Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

20 mai 2016 5 20 /05 /mai /2016 06:40

Le commandant de la Force aérospatiale et balistique du CGRI : Les Américains nous disent « Ne parlez pas d’affaires de missiles, et si vous effectuez un test… Ne le mentionnez pas »

Screen 2016 05 19 61

 

Amir Ali Hajizadeh, commandant de la Force aérospatiale et balistique du Corps des Gardiens de la Révolution islamique d’Iran (CGRI), a déclaré lors d’une conférence devant des étudiants religieux à Qom, le 14 mai 2016 :

L’Arrogance [les Etats-Unis] essaie de nous faire croire que l’Iran est à la croisée des chemins, et qu’il n’a pas d’autre choix que de faire des compromis avec l’Amérique ou d’être éternellement sous pression américaine, avec les problèmes qui en découlent… Dans le même temps, en Iran, l’idée qu’il est impossible de résoudre les problèmes sans l’Amérique commence à s’enraciner…

Si nous résistons à cette initiative des Américains, qui ont volé les fonds de la nation [iranienne], ils abandonneront cette habitude [de voler] .Mais si nous faisons des compromis avec eux, leurs vols finiront par [prendre] 40 à 50 milliards de dollars  d’actifs de l’Iran et de ses fonds bloqués. Les Américains ne comprennent que le langage de la force ; ils ne comprennent pas le langage de la raison. Ils ne sont pas dignes de confiance. Nous devons leur tenir tête fermement et agir. Si nous ne le faisons pas, nous serons quotidiennement témoins de leurs exigences exagérées et diaboliques.

Pour l’heure, les Américains [nous] disent : « Ne parlez pas d’affaires de missiles, et si vous effectuez un test ou d’une manœuvre, ne le mentionnez pas. » Si nous acquiesçons, ils avanceront d’un pas et diront : « N’effectuez pas [de test balistique] actuellement, et ne le faites pas dans la région du Golfe persique. » Après cela, ils nous diront : « Pourquoi vos missiles doivent-ils [de toute façon] avoir une portée de 2 000 km ?

Après cela, ils [nous] diront : « Ensuite, nous allons vérifier si vos missiles peuvent vraiment emporter des armes nucléaires. Apportez-nous les informations détaillées. » Après cela, ils diront : « Nous devons mettre en place des caméras. » Et, enfin, ils diront : « Ou bien découpez [les missiles en morceaux] ou, comme [le dictateur libyen Mouammar] Kadhafi, chargez-les sur un navire et remettez-[les] nous. »

« Ils se leurrent manifestement. Rien de tout cela ne se produira jamais. » [1]

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
20 mai 2016 5 20 /05 /mai /2016 06:34

Opportunité ou nécessité ? La stratégie des vidéos en série de l’Etat islamique

alberto

Par Alberto M. Fernandez *

Le phénomène des médias sociaux que représente l’Etat islamique (EI) semble avoir atteint son point culminant au début 2015. [1] L’intensité et le caractère adaptable des activités médiatiques de l’EI demeurent impressionnants, mais les efforts entrepris par des sociétés médiatiques, les organes chargés de l’application de la loi et les résultats des attaques aériennes de la Coalition ont du moins compliqué les efforts de communication de l’Etat islamique. Même si aucune de ces mesures n’avait été prise, l’EI affronte des obstacles que beaucoup rencontrent dans notre culture de l’éphémère : la nécessité de fournir constamment de nouveaux contenus et d’attirer l’attention dans un marché très perturbé.

Le fait que l’EI augmente « en flèche » la production de matériaux vidéo ciblés après chaque attentat important, comme celui de Paris en novembre 2015 ou de Bruxelles en mars 2016, n’est pas vraiment surprenant.[2] Dans ces circonstances, le « succès » génère des vidéos en série, commentaires, de hashtags spéciaux et d’autres outils, destinés à focaliser l’attention et à susciter le maximum de publicité à partir d’un acte terroriste. Cette relation avec un attentat et le suivi médiatique constituent la« Propagande de l’acte » à une échelle industrielle.

Mais le fait plus intéressant est la manière dont l’EI, à six occasions entre septembre 2015 et mai 2016, s’est empressé de produire une campagne médiatique ciblée en arabe, caractérisée par la publication synchronisée de multiples vidéos provenant des différentes Wilayat (provinces) de l’EI, focalisées sur un sujet spécifique, non directement lié à une opération de premier plan.

Ces six campagnes médiatiques ciblées étaient les suivantes :

-         Les réfugiés syriens (septembre 2015)

-         La Somalie (octobre 2015)

-         « L’Intifada des couteaux » en Palestine (octobre 2015)

-         L’Arabie saoudite (décembre 2015)

-         Le « Maghreb islamique » ou l’Afrique du Nord (janvier 2016)

-         Le Sinaï (mai 2016)

L’organisation autour d’un thème spécifique n’est pas nouvelle, bien entendu. L’une des tactiques que l’EI a empruntée à la Révolution syrienne est la tradition des “Vendredis hashtag”. Le califat naissant à l’été 2014 utilisait les hashtags comme # CalamityWillBefalltheUS [une calamité frappera les Etats-Unis] pour coordonner des tempêtes sur Twitter. Les campagnes étudiées ici étaient plus étroitement focalisées et se déroulaient à un moment où les ressources médiatiques encore considérables à la disposition de l’Etat islamique étaient déjà sur le déclin.

Deux de ces campagnes – celle sur le flux de réfugiés syriens atteignant l’Europe et la tentative de surfer sur la série d’attentats meurtriers palestiniens contre des Israéliens – sont clairement des tentatives pour influer, ou tirer avantage de nouveaux événements, totalement déconnectés de l’Etat islamique, mais que l’EI pense être importants en eux-mêmes. En dépit des prouesses médiatiques tant vantées de l’organisation, aucune campagne, en apparence, ne semble avoir été particulièrement réussie.

La campagne sur les réfugiés syriens, lancée le 16 septembre 2015 et organisée sous le hashtag « Réfugiés vers où ? » (#لاجئون_إلى_أين) comportait 13 vidéos publiées par les provinces de l’EI en Syrie, Irak et au Yémen.[3] La campagne cherchait à inciter les réfugiés à ne pas fuir vers l’Occident infidèle, mais à choisir plutôt une voie plus digne en émigrant dans l’Etat islamique. Les réfugiés fuyant en Occident étaient décrits comme en danger de subir une plus grande humiliation et de mauvais traitements dans le Pays de l’incroyance (Dar al-Kufr), y compris le fait de risquer d’être christianisés (avec des illustrations montrant le Vatican et le pape François).

S’il est clair que l’EI a utilisé le flux de réfugiés syriens pour infiltrer des agents terroristes en Europe occidentale, il n’y a pas de preuve que la propagande ait de quelque manière dissuadé la masse de Syriens désespérés de tenter de trouver refuge en Europe occidentale. Le fait que les Syriens musulmans sunnites, censés représenter le cœur démographique de l’EI, continuent de tenter de fuir, constitue un rejet flagrant des menaces et des flatteries de l’Etat islamique.[4]

Si le blitz médiatique de l’EI autour des réfugiés syriens avait voulu créer un récit médiatique négatif en sa faveur, le contenu lié à l’Intifada des couteaux à partir du 19 octobre 2015 a tenté d’associer l’EI à un développement local « positif » [du point de vue de l’EI]. L’EI s’est emparé relativement tard de cet événement,  alors que les troubles et les attaques de « loups solitaires » atteignaient un pic en septembre, la première attaque au couteau étant intervenue le 3 octobre, près de la porte des Lions dans la Vieille Ville de Jérusalem.[5]

Le contenu des 10 vidéos de cette campagne a évolué légèrement selon la Wilaya,  mais a souvent consisté en images de conquêtes passées – chevaux, cavalerie et scènes tirées du film de 2005 Kingdom of Heaven – et des avancées de l’Etat islamique. Les porte-parole de l’EI adressaient des vœux aux « soldats du Califat » aux moudjahidines et aux mouwahidoune [musulmans strictement monothéistes] en Palestine, les appelant à se lever et à intensifier leur lutte. Une vidéo de l’EI de Homs interrogeait : « Où sont les combattants du pays de Palestine ? » Une autre, de l’EI de Damas, représentait un Arabe israélien masqué, appelant, en hébreu, à la violence tant en Cisjordanie [qualifiée de « rive islamique »] qu’à l’intérieur d’Israël.

On a bien entendu assisté à une incitation et à une glorification locale considérable des attaques de la part des dirigeants politiques et religieux palestiniens, indépendamment de tout ce que disait l’Etat islamique. Et alors que les attaques au couteau se poursuivaient en 2016, il ne semble pas y avoir eu de large « secousse », ni de nouvel élan après le lancement de la rafale de contenu en ligne de l’Etat islamique.

« Nous arrivons, ô Juifs » – image tirée d’une vidéo de l’EI en soutien à l’Intifada des couteaux palestinienne.

Les quatre autres campagnes de vidéos semblent avoir été encore plus ambitieuses, tentant de profiter de ce qu’elles percevaient comme une possibilité d’expansion. Le lancement le 1er octobre 2015 des vidéos liées à la Somalie par les provinces de l’EI en Syrie, Irak, au Sinaï et au Yémen était pour le moins lié à des efforts effectifs d’une faction pro-EI de combattants au sein d’Al-Shabaab, visant à attirer l’attention.[6] En sus des sept vidéos, la campagne incluait une campagne coordonnée sur Twitter, sous le hashtag en arabe #O_Toi_Moudjahid_en_Somalie, les comptes pro-EI twittant des contenus appelant à soutenir les combattants d’Al-Shabaab, ainsi que des attaques contre Al-Qaïda et son chef Ayman Al-Zawahiri. Une huitième vidéo sur la Somalie, unique contribution de l’EI en Afrique occidentale [Boko Haram], a été diffusée plus tard que les autres.[7]

Tweet d’un partisan de l’EI, dans le cadre de la campagne sur la Somalie en octobre 2015

A ce jour, la faction pro-EI de combattants en Somalie semble être restée assez modeste, si modeste qu’elle n’est pas encore désignée comme une Wilaya de l’EI. Alors qu’un dirigeant important, anciennement basé à Londres, Abdul Qadir Mumin, a prêté allégeance à l’Etat islamique le 23 octobre, des sources sécuritaires somaliennes estiment que l’EI ne pourrait compter sur la loyauté que de moins de 10 % des combattants d’Al-Shabab. [8] Le succès a été limité, et la faction pro-Al-Qaïda dominante d’Al-Shabab a pourchassé et tué plusieurs jeunes renégats pro-EI. Une attaque potentiellement de grande ampleur contre un autobus kenyan par la faction de l’EI a été contrecarrée en décembre 2015. [9]Il en va apparemment de même d’une possible attaque à l’anthrax par l’EI en Somalie.[10]Les dirigeants de l’EI en Somalie ont pour l’instant été incapables d’organiser des attaques aussi spectaculaires que le massacre du centre commercial Westgate en 2013 ou l’attaque contre l’université de Garissa en 2015, menés par Al-Shabab.[11] La plus vaste campagne vidéo à ce jour était probablement celle lancée le 16 décembre 2015, visant l’Arabie saoudite.[12]

Bien entendu, l’Arabie saoudite était et demeure un objectif essentiel de l’EI et d’Al-Qaïda, et la campagne a coïncidé avec le lancement de la « coalition islamique » dirigée par l’EI, censée coordonner la lutte des nations musulmanes contre les « organisations terroristes».[13] Six GB de contenus de la campagne anti-saoudienne de l’EI ont été mis en ligne sur un CD téléchargeable par la Fondation médias Al-Battar le 28 décembre. Il comportait deux vidéos, huit articles et 50 posters.

Le CD média d’Al-Battar Media comportant 6 GB de contenu anti-saoudien

En sus de la contribution d’Al-Battar, un total de 15 vidéos, d’une durée allant de cinq à 30 minutes, émanant des provinces de l’EI en Syrie, Irak, Libye, Sinaï et Yémen ont appelé les Saoudiens à ouvrir les yeux sur la supposée traîtrise, apostasie et la corruption de la famille régnante Al-Saoud [qu'ils ont qualifiée de manière insultante d'Al-Saloul, les «infiltrés »]. Les vidéos ont aussi appelé à suivre la tradition islamique et à expulser tous les non-musulmans de la Péninsule arabique, et à lancer une guerre ethnique totale contre la population chiite du Royaume. L’un des orateurs de la vidéo Anbar de l’EI a appelé à tuer les infidèles résidant au sein de la population locale : « Ils sont parmi vous et dans vos rues, il n’y a pas de moyen plus simple de les tuer et il n’y a rien de plus délicieux que de verser leur sang, aussi tuez les polythéistes partout où vous les trouverez… » Un autre a observé que les Al-Saoud étaient encore plus diaboliques que les chrétiens et les juifs.

Là encore, le caractère démesuré du lancement d’une telle quantité de contenus sur un seul sujet ne semble pas avoir été payant. Cette saturation de l’espace des médias sociaux djihadistes n’a pas entraîné un quelconque pic des attaques ou des serments de loyauté envers l’Etat islamique. Il y a peut-être eu une sorte de dynamique interne en jeu aussi, du fait de la compétition constante à l’encontre d’AQPA et du sentiment que l’Arabie saoudite était de plus en plus vulnérable, sous le règne du souverain âgé, le roi Salman. Une partie de l’attrait que suscite l’EI est aussi due au fait que l’Arabie saoudite est à la fois un lieu qui connaît une affinité avec le discours de l’EI et un acteur central du combat contre l’Etat islamique.[14] Les attaques de l’EI contre l’Arabie saoudite semblent être restées plus ou moins constantes au cours de l’année écoulée, avec une attaque en moyenne tous les 12 jours.[15]

L’offensive sur les médias du 19 janvier 2016 contre les pays d’Afrique du Nord a été orchestrée sous le hashtag #Al-Maghreb_al_Islami. Les 11 vidéos provenant desWilayat de Syrie, d’Irak et du Sinaï ont amalgamé les dirigeants du Maroc, d’Algérie, de Tunisie et de Libye comme étant des marionnettes des anciennes puissances coloniales, comme mettant en œuvre une « occupation indirecte » et comme des tyrans auxquels il convient de s’opposer pour les détrôner et, comme la Somalie, ont encouragé les supporters d’Al-Qaïda à transférer leur loyauté en faveur du Califat de l’EI plus prometteur.[16] Plusieurs vidéos ont observé que l’Afrique du Nord avait été le tremplin historique de la conquête de l’Europe occidentale.

 

Vidéo de l’EI Damas sur l’Afrique du Nord et la conquête de l’Europe

L’Etat islamique a également attaqué les dirigeants religieux de ces pays, en se concentrant spécifiquement sur ceux de l’islam soufi au Maroc. Le ton amer adopté envers les Soufis, la condamnation de leurs pratiques comme étant non-islamiques et l’appel à la destruction de leurs tombeaux a semblé parfois surpasser les attaques au vitriol dirigées contre les dirigeants. Parmi les accusations lancées contre le roi du Maroc Mohammed VI, figure celle qu’il avait pardonné et expulsé un pédophile espagnol en 2013, décision qui avait suscité des émeutes au Maroc.[17] Le pédophile a désormais été qualifié de « croisé » par l’EI.

La dernière campagne de grande échelle, lancée le 5 mai, était celle en soutien de la franchise de l’EI dans le Sinaï et cherchait à rattacher l’action de cette faction, « le califat », le régime du président égyptien Abd Al-Fattah Al-Sissi, les juifs et Jérusalem. Cette campagne a également rivalisé avec celle contre l’Arabie saoudite en termes de nombre de vidéos publiées, avec un total de 14 émanant des provinces de l’EI en Syrie, Irak et Libye. De fait, plusieurs vidéos ont abordé l’angle israélo-saoudien, capitalisant sur la récente visite du Roi Salman et les informations faisant état d’un projet de construction d’un pont reliant le royaume saoudien et l’Egypte par-dessus le golfe d’Aqaba. Elles soulignaient que les juifs allaient manipuler les Saloul pour construire ce pont, mais que les moudjahidines l’utiliseraient pour conquérir l’Arabie.

Une vidéo typique de cette campagne, comme celle de la branche Al-Jazeera de l’EI [région située entre Tal Afar et Sinjar en Irak], a commencé par de nouvelles images [y compris celles de la chaîne Al-Jazeera] accusant l’armée égyptienne de crimes de guerre dans le Sinaï, supposément en ciblant des maisons, des mosquées et des véhicules civils. Elle faisait l’éloge des « lions du Sinaï qui combattent les chiens d’Al-Sissi » et, comme beaucoup d’autres vidéos de l’EI, représentait un combattant local parlant à la caméra, louant l’Etat islamique et encourageant son public à agir pour soutenir l’EI.

De manière peu étonnante, une autre cible dans les vidéos du Sinaï, mis à part le gouvernement égyptien et Israël, était l’opposition égyptienne, en particulier les Frères musulmans. Dans ce narratif, le tyran Moubarak a été remplacé par le tyran Morsi, qui est à son tour remplacé par le tyran Al-Sissi. La campagne sur l’Egypte de l’EI était vaste et impressionnante, mais pas sans précédent.[18]

Une vidéo de la Wilayat Al-Khayr de l’EI soutenant les appels de l’EI-Sinaï qualifiant le président Morsi de « tyran des Ikhwan » [c.-à-d. des Frères musulmans]

Au-delà du travail de publicité autour de leurs propres activités, ces six campagnes médiatiques intensives comportant des ensembles de vidéos sont une tentative de projection de leur puissance de propagande. Malgré leurs résultats apparemment limités, les experts médiatiques de l’Etat islamique doivent les considérer comme étant apparemment utiles pour saturer la djihadosphère et tenter de créer des possibilités et susciter de nouvelles opérations dans des endroits où ils estiment qu’il existe un potentiel de croissance, débauchant des recrues d’Al-Qaïda et fragilisant les régimes en place.

Ces campagnes soulignent aussi la relative hiérarchie existant dans l’univers de l’Etat islamique, la plupart des vidéos produites provenant du cœur de l’EI en Syrie et en Irak, et le Yémen, la Libye et la Syrie ne faisant que des contributions occasionnelles. Tout ce contenu est en arabe [à l'exception d'un orateur s'exprimant en hébreu] destiné au public arabophone considéré comme essentiel. Les branches non arabes de l’EI, comme Boko Haram ou Khorasan, ont fait peu ou pas de contribution. L’étonnante conquête de Mossoul par l’EI en juin 2014 était essentiellement soutenue par une vidéo, longue et ambitieuse.

[19] Tout comme les commandants des sous-marins allemands à la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’environnement médiatique de l’Etat islamique n’est plus aussi permissif que celui des premiers jours du conflit. [20] Une vidéo de décapitation en 2016 ne suscite pas le même choc et n’a pas la même valeur de nouveauté qu’il y a deux ans. Et si cette sorte de campagne intensive peut sembler exagérée, cela ressemble à un joueur de base-ball ou de basket qui fait des efforts multiples pour recréer l’effet d’un succès passé, en réalisant de nombreux tirs ou en frappant la balle. Même si aucune de ces vidéos n’est aussi longue que celle de mai 2014 intitulée « Le cliquetis des épées, Numéro 4 », l’EI espère être en mesure d’utiliser les synergies entre le monde virtuel et le monde réel dans certains domaines bien spécifiques. Mettant à profit le désarroi dans lequel est plongée la région, ils espèrent qu’en continuant d’essayer, ils finiront par réussir.

* Alberto M. Fernandez est le vice-président de MEMRI.

Lien vers le texte en anglais

Notes :

[1]Cchs.gwu.edu/sites/cchs.gwu.edu/files/downloads/Berger_Occasional%20Paper.pdf.

[2] Rapport de MEMRI JTTM ISIS Newspaper Says Brussels Attacks Exposed Fragility of European Security Systems, Encourages Jihadis To Carry Out More, 29 mars 2016.

[3] Enquête et analyse n° 1187 de MEMRI, The Islamic State’s Frantic Response To The Wave Of Refugees Fleeing Syria, 28 septembre 2015.

[4] Csmonitor.com, 21 septembre 2016.

[5]  Enquête et analyse n° 1187 de MEMRI, ISIS Campaign: Encouraging Palestinians To Carry Out Lone Wolf Attacks, 20 octobre 2015.

[6] Rapport de MEMRI JTTM ISIS Steps Up Efforts To Divide Somali Al-Qaeda Affiliate Al-Shabab, Calls On Its Members To Join ISIS’s Ranks, 2 octobre 2015.

[7] Breitbart.com, 15 octobre 2015.

[8] CNN.com, 23 octobre 2015.

[9] BBC.com, http://www.bbc.com/news/world-africa-35177394

[10] Dailysignal.com, 6 mai 2016.

[11] Independent.co.uk, 24 décembre 2015.

[12]  Enquête et analyse n° 1217 de MEMRI, ISIS Campaign Targets Saudi Arabia, Calls For Attacks Against Saudi Monarchy, Shi’ites, And Polytheists, 5 janvier 2016.

[13] Aljazeera.com, 15 décembre 2015.

[14] Foreignpolicy.com, 10 septembre 2015.

[15] Awsat.com, 2 mai 2016.

[16] Rapport de MEMRI JTTM ISIS Launches Campaign Urging North African Muslims, Al-Qaeda Members To Join Its Rank, Target Local Governments, 21 janvier 2016.

[17] Reuters.com, 5 août 2013.

[18] Huffington Post, 12 mai 2016.

[19] Jihadica.com, 19 mai 2014.

[20] Thecipherbrief.com, 9 mars 2016.

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
20 mai 2016 5 20 /05 /mai /2016 06:31

Un chroniqueur bahreïni : Poignarder des civils n’apporte pas la victoire, et ne fait que susciter la haine contre les Arabes et les musulmans

Screen 2016 05 19 43

 

Dans un article paru dans le quotidien bahreïni Al-Watan, le chroniqueur Farid Ahmad Hassan a condamné les attaques à l’arme blanche perpétrées par les Arabes et les musulmans contre des civils, telles que les agressions commises par des Palestiniens contre des Israéliens non armés, et des attaques similaires menées en Occident. Il écrit que de telles attaques n’apportent pas la victoire, mais ne font que susciter la haine contre les Arabes et les musulmans.

Extraits : [1]

En seulement deux jours, le monde a entendu parler de trois cas d’agressions à l’arme blanche. Le premier a eu lieu en Thaïlande, où un jeune homme du Golfe a été poignardé à mort dans une boîte de nuit, dans une bagarre avec deux citoyens thaïlandais. Le deuxième s’est produit en Allemagne, où un jeune homme a poignardé plusieurs personnes dans une gare, faisant un mort et trois blessés. Le troisième a eu lieu dans les territoires occupés [en Israël], où deux jeunes Palestiniens ont poignardé dans le dos deux femmes israéliennes, qui selon les informations étaient des personnes âgées.

Le premier incident peut être classé comme [un exemple de] « violence de jeunes ». On peut s’y attendre dans de tels lieux, car quand les gens sont sous l’influence de l’alcool, des bagarres éclatent très facilement pour une fille, un mot ou une blague, et parfois sans aucune raison du tout. Les circonstances du deuxième incident sont encore floues, mais selon les médias, des témoins oculaires affirment avoir entendu l’assaillant, un Allemand de 27 ans, crier « Allah Akbar », pendant son acte. En d’autres termes, il pourrait s’agir d’un attentat prémédité. Le troisième incident [provient du] désespoir, car ce que les jeunes femmes et hommes palestiniens font en Palestine dans la période récente ne peut résulter que de leur désespoir devant l’absence de changement et de leur impression qu’il n’y a aucun avenir et aucune vie qui vaille de souffrir.

D’un point de vue moral, l’utilisation des armes blanches est considérée comme lâche, car la personne attaquée n’a aucun moyen de se défendre. Même si [la victime] n’est pas attaquée par derrière, et peu importe les justifications [de cet acte], c’est un acte ignoble auquel il faut s’opposer. Dans le cas du premier incident [en Thaïlande], on peut aisément dire que c’était le résultat d’une bagarre entre deux personnes ou davantage, qui étaient ivres, et que le résultat aurait été identique si elles avaient utilisé tout autre instrument trouvé sur place, même un verre. Le deuxième incident peut sans aucun doute être défini comme du terrorisme. Si l’homme qui a poignardé ces gens à la gare l’a fait pour des raisons politiques, il a clairement nui au groupe auquel il appartient et à la cause qu’il défend. En effet les victimes… n’étaient pas les personnes qui auraient dû être visées, mais des gens non impliqués [dans l’affaire]. En fait, il est même possible que certains d’entre eux partageaient les conceptions et les principes de l’agresseur.

Pour ce qui est du troisième incident, même si la motivation était théoriquement justifiée, certaines personnes ne l’acceptent pas d’un point de vue pratique… Certains soutiennent que, dans les deuxième et troisième cas, les victimes étaient des gens dont le meurtre ne fait qu’augmenter la haine et la persécution envers les Arabes et les musulmans. Nul ne devrait être fier de [ces attentats], car ce sont des crimes…

Par conséquent, certains croient que cette méthode [poignarder des civils] ne mènera pas à la victoire, et que les auteurs de diverses attaques de ce genre ne font que fournir aux ennemis des Arabes et de l’islam une excuse pour intensifier leur haine de tous les Arabes et musulmans. [En outre,] ils exposent les Arabes et les musulmans, particulièrement ceux qui résident en Palestine occupée et en Occident, à divers dangers, [comme celui d’] être attaqué à tout moment et sans raison.

La haine pour les Arabes et les musulmans s’est intensifiée quand des individus non au fait des conséquences de leurs actes ont commencé à attaquer des gens qui ne sont pas directement impliqués dans les événements.

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
16 mai 2016 1 16 /05 /mai /2016 06:06

Un logiciel éducatif qatari évoque les conquêtes islamiques de l’Europe

IMAGE euroconquests animation

https://www.youtube.com/watch?v=YP7OgnKCtcY

Des vidéos d’animations postées sur Internet enseignent aux enfants les conquêtes islamiques de l’Europe. Elles sont produites sous forme de logiciel éducatif pour « garçons et filles » dans la rubrique pour enfants du portail Internet Islamweb.net, appartenant au gouvernement qatari. Ces vidéos éducatives ont pour beaucoup été reprises sur divers comptes YouTube.

L’une d’entre elles évoque la conquête d’Al-Andalus, intervenue « dans le but de répandre la lumière de l’islam ». «Voilà comment l’islam est entré dans Al-Andalus, où il a érigé une grande civilisation », dit un personnage animé. Une autre vidéo décrit la conquête de Belgrade, « la ville fortifiée qui faisait la fierté de l’Europe ». Ces vidéos ont été mises en ligne en février 2016. Extraits :

Petit garçon en personnage animé : Assalaam alaykum, et que les bénédictions et la miséricorde d’Allah soient sur vous. Comment allez-vous, mes amis ? Aujourd’hui, je vais vous parler d’une conquête islamique glorieuse, qui a eu lieu pendant le mois de Ramadan, la conquête d’Al-Andalus. Avez-vous entendu parler d’Al-Andalus, mes amis ? C’est une belle terre verte, conquise par les musulmans le 28 Ramadan 92 [711 de notre ère].

Passons rapidement en revue les événements de cette conquête : Après la conquête de l’Afrique du Nord par les musulmans, sous le commandement de Musa Ibn Nusayr, et après que la situation se fut stabilisée là-bas, Musa a envoyé une lettre au calife, pour lui demander l’autorisation de poursuivre la campagne en Europe, et de conquérir Al-Andalus. Le calife fut ravi et a accepté immédiatement. Les troupes se sont réjouies en apprenant la décision du calife, et ont commencé à préparer les navires pour Al-Andalus, afin de répandre la lumière de l’islam.

Après l’achèvement de tous les préparatifs, l’émir Musa bin Nusayr a ordonné à l’armée de se mettre en marche, derrière le courageux commandant Tariq ibn Ziyad Tariq. Les troupes ont embarqué pour Al-Andalus. Quand les chrétiens ont appris que les musulmans venaient, ils se sont rapidement réunis et ont déclaré la guerre. Ils ont réussi à amasser une immense armée de 100 000 combattants. Lorsque les deux armées se sont rencontrées, une grande bataille a éclaté ; elle a duré huit jours, culminant avec une victoire musulmane, Allah soit loué. Voici comment l’islam est entré à Al-Andalus, où il a bâti une grande civilisation, qui a duré huit siècles.

[...]

Assalaam alaykum, que les bénédictions et la miséricorde d’Allah soient sur vous. Êtes-vous prêts à en apprendre davantage sur l’histoire de l’islam ? Aujourd’hui, je vais vous parler d’une grande conquête musulmane, qui a secoué les fondements de tous les pays européens. Il s’agit de la conquête de Belgrade du 4 Ramadan 927 [1521 de notre ère], sous la direction de Soliman le Magnifique, l’un des sultans ottomans. La ville de Belgrade était la clé de l’Europe centrale, et sa célèbre forteresse était l’un des plus grands châteaux d’Europe, le plus impénétrable de tous.

[...]

Lorsque l’armée musulmane a atteint la forteresse de Belgrade, elle a placé ses canons tout autour et a commencé à la bombarder sans interruption, conformément au plan. Les attaques se sont poursuivies pendant trois semaines consécutives, jusqu’à ce que les troupes bombardent la plus grande tour, qui s’est effondrée, tout comme le moral des soldats à l’intérieur. Ensuite, les musulmans ont pris d’assaut la forteresse, semant la destruction. Ils se sont battus jusqu’à ce qu’Allah leur accorde la victoire, et ont conquis Belgrade, la ville fortifiée qui faisait la fierté de l’Europe.

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
16 mai 2016 1 16 /05 /mai /2016 06:03

L’EI diffuse une application Android pour enseigner aux enfants l’alphabet arabe

alphabet

 

Le 10 mai 2016, le compte Telegram de l’Etat islamique (EI) a posté un lien vers une application de l’EI, créée dans l’objectif d’enseigner aux enfants l’alphabet arabe.

Appelée Hurouf (« Lettres »), l’application fonctionne sur les appareils Android et offre diverses fonctionnalités d’apprentissage interactif. Par exemple, les enfants peuvent apprendre l’alphabet arabe, tracer des lettres sur l’écran, gribouiller sur un tableau à dessin, identifier les lettres placées à l’intérieur de ballons colorés, et même recevoir des commentaires pour compléter les tâches.

L’écran principal de l’application

L’alphabet arabe

Identification d’une lettre

Tableau à dessin

L’influence de l’EI, cependant, est manifeste dans la conception et le contenu de l’application. Sa bannière, par exemple, est visible sur l’écran principal de l’application, tandis que le logo d’Al-Himma Library, maison d’édition officielle de l’EI et apparemment sponsor de l’application, apparaît à divers endroits. L’application indique également qu’elle est conçue pour enseigner l’alphabet arabe aux Ashbals, ou lionceaux, terme de l’EI pour désigner ses enfants.

Le plus intéressant, toutefois, est le chant de l’alphabet, accessible en cliquant sur le bouton « Nasheed » [hymne religieux] :

[La lettre] baa [B] est un héros qui se sacrifie pour la ouma…

[La lettre] jeem [J] [mène] le djihad contre les ennemis…

[La lettre] kaaf [K] – nous avons brisé les idoles…

[La lettre] yaa [E] – ma religion restera la plus puissante…

L’application est hébergée sur Internet archive.org dans un seul fichier 26.4MB. Elle a été mise au point avec Adobe AIR, un système d’exécution multi-plateformes d’Adobe Systems, utilisé dans la création d’applications mobiles et de bureau.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
16 mai 2016 1 16 /05 /mai /2016 05:59

Le célèbre intellectuel russe Fyodor Lukyanov sur le forum du site web Valdai : « C’est la fin de l’ère du G8. La Russie n’a plus besoin de la hiérarchie occidentale »

russie5

 

Le 12 avril 2016, le site Internet du think-tank pro-Kremlin Valdai Discussion Club a publié un article de Fyodor Lukyanov, directeur académique du Forum de discussion Valdai, président du Conseil de politique étrangère et de défense et rédacteur en chef du journal Russia in Global Affairs. Dans cet article, intitulé « La fin de l’ère du G8 : la Russie n’a nul besoin de la hiérarchie occidentale », Lukyanov soutient qu’il n’y a nulle raison de faire revivre le G8 après l’exclusion de la Russie en 2014, suite à l’annexion russe de la Crimée. Observant que « le G8 reflétait une certaine période de l’histoire, où la Russie souhaitait réellement être intégrée dans ce soi-disant Occident élargi », il a ajouté que depuis la suspension de la Russie du G8, il est devenu évident que la Russie « ne correspond pas à la communauté occidentale ».

Lukyanov affirme que les « décalages d’opinion » et les « affrontements diplomatiques » entre la Russie et l’Occident ont commencé bien avant que la crise ukrainienne porte les divergences à leur point culminant, mettant fin à leurs relations antérieures. Selon Lukyanov, le G7 est revenu à un « format intuitif », formant un « club de pays occidentaux ».

Dans une interview parue dans le journal allemand Bild, publiée le 12 janvier 2016, le président russe Vladimir Poutine a affirmé que la Russie n’était jamais devenue « un membre du G8 à part entière, car il y a toujours eu des négociations séparées entre les ministres des Affaires étrangères des sept autres pays ». Il a ajouté que lorsque la Russie faisait partie du G8, sa présence était « utile », car elle apportait une « vision alternative » sur les questions abordées.[1]

Le 13 avril 2016, la porte-parole du ministère des Affaires étrangères Maria Zakharova a affirmé que Moscou pensait qu’il n’était pas approprié de fixer de quelconques conditions pour le retour de la Russie au sein du G8 : « Dernièrement, nous entendons souvent des déclarations évoquant certains ‘critères’ pour le retour de la Russie au sein du G8. Jusqu’à récemment, ces exigences équivalaient à un ‘respect total’ de l’ensemble des mesures de Minsk sur la résolution de la crise ukrainienne, alors que celle-ci relève principalement de la responsabilité des autorités de Kiev. A présent, de nouvelles exigences sont présentées : la Russie est censée se conformer à certaines conditions liées aux développements en Syrie et même en Libye », a-t-elle déclaré, ajoutant que « la manière dont cette question est soulevée est manifestement absurde. Le G8 a cessé d’exister selon le vœu de nos partenaires occidentaux, qui ont choisi de chercher des instruments de pression unilatérale sur la Russie en relation avec la grave crise en Ukraine, qu’ils ont eux-mêmes provoquée. La réduction tangible du poids international du G7 était une conséquence de cette décision. » [2]

Le 6 mai 2016, Poutine a rencontré le Premier ministre japonais Shinzo Abe à Sochi. La réunion était importante, car le G7 doit se réunir au Japon à la fin du mois. Les réunions bilatérales Russie-Japon continuent de se tenir en marge des conférences internationales, comme le sommet du G20 en septembre et le forum de Coopération économique Asie-Pacifique de novembre.[3] Le 19 avril 2016, le porte-parole du Kremlin Dmitry Peskov a souligné que la possibilité que la Russie réintègre le G8 n’était pas à l’ordre du jour, et que la Russie était davantage intéressée par la coopération avec le G20 qu’avec le G8.

Fyodor Lukyanov (Source : Valdaiclub.com)

Extraits : [4]

« Il est devenu évident depuis longtemps que la Russie n’était pas adaptée à la communauté occidentale »

Le 10 avril 2016, à la veille de la réunion des ministres des Affaires étrangères du G7, le ministre des Affaires étrangères allemand Frank-Walter Steinmeier a annoncé le possible retour de la Russie au sein du G8. Il a souligné « qu’aucun conflit international sérieux ne peut être résolu sans la participation de la Russie… » Le simple fait que la question de la réintégration du G8 ait été soulevée signifie qu’il y a eu un changement d’atmosphère dans le monde. Cela confirme que le rejet violent de la Russie par l’Occident, qui a commencé avec la crise ukrainienne, est en train de faire graduellement place à  la compréhension du besoin de rétablir les canaux de coopération et de communication.

Mais la question se pose de savoir comment ouvrir une nouvelle page des relations avec la Russie. Les déclarations du ministre des Affaires étrangères allemand Frank-Walter Steinmeier et du Premier ministre japonais Shinzo Abe suggèrent davantage un manque d’imagination et de véritable compréhension de ce qui se passe parmi les dirigeants occidentaux. Après tout, les perspectives d’une reconstruction du G8 sont quasiment nulles, et plus important encore, elle n’est nullement nécessaire.

Le G8 reflétait une certaine période de l’histoire, quand la Russie voulait vraiment être intégrée dans ce qu’on appelait l’Occident élargi. Pourquoi cela n’est pas arrivé ? Quelque chose a-t-il mal tourné ? C’est un autre sujet. Le point le plus important est que cela n’est pas arrivé du tout. Il est devenu manifeste depuis longtemps que la Russie ne correspondait pas à la communauté occidentale. Les décalages d’opinions et les affrontements diplomatiques entre la Russie et l’Occident ont commencé bien avant la crise ukrainienne. Celle-ci a simplement porté les divergences à leur point culminant, mettant fin aux relations antérieures.

« Le G7… est à présent revenu à un format plus cohérent et plus intuitif – Le club des pays occidentaux »

Lorsque, dans les années 1990, la Russie a été admise au sein du G8, il semblait que son adhésion ne signifierait pas simplement une participation à un nouveau club, mais une décision stratégique tournée vers l’avenir. Toutefois, cet avenir espéré n’est pas venu, et ne viendra probablement pas. Il est évident à présent que le monde ne se développe pas dans la direction du modèle occidental. Aussi les choses sont ce qu’elles sont et nous n’avons aucune raison de rétablir le G8. Le G7 n’en a pas besoin, il est revenu à un format plus cohérent et plus intuitif – le club des pays occidentaux. Pourquoi la Russie faisait alors partie [du G8], personne ne peut l’expliquer clairement. Cela n’est pas nécessaire pour la Russie. Il est évident que ce club ne deviendra jamais un « gouvernement mondial », comme ils l’avaient planifié autrefois. Ce sont des pays puissants, qui ont une grande influence sur la situation globale, mais ils sont incapables de décider du destin du monde à l’intérieur de leur cercle fermé.

Si l’on parle de manière hypothétique d’un organe de gouvernance global, nous pouvons être certains qu’il ne s’agira ni du G7 ni du G8 – mais certainement du G20. Il est plus représentatif, et donc plus légitime. Le G20 inclut des pays pour qui, pour ainsi dire, le système de gouvernance global représente des enjeux. La Russie a besoin de rester au sein du G20 et de travailler activement avec les autres pays de la BRIC [5] et des pays occidentaux. C’est l’avenir. Essayer d’utiliser la refondation du G8 comme un instrument de pression sur la Russie est dénué de sens. Quel rôle y jouera la Russie ? Personne ne le comprend.

La Russie ne devrait pas faire d’effort pour réintégrer le G8… Cela ne signifie pas qu’elle doit être hostile à l’Occident, mais que le système de relations doit être modifié. La Russie ne doit pas tenter de s’adapter à la hiérarchie occidentale.

Notes :

[1] En.kremlin.ru, 12 janvier 2016. Notons que l’interview de Poutine publiée par le Bild(Bild.de) diffère légèrement de celle publiée sur le site Internet du Kremlin.

[2] Mid.ru, 13 avril 2016.

[3] Voir Dépêche spéciale de MEMRI n° 6423, Russia This Week – May 2-9, 2016, 9 mai 2016.

[4] Valdaiclub.com, 12 avril 2016. L’original anglais a été légèrement modifié pour des raisons de clarté.

[5] BRICS – le groupe constitué du Brésil, de la Russie, de l’Inde, de la Chine et de l’Afrique du Sud, dont la création a été initiée par la Russie. Voir En.brics2015.ru.

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
16 mai 2016 1 16 /05 /mai /2016 05:56

Le chef d’Al-Qaïda Ayman Al-Zawahiri : Les moudjahidines en Syrie doivent s’unir ; les Syriens devraient se méfier des complots saoudiens et croisés

zawah90

 

Le 8 mai 2016, Al-Qaïda a diffusé un nouveau message audio de son dirigeant, Ayman Al-Zawahiri, après plusieurs mois de silence. Dans ce message, Al-Zawahiri appelle les groupes djihadistes en Syrie à s’unir, car c’est une question de vie ou de mort pour eux. Il presse les musulmans de Syrie de rejeter les initiatives de l’Arabie saoudite et de ses alliés dans la région, et leur assure que les djihadistes vaincront la « machine de guerre des croisés orientaux et occidentaux » – à savoir, tant de la Russie que de l’Amérique – ainsi que leurs alliés, le régime syrien et l’Iran. Abordant les relations entre Al-Qaïda et sa filiale syrienne, Jabhat Al-Nusra (JN), il laisse entendre que les liens entre eux sont forts et qu’ils doivent le rester, car le monde ne considérera jamais JN comme étant légitime, à moins qu’elle ne change de nature pour plaire aux superpuissances. Extraits :

La Syrie représente aujourd’hui l’espoir de la nation islamique, car [sa révolution] est la seule révolution du Printemps arabe qui prend le bon chemin, celui de la dawa [propagation de la foi] et du djihad dans le but de renforcer la charia et faire appliquer [ses lois], et de s’efforcer d’établir un califat juste, et pas celui d’Ibrahim Al-Badri [Abou Bakr Al-Baghdadi]…

C’est pourquoi les plus grands criminels du monde [à savoir les superpuissances et la communauté internationale] se sont réunis pour empêcher la création d’un Etat djihadiste en Syrie, ont ourdi [différents] complots et exercé des pressions diverses… Toutefois, Allah a voulu qu’il reste un groupe de combattants du djihad [JN et ses alliés], constitué des meilleurs ansars [combattants locaux] et mouhajiroun [combattants étrangers], qui adhèrent à la vérité et ne s’en écartent pas. Les musulmans de Syrie se sont mobilisés pour ce groupe, conscients de la différence entre sa juste voie et la voie mensongère des extrémistes Khawarij [secte rebelle], les nouveaux tafkiris [à savoir l'EI]…

Mes frères moudjahidines partout dans le monde, notre devoir aujourd’hui est de défendre le djihad en Syrie contre les complots ourdis contre lui, complots dirigés par la fille choyée de la Grande-Bretagne et l’agent des Etats-Unis, l’Etat de la famille [royale] des Saoud [l'Arabie saoudite] et ses laquais dans la région. Le but de tous ces complots est de créer un régime en Syrie qui se présentera comme islamique, mais qui sera fondé sur un islam dévoyé qui coexiste harmonieusement avec la laïcité et le concept d’Etat-nation, avec le nationalisme extrémiste et le régime des plus grands criminels internationaux. [Ce régime] sacrifiera les vies de centaines de milliers de ceux qui sont descendus dans les rues pour scander le slogan naturel : « [Le Prophète] Mahomet est notre chef et notre seigneur à jamais. »

Le plus grave problème qui menace l’ordre du monde, nos dirigeants apostats et leurs gouvernements [aujourd'hui] est que les moudjahidines de Syrie sont aux frontières de la Palestine et qu’ils menacent ce qu’ils appellent « l’Etat d’Israël », [qui est en réalité] le 51e Etat américain et la plus grande base militaire en dehors de l’Amérique. Ainsi, ces criminels sont obligés de coopérer afin de combattre le djihad, de le tuer dans l’œuf et de le détourner de sa voie [vers la voie] du nationalisme, de la laïcité et de la capitulation, face à l’ordre du monde de ces grands criminels. C’est pourquoi ils ourdissent un complot après l’autre : Genève, Riyad, les cessez-le-feu, les résolutions du Conseil de sécurité de ces grands criminels, et une série interminable de tromperies, de mensonges et de duplicité.

Notre obligation aujourd’hui est de soutenir le djihad en Syrie de toute notre force et de nous rassembler autour de lui,  nous tous, légers et lourds. [1] Notre devoir aujourd’hui est d’appeler à l’unité entre les moudjahidines de Syrie, jusqu’à ce qu’elle soit libérée durégime des Nusairi laïcs [à savoir les Alaouites], de ses partenaires, les safavides rawafides [en référence aux Perses chiites, c'est à dire ici à l'Iran] et de ses alliés, les croisés russes et occidentaux, jusqu’à ce qu’une entité islamique djihadiste juste soit établie sur cette terre.

Mes frères les moudjahidines en Syrie, qui êtes venus du monde entier, aujourd’hui l’unité est une question de vie ou de mort pour vous. Vous pouvez vous unir et vivre dans l’honneur, ou bien rester divisés et vous faire dévorer un par un.

Al-Zawahiri aborde ensuite la question des liens organisationnels entre Al-Qaïda et JN 

Il reste une question ouverte, abordée de manière approfondie, afin de tenter de détourner les musulmans de Syrie de leurs ennemis véritables, à savoir [la question des] liens entre Al-Qaïda et la chère, honorable et glorieuse Al-Nusra, avec qui nous sommes fiers d’entretenir des relations. Nous prions Allah pour qu’Il multiplie ses succès et renforce sa ténacité. Laissez-moi dire succinctement et clairement : nous avons répété, à de nombreuses reprises, que si et quand le peuple héroïque de Syrie créera un gouvernement islamique et se choisira un dirigeant, celui qu’ils choisiront sera acceptable pour nous. Nous ne sommes pas affamés de pouvoir. Nous ne voulons pas régner sur les musulmans ; nous voulons que la charia règne et voulons être dirigés comme des musulmans selon l’islam. Nous appelons à l’unité entre les moudjahidines en Syrie, et les incitons à accepter la création d’un gouvernement islamique juste… qui mènera le djihad, libèrera les terres, s’efforcera de libérer Al-Aqsa et de créer un califat dans la voie des prophètes. L’affiliation organisationnelle de JN ne sera jamais un obstacle pour ces nobles objectifs auxquels nous, en tant que partie de la nation islamique, aspirons. [A la différence de l'EI], nous ne prétendons pas être les patrons[de la nation islamique], et ne nous fondons pas sur elle, en lui demandant de prêter serment de loyauté envers des inconnus et un calife plein de surprises.

En outre, les grands criminels accepteraient-ils JN si celle-ci quittait Al-Qaïda ? Ou bien l’obligeraient-ils à négocier avec les assassins criminels, pour ensuite la contraindre à obéir aux accords de l’humiliation et de la honte et à capituler face aux gouvernements de la corruption et de la subordination… Nous, au sein d’Al-Qaïda, n’acceptons aucun serment d’allégeance, à moins qu’il ne soit volontaire. Nous ne forçons personne à nous jurer fidélité. Nous ne menaçons pas de faire exploser ou de décapiter [nos opposants]. Nous ne qualifions pas ceux qui nous combattent d’apostats, comme le font les nouveaux Khawrij [de l'EI], qui répètent ces arguments sans fondement.

Al-Zawahiri conclut par un appel aux musulmans de Syrie

Nous sommes une partie de vous. Même si nous venons de différents pays, la religion et la foi nous unissent. Nous sommes avec vous, menons une même guerre sur différents fronts contre les criminels croisés et leurs acolytes apostats. Notre victoire est la vôtre, votre dignité est la nôtre et votre force est la nôtre. Soyez fermes, ô serviteurs d’Allah, contre l’attaque sauvage des croisés d’Orient et d’Occident [russes et américains] qui ont forgé une alliance avec les Nusairis laïcs et les rawafides [surnom péjoratif donné aux Iraniens] criminels. Soyez tenaces et combattez. Ne vous laissez pas intimider par la machine de guerre des croisés.

Citant l’ancien chef des talibans, le mollah Mohammed Omar, Al-Zawahiri déclare : « Allah nous a promis la victoire » et ajoute : « Seule la foi en Allah a vaincu cette machine de guerre des croisés orientaux et occidentaux [les Russes et les Américains] en Afghanistan et par la suite en Irak, et c’est [la foi en Allah] qui la vaincra en Syrie, si Allah le veut. Prenez garde aux séductions des gouvernements traîtres et apostats, qui ne vous apporteront ni la liberté ni la dignité, car celui qui est privé [de quelque chose] ne peut l’apporter aux autres. Vos actes doivent justifier vos paroles lorsque vous dites : ‘La mort plutôt que l’humiliation’. »

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
13 mai 2016 5 13 /05 /mai /2016 07:46

Le 9e numéro du magazine en français de l’EI « Dar Al-Islam » menace de nouveaux attentats en Europe

sommaire

 

Le 26 avril 2016, le centre médiatique de l’Etat islamique (EI) Al-Hayat a publié la neuvième édition du magazine en français de l’organisation, Dar Al-Islam. Le magazine, de 78 pages, est distribué via des comptes de médias sociaux de l’EI et de ses partisans. Il contient un éditorial, quatre articles, un reportage photo, une section d’informations et une page appelant à assassiner l’imam français Tareq Oubrou, pour son « apostasie ». Le magazine s’adresse à plusieurs publics cibles, y compris aux recrues potentielles, aux combattants et partisans de l’organisation, ainsi qu’à l’opinion publique occidentale.

L’éditorial célèbre le succès des attentats de Bruxelles, les qualifiant de « chef-d’œuvre ». L’éditorial souligne que non seulement ils ont réussi à terroriser le public, mais ont également eu un impact significatif sur l’économie belge. Il se moque des services secrets occidentaux qui n’ont pas réussi à les empêcher, pas plus que l’attentat à Paris. S’adressant aux musulmans français, l’éditorial argumente : « La situation ressemble déjà plus à une amputation. Les musulmans sont à l’image du membre fantôme : ils n’existent pas mais ils dérangent tellement. Quand Valls parle de la kippa, il déclare : ‘Les juifs de France peuvent porter fièrement leur kippa.’ Quand il parle du voile, il dit : ‘Le voile qui interdit aux femmes d’être ce qu’elles sont doit rester pour la République un combat essentiel.’ A croire qu’avant l’État Islamique la France était unie. L’État islamique n’a ni divisé ni exacerbé les divisions, il ne fait que dissiper les effets de la morphine administrée aux musulmans de France lorsqu’on les a amputés de la société française. »

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
13 mai 2016 5 13 /05 /mai /2016 07:44

L’imam canadien Sharif Madi : Jérusalem ne sera reprise que par le sang, les accords de paix sont des ordures

canada

 

https://www.youtube.com/watch?v=z3nXExngn2c

Lors d’un sermon du vendredi prononcé à Edmonton, capitale de la province de l’Alberta, l’imam Shaban Sherif Mady a affirmé que « les accords de paix Picot-Sykes, et toutes ces sortes de choses sont des ordures inutiles ». « Comment pouvez-vous faire la paix quand l’autre partie utilise des armes ? », a-t-il demandé. Et d’ajouter que Jérusalem ne sera « reprise que par le sang ». Le sermon a été mis en ligne le 7 mai 2016. Pour voir un autre sermon de l’imam Mady, dans lequel il affirme que Rome sera conquise, à l’instar de Constantinople, voir la vidéo  n° 5342 de MEMRI TV. Extraits :

Shaban Sherif Mady : Le prophète Mahomet a affirmé qu’il y aurait un accord de paix entre les musulmans et les Byzantins, qui serait respecté, et que les [musulmans] combattraient un autre ennemi. Qui est cet autre ennemi ? C’est l’Iran et ses sales laquais et chiens, comme la Russie, la Chine, et ceux qui les soutiennent, ainsi que les chiens laïcs du monde arabe, comme les enfants du [dirigeant des Emirats arabes unis] Zayed, et le juif sioniste Al-Sissi, ainsi que ce traître laïc [le dirigeant libyen Khalifa] Haftar, avec tous ces traîtres. Ils connaîtront tous leur fin. Grâce à cet accord de paix, ils disparaîtront de la surface de la Terre. Quand ? Espérons que cela se produira bientôt.

[...]

Notre Jérusalem, lieu du voyage nocturne de notre Prophète, ne sera reprise que par le sang. Les accords de paix Sykes-Picot, et toutes ces sortes de choses, sont des ordures inutiles. Comment pouvez-vous faire la paix quand la partie adverse utilise des armes ? Vous parlez de paix, alors qu’il [Israël] tue ?! Vous parlez de la paix, alors qu’il a des F-16, des tanks et des roquettes. Alors, quel genre de paix est-ce ? C’est « que la paix soit sur vous », mon cher. Envoyez « paix » et salutations… Quelle paix ? Pourquoi n’y a-t-il pas eu même une seule résolution [de l'ONU] condamnant Israël, depuis sa création ? Il n’y a jamais eu de résolution internationale contre [Israël].

Lors d’un sermon du vendredi prononcé à Edmonton, capitale de la province de l’Alberta, l’imam Shaban Sherif Mady a affirmé que « les accords de paix Picot-Sykes, et toutes ces sortes de choses sont des ordures inutiles ». « Comment pouvez-vous faire la paix quand l’autre partie utilise des armes ? », a-t-il demandé. Et d’ajouter que Jérusalem ne sera « reprise que par le sang ». Le sermon a été mis en ligne le 7 mai 2016. Pour voir un autre sermon de l’imam Mady, dans lequel il affirme que Rome sera conquise, à l’instar de Constantinople, voir la vidéo  n° 5342 de MEMRI TV. Extraits :

Shaban Sherif Mady : Le prophète Mahomet a affirmé qu’il y aurait un accord de paix entre les musulmans et les Byzantins, qui serait respecté, et que les [musulmans] combattraient un autre ennemi. Qui est cet autre ennemi ? C’est l’Iran et ses sales laquais et chiens, comme la Russie, la Chine, et ceux qui les soutiennent, ainsi que les chiens laïcs du monde arabe, comme les enfants du [dirigeant des Emirats arabes unis] Zayed, et le juif sioniste Al-Sissi, ainsi que ce traître laïc [le dirigeant libyen Khalifa] Haftar, avec tous ces traîtres. Ils connaîtront tous leur fin. Grâce à cet accord de paix, ils disparaîtront de la surface de la Terre. Quand ? Espérons que cela se produira bientôt.

[...]

Notre Jérusalem, lieu du voyage nocturne de notre Prophète, ne sera reprise que par le sang. Les accords de paix Sykes-Picot, et toutes ces sortes de choses, sont des ordures inutiles. Comment pouvez-vous faire la paix quand la partie adverse utilise des armes ? Vous parlez de paix, alors qu’il [Israël] tue ?! Vous parlez de la paix, alors qu’il a des F-16, des tanks et des roquettes. Alors, quel genre de paix est-ce ? C’est « que la paix soit sur vous », mon cher. Envoyez « paix » et salutations… Quelle paix ? Pourquoi n’y a-t-il pas eu même une seule résolution [de l'ONU] condamnant Israël, depuis sa création ? Il n’y a jamais eu de résolution internationale contre [Israël].

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
13 mai 2016 5 13 /05 /mai /2016 07:40

Le politicien russe Jirinovski : Les États-Unis, la Grande-Bretagne ne savent pas comment combattre ; les républiques post-soviétiques se comportent comme des prostituées

politicien russe

 

Lors de la parade militaire russe marquant le 71e anniversaire de la victoire de la Seconde Guerre mondiale, l’ancien vice-président de la Douma et chef du parti LDPR Vladimir Jirinovski a déclaré que l’armée russe était la meilleure au monde. Et d’ajouter que les Américains « ne savent pas comment se battre » et que les Britanniques n’ont « jamais participé à une guerre ». A la question des journalistes sur ce qu’il pensait de l’annulation des défilés militaires dans les républiques post-soviétiques comme le Kazakhstan et la Biélorussie, il les a comparées à des prostituées en quête des faveurs de l’Occident. La vidéo a été mise en ligne par LifeNews Internet TV le 9 mai 2016.

Extraits :

http://www.memritv.org/clip/en/5463.htm

Vladimir Jirinovski : C’est la meilleure armée au monde. Personne n’a d’armée comme celle-là. Les Américains « ne savent pas comment se battre ». Ils feraient mieux de payer quelqu’un d’autre pour le faire. La Grande-Bretagne n’a jamais participé à une guerre. Les Allemands ont été vaincus deux fois.

Journaliste : Que pensez-vous d’autres pays, comme la Biélorussie et le Kazakhstan, qui ont annulé leurs défilés militaires ?

Vladimir Jirinovski : C’est une erreur. Ces pays, qui ont annulé [les défilés], vont les rétablir. Ils rétabliront les fêtes [soviétiques]. C’est une illusion temporaire. Ils font cela pour être récompensés par l’Occident, peut-être pour avoir plus de privilèges. Tout est à vendre, comme chez les prostituées…

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée