Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

14 juillet 2015 2 14 /07 /juillet /2015 04:56

Endoctrinement révolutionnaire et anti-occidental d’enfants par la municipalité de Mashhad, Iran

IranKids

 

Du 27 juin au 6 juillet 2015, la municipalité de Mashhad, au nord-est de l’Iran, a tenu un événement d’endoctrinement d’enfants contenant des messages anti-occidentaux. L’initiative, « La Ville des jeux de résistance », promue par le régime, faisait partie de la dixième Exposition internationale du Coran et de la famille. Elle comprenait des stands tenus par des religieux qui proposaient des activités pour les enfants et les adolescents sur des sujets tels que la résistance, l’étude des ennemis de l’Iran [notamment les Etats-Unis et la Grande-Bretagne], les aspirations nucléaires de l’Iran, le problème des sanctions, le soutien au Yémen et à la Palestine, la guerre de l’Iran contre l’Etat islamique, etc.

Les jeunes participants, vêtus de tenues de combat, traversaient de faux terrains minés, des parcours du combattant, entre autres activités. On leur demandait d’exprimer leur dégoût envers les gouvernements américain et britannique, et de jeter des figurines du président Obama dans une flaque d’eau pour protester contre les crimes américains. On a expliqué aux enfants que les sanctions contre l’Iran étaient un complot pour vaincre le pays et le priver de sa technologie nucléaire.

En plus des activités pour les enfants et les adolescents dans la Ville des jeux de résistance, Mashhad a également tenu des ateliers pour les parents, sous la direction du religieux Saeed Akhoundi. Il a déclaré le 8 juillet 2015 qu’environ 4 000 enfants et adolescents avaient visité les stands, et a exprimé sa volonté d’en faire une exposition permanente.

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
11 juillet 2015 6 11 /07 /juillet /2015 18:55

Mahmoud Abbas : Le Hamas a entraîné les Palestiniens dans une guerre contre Israël lors de l’été 2014  ; à présent il mène des pourparlers directs avec Israël

Hamas-supporters

 

Le 18 juin 2015, le quotidien égyptien Roz Al-Youssef a publié une interview du président de l’Autorité palestinienne (AP) Mahmoud Abbas, dans laquelle ce dernier explique qu’en l’absence de solution politique, l’AP œuvre sur deux plans : faire appel à la Cour pénale internationale (CPI), et réexaminer les accords existants conclus avec Israël. Accusant le Hamas de ne pas respecter les accords passés avec l’AP et d’entraver les tentatives visant à établir un gouvernement d’union nationale, pour reconstruire Gaza et fixer une date pour les élections au sein de l’AP, il a déclaré que celui-ci était également responsable du fait que la guerre entre Israël et Gaza l’été dernier avait duré si longtemps, et des lourdes pertes humaines et matérielles qui en ont résulté pour les Palestiniens.

Affirmant que le Hamas coordonne sa sécurité avec Israël, Abbas a déclaré que celui-ci menait en outre des pourparlers directs avec Israël en vue d’établir un Etat à Gaza, et que les préparatifs de ces pourparlers s’étaient tenus pendant la période où le Président égyptien Mohammad Mursi était encore en fonction. Il a ajouté qu’il n’avait pas l’intention d’appeler à des élections maintenant, parce que cela entraînerait une séparation entre la Cisjordanie et la bande de Gaza. Extraits : [1]

Puisque les négociations n’ont débouché sur rien, nous avons deux options : le réexamen des accords avec Israël et l’appel à la CPI

Q. Que se passe-t-il avec l’appel devant la Cour pénale internationale ?

R : Après être devenus un membre observateur [à savoir un Etat non membre ayant le statut d’observateur] de l’ONU, nous avons été en mesure de rejoindre 522 organisations internationales. Nous avons toujours dit aux Israéliens et aux Américains, très sincèrement, que nous allions demander [à être acceptés] comme membres des organisations internationales. Ils nous ont dit : ‘Soyez patients, [attendez] encore un peu’ et nous avons répondu : ‘Combien de temps ?’ Nous étions disposés à attendre une, deux, trois semaines ou même un mois pour avoir une réponse, mais nous avons refusé catégoriquement d’attendre plus longtemps.

Le 1er avril 2014, date limite fixée pour les négociations entre nous et les Israéliens, qui se sont achevées sans le moindre résultat [après que le Premier ministre israélien] Nétanyahou eut refusé de libérer les prisonniers [palestiniens incarcérés depuis] avant 1993, comme nous en avions convenu – nous leur avons dit, pour la première fois, que le lendemain nous avions prévu de signer des [demandes pour rejoindre] 20 organisations internationales, et nous l’avons fait. […]

La deuxième fois, c’était le 30 décembre 2014, quand nous avons dit aux Américains : ‘Vous n’avez pas réussi à obtenir justice pour nous, et les négociations ont échoué, aussi nous allons faire appel au Conseil de Sécurité des Nations unies’. Les Américains n’ont épargné aucun effort pour faire échouer notre tentative devant le Conseil de Sécurité, et nous n’avons obtenu que huit voix […]. Mais nous n’avons pas renoncé et le lendemain, le 31 décembre, nous avons décidé de faire appel à la Cour pénale internationale.

Q. Comment vous y êtes-vous préparés ?

R : Cela exige un grand effort de notre part… La CPI est censée enquêter sur deux questions pour nous : tout d’abord, les attaques contre la bande de Gaza, et en particulier les plus récentes [de l’été 2014] et, deuxièmement, la question des colonies. Nous sommes actuellement dans la phase finale sur ces deux questions, à savoir l’appel à la CPI et la [question du] réexamen de tous les accords [que nous avons signés] avec la partie israélienne, parce qu’ils ont violé tous les accords signés depuis les Accords d’Oslo. Nous sommes prêts à soumettre notre appel à la CPI à tout moment. […]

Q : Que se passera-t-il après que la solution politique [sera mise en sommeil], sans aucune autre [solution en vue] ?

R : Il est vrai qu’actuellement, il n’y a pas de solution politique, mais nous travaillons sur d’autres questions, comme je l’ai dit, à savoir [l’appel devant] la CPI, et le réexamen de nos accords passés avec les Israéliens, tel que l’accord de Paris, qui est discriminatoire à notre encontre. [Malgré cet accord], les Israéliens retiennent et volent les fonds de l’Autorité [palestinienne]. […]

Sans l’obstination du Hamas au cours de la guerre à Gaza en 2014, plus de 2000 vies palestiniennes auraient pu être sauvées

[…]

Q : Etes-vous intervenu pour [tenter] de stopper la guerre ?

R : Que pouvais-je faire ? J’ai appelé le président [égyptien] Al-Sissi et lui ai dit : « Nous vous demandons de présenter une initiative pour stopper la guerre » et il m’a répondu […] : « Je proposerai une initiative pour vous et pour le bien du peuple palestinien ».

Mais le Hamas a rejeté son initiative, et a poursuivi la guerre en accroissant ses demandes. Lorsque l’initiative [égyptienne] a tout d’abord été présentée, nous n’avions[que] 50 martyrs. […] Cinquante jours après le début de la guerre, nous avions déjà 2200 martyrs, des dizaines de milliers de blessés et 80 000 maisons endommagées, mais le Hamas continuait de répéter : « Nous n’accepterons [de Houdna, trêve] que s’ils construisent un port maritime et un aéroport ». […]

Le Hamas vole la population de Gaza sous couvert de collecte d’impôts, et refuse de tenir des élections 

Q : Le Hamas a commencé à perdre ses alliés, tout comme la Syrie. Qui le finance aujourd’hui ?

R : L’Iran et la Turquie font partie des alliés du Hamas, et il est également financé par plusieurs pays arabes et islamiques, et par les lourds impôts [qu’il prélève]…[…] Nous savons tous que la moitié du budget de l’AP va à Gaza, pour l’éducation, la santé, les secteurs de l’électricité et de l’eau, et chaque mois [ces montants] sont déduits de [notre budget], dans l’intérêt de la bande de Gaza. Malgré cela, le Hamas impose des impôts [aux résidents de Gaza]. En d’autres termes, il [les] vole au prétexte de collecter des impôts, et il leur dit : payez [les impôts] ou quittez [Gaza]. Je vous affirme que, si le Hamas ouvrait les points de passage, personne ne resterait à Gaza, et la preuve en est que, lorsque les passages ont été ouverts après la guerre [avec Israël], des milliers de personnes ont payé des milliers[de dollars] pour quitter la bande de Gaza et sont mortes dans la mer[3] […]

Le Hamas coordonne sa sécurité et tient des pourparlers directs avec Israël

Q : Le Hamas affirme sans cesse qu’il ne reconnaît pas l’Etat juif et qu’il n’entretient aucune coordination avec lui ; il accuse même ceux qui ont des liens avec lui de trahison. Toutefois, certaines informations font état de liens entre le Hamas et l’occupation. Comment expliquez-vous cela ? 

R : Bien évidemment qu’il existe une coordination sécuritaire à la frontière entre le Hamas et l’occupation israélienne. […] Actuellement il y a des pourparlers directs entre le Hamas et les Israéliens concernant la création d’un Etat à Gaza [par le] Hamas, dont les préparatifs ont débuté sous le régime des Frères musulmans [c.-à-d. de Morsi]. Des membres des Frères musulmans m’avaient alors dit : ‘Nous voulons octroyer à notre protégé (à savoir le Hamas) plusieurs kilomètres dans le Sinaï’ et je leur avais dit à l’époque que je ne demanderais jamais un pouce de terre égyptienne en soulignant : ‘la terre égyptienne est à l’Egypte et la terre palestinienne aux Palestiniens’. […]

Lire l’entretien intégral en anglais

Notes:

[1] Daily.rosaelyoussef.com, 18 juin 2015.

[3] Selon des informations, un bateau transportant des centaines de Gazaouis aurait coulé en septembre 2014 au large de Malte. Amad.ps, 18 septembre 2014, Almonitor.com, 19 septembre 2014.

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
11 juillet 2015 6 11 /07 /juillet /2015 18:53

Vidéo pro-Etat islmaique à destination des francophones

Message to our people in France

 

Le 8 juillet 2015, un groupe médiatique pro-Etat islamique (EI), la Fondation Al-Wa’d, a mis en ligne une vidéo d’amateurs représentant des images d’archives provenant de vidéos de l’EI destinées aux francophones. Le titre de la vidéo, « Message à notre Oumma[nation musulmane] en France », a été diffusé sur Twitter ; elle est apparemment conçue comme une vidéo de recrutement.

Captures d’écran provenant de la vidéo.

La première moitié de la vidéo montre des images et une vidéo d’un combattant irakien vétéran, Abou Rabi Al-Iraqi, qui aurait commandé un groupe de combattants dans la ville d’A’azaz en Syrie, jusqu’à ce que les forces rebelles s’en saisissent en 2014. A cette époque, A’azaz était réputée pour arbiter un grand nombre de combattants immigrants francophones, venant principalement de France et de Belgique.

La seconde partie de la vidéo est composée d’une série d’extraits de vidéos officielles de l’EI en français, ainsi que d’une vidéo personnelle filmée par un combattant français de l’EI. Le premier clip montre le combattant français Abou Bilel Al-Faransi se filmant avec son téléphone dans une voiture, sur une route en Irak, et appelant les musulmans à rejoindre le djihad. Il est suivi de fragments de vidéo d’Amedy Coulibaly, l’assassin français auteur de l’attentat contre l’Hypercasher à Paris en janvier 2015, prêtant allégeance à l’EI.[1] La vidéo se termine par un clip plus long montrant deux combattants belges, [2] RedwaneHajaoui (surnommé Abou Khalid al-Maghribi) et Lotfi Aoumeur, qui appellent les musulmans à rejoindre l’EI ou à combattre les infidèles directement sur le seul européen.

Le combattant français Abou Bilel Al-Faransi, sur la droite.

Source : Twitter

[1] Voir le rapport MEMRI JTTM  In Video Filmed Before Paris Supermarket Attack, The Perpetrator, AmedyCoulibaly, Pledges Allegiance To ISIS, Justifies His Actions, 11 janvier 2015

[2] Voir le rapport MEMRI JTTM  New Video Features French-Speaking Islamic State (ISIS) Men Threatening Attacks Against France, Belgium, 14février 2015

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
11 juillet 2015 6 11 /07 /juillet /2015 18:49

Campagne de recrutement de la branche militaire du Hamas auprès des jeunes pour ses camps d’été

camps

Les brigades Izz Al-Din Al-Qassam, branche militaire du Hamas, se préparent à ouvrir leurs colonies d’été, qui offrent un entraînement militaire aux adolescents et enfants. Ce sont les activistes des brigades Al-Qassam qui procèdent à l’inscription dans ces camps, appelés « Pionniers de la Libération », dans les mosquées et les  sites centraux des villes de Gaza.

Les brigades Al-Qassam consacrent beaucoup d’efforts à promouvoir leurs camps d’été et à encourager la jeunesse de Gaza à y participer. A cette fin, elles ont lancé une campagne d’envergure pour promouvoir ces camps sur les réseaux sociaux, les sites web du Hamas et des brigades Al-Qassam, lors d’événements collectifs sur des places publiques fréquentées par les jeunes, etc.

C’est la troisième session des camps des « Pionniers de la Libération ». La première s’était tenue après la guerre à Gaza, pendant l’été 2014, dans le cadre des efforts du Hamas visant à fournir un entraînement militaire à la population de Gaza, en particulier aux jeunes, et à les préparer à la prochaine série de combats contre Israël. 

Notons que la cérémonie de « remise des diplômes » de la première session des Pionniers de la Libération fut un événement de grande ampleur, intervenu en présence des dirigeants du Hamas. [1] 

Ce rapport examine la campagne du Hamas, tant sur le terrain que sur Internet :

Les camps d’été des brigades Al-Qassam : démonstration de courage et exercices de tirs à balles réelles

Le 12 juin 2015, le quotidien du Hamas Filastin a annoncé que l’inscription aux camps des Pionniers de la libération avait débuté : « Les brigades du martyr Izz Al-Din Al-Qassam, branche militaire du Hamas, ont ouvert les inscriptions aux camps militaires des Pionniers de la Libération à Gaza. Les brigades appellent à s’inscrire par le biais de bulletins d’affichage dans les mosquées et sur les places publiques à travers Gaza », indiquant que les inscriptions débuteraient le samedi 13 juin.

Les camps sont répartis en quatre groupes d’âge : de 15 à 17 ans, de 18 à 25 ans, de plus de 25 ans, et un groupe pour les anciens membres des précédentes sessions. Les brigades Al-Qassam soulignent que les camps visent à « créer un noyau pour le futur projet de libération », et qu’ils incluraient des « sermons, démonstrations de courage, entraînement aux aptitudes militaires, maniement des armes, entraînement sur le terrain, cours de défense civile et de premiers soins ».[2]

Des tracts diffusés par les brigades Al-Qassam annonçant l’ouverture des inscriptions aux camps reprenaient l’hymne des camps :

Les camps des Pionniers de la Libération, 
Sur la voie de la résistance nous marchons jusqu’à la libération
Nos yeux tournés vers la [mosquée] captive Al-Aqsa,
Nous n’avons pas oublié nos prisonniers, l’aube de leur libération approche,
Le retour dans notre pays est un droit que nous n’abandonnerons pas,
Nous [venons] de notre peuple et retournons à lui, notre sang est sacrifié pour les jeunes et les vieux ».

Tract des brigades Al-Qassam annonçant les camps d’été des Pionniers de la Libération (Source : Filastin.ps, 12 juin 2015) 

Entraînement militaire pour les filles également 

Pour la première fois depuis que le Hamas a lancé les camps des Pionniers de la Libération, ses dirigeants ont promis qu’il y aurait également des camps spéciaux pour filles. Le porte-parole du Hamas, Mushir Al-Masri, a affirmé : « Cette année il y aura un entraînement militaire pour les filles, au cours duquel elles porteront des armes. Cela n’est pas limité uniquement aux garçons ». [3] Toutefois, le Hamas n’a pas encore publié de détails sur ces camps pour filles. Le mouvement anime aussi une page Facebook intitulée : « Camps des Pionniers de la Libération pour filles ». Au sommet de la page figure la promesse « Attends-nous », mais à ce jour, la page est consacrée uniquement à diffuser la propagande du Hamas. [4] 

Centres d’inscription aux camps d’été à travers Gaza – notamment dans les mosquées

Les centres d’inscription aux camps sont répartis dans toute la bande de Gaza, notamment dans les mosquées. Ils comportent en général une table d’inscription avec deux ou trois activistes, décorée de drapeaux et d’insignes du Hamas et de posters géants de dirigeants du mouvement et de commandants des brigades Al-Qassam qui ont été tués. Les activistes sont très visibles et sont vêtus de leurs uniformes militaires, le visage couvert. Ils arborent aussi leurs armes ou les posent à un endroit visible au cours des inscriptions. En plus des activistes armés qui procèdent aux inscriptions, d’autres se tiennent à proximité, vêtus de différents types d’uniformes militaires.

Les photos publiées dans les médias de Gaza et sur les réseaux sociaux montrent des jeunes affluant vers les centres d’inscription. Bien que le Hamas ait officiellement déclaré que les camps étaient ouverts aux jeunes âgés de 15 ans et plus, on note la présence visible d’enfants plus jeunes dans les centres et les mosquées où ont lieu les inscriptions.

Formulaire d’inscription aux camps d’été : « Les brigades Izz Al-Din Al-Qassam, les camps des Pionniers de la Libération. Nom. Numéro de téléphone portable. Veuillez présenter le présent récépissé lors de votre arrivée au camp d’entraînement ». (Source : Facebook.com/alresalahNet)

Des membres armés des brigades recrutant des jeunes pour les camps d’été dans une mosquée du quartier de Shajaiyya dans la ville de Gaza (Source : Facebook.com/estra7a.mo, 27 juin 2015)

Des enfants s’attroupent autour d’activistes armés dans un centre d’inscription ; la banderole en fond commémore les commandants de la branche militaire qui ont été tués dans la guerre (Source : Facebook.com/Jmahirirafah, 29 juin 2015) 

Inscriptions à la mosquée Al-Sayyed Ali Al-Maghrebi de Shajaiyya (Source : Facebook.com/camps.gaza, 28 juin 2015)

Centre d’inscription dans une mosquée de Sajaiyya (Source : Facebook.com/ 7amas.ya.nour.3en, 27 juin 2015)

Centre d’inscription dans le quartier Al-Rimal (Source : Facebook.com/ 984588611574773, 2 juillet 2015)

Centre d’inscription à Rafah (Source : Facebook.com/camps.gaza, 30 juin 2015)

Centre d’inscription à Deir Al-Balah (Source : Facebook.com/GazaNews2011, 26 juin 2015)

Inscription d’enfants pour les camps à Al-Rimal (Source : Facebook.com/ 984588611574773, 28 juin 2015)

Des membres d’Izz Al-Din Al-Qassam déposent leurs armes sur le bureau alors que les adolescents attendent pour s’inscrire aux camps d’été (Source : Facebook.com/ camps.gaza, 4 juillet 2015.) 

Critiques contre l’utilisation des mosquées 

Un site Internet affilié au Fatah a condamné l’utilisation de mosquées pour recruter des enfants, affirmant que « de nombreux Palestiniens à Gaza critiquent la transformation des mosquées en centres de recrutement pour les camps du Hamas, accusant le mouvement d’exploiter les lieux de culte pour attirer et recruter des jeunes et de profiter de la présence accrue [d’enfants] lors des prières du Ramadan. Depuis sa création, le Hamas utilise les mosquées comme points de contact avec les habitants : il a aussi emprisonné et torturé des habitants à l’intérieur des mosquées lors de sa prise du pouvoir à Gaza ».[5] 

Le Hamas fait la promotion des camps sur le terrain

Un autre élément de la campagne de promotion du Hamas, destinée à impressionner les jeunes et à les inciter à s’inscrire, est celui des spectacles organisés par les brigades Al-Qassam dans les lieux publics. Un événement s’est tenu sur la promenade de la plage de Gaza, comportant de la musique rythmée et des discours enflammés de dirigeants du Hamas retransmis par des haut-parleurs. Cet événement incluait aussi des enfants et des jeunes – apparemment des anciens participants de précédentes sessions des camps – faisant des démonstrations d’acrobaties, tandis que d’autres plus âgés défilaient dans une parade militaire, vêtus d’uniformes et le visage camouflé avec de la peinture. Ils se livraient aussi à des démonstrations d’arts martiaux, tandis qu’un 4X4 avec des activistes armés à bord longeait la promenade en faisant entendre de la musique son plein et en actionnant le klaxon.[6]

Démonstration d’arts martiaux sur la promenade à Gaza (Source : Alray.ps, 12 juin 2015)

 

Des combattants armés pendant un événement sur la promenade de Gaza (Source : Alray.ps, 12 juin 2015)

Des activistes armés du Hamas ont également mis en scène des spectacles publics bruyants pour promouvoir les camps d’été, ailleurs dans la bande de Gaza.

Des combattants armés à bord et autour d’un camion faisant la promotion des camps d’été au sud de la bande de Gaza (Source : Facebook.com/jmaherymedia1, 30 juin 2015)

Des jeunes participant à un rassemblement de rue pour promouvoir les camps d’été (Source : Facebook.com/camps.gaza, 15 juin 2015)

Affiche pour les camps d’été à Rafah (Source : Facebook.com/jmahirirafah, 29 juin 2015)

 Campagne en ligne de recrutement des jeunes

Les brigades Al-Qassam ont également mobilisé les réseaux sociaux, en particulier Facebook, pour faire la publicité de leurs camps d’été.

Vidéos

Parmi les matériels de promotion diffusés sur les médias sociaux, figurent des vidéos spéciales produites par les départements médias du Hamas pour recruter des jeunes pour les camps. Ces vidéos sont accompagnées de musique rythmée et d’images de bonne qualité. L’une d’elles montre des jeunes approchant un centre d’inscription, accueillis par des activistes du Hamas. [7] Une autre, intitulée « Retour », montre un groupe de jeunes déclarant, tour à tour, « Je viens de Ramla », « Je viens de Majdal [Ashkelon], « Je viens de Jérusalem », etc. La dernière annonce « Je viens de Palestine – de toute la Palestine ». Cette vidéo est accompagnée d’une bande musicale mélodramatique et s’achève sur l’image de jeunes s’entraînant dans les camps du Hamas, laissant entendre qu’ils se préparent à retourner dans les villes et territoires à l’intérieur d’Israël.[8]

Scène de la vidéo “Retour” : « Je viens de Jaffa » 

Page Facebook 

La branche militaire du Hamas anime une page Facebook spéciale pour ses camps, qui récoltait, à la date de rédaction du présent rapport, plus de 13 000 « Like ». Cette page est mise à jour quotidiennement avec des informations sur l’emplacement des centres d’inscription, des photos des événements et des vidéos spécialement produites pour susciter l’enthousiasme et l’intérêt. [9]

Page Facebook des camps des Pionniers de la Libération (Facebook.com/camps.gaza)
 

La page Facebook des Pionniers de la Libération présente l’entraînement militaire comme une étape vers la libération de Jérusalem et de la Palestine (Facebook.com/camps.gaza, 14 juin 2015)

Affiche des brigades Izz Al-Din Al-Qassam louant les camps des Pionniers de la Libération avec une citation du Coran : (18:13) : « De fait, ce sont des jeunes gens qui croyaient en leur Seigneur, et nous leur avons accordé les meilleurs moyens de se diriger [dans la bonne voie]« . (Source : Qassam.ps)

Dans le même temps, les activistes des médias du Hamas et des institutions locales s’emploient aussi à faire la promotion des camps sur Internet. Les mosquées locales ont téléchargé des photos sur leurs pages Facebook, tandis que les partisans du Hamas publient des selfies pris par des jeunes avec des membres des brigades Al-Qassam aux centres d’inscription.

Des jeunes du Hamas prennent des selfies avec un membre des brigades Al-Qassam (Source : Facebook.com/ANASNASRFAH, 30 juin 2015)

Des partisans du Hamas à un centre d’inscription à Rafah (Source : Facebook.com/ahmed.nser, June 28, 2015)

Les camps sont aussi promus sur les comptes Instagram, Tumblr and Twitter affiliés au Hamas et à ses partisans (Source : Instagram.com/photos.from.gaza)


Photo stylisée d’un jeune du camp des Pionniers de la Libération (Source : Sultanbaker.tumblr.com/122885586902)

Notes :

[1] Voir Enquêtes et analyses de MEMRI Rapport n° 1152, Hamas Prepares For Next Military Confrontation With Israel, 13 avril 2015.

[2] Felesteen.ps, 12 juin 2015.

[3] Alresalah.ps, 2 mai 2015.

[4] Facebook.com/pages/%D9%85%D8%AE%D9%8A%D9%85%D8%A7%D8%AA-%D8%B7%D9%84%D8%A7%D8%A6%D8%B9-%D8%A7%D9%84%D8%AA%D8%AD%D8%B1%D9%8A%D8%B1-%D9%84%D9%84%D9%81%D8%AA%D9%8A%D8%A7%D8%AA/1494391404179686?fref=ts

[5] Karamapress.com, 30 juin 2015.

[6] Youtube.com/CHI20C9mCk4, 12 juin 2015.

[7] Youtube.com/yyMaFqusYq8, 2 juin 2015.

[8] Youtube.com/LeJ1PcVkQd8, 26 juin 2015.

[9] Facebook.com/camps.gaza

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
10 juillet 2015 5 10 /07 /juillet /2015 04:42

L’Etat islamique en Afrique de l’Ouest (Boko Haram) revendique l’attentat meurtrier de N’Djamena

Abu Al Sadiq Al Ansari

 

Le 8 juillet 2015, la province de l’État islamique (EI) en Afrique de l’Ouest (Boko Haram) a publié une déclaration revendiquant le double attentat suicide contre l’école de police et le commissariat de la capitale du Tchad N’Djamena.

L’attentat, précise l’EI, a été perpétré par deux hommes, Abou Hamza Al-Ansari et Abu Al-Sadiq Al-Ansari, au moyen de ceintures d’explosifs.

Abu Hamza Al-Ansari

Dans une déclaration distincte publiée le même jour, l’EI a annoncé qu’un autre combattant, Abu Ammar Al-Ansari, avait fait exploser sa ceinture d’explosifs au sein d’un groupe de forces tchadiennes « mécréantes » lors d’une opération visant son domicile. L’EI a déclaré que cinq « apostats » avaient été tués lors de cette incursion.

Abu Ammar Al-Ansari

Source : Shumoukh Al-Islam, le 8 Juillet 2015

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
10 juillet 2015 5 10 /07 /juillet /2015 04:40

Al-Risalah, nouveau magazine djihadiste en anglais d’Al-Qaïda : le djihad est plus important que le jeûne du Ramadan

ramadan2

Le 4 juillet 2015, un nouveau groupe médiatique djihadiste, Al-Risalah Media, affilié à la branche syrienne d’Al-Qaïda, Jabhat Al-Nosra, a sorti le premier numéro de son magazine en anglais, Al-Risalah [Le message]. [1]

Un court article non signé dans le magazine, intitulé « Le Ramadan, le mois de l’effort », encourage les lecteurs à rejoindre le djihad et à atteindre le martyre durant le mois de Ramadan. [2] Il invite les lecteurs qui ne peuvent participer physiquement au djihad à le faire financièrement. L’auteur écrit que le djihad revête une telle importance dans l’islam qu’il rend même insignifiant le jeûne du Ramadan. En outre, selon l’article, le Ramadan est une occasion spéciale de soutenir le djihad, ou d’immigrer pour y participer, car ceux qui le font pendant ce mois sacré aurant une plus grande récompense spirituelle. L’article appuie ses arguments à grand renfort de citations de hadiths et du Coran. Extraits :

Louange à Allah, qui nous a donné l’occasion de vivre pour voir un nouveau mois sacré de Ramadan, mois au cours duquel le Coran a été révélé… Un mois qui contient la Nuit lumineuse du Qadr [la nuit où les premiers versets du Coran ont été révélés], une nuit où le culte est une plus belle récompense qu’un millier de mois… un mois où les péchés sont pardonnés, les bonnes actions sont multipliées, et la proximité avec le Seigneur est recherchée. Les vertus de ce grand mois sont nombreuses et bien connues de la plupart des musulmans…

« …le jeûne pendant le mois du Ramadan est une obligation individuelle pour nous tous, le djihad est aussi une obligation individuelle pour nous tous… »

Je tiens également à souligner un autre rituel illustre de l’islam, celui qui, nous l’espérons, nous aidera aussi à atteindre la taqwa [piété] et la proximité avec le Très-Haut. Pourtant, il convient de garder à l’esprit que ce rituel fait paraître insignifiants le jeûne du Ramadan et la récitation debout des tarawih [prières nocturnes du Ramadan] tout au long du mois, y compris la précieuse nuit du Qadr… Il s’agit du djihad dans le sentier d’Allah. Par cela, je veux dire la lutte contre les ennemis d’Allah. De la même façon, comme le dit Allah : «… le jeûne vous a été prescrit…». Il dit aussi exactement de la même façon : « le combat vous a été prescrit… ».

De la même manière qu’il n’y a pas de divergence d’opinion sur le fait que le jeûne pendant le mois du Ramadan est une obligation individuelle pour nous tous, le djihad est aussi une obligation individuelle pour nous tous, en ces temps où les ennemis d’Allah ont divisé et pillé les richesses et la terre musulmane, et où l’honneur des femmes, des enfants et des personnes âgées est bafoué de la plus impensable et méprisable des façons. Nos savants et héros sont impitoyablement calomniés, emprisonnés et assassinés…

Concernant certaines des récompenses du djihad… Chers frères et sœurs, je vous rappelle que c’est 60 ans de culte, 60 Ramadans, 60 nuits du Qadr, etc. Le mois du Ramadan nous est apparu, nous donnant la possibilité de multiplier nos récompenses et de participer [entre autres] à deux grandes formes de culte, de jeûne et de djihad, dans le mois où chaque bonne action est multipliée…

Pour ceux qui sont en retard

A nos chers frères et sœurs en Occident (et ailleurs), qui jusqu’à présent n’ont pas été en mesure de voyager vers les « fronts ouverts » du jihad (les pays où l’on se bat sur le terrain, comme à Ash-Shaam [la Syrie], au Yémen, en Libye, en Afghanistan, au Waziristan, au Cachemire, en Somalie, au Mali, dans le Caucase, etc.), réjouissez-vous ! Car tout n’est pas perdu. En réalité, vous avez toujours la possibilité de participer au djihad avec vos biens…

Donc, chers frères et sœurs, veuillez ne pas laisser passer cette occasion fantastique, d’autant plus que nous sommes dans le mois béni du Ramadan, où même les immenses récompenses sont multipliées !… Alors, que personne ne se sente excusé de ne pas participer au djihad, ou ne sente qu’il a été privé de cette grande opportunité de pouvoir plaire à Allah. Ô Allah, pardonne-nous ! Donne-nous la possibilité de Te plaire par le jeûne et le djihad pour Toi seul, et enfin accorde-nous la shahada (martyre).

Notes :

[1] Voir le rapport de MEMRI JTTM Jabhat Al-Nusra Affiliated Media Group Publishes New English-Language Magazine: Al-Risalah, 6 juillet 2015.

[2] Pour plus d’informations sur la relation entre le djihad et le mois de Ramadan, voir Dépêche spéciale n° 6085 de MEMRI, Ramadan – The Month Of Spirituality, Devotion, Jihad And Martyrdom, 29 juin 2015, et le rapport de MEMRI JTTM ISIS Video Touts Ramadan As ‘Month Of Jihad’, 29 juin 2015.

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
10 juillet 2015 5 10 /07 /juillet /2015 04:38

L’écrivain algérien Mohamed Kacimi : « Les véritables frontières qu’il faut surveiller, ce sont les écoles »

Koranic school

 

Dans un article mis en ligne le 27 juin 2015 sur le site participatif franco-algérien Chouf Chouf, et intitulé « Il est où le vrai Islam ? A propos du massacre de Sousse », le dramaturge Mohamed Kacimi se demande où se trouve le « véritable islam » évoqué par les défenseurs de l’islam face aux attentats commis en son nom. Extraits :

« …il existerait un islam pur, vierge, immaculé, caché quelque part à l’abri de la pratique des milliards de croyants… »

A chaque attentat, à chaque massacre, à chaque décapitation, des islamologues, des spécialistes, des orientalistes, des experts désormais en Daesh, courent les plateaux pour nous expliquer que ce qui se passe, l’horreur devant nos yeux, les femmes vendues à la criée, les baigneurs criblés de balles, les chrétiens crucifiés, tout cela n’a rien à avoir avec l’Islam.

Le terrorisme serait un corps étranger à cette religion. L’Islam est innocent des horreurs qu’il génère chaque jour. Cette explication se retrouve aussi chez la plupart des bons « musulmans » : « Ah non, ce que vous voyez là n’a rien à avoir avec l’Islam ». « Ah non, les assassins ne sont pas tunisiens »  ; « Pas du tout : les Daesh sont tous juifs et australiens ».

Le « vrai Islam » n’a rien n’à avoir avec ça, il est « amour, tendresse et beauté ». Le « vrai Islam « est presque innocent des musulmans, étranger aux croyants.  A les entendre, il existerait un islam pur, vierge, immaculé, caché quelque part à l’abri de la pratique des milliards de croyants et qui serait en parfaite contradiction avec l’Islam de tous les jours. On serait heureux d’en avoir un jour l’adresse ou le chemin. Ou bien il serait temps d’admettre que ces milliards de musulmans professent aujourd’hui une fausse religion et qu’il serait urgent qu’ils l’abjurent tous.

« Non, la violence islamiste d’aujourd’hui ne tombe pas du ciel »

Elle ne vient ni de la CIA ni du Mossad. Elle est inscrite dans la généalogie historique, politique et culturelle de cette religion, elle fait partie de sa jurisprudence et de ses textes sacrés, de sa vision du monde. Certes, il n’existe pas de religion intrinsèquement violente. Le religieux, c’est l’équilibre entre la violence et la négociation. Mais les islamistes, l’islamisme, ne sont pas étrangers à l’Islam et aux sociétés qu’il imprègne et domine. Ils sont l’expression d’une pensée et d’une vision qui est là depuis l’aube des temps islamiques.

Tout comme certains en France ont cherché à accabler l’immigration au lendemain du massacre de Charlie, aujourd’hui en Tunisie, tout le monde montre du doigt la Libye. Certes, le pays est une sacrée poudrière mais le chaos libyen ne peut expliquer à lui seul la catastrophe tunisienne. Les assassins ne venaient pas de Tripoli mais de Kairouan et plutôt que de voir la poutre dans l’œil du voisin, il serait temps de balayer devant sa propre porte.

Quand un officier de police tabasse, au nom de l’Islam, une jeune fille parce qu’elle prend un café le jour du ramadan, il donne le feu vert à un jeune pour faire un carton sur les koufars, mécréants, qui bronzent durant le mois sacré. Quand la police nationale se met à appliquer la Charia, elle ne doit pas s’étonner que des illuminés veuillent faire mieux qu’elle. L’agression de Monastir, qu’on le veuille ou non, a rendu possible la barbarie à Sousse.

« Le mal ne vient pas de la Libye, ni d’ailleurs, il vient des tréfonds de la société dont les enfants chantent parfois les louanges d’Hitler et applaudissent les exploits de Daesh. »

Tout ce qui fait mal ou peur à l’Occident est du pain béni pour les enfants de l’Islam. Les véritables frontières qu’il faut surveiller, ce sont les écoles. Nous étions à Tunis il y a quelques semaines, devant la cathédrale Saint-Vincent de Paul, il y avait un groupe d’ados, plutôt quartiers chics, ils s’arrêtent devant l’édifice religieux pour s’exclamer : « Mais c’est une maison des Koufar, ( des mécréants) que fait-elle ici ? »

Quand une religion apprend à ses enfants que tous ceux qui n’adorent pas le même dieu qu’eux sont des « criminels », il ne faut pas s’étonner que ces enfants prennent les armes pour liquider, sourire aux lèvres, cet « autre » criminel, coupable de ne pas aimer leur Allah et son Prophète.

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
10 juillet 2015 5 10 /07 /juillet /2015 04:37

L’islamiste libanais Al-Daqmaq : il faut reproduire le 11/9 ; Ben Laden est supérieur à Nasrallah

2 Daqmaq

 

 

Dans une émission diffusée sur OTV (Liban) le 27 juin 2015, l’islamiste Bilal Al-Daqmaq a réitéré son point de vue selon lequel les événements du 11 septembre furent une opération bénie qu’il faudrait répéter. Il estime que « le cheikh Oussama » était supérieur à Hassan Nasrallah, expliquant : « C’est comme comparer un roi à un serviteur ». 

Al-Daqmaq : [L’Etat islamique] est sorti victorieux de ses attaques sur trois continents – l’Asie, l’Europe et l’Afrique. Mais devons-nous les qualifier d’animaux ? Il existe toutes sortes d’animaux. Il y a, par exemple, la milice Al-Hashd Al-Shaabi. Il y a le Hezbollah. Il y a de nombreuses milices [chiites] rafidites qui perpétuent des crimes.

[...]

Journaliste : Dans une interview en 2007 ou 2008, je vous ai interrogé sur le 11 septembre, et vous avez déclaré que c’était une opération bénie qui devrait être reproduite.

Al-Daqmaq : Et je le maintiens.

Journaliste : Quand les Américains ont tué Ben Laden, vous l’avez qualifié de martyr.

Al-Daqmaq : Je ne considère pas le cheikh Oussama de la même manière qu’Al-Qaïda ou l’Etat islamique. Je le vois comme quelqu’un que je respecte. C’était un homme de principes… Qu’Allah ait pitié du cheikh Oussama. Il avait un statut et une vision uniques. Il n’était pas comme Hassan Nasrallah, qui ment et tourne autour du pot.

Journaliste : Attendez, comparez-vous sérieusement Hassan Nasrallah à Oussama Ben Laden ?

Al-Daqmaq : Bien sûr que non. Le cheikh Oussama lui est supérieur. C’est comme comparer un roi à un serviteur…

[...]

Qui des juifs ou des musulmans sont des infidèles ?

Invité 2 : Les juifs sont les Gens du Livre, ce ne sont pas des infidèles, ni les musulmans.

Al-Daqmaq : Mon Dieu, ignorez-vous votre propre religion ? Ce sont des infidèles !

Journaliste : Attendez, que sont les chrétiens ?

Al-Daqmaq : Des infidèles !

Invité 2 : Les chrétiens sont des infidèles ?

Al-Daqmaq : Le Coran ment-il ? Les chrétiens sont-ils des infidèles ou non ?

Invité 2 : Non. Ce sont les Gens du Livre.

[...]

Al-Daqmaq : Quand l’Etat islamique a raison à propos de quelque chose, je le défends, mais quand il agit injustement, tuant comme il le fait, je m’y oppose, je le combats et je le désapprouve.

 

 
Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
10 juillet 2015 5 10 /07 /juillet /2015 04:35

Des combattants palestiniens de l’Etat islamique à Alep menacent le Hamas : Gaza connaîtra le sang et les corps lacérés

MEMRI_ Palestinian ISIS Fighters in Aleppo Threaten Hamas_ Gaza Shall Witness Bl

 

Dans une vidéo de l’Etat islamique, des combattants palestiniens menacent le Hamas, déclarant : « Par Allah, nous reproduirons ce que nous avons fait au camp de réfugiés de Yarmouk à Gaza. Par Allah, Gaza connaîtra le sang et les corps déchiquetés. » La vidéo intitulée « Message à notre peuple à Jérusalem » a été produite par « le bureau des médias de la province d’Alep », et mise en ligne le 30 juin 2015. (1) Extraits  :

Introduction : Au nom d’Allah, le Miséricordieux, le Compatissant. Le bureau des médias de la province d’Alep présente : « Message à notre peuple à Jérusalem ».

Abu Qatada : Allah a voulu que cette terre soit régie par Sa charia. Il a voulu que Ses lois et châtiments soient appliqués sur cette terre.

[...]

La première chose que [le Hamas] a faite a été de détruire la mosquée d’Ibn Taymiyyah. Ils ont pris cette mosquée d’assaut et ont tué les frères qui s’y trouvaient, les accusant d’être des Kharijites. Pourquoi des Kharijites ? Parce qu’ils voulaient instaurer la charia d’Allah.

[...]

Le mouvement [du Hamas] ne lutte pas [pour faire régner] l’islam et la charia. Tout ce qu’ils veulent, c’est plaire à l’Iran et à l’Amérique, le chef des infidèles.

[...]

Abu Azzam : Le but du djihad n’est pas de libérer la terre, ou de prendre le contrôle de quelque lopin de terre pour le gouverner conformément à la loi des peuples qui les ont précédés. Le djihad, c’est combattre pour instaurer la charia d’Allah.

[...]

Mais ce que nous avons dans notre pays, comme ils l’admettent eux-mêmes, c’est la « résistance ». Ils se battent pour la terre, mus par un zèle nationaliste. La preuve en est qu’ils ne cherchent pas à établir la loi d’Allah. Ils gouvernent Gaza depuis plus de huit ans, mais ont-ils instauré ne serait-ce qu’une seule des lois d’Allah ?

[...]

Voyez comment ils enseignent à leurs soldats la loyauté au drapeau. Si j’avais ce drapeau [palestinien] ici, je l’aurais piétiné et brûlé. Que ce que vous voyez dans les médias ne vous induise pas en erreur : leurs tirs de missiles ponctuels sur l’Etat juif. Le plus immonde des êtres humains, le païen Nasrallah, et les tyrans panarabes en Égypte, en Irak et en Syrie les ont précédés. L’honneur ne peut se gagner par des tirs de missiles sur Israël. Il faut mener le djihad afin d’instaurer la loi d’Allah sur la terre. Cela, ils ne l’ont pas fait et n’ont nulle intention de le faire.

Je déclare à nos frères à Gaza, emprisonnés et persécutés [par le Hamas] : tenez bon. Vous devez les voir comme des cafards. Tenez bon. Le jour viendra où ce sera votre tour de les persécuter. Le jour viendra où vous serez ceux qui les torturerez. Par Allah, les tyrans qui les ont entraînés ici, en Syrie et en Iran, capituleront devant nous par centaines, avec sur le dos rien d’autre que leurs sous-vêtements. La capitulation [du Hamas] n’en sera que plus [humiliante]. Par Dieu, Allah vous accordera la victoire contre eux.

Abu Aisha : Par Allah, nous nous vengerons de vous. Nous ferons pleurer vos enfants et vos vieillards,  comme nous l’avons fait dernièrement au camp de réfugiés de Yarmouk. Nous avons tué vos chiens apostats, avec leurs barbes pourries, ces menteurs hypocrites qui ont combattu la charia d’Allah. Par Allah, nous reproduirons à Gaza ce que nous avons fait au camp de réfugiés de Yarmouk. Par Allah, Gaza connaîtra le sang et les corps lacérés.

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article
6 juillet 2015 1 06 /07 /juillet /2015 14:24

Des combattants de l’EI promettent d’éradiquer Israël et d’instaurer la charia à Gaza

message

 

Le 30 juin 2015, le bureau des médias de l’Etat islamique (EI) de la province d’Alep a mis en ligne une vidéo intitulée « Un message à notre peuple à Jérusalem », dans laquelle des combattants de l’EI en Irak et en Syrie jurent de détruire l’Etat d’Israël et d’instaurer la charia à Gaza, et accusent le Hamas de travailler pour les Etats-Unis et l’Iran.

Dans cette vidéo de 16 minutes, postée sur le forum djihadiste Shumoukh Al-Islam, l’un des orateurs, Abu Azam Al-Ghazawi, affirme que l’EI se rapproche de la Palestine et promet de la libérer, faisant le vœu de détruire « l’Etat juif ». S’adressant aux « tyrans » du Hamas, il déclare : « Vous n’êtes rien dans nos calculs, vous êtes vaincus d’avance dans nos calculs. Par la grâce d’Allah, et par Sa volonté, nous détruirons l’Etat des juifs, et vous, le Fatah et tous les profanes n’êtes rien. »

 

Pour prouver la différence entre le Hamas et l’EI, Al-Ghazawi explique : « Nous appliquons, par la grâce d’Allah, la loi d’Allah et nous la diffusons jour après jour ». Il cite l’ancien dirigeant de l’Etat islamique en Irak, Abu Musab Al-Zarqawi, tué en 2006, et l’ancien chef d’Al-Qaïda Ossama Ben Laden, pour expliquer combien la libération de la Palestine est importante pour eux : « Nous, et nos cheikhs dirigeants, avons planifié la manière [de libérer la Palestine]. Abu Musab Al-Zarqawi, qu’Allah le bénisse, a dit : ‘Nous combattons en Irak mais nos yeux sont tournés vers Jérusalem’. A cette époque, [l'EI] était une simple organisation, puis l’Etat islamique a été proclamé. En ce temps, le cheikh Ossama Ben Laden, puisse Allah l’accepter, avait prononcé un discours intitulé ‘Etapes concrètes pour libérer la Palestine’, dans lequel il affirmait que la manière de libérer la Palestine était d’ouvrir un front en Irak ».

Al-Ghazawi observe aussi que le chiisme s’étend à Gaza, qui renferme des mouvements pro-iraniens, comme Al-Sabireen et le Hezbollah. S’adressant aux membres du Hamas, il déclare : « A ceux qui prétendent mener le djihad au nom d’Allah, combattez-vous pour que les offenses envers les mères des croyants et les Compagnons du Prophète se répandent à Gaza ? Ne remarquez-vous pas les relations de vos dirigeants avec les rejectionnistes [N.d.T. surnom péjoratif donné aux chiites] et les fonds qu’ils leur versent ? »

Al-Ghazawi remet ensuite en question la capacité du Hamas à prendre ses propres décisions, au regard des fonds qu’il reçoit de l’Iran, de la Turquie et du Qatar : « Pourquoi ne s’occupent-ils pas des groupes tels qu’Al-Sabireen et autres ? N’est-ce pas en raison des fonds qu’ils reçoivent des rejectionnistes ? Ne voyez-vous pas que le tyran du Qatar, qui abrite la plus grande base de croisés de la région, visite Gaza ? Ignorez-vous que le financement est toujours assorti de conditions ? »

Un certain « Abu Qatada Al-Maqdisi », qui apparaît vêtu d’une veste militaire, portant un fusil et assis avec d’autres djihadistes, mentionne l’élimination d’un ancien membre des Brigades Al-Qassam, devenu un partisan de l’EI, Khaled Al-Hunnar alias Abu Khattab, le 2 juin 2015 à Gaza. « Il [le Hamas] est un mouvement qui ne cherche pas à [appliquer] la charia, l’islam ou quoi que ce soit. Il cherche seulement à satisfaire l’Iran et les Etats-Unis, les chefs des infidèles ». Qualifiant le Hamas de « sahawat » – « réveil », terme désignant les groupes locaux qui combattent l’EI – Al-Maqdisi promet que Gaza connaîtra une situation similaire à celle du camp de Yarmouk en Syrie, quand l’EI aura combattu les forces loyales au Hamas.

Le troisième orateur, Abu Aicha Al-Ghazawi, promet également de tuer les membres du Hamas, qu’il qualifie « d’apostats », tout comme ils furent tués à Al-Yarmouk.

La vidéo se conclut en montrant les trois orateurs et un autre combattant joindre les mains et jurer fidélité au chef de l’EI, Abu Bakr Al-Baghdadi.

Source : https://shamikh1.info/vb, 30 juin 2015

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans MEMRI
commenter cet article

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée