Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

15 juin 2016 3 15 /06 /juin /2016 05:06

Le meurtre des homos enseigné dans des mosquées

Publié le 14 juin 2016 - par

 

bpt6k5813421pIbn Abî Zayd (922-996), dit Al-Qayrawânî car il passa la majeure partie de sa vie à Kairouan, est un des piliers de l’école sunnite malékite. Surnommé également “le petit Malik” car il est connu pour tenir la doctrine du fondateur de cette école Mâlik ibn Anas par voie de tradition orale de trois garants successifs, “ce qui donnait à son enseignement une valeur d’authenticité remarquable” précise son traducteur Léon Bercher (+) qui collabora avec Henri Pérès (+), professeur d’arabe et fondateur de la “Bibliothèque Arabe-Française” à Alger au début du XXème siècle.

L’Epître  (risâla) de Qayrawânî, une sorte de condensé de doctrine destiné à vulgariser simplement le droit islamique, fut commandé par Sîdî Mahriz qui dirigeait une école islamique (Zâwiya) célèbre à Tunis, et est passé à la postérité comme étant un manuel incontournable pour les fidèles, notamment les plus jeunes, de par sa construction en petits chapitres thématiques de prescriptions limpides. Ce manuel comprend 4000 prescriptions juridiques (masaâla) et quatre cent hadith (propos de Mahomet rapportés par ses contemporains).

Le ministère des Affaires religieuses du Maroc rend compte que   “Elle (la Risâla) est programmée dans les établissements de l’enseignement traditionnel et elle est hautement considérée par les oulémas” (source : habous.gov.ma).

Il est programmé comme “référence” par “Le guide de l’étudiant” de l’institut al-Ghazâli, école d’imâm de la Grande Mosquée de Paris. Nous l’avions trouvé à l’Institut du Monde Arabe. Plus généralement, étant aussi connu chez les musulmans que le catéchisme chez les catholiques, il se trouve dans toutes les librairies musulmanes.

 «  Si un homme commet l’acte de sodomie avec un mâle adulte consentant, les deux doivent être condamnés à mort, musulmans ou non. » ( chapitre 37, des prescriptions relatives aux délits de sang et aux peines légales)

Le cheikh marocain Saïd Al Kamali, extrêmement populaire dans les mosquées marocaines en France,régulièrement en conférence dans celles-ci, fait des séminaires dédiés sur ce livre de charia.

Un autre exemple dans cette école diplomante d’enseignement de l’islam, dirigée par le cheikh algérien Zakaria Seddiki qui a longtemps enseigné à l’école d’imams de l’UOIF l’IESH, avant de monter sa structure :

Capture d’écran 2016-06-06 à 18.43.28

Autre grand “savant”, contemporain cette fois-ci, qui préconise la mise à mort des homosexuels, est le Cheikh Yussuf Al-Qaradawi, pour qui Tariq Ramadan « éprouve un profond respect [1] ». Dans son ouvrage « Le licite et l’illicite » (éditions al-Qalam, 2002) il s’interroge sur la manière la plus « pratique » d’éliminer les homosexuels :

« Est-ce que l’on tue l’actif et le passif ? Par quel moyen les tuer, est-ce avec un sabre ou le feu, en les jetant du haut d’un mur ? Cette sévérité qui semblerait inhumaine n’est qu’un moyen pour épurer la société islamique de ces êtres nocifs  ».[2]

Les livres de Qaradawi sont disponibles à la bibliothèque de l’Institut du Monde Arabe, étant un savant exerçant une grande autorité dans le monde sunnite.

Joachim Veliocas

Observatoire de l’islamisation.

[1] Tariq Ramadan in Faut-il faire taire Tariq Ramadan ?, Aziz Zemouri, l’Archipel, 2005, page 135.

[2] Youssef Qaradhawi , Le licite et l’illicite, El Qalam, 2002, p.175

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
15 juin 2016 3 15 /06 /juin /2016 05:01

La consternante impuissance de Valls-Cazeneuve

Publié le 14 juin 2016 - par -

 

French Prime Minister Manuel Valls (C) and French Interior Minister Bernard Cazeneuve (L) arrive in Calais, northern France, on August 31, 2015. Valls was set to meet EU officials in the refugee pinch point of Calais today as increasingly urgent efforts to deal with migration into Europe exposed divisions across the continent. France is expecting several million euros more in aid from Brussels, a government source said, to help deal with the thousands of migrants and refugees camped out in « The Jungle » around the northern port, hoping to reach Britain. AFP PHOTO / POOL / DENIS CHARLET

Irresponsabilité, insouciance, inconséquence. De Ministre de la ville en Ministre de l’intérieur, il n’y a que détachement, indifférence et souvent désinvolture. La politique en tant que telle, n’est pas responsable, mais les politiques par contre, le sont pleinement, et ce, depuis plus de 40 ans par cette montée de la violence. 

L’assassinat de deux policiers, puisque la femme était aussi policière, prouve que nous avons franchi un nouveau cap qui  verra le « gentil » Cazeneuve écraser une larme de plus, faire sa petite déclaration, déposer une décoration à titre posthume, et retourner à ses occupations jusqu’au prochain assassinat. Affligeant constat qui se répète de nouveau.

Désintéressement de ces politiciens envers les citoyens vivant dans les zones de non-droit, dans les quartiers hors république, et pour des affirmations comme celle de l’une de ces propagandistes, clairement racistes, de ces « défenseurs » de la différence qui annoncent clairement un avenir sombre pour les blancs et autres « Français de souche » déclarés « sous chiens » et bon à être rééduqués.

Dans son ouvrage de 2016, Les Blancs, les Juifs et nous, Houria Boutelja, née en Algérie ayant fait ses études en France, écrivait : « J’appartiens à ma famille, à mon clan, à mon quartier, à ma race, à l’Algérie, à l’islam. » Tout est dit. Combien sont-ils de ces intellectuels qui façonnent les cerveaux des plus demeurés d’entre eux ?

Le racisme anti blanc

Désinvolture judiciaire en laissant ces « antiracistes » délivrer leur message de haine. Désinvolture en libérant des agresseurs parce que « déséquilibrés« . Combien de signalement oubliés? De fichiers S évaporés dans la nature alors même, qu’ils étaient signalés comme de potentiels terroristes. Irresponsabilité pour ceux qui sont en prison en les regroupant en quelque sorte, dans des écoles de la radicalisation islamiste.

Insensibilité face à la détresse des victimes. Avant-hier, c’était les habitants des cités en souffrance que les habitants des beaux quartiers parisiens, de Neuilly sur Seine, de Chatou, du Vesinet ou de Saint Germain en Laye,  pouvaient oublier facilement. Hier, c’était des zones entières qui étaient désertées par les services de police, les administrations et les commerces, laissant les bandes organiser l’économie souterraine. Des territoires abandonnés aux salafistes et autres intégristes appliquant la charia, et y compris envers les « mécréants ». Et aujourd’hui, c’est deux policiers qui ont été assassinés par un salaud d’islamiste qui a appliqué à la lettre le message coranique et a terrorisé à jamais, leur fils de trois ans désormais orphelin. Pas d’amalgames diront les belles âmes.

Irresponsabilité de ces pouvoirs politiques qui n’ont eu comme simple obsession que de financer des organisations de type « chiens de gardes« , soi-disant antiracistes, islamophobes, xénophobes, homophobes et que sais-je, en écartant les véritables risques et dangers issus de la barbarie religieuse. Ces pouvoirs politiques font taire les « lanceurs d’alertes« , les condamnent sévèrement en justice et cherchent à briser les thermomètres de la société civile. Ils ont étouffé les discours alarmistes sur la montée de l’islamisme, laissé organiser des réunions et des débats ouvertement anti républicain comme les rassemblements de l’UOIF, organisation affiliée aux frères musulmans considérés par plusieurs pays comme étant d’essence violente si ce n’est terroriste.

Inconséquence (trahison?) de politiciens qui se sont placés sous la domination de pays comme le Qatar et l’Arabie Saoudite et qui n’obéissent plus à l’intérêt général mais à des intérêts particuliers et surtout financiers que l’on voit se traduire ouvertement désormais par la mise en place d’Eurabia, cette entité tant rêvée par les adeptes du mondialisme d’une Europe islamisée et soumise, englobant le Moyen Orient et une partie de l’Afrique dont nous vivons en ce moment un épisode flagrant, à travers une invasion-occupation migratoire essentiellement musulmane forcée et contre l’avis des peuples.

Certes, et je le dis souvent, tous les musulmans ne sont pas des terroristes islamistes, mais cessons de nier que les terroristes islamistes sont bel et bien des musulmans. Il serait tout de même temps, que les responsables politiques se tournent vers les responsables religieux musulmans et leur posent une question simple: qu’avez-vous fait ?

Il serait plus que temps que ces responsables politiques (Sarkozy, Hollande, Hortefeux, Valls, Cazeneuve, Hidalgo, etc.) se penchent véritablement sur le discours des Imams au lieu de se précipiter aux ruptures de jeûne du ramadan pour y faire allégeance. Qu’ils écoutent les prêches de violence anti républicain, anti femmes libres. Les fondements de l’islam ne sont en rien, pacifiques. Le message essentiel du Coran et un message de guerre et de conquête. Les musulmans qui aujourd’hui, et pour la plupart, n’ont pas lu le Coran, pas même les Hadiths et qui vivent surtout un islam de tradition familiale, vont bientôt se retrouver face à la réalité d’un prophète de la violence, adepte de l’esclavage, pourvoyeur de la mort du mécréant, du chrétien, du juif, de la soumission à un Allah de haine, qui ne supporte pas la liberté des femmes et des hommes d’être libre de choisir entre un hypothétique paradis dans l’au-delà, et celui bien réel, qu’ils vivent sur terre dans notre beau pays de France.

Qui sont les responsables de ces actes, de cette violence, si ce n’est les autorités musulmanes, politiques, judiciaires, policières qui, chacun à son niveau, se sont empressés de taire les risques de l’immigration et sa radicalité. De faire le dos rond, de botter en touche, de passer la main à l’un et à l’autre, en espérant que les choses se calmeront. Ils sont tous en cercle et tous, psalmodiant les mêmes discours « humanistes », « droits de l’hommistes », « état de droit », « liberté et fraternité » sur toutes les chaînes de télévisions et de radios et condamnent la paille de « l’extrême droite » avec une poutre islamiste planté dans l’œil, sans oublier les fascistes rouges qui sévissent dans les rues de France et occupent nos Places avec la bénédiction des médias.

Comment peut-on encore entendre ce discours des pseudos « intellectuels » de gauche et de droite absolvant par avance l’islam, et appelant à ne pas faire « d’amalgames« et répétant sans arrêts, leurs mantras pacifistes. Ils courent comme des poules dans leur poulailler contre cette « extrême droite « et probablement, courront-elles encore une fois la tête coupée. Les plus conscientes caquetteront « une seconde de plus, monsieur le bourreau »

Indifférence de certains qui savent probablement que cette Eurabia verra sans doute le jour, et que ce sont des citoyens de France qui paieront le prix du sang irrémédiablement versé. Des familles vont se retrouver happées par un orage idéologique et religieux qui touchera toutes les familles de France et jusque dans les campagnes profondes où grâce au pouvoir politique de l’Union Européenne, s’installent des déserteurs au mieux, des sujets d’Allah au pire, et qui n’auront rien à voir avec une quelconque richesse.

À ce jour, je suis persuadé que la déliquescence de notre société, de notre Nation, de notre culture est de la responsabilité de nos politiques trop lâches pour s’y opposer, et donc fatalement complices. De droite comme de gauche et ce, depuis plus de quarante ans.

Dédain et mépris envers les Français de la part de ces politiques qui répètent le même discours compassionnel à chaque attentat, à chaque agression, à chaque meurtre commis ou non par des islamistes d’ailleurs. Ils ne font que nous prouver finalement qu’ils ont un train de retard sur les événements. Ils courent de plateaux en plateaux, la mine déconfite, la main sur le cœur, et nous prouvent par leurs visages apprêtés, aux larmes peintes en rouge, qu’ils ne contrôlent plus rien. Ils n’ont plus la main. Ils sont comme des marionnettes dont les fils se perdent à Bruxelles, voire plus loin encore.

J’esquisse une possible solution qui sans doute sera difficile à mettre en place tant les responsables actuels sont compromis. Une solution qui passe par un changement radical de paradigme en remettant en valeur la Nation, les libertés, la souveraineté, une justice indépendante et des policiers ayant la garantie que leur travail ne sera pas anéanti par une justice politisée. J’enfonce bien sûr une porte ouverte ? Certes, mais je poursuis en affirmant que cela passera par une prise de conscience des Français a minima, mais surtout par une prise du pouvoir par des patriotes issus d’administrations régaliennes, à commencer par ceux qui peuvent (pourraient?) le faire. Je pense à l’Armée protectrice de la Nation et du peuple de France, à la Police protectrice des citoyens de France, à la Justice, celle qui est consciente et non polluée par les adeptes du « mur des cons« . On peut aussi attendre pour ceux qui pensent que c’est possible, 2017…

Si ce scénario radical devait se révéler impossible dans les deux ans qui viennent, je crains fort que la France d’en bas se fasse entendre d’une manière violente, aveugle, sourde et injuste envers tous, comme elle l’a fait en 1789, 1793, 1830, 1848, 1870 avec les conséquences bonnes et mauvaises, auxquelles les Français devront  faire face comme ils le pourront.

Gérard Brazon (Liberté d’expression)

PS: Après avoir assassiné deux policiers sous les yeux de leur enfant de trois ans, le tueur a posté dans la foulée une vidéo appelant à tuer des journalistes, des politiques et des rappeurs nominativement. Certains « bien pensants » nommés, vont devoir réviser leurs discours sur le « pasdamalgame« . Ils sont clairement désignés à la vindicte islamiste.

https://www.youtube.com/watch?v=A3swqUreXaY

Des attaques terroristes sont à craindre au nom d’un islam d’amour, de paix et de tolérance comme le disent nos adeptes de l’Autruche et de la socia-lie.

PS : bien entendu, il serait totalement ridicule que les pouvoirs publics et les associations dites antiracistes considèrent que la diffusion de cette vidéo par des résistants à l islamisation de de la France constitue une apologie du terrorisme

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
15 juin 2016 3 15 /06 /juin /2016 05:00

Le Drian, l’ennemi ce n’est pas Daech, c’est l’islam

Publié le 14 juin 2016 - par

 

av le drian garantie des princes arabesLa pire erreur n’est peut-être pas de se tromper d’ennemi, mais de le clamer. La pire erreur n’est pas de désigner aux stratèges français la Basse-Saxe, mais de le faire savoir à la Prusse et au Reich. Ce n’est pas de désigner aux états-majors le chef de section de la tranchée d’en face, mais de laisser le haut commandement interallié ennemi comprendre qu’on ignore tout de son existence et de ses intentions.

Le ministre de la défense français Jean-Yves Le Drian entend apporter une réponse à la question « qui est l’ennemi ?« . Sa réponse et celle de ses conseillers, en quatre-vingts pages, c’est « Daech« , Daech et encore Daech.

Il paraît que cet ennemi, auquel il impute les attentats de 2015, a surpris la France par ses méthodes totalement nouvelles, comme si on n’avait jamais connu de terrorisme aveugle et d’attentats ciblés depuis 1985, avec d’ailleurs une vague tous les dix ans. Il paraît que ces méthodes ont constitué une véritable rupture stratégique et qu’elles doivent par conséquent induire une redéfinition de la stratégie de la France, comme si elles étaient plus qu’un simple mode d’action asymétrique de l’informel contre l’établi et un moyen justement de contourner le dispositif de dissuasion interétatique et le dispositif militaire, qu’on a certes du mal à qualifier encore d’outil de défense (même si le ministre considère la capacité d’entrée en premier sur un théâtre comme une posture de défense).

Par ce livre, le gouvernement prend l’excuse d’avoir été surpris par les meurtres rituels de janvier et novembre 2015 (la presse a caché qu’au Bataclan la kalachnikov a servi à immobiliser les victimes ensuite égorgées et décapitées au canif) et il en fait une menace militaire extérieure justifiable d’une frappe, qu’on avait baptisée Brochet-3 avant même de savoir que justement on a, là aussi, fait évacuer les bâtiments visés avant de les bombarder « impitoyablement », c’est-à-dire qu’on a détruit une infrastructure syrienne préalablement vidée de ses usurpateurs turco-qataris. La France répète ainsi haut et fort qu’une quinzaine ou une vingtaine d’exécutants, apparemment plus criminels que stratèges (et morts pour la plupart), lui ont fait modifier sa doctrine de défense et sa stratégie militaire. Elle prétend aussi croire que c’est ce Daech qui a soi-même ordonné les massacres et envoyé des commandos « militarisés » (mot employé avec insistance), et non pas des individus porteurs de simples armes individuelles, et représentant moins d’une demi-section, qui ont pris l’initiative d’appliquer localement les préceptes d’un livre de chevet autorisé en France, comme le rappelait récemment le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve (« ce n’est pas un délit de prôner le djihad« ).

La désignation de l’Etat Islamique en Irak et au Levant comme ennemi officiel permet aussi de déclarer qu’on n’avait pas d’ennemi avant la fondation de cette organisation, d’ailleurs créditée au passage d’un statut proto-étatique, reconnaissance qui équivaut à une promotion au niveau de sujet de droit international et ne peut que relever son image et favoriser son recrutement. Cet octroi d’un statut proto-étatique (déjà doté, note le ministre, de certains attributs d’un Etat) est bien commode pour occulter qu’en réalité c’est sur le territoire d’un Etat souverain véritable et reconnu, en l’occurrence la Syrie, que la France a engagé ses forces armées… précédées d’ailleurs par ses forces médiatiques et politico-diplomatiques engagées plusieurs années avant la proclamation dudit « Daech« . Cette désignation permet aussi de délimiter l’ennemi au profil qu’il entend se donner, puisque l’adoption par le gouvernement français de l’acronyme « Daech » exclut non seulement les forces de guérilla désignées sous une appellation distincte, dont les enquêteurs sur le terrain et les fournisseurs d’armement savent qu’il ne s’agit que d’étiquettes pour la presse internationale, mais également celles dont ledit Daech ne reconnaîtrait pas la dépendance. Daech est l’ennemi, mais le Front Al-Nosra « fait du bon boulot« , selon l’expression du ministre des affaires étrangères Laurent Fabius, et on continue de livrer des armes à l’Armée Syrienne Libre, une boîte aux lettres en Turquie qui se charge ensuite de les distribuer aux diverses factions combattantes et massacrantes, parfois rivales mais travaillant toutes au même objectif. Enfin, désigner Daech comme seul ennemi permet de fixer une date de début des hostilités, qui peut varier entre la proclamation de la fondation de cette organisation et son affirmation concrète sur le terrain, c’est-à-dire quelque part entre avril 2013 et juin 2014. La date de commission des meurtres collectifs qu’on lui attribue en France n’est qu’un détail puisque le ministre de la défense explique que cette organisation considère la France (et d’autres pays) comme son ennemi structurel, celle-ci n’en ayant pris conscience que de manière conjoncturelle.

Et, bien pratique aussi, désigner pour ennemi une organisation qui est sur le point d’être défaite (par la Russie et en dépit des efforts contraires de la France et plus généralement de l’OTAN) permettra de clamer bientôt victoire là-bas, paix et sérénité ici… même si aucun prisonnier ennemi n’a été capturé à Molenbeek ou à Saint-Denis. Le mouvement n’est pas sans rappeler la proclamation de la mort de Ben Laden et donc la fin de « l’ennemi » Al-Qaïda au moment où les Etats-Unis devaient réhabiliter l’image des Talibans pour les réinstaller en Afghanistan. Libre au gouvernement d’envoyer demain la Légion Etrangère épauler la branche Al-Nosra de la Légion Islamiste Internationale (tant qu’elle se déclare distincte de la branche Daech), libre au prochain gouvernement de déclarer la guerre, s’il le juge médiatiquement opportun, à la prochaine mouvance, déclarée ou pas, avec drapeau, sigle et organigramme ou pas, auxquels les volontaires de Molenbeek et de Saint-Denis (et de milliers d’autres villes) déclareront avoir prêté allégeance lorsque cela leur assurera l’audience de la presse. Car c’est la même cellule servant la même idéologie, par-delà le renouvellement des membres au cours des décennies, qui se renomme selon le vent dominant (et l’intérêt des médias) groupe d’Action, de Prédication, antenne locale d’Al-Qaïda puis branche régionale de l’ISIS (du Nigéria aux Philippines en passant par l’ex-Libye et la Russie) et demain toute autre bannière porteuse.

En quatre-vingts pages, ce « qui est l’ennemi ? » ne mentionne l’islam qu’une fois, au sujet de son expansion fulgurante il y a treize siècles. Il évoque pourtant une idéologie de ce Daech, qu’il appelle « djihadisme takfiriste » et à laquelle il attribue des ambitions eschatologiques, et dont la description en deux phrases rappelle à s’y méprendre l’islam tel qu’il a été codifié par son fondateur dans un manifeste clair et rigide traduit dans toutes les langues et illustré par près d’un millénaire et demi de pratique. Certes « djihadisme » est le néologisme à la mode permettant d’évoquer ce qui semble politiquement innommable, comme autrefois on vilipendait ceux qui faisaient l’amalgame entre marxisme, léninisme, trotskisme, nazisme, maoïsme, polpotisme et enverhodjisme, afin de fractionner les représentations (dont un professeur de politologie aurait eu du mal à expliquer les nuances à un philosophe voire à Marx lui-même) et d’interdire aux peuples la vision d’ensemble d’un collectivisme conquérant au niveau mondial. Djihadiste, cette nouvelle transcription de l’arabe moudjahidine, et djihadisme, cette adaptation francophonarde de l’arabe djihad, sont par contre cités à profusion dans cette désignation de l’ennemi, comme si celui-ci distinguait pour sa part entre les (chrétiens) dominico-communionnistes, mensuo-confessionnistes, messe-annuellistes et simples extrêmonctionnistes, voire les athées nés involontairement dans ce que l’islam appelle le domaine de la guerre.

Certes de nombreux militaires français ont appris autrefois à combattre les Spetsnaz soviétiques, et les grandes oreilles françaises ont appris le tchécoslovaque tandis que leurs homologues voisines apprenaient qui le roumain, qui le polonais ou le bulgare. Simutanément les Africains étudiaient les organigrammes de l’armée cubaine et les Asiatiques craignaient les modes d’action du Viet-Cong et des Khmers Rouges soutenus par la Chine. Le monde libre, sans ignorer la rivalité sino-soviétique et la rébellion non-alignée, était conscient d’être confronté au monde collectiviste. En France chacun connaissait son ennemi sur le terrain puisque le corps de manoeuvre se préparait à rencontrer les divisions de premier échelon du Pacte de Varsovie et la défense territoriale se préparait à accueillir les Spetsnaz, mais on osait décrire un ennemi plus général, les forces Carmin dans les années 80 ou Orange dans les années 70. Cela n’a pas empêché le gouvernement français de former des officiers communistes angolais ou de recruter des militants communistes dans des installations sensibles (en dépit du précédent des sabotages de 1939), mais l’ennemi général était désigné.

Si le gouvernement français ne veut pas reconnaître que c’est l’Islam qui est entré en guerre (et pas en 2013) contre le monde libre, il pourrait du moins faciliter l’étude psychologique et opérationnelle d’un ennemi générique présentant des traits communs caractéristiques découlant d’un manifeste millénaire, que le Septième Scénario appelle l’idéologie Emeraude.

Stratediplo

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
15 juin 2016 3 15 /06 /juin /2016 04:58

Les tueries au cri de « Allah akbar » se multiplient…

Publié le 14 juin 2016 - par

 

PINATELAllahakbarLes tueries perpétrées au cri de “Allah Akbar” se multiplient dans notre société pluriethnique paradisiaque. Pendant que nos élus s’époumonent, lors de chaque massacre, à nous dire que la diversité enrichit notre patrimoine et qu’il ne faut surtout pas faire d’amalgame, les islamistes tuent, égorgent, massacrent et décapitent depuis des années, sans la moindre prise de conscience de la part de nos élites du danger de guerre civile qui menace la France. Car nous en sommes là, et ce n’est pas une surprise, tant les signes de radicalisation religieuse sont anciens et tant le refus de s’intégrer est manifeste depuis une vingtaine d’années.

Depuis la prise d’otages du vol Air France Alger-Paris en 1994, par les islamistes du GIA et qui fit 7 morts, jusqu’au sauvage assassinat d’un couple de policiers aujourd’hui, ce sont 14 attentats et agressions islamistes qui ont ensanglanté le pays, faisant 168 morts et 464 blessés. Pas d’amalgame, mais soulignons néanmoins que tous les agresseurs étaient musulmans et ont tous crié “Allah Akbar” avant de perpétrer leurs crimes.

Voilà 20 ans que la situation empire et que rien n’est fait pour mettre un terme à une immigration qui détruit la société. Et malgré les derniers massacres de Charlie Hebdo et du Bataclan, on entend encore des responsables politiques nous vanter une illusoire “identité heureuse” et autres fadaises sur les richesses de l’immigration ou sur l’islam, religion de paix et d’amour. Où est l’amour quand une religion ne tolère aucune autre croyance ? Où est la paix quand les musulmans eux mêmes, chiites et sunnites, s’entretuent depuis 14 siècles ? Rappelons qu’il existe une vingtaine d’organisations terroristes islamiques répertoriées. Que la classe politique arrête d’égrener des stupidités sans nom et qu’elle prenne enfin les décisions vitales qui sauveront la France et les générations futures de la guerre civile qui se profile.

Toute ces tragédies sont le fruit de la lâcheté de nos politiques qui ont courbé l’échine et rasé les murs en refusant de se comporter en homme d’Etat, garant de la sécurité des citoyens et de l’avenir de la nation. Aucun n’a eu le courage de redresser la tête. Leur comportement est pitoyable.

Il suffit de lire le rapport Obin de juin 2004, étude sur les Signes et Manifestations d’Appartenance Religieuse dans les Etablissements Scolaires, pour comprendre l’ampleur du désastre. Et pourtant, aucun politique n’a pris les mesures salvatrices depuis 12 ans ! Ce rapport, soigneusement occulté à l’époque, était pourtant annonciateur de tragédies. Nous y sommes. Tout ce qui suit peut être lu et vérifié sur le lien suivant : http://media.education.gouv.fr/file/02/6/6026.pdf. Voilà ce qu’est devenue notre Education Nationale, censée être le moule républicain de l’intégration !! Et ça date de 2004 ! Depuis, silence radio ! Petit résumé :

  • Refus de chanter ou de danser dès le plus jeune âge.
  • Refus de dessiner un visage ou de jouer de la flûte.
  • Refus de toute mixité filles/garçons
  • Refus des repas non halal
  • Fillettes voilées
  • Vestiaires séparés, “un circoncis ne pouvant se déshabiller à côté d’un impur”
  • Toilettes : un robinet réservé aux “Français”, un autre aux “musulmans”.
  • Refus de laisser une fillette dans la classe d’un enseignant masculin.
  • Installation de sas pour vérifier l’identité des mères totalement voilées.
  • Contestation des fêtes chrétiennes, suppression de l’arbre de Noël.
  • Contestation du calendrier scolaire établi selon les fêtes chrétiennes.
  • Surveillance vestimentaire et morale des filles par les garçons.
  • Sorties scolaires interdites aux filles.
  • Activités sportives interdites aux filles.
  • Refus de se baigner dans l’eau des filles ou des “non musulmans”.
  • Refus de visiter certains monuments.
  • Refus de tout encadrement ou hébergement mixte lors des sorties.
  • Tabassage des filles par les garçons.
  • Absentéisme massif lors des fêtes religieuses musulmanes.
  • Crachats en période de Ramadan ( interdiction d’avaler tout liquide )
  • Refus par les parents d’être reçus par un enseignant de sexe opposé.
  • Insultes et agressions envers les Juifs.
  • Prosélytisme et pression sur les “modérés” lors du Ramadan.
  • Revendication d’une “identité musulmane” opposée à l’identité française.
  • Introduction de tapis de prière et lieux de culte installés dans les locaux.
  • Apologie du nazisme et islamisation de l’encadrement scolaire local.
  • Rejet de Voltaire, Rousseau ou Molière. Refus de textes jugés libertaires.
  • Refus d’aborder l’enseignement des religions.
  • Radicalisation sur les Croisades, le génocide juif ou la guerre d’Algérie.
  • Refus que le professeur touche un Coran ou en lise un extrait.
  • Maths : refus d’utiliser tout signe en forme de croix. Ca c’est le pompon !
  • Refus de la théorie de l’évolution de Darwin.
  • Anglais jugé comme la langue de l’impérialisme.
  • Refus d’écouter un non musulman s’exprimer en arabe.
  • Laïcité considérée comme un principe anti religions. etc. etc.

Restons en là. Cette étude fait 38 pages.

A la lecture de ce document, il est clair que notre école est devenue l’école de la désintégration sociale et nationale, puisque l’islam s’y est imposé en opposition frontale avec nos conceptions occidentales humanistes. Où est l’intégration quand un jeune refuse tout ce qui n’est pas conforme au Coran ?

Pour des millions d’élèves éduqués dans les quartiers immigrés, c’est un recul monumental du savoir. Et le pire, dans ce naufrage national, c’est que les enseignants qui se battent contre cet obscurantisme, avouent n’avoir aucun soutien des Inspecteurs d’Académie ou de leur hiérarchie. Pas de vague.

C’est donc une contre société qui s’est installée en France et que nos dirigeants refusent de voir, y compris en 2016. Pour les politiques, seul compte le vote musulman devenu décisif. Ils ne feront donc rien pour sauver le pays.

C’est gravissime car pour une grande partie de la jeunesse immigrée, l’intégration est à fuir. Soit l’immigré intégré est un apostat et un traître, soit celui qui exige l’intégration est un oppresseur. L’intégration c’est l’apostasie ou l’oppression.

Contrairement à ce qui se dit chez nos élites, ce n’est pas à un repli identitaire qu’on assiste, mais à une volonté de substituer l’identité musulmane à l’identité française. Ce rapport souligne bien les pressions de groupes religieux extérieurs auxquelles les élèves sont soumis. Dès la maternelle, les islamistes tentent de formater les esprits.

Tout cela est connu depuis longtemps par des élites qui cachent la vérité au peuple. Mais ils restent les bras ballants et nous reculons pour mieux sauter. Depuis la sortie de ce rapport il y a douze ans, tout a empiré dans des proportions dramatiques qui vont très vite rendre la situation incontrôlable.

En résumé, nous sommes en train de nous faire déposséder de notre pays avec la bienveillance de nos dirigeants. Mais mis à part le FN, qui en est conscient ?

Jacques Guillemain

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
15 juin 2016 3 15 /06 /juin /2016 04:54

Deux policiers assassinés par un islamiste fiché : Cazeneuve démission !

Publié le 14 juin 2016 - par

 

Larossi Abballa condamné en 2013 pour avoir organisé une filière djihadiste

Larossi Abballa condamné en 2013 pour avoir organisé une filière djihadiste


« Forcené », « meurtrier », tels sont les vocables employés par les médias traditionnels pour ne pas qualifier le drame qui s’est déroulé à Magnanville (Yvelines) le 13/06/2016 vers 20h30 par son nom : un acte islamo-terroriste.

Rappel des faits : un commandant de police a été assassiné de neuf coups de couteau devant son domicile aux cris de « Allah Akbar », l’auteur des faits s’est ensuite retranché au domicile du policer où il a exécuté sa compagne, policière elle aussi. Elle a été retrouvée égorgée.

L’homme a été abattu par les membres du RAID qui ont donné l’assaut après avoir été alertés par les voisins. L’enfant du couple, âgé de 3 ans, a miraculeusement échappé à la mort, mais est en état de choc.

L’auteur des faits, dont les antécédents judiciaires révélés pemettent d’établir qu’il avait été condamné notamment pour avoir organisé des filières djihadistes, était libre de ses mouvements. Bernard Cazeneuve en porte donc l’entière responsabilité, puisque cet individu était fiché et connu de ses services, et que rien n’a été fait pour l’empêcher de passer à l’acte.

L’individu se nomme Larossi Abballa, condamné en 2013 pour avoir organisé une filière djihadiste entre la France et le Pakistan.

Bernard Cazeneuve a immédiatement réagi en publiant un communiqué officiel dans lequel il a omis de préciser la qualité de la compagne du commandant de police assassiné par le terroriste, elle-même fonctionnaire de police. Une honte !

Hommage officiel de Bernard Cazeneuve minimisant les faits

Hommage officiel de Bernard Cazeneuve minimisant les faits

Une cellule de crise a été convoquée ce matin 14 juin 2016 à 7 h 45 à l’Elysée par François Hollande. Il s’agit certainement pour ces messieurs de l’exécutif de savoir comment ils vont réagir dans la seule matière sur laquelle ils ont encore un pouvoir d’action : la communication.

Il est à parier que tout sera mis en oeuvre pour minimiser les faits, peut-être même pour tenter de faire passer l’auteur pour un cas psychiatrique et le dissocier de la menace terroriste sous laquelle nous vivons, renforcée par la menace des dirigeants de l’Etat Islamique de frapper l’occident en période de ramadan. (Lire notre article à ce sujet : http://ripostelaique.com/letat-islamique-menace-loccident-durant-prochain-ramadan.html)

Par ailleurs, l’Etat Islamique a revendiqué cet attentat. Il sera par conséquent difficile pour Hollande, Valls, Cazeneuve et leur clique de nous faire une fois de plus avaler des couleuvres.

Oui, le terrorisme islamique a encore une fois frappé et donné la mort sur notre sol, et les victimes ont été choisies du fait de leur qualité de policiers. Ce n’est pas un fait divers. C’est un acte de guerre.

Attendons-nous à une réponse de la France aussi pitoyable que les personnes qui en ont la charge : apologie du « vivre ensemble », affirmation qu’il ne faut pas faire « d’amalgames », sollicitation des représentants de l’islam dans notre pays pour qu’ils « condamnent » cet acte terroriste en affirmant qu’il « n’a rien à voir avec l’islam », et continuité dans la politique consistant à dérouler le tapis rouge aux islamistes de tous bord sur notre territoire (Ex : ouverture de la mosquée En Nour à Nice financée par l’Arabie Saoudite, non dissolution de l’UOIF, maintien sur notre sol d’islamistes radicaux, etc…).

Je le dis haut et fort : nos dirigeants sont complices de ce nouvel attentat du fait de leur complaisance envers celles et ceux qui l’ont rendu possible : les islamistes, qui bénéficient d’une bienveillance insupportable dans notre pays.

Il convient par ailleurs de prendre des mesures d’urgence, qui auraient dues être prises depuis bien longtemps, afin de protéger enfin la population, l’une d’entre elles étant de donner des instructions à tous les policiers de France pour qu’ils conservent leur arme en permanence. Il y va de leur sécurité, et de celle de nos concitoyens.

Enfin, et cela est désormais plus que nécessaire, Bernard Cazeneuve doit démissionner et laisser la place à une personne moins incompétente que lui, si toutefois il en existe encore au sein de la majorité.

Sébastien JALLAMION

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
15 juin 2016 3 15 /06 /juin /2016 04:51

Français, dans la rue ! Hommage aux policiers assassinés ! Dehors ce gouvernement !

Publié le 14 juin 2016 - par

 

10novembreunionpatriotes

Communiqué de Résistance républicaine et de Riposte Laïque

Deux policiers assassinés par un islamiste fiché ! Démission du gouvernement ! Français, descendons dans la rue !

Un couple de policiers a été tué, à Magnanville en son domicile, devant leur enfant de trois ans, par un musulman fiché pour terrorisme, que l’Etat socialiste avait laissé en liberté comme des dizaines de milliers d’autres.

Cet assassinat, perpétué quelques heures après la tuerie d’Orlando, quelques semaines après le massacre de Bruxelles, quelques mois après la boucherie du Bataclan, et un an et demi après les attentats de Charlie Hebdo, confirment que le monde occidental subit une guerre barbare, celle que lui mène l’islam, sur son propre territoire.

Dans notre pays, la France, depuis le 7 janvier 2015, notre gouvernement n’a pris aucune mesure efficace pour protéger nos compatriotes. Il a, au contraire, multiplié les actes d’allégeance en direction de la religion des assassins. Il n’a fermé aucune mosquée, n’a expulsé aucun apologiste du jihad, n’a pris aucune mesure contre le prosélytisme d’un dogme qui, par la construction de mosquées, la profusion des voiles et des boucheries halal, marque de plus en plus agressivement notre pays.

Encore plus grave, ce régime et son ministre de l’Intérieur, ont imposé à la France, depuis le 7 janvier 2015, des dizaines de milliers de nouveaux venus, majoritairement musulmans, souvent agressifs avec les forces de l’ordre et nos compatriotes, comme le montre le quotidien à Calais.

Encore plus accablant, au lieu de consacrer toutes les forces de l’appareil d’Etat à lutter contre les terroristes musulmans, ce ministre a osé déposer des plaintes contre les patriotes résistants, et ordonner à ses services de multiplier les persécutions contre des Français qui osent contester sa vision angélique de l’islam.

Il est temps que les Français réagissent, et descendent dans la rue, partout où cela peut s’organiser.

Ce ministre de l’Intérieur doit être démis de ses fonctions au plus vite, et l’ensemble du gouvernement, incapable de protéger nos compatriotes, doit démissionner.

Nous proposons que ce week-end du 17, 18 et 19 juin, date anniversaire de l’appel du général de Gaulle, partout où cela est possible, se tiennent des rassemblements de patriotes, qui rendent hommage aux deux policiers assassinés, mais aussi à toutes les victimes de l’islam, en France et dans le monde.

Nous appelons à ce que ces rassemblement se déroulent dans un esprit unitaire et rassembleur.

Nous prendrons, avec d’autres forces politiques ou associatives, nos responsabilités, notamment à Paris, pour qu’un rassemblement se tienne, dans un lieu et une date qui seront précisés dans les heures qui viennent.

Christine Tasin, présidente de Résistance républicaine

Pierre Cassen, fondateur de Riposte Laïque 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
14 juin 2016 2 14 /06 /juin /2016 05:38

J’ai rêvé que les hommes et les femmes devenaient égaux…

Publié le 13 juin 2016 - par

 

AV CONFERNECE FEMMESJ’ai fait un rêve grandiose dans lequel tous les hommes de ce monde avouaient qu’être une femme est un véritable enfer… par la faute des hommes !

En effet – disaient-ils – « les hommes ont toujours appréhendé la femme en fonction de son appartenance sexuelle, et jamais en fonction de ce qu’elle est en tant qu’être humain, alors qu’elle est un être humain à part entière, puisque l’être humain est aussi bien homme que femme. Il y a donc là une aberration qu’il est temps d’éradiquer, car il y va de l’équilibre de l’humanité, la femme représentant la moitié de l’humanité ».

« Notez bien que nous ne parlons pas au nom du féminisme, ce dernier se cantonnant trop souvent dans la lutte des femmes contre les hommes quand il ne s’aligne pas sur tel ou tel antiféminisme ! Nous parlons au nom d’une exigence civilisationnelle centré sur l’égalité hommes/femmes de quelque pays que ce soit »

« Nous, les hommes, resterons dans la Préhistoire si nous ne comprenons pas que la cause des femmes est aussi la nôtre. De même, les femmes doivent savoir que le féminisme ne peut se contenter d’être un combat exclusivement féminin, qui n’opposerait que les femmes aux hommes. Le féminisme anti-hommes est une absurdité, comme le machisme, les deux attitudes corrompant l’essence même de l’humanité ».

« Car l’humanité est une, et le sexe qui met au monde est aussi noble que celui qui le féconde. S’il n’en était pas ainsi, l’homme s’inférioriserait dans chacun de ses rapports intimes avec la femme – puisqu’il s’accouplerait avec un être inférieur ! – et la fusion hommes/femmes serait une déchéance. Or, la sexualité n’est pas faite pour déchoir, mais au contraire pour croître et s’épanouir par la faveur des deux sexes, qui ne sont pas « opposés » – comme on l’affirme systématiquement  mais « complémentaires ». Voilà ce qui manque à notre monde, et voilà pourquoi notre monde est manqué ! ».

Je n’en revenais pas ! Enfin les hommes avaient ouvert les yeux !

Le problème, c’est que je n’allais pas tarder, moi aussi, à les ouvrir ! Car un rêve, aussi grandiose soit-il, reste un rêve, surtout lorsqu’il dénonce une inégalité que la plupart des hommes sacralisent depuis le début de l’humanité !

Maurice Vidal

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
14 juin 2016 2 14 /06 /juin /2016 05:36

Castiglioncello (I) : des clandestins séquestrent des employés de l’hôtel

Publié le 13 juin 2016 - par

 

clandestiniCi-dessus, quelques uns des 44 clandestins accueillis dans l^hôtel Saint Vincent (photo da lanazione.it)

La Ligue du Nord dénonce : « C’est une situation insoutenable »

Dans la nuit de mardi à mercredi, l’hôtel Saint Vincent à Castiglioncello a vécu des moments sous haute tension.

L’endroit accueille, depuis un an et demi, 44 clandestins de différentes nationalités, ethnies et religions. Cette nuit là, peu avant minuit, un médiateur culturel libyen a fait une inspection de routine dans cette structure d’accueil.

Dans une chambre de l’hôtel où logent 3 Nigérians, se trouvait un réchaud dont l’utilisation est interdite dans les chambres. Les immigrés doivent manger au moment où la nourriture arrive de l’hôtel Mediterraneo di Cecina Mare qui héberge d’autres étrangers. Mais ils voulaient se cuisiner un repas plus adapté au ramadan.

Le médiateur, d’entente avec un autre employé, n’a pas accepté ce comportement. Ils ont alors été molestés et séquestrés à l’intérieur de la chambre. Les carabiniers en tenue anti-émeute qui avaient été appelés par d’autres employés de l’hôtel, les ont finalement libérés. Les responsable de l’agression ont été dénoncés pour résistance, violence et lésions corporelles.

Cet épisode a permis de mettre en lumière une situation difficile dans la structure d’accueil où des faits similaires sont fréquents.

Un voisin raconte : « Le problème est que, outre le coût qu’ils génèrent pour la collectivité, ces personnes ne veulent pas s’intégrer. En plus, nous sommes dans une zone touristique et de nombreuses villas situées près de cet hôtel ont été mise en vente »

La Lega Nord dénonce depuis longtemps cette situation insoutenable et l’autre jour, son leader, Matteo Salvini, a mis en évidence sur sa page Facebook cet évènement (ainsi que d’autres faits similaires) :  « Dans un hôtel accueillant des présumés réfugiés, les immigrés ont séquestré les propriétaires après s’être révoltés. Les carabiniers ont dû intervenir en force. Mais, pour Renzi, il n’y a absolument pas d’invasion. Il est menteur et complice ».

Outre le leader du Carrochio, des représentants locaux ont aussi réagi sur ce qui s’est passé. Manfredi Potenti, responsable de la section Val di Cecina de la Lega Nord:  » Notre préoccupation est compréhensible face à cet épisode qui doit nous faire réfléchir sur ce type d’accueil que la Lega critique depuis 2014, à l’époque où les premiers migrants étaient accueillis. Nous sommes dans une zone touristique et ce genre d' »incident » n’est certainement pas positif. Et puis, le gouvernement se trompe en continuant à promouvoir ce type d’accueil. J’ignore quel type de demande d’asile ces personnes ont fait. Mais il est certain que les réponses tardent trop à arriver; donc ce système ne fonctionne pas. De toute façon, ces immigrés sont ici depuis deux ans sans rien faire, une situation insoutenable. De plus, plusieurs d’entre ne viennent pas de pays en guerre et occupent donc des places qui pourraient revenir à des gens reconnus comme véritables réfugiés.

Pour conclure, le respect des règles devrait la base mais ces personnes nous ont montré qu’ils ne veulent pas se soumettre aux plus élémentaires normes de coexistence civile ».

Source en italien, traduction Danielle Borer

 

P. S. Pendant la même période, des « migrants » saccagèrent tout dans un centre d’accueil près de Messine estimant qu’ils étaient trop éloignés du centre ville.

Que pensez vous qu’il arriva ? Et bien, ils obtinrent gain de cause et furent installés dans un hôtel 4 étoiles au centre de Messine !

Voir la vidéo du saccage sur la page Facebook de Salvini ICI

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
14 juin 2016 2 14 /06 /juin /2016 05:34

En réponse à Orlando, Obama veut désarmer le peuple américain

Publié le 13 juin 2016 - par

 

obamalquaidaAprès l’attentat du 12/06/2016 qui a coûté la vie de 49 personnes et fait 53 blessés selon un bilan provisoire, dans une discothèque à Orlando (Floride), perpétré par Omar Seddique Matee et revendiqué par l’Etat Islamique, Barack Obama a déclaré que la tuerie « rappel[ait] à nouveau à quel point il [était] facile pour quelqu’un de prendre une arme qui va permettre de tuer des gens dans une école, une salle de prière, un cinéma, ou une boîte de nuit » ajoutant « Nous devons décider si c’est le genre de pays que nous voulons être ».

Barack Obama s'entrainant à la carabine (2013)

Barack Obama s’entrainant à la carabine (2013)

C’est l’un de ses chevaux de bataille, pour ne pas dire une obsession, Barack Obama souhaite légiférer afin d’interdire la détention d’armes à feu par les Américains. La tuerie d’Orlando a été pour lui l’occasion de repartir à la charge sur ce thème.

Il conviendrait de lui rappeler que la législation française sur les armes est l’une des moins permissives, et qu’elle n’a pas empêché la tuerie du Bataclan du 13/11/2015, ayant fait 130 morts et 413 blessés.

Par ailleurs une étude sociologique américaine démontre clairement que le nombre de victimes lors d’un attentat par arme à feu (les Etats Unis détiennent hélas le triste record d’événements similaires) décroit en fonction du temps qui s’écoule entre le début des tirs et la riposte par arme à feu.

En résumé, les auteurs qui tirent sur des personnes désarmées ne sont stoppés que par des tirs de neutralisation, lesquels sont nécessairement le fait de personnes armées. Cela parait tellement évident que c’en est enfantin !

Par extension, il convient d’affirmer que le nombre de tués à Orlando aurait été moindre si, parmi les personnes prises pour cible, une ou plusieurs d’entre elles avaient été en mesure de riposter à l’aide d’une arme à feu.

C’est par ailleurs exactement ce qu’a affirmé le candidat Républicain aux élections présidentielles américaines, Donald Trump, regrettant que les victimes de l’attentat d’Orlando n’aient pas été armées.

Force est de  constater : il parait aujourd’hui impossible d’empêcher un individu, déterminé à tirer sur la population, de se procurer une arme, que ce soit légalement ou illégalement. Il est en revanche possible de permettre à cette population de se défendre en lui permettant d’être armée.

Enfin, il convient de rappeler qu’une arme à feu n’est aucunement dangereuse en elle-même, mais que c’est l’utilisation que l’on en fait qui est susceptible de présenter un danger. Par conséquent dès lors que les possesseurs d’une arme sont entrainés à son usage, et qu’ils sont contrôlés afin d’éviter que ces armes ne tombent entre les mains de personnes potentiellement instables ou dangereuses pour elles-mêmes ou pour autrui, armer la population est une mesure de bon sens, en particulier dans un contexte où la menace terroriste n’a jamais été aussi forte.

Combien faudra-t-il de victimes supplémentaires pour le comprendre ?

Sébastien JALLAMION

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
14 juin 2016 2 14 /06 /juin /2016 05:30

Tout savoir sur le Grand Mufti de Bordeaux, Ali Juppé

Publié le 13 juin 2016 - par

 

 


Les contorsions de Juppé sur l’immigration et l’islam n’en finissent pas. Devenu au fil des ans un immigrationniste et un islamophile convaincu, comme on le verra plus loin, il tente néanmoins à la veille des élections, de durcir son discours identitaire et de se débarrasser de son image de “grand Mufti de Bordeaux”, alias Ali Juppé, comme le surnomment les réseaux sociaux depuis qu’il a totalement retourné sa veste sur ces deux sujets. Mais face à une opinion qui ne veut plus d’immigration et réclame de l’autorité, Alain Juppé n’a rien du chef de guerre.

Je trouve déjà scandaleux que notre “République exemplaire” tolère qu’un repris de justice, condamné pour prise illégale d’intérêts à 18 mois de prison avec sursis et 10 ans d’inéligibilité en première instance ( peines ramenées respectivement à 14 mois et 1 an en appel ) puisse briguer la magistrature suprême. Mais là n’est pas mon propos, car à  mon humble avis, sans être un modèle d’intégrité, Juppé est davantage un gros naïf portant le chapeau qu’un escroc. Il n’a d’ailleurs retiré aucun enrichissement personnel dans l’affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris.

Mon propos, c’est avant tout de rappeler que les convictions de Juppé dans beaucoup de domaines, sont aussi stables qu’une porte de saloon. Sans approfondir les thèmes économiques ou sociaux, je me limiterai à deux exemples pour illustrer l’extrême versatilité du personnage, à savoir l’ISF et la loi Taubira.

En 1986, il supprime l’ISF en tant que ministre du budget.

En 1995, il le déplafonne, ce qui fait fuir 200 milliards de capitaux chez nos voisins.

En 2016, il nous promet de le supprimer à nouveau !!  C’est dire la perspicacité de son jugement et la solidité de ses convictions !

En octobre 2012, il se déclare  “Pas d’accord pour l’adoption parce que je continue à penser qu’un enfant doit grandir entre un père et une mère”.

En 2014, lors d’une interview aux Inrockuptibles, il change d’avis : “… Après mûre réflexion, je suis favorable à l’adoption pour un couple de même sexe…”

Mais le pire est d’avoir renié les conclusions des Etats généraux du RPR et de l’UDF sur l’immigration, en 1990 à Villepinte. Conclusions dignes d’un programme FN.

  • Fermeture des frontières.
  • Suppression de l’immigration.
  • Prestations sociales réservées aux nationaux.
  • Incompatibilité entre l’islam et les lois françaises.

De nos jours, ce programme lucide est considéré comme un pur concentré de racisme et d’islamophobie. La dictature du politiquement correct ayant superbement réussi son lavage de cerveaux chez les Républicains et les centristes. Tout le monde rase les murs et se tait, par peur d’être diabolisé.

Neuf ans plus tard, en septembre 1999, Juppé déclare au journal Le Monde “qu’il existe un consensus sur l’accueil et l’intégration de nouveaux immigrés”.

En décembre 2010, il se dit opposé à la loi interdisant le voile, pour ne pas stigmatiser l’islam.

En août 2011, il déclare au Parisien “Ne stigmatisons pas a priori tous ceux qui se qualifient d’islamistes, il y a des gens attachés à l’islam, et en même temps prêts à accepter les règles de base de la démocratie”.

En septembre 2014, il déclare que “l’assimilation culturelle n’est pas réaliste et appelle à des “accommodements raisonnables”. ”Il faut comprendre et accepter la fidélité des immigrés à leurs origines, source de diversité et qui enrichit notre patrimoine”. C’est “l’identité heureuse”, digne du plus pur discours gauchiste.

En mars 2015, il se dit favorable aux menus de substitution dans les cantines.

En mars 2015, à la TV, il ose déclarer que l’islam est compatible avec la République, tout en avouant n’avoir jamais lu le Coran, qu’il juge “illisible” !

En décembre 2015, il déclare au journal Le Monde qu’il est contre  la suppression du droit du sol.

Et en juin 2016, il enfonce le clou lors d’un débat sur TF1 :

“Il peut et il doit y avoir une lecture du Coran et une pratique de la religion compatible avec les lois de la République”.

“Il y a deux attitudes possibles sur l’islam, si l’on considère que l’islam est par construction incompatible, insoluble dans la République, c’est la guerre civile, ou, il peut y avoir une lecture du Coran et une pratique de la religion qui soient compatibles avec les lois de la République et avec nos principes, y compris l’égalité entre hommes et femmes”.

“Il va falloir construire avec les responsables musulmans un accord entre la République et eux, notamment sur le financement des lieux de culte et la formation des imams”.

Quelle naïveté ! Mais monsieur Juppé, si nous vivons dans un climat pré-insurrectionnel et si la guerre civile couve, c’est votre faute ainsi qu’à vos amis, vous tous qui avez renié vos convictions de 1990. Si vous aviez écouté les cris d’alarme des patriotes du Front National il y a 30 ans, au lieu de les combattre, si vous aviez lu le Coran avant d’islamiser le pays sans en évaluer les lourdes conséquences, si vous aviez eu une vision salutaire pour l’avenir de notre France chrétienne depuis Clovis, il n’y aurait pas aujourd’hui 7 millions de musulmans sur notre sol, chiffre de Dalil Boubakeur qui souhaite 2000 mosquées de plus d’ici deux ans ! Et la Grande Mosquée Cathédrale voulue par Tarek Oubrou, l’imam de Bordeaux, ne serait pas un boulet que vous traînez à la veille des élections. Ce dossier épineux que vous avez mis temporairement sous le tapis, mais qui ressurgira au lendemain du scrutin, à n’en pas douter.

Rappelons que cet imam que l’on dit modéré, est membre de l’UOIF, organisation radicale de l’islam de France proche des Frères Musulmans. L’UOIF, depuis 2014, est classée organisation terroriste par les Emirats Arabes Unis, qu’on ne saurait taxer d’islamophobie. De plus, au cas où cela vous aurait échappé, la devise des Frères Musulmans est :

“ Dieu est notre but, le prophète notre chef, le Coran notre Constitution, le djihad notre voie, le martyr notre plus grande espérance. »

Je vois mal quel accord on pourrait trouver entre la République et ce genre d’organisation qui prêche un islam politique. Un accord de façade que personne ne respectera, mais qui sauvera les apparences le temps d’un quinquennat ?

J’ajoute que vouloir expurger le Coran de ses versets les plus violents est devenu une illusion. L’explosion du fanatisme musulman a rendu cette option impossible. Seules les plus hautes autorités mondiales de l’islam pourraient s’y hasarder, mais elles ne le feront jamais pour deux raisons.

La première raison est que le Coran est un texte sacré, c’est la parole d’Allah “dictée” au Prophète pour qu’il la transmette. Il est la “perfection même”.

C’est la “Constitution Suprême”, inimitable, intouchable.

D’ailleurs, la traduction française de référence des éditions Albouraq, élaborée par quatre Commissions sous l’autorité du défunt Roi Fahd d’Arabie, précise :

“Nous sommes persuadés que quelles que soient les circonstances, le Coran, parole d’Allah par excellence, ne subira aucune altération”.

La seconde raison est que l’islam, qui sommeillait depuis 7 siècles, a soudain pris conscience de sa force avec Ben Laden et son combat contre l’Occident. Les musulmans, restés à l’écart du progrès économique et social pendant des siècles, ne toucheront jamais au Livre Sacré qui fédère à nouveau tous les musulmans de la planète. C’est le grand réveil de l’islam qui rêve de repartir à la conquête du monde. L’islam doit devenir la religion de tous les humains.

Par conséquent, monsieur Juppé se fait de douces illusions. L’islam c’est le Coran, le Coran c’est la charia, la charia c’est la Constitution, le Code civil, le Code pénal et tout ce qui règle la vie d’un musulman. Et cette réalité est incontournable.

Et si la communauté musulmane actuelle se plie tant bien que mal à la loi républicaine, adoptant un discours citoyen parfois sincère, mais parfois de façade, qu’en sera t-il quand les musulmans de France seront 15 ou 20 millions ?

Car le grand remplacement est une réalité. Chaque année, pour une augmentation moyenne de population de 300000 personnes, on démontre mathématiquement que 100000 sont des natifs et 200000 sont d’origine immigrée.

Pour ce faire, il faut évidemment tenir compte à la fois du solde net des naissances et du solde migratoire net pour chaque communauté, sans noyer le poisson comme le fait l’INSEE avec un solde des naissances ou migratoire global. Quant à ceux qui écartent les descendants d’immigrés pour minimiser l’apport de l’immigration, ne tenant compte que des étrangers, ils oublient que les problèmes d’intégration et de communautarisme sont bien le fait des immigrés déjà installés. Si tout se passait bien, on ne parlerait même pas d’immigration ou d’islam. C’est le refus de s’intégrer qui pose problème, qu’on soit Français ou pas. Mensonges et hypocrisie faussent le débat mais n’effacent pas la réalité.

Monsieur Juppé et ses amis, de gauche comme de droite, sont des pompiers pyromanes qui ne maîtrisent plus la situation. Manque de vision, manque de bon sens, manque de courage, manque de connaissances du monde extérieur et des cultures exotiques, lacunes qui ont largement discrédité toute la classe politique au pouvoir depuis trente ans. Pendant qu’elle s’épuisait à combattre vainement le FN, l’islam radical tissait tranquillement sa toile. En janvier 2016, la police recensait 8250 islamistes radicaux. Un chiffre qui a doublé en 9 mois depuis mars 2015. Combien sont-ils en juin 2016 ? Combien seront-ils en 2020 ?

Il est regrettable que monsieur Juppé, bardé de diplômes mais fort naïf, nage aujourd’hui à contre courant. Un sondage Ipsos de 2013 nous dit que 74% des Français pensent que l’islam est intolérant et que 80%  jugent que cette religion veut imposer son mode de fonctionnement aux autres. Chiffres qui ne reflètent pas vraiment “l’identité heureuse” prônée par le chouchou des sondages.

La cruelle réalité est que par leur incompétence et leur irresponsabilité coupable, nos élus sont devenus les otages des immigrés. Et aujourd’hui, complètement désemparés, ils découvrent avec effroi que l’islam radical a gagné toutes les villes de France en quelques années. En 1990 ils voulaient fermer les frontières, une génération plus tard, ils découvrent le risque de guerre civile ! Quelle vision !

Et ce sont les mêmes qui ont littéralement importé la menace de guerre civile sur notre sol, qui entendent garder le pouvoir en 2017 et mener la même politique dévastatrice pour le pays. Pitoyable !

La seule solution pour sauver  la France serait d’appliquer le programme de Villepinte de 1990. Un chantier gigantesque qui demande force et courage.

Autant dire que c’est mal parti !

Jacques Guillemain

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée