Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 10:34

En prêtant allégeance à l’islam, au nom de la France, Fabius a trahi la République laïque

Dans un article récent, j’ opposais la remarquable intervention d’Alexandre Del Valle, à Bruxelles, le 9 juillet dernier, où, à l’invitation de l’Icla, il avait démontré quelle était la vraie stratégie de l’OCI, qui, sur dix ans, entendait en finir avec la liberté d’expression et le droit à la libre critique de tous les dogmes, donc de toutes les religions, islam y compris, conquête démocratique des sociétés occidentales et laïques.

J’avais comparé cette intervention à celle, effectuée deux semaines plus tard, le 23 juillet, dans les locaux du ministère des Affaires étrangères, devant les représentants, ministres ou ambassadeurs de l’OCI, en l’honneur de l’Iftar, la rupture du jeûne du ramadan. Au-delà de cette grossière violation de l’article 2 de la loi de 1905, qui rappelle que la République « ne reconnaît, ne subventionne et ne salarie aucun culte », il est bon de se pencher sur le contenu ahurissant et scandaleux, pour le ministre d’un pays laïque, des propos de Laurent Fabius. Je n’approfondirai pas les énormités proférées sur la nature de cette religion, et les visées de l’OCI, mais c’est à une véritable allégeance à l’islam que s’est livré le ministre des Affaires étrangères du gouvernement Ayrault. Totalement dans la philosophie de la oumma, il a considéré cette religion comme une véritable entité politique, au même titre qu’une nation constituée, comme le révèle sa dernière phrase :

« Je vous souhaite à tous un bon mois de Ramadan, et je forme le vœu qu’il soit celui de l’amitié et de la confiance entre la France et l’islam. »

Alain Wagner, président de l’Icla (International Civil Liberty Alliance), dans cette vidéo de 6 minutes, décortique les propos tenus, et interpelle le président de la République et le Premier ministre, leur demandant de désavouer les propos tenus le 23 juillet, dans un édifice de la République française. Il nous étonnerait que Hollande et Ayrault, qui, dans leur démarche, se situent exactement dans la même ligne politique de dhimmitude que Laurent Fabius, désavouent, plusieurs semaines après, un ministre qui, avec leur accord, milite ouvertement pour un nouveau gouvernement islamiste en Syrie.

Mais là n’est pas l’essentiel. Il est important, et cette vidéo y contribue, de faire connaître à un maximum de nos compatriotes la teneur des propos de Laurent Fabius, que, curieusement, les médias ont très peu relayé.


YouTube

http://www.youtube.com/watch?v=WVzFcc-8YOU

Ceux qui se réclament du combat pour la laïcité doivent interpeller les dirigeants associatifs, voire les structures maçonniques, et leur demander des comptes sur leur invraisemblable silence, devant une telle violation des principes laïques. Il faut également interpeller vos élus, députés, sénateurs, pour qu’ils demandent des comptes au gouvernement sur la gravité des propos de Laurent Fabius.

On se rappelle de l’émotion provoquée par le discours de Sarkozy, à Latran. Pourtant, celui-ci, aussi graves soient ses propos sur le curé et l’instituteur, n’avait pas été jusqu’à dire : « Je souhaite à tous un bon carême, et je forme le vœu qu’il soit celui de l’amitié et de la confiance entre la France et le catholicisme ».

A notre avis, les propos de Fabius ne méritent qu’une réponse des républicains laïques : démission !

Lucette Jeanpierre

Repost 0
Published by La Libellule - dans Riposte Laique
commenter cet article
29 août 2012 3 29 /08 /août /2012 17:22

Samia Ghali (PS) veut faire intervenir l’armée contre les dealers, mais occulte la haine de la France

Samia Ghali est sénatrice, mais elle est surtout connue à Marseille pour être maire socialiste des 15ème et 16ème arrondissements, quasi intégralement classés « ZUS » depuis 12 ans, et depuis peu « ZSP» par le nouveau ministre de l’Intérieur.

Comme je l’avais expliqué dans un article, Samia Ghali, comme tous les élus de gauche des quartiers nord (à l’exception notoire de Karim Zéribi), habite dans les quartiers sud relativement calmes et fort loin de sa circonscription (source : La Provence). Tout comme ses collègues, elle procède par clientélisme communautaire (en intervenant par exemple dans le dossier de la Grande mosquée de Marseille).

On se souvient également qu’elle a soutenu mordicus Jean-Noël Guérini avant de se rapprocher de Michel Vauzelle.

J’écrivais dans mon article : « La carrière professionnelle de Samia Ghali n’a rien à envier à celle de son concubin, puisqu’elle s’est entièrement déroulée dans le sérail socialiste. Très jeune, elle adhère au P.S. dans la foulée de la « marche des Beurs » et de SOS-Racisme. Cela lui permet de décrocher un premier emploi, de courte durée, dans une mutuelle de prévoyance de la galaxie socialiste. Puis elle est embauchée comme permanente du P.S. local, puis comme agent territorial au conseil régional PACA dirigé par… le PS ! On n’est jamais mieux servi que par ses amis. »

Bref Samia Ghali est l’exemple de la nomenklatura socialiste locale et nationale. Mais il y a un combat qu’on ne peut lui nier, c’est celui contre la délinquance et en particulier le trafic de stupéfiants. C’est d’ailleurs ce dernier, qui a déjà fait dix-huit morts par « règlements de comptes » à Marseille depuis le début de l’année, qui lui a valu une interview dans Le Parisien, publiée le 26 août.

Évidemment, on attend de nos responsables politiques des actes, ou du moins des propositions concrètes, et pas seulement de belles paroles. Et quand on demande à Samia Ghali ce qu’il conviendrait de faire, sa réponse est surprenante :

« Il faut commencer par casser les barres d’immeubles pour désenclaver les cités. Ensuite, je prône le recours à l’armée pour bloquer l’accès des quartiers aux clients des dealeurs. Comme en temps de guerre, avec des barrages. Et même si cela doit durer un an ou deux, il faut tenir. Combattre les dealeurs revient à combattre une fourmilière. Vous en arrêtez dix, dix autres se présentent aussitôt pour les remplacer. Il faut également rétablir le service militaire pour obliger les jeunes qui arrêtent l’école trop tôt à sortir de leur quartier et à apprendre la discipline. »

« Casser les barres d’immeubles », ça a été fait maintes fois, en vain. Il faut tout de même rappeler à Samia Ghali que les « cités » ont été construites pour accueillir la population rurale venue travailler en ville, et aussi des travailleurs immigrés, et aussi des rapatriés d’Algérie, tous heureux de trouver un logement décent et avec toutes les commodités modernes. Le site « fdesouche.com » a publié plusieurs vidéos (mais hélas je ne retrouve pas tous les liens) où tous ces gens expliquaient leur bonheur d’habiter ces « cités » en région parisienne et lyonnaise, ainsi qu’à Marseille, avant que n’arrive une population maghrébine et africaine de peuplement et une délinquance qui les ont fait fuir.

http://www.dailymotion.com/video/x81kde_la-tele-d-avant-la-langue-de-bois-1_news

D’ailleurs Samia Ghali elle-même dit dans son interview : « Je suis née et j’ai grandi dans ces cités »… alors qu’elle est aussi allée habiter dans les beaux quartiers dès que l’occasion s’est présentée.

Mais le plus surprenant dans cette interview (et il est étrange que la presse ne l’ait pas repris), c’est l’appel à l’armée ! Je re-cite : « Je prône le recours à l’armée pour bloquer l’accès des quartiers aux clients des dealeurs. Comme en temps de guerre, avec des barrages. Et même si cela doit durer un an ou deux, il faut tenir. »

Concrètement, c’est donc une véritable réédition de la « bataille d’Alger » que nous propose Samia Ghali, mais multipliée par le nombre de zones de non-droit. Rappelons les chiffres : 751 ZUS (Zone urbaine sensible) en France, et le ministre de l’Intérieur veut créer 50 ZSP (Zone de sécurité prioritaire).

Rappelons que la seule « bataille d’Alger » a mobilisé quelque 10.000 militaires et policiers, et s’est conclue par une victoire des forces armées contre le FLN algérois ; si bien qu’elle est enseignée dans toutes les écoles militaires de France et d’ailleurs.

Or il est évident qu’avec une armée actuelle qui ne compte qu’environ 230.000 militaires (dont les gendarmes), et qui démontre selon un rapport récent sa difficulté à se projeter sur plusieurs terrains de bataille à l’étranger, une opération globale contre les centres de trafics de stupéfiants sur le territoire national semble une gageure difficile à tenir. Pour donner une idée, notre armée ne dispose que de 330 hélicoptères… contre 600 en 2002 !

Faut-il alors agir cité par cité, l’une après l’autre ? C’est prendre le risque que le trafic se reconstitue sitôt les militaires partis. C’est d’ailleurs ce que l’on constate avec les guérillas urbaines actuelles : on déshabille Paul pour habiller Pierre, et c’est Paul qui réagit en attendant le tour de Pierre.

Mais la réaction de Samia Ghali a au moins le mérite de poser une question cruciale : nous sommes en guerre interne contre ces « caïds » qui envoient des « jeunes » caillasser les policiers, voire leur tirer dessus. Et qui dit guerre dit armée…

Sinon que Samia Ghali, en concentrant son combat sur la drogue, fait l’impasse sur une toute autre dimension de ce qui se passe dans nos ZUP et nos ZSP.

Quelques exemples de ces derniers jours.

A Reims, une vingtaine d’individus s’en prend spontanément aux forces de l’ordre après un banal contrôle. Un pavé est jeté du 3ème étage d’un immeuble sur le pare-brise d’un véhicule de police.

A Roubaix, suite également à un contrôle de jeunes en scooter et sans casque, c’est très spontanément que des « noceurs » (sic !), participant à un mariage et qui passaient par-là « sont aussitôt venus prêter main forte au contrevenant, et ont commencé à leur tour à noyer les policiers sous les coups et les insultes. Ceux-ci ont finalement dû battre en retraite devant l’agressivité de la foule. » On ne me fera pas croire que les « noceurs » avaient été commandités par des « caïds » de la drogue !

A Montpellier, suite à la tentative d’interpellation d’un adolescent de 14 ans qui poussait un scooter volé, trois policiers de la BAC ont été battus et blessés à coup de barres de fer « par la famille du jeune, des amis et par un groupe qui s’est formé rapidement ».

Bref, la drogue n’explique pas tout, contrairement à ce que laisse entendre l’interview de Samia Ghali. Il y a une véritable haine contre tout ce qui représente la France, et en particulier ses forces de l’ordre ; une haine qui se cristallise à la moindre occasion et sans aucun ordre de « caïds » du trafic de stupéfiants. Si ceux-ci peuvent parfois instrumentaliser cette haine à leur profit, il n’en demeure pas moins qu’elle existe en elle-même et  qu’elle commence à l’école par un enseignement culpabilisant la France et finit par vouloir « tuer du flic ».

Mais de cela, de ce racisme anti-français, de cette détestation du pays d’accueil, ni Samia Ghali ni Manuel Valls ne veulent entendre parler. Et c’est pourtant là que se situe le véritable terreau d’une possible guerre civile qui pourrait un jour impliquer nos forces armées.

Roger Heurtebise

Repost 0
Published by La Libellule - dans Riposte Laique
commenter cet article
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 08:34

Ce que Flaubert, Chateaubriand, Lamartine, Maupassant, Rimbaud, Hugo, Vigny… disaient vraiment de l’islam

L’orientalisme occupe tout le XIXe siècleet une partie du XXe. Ecrivains, peintres, philosophes, beaucoup font le voyage en Orient ou le mettent en scène dans leur œuvre à partir de ce qu’ils en savent. Ils recherchent, pour la plupart,  un Orient du passé, qui renvoie aux origines de l’Europe. Mais c’est aussi un passé fantasmé et idéalisé que les romantiques exhument, se nourrissant le plus souvent de stéréotypes et d’impressions spontanées, loin des réalités présentes et effectives de cet Orient. Ainsi, le Voyage en Orient de Nerval est-il une rêverie poétique plutôt qu’une relation exacte de ce qu’il a vu lors de son voyage réel dans la région.

Pour en finir avec ces sites, blogs et autres commentaires divagants en ligne qui fustigent ou exaltent des écrivains français et européens ayant évoqué l’islam,  je tiens donc à temporiser leur ardeur à distribuer des bons et mauvais points à nos illustres artistes. Certains de ces auteurs orientalistes ont eu, certes, un regard bienveillant sur l’islam ; d’autres, au contraire, ont condamné cette religion, mais aucun d’eux, j’en suis convaincu, n’aurait goûté l’expansionnisme islamique et sa négation grandissante de la culture occidentale !

Soyons sérieux un instant quand on brandit l’hypothèse d’un Victor Hugo, d’un Gérard de Nerval ou d’un Arthur Rimbaud musulmans ! Croyez-vous un instant qu’Hugo, luttant contre la peine de mort et pour l’alphabétisation des peuples, aurait embrassé une idéologie autorisant des mutilations de toute sorte en représailles de délits mineurs, ainsi que l’assujettissement de la femme et son maintien dans l’ignorance ?

Certes, le plus célèbre des écrivains français a rédigé un poème sur Mahomet (« L’an neuf de l’Hégire », La Légende des siècles) mais, à sa lecture, qui peut affirmer qu’Hugo adhérait à l’islam sinon des propagandistes malintentionnés ? D’ailleurs, Hugo sait à quoi s’en tenir, à mon avis, quant à la « mansuétude » de l’islam lorsqu’il compose le poème « L’enfant » (Les Orientales), qui condamne sans nuance la répression exercée sur le peuple grec par les Turcs pendant la guerre d’indépendance de celui-ci. Ces massacres inspireront l’un des plus poignants tableaux de Delacroix : Scène des massacres de Scio (exposé au musée du Louvre).

Alfred de Vigny non plus ne les oubliera pas ces massacres, et son œuvre en sera nettement imprégnée de sa défiance à l’égard de l’islam, jusqu’à la colère vengeresse : « L’Islamisme est le culte le plus immobile et le plus obstiné: il faut bien que les peuples qui le professent périssent (Journal d’un poète).

Quant à prétende que Rimbaud s’était, lui aussi, converti à l’islam, là on croit rêver ! On sait quel sort fut réservé à ses interprétations libres du Coran et qui faillirent lui coûter la vie. On sait aussi, grâce à la relation de ses derniers jours par sa sœur Isabelle à son chevet, que Rimbaud sombra « dans une sorte de rêve continuel » dont certains se servent de nos jours pour prétendre qu’il en a appelé à « Allah ». Sa dernière lettre dictée à sa sœur, datée du 9 novembre 1891, l’atteste : il n’est plus en connexion avec la réalité et tout ce qu’il aurait pu dire ne relevait, hélas, que du délire. Il meurt le 10 novembre de la même année.

En 1806, Chateaubriand accomplit le voyage en Orient pour rallier la Terre sainte ; voyage dont les notes serviront à son récit Itinéraire de Paris à Jérusalem. En traversant des pays musulmans, il comprend sans doute ce que nous nous décidons enfin à reconnaître aujourd’hui du bout des lèvres : « […] tous les germes de la destruction sociale sont dans la religion de Mahomet. […] Continuez de discipliner des hordes de Turcs, d’Albanais, de Nègres[1] et d’Arabes, et, avant vingt ans peut-être, le croissant brillera sur Saint Pierre. Appellerez-vous alors l’Europe à une croisade contre des infidèles armés de la peste, de l’esclavage et du Coran ? Il sera trop tard. » (Mémoires d’outre-tombe). Et quel que soit le militantisme catholique acharné de l’auteur du Génie du christianisme, nous éprouvons à présent la dure réalité de ses dires.

Si le christianisme a laissé en Europe des vestiges des civilisations préchrétiennes  tant physiques qu’immatériels (après en avoir détruit un grand nombre, ne le nions pas), l’islam n’absorbera rien : il anéantira ce qui n’est pas de son fait. Pour qui en douterait encore, voyez les immenses tas de pierres au fond de grottes creusées dans une montagne afghane, sur l’ancienne route de la Soie. Ils étaient autrefois les plus grands Bouddhas de pierre au monde[2]. Croire que le mont Saint-Michel ou la basilique de Vézelay subiront au mieux le sort de Sainte-Sophie à Istanbul, convertie en mosquée en 1453, c’est oublier que les islamistes contemporains qui se proposent d’investir l’Europe ne respectent aucune production humaine, même émanant de  leur religion : voir la destruction récente des mausolées de Tombouctou par les fanatiques d’Al-Qaida qui, bientôt, seront la norme idéologique de tout le monde islamique, n’en doutons pas.

En 1834, l’écrivain et homme politique Lamartine, pourtant connu pour sa modération, prononce un discours à la Chambre des députés en faveur de la colonisation de toute l’Algérie, dont voici un extrait bien loin de  son admiration béate de l’islam : « Remettre les rivages et les villes de l’Afrique à des princes arabes, ce serait confier la civilisation à la barbarie, la mer à la garde de ses pirates, nos colons à la protection et à l’humanité de leurs bourreaux.  […] Si l’or a son poids, la politique, l’honneur national, la protection désintéressée du faible, l’humanité, n’ont-ils pas le leur ? Abandonnerions-nous ces mers à leurs pirates ? Les côtes de France, d’Italie et d’Espagne à leurs insultes ? Repousserions-nous les bénédictions de ces rivages que nous avons affranchis de leur terreur ? Laisserons-nous repeupler d’esclaves français et européens ces nids d’esclavage que nous avons détruits pour jamais ? » Cela en dit aussi long sur ces peuples « pacifiques » « injustement » colonisés !

Lamartine reconnait là qu’il faut contenir l’islam ou le pire est à craindre pour l’Europe. Des contradicteurs me rétorqueront qu’il a fait l’éloge de Mahomet et sa doctrine, mais un éloge qui n’implique pas le devenir de l’Europe. Le poète salue à ce propos le pragmatisme du prophète, qu’il qualifie d’«inspiré de la raison » et donc pas de Dieu : les talibans apprécieraient !

Au siècle précédent, Voltaire écrivait la même chose en démontrant que Mahomet s’était servi de la religion pour imposer sans contestation possible sa doctrine. L’islam est bien un système politique qui se drape de Dieu pour justifier ses visées expansionnistes. Ultérieurement, Voltaire reviendra sur ses positions, d’accord, mais dans sa célébration même de la doctrine mahométane, il montrera son incompatibilité avec les mœurs européennes : « Sa religion est sage, sévère, chaste et humaine : sage puisqu’elle ne tombe pas dans la démence de donner à Dieu des associés, et qu’elle n’a point de mystère ; sévère puisqu’elle défend les jeux de hasard, le vin et les liqueurs fortes, et qu’elle ordonne la prière cinq fois par jour ; chaste, puisqu’elle réduit à quatre femmes ce nombre prodigieux d’épouses qui partageaient le lit de tous les princes de l’Orient ; humaine, puisqu’elle nous ordonne l’aumône, bien plus rigoureusement que le voyage de La Mecque. Ajoutez à tous ces caractères de vérité, la tolérance. » (Essai sur les mœurs). Autrement dit, il s’agit de revenir à la conception médiévale de la foi qui régit la vie de l’homme : étrange pour un défenseur ardent de la justice égalitaire et un adversaire du fanatisme religieux, au passage !

Revenant à Lamartine, on peut suggérer que sa sympathie affichée pour l’islam (dont on a pu voir les limites dans son discours aux députés) correspond à une certaine nostalgie de la France d’avant la Révolution de 1789, où Dieu était encore une évidence et la crise de la foi  pas aussi manifeste. Dans tous les cas, sa vision candide de l’islam est bien loin de la vérité que les peuples non-musulmans sous leur domination éprouvent à l’époque.

Prenons cet extrait de la monumentale correspondance de Flaubert et méditons-le : « Je demande, au nom de l’humanité, à ce qu’on broie la Pierre-Noire, pour en jeter les cendres au vent, à ce qu’on détruise la Mecque, et que l’on souille la tombe de Mahomet. Ce serait le moyen de démoraliser le Fanatisme. » (Lettre du 19 janvier 1878 adressée à madame Roger des Genettes). Flaubert, comme Chateaubriand, fait le voyage en Orient. S’il ne se cache pas un anticléricalisme forcené, il n’en réclame pas pour autant la destruction du Saint-Sépulcre ou de raser le Vatican ! Qu’est-ce qui peut donc le pousser à cette pulsion destructrice ? Lors de son voyage, Flaubert aurait-il observé la vraie nature de l’islam ?

Dans son recueil Au Soleil, Maupassant, pourtant fasciné par l’Orient pendant son voyage dans le Maghreb, tient des propos cruellement visionnaires sur le Ramadan : « Et ceux-là des Arabes qu’on croyait civilisés, qui se montrent en temps ordinaire disposés à accepter nos mœurs, à partager nos idées, à seconder notre action, redeviennent tout à coup, dès que le ramadan commence, sauvagement fanatiques et stupidement fervents. Il est facile de comprendre quelle furieuse exaltation résulte, pour ces cerveaux bornés et obstinés, de cette dure pratique religieuse. » L’oumma n’est pas un vain mot !

Plus près de nous, le mathématicien et philosophe anglais Bertrand Russel a, à mon sens, jaugé l’islam dans son essence même : « D’entre les religions, le bolchevisme doit être comparé avec le Mahométisme plutôt qu’avec le Christianisme ou le Bouddhisme. Le Christianisme et le Bouddhisme sont avant tout des religions personnelles, avec des doctrines mystiques et un amour contemplatif. Le Mahométisme et le bolchevisme sont concrets, sociaux, dénués de spiritualité et intéressés à étendre leur domination sur ce monde. » (Eloge de l’oisiveté). Mais comment combattre un système à la fois politique et se réclamant de Dieu ? Telle a été, il faut le reconnaître, l’innovation de Mahomet : balayer tous les champs de la société, jusqu’à l’art, au nom du Créateur de toute chose. Nulle religion n’est aussi précise, d’où sa force. Nietzsche, un défenseur de l’islam, sert bien mieux mon propos que quiconque : « L’Islam suppose des hommes pleinement virils » (L’Antéchrist). L’islam veut des guerriers capables de vaincre et soumettre ses ennemis, c’est-à-dire le reste du monde.

Je pourrais émailler mon texte d’autres exemples, mais je me contenterai de vous inviter à lire et vous constaterez la duperie dont vous êtes victimes ; duperie fomentée par des esprits malhonnêtes qui s’ingénient à se grandir artificiellement à travers une culture qui n’est pas la leur et dont ils montrent chaque jour le peu de cas qu’ils font.

Charles Demassieux

[1] Ce terme n’avait, à l’époque, pas la connotation péjorative qu’il a aujourd’hui.

[2] 1 En 2001, après avoir survécu, relativement épargnées, durant plus de quinze siècles[], avoir assisté à la destruction de la ville de Bâmiyân par les Mongols de Genghis Khan en 1221, avoir subi l’occupation russe, les statues sont décrétées idolâtres par Mohammed Omar et les talibans les détruisent au moyen d’explosifs et de tirs d’artillerie. En mars 2001, les deux statues avaient disparu après presque un mois de bombardement intensif, causant une vive émotion de par le monde (sources Wikipedia).

Repost 0
Published by La Libellule - dans Riposte Laique
commenter cet article
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 08:28

A force de reculer devant l’islam, voulons-nous vraiment la fin de l’Occident ?

Aux Etats-Unis, deux jours durant, l’Empire State Building s’est illuminé en vert pour célébrer la fin du ramadan. La France n’a pas osé faire de même avec la Tour Eiffel, mais son président n’a pas manqué d’adresser ses vœux à la communauté musulmane. Pour un pays qui ne cesse d’affirmer haut et fort la laïcité comme règle indéfectible de la République (1), cela peut paraître étrange, mais passons !

Le problème est qu’on ne gagne rien en agissant ainsi, car la lâcheté n’appelle que le mépris de celui qu’on porte aux nues. Si encore on achetait la paix, mais on n’achète que sa propre servitude. Ce qu’on gagne, c’est du temps, à la condition qu’il contribue au «Grand Refus», comme dirait Marcuse. Hélas, ce n’est point le cas, d’où le flot de louanges que l’on sait, dans l’espoir de ne pas irriter davantage ceux dont les valeurs s’expriment par la Parole d’Allah.

Or, Allah exige ! La preuve : à Oslo, en Norvège, des musulmans ordonnent aux politiques de leur remettre le quartier de Gronland, afin qu’il soit gouverné par la Charia ! C’est ce qu’on appelle vouloir un Etat islamique au sein d’un pays de l’Union, avant de faire de l’Union un Etat islamique !

Et comme si cela ne suffisait pas, en Allemagne, le maire d’Hambourg a décidé de reconnaître les jours fériés musulmans. Ouverture d’esprit ? Non : ouverture de la porte d’un sous-marin en plongée ! La preuve : reconnaissance des jours fériés, mais aussi des rites funéraires musulmans, ainsi que le droit à l’enseignement de l’islam dans les écoles publiques.

En contrepartie, les musulmans s’engagent à accepter sans réserve la loi allemande. Ah bon ? Avant ils ne l’acceptaient pas ? Et maintenant ils l’accepteraient ? Mais comment, puisque l’enseignement de l’islam, désormais autorisé, est contraire à la loi allemande ?

La vérité, la voici : les musulmans qui se disent musulmans d’abord n’ont pas l’intention de faire partie de la société européenne. Ils n’en veulent ni les représentants, ni les valeurs, ni les fêtes, ni les frontières, ni même la finance : ils veulent la Charia, qui, à terme, doit s’appliquer à la terre entière, car tout ce qui est contraire aux lois d’Allah est contraire à la Terre entière !

Maurice Vidal

Repost 0
Published by La Libellule - dans Riposte Laique
commenter cet article
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 08:26
EDITO DE CYRANO

Ce que ferait Valls s’il voulait réellement ramener l’ordre républicain

Il y a quelques semaines, je lisais des articles de la presse belge annonçant que des policiers belges envisageaient une grève pour demander « une réelle assistance et une protection ». Des forces de sécurité qui ne se sentent plus en sécurité, quel paradoxe !

Et que devrait-on dire en France, où désormais les policiers se font tirer dessus à balles réelles ? On assiste à de véritables tentatives d’homicide, voire d’assassinat. En plus des 17 blessés d’Amiens, il y a eu, dans un quartier de Mulhouse, l’incendie d’un véhicule de policiers qui ont pu s’en échapper à temps, et les trois blessés dont deux par des tirs au fusil de chasse à Grigny.

Comme d’habitude, le ministre de l’Intérieur y va de son couplet pour réaffirmer sa « confiance » aux forces de l’ordre. « Nous avons besoin des policiers et des gendarmes pour rétablir l’ordre républicain. »

http://www.youtube.com/watch?v=GhHz5c7Kr_g

« Le premier flic de France » (comme il se définit lui-même) se déplace parfois sur les lieux, fait ses petits discours de fermeté. Et après ? On attend plutôt des actes. On n’a eu droit qu’à un renfort temporaire de forces de l’ordre à Amiens ou sur les points chauds après coup. Et on nous annonce la création de 15 ZSP (Zones de sécurité prioritaires) qui devraient passer à 50 alors que notre pays recense déjà quelques 751 ZUS (Zones urbaines sensibles) depuis douze ans, sans que cela ait fait baisser le nombre de guérillas urbaines.

Les ZSP recevront le renfort de 500 policiers… soit 33 par ZSP. Pour le reste, comme d’habitude, on déshabille Paul pour habiller Pierre. Ce sont les émeutiers et non la police qui restent maîtres du jeu.

Et depuis « Amiens », on assiste au franchissement d’une nouvelle étape : on veut tuer volontairement du flic.

Que faire avant qu’il y ait des morts dans les forces de l’ordre ?

On nous dit qu’il y a 5000 « caïds », connus par la police. Il faut tous les coffrer immédiatement.

Il faut alléger la bureaucratie policière et judiciaire.

Il faut aligner le droit de riposte des policiers sur celui des gendarmes, et arrêter de culpabiliser sans cesse les forces de l’ordre.

Il faut arrêter l’angélisme de la garde des Sceaux et de nombreux magistrats. Tolérance zéro ! Pour cela il faut construire des places de prisons et de centres pour mineurs au lieu de les vider.

Il faut expulser les étrangers condamnés, envisager des déchéances de nationalité, et bien sûr mettre un coup d’arrêt à l’immigration (légale ou illégale) facteur de délinquance.

Il faut combattre publiquement l’islam politique et l’islamisme qui créent une contre-culture violente anti-occidentale, et faciliter ainsi l’assimilation de tous ceux qui, nés musulmans, veulent vivre librement, à l’Européenne, et échapper à l’obscurantisme de cette religion liberticide.

Bref, tout le contraire de ce qui est fait par le pouvoir en place, et qui nous fait payer 30 ans de politique de laxisme UMPS, d’idéologie compassionnelle imposée par la gôche et les médias, d’immigration incontrôlée autant sous les gouvernements de droite que de gauche.

C’est comme pour l’Union européenne : ça ne marche pas donc il faut plus de fédéralisme ! Le laxisme ne fonctionne pas contre les « racailles », donc la ministre de la Justice veut encore plus de laxisme. L’immigration apporte de la délinquance, donc le ministre de l’Intérieur veut encore plus favoriser l’immigration, en particulier musulmane.

Bien entendu les contre-mesures que nous évoquons ont un coût : une augmentation du nombre de policiers, de gendarmes, de magistrats, et des moyens. Mais est-ce que ce prix n’est pas inférieur à ce que nous coûtent les actuelles guérillas urbaines ?

Il faut aussi faire de la prévention, et celle-ci commence dès l’école où il faut rétablir les fondamentaux de notre République : apprendre l’Histoire de France et sa géographie, et faire aimer notre pays au lieu de lui cracher dessus.

Les idéologies compassionnelles doivent être systématiquement dénoncées par nos gouvernants et nos élus, mais hélas ceux-ci en sont plutôt les protagonistes, relayés ou forcés par des médias complaisants.

Notre ami Empedoclates expliquait, dans un article récent, pourquoi, au-delà des mots, Manuel Valls et les siens ne changeront rien : « Car, derrière le discours trompeur et les pseudo-mesures que les journaleux « aux ordres » des médias de notre pays, sélectionnés sur leur incompétence et leur souplesse d’échine socialisante, sont chargés d’encenser au mépris du réel, il y a la volonté de détruire ce qui fonde notre Nation, notre identité, notre Histoire… Et ce, pour le plus grand profit de la future Europe Fédérale qu’Hollande est chargé de préparer (avec l’appui, dans l’ombre, des Juppé et autres Copé ou Fillon) et des oligarchies financières mondialistes dont l’existence de Nations fortes gêne la mainmise sur la planète »…

Nous pourrions ajouter que Manuel Valls sait pertinemment que ceux qui tirent sur les policiers et veulent islamiser la France sont, en grande partie, des électeurs de François Hollande, et que c’est grâce à eux si « Normal 1er » est à l’Elysée. Il suffit de lire l’interview exclusive du conseiller municipal de Mulhouse, Patrick Binder, pour mieux comprendre le calvaire quotidien qu’une minorité de délinquants, majoritairement issus de l’immigration post-coloniale, fait subir, en toute impunité, aux forces de l’ordre, aux pompiers, et à tout ce qui incarne la France. Cela explique aussi pourquoi, au déni de la réalité quotidienne que subissent nombre de nos compatriotes, Valls est chargé de faciliter les conditions d’accès à la nationalité française, et d’augmenter encore une immigration essentiellement musulmane… avant de mettre en place le droit de vote des étrangers, d’abord aux élections locales, en 2014, pour limiter les dégâts, ensuite aux élections nationales, pour garder le pouvoir.

A Riposte laïque, nous menons un combat laïque, républicain et social, et par conséquent nous estimons que la sécurité de nos citoyens et de nos forces de l’ordre est une priorité absolue pour pouvoir exercer les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité. Nous apportons toute notre amitié aux policiers et aux gendarmes victimes non seulement de la « racaille », mais d’une politique laxiste et culpabilisatrice de nos dirigeants.

Nous apprenons par ailleurs que Marie-Neige Sardin, libraire au Bourget et courageuse résistante, vient d’être de nouveau agressée à l’arme blanche. Toute l’équipe de Riposte laïque lui apporte son soutien et encourage nos lecteurs à passer lui dire un petit bonjour à sa librairie.

Valls, qui avait couru coudes au corps au chevet d’un jeune de Villiers-le-Bel blessé lors d’une chute en conduisant un scooter volé, puis pour demander pardon aux dignitaires musulmans pour deux têtes de cochon déposées devant la mosquée de Montauban (qui n’avaient fait aucune victime, et n’avaient engendré aucune détérioration), ira-t-il rendre visite à Marie-Neige, au Bourget ?

Ce n’est que sa 31e agression, et celle-ci a juste failli être mortelle…

Repost 0
Published by La Libellule - dans Riposte Laique
commenter cet article
27 août 2012 1 27 /08 /août /2012 07:48

Policiers tirés comme des lapins : combien faudra-t-il de morts à Valls pour les autoriser à répliquer ?

Dans un précédent article, j’ai expliqué comment à Amiens, Mulhouse, Grigny (et j’en oublie…) on a tenté d’assassiner des policiers. La « chasse aux flics » est désormais ouverte.

La réaction du ministre de l’Intérieur est lamentable :

http://www.youtube.com/watch?v=GhHz5c7Kr_g

Je cite Manuel Valls in extenso : « Nous avons besoin, au moment où les forces de l’ordre, policiers et gendarmes, sont aussi victimes de mortiers, de tirs comme c’était encore le cas dans l’Essonne ces dernières heures, comme c’était le cas à Amiens il y a quelques jours, où il y a des blessés aussi, de leur témoigner notre confiance. La défiance envers les forces de l’ordre serait une mauvaise chose. Et moi, je suis le premier flic de France. Je suis leur responsable et je suis avec eux et nous avons besoin de policiers et de gendarmes pour rétablir l’ordre républicain. »

Quelles belles paroles de compassion, comme sous Sarkozy, Hortefeux et Guéant. Mais concrètement, quelles actions, quelles mesures propose concrètement le nouveau ministre de l’Intérieur ? AUCUNE ! Que du blabla ! Donc les policiers et les gendarmes vont de plus en plus se faire tirer comme des lapins.

Pourtant les pistes d’actions sont nombreuses.

1. Aligner le droit de riposte des policiers sur celui des gendarmes : droit de tirer après les sommations d’usage.

2. Présomption de légitime défense des policiers et des gendarmes qui ripostent à des menaces par armes de toute nature.

3. Droit de riposter à balles réelles chaque fois que policiers et gendarmes sont attaqués à balles réelles.

4. Décrets de l’état d’urgence (comme lors des guérillas de 2005) localisés et temporaires.

5. Fin du laxisme judiciaire à la Taubira et prison ferme chaque fois qu’un policier ou un gendarme est victime.

6. Expulsion de tout délinquant étranger qui s’attaque aux forces de l’ordre, et si le délinquant a acquis la nationalité par une manière quelconque (droit du sol, naturalisation, mariage), déchéance de nationalité et expulsion vers le pays d’origine après avoir effectué sa condamnation.

Etc. Vous aurez sûrement d’autres idées, bien plus que Manuel Valls qui ne propose rien de concret mais seulement un baratin insipide.

L’essentiel est de réprimer définitivement les guérillas que livrent quelques « racailles » à nos forces de l’ordre, et d’apporter un soutien populaire total à celles-ci.

Roger Heurtebise

Repost 0
Published by La Libellule - dans Riposte Laique
commenter cet article
26 août 2012 7 26 /08 /août /2012 18:47

Pendant que Valls pérore à La Rochelle, Vladimir tente d’égorger Marie-Neige Sardin au Bourget

Marie Neige Sardin, libraire au Bourget que certains patriotes connaissent bien, vient ce soir de subir sa 31e agression. Il y a quelques semaines déjà, alors qu’elle était en vacances, sa vitrine avait été explosée.

Ce samedi, alors qu’elle était dans sa boutique, un individu d’origine maghrébine coiffé d’une casquette et armé d’un couteau de chasse s’est introduit dans la librairie pour lui dérober sa caisse. Il était déjà venu la semaine passée, le même jour de la semaine. Sur l’instant Marie-Neige ne l’a pas immédiatement reconnu en raison de la visière qui lui cachait en partie le visage. L’homme, un drogué, a tout d’abord commencé à la frapper. Marie-Neige s’est défendue, réussissant à appuyer sur le bouton qui la relie au commissariat.

La lutte s’est prolongée derrière l’étroit comptoir. Le type a alors sorti son couteau et a tenté d’égorger Marie Neige au niveau de la carotide mais elle a heureusement eu le réflexe de porter la main à son cou, laissant sous la lame un morceau de son doigt. Puis il a tenté de s’emparer de la caisse où ne subsistaient de la recette que quelques euros.

L’individu l’a alors piétinée en lui marchant violemment sur le dos en criant « couche-toi ! je t’ai dit de rester couchée !! ».

Par crainte pour sa vie, elle lui a dit de prendre les 400 euros qu’elle avait dans son sac, une somme qui lui permettra sans doute d’acheter sa dose de drogue.

L’homme a fini par partir après avoir empoché l’argent, peu de temps avant l’arrivée des policiers. Ces derniers le recherchent actuellement…

Voilà. Les égorgements sont devenus quotidiens et n’importe qui peut à n’importe quel moment voir défiler sa vie dans le sang, le corps lardé de coups et largué dans un caniveau, dans un hall d’immeuble ou sur le carrelage d’une boutique. Aujourd’hui plus personne n’est à l’abri d’individus sans foi ni loi, barbares, drogués, ou les deux à la fois.

Et les policiers sont impuissants, ils ont des ordres et peu de moyens. S’ils tirent sur un individu dangereux, les foudres moralisatrices s’abattent sur eux.

Autrefois, petits, on jouait aux gendarmes et aux voleurs et le rôle de chacun était normalisé et clair. Mais en 2012, les flics sont montrés comme les méchants, les victimes comme des fautifs provocateurs et les délinquants comme les victimes…

Le type sera peut-être interpelé ou peut-être pas. S’il l’est, les juges aux ordres de la Taubira s’empresseront de relâcher ce brave homme, pensez donc. Peut-être même que Marie Neige devra répondre devant la « justice » de n’avoir pas été suffisamment coopérative et partageuse de sa caisse. Et puis d’abord, pourquoi reste-t-elle au Bourget, en France, pays pourtant nouvellement acquis à d’autres ? Non mais sans blague !

Marie-Neige au téléphone était bouleversée, le nez bouchée par les larmes, se demandant quoi faire pour ne pas mourir. Car elle n’a que sa boutique, ses bouquins et ses babioles la Marie. Les livres c’est sa vie et elle n’a pas les moyens matériels de déménager son savoir un peu plus loin. Alors elle reste, elle s’accroche, la peur au ventre, comme tant d’autres un peu partout en France, sans que personne n’en entende parler. Les silencieux des cités sont ignorés quand les bruyants sortent les scooteurs, les quads, les BMW ou les armes…

Et dans les beaux quartiers, à l’heure où j’écris ces lignes et où Marie-Neige peine à s’endormir, les juges dorment en paix, Valls et la Taubira aussi. Autant dire que tout va bien dans le meilleur des mondes.

Caroline Alamachère

Repost 0
Published by La Libellule - dans Riposte Laique
commenter cet article
26 août 2012 7 26 /08 /août /2012 17:44

Policiers tirés comme des lapins : combien faudra-t-il de morts à Valls pour les autoriser à répliquer ?

Dans un précédent article, j’ai expliqué comment à Amiens, Mulhouse, Grigny (et j’en oublie…) on a tenté d’assassiner des policiers. La « chasse aux flics » est désormais ouverte.

La réaction du ministre de l’Intérieur est lamentable :

http://www.youtube.com/watch?v=GhHz5c7Kr_g

Je cite Manuel Valls in extenso : « Nous avons besoin, au moment où les forces de l’ordre, policiers et gendarmes, sont aussi victimes de mortiers, de tirs comme c’était encore le cas dans l’Essonne ces dernières heures, comme c’était le cas à Amiens il y a quelques jours, où il y a des blessés aussi, de leur témoigner notre confiance. La défiance envers les forces de l’ordre serait une mauvaise chose. Et moi, je suis le premier flic de France. Je suis leur responsable et je suis avec eux et nous avons besoin de policiers et de gendarmes pour rétablir l’ordre républicain. »

Quelles belles paroles de compassion, comme sous Sarkozy, Hortefeux et Guéant. Mais concrètement, quelles actions, quelles mesures propose concrètement le nouveau ministre de l’Intérieur ? AUCUNE ! Que du blabla ! Donc les policiers et les gendarmes vont de plus en plus se faire tirer comme des lapins.

Pourtant les pistes d’actions sont nombreuses.

1. Aligner le droit de riposte des policiers sur celui des gendarmes : droit de tirer après les sommations d’usage.

2. Présomption de légitime défense des policiers et des gendarmes qui ripostent à des menaces par armes de toute nature.

3. Droit de riposter à balles réelles chaque fois que policiers et gendarmes sont attaqués à balles réelles.

4. Décrets de l’état d’urgence (comme lors des guérillas de 2005) localisés et temporaires.

5. Fin du laxisme judiciaire à la Taubira et prison ferme chaque fois qu’un policier ou un gendarme est victime.

6. Expulsion de tout délinquant étranger qui s’attaque aux forces de l’ordre, et si le délinquant a acquis la nationalité par une manière quelconque (droit du sol, naturalisation, mariage), déchéance de nationalité et expulsion vers le pays d’origine après avoir effectué sa condamnation.

Etc. Vous aurez sûrement d’autres idées, bien plus que Manuel Valls qui ne propose rien de concret mais seulement un baratin insipide.

L’essentiel est de réprimer définitivement les guérillas que livrent quelques « racailles » à nos forces de l’ordre, et d’apporter un soutien populaire total à celles-ci.

Roger Heurtebise

Repost 0
Published by La Libellule - dans Riposte Laique
commenter cet article
26 août 2012 7 26 /08 /août /2012 17:36

Ramadan à Annonay : pour obtenir une salle, des jeunes musulmans cognent… et gagnent

Une fois de plus, le silence est fait par les médias, les autorités et les victimes sur les violences collatérales dues à la pratique d’une des religions de paix et d’amour

Annonay, ville de 18.000 habitants du Nord de l’Ardèche, a une forte communauté turque avec une petite communauté maghrébine et une autre petite communauté asiatique dans un quartier de la ville, le Ripaille.

Une gigantesque mosquée turque avec ses dépendances culturelles tout aussi impressionnante  est en construction et en voie d’achèvement, avec un imam conquérent qui s’attache à ce les femmes de sa communauté ait une attitude décente en publique avec voile et jupe longue.

Mais les pratiquants turcs de cette mosquée excluent de fait de leurs pratiques rituelles les maghrébins, notamment celle de la rupture du jeune lors du Ramadan (dans cette pratique religieuse, il n’y a que des égaux, mais il y a des plus égaux que d’autres).
Des jeunes maghrébins, sans doute très pieux, ont donc exigé d’un commerçant asiatique du quartier qu’il leur cède son arrière-boutique pour la rupture du jeûne. Devant son refus, ils le passent à tabac, avec pour conséquence une fracture du nez et divers ecchymoses. Celui-ci ne porte pas plainte devant des menaces quotidiennes et à connotation raciste de ces jeunes gens très pieux.
La communauté asiatique sait qu’elle ne peut pas obtenir une aide de la Ligue des Droits de l’Homme, puisque cette organisation a décrété qu’il n’existe qu’une sorte de racisme, celle exercée contre les jeunes d’origine maghrébine.

Ces jeunes, remplis de piété, donc voulant pratiquer leur religion de paix et d’amour, exigent alors du Directeur du Centre Social du quartier, qu’il mette à leur disposition le Centre Social pour les nuits lors du Ramadan. Devant son refus pour cause de non assurance pour ce genre de manifestation, ceux jeunes, toujours emplis de piété religieuse (comme ont pu l’être  nos chevaliers lors des croisades) le passent également à tabac méchamment, mais heureusement pas de fracture ni de lésion grave à l’issue.

Les responsables PS de la mairie, en l’absence du maire, se précipitent alors pour demander à l’administration des HLM de mettre une salle à disposition de ces pratiquants islamiques pacifiques.
La gendarmeris, avertie, vient témoigner de ses bons rapports avec les jeunes du quartier, lesquels manifestent à l’issue de cette affaire un triomphe ostentatoire.

Tous sont s’accordent à tenir secret cette affaire pour ne pas stigmatiser ces jeunes du quartier qui ont voulu seulement pratiquer leur religion.
Il n’y a donc pas eu un mot dans le journal régional et local « le Dauphinée Libéré » ni dans l’hebdomadairs très lu des catholiques du Nord-Ardèche « ‘le Réveil ».
La Ligue des Droits de l’Homme reste silencieuse. Après tout, ces jeunes n’ont fait que réclamer et obtenir le liberté de religion.

Nicolas Dupelous

Repost 0
Published by La Libellule - dans Riposte Laique
commenter cet article
25 août 2012 6 25 /08 /août /2012 05:43

Expulsions des Roms : fascistes sous Sarkozy, mais humanitaires et normales sous Hollande

En 2010 la France a procédé à des démantélements de camps et des expulsions collectives de Roms.

Le Conseil de l’Europe a qualifié en 2011 la circulaire d’aout 2010 décidée par le Ministére de l’Intérieur de « violation aggravée des droits de l’homme »,  »discriminatoires » et « contraires à la dignité humaine ». (1)

Le Times, toujours prompt à dénigrer la France pour qu’on ne voit pas la poutre qui créve  son oeil, parlait de pratiques dignes de la Gestapo.

Hollande montant au créneau, déclarait même : « Cette circulaire, elle est à la fois immorale et illégale. Elle est immorale, parce qu’une communauté est stigmatisée en tant que telle » et elle « est illégale, parce que c’est une discrimination » en infraction avec la Convention européenne des droits de l’homme »

« Donc, c’est grave, cette circulaire-là ! À tel point qu’elle va sans doute être déférée au Conseil d’État », a-t-il ajouté. « Qu’en plus on veuille en faire une opération de communication, ça dépasse tout ce que l’on pouvait connaître jusqu’à récemment dans la conception de la République ». (2)

Mais aujourd’hui, Monsieur Hollande est au pouvoir, et la question de l’expulsion des Roms a l’air d’être devenue morale, voire même une question de sécurité publique urgente.

Il est vrai que ce n’est pas à des émeutes de Roms que nous assistons, mais ils font pire parait-il…

La question des Roms rencontre peu d’échos chez moi. A vrai dire je suis même fortement agacé devant ces bidons-villes que sont leurs camps, les vols et autres de leurs rapines, les faux mendiants, leurs mains tendues et leurs mines souffreteuses fabriquées.

Je suis même encore plus agacé quand la Roumanie, leur pays dont le rôle est d’en prendre soin, s’insurge devant le fait que le peuple français est réticent à payer pour entretenir ses citoyens dont elle-même ne veut plus. Une vague impression d’être pris pour un pigeon m’effleure à ces moments-là, encore plus quand le PS demandait allégrement aux Français de prendre en charge, encore, la misére du monde, ce qu’aucun de ces donneurs de leçons ne sait faire individuellement.

Mais aujourd’hui, Citoyens, le gouvernement socialiste libére notre conscience : Nous pouvons nous laisser aller à une stigmatisation de bon aloi, car il ne s’agit plus de « rafles gestapistes » mais de probléme de sécurité intérieure. Et LA sécurité intérieure est aujourd’hui pour nos bobos et élites dites intellectuelles une question « normale » à la condition bien entendu qu’elle s’applique uniquement à nos 15 000 Roms et non à nos émeutiers de cités dont SOPO le magnifique, expert en charabia, dit qu’ils sont « privées de politiques actives d’émancipation et de progrès social », ceci expliquant cela si vous avez compris ce que ceci recouvre. (3)

Aujourd’hui, les média, le petit doigt sur la couture du pantalon et la langue sur l’espadrille de notre président normal, ont entrepris une manoeuvre de discrimination digne du journal collaborationniste « Je suis partout » (comme quoi, l’insulte n’est pas le privilége de la seule presse bien pensante, et à fourbir des arguments sans lien aucun avec la réalité historique, ils n’ont pas à se sentir insultés que leurs armes se retournent contre eux).

C’est ainsi que l’on peut lire que la  »délinquance des Roumains en France a augmenté de 69% en deux ans, d’ailleurs la DCPJ, vous savez cet organe facho du temps de Sarko mais « normale » du temps de Hollande, le dit  »en 2011 un étranger mis en cause sur dix est » Roumain. » Et si la DCPJ le dit en 2012, c’est que c’est vrai. Il l’aurait dit en 2010, les vierges folles du PS en auraient arraché leurs cheveux. Quant aux Roumains mineurs, leur délinquance a augmenté de 102,92 % entre 2009 et 2011.

Pourtant on nous dit depuis des années que les statistiques ethniques et notamment celles de la délinquance sont interdites en France, et que donc elles n’existent pas. C’est la réponse invariable faite quand on demande le taux de la délinquance des populations musulmanes.

Etant d’un naturel logique, voir psycho rigide quand je colle mon nez sur des discours contradictoires, je me demande à quelles nationalités appartiennnent les 9 autres étrangers mis en cause dans des faits de délinquance ?

Mais on ne lit pas que cela, les media enfoncent bien le clou dans nos cerveaux liquéfiés par la « ferme aux célébrités »:

MARIANNE a une rubrique intitulée « les nouvelles tribus du crime » et on y retrouve les Roms «  Les gens du voyage montent d’un cran sur l’échelle du crime organisé », non seulement leur nombre de délinquants augmentent, mais en plus ils s’améliorent. Car bien entendu, si les pauvres idiots que nous sommes ne sont pas assez effrayés par ces quelques centaines de délinquants en plus, les médias en remettent une couche : plus nombreux ET plus intelligents… (4)

Afin d’être sure de toucher le plus grand nombre, un autre article de la même MARIANNE parait deux jours avant : »Le milieu roumain vise le fret » (5)

Marianne a trouvé la parade pour ne pas avoir l’air de se contredire avec ses diatribes de 2010, on ne parle pas de Roms, mais de GENS DU VOYAGE (donc comprenez gitans, et ce n’est qu’un hasard si c’est le nom français pour ROMS) ou de ROUMAINS. Manipulation du langage qui doit nous conduire naturellement à GENS DU VOYAGE ROUMAINS, ROMS (6)

Les deux articles sont conclus par une comparaison entre points faibles et points forts de ces nouvelles tribus du crime, un peu comme une agence de voyages vous vendraient ces produits. Le point commun c’est qu’on reste dans l’exotisme.

Laurent JOFFRIN, socialiste et du Nouvel Obs, fait un édito (7) dont on ne revient toujours pas, sur la question des Roms, ou ce monsieur s’insurge sur « l’outrance moralisante pour les besoins d’une cause juste » (traduction: toutes les fois ou il a traité de facho ceux qui abordait la question des étrangers dans les mêmes termes de son édito du 16 aout dernier) et expose des arguments dont on pourrait croire qu’ils sortent tout droit de la bouche d’un parti nationaliste quelconque.

Vous l’avez compris, une vaste opération médiatique de stigmatisation et de bouc émissaire est en marche. D’ailleurs la défense des Roms ne mobilise pas grand monde, ni les bobos ou gens de gauche qui sont liés par leur vote et ne peuvent déjà pas montrer à quel point ils se sont fait berner, ni par le commun des citoyens qui a d’autres chats à fouetter tel que le chômage, pour parler d’un vrai probléme grave dont Montebourg devrait s’occuper,c’est à dire montrer des solutions ingénieuses, nouvelles, ce qu’il ne peut faire sans nuire à sa classe d’ailleurs.

Et montrer cette opération de désinformation, ce story telling, est ce qui m’interesse dans l’histoire des Roms, qui parait-il maintenant veulent travailler (8).

Mais ce qui vraiment saute aux yeux des Français est cette disproportion, ce débat hallucinant car le problème est vraiment mineure, entre le nombre de Roms, 15 000, leurs larcins, et la vraie délinquance, la dernière émeute, le coût de 3 millions d’euros pour les Français, les attaques quotidiennes de ces racailles et l’absence de réaction et de répression du gouvernement.

Je ne dirai pas que la question des Roms est l’arbre utilisé pour cacher la forêt de la crise et de l’incapacité du gouvernement à la résoudre, car les Français sont capables d’envisager et l’arbre et la forêt. Je dirai simplement qu’il suffit de regarder les chiffres, 15 000 qui ne votent pas contre quelques millions qui votent ce qu’on veut si on les achète à coup d’aides sociales.

De là à penser que l’on préfère s’attaquer à un petit groupe facilement gérable, plutôt qu’à un groupe totalement non intégré, non intégrable, pour satisfaire les Français sur la question de l’immigation…

De là à penser que l’on préfère vendre la France pour être sûr de garder la juteuse place au gouvernement….

Diogène Lecynik 

1 - http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/11/10/l-expulsion-des-roms-par-la-france-en-2010-etait-discriminatoire-selon-l-europe

2 – http://www.lepoint.fr/societe/circulaire-sur-l-expulsion-des-roms-le-ps-et-le-modem-montent-au-creneau-13-09-2010-1235504_23.php

3 – http://www.liberation.fr/societe/2012/08/21/emeutes-d-amiens-l-irruption-d-une-realite_840896 

4 - http://www.marianne2.fr/Les-gens-du-voyage-montent-d-un-cran-sur-l-echelle-du-crime-organise_a221682.html

5 - http://www.marianne2.fr/Le-milieu-roumain-vise-le-fret_a221685.html

6 - En français, on peut désigner les Roms par d’autres mots, comme ceux de Gitans, Tsiganes (ou Tziganes), Manouches,Romanichels, Bohémiens, Sintis http://fr.wikipedia.org/wiki/Roms

7 - http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20120816.OBS9735/la-gauche-la-loi-et-les-roms.html

8 - http://www.liberation.fr/societe/2012/08/20/les-roms-quelle-integration_840726

Repost 0
Published by La Libellule - dans Riposte Laique
commenter cet article

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée