Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 07:36

La France est-elle foutue ? Oui, sauf si…

Dès l’annonce de la victoire de François Hollande, de nombreux patriotes ont pensé que cette fois, c’était le coup de grâce pour notre pays. Notre lecteur, Michel Tonarelli, a même annoncé la fin de la France à l’issue du quinquennat du nouveau président de la République, dans 260 semaines.

« Les cinq prochaines années vont voir l’Utopie Bisounoursienne pour les nuls (et par des nuls) en action, elles vont dégouliner de bons sentiments de destruction massive et de chaude fraternité humaine, diverse, métissée et obligatoire ; les cinq prochaines années vont être merveilleusement fastes pour les étrangers électeurs, pour les immigrés clandestins sans-papiers régularisés, pour les islamistes haineux et leurs innombrables idiots utiles, pour les délinquants multi-récidivistes jamais punis, pour la multitude qui s’essuie les pieds sur un pays qu’elle déteste et se torche avec son drapeau, pour ceux qui réclament l’extension illimitée de leurs lubies nombrilistes en droits constitutionnels garantis ; les cinq prochaines années vont voir la France exposée en proie aux hordes de pillards de la racaille d’en-bas islamisée et de la racaille d’en-haut américanisée. »

Les premières images vues hier, à la Bastille, vont plutôt dans le sens de cette analyse sombre. Nombreux drapeaux étrangers, peu de drapeaux français. Dans le pays, des témoignages similaires remontent. Sarkozy battu, les racailles se croient encore davantage tout permis et insultent les policiers. Les clandestins, convaincus d’être bientôt régularisés, narguent les forces de l’ordre. Premiers signes, des voitures furent incendiées dans la nuit, et des femmes en burqa narguaient les lois françaises sur les Champs-Elysées. Une partie de la population vivant en France a parfaitement intégré ce qui signifie « Le changement, c’est maintenant ». On apprend que 93 %des musulmans auraient voté François Hollande… Les socialistes parlent de « France apaisée ». Pour Hollande et les siens, cela veut dire qu’on ne parlera plus des problèmes liées à l’immigration, ni à l’insécurité, ni à l’islamisation, et encore moins d’identité nationale ! Place à la France des bisounours, livrée à la violence de ceux qui la haïssent, et qui rêvent d’y imposer leur loi.

Effectivement, la France est foutue si :

- Le politique immigrationniste du gourou savant fou Attali, soutenu par le Medef, se met en place, avec 300.000 immigrés supplémentaires par an, durant trente ans.

- Une politique de régularisation massive des clandestins se met en place, accélérant le changement de population. Le vote hégémonique des musulmans pour le candidat socialiste a forcément des retombées dans le 93 : François Hollande fait 77% à Bobigny (93), 75% à la Courneuve (93), 74% à Pierrefitte, 73% à Stains, 72% à Bagnolet, montrant l’intérêt électoral, pour le Parti socialiste, de procéder au plus vite à un véritable remplacement de notre peuple par les représentants d’une nouvelle civilisation, pour reprendre le thème de campagne de Martine Aubry.

- La nouvelle crise grecque aidant, l’accélération de la mise en place de l’Union fédérale européenne, voulue par Hollande et les siens, rogne les derniers pans de souveraineté qui restaient à notre pays.

- La dictature des anti-racistes, qui ont appelé à voter pour le nouveau président, se traduit par de nouveaux arsenaux juridiques transformant notre pays en une dictature de la pensée unique, interdisant le contre-pouvoir Internet, comme le rêvent les Sopo-Tubiana et leurs complices, et traînant tous les « déviants » devant les tribunaux.

- Les milices fascistes qui se réclament de gauche continuent, en toute impunité, à multiplier agressions, insultes et intimidations contre les patriotes.

- Le Syndicat de la Magistrature continue de défendre une justice où la culture de l’excuse tend une perche bienveillante aux délinquants, tandis qu’elle demande des comptes à tout citoyen qui a le tort de ne pas se laisser dépouiller ou égorger passivement, ou tout policier qui ose répondre à des tirs à son encontre

- Les pédagogistes fous continuent de casser l’école de la République, d’y faire encore baisser le niveau, au nom de l’égalité, et de supprimer toute référence à notre pays, au nom d’une vision « citoyen du monde »…

- Les classes moyennes supportent seules les conséquences inévitables de la politique socialiste, pour financer l’inévitable assistanat que l’immigrationnisme du nouveau gouvernement va mettre en place.

- Les islamistes, qui tous ont appelé à voter Hollande, réclament de nouveaux accommodements raisonnables avec la laïcité, sous l’impulsion de Dounia Bouzar, intronisée nouvelle madame Laïcité par Glavany et ses complices, pour prix de leur participation décisive à la victoire du nouveau président de la République.

- Sous la pression des illuminés Verts, Hollande accélère la destruction de la filière nucléaire, dont le savoir-faire est un atout essentiel pour notre pays.

Si le scenario du Bobo Jocelyn se met en place, et que les patriotes ne réagissent pas, effectivement, pour reprendre une phrase d’Oskar Freysinger, qui expliquait par ailleurs que la France avait besoin d’un Charles Martel, la France est foutue.

YouTube  

http://www.youtube.com/watch?v=15VB67qLv1s&feature=player_embedded

Mais dans la vidéo qu’ils ont tournée rapidement, hier soir, Pierre Cassen et Christine Tasin expliquaient que la particularité française est que ses présidents, depuis 1981, font rarement ce pour quoi ils ont été élus. Il y a surtout une nouvelle donne, une nouvelle opposition, qui devrait s’exprimer aux prochaines législatives. Il n’est pas vrai que les Français ont voté massivement et avec enthousiasme pour François Hollande. Ils ont d’abord sanctionné Nicolas Sarkozy. Le fait que 2,1 millions d’électeurs, soit 7 % des électeurs, ait voté blanc ou nul est particulièrement significatif.

La prochaine campagne des législatives sera une étape très importante dans la construction du dernier rempart qui demeure, pour s’opposer à la destruction de notre pays : le front des patriotes.

Les idées développées par Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan, dans la dernière campagne, pèsent bien plus que les 20 % qu’elles ont recueillies. De nombreux compatriotes, qui ont voté « utile » pour Nicolas Sarkozy, qui a tenté de les reprendre à son compte, sont sur cette ligne. Aujourd’hui, il est évident que ce n’est pas l’UMP des Juppé-Fillion-Copé-Kosciusko-Morizet-Raffarin qui est capable d’offrir une alternative crédible à la catastrophe Hollande-Aubry-Mélenchon-Joly, et encore moins les Borloo-Bayrou, alors que sur le fond, ils défendent la même politique.

Il appartient aux Français de consolider la seule résistance possible à la dictature mondialiste et européiste, dont Hollande ne sera que le servile serviteur, en contribuant, chacun avec ses moyens, à ce que les élections des 10 et 17 juin prochains donnent les moyens, au premier et deuxième tour, d’empêcher que les socialistes et leurs complices n’aient une majorité écrasante, et surtout permettent à une nouvelle opposition parlementaire d’émerger, permettant de consolider les fondations de la résistance patriotique qui doit se mettre en place au plus vite. Il est donc urgent que, dépassant les intérêts de boutiques, le rassemblement le plus large des patriotes se mette en place pour que nos idées soient représentées le plus largement possible au Parlement.

La résistance internet de sites comme le nôtre, et d’autres, est indispensable, mais la résistance ne peut se contenter d’internet, il faut entrer massivement dans les partis ou associations qui proposent, sur le terrain, de refuser la catastrophe qui se profile avec la politique de Hollande l’imposteur et sa clique. Il faut construire une vraie résistance patriote, dans l’esprit de celle qui se met en place dans « La faute du bobo Jocelyn ».

C’est la seule et dernière chance de la France, pour donner tort aux prophéties de Michel Tonarelli et d’Oskar Freysinger.

La Résistance, c’est maintenant !

LES RENDEZ-VOUS DE RL

Mardi 8 mai, de 12 heures à 13 h 30

Christine Tasin sera invitée par Yves-Marie Laulan, sur Radio Courtoisie, pour commenter les résultats de l’élection présidentielle française.

Mardi 15 mai, à 22 heures 50

Alain Dubos sera sur le plateau de France O, sur le thème : le rapport d’Amnesty International, les musulmans sont-ils discriminés en France ? 

Repost 0
Published by La Libellule - dans Riposte Laique
commenter cet article
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 09:23

Le déclin fait roi : Nous avions le choix entre le de Gaulle de 1962 et le Pétain de 1940

«  Un journal de Budapest me critique, suis une figure pathétique et parait-il irresponsable, et salue l’attitude du Parti communiste chilien qui prend des décisions  responsables. Comme j’aimerais arriver au pouvoir, uniquement pour démasquer les lâches et les laquais et leur mettre le museau dans leurs cochonneries »
( Che Guevara Journal de Bolivie 8 septembre 1967 , un mois avant son assassinat par les bérets verts US de la CIA, avec l’aide constante et directe du KGB )

Le corps électoral ( je n’ose dire les Français) a choisi Culbuto contre Zébulon. Il y avait le choix, en effet, entre de Gaulle et Pétain. Le de Gaulle de 1962 et le Pétain de 1940. Le choix entre la défaite et la capitulation, entre le lâche soulagement et le soulagement lâche.  Ce soir des milliers de personnes vont faire la fête et nous rejouer la liesse moisie de 1981. Nous en vomissons déjà tripes et boyaux et si nous pardonnons, bien volontiers, aux jeunes âmes, comment supporter alors le crétinisme veule de ceux qui eurent vingt ans, un certain 10 mai, au vingtième siècle, et qui cette nuit nous feront une rechute de cocus  ?
Mais quoi ? Faut-il encore s’étonner que des Français se couchent tard avec la gueule de bois plutôt que de se lever tôt l’arme à la bretelle ? Aucun des deux candidats siamois ne les appelaient à rejouer Valmy ,Verdun, les Glières ou  le Vercors .
On ne dira jamais assez, malgré la première et la seconde guerre mondiale et leurs catastrophiques conséquences sur « le moral » français, qu’une des clés reste l’Algérie .
Charles de Gaulle dit un jour de 1960 : «  Les français n’auront pas le courage de combattre des siècles… Alors on dégage et tant pis pour le pétrole et l’avenir … Nous aurons la bombe et le nucléaire » Tout est dit. Et nous voilà ce soir … Rideau tiré.

Il prolongeait la politique de Montoire  qu’il avait fustigé : Jouer le rôle de bouclier, épargner des vies, gérer l’hexagone.
Autrement dit, il continua de transformer le peuple de Bouvines en résidents anxieux  de maisons de retraite. Un chef aurait dit :  « Nous n’aurons que ce que nous saurons prendre  !».
Beaucoup pensent que les lendemains de cette mascarade seront salvateurs, que le bon peuple se réveillera, s’insurgera même. Il n’est pas interdit d’espérer que les crapauds se transforment en chevaliers à la cuirasse rutilante et à l’épée tranchante mais les contes bercent autant les enfants que les gâteux chevrotants. Il fallait se révolter de suite et, au moins, suivre l’exemple révolutionnaire islandais : chasser la droite au pouvoir en assiégeant le palais présidentiel, puis la « gauche libérale » parce qu’elle entendait mener la même politique que la droite, avant d’imposer un référendum pour déterminer s’il fallait rembourser les banques … Référendum où le « non » l’a emporté à hauteur de 93% …
Oh bien sûr en pays latin il y a des risques ! Certes dans une nation sous tutelle américano-bruxelloise , on peut craindre des réactions violentes des structures collaborationnistes étatiques. Mais quoi donc ? On ne meurt plus sur une barricade en France ? Ou dans un maquis rural ou urbain ? Non. Pour les politiques et les philosophes médiatiques, on meurt sur la route, c’est horrible, du sida, c’est insupportable, du cancer , c’est malheureux, d’un AVC ,c’est effroyable, d’une MST, c’est épouvantable mais honorable, ça prouve qu’on connait du beau monde de Lille au FMI.
Bref, mourrons d’accord, mais sans gloire et comme disait l’ami Georges : « Mourrons pour des idées d’accord, mais de mort lente », mais de mort très très lente alors…
Déjà les gauchistes bobos piaillent : « Pas trop ! Pas trop tôt ! » Que leur répondre sinon : « Pas trop peu ! Pas trop tard ! »
La modernité nous offre généreusement l’agonie en cheveux blancs. Les masses africaines, pour se réconcilier, viennent mettre leurs couches aux vieillards européens se gavant de fraises tagada en regardant une misérable émission de télé-réalité sur des écrans plasmas, fabriqués par des asiatiques exploités, mais « aux coûts de travail tellement rentables » pour les capitalistes incestueux.
Notre nation fut longtemps guidée par Corneille : « À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. » Culbuto nous propose une variante d’obèse : « A jouir sans péril, on s’essouffle sans gloire. » Nous ferons donc des efforts « périlleux » pour plus de matérialisme, pour toujours profiter du barbecue du dimanche et comme dit si justement un camarade rugbyman : « pouvoir baver Allez l’OM ! A quelle heure est la Star AC ?… Z’avez vu Camping 2 ? ».
Les spécialistes, les commentateurs vont nous les briser avec les courbes, les statistiques, les réalités économiques, la dette, le marché euro-atlantique, l’intendance quoi !
Ils pourraient s’économiser en disant simplement que pour l’électeur qui remet sa liberté entre les mains moites d’un président aux ordres de la finance, vivre misérablement vaut mieux que mourir avec gloire.
Avez-vous vu, juste avant le vote, le débat entre Henri Guaino et Régis Debray ? C’était pathétique et tellement parisien : Henri costume classique dévoré de tics et Régis déguisé en ouvrier d’opérette, pantalon rouge, blouse bleue sur chemise prolétarienne rayée…  En conclusion nos plumes se félicitaient mutuellement de n’avoir pas eu de chance… Leurs mots si magnifiques dans la bouche de princes qui ne les méritaient pas. Et Debray de conclure goguenard et méprisant : « on fait avec ce qu’on trouve ».
La politique pour ne pas dire le politique se résume à cela : des auteurs prétentieux au service de tribuns corrompus.
Alain de Benoist dans un article sur l’anarchiste de droite Jean Cau écrivit ces lignes qui peuvent nous servir de boussole : « Deux ans plus tôt, en 1979, surgissant d’où on ne l’attendait pas, il publie Une passion pour Che Guevara. A cette date, le révolutionnaire cubain a depuis plus de dix ans été abattu. Jean Cau y célèbre un homme qui a mis sa peau au bout de ses idées: « Guevara était certes un utopiste, mais il était possédé par une foi et il est allé jusqu’au bout de son sacrifice ». Era un hombre … « Ta foi, Che, n’est pas la mienne, ajoute-t-il, mais tu passes et ton allure me saisit; je me découvre au bord du sentier et te salue ». Dans Le Monde, Bertrand Poirot-Delpech parlera de « détournement de cadavre ». Réponse de Jean Cau: « Ils étaient habitués à passer en se signant devant la chapelle de saint Che, et voilà qu’ils y découvrent des fleurs avec ma carte de visite. Ils les piétinent. Colère de bigots ».

Je ne sais si Guevara lisant Camus et Saint-Exupéry, à ses guérilleros, en crachant ses poumons dans la jungle bolivienne était de droite ou de gauche.  En tous cas Culbuto restera insensible à ses paroles : « Qu’importe où nous surprendra la mort ; qu’elle soit la bienvenue pourvu que notre cri de guerre soit entendu, qu’une autre main se tende pour empoigner nos armes … Qu’importe les dangers ou les sacrifices d’un homme ou d’un peuple, quand ce qui est en jeu c’est le destin de l’humanité .»
Oui insensible car elles sont si françaises parce qu’universelles.

Jean-Marc DESANTI

Repost 0
Published by La Libellule - dans Riposte Laique
commenter cet article
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 09:19

Dans 260 semaines, le mot « Fin » sera écrit au bas de l’Histoire de France

L’oracle des urnes a donc parlé et a réalisé la prédiction de Pierre et Christine dans le « Bobo Jocelyn » : l’inconsistant chef de rayon rose et ci-devant apparatchik PS a été élu, ce sera donc le naufrage de la France par la jambe gauche, ainsi en a décidé le Peuple Souverain - et un peu crétin, quand même.

Si elle gagne aussi les élections législatives de juin (et le quinquennat a été instauré pour, entre autres, permettre cela), la gauche aura alors tous les pouvoirs sans partage : Présidence de la République, Sénat, Assemblée Nationale, régions, départements, grandes villes, sans oublier sa poigne de fer idéologique sur l’éducation, la justice, les médias, les syndicats et les meutes malfaisantes des pitbulls de la pensée conforme. Allah akbar !

Ce sera du jamais vu sous la Ve République. Et la gauche de droit divin ayant aussi la prétention d’être l’unique propriétaire du Bien, de la Vérité et de la Vertu, ce sera même sans tarder du vrai totalitarisme crypto-religieux, ce qui démontrera à tous ses électeurs ravis que le fascisme post-moderne de la gauche rouge et verte peut être bien plus festif que le fascisme périmé de la droite brune et des-heures-les-plus-sombres-de-notre-histoire (un jumelage avec la Corée du Nord est envisageable).

Les cinq prochaines années vont voir l’Utopie Bisounoursienne pour les nuls (et par des nuls) en action, elles vont dégouliner de bons sentiments de destruction massive et de chaude fraternité humaine, diverse, métissée et obligatoire ; les cinq prochaines années vont être merveilleusement fastes pour les étrangers électeurs, pour les immigrés clandestins sans-papiers régularisés, pour les islamistes haineux et leurs innombrables idiots utiles, pour les délinquants multi-récidivistes jamais punis, pour la multitude qui s’essuie les pieds sur un pays qu’elle déteste et se torche avec son drapeau, pour ceux qui réclament l’extension illimitée de leurs lubies nombrilistes en droits constitutionnels garantis ; les cinq prochaines années vont voir la France exposée en proie aux hordes de pillards de la racaille d’en-bas islamisée et de la racaille d’en-haut américanisée.

Les Français ordinaires qui se lèvent tôt pour gagner de moins en moins mais payer de plus en plus les ravages des précédents, ces gros cons de beaufs ringards, racistes, xénophobes, islamophobes, homophobes et bas du front peuvent commencer à serrer les fesses, à marcher droit et à raser les murs. Quant aux gars de la Marine et aux mal-pensants-récalcitrants-aux-idées-nauséabondes qui grouillent autour de Riposte Laïque et d’autres lieux de puanteur, ces populistes fachos néo-nazis qui croient à la liberté de parole (beurk !) et dérapent et stigmatisent à qui mieux mieux, le temps va vilainement se couvrir pour eux car la censure, les plaintes, les interdictions et les amendes vont leur tomber dessus en rafales, ils vont être pourchassés, traqués, rééduqués et épurés sans répit par la Sainte Inquisition Terra-Novesque armée de son fanatisme délirant de parts de marché et de sa bonne conscience éradicatrice. Tout ceci procurera naturellement la plus grande satisfaction digestive au troupeau des moutons de Panurge abrutis par le pain et les jeux et qui veulent surtout ne rien voir, ne rien entendre, ne rien dire, ne rien penser mais qui s’indignent sur commande et votent là où on leur dit de voter.

Le mot « FIN » sera écrit au bas de l’histoire de la France dans moins de 260 semaines. Ce n’est pas tous les jours qu’on peut assister, en direct et aux premières loges, à l’auto-destruction forcenée de sa patrie. Profitons du spectacle car on vit vraiment une époque formidable !

Michel Tonarelli

Repost 0
Published by La Libellule - dans Riposte Laique
commenter cet article
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 09:04

Voter blanc le 6 mai prochain, c’est donner le droit de vote aux étrangers !

 

URGENT : À l’attention des électeurs attachés à la couleur bleu Marine.

Cette campagne électorale est-elle devenue si abjecte pour les électeurs de Marine Le Pen au point de leur cacher que voter blanc, c’est voter pour rien, c’est voter contre eux ?

Nul besoin d’être grand clerc pour prendre conscience que cette campagne a mis en exergue une grande incertitude pour l’avenir de nos enfants, compte tenu de notre perception sur l’incohérence d’un projet antagoniste qui sous-tendra la France de demain. 

La Gauche de ce pays n’aime pas la France. Plusieurs articles dans les colonnes de Riposte laïque le constatent et l’attestent avec bon sens. Faut-il alors favoriser le vote Hollande par un vote blanc pour cause de détestation du président sortant ? Un vote somme toute, téléguidé par le concert de haine ambiant envers lui, son bilan, son gouvernement, sa vie, son caractère, et ses actes manqués ?… Or, c’est cette haine de l’autre qui permet de maintenir à flot ces partis politiques de Gauche, ces associations antiracistes, ces appareils politiques devenus obsolètes en Europe. C’est également sur le cynisme de détestation du bouc émissaire, responsable de tous les malheurs de la classe ouvrière, que des apparatchiks s’ingénient à détourner les aspirations du petit peuple de gauche. Ensuite  des slogans, des drapeaux rouges de partis et non pas celui de leur pays, des idéologies venues du fond des âges, confisquent l’aspiration du petit peuple au bonheur, et enferment son avenir.

Pour Mme Le Pen, voter blanc, revient à exprimer son indifférence vis-à-vis des deux candidats restés en lisse pour représenter la France et les français. Ce choix en démocratie, bien que proposé, n’en est pas moins irresponsable pour mettre fin à cette partie de cache-cache. Pourquoi ?

Voter blanc, signifie : Je me fous complètement de ce qui peut arriver à la France et aux Français, et  « après moi le déluge ». Or chaque électeur responsable sait pertinemment qu’un vote blanc, est comptabilisé avec les votes nuls.

C’est donc NUL de voter blanc !

Voter c’est faire le choix d’agréer ou de valider un modèle social, un projet de société, un idéal de vie, défendre des valeurs. C’est aussi exprimer une opinion, un « je veux », un souhait. C’est aussi chercher à se reconstruire : face à l’adversité, face à la vision d’un monde altermondialiste en mouvement, qui menace notre civilisation.

Ne pas vouloir s’exprimer à l’heure d’un choix crucial pour l’avenir de la France est assimilable à un abandon de poste en temps de guerre, pire à une désertion. À voir place Denfert-Rochereau, le tournant politique pris ce 1er mai 2012 avec les drapeaux rouges du Parti communiste mêlés aux drapeaux verts des écolos, et dont on sait pertinemment que le « mélanche » fera du brun…. Rouge Brun Vert : ces couleurs m’interpellent sur le sens pris à rebours de l’histoire. Passons sur les immondices jonchant la chaussée des rues de Paris, après le passage du défilé des syndicats, mais interpellons-nous sur :

 « Quel genre d’écolos sont-ils, de quelle planète viennent-ils  » ?

Le candidat Hollande et les socialistes, pour se maintenir au pouvoir, pour des siècles et des siècles, sont favorables aux votes des étrangers. D’ailleurs La commune du Val de marne, où résidaient  les deux Georges (Seguy et Marchais), est toujours sous la gestion du PCF depuis plus de 60 années ! Une alternance globalement positive dirons-nous pour la démocratie et le partage du pouvoir… Sur le marché de Champigny, la burqa, le tchador, et le niqab s’affichent comme dans un défilé de mode et défient la loi française. La Gauche réclame à la Droite le partage du pouvoir par l’alternance, mais une fois au pouvoir, elle instrumentalise la situation, en redistribuant nos impôts, pour se maintenir ad vitam aeternam.

Plus il y aura d’étrangers dans nos villes, plus il y aura de bulletins de votes dans les urnes pour ceux qui les font venir et participent au changement de peuple ou de population !

Alors même que notre système d’accueil ( logements, emplois, écoles, aides, santé ) est exsangue, et arrive au bout du rouleau. Avec la Gauche au pouvoir, l’altermondialisme sera le nouveau visage de la France de demain et le pouvoir d’après demain entre les mains d’étrangers qui n’ont fait que de siphonner  les subsides de notre système social, unique au monde.

N’oublions pas que, dans notre Constitution, ce sont les grands électeurs des villes qui élisent les sénateurs. Avec le vote des étrangers en local, qui peut  affirmer aujourd’hui qu’aucun maire, ni conseillers municipaux étrangers ne pourront être élus par des coreligionnaires communautaristes ? Un Sénat enturbanné…. Non merci !

Un électeur sur cinq en France a, au 1er Tour, donné sa voix à Marine Le Pen. Ce vote est parfaitement compréhensible dans la période économique difficile que traverse la France. Une crise mondiale, certes empirique mais moins pire en France qu’en Grèce, en Espagne, au Portugal et en Italie…

En ces temps difficiles de rigueur, pour l’emploi, pour la croissance, pour le remboursement de la dette, pour des réformes nécessaires…,  le vote aux extrêmes sert toujours d’avertissement ou de coup de semonce. Mais par tradition en France, il a surtout valeur d’avertissement envers nos politiques et leur projet.

Ce qu’il faut bien comprendre dans le vote blanc de Marine Le Pen, c’est que durant toute sa campagne, le président sortant lui a servi de bouc émissaire, de défouloir, de tête à claques. Après les résultats du 1er Tour, elle ne peut dignement pas lui servir la soupe pour le second tour. Et, compte tenu de l’ossature de sa campagne fondée sur l’immigration, la non régularisation des sans papiers, et le non vote des étrangers dans nos villes, elle ne peut pas non plus, avoir l’indécence d’appeler à voter pour le candidat de gauche, ce qui ferait outrage à son projet sécuritaire. La voilà donc isolée, ne la voit-on pas prise au piège de son propre discours, de ses non alliances, de l’exclusion de l’autre ?

Or, la position de Marine Le Pen sur le choix d’un vote blanc, correspond à un renvoi d’ascenseur au Parti socialiste de F. Mitterrand, qui a fait émerger le Front national avec JM Le Pen, afin de torpiller l’UDF – RPR de Chirac et Balladur de l’époque.  Cette stratégie a porté ses fruits et obtenu des résultats disons inespérés.

Durant les deux septennats  mitterrandiens, être de Droite devenait un délit être du FN était facho, et journaliste rimait avec socialiste.

Prise dans ses contradictions, Marine Le Pen, se trouve donc face au dilemme suivant : Doit-elle « tuer » (électoralement) le père tranquille (du moins son parti, le PS)  qui a permis à son père géniteur (le FN) d’exister et d’entrer dans l’histoire, où doit-elle botter en touche ou jouer à l’autruche, tête dans le sable ?…

Je pense que les contradictions qui enferment le Parti de Marine le Pen dans sa morale et sa stratégie existentielles ne doivent en aucun cas influencer ses électeurs, les Français, tous les Français sans exception.

Si les Français veulent voter Hollande (candidat otage d’un appareil politique, d’une extrême gauche avec J.L Mélenchon et E. Joly)…

par le truchement d’un vote blanc, ils auront :

La Grèce, avec en prime le matraquage fiscal des familles et des classes moyennes, l’assistanat, la dévalorisation du travail, le nivellement par le bas pour nos enfants, l’impunité pour les délinquants, la régularisation des clandestins, le communautarisme et le droit de vote des étrangers. Un programme constamment dénoncé par Marine Le pen.

Si au contraire, les français veulent préserver leurs valeurs, leur histoire nationale, leur patrimoine, leur culture, leur pays, ils doivent faire comme ces électeurs de gauche en 2002 qui ont élu Jacques Chirac avec plus de 83% de voix, en allant voter avec une pince à linge sur le nez, pour empêcher à J.M le Pen d’être élu. Certains disaient même que dans leur famille : (sic)  « ça faisait trois génération sans jamais voter à droite ».

La Gauche l’a fait en 2002, pourquoi pas la Droite Bleu Marine en 2012 ?

Aujourd’hui, le président Sarkozy, se trouve dans la même situation que Jacques Chirac en 2002, Il a besoin de toutes les voix de la droite pour battre la gauche et nous éviter le pire.  Je prie donc tous les électeurs irréductibles de Marine le Pen, qui souhaitaient s’abstenir ou voter blanc, de voter pour Nicolas Sarkozy.

Dans l’urne, cela peut se faire en pensant à l’avenir de vos enfants. Cela peut se faire en vous pinçant le nez, si vous le souhaitez, mais de grâce aidez-le, voter pour lui. Car le pire une fois arrivé, aucun retour en arrière ne sera plus possible. Souvenez-vous de la ville de Champigny sur Marne et de beaucoup d’autres situées sur la ceinture rouge de nos banlieues, Arcueil… par exemple.

Le président Sarkozy et son équipe de campagne, ont bien compris le message envoyé par un français sur cinq. Dans ses meetings, dans ses discours, on peut constater qu’il a pris conscience de l’ampleur du danger et me semble encore plus à l’écoute du peuple de France. S’il est réélu, il se débarrassera de ses mauvais conseillers du quai d’Orsay et de l’AFP qui lui ont caché la vérité sur l’état réel de la France et de l’attente des Français attaché à leur terroir, à leurs traditions, à leur culture, à leurs églises, à leur village. C’est notre seul espoir.

Faisons-lui confiance car il me semble déterminé et plein de courage pour agir et nous protéger. Pour se battre à maintenir les entreprises et l’emploi en France. A protéger nos frontières. A valoriser le travail par une formation préalable pour tous. A réduire les dépenses publiques. A défendre les valeurs de citoyenneté et de laïcité en refusant la burqa et le droit de vote aux étrangers. Il peut faire tout cela, et pour cela il doit gagner.

 Le 6 mai prochain, je voterai en confiance pour Nicolas Sarkozy, mais refuserai de lui donner un chèque en blanc pour cinq années. Comptez sur moi pour être exigent sur l’application à la lettre du programme électoral pour lequel je l’aurai élu. Je veillerai, avec les résistants de Riposte Laïque et de Résistance républicaine à ce que les promesses électorales se traduisent par des actes et des faits. Mais avons-nous meilleur choix ?

Vive la France unie par le drapeau tricolore.                                    

Patrick Granville

Repost 0
Published by La Libellule - dans Riposte Laique
commenter cet article
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 01:23

Vous voulez que les Français finissent comme les Serbes du Kosovo ? Alors votez Hollande !

1. C’est la question que j’ai envie de poser aux électeurs du camp national qui comme moi ont voté pour Marine Le Pen le 22 avril. Nous sommes en effet 6,4 millions de Français à savoir que la France est en danger de mort. Aussi, avons-nous espéré que Marine Le Pen arriverait au second tour. Dans ce cas, nous lui aurions apporté nos suffrages et notre soutien pour qu’elle soit élue. Ce n’était pas un vote protestataire mais un vote d’adhésion.

2. Malheureusement, même si MLP a fait un bon score, force est de constater que si nous ne voulons pas déjà nous exclure (nous-mêmes) de notre pays, il faut voter dimanche prochain et apporter nos suffrages au moins pire des 2 candidats restants, à savoir Sarkozy, le candidat de la droite molle.

3. Or, si j’ai lu Sur RL plusieurs contributions appelant à voter pour Nicolas Sarkozy, j’en ai lu aussi plusieurs appelant à l’abstention (!) ou même au vote pour le candidat socialiste (!!). Ces deux dernières propositions sont absolument suicidaires. En effet, si vous vous trouvez au bord du gouffre, décidez-vous de continuer ou préférez-vous un sursis de 5 ans afin de trouver des solutions pour vous en sortir ?

4. Notre civilisation, notre patrie, notre bien collectif le plus précieux, reposent notamment sur les principes de la laïcité et de la liberté. Tous ceux qui ont voté pour Marine Le Pen le 22 avril savent parfaitement que ces principes sont gravement menacés, et donc que notre pays est menacé dans son existence par l’islamisation qui est amenée par l’immigration de peuplement africaine et musulmane.

5. Or Hollande et ses soutiens proposent de maintenir l’immigration et même de régulariser un certain nombre d’immigrés actuellement clandestins!! Ils proposent même de leur donner le droit de vote !! Cela amènera à accélérer le REMPLACEMENT de la population française par des populations musulmanes. C’est déjà ce qui s’est passé en Seine Saint Denis. Dans la ville même de Saint Denis, si vous voulez visiter la Basilique où sont enterrés tous les rois de France, vous aurez besoin de la protection de CRS qui stationnent en permanence, isolant cette petite esplanade du reste de cette commune où la majorité, menaçante, est désormais musulmane !!

6. Même s’il n’a pas réduit l’immigration, Sarkozy n’a jamais organisé de régularisations de clandestins, contrairement à Mitterrand entre 1981 et 1993 et à Jospin entre 1997 et 2002. C’est quand même une différence très importante avec les années où la droite molle a été au pouvoir ! (1993-1997 et 2002-2007).

7. Aujourd’hui, vous avez un candidat (Hollande), qui promet de ne pas changer d’avis sur sa volonté de donner le droit de vote aux étrangers extra Européens ! Face à lui, Sarkozy s’oppose fermement à cette idée et a même compris qu’il fallait drastiquement réduire l’immigration légale puisqu’il promet de passer à 90.000 / an (dont possiblement une moitié d’Européens, d’Ukrainiens, de Russes,… ce qui minorerait beaucoup la catastrophe), au lieu de 180.000 ! Certes, c’est loin d’être ce que nous souhaitons, mais cela nous laisserait quand même quelques années pour convaincre nos compatriotes qu’il nous faut complètement arrêter l’immigration extra européenne et même renvoyer les chômeurs et criminels dont regorgent nos prisons dans leur pays d’origine. Cela nous laisserait le temps de structurer le Front National et de développer son ancrage, qui reste fragile.

8. Je lis ici et là que certains imaginent que si Sarkozy est battu, la situation deviendra tellement horrible que Marine Le Pen arrivera au pouvoir en 2017 (!!!). Mais d’où savez-vous cela ? Vous l’avez-vu dans vos rêves ? Dieu vous l’a-t-il révélé ? Au contraire, avec les mesures socialistes de Hollande / Aubry / Harlem Désir / Le Guen et consorts (Mélanchon), le corps électoral français sera transfiguré : dans de nombreux départements, il y aura tellement de vote ethnique réservé à la gauche, que même en 2014, aux municipales et aux régionales, cela rendra tout simplement impossible une progression de Marine Le Pen, et encore moins une victoire. Voyez déjà comme en Seine Saint Denis, le Front national a reculé par rapport à 1988 !

9. Si au contraire Sarkozy est réélu de justesse, le camp national pourra peser aux législatives car vous savez bien que dans la 5ème République, un président qui n’a pas la majorité au parlement n’existe pratiquement pas.

10. Quand je lis les encouragements de certains électeurs de MLP à voter blanc ou même Hollande, je me demande s’il s’agit bien de vraies personnes ou s’il ne s’agit pas plutôt de militants socialistes se faisant passer pour des électeurs du Front National. Du reste, je constate que c’est sous un gouvernement de droite molle que le front National a le plus progressé puisqu’il a pratiquement monté de 80%.

11. Non, désolé, mais quand on propose à ses compatriotes de se faire tabasser immédiatement pour (mieux) se relever dans 5 ans, ce n’est ni crédible ni raisonnable. Ce genre de stratégie suicidaire a toujours échoué et rendu la délivrance de plus en plus inaccessible. C’est du reste pendant la dernière période de droite molle que le Front National a le plus progressé (+80%), alors qu’il avait stagné en 1995 par rapport à 1988 sous des gouvernements généralement socialistes. Nous avons déjà perdu 24 ans depuis 1988 et les 15% de Jean Marie Le Pen. Vingt quatre ans pour passer de 15% à 18%!!

12. Évidemment que Sarkozy nous a déçus, mais lorsqu’on se trouve devant un choix aussi important, on ne joue pas au billard en imaginant des coups à 3 ou 5 bandes. La prévision de la recomposition (ou de l’éclatement), d’un parti qui perd la présidentielle est du reste une tarte à la crème du commentaire politique.

=> Évidemment que si Sarkozy est battu, l’UMP éclatera en 2 composantes. Mais et alors ? Pensez-vous que tous ces ex-UMP de la tendance « dure » iront adhérer au Front National et que ce parti fera 28% aux législatives au lieu de 18% ? Et même s’il faisait 25%, la composante molle (Juppé, Fillon, NKM,…) ne s’alliera pas au FN mais préfèrera une cure d’opposition pour « se reconstruire ».

Hollande élu, cette nouvelle « UDF-RPR molle » votera avec les socialistes, les Bayroutistes et le FDG contre cette nouvelle droite. Le résultat sera alors un nombre de députés Front National dérisoire. Et même si le FN parvenait à faire élire 25 députés, qu’est-ce que cela changerait aux 5 prochaines années où le PS et FDG au pouvoir, avec tous les pouvoirs, mèneraient une politique de destruction de la Nation française ?

Si Hollande est élu, la droite molle sera tellement sonnée et découragée qu’elle ne passera pas d’alliance, même de simples retraits, avec le Front National.  Elle préfèrera maintenir ses candidats arrivés troisièmes et perdre même les trois quarts de ces positions, comme en 1981.

13. De toutes façons, un parti ne peut pas prendre seul le pouvoir en France, il a besoin d’alliés. A droite, il y aura toujours une droite molle et une droite dure (c’est valable depuis le 19ème siècle et même depuis la Révolution). Même si on peut espérer que la droite dure soit un jour au pouvoir, il lui faudra arriver à faire une alliance électorale avec la droite molle. La gauche non plus n’a jamais pris le pouvoir avec le seul parti socialiste, sans alliance ; tout comme (a contrario) le PC, même avec 30% des voix dans les années d’après guerre, n’a, lui, jamais pu prendre le pouvoir car il était seul!

14. Je vois aussi des personnes certes intelligentes, mais qui prévoient que dans 2 ans, Hollande sautera (!!). Ah bon, mais vous avez eu une révélation divine ? Moi cela fait 20 ans que j’entends des phrases du genre « si on ne trouve pas des remèdes à la crise, le FN passera aux prochaines élections ». Or la crise ne fait que s’aggraver, on a atteint des omets ces 4 dernières années, mais avez-vous vu le FN proche d’accéder au pouvoir ?

15. Même Mitterrand a gardé sa majorité tout au long de sa législature (jusqu’en 1986), alors qu’il a eu 1 million de personnes dans la rue contre lui en 1984 lorsqu’il a voulu démanteler l’école libre. Et cela s’est reproduit de 1988 à 1993. Sous la gauche, le Front National n’a pas progressé depuis 1988! Donc ceux qui affirment que le Front National a intérêt à ce que Sarkozy soit battu se trompent dramatiquement. Le passé récent le montre.

Conclusion : pour nous donner le temps d’avoir encore quelque chose à sauver dans 5 ans, il faut éviter à tout prix l’élection de Hollande et donc voter Sarkozy. C’est à la France qu’il faut penser avant tout. Il ne s’agit pas de donner le pouvoir à un homme mais d’écarter un camp, celui qui de plus en plus transformera les Français en Serbes du Kosovo.

Alexis Simeoni

Repost 0
Published by La Libellule - dans Riposte Laique
commenter cet article
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 06:02

Débat : Ni Hollande ni Sarkozy ne parleront de cette guerre déclarée à la France sur son territoire

Nous sommes dans un pays où Pierre Cassen, Pascal Hilout, Fanny Truchelut, Eric Zemmour, Michel Houellebecq peuvent se retrouver devant un tribunal, pour incitation à la haine, mais où de sympathiques ressortissants de la diversité, adeptes de la religion d’amour, de tolérance et de paix, peuvent se permettre, en toute impunité, de parler ainsi de leur amour de la France et des Français.


YouTube  

http://www.youtube.com/watch?v=sX6c-WqY8yE&feature=

Nous sommes dans un pays où, de plus en plus de nos compatriotes sont agressés au physique par des dégénérés capables de tuer pour rien, pour se faire un blanc.

Nous sommes dans un pays où une jeune fille peut se faire gifler gratuitement par des barbares racistes fiers d’eux, parce qu’elle ne leur donne pas son numéro de téléphone.

Nous sommes dans un pays où un stade entier, en région parisienne, se permet de siffler La Marseillaise, sans que cela ne choque les bobos parisiens…


 

http://www.dailymotion.com/video/x72q5r_la-marseillaise-siffle-france-tunis_sport

Nous sommes dans un pays où on peut se faire agresser gratuitement dans le métro lyonnais, avec des propos racistes qui n’émeuvent absolument pas ceux qui sont payés grassement pour faire lutter contre ce fléau.

Nous sommes dans un pays où nous subissons de plus en plus souvent le Allah akbar dans l’espace public, rue ou transports…


YouTube  

http://www.youtube.com/watch?v=g081U0jiQVE


YouTube

http://www.youtube.com/watch?v=TthhAmzr1S8&feature=player_embedded

Nous sommes un pays où les petites soldates de l’islam se permettent de rappeler à Hollande que les musulmans sont 10 millions (à partir de la 2e minute). « Si vous votez contre nous, on ne votera pas pour vous ». Message parfaitement reçu puisque le porte-parole du PS, Benoit Hamon, et le candidat socialiste désavoueront les sénateurs de gauche qui avaient voté une loi contre le voile des nounous.


YouTube

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=c1AzXCLk8I4

Nous sommes dans un pays où il est de bon ton, à dix contre un, de se faire un blanc…

Nous sommes dans un pays où nos murs sont de plus en plus souvent marqués par des graffittis qui ne cachent même plus le programme.

 

Nous sommes dans un pays où les racailles bénéficient d’une grande tolérance de la part d’une justice qui n’hésite pas à mettre en examen de plus en plus souvent des policiers qui ont le tort de tirer pour se protéger, et préserver la sécurité des Français. Nous sommes dans un pays où Mélenchon explique qu’il n’y a aucun problème avec l’immigration et l’islam.


YouTube

http://www.youtube.com/watch?v=XtBra_9I7x8

Nous sommes dans un pays où celui que tous les sondeurs présentent comme le futur président montre un grand courage quant à sa vision de l’immigration…


 

http://www.dailymotion.com/video/xqg4en_francois-hollande-l-immigration_news

Nous sommes dans un pays où le président sortant, en 2010, expliquait que l’immigration avait un rapport avec l’insécurité, et qu’il allait prendre les dispositions nécessaires pour mettre fin à cela…


YouTube

http://www.youtube.com/watch?v=JB9WPfh2ZxI 

Nous sommes un pays où, sous le règne de Nicolas Sarkozy, tous les records d’immigration ont été battus, comme l’explique Yves-Marie Laulan…


YouTube

http://www.youtube.com/watch?v=wUHxCjbE7tQ

Mais nous sommes aussi dans un pays où Jacques Attali, successivement conseiller de Mitterrand, Sarkozy et Hollande, réclame encore davantage d’immigration : 300.000 par an, pendant trente ans ! 


YouTube

http://www.youtube.com/watch?v=Gfp5k1VP7Hg

Nous sommes un pays où celle qu’on présente comme la futur Premier ministre trouve génial les villes où il y a 35 % de Maghrébins, et dit s’emmerder quand ce n’est pas le cas !


YouTube  

http://www.youtube.com/watch?v=W6o4IdKPvow

Nous sommes dans un pays que l’UMP et le PS ont décidé de voir disparaître.


 

http://www.dailymotion.com/video/xkjdtc_sarkozy-metissage-obligatoire-pour-la-france-pas-pour-l-arabie_news


YouTube

http://www.youtube.com/watch?v=TTk2WGne_Gk

Nous sommes un pays à qui une partie des habitants a déclaré la guerre… pour remplacer une civilisation démocratique par une barbarie ethnico-religieuse.

Nous sommes un pays où des commissaires politiques de l’antiracisme et des magistrats, dont certains ne cachent même plus leur préférence politique pour le candidat socialiste, peuvent traîner devant les tribunaux quiconque ose dénoncer ce risque mortel pour notre civilisation, à cause de lois liberticides.

Nous sommes un pays qui ne pourra compter que sur son peuple pour éviter sa disparition programmée, et le remplacement de population qui va avec.

Paul Le Poulpe

Repost 0
Published by La Libellule - dans Riposte Laique
commenter cet article
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 05:57

Qaradawi encourage les musulmans à voter et à devenir français… pour que l’islam triomphe !

Sur la chaine de télévision satellitaire qatarie El Djazira, dans un prêche en date du 15 avril 2012, le vénéré Cheikh Youcef El Qaradaoui, le grand prédicateur des frères musulmans à l’échelle planétaire, qu’Allah le préserve d’une malédiction, recommanda aux musulmans se trouvant en France légalement de faire des démarches pour obtenir la nationalité française, pour ceux qui ne sont pas encore français. Il répondait à une question posée par un ‘frère islamique’ établi depuis longtemps au pays du vin et du porc, qui avait peur de finir en Enfer s’il abandonnait sa nationalité d’origine d’autant plus qu’il fait partie de la grande ‘Oumma musulmane bénie par Allah’. Le vénéré théologien lui expliqua avec versets et hadiths à l’appui qu’il n’a rien à craindre s’il suivait dans sa vie quotidienne les recommandations d’Allah. Il lui a seulement suggéré de faire du prosélytisme pour que l’islam triomphe en France, car il le considérait comme un soldat d’Allah au service du djihad, dans un pays hostile.
Le cheik El Qaradaoui ajouta dans son prêche que le moment était propice pour les musulmans de marquer leur présence en France en allant voter massivement. Car pour lui, le suffrage universel leur permet d’exister sur l’échiquier politique et de peser sur les décisions sociétales de France et de Navarre. En résumé, il lui dit: tu es musulman avant d’être français, suis le chemin d’Allah, et surtout évite de te comporter comme les mécréants et tu as ma bénédiction.
Par le suffrage universel, l’islam espère dominer dans un proche avenir la France…
Ce prêche est révélateur de l’état d’esprit des théologiens islamiques qui restent persuadés, après 15 siècles, que leur religion doit triompher un jour sur la terre entière. Et pourtant, l’islam ne reconnait pas la démocratie qu’il juge contraire à sa doctrine mais pour la bonne cause, les oulémas n’hésitent pas à l’utiliser pour s’accaparer du pouvoir afin d’imposer la dictature d’Allah, à l’exemple de l’Iran et de tous les pouvoirs issus du fameux printemps arabe qui prônent sans exception l’instauration d’une république théocratique. Sans oublier l’Arabie Saoudite, le cœur du réacteur de l’islam radical et expansionniste par excellence.
La démocratie sert de valise diplomatique pour les adeptes de l’islamisme pour se mouvoir en toute quiétude.
Pour rappel, les franco-tunisiens ont voté en grande partie pour le parti Ennahda qui veut instaurer la charia en Tunisie.

Le cheikh El Qaradaoui veut-il transformer la topographie culturelle de la France? C’est son souhait si on se réfère à ses prêches, d’autant plus qu’il est le guide spirituel incontesté de l’UIOF. Dans son esprit, le djihad est encore d’actualité. La France est ciblée par sa stratégie de conquête islamique, parce qu’il pense qu’elle est une proie facile pour l’islam… Elle, la fille aînée de l’Église, serait une belle prise!
N’est-il pas écrit dans la sourate 4 versets 100: » Quiconque s’expatrie pour servir la cause d’Allah trouvera sur la terre de nombreux lieux où s’installer et vivre à l’aise. Quiconque quitte sa maison pour servir la cause d’Allah et son prophète et que la mort vient surprendre, la récompense d’Allah est acquise. »
Par ce prêche, le vénéré Cheikh ne fait que rappeler ce que l’islam considère comme un devoir religieux pour tout musulman.
Et la France, ne subit-elle pas l’assaut culturel et humain musulman? Nier cette évidence, c’est faire la politique de l’autruche, c’est aller dans le sens du désir du cheikh El Qaradawi et surtout c’est servir le politiquement correct qui refuse d’affronter la réalité ? C’est aussi encourager l’islam à s’implanter davantage en France et c’est la mise à mort programmée de la culture française et ses siècles de lumière, en grignotant les espaces de liberté, car il ne faut pas perdre de vue que critiquer la religion de Mahomet, c’est s’exposer à une mort certaine. Les exemples ne manquent pas…
Si rien n’est fait pour stopper l’offensive de l’islam, dans deux ou trois générations, le visage de la France sera profondément modifié et le monde entier le regrettera, parce que sa culture, son art de vivre seront perdus à jamais. Mais il est encore temps d’agir pour rectifier la trajectoire avant la grande déprime. Les hommes et les femmes politiques auront-ils assez de courage de dire la vérité à ceux et celles qui les élisent pour gérer la cité?
Et ce qui est vraiment désolant, c’est l’attitude de certains musulmans de France qui ne veulent pas accepter les lois de la république quand elles sont en contradiction avec les valeurs islamiques. Mais que veulent-ils au fait? Islamiser la France, la rendre moins attrayante, moins belle, lugubre? D’ailleurs dans certains quartiers, le développement du communautarisme est visible à mille lieues à la ronde où le voile islamique se banalise, où le niqab progresse et où un jour, les mosquées remplaceront les églises. Une partie des musulmans vouent une haine viscérale à l’Occident et pourtant, ils ont quitté la terre de l’islam pour fuir les dictatures politiques, militaires ou religieuses et surtout la misère mais une fois installés légalement dans cette douce France, ils tentent au nom de la démocratie d’y reproduire les ingrédients qu’ils les ont fait déguerpir de leur pays.
C’est incompréhensible, et même affligeant. C’est pathétique!
A titre d’exemple, l’histoire de ce franco-marocain est édifiante. Après son décès suite à un accident de la route (avant sa mort, il était membre actif d’un parti de l’extrême gauche), sa femme qui est elle-aussi militante du même parti et directrice d’école, préféra le rapatrier au Maroc pour y être enterré. Elle a refusé que son défunt mari soit inhumé dans un pays mécréant, car elle se sent profondément attachée à la culture religieuse de ses ancêtres.
Son comportement est conforme aux enseignements de l’islam. La takkya est passée par là et son pseudo athéisme n’est qu’une manœuvre d’infiltration de la société française surtout celle qui se dit de gauche pour la gangréner de l’intérieur.
Et la partie, est-elle perdue? Le temps sera seul juge mais le traitement subi par les apostats musulmans qui, au péril de leur vie, dénoncent la barbarie de l’islam, pose des questionnements, car même les médias occidentaux ne parlent pas de leur combat et préfèrent médiatiser les mordus de la charia.
Jouant sur la victimisation et l’islamophobie, ces mêmes musulmans refusent de s’assimiler aux valeurs de la France, ils veulent au contraire imposer à la république le droit de vivre conformément à leurs convictions religieuses, oubliant qu’ils sont avant ses invités, et pourtant, ils s’érigent parfois en maîtres des lieux. Ils font semblant d’ignorer que dans les pays islamiques, les droits élémentaires des minorités sont bafoués. A vrai dire, elles n’ont aucun droit, même celui de prier en toute discrétion leur est refusé.
D’ailleurs, l’imam en chef de l’Arabie Saoudite vient déclarer que toutes les églises se trouvant sur le territoire de la péninsule arabique devront être rasées.
Et face à ce sectarisme béat de l’islam, aucun dignitaire religieux de France ainsi qu’aucun penseur islamique n’ont condamné cette fatwa. Pourtant certains d’entre eux avaient trouvé des circonstances atténuantes pour le meurtrier de Montauban et de Toulouse.
Que faire devant le silence méprisant des bobos intellectuels de l’Occident, devant cette annonce de mise à mort des chrétiens d’Orient?
Se taire?
Il est vrai que l’auge des monarchies arabes est remplie de pétrodollars. La cupidité gonfle de volume. Circulez, il n’y a rien à voir, il n’y rien à entendre. Vive le pétrole roi qui coule à flot.
Si au moins ces monarchies traitent humainement leurs coreligionnaires, on pourra les croire, malheureusement, ils les utilisent comme chair à canon pour mondialiser le terrorisme islamique. Les princes arabes et leurs gourous religieux sont les responsables du développement à l’échelle planétaire de la terreur de l’islam. Ils s’appuient sur le coran et la sunnah pour distiller la haine et la destruction.
Dans la sourate 4 versets 84: » Combats pour la cause d’Allah. Et bien que tu ne sois responsable que de toi-même, incite les croyants au combat. Car Allah brisera bien, un jour ou l’autre, la puissance des mécréants. Allah est infiniment plus fort qu’eux et plus redoutable dans ses châtiments. »
Mahomet avait dit aussi: »L’exemple du combattant dans la cause d’Allah- et Allah sait mieux que quiconque qui combat vraiment pour sa cause- est comme une personne qui jeûne et prie continuellement. Allah garantit qu’il admettra au paradis le combattant pour sa cause s’il est tué, autrement alors, il le renverra chez lui en sécurité avec des récompenses et un butin de guerre. » Ce hadith est rapporté par l’imam Boukhari.

En Occident, on oublie, soit par ignorance, soit volontairement que l’islam est une religion basée sur la guerre et que la barbarie fait partie intégrante du coran qui ordonne aux musulmans de terroriser les non-musulmans pour servir Allah. L’idéologie de la mort est dirigée contre les mécréants, les juifs, les chrétiens et surtout les apostats.
Il est écrit dans la sourate 47 versets 4: » Lorsque vous rencontrez les mécréants au combat, frappez-les au cou. Quand vous les aurez vaincus, enchaînez-les solidement. Après la guerre, vous les libérez gracieusement ou contre rançon. Il en est ainsi. Si Allah voulait, il les réduirait lui-même. Mais il veut vous éprouver les uns par les autres. »
Et dans la sourate 47 verset 35: » Ne soyez point faibles et n’appelez point à la paix lorsque vous êtes les plus forts et qu’Allah est avec vous! Il ne vous privera point du bénéfice de vos œuvres. »

Et jusqu’à quand, les musulmans qui ont quitté l’islam, devront-ils se taire en se cachant et en courbant l’échine? Il est dans l’intérêt de l’Occident de les défendre face à la machine meurtrière de l’islam. Sinon, il pourra dire un jour adieu à sa culture de tolérance et il le paiera chèrement.
Les ONG telles qu’Amnesty International, la LDH, SOS Racisme, la Licra, le MRAP et bien d’autres encore, pourront-elles condamner fermement les pays islamiques qui emprisonnent et tuent les apostats? Et pourront-elles exiger l’arrêt des massacres commis par les islamistes contre les chrétiens en terre d’islam, énergiquement et non du bout des lèvres, elles qui sont si promptes à condamner ceux qui osent critiquer la religion de Mahomet en Occident?
En fin de compte, ces ONG ont une vision à géométrie variable des droits de l’homme.
Hélas, il n’y a aucune chance pour que les apostats musulmans soient entendus, car les pétrodollars font la pluie ainsi que le mercantilisme.
Et jusqu’à quand va-t-on cacher , en Occident, le soleil avec un tamis?

Hamdane Ammar

Repost 0
Published by La Libellule - dans Riposte Laique
commenter cet article
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 05:53

Les patriotes face à un choix cornélien

Depuis dimanche soir, le débat que Riposte Laïque a impulsé sur notre site, par une vidéo tournée par Pierre et Christine, fait rage dans nos colonnes. Dimanche prochain, faut-il, comme le suggérait Christine, voter pour le supposé moindre mal, Nicolas Sarkozy, les renvoyer dos-à-dos par un vote blanc ou l’abstention, comme semblait le dire Pierre (qui disait ne pas avoir encore tranché), ou bien sanctionner Nicolas Sarkozy, bonimenteur sans foi ni loi, pour toutes ses trahisons, comme le réclament d’autres lecteurs ?

Nous sommes fiers d’impulser un tel débat dans nos colonnes, et encore davantage de la qualité des contributions que nous recevons, et nous regrettons vraiment de ne pouvoir toutes les publier. Les patriotes savent que dimanche prochain, comme le disait Paul Le Poulpe, ils auront affaire à deux cyniques politiciens mondialistes, européistes, communautaristes, qui n’aiment pas la France, et sont prêts à promettre, durant ces dernières heures, tout le contraire que ce qu’ils ont écrit ou réalisé depuis des années, pour gagner le vote des électeurs du Front national, qui paraissent les véritables arbitres de ce deuxième tour.

Hollande et Sarkozy se livrent, comme le prévoyait Josiane Filio, à une surenchère de démagogie qui frise l’indécence. L’un, dans Libération, après avoir craché sur les patriotes durant toute la campagne, et accusé Sarkozy de leur courir après, ose dire à présent que c’est à lui de savoir les convaincre. L’autre, croyant récupérer leurs voix, raconte que Marine Le Pen est compatible avec la République, après avoir laissé son ministre Guéant parler de national et de socialisme en évoquant le FN ! L’un découvre que l’immigration clandestine n’est plus tolérable, après avoir multiplié les campagnes en faveur de la régularisation des clandestins, contre les expulsions. L’autre réclame la présomption de légitime défense pour les policiers, après les avoir laissés se faire canarder depuis dix ans par les délinquants, et harceler par des juges partisans. On ne peut en effet que s’interroger sur l’indépendance de certains magistrats quand on constate que le Syndicat de la Magistrature, connu pour ses positions laxistes et droitsdelhommites, vient d’appeler, sans vergogne, à voter pour François Hollande, puisque contre Nicolas Sarkozy !

LE FABULEUX DESTIN DE FRANCOIS HOLLANDE : IL GAGNE IL SERA ADULE…

                           IL PERD IL SERA LAPIDE…

Ce sont donc ces deux personnages qui vont s’affronter, ce mercredi, dans un débat qui sent la poudre. Il est en effet étonnant que les représentants de deux formations qui, main dans la main, dirigent la France, alternativement, depuis plus de trente ans, et gèrent l’Union européenne dans la plus parfaite connivence, en arrivent à instituer, entre les deux tours, un climat qui risque de faire passer les débats entre Mélenchon et Marine Le Pen pour d’amicales causeries au coin du feu ! Cela ne tient qu’à la seule personnalité de Nicolas Sarkozy. Imaginons que le représentant de l’UMP soit Alain Juppé, ou François Fillon, et alors nous aurions droit à une campagne soporifique au possible, que l’adversaire socialiste s’appelle Hollande, Moscovici, Fabius ou autre crane d’œuf ennuyeux que la social-démocratie sait engendrer.

La particularité de ce deuxième tour est que Nicolas Sarkozy, contrairement à la plupart de ses lieutenants qui préfèrent le PS au FN, a compris que cette présidentielle se gagnerait sur les thèses défendues par les patriotes, et absolument pas sur son bilan, qui en est l’opposé. Nous partageons l’avis d’Éric Zemmour quand il dit que c’est la ligne Buisson qui a sauvé le président d’une défaite dès le premier tour, et qui peut encore lui éviter la défaite que toute la caste médiatique et les sondeurs lui promettent.

Ajoutons le tempérament de Nicolas Sarkozy, son ego démesuré, son orgueil qui lui interdit d’envisager la défaite, son côté parfois castagneur et tous les ingrédients sont réunis pour que la dernière semaine ait une odeur de poudre, où par ailleurs des questions que l’UMP comme le PS ne voulaient surtout pas abordées seront au cœur des débats.

Dans ce contexte, la seule question qui compte, pour les patriotes, quelle que soit la consigne des uns et des autres, est celle-ci : dans quel cas de figure seront-ils les mieux placés pour défendre avec efficacité les thèses qui sont les nôtres, et dont la popularité dépasse largement les seuls suffrages qui se sont regroupés sur les noms de Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan ? Doivent-ils considérer que c’est la même chose, et dans ce cas, le vote blanc, voire l’abstention, sont légitimes. La défaite de Nicolas Sarkozy, et donc la victoire de François Hollande, est-elle, comme l’écrivait Henri Dubost, un cauchemar nécessaire, l’étape indispensable pour une recomposition d’une droite efficace, tournant le dos au centirsme et à la gauche, capable de lutter efficacement contre les ravages inévitables que provoquera un gouvernement Hollande-Aubry-Mélenchon-Joly ? La victoire de l’actuel président de la République signifierait-elle qu’il va recommencer, après nous avoir abusés une deuxième fois, la même politique que celle de ces cinq dernières années, et mieux endormir les patriotes ? Dans ce cas, il faut voter Hollande pour battre Sarkozy, sans hésitation.

La victoire d’Hollande préfigurerait-elle la mise en place d’un communautarisme effrayant, d’une accélération du fédéralisme européen, de l’islamisation de la France, de la préférence immigrée, la mise en place du droit de vote des étrangers ? La victoire de la gauche amène-t-elle inévitablement le scenario du Bobo Jocelyn ? Les fascistes islamistes en profiteraient-ils, après avoir accordé leur vote au candidat socialiste, pour exiger tous les accommodements raisonnables pour lesquels milite ouvertement Dounia Bouzar, nouvelle égérie du Parti socialiste grâce à la bienveillance du M. laïcité du PS, le pathétique Jean Glavany ? Serions-nous confrontés, dans ce cas, au scenario espagnol, où la gauche et les islamistes, main dans la main, se permettent d’assiéger chez lui Josep Anglada, chef d’un parti de résistants à l’islamisation du pays ?


YouTube

http://www.youtube.com/watch?v=LvcRnhwvmZs

Est-ce une première réponse des disciples de la religion d’amour, de tolérance et de paix, après que dans ce pays, le conseil constitutionnel ait été saisi d’une demande d’interdiction du Coran ?

Une victoire de la gauche encouragerait-elle les fous d’Allah à menacer de la sorte tous les Fabrice Robert, Pierre Cassen ou Christine Tasin de France et de Navarre ? Faut-il rappeler l’épisode Merah, ou le fait que Forsane Alizza avaient prévu de passer à l’action contre ceux qu’ils jugeaient islamophobes ? Si les patriotes pensent que ce scenario est le plus inquiétant, il faut voter sans état d’âme pour le moindre mal, c’est-à-dire Nicolas Sarkozy, pour mieux protéger notre France.

C’est à nos lecteurs de le décider, en leur âme et conscience. Notre rôle est de leur donner le maximum d’arguments, et de permettre le meilleur débat possible. Essayons malgré tout de positiver : le résultat de dimanche soir aura forcément des retombées positives. Si Sarkozy perd, l’UMP, à défaut d’éclater immédiatement, va devenir une poudrière ingérable, où la ligne de la Droite populaire et celle de Juppé vont se déchirer. Ce parti ne survivrait à l’après-législatives, s’il tient jusque là… Si Hollande perd, ce sera la quatrième défaite consécutive de la gôche, aux présidentielles. Premier effet positif, l’accord Verts-PS, dans lequel Aubry a concédé 60 futurs députés aux illuminés Verts, volerait en éclat. On voit difficilement, après le brillant résultat d’Eva Joly, des dizaines de députés socialistes qui sont sur le terrain depuis des années s’effacer, au soir d’une nouvelle gamelle, pour laisser la place à des « camarades écolos » qui pèsent 2 %, quinze fois moins qu’eux ! Autre avantage, on peut faire confiance à Méluche pour en remettre une louche contre le capitaine de pédalo, et expliquer que cette gauche de ramollos est incapable de battre la droite, et qu’il faut une vraie gauche comme la sienne pour cela. Le destin de Hollande, qui n’est que le piètre remplaçant de DSK – que plus personne ne veut connaître aujourd’hui, quand tous les courtisans de gauche étaient à ses pieds hier – va se jouer ce dimanche. Soit il gagne, et il sera un héros adulé, soit il perd, il sera lapidé, et portera le chapeau de cette nouvelle défaite d’une élection qui paraissait pourtant imperdable pour la gauche. Donc, quoi qu’il arrive, positivons.

Dès dimanche soir, comme nous l’avions été au soir du 22 avril, nous essaierons d’être le plus réactifs possible. Après ces présidentielles, se dérouleront, les 10 et 17 juin prochain, les élections législatives. Selon les résultats des présidentielles, le front des patriotes (présenté à la presse sous le nom de « Rassemblement Bleu Marine ») dans lequel se regrouperont tous ceux qui se sont reconnus dans les thèmes de campagne défendus par Marine Le Pen, mais aussi Nicolas Dupont-Aignan, pourrait être présent au second tour dans 353 circonscriptions. Affolé, Mélenchon annonce qu’il va « décontaminer » les 6,5 millions d’électeurs qui ont commis l’outrage de voter pour la candidate du Front national, et de le reléguer loin derrière. On attend avec impatience les premières mesures de ce traitement de choc qui nous est promis. Le commissaire politique Corbière va-t-il être mandaté pour faire le tour des bibliothèques, et faire brûler les livres dont les mauvaises lectures auraient conduit les Français à mal voter ? En attendant ces lendemains qui chantent, François Hollande a chargé Martine Aubry (tout un programme) de travailler avec le conducator du Front de gauche pour des candidatures uniques de gôche, face au « péril fasciste ».

Pour les patriotes, ces élections législatives sont d’une importance capitale. Elles peuvent permettre d’amener une résistance souverainiste au Parlement, et de construire enfin l’alternative qui permet aux vrais Républicains amoureux de la France d’avoir, dans les mois et années à venir (et il ne nous reste plus beaucoup de temps) un autre choix de société que celui qui nous sera proposé ce dimanche par deux médiocres pantins politiciens du système.

Dans les jours qui viennent, notre rédaction se réunira, pour appréhender au mieux la nouvelle période qui se sera ouverte, et voir de quelle manière notre journal doit continuer le travail entamé il y a bientôt cinq années.

Rendez-vous dimanche soir…

Repost 0
Published by La Libellule - dans Riposte Laique
commenter cet article
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 05:49

Battre la Gauche le 6 mai prochain, devient un choix historique

Il y a quelques mois : les sondeurs, les éditorialistes, les analystes, les journaleux, prédisaient, déjà au premier tour, à Nicolas Sarkozy et à ses électeurs un fiasco sans précédent. Marine Le Pen et J.L Mélenchon quant à eux se voyaient disputer en duo le second tour. Par ces fausses prévisions fallait-il  y voir une France écartelée aux deux extrémités ?

Au soir du 1er Tour, l’ensemble de la gauche plafonne en effet autour de 43 % des suffrages ce qui correspond à son score de 2007. Rien de plus.

Les électeurs de droite, quant à eux,  réunissent 47 % des suffrages, mais dans quelles conditions peuvent-ils enterrer la hache de guerre de la discorde ? Les digues de séparation vont -elles céder titre l’Express.fr.  Alors comment peuvent-ils unir dans la concorde leurs différences politiques, contre le plus grave danger qui les menaces, comme jamais ?… Et peut-être pour des siècles et des siècles :

l’Altermondialisme radical qui menace l’Occident et la France .

 

 C’est raté, je suis arrivé au second tour et je peux encore le gagner

Notre champion, les a affronté tous ses adversaires, à mains nus, avec à la bouche les mots de celui qui aime sincèrement la France, et qui veut se rattraper en demandant aux Français de lui pardonner ses erreurs de début de quinquennat,  et son ambition exacerbée à vouloir trop bien faire pour réussir. Il nous redemande de l’aider, de lui accorder à nouveau  notre confiance, de lui octroyer un deuxième et dernier essai pour passer la barre des présidentielles et nous rassurer encore cinq ans.

Ceux qui n’ont  jamais eu l’ambition de vouloir réussir dans la vie, même sans savoir sauter à la perche, sont des bobos contemplatifs, amorphes ou sans niaque !

Aidez-moi ! Bon sang, est-ce que ça veut encore dire quelque chose dans le monde réel !

 Que celui ou celle, qui n’a jamais eu à régler, des problèmes professionnels et familiaux en concomitance, dans des familles recomposées, me jette la première pierre. Les Français ont vite pris conscience de la dimension que peuvent prendre des problèmes imprévisibles, lorsque l’on a – à présider -, un pays de gaulois irréductibles, ingérables  par tradition, comme la France. Quatre ans de crise à gérer dare-dare sur un quinquennat, cela ne laisse guère beaucoup de temps à surveiller les frontières de l’Europe, et le communautarisme des prédicateurs. Frontières, islam  devenaient des gros mots, des tabous. Motus !

N’en déplaise aux mauvaises langues qui prétendent que N. Sarkozy n’a rien fait au cours de son quinquennat. Dans l’urgence et la contestation inlassable de l’opposition, il a réalisé 931 réformes. Parmi les plus importantes : La suppression de la taxe professionnelle.  La réforme des retraites. Le service minimum durant les grèves de secteurs publics. Le triplement du crédit d’impôt qui soutien la recherche des entreprises et apporte des capitaux privés vers l’enseignement supérieur. La suppression de la pub à la TV publique après le JT de 20H . La revalorisation du salaire des enseignants, équivalent à un 13e mois, en contre partie de leur réduction en nombre. La réduction de la délinquance ( -17%), des homicides ( -40%) des atteintes aux biens ( -28%), de la mortalité routière. Une hausse de +20% du budget de la justice avec 1.300 postes supplémentaires. Plusieurs milliers de reconduites de clandestins à la frontière ( +32.000).

Au niveau de l’emploi: La relance de l’économie par l’investissement et non par l’assistanat. Il a mis fin par le RSA  au travailleur qui se retrouvait à gagner moins que le Rmiste assisté par l’illogisme de la Gauche. Création du Pôle emploi ( Assedic+Anpe)L’aide à l’industrie automobile a été capitale pour l’économie du pays. La réduction de 160.000 fonctionnaires qui plombaient notre économie. La création du statut d’autoentrepreneur. La création de 2,5 millions d’entreprises. La flexibilité avec rupture contractuelle, le développement de l’apprentissage et de la formation continue pour tous les demandeurs d’emplois, de tous âges, à condition d’accepter un emploi en fin de formation.

Plusieurs centaines d’autres réformes ont été réalisées sur : le logement,  l’assistanat social,  le monde agricole, l’économie, la politique étrangère, avec la mise en place d’une règle d’or pour l’équilibre de nos comptes. La politique intérieure en maintenant intégralement notre système de protection sociale, nos plans d’épargnes à la banque, nos impôts.

Évaluer svp, en toute objectivité,  le courage qu’il a fallu déployer pour réaliser toutes ces réformes, nous oblige à reconnaître que cet homme a travaillé très dur pour la France et ses concitoyens. Surdoué, il comprend très vite les enjeux, et le fond des dossiers. Il nous faut reconnaitre l’importance du travail qu’il a réalisé pour nous, souvent contre les vents et marées de l’opposition. C’est au final, un homme soucieux pour l’avenir des Français. Il est bourré d’énergie puisée Dieu sait où. C’est un résistant, un tenace qui n’abandonne jamais en plein effort, qui ne lâche rien à ses adversaires. Je pense que c’est le meilleur homme d’état que nous ayons, jamais eu en France depuis longtemps.

Après ce 1er Tour, les bourses européennes, le CAC 40 ont déjà dégringolés de 3%.  Problème de confiance et de vigilance des marchés.

À la moindre réforme vitale mise en place pour éviter que la France ne subisse le même sort que : l’Espagne, le Portugal, l’Italie, La Grèce, ce sont encore des milliers de contestataires inconscients, tels des moutons de Panurge qui descendent dans la rue avec des drapeaux rouges, et  bloquent le pays, les transports, l’économie. La France avec ses 1.700 milliards de dette est devenue leur otage ! Voulons-nous les suivre ? Alors votons Hollande!

 

Faut-il jeter notre président, comme le suggère cette image négative, lorsque le pays a été soumis, 4 années durant,  aux diktats européens, aux attaques de  spéculations, aux transactions financières mondiales sur fond de crise économique nationale,  à la dette à rembourser aux marchés, au chômage, à la récession, à la cure d’austérité, au prix excessif des carburants, au malaise social, à la contestation syndicale, aux mobilisations associatives, au mécontentement général.

Si les Français cherchent un super héros, un superman, je ne leur conseilleraient pas de se tourner vers le Triumvirat : Hollande-Mélenchon-Joly ; ni envers la super Woman, toute catégorie, de ces élections, pourquoi ?

Nicolas Sarkozy est un battant

Il faut aller le voir et l’entendre dans tous les meetings de l’UMP. Il veut une France Forte. Forte au sens de pluri-citoyenne de cœur. Il nous montre l’exemple de cette force  qui est en lui, car il sait parler aux français en les rassemblant.  C’est une sorte de bête de meeting  mais avec un discours d’une immense clarté. Je crois sincèrement que c’est, encore et de loin, le meilleur de tous les français ! Mais, tout le monde cherche à le diaboliser  car c’est un premier de la classe.

Dans les années 1958, j’avais dix ans et je fréquentais l’école primaire des Hussards noirs  de la République. Les cancres au fond de la classe, bonnet d’âne sur la tête n’avaient qu’un seul but dans la cour de récré :  » casser la gueule  » au 1er de la classe ( major) modèle vivant, témoin de l’efficacité du système d’instruction scolaire. Un modèle qu’ils étaient incapables d’atteindre par paresse personnelle et frustration. C’est une histoire que j’ai réellement vécue, et qui m’a marquée.

De nos jours,  les premiers de la classe montent des entreprises, des usines, des start-up, et les derniers de la classe, se syndiquent au PCF, à la CGT puis ensuite, exercent des pressions syndicales sur les salariés, dans un bras de fer  qui forcera, à terme, ces chefs d’entreprises à délocaliser et à fermer leur entreprise. Cette situation conflictuelle qui puise ses frustrations depuis la Primaire, permettra d’entretenir le mythe du chômage, du malaise social, de l’exploitation des ouvriers par le capital, et de l’utilité d’un contre pouvoir salarial  qui, (s’il se justifie quelquefois, car des patrons voyous ça existent), la plupart du temps ça crée du buzz dans les média et ça menace rudement l’entreprise. Avec 4.000 euros/ mois, on est un riche pour M. Mélenchon. Lui, se garde bien de dire qu’il dépasse ces revenus là.

Le président sortant N. Sarkozy n’échappe pas à cette règle. Il est dans la position du chef de l’entreprise France.  Les média, les sondeurs, les 9 autres candidats au poste suprême sont à l’image des syndicats ou de l’opposition qui vont exercer, contre lui, un tir de barrage médiatique sans précédent pour le déstabiliser psychologiquement et le conduire vers la sortie de l’Élysée afin de délocaliser ce président.

Caricatures méprisantes. Manif Mélenchon- Nation-Bastille- 18 mars 2012.

Fort heureusement, le roseau se courbe mais ne rompt pas. Personne n’a réussi à sortir le président sortant, et sa résistance est telle qu’elle mérite toute notre considération.

Car, si Nicolas Sarkozy, ne s’était pas senti capable de faire mieux que le triumvirat, de réussir le défit, qu’il s’est fixé après 5 ans d’entraînement et d’expériences au niveau international, alors il aurait jeté l’éponge, déjà au 1er round.  N. Sarkozy n’est pas un homme de parti, c’est un gaulliste rassembleur de Français.  

Je  pense qu’il a commencé un boulot et, pour l’amour des Français – conjugué avec sa conscience du travail bien fait – il veut absolument achever son chantier, ses réformes, respecter les Français, les sortir du carcan européen des accords de Schengen. Mettre en place ce qu’il juge bon pour la France, dans les décennies à venir.

Après les Français le jugeront! Mais de grâce laissons le finir le boulot commencé. C’est le président qu’il nous faut. Lui et lui seul a pris la mesure de ce qu’il pourrait advenir à la France, si elle sortait en pleine crise de l’Europe et de l’euro, n’en déplaise à Marine Le Pen et à ses certitudes pédantes et aventureuses. Le temps lui donnera peut-être raison, mais dans l’urgence il faut assurer, sinon plus dure sera la chute de la France.

Non ! Mme Le Pen, vous ne pouvez pas mettre dans le même sac, la Gauche de Hollande et la Droite de Sarkozy. Désolé de contredire votre précipitation, ce n’est pas bonnet blanc et blanc bonnet, ni UMP. Vous avez  du côté gauche, un candidat qui veut faire de tous les riches des pauvres, de l’autre à droite, le candidat qui veut rendre riches tous les pauvres.  D’un côté: la protection des droits  et des biens des Français contre le risque communautariste, de l’autre la confiscation et la redistribution de ces droits aux étrangers. La différence est énoooorme ! Le sarkozyste que je suis ne vous suis pas dans cet enrobage.

Lui aussi a pris la mesure du danger de l’immigration massive, des régularisations et du droit de vote des étrangers sur le sol français. L’autre prétend que cette élection locale n’a pas d’incidence. Que nenni ! Les Maires sont bien les grands électeurs qui élisent les sénateurs au Sénat. Des sénateurs enturbannés, non merci !….

Adopter une position extrême sur le problème de l’immigration, risque d’enfermer le démocrate qui est en nous. Parce que l’analyse objective de ce grave problème a mis en exergue ou révélé le blocage voire les limites de notre système d’intégration, les mesures restrictives proposées par N. Sarkozy, vont toutes dans le bon sens.

Qui a le monopole du problème de l’immigration et de  l’arrêt de l’intégration des étrangers en France ?

Je reconnais, sans aucun conteste, que dans une conjoncture de crise sans précédent, des millions de voix  se sont portées vers un vote d’adhésion au programme du FN. Ce vote met en exergue ou révèle la peur de l’avenir en France, et  j’admets bien volontiers que ces voix reviennent de droit à Mme Le Pen. Mais parmi, ces voix réfugiées à droite de la droite, beaucoup sont aussi des voix de mécontentement, de protestations pour cause de désespérance en l’avenir. Ces voix sont fluctuantes et insécables des autres.  Peut-on les estimées NON! L’homme politique, candidat à la présidence, doit les entendre. Il les a entendus. Mais aucun candidat ne peut prétendre être le propriétaire de ses voix. Encore moins J.L Mélenchon, après visionnage de la photo ci-dessous qui refuse de voter pour Hollandréou au second tour ! En définitif, l’électorat français, aussi volatile qu’imprévisible peut d’une élection à l’autre basculer indifféremment, tel le balancier de l’horloge de nos campagnes et renverser la table.

Dans son projet, F. Hollande veut mettre en place, par le biais d’une circulaire, une attestation de contrôle d’identité des POLICIERS ! Oui vous avez bien lu …….des PO-LI-Ci-ERS !

Dans le système Hollande, c’est le délinquant qui demandera ses papiers au policier qui le contrôle. Si c’est ça que veulent les Français, alors nous sommes :

1- entrés de plain pieds dans l’altermondialisation du pays. Tout est inversé, y compris le pôle Nord et le Pôle Sud. Renversant n’est-ce pas !

2- entrés dans la gouvernance des damnés de la terre contre tout ceux qui possèdent quelque chose qui peut être préempté, confisqué, spolié, réquisitionné, ou imposé.

Or toute la droite française, par tradition, a toujours mieux protégé nos biens. Avec le candidat au changement maintenant, quel avenir radieux s’annoncera à tous les citoyens du Monde et aux biens des Français obtenus après une vie d’efforts, de souffrance, de privations et de surtout de travail ?…

Personne mieux que  Sarkozy ne sait ce qu’il adviendra de notre pays, de notre société, de nos enfants, si on ne peut pas rassembler toute la Droite unie de ce pays, avec un seul mot d’ordre :

Battre la gauche pour réaliser un devoir historique de Français !

Les détracteurs, les adversaires du président sortant sont en ordre de marche et aussi nombreux que des légions romaines. Pour se partager le pouvoir, tous les coups leur sont permis dans les lignes éditoriales et sous la pression des apparatchiks de partis. Les photos jointes  à l’article, attestent du niveau de l’ampleur de la vague de détestation populiste, sans précédent, contre le Président sortant.

Mais depuis son élection à la tête de l’État, l’antisarkozisme a été fabriqué de toutes pièces. C’est qu’il est tellement facile de décerveler des masses populaires, des foules incultes et politisées en lui désignant un bouc émissaire responsable de tous leurs maux.

En 1929, A. Hitler  fît de même,  avec le peuple allemand en crise politique.  Ce dernier  exsangue  des restrictions économiques inhérentes au  traité de Versailles, il avait réussi à faire des juifs le bouc émissaire idéal.  Canalisant alors la colère du peuple allemand,  il rendra tous les Juifs responsables de tous les maux : malheur, chômage, misère, pauvreté et faim - . En attisant la haine des juifs, il a conduit son peuple à commettre l’irréparable,  la Shoah !

M. Hollande, soyez cool, donnez vite le droit de vote aux étrangers, des papiers aux sans papiers, ainsi d’autres führers arriveront. D’autres islamo fascismes pourraient bien se révéler pires que le fascisme nazi qui a décimé toute l’Europe, il y a moins de 60 ans .

M. Hollande n’oubliez jamais que ceux qui vous auront élus viendront, à coup sûr, vous réclamer leur part du gâteau national.

 

 La colère inouïe de François Hollande en 2007, à l’Assemblée Nationale, contre N. Sarkozy

Souvenez-vous de la colère énoooooorme de François Hollande à l’assemblée nationale peu après son élection. Ce dernier  est devenu fou de rage contre Sarkozy parce que son ex femme Ségolène Royal, avait perdue les élections et qu’il avait passé une unique soirée au Fouquet’s avec ses amis tentant de lui remonter le moral, d’autant que son ex femme avait décidé de le quitter en pleine gloire après avoir refusée de voter pour lui. Si une telle puasse vous arrivait, sans vous changer, c’est que vous avez un Pentium II double corps à la place du cœur. Savez-vous que F. Hollande va déjeuner au  « Le Laurent » (8e). C’est la « cantine » très branchée de la gauche dont le plat à la carte culmine à plus de 130 €. C’est bigrement plus chic et trois fois plus cher qu’au Fouquet’s, lire l’article d’Alain Rubin, à ce sujet, mais ça personne n’en parle, silence radio !

Dicton. Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage ! Au Fouquet’s, le prix d’un café est tout à fait raisonnable.

Croit-on que les médias (chaîne LCP)  qui enregistrent tout ce qui se passe à l’Assemblée nationale vont avoir l’honnêteté et l’objectivité de repasser, aux Français, entre les deux tours, le 2 mai prochain, les images de l’ire de F. Hollande, leur candidat fétiche. J’en doute. Pour un candidat qui ne veut montrer (dans le calme), que respect et tolérance sur les médias, si les Français ont pu retrouver la mémoire de cet évènement à l’Assemblée Nationale, ils pourront alors être juges du bluff, des faux semblants, et des apparences de la personne qu’ils vont élire en toute objectivité.

Oui, il est temps de stopper nette cette cabale contre notre président sortant. Il est urgent de réunir toute la droite, et pour reprendre un adjectif cher au général De Gaulle, de mettre fin à la chienlit  qui s’annonce !

Il est impératif pour cela, que Marine Le Pen, cesse de saliver sur les ruines fumantes, espérées et attendues de (feu) l’UMP. Son dessein de reconstruire sa Droite nationale sur la non réélection de Nicolas Sarkozy est vouée d’avance à l’échec. Et, les Français , qui ne sont  pas dupes, ne lui pardonneront jamais d’avoir guillotinée la Ve République pour instaurer le retour de la royauté par une résistance républicaine « bidonnée » contre la Gauche plurielle, qu’elle aura favorisée à ces élections, par  d’éventuelles consignes de vote, au détriment de Nicolas Sarkozy. Il n’y a plus de merci à rendre à F. Mitterrand !

 Comment peut-on tout perdre en voulant trop gagner ?

Le vote blanc ou abstention annoncée pour le 1er mai par J.M Le Pen, qui confond le National Socialisme à Nuremberg avec le meeting de N S à la Concorde attise la discorde entre le Front National et le Candidat sortant, président élu de la République française en 2007. Élévation d’une nouvelle digue ?

La situation est on ne peut plus alambiquée. A bord du sous-marin du FN, les 6,5 millions d’électeurs de Marine Le Pen, détiennent dans leur manche, le pouvoir de torpiller l’UMP et de couler ce parti une bonne fois pour toutes, et ce, compte tenu de ses arguments de campagne anti-sarkoziste.

Or de toutes les époques, à droite comme à gauche, il y a toujours eu des alliances en politique pour former une majorité. Le parti de l’UMP, (stoïque) préfèrera donc perdre ces élections plutôt de négocier avec l’idéologie du parti FN. Cependant, tous les français électeurs, n’appartiennent pas forcément à un parti, mais savent qu’ils ne peuvent vendre leur âme aux altermondialistes, aux diables rouges ?…. d’où le Danger !

La Droite française n’a pas d’autre option, que celle de rester unie sur le pont, sur cet avis de tempête.

Alors comment accepter cette logique indigne ?

D’un côté F. Hollande reçoit la bénédiction des Français pour diriger le pays avec l’extrême gauche la plus révolutionnaire et la plus radicale ( FdG) que l’on ait jamais vu en France depuis 1936, et avec le parti d’EEVL d’Éva Joly, avec le NPA, le PCF, les Anarchistes….

De l’autre la Droite – UMP devra perdre ces élections parce qu’elle ne doit pas moralement remercier les électeurs du Front national, ou les électeurs qui se sont ralliés au FN, d’avoir sauvé leur pays. Quelle logique détestable !

En démocrate convaincu, ces deux poids, deux mesures me sidèrent et m’indignent.

Alors que tous les citoyens de base, attendent qu’un grand rassemblement patriote, de tous les français sous la bannière Bleu Blanc Rouge fasse sortir définitivement la gauche de ce pays comme l’ont fait déjà de nombreux pays européens.

Rassemblement UMP à la Concorde dimanche 15 mai 2012.

Mélenchon veut sortir Sarkozy, sortons-le au plus vite aux législatives!  Débarrassons -nous de cette Gauche radicale qui nous englue et nous prive de nos libertés en faisant de nous les otages de leur idéologie d’un autre âge. Une idéologie fondée sur l’instrumentalisation des pauvres et des soi-disant ouvriers, mais cette gauche caviar s’empiffre au «  Le Laurent »  dans le 8e arr. avec des plats à 130 euros,  ça suffit !

Y’en a marre d’entendre l’internationale, de voir des poings levés et des drapeaux rouges dans ce pays. On n’est plus en URSS !

Nos politiques portent l’entière responsabilité d’unir ou non les Français. Or, si certaines « alliances » sont ressenties par certains comme honteuses, ou infréquentables, elles n’en sont pas moins françaises et donc indispensables à la survie économique et à l’équilibre des libertés de ce pays.

Elles ne doivent, en aucun cas, êtres à sens unique : honteuses à droite et consensuelles à gauche !…

Attention, les temps ont bien changés. Les fascistes Verts Rouges Bruns, ont déserté l’Allemagne nazie pour rejoindre, à Gauche toute, le camp des altermondialistes, des tiers-mondistes, du palestinisme obsessionnel, des djihadistes et des islamistes du monde entier.

Ce rassemblement, comme disait très justement Virginie Joly sur les colonnes de Riposte Laïque, est la dernière chance de la France, après il faudra procéder aux droits d’inventaires du patrimoine, et crier sauve-qui-peut :

La gauche est revenue avec TOUS les pouvoirs sans exception !…

Courage Fuyons ! La faute à qui ? Devinez !

Patrick Granville

Repost 0
Published by La Libellule - dans Riposte Laique
commenter cet article
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 05:30

Logements sociaux : avec Hollande les salariés pauvres devront laisser la place aux nouveaux arrivants

Hier soir, duel à distance entre les deux candidats.

Chez le favori des médias, le déni de réalité ; le déni hypocrite, pour ne pas reconnaître qu’un déficit existant de plusieurs centaines de milliers de logements sociaux ne permet pas d’accueillir sans compter, sans planifier, toutes les personnes trouvant qu’il fait mieux vivre en France que dans leur propre pays destiné à s’enfoncer dans la misère sociale et politique.

La situation du logement social se traduit déjà par une exclusion, de fait, par une discrimination occulte des salariés moyens.

Ils sont de plus en plus nombreux à gagner « trop », pour obtenir un logement social, une HLM, mais gagnent trop peu pour être en capacité financière de louer un logement de confort équivalent dans le secteur privé.

Pour le favori et sa cour journalistique, ce n’est pas un problème dont il faut parler. Ce serait « xénophobe ». Ce serait gravement « raciste ». L’évoquer pourrait, dans un délai proche, vous valoir les foudres de la « justice ».

A bon entendeur salut :

La politique gouvernementale « non-xénophobe », la politique gouvernementale « non-raciste », reviendrait à dire ou à laisser comprendre aux salariés moyens, à tous ceux qui travaillent et joignent difficilement les deux bouts, à tous ceux qui apportent la très grosse majorité des ressources fiscales du pays, ressources avec lesquelles on paye les « APL » (aides personnalisées au logement, versées par les CAF), avec lesquelles on paye la CMU et la complémentaire (CMUC-C, prise en charge à 100% par l’assurance maladie), avec lesquelles on peut verser les aides médicales d’État (AME) : Mesdames et Messieurs les salariés moyens, vous et vos enfants n’avaient guère la possibilité d’entrer dans un logement social, désormais ce sera exclu. Ce sera terminé, parce qu’il ne faut surtout pas donner prise à la moindre accusation de « xénophobie » ou de discrimination, au moindre reproche de rejet de l’étranger, et qu’il faut cependant impérativement loger immédiatement, soigner et nourrir l’étranger qui doit pouvoir venir librement dans ce pays, quand il veut, s’il le décide lui.

 Vous ne pourrez donc plus accéder à une HLM.

Et si vous êtes logé dans le secteur social, vous allez devoir déguerpir pour laisser place. Voici, selon nous, la justice sociale non-xénophobe, non-raciste…

Vous n’avez pas les moyens de vous loger, à confort égal, dans le secteur privé, c’est votre affaire, cela ne nous concerne pas, nous candidat favori et nos alliés.

 

Boire ou conduire, il faut choisir

Ouvrir librement le pays ou le fermer méchamment, xénophobiquement, il faut aussi choisir.

Nous, le candidat favori, nous, l’ami de la Martine, nous disons aussi :

Nous Président, vous ne disposerez plus de réactionnaires allègements fiscaux, lorsque votre patron vous demandera des heures supplémentaires. Vous allez ainsi montrer, au monde entier, en votant pour moi, votre noblesse de cœur : Vous et vos enfants vous n’aurez plus droit aux HLM, parce que Nous avons choisi d’ouvrir toujours plus ce pays à une population prolifique, dont nous n’avons pas le droit de prétendre limiter la venue et encore moins, parce que toutes les cultures se valent, de lui imposer de reconnaître nos valeurs républicaines et notre mode de vie quand elle décideront de profiter du mieux être social et politique français.

J’ajoute, que nos hôtes voteront, même s’ils détestent ce qui constitue le socle moral et politique de ce pays qui ne s’est pas construit en une, ni même en dix générations.

 

Et le SMIC ?

Homme de progrès et de dialogue social, le favori des sondages et des médias. La preuve incontestable : désormais le SMIC serait indexé sur la croissance, a-t-il dit.

J’en ferai part aux organisations syndicales, que je réunirai en conférence. Parce que je les aime, moi, les organisations syndicales. Je les aime, les organisations syndicales, surtout si elles sont disposées à recommencer ce qu’elles ont consenti sous le règne de mon Maître, François Mitterrand : accepter, avec enthousiasme ou résignation, ce qu’elles auraient absolument refusé de Valérie Giscard d’Estaing, de Georges Pompidou ou de Charles de Gaulle.

Indexé sur la croissance, le SMIC ?

La croissance ? Quelle croissance ?

Le candidat favori des sondages et des journalistes nous la promets donc de retour, la croissance. Les forces productives vont reprendre leur essor, générant de la richesse sociale et du revenu pour tous …

Si l’on en reste à la réalité vraie, si l’on compare, sur les dix dernières années, ce que ce que le gadget de François Hollande aurait donné, on pourra aisément chiffrer le gain ou plutôt la sérieuse perte de salaire produite par la proposition « sociale » du candidat « socialiste ». Mais, lorsqu’on aime, n’est-pas, on ne compte plus…

Alain Rubin

Repost 0
Published by La Libellule - dans Riposte Laique
commenter cet article

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée