs de l’organisation aux recrues potentielles et reflète le désir de ses dirigeants de maintenir la pression sur le front intérieur occidental.

Notons que, à l’instar d’autres vidéos produites ces derniers mois, celle-ci n’appelle pas à la migration vers les territoires de l’EI en Irak et en Syrie. Cela reflète un changement dans la politique de l’EI, peut-être du aux revers subis sur le champ de bataille et à la fermeture des routes.

La vidéo montre des images de terroristes de l’EI, louant leurs vertus et leurs succès.

La vidéo est principalement composée de séquences d’émissions occidentales et d’anciennes vidéos de l’EI. Elle appelle les musulmans à rejoindre la guerre contre les ennemis de l’EI, les membres de la coalition internationale dirigée par les États-Unis, conformément aux instructions du porte-parole de l’EI, Abou Mohamed Al-Adnani. Elle souligne que tous ceux qui commettent ces attentats en Occident sont des « soldats du califat », renforçant ainsi le sentiment d’appartenance des terroristes potentiels.

La vidéo est presque exclusivement un montage de séquences d’archives.

Notons qu’une autre vidéo de l’EI, de la province de Raqqa, fournit des instructions opérationnelles quant au type d’attaques recommandées dans la vidéo en français. [2] La vidéo en français contient également deux chants islamiques en français, qui louent le martyre pour Allah et exaltent le djihad comme moyen de combattre l’injustice et de rétablir l’honneur de l’islam et des musulmans.

Une séquence d’animation montre la disparition des frontières Sykes-Picot.

La première partie de la vidéo raconte et met en scène l’État islamique. La destruction des « frontières coloniales de Sykes-Picot » est décrite comme « la fin de l’hégémonie de l’Occident croisé sur le monde musulman » et le califat de l’EI est présenté comme doté du pouvoir d’unifier tous les musulmans sous un seul drapeau.

La vidéo glorifie ensuite les principales attaques de l’EI intervenues en Occident depuis 2015, les présentant comme des réponses immédiates à l’agression occidentale contre les musulmans. Elle mentionne les attentats perpétrés en France, en Belgique, en Allemagne et aux États-Unis, en louant les auteurs et appelant à suivre leur exemple.

Amedy Coulibaly, auteur de l’attentat de janvier 2015 contre le supermarché Hypercacher à Paris, est salué comme étant « le soldat du califat » qui a « mené la première opération contre la France haineuse » et comme le premier à avoir importé le combat sur le sol occidental. La vidéo comprend un long extrait de la vidéo postée par Coulibaly avant son attentat, où il appelle les autres musulmans à s’engager dans l’EI et à mener des attaques contre les mécréants [3] jusqu’à ce que la charia soit appliquée partout.

Les services de sécurité français et européens sont raillés pour leur incapacité à contrecarrer les plans d’opérateurs isolés. Pour illustrer leur incompétence, la vidéo montre ce qu’elle présente comme des messages échangés entre un agent de l’EI et les auteurs de l’attaque de juillet 2016 contre l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray, où un prêtre a été assassiné.

La vidéo montre ce qu’elle présente comme des messages échangés entre un agent de l’EI et les auteurs de l’attentat de juillet 2016 contre l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray.

Pour renforcer le message selon lequel les attaques en Occident sont une réaction à l’agression occidentale, la vidéo montre des images choquantes de femmes et d’enfants prétendument tués lors d’attaques occidentales sur les territoires de l’EI, ainsi que l’interview d’un vieil homme qui témoigne que 22 membres de sa famille ont été tués par les frappes aériennes à Mossoul, dont ses huit enfants. Suit une séquence mise en scène montrant un homme contemplant des images d’attaques contre des musulmans qui, plein de rage et d’indignation, s’arme et se ceint d’une ceinture suicide pour mener sa vengeance. Un narrateur clame : « Ô soldats du califat, ô défenseurs de la religion partout dans le monde, Suivez l’exemple de vos frères et n’hésitez plus, car la guerre se joue chez l’ennemi. Ô soldats du califat au Caucase et en Russie, allez-vous laisser la Russie criminelle massacrer vos frères et sœurs dans l’Etat islamique ? Ô soldats du califat au Royaume-Uni, qu’attendez-vous pour secourir votre religion ? Allez-vous hésiter à tuer des Britanniques mécréants alors que la Première ministre Theresa May n’hésiterait pas une seconde à tuer des milliers de musulmans innocents pour défendre son pays ? »

Des séquences mises en scène illustrant le message sont fréquentes dans les vidéos de l’EI.

Nashid :

Face aux injustices tu as défendu

L’honneur de nos frères et sœurs abattus

Pour ton Seigneur ton sang s’est répandu

Sans te retourner tu as combattu.

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée