Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

27 juillet 2017 4 27 /07 /juillet /2017 22:04

Cher Cyrano, les Français ne sont pas ignorants, ils sont lâches et individualistes !

Publié le 27 juillet 2017 - par  

http://ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/07/MacronBastille.jpg 

Cher Cyrano,

Merci de ton édito de vacances, que j’ai lu ce Lundi 24 juillet (1). Je suis très heureux de savoir que tu profites d’un agréable congé, loin des voilées, des barbus et des islamo-racailles… qui te font travailler tout le reste de l’année – c’est donc bien le moins que tu mérites ! Cela étant, il ne faudrait pas que, dans le bienheureux farniente des vacances, tu te fasses des illusions sur l’altruisme de tes concitoyens…

Il se trouve que j’habite moi-même une bourgade semblable à cette petite ville d’où tu nous as écrit et où, dis-tu, tu aimerais vivre : pas loin de la mer, dans une région très touristique… eh, si ça se trouve, tu es venu près de chez moi ! En tout cas, je confirme : dans mon patelin, pas de femmes voilées (enfin si, il y en a une, mais on ne la voit pas souvent…), pas de barbus en djellabas, pas d’islamo-racailles… et bien entendu pas la moindre boucherie halal ni la moindre mosquée. Et même, tu sais quoi ? Eh bien quand tu te promènes dans la rue, la plupart des gens qui te croisent te saluent… oui, même les « djeunes » ! Bref, même si certains conducteurs roulent trop vite et si quelques fêtards font du boucan un peu tard dans la nuit, j’ai la chance de vivre dans un environnement à peu près civilisé.

Or dans cette bourgade, aux dernières élections présidentielles (2e tour), Macron n’a pas fait 70 % comme dans ta ville balnéaire (peuh, ce sont des petits joueurs…), mais plus de 74 % ! Et ça t’épate, cher Cyrano ? Tu te demandes comment fonctionnent ces gens, « assez stupides pour voter pour leurs pires ennemis, ceux qui veulent détruire[leur] mode de vie » : « Leur aveuglement est-il de l’ignorance ou de la lâcheté ? » Eh bien je t’affirme que ce n’est pas de l’ignorance. Les gens savent parfaitement ce qui se passe là où sévit cette « diversité-qui-est-une-richesse-pour-la-France ». Ils le savent non seulement par ce qu’ils ont lu dans les journaux, mais aussi de bouche à oreille : rien qu’au chef-lieu du département, il y a déjà des quartiers périphériques pourris à éviter impérativement, et tout le monde, ici, les connaît ! Non, si les gens d’ici ont voté Macron à plus de 74 %, ce n’est pas par ignorance du danger, mais parce que ce danger ne les menace pas directement dans l’immédiat. En revanche, on le leur a bien dit, Marine Le Pen était dangereuse, pense donc, elle allait ruiner la France et provoquer la guerre civile…

Il y a cinq ans de cela (en janvier 2012), et suite à la parution du roman de Pierre Cassen et Christine Tasin « La faute du bobo Jocelyn », j’avais publié un article critique intitulé « Bobo Jocelyn : Faut pas rêver ! » (2). Permets-moi, modestie mise à part, de t’en rappeler un passage :

« En effet, aussi incompréhensible que cela puisse paraître à un rédacteur militant de Riposte Laïque, l’Islam n’est pas un problème existentiel pour la majorité des Français. Ce n’est pas un problème pour la simple raison que les populations non intégrées issues de l’immigration se trouvent concentrées dans des quartiers urbains ou suburbains assez bien délimités en dehors desquels leur capacité de nuisance diminue rapidement avec l’éloignement. Et si, dans nos provinces, un certain communautarisme existe bel et bien, c’est en raison des cultures et traditions locales qui, s’affichant sans complexes, ont un effet plutôt dissuasif sur la « diversité » d’où qu’elle vienne… La majorité des Français, donc, n’est pas directement confrontée à la vie des quartiers dits « sensibles », et ne fait que croiser, dans la rue, quelques tenues vestimentaires bizarres portées avec plus ou moins d’arrogance – de quoi être énervé, certes, mais pas terrifié. D’ailleurs, si cette majorité avait eu vraiment peur, cela se saurait : Le Président de la République ne s’appellerait pas Nicolas Sarkozy, il s’appellerait Jean-Marie Le Pen. »

Voilà, j’espère que ça te donnera envie de relire l’article. En attendant, remplace Nicolas Sarkozy par Emmanuel Macron et Jean-Marie par Marine, et ce passage est toujours d’actualité : jusqu’à présent, la majorité n’a pas eu vraiment peur – en fait, elle a plus peur d’une situation conflictuelle à court terme que d’une évolution mortifère à long terme. Ce comportement irénique est le même que celui qui, en 1938, conduisit aux accords de Munich. On sait ce qui en résulta, mais rassure-toi, la « France éternelle » ne s’en est jamais voulu, étant devenue massivement « résistante » du jour où les Alliés ont débarqué… Non qu’il n’y eût pas de vrais résistants, mais ils n’étaient pas légion…

Non seulement les Français, dans leur majorité, sont des lâches, mais ils sont aussi de parfaits individualistes. La presse a récemment parlé d’une petite ville des Hautes-Pyrénées où, pour protester contre la transformation d’un hôtel Formule 1 en centre d’accueil pour migrants, un groupe de riverains a (nuitamment) érigé un mur de dix-huit mètres de long. Mais attention, ce n’était pas contre le principe du projet, mais seulement contre « la façon dont il a été mené », nuance… D’ailleurs, dans cette ville politiquement correcte (Macron y a été élu avec près de 73 % des suffrages), les choses n’ont pas traîné : moyennant quelques vagues promesses de moyens matériels et de concertation, le mur a été rapidement détruit par ceux-là mêmes qui l’avaient construit : « On n’est pas des anti-migrants », ont-ils cru bon de préciser. Ouf, on avait eu peur…

Que les Calaisiens aient la vie pourrie par les « migrants », ces braves gens s’en foutent éperdument. Ce qu’ils veulent, c’est qu’on ne vienne pas les embêter chez eux, ou alors qu’on leur file un bakchich compensatoire. Les Américains appellent ça le réflexe nimby : Not in my back yard, pas dans mon jardin. La nouvelle autoroute, la nouvelle voie ferrée, le nouvel aéroport, oui mais pas près de chez moi, ou alors je m’insurge et j’appelle les écolos à la rescousse. La « diversité-qui-est-une-richesse-pour-la-France », je trouve ça très bien (et je vote Macron ou même Mélenchon) pour me donner bonne conscience, mais tant que ça reste localisé chez les autres. Lorsque la « richesse-pour-la-France » envahira mon quartier, je changerai sans doute d’avis… sauf qu’alors, il sera trop tard.

Voilà, cher Cyrano, pourquoi nous n’avons aucune illusion à nous faire, d’autant que lâcheté et individualisme ne sont bien entendu pas l’apanage des Français : ces défauts se manifestent dans tous les pays, surtout les plus développés, parce qu’ils sont inhérents à la nature humaine ; ils peuvent être contrés par une culture collective forte, mais quand celle-ci se délite (cela s’appelle la décadence), la démocratie ne sert à rien, si ce n’est à donner aux peuples… les dirigeants qu’ils méritent.

Jean-Marie Blanc

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
27 juillet 2017 4 27 /07 /juillet /2017 00:34

Ecole coranique : la ville du Havre dans le chemin d’Allah !

Publié le 26 juillet 2017 - par  

 

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/07/Le-Havre-300x154.jpeg

Par la soumission de son irresponsable ex-maire Edouard Philippe, devenu Premier ministre, Le Havre devrait accueillir à la rentrée la première école confessionnelle musulmane de Normandie.
Ce qui ne nous étonnera pas, quand on connait le parcours de ce dhimmi, complice de l’islamisation de sa ville du Havre en particulier et de la France en général.

Car Edouard Philippe avait déjà inauguré la mosquée Ennour du Havre en 2013 en compagnie de Boubakeur.

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/07/Ennour-256x300.png
Et Edouard Philippe avait ouvert en octobre 2016 la route de Tanger avec le Frère musulman marocain El Bachir Abdellaoui. Là, a priori, sans rapport avec la route de la traite des blanches de sinistre mémoire.

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/07/Jumelage-300x146.jpg

Donc une école coranique va s’installer au Havre dans le presbytère de l’église Saint-Jean-Baptiste où la croix a été déposée.
Pour financer les travaux, l’association en charge du projet compte sur l’appel aux dons des fidèles lancé par un certain Aami Hassen Bounemcha, soldat dans le chemin d’Allah.
Inquiétant de voir un tel « specimam » dans cet état de « mahomification » qui tient à nous le faire voir et savoir :
https://www.youtube.com/watch?v=nKu4XyWq25U


Ce serviteur d’Allah, est par ailleurs imam de la mosquée d’Aubervilliers, connue pour être fréquentée par des groupes salafistes.
Et pour avoir tenu, entre autres, des propos homophobes, cet imam aurait dû être expulsé en 2013 par Valls, un autre sinistre premier dhimmi. Expulsion restée sans suite.

Et le projet éducatif de cette école musulmane a toute l’apparence de la taqiya islamique prônée par le « Saint Coran » dans sa sourate 3 verset 28 de l’époque médinoise :
« Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux. »
http://ecole-maurice-bucaille.com/notre-projet-educatif/

Car ce projet prétend offrir « le meilleur bagage, à travers une éducation complète alliant les apprentissages définis par le socle commun de compétences à ceux de l’islam », avec « cours d’éveil à la foi musulmane et de langue arabe permettant à l’enfant de jouir d’un enseignement réellement complet et solide ».
Car « l’islam a bâti son appel sur l’équilibre, la modération et la juste mesure, dans tous les domaines de l’existence humaine, loin de tout excès ou manque ».
Vous apprécierez là le sens de la litote.

Ce que confirme cette belle sourate 2 versets 190 à 193 de l’époque médinoise, qui nous ramène brutalement à la dramatique réalité :
« Combattez dans le sentier d’Allah ceux qui vous combattent…
Et tuez-les où que vous les rencontriez. Telle est la rétribution des mécréants…
Et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association, et que la religion soit entièrement à Allah seul. »

Alors on connait la suite. Cette école risque d’être une nouvelle fabrique d’enfants fanatisés dans le chemin d’Allah.
https://www.youtube.com/watch?v=HQHt6YJH2hs

Et selon une enquête sociologique de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, il y a en France 500 écoles coraniques encadrant 35 000 enfants.
Le réservoir de fichés S pour radicalisation des générations à venir ?
15.000 aujourd’hui, combien dans 20 ans ?

Comme partout dans le monde occidental où des enfants sont coranisés « Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux », (S1-V1), dans « le chemin de ceux qu’Allah a comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru sa colère, ni des égarés. » (S1- V7).
Ou la haine de l’autre, non-musulman.

Comme aux Pays-bas, où de jeunes musulmans promettent la charia et recommandent la soumission à Allah. La génération qui monte :
https://www.youtube.com/watch?v=cGWXgt4rsiQ

Comme ici, où, selon une enquête de l’Institut Montaigne, 50% des musulmans de moins de 25 ans sont pour l’application de la loi islamique, la charia.

Et pour mémoire, il y a tout juste un an, le premier havre de décapitation d’un prêtre, dans l’église de Saint Etienne du Rouvray, où le père Hamel, un égaré, a été victime d’égorgeurs islamiques.

Ce gouvernement de collabo-traîtres à la Nation en état de guerre, est-il en mesure de comprendre la menace du totalitarisme islamique qui gangrène notre démocratie et mène au chaos civilisationnel ?

En attendant que le prochain fou furieux coranisé ne se mette dans l’idée de « rétribuer » son lot de mécréants.

Alain Lussay

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
26 juillet 2017 3 26 /07 /juillet /2017 08:20

La colère d’un peuple trahi et bafoué 2/2

Publié le 25 juillet 2017 - par 

 

http://ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/07/Fleurs.jpg

Dans le domaine de la santé, il est de plus en plus difficile de se faire soigner dans de bonnes conditions, que ce soit chez des médecins généralistes débordés qui n’ont même plus le temps de vous écouter ou bien des hôpitaux d’abattage style « Fast-Care » (comme ailleurs « Fast-Food ») où on vous traite à la chaîne, comme du bétail et où on vous jette à la rue le lendemain d’une opération invasive assez grave (qui nécessitait autrefois une bonne semaine de surveillance médicale, ne serait-ce que pour éviter les embolies post-opératoires et les complications) avec de vagues excuses confuses d’un chirurgien hospitalier qui vit mal cette situation mais qui est soumis à une administration tyrannique qui ne jure que par les budgets.

Vaccination : on tente de tuer nos bébés et nos enfants avec 11 vaccins obligatoires dangereux et on menace d’emprisonner ceux qui contestent ces pratiques. Pour stopper cette tentative d’assassinat de nos enfants visant à engraisser encore plus les labos, voir l’article et signer la pétition ici :

Le Pacte de Macron avec les labos pour vacciner vos enfants de force signez la grande pétition sur

https://petitions.santenatureinnovation.com/crime-contre-les-plantes

La police et les forces de l’ordre ou de sécurité font ce quelles peuvent sous l’acharnement de l’état qui les harcèle et les entrave par toutes sortes d’interdictions et de surcharges de travail, alors que des terroristes violent et égorgent à tous les coins de rues.

Interdiction de se servir de son arme contre un musulman mais pas contre un Français de souche.

Certains parlementaires parlent même de désarmer la police…

Les délinquants, les criminels de sang et les terroristes vivent une vie de rêve où tout leur est permis et les policiers sont sans cesse sous une pression insupportable ou devant des juges, sanctionnés, renvoyés de la police, perdant toutes ressources et parfois contraints de fuir à l’étranger (Sébastien Jallamion).  

L’état d’urgence est devenu l’état normal et quotidien au point que personne ne se rend plus compte que la situation est critique, exceptionnelle et explosive.

Les juges, n’en parlons même pas ! La magistrature est aux ordres du pouvoir exécutif et doit se plier à sa volonté, ce qui se traduit par l’application de « consignes internes » données par l’Elysée et le Garde des Sceaux, qui remplacent les lois. De toute façon le juge a toujours raison et contester sa décision est un délit d’outrage à magistrat, bien commode…

Nos dirigeants élus par des musulmans (pas par nous !) auxquels ils doivent leur élection et des valises de billets sont obligés de les caresser dans le sens du poil et nous parlent de terrorisme mais sont incapables de le nommer ni de dire que les terroristes sont des musulmans, nous parlent de guerre en cours sans être capables de dire que cette guerre nous est FAITE par des musulmans, ni que tout ce qui se passe de criminel dans notre pays est à 99% dû à des musulmans.

Notre armée subit des coupes budgétaires invraisemblables, nos soldats sont méprisés et maltraités par l’état et, par exemple, n’ont pas de véhicules blindés de combat ou de transports de troupes climatisés pour participer à des opérations extérieures dans des pays d’Afrique où il fait des températures de plus de 50°. Le Chef d’Etat-Major des Armées est en conflit avec le chef de l’état et on peut s’attendre à ce que l’armée soit bientôt réduite à peau de chagrin totalement incapable de combattre un ennemi quelconque de l’intérieur (situation actuelle) ou de l’extérieur. La dernière est la démission du général Pierre de Villiers, Chef d’Etat-Major des Armées, homme d’honneur et de devoir au service de son pays depuis plus de 30 ans, traité comme un chien par Macron qui ne lui arrive pas à la cheville…

On veut désarmer notre armée pour lui interdire de rejoindre et de protéger le peuple des projets criminels de nos dirigeants, alors que la mission de l’armée est de protéger le peuple de tout ce qui peut le menacer, de l’intérieur comme de l’extérieur.

D’ailleurs, la déclaration des droits de l’homme de 1789 précise que la révolte est un droit imprescriptible du peuple lorsque l’état se comporte en ennemi du peuple.

On veut aussi désarmer notre armée pour que les musulmans vivant sur NOTRE terre ne soient pas inquiétés, car l’Arabie Saoudite a ordonné à nos dirigeants de protéger les musulmans…

Que veut le peuple français ?

D’abord, que notre vie ne se passe pas continuellement à déposer des fleurs, des bougies, des photos et des nounours sur les lieux des attentats musulmans de masse, ni à organiser un an plus tard des commémorations pharaoniques et coûteuses parfaitement stériles qui ne font pas revenir les morts ni redonner goût à la vie aux victimes. Plutôt que de gâcher tant d’argent dans ce genre de cérémonies, qu’il soit distribué équitablement aux familles des victimes qui, elles, pleureront toute leur vie leurs parents disparus.

Si la France est en guerre, que l’ennemi soit clairement désigné au public, que des armes de guerre soient distribuées aux citoyens et que la guerre soit effective au lieu d’être larvée, souterraine et à sens unique, c’est-à-dire qu’un camp à le droit de massacrer l’autre et que l’autre camp n’a même pas le droit de se défendre ni de se plaindre.

Le peuple français veut que le pays soit restauré dans ses valeurs et ses traditions plurimillénaires. Que l’on sorte très vite de cette infection qu’est l’Union européenne qui n’apporte rien au peuple, lui prend tout et sert uniquement à enrichir encore plus ceux qui sont déjà colossalement riches.

Elle apporte la haine, la discorde et la misère dans tous les pays membres.

Que l’on ferme nos frontières françaises et qu’elles deviennent totalement étanches, quel qu’en sera le coût. Que plus un seul immigré clandestin ne puisse les franchir.

La France n’a aucune vocation à accueillir toute la misère du monde, ni tous les voyous ou les terroristes. Si on veut accueillir la misère du monde, commençons par celle qui en vaut la peine et pas celle que l’on nous impose de force…

Mais de toute façon, nous avons déjà au moins 10 millions de chômeurs (loin du compteur de l’état définitivement bloqué par un grain de sable à 3,5 millions…) et nous devons d’abord tenter de redonner travail et dignité à nos ressortissants.

La priorité nationale doit être à la base de tout.

Un Français doit toujours passer avant un immigré, car c’est la chose la plus naturelle qui se pratique dans le monde entier depuis toujours.

Revenons à notre monnaie traditionnelle et nous verrons qu’on nous a menti sur toute la ligne et que tout se passera très bien.

Brexit ou Frexit, c’est la seule chance pour nos peuples de retrouver un jour leur stabilité, leur indépendance et leur autodétermination. 
De toute façon, les jours de l’UE sont comptés, car elle n’a aucun fondement légitime, aucune raison humaine d’exister et elle est rejetée par tous les peuples membres.

Et pour le change, j’ai voyagé toute ma vie et ça ne m’a jamais posé aucun problème de changer des francs dans un sens ou dans l’autre aux frontières.

L’Union Européenne c’est aussi la libre circulation des « gens du voyage » (toute une faune d’inadaptés sociaux, de voleurs et de trafiquants, à l’exclusion des gens du cirque et des forains réguliers), de la délinquance, du crime, du terrorisme, des trafics de drogue, d’armes et de toutes sortes d’autres marchandises, mais aussi l’importation assurée de maladies dangereuses auxquelles les Européens n’ont jamais été confrontés ni immunisés.

Le peuple français veut une classe politique propre, cultivée, intelligente, honnête, qui défendra elle aussi totalement nos valeurs, nos traditions, notre identité et notre culture (Macron : « il n’existe pas de culture française… »), un enseignement public de qualité dans les écoles, collèges, lycées et universités qui ne ressemblent pas à des ruines antiques, pour permettre à nos enfants de réussir leur vie, un système de santé qui fonctionne, une police qui nous protège, une armée qui nous défende, la disparition et la réhabilitation des zones de non droit, l’expulsion de plusieurs millions d’immigrés parasites légaux ou illégaux qui pourrissent tout le pays et qui tuent notre système de solidarité, l’interdiction de la religion musulmane et de la vente du Coran, la destruction de tous les lieux de culte musulmans et l’expulsion définitive des imams et de leurs familles avec confiscation de leurs biens et sans aucun droit de retour possible définitif.

Une lutte efficace contre la criminalité, la drogue, la prostitution et toutes les formes de délinquance.

Du temps de De Gaulle, on passait à tabac les voyous dans les sous-sols des commissariats et des préfectures et la police avait les mains libres pour accomplir ses missions de lutte contre la vermine. C’était une époque de lucidité, d’action et d’efficacité. Aujourd’hui, c’est une époque de délire mystico-gauchiste-bisounours-décérébré où les voyous sont encensés et glorifiés et les policiers mis en examen, révoqués, emprisonnés ou contraints de fuir à l’étranger.

On est complètement tombés sur la tête…

Le peuple français veut le retour de la paix sociale, de la paix publique, de la liberté de sortir de chez soi partout en France, en ville ou en campagne, à n’importe quelle heure du jour et de la nuit, sans risquer quoi que ce soit, sans risquer d’être agressé, volé, violé, égorgé ou massacrés en nombre pas des fous fanatiques arriérés sortis d’une époque et de lieux où on n’a pas encore appris à penser…

En Israël, à Tel Aviv, une jeune fille de 16 ans peut se promener toute seule en minijupe ultra courte, à 2 heures du matin dans les rues de la ville, en toute sécurité. Pourquoi en France ne pourrait-elle pas le faire ? J’aimerais qu’on m’explique…

Le peuple français veut pouvoir se dire que son pays est encore un grand pays qui rayonne culturellement sur le monde et non pas un cloaque putride auquel une engeance barbare conquérante impose une totale déculturation.

De toute façon, on le voit depuis 50 ans, la politique ne règle rien, surtout quand elle se garde bien de vouloir régler quoi que ce soit. Le temps de la révolte par les armes est arrivé.

Les Français sont doux, calmes et patients. Ils respectent les lois. Mais lorsqu’on touche à leur pays, que ce soit de l’intérieur ou de l’extérieur, alors ils voient rouge et finissent pas prendre les armes. Et là, qu’on soit immigré, politicien véreux, islamo-gauchiste ou magistrat vendu, les têtes finissent par tomber ou par être accrochées à des lanternes.

« Qu’un sang impur abreuve nos sillons » c’est aussi bon pour la ville que pour la campagne et ça concerne aussi les traîtres.

Cette fameuse guerre contre un ennemi qu’ils ont peur de nommer, nous la ferons, avec ou sans l’aide de nos dirigeants et probablement contre nos dirigeants, car cet ennemi qu’ils ont peur de nommer, en vérité, ce sont eux, ce régime de Vichy et d’infamie des années 2000, vendu à l’ennemi saoudien ou qatari qui commandite tous les attentats…

Aux armes citoyens et vive la France éternelle !

Laurent Droit

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
26 juillet 2017 3 26 /07 /juillet /2017 08:17

La justice ne devrait-elle pas être au service de tous les citoyens ?

Publié le 25 juillet 2017 - par 

 

La France est l’un des pays qui verbalise, sanctionne, pénalise et interdit à tous les niveaux les actes et les propos considérés comme déviant au regard de la loi.

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/07/01-Nazislamisme-280x300.jpg 

En France, il est interdit de discriminer, de marquer une différence basée sur la religion, la couleur, les origines et la culture. La loi est sévère si un individu, un groupe politique, une entreprise pratique la discrimination. Sauf si elle est « positive » et donc défavorable aux nationaux de souche !

En France, diffuser des propos alimentant la haine raciale est interdit.

En France, la violence sous tous ses aspects est interdite.(Voir Vidéo)

En France, l’antisémitisme est interdit, et les tribunaux sanctionnent sévèrement à juste raison.

En France, nous ne pouvons pas déporter, mettre dans des camps et assassiner des groupes d’individus en fonction de leurs origines, leur religion et leur couleur.

Qui pourrait en fait, être favorable à lever ces interdictions ? Personne de sensé, personne de conscient, et d’humain, doté d’un cœur, d’une âme et d’un minimum d’humanisme.

En France, la période des nazis, de leurs crimes est suffisamment forte dans les esprits et le dégoût est prégnant. En France pourtant, dans les manifestations d’islamistes, il est normal de manifester contre les juifs et d’appeler à leur mort.

En France, il est normal dans les écoles coraniques, de considérer les juifs comme des singes et des porcs. En France, dans les mosquées salafistes, il est normal d’enseigner la haine raciale et la violence basée sur les origines. Discrimination ? Il est normal d’apprendre que la musique est l’oeuvre du diable (source). Toutes les vidéos concernant cet Imam de Brest sont supprimées !

En France, on peut assassiner une juive en la massacrant, et en la jetant par-dessus un balcon sans que cela soit considéré comme un crime raciste, un délit de haine, une violence faite à plus faible que soi. De même, il est possible de poignarder un agriculteur en criant Allah ou Akbar, sans que cela soit considéré comme un crime raciste, une discrimination en fonction d’une religion, voire d’un acte terroriste comme à Poitiers.

En France, on peut décapiter, on peut aussi frapper de coups de couteaux, un citoyen de passage dans un lieu public, sans que la puissance publique considère que c’est un crime volontaire et conscient. Tout juste un acte de « déséquilibré » ayant besoin de soins médicaux, et qui sera de nouveau libre après avoir obtenu l’aval de médecins psychiatres, voire de suivre un soutien psychologique.

En France, on peut refuser d’appliquer la loi qui interdit le port du niqab. Il suffit de payer une amende et de recommencer le lendemain. Amende payée par un tiers, un résident étranger qui s’en vante, et se moque de facto de la loi française et des juges.

En France, on peut enseigner le refus de s’allier, d’avoir des amis, de se marier, d’avoir des enfants avec un autre groupe, de choisir une autre religion, une autre communauté qui ne soit pas exclusivement musulmane. C’est même exigé par un livre dit saint, dans la Sourate 5 verset 51, ne prenez pas pour amis les juifs et les chrétiens. Ils sont amis les uns des autres. Celui qui les prend pour amis est un des leurs ! Ségrégation ? 

En France, on peut enseigner dans les écoles coraniques à des enfants, un apprentissage de la haine de l’autre, du différent, considéré comme ennemi par la Sourate 2 verset 191: Tuez-les partout, où vous les rencontrerez ! On imagine l’impression faite sur des enfants !

En France, des imams affirment que la musique, le chant, l’égalité des sexes est contraire à des lois religieuses, et que celles-ci sont supérieures aux lois du pays d’accueil, aux lois de la République.

La France a déclaré la guerre à l’état islamique, un groupe d’hommes et de femmes prônant la supériorité des croyants. Nous faisons la guerre à des islamistes qui croient en leur supériorité par rapport au reste de l’humanité au même titre que les nazis étaient persuadés de la supériorité de leurs origines vis-à-vis du reste de l’humanité !

Nous faisons la guerre en Syrie, en Irak, et hier en Afghanistan au nom de la liberté, au nom de la démocratie, au nom des droits de l’homme contre ces « fous d’Allah », des croyants musulmans qui croient dur comme fer,  Sourate 9 verset 9, qu’il faut combattre ceux qui ne croient ni en Allah, ni au jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés.

La question est : quelles sont les différences entre ceux qui croient dans un livre, lisent les mêmes sourates, croient en Allah et à son messager Mahomet, et veulent obtenir le paradis promis par le djihad ?

Où se situent les différences d’appréciation des tribunaux, entre ceux qui ont déporté les juifs, les tziganes, les homosexuels, et qui les ont exploités industriellement, comme de la matière première, à la descente des wagons de l’enfer, et ceux qui considèrent ouvertement que les juifs sont des singes et des porcs avec lesquels, il faut être en guerre permanente, jusqu’à la dernière goutte de sang juif. Racisme ?

Quelles sont les appréciations des tribunaux français, avec ceux qui massacrent les homosexuels en les balançant du plus haut des falaises et des immeubles ! Avec ceux qui considèrent que la femme est un être inférieur par définition, et que l’on peut battre à son gré (S4v34), et qui n’est qu’un champ de labour à utiliser à son aise (S2v223). Avec ceux qui considèrent que l’esclavage est une bonne chose !

La question fondamentale est : pourquoi les tribunaux ne répondent pas aux plaintes, aux remarques, aux faits qui dénoncent un livre religieux, (Coran) des livres de fond (Hadiths et Sunna) qui sont contraires aux lois de la République. (Discrimination des sexes, des juifs, des homosexuels, des chrétiens, etc.)

Pour tout dire et pour conclure, pourquoi les tribunaux harcèlent les sites qui démontrent la nocivité d’un système politico-religieux, avec la même rigueur que ceux qui encensent le nazisme, cette maladie humaine, cette horreur ?

Peut-on imaginer, dans une société française ayant retrouvé le bon sens, que la justice française veille à mettre sur un pied d’égalité, toutes les diffusions de groupes, d’individus diffusant la haine raciale, et appelant à la mort de tous ceux qui ne partagent pas leur idéologie. 

Est-il possible de rappeler cette citation de Ferhat Mehenni : L’islam, c’est l’islamisme au repos. L’islamisme, c’est l’islam en mouvement. C’est une seule et même affaire. Ce n’est pas un Français de souche, pas un extrémiste de droite, pas un beauf, un dangereux radical fasciste, et autres fadaises ! C’est un Algérien, un intellectuel qui même en Algérie, peut dire ce que désormais, il est quasi interdit de dire en France sans risquer les foudres des chiens de garde associatifs, et subir avec désespoir, la lâcheté pusillanime des médias.

Est-ce trop demander de réclamer la justice pour tous et l’égalité de traitement pour chacun. N’est-ce pas là, la définition de la Liberté, de l’égalité et de la Fraternité ?

Gérard Brazon (Libre expression)

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
26 juillet 2017 3 26 /07 /juillet /2017 08:06

Tarbes, première vraie révolte contre les migrants ou baroud d’honneur ?

Publié le 25 juillet 2017 - par 

http://ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/07/2227-formule-1-hotelf1-perigueux-boulazac-300x225.jpg

« À tout peuple conquis, il faut une révolte » (Napoléon Ier, lettre à son frère Joseph Bonaparte).
En omettant bien sûr le pedigree de son auteur – lequel a souvent démontré son goût pour l’asservissement des peuples, les Espagnols s’en souviennent encore ! –, il faut reconnaître que cette phrase sonne de plus en plus juste quand on songe à notre France équarrie par des bouchers levantins et leurs serviles alliés bien de chez nous.
Et à propos de révolte, ma sœur Anne, je ne vois rien venir, ou si peu que lorsqu’elle pointe le bout de son nez, une certaine surprise m’envahit.

Tel fut le cas en apprenant cet événement survenu à Tarbes (65) : « Des riverains ont muré l’entrée d’un hôtel Formule 1 pour manifester leur mécontentement face à l’arrivée prochaine de migrants » pour protester contre ce énième coup de force migratoire étatique, accompli dans la « précipitation et sans aucune concertation », a dénoncé « Laurent Teixeira, responsable du Collectif Séméac, qui regroupe les opposants au projet ».
(http://www.valeursactuelles.com/societe/tarbes-ils-murent-lentree-dun-hotel-reserve-laccueil-de-migrants-86763)

Précisons que ledit hôtel se situe dans une zone pavillonnaire où vivent, entre autres, femmes et jeune filles, dont on sait qu’elles sont un met de choix pour des individus éduqués dans un esprit de domination masculine sans concession !

Autre chose, les hôtels Formule 1 appartiennent au groupe Accord, qui possède des établissements autrement plus chics. Mais ceux-là ne risquent pas de voir débarquer dans leurs murs ces « richesses culturelles » sur pattes qu’on inflige aux plus modestes : trop proches de chez les copains mondialistes richissimes ! En effet, des migrants dans les luxueux hôtels Pullman – marque du groupe Accord –, ce n’est pas pour demain.
À Tarbes, tout s’est cependant accompli dans les règles de la civilité, loin des manifestations récentes à Beaumont-sur-Oise (95) où les soutiens d’Adama Traoré – délinquant notoire décédé accidentellement au cours de son interpellation par des gendarmes en juillet 2016 – ne sont pas privés d’exprimer à nouveau leur haine stérile et non moins virulente : « Dans la nuit de samedi à dimanche, une quarantaine d’individus cagoulés ont attaqué un équipage de gendarmerie avec de puissants mortiers. Trois militaires ont été blessés légèrement. Il n’y a eu aucune interpellation. »

(http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/07/23/01016-20170723ARTFIG00050-beaumont-sur-oise-echauffourees-apres-la-marche-pour-adama-traore.php)

Alors, Tarbes, feu de paille ou signe annonciateur d’un incendie généralisé qui enverra au bûcher TOUS les assassins méthodiques de notre Nation ? Il faut attendre et espérer. Ou pas, tant il est vrai que l’avènement de Macron et sa clique a été ressenti comme un coup de poignard parmi ceux d’entre nous qui se battent inlassablement pour mettre en garde contre des fléaux qu’on ne croit pas possibles et qui, hélas, adviennent. C’est dur d’être Cassandre !

À suivre…

Charles Demassieux

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
26 juillet 2017 3 26 /07 /juillet /2017 07:51

En France comme en Irak, le niqab peut servir aux djihadistes pour se dissimuler

Publié le 25 juillet 2017 - par  

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/07/terrositas-de-isis-disfrazados-de-mujer-SF-1.jpg

C’est avec une grande inquiétude que j’ai lu l’édito de Cyrano, hier.

Vous vous demandez surement pourquoi,  surtout qu’il est plein d’allégresse, nous annonçant profiter de quelques jours dans une ville où l’islamisation à marche forcée n’a pas encore pollué l’endroit.

C’est vrai ! Qui d’entre nous ne souhaite pas ne plus voir nos rues, nos cités où règne une racaille malfaisante et impunie, les marchés envahis et islamisés, les plages où s’étalent ces momies belphégorisées ?

Comme s’ils s’étaient concertés, Cyrano a publié son édito le même jour où un ami me faisait parvenir cette photo d’une plage de notre côte méditerranéenne avec, en toile de fond, ces horreurs masquées.

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/07/hj-hjv.jpg

Dans le même temps, le quotidien argentin Infobae.com nous informait (il y a encore des media sérieux !), photos à l’appui, que les combattants de Isis n’avaient rien trouvé de mieux que de se grimer en « putes » (ça existe, en terre d’islam ?) ou se cacher sous une burqa pour échapper à la vindicte des libérateurs de Mossoul.

Sauf que les Irakiens, vigilants, les ont débusqués rapidement. Il faut dire qu’ils n’avaient pas fait d’efforts pour passer inaperçus et trois kilos de peinture avec barbe et moustache, vous en conviendrez,  ça interpelle le plus naïf des hommes ! Ces photos prises par l’armée irakienne parlent d’elles-mêmes.

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/07/hhh.jpg

Ce qui m’inquiète le plus étant et de loin, leur travestissement en mousmée ultrareligieuse.

Aucun européen ayant vécu en Algérie française entre 1954 et 1962 ne pourra oublier les innombrables attentats, commis par des arabes déguisés en fatmas, qui ont décimé les Français.

Aussi, qu’elles soient seules ou en groupe, elles représentent un danger pour les populations que semblent n’avoir pas appréhendé nos dirigeants de toutes sortes.

Imaginez que, sur l’une de nos plages, un ou deux ou plusieurs d’entre « elles » passent à l’action comme ils l’ont fait, par exemple, en septembre 1959 à Bône, quand un groupe de terroristes a mitraillé consciencieusement les baigneurs depuis la route littorale. Une européenne, juive, est décédée, il y a eu de nombreux blessés.

En juillet 1960, un groupe de terroristes massacre à l’arme automatique tous les baigneurs sur la plage de Chenoua. On dénombrera 14 morts, pour la plupart des jeunes gens et plusieurs blessés.

Les mêmes, attaquent à la grenade les baigneurs sur une plage de Bône en 1961. Il y a, encore, des morts et des blessés.

Mon ami ajoutait, dans son envoi, ce commentaire que devraient méditer nos chefs de police et autre sûreté :

« Sans sombrer dans la paranoïa, imaginez 5 ou 6 djihadistes décidés et formés,  se positionnant tranquillement sur un môle face à une plage bondée, accoutrés comme nos fatmas de la photo.

A un moment, ils sortent chacun une pièce d’un FM, le montent en une minute, calent une bande FM de dessous leur voile et tirent dans le tas.

C’est l’hécatombe assurée.

Tout devient possible sous le voile intégral… »

Il a entièrement raison. Nous sommes bien placés pour savoir qu’ils l’ont déjà fait et qu’ils peuvent le refaire quand bon leur semblera.

Et les dernières informations reçues par Europol à Lyon, ne sont pas faites pour nous rassurer.

Interpol a émis une liste de 173 terroristes « européens » sur les 3000 qui sont partis du continent faire le djihad en Syrie, Iraq qui devraient revenir incessamment et sont susceptibles de frapper en Europe pour faire le plus de victimes possibles.

Mais !

(…) les autorités ne savent pas combien de temps ils mettront à rentrer en Europe ni même s’ils y parviendront ou s’ils sont déjà rentrés (…)

Précisant, toutefois :

(…) Ils ont été formés pour construire et positionner des engins explosifs improvisés afin de causer des décès et de graves blessures (…)  Il apparaît que ces sujets ont manifesté la volonté de commettre une attaque suicide ou en martyre. On croit qu’ils peuvent voyager à l’étranger pour participer à des activités terroristes (…)  

S’ensuivent des renseignements très précis qui « devraient » permettre, aux autorités, de les appréhender :

(…) Cette liste comporte également des informations sur les kamikazes suspects : dernière adresse probable, photos, date à laquelle ils ont rejoint l’Etat islamique ou encore le nom de la mosquée dans laquelle ils priaient (…)

Quand on sait que se baladent, chez nous, des fiché S, détenteurs de port d’arme qui, malheureusement, ne sont pris qu’après être passés à l’acte, nous avons de quoi nous inquiéter. D’autant plus qu’Interpol n’en fait pas mystère, il prévient que ces kamikazes sont bien déterminés à frapper l’Europe, à nouveau.

Vous comprenez pour quelle raison faire le rapprochement de ces terroristes fuyant Mossoul déguisés en femmes et les individus qui se promènent librement chez nous en voile intégral (unisexe), n’est en rien exagéré.

Cela relève de la plus élémentaire précaution, compte tenu des antécédents dont nous avons fait les frais.

Le voile intégral ne doit pas seulement être interdit parce qu’il est un signe religieux ostentatoire et provocateur. Il doit être interdit parce qu’il permet de dissimuler, outre la personne qui se cache dessous, des armes lourdes, des grenades et toutes sortes de munitions qui ne leur manquent pas.

Ces accoutrements ne doivent plus être autorisés dans des lieux publics. Toute personne qui circule sur le territoire devrait obligatoirement être identifiable : visage et genre. De même les hommes qui se promènent en gandoura ou djellaba, lorsqu’ils sont à proximité d’une foule, quelle qu’elle soit, devraient être fouillés par des militaires ou des policiers pour s’assurer qu’ils ne dissimulent pas des armes ou des bombes sous leurs vêtements.

Ces pratiques étaient appliquées en Algérie et c’était la France qui dirigeait  le pays. Nous étions en guerre. Et nous sommes en guerre, aujourd’hui, aussi. Nos dirigeants le répètent assez. Mais sont-ils prêts, ces dirigeants, à faire appliquer la loi qui doit protéger la population sans s’inquiéter des prétendues offense ou humiliation faites à certains concitoyens musulmans qui se disent ostracisés, brimés, rejetés ?

Il y va, pourtant, de la sécurité de tous, sans distinction de religion, de couleur ou de race. Pouvons-nous, encore, faire confiance à notre démocratie, dit Cyrano ?

C’est la question la plus terrible que peut se poser un citoyen quand sa vie est en jeu face à un ennemi qui lui a ouvertement déclaré la guerre sur son territoire.

Danièle Lopez

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
24 juillet 2017 1 24 /07 /juillet /2017 00:24

Israël : Les Palestiniens ont perdu

Publié le 23 juillet 2017 - par 

 

L’irrédentisme territorial des Arabes depuis 1948 concernant Israël a fini par les conduire dans une impasse de laquelle ils risquent de ne plus jamais sortir.

Le crime atroce de vendredi 21 juillet 2017, perpétré par un Arabe de 19 ans, sur une famille juive israélienne, massacrant 4 personnes au couteau, dans une implantation légale, sonne le glas des revendications réelles ou inventées, des Palestiniens.

Le président de l’Autorité palestinienne, sans mandat électif depuis onze ans, ce qui ne semble pas gêner les dirigeants du monde, clame à qui veut l’entendre qu’il souhaite la paix avec son voisin israélien, et dans le même temps, continue de verser de l’argent provenant des dons de la communauté internationale, aux assassins qui tuent à la longueur de journée. Le double langage a toujours été le moyen de communication des Arabes. Mais comme personne ne leur en fait la remarque, ils ont le droit de considérer qu’ils adoptent la bonne démarche, et que mentir fait partie du jeu.

Essayons d’y voir plus clair.

Le 27 mars 1947 s’est tenue la première réunion de la toute nouvelle ONU. Le vote qui a eu lieu proposait le partage de la Palestine mandataire entre les Juifs et les Arabes. Le vote ne faisait rien d’autre que de mettre en pratique les accords intervenus, lors de la Conférence de San Remo, le 25 avril 1920, et donnant à l’Angleterre la gestion de ce territoire.

Les Juifs, qui avaient attendu depuis deux mille ans le retour sur la terre qu’ils avaient ensemencée, et dont ils avaient été chassés par l’empereur Hadrien après la révolte de Bar Kokhba en 135, acceptèrent. Les Arabes refusèrent.

On a beaucoup débattu dans les salons et sur les plateaux de télévision sur leur attitude, avançant comme raison principale, leur ancienneté sur ce territoire, depuis treize siècles. Les Juifs ne le nièrent jamais. La preuve en est. En 1936, en dépit des terribles émeutes arabes qui firent cent mille morts juifs à Jérusalem, le gouvernement provisoire juif – Yichouv – proposa au Mufti Haj Mohammad Amin Al-Hussein, de créer un état binational. Le mufti accepta sous la seule condition que celui-ci soit uniquement musulman. Les Juifs évidemment ne pouvaient accepter. La bi-nationalité proposée n’avait dès lors plus aucun sens.

La répression contre les juifs allemands depuis 1933 dans le Reich hitlérien s’intensifiant, le mufti comprenait que le flux migratoire de réfugiés risquait de s’accélérer; au cours d’une cérémonie religieuse, il décida de bénir la Palestine mandataire, et décréta sans en avertir les Anglais, ni même les occupants Juifs, cela va de soi, qu’elle était et pour toujours, une terre musulmane. Dar-al-Islam.

Ce n’est rien d’autre que cela !

Maintenant pour être complet, ajoutons que le refus de partager la terre, traduisait un autre mobile ; celui-ci appartenant entièrement aux fondements de l’islam. Les musulmans considèrent les Juifs, tout comme les chrétiens, comme des dhimmis. Il leur était donc insupportable que des citoyens de seconde zone selon leur principe puissent créer un état. Voilà réunis les deux problèmes, qui sont la base du conflit israélo-arabe. Le reste est gesticulation, ne servant qu’à masquer l’hypocrisie.

Après la guerre des Six Jours, la Ligue arabe, créée en 1948, et dont la seule fonction est d’organiser des attentats en Israël, comprenant qu’il n’était plus possible de se mesurer militairement à l’État hébreu, décida qu’il était urgent de changer de tactique.

C’est alors que le KGB leur proposa de modifier la grille de lecture de la géopolitique de la région. Faire des Palestiniens le peuple errant, privé de sa terre, empruntant aux Juifs de l’exil ce qui avait été leur enseigne, durant deux mille ans. Le concept pouvait paraître hasardeux quant à sa prise en compte par le reste du monde, mais il a fonctionné. Et l’on a vu au cours des années, des populations favorables aux juifs israéliens, se détourner d’eux, progressivement. Le Palestinien n’était plus un terroriste, mais un nationaliste, défendant âprement sa terre, dont il est spolié, avec une détermination sans faille, ne possédant pour se défendre que des pierres ou un couteau. L’image d’enfants arabes affrontant les chars israéliens lors des deux Intifadaest devenue le cancer du conflit.

L’empereur Hadrien est l’auteur de la mystification du mot Palestine. Agacé par la deuxième insurrection des Juifs en 135 contre l’Empire romain, il raya d’un trait de plume la Judée Samarie au sud, et le royaume d’Israël au nord, et les nomma Syria-palestinia, mettant ensemble les deux provinces. Le nom syria-palestinia puisait sa source chez les Philistins lesquels occupèrent Gaza dont ils furent chassés.

Au cours des siècles, le mot syria finit pas disparaître, et ne resta que Palestine. Or donc, dire clairement, et sans la moindre arrière-pensée, que le peuple palestinien, en tant que peuple : langue, coutume, n’existe pas, ne constitue pas une injure, mais l’énoncé d’une réalité historique. Souvenons-nous que jusqu’en 1967, dans la presse, il n’était question que du conflit « Israélo-arabe ». Jamais du conflit « Israélo-palestinien. »

Maintenant, examinons la situation. Depuis 1948, que s’est-il passé ? La réponse est simple. En 1948, deux peuples se trouvaient face à face. L’un et l’autre ont reçu beaucoup d’argent de la communauté internationale. Certains disent que les Juifs en reçurent plus que les Arabes, grâce aux dédommagements de guerre payés par l’Allemagne. Si cela est peut-être vrai, faisons remarquer que l’addition du côté des Juifs était alourdie par l’assassinat de six millions des leurs.

L’État d’Israël a intégré depuis 1948 le club restreint des puissances de ce monde, tant sur le plan militaire qu’en termes d’intelligence artificielle. Chaque quart d’heure, un brevet israélien est déposé. Le taux de croissance est de 6 %. Le pétrole récemment découvert au nord du pays et touchant l’île de Chypre sera, selon les experts, aussi abondant, et voire plus que l’Arabie saoudite, en millions de barils par jour. Sans oublier le gaz. Ajoutons l’ambitieux projet qui consistera à créer des villes artificielles sur la Méditerranée en utilisant pour ce faire des moyens techniques sophistiqués. Une originale façon d’agrandir la surface du pays.

Et où en sont les Palestiniens depuis 1948 ? Nulle part ! Qu’ont-ils fait des milliards reçus ? Ont-il levé une économie, bâti une industrie ? Se sont-ils imposés dans le monde dans un domaine particulier ? Non, rien de tout cela. Ils se sont enfermés depuis bientôt soixante-dix ans dans la revendication territoriale. Voilà la réalité, la terrible réalité. Bien sûr, celui qui souffre comme toujours, c’est le peuple ; à Gaza la quasi-totalité des habitants est illettrée. Le Hamas en dépit de ses gesticulations guerrières est contraint de quémander son électricité à l’ennemi sioniste.

La partie est jouée. Le concept palestinien est obsolète. Les dirigeants arabes se sont enrichis avec la manne internationale, mais le peuple ne le sait pas. Lui, croit encore aux mensonges, de l’occupation; et que pour libérer la terre chérie, on lui dit qu’il est impérieux d’aller assassiner une famille, le soir de shabbat.

Raphael Delpard

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
23 juillet 2017 7 23 /07 /juillet /2017 01:26

Boston : J’étais à la 33ème rencontre de l’association « for Israel Studies »

Publié le 22 juillet 2017 - par 

 

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/07/israel-main.jpg

 » 33rd ANNUAL MEETING OF THE ASSOCIATION FOR ISRAEL STUDIES  » (english version below) a été organisé à l’université Brandreis de Boston (MA, USA) les 12-14 juin (auquel j’ai participé) ; consacré à revisiter un siècle de confrontation et de fondation historique, un siècle d’espoirs et de déceptions perlés de larmes et de sang, de joies aussi ; en commençant par cette promesse anglaise de la naissance d’un « foyer juif » telle que l’avait imaginée la déclaration Balfour à la suite de la participation juive à la 1ère guerre mondiale, en passant par la naissance tumultueuse d’Israël en 1948, le refus arabe (surtout ceux étrangers à cette contrée) les affrontements qui ont suivi, en particulier 1967, jusqu’à aujourd’hui et l’ignominieuse campagne de boycott tissée de mensonges et de « fake news » datant en réalité depuis toujours concernant les Juifs (jusqu’à Abraham considéré comme « musulman » d’où le fait de réclamer le tombeau des Patriarches pour la direction palestiniste).

Rappelons en effet ces innombrables « fake news » liées à l’idée du « peuple déicide » (qu’un Martin Luther a exacerbé) une formule rejetée par Vatican II, en passant par leur mise en forme opérée par leProtocole des Sages de Sion jusqu’à aujourd’hui avec les propos d’ « anti-sionistes » notoires comme les français Alain Gresh et de Dominique Vidal ne serait-ce seulement qu’à propos de cette seule déclaration Balfour, imaginez le reste.

Ne serait-ce qu’une chaîne comme Arte qui s’était refusée jusqu’à récemment de diffuser un documentaire relatant un nouveau type d’antisémitisme se cachant sous le vocable de l’anti-sionisme, ce qu’ont récusé à la hâte bien entendu tous ceux qui le trouvent, eux, si légitime, tel Télérama ; le tout non pas à partir d’une critique « constructive » envers Israël (ce qui a toujours été le cas au sein de celui-ci, mais guère de l’autre côté : où est la scène de débats démocratiques chez les Palestinistes ?) sauf que lesdits « anti-sionistes » exigent que l’on admette non pas que tout antisionisme ne soit pas forcément antisémite, ce qui est plaidable puisqu’il y a bien des juifs religieux qui le sont (ils vont même s’exhiber auprès de Dieudonné ou en Iran) mais que l’antisionisme serait en tant que tel forcément légitime du fait même du narratif palestiniste jugeant l’existence d’Israël en tel comme une « catastrophe », ce qui est proprement là une « fake news » par excellence (comme il va être montré).

Ce thème  des « fake news » a été en effet le sujet principal d’un des premiers panels organisé le 12 juin.

Outre le plan dit « Daleth » censé être un plan de nettoyage selon les Vidal/Gresh (alors qu’un Laurens, pourtant proche d’eux, indique qu’il s’agit plutôt d’un plan militaire défensif, je l’indique dans Le peuple juif ? Inventé et nettoyeur ethnique… Revue Controverses, 2009, p.174) les fake news les plus récentes du style de Dir-Yassine, furent Jénine (traité dans le panel par Gerald Steinberg) le rapport Goldstone qui suivit la guerre contre le Hamas, et l’affaire Al Dura (revisitée aussi ce jour là par Nidra Poller). Sans parler de ce que Miriam Helman a souligné dans ce même panel lorsqu’il s’agit de nier l’évidence tels que les liens d’Israël et le Mont du Temple (rappelons l’ouvrage de Yehoshua Ben-Arieh faisant autorité en la matière lorsqu’il avance que les juifs étaient majoritaires dans cette ville dès…1840 in 2003, p.41).

Face à cette déferlante, Ben-Dror Yemini parle d’industries du mensonge (ce que Richard Landes nomme Pallywood) a avancé un concept crucial, pas inconnu, mais incontournable désormais ici, celui d’agnotologie ou « l’obstruction contre la connaissance » et qui consiste à délibérément tromper, tronquer, tel un Ilan Pappé à propos de 1948, persistant toujours dans le mensonge malgré la rectification deBenny Morris en 2011, une autorité en la matière mais peu connu du public européen en tout cas français.

Cette « industrie du mensonge » touche également la nature desdits « réfugiés » de 1948 car outre la difficulté de saisir ce qui s’est réellement passé comme l’a indiqué, dans un autre panel, Asaf Romirowsky en présentant ses travaux, tant le narratif palestinien obscurcit tout, (Yoan Gelber relativisant, lui, un certain narratif israélien mettant principalement en cause l’appel de dirigeants arabes favorisant l’exode comme je l’indique dans une recension), il semble bien que ce problème soit l’un des enjeux centraux de l’impossibilité de résoudre le conflit comme l’avait relaté Bill Clinton dans « My life » (2004, p.944).

Aussi est-ce avec beaucoup d’étonnement que j’ai pu entendre lors d’une séance plénière consacrée à « 50 years since 67 » le nouveau « chef de la délégation palestinienne auprès des USA« , Husam Zomlot, affirmer sans ambages qu’il suffirait de revenir aux frontières de 67 pour que tout aille pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles, ce qui est à peine exagéré puisqu’il disait qu’il fallait « repartir à zéro », qu’Israël ne connaîtrait jamais la paix sinon, maniant la carotte et le bâton (sauf qu’avant 67 d’aucuns déjà disaient que si Israël revenait aux frontières de 48 tout irait pour le mieux) comme si les deux tentatives d’Oslo n’avaient jamais existé, pas plus que les deux intifada, et, surtout, comme si, le problème des réfugiés n’en était pas un alors qu’il a toujours été l’obstacle essentiel (comme l’avait bien indiqué Bill Clinton, voir ci-dessus) toujours présenté à la fin comme s’il s’agissait d’une paille par les « négociateurs », une paille composée de plusieurs millions de membres et invités au « retour » non pas dans le futur État palestinien mais en Israël même. Et pourtant, nombre d’experts jusqu’aux conseillers de Bill Clinton, vendent toujours l’idée que les négociations butaient sur le caractère « tigré » (Bantustans) du futur État palestinien (alors que déjà Gaza construisait son futur aéroport international avec des capitaux libanais et qu’il fallait nécessairement du temps pour établir la confiance, la présence militaire israélienne s’estompant au fur et à mesure),  encore une fake news de plus…

Voyant que personne parmi les invités du panel ne semblait réagir, lorsque la possibilité de poser des questions fut ouverte je lui en posais justement trois : combien avait-il de réfugiés sous la main, 4, 5, 6 millions ? (Le Hamas parle de 7…) et où allaient-ils aller ces « réfugiés » ? En Israël ou dans le futur État palestinien ? Seconde question : ce représentant en chef parlait de repartir à zéro : que pense-t-il d’une solution fédérale ? Cela permettrait d’éviter la question de détruire lesdites « colonies » en Judée Samarie, les habitants de cet État pouvant habiter où bon ils leur semble, idem pour lesdits « réfugiés » cela résoudrait aussi la question de Jérusalem, capitale fédérale et donc accessible à tous, de même que l’accès au Mont du Temple (ou Esplanade) interdit à tout non Musulman puisque cet endroit serait ouvert à tous, croyants ou pas comme peut l’être la Basilique St Pierre à Rome.

Dernière question : ce représentant se targuait de voir grossir le nombre d’étudiants arabes israéliens et palestiniens mettant cela sur le compte de la « résistance à l’occupation », mais alors comment se fait-il qu’il n’existe guère de débats démocratiques en leur sein, ne remettant jamais en cause leur narratif mettant à cent pour cent toute la « faute » sur le dos israélien, jamais le leur, éternelles victimes. Il ne m’a pas répondu. Dépité j’ai été le voir à la fin en demandant une réponse au moins pour la première, il m’a parlé de mon accent français mais est resté dans un mutisme mondain répondant par contre à divers spectateurs fascinés en les appelant par leur prénom, il était comme un poisson dans l’eau…

Ce représentant avait parlé « d’occupation » sans cesse, comme si les implantés de Judée Samarie avaient fait fuir les habitants de leurs villages pour les « occuper » alors qu’ils s’étaient installés comme toujours comme au début sur des terres en friche, d’où vient Tel Aviv d’ailleurs ? De mythes aussi. Comme Rome. Pas un livre scolaire d’histoire en France ne vous le dira. Et où sont installés les « colons » en « Cisjordanie occupée » (alors que ce territoire n’a jamais appartenu à la Jordanie, elle-même occupant artificiellement 80% du futur foyer national juif promis par Lord Balfour…) sinon sur des terrains vides d’habitation et d’agriculture ? On parlera bien ici et là de conflits à propos d’oliviers disputés (et souvent la Cour Suprême israélienne a tranché en faveur de la famille palestinienne réclamante), oliviers laissés souvent à l’abandon, mais qu’une agriculture rationnelle a permis d’en faire démarrer l’industrie (les oranges de Jaffa ?) dans quel état était l’agriculture dans cette région avant la présence juive au milieu du 19ème siècle (Lisez Chateaubriand dans son Itinéraire de Paris à Jérusalem, vous serez étonné) ?

Où en est la plaine de la Mitidja en Algérie, grenier de Rome, laissée à l’abandon comme au Venezuela par la bourgeoisie rouge et verte compradore puisque le pétrole peut tout, à quoi bon produire le reste il suffit de l’acheter, du moins quand la devise coule à flots…

Quelle « occupation » au fond ? N’est-ce pas là un « culte » ? Ce fut aussi l’objet d’un des panels. Il y a bien sûr la présence militaire, les points de passage, ledit « mur », mais pourquoi sont-ils là sinon parce qu’Arafat ayant refusé le plan négocié par Bill Clinton, refusant les étapes nécessaires pour construire la confiance, a lancé la seconde Intifada pour se dédouaner, l’affaire Al Dura, fomenté par la naïveté française (encore aujourd’hui et au plus haut sommet) faisant le reste.

La campagne internationale de boycott qui cherche à s’étendre actuellement repose ainsi sur cette immense fake news qu’est depuis le début comme on l’a vu ci-dessous le narratif antisioniste et palestinien. Avec comme unique proposition le « retour » et « l’évacuation », pas de solution « constructive », rien ; et si en France cette campagne n’a pas atteint son optimum (comme je l’ai énoncé dans le panel qui y était consacré) c’est que déjà le fait de boycotter un Etat souverain reconnu par la France est interdit, mais surtout parce que cela n’est même pas nécessaire tant dans la plupart du système scolaire français mais aussi européen, l’histoire même de ce qui s’est réellement passé dans cette contrée est occultée au profit de la seule version arabe et musulmane. Ce qui n’est pas sans conséquences sur de jeunes esprits issus d’Afrique du Nord, mais aussi de tout jeune épris de justice et de paix, et qui, tous, sont persuadés que les Israéliens ont spolié, volé des terres, que « la » Palestine existait, souveraine et développée, tout comme l’Algérie en 1830, et que les rescapés de l’holocauste européen, occidental, ont été installés là par des impérialistes occidentaux soucieux de se déculpabiliser, oubliant par ce narratif que « La Palestine » n’a existé en tant que pays souverain avant 1830, ne parlons pas de 1947…

Finalement, malgré la richesse de certains panels (par exemple le fait que même si un État palestinien voyait l’existence, peu d’arabes israéliens voudraient y vivre tant ils tiennent à leur liberté individuelle, leur mode de vie respectant les choix personnels) l’esprit général était plutôt sur la défensive, l’incrédulité, d’où cette espèce d’apathie face aux attaques sans fondement du représentant palestinien (sinon l’idée « d’occupation » mais sans en expliquer la genèse et surtout l’effectivité actuelle) sans même proposer par exemple à l’UNESCO un vaste débat international sur les causes objectives réelles de 1917, 1947, 1967, et l’impasse de 2017…

Nous sommes en fait loin du compte, ne serait-ce qu’au sein même des partisans d’Israël. Alors les autres… Nous sommes en fait bien loin de la fin, ne serait-ce qu’au sein même des partisans d’Israël. Alors les autres… Or, il faudrait des solutions originales qui en même temps dévoileraient l’hypocrisie de ceux qui ne veulent pas la paix, réelle, pas la paix de la soumission.

Lucien Samir Oulahbib 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
22 juillet 2017 6 22 /07 /juillet /2017 19:11

Le mensonge du prétendu Jihad défensif

Publié le 21 juillet 2017 - par 

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/07/islam.png

De Macron à Chalgoumy, en passant par tous les supplétifs de l’’islamofascisme, on n’entend plus qu’une seule voix : l’islam est une religion de paix, d’amour et de tolérance. Le simple fait de qualifier l’islam de religion, relève de l’infamie la plus abjecte. Mais nos imamenteurs et leurs acolytes, ne s’arrêtent pas à cette infamie. Ils vont beaucoup plus loin dans l’abjection. Ils nous assurent que le Coran n’ordonne de tuer les gens que pour leur propre bien. La tuerie, le meurtre, les massacres, la haine, l’esclavagisme et la torture, quand ils sont prescrits par Allah et son Prophète, deviennent un bien pour l’humanité. On nous jure sur Allah le Sanguinaire, que les massacres perpétrés par l’islam ne sont destinés qu’à la défense de l’humanité pour la débarrasser des ceux qui n’ont pas le droit d’exister !

À tous ces propagandistes zélés de l’islamofascisme, nous montrons ces deux vidéos. Elles montrent un théologien chiite, expliquer l’islam authentique :

 

La réalité historique et le consensus des historiens, qu’ils soient occidentaux ou musulmans, confirme que l’islam est dominateur et violent. Le fondateur de l’islam, Mahomet et ses compagnons ont conquis par la violence, l’esclavagisme, les massacres et le pillage un immense empire allant de d’Afghanistan jusqu’à l’Espagne !

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/07/2.png

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/07/3.png

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/07/4.png

Nos imamenteurs et leurs supplétifs serviles, ne peuvent accuser ce chiite de propager le Wahhabisme » ou les thèses de l’Etat islamique (Daesh). Ces deux vidéos apportent la démonstration qu’il n’y a qu’un seul islam. Même les chiites, ennemis mortels des Wahhabites et de l’Etat islamique (Daesh), proclament le même islam : une idéologie totalitaire, dominatrice, raciste, esclavagiste et intolérante.

La mode aujourd’hui consiste à s’autoproclamer spécialiste qui enseigne le vrai sens des prescriptions coraniques. On ne compte plus ces pseudo-scientifiques qui deviennent subitement des théologiens musulmans et se mettent à enseigner le Coran. Leur verset favori s’avère être le premier verset sur le Jihad « descendu » sur Mahomet à Médine :

(S2, V190) : « Combattez dans le sentier d’Allah ceux qui vous combattent, et ne transgressez pas. Certes. Allah n’aime pas les transgresseurs ! »

Ils font une immense campagne en faisant dire à ce verset ce qu’il ne veut pas dire :

  • En premier lieu, le verset prescrit de combattre ceux qui vous combattent. Le terme utilisé « You Qatilounakoum » vient de la racine « Qatala – Qital » qui signifie bien combat, que ce soit dans un cadre offensif ou défensif. Ce verset ne parle en aucun cas de « ceux qui vous attaquent ». Si c’était le cas, il aurait utilisé un autre terme : « You Hajimounakoum » qui vient de la racine « Hajama – Houjoum » qui signifie attaque. Tous les exégètes musulmans, depuis les premiers siècles de l’islam (Tabari), jusqu’à nos jours, en passant par le Moyen Âge (Ibn Kathir, Qurtubi) sont unanimes sur cette signification. Et les exégètes précisent que l’interprétation qui consisterait à dire que ce verset ne prescrit que le combat défensif, entrerait en contradiction frontale avec le principe fondamental de l’abrogé et de l’abrogeant, qui structure la cohérence de l’ensemble du Coran et qui a été fixé par Allah lui-même dans ce même Coran : (S16, V101) : « Quand Nous remplaçons un verset par un autre verset – et Dieu sait ce qu’Il fait descendre -, ils disent : « Tu n’es qu’un inventeur ». En fait la plupart d’entre eux ne savent pas » ; (S2, V106) : « Chaque fois que Nous abrogeons un verset (« nansakh ») ou que Nous le faisons oublier (« nunsihâ »), Nous en apportons un meilleur ou un semblable… ». On ajoutera ce principe fondamental de la compréhension du Coran : les doutes qui peuvent surgir sur la signification d’un verset, seront levés par les autres versets explicites. Et on verra ci-dessous, que les versets ultérieurs sont explicites : ils prescrivent bien d’attaquer et de tuer les infidèles, au seul motif de leur foi religieuse et de leur refus de se soumettre à l’envahisseur musulman.
  • Ainsi ces imamenteurs falsifient leur propre Coran. Ils cachent la vérité et professent le mensonge, selon le principe musulman de la Taqiya ou mensonge par dissimulation. Ils ne disent pas qu’il y a consensus chez les théologiens, exégètes et jurisconsultes musulmans, que ce verset ne prescrit pas un prétendu « Jihad défensif ». Si tel était le cas, il serait abrogé par les versets qui ont été révélés plus tard et qui ont force de lois. Dans ce qui suit, on précisera ces versets explicites qui ordonnent de combattre et de tuer aussi bien les païens, les chrétiens, les juifs et les hypocrites ou traîtres musulmans.
  • La suite de l’odieuse manipulation concerne la fin du verset, qui précise qu’il ne faut pas « transgresser, parce qu’Allah n’aime pas les transgresseurs. Nos imamenteurs et leurs supplétifs serviles nous expliquent que ce verset interdit toute attaque contre les autres, et que le Jihad se limite strictement à la défense. Comme on le montrera dans la suite de cet article, il s’agit d’une falsification grossière, pour la simple raison que Mahomet, le fondateur de l’islam, et ses compagnons, ont attaqué aussi bien les tribus arabes nomades, que les oasis de la Péninsule arabique et ont agressé à une échelle immense les autres nations, en colonisant un empire qui allait de l’Afghanistan jusqu’à l’Afrique du Nord.
  • Pour revenir à la signification exacte de la fin du verset 190 de la Sourate 2, il prescrit tout simplement de ne pas tuer les femmes, les enfants et les vieillards qui ne combattent pas. Par contre, cela ne veut en aucun cas dire qu’il faut les épargner. L’islam prescrit qu’il faut les réduire à l’esclavage, et pour les femmes, les fillettes et les filles, l’islam prescrit explicitement leur utilisation en tant qu’esclaves sexuelles. Non seulement, le musulman peut avoir des relations sexuelles en toute liberté, mais il peut les vendre et les acheter comme du bétail. Le Prophète Mahomet et ses compagnons les plus proches, ont agi ainsi : ils avaient des esclaves sexuelles et ils faisaient commerce de ces esclaves.

On mesure ainsi le degré d’ignominie qu’atteint la propagande islamiste dans nos pays. Cette propagande dépasse celles des heures plus noires de notre Histoire, récente, que ce soit la propagande nazie de Goebbels ou celle du totalitarisme stalinien.

Si on écoute ces propagandistes de l’islamofascisme, Mahomet et ses compagnons les plus proches (Abu Bkar, Omar, Uthmane, Ali, Khalid Ibn Al Walid, ‘Amr Ibn Al ‘Ass …) ont trahi la lettre et l’esprit de l’islam. Ils ont attaqué, envahi et colonisé des nations entières. Ils leurs ont imposé un colonialisme raciste. Ils les ont pillées et ils ont pratiqué le viol en masse. Les femmes réduites à l’esclavage sexuelles se comptent en millions. Pour la seule conquête de l’Afrique du Nord et de l’Espagne, l’historien musulman Ibn Khaldon, adulé par l’ensemble du monde musulman, raconte que 100.000 vierges berbères et 30.000 jeunes filles de la noblesse espagnole, furent réduites à l’esclavage sexuel et vendues comme du bétail.

Regardons maintenant les prescriptions coraniques. Contrairement à ce que raconte l’abjecte propagande islamique, le Coran ordonne explicitement de combattre et de tuer, en particulier ces trois grandes parties de l’humanité :

  1. Ceux qui associent d’autres divinités à Allah. Le Coran accorde un délai de quatre mois. Une fois ce délai passé, le Coran ordonne : (S9, V5) : « Après que les mois sacrés expirent, tuez ceux qui associent d’autres divinités à Allah (comme ceux qui rendent un culte au Père, au Fils et au Saint Esprit) où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade ». Ainsi, Allah, cette divinité sanguinaire qui se prétend empli de clémence et de miséricorde, ne laisse d’autre choix à ce qu’elle appelle les « associateurs » : la soumission à l’islam ou la mort.
  2. Les chrétiens et les juifs : (S9, V29-33) : « Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jugement dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés… Les Chrétiens disent : “Le Christ est fils d’Allah”. Telle est leur parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécréants avant eux. Qu’Allah les anéantisse Ils veulent éteindre avec leurs bouches la lumière d’Allah, alors qu’Allah ne veut que parachever Sa lumière, quelque répulsion qu’en aient les mécréants. C’est Lui qui a envoyé Son messager avec la bonne direction et la religion de la vérité, afin qu’elle triomphe sur toutes les autres religions. »
  3. Les musulmans traîtres et hypocrites : (S4, V89) : « Ils aimeraient vous voir mécréants, comme ils ont mécru : alors vous seriez tous égaux ! Ne prenez donc pas d’amis parmi eux, jusqu’à ce qu’ils émigrent dans le sentier d’Allah. Mais s’ils se détournent, saisissez-les alors, et tuez-les où que vous les trouviez. » (S4, V61-62) : « Ce sont des maudits. Où qu’on les trouve, ils seront pris et tués impitoyablement Telles était la loi établie par Allah envers ceux qui ont vécu auparavant et tu ne trouveras pas de changement dans la loi d’Allah. » Le Coran précise que ces prescriptions sont établies pour l’éternité. On verra par la suite, que ce principe d’éternité est valable pour l’ensemble des prescriptions du Coran.

On le voit très bien : le Coran ne demande nulle part de combattre pour se défendre, mais d’attaquer et de tuer les infidèles au seul motif de leur foi religieuse. En ce qui concerne les musulmans hypocrites, le Coran ordonne de les tuer pour leur manque de conviction dans le combat contre les mécréants et l’application des lois d’Allah.

Les préceptes coraniques ont été à la base des invasions lancées par Mahomet et ses compagnons, en particulier ses compagnons les plus proches : Abu Bakr, Omar, Uthman et Ali. Avec une sauvagerie incroyable, ils ont soumis à leur domination des nations entières, allant de l’Afghanistan jusqu’à l’Espagne.

Ceux qui prétendent que le Jihad est purement défensif, pratiquent le négationnisme le plus infâme. Avec un mépris total des millions de fillettes, filles et femmes réduites à l’esclavage sexuel, les millions de personnes innocentes massacrées pour le refus de soumission à l’envahisseur musulman. Les pays furent pillés conformément aux lois coraniques qui offrent aux prédateurs musulmans, les biens, les maisons, les terres et tout ce que les infidèles possédaient sur cette terre.

Et pour tous les menteurs qui veulent maquiller le vrai visage de l’islam, on rappellera que tout ce que Mahomet a entrepris comme guerres, invasions, pillages et esclavage sexuel, doit servir de modèle à suivre :

(S33, V6) : « Vous avez dans le Messager d’Allah un excellent modèle [à suivre], pour quiconque espère en Allah et au Jour dernier et invoque Allah fréquemment. »

(S33, V6) : « Le Prophète a plus de droit sur les croyants qu’ils n’en ont sur eux-mêmes. »

(S48, V10) : « Ceux qui te prêtent serment d’allégeance ne font que prêter serment à Allah : la main d’Allah est au-dessus de leurs mains. Quiconque viole le serment, ne le viole qu’à son propre détriment ; et quiconque remplit son engagement envers Allah, Il lui apportera bientôt une énorme récompense. »

(S24, V51-52) : « La seule parole des croyants, quand on les appelle vers Allah et Son messager, pour que celui-ci juge parmi eux, est : “Nous avons entendu et nous avons obéi”. Et voilà ceux qui réussissent.

Et quiconque obéit à Allah et à Son messager, et craint Allah et Le redoute… alors, voilà ceux qui récoltent le succès. »

(S48, V23, 28) : « Telle est la règle d’Allah appliquée aux générations passées. Et tu ne trouveras jamais de changement à la règle d’Allah. »

C’est Lui qui a envoyé Son messager (Mahomet) avec la guidée et la religion de vérité [l’Islam] pour la faire triompher sur toute autre religion. »

Et malgré toutes ces évidences, nos autorités, nos médias, alliés et supplétifs des imamenteurs, continuent leur propagande abjecte : « c’était pour leur bien et uniquement pour se défendre, que l’islam a colonisé, massacré et réduit à l’esclavages des nations entières ! »

Zohra Nedaa-Amal

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
22 juillet 2017 6 22 /07 /juillet /2017 18:58

Les musulmans veulent Allah et non les Droits de l’Homme

Publié le 21 juillet 2017 - par 

 

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/06/ISLAM-PAIX-AMOUR.jpg 

Aucun doute : le Pouvoir sait que la France est en train de devenir musulmane. Le veut-il vraiment ? Non ! Mais alors pourquoi ne s’oppose-t-il point à cette transformation mortifère ? Parce que la France est le pays des Droits de l’Homme !

En effet, les Droits de l’Homme partent de l’idée que l’être humain, quel qu’il soit, ne peut qu’adhérer à leurs principes, les Droits de l’Homme étant « universels ».

Le problème est que les musulmans possèdent eux aussi des Droits « universels ». Or, aux yeux des musulmans, ces Droits « universels » sont infiniment supérieurs aux Droits de l’Homme, puisqu’ils émanent de Dieu.

Par conséquent, lorsque la France s’adresse aux musulmans dans l’esprit des Droits de l’Homme, elle parle dans le vide, obéissant en l’occurrence au préjugé selon lequel les Droits de l’Homme incarneraient la raison, et qu’il suffirait de proposer la raison à tous les hommes pour parvenir à l’accord universel !

L’islam démontre évidemment le contraire, les musulmans ayant pour priorité de plaire à Allah et à Allah seulement.

Autant dire que le souci premier des musulmans vivant en France est de suivre la raison divine, car Allah est la seule raison douée de raison.

D’où le refus des Droits de l’Homme et de tout ce qui s’oppose aux principes de l’islam. Pour un musulman qui se revendique musulman, l’intégration et l’assimilation sont des insultes faites à sa personne, et par suite à Allah Lui-même !

Puisse le Pouvoir en tenir compte… s’il ne veut pas que la France bascule dans la guerre !

Maurice Vidal

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée