Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

19 octobre 2015 1 19 /10 /octobre /2015 03:04

 

Allemagne : élue CDU poignardée, les traitres pro-migrants tremblent !

Publié le 18 octobre 2015 - par

elueCDUpoignardeeLundi 19 octobre, Pegida fête son premier anniversaire. Le 17 octobre un chômeur allemand a poignardé une candidate officielle au poste de maire de Cologne soutenue par les Grünen, la CDU, qui prône l’importation d’illégaux dans la ville de Cologne. En juillet 2014 les observateurs parlaient déjà d’une révolution en Allemagne. L’Etat allemand a conditionné durant des années, avec l’aide de l’occupation américaine, et intensifié, avec l’import d’illégaux cette année, les éléments explosifs pour faire bondir le peuple sur les élites politiques qui massacrent la nation et l’identité allemande. La violence exacerbée ne se cache plus outre-Rhin. Le peuple a conscience d’être un pays occupé et exploité. Plus de 12 millions de pauvres ! Ce ne sont pas les députés des Grünen et des Linke, qui sortent sur la Spree dans un véritable canot gonflable de 10 mètres de long en soutien aux migrants, ni les menaces du pouvoir, qui vont empêcher la révolution allemande. Du chômeur de Cologne au maire SPD démissionnaire de Magdebourg, das Volk veut buter l’élite corrompue !

1 an de Pegida. Des manifestations Pegida doivent submerger les villes allemandes lundi 19 octobre malgré les interdits venant de l’Etat. Rien qu’à Dresde, berceau de la révolte Pegida il y 1 an, plus de 10 000 manifestants sont attendus avec le slogan « Wir sind das Volk », « Merkel dégage ! », « une Allemagne souveraine », « dehors les migrants », « dehors l’islam ». Des Pegida venus de toute l’Europe doivent être aussi présents comme ceux de Pologne et de Tchéquie. Berlin joue avec le feu et ce n’est pas le peuple le pyromane. D’ailleurs, les chefs des Pegida demandent à leurs manifestants de ne pas faire le jeu de la violence ou d’employer des potences ou des guillotines dans les manifestations. Das Volk subit les politiques de destruction de la famille, de la société, du monde du travail. La peur est depuis plusieurs années omni présente parmi les Allemands en ce qui concerne l’avenir et pour l’avenir de leurs enfants et pas seulement à cause de l’import d’illégaux mais à cause des activités de police et de contrôle de l’Etat sur la société. L’import massif des illégaux fait sauter les dernières boucles de sécurité qui devaient encore maintenir la violence populaire hors de l’action politique. Les élites pensaient avoir maté durant ces années l’âme allemande avec les Love Parade, les cours sur le Gender, l’éducation sur le  multiculturalisme, la mise en valeur de la pédophilie avec les Grünen et la mise sous tutelle du Volk avec Hartz 4.

Interdire la parole du peuple. Lors d’une manifestation Pegida du 12 octobre les médias de la presse subventionnée ont pris en photo en gros plan une toute petite potence montrant 2 cordes sur lesquelles étaient scotchées les noms de Gabriel (SPD et vice-chancelier) et de Merkel, CDU pour exagérer le message. Le pouvoir fédéral, relayé par ses médias, a commencé à dire que Pegida est la cause de la haine et du danger. Pourtant c’est bien le gouvernement central qui a fait venir le million d’illégaux en 2015 et qui pousse le Volk dans la misère, et pas le peuple. Le ministre fédéral de la justice, Heiko Maas, fait porter à Pegida la responsabilité des incendies des centres pour réfugiés  et des attaques contre ces centres, comme de l’acte du chômeur de 44 ans de Cologne. Maas demande aux citoyens de ne pas se rendre à la manifestation anniversaire du 19 octobre. « Les personnes qui se joignent à cette marche sont coupables des actes de provocations radicales. Il n’y a plus d’excuses », dit Maas. « Le pouvoir politique veut nous mélanger avec d’autres peuples », explique une mère allemande qui est harcelée par le Jugendamt et qui parle de BRD GmbH, de la non- existence de l’Etat allemand mais d’une multinationale qui porte le nom Allemagne. Les 12 millions de pauvres en Allemagne et la classe moyenne, guidés par des élites anti-migrants et souverainistes vantant la tradition germanique, se réveillent et se moquent des menaces de Heiko. « C’est pas Heiko qui bouffe mal tous les jours de la semaine ou qui voit ses enfants embarqués par le Jugendamt ! », continue la mère allemande.

Un peuple sort de sa cage. Samedi 17 octobre un chômeur allemand a poignardé dans la matinée sur le marché une candidate officielle au poste de maire de Cologne en charge de la politique d’import d’illégaux dans la ville de Cologne. « Je fais ça pour vos enfants ! », aurait hurlé l’Allemand de 44 ans en poignardant la candidate soutenue par la CDU et les Grünen. Les autorités expliquent que le chômeur aurait un passé dans l’extrême droite. Etre inscrit à l’Hartz 4 retire toute dignité humaine en abaissant les hommes à la condition de chien dans une cage. Inutile de vouloir trouver des orientations d’extrême droite à un tel comportement. Et la chef de la CDU, Merkel, en important plus d’1 million de migrants, a, aussi en collaboration avec Obama, bafoué l’essence de la CDU qui est un parti conservateur et chrétien.

Les responsables politiques insultent le peuple. « Ces gens n’ont rien à faire avec ce que nous voulons faire de l’Allemagne. Il faut les mettre en prison. Chaque réfugié qui vient ici a plus à faire avec l’Allemagne que ces gens qui agissent dans la violence », dit Sigmar Gabriel, SPD, vice chancelier le 24 août 2015. Le 13 octobre c’est le président du gouvernement de Kassel, Walter Lübke, CDU, en charge de la mise en application des décisions politique pour le Land de la Hesse, qui a demandé aux Allemands mécontents de la politique fédérale de quitter l’Allemagne dans une conférence. Le même jour des députés du Bundestag des Grünen et des Linke dont la nouvelle chef, Sahra Wagenknecht, amoureuse du buste de Lenin et du portrait de Marx, ont été menés en canot gonflable de 10 mètres de long sur la Spree par une ONG pro migrants juste à côté du Bundestag et de la chancellerie pour soutenir les souffrances des migrants illégaux. L’Allemagne doit gérer plus d’1 million de réfugiés. Des citoyens allemands sont chassés de leur logement pour des réfugiés. 12 millions de pauvres sont en Allemagne mais les Grünen et les Linke font l’apologie d’une politique pour faire venir encore plus de migrants. L’image du canot pneumatique avec ces députés portant un gilet de sauvetage orange montre la dérive des responsables politiques. Voir des députés sur un canot de réfugiés est un symbole fort. Les Grünen, les Linke, la CDU, montrent leur soutien au nouvel ordre mondial qui est l’Agenda 21 soutenu par l’OTAN et l’ONU pour la destruction des diversités des peuples aussi bien en Afrique qu’en Europe.  Sea Watch, une ONG qui travaille avec borderline-europe – Menschenrechte ohne Grenzen e. V., a spécialement fait venir un vrai canot pneumatique de la mer Méditerranée des rives de la Libye avec 3 illégaux. Le chef de Sea Watch, Elias Bierdel, veut inonder l’Europe de migrants et c’est pour cela qu’il est payé. « L’Europe a besoin de migrants », avait déjà dit Elias Bierdel dans un entretien du 30 mai 2011 pour domradio. Des élèves allemands sont obligés de faire les lits et préparer à manger aux illégaux. Les soldats de la Bundeswehr sont employés pour nettoyer les toilettes et les chambres des migrants. Des citoyens doivent quitter leur domicile pour des migrants. Des chômeurs sont obligés de travailler au service des migrants comme volontaires pour les accueillir.

Maire SPD menacé par la Centrale du SPD et démissionnaire ! Le maire de la ville de Magdeburg, Lutz Trümmer, SPD, s’est opposé à l’invasion des illégaux. La Centrale du SPD lui a donné l’ordre de la fermer. Dans une conférence de presse du 16 octobre Lutz Trümmer dénonce les méthodes de son partie politique et a annoncé sa démission du SPD, «  ils sont venus me voir pour me demander de la fermer pour ne pas mettre en péril la campagne électorale du SPD. Je ne vais pas la fermer ! Hier le SPD s’est réuni et ils veulent me faire taire (m’éliminer). J’ai l’interdiction de dire ce que je veux ! Cela va trop loin. Si nous ne trouvons pas des solutions politiques démocratiques dans le SPD le peuple sera plus nombreux dans la rue. Je l’avais dit. Si nous n’apportons pas de solutions démocratiques pour le peuple, Pegida va se calmer l’été mais revenir en force en automne. C’est ce qui se passe. Nous donnons des voix à l’AfD. »

Ce lundi 19 octobre est une date importante qui donnera les orientations futures à l’Allemagne mais aussi à l’Europe. Das Volk s’est réveillé !

Olivier Renault

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
18 octobre 2015 7 18 /10 /octobre /2015 03:27

Ah Vichy quand tu nous tiens !

Publié le 17 octobre 2015 - par

 

silence

Ah Vichy quand tu nous tiens ! Après les nombreuses compromissions de nos dirigeants successifs avec l’islam, celui-ci réclame des représailles qui sont organisées par les autorités françaises du régime socialiste. Dans chaque Cour d’appel se mettent, actuellement, en place des Tribunaux d’exception chargés de juger les contrevenants à la doxa musulmane.

La ministre de la (in)justice précise les critères de dévouement devant faciliter le choix des membres de ces sections spéciales : « Vous vous attacherez à faire porter votre choix sur ceux qui vous seront connus par la fermeté de leur caractère et par leur dévouement total à l’État (de droit ? musulman ?)». Et pourquoi pas, un bon avancement et une bonne petite prime à la répression à ceux qui voudront bien l’exercer ?

Depuis lors, nous assistons à un véritable harcèlement de la part d’une espèce de section spéciale chargée de condamner ou de faire condamner par tous les moyens justifiables ou non les personnes qui mécontenteraient les musulmans, ces petits chéris des socialauds et autres NPA (Nouveau Parti AntJuif), trop nombreux à citer, etc…….

Ces nouvelles sections spéciales de Paris et de Province ne cessent de prononcer des condamnations (souvent sur dénonciation, tiens, tiens, cela me rappelle quelque chose) envers de simples citoyens qui ne font que crier leur ras-le-bol, leur désespoir devant cette tromperie, cette fumisterie que fut la journée du 11 janvier 2015 au nom de cette LIBERTE D’EXPRESSION qui leur est refusée au nom de la bien pensance et politiquement (sic) correct.

Le seul jugement que mériterait les représentants de ces nouvelles sections spéciales serait à l’instar de leurs prédécesseurs : L’INDIGNITE NATIONALE.

Cassandra Troie

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
18 octobre 2015 7 18 /10 /octobre /2015 03:22

Les assassins musulmans : terroristes en Orient mais « déséquilibrés » en France

Publié le 17 octobre 2015 - par

Afficher l'image d'origine

Dés qu’un musulman commet un crime, les médias aux ordres le font passer pour un déséquilibré et ce, sans aucun examen psycho-médical pour le diagnostiquer. Ils ne sont pas experts agréés prés de la Cour d’Appel et pourtant ils se comportent comme tels. C’est comme s’ils cherchaient à occulter la responsabilité de l’islam dans les troubles psychotiques des siens.
Ils n’ont jamais le courage ni l’honnêteté intellectuelle de mettre en exergue les liens de causalité entre l’islam et la violence incontrôlée de certains musulmans.

Toutes les religions ont leurs intégristes mais ce n’est pas pour autant qu’ils perdent la raison pour devenir un danger public pour les leurs et la société. Jusqu’à preuve du contraire on n’a jamais vu un chrétien, un hindou ou un juif faire irruption dans son lieu de culte pour assassiner ou tenter de le faire ses coreligionnaires.

La première question qui devrait venir à l’esprit des canetons boiteux serait tout naturellement pourquoi les mosquées sont-elles devenues au cours de ces trente dernières années de véritables chaudrons et qu’il ne passe pratiquement plus un vendredi sans qu’elles ne se transforment en brasier pour les « fidèles » musulmans ?
Ils s’y rendent vivants et en sortent les pieds devant. Pas plus tard que la journée d’hier, plusieurs attaques terroristes ont émaillé la grande prière du vendredi partout dans le monde. Téhéran, Djeddah et Paris. Sauf en ce qui concerne Paris, les canetons boiteux tricolores ont plaidé la piste d’un fou furieux déboulant dans une mosquée parisienne pour aiguiser son couteau sur ses coreligionnaires.

Au-delà de la personnalité de l’auteur, c’est le lieu lui-même qui devrait les interpeller. Connu pour être un repaire de la peste salafiste française. La mosquée Omar de la rue Jean Pierre Timbaud dans le XI e arrondissement parisien n’est pas un cercle des collectionneurs philatélistes, il s’agit d’un foyer  important de l’islam de France, avec 1200 places et du radicalisme musulman décrit par les enquêteurs français comme « une plaque tournante du salafisme radical » (http://www.20minutes.fr/societe/1409017-20140623-paris-mosquee-rue-p-timbaud-ur-filiere-envoi-djihadistes)
C’est moins le moins le profil « psychiatrique » non-avéré de l’auteur de l’attentat raté qui pose question que la cible elle-même, connu dans le passé (?) pour les prêches haineux, racistes et antisémites d’un de ses imams( http://atheisme.org/timbaud.html).
Il n’en demeure pas moins que l’on ne peut balayer d’un seul coup de plume le mobile terroriste qui aurait motivé son acte. Ils ne peuvent pas être terroristes ailleurs et  fous à lier et loups solitaires en France.
C’est la énième attaque terroriste qui vient de frapper la France au cours de ces dix derniers mois. L’hypothèse de la piste terroriste n’a rien d’utopique y compris celle d’un règlement de comptes entre radicaux musulmans ne doit pas être écartée.
On ne trompe pas les Français avec la grosse couleuvre du déséquilibré musulman, on doit leur dire la vérité sur les liens intrinsèques entre l’islam et le terrorisme.

La France est gagnée chaque jour par la psychose de la terreur islamique. Plutôt que de l’endiguer on l’occulte jusqu’au jour où les Français seront totalement inhibés, il sera alors trop tard pour sonner la charge contre l’islam.

Salem Benammar 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
17 octobre 2015 6 17 /10 /octobre /2015 18:52

L’hypocrisie musulmane face à l’humanisme des mécréants

Publié le 16 octobre 2015 - par

 

 

Sana Badri001Le phénomène de la migration de ressortissants syriens et irakiens vers l’Europe ne cesse de susciter maintes interrogations au sein de l’intelligentsia musulmane libérale. De nombreuses voix se lèvent et dénoncent l’attitude des pays musulmans qui ferment leurs frontières et ne souhaitent pas accueillir leurs coreligionnaires migrants qui fuient les guerres dans leurs pays. Ils les poussent plutôt vers l’Europe et se félicitent de leur migration vers des pays mécréants.

Clandestins3Sanaa Badri, essayiste musulmane ou issue de l’islam, qualifie cette attitude de scandaleuse. Elle analyse ce phénomène sur son blog ahewar.org/m.asp?i=6749, en date du 9 septembre 2015. Elle note comment l’humanisme dans les pays occidentaux démasque toutes les prétentions hypocrites de l’islam ainsi que tous ses slogans fallacieux concernant la solidarité islamique, la fraternité inter musulmane, la prétendue hospitalité séculaire arabe, les millions de dollars collectés chaque année au titre de zakat pour secourir les nécessiteux, les pauvres et les malheureux.

Certes, la voix de cette femme traduit celle de nombreux musulmans désemparés, scandalisés, exaspérés par tous les slogans mensongers de l’islam, les manipulations crapuleuses de ses défenseurs médiatiques comme de ses imams et prédicateurs autoproclamés. La révolte de Sanaa Badri est loin d’être tendre à leur égard. En voici quelques extraits :

Toutes les feuilles de figuiers et de muriers qui cachent la honte des prédications islamiques à propos des solutions religieuses qualifiées d’inébranlables et des bonnes mœurs prétendues intouchables, viennent de tomber. La conscience des musulmans est morte. Leurs cœurs se figent. Leur sens humain s’est éteint. Tous les slogans religieux de l’islam se sont avérés utopiques, obsolètes, paroles creuses depuis l’avènement de cette croyance. Il ne manque plus que d’annoncer l’enterrement définitif de l’islam. Il ne mérite aucun regret. Il n’a cessé, tout au long de son histoire, que d’engourdir les esprits, les escamoter, les empêcher de fonctionner et de raisonner logiquement.

« L’islam est la solution », hurlent les islamistes.

Ah ! De qui se moquent-ils ? De quel islam parlent-ils ?

Est-ce de l’islam sunnite, chiite, hanbalite, saoudite, iranien, afghan, tchéchène, turc, égyptien, celui d’al-qaïda ou de Daech ?

Est-ce de l’islam dit modéré, médian, fondamentaliste, salafiste, soufi ?

Est-ce de l’islam jihadiste, califal, ou de celui de la gouvernance du juriste théologien (Velayat-e-faqih) ?

De grâce, dites-nous de quel islam il s’agit. Qui représente le vrai islam ? Quelles sont les solutions économiques, politiques, scientifiques, technologiques que préconisent les différents islams ?

Même l’aspect humaniste élémentaire n’est effleuré par l’islam que par des slogans creux.

L’instinct humain a-t-il besoin d’une religion ?

Le sens humain est inné. Même les mécréants, les athées ou les laïcs sont de loin plus humains que les musulmans. Il nous suffit d’observer les assassinats, les tueries, les destructions, la criminalité, les violations, et tout ce qui est perpétré au nom de l’islam, pour pouvoir dénier tout aspect humaniste à cette croyance barbare.

Caïn le sunnite tue son frère Abel le chiite à cause du nombre des prosternations (Rakaat) dans la prière. Nous ne savons plus qui est Caïn ni qui est Abel, puisque tous les musulmans prétendent une fratrie commune. Quelle hypocrisie !

« Les musulmans constituent la meilleure nation créée pour l’humanité », nous rappelle le Coran de l’islam.

De quelle « meilleure nation » parle-t-il ? Est-ce de l’islam qui combat l’islam, ou de celui qui excommunie, exclut, ignore l’autre qui est différent de lui ?

Est-ce que « la meilleure nation » abandonne ses fidèles au risque de la mort, de la répression, de la servilité, de l’abjection ? Quelle honte !

« Soutiens ton frère, fût-il opprimé ou oppresseur ! », ordonne encore le prophète de l’islam et tous les prédicateurs corrompus.

Quel soutien offrent les « frères musulmans » du Golfe, les richissimes Saoudiens, Qataris, Emiratis, Koweïtiens, à leurs « frères musulmans », Syriens, Irakiens, Yéménites, Libyens, Libanais, etc. ? Ils refusent d’accueillir leurs frères qui fuient les horreurs de la guerre et du terrorisme, alors qu’ils ont eux-mêmes allumé cette guerre, et continuent à l’entretenir par l’argent, les armes, les mercenaires !

« Les pays arabo-musulmans sont notre patrie », clament fièrement les gens du Golfe.

Et pourtant, ils interdisent aux Syriens, aux Irakiens, aux Palestiniens …, d’entrer chez eux sans visa, sans garant, sans tutelle, sans soutien, et surtout sans baiser d’abord le derrière de chacun d’entre eux…

« Pas de différence entre un Arabe et un autre que par la piété, » nous rabâche encore le Coran.

Or, l’Arabe du Golfe semble monopoliser, à lui seul, la piété et la richesse. C’est lui qui va à la recherche des filles de joie en Occident, ainsi que du mariage de jouissance, du voyageur (al-misyar) et du tourisme (al-misfar), dans les pays arabo-musulmans qu’il considère ]de jure[ comme sa patrie.

« Une nation arabe unique ayant une mission éternelle ».

C’est le slogan qu’on nous a toujours chanté et fait répéter depuis notre enfance. Il est totalement obsolète comme tous les autres slogans.

« Pas de contrainte en religion », nous annonce aussi le Coran.

Cependant, si tu veux sauver ta peau, convertis-toi à l’islam. Mais pas à n’importe lequel. C’est plutôt à un islam wahhabite, intégriste, salafiste, fondamentaliste, qui incite à couper les têtes, à mutiler les corps, à capturer les femmes et à les violer.

« La femme est déficiente au niveau de l’intellect, de la religion, de la gratitude. Elle est une ]oura[, c’est-à-dire une tare ou une souillure. La femme est inférieure… » C’est l’enseignement de Mahomet dans son coran comme dans sa sunna.

Toutes ces prétentions coraniques et de la sunna s’estompent devant la chancelière allemande, les présidentes du Brésil, du Chili et de l’Argentine, les premières ministres du Danemark, de la Suède, de la Finlande, de l’Australie, de l’Islande, et des millions de femmes dans le monde qui ont prouvé leur égalité avec les hommes, mais aussi leur capacité mentale et leur créativité tant au niveau politique, économique, social et surtout humaniste.

« Moi et mon frère contre mon cousin, moi et mon cousin contre l’étranger. » C’est le principe de base qui régit les relations entre musulmans.

Chers coreligionnaires, vos frères vous ont abandonnés à un destin tragique en haute mer. Oubliez vos prétendus frères, cousins ou coreligionnaires qui ne reconnaissent pas les valeurs dont vous avez besoin, notamment l’humanisme, la conscience, la pitié, la solidarité ! Vos coreligionnaires qui prétendent garder la foi de l’islam et ses lieux saints, ne viendront jamais à votre secours, car ils sont imprégnés de perfidie, de turpitude, d’imposture, d’égarement, d’abjuration, de fourberie, de haine, de mensonge, d’orgueil, etc.

 « Le vrai ami est celui qui vient à ton secours en cas d’épreuve. »

Tandis que les Arabes et les musulmans abandonnent dans le goulet leurs frères ou leurs amis éprouvés, ce sont les chrétiens, dits mécréants, qui les accueillent, les nourrissent, les habillent, les soignent, leur font de place.

 « Les êtres humains sont égaux comme les dents d’un peigne. »

On répète régulièrement ce principe fondamental universel dans le monde arabo-musulman, mais sans jamais en respecter la moindre notion. Les gens y sont toujours identifiés, répertoriés entre bons, mauvais, orgueilleux, riches, pauvres, etc.

« Il est possible d’avoir un frère que ta mère n’a pas enfanté. »

Ce postulat s’avère aujourd’hui bien crédible. Voici, en effet, l’Européen que nous qualifions de mécréant, de laïc, d’athée, se comporter beaucoup mieux, et de loin, que tous nos « frères musulmans » qui ont la marque de la piété, plutôt de l’hypocrisie, sur leur front (al-zabiba) ou qui se paradent, vaniteusement, dans les rues avec leurs chemises musulmanes (la dachdacha).

Ayons le courage d’avouer et de nommer les choses par leur nom. A la fonte de la neige, la prairie émerge. Dans les épreuves et les tourments, l’ami se distingue de l’ennemi.

Autrefois, nos ancêtres disaient par ignorance ou par jalousie : « Rien de bon ne peut venir de l’Occident. »

Mais aujourd’hui, l’Occident prouve qu’il est de loin plus noble, plus humain et mieux que nous tous, par son humanisme, sa solidarité, ses mœurs, sa science, ses inventions, sa pensée, sa créativité. Honte à nous tous ! »

Enfin, Sanaa Badri s’adresse avec indignation aux migrants et aux réfugiés :

« Vous devez avoir honte de vous-mêmes. Au lieu de remercier les États qui vous accueillent et vous sauvent de la mort, de la faim, de la disparition, du vagabondage, vous refusez la nourriture qu’ils vous offrent sous prétexte qu’elle n’est pas hallal, ou parce qu’elle est distribuée dans des caisses portant le sigle de la Croix Rouge suisse, lequel n’a aucun lien avec la religion.

« Sachez que celui qui ne respecte pas, n’apprécie pas ceux qui, pour des raisons humanitaires, l’accueillent, ne doit pas s’étonner s’ils éprouvent de l’antipathie à son égard, le vomissent ou le rejettent. Je conseille à ces ingrats de retourner chez eux, de vivre dans la misère de la guerre, ou de chercher refuge dans les riches pays musulmans pour voir comment leurs coreligionnaires, très charitables en paroles, vont leur claquer la porte au nez ! »

Merci, Mme Badri ! Votre tâche est immense. Continuez à bousculer les consciences endormies et les esprits engourdis des musulmans. Si les intellectuels musulmans se réveillent enfin comme vous, le crépuscule de l’islam et de sa barbarie adviendra rapidement.

Malek Sibali

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
17 octobre 2015 6 17 /10 /octobre /2015 18:50

L’Arabie Saoudite au Conseil des Droits de l’Homme : la forfaiture

Publié le 16 octobre 2015 - par

 

bourreauarabiesaouditeMadame Bousquet, chère amie patriote, tout d’abord merci pour votre article « Toute honte bue, Valls supplie l’Arabie Saoudite d’investir en France »

Dans celui-ci, vous écrivez :

« … D’ailleurs, en parlant des Droits de l’Homme, n’y aurait-il pas comme un frémissement puisque le Conseil des Droits de l’Homme, institution des Nations unies, a nommé l’Arabie Saoudite à la tête d’une de ses commissions consultatives… »

En ce qui concerne cet événement, véritable forfaiture (1), il y a quelques « petites précisions » que je souhaite rappeler à nos amis lecteurs.

La Charte de l’ONU est l’instrument constitutif de cette Organisation. Elle fixe les droits et les obligations des États Membres et porte création des organes et des procédures.

A l’issue de quatre années de préparation elle a été adoptée à la fin de la Conférence de San Francisco, le 26 juin 1945 (2), et elle est entrée en vigueur le 24 octobre 1945.

Source : http://www.un.org/fr/rights/overview/charter.shtml

« Le Préambule de la Charte proclame à nouveau de manière explicite la « foi dans les droits fondamentaux de l’homme, dans la dignité et la valeur de la personne humaine, dans l’égalité de droits des hommes et des femmes, ainsi que des nations, grandes et petites ».

« L’Article premier de cette charte précise que l’un des buts principaux des Nations Unies est de développer et d’encourager le respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion ».

« D’autres dispositions engagent les États à prendre des mesures en collaboration avec les Nations Unies pour assurer le respect universel des droits de l’homme. »

Dans le chapitre I de la charte : Buts et principes, Article 2 il est précisé :

« L’Organisation des Nations Unies et ses Membres, dans la poursuite des buts énoncés à l’Article 1, doivent agir conformément aux principes suivants :

2) Les Membres de l’Organisation, afin d’assurer à tous la jouissance des droits et avantages résultant de leur qualité de Membre, doivent remplir de bonne foi les obligations qu’ils ont assumées aux termes de la présente Charte.

En particulier le respect de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. »

Or les pays membres de l’OCI, dont l’Arabie Saoudite est le deus ex machina, de facto, ne reconnaissent pas « la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme » tel que proclamé par l’Assemblée générale le 10 décembre 1948(3).

Source : http://www.un.org/fr/documents/udhr/

A celle-ci, la 19ème Conférence des Ministres des Affaires Étrangères de l’Organisation de la Conférence islamique, au Caire, le 5 août 1990, lui a substitué la « Déclaration islamique universelle des droits de l’homme. »

Très concrètement, ce qui précède implique que tout membre des Nations Unies, dont les cinquante-huit pays de l’OCI, n’appliquant – et encore – que la « Déclaration islamique universelle des droits de l’homme », n’a aucunement sa place comme membre de l’ONU.
Ces pays doivent quitter l’ONU, si nécessaire ils doivent en être chassés à coups de pieds dans l’arrière-train.

Quant à ce que l’ambassadeur d’Arabie Saoudite, Faisal Trad, ait été nommé président d’un des groupes consultatifs du Conseil des droits de l’Homme des Nations Unies, outre l’injure faite aux autres Nations, c’est un nouveau signe de soumission de l’Organisation des Nations Unies à l’OCI.

Il apparaît clairement que les pays membres de l’OCI entendent prendre le contrôle de toutes les organisations internationales, dont l’ONU, ne serait-ce qu’en verrouillant tout débat sur le terrorisme islamique et le non respect institutionnalisé des Droits de l’homme.

Jean-François Cerisier

(1) Forfaiture : Manquement grave à une parole donnée, à son devoir; trahison de la confiance d’autrui. (définition CNRTL)
(2) Par ailleurs membre fondateur de l’ONU …
(3) En effet, les 58 États Membres qui constituaient alors l’Assemblée générale ont adopté la Déclaration universelle des droits de l’homme à Paris au Palais de Chaillot (résolution 217 A (III)). 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
17 octobre 2015 6 17 /10 /octobre /2015 18:47

En 1927, il était permis d’évoquer les « armées d’envahisseurs » immigrants

Publié le 16 octobre 2015 - par

 

Immigres-belges-vs-clandestins

En 1927 paraissait dans les annales de géographie un document concernant le recensement de 1926 publié au Journal Officiel et qui dénombrait une population de 38 424 155 habitants.

Il était constaté une baisse du nombre d’habitants sur Paris intramuros mais une augmentation dans sa périphérie, notamment dans le département qui constituait l’ancienne Seine-et-Oise.

On apprend, en lisant ce document, que la démographie en France a commencé à chuter de manière assez brutale en 1886 « comme une sorte de lèpre », qu’elle s’est « littéralement effondrée ». Une chute expliquée par la crise agricole qui sévissait à l’époque mais aussi avec « l’ère de resserrement économique provoquée par la concurrence commerciale et industrielle de Allemagne ».

Pour compenser ce déficit d’âmes, des grandes campagnes natalistes ont été mises en place, et certaines entreprises comme Michelin ont pris des mesures visant à favoriser la vie familiale au sein de leurs populations ouvrières.

Mais ce que note l’auteur de ces annales, c’est « la masse énorme d’étrangers qui a littéralement envahi la France depuis 1921 ». Diable ! En-va-hi ! C’est qu’on n’y allait pas avec le dos de la cuillère en 1927, les choses étaient dites !

Le chiffre avancé de 948 000 étrangers de plus en l’espace de cinq ans était noté comme étant « de beaucoup supérieur au nombre total d’Européens que nous avons réussi à installer en Algérie en un siècle d’efforts (872 000 seulement). En 1851, sur une population de 35 millions trois quarts, la France n’hébergeait que 379 000 étrangers, soit un peu plus de 1 p. 100. Dès 1881, elle en comptait un million, et ce chiffre se maintint sans grand changement jusqu’en1914, puisqu’on n’en dénombrait pas plus de 1 132 000 en 1911. Mais la guerre a rompu l’équilibre, et, en quinze années, la masse des étrangers s’est accrue de plus de 120 p. 100 ».

Mais le plus édifiant reste l’expression employée qui en dit long sur les changements prévisibles, déjà en ce début de vingtième siècle, puisque M. Zimmermann décrit sans ambages le phénomène migratoire constaté en évoquant une « nappe plus ou moins épaisse » s’étendant sur l’ensemble du territoire national, hormis quelques rares poches, et fournit le « chiffre énorme de 2 072 000 étrangers », parlant même de « saturation » en raison de la présence de « colons », d’un « peuplement étranger », et même d’une « véritable armée d’immigrants ».

De semblables termes nous laissent aujourd’hui sans voix, sidérés d’avoir à ce point perdu des pans entiers de liberté d’opinion et d’expression en presque un siècle. En 1927 on avait le droit de se plaindre de l’immigration jugée massive pourtant si loin encore de ce qu’elle est aujourd’hui, tant en nombre qu’en culture, on avait le droit de la comparer à une invasion sans risquer de devoir en répondre devant un tribunal. Quelle régression !

L’auteur déplorait déjà que le peuple ne puisse avoir une information « légitime » quant aux « éléments ethniques ou nationaux » composant « ces énormes bataillons étrangers », un regret justifié par le risque anticipé de ne pouvoir « franciser » la plupart d’entre eux. Les immigrants précédents venus en plus petit nombre et de pays limitrophes, Espagne, Italie, Belgique, possédaient au moins des mœurs similaires à celles des Français, ce qui augurait d’une assimilation rapide malgré tout de même une méfiance devant leur nombre dans un pays désireux de conserver les spécificités de sa base ancestrale, mais les nouveaux venus, Polonais, Arméniens, etc, étaient constitués, selon lui, d’une « masse d’éléments plus malaisés à digérer ».

Le langage pour les désigner est clairement guerrier, c’est nous contre eux, ces envahisseurs, ces colons, ces soldats dont on cachait volontairement l’origine en même temps que les intentions forcément inavouables. Le grand remplacement semblait en marche, mais avec le recul qui est le nôtre, on ne peut que constater qu’à cette époque au moins, il n’a pas été si dévastateur que cela, qu’il était sans commune mesure avec ce qu’il est aujourd’hui, que les arrivants chrétiens d’alors restaient toujours plus proches culturellement que les Orientaux prônant la conquête, le butin et le glaive.

En 1927, ces étrangers vilipendés n’étaient constitués que d’Européens venus chercher une vie meilleure et surtout de volontaires au travail et à l’enracinement, de gens proches de notre façon de vivre et de penser ayant nécessairement des facilités à se fondre dans le creuset national. Mais que dire aujourd’hui de ces millions de Mahométans aux mœurs si radicalement antinomiques avec les nôtres, refusant notre culture, nos lois, nos valeurs, se déresponsabilisant de chacun de leurs actes sur le dos d’une improbable divinité ayant plus les caractéristiques d’un diable réclamant sans cesse des sacrifices sanglants et des rachats d’honneur par les seules femmes que celles d’un dieu plein d’amour pour le genre humain dans son ensemble ? Que dire de ces communautés désireuses de ne pas s’assimiler, de rester entre elles et d’imposer leurs diktats en brisant toutes nos règles, attendant d’éliminer tous ceux qui n’auront pas accepté la conversion, qui ne se seront pas soumis ?

Maurice Zimmermann conclut laconiquement que l’ « on ne peut s’empêcher de penser que le mouvement de colonisation est sérieusement amorcé »… On ne saurait mieux dire !

En voilà un qui finirait aujourd’hui à la 17e Chambre, traîné par les associations subventionnées avec l’argent public pour détruire le peuple français, et qui serait à coup sûr condamné à verser son obole pour n’avoir pas pensé comme il faut. Car le prérequis du terrifiant grand remplacement, c’est bel et bien cette dictature de notre pays qui est aujourd’hui en marche.

Caroline Alamachère

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 06:53

Réflexions sur l’afflux de réfugiés en Europe

Publié le 15 octobre 2015 - par

 

CazeneuvemigrantsLa principale suite de l’incohérence criminelle des Hollande, Obama et Cameron dans leur « politique » post-printemps-arabe, fut l’arrivée massive de réfugiés surtout syriens, en Europe.

Bien sûr, les réactions à cet influx de fugitifs sont, on le sait, plutôt diverses. Je me concentrerai dans ce qui va suivre, sur les réactions dites « négatives »,  lesquelles, faut-il préciser, ne sont hélas pas infondées car, parmi les nombreux vrais réfugiés, « (…) le commandeur d’ISIS disait qu’environ 4000 combattants étaient déjà sur pied de guerre en Europe, dans l’intention de mettre à exécution les diverses menaces d’attaque » (International Business Times 7 sep 2015); lesquelles menaces par ailleurs, c’est bien connu, visent aussi et peut-être surtout, les homosexuels dont on connaît le sort que leur réservent les islamistes (être jetés du haut d’un building étant une des options « douces »). Inutile donc de faire un procès d’intention à ceux qui pointent du doigt ces réalités indéniables, d’autant plus que « le pape François » lui-même « met en garde contre une infiltration d’éléments « incroyablement cruels » d’ISIS en Europe, sous le déguisement de réfugiés » (Daily Express 15 sep 2015). Et pour couronner le tout, « ISIS a des plans pour un ‘tsunami nucléaire’ visant à éliminer des centaines de millions de la surface de la planète », toujours le Daily Express du 30 septembre 2015.

Mais en soi, les migrations sont plutôt chose normale, c’est bien vrai. En effet, l’histoire de l’humanité n’est qu’une suite de migrations vu que toute l’espèce « homo sapiens » provient du Great Rift est-africain. De plus, avant le christianisme, les guerres n’étaient que trop souvent des guerres d’extermination, les survivants réduits en esclavage s’ils avaient de la chance. D’ailleurs là, les fameux Amérindiens prêchaient d’exemple, et si on lit les pp 247 à 260 de « La Raison dans l’Histoire » dans l’édition 10/18 (1965) de G. W. F. Hegel (pour plus de détails, voir éventuellement //contrepoints.org/2015/06/30/212415-hayek-la-discipline-de-la-liberte-1978#comment-1140940), on sera édifié quant à l’Afrique. Non, le résultat net de l’expansion coloniale européenne fut en définitive de créer partout ce qu’auparavant on n’y avait jamais vu, à savoir le règne du droit (en lieu et place du coutumier, règne du bon plaisir du chef). En tant qu’illustration, suffit de mentionner l’ex-Congo belge. J’ai vu, il y a plusieurs années déjà, un film que je n’ai malheureusement pas enregistré. Il y fut question du s.i.d.a. et de son origine, qui semble bien se trouver quelque part dans l’est de l’ex-Congo belge. Ce film donc montra un hôpital, le même, à environ 25 années d’intervalle. Premières images, datant de 1959, donc sous gouvernement belge: une route en parfait état menant à cet hôpital moderne, bien tenu et propre, les instruments flambant neufs, les chambres accueillantes et douillettes, les patients bien nourris et habillés, le personnel avec un sourire tel qu’en fait, seuls les Noirs sont capables d’arborer. Puis, ce même hôpital un quart de siècle plus tard: une succession de nids de poule menant à une bâtisse délabrée, la peinture se détachant par plaques, les instruments ayant un air de « déjà-vu » trop incontestable pour s’y étendre plus longuement, les chambres dans un état indescriptible, les patients affamés, le personnel les mains dans les cheveux. Explication? Mobutu et son authenticité zaïroise avaient passé par là; sa fortune personnelle, pour finir, équivalait à peu près à la dette publique zaïroise, honni soit qui mal y pense… – des phénomènes identiques s’étant manifestés dans toute l’Afrique noire après la décolonisation [« (…) que 40-45 milliards d’euros sont transférés annuellement par les élites gouvernantes africaines sur des comptes privés à l’étranger » (de mémoire: printemps 2010, source: World Bank/France 5 Télévision) – résultat net: « déguerpir! », mieux vaut se noyer en Méditerranée que rester sur place]. Mais svp, pas de « racisme » ici; en effet, pecunia non olet: « Pour expliquer ceci: la mafia des « cols blancs » est occupée à blanchir, avec ses transactions financières, de l’argent provenant du salace business du crime organisé. (…) D’après les recherches effectuées par Ruggeri et Guarino, l’ascension de Berlusconi s’ était effectuée dans le voisinage de ces sombres affairistes. Berlusconi a porté plainte contre les auteurs mais fut débouté dans les trois instances » (Valeska v. Roques, « Die Stunde der Leoparden », suhrkamp taschenbuch 2610, p. 200); et aussi: « Sergey Kurchenko, l’oligarche en fuite lié avec le président démis Yanukovych  (…) a volé plus d’un milliard de $ » peut-on lire dans la Kyiv Post; et aussi « Clinton Cash Scandal: des courriels du State Department démontrent qu’il existe une liaison de la Clinton Foundation avec des ‘Saudi Entities’ « , ceci dans l’ International Business Times du 6. octobre  – – – etcaetera pp; à part ça, nil novi sub sole comme on peut lire dans « De monarchia » de Dante, III, 3: « ceux-là sont (…) des gens dont la cupidité qui n’épargne rien, a éteint leur entendement, et dont le père est Satan véritablement. »

J’avais parlé du scandale de la censure saoudienne dans les universités britanniques. Le seul mystère dans « l’affaire MacEoin//universités britanniques »: pourquoi le gouvernement britannique ne fut-il pas immédiatement emprisonné dans son entièreté? car « la liberté de recherche et d’enseignement » et la « liberté d’expression des opinions » ainsi que l’interdiction de toute censure [« la censure ne pourra jamais être établie », art. 24 de la constitution luxembourgeoise, la mienne] font partie de nos droits constitutionnels inaliénables.

J’avais écrit aussi qu’ « al-Baghdadi, qui a l’air de bien connaître son qor’ân, a tout à fait raison de se marrer des contorsions des Merkel, Obama, Hollande et Cameron dès qu’il est question de cette justification coranique du jihad violent » et je complète par: …d’autant plus que les dits contorsionnistes, comme il sait sans aucun doute puisque tout le monde le sait, font partie de ces « élites » politico-financières [ = « les cliques politico-économiques dominantes qui se servent copieusement elles-mêmes (etc) », dans: « DIE BRÜCKE » nr. 163, p. 87 et nr. 166, p. 67, s’agissant là du résumé d’une analyse trop circonstanciée pour pouvoir être reproduite ici; une citation d’Aristote pourra cependant donner le ton: « Mais voici un point capital: sous n’ importe quel régime, les lois et autres institutions doivent être ordonnées de telle façon que les fonctions publiques ne puissent jamais être une source de profits », dans: « La Politique », Librairie philosophique J. Vrin, Paris 1989, V, 8, 32-33,  p. 382], ces « élites » donc qui depuis longtemps, ont découvert à leur profit les pétrodollars; cette universellement connue et fructueuse connexion entre Big Money, Big Politics, Big Business and Big Sport s’est dernièrement encore, lors de l’attribution du mondial de football 2022 au Qatar, manifestée avec une évidence tellement belle qu’elle a pu satisfaire même les plus exigeants.

Etant germaniste de formation et pensant avoir droit à me marrer tout autant que le sieur al-Baghdadi, je ne puis résister au plaisir d’ évoquer ici le seul vrai miracle ayant présidé à la naissance de l' »islam » [guillemets, parce que selon Luxenberg, la traduction correcte = « conformité (avec les saintes écritures, ancien et nouveau testament) »]: « Ces sources nous obligent de manière contraignante (zwingend) de constater que (…) du temps du soi-disant prophète Mahomet et dans la région de la Mecque/Médine, la langue courante n’était pas l’arabe classique mais une ancienne langue sud-arabique (altsüdarabische). Si les soi-disant ‘révélations’ avaient été couchées par écrit dans cette région, il est évident que ce langage régional aurait été utilisée » (Die Entstehung einer Weltreligion I, op. cit., p. 363-4). J’avoue que, bien que connaissant parfaitement quatre langues germaniques mais pas le suédois, il me serait strictement impossible d’écrire maintenant, anno domini 2015, un texte en suédois de l’an 2150.

Mais les musulmans, c’est vrai, ne sont pas tout à fait aussi bêtes que les nazis, pour preuve, cette taqiyya qui permet, sans danger d’être « impie », une hypocrisie sans bornes quant à la prétendue inoffensivité de l’islam. Laquelle hypocrisie fut évidemment tout à fait étrangère aux nazis (… – enfin, soit, presque: lors de la fête de la tunique du Christ à Trèves ils envoyèrent, qui l’eût cru, une garde d’honneur, comme le raconta mon père qui fut présent en tant que porteur de baldaquin ou de candélabre – – et aussi, que certains éléments! anti-allemands! n’étaient pas particulièrement heureux en voyant cette garde). Toutefois, les imbéciles, c’est bien connu, foisonnent à tous les âges et sous toutes les latitudes: « La démocratie n’est que le train sur lequel nous montons jusqu’à ce que nous soyons arrivés au but. Les mosquées sont nos casernes, les minarets nos baïonnettes, les coupoles nos casques et les fidèles nos soldats » [//spiegel.de/forum/politik/osze-zur-tuerkei (…)-134030-6], ainsi donc pérora ce même Erdoğan que son compatriote Necati Mert, rédacteur en chef de « Die Brücke », nomme p.ex. « Simultan-Sultan » ou encore « calife caricatural des foules sharia-en-dessous-de-la-ceinture » (Die Brücke 164, p. 37). Les Suisses l’ont apparemment compris, eux qui par un référendum « contestable » ont interdit ces minarets/baïonnettes. Pourquoi de tels référenda ne furent-ils jamais organisés dans l’Union Européenne? Voilà qui reste un mystère pour tous ceux qui traduisent correctement le mot « démocratie » par « règne populaire ». Peut-être, possiblement, comme pense-bête, éventuellement Aristote pourrait-il encore une fois nous aider: « (…) car toutes les précautions prises par les tyrans peuvent être rangées sous ces idées de base: les unes ont pour but de semer la défiance entre les citoyens, d’autres de les maintenir dans l’impuissance, d’autres enfin, d’avilir les âmes » (La Politique, op. cit., V, 11, 25-30, p. 411). A moins d’avoir oublié quelque chose, je confesse n’avoir jamais vu de meilleure définition de l’actuelle politique intérieure et « culturelle » européenne. Peut-être cependant conviendrait-il de chercher encore?

Bonne chance.

René Fries

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 06:49

La guerre des couteaux encensée par les masochistes français !

Publié le 15 octobre 2015 

Jérusalem sent le sang et le couteau. Jérusalem sent la peur, mais surtout pue l’odeur des lâches qui utilisent une arme particulière, celle des égorgeurs, celle des traîtres, celle qui se planque sous le manteau et qui se plante dans le dos d’un civil innocent, dans le ventre d’une femme, victimes âgés si possible et sans défense par définition.

Le choix du couteau, celui de la terreur organisée, car je ne peux pas croire qu’il ne s’agit pas d’une volonté centralisée à Gaza et ailleurs en Cisjordanie. Nous sommes loin d’un combat aux couteaux entre deux adversaires aguerris, deux soldats, deux gladiateurs connaissant chacun les techniques du combats rapprochés. Trop risqué pour ces lâches, car en fait, cette guerre des couteaux n’est pas faite par des hommes et des femmes de courage mais par les résidus d’une société déshumanisée, lobotomisée.

Il faut être particulièrement répugnant pour s’attaquer à des femmes et des hommes sans défense, particulièrement hideux pour agresser des femmes avec des enfants dans un bus à coup de couteau. Indigne pour agresser une personne sans défense. Et que l’on ne vienne pas nous dire qu’ils risquent leur vie du fait d’une éventuelle réponse violente de la soldatesque israélienne ! Comment peuvent-ils justifier ces attaques et les qualifier d’actes de bravoure et se faire passer pour des martyrs, des sacrifiés alors même que leur croyance les porte à imaginer un paradis ou il y aurait des vierges et des jeunes garçons pour épancher leurs délires sexuels. Allah devenant l’entremetteur des plaisirs de ces tarés en manque !

Nous n’avons pas les mêmes paramètres, c’est une évidence. Nous n’avons pas les mêmes clefs de compréhension de ce nous sommes sur cette terre. C’est comme si l’on demandait à des hyènes de trouver un terrain d’accord avec des lions. C’est impossible ! Pas le même langage, les mêmes besoins, les mêmes visions de soi ! Ils ne sont que l’exemple d’une humanité sans âme et sans raison. Les suicides ne sont pas des actes de courage. Au mieux, l’expression d’un malade désespéré, en aucun cas, un acte de grandeur.

Nous ne buvons pas la même eau. Nous ne nous abreuvons pas aux mêmes sources: celle de la tolérance, de la séparation du temporel et du spirituel, celle du respect de la vie, toutes les vies, celle de l’égalité en droits, celle du respect de la femme en tant que femme libre et égale à l’homme !  Nous n’avons pas les mêmes espérances ! Les uns imaginent l’avenir, envisagent des techniques apportant à l’humanité, ils tentent d’améliorer, d’innover et prennent du plaisir à le faire.

Les autres sont des enfermés, des sortes d’autistes dont le but est la mort, celui de tuer, convaincus qu’ils sont que la vie n’a pas d’importance et donc, que l’avenir n’a aucun intérêt, qu’ils peuvent mourir et rejoindre le paradis tout de suite et maintenant.

Les autres sont des perturbés. Ceux qui sont derrière ces zombies ne sont pas eux-mêmes pressés d’en finir avec la vie, et tant qu’il y aura de la chair à canon, ils prennent le temps de tous les plaisirs, celui d’apprécier, de vivre en étant bien équipés en vidéos, télévisions, voitures, soins médicaux, alcool et petites pépés, avion et autres ! La vie est belle pour ces ordures, ces donneurs d’ordres, ces fabricants de zombies, ces chefs d’usines de la mort dans les écoles primaires de Gaza et de Cisjordanie !

Un ami juif me racontait sous forme de parabole, l’histoire d’un musulman allant avec ses chèvres dans le désert du Néguev. Il s’assoit sur une pierre, regarde son troupeau  et attend tranquillement sans oublier de faire ses cinq prières obligatoires et tellement utiles à l’humanité et pour lui-même. Il comptabilise ses hassanets (les bons points pour aller au paradis, comme des mômes à l’école) ! Inch Allah se dit le musulman, car il ne peut rien changer à ce que dieu à fait.

Un juif ou un chrétien, s’assoit sur la même pierre, il regarde son troupeau  et se demande au bout d’un moment ce qu’il pourrait bien faire de cette pierre et de celles qui sont aux alentours !

Mon ami, il n’y a pas de différences génétiques, biologiques et autres, il y a seulement un cursus culturel que les informaticiens pourraient résumer pas une programmation de logiciels, un disque dur vicié. Le musulman a des interdits, il est formaté, mis dans l’incapacité de déplacer cette pierre et d’imaginer sa transformation (hormis dans la lapidation). Le soir il rentrera dans son village et il aura le sentiment d’avoir bien fait. Le juif ou le chrétien étudiera chez lui et tentera d’imaginer une technologie pour faire de cette pierre une richesse. Si modeste soit-elle.

Cet ami se trompe? A-t-il foncièrement tort? Il suffit de voir les réalisations d’Israël en 60 ans et de les comparer à ceux de tous les pays aux alentours. Sur tous les plans: économique, social, sociétal et politique ! Même si c’est imparfait,  la France politique n’a pas à donner de leçons en matière de démocratie ! Vous pouvez le faire y compris depuis 1400 ans si vous le voulez ! Sans les chrétiens et les juifs, les arabes d’Arabie seraient encore sur leurs chameaux à faire des caravanes et à commettre des razzias ! Ils seraient encore sous les tentes dans le désert assis sur des barils de pétrole sous terre, Inch Allah bien sûr !  Quoiqu’en dise la bien pensance française tout acquise à la cause « palestinienne » et qui hurlera au racisme. Cette réalité est tellement forte que même les cisjordaniens, les israélo-arabes, le monde musulman ne peuvent plus l’ignorer.

N’importe quel enfant comprendrait que cette situation n’est pas le résultat d’une situation géographique, ou l’idée idiote et raciste que les juifs et les chrétiens seraient pas essence supérieurs ! N’importe quel gosse comprendrait devant sa caisse de jouets déglingués, qu’il doit évoluer et grandir et que c’est à cette condition qu’il se débarrassera de ses peurs, de ses croyances pour aller au-delà, c’est-à-dire devenir un jour un adulte et être utile à tous.

Cette guerre de lâches, celle des agresseurs d’innocents, de ces tueurs que notre presse boboïsée encense ou victimise est infâme !  Que penser de cette gauche française masochiste, de ces socialistes si prompts à la destruction des nations et qui dit vouloir une nation palestinienne fantasmée !  Tous ces braves gens, ces gens-là,  contemplent avec délectation, et avec une quasi jouissance, les drames en terre plusieurs fois sainte, tant il est bon de filmer la mort et le sang, et de faire des photos, et en harcelant le soldat enragé par sa propre impuissance face à une femme formatée tueuse au couteau. Lui, il reste humain, un être doué de conscience  qui ne peut pas tirer sur cette femme au couteau sans se poser de multiples questions relevant justement de l’humain. Ce genre de question que cette femme au couteau ne se pose plus. Lobotomisée par l’islam, et la certitude d’aller au paradis sans escale pour servir de vierge renouvelable à un futur martyr. Femme réduite dès l’enfance à n’être qu’un objet de plaisir, un « vagin sur pattes » ou une arme, par toutes ces ordures vivant dans les salons de Gaza, du Qatar et d’Arabie Saoudite !

Le service que l’on pourrait rendre à ces femmes aux couteaux, à ces gamins lanceurs de pierres serait qu’enfin, l’Europe cesse de financer les véritables auteurs des crimes de sang. Cesse de se lier les mains aux pétromonarchies ! L’Europe de Bruxelles, nos élites de France, et tous ces financiers mulsulmo-maniaques ont de ce fait, du sang sur les mains. Y compris celui des jeunes de Gaza sous influence. Ne te demande pas pour qui sonne le glas, c’est aussi pour toi !

Gérard Brazon (Le Blog

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 06:46

Rencontre du troisième genre

Publié le 15 octobre 2015 - par
 
Et si on parlait un peu de sexe sur ce site ? Muh ! Ben oui, il y a les rubriques « politique », « humour et dérision » mais côté sexe c’est le vide abyssal. En plus, on apprend que le magazine Playboy supprime les nus. Finie la page centrale, ce monde devient triste. Osons prendre la relève, montrons le Hollande nu sur notre prochaine édition, page centrale occupée par Christiane Taubira, mettons de l’ambiance avec une photo de Cazeneuve tel un Dieu du stade, faisons saliver le lecteur avec la théorie du genre représentée in vivo par Najat en porte-jarretelle.
 
On va commencer par le zizi de Pierre Perret, Allez 1 – 2 – 3 – 4  tous en coeur:
 
Afin de nous ôter nos complexes
Ô gué, ô gué
On nous donne des cours sur le sexe
Ô gué, ô gué
On apprend la vie secrète
Des angoissés d’ la bébête
Ou de ceux qui trouvent dégourdi
De montrer leur bigoudi
Une institutrice très sympathique
Nous en explique toute la mécanique
Elle dit nous allons planter le décor
Ô gué, ô gué
De l’appareil masculin d’abord
Ô gué, ô gué
Elle s’approche du tableau noir
On va p’ têt’ enfin savoir
Quel est ce monstre sacré qui a donc tant de pouvoir
Et sans hésiter elle nous dessine
Le p’tit chose et les deux orphelines
(Refrain:)
Tout tout tout
Vous saurez tout sur le zizi
Le vrai, le faux
Le laid, le beau
Le dur, le mou
Qui a un grand cou
Le gros touffu
Le p’tit joufflu
Le grand ridé
Le mont pelé
Tout tout tout tout
Je vous dirai tout sur le zizi
 
Conchita Wurst, ni homme ni femme, bien au contraire.
 
Maintenant tout le monde n’a pas forcément un zizi. Ben oui, forcément, et heureusement, sinon adieu l’humanité, Taubira comme Najat ont un papa et une maman, les LGBT aussi. Enfin on n’est pas sûr pour Najat, certaines méchantes langues affirment qu’il s’agit d’un accident de laboratoire, c’est vrai qu’on a des bébés éprouvette et parfois une erreur de manipulation entraîne un résultat incertain. Quoi qu’il en soit, faut un papa étiqueté papa et une maman étiquetée maman et une couette ou une meule de foin pour conclure. Certains se permettent un peu d’acrobatie y compris à dos de chameau mais là n’est pas l’objet, nous parlons de sexe ici et pas du cirque ni de sa rue.
 
Mais il existe, biologiquement, scientifiquement vérifié, des personnes dont le sexe est indéterminé. Nous avons en principe un caryotype XX pour les filles et XY pour les garçons. Seulement il y a des variantes et nous avons des XXXY, des XXXXY et autres XXYY et plus encore (ref: Syndrome de Klinefelter). Alors garçon ou fille ? Ce n’est pas à la science d’apporter une réponse, c’est au législateur et par la suite aux instances juridiques pour définir l’identité sexuelle, et sa réponse est « sexe neutre ». C’est ce qu’en a décidé le tribunal de Tours.
 
 

Le tribunal de grande instance de Tours (Indre-et-Loire) a ordonné à l’état civil de la mairie de Tours de modifier l’acte de naissance d’une personne intersexuée mais enregistrée comme étant de sexe masculin pour y apposer la mention « sexe neutre ». Une première dans l’histoire juridique française.

« Le sexe qui [lui] a été assigné à sa naissance apparaît comme une pure fiction (…) imposée durant toute son existence », écrit le magistrat dans son jugement que 20 Minutes a pu consulter. « Il ne s’agit aucunement de reconnaître l’existence d’un quelconque ‘troisième sexe’ mais de prendre acte de l’impossibilité de rattacher l’intéressé à tel ou tel sexe », ajoute le magistrat.

Le parquet craint la reconnaissance d’un « troisième genre »

Née, selon son médecin, avec un « vagin rudimentaire », un « micropénis », mais pas de testicules, cette personne souffre d’avoir été mise dans la case masculine dès sa naissance. « A l’adolescence, j’ai compris que je n’étais pas un garçon. Je n’avais pas de barbe, mes muscles ne se renforçaient pas… », a confié cette personne aujourd’hui âgée de 64 ans, qui a requis l’anonymat dans une interview exclusive accordée à 20 Minutes.

Craignant que « cette requête renvoie à un débat de société générant la reconnaissance d’un troisième genre », le parquet de Tours a fait appel du jugement. L’affaire sera plaidée devant la cour d’appel d’Orléans. Selon le gratuit, cette affaire « fait d’ores et déjà avancer la cause des personnes intersexuées qui luttent pour que leur existence soit reconnue dans la société ».

 
Compliqué n’est ce pas ? Vouloir mettre des personnes dans des cases, se revendiquer être dans la case neutre, et faire avec la théorie du genre un XY une XX ou l’inverse n’est pas une solution. A vrai dire il n’y a pas de solution et ce n’est pas l’état civil qui déterminera la case « homme » ou « femme » lorsque le bébé naît avec un sexe biologiquement indéterminé, ce dernier n’a pas choisi. Ce qui est en revanche choquant est de voir la théorie du genre appliquée à l’école.Pourquoi apporter un problème là ou il n’y en pas forcément.
 
Maintenant on sait que la justice se préoccupe grandement du sexe des anges. Peut être qu’elle pourrait se consacrer aux priorités et en particulier à veiller à ce que nos multirécivistes ne multirécidivent pas. Parce que parmi les Homme, Femme ou Neutre, je compte beaucoup de victimes.

  

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 06:43

L’immigration d’aujourd’hui, ce sont les terroristes de demain…

Publié le 15 octobre 2015 - par

 

SenateurMassonUn Sénateur centriste, Jean Louis Masson se lâche au Sénat ! Un homme  semblant fragile, un homme qui a déjà une longue carrière, un homme qui sait probablement que c’est son dernier mandat au Sénat.

Jean-Louis Masson  n’est pas n’importe quel citoyen envahissant l’hémicycle, arrogant les seigneurs des lieux comme un vulgaire manant, un « sans dent »,  un presque rien, un « sans culotte »,  un pauvre type sans importance comme le pensent le plus souvent nos politiciens. C’est un ancien élève de l’École polytechnique (promotion 1966) et ingénieur diplômé de l’École nationale supérieure des mines de Paris.

Il est en outre titulaire d’un doctorat d’État en sciences économiques, titulaire d’un doctorat d’État en droit et titulaire d’un diplôme d’histoire moderne de l’École pratique des hautes études. Mazette, pourrions-nous dire ! Il est lui-même de la mouvance des seigneurs du lieu, un pur produit de cette république si peu démocratique ! Que lui est-il arrivé? Quelle mouche l’a piqué? Qu’a-t-il dit ce brave parlementaire bon teint ? Pourquoi a-t-il fait un remake du Président joué par Jean Gabin?

Il est opposé à l’immigration pour des raisons conjoncturelles et structurelles. Tollé sur les bancs de la gauche et de la droite, l’UMPS en est outrée. Être contre l’immigration c’est déjà trop. Nous connaissons la doxa socialo-Ump ! Nous savons tous qu’elle apporte par définition  la richesse ! Fermez le ban !

Ce sénateur affirme le contraire. Premier crime !

Il va même plus loin puisque pour lui, il y a immigration et… immigration. Il fait volontairement un distinguo entre l’immigration d’autrefois, celui du vingtième siècle, celui des Polonais, des Espagnols, des Portugais, mais aussi celle des Vietnamiens, dont les enfants étaient les premiers de la classe ! Tollé dans la salle ! Second crime !

Il enfonce le clou, celui qui fait mal, car pour lui, les enfants de l’immigration d’aujourd’hui ne sont pas parmi les premiers de la classe. Loin de là ! Troisième crime !

Vous, les avertis, les éclairés, vous vous en êtes rendus compte ! Pas les Sénateurs ! Sauf quelques-uns sans doute ! Vous savez tous, qu’ils sont le plus souvent les premiers dans les pages des faits divers et du terrorisme. Quand la presse veut bien mettre les prénoms des auteurs de délits, quand elle ne passe pas sous silence les origines, quand elle n’escamote pas l’information gênante, révélatrice à la longue, quand elle ne met pas un Vladimir à la place d’un Kader par exemple et quand elle ne commente pas cette séance au Sénat l’a passant sous silence. Reste les vidéos et les documentaires qui ne laissent guère de doutes.

À ce niveau de ma réflexion, j’ai une pensée compatissante pour tous les enfants de cette immigration qui se sont eux, fondus dans notre société, qui se sont assimilés, et qui réussissent leurs projets de vie, et se retrouvent de fait rattrapés et projetés, à leur corps défendant, dans le cloaque de cette jeunesse issue de l’immigration arabo-musulmane-africaine vivant dans les cités ! Pardon pour eux !

C’est pourtant vrai que cette immigration récente, contrairement aux Polonais, aux Espagnols, aux Portugais et aux Vietnamiens déteste la France, celle qui les a nourris au biberon de la CAF, et autres allocations diverses et variées. Cette immigration qui vomit les Français, les Blancs, les souchiens comme ils disent avec la complicité des médias et des politiques de la bien pensance !

Ce Sénateur a raison ! Il est courageux et nous ne pouvons que remarquer, au regard de cette vidéo, les réactions arrogantes, baveuses, de cette engeance bien-pensante sévissant au Sénat et son attitude abjecte de refus de laisser parler un représentant de la nation élu comme eux, même si c’est au second degré, par le peuple.

Nous pouvons également remarquer au passage, que même les deux élus du Front National ont été scotchés par les propos « massifs »(d’où le titre) et salutaires du sénateur Jean Louis Masson. Chapeau bas Monsieur, même si nous ne partageons sans doute pas les mêmes opinions politiques.

Gérard Brazon

Repost 1
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée