Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

15 avril 2016 5 15 /04 /avril /2016 07:14

Un animateur de télévision égyptien remet en cause le nombre de juifs tués dans l’Holocauste : Les juifs ont exploité cette histoire

negationniste

 

L’animateur de télévision égyptien Hazem Abu Al-Saoud a émis des doutes sur l’Holocauste dans son émission sur la Deuxième chaîne. Le nombre de juifs dans toute l’Europe à l’époque était de 6,5 millions, dit-il. « Comment est-il possible que six sur 6,5 millions aient subi l’Holocauste ? », interroge-t-il, ajoutant que les Tsiganes russes ont été tués dans des méthodes similaires ou pires. L’émission a été diffusée le 4 mars 2016.

http://www.memritv.org/clip/en/5441.htm

Hazem Abu Al-Saoud : Au fil des ans, les Israéliens ont réussi à mettre en place des « tuyaux » – pour ainsi dire – de Tel-Aviv en Allemagne, qu’ils utilisent pour aspirer tout ce qu’ils veulent des Allemands, sous l’intitulé « compensations » pour le nazisme. Le terme « Holocauste » se réfère à… En bref, c’est une sorte de… Il y a une définition linguistique, mais je la simplifierai pour vous… Le nombre de juifs [tués] est contesté.

Les juifs disent que six millions de juifs ont subi l’Holocauste nazi, aux mains d’Adolf Hitler, mais selon les chiffres historiques, il y avait un total de 6,5 millions de juifs en Europe à l’époque. Comme nous le savons, toute la population juive vivant en Israël compte aujourd’hui six millions [d’âmes]. Logiquement parlant, comment est-il possible que six millions de juifs, sur les 6,5 millions de juifs vivant en Europe à l’époque, aient subi l’Holocauste, alors que des millions de juifs ont quitté l’Europe, fuyant les nazis ?

Y a-t-il eu un génocide des juifs ? Sans aucun doute, oui. Mais ce génocide ne s’est-il appliqué qu’aux juifs ? Bien sûr que non. Les juifs étaient un seul groupe. Les nazis étaient contre les minorités : les homosexuels, les Tziganes, les juifs et divers autres groupes. Combien de Tsiganes russes ont-ils été tués par les nazis, dans des méthodes semblables ou pires ? Ils étaient placés à l’intérieur de camions et tués par un gaz mortel. Puis leurs corps étaient éliminés de la manière la plus économique possible. Ils les enterraient dans des fosses communes. En effet, c’était dur.

Qui a exploité cette histoire ? Les juifs. Ils ont réussi à exploiter cette histoire et à la faire sortir de toute proportion. Depuis des décennies, l’économie israélienne repose sur deux choses : l’aide américaine et le soutien allemand.

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
15 avril 2016 5 15 /04 /avril /2016 07:12

Article dans un quotidien du camp idéologique iranien : Les Etats-Unis et leurs collaborateurs en Iran prévoient de nouveaux JCPOA – dont une reconnaissance d’Israël par l’Iran

khomeini

 

Le 5 avril 2016, un article du quotidien iranien Resalat, affilié au camp idéologique, informait que l’administration américaine prévoyait un plan détaillé pour une série de nouveaux accords de type JCPOA, chacun s’attaquant à un autre fondement du régime de la révolution islamique en Iran, jusqu’à son éradication. D’abord, le JCPOA 2 supprimerait le programme balistique iranien ; puis le JCPOA 3 se focaliserait sur l’élimination de l’axe de résistance du Hezbollah, du Hamas et des Houthis au Yémen. Les JCPOA 4 et 5 modifieraient fondamentalement le régime iranien pour éliminer le camp idéologique, et le JCPOA 6 stipulerait une reconnaissance d’Israël de la part  de l’Iran.

Selon l’article, dans le cadre de ce plan, les États-Unis ont recours à des collaborateurs en Iran, dans la sphère politique, médiatique et universitaire. Ces « collaborateurs » sont qualifiés de traîtres. À cet égard, l’article fait référence aux propos du président iranien Hassan Rohani, en février 2016 et dans un discours à l’occasion du nouvel an perse (Norouz) le 20 mars 2016 sur la nécessité d’un « JCPOA 2″ pour la nation, dont « chacun devrait participer à la mise en œuvre ».

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
15 avril 2016 5 15 /04 /avril /2016 07:10

Dans le numéro 14 de Dabiq de l’EI, un article du journaliste britannique John Cantlie attaque la politique des Etats-Unis et du Royaume-Uni de ne pas négocier avec les terroristes et les blâme pour la mort de leurs citoyens

obimi

 

Le numéro 14 du magazine de l’Etat islamique en anglais Dabiq, mis en ligne le 13 avril 2016, contient un article du journaliste britannique John Cantlie, emprisonné par le groupe, dans lequel il attaque la politique des États-Unis et du Royaume-Uni, refusant toute négociation avec les terroristes. Cantlie accuse ces pays d’être responsables de l’exécution de leurs citoyens par l’Etat islamique en 2014.

Cantlie commente les modifications apportées à la politique américaine en juin dernier, comme l’autorisation accordée aux familles des otages de verser une rançon pour leur libération, ou l’aide apportée par le gouvernement américain pour établir une communication entre les familles et les ravisseurs. Jusque-là, les familles n’étaient pas autorisées à payer de rançons, perçues par les États-Unis comme une forme d’aide financière aux terroristes.

Cantlie qualifie l’approche des Etats-Unis et du Royaume-Uni d’intransigeante, ne contribuant en rien à affaiblir l’EI ou à sauver la vie des otages. Au contraire, il souligne la réactivité d’autres pays européens, comme la France, face à la demande de rançon de l’EI, qui a fini par sauver la vie de leurs citoyens.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
12 avril 2016 2 12 /04 /avril /2016 09:33

L’animatrice saoudienne Nadine Al-Budair réprimande les apologistes qui prétendent que les terroristes n’ont rien à voir avec l’islam et les musulmans : Ils sont sortis de nos écoles et de nos universités

nadinealbudair

https://www.youtube.com/watch?v=ceGqB4raTZo

La journaliste et animatrice de télévision saoudienne Nadine Al-Budair a récemment critiqué les « hypocrites » qui affirment que les terroristes « ne représentent pas l’islam ou les musulmans ».

« Après les abominables explosions de Bruxelles, il est temps pour nous de ressentir de la honte et de cesser d’agir comme si les terroristes étaient une rareté », a-t-elle déclaré dans une intervention diffusée sur la chaîne télévisée Rotana le 3 avril 2016. « Pourquoi lavons-nous notre propre conscience ? », interroge-t-elle. « Ces auteurs n’ont-ils pas émergé de notre environnement ? »

Extraits :

Nadine Al-Budair : Chaque fois que le terrorisme massacre des civils pacifiques, les finauds et les hypocrites disent à qui mieux mieux que ces gens ne représentent pas l’islam ou les musulmans. Peut-être l’un d’entre eux pourrait-il nous dire qui représente l’islam et les musulmans.

Nous observons des gens qui rivalisent pour tenter d’être le premier à prouver que tout ce qui arrive n’a rien à voir avec les musulmans, et que les terroristes sont des bandits de grands chemins, des alcooliques sans-abri et des toxicomanes. Nous savons tous que le nombre de sans-abri en Europe est très élevé. Ils dorment dans les rues et font l’aumône, et certains d’entre eux sont des alcooliques ou des toxicomanes, mais nous ne nous attendons pas à ce que ces toxicomanes ou ces criminels envisagent seulement de venir ici pour faire sauter une mosquée ou une rue dans notre ville. Ce sont nous qui nous faisons nous-mêmes exploser. Ce sont nous qui faisons exploser les autres.

Pourquoi lavons-nous notre propre conscience ? Pourquoi les cheikhs, les experts, les journalistes et tous les responsables arabes évitent-ils absolument d’utiliser leur conscience lorsqu’ils montrent les auteurs du doigt ? Ces auteurs n’ont-ils pas émergé de notre environnement ? Leurs familles n’appartiennent-elles pas à notre société ? Personne de votre connaissance – quelqu’un de votre ville, un voisin, quelqu’un de votre rue, un parent, un neveu, un petit-fils, un père ou une mère – ne s’est-il rendu Syrie ou en Irak pour mener le djihad ?

Après les abominables explosions de Bruxelles, il est temps pour nous de ressentir de la honte et de cesser d’agir comme si les terroristes étaient une rareté. Nous devons admettre qu’ils sont présents partout, que leur nationalité est arabe et qu’ils adhèrent à la religion islamique. Nous devons reconnaître que nous sommes ceux qui les avons engendrés, et qui leur avons demandé de mémoriser les enseignements de tous les livres salafistes. Nous devons admettre que ce sont les écoles et les universités que nous avons créées que leur ont dit que les autres sont des infidèles.

Nous devons admettre que nous tous – nos différentes communautés et religions, les sunnites et les chiites – adhérons à une école et à une école seulement : l’école du « gel de l’esprit ». Ne posez pas de questions ! Ne pensez pas ! Ne résistez pas aux ordres ! Bienvenue au Machrek arabe.

Nous devons reconnaître que c’est notre éducation religieuse qui a poussé ces jeunes à se détourner du Coran, et qui les a rapprochés de ses interprètes, au point que le musulman a maintenant 1 000 livres saints, dont il tire des fatwas et des informations, alors que le Coran est intellectuellement inaccessible.

Ce qui nous fait rire et pleurer en même temps est que les gens qui ont répandu le sang défilent à l’enterrement du mort et pleurent. Les gens qui ont encouragé les terroristes, leur ont inventé des fatwas et ont appelé à soutenir leurs faux droits en Syrie, en Afghanistan, au Pakistan, aux Philippines, au Maroc, en Amérique, en Egypte, en Arabie saoudite, au Liban, en Afrique, et la liste est sans fin, avec le dernier incident qui s’est produit en Europe…

A présent, les anciens partisans [du terrorisme] ont l’audace de déclarer qu’ils dénoncent les attentats partout, et que le meurtre de civils constitue une attaque contre la religion. Où sont les cheikhs d’hier ? Pourquoi n’ont-ils pas le courage de déclarer que ce sont eux qui ont affirmé que le djihad est obligatoire et qu’il a légalisé les guerres politiques, en utilisant des exégèses futiles et indignes, qui autorisent le meurtre, l’esclavage et la destruction ?

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
12 avril 2016 2 12 /04 /avril /2016 09:31

Le vice-ministre des Affaires étrangères syrien Faisal Mekdad blâme la Grande-Bretagne et la France pour les attentats de Bruxelles : leurs politiques ne diffèrent pas de celles de l’EI

IMAGE - faisal meqdad

https://www.youtube.com/watch?v=XtSNmJ24BwU

Le vice-ministre des Affaires étrangères syrien Faisal Mekdad a récemment déclaré que la France et la Grande-Bretagne soutiennent le terrorisme et qu’elles sont « responsables du sang qui coule dans les rues des villes européennes et continue de couler dans la République arabe de Syrie ».

S’exprimant sur Mayadeen TV le 5 avril 2016, Mekdad a ajouté que « les déclarations et les positions politiques de [la France et de la Grande-Bretagne] ne sont pas différentes de celles de l’Etat islamique (EI) et de Jabhat Al-Nusra ».

Extraits :

Faisal Mekdad : J’espère que les gens ne seront pas surpris de voir des délégations syriennes [se rendre dans] certains pays de l’Union européenne.

Journaliste : En d’autres termes, c’est ce que vous déclarez.

Faisal Mekdad : Non, mais j’affirme que cela ne doit étonner personne.

Journaliste : Vous parlez d’une réaction à quelque chose qui, apparemment, a été convenu.

Faisal Mekdad : Je ne dis pas cela, mais les prochains jours confirmeront ce à quoi je fais allusion.

Journaliste : Y a-t-il des capitales européennes ou arabes qui sont exclues ?

Faisal Mekdad : Nous n’irons dans aucune capitale qui soutient le terrorisme.

Journaliste : Comme ?

Faisal Mekdad : La France, par exemple. Ils soutiennent ouvertement le terrorisme. La France et la Grande-Bretagne [soutiennent] toujours [le terrorisme], ainsi que certains petits pays, qui sont tellement insignifiants que nous avons cessé de lire ce que disent leurs responsables. Il y a plus d’une poignée de ces pays dans l’UE. L’UE devrait adopter une politique de lutte contre le terrorisme, et devrait comprendre que bon nombre de ses Etats-membres étaient impliqués dans le soutien aux groupes terroristes, ce qui a conduit aux attaques qui ont eu lieu à Bruxelles et à Paris, et auraient pu avoir lieu dans tout autre pays européen. Nous tenons la France et la Grande-Bretagne responsables du sang qui a coulé dans les rues des villes européennes, et qui continue de couler dans la République arabe de Syrie. Ils doivent cesser de soutenir le terrorisme. Le terrorisme n’a pas de patrie, de religion ou de culture. Ils doivent rejoindre le gouvernement syrien dans la lutte contre le terrorisme.

[...]

Journaliste : Pensez-vous qu’il y ait un changement dans l’humeur politique en Europe, suite aux derniers événements, les attentats dans les capitales européennes ? Je crois qu’il y a un grand changement dans l’état d’esprit.

Faisal Mekdad : Je crois que dans le cadre de la démocratie, les gouvernements européens doivent respecter la volonté de leurs peuples. Vous voyez des délégations non-officielles, et même des délégations parlementaires, visiter la Syrie et exprimer des politiques différentes. Nous voyons un discours [différent] dans les médias européens, qui jouait le jeu politique, et était plus officiel que les responsables eux-mêmes, au lieu d’être démocratique, de traiter de la lutte contre le terrorisme et de refléter les opinions des masses. Il y a un changement dans l’état d’esprit général. Il y a des raisons de se réjouir, car les médias émettent des critiques sur les politiques des gouvernements européens, notamment les extrémistes, dont les politiques ne sont pas différentes que celles de l’EI et de Jabhat Al-Nosra. C’est particulièrement vrai concernant la Grande-Bretagne et la France.

Journaliste : La Grande-Bretagne et la France ?

Faisal Mekdad : Leurs déclarations et positions politiques ne sont pas différentes de celles de l’EI et de Jabhat Al-Nosra.

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
12 avril 2016 2 12 /04 /avril /2016 09:28

L’ancien gouverneur de l’Autorité monétaire palestinienne Dr Fouad Bseiso : Le judaïsme mondial est un virus, responsable de la crise financière, dans la lignée des Protocoles des Sages de Sion

bseiso

https://www.youtube.com/watch?v=jkxAVHkYEGM

L’économiste palestinien de haut rang Dr Fouad Bseiso, qui occupait la fonction de premier gouverneur de l’Autorité monétaire palestinienne de 1994 à 2001, a déclaré dans une interview pour Al-Quds TV que le judaïsme mondial est responsable de la crise financière mondiale de 2008. Et d’ajouter que « ce qui a été écrit dans le quatrième protocole des Protocoles des Sages de Sion est appliqué aujourd’hui ». Il a affirmé que les juifs contrôlent les prix des matières premières comme le pétrole, l’argent et l’or, et que plus de 30 % du revenu d’Israël provient de son pillage des pays arabes. « Le judaïsme mondial », a-t-il dit, « constitue un virus et un fléau qui frappe le monde entier. » L’interview a été diffusée le 5 avril 2016. Extraits :

Animateur de télévision Dr Omar Al-Jayousi : Chers téléspectateurs, le quatrième protocole des Protocoles des Sages de Sion énonce : « Grâce à des spéculations, toutes les richesses entreront dans nos coffres. » C’est effectivement ce qui s’est passé. Mais est-il possible d’estimer ce que les sionistes ont pillé en Palestine et dans les pays voisins depuis l’occupation ?

En tant qu’expert en économie, est-il possible d’estimer les quantités pillées par les sionistes de la terre de la Palestine et des autres pays islamiques ?

[...]

Fouad Bseiso : Avant d’aborder le pillage israélien de la Palestine et du monde arabe et islamique, et du monde dans son ensemble, je voudrais souligner que ce qui a été écrit dans ce quatrième protocole des Protocoles des Sages de Sion est aujourd’hui appliqué à l’économie mondiale, à travers l’hégémonie juive mondiale sur les marchés financiers mondiaux.

Ils font cela en inventant des outils économiques, des obligations et des produits financiers dérivés, qui absorbent la plupart des épargnes arabes. En investissant dans ces produits financiers dérivés, on achète des contrats, non des matières premières. On peut acheter des contrats pétroliers. Tout est sur le papier. De cette façon, les juifs contrôlent les prix des matières premières stratégiques, comme le pétrole, l’argent, l’or et autres. Ils contrôlent la hausse et la baisse des prix, et sont les premiers bénéficiaires des fluctuations des marchés financiers mondiaux. La crise financière mondiale de 2007-2008 l’a prouvé.

Omar Al-Jayousi : Vous parlez de la dernière qui s’est emparée de l’Amérique…

Fouad Bseiso : Oui. Cela a commencé en Amérique, dans ses marchés financiers et ses banques, et à partir de là, elle a submergé le monde, qui en est toujours affecté. Par conséquent, je dis très clairement que le judaïsme mondial, qui contrôle les marchés financiers mondiaux, constitue un virus et un fléau qui frappe le monde entier.

Omar Al-Jayousi : Vous voulez dire que les juifs sont derrière cette crise ?

Fouad Bseiso : Oui, oui.

[...]

En 2013, le revenu israélien était de 273 billions…

Autre membre du panel : En shekels ou en dollars ?

Fouad Bseiso : En dollars. Selon mon estimation, pas moins de 30 % de ce revenu provenait du pillage de la Palestine et du monde arabe et islamique, avec l’absorption des investissements financiers arabes. Concernant la Palestine, nous avons mené une étude prouvant que l’occupation a financé le coût de l’occupation de Gaza et de la Cisjordanie… Nous avons prouvé par des calculs financiers précis qu’ils ont même gagné plus que le coût de l’occupation avec tous les millions transférés au trésor israélien. Ceci à propos de la Palestine. Quant au monde arabe, je voudrais souligner que nous ne parlons pas seulement du pillage des ressources, mais également de l’entrave au développement arabe. J’ai écrit cela dans la presse. Israël a été créé…

Omar Al-Jayousi : Dr Bseiso, veuillez noter que nous ne disons pas « Israël » dans cette émission, afin d’éviter la normalisation. Nous l’appelons « l’entité israélienne », par exemple…

Fouad Bseiso : Oui, bien sûr. C’est une « entité sioniste », même pas « israélienne ».

[...]

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
12 avril 2016 2 12 /04 /avril /2016 09:24

Le journaliste russe Maxim Shevchenko : Nous soutenons une fédération en Syrie

Screen 2016 04 11 55

https://www.youtube.com/watch?v=OCy8TPFQPOg

Dans une récente interview télévisée, le journaliste russe de renom Maxim Shevchenko a déclaré que la position russe sur la Syrie était « tout à fait claire. Nous soutenons une fédération ». « Cela a été discuté au plus haut niveau. La Syrie doit devenir une fédération », a-t-il déclaré dans cette interview, mise en ligne sur le site Internet de laNovaya Gazeta le 21 mars 2016. Extraits :

Maxim Shevchenko : Manifestement, il n’y a pas eu de sanctions. Au contraire, l’opération syrienne a été une percée. Mais il y a eu des pressions politiques… Eh bien, nous avions un consensus et avons coopéré avec Washington. Avec la France, nous avions presque une alliance militaire. Les seules pressions provenaient de la Grande-Bretagne, car cela s’inscrivait en faux contre de nombreux projets britanniques. La Grande-Bretagne, en tant que patron traditionnel des pays du Golfe persique – notamment des Emirats arabes unis – voulait faire tomber le régime syrien, une partition de la Syrie et qu’une partie du territoire syrien soit dirigé de manière informelle par les « dominions » britanniques du Golfe persique.

[…] 

Journaliste : Nous avons évoqué précédemment le déploiement de forces [soviétiques] en Afghanistan, qui s’est effectué sans véritables délibérations avec des experts. Aucun spécialiste du Moyen-Orient n’était impliqué. Sur la question du déploiement de forces en Syrie, vous avez mentionné le fait que le [spécialiste russe Vitaly] Naumkin et d’autres auraient aidé votre gouvernement. Mais qu’en est-il de nos forces? Voyez-vous une quelconque influence de la communauté des experts ?

[…]

Les études moyen-orientales en Russie se sont affranchies de la pression du lobby israélien, qui était considérable concernant de nombreuses « résolutions » prises sur la Syrie. Le désir de promouvoir une partition de la Syrie – en un Etat alaouite, etc. – était clairement une position israélienne. La position russe actuelle est tout à fait claire. Nous soutenons une fédération. Cela a été abordé au plus haut niveau. La Syrie doit devenir une fédération.

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
12 avril 2016 2 12 /04 /avril /2016 09:24

Un député jordanien dont le fils a perpétré un attentat suicide de l’EI rejoint la lutte contre l’extrémisme

son

Mohammed Al-Dalaeen, étudiant en médecine de 23 ans et fils du député jordanien Mazen Al-Dalaeen, a rejoint l’Etat islamique (EI) en juillet 2015. Il a perpétré un attentat-suicide trois mois plus tard dans la ville de Mossoul, en Irak. Après avoir appris que son fils était devenu un membre de l’EI, Mazen Al-Dalaeen a décidé de lutter contre les idéologies extrémistes. Il œuvre désormais pour empêcher les jeunes Jordaniens de rejoindre l’EI et ramener au pays ceux qui y ont déjà adhéré. Dans une interview avec une chaîne de télévision associée à l’opposition syrienne, il a affirmé qu’avant la mort de son fils, il avait même demandé à des éléments affiliés à l’EI de le tuer avant qu’il ne mène une opération suicide.

Notons que Mohammed Al-Dalaeen n’est pas le premier fils d’un député jordanien à rejoindre une organisation terroriste. Selon certaines informations, en janvier 2015, le fils du député Falah Al-Abadi, un dentiste de formation, a été tué à Alep, Syrie, alors qu’il combattait dans les rangs de Jabhat Al-Nosra.

Dans une interview du 16 décembre 2015 avec le journal en ligne Arabi21, Mazen Al-Dalaeen a parlé de son fils, des méthodes de recrutement de l’EI et de son activité pour empêcher les jeunes de rallier cette organisation en Syrie et en Irak. Il a accusé les médias de ne pas agir activement dans la lutte contre l’extrémisme et appelé à bannir la rhétorique des organisations religieuses radicales.

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
10 avril 2016 7 10 /04 /avril /2016 05:02

Un groupe médiatique pro-EI glorifie les attentats de Paris et de Bruxelles et avertit que Londres, Berlin ou Rome pourraient suivre

alwaad

 

Le 4 avril 2016, Al-Waad, un groupe médiatique qui publie des documents djihadistes pro-Etat islamique (EI) sur les médias sociaux, a mis en ligne une vidéo intitulée « Combattez-les, Allah les punira par vos mains » louant les attentats de Paris et de Bruxelles et avertissant que Londres, Berlin ou Rome pourraient être les prochaines cibles.

La vidéo, diffusée sur un certain nombre de comptes Twitter pro-EI, lance un appel aux « nations de la Croix » à « rejoindre l’islam, payer un tribut ou affronter la guerre ». Menaçant d’attaquer d’autres villes européennes et de tuer leurs citoyens, le narrateur de la vidéo, qui parle en anglais avec un fort accent, déclare : « … on nous a dit qu’il n’y a pas plus savoureux que le sang du Romain donc nous sommes venus pour cela. Alors, si c’était Paris hier et aujourd’hui Bruxelles, Allah sait où cela sera demain. Peut-être que cela sera à Londres ou à Berlin ou à Rome. »

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
10 avril 2016 7 10 /04 /avril /2016 04:59

L’auteur saoudien Al-Suraihi : L’ogre EI a émergé de nos livres d’histoire

ogre

https://www.youtube.com/watch?v=c3f_Ee3ceKw

Dans une interview télévisée, l’auteur saoudien et critique littéraire Said Al-Suraihi a affirmé que l’Etat islamique a émergé des livres d’histoire, qui « lient la propagation de l’islam à l’épée, aux batailles, aux meurtres et aux guerres ».

« Cela ne nous dit pas comment un modèle de conduite peut répandre l’islam parmi les gens », dit-il dans l’interview, diffusée sur Sky News Arabia le 12 février 2016.

Extraits :

Journaliste : Vous avez dit un jour que l’Etat islamique avait émergé des livres d’histoire. Pouvez-vous préciser votre pensée ?

Said Al-Suraihi : Monsieur, lisons notre histoire. Comment l’islam s’est-il répandu ? Comme nous le savons, l’islam s’est propagé vers l’Est et vers l’Ouest. Il s’est répandu vers l’Ouest, à travers les différentes conquêtes : les batailles, les commandants, les morts, les villes prises d’assaut, les navires brûlés. Nous connaissons tous les détails de cette histoire, chaque commandant et chaque maison. Mais dites-moi, sait-on vraiment comment l’islam s’est propagé à l’Est ? Comment est-il arrivé en Inde, au Sri Lanka, à Java, aux Philippines et dans le sud de la Chine ? Nous ignorons comment les ancêtres de tous ces millions de gens sont devenus des musulmans.

La raison pour laquelle nous ignorons cela est que l’histoire a lié la propagation de l’islam à l’épée, aux batailles, aux meurtres et aux guerres. Cela ne nous dit pas comment un modèle de conduite peut répandre l’islam parmi les gens. Par conséquent, lorsque l’Etat islamique voulait combattre au nom de l’islam, ils ont évoqué une histoire reliant l’expansion de l’islam aux guerres. Nous n’avons pas d’histoire qui nous dise comment un modèle de conduite peut répandre l’islam. Nous devrions savoir comment l’islam est entré dans l’Archipel malais sans meurtres, sans batailles, sans commandants et sans navires brûlés.

Cela ne figure pas dans le discours religieux. Oui, cela ne figure pas dans le discours religieux ni dans les livres d’histoire. Voilà pourquoi l’EI puise dans les livres d’histoire, ainsi que dans les décisions extrémistes des livres de jurisprudence. Lorsque vous analysez l’EI, vous trouverez la jurisprudence extrémiste, et l’histoire liée aux batailles et au sang. L’EI est la somme de toutes les erreurs que nous avons évité d’affronter, jusqu’à ce que l’ogre que nous appelons l’EI émerge.

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée