Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

9 octobre 2017 1 09 /10 /octobre /2017 02:43

La nécessaire interdiction de l’islam va bientôt devenir une évidence

Publié le 8 octobre 2017 - par  

 

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/10/Zoulikha-Merah-ma-fille-n-est-pas-folle-pour-aller-en-Syrie.jpg 

Zoulikha Merah, mère du terroriste islamiste de Toulouse, a-t-elle sa place en France ?

Il se passe de drôles de choses en ce moment, en France. Comme si l’insupportable assassinat de deux jeunes filles françaises, Laura et Mauranne, à Marseille, avait libéré la parole de ceux qui en ont marre de l’islam, mais qui n’osaient pas le dire, de peur d’être traités de racistes, d’être qualifiés d’extrême droite et de se retrouver au tribunal.

Jeannette Bougrab a osé écrire : « Il n’y a pas d’autre choix que d’expulser l’islam de la Cité.«  On connaît quelques contributeurs de Riposte Laïque qui se sont retrouvés au tribunal pour moins que cela. Zineb El Rhazoui a embrayé sur le même thème, et même Rachida Dati s’est un peu lâchée sur les djihadistes qui reviennent de Syrie.

Bien évidemment, les soldats de l’islamosphère, comme les appellent Le Figaro, sont montés au créneau, sur le thème : « Touche pas à mon islam. » L’ineffable Danièle Obono, agent des Indigènes de la République à l’Assemblée, avec la complicité de Mélenchon, a d’abord refusé de qualifier d’islamiste radicalisé (pléonasme) le machiniste de la RATP qui ne veut pas conduire un bus après une femme. Sauf que cette fois, tout le monde lui est tombé dessus, y compris des pans entiers de la bobocratie politico-médiatique : Renaud Dely, Jean-Jacques Bourdin, Laurent Neumann, Manuel Valls… Cela a été une boucherie pour la haineuse Obono !

Ne reculant devant rien, une musulmane communiste, Sonia Nour, ancienne de l’Unef, salariée à la mairie PCF de La Courneuve, a comparé l’assassin de Marseille à un martyr. Nouvelle indignation médiatique, d’une telle ampleur que le maire a été obligé de la mettre à pied.

Indignation d’une autre enseignante communiste de 23 ans, suppléante de François Ruffin, qui soutient sa camarade ! Nouvelle campagne sur la toile, d’une telle ampleur que Méluche, qui continue à soutenir les provocations d’Obono, a dû lâcher Zoé Desbureaux.

Dans le même temps, on a appris qu’un immeuble du 16e arrondissement parisien avait failli exploser, à cause de 4 bouteilles de gaz reliées à un détonateur. Et les enquêteurs paraissent s’être intéressés à l’homonymie d’un des habitants de l’immeuble avec un contributeur de Riposte Laïque pour expliquer cette tentative d’attentat.

Et voilà que dans la foulée, Le Figaro Magazine, Marianne et Valeurs actuelles se mettent à parler de l’islam, et même à instruire le procès des collabos !

 http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/10/DLZE3CsW4AE2EJE.jpg

Mieux vaut tard que jamais, mais justement, il n’y a plus de temps à perdre. Les enfumages « Islam-islamisme« , l’imposture de « l’islam de France« , l’escroquerie des « musulmans modérés« , tout cela doit être dénoncé, démasqué, balayé, pour ce que cela est : des mensonges qui ne servent qu’à maintenir les Français en état d’hébétude, et à permettre à l’islam de poursuivre son renforcement par l’immigration et la démographie. Il faut en finir avec tous ces mensonges du discours officiel qui nous pourrissent la vie depuis trente ans. Et tant pis si cela déplaît aux antiracistes collabos, aux juges politisés, aux journaleux bien-pensants, aux Insoumis traîtres à la France et au CCIF.

Un bon musulman ne peut pas être français, ne peut pas être laïque, ne peut être républicain, puisque les textes sacrés l’obligent à vivre en terre d’islam et à imiter, dans tous les actes de sa vie, le beau modèle Mahomet, assassin, chef de guerre polygame et pédophile.

Il peut certes y avoir des musulmans modérés, qui préfèrent les lois de la République à celles de la charia, mais dans ce cas, ils ne sont plus musulmans, comme ne seraient plus chrétiens des fidèles qui ne croiraient plus au Ciel, ou comme ne seraient plus communistes des militants qui défendraient l’économie de marché !

C’est pourquoi la campagne de Riposte Laïque et de Résistance Républicaine, proposant des dizaines de milliers d’autocollants, en France et dans le monde, sur le thème « ISLAM ASSASSIN, ISLAM DEHORS » tombe à pic, et tape où il faut.

Elle propose des réponses claires, sans ambiguïté : l’islam est incompatible avec nos lois, notre civilisation, nos valeurs démocratiques, notre regard sur la place de la femme, la liberté d’expression et notre esprit critique. Donc, pour survivre, il faut nous débarrasser de l’islam et expulser de France ceux qui veulent nous l’imposer, même s’ils sont des millions.

Sentant le danger, l’appareil d’État, infiltré de partout par des gauchistes collabos, monte au créneau. Il multiplie les lois liberticides, comme le décret du 3 août interdisant des propos jugés haineux dans la sphère privée. L’Assemblée nationale a osé voter une proposition de loi de la Licra rendant inéligibles les candidats « haineux » ! Le  député Gilbert Collard a vu son immunité parlementaire levée. Richard Roudier a été agressé par des policiers, dans l’enceinte du tribunal de Montpellier.

Mais ce sont surtout les juges qui se distinguent. Le policier patriote Sébastien Jallamion a été obligé de fuir en Suisse, pour ne pas se retrouver en prison. Le blogueur Boris Le Lay, réfugié au Japon, voit les condamnations se multiplier contre lui, et en est à plus de 6 années de prison prononcées, simplement pour des écrits. Mais la magistrature paraît avoir deux cibles toutes désignées :  Christine Tasin et Pierre Cassen. Rappelons que la présidente de Résistance républicaine est menacée de comparution immédiate devant un tribunal, pour « apologie du terrorisme », par le vice-procureur de Paris, Grégory Weill. Son crime : on a retrouvé un exemplaire de son livre Les Assassins obéissent au Coran dans une boîte à lettres voisine de l’appartement où Sarah Halimi a été défenestrée par un musulman, après avoir été frappée, insultée et torturée une heure durant. Quant à Pierre Cassen, les tribunaux en sont réduits à se déjuger les uns les autres, mais il s’est trouvé trois juges, à la 17e Chambre, pour oser le condamner à 3 mois de prison avec sursis, alors que sur la même affaire, quelques semaines plus tôt, il avait été relaxé. On n’est plus du tout dans le droit, mais dans des procès politiques dignes des pays totalitaires.

Ces juges harcèlent les patriotes résistants, mais remettent systématiquement en liberté des djihadistes. C’est une véritable dictature des collabos, soumis à l’islam, qui se met en place. Comment ne pas savourer ce commentaire de Victor Hallidée, paru ce jour sous un article de Riposte Laïque :

« Les soixante-huitards nullards, aux commandes des institutions depuis plus de trente ans, ont détruit notre pays, qu’ils haïssent. Toutes les instances institutionnelles sont cooptées pour imposer aux Français les conséquences criminelles de leur légèreté, de leur incompétence, de leur avidité : l’effondrement économique et social, le terrorisme et les mœurs islamiques au quotidien. Enfermés dans le déni des conséquences calamiteuses de leurs actes, ils se sont constitués en dictature pour ne pas rendre de comptes aux peuples. Mais ils ne pourront pas contrôler le tyran qu’ils ont fait rentrer pour faire la guerre aux populations d’accueil. Tyran qu’ils espéraient amadouer en le caressant dans le sens du poil. Ça va devenir difficile, très compromettant d’être un islamo-collabo engagé…« 

En effet, comme nous l’avons déjà écrit, les islamo-collabos n’ont aucune chance de survivre, quoi qu’il arrive…

Nous sommes à la croisée des chemins. Comme le disait Pierre Cassen dans cette vidéo, tous les Français sont en danger de mort, qu’ils vivent dans les villes ou à la campagne. Si rien ne se passe, les crimes musulmans vont se multiplier, le sang des nôtres va couler. Plus nous attendrons, plus la victoire sera coûteuse et surtout incertaine, et plus la victoire des disciples d’Allah deviendra inévitable, par la loi du nombre. Donc, plus vite l’islam sera interdit en France, plus vite les islamistes seront expulsés de France, moins il y aura de dégâts pour les Français.

C’est ce que disait Jeanne Bougrab, avec ses mots à elle, même si elle ne va pas jusqu’au bout.

C’est cette campagne que les autocollants de Riposte Laïque et Résistance républicaine, en France et dans le monde, vont populariser, pour rendre évidente cette conclusion : ISLAM ASSASSIN, ISLAM DEHORS.

Arthur Schopenhauer disait : « Toute vérité franchit trois étapes. D’abord, elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant été une évidence. »

Faisons en sorte au plus vite que l’interdiction de l’islam devienne une évidence pour nos compatriotes.

Pour commencer, à vos autocollants, les amis, en attendant la suite !

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
8 octobre 2017 7 08 /10 /octobre /2017 07:27

Cancer : la mortalité infantile insuffisante pour être rentable !

Publié le 7 octobre 2017 - par  

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/10/cancer.jpg 

Un reportage diffusé au « 20 heures », sur la 2, hier soir vendredi, nous a bouleversés une fois encore, car ce n’était pas le premier, mais il sera oublié dès aujourd’hui pour ne s’intéresser qu’au « bordel » de Macron ou au lancer de « papier-cul » de Trump.

Cette phrase le résume entièrement : « Ils ne sont pas assez nombreux et ce n’est donc pas rentable pour les laboratoires ».

C’est le terrible, l’affreux constat : la clientèle des enfants qui meurent du cancer n’est pas suffisante pour être rentable. Il faudrait qu’il en meure bien davantage pour qu’on investisse plus, qu’on mette le paquet… cela me donne des envies d’étrangler !

On laisse mourir des milliers d’enfants, des innocents, faute de moyens pour la recherche mais surtout parce que ces milliers d’enfants qui meurent ne représentent pas un marché suffisamment important pour les laboratoires.

Cette constatation m’a bouleversé, m’a tordu les tripes, m’a fait vomir.

Mettez-vous une seconde à la place d’une mère, d’un père, d’une sœur ou d’un frère, à qui on annonce que le petit dernier de 4, 5 ou 7 ans n’a plus que trois à neuf mois d’espérance de vie.

Il faut avoir entendu ce verdict cruel pour comprendre et ne pas avoir de cœur, de sentiment, d’amour, pour ne pas le comprendre !

On investit des milliards sur le fallacieux prétexte de sauver des vies dans 50 ans ou un siècle.

On légifère, on se mobilise, on s’apitoie contre la peine de mort prononcée contre des criminels, des monstres, des terroristes.

On légifère, on se mobilise, on se bat, pour sauver la vie de fœtus qui ne sont pas encore nés.

On légifère, on se mobilise, on gagne, et c’est très bien, c’est ce qu’il faut faire, pour améliorer la qualité de vie des handicapés, mais eux ils vivent, ils ne vont pas mourir dans quelques mois !

On investit des milliards pour combattre le sida parce que dès le départ il a touché une certaine catégorie de la population, celle des gens du spectacle, les artistes, les bling-bling, un milieu médiatisé, alors que l’on pouvait se protéger en partie contre ce fléau dès qu’il a été connu.

Et que fait-on contre le cancer qui tue des enfants ?

On espère vos dons pour lutter contre lui alors que ce combat devrait être celui de tous les gouvernants du monde, de tous les états, de la planète entière.

La recherche contre le cancer a été délaissée alors qu’elle était une priorité mondiale, bien plus que la détérioration progressive du climat, ou la propagation pourtant contrôlable du sida.

On ne peut rien contre le cancer qui frappe votre enfant, que l’on soit milliardaire, le fils de Trump, de Kim Jong-Un, de Poutine ou le petit héritier d’Apple, d’Amazon, de Google, etc.

Si une partie seulement des milliards investis sur des causes plus médiatisées avait été réservée à combattre le cancer on n’offrirait pas à la mort des milliers d’enfants, nos enfants, vos enfants, les enfants d’un monde devenu complètement irrespirable, et pas seulement à cause de la pollution, du nucléaire et de la folie des hommes !

Laisser mourir des enfants parce qu’il n’est pas assez rentable de rechercher les moyens de les faire vivre, c’est cela un « crime contre l’humanité ».

Manuel Gomez

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
8 octobre 2017 7 08 /10 /octobre /2017 04:27

Tous les Français sont en danger de mort, mais nous, on va se battre !

Publié le 7 octobre 2017 - par 

 http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/10/IslamdehorsRLRR.jpg

Quand il enregistre cette vidéo, notre fondateur, Pierre Cassen, vient d’apprendre qu’en 24 heures, deux tribunaux, le TGI de Versailles, l’ont lourdement condamné, le considérant comme responsable de publication du site Riposte Laïque, déjugeant ainsi le verdict de la 17e Chambre et de sa présidente, Fabienne Siredey-Garnier, qui, le 3 mai dernier, l’avaient relaxé.

Les peines prononcées par ces magistrats sont extrêmement lourdes. La 17e Chambre a condamné, sur trois dossiers, Pierre à 3 mois de prison avec sursis, et 13.000 euros d’amende et de dommages et intérêts.

Le TGI de Versailles l’avait condamné, la veille, à 4.500 euros d’amende et de dommages et intérêts. Retenons que c’est suite à l’action du Parquet, donc du pouvoir, du préfet socialiste Gilles Clavreul, de la LDH et du CCIF (financés par le milliardaire mondialiste Soros) et Sos Racisme (officine du PS) que ces sanctions iniques ont pu être prononcées.

Pourtant, malgré ces coups bas (qui l’indignent, mais ne le surprennent pas), notre fondateur demeure, sur cette vidéo, le combattant qu’il a toujours été.

Il commence à expliquer que l’ensemble de nos compatriotes est en danger de mort, et que chacun peut perdre un frère, un parent, un enfant, un ami, un voisin, à cause de la présence des milliers de djihadistes sur notre territoire.

Il pointe du doigt la responsabilité de nos gouvernants, les accusant de ne prendre aucune disposition pour protéger leurs administrés, et de les mettre délibérément en péril de mort par l’accueil de nouveaux venus, majoritairement musulmans.

Il explique qu’après la diffusion de dizaines de milliers de tracts, il y a un mois, Riposte Laïque et Résistance Républicaine organisent la deuxième étape de la contre-offensive. Elle consiste en une campagne européenne d’autocollants, sur le thème « ISLAM ASSASSIN, ISLAM DEHORS ». Il assume totalement, dans une France de plus en plus liberticide, notre ligne : remigration massive de ceux qui préfèrent la charia aux lois de la République, désislamisation totale de la France. Et il encourage tous ceux qui, en France, en Europe et dans le monde, refusent l’islamisation de leur pays, et la disparition de leur civilisation, d’acheter massivement les autocollants que RL et RR mettent gratuitement à la disposition des résistants, moyennant les seuls frais d’envoi.

Alors que toutes les crapules qui nous gouvernent, bien protégés dans leurs bunkers, nous expliquent que nous les Français, n’avons pas de chance, qu’on va se faire tuer durant vingt ans, mais que cela ira mieux après, notre fondateur encourage, par cet acte qui rappelle les premiers collages des années 1940, les Français à prendre eux-mêmes leur défense en charge.

Bien sûr, cela ne peut pas s’arrêter uniquement à cela, mais ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières, et il y aura d’autres étapes…

Pierre termine en expliquant, devant la nouvelle situation, que dans les prochains jours, notre journal va lancer un appel aux dons, pour faire face aux nécessités de la Résistance, car, seuls les Français peuvent encore sauver les Français…

Mais à chaque jour suffit sa peine, pour l’instant, tous à vos autocollants !

Martine Chapouton

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
2 octobre 2017 1 02 /10 /octobre /2017 02:28

Antisémitisme, ou la judéophobie version Macron

Publié le 1 octobre 2017 - par 

 

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/05/Danger-Macron.jpg

Puisque dans notre civilisation mourante il est de coutume de se référer à nos prédécesseurs, pensons à Soljenitsyne qui avait une méthode intellectuelle et créative fort logique : ayant souffert d’un État carcéral, il avait analysé son bourreau en tant que système et est remonté à son origine par cet examen, le détruisant par là-même. Je ferai ici la même chose : ayant été élevé par l’Université française et ayant pu bénéficier de l’enseignement des meilleurs maîtres en études classiques et en philosophie, j’ai découvert, après avoir déjà eu le parcours et les récompenses d’un professeur universitaire que le cadre de l’enseignement supérieur est géré en France par des fonctionnaires portant certes un titre professoral mais constituant la lie de l’humanité sur les plans tant psychique qu’intellectuel et professionnel, n’ayant donc rien en commun avec la Science. Pire : ils œuvrent à sa démolition, car ils choisissent leurs successeurs selon le principe du nivellement par le bas. Le trotskiste Pierre Pascal, l’immonde plagiaire de thèses de professeurs de la Russie tsariste en slavistique, revenu en France en tant qu’agent de Leiba Bronstein, est entré dans l’Université française et a rempli la slavistique de nullités notoires – enfin démasquées grâce à mes séminaires et publications à travers des facultés de l’Eurasie et de l’Amérique[1].

Ceux-là, à leur tour, ont choisi des apparatchiks qui devaient nécessairement être des prostitués incapables de s’exprimer dans la langue qu’ils enseignent, mais surtout des psychopathes professionnels prêts à sombrer à tout moment dans une crise d’hystérie groupusculaire, base de toutes leurs décisions dont l’une est de me refuser le droit de ne serait-ce que chercher un poste de maître de conférences chez moi en France. Pierre Pascal, dans une démarche ignoble et perverse, a normalisé la vermine trotskiste dans le monde francophone, avec son centre spirituel à Paris. Or, je suis l’unique slaviste docteur de l’Université française qui, analysant les « expertises » du Conseil national des universités (CNU) plein des petits enfants de cette ordure qui a les mains pleines du sang de millions de Slaves, détient les preuves de la folie obsessionnelle du trotskisme contemporain écervelé qui est devenu un cosmopolitisme sans idéologie. J’enseigne donc et je publie, à travers des universités de l’Eurasie, comment un fonctionnaire qui porte le titre de professeur universitaire français a le réflexe d’un indic’ d’une police politique qui utilise les informations recueillies dans le cadre professionnel pour procéder à des dénonciations calomnieuses. Dès que j’ai commencé cet enseignement, les fonctionnaires de la slavistique française – autrement dit, ceux qui servent par un réflexe bestial le trotskisme (naturellement dans les formes où ce cosmopolitisme s’exprime de nos jours, à savoir l’antiracisme, le sans-frontièrisme, l’égalitarisme, le féminisme, le charlatanisme des « genders » et toute autre frénésie ambiante) – ont fait supprimer ma page Wikipedia française (ce torchon électronique engagé est important pour ces apparatchiks minables, preuve pour eux de leur « célébrité »), puis ont cessé de m’envoyer leurs « expertises », redoutant que je décortique leurs « rapports » dans les facultés du monde, ce qui prouve la pertinence de ma démarche reconnue même par mes pairs universitaires français :

« Je ne suis pas slavisant, je ne connais pas M. Livry, mais j’ai pu mesurer la nocivité totale du CNU, la perversité de petits juges universitaires ne se dévoilant pas et dont les appréciations sur mes propres travaux étaient autant superficielles que consternantes de stupidité, le tout résumé sur trois lignes. »[2]

Allons plus loin encore dans la généalogie de la dégénérescence de l’esprit français lancée, dans la slavistique, par Pierre Pascal, ce trotskiste revenu de l’URSS pour semer sa pourriture au sein de l’Université française tout entière. M’essayant en tant qu’helléniste[3], germaniste[4], philosophe[5], spécialiste en littérature française[6], théologien[7] et slaviste[8] tout en ayant été reconnu « meilleur homme de lettres russe vivant hors des frontières de Russie »[9], je peux, au grand dam de ces fonctionnaires se disant « professeurs universitaires » (en somme des apparatchiks soviétoïdes, s’abaissant, selon l’opinion d’autres de mes biographes académiques français, aux pires vilenies « pour éloigner un concurrent » : « Pendant ce temps néanmoins, il <Anatoly Livry> a pu publier ses travaux, relevant purement de la slavistique, dans de grandes revues avec comité de lecture en France, en Allemagne, en Russie, en Suisse, se perfectionnant davantage à chaque publication mais se voyant toujours interdit de publier dans les revues de la slavistique française. Moi-même, malgré mes titres, mes distinctions et mes livres grandement promus en Russie, je suis également persona non grata dans ces mêmes revues françaises de slavistique, et cela, depuis des années.

Cela témoigne de la mauvaise organisation certaine de la slavistique française et faire grief de cela à monsieur Livry, un slaviste français distingué par des prix littéraires en Russie mais également un helléniste professionnel et un spécialiste de la philosophie allemande, n’a donc pas de sens. Comment peut-il en effet lui être reproché que soit installé ce cordon sanitaire visant à tenir à l’écart un concurrent d’un niveau supérieur, ce qui fait état du maintien de la corruption de l’époque de la Guerre froide dans la slavistique française? »[10]), mettre à nu jusqu’à l’ultime sommet de la République française. Je parle ici de notre cher président Macron qui entend revêtir les habits versaillais de Louis XIV face à Poutine, mais qui dans les faits n’est qu’un guignol parmi les dizaines d’agents provocateurs de ce même trotskisme qui préfère s’exprimer actuellement dans sa forme abêtie, n’exigeant plus ni lectures ni réflexion, se résumant à ce globalisme détruisant tout limes entre les races, les États, les sexes, les peuples, etc.

Qu’ai-je appris réellement en examinant l’essence de ce que l’on exige en France d’un « yahoo » pour qu’il accède au titre de professeur universitaire en « humanités » ? Il faut à la fois parler de l’Europe et être totalement écervelé, voire être dépourvu de toute existence psychique : il faut perdre son âme pour acquérir celle de celui qui serait contre nous dans une foule hystérique. Un professeur universitaire doit se comporter ainsi. Sinon sa carrière est finie. Le président Macron n’agit pas autrement !

Un peu d’histoire : en 2013-2014, Macron participe à l’organisation du putsch d’Ukraine (nous le savons grâce à la correspondance de ses proches piratés par Wikileaks[11]). C’est pendant le fameux « Euro-Maïdan » visité en compagnie du pseudo-philosophe Levy et d’autres assassins de masse que Macron voit la manière de chauffer une foule qu’on est en train de déchoir de ses origines ethniques slaves : des siècles de civilisation doivent être effacés par les mouvements répétés d’une foule en délire appelée depuis la scène à sauter sur place et à vociférer « Celui qui ne saute pas est moscovite ». Autrement dit : celui qui refuse de suivre le mouvement répétitif du troupeau anthropoïde se dépouillant durant cette frénésie de toute héritage ethnique (slave en l’occurrence) sera tout de suite désigné comme victime initiatique :

https://www.youtube.com/watch?v=Wf9QSL9UNZ4

Deux ans à peine ont passé et Macron – ou peut-être ses maîtres qui nous avaient fabriqué cette baudruche politique – fait cette expérience de déshumanisation durant sa prétendue « campagne démocratique » qui consistait d’abord à diffamer son concurrent, ce pauvre Fillon dont les crimes étaient cependant moindres que ceux qu’il avait commis lorsqu’il était le ministre d’Hollande, et à manipuler le procureur d’une façon quasi effrontément corruptionnelle, tout en appelant à lutter contre le « fascisme ». Voici ce que le disc-jockey démocratique chauffant la foule macronienne à Marseille fait crier aux braves électeurs : « Celui qui ne saute pas n’est pas Macron ». Voilà à à peine deux ans d’intervalle comment l’on a abruti les Français de la même manière que l’on a abruti les Ukrainiens, et ce, dans un seul et même but : les arracher de leur « pays réel psychique », les anéantir en tant qu’êtres humains afin que leur cerveau reptilien vote Macron ! Car nos Marseillais, tout comme les Ukrainiens ont bel et bien crié le slogan exigé et sauté :

http://www.lci.fr/elections/video-qui-ne-saute-pas-n-est-pas-macron-quand-christophe-castaner-se-croit-au-stade-velodrome-lors-du-meeting-d-en-marche-a-marseille-2035151.html.

C’est également la raison pour laquelle je suis haï par la vermine des universitaires français. Je suis un bon Européen, ce qui est le contraire de ce que veut fabriquer sur le continent le soviet de Bruxelles : j’aime et je connais chaque nation de l’Europe et sais confronter ce qui se passe dans des ports de cette Europe pourtant éloignés l’un de l’autre, ainsi Kiev et Marseille. C’est également cette confrontation qui permet à tout être un minimum cultivé de se rendre compte que ce grand président Macron n’est qu’un minuscule agitateur non plus important que l’obscur démagogue qui faisait sauter la foule à Maïdan.

Pour conclure, une autre découverte sur Macron qui, jouant la carte du prétendu antisémitisme de ses adversaires, se fout littéralement des souffrances des Juifs en Europe, tout comme tout crétin malfaisant, notamment quand ils sont membres du Conseil national des universités (CNU) et qu’ils peuvent, dans leurs « expertises » officielles, se foutre des violences antisémites subies par leurs adversaires (semblables à Soljenitsyne dans son domaine du Goulag, je peux en témoigner), car, et c’est bien le pire, ils sont protégés par le ministère de l’enseignement supérieur français ! Revenons pour démontrer formellement que notre cher président français Macron se moque des souffrances des Juifs en Europe à Paris où l’ami privilégié de Macron Patrick Drahi lance dans son Libération un « Comité Ukraine », en somme une tribune de calomnies anti-russes. La Russie est en effet l’adversaire historique de tout trotskiste, et ce, d’autant plus que le pouvoir actuel de Moscou est l’obstacle principal à l’africanisation des Slaves : dès que le pouvoir de Poutine sautera, le continent noir en effervescence démographique sera déversé sur l’ensemble de l’Eurasie jusqu’à la mer du Japon (c’est précisément ce que veut obtenir via diverses menaces et harcèlement la CE des Slaves de l’Ouest qui ont eu le malheur de la rejoindre) ! C’est ce gage de normalisation que les petits-enfants de Trotski exigeront toujours des peuples slaves : qu’ils se métissent avec la population subsaharienne. Revenons à notre Macron qui condamnerait tout antisémitisme, et publiquement.

Pourtant, le « Comité Ukraine » du camarade en affaires douteuses de Macron Patrick Drahi n’a jamais évoqué l’affaire de judéophobie qui secoue cette Ukraine officielle parrainée par Macron et son adorée tyrannie pseudo-européenne : un général des services spéciaux ukrainiens a publiquement exigé l’extermination des Juifs. Mes coreligionnaires d’Ukraine ont beau s’agiter, le fonctionnaire est protégé par les amis de Macron, et avec obstination[12]. Il ne s’agit pas d’un colonel ordinaire comme il y en avait des milliers dans les services spéciaux soviétiques (ainsi Poutine, ce qui lui est pourtant reproché par la bande à Macron), mais d’un général notable de l’ex-KGB d’Ukraine, ancien chef des douanes de l’État. En somme, il existe toujours ce deux poids, deux mesures. Ce qu’exigent nos cosmopolites, c’est que soit créé dans chaque pays européen soumis un nouveau Judenrat qui, en collaboration amicale avec les forces d’occupation, anéantira cette plèbe juive dont ils se foutent littéralement, mais dont ils pourront plus tard utiliser les cadavres (et cela, avec profit et délectation). C’est ce qui se passe actuellement dans cette Ukraine devenue la monnaie d’échange de ces globalistes dont Macron n’est que l’un des piètres guignols. C’est ce qui se passe aussi en France où les Juifs patriotes sont sacrifiés dans un silence assourdissant, et l’auteur de ces lignes, en tant que docteur de l’Université française subissant la violence légale de la racaille fonctionnaire héritière de l’infâme trotskiste Pierre Pascal, est l’exemple vivant de cette politique. Mon rôle est de poser à un lecteur éloigné des luttes passionnées, universitaires ou politiques une question qui au premier abord paraît « simple » : pourquoi tant d’immondices obstinément répétées ? La réponse évidente éclaire la déchéance humaine des créatures examinées. Et le président Macron ne diffère pas des minables apparatchiks universitaires, irresponsable de ses actes passés, arrogant, inculte, pervers, enragé, ses crises de frénésie trahissant la dégénérescence, tant la sienne que celle de ceux qui l’avaient « qualifié » …

Dr Anatoly Livry, Bâle, Suisse

 

[1] Cf. par exemple, Anatoly Livry, « NIKITA STRUVE, LE TRAFIQUANT DE LA DESSIDENCE : TROTSKISME ET SOLJENITSYNE »,  Géopolitique, Moscou, le 26 juin 2017 : https://www.geopolitica.ru/article/mikitka-kupchik-trockizm-i-solzhenicyn. Анатолий Ливри, « Микитка купчик: троцкизм и Солженицын », Геополитика, Москва, 26 июня 2017, https://www.geopolitica.ru/article/mikitka-kupchik-trockizm-i-solzhenicyn.

[2] « Il faut défendre Anatoly Livry« , François Garçon, Maître de conférences HDR, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, directeur du Master 2 professionnel Cinéma Télévision Nouveaux médias, docteur en histoire après des études aux universités de Genève et d’Oxford (St Peter’s College), co-lauréat du prix d’histoire Gustave Ador, lauréat d’une bourse Besse (Oxford) et du Fonds National Scientifique suisse.https://www.les4verites.com/politique/il-faut-defendre-anatoly-livry

[3] Cf. par exemple, Dr. Anatoly Livry, « Tête d’Or et Hélios Roi, la rupture du Cercle de l’Éternel Retour », Bulletin Guillaume Budé, l’Association d’Hellénistes et de Latinistes français, responsable de l’édition : professeur Alain Billault, alors directeur de la Faculté d’Études grecques à Paris IV- Sorbonne, Paris, 2008 – 2, p. 167-193.http://www.persee.fr/doc/bude_0004-5527_2008_num_1_2_2310. Exposé effectué dans le cadre du colloque « Écrivains du sacré » organisé par la Faculté de la littérature comparée de Paris IV – Sorbonne où Anatoly Livry fut invité à intervenir par le professeur Dominique Millet-Gérard, membre du conseil d’administration de l’Association Guillaume Budé, en février 2007.

[4] Cf. par exemple, Dr Anatoly Livry, « Vladimir Nabokov, der Nietzsche–Anhänger »,Nietzscheforschung, Berlin, Akademie Verlag, 2006, Band 13, p. 239-246.

Acte du « Nietzsche-Kolloquium », Sils-Maria, septembre 2005.

https://www.degruyter.com/view/j/nifo.2006.13.issue-jg/nifo.2006.13.jg.239/nifo.2006.13.jg.239.xml

[5] Cf. par exemple, Dr Anatoly Livry, « Nietzsche et Wagner : lutte entre le paganisme et le christianisme », Schweizerische Zeitschrift für Religions- und Kulturgeschichte – Revue suisse d’histoire religieuse et culturelle, Université de Fribourg, Suisse, 2015, p. 253-267. http://anatoly-livry.e-monsite.com/medias/files/szrkrshrc-livry-2015-nietzsche-wagner.pdf

Acte de « Carmen – Die Mänade contra Wagners Christentum », exposé tenu lors du Congrès International « Nietzsche und Wagner » – une conférence avec comité de sélection –  organisé par la Nietzsche-Gesellschaft allemande, au Nietzsche-Zentrum de Naumburg, en octobre 2013. http://anatoly-livry.e-monsite.com/medias/files/faltblatt2013e2.pdf

[6] Cf. par exemple, Dr Anatoly Livry, « L’Hélios-Roi de Claudel et le Mithra-Allah de Barrès », Komparatistik, Jahrbuch der Deutschen Gesellschaft für Allgemeine und Vergleichende Literaturwissenschaft, Heidelberg, Synchron Wissenschaftsverlag, 2013, p. 91-104. Herausgegeben im Auftrag des Vorstandes der Deutschen Gesellschaft für Allgemeine und Vergleichende Literaturwissenschaft (DGAVL) von Prof. Dr. Christian Moser und Prof. Dr. Linda Simonis. http://www.synchron-publishers.com/texte/11-periodika/1118komp-t.html

[7]  Cf. par exemple, Dr Anatoly Livry, 40. « Nietzsche et le « Juif » », Schweizerische Zeitschrift für Religions- und Kulturgeschichte – Revue suisse d’histoire religieuse et culturelle, Université de Fribourg, Suisse, 2016, p. 421-434. http://anatoly-livry.e-monsite.com/medias/files/livry-szrkg16-1.pdf

[8] Cf. par exemple, Dr Anatoly Livry, « Mandelstam dans la caverne de Zarathoustra », Др. Анатолий Ливри, «Мандельштам в пещере Заратустры», Douzièmes Lectures en l’honneur du Professeur Andreev, Université d’État de Russie, Moscou-Lomonossov, Actes du colloque du 1er février 2014, HERALD of the University of the Russian Academie of Education, The Magazine is inscribed by the Higher Certifying Commission on the index of leading reviewing scientific periodicals for publications of main dissertation of academic degree of Doctor and Candidate of Science, Moscou, 2014 – 1, p. 9 – 21. Вестник Университета Российской Академии Образования, ВАК, Москва, с. 9 – 21. http://anatoly-livry.e-monsite.com/medias/files/mandelstam-livry026.pdf

[9] Cf. par exemple, Sergueï Essine, ex-Recteur de l’Institut Gorki, lauréat de dix prix internationaux russes et décoré par les principaux ordres de la Russie destinés aux littérateurs, membre de l’Académie, dans ses nombreuses mémoires, devenues la base de centaines de thèses de doctorat ainsi que de publications académiques et médiatiques consacrées à l’œuvre littéraire et à la vie d’Anatoly Livry, sujet d’enseignement universitaire : « Livry est actuellement le plus brillant, par son style, écrivain de langue russe ». S. Essine, Journal intime 2009, Moscou, 2011, p. 369, ou encore : « Le nom d’Anatoly Livry a une nouvelle fois retenti dans le contexte des meilleurs prosateurs écrivant en russe hors de nos frontières » : S. Essine, Journal intime 2010, Moscou, 2012, p. 334. http://anatoly-livry.e-monsite.com/medias/files/sergei-esin-recteur-gorki.pdf

[10] René Guerra, Chevalier de l’Ordre National du Mérite, Chevalier des Arts et des Lettres, Maître de conférences honoraire, ancien directeur du Département Russe à l’Université de Nice – Sophia Antipolis, Agrégé de l’Université, Docteur HDR, « Nietzsche, Nabokov et docteur Anatoly Livry » dans HERALD of the University of the Russian Academie of Education, The Magazine is inscribed by the Higher Certifying Commission on the index of leading reviewing scientific periodicals for publications of main dissertation of academic degree of Doctor and Candidate of Science, Moscou, 2 janvier 2015, N° – 1, p. 22. Вестник Университета Российской Академии Образования, ВАК, Москва, с. 22.

https://istina.msu.ru/media/publications/article/c2b/0da/10634593/Vestnik_2015_04.pdf

[11] « Wikileaks: Macron is one of the organizers of the coup in Ukraine » : http://www.stalkerzone.org/wikileaks-macron-one-organizers-coup-ukraine/

[12] « Ukraine urged to act against general who threatened to ‘destroy Jews' », The Jerusalem Post, 18 mai 2017. http://www.jpost.com/Diaspora/Ukraine-urged-to-act-against-general-who-threatened-to-destroy-Jews-492090

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
2 octobre 2017 1 02 /10 /octobre /2017 02:24

Marseille : deux nouvelles victimes de l’islam, elles avaient 17 et 20 ans…

Publié le 1 octobre 2017 - par 

 

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/10/TCHOMarseille2.jpg 

Pas le temps de penser à autre chose que déjà, nos amis barbus nous rappellent à leurs bons procédés pas très catholiques.

Voilà qu’un fou d’Allah vient encore de frapper, faisant deux morts à la gare Saint-Charles, à Marseille.

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/marseille-un-homme-abattu-apres-avoir-attaque-des-passants-au-couteau_1948428.html

Deux morts qui s’ajoutent à celle, il y a un mois, occasionnée par un fourgon, voire un abribus.

http://ripostelaique.com/marseille-ecrasee-par-idriss-la-morte-de-42-ans-na-pas-de-nom-pas-dexistence.html

Décidément dangereuse, la route, par les temps qui courent.

Ici, l’assaillant, abattu, serait un « Algérien en situation irrégulière connu pour des antécédents de droit commun ».

Parmi les commentaires trouvés sur les fils d’info de France Télévision, « Je suis sous le choc car j’habite Marseille depuis 1994 et cette ville n’a jamais eu d’attentat par le passé. ».

Si le commentateur est bel et bien une personne réelle, il a dû arriver à Marseille juste après les fêtes. L’année 1994 est en effet celle la prise d’otage du vol d’Air France 8969 par les Algériens du Groupe islamique armé. Le 26 décembre, après deux jours de scénario incroyable, le Groupe d’intervention de la Gendarmerie nationale (GIGN) parvient à mettre fin au détournement de l’avion.

Il n’a pas été non plus très réactif durant l’année écoulée, manquant l’agression d’un juif à la machette, en 2016, ou la tentative d’attentat prévu lors de la venue de Marine Le Pen, en pleine campagne présidentielle.

Ces attaques « officielles » cachent bien entendu certaines réalités moins spectaculaires, mais ô combien plus destructrices, de la cohabitation dans la cité phocéenne : quant-à-soi, rivalité culturelle, pressions, violence verbale et physique…

L’épisode de la gare Saint-Charles nous fait sortir d’un été français plein de réjouissances : Notre-Dame, Levallois, les Champs-Elysées, Châtelet…

L’Europe n’a pas à bouder, elle n’est pas en reste, avec le premier prix décerné à la ville de Barcelone, et les honneurs du jury pour Londres. Les autres, ne soyez pas jaloux, votre tour viendra.

Si on étend le championnat au monde entier, il faut ressortir les calculatrices à calcul formel. Ne faisons toutefois pas entrer les contrées officiellement musulmanes dans la compétition, elles sont totalement hors concours. Ce serait faire jouer le Real Madrid en Ligue 2.

Depuis moins de deux mois, Maxime Lépante a largement de quoi allonger sa liste déjà bien fournie de petits incidents n’ayant « rien à voir avec l’islam » :

http://ripostelaique.com/le-vrai-bilan-des-attentats-musulmans-en-france-2015.html

L’assaillant a été abattu par les soldats de l’opération Sentinelle, ce qui constitue, en soi, un juste retour de bâton. Ces militaires fait l’objet d’une attention tout à fait particulière de la part des islamistes, après avoir sagement surveillé les nombreuses mosquées du territoire.

http://www.leparisien.fr/faits-divers/levallois-perret-les-militaires-de-l-operation-sentinelle-une-cible-reguliere-09-08-2017-7183578.php

L’immigration est une richesse : elle rend à chaque fois la monnaie de sa pièce !

Les jeunes femmes mortellement poignardées avaient 17 et 20 ans.

Lou Mantely

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/10/TCHOMarseilleCollomb.jpg 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
28 septembre 2017 4 28 /09 /septembre /2017 23:18

Macron veut la disparition de la France, nation chrétienne de culture gréco-latine

Publié le 28 septembre 2017 - par  

Toujours plus de migrants, toujours plus de dépenses. On emprunte !

La déferlante  venue  d’Afrique continue son inexorable poussée et met les régions dans une situation de plus en plus dramatique.

Le barrage, déjà bien lézardé, cède de tous côtés. C’est une catastrophe.

Le gouvernement est totalement désemparé, sans la moindre solution.

Structures d’accueil saturées et explosion des coûts dans des proportions démentielles, mettent les budgets des départements en grande  difficulté.

La situation est devenue incontrôlable dans les zones à forte pression migratoire.

Le président des Hautes-Alpes tire la sonnette d’alarme. Il est en première ligne face au tsunami venu d’Italie.

“Le flux de migrants explose… d’un rythme de 50 mineurs étrangers par an, nous sommes rapidement montés à une prise en charge de 50 mineurs par mois. Et le volume ne cesse d’augmenter.”

“Plus de 700 mineurs ou pseudo-mineurs sont passés  depuis janvier”.

Quand on sait que le coût d’un migrant mineur isolé est de 50000 euros par an, on comprend le désarroi du président des Hautes-Alpes.

Il faut évaluer les mineurs, réaliser des enquêtes sociales, réquisitionner des hôtels, des centres d’hébergement associatifs pour les loger, recruter des travailleurs sociaux supplémentaires, nous dit-il.

Le coût de cette vaste opération d’accueil coûte 2,5 millions, soit 25 fois plus que d’ordinaire !

Coupes dans le budget et reports de travaux importants  sont au menu !

Comme le dit le président des Hautes-Alpes, “L’aide sociale  à l’enfance n’a pas été inventée pour absorber les flux migratoires.”

Les départements français ont déjà engagé 1 milliard pour l’accueil des mineurs isolés.

Le département s’endette aussi pour payer le RSA à la charge de l’Etat. Ce sont 120 millions d’impayés que l’Etat doit pour ce seul département !

La population africaine devant passer de 1 milliard à 2,5 milliards en 2050, puis à 4 milliards en 2100, il faut s’attendre à une pression exponentielle, d’autant plus que ce continent est incapable d’assurer une croissance économique à la hauteur de sa croissance démographique.

Et face au plus grand défi de ces 50 dernières années, que fait Bruxelles ? Rien !

L’UE se dit prête à revoir la libre circulation, mais au compte-gouttes.

6 pays ont rétabli  temporairement les contrôles frontaliers pour limiter l’invasion.

Autriche, Allemagne, Danemark, France, Suède et Norvège. Cette dérogation prend fin en novembre.

Bruxelles accepte le rétablissement des frontières, mais seulement en cas de menace grave à l’ordre public et pour 6 mois, renouvelables jusqu’à 3 ans maximum !

Or, ce contrôle est impératif pour faciliter le travail des policiers.

En effet, tout migrant peut être refoulé sur le champ (non-admission), ce qui ne donne pas le temps aux associations immigrationnistes de réagir et de faire obstruction.

Les autorités italiennes reprennent  le clandestin en compte.

Mais si les contrôles sont supprimés à la frontière, le clandestin entré en France, sera difficilement expulsable,  compte tenu de la complexité des procédures et des associations qui soutiennent les migrants.

En fait Bruxelles pratique le double jeu et n’entend pas renoncer à sa politique migratoire.

L’objectif est d’accueillir “au moins 50000 migrants en deux ans dans l’UE”.

On le voit, aucune politique dissuasive n’est mise en place pour stopper le tsunami. La politique de Bruxelles est à 180° de celle de l’Australie.

Et ne comptons pas sur Emmanuel Macron pour traiter le problème.

Rappel des déclarations d’un président irresponsable et inconscient :

“Les migrants, nous sommes très loin d’en avoir accueilli beaucoup”. 20/03/2016

“Contrairement à ce que certains disent, nous ne sommes pas aujourd’hui confrontés à une vague d’immigration”.  28/02/2017

“Le sujet de l’immigration ne devrait donc pas inquiéter la population française” 28/02/2017

“Nous sommes entrés dans un monde de grandes migrations. Et on en aura de plus en plus. La France ne pourra pas l’endiguer”. 22/02/2017

“Je proposerai au gouvernement algérien la création d’un Office franco-algérien de la Jeunesse pour favoriser la mobilité entre les deux rives de la Méditerranée”. 22/02/2017

Ce que veut Macron, c’est la disparition de la France en tant que nation chrétienne de culture gréco-latine. Il y  a longtemps qu’il a capitulé.

Il ne comprend pas que son quinquennat va échouer pour avoir ignoré le choc des flux migratoires qui vont déstabiliser le pays et le ruiner totalement.

Et on le dit intelligent… !

Jacques Guillemain

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
28 septembre 2017 4 28 /09 /septembre /2017 23:11

Horreur : mon petit-fils de 5 ans me souhaite mon anniversaire en arabe !

Publié le 28 septembre 2017 - par 

 

 

J’étais si heureuse de le voir arriver cet été pour quelque temps, en plus le jour de mon anniversaire ! Seulement quelle surprise et quelle peine quand il s’est mis à entonner la chanson « Joyeux Anniversaire » en arabe. En plus, il semblait si fier et si heureux du haut de ses 5 ans et 1/2 de penser me faire plaisir, devant ce qu’il lui paraissait une sorte de prouesse qu’il s’attendait peut-être à être reconnue, que ma peine en a été décuplée et a laissé place à une colère intérieure d’autant plus insupportable que je devais la retenir devant cet enfant si sensible et si intelligent qui ne pourrait pas comprendre maintenant mon inquiétude déjà assez présente quant à l’islamisation grandissante dans notre pays et dont l’un des vecteurs de transmission, et non des moindres, est la langue arabe.

Il était scolarisé dans l’école maternelle publique de son secteur où, photo de classe à l’appui, j’avais déjà constaté qu’au moins la moitié des enfants était d’origine étrangère, surtout maghrébine. Et ce n’était pas dans ce qu’on appelle, d’ailleurs improprement, dans un quartier ghetto. Hélas, comme partout maintenant, tout change, y compris la population. L’institutrice était encore d’origine française, par contre l’ATSEM (agent spécialisé des écoles maternelles) d’origine maghrébine (toujours photo de classe à l’appui !). Pour les activités périscolaires, les animateurs que j’ai pu y apercevoir lors de la sortie de l’école sont … aussi issus de la diversité pour la plupart :

Là, grâce à la discrimination positive ? Sûrement, comme beaucoup ailleurs. Gage de qualité ? Sûrement, comme souvent ailleurs… Il paraît que c’est normal et même encouragé, la discrimination positive, obligatoire : voir la charte de 2008 « pour la promotion de l’égalité dans la fonction publique… pour donner l’exemple et montrer la volonté d’avancer dans le domaine de la diversité au travail »,  comme le souhaitait Nicolas Sarkozy et qu’il a justifiée dans un discours à Palaiseau le 16 décembre 2008. A voir la vidéo: SARKOZY IMPOSE LE MÉTISSAGE.

Je ne peux m’empêcher de penser à Florent Pagny qui, en novembre 2010, avait choisi de vivre à Miami car il ne voulait pas que ses enfants « parlent rebeu ».  Avec la sincérité et la franchise qu’on lui connaît, il s’expliquait : « Un jour ton môme il rentre à la maison et se met à parler « rebeu ». C’est pas possible… le verlan encore, tout va bien, mais il n’y a pas de raison… les mômes ont PEUR donc ils raccrochent les codes pour ne pas se faire emmerder… »

Le CRAN « très choqué » avait bien sûr crié au racisme. Mais le chanteur n’a pas renié ses paroles malgré la polémique venant de cliques pour la plupart racistes anti-blancs. Il a même ajouté pour préciser un peu plus sa pensée : « Le niveau scolaire est meilleur. En France, les premiers de la classe rasent les murs ou finissent par rejoindre ceux qui sont près des radiateurs. Aux États-Unis, tu dois être dans le groupe devant. »

Pour confirmer le bon sens de ces paroles, il n’est qu’à voir en France les parents soucieux de l’avenir de leurs enfants qui, ne pouvant s’exiler, choisissent de quitter la pétaudière qu’est devenue l’École publique pour se tourner de plus en plus vers les écoles privées :

Meilleur niveau et moins de violence !

Trop souvent, on entend pleurnicher les Français d’origine étrangère qu’on ne les considère pas comme des Français. Qu’ils parlent et que leurs enfants parlent d’abord français, comme l’ont fait par le passé tous ceux qui ont réussi leur intégration et se sont assimilés avec succès.

80% des Français pensent d’ailleurs que la langue est un facteur d’intégration nationale.

Une nation, c’est une seule langue et c’était une grave erreur de la part de Najat Vallaud-Belkacem, ministre heureusement maintenant sur voie de garage, de dire :« L’enseignement de l’arabe se fera dès le CP, dès qu’on aura les moyens de le faire. » Prions pour qu’on n’ait jamais les moyens de le faire car on en arriverait sûrement par l’imposer à tout le monde. Ce n’est déjà que trop parlé à l’école ! Il y aurait même avantage à ce que l’arabe soit interdit dans les cours de récréation puisque cette langue fait en quelque sorte de la résistance. Il vaudrait mieux qu’il y ait dès la maternelle un renforcement de l’enseignement oral de la langue française bénéfique pour tous. Car pour bien maîtriser par la suite, dès le CP, l’apprentissage de la lecture, il est nécessaire de disposer d’un bon niveau de vocabulaire… français !

Conscients de la nécessité pour leurs enfants de bien connaître la langue française, nombreux parents de souche étrangère ont même souvent interdit l’usage à la maison de la langue d’origine. Il s’agissait d’Espagnols, Italiens, Polonais, Asiatiques, etc., dont l’intégration n’a jamais posé problème et qui sont fiers d’être français et d’appartenir à notre nation.

Pour les musulmans, il semble que ce soit presque mission impossible. Les enfants français, grâce au droit du sol, ne doivent surtout pas perdre l’usage de l’arabe car ils doivent se sentir musulmans avant d’être français. Et peu importe le pays d’origine des parents : Algérie, Maroc, Tunisie, Libye, Syrie, pays d’Afrique, etc. Donc, pas étonnant et regrettable que l’arabe soit de plus en plus parlé jusque dans les cours de récréation.

En maternelle, qu’on entende parler arabe et que des enfants puissent l’exprimer à la maison peut paraître anodin à certains et sans conséquences graves. Ce devrait pourtant interpeller sérieusement car on sait qu’il y a de nombreux débuts timides qui sont devenus inquiétants par la suite et même pire.

A vouloir tout minimiser et tout banaliser, on perd toute prudence !

En août dernier on pouvait lire l’article suivant dans Le Point :

« BELGIQUE, DES SIGNES DE RADICALISATION DES LA MATERNELLE ? »

Suite à la divulgation d’observations faites par des enseignants en 2016 par rapport à plusieurs enfants musulmans : menaces de mort envers d’autres enfants non musulmans, égorgements mimés et insultes comme « cochons ». Les enfants concernés auraient également récité des versets du Coran pendant les récréations, refusé de donner la main et, dans certains cas, de se présenter à l’école le vendredi…

Bien sûr, soyons rassurés, car ça ne concerne que 6 enfants, donc seulement 1% seulement des enfants de l’école, est-il dit pour ne pas qu’on y voit un phénomène alarmant. D’où le point d’interrogation prudent dans le titre de l’article. Qu’en sera-t-il quand on titra demain :

« FRANCE,DES SIGNES DE RADICALISATION EN MATERNELLE ! »

On dira : pas d’amalgame ! C’est seulement 10% des enfants…

Françoise Lerat

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
27 septembre 2017 3 27 /09 /septembre /2017 11:34

La Birmanie est agressée par des islamistes, et elle devient la cible de l’ONU

Publié le 26 septembre 2017 - par 

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/09/Aung-San-Suu-Kyi.jpg 

La Birmanie sous le feu des critiques de l’ONU. Les cris d’orfraie n’ont pas cessé depuis et accusent les autorités birmanes de nettoyage ethnique. Nous savons depuis la Serbie et le Kosovo, ce que cela signifie lorsque les dhimmis de l’ONU parlent de « génocide » et de « nettoyage ethnique ».

Nous savons que les pays musulmans peuvent toujours faire du nettoyage comme l’a fait le Kosovo. Nous savons que les pays musulmans peuvent toujours refuser les clandestins chez eux comme au Qatar, en Arabie Saoudite.

Nous savons bien que ce monde sous perfusion pétrolifère peut tout se permettre y compris se faire élire comme l’Arabie saoudite à laCommission des droits des femmes à l’ONU. Nul scandale médiatique sur nos radios-télévisions, nulle interrogation par nos gouvernants de France et d’Europe. Une pensée en passant pour les femmes décapitées, fouettées, pendues en Arabie sur la place publique !

La Birmanie est agressée par des étrangers tolérés depuis des dizaines d’années et qui ne sont pas Birmans. Un peu comme si, le Sud de la France était occupé par des Arabo-musulmans.

Les violences ethniques ont débuté le 25 août en Birmanie lorsque des combattants de l’armée du salut rohingya de l’Arakan (ARSA) ont attaqué une trentaine de commissariats de police et une caserne, tuant une douzaine de personnes. La Birmanie selon l’ONU, aurait dû tendre l’autre joue. L’armée birmane s’est montrée violente nous disent les médias.

Nous avons tous vu ces reportages sur ces pauvres femmes voilées des pieds à la tête, et les sempiternelles images d’enfants pris en otages de la propagande médiatique des commissaires politiques des « droits de l’homme ». Cela marche toujours cet appel à la compassion. C’est pourquoi on évite soigneusement de montrer des images d’enfants Chrétiens massacrés par les islamistes. L’islam protégé, l’islam victime permanente, l’islam de paix, d’amour et de tolérance, l’islam modéré, etc. Cet islam fantasmé par une intelligentsia complice.

Qui sont ces  Rohingyas? Des musulmans sunnites parlent une forme du chittagonien, dialecte bengali utilisé dans le sud-est du Bangladesh, d’où ils sont originaires. La plupart vivent en Etat Rakhine, dans le nord-ouest de la Birmanie, mais ils sont apatrides, la Birmanie leur refusant la citoyenneté. (source)

Les faits sont têtus : Le gouvernement birman a expliqué qu’une opération de recherche avait été lancée après qu’un réfugié a raconté qu’environ 300 combattants de l’ARSA (Les rebelles Rohingyas) avaient capturé une centaine de personnes, et les avaient conduites à l’extérieur du village et les avaient tuées le 25 août. (…) Ils ont contraint huit femmes du village à se convertir à l’islam et les ont emmenées avec eux au Bangladesh.

N’est-ce pas du pur Boko Haram, cette organisation islamiste Africaine qui kidnappe des lycéennes chrétiennes, les convertit de force, et les viole.

Du pur Etat Islamique dont les assassins d’Allah tuent, emportent les Yazidis pour en faire des esclaves, et les vendent à des acheteurs du Moyen-Orient.

Mais qui sont les coupables en Birmanie pour l’ONU en cette Asie lointaine ? Ce sont les victimes de ces assassinats, c’est l’armée Birmane qui a pour mission de remette de l’ordre, ce sont les Birmans bouddhistes et même le prix Nobel de la paix Madame Aung San Suu Kyi qui manifestement ne pèse pas lourd face à l’islam et ses intérêts.

En France, dans le Sud occupé par une population étrangère, je vous laisse deviner les réactions. Nous irions faire une partition comme le pensait François Hollande. Nous ne verrions pas l’armée sur le terrain remettre de l’ordre, et sans doute que nous ferions repentance pour avoir négligé les demandes d’autonomie, voire d’indépendance.

Nous en sommes là à juger un pays, un peuple qui ne fait que défendre son intégrité territoriale face à des envahisseurs qui ont cru venu le temps de faire la peau aux Birmans. Faut-il rappeler que le chef de ces Rohingyas était un habitué des salons royaux du roi d’Arabie Saoudite ?

Gérard Brazon (Libre Expression)

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
27 septembre 2017 3 27 /09 /septembre /2017 11:32

Après les crèches, la Libre Pensée s’en prend aux croix des cimetières…

Publié le 26 septembre 2017 - par  

 

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/09/CaptureCroix-300x154.png

On a déjà connu la guerre des cloches qui sonnent, la guerre des crèches, maintenant allons-nous avoir la guerre des croix de cimetière  ?

Dans la Vienne, un habitant de Prinçay, village de 230 habitants, a demandé en 2014 au maire du village d’enlever la croix du cimetière. Son argument était qu’en 2002, lorsque son père a été enterré, il n’y avait pas de croix. Le maire refusant de le faire, le préfet également, disant que les administrés étaient habitués à cette croix, le tribunal administratif de Poitiers a été saisi.

http://actu.dalloz-etudiant.fr/a-la-une/article/une-croix-peut-elle-orner-le-portail-dun-cimetiere-communal/h/bd2c4d692ea2ad2a444108e794a34d86.html

Le tribunal avant de trancher, a demandé son avis au Conseil d’État. La question selon les juges est la suivante : « Une croix ornant la porte d’entrée d’un cimetière doit-elle, par principe, être regardée comme un signe ou un emblème religieux dont l’installation est interdite depuis l’entrée en vigueur de la loi du 9 décembre 1905 ? »

Le Conseil d’État a répondu le 28 juillet en faisant référence à l’article 28 de la loi de 1905 : « Alors même qu’un cimetière est une dépendance du domaine public de la commune, la loi réserve la possibilité d’apposer de tels signes ou emblèmes sur les terrains de sépulture, les monuments funéraires et les édifices servant au culte. »

Lisons bien l’article 28 : « Il est interdit, à l’avenir, d’élever ou d’apposer aucun signe ou emblème religieux sur les monuments publics ou en quelque emplacement public que ce soit à l’exception des édifices servant au culte, des terrains de sépulture dans les cimetières, des monuments funéraires, ainsi que des musées ou expositions. »

C’est ce « à l’avenir » qui cause le problème, et la rédaction tout entière de l’article 28… mais fallait-il, en 1905, abattre toutes les croix existantes et décider qu’on n’en tolérerait plus aucune, jamais, nulle part ? N’était-ce pas passer d’un extrême à l’autre ?

L’ennui également, c’est que cette croix ne figurerait pas dans les emplacements réservés, mais dans les parties communes. Comme la loi autorise le maintien des croix déjà existantes dans les parties communes avant 1905, il va falloir étudier si cette croix était là en 1905, ou non… la preuve de son existence revient aux pouvoirs publics. La question est donc celle-ci : lors du remplacement du portail, a-t-on innové et mis une croix alors que l’ancien n’en avait pas, ou au contraire, l’ancien portail en ayant eu une avant 1905, n’a-t-on fait que la remettre ?… Espérons que les archives de la commune sont entières… Mais le tribunal n’a-t-il pas mieux à faire ?

La laïcité n’empêche donc pas que des croix ornent les cimetières… pourvu que ces croix aient été installées avant 1905. C’est un peu byzantin. D’autant plus que les cimetières sont des lieux laïques depuis 1881. Dressées avant 1905, tout va bien pour les croix, on peut les y trouver même si l’espace est laïque depuis 1881 ; après 1905 on a droit aux foudres de la Libre Pensée…

Avant 1905, les libres penseurs peuvent être obligés de passer sous une croix au-dessus de leur tête sans en être traumatisés, après 1905 ils le sont. Il est vrai que nous n’aimerions pas non plus reposer sous un croissant…

Mais on apprend sur l’observatoire de la christianophobie que, quoi qu’il en soit, la tombe du père du requérant elle-même a déjà une croix !…

Croix du cimetière de Prinçay : des précisions du maire

Il s’agit donc pour le demandeur, à l’évidence doté d’un sens très particulier de la logique, de faire enlever une croix par la commune et aux frais de la commune, alors qu’il garde celle qui est sur la tombe de famille, parce que enlever celle-ci serait à ses frais et ne serait donc pas l’occasion de proclamer ubi et orbi la neutralité voulue des cimetières.

Pourquoi la croix sur la tombe de son père ne le dérange-t-elle pas, elle ?… Indignation bien sélective… Qu’il commence par supprimer celle-là, sinon, à la place du tribunal, je serais tentée de dire que si la croix ne le dérange pas sur la tombe dans laquelle il reposera peut-être lui-même un jour, on ne voit pas pourquoi elle le dérangerait ailleurs, sauf intransigeance absolument pointilleuse sur la définition du lieu, privé ou commun…

On m’objectera qu’il y a une loi. Et qu’il faut la respecter. Certes. Mais la loi est faite pour l’homme, et non l’homme pour la loi.

Le requérant n’a-t-il rien de mieux à faire que de faire cette guerre idéologique à la commune, qui n’y peut rien si la précédente municipalité a voulu faire plaisir à ses administrés ?

Au tribunal administratif de Poitiers de trancher et de décider si la croix sur la porte du cimetière peut rester là ou non. On a du mal à croire que le père du citoyen opposé aux croix ait des cauchemars et se retourne dans sa tombe. On lui souhaite, croix ou pas, de reposer en paix. Attendons donc, sans nous crucifier, la décision du tribunal.

Mais quel sera le le prochain épisode ?

Va-t-il falloir supprimer les croix vertes des pharmacies et tous les saints qui précèdent, en France, d’innombrables noms de villes et de villages ? Sans parler des villes ou villages dont le nom se compose du mot « croix » ?… A commencer par Croix dans le 59 puis Croix dans le 90, en continuant par Sainte-Croix-du-Verdon (04) et Saint-Gilles-Croix-de-Vie (85), etc., etc.

Et les gens qui portent le patronyme « Lacroix » ? 34 000 personnes, d’après geneanet, porteraient en ce moment ce patronyme. Vont-ils devoir renoncer à leur nom ? Quel nom va-t-on leur donner ? Le couturier Christian Lacroix vient de produire une nouvelle collection :

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/09/CaptureChristianLacroix-232x300.png 

S’est-on déjà posé la question des croix qui ornent les églises ? Des croix qu’on trouve un peu partout aux carrefours, dans les campagnes, et qui si elles ne font pas de bien, ce qui reste à prouver, ne font en principe pas de mal  ? Des croix qui, sur les cartes, marquent l’emplacement des cimetières ? Va-t-on supprimer les croix de Lorraine partout en France et enlever leurs croix de guerre aux anciens combattants ?

Noël approchant, on peut craindre que la guerre des crèches ne reprenne… pourtant à première vue ce symbole pastoral, presque écolo, semble tellement paisible… comme on se trompe !…

On a du mal à croire que croix et crèche ne puissent être, pour les non-croyants, car c’est d’eux qu’il s’agit, simplement un symbole inoffensif d’une culture qui a bercé des générations, qui a fait notre histoire, notre art. Une culture qui a d’ailleurs créé la laïcité il y a deux mille ans dans le « Rendez à César ce qui est à César». On a du mal à croire qu’il faille à tout prix rallumer la guerre qui a eu lieu autour de 1905. La période actuelle n’est-elle pas suffisamment troublée comme cela ? Faut-il en rajouter ?

La Libre Pensée se trompe de combat. L’islamisation de la France n’est-elle pas beaucoup plus inquiétante et ne devrait-elle pas beaucoup plus nous mobiliser que les croix des cimetières ? Que fait la Libre Pensée contre le grignotage quotidien de la laïcité par l’islam ?

Sophie Durand

Repost 1
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
27 septembre 2017 3 27 /09 /septembre /2017 11:29

Chaque jour on dénombre : 31.000 agressions, 1.340 cambriolages, 640 vols de véhicule…

Publié le 26 septembre 2017 - par 

 

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/09/Bossemassacre.jpg

L’ensauvagement de la France est une sinistre réalité que nos élus s’acharnent à occulter, en bons disciples de Talleyrand.

“En politique, ce qui est cru est plus important que ce qui est vrai”, disait ce diplomate.

Les statistiques sont d’autant plus magouillées que l’essentiel de la délinquance est d’origine immigrée et étrangère.

Un seul mot d’ordre : Ne pas faire le jeu du FN !

70% des crimes et délits selon la DCSP et DCPJ (Direction centrale de la sécurité publique et de la police judiciaire), sont le fait des populations immigrées.

https://www.valeursactuelles.com/delinquance-et-diversite-49576

C’est en 1994, date où les atteintes aux personnes ont supplanté les atteintes aux biens, que la situation est devenue catastrophique, atteignant son point de non retour.

Depuis, totalement dépassées, les autorités n’ont fait que masquer la vérité.

“Entre la main courante et la saisie statistique de l’infraction, la déperdition est immense. Une étude conjointe de l’Institut des hautes études de la sécurité intérieure ( IHESI ) et de l’INSEE, menée en 1999, indique que le nombre de plaintes déposées pour atteinte aux personnes est divisé par 10 lorsque le chiffre est enregistré dans les statistiques officielles.”(Commissaire Pellegrini)

Ajoutons que les plaintes ne représentent que le dixième des agressions.

“Lors de la fête de la musique en 1999, la police a eu connaissance de 10  blessés suite à une agression. Mais les hôpitaux de Paris ont soigné 93 personnes !”

Par conséquent, sur 100 agressions, on compte sur les doigts d’une main celles qui entrent dans les statistiques de la police.

On le voit avec les viols. Officiellement leur nombre a augmenté de 14% et atteint 15848 en 2016. Mais moins d’un viol sur dix donne lieu à une  plainte selon le Collectif féministe contre le viol.

Il est vrai que le viol est pratiquement impuni et que les récidives sont légion faute de réponse pénale dissuasive.

Les femmes et les jeunes filles de banlieue en font les frais. Pour les barbares coupables de viols en tournante, la défense est toujours la même : les filles sont des putes consentantes. Et les peines sont toujours légères.

Ce laxisme judiciaire mène au désastre. La France est en régression constante en matière de sécurité. Mais le ministère de l’Intérieur nous anesthésie chaque année avec son discours auto satisfait, omettant de dire que le taux d’élucidation des crimes et délits a été divisé par deux en quelques années et se traîne à moins de 30% !

Donc en 2016 on a dénombré 1,1 million de crimes et délit (hors délits routiers)

Chaque jour on dénombre :

31000 actes de violence physique

24 vols à main armée.

250 vols  violents mais sans arme.

2000 vols non violents.

43 viols officiels et dix fois plus en réalité.

640 vols de véhicules.

1340 cambriolages ou tentatives.

8200 actes de vandalisme et de dégradations diverses.

Le racisme anti-Blancs est totalement occulté et ceux qui ont dénoncé dans le passé les “ratonnades anti-Blancs”, comme en 2003, ont été cloués au pilori.

Ce ne sont pas les violences que la presse bien pensante a dénoncées, mais les fachos qui mettent de l’huile sur le feu.

Nos bien pensants refusent d’admettre que délinquance et immigration d’une part, islam et terrorisme d’autre part, sont étroitement liés.

C’est  pourtant  dans le vivier des banlieues que puisent les islamistes, faisant d’unjeune immigré non intégré, qui n’a jamais mis les pieds dans une mosquée, un adepte fidèle  du Coran, de plus en plus fanatisé et prêt à tuer au nom d’Allah.

Ce danger n’est pas nouveau, mais il n’a été pris en compte qu’en 2015. La faute aux irresponsables immigrationnistes qui dirigent ce pays.

Un rapport du ministère de l’Intérieur,  remis à Mitterrand en 1992 précisait :

“La réislamisation des Beurs, dans les formes que l’on connaît à l’heure actuelle, va constituer à moyen terme un obstacle supplémentaire à la ghettoïsation de certaines cités et un facteur de plus à prendre en compte dans l’aggravation des phénomènes de violence urbaines. Une dérive terroriste de certains groupuscules issus de cette mouvance n’est d’ores et déjà plus à exclure”.

C’était il y a 25 ans ! Et qu’a fait le gouvernement pendant toute une génération ?

Rien, il a attendu la tragédie du Bataclan sans prendre en compte la menace.

C’est de la trahison. Police et armée ont toujours fait leur travail, et bien fait.

Les politiques ont TOUJOURS été mis en garde. Mais aucun n’a prêté attention aux alertes des services de renseignement.

Le seul souci des dirigeants a été de combattre le Front National et de légiférer pour faire taire ceux qui sonnaient le tocsin.

Tout ce que subit la France était prévu de longue date et pouvait être évité.

La vérité est que le terrorisme intellectuel, dans ses délires suicidaires, a fini par nous conduire au terrorisme islamique.

En 2005, Philippe de Villiers disait : “Moi, je crois que l’islam est le terreau de l’islamisme et que l’islamisme est le terreau du terrorisme, donc, on ferait mieux de faire attention.”

Mais en 2017, rien n’a changé. Jamais les frontières n’ont été aussi largement ouvertes, et jamais la répression n’a été aussi sévère envers les défenseurs de l’identité gauloise.

Par conséquent, il faut s’attendre au pire.

Jacques Guillemain

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée