Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

16 septembre 2017 6 16 /09 /septembre /2017 17:55

La Jordanie abroge l’article 308 disculpant les violeurs qui épousent leurs victimes

Le 1er août 2017, suite à un débat animé et dans le cadre d’une série d’amendements juridiques, le parlement jordanien a abrogé l’article 308 du Code pénal permettant aux violeurs d’éviter toute sanction s’ils épousent leurs victimes. La Jordanie rejoint ainsi plusieurs autres pays arabes ayant révoqué des lois similaires, parmi lesquels le Maroc, la Tunisie et l’Égypte. [1]

L’abrogation de cette loi en Jordanie représente un important succès pour les organisations de défense des droits de l’homme et de la femme dans le pays ; ces organisations ont fait, au cours des dernières années, campagne pour modifier les lois nuisant au statut des femmes, dont l’article 308. Dans le cadre de ces initiatives, une coalition de 52 organisations sociales a été créée en 2015, avec le soutien de l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID). [2] La coalition a oeuvré pour sensibiliser l’opinion à la nécessité d’abolir l’article 308 en organisant, entre autres, des manifestations et rassemblements. La coalition a considéré que la loi encourageait le viol, notamment des mineures, et enfreignait les droits des femmes.

L’establishment jordanien s’est montré réceptif à la campagne pour l’abrogation de la loi. Une commission royale créée en 2017 par le roi Abdallah II pour développer le système juridique et consolider l’Etat de droit a recommandé l’abolition de l’article 308, parmi d’autres amendements [3]. Le gouvernement jordanien a approuvé la recommandation de la commission et transférée à la branche législative. [4]

Cependant, malgré le soutien de l’establishment, l’appel à révoquer l’article s’est heurté à l’opposition des milieux conservateurs [5], pour lesquels le mariage demeure la solution aux cas de viol, en ce qu’il préserverait l’honneur de la femme. Ces cercles ont eu le dessus au sein de la commission juridique de la Chambre des représentants (la chambre basse du parlement) et ont recommandé, contrairement au comité royal, de ne pas abroger l’article 308, mais seulement de l’amender. [6] Toutefois, comme indiqué plus haut, malgré les recommandations de la commission juridique et suite à un débat animé, la position du gouvernement a été adoptée et l’article aboli. [7]

Les réactions en Jordanie à la révocation de l’article 308 ont été majoritairement favorables. Des officiels et des articles de presse ont salué l’initiative, la qualifiant de succès parlementaire et de moment historique. En revanche, certains conservateurs l’ont déplorée, répétant que, dans une société conservatrice, la victime d’un viol avait tout intérêt à épouser son violeur pour préserver son honneur.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
15 septembre 2017 5 15 /09 /septembre /2017 06:07

Le ministre de l’Education de l’AP Sabri Saidam : l’Autorité palestinienne procurera des manuels scolaires à l’école grecque orthodoxe de Jaffa et souhaite en fournir à tous les Arabes israéliens

Selon un rapport de l’agence de presse officielle de l’Autorité palestinienne WAFA, le ministre de l’Education de l’AP, Sabri Saidam, a annoncé qu’il fournirait des manuels scolaires à l’école grecque orthodoxe de Jaffa. Il répondait à une lettre du père Constantine Nassar, chef de la paroisse grecque orthodoxe de Jaffa, lui demandant de lui fournir des manuels. Le ministre a également exprimé sa volonté de fournir des manuels gratuits aux autres élèves arabes israéliens, y compris dans les matières d’études islamiques et les autres, dans le cadre de l’engagement de son ministère à soutenir l’éducation « dans toute la patrie ». Extraits :

Le ministre de l’Education de l’AP : nous sommes engagés à soutenir l’éducation dans toute la patrie

Le ministre de l’Education de l’Autorité [palestinienne] Sabri Saidam a répondu à la demande du père Constantine Nassar, chef de la paroisse grecque orthodoxe de Jaffa, de fournir à l’école grecque orthodoxe de la ville des manuels scolaires chrétiens, dans le cadre d’une édition spéciale [publiée par] l’État de Palestine.

Le ministre Saidam a annoncé qu’il fournirait gratuitement les manuels scolaires [d’études chrétiennes et qu’il est disposé à fournir] des manuels scolaires gratuits sur les études islamiques et sur toute autre [matière] à d’autres écoles arabes israéliennes, afin d’aider leurs élèves et également pour souligner les liens forts et positifs entre les membres du peuple [palestinien] uni. Il a souligné l’engagement de son ministère à soutenir l’éducation dans toute la patrie et a indiqué que le personnel de son ministère, qui couvre toutes les zones palestiniennes, est heureux et fier d’investir tous les efforts [possibles] dans le domaine de l’éducation, pour toutes les communautés [religieuses] palestiniennes.

Le père Nassar avait auparavant envoyé une lettre au ministre Saidam, lui demandant de fournir des manuels scolaires sur le christianisme à l’école grecque orthodoxe de Jaffa, dans le cadre d’une édition spéciale [publiée par] l’Etat de Palestine. Le père [Constantine Nassar] a fait l’éloge du nouveau programme scolaire palestinien qui bénéficie aux élèves, en renforçant le lien entre tous les membres du peuple [palestinien] uni. Il a exprimé sa fierté et son appréciation aux responsables du système éducatif [de l’AP] pour leur sagesse et leur sérieux et a remercié tous les membres du personnel du ministère de l’Éducation qui ont participé à la rédaction, à la compilation et à la publication des manuels scolaires chrétiens.

Saidam a répondu en exprimant son appréciation pour le rôle du père Nassar qui inculque les valeurs de tolérance et d’amour… qui renforcent notre responsabilité nationale pour nos générations futures. Il a remercié le prêtre, de la part du siège de son ministère et du service des programmes scolaires, pour les paroles aimables de sa lettre, qui reflètent une évaluation objective des nouveaux programmes. [1] 

Un officiel du ministère de l’Éducation de l’AP : nous oeuvrons  pour rendre nos programmes d’études accessibles à tous les Arabes israéliens

Une station de radio de Naplouse a rapporté que « le directeur du centre des programmes scolaires du ministère de l’Education de l’AP, Tharwat Zeid, a déclaré que le fait de rendre les programmes scolaires palestiniens accessibles aux résidents des territoires occupés intérieurs [les Arabes israéliens] transmet un message national et politique spécial, selon lequel le programme scolaire [palestinien] est considéré comme approprié à tout moment et en chaque lieu. » [2]

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
15 septembre 2017 5 15 /09 /septembre /2017 06:02

Le cheikh Kamal Khatib, chef adjoint du Mouvement islamique en Israël, fustige le roi saoudien pour son aide apportée aux « oppresseurs » de Houston plutôt qu’aux Rohingyas

Le chef adjoint du Mouvement islamique en Israël, cheikh Kamal Khatib, a déclaré que l’inondation de Houston était un châtiment divin, priant : « Allah, renforce [Ton châtiment] des oppresseurs. » Il a fustigé le monarque saoudien, qui a offert une aide humanitaire aux victimes de Houston. « Ignorez-vous que des musulmans plus proches de vous géographiquement se noient ? », a-t-il interrogé dans son sermon du vendredi 8 septembre 2017. Extraits : 

Cheikh Kamal Khatib : Il est étrange qu’au moment où les Rohingyas [groupe ethnique de religion musulmane vivant en Birmanie] se noyaient dans les marécages et les rivières… Vous devriez voir la boue là-bas. Le sol est inondé d’eau. C’est comme du savon. Au même moment, il y a eu une inondation à Houston. Je parle de l’inondation en Amérique, qui a frappé Houston et le Texas, et a causé des ravages sur ordre d’Allah. Ô Allah, renforce [Ton châtiment] des oppresseurs. Le roi d’Arabie saoudite a alors appelé Trump et lui a dit que l’Arabie saoudite était prête à fournir une aide humanitaire aux victimes de Houston. Qu’Allah apporte le malheur sur vous ! Qu’Allah apporte le malheur sur vous !

L’Amérique a-t-elle besoin de vos dollars ? A-t-elle besoin de votre aide ? Ignorez-vous que des musulmans plus proches de vous géographiquement se noient ? Ils périssent. Ils sont victimes du sort. Ils crient : “Nous sommes des musulmans ! On nous combat parce que nous sommes des musulmans !” Non, non, non… Ces gens ne sont pas attrayants. Leurs femmes paraissent pauvres. Elles ne ressemblent pas à Ivanka. Ai-je raison, ou quoi ?

Les habitants du Texas sont aisés, mes amis. C’est la région de Las Vegas. Certains d’entre vous ont dû en entendre parler ou avoir lu sur ce sujet. Las Vegas, la ville du jeu la plus célèbre au monde, se trouve au Texas ! Nos amis [d’Arabie saoudite] ont sûrement dû aller là-bas et perdre des milliards de dollars au jeu là-bas. Ils connaissent les gens de là-bas et sont désolés pour eux. Ils sont désolés pour les gens du pays du jeu, mais pas pour les gens qui meurent parce qu’ils attestent : « Il n’y a d’autre dieu qu’Allah ».

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
14 septembre 2017 4 14 /09 /septembre /2017 06:18

Le Numéro 13 du magazine Rumiyah de l’EI – Aperçu

Le 9 septembre 2017, la branche des médias de l’État islamique, Al-Hayat Media Center, a publié le numéro 13 de son magazine Rumiyah, en anglais et dans 12 autres langues, dont l’allemand, le français et le russe. Le numéro de 44 pages couvre les récents attentats en Espagne et contient des menaces de nouvelles attaques.

Dans l’Avant-propos, l’EI se félicite d’avoir réussi à mener des opérations dans des pays « plus forts qu’eux » et de s’être doté « de meilleures capacités de renseignements » que l’Espagne. Après s’être vanté de ses attaques en Turquie, en Espagne, en Russie et en Belgique, qui auraient occasionné des dommages financiers, l’EI avertit que les attaques se poursuivront. « Ils ne pourront pas les empêcher quelles que soient les mesures et les précautions prises », et « l’augmentation du nombre de ces opérations, dans un futur proche, est réellement ce à quoi il faut s’attendre », peut-on lire. Et de conclure : « Que les gouvernements croisés se tiennent donc prêts à subir plus de pertes de guerre, aussi bien humaines qu’économiques. » [1]

La section « Opérations – militaires et secrètes » aborde le sujet des opérations et des attaques de l’EI à travers le monde, dont celles en Espagne. Le numéro contient également une infographie sur les attaques en Espagne. Un « état de terreur et de panique s’est répandu dans toute l’Europe suite à l’opération », peut-on lire.

Le numéro comprend plusieurs articles sur des questions de foi et de religion. Dans un article intitulé « Le jugement de la charia, non le jugement de la jahiliyah », il est expliqué que toutes les lois autres que celles de la charia islamique sont pré-islamiques et vont à l’encontre des principes du monothéisme.

Dans un article intitulé « La hijrah de Umm Sulaym Al-Muhajirah », Umm Sulaym, une veuve australienne d’un agent de l’EI, raconte son voyage en Australie vers les territoires de l’EI avec ses enfants. Elle relate son arrestation par les forces de sécurité turques et leur coopération avec les factions rebelles syriennes.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
14 septembre 2017 4 14 /09 /septembre /2017 06:16

Un invité chiite chassé du plateau pour avoir dit que les Unités de mobilisation populaire irakiennes allaient protéger les Saoudiennes

Le député égyptien Said Hassasin, propriétaire de la chaîne télévisée Al-Assema et modérateur du talk-show, a perdu son sang-froid lors d’un débat en date du 26 juillet 2017 entre un pro-shiite et pro-sunnite. L’activiste chiite irakien Youssef Al-Ghawab a agacé à plusieurs reprises l’animateur ainsi que l’invité islamiste sunnite, notamment lorsqu’il a salué les Unités de mobilisation populaire (UMP) sans lesquelles, selon lui, l’Etat islamique serait arrivé au Caire et aurait démoli le Sphinx et les Pyramides. L’activiste sunnite Alaa Al-Said a plusieurs fois retiré sa chaussure en signe de menace. La goutte d’eau a fait déborder le vase pour Hassasin lorsque Al-Ghawab a dit que ce sont les UMP qui allaient protéger les femmes saoudiennes. « Par Allah, je ne vous laisserai pas terminer l’émission. Dégagez », a-t-il crié. Ensuite, Hassasin est revenu sur le plateau pour s’excuser auprès des téléspectateurs  d’avoir invité « ce vaurien chiite ». Extraits :

Youssef Al-Ghawab : Tout d’abord, je suis fier et honoré de faire partie des Unités de mobilisation populaire et d’avoir créé la chaîne télévisée Al-Talea. Lorsque nous parlons des UMP, nous devrions nous lever en leur honneur et saluer ses honorables martyrs.

Youssef Al-Ghawab se lève, pose la main sur son coeur, puis fait un salut militaire.

Alaa Al-Said : L’émission ne peut pas continuer comme ça… Le cheikh d’Al-Azhar a déclaré que les UMP étaient un groupe terroriste. Cet homme est un milicien, un terroriste sur le sol égyptien. C’est le chef de la milice Al-Khorasani, qui appartient à la Force Qods du CGRI [corps des Gardiens de la révolution islamique d’Iran] qui bombarde notre peuple au Sinaï.

Said Hassasin : Je vous laisserai parler, mais sans provocation s’il vous plaît…

Youssef Al-Ghawab : Avez-vous un problème avec les UMP ?

Said Hassasin : Je n’ai aucun problème avec qui que ce soit. Je suis un animateur de talk-show. J’ai fait venir quelqu’un ici pour vous répondre.

Youssef Al-Ghawab : L’Égypte se tient aux côtés de l’Irak et la soutient dans toutes ses décisions.

Alaa Al-Said : L’Égypte ne se tient pas aux côtés des Iraniens…

Youssef Al-Ghawab : Ce sont les UMP qui ont vaincu le terrorisme en Irak. Sans les UMP, les membres de l’EI seraient ici dans les rues du Caire et auraient détruit le Sphinx et les Pyramides. […] Lorsque le prince héritier saoudien a félicité Trump pour la libération de Mossoul, alors que ce sont les Irakiens des UMP qui l’ont libérée…

Alaa Al-Said : Que lui avez-vous dit ?

Youssef Al-Ghawab : Je lui ai dit, en direct, que ce sont les UMP qui protègeront les femmes d’Arabie saoudite.

Said Hassasin : Par Allah, je ne vous laisserai pas terminer l’émission. Allez-vous-en. L’émission est terminée. Emballe, Mohammed… L’Arabie saoudite est un pays respecté avec une armée respectée et des hommes respectés. Allez-vous-en : je refuse de terminer l’émission. Emballe, Mohammed ! Je ne vous laisserai plus parler. […]

Rebonjour. Veuillez me pardonner de m’être emporté. Je voudrais m’excuser auprès des téléspectateurs d’avoir invité ce vaurien chiite. J’étais tellement énervé que je ne pouvais pas poursuivre l’émission tant qu’il était là. […]

Nous soutenons le peuple irakien et l’armée irakienne, bien sûr, mais nous ne soutenons pas les chiites. C’est une chose. Ce qui m’a encore plus dérangé, c’est qu’il a déclaré que ce sont les UMP qui protégeront les femmes saoudiennes. Permettez-moi de le répéter, encore et encore : les femmes saoudiennes sont protégées par le roi, le prince héritier, le vice-prince héritier, le ministre de l’Intérieur, le ministre de la Défense… Tout le peuple saoudien protégera ses femmes avec son cœur et son âme.

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
14 septembre 2017 4 14 /09 /septembre /2017 06:14

L’ancien boxeur britannique Anthony Small prononce un sermon islamiste : puissions-nous voir la destruction des « idoles de l’Amérique » Coca-Cola, McDonald’s, le Hilton, Burger King et Starbucks

L’ancien boxeur britannique Anthony Small, se faisant aujourd’hui appeler Abdul Haqq, a donné un sermon du vendredi dans lequel il a déclaré : « Puissions-nous voir le jour où, comme au temps de Mohammed où il a détruit tous ces dieux, nous assisterons à la destruction de Coca-Cola, de McDonald’s, de l’hôtel Hilton, de Burger King et de Starbucks », pas seulement en Arabie saoudite mais dans le monde entier. Le sermon a été mis en ligne sur sa chaîne YouTube le 1er septembre 2017. Extraits :

Abdul Haqq : Nous verrons le jour où cette terre [l’Arabie saoudite] sera purifiée de toutes les idoles de l’Amérique et libérée de l’occupation de l’impérialisme américain. Puissions-nous voir le jour où, tout comme au temps de Mohammed où il a détruit tous ces dieux, nous assisterons à la destruction de Coca-Cola, de McDonald’s, de l’hôtel Hilton, de Burger King et de Starbucks, pas seulement dans la péninsule Arabique, pas seulement dans les lieux saints et la Kaaba, mais dans le monde entier, Allah Akbar, gloire à Allah. A ce sujet Allah dit : « C’est Lui qui a envoyé Son messager avec la bonne direction et la religion de la vérité, afin qu’elle triomphe sur toute autre religion, quelque répulsion qu’en aient les associateurs », Coran 9, 33. Puissions-nous être ceux qui verront ce jour.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
14 septembre 2017 4 14 /09 /septembre /2017 06:08

Un officier de haut rang syrien menace les réfugiés : ne revenez pas en Syrie, nous ne vous pardonnerons jamais

Le général de division Issam Zahreddine, de la Garde républicaine syrienne, a averti les Syriens ayant fui le pays de ne pas revenir. Dans une déclaration diffusée sur la chaîne télévisée syrienne Al-Ikhabriya le 10 septembre 2017, Zahereddine a affirmé que, même si l’État pardonnait aux réfugiés qui ont fui le pays, « nous ne pardonnerons ou n’oublierons jamais ». « Mon conseil est qu’aucun d’entre vous ne revienne », a-t-il précisé. Le général de division Zahreddine était le commandant des forces syriennes assiégées à Deir ez-Zor. Extraits :

Issam Zahreddine : A ceux qui ont fui la Syrie vers un autre pays, je dis : S’il vous plaît, ne revenez pas, car même si l’Etat vous pardonnait, je jure que nous ne pardonnerons et n’oublierons jamais. Mon conseil est qu’aucun d’entre vous ne revienne.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
13 septembre 2017 3 13 /09 /septembre /2017 07:11

Pour une définition de l’islam et de l’islamisme

Par Tufail Ahmad *

A travers plus de 1 400 ans d’histoire de l’islam, de nombreux érudits, enseignants musulmans et autres ont tenté de comprendre l’islam. Chacun d’eux a apporté sa propre évaluation de ce qu’est l’islam. Certains érudits musulmans considèrent l’islam comme un mode de vie englobant – comme un système d’idées qui régit tous les domaines de la vie individuelle et collective des musulmans. Des universitaires, journalistes et autres appréhendent l’islam différemment. Certains y voient une religion, tandis que pour d’autres, l’islam est également politique. Au vu des meurtres commis par les djihadistes dans des pays musulmans et non musulmans, il serait bon de parvenir à définir l’islam.

Dans la mesure où les idées ont des répercussions, la compréhension de l’islam doit pouvoir rendre compte de tous les mythes, croyances, idées et pratiques qui influent sur la vie des musulmans, qu’ils soient ou non approuvés par certains analystes. Dès lors qu’une idée a un effet sur le monde réel, elle ne peut être exclue de la compréhension de l’islam. Ainsi, l’organisation basée au Pakistan Jaish-e-Mohammed cite le prophète Mohammed en ces termes : « Le djihad est obligatoire pour vous, sous quelque émir [dirigeant] que ce soit, qu’il soit religieux ou fasiq [pécheur] » [1] Même si la citation n’est pas authentique, elle contribue à former des terroristes et a donc des conséquences, en particulier sur la guerre djihadiste contre l’Inde au Cachemire. Mon argument essentiel est donc celui-ci : tout mythe, croyance, idée ou fait invoqué au nom de l’islam, même faux, a des conséquences.

L’islam – un mouvement d’idées

L’islam est donc un corpus de toutes les idées professées par les musulmans. Ce corpus inclut : les versets coraniques, les hadiths (dires et faits du prophète Mohammed), différentes interprétations des versets et des hadiths, des recueils de hadiths, des œuvres de la jurisprudence islamique, toutes les pratiques que les cheikhs musulmans ont imposées aux fidèles des différentes communautés de l’islam, un ensemble d’idées professées par les musulmans dans le monde et toutes les pratiques en vigueur. La question suivante peut être soulevée : pourquoi est-il nécessaire de parvenir à une vision d’ensemble de l’islam, si les fidèles divergent dans leurs pratiques ? Une réponse possible consiste à dire que tous les fidèles partagent une vision globale de l’islam, car ils se considèrent comme membres d’une même oumma (nation). D’autre part, la focalisation sur les différences entre musulmans n’explique pas pourquoi des attaques djihadistes ont lieu de Sydney à Paris et de Mumbai à Mombasa.

Par conséquent, nous voyons dans l’islam un mouvement d’idées, un système d’idées par lequel l’islam est à la fois une religion dans sa forme spirituelle et un corpus d’économie, de politique, d’études de genres ou de guerre. Tout comme  la Révolution bolchévique de 1917, qui a engendré le mouvement d’idées communiste, la radicalisation des jeunes sur les campus universitaires, l’islam dont le monde actuel fait l’expérience constitue un mouvement d’idées. A la seule différence qu’à l’époque actuelle, les réseaux sociaux comme Twitter, Facebook et Telegram ont remplacé les campus universitaires – et complètent les mosquées et les madrassas (séminaires islamiques).

Lors d’une conférence donnée dans la ville indienne d’Hyderabad en 2016, j’ai expliqué ce qui suit : en tant que mouvement d’idées, l’islam est apparu au septième siècle à la Mecque, en conséquence de quoi il n’y a pas  eu de juifs en Arabie saoudite jusqu’à ce jour, ni aucune synagogue ou église.[2] Plus tard, il s’est étendu jusqu’en Iran, en conséquence de quoi, il ne reste plus de zoroastriens, sinon une poignée, en Iran. Ce mouvement d’idées est arrivé dans le sous-continent indien au huitième siècle , c’est pourquoi il n’y a pas d’hindous au Baluchistan, en Afghanistan et au Pakistan – et pas de sikhs à Lahore, ancienne métropole sikh. Dans les années 1990, les hindous ont été expulsés du Cachemire indien.

L’islamisme – la méthodologie pacifique de l’islam

Une fois que nous avons une vision de l’islam comme un mouvement d’idées, la question est de connaître la méthodologie par laquelle il se déplace et influe sur la vie des musulmans et sur leurs relations avec les non-musulmans. J’ai expliqué ceci : « L’islamisme est la méthodologie par laquelle l’islam atteint ses objectifs. Et le djihadisme est la version armée de l’islamisme. »[3] Le chef d’Al-Qaïda Ossama Ben Laden a comparé un jour l’Amérique à une pieuvre, affirmant qu’elle s’était emparée du monde dans ses tentacules. Aussi, laissez-moi présenter mes excuses aux habitants du monde animal et dire que l’islamisme est une amibe, qui se reproduit en se dupliquant.

L’American Heritage Dictionary of the English Language définit ainsi l’islamisme : “1. Un mouvement revivaliste islamique, souvent caractérisé par le conservatisme moral, le littéralisme et la tentative d’appliquer les valeurs musulmanes dans tous les domaines de la vie. 2. La foi religieuse, les principes ou causes de l’islam ».[4]Le Merriam-Webster définit l’islamisme comme « 1. La foi, doctrine ou cause de l’islam. 2. Un mouvement de réforme populaire invoquant la réorganisation du gouvernement et de la société conformément aux lois de l’islam ».[5] Selon ces définitions, l’islamisme apparaît comme une « tentative » de « réorganisation » de « tous les domaines » de la société pour les adapter aux lois islamiques.

Dans une telle conception de l’islam et de l’islamisme, chaque acte accompli par les musulmans est significatif. De tels actes incluent : prier cinq fois par jour, marquer les fêtes comme l’Aïd Al-Fitr et l’Aïd Al-Adha ; célébrer la naissance du Prophète, connue comme Aïd Milad ; jeûner toute la journée pendant le Ramadan ; visiter les sites sacrés et les mosquées ; accomplir le Hadj ; porter le deuil du petit-fils du Prophète, l’imam Hussein à Karbala ; épouser un non-musulman seulement après sa conversion à l’islam ; assister aux formations pratiques de 40 jours du Tablighi Jamaat ; organiser de nombreux séminaires d’organisations islamiques, etc. De telles actions – toutes essentiellement pacifiques – constituent la méthodologie de l’islam. L’islamisme est cette version pacifique de la méthodologie de l’islam.

L’opinion selon laquelle de tels actes accomplis par les musulmans constituent la méthodologie de l’islam est soutenue par les musulmans eux-mêmes. Ainsi, le quotidien basé à Mumbai Roznama Urdu Times a publié un éditorial sur la signification de l’Aïd Al-Adha (fête du sacrifice qui dure trois jours) : « Attention, chaque fête musulmane n’est pas simplement une fête comme celles que connaissent les autres religions. Une fête signifie des amusements, des spectacles et des loisirs. Si vous y assistez, l’Aïd Al-Fitr et l’Aïd Al-Adha, que nous considérons pour la plupart comme des fêtes, sont en réalité des principes – les principes de l’islam – et non des fêtes. Ce sont les principes que nous mettons en pratique une fois par an pour notre formation. » [6] Au sujet du hadj, le pèlerinage annuel à la Mecque, le quotidien pakistanais Roznama Dunya a publié un article soutenant qu’il est « le moyen de créer la oumma musulmane ».[7]

Le djihadisme – la forme violente de l’islamisme

Si l’islamisme est une méthodologie pacifique, le djihadisme est la version armée de l’islamisme, la différence résidant uniquement dans la manière volontaire ou contrainte d’appliquer l’islam. Selon une information du quotidien en ourdouRoznama Siasat, Mohammed Masood Khan et Farooq Haider Khan, respectivement président et Premier ministre du Cachemire sous contrôle pakistanais, ont exprimé l’opinion selon laquelle la guerre djihadiste au Cachemire était la sunnah (tradition) du prophète Abraham.[8] Leur opinion était incluse dans un message à l’occasion de l’Aïd Al-Adha, qui marque l’acceptation d’Abraham de sacrifier son fils pour accomplir la volonté de Dieu. Selon cette information, les deux dirigeants auraient dit : « Les Cachemiriens offrent des sacrifices incomparables en suivant la sunnah d’Abraham. » [9]

Si l’islamisme peut être qualifié d’application de l’islam par des moyens volontaires et non violents, le djihadisme se focalise sur son application par la contrainte. Pour illustrer ce point, prenons l’exemple de la croyance concernant le blasphème. Afin d’appliquer cette croyance, l’imam chiite iranien Rouhollah Khomeini a appelé à décapiter Salman Rushdi et Said et Cherif Kouachi, membres d’Al-Qaïda, ont assassiné les journalistes du magazine Charlie Hebdo ; les musulmans de l’Etat indien de Kerala ont tranché la main d’un professeur en raison d’une question d’examen considérée comme blasphématoire envers le prophète Mohammed, etc. Ces applications violentes de l’islam sont approuvées par toutes les communautés de l’islam – chiites ou sunnites, ou les soufis-barelvis et déobandis, parmi les sunnites.[10]

Les tentatives d’appliquer l’islam par la violence au niveau géopolitique – illustrées par les attaques djihadistes dans les différentes villes du monde – sont enracinées dans l’idée d’une unité mondiale des musulmans. Selon le verset 3, 110 du Coran : « Vous êtes la meilleure communauté, qu’on ait fait surgir pour les hommes. Vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah. » [11] Comment les membres de cette nation doivent-ils appliquer l’islam ? Le prophète Mohammed a dit : « Quiconque constate un fait blâmable doit intervenir pour le corriger par la main, s’il n’est pas capable qu’il le fasse par la langue, s’il n’en est pas capable qu’il le désapprouve avec son cœur, c’est là le degré le plus faible de la foi. » [12] Les cheikhs musulmans expliquent généralement ce hadith du Prophète – rapporté par un mufti indien – de la manière suivante :

« 1. Si vous en êtes capable, alors arrêtez le mal de votre main. Utilisez votre pouvoir, votre influence, votre statut ou votre force pour empêcher les mauvaises choses de se produire. 2. Si vous êtes incapable d’arrêter le mal de votre main, alors exprimez-vous tout du moins contre lui. 3. Si cela n’est pas possible non plus, alors détestez-le au moins dans votre cœur, en vous disant ‘un tel mal se produit devant mes yeux et je ne peux rien faire pour l’arrêter’. S’attrister est la forme la plus faible de la foi. Ceux qui ne possèdent pas cette ‘forme la plus faible de la foi’ – à savoir, qui ne sont pas du tout dérangés par le fait que le mal intervienne – ne possèdent pas la foi authentique. »[13] Cette explication du hadith signifie que ceux qui utilisent la force – comme les djihadistes qui emploient des armes – possèdent la forme la plus élevée de la foi. Ainsi, le djihadisme est la version favorite de la méthodologie de l’islam, tandis que l’islamisme est la version la moins appréciée de cette méthodologie.

* Tufail Ahmad est chercheur associé au projet MEMRI Islamism and Counter-Radicalization Initiative.

Notes :

[1] Voir rapport de MEMRI JTTM Contrary To Pakistan’s Claim, Jihadi Group Jaish-e-Muhammad Carries Out Activities Across Pakistan, Quotes Prophet Muhammad: ‘Jihad Is Obligatory Upon You Under Every Emir Whether He Be Pious Or Sinner’, 6 septembre 2017.

[2] Firstpost.com/world/the-tufail-ahmad-lecture-islam-as-a-language-of-separatism-and-as-a-methodology-2958228.html, 22 août 2016.

[3] Voir note précédente.

[4] Ahdictionary.com, consulté le 3 septembre 2017.

[5] Merriam-webster.com, consulté le 3 septembre 2017.

[6] Roznama Urdu Times (India), 2 septembre 2017.

[7] Roznama Dunya (Pakistan), 31 août 2017.

[8] Roznama Siasat (Pakistan), 1er septembre 2017.

[9] Roznama Siasat (Pakistan), 1er septembre 2017.

[10] Pour une discussion de la manière dont toutes les communautés de l’islam sont disposées à décapiter quiconque se rend coupable de blasphème, Voir MEMRI Daily Brief No. 86, Pakistan’s Execution Of Malik Mumtaz Qadri – The Ideology Of Blasphemy In Islam, 31 mars 2016.

[11] Quran.com/3/110, consulté le 3 septembre 2017.

[12] Sunnah.com/riyadussaliheen/1/184, consulté le 3 septembre 2017.

[13] yassarnalquran.wordpress.com/2014/10/14/amr-bil-maroof-wa-nahi-anil-munkar/, consulté le 3 septembre 2017.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
13 septembre 2017 3 13 /09 /septembre /2017 07:02

Un animateur sur la chaîne télévisée égyptienne des Frères musulmans : les Américains pleurnichent sur le 11 Septembre, pendant qu’ils massacrent des musulmans dans le monde arabe

 

L’animateur de télévision égyptien Mohammed Gamal Hilel a déclaré que lors de l’anniversaire du 11 Septembre, les « pleurnichards américains » allaient se lamenter sur le terrorisme, alors même qu’en Birmanie, les musulmans sont victimes d’un génocide. « Cela se passe en Birmanie, en Afghanistan, au Pakistan, en Egypte… en Syrie, en Irak, au Yémen et dans tout le monde arabe et islamique », a-t-il déclaré, affirmant que le racisme constitue « le principe directeur [de la politique occidentale] à notre encontre ». L’émission de Hilal a été diffusée le 6 septembre sur Al Watan, la chaîne télévisée des Frères musulmans en Turquie. Extraits :

Mohammed Gamal Hilal : Aujourd’hui, nous sommes mercredi 6 septembre 2017. Dans quelques jours, nous commémorerons le 11 Septembre. Comme vous savez, vous allez entendre les pleurnichards américains et les médias se lamenter sur la « guerre contre le terrorisme », le « 21e siècle » et dire que « tant et tant d’années après ceci et cela », que « 16 ans plus tard… » Ils parleront du terrorisme et de la guerre menée contre ce phénomène, de ce qui s’est passé dans le monde et de ce que les États-Unis ont fait pour éliminer le terrorisme.

Ce que les États-Unis ont fait pour éliminer le terrorisme, ce sont les tragédies dont nous témoignons au Moyen-Orient et dans les pays islamiques, qui ont perdu toute valeur. Ce que les Etats-Unis ont fait dans leur guerre contre le terrorisme, c’est de faire chasser des millions de musulmans de chez eux et de les massacrer.

Comme vous voyez, c’est le « Nouveau Moyen-Orient » dont ont parlé Condoleezza Rice, Cole et même les Démocrates, pas seulement les Républicains, mais aussi John Kerry et d’autres. Ils ont tous parlé de la théorie du « Nouveau Moyen-Orient ». […]

Le monde évolue à un rythme rapide, avec une succession d’événements dans cette prétendue guerre contre le « terrorisme » par lequel ils entendent « islam », car ils considèrent que l’islam est synonyme de terrorisme. C’est ce qu’ils veulent, et c’est ce à quoi ils oeuvrent.

Aujourd’hui, nous parlerons du génocide perpétré contre nos musulmans en Birmanie. Plus de 5 000 musulmans ont été tués à cause de leur appartenance raciale et religieuse, dans des crimes systématiques contre l’humanité. […]

Quelque 5 000 personnes ont été massacrées. C’est encore un autre massacre contre les musulmans. Cela se passe en Birmanie, en Afghanistan, au Pakistan, en Egypte – le massacre de Rabia Al-Adawiyya – en Syrie, en Irak, au Yémen et dans tout le monde arabe et islamique. Cela ne se produit pas dans des parties non-arabes et non islamiques du monde. Et le monde entier ne devient pas hystérique. […]

Nous savons très bien que notre peuple n’est pas sur un pied d’égalité avec le leur. C’est ce qu’ils disent. Les Occidentaux ne sont pas les égaux des non-Occidentaux. Ils pensent que leur peuple est une chose et que le nôtre en est une autre. C’est ce qu’ils disent. Ce sont les termes racistes qui constituent le principe qui sous-tend leur conduite à notre égard. Le résultat est ce que nous voyons aujourd’hui : les musulmans comptent pour rien. […]

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
11 septembre 2017 1 11 /09 /septembre /2017 16:39

Camps d’été 2017 de l’Autorité palestinienne – IIème partie : entraînement militaire, glorification des « martyrs » dans les camps du Fatah et des Forces de sécurité

Par : B. Chernitsky et S. Schneidmann *

L’été dernier, le Fatah a organisé des camps d’été pour enfants et adolescents, d’une durée de plusieurs jours, en coopération avec divers services de sécurité de l’Autorité palestinienne (AP). Certains d’entre eux se tenaient dans des bases des Forces de sécurité de l’AP en Cisjordanie et avaient un caractère militaire. Ils incluaient entraînement physique et défilés, ainsi qu’une formation à l’assemblage et au démontage d’armes. Les participants portaient des uniformes de style militaire.

Dans d’autres camps, les jeunes étaient habillés en civil, mais participaient à des activités en coopération avec les forces de sécurité nationale, ainsi qu’à la glorification de « martyrs » comme Dalal Al-Mughrabi – commandante adjointe du massacre de la route côtière du 11 mars 1978 , dans lequel 35 Israéliens ont été tués et 71 blessés – souvent choisie par le Fatah et l’AP lors de cérémonies, notamment à l’occasion de l’anniversaire de sa mort. [1]

Les camps comprenaient également des activités centrées sur le droit au retour et sur Jérusalem. L’importance accordée à ces thèmes se reflète également dans les noms choisis pour ces camps, tels que le camp des Martyrs d’Al-Aqsa, le camp des Gardiens d’Al-Aqsa et le camp des Pionniers d’Al-Aqsa.

Les camps d’été organisés par le Conseil supérieur de la jeunesse et des sports de l’OLP, en coopération avec les Forces de sécurité nationale, proposaient des activités similaires (voir la 1ère Partie). Le mois dernier, MEMRI a publié un rapport sur les camps d’été du Hamas (cliquez ici pour lire le rapport en français). 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée