Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

31 mars 2016 4 31 /03 /mars /2016 05:24

Réactions de la presse arabe aux attentats de Bruxelles : L’Occident et les ennemis régionaux respectifs tenus pour responsables

bombe

 

Les attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles ont déclenché une vague de condamnations de tous les pays arabes et islamiques, affirmant leur opposition au terrorisme. Toutefois, certains de ces articles parus dans la presse arabe dénoncent aussi des tentatives, de la part de chaque pays et de chaque bloc régional, de rejeter le faute des attentats sur leurs adversaires respectifs dans la région, tout en accusant l’Occident de soutenir l’adversaire en question.

Ainsi, par exemple, le régime du président Bachar Al-Assad, et le Hezbollah, ont tous deux déclaré que le terrorisme touchant l’Europe était similaire à celui qui sévissait en Syrie. Selon eux, la responsabilité de la propagation du terrorisme mondial incombe à la Turquie, au Qatar et à l’Arabie saoudite, ainsi qu’aux États-Unis et aux autres pays occidentaux qui les soutiennent. D’autre part, la presse saoudienne et les opposants au régime Assad accusent l’Iran et le régime Assad, ainsi que l’Occident, coupable de fermer les yeux.

Dans le même temps, des articles de la presse égyptienne officielle blâment le principal adversaire du régime Al-Sissi – les Frères musulmans (FM) – ainsi que les pays européens qui, selon eux, ont soutenu les FM au cours des dernières années, en dépit des avertissements de l’Egypte.

La presse palestinienne, pour sa part, accuse l’Occident d’encourager le terrorisme mondial en soutenant la politique israélienne et ne faisant pas appliquer les résolutions internationales relatives à la question palestinienne.

Le régime syrien et le Hezbollah : L’Europe et les États-Unis sont responsables des attentats de Bruxelles, en raison de leur soutien à la Turquie, au Qatar et à l’Arabie saoudite, qui parrainent le terrorisme

Le régime syrien, qui accuse régulièrement les États-Unis, l’Europe, l’Arabie saoudite et le Qatar de soutenir les groupes rebelles qui le combattent, tient ces mêmes parties responsables des attaques de Bruxelles. Selon les organes et les porte-parole du régime syrien, les attaques à Bruxelles et à travers le monde sont le résultat de la « politique erronée » des pays américains et européens qui soutiennent le terrorisme parrainé par l’Arabie saoudite, la Turquie et Israël.

Ainsi, par exemple, une source officielle du ministère des Affaires étrangères saoudien a déclaré : « Les attaques à Bruxelles, et avant cela à Paris et ailleurs dans le monde, illustrent une fois de plus le fait que le terrorisme n’a pas de frontières, et que de telles attaques sont le résultat inévitable de la politique mal avisée [de l'Occident] et de sa solidarité avec le terrorisme. L’objectif est d’appliquer des calendriers spécifiques et de légitimer le terrorisme en qualifiant plusieurs organisations terroristes [à savoir les organisations de l'opposition syrienne] de modérées, alors qu’elles ont en définitive émergé de l’idéologie wahhabite takfirie… » [1]

Ali Nasrallah, éditorialiste pour le quotidien officiel syrien Al-Thawra, reproche à l’Europe sa tolérance envers des pays qui selon lui soutiennent le terrorisme, notamment l’Arabie saoudite et la Turquie. Il mentionne la récente visite du prince héritier saoudien Mohammed bin Nayef en France, au cours de laquelle le président François Hollande lui a décerné l’Ordre de la Légion d’Honneur pour ses efforts régionaux et mondiaux de lutte contre l’extrémisme et le terrorisme. Ali Nasrallah appelle les Français à « ne pas laisser leur président nuire à l’héritage de leur patrie et vendre l’honneur de la France aux wahhabites ». Il ajoute : « Ils doivent immédiatement le poursuivre en justice [Hollande] pour avoir humilié les décorations d’honneur françaises en les épinglant à la robe de l’extrémisme saoudien… De surcroît, tous les parlements européens doivent poursuivre leurs propres gouvernements pour leur politique de tolérance envers le régime des Frères musulmans [du président turc] Erdogan… »

« Les explosions à Bruxelles sont un cri d’alarme qui appelle l’Europe à se réveiller de sa torpeur… Elles sont un prolongement direct du terrorisme qui vise les Syriens, verse le sang du cœur des Irakiens et porte atteinte à de nombreux peuples dans la région et dans le monde. Ce terrorisme ne se serait pas propagé si les organisations et les entités le soutenant n’avaient pas reçu le feu vert américain, et les encouragements occidentaux qui ont poussé les Israéliens à mettre leur savoir-faire au service du Qatar, de l’Arabie saoudite et de la Turquie, pour renforcer Al-Qaïda, Jabhat Al-Nosra et l’Etat islamique… » [2]

Pour sa part, le Hezbollah a publié une déclaration rejetant le blâme sur « les forces régionales et internationales » qui soutiennent des groupes terroristes – une allusion à l’Arabie saoudite et au Qatar – et sur les pays occidentaux qui les soutiennent : « La responsabilité de ces crimes, qui visent les villes les unes après les autres dans le monde, incombe aux attaques des takfiris, et des forces régionales et internationales qui se tiennent derrière eux et leur fournissent un soutien doctrinal, moral et matériel. Ces attaques réaffirment le danger de ces groupes terroristes et montrent que le feu qui a consumé l’Europe ainsi que le reste du monde est le même feu déclenché par certains régimes contre la Syrie et d’autres pays de la région. Malheureusement, le monde entier connaît la source de ce danger et ses financiers. Pourtant, malgré cela, les superpuissances continuent de soutenir et de défendre les pays qui parrainent et exportent le terrorisme. » [3]

Presse saoudienne et opposants au régime Assad : L’Iran et le régime Assad sont responsables du terrorisme mondial

La presse saoudienne rejette quant à elle la faute des attentats sur les ennemis de l’Arabie saoudite, l’Iran et le régime Assad, ainsi que sur les pays occidentaux qui, selon elle, ferment les yeux sur le soutien iranien au terrorisme.

Dans son éditorial paru le lendemain des attentats, le quotidien officiel saoudien Al-Riyad accuse l’Iran en ces termes : «… La guerre contre le terrorisme exige non seulement de traquer les terroristes en Irak et en Syrie, là où ils se trouvent, mais aussi de rechercher ceux qui leur offrent refuge sur leur sol, et ceux qui déclenchent le feu du communautarisme et aident les milices terroristes. [Ces milices] attisent sans relâche les flammes de la haine entre communautés et poussent les Syriens et les Irakiens à se comporter de manière extrémistes, suite à la destruction de leurs pays. Telle fut, et telle est encore la situation, à la fois en Irak et en Syrie, en réalité contrôlés par l’Iran. C’est ce même Iran dont la coopération avec Al-Qaïda a été prouvée dans des documents américains récemment publiés, et qui adopte explicitement l’activisme de l’organisation terroriste Hezbollah. S’abstenir d’affronter [l'Iran] forcera la région à faire face à l’avenir à des scénarios difficiles et à des attaques terroristes en série, comme celles de ces derniers jours à Istanbul et à Bruxelles. » [4]

Randa Taqi Al-Din, éditorialiste pour le quotidien saoudien Al-Hayat,basé à Londres, accuse l’Occident d’avoir fermé les yeux ces dernières années devant les informations selon lesquelles le régime Assad et le Premier ministre irakien Nouri Al-Maliki collaborent avec des organisations terroristes. C’est l’une des raisons pour lesquelles ces organisations constituent désormais une menace existentielle mondiale, ajoute l’auteure. Elle note : « Sans aucun doute, l’Occident, et notamment les États-Unis, ont vu comment, sous leur nez, Nouri Al-Maliki a transféré des militants de l’Etat islamique d’Irak en Syrie, et comment plus tard, Bachar Al-Assad les a libérés de ses prisons et les a utilisés, à tel point que l’EI est à présent son partenaire dans la calcination et la destruction de la Syrie et dans sa menace au monde. Cette menace est devenue une véritable menace existentielle. » [5]

Les opposants au régime syrien soutenus par l’Arabie saoudite et le Qatar accusent également le régime syrien des attentats de Bruxelles, avec le hashtag Twitter en arabe « Les attaques de Bruxelles sont un produit d’Assad ». Le présentateur syrien d’Al-Jazeera Faisal Al-Qassem a twitté : « Vous souvenez-vous des menaces du mufti de Bachar Al-Assad, Ahmad Hassoun, d’envoyer des bombes humaines en Europe ? Bachar Al-Assad a-t-il enfin commencé à mettre à exécution les menaces d’Ahmad Hassoun ? » [6]

L’artiste syrien Hossam Al-Din Malas a également twitté des accusations contre le régime syrien : « Avez-vous oublié ou occulté la source du terrorisme ? Écoutez les menaces proférées par [le mufti] Al-Hassoun relatives à des attaques visant les villes européennes. » Dans un autre tweet, il accuse l’Occident de la propagation du terrorisme : « C’est le monde qui récompense le terrorisme iranien et signe des accords commerciaux avec lui qui est responsable de la croissance et de la propagation du terrorisme. »

Presse égyptienne : L’Europe a été frappée par le terrorisme en raison de son adhésion aux Frères musulmans

La presse égyptienne reporte la responsabilité des attentats de Bruxelles sur le plus grand ennemi intérieur du régime égyptien – le mouvement des FM – ainsi que sur les pays européens qui le soutiennent. Des articles de la presse égyptienne sur les attaques lient le terrorisme de l’EI aux FM et soulignent que les pays européens qui ont adopté les FM ont fini par être brûlés par lui, car les FM sont « le foyer idéologique de toutes les organisations extrémistes takfiries ».

Ainsi, par exemple, on peut lire dans l’éditorial du quotidien officiel égyptien Al-Ahram : « Ces attaques meurtrières confirment que le point de vue égyptien était juste. Depuis longtemps, [l'Egypte] avertit que le terrorisme se propagera au cœur de l’Europe, et que le mépris [flagrant] de l’Occident pour la guerre que l’Egypte et d’autres pays du Moyen-Orient ont menée pendant des années contre le terrorisme ne signifie pas que le feu du terrorisme l’épargnera… »

« Depuis de nombreuses années, certains pays européens entretiennent des liens avec les groupes religieux extrémistes, ont ouvert les bras à leurs dirigeants et leur ont octroyé la liberté d’action et la liberté de mouvement sur leur sol. Ces pays ont pensé pouvoir utiliser ces organisations pour [leurs] intérêts politiques au Moyen-Orient, et [ont cru] à l’illusion que ces organisations défendraient l’Occident contre diabolisme de groupes encore plus extrémistes. »

« Cependant, l’histoire a montré que les organisations religieuses épousées par l’Occident, principalement l’organisation des Frères [musulmans], sont le foyer idéologique de toutes les organisations extrémistes takfiries… et que la présence de ces éléments sur le sol européen leur a permis d’attirer les jeunes vers leur idéologie radicale et de les recruter pour commettre des actes terroristes. »

« L’Egypte a demandé à plusieurs reprises de formuler une stratégie internationale de lutte contre le terrorisme, qui combattrait toutes les organisations et idées extrémistes, sans exception… C’est ce que fait l’Egypte actuellement. Quelqu’un répondra-t-il à l’appel ? » [7]

De même, le journaliste égyptien Muataz Bellah Abd Al-Fattah a écrit un article intitulé « Bruxelles paye le prix » dans le quotidien égyptienAl-Watan, où il affirme que l’Europe récolte les fruits empoisonnés de son indulgence envers les extrémistes : « L’arbre du terrorisme ne pousse que dans les forêts de l’extrémisme. Ceux qui combattent le terrorisme sans lutter contre l’extrémisme perdront les deux guerres… C’est ainsi que les pays occidentaux fonctionnent quand ils permettent à l’extrémisme de fleurir en leur sein, sous prétexte de liberté d’opinion, de liberté de parole et du droit à l’asile politique. Ensuite, ils sont consumés par les flammes de ceux qui perpètrent des actes extrémistes sur leur sol. »

« Pour le terrorisme politique, l’adoption de l’islam politique est nécessaire, mais pas suffisante… Le problème est que l’Occident ne parvient pas à comprendre qu’il abrite des extrémistes, qu’il est ensuite consumé par le feu du terrorisme et qu’il refuse de se considérer comme responsable… » [8]

Un éditorial palestinien : Le soutien occidental à Israël encourage le terrorisme mondial

Des articles de la presse palestinienne insinuent que l’Occident est responsable des attaques de Bruxelles en raison de son soutien à Israël. Dans son éditorial paru au lendemain des attentats, le quotidien palestinien Al-Qods, basé à Jérusalem-Est, souligne que l’Occident, avec son soutien à Israël et sa « politique destructrice », encourage le terrorisme mondial actuel :

« Les raisons de ces actes terroristes méprisables sont : le recours à deux poids, deux mesures par de nombreux pays qui prétendent défendre la démocratie et les droits de l’Homme, aux détriment de certains peuples, principalement en qui concerne la question palestinienne, et le parti pris pro-israélien aveugle des États-Unis ; l’incapacité du monde à prendre des mesures concrètes pour forcer Israël à mettre fin à son occupation des territoires palestiniens ; l’incapacité à appliquer les résolutions internationales relatives à la question palestinienne, et le soutien continuel de nombreux pays à la politique destructrice d’Israël. Tout ceci encourage le terrorisme mondial. Le monde occidental – notamment les Etats-Unis et la Grande-Bretagne – devrait aborder les véritables causes [de ce terrorisme] plutôt que ses conséquences, ou bien [ce terrorisme] menacera non seulement l’Europe, mais le monde entier, et alors personne ne sera à l’abri… » [9]

Lien vers l’article en anglais

Notes :

[1] SANA (Syrie), 22 mars 2016.

[2] Al-Thawra (Syrie), 23 mars 2016.

[3] Alahednews.com.lb, 22 mars 2016.

[4] Al-Riyadh (Arabie saoudite), 23 mars 2016.

[5] Al-Hayat (Londres), 23 mars 2016.

[6] Voir Dépêche spéciale de MEMRI n° 6236, , Conspiracy Theories In Arab World Following Paris Attacks: Foreign Intelligence Agencies Planned The Attacks; ISIS Only Carried Them Out, 9 décembre 2015.

[7] Al-Ahram (Egypte), 23 mars 2016.

[8] Al-Watan (Egypte), 22 mars 2016.

[9] Al-Qods (Jérusalem), 23 mars 2016.

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
31 mars 2016 4 31 /03 /mars /2016 05:23

Dans une vidéo de la province de Racca de l’EI, un combattant belge présente les attentats de Bruxelles comme des représailles aux « attaques belges contre les musulmans et l’islam »

jttm kasra

 

Le 26 mars 2016, la province de Racca de l’Etat islamique (EI) a diffusé une vidéo dans laquelle le djihadiste belge Hicham Chaib alias Abou Hanifa Al-Baljiki commente les attentats de Bruxelles du 22 mars. Selon lui, il s’agissait d’une réaction naturelle aux attaques belges contre les musulmans et l’islam. Il prévient que l’EI continuera de pendre pour cibles ses ennemis sur leur propre sol si la guerre contre lui se poursuit.

La vidéo présente aussi des entretiens avec des musulmans dans les rues de Racca ; ces derniers se félicitent des attentats de Bruxelles et affirment qu’il s’agit d’une réponse appropriée aux attaques de la Belgique contre les musulmans et l’Etat islamique.

C’est l’une des nombreuses vidéos diffusées par les provinces de l’Etat islamique. Toutes présentent des intervenants qui se réjouissent des attentats et menacent de nouvelles attaques. [1]

Abu Hanifa Al-Baljiki

Ceci est un extrait du document intégral, réservé aux abonnés du JTTM (Jihad and Terrorist Threat Monitor). Pour la suite, ou pour en savoir plus sur l’abonnement au JTTM, adresser votre mail à contact@memri.fr

Note :

[1] Voir rapports de MEMRI JTTM ISIS Video Celebrates Brussels Attacks, Features Belgian Fighters Threatening More Attacks, 25 mars 2016 ; ISIS In Al-Kheir Province Celebrate Brussels Attacks, Fighter Threatens To ‘Turn White House Into Black’, 25 mars 2016.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
31 mars 2016 4 31 /03 /mars /2016 05:21

Des imams belges refusent de prier pour les âmes des victimes non-musulmanes des attentats de Bruxelles

sewif

https://www.youtube.com/watch?v=suoXqVGAaLo

Selon la chaîne Al-Ghad Al-Arabi, basée aux Emirats arabes unis, le Conseil des imams belges a rejeté une récente initiative de prière pour les âmes des victimes des attentats de Bruxelles, au motif que prier pour les non-musulmans va à l’encontre de la loi islamique. Dans le reportage, diffusé le 26 mars 2016, cheikh Abdelhadi Sewif, Premier imam de la Grande Mosquée de Bruxelles, déclare que l’on peut contourner ce problème en évitant le mot « prière » pour lui préférer « manifestation de solidarité avec les familles ». Extraits :

Voix du journaliste : Une fois de plus, les mosquées belges se trouvent au coeur de la controverse, suite à l’initiative d’une institution officielle d’organiser une prière pour les âmes des victimes des attentats de Bruxelles. Cette initiative a été rejetée par le conseil des imams, au motif qu’elle va à l’encontre de la charia islamique, et qu’une telle prière ne peut être tenue que pour les âmes des musulmans.

Cheikh Abdelhadi Sewif, imam de la Grande Mosquée de Bruxelles : Nous ne pouvons prier pour les âmes des non-musulmans, mais si nous le faisons, nous ne sommes pas obligés d’appeler cela une prière. Nous pouvons l’appeler autrement : « solidarité avec les familles des victimes ». Nous pouvons les épauler et les soutenir.

[...]

Imam Mohammed Ghali : Il y a désaccord à ce sujet entre les érudits et le public. [Certains] disent qu’il est interdit de prier pour les âmes des non-musulmans. Mais comme il s’agissait d’un événement où des musulmans ainsi que des non-musulmans [ont été touchés], nous nous adressons à toutes les victimes, et leur souhaitons paix, miséricorde et santé.

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
31 mars 2016 4 31 /03 /mars /2016 05:19

Un éditorialiste palestinien : Israël, et non l’EI, a commis les attentats de Bruxelles et de Paris pour se venger de l’hostilité de l’Europe à son encontre

muwaffaq

 

Muwaffaq Matar, éditorialiste pour le quotidien de l’Autorité palestinienne (AP) Al-Hayat Al-Jadida, écrit que l’Etat islamique tout seul n’a pas le pouvoir et la capacité de mener des attentats de grande envergure comme ceux qui ont eu lieu récemment à Paris et à Bruxelles, et qu’ils étaient en réalité orchestrés par Israël, qui s’est servi de l’EI comme outil.

Selon lui, Israël a mené ces attentats pour se venger des récentes mesures européennes à son encontre, comme la décision de l’Union européenne de marquer les produits fabriqués dans les territoires occupés, ou encore l’initiative française de convoquer une conférence internationale pour résoudre le conflit israélo-palestinien et, en cas d’échec, de reconnaître un Etat palestinien. Extraits : [1]

La déclaration du président français [François] Hollande – selon laquelle le terrorisme a certes frappé la Belgique, mais a aussi touché le cœur de l’Europe – est parfaitement juste. [2] Cependant, le jour viendra, [peut-être] dans un quart de siècle, où un président français révélera [la véritable identité de] ceux qui ont frappé le cœur de l’Europe en utilisant les armes et les outils de l’Etat islamique. Après un examen approfondi de la situation et du déroulement des événements, l’on constate clairement qu’il n’y a pas de coïncidences et que les attentats dans la capitale de l’Europe ne sont pas une simple réaction à l’arrestation du cerveau derrière les attentats de Paris, Salah Abdeslam. Ils se sont produits précisément au bon moment pour celui qui a décidé de viser le cœur de l’Europe en se cachant derrière le slogan de l’EI.

Sans vouloir pointer qui que ce soit du doigt, [on peut se demander] pourquoi les crimes et les massacres de l’EI en France et à Bruxelles ont coïncidé avec la première tentative de l’Europe de se libérer du chantage d’Israël et de son complexe [de culpabilité] relative à la persécution des juifs en Europe ? [Pourquoi ont-ils coïncidé] avec le soutien des parlements européens au droit des Palestiniens [à un Etat], pour la première fois ? N’était-ce pas la France qui a lancé l’idée d’une conférence internationale pour mettre fin au conflit et à l’occupation israélienne des territoires palestiniens ? C’est également [la France] qui a menacé de reconnaître un Etat palestinien si Israël refusait de se tourner vers la paix avec les Palestiniens, [une paix] qui garantirait la reconnaissance de leurs droits par l’ONU. [Et] n’était-ce pas l’Union européenne, basée à Bruxelles, qui a décidé de marquer les produits des colonies israéliennes, affectant ainsi l’économie israélienne ?

Avez-vous entendu parler du boycott européen d’Israël, de l’activité efficace et impressionnante des activistes [européens], et de la peur d’Israël devant cet activisme qui prend de la vitesse ? Pourquoi alors ne devrions-nous pas considérer ce contexte comme la raison [qui a poussé] ceux qui sont touchés par la nouvelle Europe [à savoir Israël] à frapper au cœur de l’Europe, même si celui qui a physiquement mené [l'attentat] était un barbare criminel de l’EI, totalement dépourvu d’humanité ?

La leçon [à tirer] d’un crime ne réside pas uniquement dans ses détails, dans les outils [utilisés pour le perpétrer] et dans son apparence, mais également dans les motivations qui l’ont animé, les circonstances qui lui ont permis [de se réaliser] et dans [l’identité du] véritable criminel caché. C’est doublement vrai, s’agissant des motivations de ceux qui ont commis un crime historique contre tout un peuple… et qui ne réprouvent pas l’utilisation du terrorisme, sous toutes ses formes et slogans, comme moyen de tuer trois oiseaux en un attentat : l’oiseau palestinien, l’oiseau arabe et l’oiseau européen.

N’oublions pas que la tendance à compartimenter qui caractérise les organisations mondiales terroristes facilite l’infiltration par les services de sécurité et la manipulation de leurs membres. L’EI n’a pas la capacité de frapper où et comme bon lui semble. Quelque(s) élément ou éléments se sont infiltrés en son noyau, et l’utilisent pour se venger de l’Europe et lui arracher le cœur.

Lien vers l’article en anglais

Notes :

[1] Al-Hayat Al-Jadida (AP), 24 mars 2016.

[2] Référence apparemment aux déclarations faites par Hollande lors d’une conférence de presse du 22 mars 2016, quelques heures après les attentats. Hollande a affirmé, entre autres : « le terrorisme a frappé la Belgique, mais c’est l’Europe qui est visée », Nytimes.com, 22 mars 2016.

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
31 mars 2016 4 31 /03 /mars /2016 05:14

Un éditorialiste d’Al-Sharq Al-Awsat : Le Printemps arabe a révélé l’échec de tous les courants de l’opposition arabe

Dispersion de la manifestation place Tahrir le 27 Mars 2013. Mohamed Azazy (CC)

 

Dans sa chronique du journal saoudien Al-Sharq Al-Awsat, basé à Londres, Uthman Al-Mirghani estime que le Printemps arabe a révélé l’incapacité non seulement des régimes arabes, mais également de plusieurs courants d’opposition, à constituer une alternative aux régimes tyranniques renversés. Selon lui, ces divers courants de l’opposition – libéraux, de gauche, de droite et islamiques – sont aussi opportunistes, égocentriques et dictatoriaux que les régimes qu’ils ont destitués.

Uthman Al-Mirghani (Source : Alarabiya.net)Uthman Al-Mirghani (Source : Alarabiya.net)

 

En outre, ils se sont tellement éloignés des préoccupations des populations arabes que celles-ci aspirent déjà au retour des anciens régimes, observe-t-il. Au vu de l’impuissance et de l’échec de tous les mouvements d’opposition du monde arabe, il est peu surprenant que les jeunes les aient abandonnés pour se tourner vers le « parti en ligne » qui leur permet d’exprimer leur détresse, ajoute-t-il.  Extraits : [1]

Nombreux sont ceux qui soutiennent que le Printemps arabe n’a pas su actualiser un seul des espoirs et rêves suscités dans ses premiers jours et mois, et qu’au contraire, il a même mené la région vers une série de désastres et de crises. Plusieurs facteurs expliquent pourquoi le fugace Printemps [arabe] s’est ainsi terminé, dans le chaos, les crises et les guerres…

Le plus important est le fait que le Printemps arabe a non seulement mis au jour notre crise et celle des régimes contre lesquels les peuples se sont dressés, mais également l’incapacité des [différents courants] d’opposition arabes à se présenter comme des alternatives convaincantes et crédibles, capables de concrétiser les espoirs et aspirations des peuples. La crise des mouvements d’opposition arabes a bien sûr précédé le Printemps arabe, mais elle a marqué plus profondément l’esprit populaire en raison des résultats frustrants des courants d’opposition, de leurs performances décevantes et de la régression, des guerres et du chaos actuels.

Le sentiment général aujourd’hui est que la faiblesse des partis et des groupes d’opposition, ainsi que leurs divisions internes et leur intense préoccupation pour leurs propres intérêts et leurs rêves de pouvoir, les ont éloignés du peuple, et qu’ils se sont détachés des questions qui importent au peuple. C’est pour cette raison que [l’opposition] ne peut plus convaincre [le peuple] de son aptitude à gouverner en étant une alternative aux régimes auxquels ils s’opposent. Pour preuve, il  nous suffit d’observer qu’aujourd’hui, les gens se lamentent, regrettent le passé et l’époque des régimes renversés, dans un contexte de crainte généralisée face au changement générateur de chaos et de guerres.

Le problème de ces courants d’opposition arabes n’est pas avec un courant spécifique de pensée ; le problème est général et dépasse les frontières idéologiques. Il englobe les courants libéraux au même titre que les partis de gauche ou ceux qui scandent des slogans religieux. De nombreux partis de l’opposition qui accusent les régimes actuels de tyrannie sont eux-mêmes, en leur sein, antidémocratiques. Ainsi, certains chefs d’opposition font mieux que les régimes des dirigeants auxquels ils s’opposent et qu’ils accusent d’être des dictateurs qui se collent obstinément au pouvoir. Les partis de gauche sont devenus aux yeux du peuple un modèle d’élitisme noyé dans l’élaboration de théories, tandis que les partis islamiques sont devenus un modèle d’égocentrisme et d’opportunisme.

En Egypte, les Frères musulmans ont montré un autre modèle, qui veut que les partis arabes islamiques, ou la plupart d’entre eux, tendent à imposer une dictature car ils ne croient pas en la démocratie. Ils l’adoptent comme tactique, seulement dans le but d’atteindre leurs objectifs, et lorsqu’ils prennent le pouvoir, ils montrent leur vrai visage, se tournent vers la tyrannie et l’absolutisme. Au Soudan, les islamistes ont effectué un coup militaire contre la démocratie alors qu’ils siégeaient encore au parlement, et ont considéré qu’il convenait de s’imposer avec des tanks au lieu d’obéir aux urnes.

Certains pourraient argumenter que les partis islamiques en Tunisie et au Maroc présentent actuellement un modèle différent, et qu’ils ont prouvé leur aspiration à un transfert paisible et démocratique du pouvoir. Si les expériences dans ces deux pays font naître à juste titre une étincelle d’espoir, ils [ne] sont [qu’] au début du chemin, et l’on doit attendre et observer l’évolution des choses avant de se prononcer.

Ce ne sont pas seulement les islamistes qui ont échoué à l’épreuve de la démocratie. La gauche avec ses partis communistes et nationalistes a elle aussi [échoué], ayant eu recours à des coups d’Etat qu’elle appelle des révolutions ; l’histoire de la région regorge d’exemples [de telles révolutions] qui ont laissé dans leur sillage dictatures, guerres et crises. Il existe évidemment d’autres courants et partis, qui transcendent les étiquettes de gauche politique et de droite religieuse, mais qui sont eux aussi sans espoir et défaillants, tout comme les autres courants de l’opposition arabes.

Il est donc peu surprenant que les jeunes aient abandonné l’opposition traditionnelle, comme on l’a clairement vu dans les révolutions du Printemps arabe, pour se tourner vers ce que l’on appellera le « parti en ligne » qui leur sert d’arène d’opposition et de lieu d’expression de leur détresse… Les jeunes ne sont pas les seuls, bien évidemment, la frustration se généralisant face aux guerres intestines et aux divisions internes – comme en Libye, en Syrie, en Irak et au Yémen – causées par l’échec des élites politiques et de l’opposition…

Le Printemps arabe… ne fut pas seulement un message aux régimes, comme le pensent certains. Ses résultats sont une mise en examen des mouvements d’opposition arabes qui semblent jusqu’à ce jour ne pas avoir compris le message.

 

 
Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
27 mars 2016 7 27 /03 /mars /2016 15:51

L’EI revendique les attentats de Bruxelles et promet des « jours bien sombres » à « l’alliance des croisés »

Bruxelles_est_(re)belle_-_22_mars_2016

 

Le 22 mars 2016, l’État islamique (EI) a mis en ligne une déclaration revendiquant les attentats perpétrés le jour- même à Bruxelles. La déclaration, postée sur le plus important forum djihadiste affilié à l’EI, Shumukh Al-Islam, indique qu’un groupe de combattants portant des ceintures d’explosifs, des bombes et des fusils mitrailleurs, a pris d’assaut des « cibles soigneusement sélectionnées » et tué un certain nombre de « croisés » à l’aéroport et à la station de métro, avant de se faire exploser.

claimofresFrench

La déclaration, en arabe et en français, promet que « l’alliance des croisés » connaîtra des « jours bien sombres en réponse à leur agression contre notre État. Et ce qui vous attend sera plus dur et plus amer, par la permission d’Allah. Louange à Allah qui a rendu nos frappes précises et nous a accordé la réussite. Nous lui demandons d’accepter nos frères parmi les martyrs. »

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
27 mars 2016 7 27 /03 /mars /2016 15:48

Le militant BDS indien-palestinien Nasser Barakat : La création d’Israël était un complot, à l’instar du 11 septembre

indien

 

https://www.youtube.com/watch?v=NKAXc6juFTQ

Le Peuple indien en solidarité avec la Palestine, un forum indien du BDS, a tenu une convention de deux jours à New Delhi les 22 et 23 août 2015. Parmi les orateurs figurait Nasser Barakat, activiste indien palestinien et ancien porte-parole de l’Union générale des étudiants palestiniens en Inde. Il a affirmé qu’Israël avait été créé comme prétexte, tout comme les attentats « inventés » du 11 septembre. Barakat a ajouté ne pas être dupé par le projet nucléaire iranien, car il sait que l’Iran est le plus grand allié d’Israël, et que les juifs ne sont pas des ennemis, car ils sont la « clé du Paradis » des musulmans. La vidéo a été postée sur le compte YouTube du Peuple indien en solidarité avec la Palestine. Extraits :

Nasser Barakat : Pourquoi [les puissances occidentales] ont-elles vraiment créé Israël en Palestine ? Il y a une raison très simple : parce qu’elles voulaient un prétexte. De même qu’elles ont inventé le 11/9… On n’a toujours aucune preuve. Il n’y a aucune preuve que c’est l’œuvre d’Al-Qaïda. Cet immeuble, ils disent que 3 000 personnes y sont mortes. Personne… Tout a été inventé. Ils voulaient… George W. Bush voulait démolir le plan de [l’ancien Premier ministre russe] Primakov.

[…]

L’unité du triangle Chine, Inde et Russie, voilà qui dérangeait l’Amérique. Cela est devenu un cauchemar pour elle. Alors l’Amérique… La Mer caspienne est très riche en pétrole. L’Afghanistan est le cœur de ce triangle. Alors ils ont dû inventer quelque chose. Ils voulaient attaquer, pour justifier leurs actions.

[…]

En 2007, je me trouvais avec quelques personnes à l’hôtel Ashok. Il y avait un endroit, un restaurant libanais, et une professeure iranienne, elle se trouve ici en Inde, je crois, mais je n’ai aucun contact avec elle… Je lui ai dit : Ce faux problème nucléaire, vous pouvez le faire avaler à n’importe qui, mais pas à moi. Vous êtes le plus grand allié d’Israël. Je n’ai aucun doute là-dessus. Vous devriez comprendre une chose : en Iran, nous avons 1,5 million de sunnites, mais nous n’avons pas de mosquée. En Iran… Dans l’armée sioniste, le prétendu Israël, il y a 200 000… Il y a 200 000 juifs, et ce sont tous de hauts-dirigeants autorisés, des généraux de division, et tout. En Iran, il y a seulement 30 000 juifs et ils ont 200 synagogues, et ils célèbrent leurs cérémonies très librement.

L’Iran est une grande imposture créée par l’Amérique. Vous savez qu’en Amérique, ils rangent toute politique dans les tiroirs pendant 10, 15, 20 ou 30 ans. Quand vient le moment, l’ensemble du scénario leur est déjà connu. Ainsi, ce qu’ils font maintenant en Syrie et en Irak est entièrement simulé. C’est juste parce qu’ils savent qu’il y existe une grande hostilité entre sunnites et chiites, et que ces deux parties se combattront, et que le combat se poursuivra éternellement.

Quoi qu’il en soit, les Palestiniens… Pour finir, je terminerai sur quelque chose de très étrange. En tant que Palestinien, j’ai beaucoup d’amis juifs, pas israéliens. L’un d’eux me dit : « Nous sommes ennemis, comment pouvez-vous être mon ami ? » Je lui ai dit : « Vous vous trompez. Vous n’avez jamais été mon ennemi. » Allah m’a informé. On m’appelle un murabitin. Parce que vous avez occupé ma terre, je suis un murabitin. Les murabitoun sont ceux qui vivent là-bas de force. Vous tuez ces mourabitoun, mais nous atteindrons le  plus haut niveau au Paradis. Si la Palestine était libre, nous n’aurions pas été des mourabitin. Ainsi, vous êtes ma clé pour le Paradis. Vous n’avez jamais été mon ennemi.

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
27 mars 2016 7 27 /03 /mars /2016 15:47

Nouveau chant de l’EI sur les attentats de Bruxelles : « Nous avons mis à feu la terre de Belgique » ; « ne vous avions-nous pas prévenus que nous [atteindrions] bientôt vos forteresses ? »

jttm1

 

Le 24 mars 2016, la société médiatique de productions audio Asdaa (« Echos »), affiliée à l’État islamique (EI), a diffusé un enregistrement audio d’un nashid (chant islamique) intitulé « Enfer à Bruxelles ». L’enregistrement, d’environ une minute, a été diffusé via un compte Telegram affilié à l’EI.

Le nashid loue les attentats du 22 mars à Bruxelles en termes grandiloquents. Il clame que les hommes de l’EI ont enflammé la terre de Belgique, « détruit la Croix » et « laissé saigner les cœurs » des Belges. S’adressant aux Belges et aux Européens en général, il pose la question : « Ne vous avions-nous pas dit que nous [atteindrions] bientôt vos forteresses ? », laissant entendre que les attentats étaient à prévoir, l’EI n’ayant fait que tenir sa promesse de frapper la Belgique et l’Europe.

La nashid en plusieurs parties est chanté a cappella par un groupe d’hommes, les instruments de musique étant interdits par les organisations salafistes-djihadistes. Ci-dessous une traduction du chant islamique en arabe :

Nous avons transformé le jour de l’Europe en nuit

Nous avons mis la terre de Belgique en feu

Nous avons attaqué votre pays, nous lui avons infligé

Une destruction qui a fait vieillir vos enfants [en une nuit]

Nous accrochons notre humiliation aux chiens de l’incroyance

Nous [nous] sommes élevés et avons détruit la Croix

Nous avons frappé au cœur de la capitale des ennemis

Nous avons vaincu, et avons laissé leurs cœurs saigner

Ne vous avions-nous pas dit que nous arriverions bientôt ?!

[Que nous atteindrions] bientôt vos forteresses ?!

Ne vous avons-nous pas promis qu’un groupe d’hommes forts

Vous montrerait des miracles et des prodiges ?!

Ceci est un extrait de document JTTM (Jihad and Terrorist Threat Monitor) réservé aux services abonnés, Pour plus d’informations, contacter contact@memri.fr.  

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
27 mars 2016 7 27 /03 /mars /2016 15:45

Les prédicateurs du Hamas Wael Al-Zard et Yunis Al-Astal : Les juifs sont les « ennemis de l’humanité » et « se vautrent dans le sang »

Hamas-MP-Memri

 

Dans une émission diffusée sur la chaîne télévisée Al-Aqsa appartenant au Hamas, le 25 février 2016, les prédicateurs du Hamas Yunis Al-Astal et Wael Al-Zard débattent des caractéristiques des juifs. Zard s’interroge sur ce qui fait que les juifs « se vautrent de façon si inhumaine dans l’effusion de sang », et Al-Astal, qui les appelle les « ennemis de l’humanité », affirme que c’est leur cruauté qui a incité les jeunes Palestiniens à « affronter ces bêtes cruelles afin de les déraciner de nos terres bénies et de les effacer, car ils constituent une menace pour l’humanité ». Extraits :

Wael Al-Zard : La question porte sur ce qui incite les juifs à attaquer des endroits connus comme étant des lieux de culte, à les bombarder et les détruire, parfois avec des gens à l’intérieur.

Yunis Al-Astal : Il est bien connu que les juifs sont les ennemis de l’humanité, et pas seulement de la nation islamique. De surcroît, ils visent les symboles cultuels religieux de notre nation. Allah a dépeint les juifs comme « les pires bêtes aux yeux d’Allah ». En conséquence, aucune créature mauvaise n’est aussi mauvaise que les juifs. C’est un fait bien connu que les juifs veulent que l’humanité en général, et la nation islamique en particulier, deviennent leurs esclaves et serviteurs. Ils s’appuient sur des mythes et des légendes, selon lesquels ils sont les enfants bien-aimés de Dieu, tandis que le reste de l’humanité est composé de bêtes, créées par Dieu sous forme humaine, pour être mis au service des enfants bien-aimés de Dieu. Des mosquées et des lieux de culte émergent des individus qui refusent d’accepter ces mythes et ces inepties.

[…]

Wael Al-Zard : Qu’est-ce qui incite les juifs à se vautrer de façon si inhumaine dans l’effusion de sang ?

Yunis Al-Astal : Il n’est pas surprenant que ceux qui ont versé le sang des prophètes et tué des gens réclamant justice agissent de la sorte. Ce sont eux qui disent : « Nous ne sommes soumis à aucune obligation envers ces [non-juifs] ignorants. » Ils ne se réfèrent pas seulement aux Arabes ou aux musulmans, mais à n’importe quel ennemi des juifs.

[…]

Qu’attendez-vous de gens au sujet desquels Allah a dit : « Puis, et en dépit de tout cela, vos cœurs se sont endurcis ; ils sont devenus comme des pierres ou même plus durs encore ? » C’est pourquoi Allah a décrété les concernant : « Donc, si tu les maîtrises à la guerre,  disperse-les, de telle sorte que ceux qui sont derrière eux se souviennent. »

C’est cette cruauté juive qui pousse nos jeunes, le peuple palestinien et la nation islamique, à affronter ces bêtes cruelles, afin de les déraciner de nos terres bénies et de les effacer de toute existence, car ils représentent une menace pour l’humanité. Les juifs ont corrompu les peuples européens. C’est pourquoi l’Europe a voulu s’en débarrasser. C’est pourquoi elle a exploité le mythe de la Terre promise, et les a appâtés en créant une entité pour eux en Palestine, afin qu’ils quittent l’Europe et que l’Europe s’en débarrasse. Les Européens voulaient tirer profit du conflit des juifs avec l’islam, afin que les deux ennemis de la Croix s’éliminent mutuellement. C’était la logique de l’Europe – et particulièrement de la Grande-Bretagne – en créant une entité sioniste là-bas. La même idéologie a poussé les croisés américains à soutenir et à adopter cette entité à un degré fou. Aujourd’hui, les occupants sont les serviteurs et les esclaves de la Croix, au point que [les juifs] remplissent leur rôle en essayant d’étouffer la renaissance de la nation islamique.

On peut conclure de cela que si les juifs avaient un tant soit peu de raison, ils ne se seraient pas laissé entraîner en Palestine, en échange d’une entité et d’autres tentations, alors qu’ils menaient une existence confortable en Europe. Mais c’était le décret d’Allah qu’ils viennent en hordes, pour que la promesse divine du Jugement dernier soit accomplie. La promesse divine est la que la Palestine, qui est bénie pour toute l’humanité, endossera la tâche d’enterrer la corruption juive, dont le monde veut se débarrasser. Dans le même temps, la Palestine disséminera la bénédiction sur l’humanité, en éliminant la corruption répandue dans le monde, par le biais de ce secteur malfaisant de l’humanité…

Wael Al-Zard : Alors ils ont été amenés ici pour se faire tuer, avec l’aide d’Allah.

Yunis Al-Astal : Sans aucun doute.

[…]

Notre djihad sera une bénédiction d’Allah pour toute l’humanité. Il incombe à la Palestine bénie de mener le djihad, afin de débarrasser le monde de la malfaisance des juifs. Ainsi, la bénédiction de la Palestine brillera dans le monde…

Wael Al-Zard : Avec l’aide d’Allah.

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
27 mars 2016 7 27 /03 /mars /2016 14:36

EI : Le djihad en Palestine n’a pas la priorité sur le djihad ailleurs dans le monde

palestine

 

Un article paru dans le 22e numéro d’Al-Naba, l’organe officiel de l’Etat islamique (EI), intitulé « Beit Al-Maqdis – d’abord et avant tout une question de loi de la charia », définit la position de l’organisation sur la Palestine et la guerre contre Israël, aussi bien d’un angle idéologique que pratique. Selon l’article, la lutte contre Israël n’a pas la priorité sur le djihad contre les infidèles ailleurs dans le monde ; le combat  intérieur contre les infidèles – dirigeants et gouvernements musulmans – passe avant. Le fait de mettre en avant la guerre contre Israël représenterait une déviation des principes islamiques, le djihad ayant pour objectif d’instaurer la religion et d’appliquer la loi de la charia.

Le monde entier, à l’exception des zones contrôlées par l’EI, étant gouverné par des infidèles, l’article s’interroge sur la priorité d’une guerre contre les juifs sur une lutte contre les autres infidèles. Il indique également que limiter l’objectif du djihad à la guerre contre les juifs est une altération interdite des lois d’Allah. De l’avis de l’EI, si l’on veut hiérarchiser le djihad, la priorité est de libérer les lieux saints islamiques de la Mecque et de Médine des griffes de la famille royale saoudienne.

En tous lieux, le combat contre les infidèles est le devoir des habitants musulmans de la région la plus proche. Ainsi, à ce stade, la majorité des efforts devraient être consacrés à renverser les régimes des pays avoisinant la Palestine. La lutte contre Israël doit être laissée aux Palestiniens. Malgré tout, l’EI appelle les musulmans du monde entier à le soutenir, y compris en attaquant les juifs et leurs alliés partout où ils le peuvent.

L’article s’attaque aux régimes nationalistes arabes, aux mouvements de gauche et aux mouvements chiites, notamment le Hezbollah – qui sanctifient la cause palestinienne et en font le principal problème des musulmans. Il condamne notamment les mouvements islamistes – une allusion aux Frères musulmans et au Hamas – qui utilisent la cause palestinienne comme un pôle de rassemblement des masses. Le fait d’apporter une « fondation défectueuse » à leur idéologie est présenté comme une faute.

Par ailleurs, l’article réfute les accusations des mouvements et groupes islamistes rivaux selon lesquelles l’EI s’abstient de combattre Israël et néglige la Palestine, et informe les partisans de l’EI des positions de l’organisation sur cette question. Notons que l’article cite une déclaration du chef de l’EI, Abu Bakr Al-Baghdadi, dans un discours enregistré en décembre 2015, rappelant que l’EI n’a pas oublié la Palestine.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée