Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 07:57

Washington et al-Qaeda unis contre la Syrie

La politique de l’Occident face aux « printemps arabes » a toujours favorisé les fondamentalistes (nous avons dénoncé ce fait depuis le début de la révolte en Tunisie). Résultat : l’islamisme règne du Maroc à l’Egypte. La Syrie apparaît actuellement comme le point d’achoppement de cette politique. L’entrée en action d’al-Qaeda en provenance d’Irak met l’Occident devant ses responsabilités. Peut-on combattre al-Qaeda en Afghanistan, en Irak, au Yémen, en Somalie et pactiser avec elle en Syrie ?

John Glaser, auteur de cet article publié le 13/02/2012 (*), pose la même question mais dans une autre formulation.  

Quelques jours après que les officiels américains ont laissé « fuiter » le renseignement selon lequel la branche d’al-Qaeda en Irak avait infiltré la Syrie pour semer la terreur, armer l’opposition et prendre avantage du soulèvement contre le Président Bashar al-Assad, le N°1 d’al-Qaeda,  Ayman al-Zawahiri, a condamné le régime d’Assad et a poussé à soutenir l’opposition. 

Simultanément, un nombre croissant de membres influents du Congrès ont ouvertement préconisé une aide aux rebelles de l’Armée Syrienne Libre, par la  fourniture d’armes et par de l’entrainement, afin de faciliter la chute d’Assad.  Le Pentagone et le Commandement Central US revoient actuellement la possibilité d’options militaires US contre le régime syrien. Et maintenant un groupe de sénateurs des deux partis a tenté de légiférer sur une telle action en introduisant vendredi (17/02/2012) une résolution à cette fin. Voici des extraits de cette résolution :

« Le Sénat … incite le Président à soutenir une transition efficace vers la démocratie en Syrie en identifiant et en fournissant un matériel substantiel et un soutien technique, à leur demande, aux organisations syriennes qui représentent le peuple de Syrie, à faire des engagements démonstratifs pour protéger les droits de l’homme et la liberté religieuse, à rejeter le terrorisme, à coopérer aux efforts internationaux contre le terrorisme et sa non-prolifération et à s’abstenir de déstabiliser les pays voisins ».

C’est plutôt étrange. Ce n’est pas la première fois, de mémoire récente, que les dirigeants US ont explicitement préconisé de faire confluer leur politique avec les objectifs d’al-Qaeda. Dès le début de la mission de l’OTAN pour aider les rebelles libyens et évincer Mouammar Kadhafi, on savait que beaucoup de ceux qu’on appelait « les combattants de la liberté » avaient des liens avec al-Qaeda. En fait, les Renseignements US avaient trouvé que les combattants d’al-Qaeda avaient  essaimé en Libye et essayaient de « battre le rappel des actions extrémistes ». Après la mort de Kadhafi,  le drapeau d’al-Qaeda a été hissé au centre de Benghazi, bastion de la rébellion. Après cela, les (rebelles) d’al-Qaeda au Maghreb islamique, l’AQMI, se sont déclarés les « principaux bénéficiaires » de l’instabilité causée par la guerre de l’OTAN, en notant spécifiquement qu’ils avaient reçu des armes. 

En plus de toute cette terreur et de tous ces abus, le Conseil National de Transition, nouvellement habilité, a conduit le peuple libyen vers l’assassinat, le vol, la torture et la violence ; lui et ses diverses milices ont aussi imposé aux Libyens une variante sévère de l’islam militant, à l’opposé du paradis démocratique prédit par Obama. 

Je ne suggère pas une théorie de conspiration, simplement  une pure stupidité. Comme je l’ai découvert ailleurs, quoique je ne sois pas étranger à la Grande Stratégie Impériale, je pense que le système fonctionne d’une façon telle que les politiques de recul sont appliquées même quand beaucoup d’élites reconnaissent qu’elles sont contre « l’intérêt national ». La vraie question est comment personne ne s’élève pour les dénoncer sur cette question. Récemment Joe Liberman a juste  qualifié les rebelles de l’ALS de « braves soldats de la liberté » de façon presque synchrone avec Ayman al-Zawahiri. Pourquoi cela ne fait pas la une des informations ? 

Mise à jour : voici à quoi je pensais : seules les critiques de la politique gouvernementale peuvent être qualifiées d’ « aide à al-Qaeda ». Ce procès d’intention, bien-sûr, ne s’applique plus quand on prône actuellement les mêmes politiques qu’al-Qaeda. Que je suis bête !          

Traduit de l’américain

par Bernard Dick 

(*) John Glaser est éditeur-adjoint du site américain Antiwar.com

Repost 0
Published by La Libellule - dans Riposte Laique
commenter cet article
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 03:45

Aube : Une société saoudienne rachète l’Entreprise Petitjean… et y impose le drapeau de l’islam

Le journal L’Est-Eclair (Troyes, Aube) du 1er février 2012 nous annonce l’accord commercial et le rachat de l’entreprise Petitjean par la société saoudienne Al-Babtain. Nous saluons cet accord qui a recueilli les avis favorables du personnel de Petitjean et des pouvoirs publics départementaux. Il permet de préserver l’emploi et le savoir-faire de l’entreprise Petitjean, à défaut d’un repreneur français ou européen. Créée à St-André-les -Vergers (Aube) par le dryat Daniel Petitjean en 1957, cette entreprise dynamique fut, jusqu’à récemment, le leader mondial du candélabre. 

Par delà cette solution heureuse sur le plan commercial et industriel, nous avons été alertés par un entrefilet de L’Est-Eclair du 04/02/2012 (Tricasseries, p.9) : à peine signée la mutation de propriété, le drapeau de l’Arabie Saoudite a été hissé aux côtés du drapeau français sur deux mâts contigus.

 

Le drapeau italien du précédent propriétaire, nous informe-t-on, flottait auparavant sur Petitjean. A l’époque, dans l’ignorance,  nous n’avions pas soulevé de question sur ce fait. L’entreprise Petitjean se trouvant sur le sol français est une entreprise de droit français, peu importe les actionnaires, privés, institutionnels ou de fonds souverain, peu importe leur nationalité. Le drapeau du Japon flotte-t-il sur l’usine Toyota de Valenciennes, allons-nous voir le drapeau du Qatar hissé à tous les matchs du PSG, ceux des pays du Golfe, propriétaires de plusieurs palaces parisiens, décorer  le fronton de ces hôtels ? Seuls les ambassades et les consulats, qui jouissent d’un droit international et de réciprocité et sont considérés comme territoires d’un l’État étranger, hissent leur drapeau national sur leur bâtiment.

Nous demandons donc à la nouvelle direction de Petitjean de retirer le drapeau saoudien.

Un second point est à souligner qui tient aux symboles de ce drapeau : le drapeau de l’Arabie Saoudite représente un pied-de-nez à la France laïque (article 1er de la Constitution : « La France est une république indivisible, laïque, démocratique et sociale »). En effet, ce drapeau porte la couleur verte de l’islam. Le glaive et la citation en arabe : « Il n’y a de dieu qu’Allah et Mohammad est l’envoyé d’Allah » représentent l’emblème de la conquête guerrière musulmane et la profession de foi de tout musulman.

Deuxième raison pour réclamer aux nouveaux dirigeants de Petitjean de retirer ce drapeau.

Enfin, eu égard à notre drapeau national, il nous apparaît nécessaire de hisser un drapeau tricolore neuf à la place de l’actuel drapeau qui est en très piteux état. La nouvelle direction devrait pouvoir prélever quelques euros sur les 7,5 millions d’euros investis dans cette affaire. 

Cet article, remis à la rédaction du journal L’Est-Eclair le 9/02/2012, n’a pas été publié à ce jour. Nous apprenons cependant, par l’édition du 11/02/2012, sous le titre Drapeau bas, que « ce drapeau a été ramené à terre mardi soir.  Sans référendum ». Après vérification le 14/02/2012 nous constatons que le drapeau français a, lui aussi, été enlevé …

Bernard DICK

Repost 0
Published by La Libellule - dans Riposte Laique
commenter cet article
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 11:28

Silence du MRAP, SOS Racisme et LDH sur les discriminations institutionnalisées dans l’Islam

Suite au procès intenté par la LDH à nos deux amis, Pierre Cassen et Pascal Hilout, j’aimerais apporter mon témoignage sur les discriminations institutionnalisées dans l’Islam. J’aimerais dénoncer ainsi le silence complice de la LDH, SOS Racisme et MRAP sur ces discriminations.

En faisant connaitre la vraie nature de l’Islam, j’apporte à travers ce témoignage, les preuves que les discriminations dans l’Islam ne sont pas le résultat de traditions non islamiques ou de textes coraniques mal interprétés. Bien au contraire, je montre que ces discriminations sont consubstantielles à l’Islam. Pour cela, je mets en évidence la convergence entre les prescriptions coraniques explicites qui ne laissent aucun espace à la liberté d’interprétation, et les législations officielles des pays musulmans.

Dans l’espoir de publier cette contribution dans la rubrique Point de vue ou Débat laïque, je l’envoie au site Riposte Laïque à l’intention de Monsieur Hilout et de Madame Christine Tasin. J’ai également fait une copie pour l’Observatoire de l’Islam, le site Nation Presse, ainsi qu’à Madame Gozlan pour l’intérêt qu’elle porte dans le site Marianne2 aux problèmes liés à l’Islam.

En vous remerciant par avance, je vous prie d’agréer, Mesdames, Messieurs, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Nedaa-Amal Zohra

Silence du MRAP, SOS Racisme et LDH sur les discriminations institutionnalisées dans l’Islam

Suite au procès intenté par la LDH à nos deux amis, Pierre Cassen et Pascal Hilout, j’aimerais apporter mon témoignage sur les discriminations institutionnalisées dans l’Islam. J’espère ainsi  soutenir ceux qui luttent contre cette idéologie de soumission et résistent à l’islamisation rampante de la France en particulier et de l’Europe en général.

L’actualité nous montre chaque jour que nos soi-disant « spécialistes » de l’Islam et la grande majorité des médias gardent un silence gêné sur ces discriminations institutionnalisées dans les pays musulmans. On prendra juste un exemple de ces discriminations parce qu’il touche des millions de femmes françaises ayant la double nationalité : en effet, les législations des pays musulmans interdisent officiellement à un non-musulman d’épouser une musulmane, sauf s’il fait acte de « soumission » en reniant sa foi et en se convertissant à l’Islam.

Cette discrimination s’ajoute à d’autres discriminations  que l’Islam impose, entre autres, aux femmes : L’inégalité homme-femme ; inégalité intrinsèque (nécessité d’un tuteur masculin, infériorité du témoignage, soumission au mari)  et inégalité dans les droits (héritage, polygamie).

Face à ces discriminations qui s’appliquent à des millions de françaises ayant la double nationalité,  les organisations antiracistes censées lutter contre les discriminations (LDH, SOS Racisme, MRAP)  gardent très souvent un silence complice. Elles vont souvent plus loin en s’attaquant à ceux qui dénoncent ces discriminations. On peut illustrer cette situation par des exemples concrets mettant en évidence les discriminations institutionnalisés dans l’Islam.

Si nos médias n’ont pas hésité de parler de SEGREGATION et d’APARTHEID Sexuel pour qualifier les agissements de certains Juifs Ultra Orthodoxes ces dernières semaines en Israël, on continuait à observer le silence et la minimisation des discriminations subies par les femmes en terre d’Islam.  Les termes SEGREGATION ou APARTEID sexuel ne sont jamais utilisés quand il s’agit de l’Islam.

On peut le constater à la fois dans les médias ou dans les communiqués des associations antiracistes, ainsi que dans les interventions des Caroline Fourest et autres « spécialistes  de l’Islam»  qui accaparent l’espace médiatique. On nous expliquait à longueur d’« analyses »  que ces discriminations moyenâgeuses instaurées par l’Islam, résultaient d’une lecture « littéraliste » de textes « sortis de leur contexte », et qu’ils ne concernaient qu’une infime minorité d’intégristes islamistes, comme il en existe dans toutes les religions. 

Alors que ces discriminations sont inscrites comme lois officielles dans la législation des pays arabo-musulmans et qu’elles touchent l’ensemble des populations de ces pays, nos Caroline Fourest et consorts, continuent à falsifier la réalité en nous jurant que ces injustice contraires aux droits fondamentaux de la personne humaine, n’ont rien à voir avec l’Islam « tolérant et modéré », cet Islam qui n’existe que dans leur imaginaire et n’a rien à voir avec l’Islam réel.

Et pour mieux faire passer leur message, ils n’hésitent pas à brouiller les pistes avec leur nouvelle trouvaille : il n’y a pas un Islam, mais l’Islam est pluriel, avec une diversité qui fait sa « richesse ». Et c’est là que la manipulation confine à l’escroquerie morale, puisque ces gens savent parfaitement que les discriminations dont nous parlons constituent un dénominateur commun à toutes les tendances de l’Islam.

Et voilà que grâce à ces idiots utiles, l’Islam, cette « religion de paix et d’amour », « tolérante », « modérée » déploie ses tentacules et commence à imposer ces lois « divines » basé sur le Coran, dans nos mairies de France.

Comme le rapporte Le Parisien : « France : pour vous marier civilement, la mairie peut vous demander de vous convertir à l’islam.

Seine-Saint-Denis : Aubervilliers : le marié refuse de se convertir à l’islam.

ÉRIC BUREAU | Publié le 07.01.2012,  (http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/aubervilliers-le-marie-refuse-de-se-convertir-a-l-islam-07-01-2012-1801354.php ) :

Le 14 janvier, Frédéric Gilbert, journaliste télé et réalisateur, et Hind, Marocaine avec laquelle il a une fille de 15 mois, se marieront à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). Cette union sera d’autant plus exceptionnelle que le service de l’état-civil de la mairie l’avait d’abord refusée, et qu’ils ont dû attendre la décision du procureur de la République, rendue le 30 décembre après avoir été saisi par Frédéric, pour obtenir ce feu vert.

En cause, un document administratif appelé « certificat de coutume », que les mairies demandent lorsque l’un des futurs mariés est de nationalité étrangère. Pour cela, Frédéric Gilbert se rend au consulat du Maroc, où il apprend que ce « certificat de coutume » ne peut lui être donné s’il ne signe pas un « acte de conversion à l’islam ».
Une avalanche de courriers : Une obligation que lui confirme un agent de l’état-civil : sans certificat de coutume, pas de mariage civil. « Je suis tombé des nues, avoue Frédéric Gilbert. Je suis fils de curé défroqué, c’est dire si je suis un laïc convaincu, je ne veux pas me convertir à l’islam, même pour la forme. Ma femme est musulmane, elle fait le ramadan, je respecte sa croyance, mais je resterai athée. Et elle le comprend. » Le journaliste a fait son enquête dans d’autres mairies et découvert que la pratique est répandue et que la plupart des futurs mariés — 4 677 mariages franco-marocains célébrés en 2009 — préfèrent « se convertir pour de faux », plutôt que de subir des complications administratives. « J’ai aussi consulté le Code civil, et il n’est stipulé nulle part que ce certificat est obligatoire, poursuit Frédéric. Seul un certificat de célibat de la personne étrangère l’est ».

L’affaire se serait arrêtée là, si la médiatisation de l’affaire par « Charlie Hebdo », dans un reportage intitulé « Quand les maires se prennent pour des imams », n’avait pas suscité une avalanche de courriers accusateurs en mairie d’Aubervilliers. Le maire PS avoue « être tombé de l’armoire ». « J’ai pris l’affaire très au sérieux, et demandé une note juridique aux services, avoue Jacques Salvator. Je n’avais jamais entendu parler de cet acte de conversion, et encore moins qu’on refusait de marier en son absence. Ce que ce monsieur dénonce est vrai. » Soutenant la démarche de son administré, le maire sera d’ailleurs présent au mariage, au côté d’Edgar Minimbu, adjoint à l’état-civil, qui a joué les médiateurs avec le couple. Un mariage qui, faute de ce fameux certificat, n’aura pas de valeur légale au Maroc ».

A travers cet exemple, on peut voir quelles sont les conséquences de cette interdiction de se marier avec un non musulman, pour les millions de françaises ayant la double nationalité. En refusant d’avoir un tuteur masculin de religion musulmane et de se plier à la sinistre cérémonie où leur mari abjure sa religion et se converti à l’Islam, elles verront leur mariage annulé dans leur pays d’origine. En conséquence, elles garderont leur nom de jeune fille sur leur passeport marocain, algérien ou égyptien … De plus, leurs enfants n’auront pas le droit de figurer sur ce passeport, ni avoir la nationalité de leur maman. Il leur faudra même un visa officiel pour se rendre au pays de leur mère et rendre visite à leur cousins, leurs oncles ou leurs grands parents.

Ainsi, on voit que dans les faits, l’Islam « religion de paix et d’amour » séparent les familles en bâtissant les murs infranchissables de la division.

Partout ailleurs, une telle interdiction de mariage, aurait été dénoncée, à juste titre, comme un comportement à caractère discriminatoire et raciste. Pourtant, la nouvelle est passée presque inaperçue en France. Le silence des médias dominants ou des journaux télévisés a fait écho au manque total de réaction des associations dites antiracistes (LDH, MRAP, SOS Racisme …). Ces mêmes association qui sont toujours prêtes à jeter l’anathème contre le moindre sous-entendu négatif sur l’Islam, amalgamé automatiquement à une atteinte « raciste »  contre l’ensemble des « musulmans ».

A ce silence particulièrement hypocrite, s’ajoute l’entêtement de nos spécialistes de l’Islam (Caroline Fourest et compagnie) qui continuent à nous jurer que ce comportement discriminatoire est très minoritaire dans l’Islam et ne concernerait qu’une minorité de fondamentalistes, comme il en existe dans toutes les religions.

Et c’est à ce titre que je profite de cette actualité, pour apporter les précisions qui fournissent la démonstration que ce genre de discrimination fait partie intégrante de l’Islam.

Contrairement à ce qu’affirment Caroline Fourest ou Tariq Ramadan (qui malgré leur discours soi-disant contradictoire, se rejoignent sur le fond, pour défendre la même image d’un  « Islam tolérant et respectueux des droits de l’Homme »), la réalité nous montre que ces discriminations n’ont rien à voir avec une « interprétation » fallacieuse ou littéraliste  du texte coranique. Elles ne résultent pas non plus d’une application extrémiste de la Charia. Enfin, il est entièrement faux d’affirmer qu’elles ne concernent que quelques tendances extrémistes de l’Islam, alors qu’elles constituent un dénominateur commun à  l’ensemble de l’Islam.  

En réalité, non seulement ces discriminations sont consubstantielles à l’Islam, mais elles sont inscrites dans le marbre des législations officielles de l’ensemble des états arabo-musulmans. 

Ces discrimination se basent sur le Coran, la Sunna ou Tradition du Prophète et concernent  l’ensemble des tendances de l’Islam.

Pour apporter toutes les preuves nécessaires à cette affirmation, je me baserai sur trois éléments fondamentaux : les textes fondateurs (Coran, Hadiths), les législations officielles des pays musulmans et l’action menée à l’échelle internationale par l’Organisation de la Conférence Islamique dans laquelle se regroupent les 65 pays musulmans.

Discrimination institutionnalisée dans les textes sacrés

On commencera par une institution importante de l’Islam de France, agréée par le CFCM et l’UOIF, la Grande Mosquée de Lyon. A ce titre, il suffit de se connecter sur son site officiel

( http://www.mosquee-lyon.org/forum3/index.php?PHPSESSID=ehhh46i6o2mm2468gticidga57&  ) pour voir comment elle justifie officiellement cet interdit :

« Pourquoi une musulmane ne peut épouser un non musulman?

A la question : « Voila je voudrais avoir des textes disant que la femme ne peut pas se marier avec un non-musulman. Car je ne comprends pas pourquoi c’est autorisé pour les hommes et interdit pour les femmes alors que dans le Coran, le verset faisant référence à cela dit la même chose pour les hommes et pour les femmes. Ma question n’est pas provocatrice, je suis juste en train d’essayer de me renseigner afin de connaître ma religion.  Voici le verset en question:
« Et n’épousez pas les femmes associatrices (par exemple les Chrétiens croyant à la Trinité) tant qu’elles n’auront pas la foi, et certes, une esclave croyante vaut mieux qu’une associatrice, même si elle vous enchante. Et ne donnez pas d’épouses aux associateurs tant qu’ils n’auront pas la foi, et certes, un esclave croyant vaut mieux qu’un associateur même s’il vous enchante. Car ceux-là (les associateurs ) invitent au Feu; tandis qu’Allah invite, de part Sa Grâce, au Paradis et au pardon. Et Il expose aux gens Ses enseignements afin qu’ils se souviennent!» (Sourate II verset 221)

 

Réponse de Sheikh Ibrâhîm Julhûm :


Les savants sont unanimes sur le fait qu’il n’est point licite pour une musulmane d’épouser un non-musulman, qu’il soit polythéiste, juif ou chrétien. Ils fondent cette opinion sur la Parole de Dieu : « Ô vous qui avez cru ! Quand les croyantes viennent à vous en émigrées, éprouvez-les ; Allah connaît mieux leur foi ; si vous constatez qu’elles sont croyantes, ne les renvoyez pas aux mécréants. Elles ne sont pas licites pour eux, et eux non plus ne sont pas licites pour elles. »
(sourate 60/verset 10).
Cela s’explique par le fait que l’époux a le droit de la qawâmah ( terme qui se traduit par autorité et supériorité et que le Sheikh laisse en arabe dans un but évident de manipulation) sur son épouse, ce qui veut dire qu’elle doit lui obéir lorsqu’il lui ordonne le bien. Autrement dit, il a une autorité sur elle et il ne convient point qu’un non-musulman ait un pouvoir sur une musulmane. Le Très-Haut dit en effet : « Et jamais Allah ne donnera aux mécréants une voie contre les croyants. »

De plus, le non-musulman ne reconnaît pas la religion de la musulmane. Il renie même son Livre et son Prophète – paix et bénédiction sur lui. Dans de telles circonstances, le foyer ne peut guère trouver la quiétude, et la vie commune ne peut durer, avec une différence aussi vaste et un décalage aussi grand.
http://www.islamophile.org/spip/La-conversion-en-vue-du-mariage.html

Une autre réponse : La réponse est que le mari musulman ne penserait jamais à humilier Moïse ni Jésus car il les respecte autant que Muhammad et leur attribue noblesse, mission prophétique, force de volonté dans la voie de Dieu et véridicité dans la transmission de leur message ! Voici une chose susceptible de rassurer les adeptes de leurs religions respectives.
Mais les juifs et les chrétiens réservent à Muhammad une haine et une rancune capables de décourager les premiers et les derniers. Ils s’arrogent même le droit de le calomnier et de lui associer toutes sortes de bassesses.
Le mariage ne se résume pas à l’attrait d’un mâle pour les atours d’une femelle ! Il s’agit de fonder un foyer sur la quiétude mentale et les vertus sociales dans un cadre bien défini de foi en Dieu, de vie selon Ses enseignements, d’efforts pour élever Sa Parole et transmettre Son Message ».

 

Sur un autre site : DOCTRINE MALEKITE (  http://www.doctrine-malikite.fr/forum/Mariage-de-la-musulmane-avec-un-non-musulman_m77275.html  ), donne la position officielle de l’Islam sur cet interdit :

 

« Mariage de la femme musulmane avec un non musulman,
Développé par l’équipe doctrine-malikite.fr et l’équipe Aslama.com
:

 

Nous avons été sollicité à maintes reprises par plusieurs jeunes femmes musulmanes nous questionnant sur un fait troublant et choquant pour toute la communauté, l’apparition et la propagande à grande échelle notamment sur Oumma.com d’un livre dont l’auteur prétend que le mariage d’une musulmane avec un non musulman (appartenant aux gens du Livre) était autorisé !

Donc comment certains intellectuels contemporains osent interpréter les textes sacrés à leur guise, suivant leur passion, pour satisfaire à des tendances qui ne servent pas les intérêts de l’islam et pour courtiser quelques associations féministes !
Ne devrait-il pas plutôt craindre Allah et son jugement ?

ON NE PEUT PAS FAIRE DE CONCESSION MALHEUREUSE AU NOM DE L’INTEGRATION ! NOTAMMENT LORSQU’IL S’AGIT D’ELEMENTS QUI FONT UNANIMITE (IJMA’) ENTRE TOUS LES SAVANTS DE L’ISLAM DEPUIS 1400 ANS.

Il faut savoir ainsi qu’Il est strictement interdit pour la femme musulmane d’épouser un non musulman même s’il est juif ou chrétien. Ceci fait unanimité chez les 4 écoles sunnites reconnues et chez tous les savants sunnites reconnues.

Preuves : Allah dit dans le Coran : « Et n’épousez pas les femmes associatrices (exemple : les chrétiens qui associent Dieu le Père au Fils et au Saint esprit dans  la Trinité)) tant qu’elles n’auront pas la foi, et certes, une esclave croyante vaut mieux qu’une associatrice, même si elle vous enchante. Et ne donnez pas d’épouses aux associateurs  tant qu’ils n’auront pas la foi, et certes, un esclave croyant vaut mieux qu’un associateur même s’il vous enchante. Car ceux-là [les associateurs] invitent au Feu; tandis que Dieu invite, de part Sa Grâce, au Paradis et au pardon. Et Il expose aux gens Ses enseignements afin qu’ils se souviennent ! » (Sourate 2/verset 221).

Allah dit aussi : «…Si vous constatez qu’elles sont croyantes, ne les renvoyez pas aux mécréants. Elles ne sont pas licites (en tant qu’épouses) pour eux, et eux non plus ne sont pas licites (en tant qu’époux) pour elles …Et ne gardez pas de liens conjugaux avec les mécréantes …» (sourate 60/verset 10).
Concernant ainsi le mariage avec une personne de religion différente, le Coran nous a explicité la seule exception à la règle d’interdiction citée dans les deux versets ci dessus : cela concerne le mariage du musulman avec les femmes juives ou chrétiennes (les femmes du Livre): Allah dit dans le Coran à ce propos: « … il vous est permis de vous marier aussi bien avec d’honnêtes musulmanes qu’avec d’honnêtes  femmes appartenant à ceux qui ont reçu les Écritures avant vous (lés chrétiens et les juifs) … » (Sourate 5 (Al-Mâida), verset 5. )

On voit ainsi que l’Islam, quelle que soit sa tendance,  instaure d’une manière irréversible les discriminations.

Après cette présentation de l’aspect religieux des discriminations, on peut analyser la lecture que font les pays musulmans, du texte coranique dans leur législation.

 

Les discriminations institutionnalisées dans les pays musulmans

 

Pour illustrer le fait que les prescriptions religieuses de l’Islam, comme les préceptes coraniques instaurant les discriminations sur le mariage, on peut prendre comme exemple les législations de pays réputés modérés et opposés à l’intégrisme islamique : le Maroc et l’Algérie. La lecture du Code de la Famille de ces deux pays, montrent à l’évidence que ces pays font une lecture littéraliste des versets coraniques et rejoignent les prescriptions des religieux musulmans :

 

  • Code de la famille algérien :

CHAPITRE II - Article 31 : La musulmane ne peut épouser un non musulman.

 

  • Code de la famille marocain :

CHAPITRE II - Article 39 : Sont prohibés, au titre des empêchements temporaires : 

2) le fait d’avoir à la fois un nombre d’épouses supérieur à celui autorisé légalement ;

4) le mariage d’une musulmane avec un non-musulman et le mariage d’un musulman avec une non-musulmane, sauf si elle appartient aux gens du Livre (chrétiens ou juifs)

 

On notera toute l’hypocrisie de la formulation marocaine qui parle « d’empêchements temporaires » !!!

Malgré ces contorsions et ces précautions de langage, on voit donc d’une manière irréfutable que les discriminations prévues par les préceptes coraniques sont appliqué officiellement par les législations des pays musulmans.

Ce qui est grave, c’est que ces discriminations contraires aux valeurs fondamentales de la République française d’égalité et d’acceptation de l’autre, concernent des millions de femmes françaises ayant la double nationalité.  Et face à cette situation inacceptable, face à cet apartheid institutionnalisé, on assiste au silence hypocrite et complice de la LDH, du MRAP ou de SOS Racisme. Pourtant, ces associations sont financées par le contribuable français, dans le but de lutter contre les discriminations sous toutes leurs formes.

On précisera que ces discriminations inacceptables sont loin de représenter l’ensemble des discriminations institutionnalisées en terre d’Islam. Et pour montrer à quel point elles sont consubstantielles à l’Islam, on s’est basé sur le Maroc et l’Algérie qui sont loin d’être considérés comme des pays « extrémistes ». Bien au contraire, les médias les présentent comme des pays ouverts, opposés à l’intégrisme islamique et qu’il ne faut confondre avec les Républiques islamiques comme l’Iran ou les monarchies wahhabites comme l’Arabie.

Pour précision, dans le Code de la famille algérien, l’inégalité homme-femme est illustré par :

  • Le devoir d’obéissance de l’épouse envers le mari.
  • le tutorat, qui impose la présence d’un tuteur matrimonial masculin et de religion musulmane,  pour le mariage de la femme qu’elle soit mineur ou majeure, maintient
  • la polygamie (jusqu’à 4 épouses), même si elle est assortie du « « consentement préalable » de l’épouse, et le
  • Droits d’héritage : la femme n’a droit qu’à la moitié de ce qui revient à l’homme.

 

Nous avons là, une preuve irréfutable que des discriminations basées sur l’appartenance religieuse et le sexe de la personne, constituent un dénominateur commun à l’ensemble des pays musulmans, exceptée la Turquie, ou Kamal Atatürk, en 1922, a rejeté  l’Islam  en tant que religion d’Etat, abolit le Califat, instauré une République laïque et aboli la Charia pour la remplacer par le Droit civil suisse. Là aussi, on notera qu’Atatürk, contrairement à ce que laisse entendre les médias aujourd’hui, n’a pas réformé l’Islam, mais l’a rejeté après avoir constaté que l’Islam ne peut être réformé et restera toujours incompatible avec la démocratie, les libertés fondamentales et les Droits de l’Homme.

Conclusion

A travers ce seul exemple de l’interdit sur le mariage, on constate une discrimination entre le musulman et le non musulman qui n’a pas le droit d’épouser une musulmane,  ainsi qu’une discrimination entre l’homme et la femme, puisque l’homme, contrairement à la femme, a le droit d’épouser une non musulmane.

On constate par ailleurs, la convergence totale entre les versets coraniques, les préceptes de la Charia et les législations en vigueur dans les pays musulmans. On ne peut mieux illustrer l’escroquerie morale de nos spécialistes de l’Islam (Fourest et compagnie) quand ils nous expliquent que ces discriminations résultent d’une lecture littéralistes des textes sortis de leur contexte et pratiquée par une minorité d’intégristes.

Ces soi-disant « spécialistes » de l’Islam ne s’arrêtent pas à cette infamie. Ils ne se gênent pas pour attaquer ceux qui dénoncent l’institutionnalisation des discriminations dans l’Islam. Ils n’hésitent pas à déformer leurs propos en les caricaturant, pour finalement les accuser de la pire infamie et finalement les traiter de racistes. Et ils trouvent dans cette cabale odieuse, des complices prêts à tout : les soi-disant associations antiracistes : SOS Racisme, LDH et MRAP.

Le but de ma contribution, est de d’apporter mon témoignage qui montre, à travers des cas concrets, la véritable nature de l’Islam et met en évidence les méthodes inacceptables des associations censées lutter contre les discriminations : SOS Racisme, LDH et MRAP. 

Après avoir montré la convergence entre le texte coranique, dans sa lecture littérale, avec les législations officielles des pays musulmans, on peut aller plus loin encore. En analysant l’action collective qu’exercent les pays musulmans à l’échelle internationale. Ce sera le sujet de ma prochaine contribution.

Repost 0
Published by La Libellule - dans Riposte Laique
commenter cet article
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 11:27

JR : Bruxelles d’accord pour une interdiction mondiale de la critique de l’islam ?

Retrouvez tous les Journaux des Résistants

http://www.youtube.com/user/JournaldesResistants?feature=watch

Repost 0
Published by La Libellule - dans Riposte Laique
commenter cet article
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 09:15

J’enrage de voir mon paisible quartier s’islamiser

Je fais aussi partie de cette frange de population qui voit de jour en jour pousser cette descente de notre société et qui le vis plutôt mal,voire très mal!
Mon problème est que cette colère se mue en rage!
Ma rage envers:
- Cette poussée de l’immigration qui s’empare de mon espace de vie, qui se répand insidieusement. J’en veux pour preuve mon quartier. J’y vis depuis 6 ans. J’ai cette chance d’être entouré de gens paisibles, retraités pour la plupart. Un petit centre commercial jouxte ce quartier. Hélas,ce centre est terriblement révélateur de ce que nous vivons: Quand je me suis installé, il y avait un vidéo club et puis qui a fermé et puis qui a laissé place à une épicerie,bar,centre téléphonique pour appeler la famille restée au bled. Chose curieuse, il y a toujours du monde qui papote, boit du thé, répare sa voiture et à n’importe quelle heure du jour sauf le vendredi. Il y a même un monsieur barbu avec un robe qui parle et que les clients écoutent.. Tout ces gens ne parlent pas français, bien sûr! En revanche, pas une seule femme!
Et puis, un autre petit commerce est en train de s’ouvrir, on y voit des sacs de semoule, et puis si on veut manger un kebab, on a le choix, il y a quatre ou cinq échoppes qui font ce produit en ville. Et puis il y a les femmes voilées, qui « fleurissent ». Il y a même celle en niqab qui m’a demandé avec arrogance si je voulais sa photo tellement je la fixais! Cette arrogance de celui qui est en pays conquis! Je crois que c’est ce qui me rends le plus fou de rage!
- Ces ( j’hésite entre inconscients ou salauds) qui nous obligent à accepter cette situation en essayant de nous faire croire que grâce à ça, le monde sera plus beau et que tout le monde bêlera de la même façon! Que la multiculture est l’avenir du monde libre, tout ça au nom bafoué d’un humanisme à sens unique dont profite sans remord cet autre qui n’ a pas ma culture judéo chrétienne, qui me permet de croire encore à la valeur du mérite et ne devant les choses qu’à moi même!
Moi aussi, comme Mme Dougary, je suis descendant d’immigrés espagnols qui ont travaillé dur sans demander quoi que ce soit et ont aimé je pense et malgré tout, la France qui les a accueillis.
J’enrage de voir ce pays sombrer dans cette culture de la facilité dans laquelle s’engouffre une population attirée par cet eldorado. Cet eldorado pour les autres qui nous est infligé au nom d’une soi -disant acceptation de l’autre et de sa culture… Et quelle culture, une culture obscurantiste et moyenâgeuse?
J’ai peur, peur parce que j’en deviens impitoyable et profondément intolérant! Quelle sera la prochaine étape?
Ma fonction m’impose l’anonymat, cette fonction qui me rend fier de porter les couleurs françaises, fonction qui m’a fait voir des pays où l’intolérance règne et qui fait que je n’accepterai jamais de voir cette culture prendre racine sur mon sol!
Merci encore à Riposte Laïque d’exister et de faire ouvrir les yeux.
Sincères salutations.

Louis Coupin

Repost 0
Published by La Libellule - dans Riposte Laique
commenter cet article
29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 07:59

Conversion à l’islam : la mosquée de Strasbourg casse les prix

Nous savons tous que les mécréants de France et de Navarre doivent se convertir à l’islam pour épouser une fille d’Allah. Ce n’est souvent qu’une formalité, mais ça coûte quand même des sous.

Donc comme pour les forfaits de téléphone portable, il faut étudier la concurrence, et tout compter : les frais de déplacements, les bakchichs, etc.

Pour aider nos compatriotes qui désirent épouser des victimes du sexe faible de l’idéologie islamique, je résumerai ma longue étude de marché par le seul appel suivant, celui à la « Grande mosquée de Strasbourg » qui propose un forfait à zéro euro (c’est encore mieux que Free Mobile…), et qui n’exige même pas de témoins musulmans !

http://ripostelaique.com/wordpress/wp-content/uploads/2012/01/conversion-mosquee-strasbourg.mp3

Génial, non ? Et en plus, lors de votre déplacement à Strasbourg pour obtenir le précieux sésame qui vous permettra de convoler avec votre belle Maugrabine, vous pourrez en profiter pour déguster une délicieuse choucroute non halal arrosée de bière brassée à la mode allemande ou d’un petit Gewüstraminer bien de chez nous.

Roger Heurtebise

Repost 0
Published by La Libellule - dans Riposte Laique
commenter cet article
29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 07:56

JR : Les revendications islamiques dans les cantines scolaires. L’islamisation de la France, chapitre 2.

Retrouvez tous les Journaux des Résistants

http://www.youtube.com/user/JournaldesResistants?feature=watch

Repost 0
Published by La Libellule - dans Riposte Laique
commenter cet article
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 12:18

Français, avez-vous envie de vivre sous le joug d’un califat islamique actuellement en gestation ?

Quand les droits de l’homme sont bafoués au nom de la religion, faut-il avoir peur de l’avenir? Quand le fondamentalisme islamique menace la paix dans plusieurs pays à travers le monde, faut-il baisser les bras et ne rien dire? Faut-il se taire et accepter le fait accompli?
Alors pour essayer de comprendre ces événements, j’ai lu et relu le coran, dans l’espoir de trouver des réponses à mes questionnements, d’homme plongé dans le doute. A ma grande surprise, dans le coran, il y a énormément de versets coraniques qui appellent au meurtre, à la haine et à la discrimination qui m’ont convaincu que l’islam est une religion qui est loin d’être tolérante et encore moins une religion d’amour et de paix.

Dans la sourate 3 de la famille d’Imran,
verset 90, il est écrit :’ En vérité , ceux qui ne croient plus après avoir eu la foi, et laissent augmenter encore leur mécréance, leur repentir ne sera pas accepté. Ceux-là sont vraiment des égarés.’

Et aussi dans la sourate 16 des Abeilles,
verset 106, il est écrit que: ‘Quiconque a renié Allah après avoir cru…sauf celui qui y a été contraint alors que son cœur demeure plein de la sérénité de la foi-mais ceux qui ouvrent délibérément leur cœur à la mécréance, ceux-là ont sur eux une colère d’Allah et ils ont un châtiment terrible.’

J’ai cru d’abord que ces versets concernent le jour du jugement dernier mais j’ai vite déchanté en lisant le livre des recueils authentiques des hadits de l’imam Al-Boukhari né en 810 à Boukhara dans la province de Khorassan en Perse et décédé en 870 aux environs de Samarcande en Ouzbékistan. Dans ce livre, j’ai découvert le double discours de l’islam:

L’imam Al-Boukhari rapporta ce qui suit: ‘Selon Abdellah Ibn Mesaoud ( compagnon du Mahomet):
‘ J’ai entendu le Prophète dire:’ Aux derniers jours (du monde) des jeunes apparaîtront qui auront des pensées et des idées folles. Ils feront de beaux discours, mais ils sortiront de l’islam comme une flèche sort de son jeu; leur foi ne dépassera pas leur gorge. Aussi, où que vous les trouviez, tuez-les, car au jour de la Résurrection, il y aura une récompense pour ceux qui les auront tués.

Selon encore Al-Boukhari: ‘Ali, le quatrième Calife bien guidé, gendre et cousin du Prophète, brûla quelques personnes et cette nouvelle parvint à Ibn Messaoud( compagnon de Mahomet) qui dit: Si j’avais été à sa place, je ne les aurais pas brûlé car l’Envoyé d’Allah a dit: ‘Ne punissez pas quelqu’un par la punition d’Allah’. Sans aucun doute je les aurais tués car le Prophète a dit: » Si un musulman abandonne sa religion tuez-le. »

Al-Boukhari rapporta ce qui suit:’Huit hommes de la tribu d’Ukil vinrent voir le Prophète, mais ils trouvèrent rapidement que le climat de Médine ne leur convenait pas. Ils dirent alors:’ O Apôtre d’Allah! Donne-nous un peu de lait. L’Apôtre d’Allah dit:’ Je vous conseille de vous joindre au troupeau de chameaux’. Ils y allèrent donc et burent l’urine et le lait des chameaux (comme médicament) jusqu’à ce qu’ils deviennent en bonne santé. Puis ils tuèrent le berger, conduisirent les chameaux au loin et devinrent des non-croyants après avoir été des musulmans. lorsque le prophète en fut informé, il envoya des hommes à leur poursuite et avant que le soleil ne se lève, ils furent amenés et on leur coupa les mains et les pieds. Puis il donna des ordres pour leurs ongles, qui furent chauffés et mis dans leurs yeux, puis on les laissa dans le Harra ( une terre rocailleuse de Médine). Ils demandèrent de l’eau, mais personne ne leur en donna, jusqu’à ce qu’ils meurent.’

L’imam Sunan Abu Dawoud Al-Sajestani rapporta que Aïcha, la femme favorite du prophète, mère des croyants a dit:’ L’Apôtre d’Allah( la paix soit sur lui) a dit:’Le sang d’un musulman qui témoigne qu’il n’y a pas d’autre dieu qu’Allah et que Muhammad est l’Envoyé d’Allah ne doit pas être versé si ce n’est pour l’une de ces trois raisons: un homme qui a forniqué après son mariage, dans ce cas, il doit être lapidé; celui qui va jusqu’à combattre Allah et son Apôtre dans ce cas il doit être tué ou crucifié ou exilé du pays; ou celui qui commet un meutre, ce pourquoi il est mis à mort.’
Toujours selon Al-Sajestani: cette histoire fut racontée par Abdullah Ibn Abbas ( un compagnon du Prophète):
‘Un aveugle avait une mère-escalve qui avait l’habitude d’injurier le Prophète ( la paix soit sur lui) et de le dénigrer. Il lui interdit mais elle ne s’arrêta pas. Il la réprimanda mais elle n’abandonna pas son habitude. Une nuit, elle commença à calomnier le Prophète( la paix soit sur lui) et à l’injurier. Il prit alors un poignard, le mit sur son ventre, appuya dessus et la tua. Un enfant vint entre ses jambes et fut maculé du sang qui s’y trouvait. Lorsqu’arriva le matin, le prophète( la paix soit sur lui) fut informé de cela. Il rassembla les gens et dit:’ Par Allah, j’adjure l’homme qui a fait cet acte, et je l’adjure par mon droit sur lui de se lever.’ L’homme de leva en sautant sur les cous des gens et en tremblant. Il s’assit devant el Prophète( la paix soit sur lui) et dit:’ Apôtre d’Allah! Je suis son maître; elle avait l’habitude de t’injurier et de te dénigrer. Je suis lui avais interdit mais elle n’a pas abandonné son habitude. J’ai d’elle deux fils qui sont des perles, et elle était ma campagne. La nuit dernière, elle a commencé à t’injurier et à te dénigrer. Alors j’ai pris un poignard, l’ai mis sur son ventre, ai appuyé jusqu’à la tuer.’ La-dessus, le Prophète( la paix soit sur lui) dit:’Oh sois témoin, il n’y aura aucunes représailles pour son sang.’

Ces hadits sont les preuves irréfutables que la religion islamique est basée sur le meurtre, la barbarie et la haine de l’autre ( des infidèles)…
Ils sont les matériaux de l’injustice que l’islam a instauré depuis plus de 14 siècles auquel le monde fait face jusqu’à nos jours.
il est facile de comprendre pourquoi il y a tant de fatwas de mise à mort contre les apostats mais aussi contre ceux qui osent critiquer Mahomet.
Alors ceux qui prétendent que l’islam est une religion de paix, doivent relire le coran et les hadits et surtout qu’ils cessent de dire que les intégristes musulmans ont mal interprété leur religion, au contraire ce sont eux qui pratiquent le vrai islam.
Et l’aveuglement de certains penseurs qui prétendent que l’islam est une religion de tolérance, va à l’encontre de l’histoire passée et présente et surtout de ses textes fondamentaux.
Il n’y aura pas d’islam libéral aujourd’hui et encore demain, n’en déplaise à ceux qui prêchent dans le désert de l’archaïsme.
‘Religion de paix et de tolérance’ ne sont que des mots vides de sens pour cacher la vraie nature de l’islam.
Ce qui est dommageable pour la France, pays des droits de l’homme et de la laïcité, c’est que certains politiques, chasseurs d’éventuelles voix d’électeurs, veulent que la laïcité s’adapte à l’islam, et non le contraire. Je trouve que leur démarche est dangereuse pour l’avenir des Français et que c’est le comble de l’ignorance… Et surtout une vraie trahison pour le combat qui fut mené par les Anciens au péril de leur vie afin que triomphent la liberté, la fraternité, l’égalité et surtout la démocratie.
Jusqu’à quand vont-ils continuer de mentir aux Français? Désormais, le loup est dans la bergerie… Ils ne doivent plus ignorer que l’islam est avant tout une religion de conquête, de guerre sainte permanente (djihad), basée sur la terreur et les assassinats….. A moins qu’ils souhaitent que la France soit un jour sous le joug du nouveau califat islamique qui est en gestation. Qui peut deviner le fond de leurs pensées surtout si l’appât du gain immédiat leur est proposé sur un plateau en argent?
Quand on voit l’offensive de l’émirat du Qatar dans les banlieues françaises, le doute est permis…

Hamdane Ammar

Repost 0
Published by La Libellule - dans Riposte Laique
commenter cet article
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 12:14

Les islamistes scandent Allah Akbar devant le Sénat… et c’est Pascal Hilout qui passera au tribunal !

Les plus anciens de nos lecteurs se souviennent sans doute des combats de catch, à la télévision, commentés par l’inoubliable Roger Couderc. Il y avait une constante, dans ces rencontres, qui bien évidemment étaient arrangées d’avance. Il y avait les gentils, les méchants, et l’arbitre. Les premiers respectaient les règles du jeu, les deuxièmes trichaient tout le temps. Et pourtant, l’arbitre sanctionnait toujours… les gentils, et presque jamais les méchants, suscitant bien évidemment la colère du public. Bien sûr, la morale était toujours respectée, et les tricheurs finissaient toujours par être disqualifiés, faute de quoi on aurait risqué l’émeute.

N’est-ce pas, quarante années plus tard, ce qui est en train de se passer en France, à une autre échelle. En quelques jours, plusieurs événements extrêmement inquiétants viennent de se dérouler. A Clermont-Ferrand, où des émeutes ont secoué la ville pendant plusieurs jours, on a vu et entendu, devant la préfecture de la capitale auvergnate, cinq cent musulmans, sous le regard attendri de Borie, avocat de la LDH, scander « Allah akbar », le cri des musulmans quand ils égorgent les chrétiens et tous ceux qui ont le toupet d’être juifs, mécréants ou homosexuels !

Nous avons entendu le même cri devant le Sénat, où une centaine de petites soldates de l’islam, furieuses qu’une assemblée puisse légiférer sur le voile des assistantes maternelles, ont gémi « halte à l’islamophobie » et ont menacé Hollande, lui faisant savoir que les musulmans étaient… 10 millions en France, un chiffre plus proche des réalités que les 4 millions annoncés par Guéant. Nous avons vu une banderole, brandie par ces fanatiques, comparant ce vote à la politique d’Hitler, montrant donc que pour ces musulmans, exterminer des juifs et interdire le voile dans certains situations professionnelles, c’était pareil. Sur cette vidéo, Pascal Hilout a traduit la réelle signification des paroles prononcées en arabe, ce jour là, devant le Sénat. C’est sans ambiguïté.

A Lyon, devant les locaux du PS (c’est bien la peine qu’Aubry se soit donné tout ce mal avec le recteur UOIF de Lille, Amar Lasfar), nous avons entendu le président de la Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie, le nommé Abdel Aziz Chaambi, annoncer clairement la couleur. « Fadela Amara est venue comme caution bougnoule, comme caution maghrébine chez Sarkozy pour ne rien faire dans les banlieues ! (…) On ne veut pas de cette diversité à la noix, on veut des gens comme nous, des gens parmi nous, qui aillent prendre les commandes, et on en est capables ! (…) Aujourd’hui aux municipales vous pouvez faire des listes. Aux prochaines législatives, il faut qu’on présente des candidats là où on peut. (…) Il y a un objectif politique derrière, je vous le dis ! (…) Quand on nous dit qu’il y a six millions de musulmans en France… »

L’arrogance, le mépris et la haine de ces militants est palpable dans leurs attitudes, dans leurs regards, dans leurs expressions. La volonté d’en découdre, la certitude d’être en mission sacrée, est visible dans ce qui ressemble à du fanatisme. Jamais une religion, depuis 1905, n’a osé provoquer aussi ouvertement la République laïque. Nous n’avons pourtant, face à ces trois événements graves, entendu intervenir aucun candidat se réclamant des valeurs de la gauche, aucune organisation se prétendant laïque, aucune association se prétendant anti-raciste, aucune organisation syndicale, aucun ministre du gouvernement, pas davantage le Premier ministre ou le président de la République. Des djihadistes annoncent clairement la couleur, ils ne cachent même plus qu’ils entendent se servir de toutes les méthodes pour imposer l’islam à notre pays, y compris les élections par la loi du nombre, et la nouvelle « citoyenneté de résidence » chère à la gôche ! Et tout le monde se tait ! Ils ont peur de l’émeute, de perdre des voix musulmanes, ou les subsides de l’émir du Qatar ?   

Comment mieux illustrer la pertinence des deux articles, signés par Cyrano, écrits par Pierre Cassen pour l’un, et par Pascal Hilout pour l’autre, qui valent pourtant aujourd’hui à nos deux amis une inculpation que beaucoup de juristes contactés jugent grotesques pour « incitation à la haine, etc. » Lisez bien les extraits de ces articles, que nous mettons à la disposition de chacun, pour que chacun sache comment, en France, on peut se retrouver inculpé à la suite d’une plainte de ceux que nous qualifions de nouveaux inquisiteurs.

 

Que dit le premier texte ?

 

Il répond à une phrase couramment employée par Jean-Luc Mélenchon, celui qui regrette que les arabes n’aient pas vaincu Charles Martel à Poitiers, en 732. Ce dernier a l’habitude de dire, parlant des militants du Front national : « ce sera eux ou nous ». Dans cet article, assumé par Pierre, celui-ci affirme qu’il est d’accord avec la formule, mais que le leader de Parti de gauche se trompe dans le contenu. Il démontre, s’appuyant sur quelques exemples, qu’un inévitable conflit opposera les républicains laïques aux islamistes, et que ceux-ci sont la véritable extrême droite, bien plus menaçante pour notre pays qu’une Marine Le Pen, ses militants et ses électeurs. Les trois événements cités ne confirment-ils pas le contenu d’un texte écrit il y a maintenant plus d’une année.

Que dit le deuxième texte ?

 

Rappelons le contexte. Marine Le Pen venait de parler d’occupation de l’espace public, évoquant les prières musulmanes illégales dans les rues de Paris, immortalisées par les reportages de Maxime Lepante, une année durant, aujourd’hui vu par plus de 2 millions d’internautes. Pascal avait précisé son accord avec l’expression, et affirmé que le voile, les mosquées, le halal et les prières constituaient bien une occupation de l’espace public, dans le but d’imposer l’islam à l’ensemble de la société. Il avait repris une énumération de René Marchand, qui expliquait ce qu’était la stratégie islamiste, et les méthodes utilisées. Tout ce qui se passe ne fait que confirmer le diagnostic de René, et l’article de Pascal. Nous avons beau lire et relire ces articles, nous n’y avons décelé aucun appel à la haine, mais une volonté de préserver le vivre ensemble, notre modèle laïque et notre civilisation. Nous ne demanderons donc certainement pas pardon, au contraire !

Ce procès est impulsé par les associations anti-racistes habituelles, sauf Sos Racisme (qui avait poursuivi Eric Zemmour, et dont le directeur a voulu faire expulser Pascal Hilout d’une manifestation de soutien à Charlie Hebdo). Comme si cela ne suffisait, d’autres inquisiteurs, dont un journaliste de Rue89, ont commencé un travail de sape contre notre prochain livre, « Apéro saucisson-pinard » visant à intimider André Bercoff, coupable d’avoir fait son travail de journaliste en s’intéressant aux organisateurs de l’événément du 18 juin 2010. Où s’arrêteront les inquisiteurs ?

C’est donc le 3 février que le procès aura lieu. Nous en connaissons les enjeux, nous savons que c’est la survie de Riposte Laïque qui se jouera. Malgré des décisions qui parfois nous surprennent, nous avons malgré tout confiance en la justice d’un pays qui a su infliger plusieurs camouflets cinglants aux imposteurs de l’anti-racisme, et notamment l’acquittement de l’écrivain Michel Houellebecq. Ce dernier avait osé affirmer que « de toutes les religions, c’est quand même l’islam le plus con ». Mais nous ne pouvons qu’exprimer colère contre ce gouvernement, qui, par ses lois, donne à ces associations groupusculaires des pouvoirs exorbitants et liberticides. Sarkozy a eu cinq ans pour en finir avec ces lois, il n’a rien fait, c’est que finalement, elles l’arrangent pour faire taire notre peuple, et imposer une société multiculturelle au service du nouvel ordre mondial qui veut en finir avec la France et tous les États-Nations. Nous ne pouvons que pointer du doigt ceux qui, nationalement et localement, gavent de subventions ces officines qui militent activement à détricoter la République et à saper les édifices de notre pays.

Dans ce contexte, nous sommes ravis que, homme fidèle en amitié, Oskar Freysinger quitte ses montagnes suisses pour venir témoigner en la faveur de Pierre et de Pascal. Nous ne doutons pas que sa présence, et la qualité de son témoignage, seront des moments forts de ce procès. Nous sentons monter autour de nous un élan de solidarité, car les enjeux de ce procès sont énormes : France de Voltaire, ou France d’Allah et de Staline ? Nous remercions les centaines de lecteurs de Riposte Laïque, qui nous apportent leurs encouragements, leur solidarité, leurs dons, et, pour certains, la promesse de venir nous soutenir, le 3 février, à 13 h 30, devant le Palais de Justice, 4, boulevard du Palais, à Paris.

Mais tout de même ! Le fait que le plus Français d’entre nous, celui qui a changé de prénom, celui qui a refusé la double nationalité, celui qui, en homme libre, s’est émancipé de l’islam, celui qui célèbre le saucisson et le pinard, se retrouve, en compagnie de Pierre, devant un tribunal, pendant que les islamistes provoquent impunément la société française, résume mieux que de longs discours la dégénérescence de pans entiers de notre pays, permise par la trahison des élites. Et cette fois, c’est bien plus grave que les mauvaises décisions d’un arbitre de catch à quatre !

Repost 0
Published by La Libellule - dans Riposte Laique
commenter cet article
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 18:55

L’Armée de l’Air invite un conférencier « islamiste modéré » ! Qu’en pense Longuet ?

Tout d’abord je tiens à vous féliciter pour votre travail et votre courage.

Je suis officier dans l’armée de l’air sur la Base Aérienne 117 de Paris Balard 75015.
Aujourd’hui [le 20 janvier] un homme du nom de El Shafei est venu sur ma base pour tenir une conférence sur le monde arabe.

J’ai fait une recherche, et trouvé ceci, sur ce personnage.

« À travers toutes ces interventions, le but est de montrer l’islam dans un cadre plus large. Il ne s’agit pas de focaliser sur la religion mais de montrer que l’islam est un élément de la culture universelle ».

http://www.lunion.presse.fr/article/culture-et-loisirs/licbm-redemarre-sa-saison-sur-de-nouvelles-bases

Il a parlé pendant près de 2 heures la plupart du temps pour ne rien dire mais il a quand même sorti plusieurs choses qui m’auraient fait bondir… si je n’avais décidé, par prudence, de ne pas réagir, sachant les risques de sanctions qui m’auraient guettées.
Il a commencé par dire que la France avait colonisé le Maghreb, car cette région était attractive, intéressante et convoitée, en profitant de la décadence de l’empire Ottoman.
Plus tard il a dit qu’Israël était une source de trouble et qu’en gros Israël avait plombé l’avancé du monde arabe.
Il a continué sur les révolutions des pays arabes (Tunisie et Egypte) où tous les problèmes sont dus aux anciens dictateurs, que les partis islamistes (Ennahda et frères musulmans) étaient une très bonne chose et que désormais il y aurait plus de justice et de meilleurs services publics (poste, école, hopitaux…).
Pour finir il a osé dire qu’il connaissait Ghannouchi et que c’était un homme formidable !!!!
Il a dit que l’islam « modéré » était un bon choix politique en s’appuyant sur l’exemple de la Turquie, bien évidemment sans préciser que dans ce pays l’armée est la garante de la laïcité et que tous les hauts postes de l’armée sont interdit aux musulmans.

A la fin, moins prudent que moi, peut-être plus courageux, ou inconscient, un sergent est intervenu. Il a été vite coupé, il n’a eu le temps de parler que de la colonisation.
Il a dit, peut-être de manière maladroite, que le Maghreb était appellé la Barbarie et que ses habitants, les Barbaresques venaient sur les cotes européennes allant même jusqu’en Islande pour prendre des femmes et des enfants pour les réduire en esclavage et piller les villages. Il a aussi pu dire que plus d’un million d’européens avaient été réduit en esclavage.
Le nommé El Shafei a commencé à s’énerver : « et quelle est la question » « et quelle est la question »….

Le sergent a essayé de continuer, et dire que pour Israël et les troubles que sa présence provoque étaient dus au coran et aux hadiths qui sont anti-sémites, et non aux Israéliens.

Là il a été coupé immédiatement, l’orateur faisant la victime et le choqué. Il a dit que barbaresque était un terme « méchant » limite une insulte.
Etant Égyptien il a dit que l’Egypte avait aidé à combattre les pirates (à vérifier), que la France ne devait rester qu’une décennie voir deux et qu’elle était restée 130 ans.
Il a ensuite dit qu’aucun verset du coran n’appelait explicitement à tuer les juifs. Le sergent voulait répondre, mais le commandant de base le lui a interdit.

Pour terminer le commandant de la Base et M. El Shafei se sont envoyés quelques fleurs et ont terminé en se moquant du sergent :
M. El Shafei : « Certains sont comme la branche sèche d’un arbre ils ne sont pas souples et avec le vent ils cassent ».
Le commandant de la Base : « Vous avez pu rencontrer des gens de tous horizons et opinions même si pour certains on s’en serait passé… »

J’ai été scandalisé par cette attitude du commandant. Pour connaître un peu l’histoire, je sais que ce que disait le sergent, courageusement, était vrai. Mais je pense qu’il ne sert à rien de s’exposer, et qu’il risque d’être sanctionné. Je préfère parler individuellement, et discrètement, à des camarades fiables. Car j’ai compris depuis longtemps que même dans l’armée il est interdit de rétablir l’histoire et de ne pas laisser son pays se faire salir.
Dans l’armée française, on invite donc un islamiste « modéré » à faire croire que la France était un pays opportuniste qui attendait une baisse de forme de l’empire Ottoman pour coloniser les gentils musulmans du Maghreb.
Défendre la France devient islamophobe, raciste et insultant même quand on porte un uniforme de l’armée.
Quant à défendre Israël n’en parlons meme pas, c’est de l’islamophobie à coup sur.
J’espère que le sergent ne sera pas puni par le commandant de base qui me semble faire un très bon dhimmi en invitant de telles personnes qui viennent faire ouvertement de la propagande islamique au sein de l’armée française. J’ignore si notre ministre est au courant, mais j’aimerais savoir ce qu’il en pense.

Bonne continuation, bon courage et encore bravo, j’espère qu’un jour les gens comprendront, c’est dur de se battre et de faire réfléchir des imbéciles…

Dominique Tanguy

Note de la rédaction : Pour information, nous avons retrouvé une conférence de M. El Shafei à un « Institut de liaison sociale ». Soporifique et enfumage, cette fois, c’est l’islam au service de l’entreprise… Vous avez dit propagande ? 

http://www.youtube.com/watch?v=CIkEr4zb32E&feature=player_embedded#!

Repost 0
Published by La Libellule - dans Riposte Laique
commenter cet article

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée