Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

21 novembre 2016 1 21 /11 /novembre /2016 01:29

Le glas a sonné en Amérique pour les Frères Musulmans : et en France ?

Publié le 20 novembre 2016 - par

freres-musulmans-terrorist

Depuis l’élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis, des nouvelles confirment son intention de déclarer hors la loi l’organisation des Frères Musulmans.

Il y a un an déjà, le sénateur du Texas, Ted Cruz, avait déposé au Sénat, un projet de loi afin de bannir les Frères Musulmans. Ce projet avait été bloqué par le président Obama en raison de son soutien aux Frères Musulmans. Le conseiller en politique étrangère du nouveau président, Walid Phares, a déclaré le 9 novembre au site égyptien le « 7e jour » « que Trump considère les Frères Musulmans comme l’un des groupes les plus dangereux qui attisent la pensée islamique jihadiste extrémiste. Le nouveau président soutiendra ce projet de loi ». Aux Etats-Unis en effet les Frères Musulmans n’ont cessé de mener campagne contre l’Egypte après la destitution du président Morsi sorti de leurs rangs.

Le projet de loi de Ted Cruz de bannir les Frères Musulmans inclut aussi leurs nombreuses ramifications qui sont très actives, telles le Council on American-Islamic Relations (CAIR) et l’Islamic Society of North America (ISNA).

Il faut noter déjà que la confrérie des Frères Musulmans est interdite en Egypte depuis le coup d’Etat du président Al-Sissi. De même, la confrérie est interdite en Syrie, dans les Emirats Arabes Unis, dans d’autres pays arabes et en Russie.

huma-hillary

Hillary Clinton et Huma Abedin

En 2012, la sénatrice Michèle Bachmann avait introduit un projet de loi similaire. Elle avait déjà accusé Huma Abedin, principale assistante d’Hillary Clinton, d’être un agent des Frères Musulmans, une taupe en quelque sorte. Elle vient de déclarer sur WND (World Net Daily) : « En premier lieu, il est impératif de connaître l’ennemi. Le but fondamental des Frères Musulmans est de supplanter toutes les structures sociales, même dans les pays non islamiques comme les Etats-Unis, par la charia islamique ». « A travers les Etats-Unis, les groupes des Frères musulmans doivent être dévoilés et démantelés. Leur objectif est de renverser notre république constitutionnelle ». Elle a ajouté : « Nous avons, avec le président Trump, quelqu’un qui veut connaître les ennemis de l’Amérique et les vaincre. Cela est bienvenu et il était temps ».

Mark Christian, ancien imam converti au christianisme, a déclaré aussi à WND « que les Frères Musulmans étaient invités à la Maison Blanche par les Clinton en 1996 et depuis, ils s’y sont bien installés. Tous les présidents, y compris George W. Bush, dressaient des dîners du ramadan et faisaient l’éloge de l’islam comme « religion de paix ». Par ailleurs, depuis 1996, les Frères Musulmans ont été introduits dans l’armée et dans les organisations religieuses sous la couverture du « dialogue interreligieux » ». « Désigner les Frères Musulmans comme une organisation terroriste est un bon premier pas mais c’est nettement plus grave que ça ».

Mark Christian a qualifié la confrérie des Frères Musulmans de « cancer » qui a métastasé jusqu’aux Partis républicain et démocrate. « C’est un cancer qui a été implanté dans le gouvernement américain depuis plus d’une décade ».

Jamie Glazov, auteur du programme Glazov Gang sur canal You Tube, pense que Trump doit faire du bannissement des Frères Musulmans sa toute première priorité : « Nous savons que CAIR était impliqué dans le financement du terrorisme. Nous le savons aussi pour ISNA, pour North American Islamic Trust … Ces organisations de façade des Frères Musulmans sont impliquées dans le financement du terrorisme et nous étions au bord de les poursuivre et de les retirer des affaires. Qu’a fait alors Eric Holder (Ministre de la justice 2009-2015) ? Il a tout fait arrêter et a stoppé les investigations et les poursuites contre ces groupes ».

Donald Trump vient de nommer les trois responsables de la sécurité aux Etats-Unis. C’est un signal prouvant que la ligne dure évoquée par les promesses du candidat Trump sera tenue. Le sénateur Jeff Sessions est nommé Attorney General (Ministre de la Justice), le républicain Mike Pompeo, chef de la CIA et le Général Michael T. Flynn conseiller pour la sécurité nationale. Ces nominations ont approfondi les inquiétudes des musulmans introduits à la Maison Blanche. Les associations satellitaires des Frères Musulmans sont dans le désarroi.

logo-freres-musulmans-13-03-2013

Le logo des Frères Musulmans est symbolisé par le Coran, deux glaives

et le premier mot du verset coranique al-Anfâl (Le butin 8-60) :

« Et préparez [pour lutter] contre eux

tout ce que vous pouvez comme force »

Nous, en France, nous attendons l’homme ou la femme providentiel(le)  capable de donner un coup de pied dans le même panier de crabes et de nous débarrasser des Frères Musulmans ainsi que la myriade d’associations qu’ils gèrent en France. Mais attention : pointer du doigt les seuls salafistes et leurs mosquées suite aux attentats en France (Charlie-Hebdo, Le Bataclan, Nice etc.) ne fait que réjouir les Frères Musulmans dont le travail de sape de la société française est sournois. Fermez une mosquée salafiste, elle resurgit gérée pas les Frères Musulmans. Frères Musulmans et salafistes, ce sont les deux facettes de la même pièce (*).

Un tsunami à la Trump s’imposera-t-il par les urnes en mai 2017 ?

Bernard Dick

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur***

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
21 novembre 2016 1 21 /11 /novembre /2016 01:24

Une semaine pour en finir avec Ali Juppé, le candidat des mosquées

Publié le 20 novembre 2016 - par

juppeidentiteheureuse
Le verdict des électeurs vient de tomber. Peu importe ce qu’on pense de ces primaires, de leur côté anti-démocratique, du vol de la souveraineté des militants de LR, des manipulations que ce vote a pu permettre de la part des socialistes, des militants du FN et autres…

Les faits sont là. L’ancien président de la République Nicolas Sarkozy a été battu, et Alain Juppé, que tout le monde voyait gagnant, haut-la-main, est largement devancé par le troisième homme, François Fillon.

Par ce vote, nombre de Français ont marqué leur refus du retour du bonimenteur Sarkozy, et ont montré leur plus extrême vigilance par rapport à celui que les patriotes ont surnommé Ali Juppé, à cause de ses nombreuses connivences avec les Frères musulmans.

Le score du maire de Bordeaux est un véritable fiasco pour celui qui pérorait encore il y a quelques jours, et se voyait arrivé largement en tête au premier tour. C’est surtout le candidat du système, le plus islamo-collabo, le plus francophobe, le plus immigrationniste de tous les concurrents, qui se voit rejeté massivement par les électeurs, malgré la propagande des médias.

juppe-bordeauxoubroujuppeCependant, contrairement à ce qu’espérait Paul Le Poulpe, qui ne s’est pas trompé de beaucoup, il faudra un deuxième tour. Mais tant mieux, finalement, parce que, pendant une semaine, nous allons tirer à boulets rouges sur le maire de Bordeaux, et révéler, outre des informations qui ont déjà beaucoup tourné (et qui ont contribué à le faire dégringoler des sondages) d’autres fait accablants, qui confirmeront que cet homme ne peut être le possible président de la République.

Certes, le fait que, comme toujours, tous les concurrents, Sarkozy y compris, ont appelé à voter pour Fillon. On voit mal comment, dans ces circonstances, Juppé pourrait gagner, sauf mobilisation massive de la gauche et des musulmans…

Ce faisant, nous n’entretenons aucune illusion sur le personnage Fillon, cinq années Premier ministre de Sarkozy. Les Français qui se sont déplacés ont utilisé ce personnage plutôt fade pour barrer la route aux duettistes Juppé-Sarkozy, et rien de plus.

Cette primaire n’a pas empêché nos amis de Riposte Laïque d’être sur tous les terrains, ce week-end. Pierre et Christine étaient en Bretagne, lors d’un repas de patriotes, à Guer, suivi d’une conférence sur le survivalisme. Cent Bretons étaient présents.

http://resistancerepublicaine.eu/2016/11/20/bretagne-gros-succes-pour-la-conference-sur-le-survivalisme/

Quant à Maurice Vidal, devant Caroline Alamachère et d’autres contributeurs de RL, il a fait un véritable malheur, dans son intervention à la deuxième journée de la Dissidence, organisée par Jean-Yves Le Gallou.

La semaine prochaine, quand les Français voteront pour la primaire de la Droite, nos amis Pierre et Christine seront en Ardèche, à l’invitation de notre ami Alain Barnier. La semaine suivante, ils seront à Limoges, pour débattre sur la compatibilité entre l’islam et la France.

Et, si Ali Juppé – défiguré ce soir lors de son discours – est battu dimanche prochain (ce dont nous ne doutons pas une seule seconde), cela sera la troisième tournée de champagne, après celle du Brexit et celle de la victoire de Trump.

Vous avez donc une semaine pour mettre la bouteille au frais…

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur***

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
20 novembre 2016 7 20 /11 /novembre /2016 03:52

Le communautarisme est le résultat d’une république socialiste malade

Publié le 19 novembre 2016 - par

musulmansfrancais

La première chose que l’on remarque en considérant le communautarisme qui se développe chaque jour en France, c’est la contradiction profonde avec la constitution de la République, une et indivisible.

Si les individus sont soumis normalement aux lois de la République, il n’en est pas de même de ces populations d’origine étrangère qui sont communautarisées dans les quartiers abandonnés au « non-droit« .

C’est ce qui rend la vie des Français de souche de plus en plus impossible au sein de ces populations qui sont soumises à d’autres cultures, à d’autres civilisations et qui vivent selon d’autres mœurs.

C’est pourquoi, face à ces inconvénients qui rendaient leur vie de plus en plus difficile, les Français de souche ont dû quitter ces quartiers qui sont attribués en réalité à des populations immigrées qui ne souhaitent pas adopter le mode de vie des Français. L’adage célèbre : « À Rome, vis comme les Romains« , ne s’applique pas à ces populations non intégrées et aux mœurs qui restent étrangères.

Voilà pourquoi l’ordre social ne correspond plus à l’ordre légal républicain.

Malgré cela, la république socialiste veut faire croire au mythe : « il fait bon vivre ensemble« , à « la diversité heureuse » et aux « chimères socialistes de la tolérance« , et à la paix et à « lamitié entre les peuples« . Ce qu’on appelle communément le « droit des peuples » est devenu la légitimation des droits des communautés qui sont de plus en plus nombreuses à vouloir « s’affirmer contre le droit général« , faute de sanctions.

C’est pourquoi les Français ont la volonté de résister, au nom de la légalité républicaine, pour rétablir la justice républicaine dans les quartiers de non-droit qui sont livrés à la violence, au brigandage et à la drogue pour tous. Les décisions de la justice républicaine ne sont plus appliquées dans les quartiers, car plus personne ne s’y soumet. C’est pourquoi la justice de la République, là comme ailleurs, n’est plus respectée.

La guerre larvée dans les quartiers est le résultat du pacifisme d’apparence, du laisser aller et du laisser-faire jusqu’à ce qu’interviennent de nouvelles règles selon une justice communautaire.

On constate que lorsque l’établissement d’une seule communauté est toléré, le même droit devient indispensable pour toutes les autres communautés contre lesquelles la république est impuissante.

C’est pourquoi, il n’est plus possible de trouver un seul endroit de liberté réelle dans une république communautarisée à outrance. Le droit et la loi ne s’appliquent plus qu’aux seuls citoyens Français de souche, alors que les communautés ne sont plus obligées de respecter les lois de la République.

Ce sont des barrières de plus en plus infranchissables qui séparent les peuples et qui menacent la sécurité publique, elle-même mise en danger par la république bienveillante, c’est-à-dire naturellement par la lâcheté des responsables politiques, ce qui risque d’embraser le pays à plus ou moins brève échéance.

Les communautés restent ainsi entre elles et elles ne ressentent plus le besoin d’obéir aux lois de la République, ce qui conduit la France à des incompatibilités de plus en plus funestes et dangereuses.

On voit apparaître des représailles et des violences inter-communautaires. Les meurtres et les crimes d’honneur qui sont impunis deviennent la loi du sang et le règne de l’horreur et de la barbarie socialistes.

La république socialiste pacifiste a toléré les préjugés communautaristes. Et les violences, qui en sont la conséquence naturelle, font trembler les citoyens honnêtes et civilisés qui sont de plus en plus terrorisés.

Devant braver les périls et la mort, les familles honnêtes ont dû se résoudre à déserter les quartiers communautarisés de non-droit. Les violences inter-communautaires de plus en plus sanglantes expliquent que, selon les règles du sang coulé, l’on ne peut conserver sa vie qu’aux dépens de celle des autres.

C’est un tel rapport violent de la barbarie entre les communautés qui fonde le droit de se défendre des étrangers en situation illégale. C’est pourquoi on a observé de telles horreurs parmi les migrants de Calais.

De la première communauté étrangère formée et tolérée, il s’ensuit la création de toutes les autres.

Chacun est alors obligé de faire partie d’une communauté ou d’un gang pour se protéger. Il faut s’unir et se soumettre à la loi du groupe pour résister aux violences inter-communautaires. C’est pourquoi, on sait que l’appartenance à un  groupe va façonner l’identité violente de l’individu dans la communauté menacée.

Voilà pourquoi le peuple de France ne peut pas vivre tranquille en famille ni être jamais en sécurité quand rien n’est prêt pour se défendre, comme on doit se préparer en temps de guerre.

La maladie du communautarisme est le résultat d’une république socialiste partielle et partiale.

C’est surtout le résultat d’une république socialiste très imparfaite et injuste. C’est pourquoi elle ne peut garantir une paix durable dans les quartiers. C’est elle qui provoque le trouble au cœur de la république.

Il est faux de croire que le développement indépendant des communautés puisse concourir au bien commun. Seul l’intérêt particulier de la communauté devra s’imposer aux autres et le citoyen normal français devra se soumettre, ou alors la communauté ira jusqu’à l’étouffer.

Le communautarisme n’est pas concerné par le malheur des autres.

La république socialiste a beau dire que les devoirs s’imposent à tous, notamment aux migrants et aux étrangers qui s’installent en France selon les règles de la sociabilité socialiste, de la justice et de l’égalité, il est clair que les communautés utilisent la liberté, le droit et la justice à leur seul avantage, sans jamais se soucier des devoirs et sans jamais être soumises à la loi générale.

Jean-Jacques Rousseau, dans le Contrat social, évoque la politique de Hollande en 2016 :

« On me demandera si je suis (président) ou législateur pour écrire sur la politique. Je réponds non, et que cest pour cela que (en tant que commentateur) jécris sur la politique. Si jétais (président) ou législateur, je ne perdrais pas mon temps à (commenter) dire ce quil faut faire. Je le ferais, sinon je me tairais » !

Jean-Jacques Rousseau, dans le Contrat social, évoque la France de Hollande en 2016 :

« Tant quun peuple est contraint dobéir et quil obéit, il fait bien.

« Sitôt quil peut secouer le joug et quil le secoue, il fait encore mieux » !

En résistant, il recouvre alors sa liberté aliénée par la république socialiste de Hollande, enfermé dans une existence abstraite, individuelle et collective, où toute notion de responsabilité personnelle et collective a complètement disparu.

Thierry Michaud-Nérard

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur***

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
20 novembre 2016 7 20 /11 /novembre /2016 03:49

Vidéo : En France, le but c’est la charia avec la complicité des gouvernants

Publié le 19 novembre 2016 - par

Les islamistes sont logiques et en cohérence avec leurs valeurs et peuvent compter sur le soutien actif de nos dirigeants. Telles sont les affirmations de l’ex juge anti terrorisme, Marc Trévidic, et de Alexandre Del Valle, consultant en géopolotique, invités de Thierry Ardisson.

L’animateur à succès de Salut les Terriens! (sur C8), ne semblait plus en croire ses oreilles dès la 4ème minute de son émission : « Il le sait ça Hollande? C’est très très grave parce que ça veut dire que Valls (1), Hollande, pour ne parler que d’eux évidemment… si ils savent ça et qu’ils continuent à discuter avec eux, sans les considérer comme des ennemis, c’est qu’ils trahissent la France… ».

Notons qu’en bonne justice, cela se qualifie par intelligence avec l’ennemi et haute trahison. Des faits, qui en bonne justice, en ont amenés plus d’un devant le poteau d’exécution, ou a minima, derrière des grilles.

La vidéo de l’émission

 

trevedic

Et en matière de corruption, exigeons que la députée condamnée définitivement à de la prison, Sylvie Andrieux, membre de la Commission de la Défense nationale et Forces armées,  démissionne ou soit démissionnée https://ripostelaique.com/marseille-prison-pour-sylvie-andrieux-qui-achetait-son-election.html 

https://ripostelaique.com/scandale-a-commission-defense-nationale-oui-aux-mosquees.html

https://ripostelaique.com/islamo-collabos-de-commission-defense-nationale-doivent-demissionner.html

https://ripostelaique.com/trevidic-face-au-terrorisme-il-faut-adopter-des-reflexes-a-lisraelienne.html

alex-d-v      salut-les-t

Alexandre Del Valle  « Les Vrais Ennemis de l’Occident » publié aux éditions du Toucan/L’Artilleur.

livre-alex-del-v

Livre disponible sur le site de l’éditeur : http://bit.ly/2emMbcf  ou en librairie près de chez vous avec Place Des Libraires.fr : http://bit.ly/2eL7Coz

(1)  Manuel Valls, le menteur

En 2014 paraissait  « Le Vrai Visage de Manuel Valls », dernier livre d’Emmanuel Ratier, subitement décédé http://www.vraivisagemanuelvalls.com.

120 pages de révélations explosives sur Manuel Valls. « Saviez vous par exemple que Manuel Valls fut longtemps pro-palestinien avant de retourner opportunément sa veste ? La manière dont Manuel Valls se présente et le personnage public qu’il a construit sont largement un bluff. Cette enquête sur son passé récent ou plus ancien dessine un portrait bien éloigné de la transparence qu’il affiche maintenant sur papier glacé ». 20€, 117 pages, 150x210mm, couverture pelliculée. http://www.faitsetdocuments.com/livres.html

https://ripostelaique.com/le-general-martinez-a-pointe-du-doigt-la-trahison-de-valls-et-des-siens-face-a-lislam.html

https://ripostelaique.com/valls-cazeneuve-incitent-lue-a-desarmer-citoyens.html

v

https://ripostelaique.com/cest-signe-vous-allez-payer-pour-resocialiser-la-racaille-terroriste.html

Jacques Chassaing

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur***

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
20 novembre 2016 7 20 /11 /novembre /2016 03:47

Iles grecques : affrontements avec les clandestins

Publié le 19 novembre 2016 - par

chios-820x418

Cela fait plusieurs nuits qui sont émaillées d’incidents sur l’île grecque de Chios où s’entassent plus de 4000 migrants et réfugiés, alors que la capacité ne dépasse pas 1100 places. 

Après Lesbos et Samos, la tension a gagné depuis mercredi l’île de Chios. Les insulaires sont débordés par l’afflux migratoire et la saison touristique a été catastrophique.

Pendant que la France démantèle la jungle de Calais en dispersant les « migrants » un peu partout dans les régions françaises.

D’autres font vivre un enfer aux habitants de Lesbos. L’île grecque, dont la limite d’accueil est de 3500 clandestins, accueille sur son sol actuellement plus de 6000 migrants qui transitent par elle avant de poursuivre vers le nord de l’Europe.

Des centaines d’immigrés clandestins, la majeure partie pakistanaise et bengalie, ont attaqué le centre d’accueil de l’Union européenne à Moria où des feux ont été allumés pour protester contre la lenteur des procédures des demandes d’asile. Voilà comment ils se font comprendre ! Par la force ! Par le feu !
Des experts européens mandatés sur place sont menacés régulièrement.La situation est devenue intenable !
La Grèce ne peut pas contenir ce flot de réfugiés, on va vers le chaos, le débordement et l’affrontement.
Les habitants en ont marre de ces ONG trop nombreuses (on a compté jusqu’à 80 ONG sur l’île !), elles sont créées en un clin d’œil, elles savent s’attirer d’un même mouvement les subsides de l’UE ou de l’ONU), voire l’extrémisme militant de certaines.

C’est ainsi que, lassés de la présence depuis plusieurs mois du camp gauchiste animé principalement par le groupuscule allemand Antifaschistische Aktion, les habitants de la Skala Sykaminias ont signé une pétition qui a abouti à son expulsion en juin dernier.

Et voila que l’on retrouve le même problème rencontré a Calais ou les ONG attisaient les migrants à renforcer leurs actions.

Les Grecs sont courageux.ils ont viré les généraux, résisté aux Nazis….Et sont terrassés par les malfaisants de Bruxelles.
Et voici 80 ONG, des vautours charognards pour la plupart qui profitent du système.

Les habitants sont à bout, ces îles sont en ébullition ! Lesbos c’est le Calais de la Méditerranée. Cela s’arrêtera lorsque notre appauvrissement général sera suffisant pour que les envahisseurs s’aperçoivent qu’ils vivaient mieux dans leurs pays d’origine. Alors le mouvement migratoire s’inversera.
Cette situation peut survenir brusquement, par suite de notre endettement massif.Les économistes le savent, mais les médias ont l’interdiction d’en parler ; il ne faut pas affoler le peuple.

Pendant ce temps, les arrivées se poursuivent aussi, plusieurs dizaines par jour en moyenne. Les Syriens, Afghans et Irakiens restent majoritaires, selon le HCR.

Le gouvernement pour sa part est d’autant plus anxieux de garder le contrôle que les tensions entre la Turquie et l’UE font planer le risque d’une reprise brutale des départs depuis les côtes turques.
Erdogan tient tout l’Europe dans sa main par le chantage! Personne n’est capable de le remettre à sa juste place.
Le ministre grec à la politique migratoire, Yannis Mouzalas, avait affiché fin octobre sa « colère ». « L’UE se doit de soutenir » la mise en œuvre de l’accord UE-Turquie, « ce n’est pas une question de solidarité avec la Grèce, c’est une obligation », avait-il insisté.
Vivement un changement de politique au moyen Orient, un axe USA Russie pour détruire enfin DAESH et qu’on en finisse avec ce flux migratoire, que l’on puisse renvoyer tous ces gens chez eux.

Que l’on cesse aussi de subventionner ces ONG, les véritables sangsues du système orchestré par nos élites.

Quelles sont les prévisions de la Commission européenne qui nous annonce des millions de migrants à venir : d’où tient-elle ces prévisions, pour quelle raison veut-elle faire venir ces millions de gens alors que le travail a déserté notre continent ?

En France ; comment expliquer l’effort fait par l’État français pour l’hébergement des migrants. Le coût des migrants est top-secret.
Il y a 102 centres pour migrants, avec une norme d’1 employé pour 30 migrants. Ces centres sont loin d’être pleins, les migrants en repartent vite parce qu’on leur a menti pour les faire venir (en leur disant que les Anglais examineraient leur cas).

Le camp officiel de Calais (les Algeco) a coûté 25 millions € pour 1500 places (environ 15 000 € par migrant hébergé), mais ça c’est le coût d’installation, on ne connaît pas le coût de fonctionnement.
Et il y a les centaines de CRS et gendarmes mobilisés, on n’en connaît pas non plus le coût.

Bref, le coût doit être gigantesque, il ne faut surtout pas que les Français le connaissent.

Nous, les habitants lambda, payons les erreurs de nos dirigeants qui eux, dans leur salon feutré, n’auront jamais à rendre de comptes.

Et ensuite, on assiste aux problèmes sociétaux que l’on connaît, violence, communautarisme, recul du droits des femmes, des minorités.

L’humanisme a des limites. Ces hommes jeunes n’ont pas la même culture et auront énormément de mal à intégrer nos codes.

Quant à la question religieuse, c’est un GROS problème de plus.

La Grèce est un avant goût de ce que nous allons connaitre bientôt partout dans nos campagnes, nos villes.
« Les turcs ont passé là, tout est ruine et deuil. Chio l’île des vins n’est plus qu’un sombre écueil […] Ami, dit l’enfant grec, dit l’enfant aux yeux bleus, Je veux de la poudre et des balles ! » Victor Hugo « Les orientales »

http://www.20min.ch/ro/news/monde/story/20626809

http://www.breizh-info.com/2016/11/18/53380/grece-migrants-chios-aube-doree

http://www.lefigaro.fr/international/2016/11/18/01003-20161118ARTFIG00309-grece-la-tension-entre-refugies-et-habitants-gagne-l-ile-de-chios.php

Alice CHAMBORD

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur***

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
20 novembre 2016 7 20 /11 /novembre /2016 03:45

El Khomri : sus aux Blancs dans les entreprises !

Publié le 19 novembre 2016 - par

ElkhomriloiMyriam El Khomri, de façon aussi originale qu’honnête, vient de faire un constat « sombre » et « accablant ». Songerait-elle au bilan du gouvernement auquel elle appartient ? Ne rêvez pas ! C’est encore une affaire de culpabilisation du sale Blanc !

Valeurs actuelles rapporte en effet que la ministre a fait procéder à un testing d’ampleur, mené auprès d’une quarantaine d’entreprises de plus de 1 000 salariés afin de mesurer : « où en est l’égalité dans le monde du travail. »

La même El Khomri de déclarer : « Même si de bons élèves se distinguent, un premier constat sombre s’impose à nous : les hommes et femmes d’origine supposée maghrébine peuvent être clairement écartés des procédures de sélections dans certaines entreprises. Ne faisons pas semblant de l’ignorer. »
[…]

« Et la ministre de hausser le ton. Dans les semaines qui viennent, ces entreprises testées devront faire bouger les lignes, sous peine de sanction immédiate : “si ces mesures ne sont que cosmétiques, nous nommerons celles qui ont eu des pratiques discriminatoires”. »
Elle imitera ainsi nombre de ses semblables – puisqu’elle est originaire du Maghreb –, qui nomment les entreprises israéliennes à boycotter au nom d’un peuple palestinien, vivier de terroristes ! Voilà bien une démarche cohérente – dans le sillage de Najat Vallaud-Belkacem avec ses cours d’arabe obligatoires –, révélant une fois de plus le communautarisme totalitaire de la part d’individus de la diversité lorsqu’ils accèdent aux responsabilités !

On apprend par ailleurs que la ministre favorise un «  groupe de dialogue sur le sujet, dont elle veut pérenniser l’action. Ce groupe créé il y a deux ans réunit associations et syndicats, mais les organisations patronales l’ont quitté en septembre. » (20minutes.fr)
Autrement dit, chers Blancs, c’est vous qui payez en majorité les balles de votre exécution à venir !
.
Moi, au risque de choquer la médiasphère gauchiste, je pense que nombre d’entrepreneurs ont raison de préférer des bouffeurs de saucisson et des buveurs de pinard pour la simple raison que leurs exigences se limiteront, dans le pire des cas, à ce qu’on leur serve du poisson le vendredi à la cantoche et qu’un sapin de Noël trône dans le hall d’entrée. Ceux-là ne mettront pas à mal l’élémentaire harmonie qui doit régner dans une entreprise en refusant de serrer la main de leurs collègues féminines, lesquelles pourront en toute impunité porter décolletés et jupes !
Comme le souligne si justement Valeurs actuelles : « Très prompt pour s’engager dans la lutte contre les discriminations, le gouvernement est moins loquace au moment de dénoncer le racisme anti-blanc et la haine de la France, de plus en plus décomplexé dans la société française. »
La discrimination contre les Blancs existe bel et bien, nos plus fragiles citoyens en font les frais : logement, aides sociales, soins, etc. Pourtant, cela n’affecte pas trop ce gouvernement, qui lutte plus pour sa survie que celle du pays qu’il est censé diriger en favorisant les futurs électeurs de gauche des cités !

Quant à la lutte contre une discrimination joliment fantasmée, je ne crois pas que ce soit là une priorité, à l’heure où notre nation est sous la menace d’un ennemi intérieur ; le même qu’on se propose de déradicaliser quand le gouvernement anglais ne fait pas mystère de sa détermination à neutraliser par tous les moyens les djihadistes britanniques. Il est vrai que nous avons un président qui a récemment fait son examen de conscience auprès de journalistes en déplorant les assassinats ciblés ! Avec un tel chef d’Etat, en 1914, les Allemands étaient à Paris en trois jours !
Rousseau lui-même, dans son Contrat social,  écrivait : « On n’a droit de faire mourir, même pour l’exemple, que celui qu’on ne peut conserver sans danger. »

Il me semble que le danger est réel, et certainement pas du côté de la discrimination au travail !

Charles Demassieux

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur***

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
20 novembre 2016 7 20 /11 /novembre /2016 03:42

Primaire LR : Jean-Frédéric Poisson est le candidat de la Liberté d’expression

Publié le 19 novembre 2016 - par

jf-poisson

Pour ma part, je n’irai pas voter à la primaire. Je n’ai rien à y faire en tant que patriote et militant dans un parti politique souverainiste, mettant en avant l’identité et les libertés (SIEL). 

Je sais que beaucoup ont envie de voter. A gauche comme dans la pseudo droite pour l’un, ou pour l’autre afin de favoriser le meilleur candidat possible pour faire gagner  son camp. Pour nous les patriotes, c’est Marine Le Pen au premier et second tour.

Je ne juge pas la démarche d’aller voter à la primaire. Je n’en ai aucun droit et même je peux la comprendre. Pour autant,  je suis basique, un vrai bourrin, et à titre personnel, je ne me vois pas payer 2€ à un parti que je méprise souverainement, et surtout signer une charte m’engageant sur l’honneur à respecter des valeurs que je déteste comme l’Europe de Bruxelles, l’entrée de la Turquie, l’immigration, l’éducation nationale, la mort de la Nation, les 40 ans d’abaissement de la France. Je suis un bœuf et ma foi, c’est ma nature…

Je ne peux participer de prés ou de loin à un accord aux idées d’Ali Juppé, l’ami des frères musulmans, à la bobo aristo NKM, au bonimenteur Sarkozy, au Kleenex Fillon qui aura tout absorbé ces dernières années, au triste Copé, et au faux jeune Le Maire. Le plus proche de mes idées serait Jean Frédéric Poisson.

Voir en suivant pourquoi dans une étude faite par France Audace et Liberté Politique parue sur Valeurs Actuelles dans Morale et Culture à la rubrique Liberté d’expression.

Alors je n’irai pas voter demain, mais si vous le pouvez pour des raisons qui sont les vôtres, faites-le au moins en toute conscience au nom de la Liberté d’expression et contre ceux qui refusent celle-ci.

programme-lr-primaire

Gérard Brazon

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur***

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
20 novembre 2016 7 20 /11 /novembre /2016 03:40

Les droits de l’homme contre le peuple

Publié le 19 novembre 2016 - par

droitshommecontrepeupleJean-Louis Harouel est agrégé de droit, professeur émérite de l’Université Panthéon-Assas (Paris II), auteur de plusieurs livres dont les plus récents étudient l’influence du facteur religieux sur les accomplissements des sociétés humaines : Le vrai génie du christianisme (2012), Revenir à la nation (2014).

Jean-Louis Harouel vient de publier Les droits de l’homme contre le peuple. (*).

Riposte Laïque (RL) : Dans votre introduction, vous annoncez que « La seule identité [que la France] veuille bien revendiquer aujourd’hui, [c’est] les droits de l’homme ». En tant que juriste, comment expliquez-vous le cheminement de cette affirmation ?

Jean-Louis Harouel : Ainsi que l’a observé le doyen Jean Carbonnier, un des très grand noms du droit civil de la seconde moitié du XXe siècle, les pays européens ont, durant cette période, rendu aux droits de l’homme un véritable culte qui a pris à partir de la fin des années 1980 « un tour presque fanatique ». Dans ce phénomène général, la position française est la plus exacerbée. À partir de la Révolution, la France, forte de la position de super-puissance de l’Europe qu’elle occupait depuis des siècles, a eu le candide culot de prétendre à la fois incarner les droits de l’homme qu’elle venait de proclamer et professer le patriotisme le plus farouche : bref, de confondre la raison universelle et ses intérêts propres. Dans ce temps-là, ce qui était bon pour la France était réputé bon pour le monde, ce qui était parfois vrai. Mais ce temps est bien révolu. Aujourd’hui, ce qui est bon pour le monde est réputé bon pour la France, chose qui n’est pratiquement jamais vraie. Aujourd’hui, la France martyrise les Français au nom d’un universel auquel elle s’obstine à vouloir se confondre malgré l’évidence du contraire.

C’est au nom de ce culte exclusif de l’universel que s’est développé ce que Pascal Bruckner appelle le « masochisme occidental ». Les Européens et tout particulièrement les Français se voient interdire de s’estimer et de s’aimer, alors que naguère, rappelle Pierre Manent, « l’idée démocratique légitimait et nourrissait l’amour que chaque peuple éprouve naturellement pour lui-même ». C’est que, de manière subreptice, le contenu de la démocratie a été radicalement changé par une idéologie farouchement anti-nationale, inspirée par une utopie que l’on peut appeler la religion humanitaire, ou la religion des droits de l’homme. Dans cette version qui nous est aujourd’hui imposée comme seule valide par nos dirigeants, la démocratie est fondamentalement le culte de l’universel, l’obsession de l’ouverture à l’autre, sur fond de mise en tutelle de la souveraineté du peuple désormais soumise au contrôle du juge, et donc annihilée. En décidant que les valeurs de la religion humanitaire étaient les vraies valeurs démocratiques, on a falsifié la démocratie libérale et attaqué frontalement la nation, cadre optimal de la démocratie. De fait, démocratie et nation sont étroitement liées. Ainsi que l’écrit Rousseau au début de l’Émile, « où il n’y a plus de patrie, il ne peut plus y avoir de citoyens ». Patrie, démocratie : dans les deux cas, il s’agit d’un peuple particulier, ce qu’abominent les dévots de la religion des droits de l’homme.

Ainsi, la notion de patrie et la notion de démocratie ont-elles fait l’objet d’une entreprise conjointe de dévastation. De manière tragique pour la France, tout a été fait depuis un demi-siècle pour y détruire le sentiment identitaire, pour y interdire tout amour du pays, toute fierté d’être Français. Les jeunes générations n’ont entendu parler que de culpabilité de la France, de repentance, d’amour de l’autre jusqu’au mépris de soi. Notre prétendue Éducation nationale ne produit pas seulement un enseignement médiocre et déculturé : elle impose aux élèves, sur le mode de la propagande, l’apprentissage de la haine de soi, la pédagogie du masochisme français. C’est une Éducation anti-nationale qui refuse à la France toute identité en dehors de la dévotion à la religion des droits de l’homme.

RL : Les droits de l’homme ont été instaurés afin de protéger le citoyen, en tant qu’individu, de l’arbitraire étatique. Or, ces mêmes droits de l’homme finissent par se retourner contre le citoyen. Les politiques ne se considèrent pas élus pour protéger le peuple et la nation française mais pour imposer à la société les droits de l’homme. Un de leurs buts est d’acheter une paix sociale éphémère. Comment la classe politique en est-elle arrivée à tromper le peuple en brandissant les droits de l’homme ?

Jean-Louis Harrouel : Qu’ils en aient conscience ou non, l’attitude de nos dirigeants dans cette affaire est de nature religieuse. La religion séculière des droits de l’homme, dont le règne s’est progressivement appesanti au cours du dernier demi-siècle, est un système politico-religieux réglementariste, coercitif et répressif dont l’État est en même temps l’Église. Nous sommes soumis à un État-Église de la religion des droits de l’homme.

Par une étonnante régression, nous sommes revenus à un droit religieux. C’est un retour à ce que les historiens appellent l’augustinisme, terme qui désigne la confusion des missions de l’État et des missions de la religion. À l’époque carolingienne, l’augustinisme consistait pour l’État à se sentir responsable du salut éternel de l’ensemble des gouvernés. Aujourd’hui, le nouvel augustinisme conduit l’État à se sentir responsable de la sanctification de la société au regard du respect des dogmes de la religion séculière des droits de l’homme. Ces dogmes ont été transformés en règles de droit, et l’État veille de manière pointilleuse à leur observation. La classe politique veut imposer à tout prix aux Français un ordre moral humanitaire, garanti par un droit pénal de nature religieuse. Celui-ci a rétabli le crime de blasphème pour punir ceux qui prennent des libertés avec les dogmes de la religion des droits de l’homme.

RL : En cette période de déplacements de populations vers le nord,  que décrit partiellement le roman du soudanais al-Tayyeb Saleh, La saison de l’émigration vers le nord (1966) nous assistons à un début de migrations de masse en provenance d’Afrique sub-saharienne et des pays islamiques qui risquent d’engloutir la France et l’Occident. Comment peut-on enrayer ce flux, ce fléau migratoire, alors que nous sommes paralysés par les droits de l’homme ?

Jean-Louis Harouel : Effectivement, étant donné l’énorme accroissement démographique au sud de la Méditerranée, l’Europe doit s’attendre à voir déferler sur elle une immigration économique d’une ampleur encore jamais vue, se comptant en dizaines de millions d’individus, décidés à s’inviter dans nos pays dans l’espoir d’y améliorer leurs conditions de vie. Il est évident que l’Europe est incapable d’absorber une telle masse d’immigrants et qu’elle est condamnée à périr si ce fléau migratoire n’est pas efficacement enrayé. Or, comme vous le soulignez très justement, nous sommes paralysés par les droits de l’homme.

Plus précisément, je dirais que nous sommes paralysés par la religion séculière qui s’est construite depuis un demi-siècle autour de l’idée de droits de l’homme, consécutivement à leur transformation en droit positif. Avant 1946, la déclaration de 1789 n’avait pas en elle-même de valeur juridique efficace : elle relevait du droit naturel. Pendant un siècle et demi, les droits de l’homme ne se sont appliqués que dans la mesure où le législateur les avait inscrits dans le droit positif. Or, durant le XIXe siècle, le législateur s’est gardé de transcrire dans le droit en vigueur la dimension subversive présente dans la déclaration du 26 août 1789 : il s’est borné à mettre en place les libertés publiques des citoyens, lesquelles étaient d’ailleurs déjà largement présentes sous l’Ancien Régime. Au contraire, au cours de la seconde moitié du XXe siècle, sous l’effet de la religion des droits de l’homme et de la transformation de ceux-ci en droit positif, la virulence des idées révolutionnaires qui sous-tendent les droits de l’homme a été injectée dans notre droit. En conséquence, les libertés publiques, centrées sur les seuls nationaux, ont été déclassées par ce que l’on appelle les « droits fondamentaux », dont les grands bénéficiaires sont les étrangers.

C’est à ce niveau que peut se situer la réponse européenne au fléau migratoire dont nous n’avons encore qu’un avant-goût. Ce qui nous paralyse, c’est l’admission de tout individu présent sur le territoire d’un pays européen, fût-ce de manière outrageusement frauduleuse, à multiplier les revendications aux droits et prestations les plus variés ainsi que les actions juridiques contre l’État et les administrations. Bref, il faut rompre avec les droits fondamentaux pour revenir aux seules libertés publiques.

Pour mettre fin à l’appel d’air permanent qui attire chez nous les immigrants d’origine extra-européenne, il faut restaurer la discrimination fondatrice de l’idée de cité : celle qui traite différemment le national et l’étranger. Il faudrait idéalement qu’il n’existe plus aucun avantage matériel à s’incruster illégalement sur le sol français.

RL : Vous qualifiez les droits de l’homme de « religion séculière » ou de « religion civile ». Qui sont les gardiens du temple de cette « religion » qui ne cessent de paver la voie à l’islam ? L’islam n’est-il pas une idéologie politico-sociale fascisante enrobée d’un voile de religion, et la oumma une masse monolithique qui ne montre aucun respect de l’être humain ou de la culture occidentale ? L’islam et la oumma ne sont-ils pas intrinsèquement contraires aux droits de l’homme tout en bénéficiant de leur tolérance ?

Jean-Louis Harouel : On ne saurait trop rappeler que l’islam n’est que très secondairement une religion au sens que l’on donne à ce mot en Europe. L’islam est, par nature, politique. L’islam est très largement un code de droit, et son projet politique est de substituer le droit musulman au droit du pays d’accueil. L’islam est un système total qui mêle le religieux, le politique, le juridique, la civilisation. Si bien que toute concession faite à l’islam comme religion est un abandon consenti à l’islam comme système politico-juridique et civilisationnel.

C’est au nom des droits de l’homme et sous leur protection que l’islam impose en France ses mosquées et minarets, ses modes de vie, ses prescriptions et interdits alimentaires, ses comportements vestimentaires, voire ses règles juridiques en violation du droit français : mariage religieux sans mariage civil, polygamie, répudiation unilatérale d’une épouse par le mari, etc. À travers une foule de revendications identitaires téléguidées par eux, les milieux islamistes et notamment l’UOIF (Union des organisations islamistes de France) ont instrumentalisé les droits de l’homme pour appesantir leur contrôle sur les populations originaires du nord de l’Afrique et les contraindre au respect de l’ordre musulman, faisant en particulier tout leur possible pour empêcher les jeunes nés en France – auxquels nous avions commis l’erreur d’attribuer massivement la nationalité française – de devenir sociologiquement des Français.

Dans la mesure où ils favorisent le succès des revendications musulmanes, les droits de l’homme contribuent à la montée en puissance d’un système structurellement ultradiscriminatoire. Dans le code de droit que contient la Charia, figure une triple discrimination : à l’encontre des non-musulmans ; à l’encontre des femmes ; à l’encontre des non-libres, du fait de la légalité de l’esclavage. En favorisant l’expansion de l’islam, l’obsession de la non-discrimination qui inspire la religion des droits de l’homme joue paradoxalement en faveur de la progression d’un système instituant des discriminations sans commune mesure avec celles que traque furieusement le politiquement correct se réclamant des droits de l’homme.

C’est ainsi que l’invalidation par le Conseil d’État de l’arrêté anti-burkini de Villeneuve-Loubet a entériné paradoxalement une des très grandes discriminations inhérentes à l’islam : l’infériorité juridique de la femme résultant de la loi divine musulmane qui fait de la femme une éternelle mineure, soumise à sa famille puis à son mari (qui peut la répudier discrétionnairement), et dont le témoignage en justice ne vaut que la moitié de celui d’un homme. Toutes les formes de voile (hidjab, niqab, burqa, burkini, etc.) imposées aux femmes par les mœurs musulmanes sont le symbole de cette infériorité juridique de la femme. En affectant d’ignorer cette évidence, le Conseil d’État a jeté le manteau de Noé sur le caractère structurellement ultradiscriminatoire de l’islam, sur son caractère intrinsèquement contraire aux droits de l’homme.

Les musulmans présents sur le sol européen doivent bien avoir conscience que, malgré la liberté des cultes pratiquée en Europe, l’islam n’y est pas légitime. Il n’y est pas légitime car c’est un système politico-divin qui viole la disjonction du politique et du religieux fondatrice de la civilisation européenne. Il n’y est pas légitime à cause de son refus de la liberté de pensée, de l’infériorité qu’il inflige aux femmes et aux non-musulmans, de la caution qu’il apporte à l’esclavage, des appels à la violence qui figurent dans ses textes saints.

RL : Les droits de l’homme, issus du christianisme, sont une institution profane dont le but est d’assurer le bonheur pour tous sur terre. Ils sont passés dans la législation afin de les rendre opposables à tous, par voie judiciaire et donc par la contrainte. La charité était une valeur chrétienne, non une obligation. Or ces lois nous forcent à aimer notre prochain malgré nous et nous soumettent aux peines que ces lois nous infligent. Comment estimez-vous possible d’envoyer cette néo-religion aux oubliettes alors que les politiques clament tout haut : « Sans les droits de l’homme, la France ne sera plus la France » ?

Jean-Louis Harouel : Dans notre effort pour soulever la chape de plomb de la religion des droits de l’homme afin de tenter de survivre comme peuple, peut-être pourrons-nous trouver paradoxalement un point d’appui dans la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 24 août 1789. Ne dit-elle pas en effet en son article 3 que « le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la Nation » ? Or, qu’il s’agisse de l’immigration, de l’islam, de la justice ou de la famille, c’est peu de dire qu’échappent entièrement aux Français les grands choix sociétaux, dès lors que ce sont les dogmes socialement mortifères de la religion des droits de l’homme qui seuls sont réellement souverains. Il est plus que temps de donner la parole au peuple de France, de lui permettre enfin de se prononcer directement sur ces questions pour lui si vitales.

L’objectif pour les Français est de se débarrasser à la fois de la religion des droits de l’homme et du gouvernement des juges, qui sont deux phénomènes connexes faisant mourir à petit feu les pays européens. La religion des droits de l’homme fonde le gouvernement des juges, le gouvernement des juges entretient et développe la religion des droits de l’homme. Il est vital de mettre fin au plus vite à ce système auto-alimenté pervers, destructeur de la démocratie et de la souveraineté nationale. Un système qui aboutit notamment à livrer sans défense l’Europe occidentale au processus feutré de la conquête musulmane.

RL : Comment peut-on sortir de cet arsenal juridique qui brandit les droits de l’homme mais muselle le citoyen, et lui lie les mains et offre le pays, devenu sans défense, à l’islam qui considère l’Europe et la France comme un « champ de labour » pour reprendre le qualificatif méprisant dont le Coran affuble la femme ? Notre « champ » a été cultivé depuis des siècles par nos aïeux. Il n’a pas vocation à être labouré par l’islam. Comment parvenir à abroger les lois Pleven, Gayssot et Taubira, des lois qui bafouent la liberté d’expression pourtant inscrite dans la Constitution de notre pays ?

Jean-Louis Harouel : Effectivement, dans notre pays, l’islam est aujourd’hui une civilisation conquérante qui combat la nôtre et prétend la remplacer. Il ne fait pas de doute que pour bien des musulmans, l’Europe occidentale est redevenue une terre à prendre, une proie pour l’islam, et que le moment est venu de reprendre une conquête de l’Europe occidentale rejetée il y a un millénaire par la vigoureuse résistance des Européens. Professeur d’histoire du Maghreb contemporain, Pierre Vermeren observe que de nombreuses mosquées installées en France ont reçu un nom évocateur de l’idée de la conquête par l’islam.

Face au déchaînement de la violence islamiste et à la conquête progressive de notre pays par la civilisation arabo-musulmane, notre préoccupation première est désormais notre droit, comme peuple, à survivre. Or la France ne peut espérer survivre qu’en rompant avec sa religion des droits de l’homme centrée sur le culte de l’ouverture à l’autre. De toute manière, si elle se laisse entraîner dans l’orbite du monde musulman, la France perdra le plus fondamental des droits de l’homme, la grande conquête des Lumières : la liberté de communiquer sa pensée. La Déclaration sur les droits de l’homme en islam n’autorise en effet la liberté d’expression qu’à condition de ne rien exprimer qui soit en contradiction avec les impératifs de la loi divine musulmane, de la Charia.

Aussi bien, comme vous le soulignez, notre liberté d’expression est-elle déjà largement bafouée par la législation inspirée par la religion des droits de l’homme, et tout particulièrement par les tristement fameuses lois Pleven, Gayssot et Taubira. Le nouveau droit pénal qui interdit que certains sujets puissent faire l’objet d’un libre débat est en train de détruire purement et simplement les libertés publiques. La présence musulmane en France s’efforce d’en tirer parti pour empêcher toute réflexion critique sur l’islam. Dirigé par Marwan Muhammad, le CCIF (Collectif contre l’islamophobie en France) a pour slogan : « L’islamophobie n’est pas une opinion mais un délit. » Or, comme l’observe Gilles Kepel, c’est de manière trompeuse que le concept d’islamophobie se présente comme le symétrique de celui d’antisémitisme, dès lors que la lutte contre l’antisémitisme ne s’en prend nullement à la libre critique des textes sacrés du judaïsme. Au lieu de quoi l’invocation incantatoire de l’islamophobie vise à faire de toute pensée libre sur l’islam un interdit absolu.

C’est ce travail de pensée libre sur l’islam et ses rapports avec l’Europe qui est notre priorité absolue. Tous les Français et tous les Européens devraient savoir que l’élément fondateur de l’identité européenne a été historiquement son ancrage dans la chrétienté et son refus obstiné de basculer dans le monde musulman. L’Europe n’a pu exister et avoir le destin brillant qui fut le sien durant des siècles que grâce à son rejet farouche de l’islam. C’est ainsi qu’elle a pu s’arracher aux conceptions théocratiques – dont relève l’islam – et construire non sans peine cette disjonction du politique et du religieux qu’on appelle en France laïcité, une laïcité dont l’origine première se trouve dans la célèbre parole christique : Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu.

Les lecteurs de Riposte Laïque remercient Jean-Louis Harouel d’avoir répondu à leurs préoccupations et pour l’éclairage qu’il leur donne sur l’abîme dans lequel nous nous enfonçons, trahis par la lâcheté des médias, des représentants des églises chrétiennes et surtout de la classe politique et des partis politiques toujours en quête de nouveaux électeurs au détriment de notre propre peuple.

A vouloir trop protéger les minorités (juifs, musulmans, migrants, homosexuels, sans-abris, maltraités, condamnés etc.), les nouveaux droits de l’homme ont mis à mal et remplacé les droits fondamentaux universels comme la liberté d’expression, la liberté de pensée, la liberté de conscience … Ce sont ces droits qu’il faut défendre. Ceux-là sont suffisants et essentiels.

Propos recueillis par Bernard Dick

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur***

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
20 novembre 2016 7 20 /11 /novembre /2016 03:33

L’ennemi de la Nation Juppé veut retirer à la France sa dissuasion nucléaire

Publié le 19 novembre 2016 - par

Juppé-ObrouOn a pu lire dans la presse patriote une multitude d’articles et de commentaires sur la catastrophe que serait pour la France Alain Juppé Président de la République. On a même été jusqu’à penser, probablement à raison, que Juppé nous ferait regretter Hollande.

Dans cette belle unanimité on a semble-t-il oublié de rappeler que Juppé avait en 2009 co-signé avec Michel Rocard, Alain Richard et Bernard Norlain un texte publié dans le Monde. Ce texte considérait que la France pouvait se passer de l’arme nucléaire.

Et même si Alain Juppé n’a pas suivi son co-signataire Michel Rocard lorsqu’en 2012 ce dernier avait suggéré juste après l’élection de Hollande qu’unilatéralement la France renonce à sa force de frappe, on n’est pas vraiment rassuré. On l’est d’autant moins que nous avons des échéances à court terme pour le renouvellement de notre flotte de sous-marins stratégiques !

Michel Rocard avait des circonstances atténuantes, il portait comme une tunique de Nessus le fait que son père (le physicien Yves Rocard) était le père de la bombe atomique française. Alain Juppé qui n’a pas cette excuse est un atlantiste, un libéral, un ennemi de la Nation. Dans le paysage politique d’aujourd’hui Alain Juppé et Emmanuel Macron sont les deux figures de l’extrême-droite.

Tout naturellement, en libéral cohérent, Alain Juppé fait sienne la loi Taubira. Il ne la modifiera pas. Le libéralisme économique va de pair avec le libéralisme sociétal. Et la peste sociétale rime avec antisocial. Et antisocial rime avec islam. Ça tombe bien Juppé s’accommode parfaitement de l’islam. Il y a dans l’islam un profond mépris des travailleurs et des paysans. En revanche le commerce y est loué, le « beau » modèle (Mahomet) était commerçant (et voleur). Le marché s’accommode bien de l’islam, beaucoup moins du catholicisme. L’islam n’aime ni les femmes ni la famille sources de désordre. Il n’aime pas les patries non plus et ne jure que par l’oumma (cf les conférences de Tareq Oubrou ami de Juppé). Travail, famille, patrie, la boucle est bouclée, l’islam concentre à lui seul tout ce qui est nécessaire pour détruire l’ordre ancien, le nôtre.

Il ne se trouve hélas pas parmi les candidats à la primaire de la droite l’équivalent d’un Philippe Séguin. L’élève Francois Fillon est pour le moment très en deçà du maître et même en deçà du Fillon de 1992 qui vota contre le traité de Maastricht. Et il faut bien reconnaître que si les candidats sont tous de droite, ils sont tous pour le maintien de l’euro.

Néanmoins un monde sépare un Jean-Frédéric Poisson et un Alain Juppé. Ceux qui s’estiment de droite tout en défendant des valeurs vertueuses et restent attachés à la France pourront voter Poisson. Ceux qui préfèrent un vote plus tactique pour barrer la route à Juppé pourront se rabattre sur Fillon. 

Pascal Olivier

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur***

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
19 novembre 2016 6 19 /11 /novembre /2016 16:42

Les Américains ont viré Clinton, à nous d’éjecter Juppé

Publié le 17 novembre 2016 - par

oubroujuppe
Mais restons calme. Il faut se garder de pavoiser et il faut garder la tête froide.

Trump avait ma préférence et je suis satisfait, mais maintenant il va falloir le laisser travailler et on verra dans un an, au moins, si le peuple américain a fait le bon choix. Rien n’est écrit.
Pour ma part, je lui souhaite bonne chance et bonne réussite dans ce nouveau challenge.

Donc, Trump c’est fait, alors au suivant…

Et là ça va être gratiné !

Maintenant, je renvoie dans leur fosse à purin tous les médias, les « intellectuels » gôchistes et autres, les groupes politiques divers, les instituts de sondages et de statistiques d’état qui avaient diabolisé, insulté et démoli Trump en ne lui laissant aucune chance de réussir.

Ils l’ont taxé de « sexisme » en oubliant notre obsédé sexuel pathologique, DSK.
Ils l’ont traité de grossier.
Ils l’ont taxé de racisme… Pourquoi ?
Ils l’ont taxé de non expérimenté en politique… Et alors ? Il faut bien commencer un jour.
Ils ont tout essayé pour le salir.
Mais ce sont eux, les porcs, ces médias puants.
Manifestement, tous ces suppôts du pouvoir politique ont eu tort et se sont aujourd’hui ridiculisés comme leurs sales patrons, Hollande, Valls, Cazeneuve, Fabius et compagnie.

Ils vous ont menti, ils vous ont manipulés et ils vont faire la même chose avec Marine Le Pen. Méfiez-vous.
N’écoutez plus les médias, presse, radio, télévision. Ils sont toxiques, ils sont vénéneux comme leurs patrons, ce gouvernement de gauchistes malades de haine, de jalousie et de dépit. Ils sont malades même de se regarder dans leur propre miroir où ils n’aperçoivent que le reflet hideux de leur ignorance crasse et de leur échec.

Allez chercher vos infos sur des sites internet à l’étranger, dans toutes les langues. En faisant la moyenne, vous aurez peut-être une sorte de vérité approchante.

Ce gouvernement a vécu. Il est fini. Mais le problème est que nous n’avons pas grand-chose pour le remplacer.

Hollande, lui-même, n’est que le pauvre fantôme du pantin pitoyable qu’il a été à la présidence, à la botte des USA, de l’OTAN, de l’ONU, de la finance mondiale, de tout le monde et de n’importe qui.

Il faut impérativement faire barrage à Juppé, sinon la Charia sera demain votre nouvelle constitution. C’est un homme dangereux qui doit être démoli politiquement. Votez pour qui vous voudrez, mais pas Juppé.

Des jours sombres nous attendent encore, dans le mensonge, l’hypocrisie, la manipulation et le mépris du peuple par ces élus démagogues qui ne sont pas du tout socialistes mais uniquement opportunistes de circonstance. Sans idées, sans programmes, sans projets de société, ils veulent vous faire croire qu’ils vont régler vos problèmes, mais ils ne feront que les aggraver.

Choisir une nouvelle voie me semble utile. Donner leur chance à ceux qui n’ont encore jamais fait de mal à la France, contrairement à tous les autres, et voir de quoi ils sont capables.

Ils ne sont pas parfaits, mais il faut arrêter de chercher la perfection. Elle n’existe nulle part. Et on a vu ce qu’ont pu faire les autres…
Actuellement, nous sommes conduits vers le gouffre. Alors, que risquons-nous ?
Lors de la remise de gerbe au soldat inconnu, Hollande a dit que cette guerre de 14/18 avait eu lieu à cause de nationalismes qu’on n’avait pas maîtrisés…
Entre son obsession du populisme et sa haine du nationalisme, cet homme apeuré, aux abois et totalement dans la panique est tombé plus bas que terre.

Suite à cette élection américaine, nos dirigeants français ont laissé dégouliner de leur bouche leurs propos fielleux, malodorants et méprisants, comme si cela pouvait relever un peu leur propre niveau déjà si bas.

Hollande nous a fait sa prestation sur un ton de débile mental en s’en prenant, vaste action d’état, au « populisme » dont nous savons tous que c’est la bonne vieille ancienne démagogie qui a toujours été le grand étendard de propagande de la gauche depuis plus d’un siècle.
Le ridicule ne le tuera pas, ce qui est dommage…

Une chose qui m’inquiète un peu, c’est que ce socialisme imbécile a vraiment commencé à faire de sérieux dégâts mentaux dans les cerveaux d’une certaine tranche de la population française où on peut voir que le niveau intellectuel est tombé très bas.

Déculturation, conditionnement mental, abrutissement dogmatique, nivellement des masses par le bas, etc…
Et ça commence très tôt, à l’école primaire, dans le but de faire un peuple de crétins.
Avec une arabo musulmane à la tête de l’enseignement public, cela n’a rien d’étonnant.

Ces gens ont adhéré au concept selon lequel il est plus aisé de gouverner des crétins incultes et soumis plutôt que des hommes et des femmes éduqués, instruits et cultivés qui passent leur temps à les critiquer et à les empêcher de tyranniser en rond.

Il est grand temps que le peuple français fasse un sérieux ménage dans ces écuries d’Augias gauchistes ou même droitistes et que notre pays se reprenne et reprenne sa souveraineté et son droit.

Restaurer l’ordre public, la démocratie et la justice.

Restaurer la Force Publique et la sécurité des biens et des personnes. Recruter 200 000 policiers et agents des services spéciaux.

Instaurer une loi d’exception antiterroriste et anti islamique.

Renforcer notre armée et recruter 400 000 soldats, puisque nous sommes en guerre.
Purger notre justice et en exclure tous les traîtres et les parasites.

Bâtir au moins 50 000 nouvelles places de prison.

Ramener la paix et la sécurité dans les territoires perdus de la République, cités, quartiers et banlieues abandonnés à la vermine criminelle et islamiste.
Sortir de l’Union Européenne  et retrouver notre liberté et notre autodétermination pour ne plus être des pantins à la solde de puissances occultes.

Fermer totalement nos frontières et rejeter toute forme d’immigration.

Expulser tous les clandestins et les simples indésirables.
Faire du protectionnisme un outil de restauration de notre économie jusqu’à avoir assaini notre situation.

Conclure des alliances de paix, d’amitié et de réciprocité fructueuses avec la Russie et d’autres puissances économiques du monde, Chine, Israël, Inde…

Rompre avec les grands machins inutiles et coûteux comme l’OTAN, l’ONU, l’UNESCO et autres…

Cesser de payer les dettes d’un tas de pays pauvres et de remplir les poches de leurs dirigeants.
Tourner le dos et abandonner la farce planétaire des COP 21, 22, etc. qui sont totalement inutiles et dévastatrices pour les économies des pays membres et auxquelles, de toute façon, personne ne comprend rien puisqu’il n’y a rien à comprendre et qu’il s’agit juste d’un racket de plus sur les peuples du monde.
De toute façon, l’homme est absolument incapable de lutter contre les caprices de la Terre et ses variations climatiques NATURELLES et inéluctables.

Il est temps d’agir et de traduire devant une cour d’exception ce gouvernement de vendus et de traîtres qui sont en train de détruire méthodiquement notre pays. L’idéologie socialiste devra même être bannie et interdite un jour pour le seul motif de ses innombrables crimes et atteintes fatales à la nation et à l’humanité dans son ensemble.

Je ne crois plus que les choses pourront un jour se dénouer dans le calme et par le dialogue. Nous sommes allés trop loin et le danger est trop grand.

Tout citoyen français libre est aujourd’hui insulté et taxé de fascisme, de racisme, d’islamophobie, d’homophobie, de populisme ou de nazisme, simplement parce qu’il défend les valeurs traditionnelles et universelles de son pays depuis des siècles.

Dans le même temps, ce gouvernement de forfaiture et de haute trahison et sa justice gauchiste vendue protègent les ennemis de la France et du peuple français en poursuivant, attaquant et condamnant systématiquement tous les patriotes qui dénoncent la situation.

Ces vermines de gauche nous abreuvent de discours faits de raccourcis et de résumés de leur vision schizophrène du monde, en se gardant bien de nous expliquer en quoi leur grand plan d’immigration massive d’égorgeurs, de violeurs, de pédophiles et de fous fanatiques musulmans ou leur grand plan d’islamisation de la France pourraient nous apporter quoi que ce soit de bon.

On ne compte plus leurs petites phrases assassines envers la France et les Français :

Anne Hidalgo : « Le Ramadan est une fête qui fait partie du patrimoine français. » (en vérité, le Ramadan  n’a jamais été et n’est en aucun cas un fête, même pour les musulmans…!)

Anne Hidalgo : « Fêter le Ramadan à l’hôtel de ville ne me dérange pas, car cela fait partie de notre patrimoine culturel. »

(Mais une crèche n’en fait pas partie, bien sûr…)

Bernard Cazeneuve : « Evoquer les racines chrétiennes de la France, c’est faire une relecture historique frelatée qui a rendu la France peu à peu nauséeuse… »

Dalil Boubakeur : « La nationalité musulmane est une supranationalité (?) qui est au dessus de toutes les autres nationalités. » (On est contents de l’apprendre…)

Edwy Plénel : « C’est une immense chance pour la France d’être le premier pays musulman d’Europe… »

Jack Lang : « Il y a tout un travail à accomplir en faveur de la langue arabe, il faut qu’elle puisse être présente à l’école primaire. »

Jack Lang : « L’islam est une religion de paix et de lumière… » (L’islam n’est pas une religion, mais une secte fondée sur une idéologie liberticide et mortifère destinée à dominer le monde.)

Julien Dray : « Le FN est notre adversaire. Les questions posées par le FN ne sont pas les bonnes… »

Martine Aubry : « 35% de Maghrébins, c’est génial. Moi je m’emmerde dans une ville où on est tous pareils… »

vallsislamcpf

Manuel Valls : « C’est une chance pour la France de compter sur plusieurs millions de compatriotes de confession et de culture musulmane. »

Manuel Valls : « Les jeunes français doivent s’habituer à vivre durablement avec la menace d’attentats… »

Nicolas Sarkozy : « Aujourd’hui, et de manière définitive, l’islam fait partie intégrante de notre environnement culturel, économique et urbain. »

Manuel Valls : « Il faut aider l’islam à grandir et à se consolider. » (Pour mieux nous égorger…)

Manuel Valls : « L’islam a toute sa place en France et en Europe. C’est un grand défi des années qui viennent : Faire la démonstration que l’islam est totalement compatible avec la démocratie, avec la République, avec l’égalité des hommes et des femmes, avec le dialogue. » (Le déni total et définitif des réalités… !)

Vincent Peillon : « On ne pourra jamais construire un pays de liberté avec la religion catholique. » (Je ne sais pas ce qu’il fume…)

Manuel Valls : « Je souhaite que l’islam s’épanouisse dans notre pays. »

Bernard Cazeneuve : « Ce n’est pas un délit de prôner le jihad ! » (Comment cela se peut-il puisque le jihad est par essence le délit pénal d’incitation à la haine, à la violence et à la guerre… ?)

Il est à noter que Bernard Cazeneuve est « ministre de l’intérieur et des cultes. » Ce qui est assez intéressant dans une république laïque qui est supposée ne rien avoir à faire avec les cultes…

Laurent Droit

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur***

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée