Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

22 mars 2017 3 22 /03 /mars /2017 03:04

Aucun candidat ne pourra occulter le problème de l’islam en France…

Publié le 21 mars 2017 - par 

 

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2016/02/islamisme.jpg

Le débat convenu du lundi 20 mars n’a frémi qu’au moment où est venu de parler de « laïcité »… et donc, indirectement, des problèmes majeurs posés par l’islam dans notre pays… même si la suite des discours a estompé cet essentiel .

D’abord, une précision : il n’y a pas « d’islam de France », il y a 7 à 8 millions de musulmans en France, venus par flux migratoires intempestifs et successifs, et qui se sont établis dans notre pays par strates agglutinées.

L’islam n’a rien à voir avec notre histoire, notre identité, nos principes, nos valeurs : au contraire, il en a été toujours un ennemi combattu victorieusement par nos prédécesseurs à maintes reprises.

L’islam est un produit d’importation qu’on peut qualifier de « frelaté » en regard de ce que nous sommes, et qui veut se répandre par tous les moyens dans notre pays pour le soumettre à sa loi imbécile, rétrograde, aliénante, inhumaine, car liée à la parole immuable d’un incréé qu’il est interdit de commenter ni de remettre en cause.

Ce lundi, seule Marine Le Pen a posé le problème et apporté un axe de solutions qui pour être insuffisantes n’en sont pas moins bien au delà des contorsions et pudibonderies des autres candidats…

… quand ils n’en arrivent pas à exprimer leur volonté d’accommodements avec ce projet politico-religieux islamique ou leur soumission anticipée à son implantation…

ou même quand ils montrent leur déni de la réalité imposée dans de nombreux quartiers de nos villes par une présence musulmane majoritaire, conquérante, agressive, énonçant la « charia » comme mode de fonctionnement social et sociétal.

Mais il va falloir aller plus loin : l’un des enjeux majeurs de cette élection, c’est bien ce que sera la France de demain, dans tous les domaines, et donc dans celui de l’organisation et du mode de fonctionnement de notre espace public et social, qui est aujourd’hui celui de la laïcité portée par la loi de 1905 et imposée par notre Constitution, et qui peut être remis en cause si le candidat faible devant l’islam, ou ceux qui sont complices avec lui, arrivent au pouvoir…

Et on désigne par ces derniers et Macron, et Hamon, et Mélenchon (Asselineau, aussi, mais c’est un ectoplasme qui se prend pour quelqu’un…), et l’on vise par le premier, Fillon, islamophile en premier ministre de Sarkozy et se donnant une volonté d’encadrer l’islam s’il était élu aujourd’hui… Peut-on le croire ?

Oui, il va falloir aller plus loin, et bien affirmer que combattre l’expansion islamique, c’est, d’abord, l’arrêter à nos frontières en les restaurant, les contrôlant, en empêchant l’immigration illégale et en expulsant dans un premier temps les illégaux de notre sol…

Ceci est indispensable, à défaut d’être suffisant, et ne pas le faire c’est échouer et se coucher face à l’islam qui surfe sur ces flux migratoires que les candidats en « on » veulent tous amplifier, Macron le premier…

Et puis, il ne faut pas avoir peur de dire les choses : les Français craignent de voir leur environnement sociétal transformé par toutes les restrictions et toutes les règles du dogme musulman (voile, menus, discrimination envers les femmes, ramadan, revendications de prières…) et leur environnement urbain modifié par l’implantation de mosquées toujours plus nombreuses où soufflent largement la haine de ce que nous sommes et la revendication islamique salafiste et agressive.

D’ailleurs, de nombreuses enquêtes ont mis en lumière le fait qu’ une « foultitude » de jeunes musulmans utilisent leur religion pour revendiquer une identité en dehors des lois de la République. et que 30% des musulmans résidant en France placent la charia au dessus des lois laïques et démocratiques de notre République. (1)

Il faudra donc une application stricte et sans faiblesse de tout l’arsenal législatif pour sanctuariser notre laïcité dans notre espace public et obliger les Français de confession musulmane à s’y conformer… avant de mettre en place toutes les sanctions possibles en cas de refus, y compris l’expulsion pour les cas de double nationalité.

Bien entendu, la menace islamique terroriste étant prégnante, il s’agira de lutter sans faiblesse, et par tous les moyens, pour la maîtriser puis l’éradiquer. Et cela ira de la fermeture des mosquées « de haine » et l’expulsion des imams étrangers à l’emprisonnement massif si nécessaire et au renforcement des services de police et de gendarmerie, de renseignements aussi.

L’arsenal législatif, ce doit être aussi la fin du droit du sol, la suppression de la double nationalité, la restriction drastique du droit d’asile, le refus de toute aide susceptible d’aspirer toute forme d’immigration… l’obligation d’apprendre notre langue, de respecter nos principes, nos valeurs, notre mode de vie et d’organisation sociale et sociétale de la part de ceux qui, français, hélas, de papier voudraient rester dans notre pays…

Il faut être clair : en tant que projet politico-religieux totalisateur, sexiste, ségrégationniste, conquérant, l’islam est incompatible avec la France de l’Histoire et le socle laïque et démocratique de la République…

Compte tenu de la présence sur notre sol de millions de personnes, ayant acquis notre nationalité et se déclarant de culture ou de confession musulmanes, il faut définir le cadre, les règles, les comportements, les lois qu’elles devront impérativement observer…

Cela vient d’être fait ci dessus.

Aux candidats de déclarer comment ils se situent par rapport à ce problème majeur.

Aux citoyens de trancher car ce sera un essentiel de leur avenir à (très) court terme.

Robert Albarèdes

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
22 mars 2017 3 22 /03 /mars /2017 03:02

La guérilla ethnique a commencé

Publié le 21 mars 2017 - par  

 

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2012/07/racailles-tabassant.jpeg
Et elle est le prélude d’une guerre civile en gestation, probablement de forte intensité, sanglante et dévastatrice, et qui sera un cataclysme, y compris économique. Profitez des dernières années de tranquillité relatives. La tempête approche. Pas une semaine, en France et ailleurs en Europe de l’Ouest, sans qu’éclatent des affrontements ethniques – à sens unique. Souvent, sans qu’il y ait besoin de prétextes : les émeutiers – d’origine maghrébine et africaine en totalité – sont des agresseurs qui ne revendiquent même plus leurs violences sous la justification d’une protestation. Les émeutes et agressions sont pratiquement gratuites et incessantes. La guérilla a commencé, première phase de la guerre. Elle annonce l’embrasement dévastateur qui se prépare et qui sera peut-être salvateur.

Criminalité et terrorisme djihadiste, même combat

C’est une criminalité d’intimidation, un mélange de délinquance crapuleuse avec saccage urbain et de raids de guérilla. Toujours sur fond de djihad islamique. Ce à quoi s’ajoutent des actes de terrorisme ”artisanaux”, dont l’égorgement du Père Hamel, pendant sa messe, est un symbole majeur, une provocation qui prolonge le meurtre des moines de Tibéhirine en Algérie, sauf que là, pour la première fois dans l’histoire, les tueurs musulmans agissaient en France même, au cœur de la Normandie.

L’intensité et la gravité des émeutes ethniques ne fait que croître d’année en année. Depuis le début de 2017, il n’y pratiquement pas une semaine sans un embrasement, surtout en région parisienne, avec son cortège de voitures incendiées, de mobilier urbain détruit, de policiers agressés et blessés. Les grands médias minimisent ou censurent. Le parallélisme est parfait avec la croissance des attentats djihadistes et la montée incessantes des innombrables problèmes liés à l’islam invasif. Il s’agit d’un seul et même phénomène, généré par la même population, grâce à la passivité, à la naïveté angélique ou à la complicité perverse des autorités françaises – et européennes.

L’État s’humilie devant les émeutiers arabo–africains

La tentative de meurtre de policiers par des voyous et dealers arabes et africains racistes anti-Blancs, gravement brûlés dans leur voiture incendiée, en banlieue parisienne en janvier 2017, a beaucoup moins ému les médias et le ministère de l’Intérieur que l’ ”affaire Théo ”, fin février 2017. Cet Africain, qui s’était violemment rebellé au cours d’un contrôle de police, prenant parti pour des dealers, a prétendu avoir été ”violé” par une intromission anale de matraque. Invraisemblable ; mais les médias, complices, ont suivi cette version délirante. Il semblerait que la ”blessure anale” ait une toute autre cause… (1) Les policiers, accusés de ”racisme”, ont été lourdement sanctionnés et des émeutes avec vandalisme ont éclaté pendant plusieurs jours dans les banlieues et ailleurs, soutenues par les islamo-gauchistes.

Incroyable humiliation : le chef de l’État, le pathétique François Hollande, est allé au chevet dudit Théo, voyou de banlieue, pour négocier avec lui ! Il lui a demandé, suprême soumission, de bien vouloir appeler ses amis des ”cités” au calme. Peine perdue, d’ailleurs. Hollande, méprisant, indifférent, n’était même pas allé au chevet des policiers gravement brûlés par les voyous arabes et africains. Deux poids, deux mesures. Hollande est un homme indigne qui a déshonoré sa fonction et encouragé les émeutiers et envahisseurs.

Il est bien, en version microscopique, le fils de son père en politique, François Mitterrand, le vichyste collabo, toujours du côté de l’occupant, quel qu’il soit, détestant toute forme de ”résistance”, qui a dit que les envahisseurs étaient « chez eux, chez nous ». Et pour tout couronner, le faux martyr, ” Théo”, s’avère être, ainsi que sa famille, un escroc détourneur de subventions publiques. Mais il ne risque rien ; pour la justice partiale, il est devenu sacré et intouchable. Antiracisme oblige.

Multiplication des actes de guérilla

L’attaque de militaires du 1er RCP en patrouille à la machette au Carrousel du Louvre par un Égyptien, Abdullah Reda al-Hamamy, au cri de Allah Akbar le 3 février 2017 relève d’un terrorisme de proximité, imprévisible, cœur de la guerre civile ethnique qui s’annonce. Ce genre d’actes se multiplie. À cela s’ajoute les raids de plus en plus fréquents, mêlant la criminalité crapuleuse et l’agression à caractère anti–français et raciste.

Dans la nuit du 14 au 15 janvier 2017, sept ”jeunes”, tous d’origine maghrébine et africaine, ont perpétré des saccages et des agressions dans un quartier tranquille de Juvisy-sur-Orge (Essonne). Ils étaient armés (sabre, scie, machettes, marteau). Ils ont aussi dévasté l’appartement d’un riverain. Outre une affaire de règlements de comptes entre bandes ethniques rivales, il s’agit d’une de ces razzias de plus en plus fréquentes, gratuites, destinées à terroriser les Français de souche sur leur propre territoire. Ce sont des actes, non pas seulement de délinquance, mais de guerre. Ces sept agresseurs n’ont été condamnés par une justice (laxiste ou complice ?) qu’à des peines de ”travaux d’intérêt général” (des plaisanteries jamais exécutées), à l’obligation d’indemniser les victimes (ce qui ne sera jamais fait) et à de la prison avec sursis. Autant dire : impunité, vous pouvez recommencer.

Les 25 et 26 janvier 2017, à Compiègne, ville royale jadis sans histoires, dans un quartier en proie au trafic de drogue, des policiers ont été encerclés et lapidés et les affrontements ont duré plusieurs heures. Le 26, à Corbeil-Essonne, au cours d’incidents avec toujours la même population (les « jeunes »), un policier a été grièvement blessé. Il ne se passe plus une semaine sans que ce genre d’incidents éclatent.

L’inexorable montée des violences protéiformes de même origine

Il existe une imbrication entre délinquance criminelle et guerre terroriste et/ou émeutière. En France, les homicides (hors attentats islamiques) étaient en hausse de 11% entre 2015 et 2016 ; les violences physiques sont en augmentation constante depuis 2013. Aujourd’hui, 3.000 personnes par jour en sont victimes, avec blessures. En 2014, il y avait 90 détenus pour des faits liés au terrorisme islamique, et 358 fin 2016. Et 16.000 individus sont soupçonnés d’être liés à l’islamisme radical, acteurs potentiels de toute forme d’agressions sanglantes et de terrorisme. Ce chiffre des services de renseignement est sous–estimé car c’est sans compter ceux qui ne sont pas repérés et dont le nombre ne cesse de croître. C‘est un fait gênant (la réalité sociologique est toujours incorrecte et brutale face à l’idéologie) : l’immense majorité des individus impliqués dans des actes criminels et délinquants, dans des émeutes et dans des projets ou actions terroristes sont d’origine arabe ou africaine et sont musulmans. Quant aux Français, surtout dans les classes sociales modestes, tous les sondages indiquent que leur principale préoccupation, avant le chômage, est maintenant leur sécurité face à cette inexorable montée de la violence qui gangrène leur vie quotidienne. Face à un État impuissant et à une justice quasiment complice. Quand se rebelleront-ils ?

La stratégie de la tension

Les incidents graves et affrontements sont presque quotidiens, dans toute la France ; les grands médias les dissimulent ou les minimisent par idéologie ou par habitude ; ces émeutes dépassent la criminalité arabo-musulmane et africaine endémique, et visent les forces de l’ordre. C’est ciblé, calculé, politique, manipulé et encouragé dans l’ombre par les autorités musulmanes qui veulent en découdre. L’immense majorité des policiers et gendarmes tués en opération ou grièvement blessés en France depuis plus de dix ans le furent par qui vous savez…

Embuscades et agressions avec souvent volonté de meurtres contre les policiers et autres représentants de l’autorité, y compris pompiers, se multiplient partout. La portée de ces faits est donc politique et ethnique. S’attaquer aux forces de l’ordre revêt un sens : celui de lancer la guerre civile éthique.

En parallèle se développe évidemment un antisémitisme arabo-musulman, violent et largement impuni, qui provoque le départ vers Israël (alya) ou d’autres destinations de familles juives qui ne se sentent plus en sécurité dans une France qui se laisse envahir. Ces juifs français ont une attitude intuitive et préventive : ils sentent que la guerre civile ethnique se rapproche et qu’ils en seront les premières victimes.

Terroriser la population autochtone

Une de mes correspondantes me rapporte que dans son petit village du Sud de la France, près de Montpellier, jadis tranquille et très agréable à vivre, l’enfer s’est installé. Toute la région est particulièrement envahie par l’immigration arabo-africaine. Des bandes ethniques armées venues d’une ville voisine font régulièrement irruption au cours de razzias, terrorisant la population. L’incursion dure une quinzaine de minutes : saccage du mobilier urbain, bris des vitrines des magasins et des vitres des voitures, destruction des plantes des habitants, etc. Le but est clair : terrifier la population, qui s’enferme chez elle. Fin de la convivialité villageoise dans la sécurité du voisinage, comme jadis. C’est un marquage territorial ; le message est : ”vous n’êtes plus chez vous, on est chez nous, on est les nouveaux maîtres”. Exactement la même technique atavique que celle employée par leurs ancêtres dévastateurs à partir du VIIIe siècle…

Les zones tranquilles où ne résident pas les musulmans maghrébins et africains ne sont plus épargnées comme jadis. Les bandes ethniques y mènent des razzias pour ”casser du flic et du Blanc.” Le soir du 27 janvier 2017 , dans la très bourgeoise et jadis parfaitement tranquille petite ville de Saint-Germain-en-Laye, le poste de la police municipale a été attaqué par onze assaillants encagoulés qui ont défoncé la grille d’entrée et incendié un véhicule. Cette agression est gratuite ; elle n’est motivée par aucun intérêt crapuleux ; c’est un acte d’intimidation et de guerre civile.

Favoritisme ethnique et racisme anti–Blancs

La totalité des agressions (crapuleuses ou terroristes) contre les Français de souche, les chrétiens et les juifs, ainsi que la plupart des faits de criminalité crapuleuse ou violente et de vandalisme sont le fait de la même population qui, par ailleurs, est présentée comme victime de racisme ! Alors que l’État accorde à cette population envahissante tous les privilèges ethniques possibles : mansuétude judiciaire, impunité très fréquente avec peines symboliques, discrimination positive (1) et privilèges dans tous les domaines ; ils sont présentés par l’idéologie dominante comme des victimes alors qu’ils sont des prédateurs favorisés.

Imaginons une seconde que les centaines de morts (les milliers en comptant le 11 septembre 2001) des attentats commis par des musulmans en Europe (France, Espagne, Grande-Bretagne, Belgique, Russie, etc.) et en Amérique du Nord, au nom du djihad islamique, aient été perpétrés contre des musulmans par des non musulmans. Imaginons que des non-musulmans chrétiens aient attaqué des mosquées ou des immigrés musulmans en faisant des milliers de victimes, comme les musulmans le font, un peu partout en Occident et en Orient contre les chrétiens – sans même mentionner les massacres inter-musulmans. Imaginons que des tueurs européens de souche aient attaqué à l’arme à feu une mosquée ou un quartier à majorité immigrée en région parisienne en faisant le même nombre de morts que les Arabes musulmans au Bataclan et ailleurs. Imaginons que des catholiques intégristes ait tué un imam pendant son prêche, comme des Arabes musulmans ont égorgé le Père Hamel pendant sa messe. Les réactions d’indignation auraient été dix fois plus fortes et des vagues d’émeutes auraient suivi. Deux poids, deux mesures.

Cibles des agresseurs : Noël et la Saint–Sylvestre

Pendant les fêtes de Noël 2016, pour la première fois dans l’histoire de France, il a fallu que des policiers et militaires, fusils au poing, soient postés devant les églises pour dissuader les agressions d’assassins musulmans ! La fête de la Saint-Sylvestre, le 31 décembre 2016, a dû être sécurisée par près de 100.000 policiers et militaires, en armes, sur le territoire français, toute la soirée et la nuit. Le chiffre est énorme. Car aux agressions crapuleuses, aux voitures incendiées, s’ajoute la menace d’attentats islamiques. On remarquera que c’est exactement la même population agressive qui est impliquée dans les deux cas. S’il ne s’agit pas des prémisses d’une guerre civile ethnique, on se demande de quoi il s’agit.

Au lendemain de la Saint–Sylvestre 2016, malgré les mensonges du nouveau ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux (le réveillon « s’est particulièrement bien passé, sans problème majeur » a–t-il déclaré) 945 véhicules ont été incendiés – contre 602 l’an passé –et 454 émeutiers ont été interpellés, notamment pour agression envers les forces de l’ordre. Très peu feront de la prison ferme. Quatre morts sont à déplorer, dans l’incendie de leur appartement, ainsi que de nombreuses agressions avec vols contre des personnes ou des commerces. L’immense majorité des agresseurs est de l’origine que vous devinez. À part ça, tout va bien. Si 100.000 policiers et militaires n’avaient pas été mobilisés, que se serait-il passé ?

Il y a quelques décennies – dont beaucoup se souviennent avec nostalgie – aucun policier ou militaire ne surveillait les églises, les fêtes de fin d’année et aucune voiture ne brûlait ! Mais nous étions encore entre nous

Corrélation entre islam et criminalité, avec même cause anthropologique

L’attaque au camion bélier, pendant un marché de Noël, à Berlin, fin 2016 (même méthode que la tuerie de Nice, le 14 juillet) qui vise un symbole chrétien, fait suite aux viols, agressions et vols à l’arraché contre des jeunes femmes allemandes, massivement commis à Cologne, à la Saint Sylvestre 2015, par des bandes de ”migrants” maghrébins, ces clandestins, faux réfugiés, parasites accueillis à bras ouverts par l’irresponsable Angela Merkel. Cet exemple, qui se répète partout, montre que les deux types d’attaques sont parfaitement liées.

Le djihadisme islamique par attentats terroristes et la délinquance criminelle, crapuleuse et sexuelle, sous des formes violentes ou non, sont largement corrélés. C’est une tradition millénaire dans cette ethno-culture, ce que révèle une étude objective de la genèse de l’islam arabique des origines : la religiosité et la criminalité de razzia (meurtres, vols, viols, pillages, brutalités, conquêtes, piraterie barbaresque) sont étroitement associées. Cet atavisme a évidemment des origines anthropologiques, antérieures à la création de l’islam, ce dernier n’en étant que le produit.

Guillaume Faye

(1) On a photographié ce Théo pendant que François Hollande lui rendait visite à l’hôpital. Il était couché sur le dos. Or, un patient qui a été victime de blessures anales récentes par intromission rectale est toujours couché sur le côté, jamais sur le dos.

(2) Cette ”discrimination positive”, objectivement racisme anti-Blancs, est parfaitement anti-constitutionnelle et contraire à la Déclaration des Droits de l’homme. Pourtant, M. Macron veut l’établir officiellement en France, alors qu’elle est déjà pratiquée discrètement un peu partout. Quant au pitoyable Benoît Hamon, candidat du PS à la présidentielle de 2017, il a déclaré qu’ »il y avait trop de Blancs à Brest”. Si ce n’est pas du racisme, c’est quoi ?

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
22 mars 2017 3 22 /03 /mars /2017 02:59

L’islam est incompatible avec la France, les Etats-Unis et toute la civilisation occidentale

Publié le 21 mars 2017 - par 

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/01/Islamisme-radical-Trappes-sous-influence.jpg

L’élection présidentielle française est, pour l’heure, confisquée.

Elle est confisquée par la place démesurée qui a été prise par de faux scandales et par des campagnes de presse destinées à délégitimer les candidatures de Francois Fillon et de Marine Le Pen.

Elle est confisquée par la façon dont la candidature d’Emmanuel Macron a été propulsée : une façon qui n’est pas sans rappeler le lancement de la campagne qui a conduit Barack Obama vers la Maison Blanche.

Elle est confisquée par la façon dont le sujet crucial de l’élection s’est trouvé escamoté de manière presque totale jusqu’à présent.

Ce sujet n’est pas la situation de l’économie française : il est certain que l’économie française va mal, et que le nombre de pauvres et de chômeurs dans le pays est à un niveau intenable et préoccupant. Il est certain que cela ne peut durer. Mais il y a, hélas, plus grave.

Ce sujet n’est pas l’insécurité, l’existence de zones de non droit, et le dévoiement de la justice.

Il est certain, là encore, que l’insécurité est un grave problème, que l’explosion des zones de non droit est au coeur du problème et que le dévoiement de la justice fait que la France n’est plus un état de droit digne de ce nom, et il est certain là encore que cela ne peut plus durer. Mais il y a plus grave, là encore.

Le sujet crucial de l’élection devrait être celui de la survie même du pays en tant que pays de civilisation occidentale judéo-chrétienne, et il devrait être, donc, celui de l’islamisation de la France.

Ce sujet recoupe étroitement ceux que j’ai énoncés : l’économie française souffre d’un trop plein de taxes et de réglementations. Elle souffre aussi d’une détérioration du capital humain et intellectuel au sein de la société française, et, même s’il n’est pas politiquement correct de le dire, il n’est pas du tout certain que l’islamisation de la France contribue à l’amélioration du capital humain et intellectuel du pays. Outre le fait qu’elle fait fuir vers l’étranger des détenteurs de capital humain et intellectuel, elle crée des problèmes sérieux au sein des établissements scolaires qui sont les lieux de formation du capital humain et intellectuel (le livre « Les territoires perdus de la république » et le rapport Obin ont dit ce qui devait l’être sur le sujet, et ce depuis longtemps). L’insécurité française n’est pas séparable de l’islamisation et un regard rapide sur la population carcérale française suffit pour s’en convaincre. Les zones de non droit ont leurs équivalents au Royaume-Uni où on les appelle sharia zones, ce qui est clair et évite de longues explications. Le dévoiement de la justice est porteur de certaines orientations, en lesquelles le gauchisme et l’islamophilie se mêlent de manière presque indissoluble.

Le sujet de l’islamisation est d’autant plus crucial que celle-ci repose sur une réalité qu’il est très difficile d’infléchir : la démographie.

Les données disponibles sur ce plan sont parcellaires et souvent occultées en raison de la dictature du politiquement correct. Elles n’en existent pas moins.

Les chiffres souvent énoncés sur le nombre de Musulmans vivant en France sont faux et devraient, comme l’ont montré récemment des travaux publiés par l’institut pour lequel je travaille aux Etats-Unis, le Gatestone Institute, être multipliés par quatre ou cinq, ce qui est absolument considérable.

Ces chiffres font que le poids de l’islam sur un plan électoral est désormais très important (il l’était déjà en 2012, et nul n’ignore que Francois Hollande a été élu par les voix musulmanes) et qu’un nombre croissant de dirigeants politiques dépendent de l’islam (ils en dépendent aussi par leurs liensàa diverses puissances musulmanes, ce qui n’arrange rien).

Si on leur ajoute les données disponibles sur la natalité, on discerne que ce sont des chiffres provisoires qui devront être révisés à la hausse assez rapidement.

Les discours disant qu’un islam de France pourrait voir le jour qui serait différent de l’islam dans le reste du monde sont une insulte constante à l’intelligence. L’islam peut différer d’un pays à l’autre, mais de manière mineure, car il est fondamentalement un dogme inclus dans le livre sacré, al-Quran, et dans les ahadith (récits sacrés sur la vie de Mohammed), et nul ne peut abolir le dogme ou prendre des libertés avec lui. L’islam ne reconnait, par ailleurs, pas de frontières et considère que les croyants font partie d’un ensemble planétaire, la ummat al islamyyah. Il ne reconnait pas de séparation entre le religieux, le politique, l’économique et le culturel. L’islam est un dogme de type totalitaire.

Les discours disant que l’islam est compatible avec le développement économique sont eux-mêmes une insulte à l’intelligence : des individus nés musulmans peuvent accomplir, entreprendre. Aucun pays musulman sur terre n’est un pays économiquement développé. Les pays musulmans un peu plus riches sont des pays bénéficiant d’une richesse de rente, pas des pays où la richesse vient de la création. L’éducation musulmane est, en soi, un lourd handicap et, en Occident, les conséquences de l’éducation musulmane sont très visibles et expliquent le déficit de capital humain et intellectuel qui marque les sociétés au sein desquelles l’islam monte en puissance. Une notion importante trop peu souvent prise en compte dans l’analyse économique en Europe est la notion de capital culturel : certaines cultures sont propices au développement, d’autres absolument pas.

Les discours disant que l’islam est compatible avec la démocratie, le droit et la sécurité sont eux aussi une insulte à l’intelligence. Le monde musulman est composé presque uniquement de monarchies absolues et de dictatures : ce qui est logique dès lors que l’islam est fondamentalement théocratique et que l’idée d’un gouvernement choisi par des êtres humains est incompatible avec une vision théocratique du politique. Le vote musulman ne peut se faire que dans une direction de soutien à l’islamisation d’une société et cette direction ne peut que primer sur toutes les autres dans les incitations au vote. Le droit musulman est un droit différent du droit occidental qui inclut des notions incompatibles avec le droit occidental, tout particulièrement dans des secteurs tels que l’apostasie, le blasphème et l’égalité de droit entre les hommes et les femmes, les musulmans et les mécréants. Les problèmes de sécurité liés à l’islam tiennent à ce que fondamentalement, des musulmans n’ont pas à  respecter ce qui n’est pas musulman. Les zones de non droit sont des zones où un droit musulman vient régner et où des pratiques de prédation vis-à-vis de ce qui n’est pas musulman sont en territoire conquis.

Le dévoiement de la justice est largement gauchiste, anti-occidental, relativiste, porteur au mieux d’un aveuglement sur ce qu’est l’islam, et au pire d’une complicité avec l’islam, en lequel le gauchisme voit un allié utile pour détruire l’Occident.

La question essentielle qui devrait être posée à tous les candidats à l’élection présidentielle est celle de leur position face à l’islamisation de la France et des politiques qu’ils proposent pour lutter contre celle-ci.

Seuls deux candidats ont énoncé des positions un tant soit peu claires sur le sujet. Ce sont les candidats dont on a tenté de délégitimer les candidatures, et ce n’est, je pense, pas un hasard.

Un seul candidat (une candidate) a, dans son programme, des propositions de politiques claires sur le sujet. Je regrette que, dans le domaine économique ce candidat (cette candidate) ait des propositions qui ne me semblent pas à même de redresser les choses. Mais je note que ce candidat (cette candidate) a des propositions politiques claires sur le sujet.

Un candidat est celui de l’islamisation poursuivie et c’est celui dont la campagne a été propulsée comme la campagne qui a conduit Barack Obama vers la Maison Blanche. Il faut espérer pour la France que ce candidat ne sera pas élu. Il faut tout faire pour que ce candidat ne soit pas élu.

Il importe pour cela de rappeler, ce qui est trop peu fait en France,  comment Barack Obama s’y est pris pour arriver au pouvoir, et à quel point Barack Obama, une fois au pouvoir, a été un Président nocif pour l’Amérique et pour le monde.

Les Etats-Unis commencent à peine à tourner la page Obama. Le monde, lui, ne l’a pas tournée et le chaos qui règne en Irak, en Syrie, en Libye, l’instauration graduelle d’une dictature islamique en Turquie, les récents flux de “réfugiés” en Europe font partie de la page Obama que le monde n’a pas tournée.

La révolution que Donald Trump tente de mener à bien aux Etats-Unis est porteuse de leçons que les Français doivent impérativement se donner les moyens de comprendre, car ce qui se joue dans cette révolution est l’avenir du monde, et donc, aussi, l’avenir de la France.

Les ennemis de Donald Trump sont ceux de toute la civilisation occidentale. Ils sont les gauchistes, les islamistes disséminés sur la planète entière. Ils sont, en France, les gauchistes français et les islamistes installés en France.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
21 mars 2017 2 21 /03 /mars /2017 05:26

Orly : on a de suite compris que le Français de 39 ans était un musulman

Publié le 20 mars 2017 - par  

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/03/Capture-zyed-2.png

3 février 2017, 18 mars 2017, attentat du Carrousel du Louvre, attentat d’Orly, seulement 42 jours écoulés et le même scénario se reproduit à peu de choses près, et cela, faut-il le souligner en plein état d’urgence ! Cela sert à quoi l’état d’urgence ? Du pipeau !

Procureur, qui ne semblait pas vraiment très à l’aise dans ses baskets, et journalistes tous en chœur nous ont immédiatement affirmé qu’il s’agissait d’un « Français » de 39 ans, sans bien sûr donner de nom, mais avec suffisamment de précisions pour que nous comprenions immédiatement qu’il s’agissait d’un musulman, d’ailleurs qui d’autre commet ou tente de commettre des attentats ? Des chrétiens ? Des Juifs ? Des Bouddhistes ? Non, bien sûr. Non, les individus de cette sorte ne sont pas des Français, mais des indésirables, des nuisibles, nés en France à qui la France, si généreuse et aveugle a accordé la nationalité française.

La suite vaut la peine d’être approfondie. On apprend qu’il était fiché, non, pas « S », comme nous aurions pu avoir la mauvaise idée de le croire, mais « J » nous précise-t-on. Mais qu’il soit fiché S, J, X Y ou Z, on s’en fout ! Qu’il soit fiché indique qu’il n’était pas blanc comme neige, un point c’est tout.

Plus tard, lors de la conférence de presse du procureur, nous apprenons qu’il avait 9 mentions à son casier judiciaire, qu’il avait été condamné à de la prison :

– 5 ans le 30/01/2001 pour divers vols et braquage ;

– 3 ans le 08/01/2008 pour trafic de stupéfiants ;

– 5 ans le 12/02/2009 pour trafic de stupéfiants ;

On savait qu’il s’était radicalisé en prison en 2011-2012. Libéré sous contrôle judiciaire, le 28 septembre 2016, astreint à se présenter une fois par semaine, ce qu’il respectait, paraît-il, cela lui laissant suffisamment de « temps libre » pour continuer ses méfaits…

Etait-il sous l’influence de l’alcool ou de la drogue ? La réponse, on le sait maintenant, est oui aux deux questions. Et alors, qu’est-ce que ça change ? Cela aussi on s’en fout… Seules deux précisions comptent à nos yeux :

– Primo, c’était un musulman appliquant à la lettre les préceptes du coran ;

– Secundo, avec un tel palmarès que faisait-il en liberté ?

Combien d’autres individus de cette espèce en liberté ? Merci Taubira ! Merci Cazeneuve, Merci Le Roux, et vivement le 7 mai pour que l’on ne voie plus que vos talons !

Une réaction pour le moins incongrue et plutôt comique nous parvient de Tunisie, où un certain Khaled Fakhfakh déclare : « La Fédération Tunisienne des Hôteliers déplore l’incident de la fusillade de l’aéroport de Paris -Orly et dénonce la stigmatisation surmédiatisée de la supposée « origine tunisienne » de l’assaillant…[…]

Nous dénonçons et condamnons vigoureusement cette stigmatisation abusive de la Tunisie qui consiste à remonter l’arbre généalogique de délinquants 100% « made in France » à la recherche d’une « origine tunisienne ».

Origines des terroristes : La FTH dénonce la stigmatisation malintentionnée de la Tunisie

Eh bien, cher Monsieur, si jamais vous lisez ce billet, sachez que nous (vrais) Français en avons plus que marre de tous ces voyous, délinquants, terroristes aux racines Marocaines, Algériennes ou Tunisiennes, qui constituent la principale population des prisons, sans compter tous ceux qui devraient y être mais qui n’y sont pas à cause de notre justice laxiste. Il était d’origine tunisienne, oui c’est un fait, et que cela vous plaise ou non nous avons parfaitement le droit, et même le devoir, de le faire savoir. Mais peut-être aurait-il fallu le qualifier d’Esquimau ou d’extra-terrestre pour vous faire plaisir ? Sachez encore que pour nous les Patriotes, tous ces individus ne sont que des Français de papier, comme ils se qualifient eux-mêmes.

Il voulait « mourir pour Allah ! » voilà qui est fait, mais une mort pas très glorieuse, la mort d’un raté, d’un minable qui a même raté sa mort !

Selon un scénario que nous connaissons par cœur maintenant, nous avons eu droit aux lamentations habituelles des proches, le père : « C’est pas possible, mon fils peut pas avoir fait ça ». Le déni de réalité, la taqqiya, l’incapacité à affronter la réalité qui dérange !

Revenons un peu sur les motivations de cet acte. Inutile de chercher « midi à quatorze heures » Messieurs et Mesdames de la magistrature, et les journalistes, les motivations ? Il n’y en a qu’une, toujours la même : tuer un maximum de non-musulmans, instituer la charia, et nous dominer. Et s’il existe (il en existe malheureusement encore beaucoup) des citoyens qui croient que l’islam est compatible avec nos lois, qu’il s’agit au cas présent d’une frange de cette communauté, et que pour le reste « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil », c’est qu’ils sont « bouchés à l’émeri ! »

Ce lundi, les journalistes de BFM TV s’ingénient à mettre en avant le fait qu’il était sous l’emprise de l’alcool et de stupéfiants, qu’il consommait régulièrement et donc qu’il n’était pas un vrai musulman. Tout cela pour essayer d’écarter la piste du terrorisme islamique… cela ne prend pas.

De grâce, cessez de prendre les Français (les vrais) pour des CONS !! Et évitez de qualifier n’importe qui de Français!

Oriana Garibaldi

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
21 mars 2017 2 21 /03 /mars /2017 05:23

Le seul défaut de l’islam des Lumières, c’est l’islam !

Publié le 20 mars 2017 - par 

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/03/Islamlumieres.jpg

Qu’ils en parlent ou non, nos candidats à l’élection présidentielle ne pourront échapper au problème que pose l’islam en France.

Ce problème est d’ailleurs si important que le futur chef de l’Etat devra composer avec l’islam, à moins qu’il ne soit dans l’obligation de s’y opposer. Car même « l’islam des Lumières » ne saurait empêcher l’islam de lutter contre les Lumières.

Le drame de « l’islam des Lumières », c’est que l’islam entend balayer toutes les lumières, excepté celles d’Allah. Que les musulmans se revendiquent de « l’islam des Lumières » ne change donc rien au problème que pose l’islam en France, car il suffit qu’ils se disent musulmans pour que « l’islam des Lumières » retrouve aussitôt l’islam qui en est le fondement.

Et quel est ce fondement qui rend l’islam à lui-même ? C’est l’ordre donné à tout musulman de consacrer sa vie terrestre à la préparation de sa vie céleste. D’où l’application rigoureuse de la parole d’Allah, avec, entre autres, les cinq prières quotidiennes, l’observance du licite et de l’illicite, les tenues islamiques et le devoir du djihad  qui, soit dit en passant, est un devoir de mort à l’encontre des infidèles, comme vient de le rappeler l’attentat qui s’est produit à Orly le 18 mars dernier !

En conséquence, l’islam ne peut être l’islam sans associer théologie et politique, la première justifiant la violence de Dieu  et la seconde, la violence de l’homme obéissant à Dieu.

Bref, la vertu par le sabre, pourvu qu’il soit coranique !

Tout cela, les Etats musulmans de ce monde non seulement le savent mais encore le revendiquent, comme le savent et le revendiquent la plupart des musulmans vivant dans les pays non-musulmans.

Puisse notre futur Président le savoir à son tour, avant qu’en 2022 un nouveau Président ne le revendique !

Maurice Vidal

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
21 mars 2017 2 21 /03 /mars /2017 05:12

Macron, c’est le Clinton français… mais c’est Trump qui a gagné !

Publié le 20 mars 2017 - par  

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/03/Ri7Macroncampdubien-1.jpg

A l’occasion de l’émission « Têtes à clash », sur Radio-Libertés, notre fondateur, Pierre Cassen, a fait la connaissance de l’écrivain et journaliste Christian Combaz. Une belle opportunité pour mieux connaître un homme fort intéressant, qui a bien des choses à nous raconter, sur la situation politique actuelle, et d’autres sujets…

Riposte Laïque : Vous êtes connu entre autres, pour être écrivain et journaliste. Que peut-on dire de vous, pour que nos lecteurs vous connaissent davantage ?

Christian Combaz : Que j’ai été élevé chez les Jésuites de Paris, que j’ai fait Sciences po et les Beaux Arts, que j’ai écrit trente livres, que je parle l’anglais l’italien et le russe, que je suis motard et pilote d’avions, que je ne suis pas un intellectuel, que je suis un artiste http://monsujet.fr/violon.mp4,

http://monsujet.fr/anima.mp4

http://christiancombaz.com/index.php/pages-externes

et pas un artiste en chambre

http://monsujet.fr/millau.mp4

http://monsujet.fr/cham.mp4

Victime d’un véritable Maccarthysme de droite je suis accablé de soupçons

Riposte Laïque : On vous lisait, à une époque, sur Le Figaro et Valeurs Actuelles. Et vous avez disparu. Que s’est-il passé ?

Christian Combaz : En 2006, après avoir été éditorialiste aux côtés de Rioufol et Zemmour en page deux du Figaro, je suis chassé du journal à la mort de mon seul allié dans la rédaction, Alain Peyrefitte. On m’offre une chronique hebdomadaire dans Valeurs Actuelles, chronique qui plaît aux lecteurs mais de moins en moins à la Rédaction. Mon éditeur, Fayard, qui vient de m’acheter 10 de mes anciens livres et qui a commencé à les rééditer, me lâche d’un coup parce que je suis à droite et que je viens d’accomplir une percée médiatique avec « Enfants sans foi ni loi » (Rocher), un livre qu’il a refusé, et parce que j’ai accepté d’en parler avec Marine Le Pen à la télévision chez Buisson d’ailleurs. Je m’exile en Italie pendant 5 ans, l’ancien directeur de Valeurs Actuelles, Brézet, que je prenais pour un allié, est nommé à la direction du Figaro.

Parallèlement un ancien journaliste du Figaro prend celle de Valeurs Actuelles. Aucun d’eux ne souhaite plus publier mes articles. A mon retour en France j’écris donc gratuitement, faute de mieux, dans la version internet du Figaro en me disant que les temps finiront par changer . Je ne peux plus gagner ma vie, à trois ans de la retraite, et je n’ai pas tous mes trimestres. Aucune proposition. Même pas de simples piges culturelles comme à Mme Fillon, pour me permettre de boucler mon dossier de futur retraité. Je suis obligé de pointer à Pole Emploi pour rester à la Sécu. Mais la même année le même groupe de presse, celui auquel j’appartenais, verse à Mme Fillon 50 000 euros par an pour deux articles de vingt lignes comme nous le savons désormais.

Le patron du groupe devient Grand’ Croix de la Légion d’honneur et mon rédacteur en chef membre de l’Institut. Le dégoût, quoi. De mon côté je publie quatre livres en deux ans en pure perte. Aucun commentaire, sauf des courageux et des fidèles, Taddéi, Philippe Vallet, Poivre d’Arvor. Ah si, un article très élogieux dans le Monde des Livres, mais rien à droite. Victime d’un véritable Maccarthysme de droite je suis accablé de soupçons. Je connais Coûteaux depuis Sciences Po, je connais Dupont-Aignan, j’ai débattu avec Marine sur LCI, et j’entretiens une amitié de longue date avec Renaud Camus que j’ai fait entrer chez Fayard. Nous sommes en 2014. Je suis tout juste toléré comme bénévole deux fois par semaine dans la version internet du Figaro . Manque de pot, j’y deviens détenteur du record de nombre de clics « uniques » en 2014 et en 2015 pour le support Figarovox, avec notamment 180 000 clics sur cet article de septembre 2015 :

http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2015/09/04/31001-20150904ARTFIG00272-communique-truffe-de-fautes-sait-on-parler-francais-a-l-elysee.php

Inquiète de cette faveur qui peut déplaire en haut lieu, la direction du Figaro ne me réclame plus une seule ligne après cet article, ce qui est facile à vérifier. J’ai déplu à la cellule de communication de l’Elysée. Il y a eu aussi une « lettre ouverte à Bernard Cazeneuve », si cinglante qu’il s’est arrangé pour la faire arracher aux archives internet du Figaro mais on la trouve ici. Je réveille il y a un an mon compte twitter et j’ai l’impression de m’évader du château d’If. Depuis, je remonte vers ces gens comme un Monte Cristo silencieux, déterminé, souriant, enfin autant que le lui permet le poignard qu’il porte entre les dents.

Riposte Laïque : On vous voit plus souvent sur TV-Libertés. Parlez-nous des émissions auxquelles vous participez…

Christian Combaz : Je parle chaque jour pendant trois minutes de la France que je connais, celle de la province, dans La France de Campagnol qui reprend le titre d’un de mes livres parus chez Flammarion en 2012. J’y parlais de la France périphérique, rurale, le livre s’appelait au départ Eloge des braves gens : remarque de l’éditeur à l’époque, Flammarion, « ça fait trop Le Pen ». Eloge de c’était donc trop positif pour parler du peuple, il fallait faire du misérabilisme. Il fallait montrer que les pauvres étaient tentés par les extrêmes, et entrer dans le discours obligatoire à leur sujet, celui de l’ironie vaguement dédaigneuse. Je faisais le contraire dans ce livre, je blâmais plutôt les Deschiens de donner une image du peuple faite pour plaire à la bourgeoisie Neuilly-Rive gauche, celle de Ruquier/Clavier/Attali/Macron. Et puis je fais l’éditorialiste en même temps qu’une poignée d’hôtes de la maison qui aspirent à finir sur le câble, dans une émission nommée Têtes à Clash, un titre que je n’approuve guère mais bon.

Je vais m’occuper d’Hidalgo, qui a déclaré la guerre aux sans-dents et qui va le payer cher !

Riposte Laïque : Vous êtes parisien, et motard. Et pourtant, vous ne paraissez pas, quand on vous lit, beaucoup aimer Anne Hidalgo. Que vous a-t-elle donc fait ?

Christian Combaz : Je suis parisien par nécessité, parce que ma maison en province est en vente et que je m’occupe d’un très vieux monsieur. J’ai 62 ans. Ma maison, en vente depuis 3 ans, mon seul capital avant la retraite, a vu ses abords saccagés par un PLU frauduleux. J’ai donc déplacé ma moto de 1994 vers la capitale. Je n’ai pas les moyens de payer le stationnement d’une voiture, d’assumer le risque des amendes, de rater mes rares rendez-vous. Donc je suis un sexagénaire pauvre, qui ne peut pas prendre sa retraite faute d’avoir bouclé ses trimestres, dont la maison ne peut pas être vendue à cause des magouilles de la mairie, et qui est contraint de circuler à moto à Paris. Parallèlement cette vipère d’Hidalgo retraitée depuis l’âge de 52 ans, qui touche 15000 euros par mois à la ville de Paris et à la Région Ile de France, a imaginé d’interdire aux pauvres et aux vieux d’entrer dans Paris, avec le seul véhicule qui leur reste. Elle est en guerre contre les sans-dents et elle va le payer cher. J’ai bien l’intention de m’en occuper. Je ne suis pas seulement vieux pauvre et motard, je suis aussi écrivain, officier des Arts et Lettres et déterminé.

Ils veulent que la France imite les Etats-Unis, mais les Américains ont élu Trump

Riposte Laïque : Nous sommes à 5 semaines du premier tour de l’élection présidentielle. Quel est votre regard sur ce qui se passe, autour de cette échéance ?

Christian Combaz : « Ils » sont en train d’essayer de transformer notre pays en un pâle écho de la pseudo démocratie américaine, avec leurs Primaires complètement étrangères à notre constitution (qui utilisent l’espace public et les bureaux de vote, ce qui devrait être interdit). Le but du jeu était de fabriquer artificiellement un bi-partisme de façade pour pouvoir continuer à faire des affaires tout en donnant l’illusion d’un débat d’idées. Sarkozy, agent de l’empire américain, est allé jusqu’à nommer le parti de droite « Les républicains ». On s’attend à ce que Macron la voiture balai du libéralisme mondialiste et tiers-mondiste fonde un parti démocrate, c’est en route, il est en train de se faire appeler progressiste. La Culture est congédiée, même le président dit que la France c’est Disneyland. Sauf que Trump est arrivé au pouvoir, et c’est comme si le plus méchant des légionnaires romains était devenu chrétien. Panique dans les rangs. On avait tout prévu sauf ça.

Tous ces gens ne se rendent même plus compte qu’ils seront jugés et peut-être même condamnés au nom de ce qui va se passer désormais

Riposte Laïque : Beaucoup de dirigeants du FN accusent les médias de protéger, voire de soutenir ouvertement Macron, et affirment que derrière l’ancien ministre, il y a Hollande et l’aile sociale-libérale du PS. Vous partagez cette vision ?

Christian Combaz : Evidemment, Macron c’est le Clinton français et je ne serais pas surpris que Wikileaks nous en apporte la confirmation dans quinze jours. La chute du château de cartes du libéralisme socialiste dominé par la finance est sans doute imminente, alors on voit s’étaler une absence totale de pudeur dans la défense de l’empire mafieux, les chaînes de télé font de la propagande outrageusement, les journaux titrent comme si nous étions devenus la république de Weimar. Tous ces gens ne se rendent même plus compte qu’ils seront jugés et peut-être même condamnés au nom de ce qui va se passer désormais. Si nous subissons un désastre ils en seront comptables, il suffira de relire ce qu’ils ont écrit. Si la Turquie par exemple devient (redevient) le grand loup-garou de l’Europe, il faudra exhumer les déclarations qui essayaient de nous les faire passer pour des alliés naturels sous la houlette de l’OTAN au mépris de l’histoire.

Et puis j’attire votre attention sur le fait que Macron ce n’est pas seulement Hollande, c’est aussi toute cette véritable famille sociologique qui réunit la France des Bronzés, celle du Splendid, à celle des affaires financières, à celle de l’immobilier, à celle de la lutte d’influence pro-américaines. Nous vivons sous la coupe d’un magma sociologique qui réunit les déconneurs socialistes des années 70 et la grosse finance internationale. Ce n’est pas pour rien que Hollande, Clavier, Sarkozy, Attali, tout ce monde là, se fréquente, mélange ses enfants, part en vacances au même endroit. La France profonde commence à comprendre qu’on lui a volé les clés du pays.

Fillon s’est lamentablement déballonné à chaque attaque

Riposte Laïque : Que pensez-vous des réactions de Fillon, après toutes les accusations qu’il a subies ?

Christian Combaz : Manque de fermeté. Quand on est vaguement cupide et vaguement combinard comme lui, on s’arrange pour hausser les épaules et pour attaquer l’adversaire en cas de mise en cause personnelle. Au lieu de cela, il s’est déballonné. Il a donné raison à ses accusateurs en évoquant le premier une mise en examen. Il a dit qu’il se soumettrait au juge alors que Marine Le Pen a croisé les bras en disant qu’il vienne je n’ai pas peur. Il s’est excusé pour avoir employé le mot autiste. Il n’a pas défendu son propre dessinateur pour avoir caricaturé la finance avec un haut de forme alors que l’oncle Picsou dans le journal de Mickey en porte un depuis 50 ans. C’était justement pendant la semaine où Hollande plastronnait à Disneyland. Il fallait avoir la présence d’esprit, l’intelligence, le génie, de montrer Piscou à la tribune en disant à ses accusateurs: puisque vous avez introduit en France ces « références culturelles » à la noix, je vous prouve que vous ne les connaissez même pas et que vous me faites un procès de Tartuffe. Le problème, c’est qu’il est lui-même un Tartuffe. Il ne peut pas enjamber le cadre pour se regarder. Et le jour du Trocadéro il ne s’est pas adressé à Hidalgo pour lui dire Madame, voulez-vous qu’on s’intéresse à votre passé de salariée à l’inspection du Travail, voulez-vous que l’on rappelle que vous êtes retraitée de la fonction publique depuis l’âge de 52 ans ? Voulez vous que l’on rappelle que vous êtes dans la main de LVMH depuis 10 ans ?

J’attends que soient remis à l’honneur les gens qui créent, tous ceux qui ont du talent

Riposte Laïque : Vous êtes un homme de culture. Qu’attendez-vous, sur cette question, du prochain président de la République ?

Christian Combaz : Je n’attends pas de l’érudition, je n’attends pas des opérations festives, des opérations de prestige, j’attends que soient remis à l’honneur les gens qui créent, tous ceux qui ont du talent même s’ils ne sont pas modernes, tous ceux qui entretiennent le patrimoine même s’ils n’ont pas de budget, tout ceux qui ont compris que la culture est une philosophie, une morale, une discipline intérieure. J’en attends un retour aux « fondamentaux » comme on dit pour l’école. Chez nous, ceux qui savent dessiner ne peuvent plus devenir professeurs de dessin, ceux qui écrivent des chansons à succès ne peuvent pas devenir professeurs au Conservatoire, les gens qui ont l’oreille absolue et qui jouent de quatre instruments doivent pratiquement s’excuser, les génies du dessin sont obligés de faire de la BD pour ne pas être traités d’artistes pompiers, tout est verrouillé par une armée de diplômés qui n’ont pas de talent mais qui ont un salaire, dans tous les domaines, et pas seulement la culture. La culture est l’un des rares champs de l’activité humaine où la notion de « don », de dispositions au départ, voire carrément de génie, est parfaitement légitime. Après quarante ans de socialisme rampant, envieux, jaloux, les gens doués ont pris le maquis. Il est temps de les faire défiler sur les Champs-Elysées.

Riposte Laïque : Quelque chose à ajouter, Christian ?

Christian Combaz : Au Parlement futur il faut élire un pourcentage minimal, environ 10 %, de gens qui ont du vocabulaire, du jugement, une vision historique, une culture générale, qui n’ont pas un rond et qui n’ont plus l’âge de faire carrière – sauf dans l’estime générale. Suivez mon regard.

Propos recueillis par Pierre Cassen

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
20 mars 2017 1 20 /03 /mars /2017 03:48

Le vrai péril : quand les musulmans seront 10 millions à voter

Publié le 19 mars 2017 - par 

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/01/votemusulmanMantes.jpg

Viendra le jour où nous allons rigoler jaune avec les revendications des musulmans de France : nous constituons près du tiers de la population française.

En toute logique nous devons prétendre au tiers des sièges dans les différentes institutions nationales et locales représentatives du peuple.Or, nous sommes mis sur la touche alors que vous êtes élus grâce à nos voix. Soit vous nous faites de la place sur vos listes soit nous créons nos propres partis politiques, ce qu’ils ont déjà commencé à faire, et nous présenterons nos candidats partout en France.

Un autre péril qui menace la France où ils pourraient un jour ou l’autre mettre la main sur l’Assemblée Nationale et adopter les lois favorables à l’islam.

Ils sont des électeurs, aucune loi en France ne saurait étouffer leurs velléités politiques.
Quand ils seront 10 millions à voter ce qui ne saurait tarder quand on sait qu’un jeune sur 5 au moins est de parents nord-africains, les urnes de la démocratie pourraient se transformer en urnes de ses cendres. Une conquête tranquille de pouvoir sans heurts ni effusion de sang. En naturalisant les musulmans à tour de bras la France n’a peut-être pas imaginé le scénario qu’un jour ils seront des électeurs et des éligibles et qu’ils pourraient ainsi l’achever. Un musulman est par définition un soldat au service de la cause de sa religion il n’a que faire de l’intérêt général d’un pays censé être de surcroît un dar al harb, une aire à conquérir, qui naïvement lui offre lui-même les armes de ses lois trop généreuses pour faire triompher la cause de l’islam.

La France peut toujours fermer ses frontières et durcir les conditions d’accès à sa nationalité mais elle ne peut plus faire grand-chose contre la forte poussée démographique et le poids électoral grandissant de ses musulmans. Quelle que soit la force politique qui sera amenée à diriger les affaires du pays aux lendemains des prochaines échéances électorales présidentielles et législatives, elle n’aura pas toute la marge politique nécessaire pour les traiter en simple vivier électoral où l’on vient puiser ses voix tous les 5 ans. C’est fini le temps où ils faisaient figure de simples figurants sur la scène politique française. Ils savent parfaitement que le temps joue pour eux et que statistiquement, ils constituent le premier parti politique en France avec au moins 10 millions de militants déterminés et mus par le même idéal : islamiser la France.
Pour l’heure ils sont capables de se fondre dans le creuset républicain pour ne pas continuer à nourrir les sentiments de rejet et de défiance dont ils font l’objet au sein de la majorité des Français.

Ils préfèrent temporiser et poursuivre subrepticement leur stratégie d’araignée qui tisse inlassablement sa toile à l’ombre des tours en béton et s’étendre dans les coeurs des villes comme à Marseille, Paris, Lille et Toulouse où des quartiers entiers sont totalement islamisés.
Pourquoi vont-ils relever le défi d’une guerre civile qui pourrait leur être fatale alors qu’ils ont tout intérêt à avancer à visage couvert et renforcer leur assise démographique et électorale sans que personne n’y prenne garde ?

La France islamisée est pour bientôt et les musulmans s’en frottent les mains comme si leur victoire était acquise à 100%.

Et ce n’est pas avec des gesticulations verbales enfiévrées et hystériques que les Français, soumis aux flux migratoires incessants à forte dominante musulmane, vont pouvoir éviter à la France de finir sous les griffes de l’hydre musulmane.

Tant que le peuple continuera à banaliser le danger de l’islam, la France n’échappera pas à son destin musulman.

Salem Ben Ammar

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
20 mars 2017 1 20 /03 /mars /2017 03:47

Au lendemain d’Orly, comment Le Roux peut-il tolérer une manif anti-flics ?

Publié le 19 mars 2017 - par 

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/02/Ri7Leroux-3.jpg

Comment un ministre de l’Intérieur qui, paraît-il, se nomme Bruno Le Roux, peut-il autoriser, au moment même où un attentat aurait pu provoquer un massacre à l’aéroport d’Orly, une manifestation « contre les violences policières », place de la République en plein Paris, organisée par des associations antiracistes, syndicales et des droits de l’homme, où un millier de « racailles », cagoulés, faisant partie des manifestants, attaque les forces l’ordre, blessant deux gendarmes.

Je dis bien « massacre à Orly » car Ziyed Ben Belgacem, ce « Français » qui a désarmé « une » militaire et lui a pris son arme, le fameux «Famas », aurait pu parfaitement mitrailler la foule présente et tuer une douzaine de personnes.

Au passage, si  cet « islamiste radicalisé » et sous contrôle judiciaire pouvait circuler en toute liberté, bien que condamné à 9 reprises et encore tout récemment, c’est grâce à l’ex garde des sceaux, Christiane Taubira qui ne souhaitait pas que ce genre d’individus « croupisse » en prison, alors qu’il ne présentait aucune dangerosité et n’était même pas « Fiché S » alors qu’il affichait pourtant « des signaux de radicalisation », selon M. Molins, procureur de la République.

Je ne voudrais en aucun cas incriminer la police nationale mais tout de même, elle a intercepté cet individu quelques heures auparavant, et ce « Français » leur a tiré dessus, plusieurs impacts de balles sur la voiture des policiers en témoignent, et ils n’ont pas riposté, comme c’était leur droit et leur devoir au nom de la légitime défense, et cela uniquement par peur des représailles de leur hiérarchie.

Quelle aurait été leur responsabilité si ce délinquant avait réussi à commettre un massacre quelques heures plus tard à Orly ?

Et pendant ce temps-là, Bruno Le Roux, le ministre de l’Intérieur, commémorait les victimes de Mohamed Mérah à Toulouse.

Ce dernier abattu sans aucun doute, à l’époque, par des « violences policières » !

Manuel Gomez

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
20 mars 2017 1 20 /03 /mars /2017 03:42

Islamisation : les Juifs de l’UPJF ont organisé un colloque lisse et inutile

Publié le 19 mars 2017 - par  

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2016/09/3-singes.jpg

Quand les Juifs se réveilleront-ils ?… De qui, de quoi ont-ils peur pour se taire ainsi ?…

L’UPJF organise en ce moment une réunion sur l’islamisation de la France :

http://www.upjf.org/

Qui croyez-vous qu’ils invitent ?… Bat Ye’or qui va ouvrir les débats, saura peut-être commencer à les éveiller. Mais les autres intervenants ?… Pourquoi l’UPJF n’invite-t-il pas les vrais spécialistes de l’islamisation, ceux qui disent la vérité sans langue de bois ? Pourquoi n’invitent-ils pratiquement que des gens qui n’ont jamais rien fait contre l’islamisation ?

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/03/CaptureUPJF-256x300.png

Les politiques invités sont des bénis oui oui qui vont bercer l’UPJF de douces promesses : que vient faire là Pierre-Yves Bournazel (LR), soutien d’Ali Juppé pour les primaires, et le comble, membre du conseil d’administration de l’institut des cultures de l’islam (ICI) ?

Que vient y faire Luc Carvounas (PS), ami des musulmans d’ Alfortville, qui les a congratulés avec affection lors de la fête de l’Aïd ?

De Geoffroy Didier (LR), homo assumé, qui a dit à Valeurs Actuelles en juin 2016 que c’est à l’islam de s’adapter à la France et non à la France de s’adapter à l’islam, qui a déclaré qu’il était contre les minarets, on pouvait attendre quelque chose, las, il est allé lui aussi soutenir Ali Juppé !

Et qu’attendre de Claude Goasquen (LR), qui a dit le 14 septembre 2016 que les Maghrébins nous posaient un problème et puis s’est très platement excusé ? Hervé Marseille, de l’UDI,  a soutenu Sarko pour les primaires de 2016. Que peut-on espérer de lui ? Jean-François Copé, dhimmi de première, quelle bonne parole va-t-il bien pouvoir apporter, lui qui est pour un concordat entre l’islam « de France » et la république et ainsi renonce à la laïcité ?

Tous ces politiques n’ont rien fait, rien dit contre l’islamisation. Les Républicains et les socialistes sont main dans la main pour ouvrir toutes grandes les portes à l’islam.

Seul Eric Elkouby bien que du PS, tranche un peu : il s’est opposé à un centre culturel et cultuel turc à Strasbourg.

Du côté des journalistes, c’est un peu mieux : il y a André Bercoff de Valeurs Actuelles, qui a été traité de facho islamophobe par Askolovitch : on ne peut que l’en féliciter ! Voilà un magnifique brevet.

Mais Mathieu Croissandeau du Nouvel Obs, qui dans un article du 15 mars titré « le cauchemar Le Pen… » explique que Marine constituait un péril concret, est bien dans la mouvance des aveugles volontaires…

François d’Orcival de Valeurs Actuelles, lui, a parlé du silence coupable sur l’islamisation, et dit que c’est en dénonçant les choses crûment que l’on peut se préserver du mal : espérons qu’il le fera au cours de cette réunion. Jean-Sébastien Ferjou s’est indigné des propos d’Ali Juppé sur la prétendue radicalisation des manifestants Fillonistes, on peut espérer une lueur de son côté.

Mais quid de Joseph Macé-Scaron, de Marianne, qui nie la réalité en affirmant qu’islam et islamisme ce n’est pas la même chose ?

Parmi les autres intervenants, Jeannette Bougrab, qui pense qu’il n’y a pas d’islamisme modéré, pas de charia light, sera-t-elle capable de provoquer  l’électrochoc  ? Elisabeth Lévy aura-t-elle une parole juste, si on la laisse parler  ? Ainsi qu’ Ivan Rioufol, qui de timide dans son blog, a bien évolué ? Peut-être.

Pascal Bruckner, heureusement relaxé d’avoir dit qu’il faudrait un jour juger les collabos, mais qui se croit obligé de dire que l’islam est une grande religion, sauvera-t-il cette réunion ? Est-il contre l’islamisation de la France ?…

Mais qu’attendre de Thibaut de Montbrial, qui voit bien la situation, mais dont le livre « Le sursaut ou le chaos » se termine en eau de boudin car il ne fait que des propositions vagues, éthérées, et est anti Le Pen ?

Bref, on peut craindre que la montagne n’accouche que d’une souris. Car l’UPJF n’invite finalement pratiquement que des gens qui ne disent presque rien contre l’islam, qui dans leur majorité, ne sont pas critiques. On aurait pu espérer que des membres du FN soient invités, comme Marion Maréchal-Le Pen, ou Gilbert Collard, Karim Ouchikh,  et des journalistes de la réinfosphère. Peut-être  Bensoussan. Ou Michel Houellebecq, qui s’avoue islamophobe… On aurait aimé la présence d’Eric Zemmour, ou de Robert Ménard. Pourquoi pas celle de Pierre Cassen ou Christine Tasin ?… Ils ne sont pas invités, parce qu’ils sont diabolisés, ostracisés en tant que personnes qui ont le tort de voir juste.

Les terroristes intellectuels ont gagné : le débat de l’UPJF restera lisse, bien élevé, recommandable. Politiquement correct. On ronronnera. Rien ne sortira du chapeau. On ne parlera de Marine Le Pen, la seule qui diagnostisque correctement le problème, que pour la fustiger. Ainsi apparaît l’UPJF.

Il se trouve que j’ai plusieurs connaissances qui sont juives. Une amie juive de père et de mère, seule, est clairvoyante, elle a refusé depuis longtemps, depuis bien avant l’immigration massive, d’inscrire ses enfants sur la liste de la synagogue où elle même allait. Elle a trop peur « de ce qui pourrait arriver, ou plutôt, se reproduire ». Elle a trop peur d’une nouvelle shoah.

Parmi les autres, celle dont le mari est juif non pratiquant est la plus aveugle. Elle pense sans doute ne pas avoir transmis la judaïté de son mari à ses enfants puisqu’il faut que la mère soit juive pour que les enfants le soient. Elle ne se rend pas compte que le jour venu, des musulmans risquent de considérer que tout le monde est juif dans sa famille. Et alors, pas de quartier.

Sa naïveté de bobo parisienne de gôche est sans bornes. Elle est pour la construction de mosquées même si elle n’aime pas l’islam, car dit-elle « ces gens là ont le droit d’avoir une mosquée. » Refuser de construire ces casernes de l’islam selon Erdogan, pour elle c’est se venger des musulmans et c’est indigne de notre civilisation !… Pire, elle a tiré l’échelle, et pense que s’agissant de musulmans qui ont reçu la nationalité française, on ne peut rien faire, rien leur demander, et qu’ils ont tous les droits. Poussée dans ses derniers retranchements, elle pense que l’immigration effectivement va nous noyer, mais ne cherche pas de remède. Elle m’a même sommée d’arrêter d’aborder le sujet avec elle, sous peine de renoncer à nous voir. Elle est déjà soumise. Elle a déjà tout accepté, sans réaliser qu’elle et sa famille seront les premiers dans le collimateur, en tant que Juifs.

Il y a donc, chez certains Juifs, une fuite éperdue devant toute parole vraie sur la situation. Pourtant le coran est explicite à leur égard. Le verset 30 de la sourate 9 énonce à leur sujet : « qu’Allah les anéantisse. » Voilà qui est clair. La sunna aussi est claire : Mahomet a massacré des tribus juives.

Alexandre Soljenitsyne, dans l’Archipel du Goulag, questionne : pourquoi les personnes arrêtées par Staline pendant ses purges de funeste mémoire ne s’indignaient-elles pas, ne se révoltaient pas, ne criaient pas, se laissaient faire docilement ? Parce qu’elles espéraient encore en réchapper d’une manière ou d’une autre.

Ainsi font les soumis : ils espèrent toujours pouvoir échapper à leur sort. Ce n’est que le couteau sur l’aorte qu’ils penseront à se révolter. Mais ce sera alors trop tard. Qu’attendent-ils pour se réveiller ?

Sophie Durand

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
20 mars 2017 1 20 /03 /mars /2017 03:33

Présidentielle : ils sont tous islamiquement corrects et islamiquement compatibles

Publié le 19 mars 2017 - par 

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/03/TractPDFIslam.jpg

En cette période marquée par l’élection présidentielle, il nous a paru intéressant de discuter avec Carl Lang, président du Parti de la France, qui ne se présente pas à cette élection, ce qui ne signifie pas qu’il n’en pense rien…

Riposte Laïque : Comment le président du Parti de la France juge-t-il l’élection présidentielle française, ses multiples rebondissements, à six semaines du premier tour ?

Carl Lang : En premier lieu, je tiens à vous remercier de me permettre d’exprimer mon point de vue dans vos colonnes et à vous apporter mon soutien pour votre engagement persévérant et courageux de résistance à l’islamisation de la France.

Concernant cette campagne présidentielle un peu folle, elle est la résultante de plusieurs surprises. Tout d’abord, à droite, le schéma initial et programmé par la nomenklatura médiatique appuyée par les instituts de sondages était la candidature d’Alain Juppé. Il se trouve que malgré une participation active d’une partie de la gauche en faveur d’Alain Juppé, les électeurs de la primaire de la droite et du centre ont déjoué tous les pronostics et assuré la victoire surprise de François Fillon. Voilà ce qui peut se passer lorsqu’on laisse la parole au peuple : il arrive que le pays réel se rebelle contre la caste médiatique et le pays virtuel. Ce résultat fut une très mauvaise surprise pour les maîtres et gourous de la république « d’en haut », celle qui méprise et déteste la France « d’en bas ». Juppé était en effet, au centre droit de l’échiquier, l’homme choisi par les réseaux mondialistes.

A gauche, la surprise est venue de la non candidature à sa réélection de François Hollande qui a ainsi laissé une partie de la gauche gouvernementale en état de choc. Par ailleurs, malgré sa morgue habituelle et son ambition frénétique, le calamiteux bilan gouvernemental n’a pas permis à l’ancien Premier ministre Manuel Valls de s’imposer à la primaire de la gauche. Résultat : il n’y a plus personne pour défendre le bilan du quinquennat socialiste et le PS se divise entre le frondeur Hamon et le lâcheur Macron, eux-mêmes concurrencés par l’agitateur agité, Mélenchon.

Dans cette bataille à gauche la nomenklatura médiatique et les réseaux qui la contrôlent ont fait clairement le choix d’Emmanuel Macron. Il incarne parfaitement leur rêve de nouvelle société philosophiquement et économiquement ultra-libérale, mondialiste, cosmopolite et antinationale.

Pour résumer, la caste dominante avait au départ deux cordes à son arc ; une de centre droit avec Juppé et une de centre gauche avec Macron. Il ne reste plus dans la course que Macron. L’étape suivante du scénario consiste donc à assurer son élection en éliminant le concurrent qui est pour lui le plus dangereux au deuxième tour de l’élection présidentielle, c’est-à-dire François Fillon.

L’ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy qui a fourni lui-même un certain nombre de bâtons pour se faire battre avec le contrat de son épouse a de surcroît fait une déclaration qui le condamne au lynchage politico- médiatico- judiciaire : il a déclaré qu’il était « gaulliste et chrétien ». Nous avons tous bien compris que ce n’était pas son gaullisme qui posait problème… Par ailleurs, il se trouve qu’il n’est pas un ennemi de Poutine. Cela fait beaucoup et fait de lui l’homme politique à abattre.

Fillon est donc devenu, pour des raisons politiques, géopolitiques et tactiques la principale cible de ceux qui veulent la victoire de Macron. Il me parait clair que l’Elysée est directement à la manœuvre dans cette affaire. Comment expliquer autrement toutes les fuites et l’extraordinaire célérité du parquet financier qui, 48 heures après l’article du Canard enchaîné auditionnait les premiers témoins. Quelle remarquable efficacité !

Grâce à cette stratégie, la gauche social-libérale espère réussir le tour de force de rester au pouvoir et ce malgré le renoncement du président sortant et son fiasco gouvernemental. Ce serait ainsi leur divine surprise.

Pour le reste, nous assistons à une surenchère dans la démagogie électoraliste comme si la situation économique, démographique, financière et sociale de la France était celle de 1960. Je trouve cette démagogie lamentable et honteuse car, au bout du compte, ce sont toujours les Français qui en font les frais. Quant aux enjeux de civilisation et au processus révolutionnaire et politique d’islamisation de la France, c’est un sujet tabou. Afin de rester médiatiquement compatibles, tous ces gens répètent à l’envi que l’islam est compatible avec la République et que l’islamisme n’a, bien sûr, rien à voir avec l’islam. L’internationale révolutionnaire islamique n’a donc rien à craindre de la campagne présidentielle française. Les candidats et candidates sont tous islamiquement corrects et islamiquement compatibles.

Riposte Laïque : Contrairement à d’autres petits candidats, comme le Général Tauzin, Jacques Nikonoff, Renaud Camus et quelques autres, vous n’avez jamais affirmé vouloir postuler à cette présidentielle, pour faire parler de vous, quitte à renoncer au dernier moment.  Pourquoi ?

Carl Lang : Afin d’avoir une chance d’obtenir les 500 parrainages nécessaires à une candidature présidentielle, il aurait fallu engager quelques centaines de milliers d’euros, somme, dont ne dispose pas le Parti de la France. Nous avons donc décidé d’utiliser les moyens financiers du Parti de la France dans le cadre des élections législatives de Juin. Je rappelle que le Parti de la France ne bénéficie pas de financement public et que nous menons campagne grâce aux soutiens financiers de nos adhérents et de nos donateurs.

Je préside une organisation politique de résistance nationale qui se doit « d’être et durer ». Sans organisation il n’y a pas de résistance possible. La participation électorale n’est pour nous qu’un moyen d’action, un instant au service d’un engagement politique plus large qui doit impérativement s’inscrire dans la durée. Nous n’engageons dans les batailles électorales que les moyens dont nous disposons.

Riposte Laïque : Le Parti de la France, que vous présidez, a la réputation d’avoir la dent très dure contre l’évolution du Front national, et sa présidente. Pourtant, à ce jour, le FN est en tête dans les sondages. Pensez-vous, comme d’autres composantes de la mouvance patriotiques, qu’il y a une chance historique, et qu’il faut, le temps de cette présidentielle, ne pas la gâcher par des critiques qui seraient contre-productives ?

Carl Lang : Il n’est un secret pour personne que je suis en désaccord politique et stratégique avec ce que je considère être une dérive du Front national. L’exclusion de Jean-Marie Le Pen par sa fille a par ailleurs été une ignominie humaine et une infamie politique. Elle a offert au système la tête de Jean-Marie Le Pen en gage d’allégeance afin de marquer publiquement sa rupture avec ce que fut le Front national.

Au-delà du parricide politique et du reniement de 40 années de combat politique des militants du FN historique, la quête effrénée de normalisation médiatique de Madame Le Pen, ses reculades idéologiques et la soi-disant dédiabolisation ne servent qu’à donner raison à ceux qui ont toujours combattu le courant national.

Lorsqu’on abandonne ses principes et ses convictions, les victoires électorales elles même deviennent des défaites politiques. La victoire aux Etats-Unis de Donald Trump est le contre-exemple parfait de la stratégie de Marine Le Pen.

Il n’y aura pas de candidat incarnant la droite nationale à cette élection présidentielle et madame Le Pen n’aura ainsi aucune concurrence émanant du courant national. Elle est donc en parfaite situation de monopole pour mener sa campagne électorale. Par ailleurs elle bénéficie, comme nous l’avons vu, d’un contexte politique exceptionnellement favorable pour elle. On peut même considérer objectivement que les conditions historiques que nous connaissons ont un caractère unique. Ainsi, elle ne pourra pas dire que la droite nationale et le Parti de la France lui mettent des bâtons dans les roues. Elle est seule en course. Par ailleurs, ni de près ni de loin, elle ne réclame ni ne souhaite notre soutien pas plus que celui de son père.

Riposte Laïque : Quel est votre regard sur la candidature Fillon ? Votre parti donnera-t-il des consignes aux électeurs, pour le premier tour ?

Carl Lang : Au moment où nous réalisons cet entretien la candidature Fillon se réduit à un lynchage médiatique. Avec l’affaire de ses costumes et du paiement du mariage de sa fille nous sommes arrivés au degré zéro du débat politique. A ce stade la principale qualité de François Fillon a été de nous débarrasser d’Alain Juppé.

Concernant le premier tour, les valeurs de la droite nationale n’étant pas représentées, le Parti de la France ne donne aucune consigne et laissera ainsi une totale liberté de vote à ses militants.

Riposte Laïque : Une victoire de Macron vous paraît-elle possible, et vous inquiète-t-elle ?

Carl Lang : L’élection de Macron est dans le contexte politique et médiatique actuel devenue possible. Sa candidature est une sorte de mélange de gauche social-démocrate et social-libérale, de cosmopolitisme et d’affairisme mondialiste.

Ses déclarations sur le fait que la présence française en Algérie ait été « un crime contre l’humanité », résume bien le positionnement idéologique du personnage. Je trouve par ailleurs que son côté gourou illuminé qui apparaît parfois est assez inquiétant.

Au deuxième tour de l’élection et dans tous les cas de figures, j’appellerai à faire barrage à Macron comme à tout autre candidat de gauche si un tel scénario se présente. C’est la stratégie électorale habituelle du Parti de la France. Je n’ai jamais été un adepte de la politique du pire et je considère que rien n’est pire pour la France que l’idéologie antinationale de la gauche.

Riposte Laïque : Quelle sera votre attitude pour les élections législatives ? Avec qui ferez-vous alliance, et combien présenterez-vous de candidats ?

Carl Lang : Dans le cadre des élections législatives de juin prochain, nous avons établi un partenariat politique et électoral avec les Comités Jeanne présidés par Jean-Marie Le Pen et Civitas. Le Parti de la France présentera 80 à 100 candidats et avec nos partenaires nous serons présents, je l’espère, dans plus de 200 circonscriptions.

Le Parti de la France mènera campagne à cette occasion pour la défense de l’identité française et de nos valeurs européennes de civilisation et contre la colonisation migratoire et l’islamisation de la France. La France n’est pas terre d’islam !

Propos recueillis par Pierre Cassen

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée