Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

5 septembre 2016 1 05 /09 /septembre /2016 08:47

Un groupe pro-EI exhorte les « loups solitaires » en Europe, notamment en France, à agir sans attendre, avant de se faire arrêter

image001 (6)

 

Le 4 septembre 2016, le Nasher Media Foundation, un groupe pro-Etat islamique (EI), a publié un message invitant les supporters de l’EI en Europe à prendre des précautions, vu les récentes arrestations de « loups solitaires » en France. Le message les appelle à opérer le plus vite possible, avant de se faire arrêter. Il a été publié en arabe, en anglais et en français et distribué via Telegram :

« Nous demandons à nos frères, les loups solitaires en Europe en général et en France particulièrement, de prendre leurs précautions. Nous avons appris aujourd’hui que plusieurs frères ont été perquisitionnés et emprisonnés avant d’effectuer leurs opérations, c’est pour cette raison que nous conseillons à nos chers frères de supprimer toute chose se ralliant à la dawla [l’Etat islamique], que ce soit des photos/vidéos ou des applications et surtout de passer à l’action avant qu’il ne soit trop tard. Et accrochez-vous à la corde d’Allah, placez votre confiance en Lui, Il vous suffit et Il est votre meilleur Garant. »

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
5 septembre 2016 1 05 /09 /septembre /2016 08:28

Le religieux saoudien Mohammed Al-Shemali : Les femmes occidentales subissent humiliation et dégradation

femmes

 

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV

Dans une intervention diffusée sur la chaîne de télévision saoudienne Al-Ahwaz, le cheikh saoudien Mohammed Al-Shemali a déclaré que les femmes en Occident vivent « une amère réalité » d’humiliation et de dégradation, alors que dans la société musulmane, la femme serait « protégée ». Le femmes en Occident sont « corrompues », a-t-il commenté, vu qu’elles ont plus d’un partenaire sexuel. L’interview a été diffusée le 24 août 2016.

Extraits :

http://www.memritv.org/clip/en/5648.htm

Mohammed Al-Shemali : Quand nous parlons des femmes occidentales, nous parlons d’une réalité amère, de la vie quotidienne des femmes là-bas. Ce n’est pas une existence heureuse. Les femmes des sociétés occidentales souffrent. Malheureusement, les médias ne nous montrent que certains aspects – des sourires et un bonheur instantanés – invitant [nos] femmes à vivre dans des sociétés similaires. Le fait est que [les femmes occidentales] souhaiteraient pouvoir vivre comme les musulmanes. Pourquoi ? parce qu’elles ont connu une humiliation et une dégradation qu’elles ne voient pas chez les femmes musulmanes, honorées par l’islam.

L’islam a honoré les femmes, mais ensuite sont venus ces infidèles licencieux, qui ont inventé toutes sortes de moyens pour humilier les femmes. Permettez-moi de vous donner quelques exemples. Naturellement, certaines sœurs pourraient dire : « Dans les sociétés occidentales, elles ont la liberté et l’égalité. »

Journaliste : Les médias ne cessent de nous parler de liberté, d’égalité, des femmes partenaires des hommes, et ainsi de suite. Mais quelle est la situation réelle ?

Mohammed Al-Shemali : Quand ce qui est dit ne correspond pas à ce qui est, c’est la catastrophe. [...]

Dans les sociétés occidentales, où ils prétendent être libres, l’homme vit avec plusieurs maîtresses…

Journaliste : En plus de sa femme…

Mohammed Al-Shemali : Peu importe sa femme. Des maîtresses… Par nature, quand une femme aime un homme, elle aime un seul homme…

Journaliste : Et elle lui est fidèle.

Mohammed Al-Shemali : Exactement. [...] Dans les sociétés occidentales, les femmes ont des rapports sexuels avec plus d’un homme. Elles ont un mari et un amant. Cela mène à la corruption des femmes. [...]

Dans la société musulmane, la femme est protégée, et donc, seul son mari peut avoir des relations sexuelles avec elle. Cela protège la femme, dont c’est la nature [...]

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
2 septembre 2016 5 02 /09 /septembre /2016 07:03

Un chroniqueur d’Al-Ahram : Malgré l’appel d’Al-Sissi à réformer le discours religieux, les érudits d’Al-Azhar continuent sur leur voie extrémiste

al-azhar

 

Ces derniers temps, des articles ont été publiés dans la presse égyptienne attaquant Al-Azhar, l’autorité religieuse suprême du pays, au motif que ses érudits ne font pas assez pour répondre à l’appel du président égyptien Abd Al-Fattah Al-Sissi à « révolutionner » le discours religieux, mais au contraire, continuent de cultiver l’extrémisme. Deux articles particulièrement sévères ont été écrits par Ahmad Abd Al-Tawab, chroniqueur du quotidien officiel Al-Ahram. Selon lui, l’une des raisons de la récente vague d’attaques contre les Coptes [1] est le programme extrémiste d’Al-Azhar, qui empoisonne l’esprit des gens. Et d’ajouter que, si elle a apparemment salué l’appel d’Al-Sissi à réformer le discours religieux, Al-Azhar n’a en réalité rien fait pour y répondre. [2] Extraits :

Le programme empoisonné d’Al-Azhar est responsable des attaques contre les Coptes ; Al-Azhar accuse d’hérésie quiconque la contredit

Dans son premier article, Abd Al-Tawab a écrit : [Permettez-moi de dire], sans tourner autour du pot, que les institutions d’Al-Azhar n’ont pris aucune mesure sérieuse en réponse à l’appel du président Al-Sissi à une révolution religieuse. [3] [Voici] un exemple de cet étrange état de fait. L’Etat perçoit des impôts de tous ses citoyens, musulmans et Coptes, qui s’ajoutent à ses autres revenus profitant à la fois aux musulmans et aux Coptes. Ces fonds paient divers [services] publics, parmi lesquels l’éducation, qui comprend Al-Azhar, ses institutions et son université. [Pourtant] on enseigne aux étudiants d’Al-Azhar un programme toxique, qui nuit au contribuable plus qu’à quiconque, et surtout aux Coptes ! En d’autres termes, la société paie pour former, éduquer et cultiver un groupe [de diplômés] qui hait la société, lui est hostile et l’attaque à sa guise ! Jusqu’à ce jour, Al-Azhar, avec son programme, continue d’enseigner à ses étudiants comment accuser d’hérésie quiconque les désapprouve et comment définir la construction d’églises comme un crime. Certains cours [d’Al-Azhar] enseignent que les églises devraient être interdites dans [tous] les pays conquis par les premiers musulmans par la force des armes, y compris l’Egypte. En outre, on enseigne [aux étudiants] que quiconque ne prie pas – ou même prie sans procéder d’abord aux ablutions rituelles – doit être tué, et que le crime de son assassinat peut être pris à la légère.

Certains chercheurs et intellectuels s’attellent à informer le public de ces faits effrayants, parmi lesquels [l’avocat et érudit islamique égyptien] Ahmed Abdo Maher. Il souligne que les savants d’Al-Azhar l’ont accusé d’hérésie alors qu’ils refusent d’accuser l’Etat islamique (EI) d’hérésie. [4] En fait, certains érudits d’Al-Azhar ont [même] affirmé que le fait de participer à la coalition [internationale] pour combattre l’EI était une trahison contre Allah et Son messager.

Par conséquent, c’est une erreur de dire que les attaques actuelles contre les Coptes à Minya et ailleurs sont des actes individuels [et ne font pas partie d'un phénomène plus large]. Les élèves [d’Al-Azhar] continueront d’étudier jusqu’à obtenir un certificat ou une autorisation de prêcher dans une mosquée, puis ils répandront ce qu’ils ont appris parmi les fidèles.

Près de deux ans se sont écoulés depuis l’appel du Président [à une révolution religieuse, apparemment] salué par les savants d’Al-Azhar. Mais il s’avère qu’ils [ont fait semblant de] faire preuve de souplesse, afin que la vague leur passe tranquillement [au-dessus]. Cela met en évidence l’importance de la création d’une commission nationale pour gérer cette tâche, qui pourrait inclure également les savants d’Al-Azhar, tant qu’ils ne représentent pas une majorité qui contrôlera les décisions [de la commission]. Sinon, nous serons entraînés dans une nouvelle perte de temps et d’efforts et témoins d’un extrémisme qui se renforcera encore. [5]

Al-Azhar ne contribue pas à promouvoir la révolution religieuse d’Al-Sissi

Dans son deuxième article, Abd al-Tawab a abordé la rencontre d’Al-Sissi avec le Cheikh Al-Tayeb d’Al-Azhar, suite à la crise du sermon uniforme, [6] répétant qu’en dépit de son prétendu accueil favorable de l’appel d’Al-Sissi à réformer le discours religieux , Al-Azhar n’a en réalité rien fait pour promouvoir cette cause :

Cette révolution est nécessaire, et même cruciale [dans le cadre de] l’instauration d’une constitution qui jettera les bases d’un État moderne. [Cette révolution doit s’effectuer] par le renforcement et la défense des libertés, y compris la liberté de culte, de la recherche scientifique, de la créativité littéraire et artistique, etc., et également par le renforcement de tous les traités internationaux dont l’Égypte est signataire.

Les religieux d’Al-Azhar ont été prompts à saluer l’appel du Président à une révolution [religieuse], mais cela ne s’est jamais traduit par des actions sur le terrain. En fait, depuis plus de deux ans, l’activité [d'Al-Azhar] s’oriente dans la direction opposée : elle a impitoyablement attaqué quiconque ayant une opinion différente, sans hésiter à utiliser l’arme de l’accusation d’hérésie, ou à engager des poursuites qui ont placé plusieurs personnes derrière les barreaux, et ce en se fondant sur des lois qui devraient faire l’objet d’amendements urgents pour les adapter à la nouvelle constitution.

Le changement escompté [dans le discours religieux] ne sera pas accompli grâce à une percée dans la lutte contre l’idéologie extrémiste sur Internet. C’est une perte de temps et d’efforts [car cela revient à] traiter les symptômes et les résultats [de l'extrémisme] au lieu de se focaliser sur ce qui importe vraiment, comme [réformer] les programmes qui contiennent encore des expressions effroyables, perfectionner les enseignants et les adapter à l’esprit du temps, destituer les extrémistes de postes de haut niveau, et appliquer  la loi [étatique] au lieu d’organiser des [sessions traditionnelles] de réconciliation [avec les Coptes]… [7]

Lien vers l’article en anglais

Notes :

[1] Récemment, les attaques contre les Coptes en Egypte ont redoublé, en particulier dans les gouvernorats ruraux de Minya et de Beni Suef, et suite aux rumeurs selon lesquelles les Coptes utilisent des maisons privées dans divers villages comme églises.

[2] Dans un troisième article sur Al-Azhar, Abd Al-Tawab a critiqué son implication dans la politique étrangère de l’Egypte, suite à la rencontre entre Cheikh Ahmed Al-Tayeb d’Al-Azhar et de nouveaux ambassadeurs égyptiens [Al-Ahram (Egypte), le 18 août 2016]. Notons également un article dans Al-Ahram du chroniqueur Mohammed Al-Dasuqi, qui écrivait que cet institut ne réforme pas le discours religieux (Al-Ahram, Egypte, le 20 juin 2016), ainsi qu’un article du journaliste Khaled Al-Montasser, dansAl-Watan du 24 juin 2016, disant qu’Al-Azhar retardait la publication d’un document exhaustif sur le renouvellement du discours religieux, écrit par l’éminent érudit d’Al-Azhar Dr Salah Fadl. Al-Watan a également publié une série d’articles sur la corruption dans les institutions d’Al-Azhar. Voir Al-Watan (Egypte), 3 août 2016 ; 13, 20, 27 juillet 2016 ; 8, 15, 22, 29 juin 2016, 4, 11, 25 mai 2016 ; 13, 20 avril 2016.

[3] Al-Sissi a appelé à une « révolution religieuse » dans un discours de décembre 2014. Auparavant, il avait soutenu l’appel de Mansour Adly, président par intérim avant l’élection d’Al-Sissi, à « renouveler le discours religieux ». Voir Dépêche spéciale n° 6114 de MEMRI, Egyptian Columnists On Al-Sisi Regime’s Campaign For ‘Renewal Of Religious Discourse’ As A Way Of Fighting Terrorism, 23 juillet 2015.

[4] Sur le refus d’Al-Azhar de qualifier l’EI d’hérétique, voir la Dépêche spéciale n° 5910 de MEMRI, Al-Azhar: The Islamic State (ISIS) Is A Terrorist Organization, But It Must Not Be Accused Of Heresy, 21 décembre 2014.

[5] Al-Ahram (Egypte), le 25 juillet 2016.

[6] Sur cette affaire, voir MEMRI en français, Egypte : Al-Azhar s’oppose au plan d’uniformisation des sermons du vendredi présenté par le ministère du Waqf, 14 août 2016.

[7] Al-Ahram (Egypte), 6 août 2016. Le terme « réconciliation traditionnelle » se réfère à des « rencontres de justice communautaire » extra-judiciaires visant à réconcilier les musulmans et les Coptes suite aux affrontements entre ces communautés. Nombre de Coptes, ainsi que d’autres Egyptiens, ont contesté cette pratique, utilisée selon eux comme un moyen d’éviter de poursuivre les musulmans pour violence contre les Coptes ou de persuader les Coptes de renoncer à leurs droits légaux. Voir par exemple Al-Ahram (Egypte), 9 juillet 2016 ; Al-Yawm Al-Sabi (Egypte), 27 juillet 2016 ; copticsolidarity.org, 8 août 2016 ; dailynewsegypt.com, 29 mai 2016. Le groupe « Egyptiens contre la discrimination » a récemment organisé une manifestation, devant le bureau du procureur général au Caire, contre ces rencontres de réconciliation, accusant l’Etat de « conspirer » avec les auteurs des attaques contre les Coptes. Al-Ahram (Egypte), 16 août 2016 ; Al-Wafd (Egypte), 15 août 2016.

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
2 septembre 2016 5 02 /09 /septembre /2016 06:55

Un auteur irakien : La souffrance des Irakiens dépasse celle des Palestiniens ; nous devons nous mettre en avant

manifpales

 

Le 3 juillet 2016, l’auteur irakien Haidar Sabi a soutenu, dans le quotidien Al-Zamanqu’alors que les Irakiens souffrent autant, voire plus que les Palestiniens, le monde arabe montre son empathie uniquement pour les Palestiniens, en abandonnant les Irakiens  à leur sort. Comme preuve de la véracité de ses déclarations, Sabi compare le nombre de morts irakiens et palestiniens, la situation générale des deux peuples, la dévastation et la destruction qui les frappent tous deux et le soutien dont ils bénéficient ; il conclut que la situation des Irakiens est bien pire. Quelque 1 500 Palestiniens ont mené des opérations-suicides en Irak, écrit-il, [1] tandis que l’Irak soutient avec détermination la cause palestinienne ; il conclut en appelant les Irakiens à se mettre en avant, à reconstruire leur identité et leur pays et ensuite seulement à aider les autres.

Il convient de mentionner que l’article de Sabi va dans le même sens que plusieurs articles d’auteurs irakiens publiés depuis un an qui critiquent les Palestiniens. Ainsi, le 9 février 2016, Haidar Jarallah a écrit dans le quotidien saoudien en ligne Elaph que le grand nombre de terroristes- suicides palestiniens en Irak (qu’il évalue à 1 400) atteste de la haine des Palestiniens pour les Irakiens, et pose la question de savoir si les Irakiens ne devraient pas cesser de sympathiser avec la lutte palestinienne pour normaliser leurs relations avec Israël.[2] Dans un autre article, publié le 31 juillet 2015 dans le quotidien irakien pro-iranien Al-Akhbar en réponse à une attaque menée par un Palestinien dans le gouvernorat de Diyala, l’auteur Jawad Al-Matayr s’est plaint de l’ingratitude palestinienne envers le soutien irakien de longue date, observant qu’ils avaient agi de la même manière envers le Koweït, en acclamant l’invasion de ce pays par Saddam Hussein en 1990, lors de la Première Guerre du Golfe, alors que le Koweït accueillait des Palestiniens depuis des années. [3]

Extraits  : [4]

Haidar Sabi (Photo : Al-Zaman, Irak)

Le problème palestinien était une des raisons principales de la destruction de l’Irak et de la ruine de son peuple. La place manque ici pour détailler comment et pourquoi, mais puisque les Irakiens connaissent bien ces faits et ont la réponse, et qu’ils en sont totalement convaincus, je vais examiner notre situation actuelle et comparer celle [des Irakiens et des Palestiniens] :

a. La destruction de l’Irak ou celle de la Palestine. La dévastation et la destruction touchant l’Irak n’est-elle pas pire que celle de la Palestine ? La réponse est juste devant vous.

b. Quelle est la différence entre la souffrance de ces deux peuples ? La souffrance des Irakiens n’est-elle pas plus grande que celle des Palestiniens, et l’injustice qui leur est faite n’est-elle pas pire que celle faite aux Palestiniens ?

c. Quelle est la différence entre 1) une nationalité et un peuple qui ont un héritage, une histoire et une culture remontant à plusieurs milliers d’années, devenu [un peuple] privé de son identité, sans plus personne pour guider ses fils, qui ont été abandonnés, déplacés et exilés en diaspora ; et 2) une nationalité dont l’histoire a été écrite après les fameux accords Sykes-Picot et qui a développé une identité reconnue, tout en étant divisée entre le [président de l’Autorité palestinienne] Abbas et le [dirigeant du Hamas] Haniya ?

Où sont les Irakiens ? Quelle identité est la leur aujourd’hui, divisés qu’ils sont entre les idéologies de leurs dirigeants ? Combien de membres de mon peuple sont sans toit ? Combien sont appauvris, alors qu’ils auraient dû être les seigneurs du pays? [Les pays arabes] ont fait de nous leur muraille défensive, pour garantir la sécurité de leurs peuples, et maintenant ils nous appellent à manifester pour Jérusalem ! Nous sommes maltraités, marginalisés, déplacés, abandonnés, affamés et opprimés. Qui sommes-nous, et quelle est notre nationalité, alors que la ruine nous entoure ?

d. Quant à la [différence] entre les nombres de morts irakiens et palestiniens, je citerai simplement les chiffres de l’UNAMI (Mission d’assistance des Nations unies pour l’Irak) selon lesquels l’Irak a essuyé quelque 2 000 morts et blessés au cours du seul mois dernier ! Combien de Palestiniens sont tombés [au cours de cette période] ?

e. Qu’en est-il de la qualité de vie et du revenu mensuel [en Irak et en Palestine] – fondés sur l’hypothèse selon laquelle les Irakiens baignent dans un lac de pétrole alors que les Palestiniens n’en ont même pas un galon dans tout leur pays. Et pourtant, nous voyons qu’en Irak plus [de gens] vivent en-deça du seuil de pauvreté qu’en Palestine, en particulier ces dernières années.

f. Et combien de pays soutiennent le peuple palestinien, [par rapport] à tous ceux qui apportent des aides de toutes sortes au peuple palestinien ? En outre, la oummaarabe tout entière est aujourd’hui abreuvée par un fleuve de sang qui n’aurait jamais coulé, sans les positions et l’hostilité regrettables [des Arabes] envers le peuple irakien, alors que les Palestiniens restent les bienvenus dans chaque pays arabe où ils s’installent et que de nombreux milliards de dollars sont déversés sur eux. Quel peuple mérite donc le soutien des masses, en descendant dans les rues et en protestant contre son oppression ?

En vérité, je pense que ces [Arabes] qui ont consacré de l’argent et des efforts et ont recruté des jeunes et des vieux pour élever la voix et souligner l’oppression à Jérusalem auraient tout aussi bien pu élever la voix pour dénoncer l’oppression de leurs frères [irakiens], avant d’exploiter [la question palestinienne], au prétexte que c’était une position nécessaire et vitale et une responsabilité envers leurs frères palestiniens qui ont sacrifié leur vie et ont été mis en lambeaux pour libérer la Palestine.

Combien de Palestiniens se sont fait exploser en notre sein et combien d’Irakiens ont-ils tués ? Les derniers chiffres estiment qu’il y a eu 1 500 [terroristes-suicides palestiniens]. L’Irak est à nous, et Jérusalem appartient aux hiérosolymitains, jusqu’à ce que nous définissions notre identité [irakienne] distincte, car nous l’avons perdue. Depuis que nous sommes divisés, nous faisons maintenant partie de telle communauté ou de telle autre, de telle nationalité ou de telle religion.

C’est seulement lorsque l’Irak sera à nouveau nôtre et qu’il sera dirigé par les purs Irakiens d’origine sumérienne et assyrienne que nous nous préoccuperons des [événements] à l’étranger et élaborerons un plan pour soutenir les peuples opprimés. Le dernier parmi eux sera le peuple palestinien, car nombreux sont dans une situation bien pire, transformés en esclaves dans leur propre pays et persécutés par leurs dirigeants et par leurs bourreaux.

Notes :

[1] En octobre 2003, l’armée irakienne a publié des données selon lesquelles 1 201 Palestiniens avaient mené des opérations-suicides en Irak, faisant d’eux le premier groupe de terroristes-suicides étrangers, après les Saoudiens, qui ont commis 300 attentats-suicides. Almadapress.com, 30 octobre 2013.

[2] Elaph.com, 9 février 2016.

[3] Al-Akhbar (Irak), 31 juillet 2015.

[4] Al-Zaman (Irak), 3 juillet 2016.

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
31 août 2016 3 31 /08 /août /2016 08:07

Le cheikh mauritanien Mohammed Ould Dedew explique comment battre sa femme dans l’islam : Trois coups avec la main sur le dos

mauritanie

 

Au septième chapitre de son émission de consultation religieuse à l’occasion du Ramadan, l’animateur pose à l’érudit mauritanien Cheikh Mohammed Ould Dedew la question de savoir si un mari peut « discipliner » sa femme par des coups. Cheikh Dedew répond par l’affirmative, expliquant comment et quand un homme peut battre sa femme et ses enfants. Selon lui, les coups devraient être le dernier recours et ne pas porter sur le visage ni être administrés dans un accès de colère. Et d’expliquer que l’homme doit battre sa femme avec la main trois fois sur le dos et ne pas recourir au fouet. Le chapitre consacré à la question du mariage a été mis en ligne sur la chaîne YouTube de Cheikh Dedew le 24 juin 2016.

Note : Le terroriste Adel Kermiche, l’un des tueurs de l’abbé Jacques Hamel, égorgé dans l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray le 26 juillet 2015, avait déclaré être un élève du Cheikh Deddo. (1)

Extraits :

http://www.memritv.org/clip/en/5640.htm

Animateur : Qu’en est-il de son droit à discipliner ? Un homme a-t-il le droit de discipliner sa femme et de la battre ?

Cheikh Mohammed Ould Dedew : Au nom d’Allah, le Clément, le Miséricordieux. Le mari est le gardien de la maison, et il doit y faire régner la parole d’Allah. Si l’un des membres de la famille viole la parole d’Allah, le mari se rend complice du péché, s’il ne l’empêche pas ou ne discipline la partie contrevenante. Si cela peut se résoudre par une mesure moins sévère, il ne doit pas recourir à des [coups]. S’il peut régler le problème par une réprimande, un mot ou un regard, cela suffit, mais sinon, il doit recourir à des mesures plus sévères. Oui.. [...]

Le mari est maître chez lui. Son autorité sur les membres de la famille inclut la discipline par les coups. Allah l’a dit.

Animateur : N’y a-t-il pas de restrictions à ces coups disciplinaires ?

Cheikh Mohammed Ould Dedew : Tout est soumis à des restrictions. [Les coups] sont limités aux cas où l’une des interdictions d’Allah a été violée, et lorsque la femme et ses enfants ne peuvent être corrigés de toute autre manière. Une autre restriction est que les coups doivent correspondre à la gravité du crime et la taille du corps. Les coups doivent se conformer aux restrictions de la charia : pas sur le visage, pas dans un moment de colère, pas pour satisfaire son désir de vengeance… Selon certains juristes, la correction est limitée à trois coups. [...]

La correction consiste en trois coups sur le dos. Il doit frapper avec la main. Il ne peut utiliser un fouet. Il doit battre avec la main trois fois sur le dos, et pour chasser Satan, il doit prononcer le nom d’Allah à chaque coup. De cette façon, il chasse Satan hors d’elle.

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
31 août 2016 3 31 /08 /août /2016 08:04

L’ambassadeur palestinien auprès de l’UE Abd Al-Rahim Al-Farra appelle à renforcer le boycott économique, universitaire et culturel d’Israël

boycott

 

Dans une récente interview télévisée, l’ambassadeur palestinien auprès de l’Union européenne Abd Al-Rahim Al-Farra a déclaré que les pays européens oeuvraient en permanence pour promouvoir le boycott des produits provenant des colonies israéliennes. « Il existe une réponse officielle [à nos demandes], quoique lente, » a-t-il dit. « Le boycott des produits israéliens rencontre un grand succès en Europe, ainsi que le boycott universitaire, culturel et artistique d’Israël, [de même qu'] en Afrique, en Asie et en Amérique latine », a déclaré Al-Farra, sur la chaîne télévisée officielle de l’Autorité palestinienne le 4 août 2016.

Extraits :

http://www.memritv.org/clip/en/5635.htm

Abd Al-Rahim Al-Farra : Il existe des associations d’amitié palestino-européennes dans les Etats membres de l’UE, qui oeuvrent quasi-quotidiennement à faire appliquer la décision [de boycotter les produits des colonies israéliennes]. Elles appellent sans relâche à ne pas importer ces produits, qu’ils soient étiquetés ou non. Ces produits ne doivent pas quitter leur pays d’origine [Israël]. Même une corporation alimentaire bien connue, comme le Carrefour français, qui a des branches dans tous les pays européens, et même dans certains pays arabes, je regrette de le dire, distribue ces produits.

Récemment, en France, une manifestation a été organisée à intérieur d’une branche de Carrefour, par des manifestants opposés à la présence de ces produits là-bas, ils ont demandé à ce que les gouvernements européens empêchent leur importation. Laissez-moi simplement vous dire qu’il existe une réponse officielle [à nos demandes], quoique lente. Elle n’a pas encore atteint le niveau escompté par nous, Palestiniens, mais le fait est qu’Israël ne comprend aucun autre langage. […]

Pour être honnête, un lourd fardeau pèse sur les épaules des diplomates palestiniens à cet égard. Tous nos ambassadeurs des Etats membres de l’UE, moi compris, et en réalité dans le monde entier – en Amérique latine, Asie et Afrique – respectent les instructions de l’honorable président Mahmoud Abbas, et les directives du ministère des Affaires étrangères, dans tous les différents domaines.

Cette question est la plus sensible qui soit pour Israël, à tel point que suite à la résolution de la commission européenne d’adopter la décision du parlement européen d’étiqueter les produits des colonies, Israël a commencé à sérieusement envisager la création d’un ministère consacré à la lutte contre le boycott, indépendant du ministère des Affaires étrangères ou du ministère de l’Armée israélienne (sic). Ainsi, Israël envisage de créer un ministère pour combattre ce boycott…

Journaliste : Cela donne une idée de l’ampleur de la menace que représente le boycott à leurs yeux…

Abd Al-Rahim Al-Farra : Exactement. Laissez-moi répéter que de tous les pays du monde – en Afrique, Asie, Amérique latine et Europe – les pays de l’UE sont les principaux partenaires économiques d’Israël.

Si nous énumérons les domaines [touchés par le boycott], nous constatons qu’il ne s’agit pas seulement d’un boycott économique, ou d’un boycott des produits des implantations. Des efforts sérieux sont entrepris en Europe pour boycotter les universités [israéliennes]. Nous avons assisté à ce boycott universitaire en Europe, en France, Belgique et Allemagne. Il y a aussi un boycott des banques. Par exemple, une grande banque d’Allemagne, la Deutsche Bank, a mis fin à ses contrats de coopération avec la banque Hapoalim israélienne, et en conséquence, la banque israélienne a essuyé de lourdes pertes. Lorsqu’on a demandé à la direction de la Deutsche Bank pourquoi elle avait pris cette mesure, et que l’ambassade israélienne en Allemagne est intervenue, la direction de la Deutsche Bank a dit : Nous avons remarqué que la banque Hapoalim a une activité intense dans les colonies illégales des territoires occupés. Tout ceci a affecté Israël. […]

Nous savons tous qu’un fort lobby sioniste opère aux Etats-Unis, pas seulement pour empêcher le boycott d’Israël, mais pour aider Israël dans tous les domaines. Mais quand nous voyons le succès que connait en Europe le boycott des produits israéliens, et le boycott universitaire, culturel et artistique d’Israël [de même qu’en] Afrique, en Asie et en Amérique latine… Quand, il y a deux ans, le président Mahmoud Abbas a donné un discours au sommet arabe d’Amérique latine, il a déclaré, très clairement et ouvertement, que l’Amérique latine devait également boycotter les produits des colonies américaines. L’idée a été très bien accueillie.

Mais tout le monde connaît les Etats-Unis et le Canada, et nous Palestiniens, en Palestine comme en diaspora… sommes tout à fait conscients du soutien aveugle de l’Amérique et du Canada pour Israël. Mais laissez-moi simplement dire qu’il y a une autre campagne, et d’autres forces au niveau international – que ce soit en Europe, en Amérique latine ou en Asie – qui contrebalancent ces forces et les dépassent même.

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
31 août 2016 3 31 /08 /août /2016 08:02

L’ambassadeur russe en Iran Levan Dzhagaryan : L’Iran a approuvé notre utilisation de ses bases aériennes pour attaquer la Syrie

general

 

 

L’ambassadeur de Russie en Iran Levan Dzhagaryan a affirmé, concernant l’utilisation récente de la base aérienne de Hamedan par des bombardiers russes pour lancer des frappes contre la Syrie, que la coopération était temporaire et avait reçu l’aval du Conseil suprême de la sécurité nationale iranien. Il n’a pas exclu une coopération de même type à l’avenir si les deux pays parvenaient à un accord irano-russe. Dzhagaryan a été interviewé par l’agence de presse iranienne Tasnim le 24 août 2016.

Extraits :

http://www.memritv.org/clip/en/5643.htm

Levan Dzhagaryan : Permettez-moi de clarifier certains points concernant la base militaire à Hamedan. D’abord, la Russie ne voulait pas et ne voudra pas d’une base militaire en Iran. […] La présence de bombardiers russes dans la base militaire de Hamedan en Iran n’est que temporaire, et a bien évidemment reçu l’aval de hauts responsables iraniens et du Conseil suprême de la sécurité nationale. […]

Si un accord irano-russe venait à être conclu, si Téhéran et Moscou estiment qu’il est nécessaire, nous coopérerons de la même manière à l’avenir aussi. […] L’Iran et la Russie ont tous deux perdu des soldats dans la bataille contre les terroristes en Syrie. Je pense que nous devons nous venger de ces terroristes. Ai-je tort ? Laissez-moi demander à ceux qui critiquent la Russie et l’Iran : Ne pensez-vous pas que nous devons combattre les terroristes ?

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
31 août 2016 3 31 /08 /août /2016 08:00

Un groupe de médias pro-EI aux musulmans de France et d’Allemagne : Vous avez la chance que l’ennemi soit à portée de main ; privilégiez les gros attentats

Battar

 

Ci-dessous un extrait de document JTTM (Jihad and Terrorist Threat Monitor) réservé aux services abonnés. Pour plus d’informations, contacter contact@memri.fr.

Le 26 août 2016, le groupe de médias pro-Etat islamique (EI) Al-Battar a publié un article intitulé « Qui parmi nous [peut lutter contre] les Adorateurs de la Croix [mieux que vous] ? », appelant les musulmans d’Occident à mener des « attaques de loup solitaire » dans leur pays, notamment en France et en Allemagne. L’article a été posté sur une chaîne Telegram pro-EI.

L’auteur du post exhorte les musulmans d’Europe – notamment de France, « le grand patron de la Croix », et d’Allemagne, « apologiste de l’athéisme », à mener des attaques par tous les moyens, visant toutes les cibles possibles, toutes étant légitimes.

Il leur conseille toutefois de privilégier les attaques à grande échelle, susceptibles de faire de nombreuses victimes : « Ne vous contentez pas d’en tuer un, deux, trois ou même quatre. Visez les stations de métro et les gares routières, les autoroutes et les tunnels. Visez leurs plus grands lieux de commerce et d’affaires. Pénétrez dans leurs demeures, plongez des couteaux dans leurs cœurs. Cependant, les couteaux doivent être le dernier recours de votre [arsenal]… Faites exploser des bombes, en suivant l’exemple de notre bien-aimé… Fiasal Shahzad [qui en 2010 a fomenté un attentat à la voiture piégée au Times Square à New York]. Il a piégé sa voiture avec des réservoirs d’essence que l’on peut acheter dans un magasin, et si Allah l’avait voulu, [l'attentat] aurait pu être le plus grand massacre d’infidèles américains depuis le 11 Septembre… »

L’auteur souligne que nul n’est mieux placé pour mener des attentats contre les infidèles que les musulmans résidant en Europe. « [Votre présence en Occident] est une arme de plus dans votre arsenal. Le simple fait que vous viviez parmi [les infidèles], parliez leur langue et puissiez facilement vous fondre dans leurs rangs [est un avantage]. » Et d’ajouter que les soldats et commandants de l’Etat islamique envient les musulmans résidant en Occident, car ces musulmans peuvent en toute simplicité sortir tuer un infidèle, alors que les soldats du Califat doivent souvent attendre plusieurs mois avant qu’une occasion se présente. Il cite en ces termes le porte-parole de l’EI Al-Adnani, qui a dit le 21 mai 2016 : « Chacun de nous aurait aimé être à votre place ».

L’auteur exhorte également ses lecteurs à ne pas oublier les prisonniers incarcérés dans les prisons des infidèles, comme Umm Saifullah [Al-Ansariya] ou Al-Almaniya (Filiz Gelowicz), djihadiste emprisonné en Allemagne.

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
31 août 2016 3 31 /08 /août /2016 07:53

L’urologue et égyptologue égyptien Wassim Al-Sissy : Le sionisme mondial est l’ennemi du monde entier

urologue ok

 

Dans une interview télévisée, le commentateur politique égyptien Dr Wassim Al-Sissy, urologue de profession et égyptologue passionné, a déclaré que « le sionisme mondial » est « l’ennemi du monde entier ». Citant un « membre du Congrès chrétien », il a affirmé que « les Juifs dans notre pays contrôlent nos estomacs, nos esprits et nos besoins » et qu’ « il n’y a rien à faire… hormis changer le nom de New York par Jew York ». L’interview a été diffusée sur Sada Al-Balad TV le 14 août 2016.

Extraits :

http://www.memritv.org/clip/en/5642.htm

Journaliste : A votre avis, qui sont les ennemis de l’Egypte, à part Israël ?

Dr Wassim Al-Sissy : L’ennemi du monde entier est le sionisme mondial. Les individus, les parties impliquées, les marionnettes…

Journaliste : Les marionnettes…

Dr Wassim Al-Sissy : Oui, les marionnettes avec lesquelles il joue… La toute première d’entre elles est l’Amérique, comme cela a été prouvé par…

Journaliste : Le pourcentage de Juifs au Congrès ?

Dr Wassim Al-Sissy : Il y a 25 ans, un membre du Congrès chrétien a dit une phrase très juste, qui résume tout. Il a dit : « Les Juifs dans notre pays contrôlent nos estomacs, nos esprits et nos besoins. Il ne reste plus rien à faire dans notre pays que de changer le nom de New York en Jew York. » Sur les 8 millions de personnes qui vivent à New York, 5 millions sont juifs, et 3 millions sont des Américains normaux. Ces 5 millions contrôlent tout, les médias, l’économie… Imaginez, La Cour suprême en Amérique compte neuf membres, dont sept sont juifs.

Journaliste : Sept !

Dr Wassim Al-Sissy : Sept sur neuf… En outre, prenez l’Angleterre, sur laquelle ils exercent un contrôle assez serré, via les banques, etc. Israël est, évidemment, leur enfant gâté. Le monde entier est à son service. Bien évidemment, d’autres pays, comme le Qatar et la Turquie, sont des satellites de l’Amérique et de l’Angleterre. Ainsi, le sionisme mondial est très dangereux, et est considéré comme notre principal ennemi. Tous les autres constituent ce qu’on appelle « cat’s paw», [en anglais dans le texte : la patte du chat] tandis que le gros chat est le sionisme mondial.

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
26 août 2016 5 26 /08 /août /2016 14:06

Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou : Nous disons à nos collègues américains et de l’OTAN : Il y a un équilibre des forces ; n’attisez pas les flammes de l’hystérie

commandant

 

Dans une interview télévisée officielle, le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a déclaré que les Américains et l’OTAN « attisent les flammes de l’hystérie » et exploitent la situation « afin de renflouer les caisses ou de telle sorte que les industries militaires réalisent des profits supplémentaires ». Il s’exprimait sur Russia 1 le 13 août 2016.

Extraits :

http://www.memritv.org/clip/en/5630.htm

Sergey Choïgou : La coopération russo-américaine dans la lutte contre le terrorisme au Moyen-Orient n’a pas mis fin aux projets de l’OTAN de s’étendre vers l’Est. Le sommet [de l’OTAN] de juillet à Varsovie en est un bon exemple : [L’OTAN] a décrété un nouveau déploiement de bataillons en Pologne et dans les Etats baltes. Ceci afin de contrer la présumée « menace russe croissante ».

“Permettez-moi de vous dire ceci : c’est la cinquième année consécutive que nous agissons selon un plan de construction et de réarmement de nos forces armées qui a été approuvé précédemment. Voilà pourquoi, si quelqu’un pense que nos actions sont une réaction à ceci, cela, ou encore à cela, ce n’est pas vrai. Ce qui nous indigne ? Nous disons : « Les gars, il y a un équilibre. Si vous exploitez la situation actuelle, attisez les flammes de l’hystérie, afin de renflouer vos coffres, ou pour que les industries militaires réalisent des profits supplémentaires, c’est votre propre affaire. »

Mais ce que je veux vraiment leur dire est : « Arrêtez d’effrayer votre propre population. Les gens instruits qui savent compter jusqu’à 100 comprennent clairement la situation, [aussi] je ne comprends pas pourquoi ils aggravent la situation… » Nous aimerions, bien évidemment, que nos collègues [américains et de l'OTAN] arrêtent, et comprennent que nous sommes ouverts au dialogue. [...]

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée