Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

6 avril 2017 4 06 /04 /avril /2017 12:25

Le patron qui écrit à ses 4.000 salariés qu’ils seront chômeurs si Marine…

Publié le 5 avril 2017 - par  -

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/04/Petithuguenin.jpg

L’ImMonde a encore frappé dans le cadre de l’élection présidentielle. Il édite un article digne du Medef et donne la parole à un chef d’entreprise déconnecté de la société et probablement de ses salariés.

Jean-Luc Petithuguenin est  le PDG de Paprec. Il  est l’un des rares patrons à prendre publiquement position contre le FN. Le pire étant qu’il se permet d’écrire aux 4 500 salariés de son groupe pour leur dire ô combien ce ne serait pas bien de voter Marine Le Pen.

Certes, il a parfaitement le droit d’écrire à ses salariés. Pour autant, doit-il s’impliquer sur un terrain qui n’est pas le sien ? Doit-il s’insérer dans un débat politique national ? Peut-il même faire savoir son opinion politique et pire, participer à cette technique de la peur.

De la part d’un chef d’entreprise, la question mérite d’être posée. De la part d’un groupe industriel, je ne suis même pas sûr que ce soit très responsable. A mon avis, sa responsabilité première est de faire du bénéfice, de conserver ses intérêts financiers, analyser son compte d’entreprise, son clash flow, et pour finir, appliquer avec le plus grand respect le code du travail !

Cet industriel, en affirmant ses opinions et en diffusant la peur, issue des mêmes techniques que l’on a pu voir « en marche » lors de la campagne de Donald Trump, comme lors du référendum du Brexit,  a une démarche contraire à la philosophie de son groupe. Un groupe qui affirme dans ses valeurs que (je cite) :

« Le respect des individus est central pour nous. »

« Nous luttons contre toutes les discriminations et pour l’égalité des chances. »

« Le respect des autres et de la Terre est une force pour soi. » (Source)

Il faut donc croire que pour ce PDG, le respect des individus est à géométrie variable, car en quoi sa lettre aux salariés respecte-t-elle leurs opinions privées et politiques ? Égalité des chances ? Pour qui, puisqu’il intervient en espérant influencer l’avis des salariés dans un débat qui ne concerne même pas l’entreprise ?

Le respect des autres n’est donc pas une force en soi mais bien une tartuferie pour Jean-Luc Petit hugue nain.

Pire encore, puisque la plaquette de présentation de son entreprise nous annonce la main sur le cœur que : « Nous respectons les personnes dans la diversité de leurs opinions, de leurs cultures, de leurs religions, de leurs formations, de leurs origines et leurs âges. »

Voilà ce qu’il en fait de ses déclarations de respect des autres ! Un torchon sous forme d’une lettre à ses salariés, qui vient de briser une image de société à l’écoute. Il est vrai que ce discours fut conçu pour la façade, pour les commerciaux. Une charte parmi d’autres,  pour les gogos qui achètent ses services, et aucunement pour les salariés qui, eux, sont invités à bien voter, à ne pas mettre dans l’urne un bulletin contraire aux idées du Maître de maison. 

Qui est donc ce Jean-Luc Petithuguenin ? Il est le PDG de Paprec, diplômé de l’ESSEC. Il a été contrôleur de gestion, directeur financier et directeur général d’une entreprise du BTP. En 1990, il devient chargé de mission à la Générale des Eaux, puis directeur général des branches recyclage et nettoyage industriel au sein du même groupe. Il reprend la société Paprec en 1994, dont il est toujours le PDG. Autrement dit, il n’a jamais vu une benne de sa vie et encore moins fait les poubelles, comme nous pouvons le voir désormais par des retraités et des misérables qui n’ont plus les moyens de vivre décemment.  

Il est également président fondateur général du groupe Helios (BTP) depuis 2000. Helios est le leader français de la signalisation horizontale.

Quelle est l’emprise de ses sites de production en France et donc son espérance d’interdire le vote pour Marine Le Pen ?

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/04/01-Paprec-300x256.jpg http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/04/01-Paprec2-238x300.jpg

Ce personnage, ce patron se comporte en Maître dans sa maison. Les sous-fifres sont tenus en laisse, il vit dans un esprit de canne à sucre. Il se trouve que cet homme, spécialiste de la récupération des déchets, s’est quelque peu oublié et qu’il n’a pas compris que vider ses poubelles idéologiques serait une bonne idée pour la salubrité publique dans son ensemble, et pour nettoyer les déchets qu’il a mis dans l’esprit des ouvriers, des techniciens et des cadres de son entreprise. Ils ne méritent pas une telle insulte à leur intelligence, à leur bon sens, à leur qualité de réflexion individuelle. Ils voteront comme ils veulent, et cette lettre devrait provoquer une réponse contraire. De type arroseur arrosé ? Ce serait une belle réponse du berger à la bergère. Un acte de résistance, y compris syndicaliste ! 

Gérard Brazon

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
6 avril 2017 4 06 /04 /avril /2017 12:09

Belkacem s’accroche à son programme d’arabisation des petits Français

Publié le 5 avril 2017 - par 

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2016/09/TCHOBelkacemDrapeauEnversBD.jpg

La Najat Belkacem s’accroche à son programme d’arabisation des petits français comme un morpion s’accroche à sa touffe.

Comme s’il en allait de sa vie et pour prouver une fois de plus qu’elle est bien d’abord arabe puis musulmane et, finalement, française de papier parce qu’elle a trouvé un abruti de français qui l’a épousée pour lui offrir une nationalité qu’elle ne méritait pas.

La petite vipère arabo-musulmane ne veut pas quitter le gouvernement sans avoir laissé l’empreinte de sa sale patte quand, dans un mois pile-poil, elle aura dégagé de notre espace vital qu’elle a pollué pendant les quelques années que lui ont offertes, à dessein, les collabo-socialistes.

Eh oui ! A dessein. Car l’arabisation de notre progéniture est indispensable à ceux-là pour mener à bien le grand chambardement qui amènerait la France à devenir, le plus rapidement possible, la première grande puissance arabo-musulmane européenne.

Comme si nous n’existions pas, comme si nos actions dans notre volonté de rejeter avec force tout ce qui s’apparente à l’islamisation de notre pays, cette bougresse haineuse s’est rendue en Tunisie où elle a signé, le 31 mars dernier, avec le ministre tunisien de l’éducation (?) une convention pour l’enseignement de l’arabe dans nos écoles primaires en France.

Ainsi donc, le programme 2017 de l’Education nationale, selon les très arabo-collabos Hollande, Belkacem et Cazeneuve, verra des professeurs tunisiens qui ont été recrutés pour venir enseigner en France, dès la rentrée, en septembre.

Comme on manque d’arabes, de musulmans, de migrants, de visas, sur le territoire national, voilà ces traîtres en fin de mandat, qui en recrutent directement chez les « colonisés » d’hier dont les ressortissants déjà installés chez nous se plaignent sans cesse de la xénophobie, de l’islamophobie, du racisme des Français.

C’est aussi bien que nous ayons eu vent de cette énième trahison de la part de ceux-là suffisamment à temps, car nous pourrons choisir, dans trois semaines, ceux qui rejettent ces projets destructeurs de notre identité.

Macron, lui, l’a déjà mille fois déclaré. Il sera le président des Algériens, des Marocains, des Comoriens, bref il sera le président des étrangers pas celui des Français, trop sectaires à ses yeux. Il prévoit même de faire partir tous ceux qui auront eu l’outrecuidance de soutenir Marine le Pen.

Un exode pour trente pour cent de Français se profile à l’horizon du 7 mai si cet énergumène socialiste venait à emporter l’élection.

Il va sans dire que les autres candidats de son espèce lui apporteront toute l’aide possible même s’il est vide de tout projet, ne tenant compte que de son souhait dans le maintien et l’expansion de l’espèce arabo-musulmane dans notre pays. Il en va ainsi de Hamon, Mélenchon, Asselineau et, pourquoi pas, Fillon. Ne parlons pas des verrues insignifiantes qui ont le cœur chez les arabes plus que chez les Français.

Mais ce n’est pas tout. Quand on parle d’exode, il est important de se référer au dernier exode vécu par la France et les Français, il y a tout-juste, 55 ans.

Devront-ils, ces Français, choisir entre la valise et le cercueil ?

Si on en juge par le précédent encore dans nos mémoires, l’un ne va pas sans l’autre quand on a affaire aux arabo-musulmans.

Trente pour cent de ces patriotes – ça fait un paquet de millions tout de même – auxquels devront s’ajouter quelque 500 mille familles juives qui seront certainement plus exposées que nous.

La dernière opération antisémite aux cris de mort aux Juifs ayant eu lieu, en plein état d’urgence, dans un Paris-capitale-de-la-France, avec la bénédiction des préfet et maire de la ville.

Au train où vont les choses, il est urgent de signifier à tous ces vendus que nous avons l’intention de conserver la France aux Français.

Nous sommes Français parce que nous aimons la France.
Nous sommes Français parce que la langue française que nous pratiquons est la seule langue officielle de notre pays.
Nous sommes Français parce que nous respectons et approuvons sa constitution et sa loi.

Que la Belkacem aille faire ses valises. Elle n’est pas la bienvenue chez nous. El Khomri, non plus. Tous ces arabo-musulmans qui ont fait croire pendant des années qu’ils venaient s’installer en France parce qu’ils aimaient la France sont de vils menteurs.

Ils sont restés des musulmans arabo-africains, avec l’amour pour leur pays et leur religion chevillés au cœur et au corps.

Mais cela ne nous aurait pas dérangés s’ils n’avaient eu, pour seul but, pour seule obsession, de transformer notre France européenne, judéo-chrétienne, en une colonie arabo-musulmane.

S’il y a 55 ans, vous aviez le droit de dire : « nous ne savions pas », vous ne pouvez plus le dire aujourd’hui.

Car vous avez, tous, été les témoins de la sauvagerie, de la barbarie, dont sont capables ces gens-là, lâchés dans la nature, les rues, les cités de notre pays.

Danièle Lopez

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
5 avril 2017 3 05 /04 /avril /2017 09:13

Saint-Petersbourg : Hidalgo s’en fout, pas de Tour Eiffel illuminée

Publié le 4 avril 2017 - par  

 

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/04/TCHOPoutineAttentatBD.jpg
Amis Parisiens, si vous avez regardé à votre fenêtre hier soir, si vous vous êtes promenés dans les rues de la capitale, vous avez dû remarquer que … Ben rien, justement. Vous n’avez rien remarqué parce qu’il n’y avait rien de différent. La Tour Eiffel brillait de ses mille feux habituels.

Pourtant quelques heures plus tôt à peine, la ville de Saint-Petersbourg et le peuple russe étaient touchés par un attentat islamiste.

La Tour Eiffel a été éteinte lors du dernier attentat de Londres. Elle a été illuminée aux couleurs de la Belgique, de l’Allemagne, de la Turquie, de la couleur de tous les pays frappés par cette ignominie. Nous n’avons pas eu les couleurs russes. Nous n’avons pas eu la Tour Eiffel en deuil.

Madame Hidalgo a tant à faire, Paris Plage, l’accueil des migrants… Mais nous ne pouvons pas envisager un instant qu’il s’agisse d’un oubli ou d’une négligence.

Nous ne pouvons concevoir non plus que la sélection se ferait en fonction du nombre de morts, le dernier attentat de Londres ayant été moins meurtrier que bien d’autres sans que cela d’ailleurs n’enlève rien à l’ignominie de cet acte.

Serait-ce la loi du mort-kilomètre qui fait que plus l’événement est éloigné de nous, moins il nous touche ? On préfère penser que non. Lorsque nous avons été endeuillés par les attentats de Paris et de Nice, les  pays du monde entier ont pavoisé à nos couleurs leurs monuments ou leurs stades et jusqu’à l’Australie aux antipodes.

D’autre capitales se sont honorées à manifester leur sympathie avec la Russie. Pas nous. Juste le strict minimum : quelques mots de Hollande et de Jean-Marc Ayrault.

Pas de fleurs, pas de nounours, pas de cœurs ou autres bougies, pas même la première place dans certains journaux nationaux à l’exception hier soir du Monde. Pas de marche blanche comme on le fait pour les voyous.

Quant aux chaînes d’informations continues, elles dissertent à longueur de temps sur le débat de ce soir dont elles sont les organisatrices et se perdent en vaines conjectures pour savoir si un tel débat est une bonne chose (il vaudrait mieux se poser la question avant) ou s’il peut influencer  le vote.

Serait-ce la russophobie, ou plutôt la Poutinophobie, qui justifierait cette discrimination, cette inégalité de traitement, cette hiérarchie parmi les victimes ?

La question est ouverte et on peut l’adresser à la Mairie de Paris qui sans nul doute, aura l’obligeance de répondre et même de s’expliquer.

Florence Labbé

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
5 avril 2017 3 05 /04 /avril /2017 09:07

Le Camp du Bien ou la victoire du gauchisme culturel

Publié le 4 avril 2017 - par  

Ce que Jean-Pierre Le Goff, dans son excellent ouvrage La gauche à l’agonie ? 1968-2017, appelle le «gauchisme culturel» et que nous nommons plutôt le Camp du Bien, la bobosphère ou la bien-pensance, n’est pas un mouvement organisé, pas un parti politique, pas une organisation structurée, mais un ensemble d’idées, de prétendues valeurs qui déterminent un comportement politique, médiatique, intellectuel.

Comme jadis le communisme, le Camp du Bien veut la fin du “vieux monde” et la création d’un “homme nouveau”, mais sans batailles de rues, sans lutte violente, sans prise d’assaut des centres de pouvoir. D’ailleurs, il déteste les masses populaires qui, sous le communisme, devaient être à la tête du combat. Il les considère comme un ramassis de “beaufs”, de “racistes”, de “fachos“.

Il a choisi d’accéder aux commandes par la persuasion, l’infiltration, la capillarité. Il change peu à peu les mentalités, la façon de penser, en s’appuyant sur les milieux où il est le plus puissant : l’éducation, la culture, la communication, la justice.

Pour s’imposer, le Camp du Bien s’est concocté une idéologie où le passé et l’histoire sont dépréciés, où des valeurs creuses comme la générosité, la fraternité universelle, l’amour de l’Autre, la réconciliation ethnique, la sanctification du multiculturalisme sont mises en avant.

L’armature de cette idéologie est un patchwork composé de bribes de Bourdieu, de Foucault, de Sartre, de Gandhi, de Mandela, de Freud, de Marx, de Fanon, de féminisme, de théorie du genre, d’écologie. Tout ce qui peut être déguisé en vertus est recyclé par le Camp du Bien.

Ceci lui permet de se présenter comme celui des “bons”, des “gentils”, des “tolérants”, des “redresseurs de torts”, de l’“ouverture”, de l’“antifascisme” contre le camp des “méchants”, des “salauds”, des “intolérants”, de la “fermeture”, du “fascisme”.

Il est la morale en marche.

Le Camp du Bien déteste être remis en cause et vomit donc ceux qui osent discuter l’inanité de sa vision du monde.

Il n’hésite pas alors, et contrairement à ses déclarations sur les bienfaits du dialogue et de la concertation, à instaurer une police de la mauvaise pensée et de la langue coupable. Il use et abuse de la reductio ad Hitlerum, diabolise, ostracise, pratique la délation, porte plainte en justice, où il sait que des juges bienveillants lui donneront raison.

Il dénonce ses adversaires en les affublant des mots qui, pour lui, représentent l’abjection la plus totale : raciste, fasciste, islamophobe, homophobe, sexiste, partisan du Front national.

Il recommence ad nauseam le procès de la civilisation occidentale, de la collaboration sous Vichy, émet des doutes permanents sur l’héritage culturel, demande une repentance perpétuelle, cultive la haine de soi (mais pas de lui-même), dénie toute nocivité à l’islam.

Cependant, le Camp du Bien n’est pas une horde de rebelles, de guerriers à l’abnégation tranchante. Ses membres vivent à l’aise dans la société. Ils règnent sur les médias et l’espace public, sont journalistes, communicants, politiciens de gauche et de droite, éditeurs, vedettes du show-bizz, organisateurs de festivals, animateurs socio-culturels, universitaires. Ils se veulent les porte-paroles des discriminés, avec une préférence marquée pour les musulmans et les fuyards des anciennes colonies, tout en demeurant dans un confortable entre-soi qui fait qu’ils n’ont jamais assez de place chez eux pour inviter un migrant clandestin, jamais le temps de déménager pour une barre d’immeubles en Seine-Saint-Denis ou de changer le collège privé de leurs gamins pour un collège public dans lequel s’exprime à plein pot la richesse des différences.

Le Camp du Bien est hors du réel et ne supporte pas les intrusions de celui-ci dans son univers enchanté.

Les attentats terroristes n’existent que dans la mesure où les djihadistes sont des victimes au même titre que leurs victimes ; les tueurs musulmans sont des déséquilibrés par la faute de la société européenne islamophobe ; les assassins coranisés sont des résistants qui n’auront pas la haine de la bobosphère parce qu’utiliser une Kalachnikov montre qu’ils sont surtout malheureux.

Aujourd’hui, le Camp du Bien est largement majoritaire dans les organes de décisions politiques, les médias, les universités, la justice.

Il commencera à régresser le jour où Zemmour remplacera Pujadas à la présentation du 20 heures. Autant dire à la Saint-Jamais.

Marcus Graven

La Gauche à l’agonie? 1968-2017 (Perrin, 2017, 350 p. coll. « tempus », 9 €).

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
4 avril 2017 2 04 /04 /avril /2017 08:57

La mort lente programmée de la France, qui fut un phare culturel pour le monde

Publié le 3 avril 2017 - par 

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/04/Mariannelarme.jpg

Comme de nombreux Français patriotes amoureux de notre beau pays, je suis outré, scandalisé et atterré de voir à quel niveau d’infamie nos gouvernants successifs nous ont amenés. La dictature islamo-fasciste de gauche y ayant sans doute la plus grande part de responsabilité.

Quelle désolation, quelle tristesse de voir un pays d’une telle richesse historique et culturelle s’effondrer, s’écrouler sous la trahison et les coups répétés de ses élites dirigeantes et d’une partie débilitante de son propre peuple !

Quelle déchéance de voir un pays se déchirer de manière sanglante entre factions aussi improbables que partis politiques ou idéologiques utopiques, communautés étrangères haineuses, religions, races ou prétendues races et catégories sociales, sans que plus aucun lien patriotique ou attachement à la moindre valeur commune ne puissent donner à ce peuple un socle minimal de cohésion nationale.

Plus besoin d’ennemis pour nous attaquer, nous envahir et nous détruire lentement. Nous avons tout ce qu’il faut à l’intérieur de ce qui reste de nos propres frontières…

Le niveau de fond de fosse septique de l’esprit de l’actuelle campagne pour les élections présidentielles en est le nauséabond témoignage.
Et à l’extérieur, la bête immonde de l’Union européenne sacrifie nos États sur l’autel du mondialisme et à la gloire de la finance mondiale, sous la houlette de son valet Jean-Claude Juncker.

Nous n’avons jamais voulu de cette Europe !

Elle n’est pas du tout celle dont il était question dans les années 50, 60 ou 70.

On nous a menti pendant des décennies .
Nos peuples se sont laissé berner stupidement par le miroir aux alouettes de promesses oiseuses où il était question d’une Europe forte, d’une monnaie commune forte, de libre circulation des personnes et des biens, de liberté des échanges, de respect des États dans leur diversité culturelle, etc.

Qu’avons-nous hérité de ce marché de dupes ?

Globalement, une insatisfaction totale de tous les peuples européens développés.
Nous voyons la France étouffer lentement. La violence accrue, l’insécurité, un chômage sans précédent (les vrais chiffres sont proches de 8 millions de chômeurs), l’agonie de nos institutions (enseignement, santé, armée, police…), de notre industrie déjà gravement touchée dans le passé par l’irresponsabilité des syndicats (métallurgique, textile, chimique, portuaire, aérienne, automobile…), de notre agriculture qui se meurt chaque jour un peu plus.
On a vu des centaines de travailleurs se suicider dans différentes catégories socioprofessionnelles : agriculture, police, enseignement, et on se souvient de la vague de suicides chez France Télécom.

Quant à notre magistrature aux ordres de l’exécutif (donc de la finance mondiale et des émirats du Golfe), très, très, très loin de la notion de neutralité et d’indépendance, elle a perdu la raison et elle devra un jour rendre des comptes à ce pays qu’elle trahit chaque jour un peu plus en nuisant à la vraie France et prenant fait et cause pour ses ennemis.

Venant des politiques, on a l’habitude. Mais venant de nos juges, c’est une abomination, une abjection.
On sait bien qu’il n’y a aucun idéal dans le choix d’études et de carrière de magistrat. Mais je ne pense pas que la trahison de son pays soit une des matières étudiées à l’école de magistrature. J’ai d’ailleurs connu très personnellement quelques magistrats, au cours de ma vie, et je dois dire que ce ne sont pas tous des gens très aimables, ni agréables, ni même très cultivés.
Nous voyons aussi la fragilisation de toutes nos structures, la perte de toutes nos libertés, de notre souveraineté nationale, de notre indépendance, de notre autodétermination, de notre puissance militaire, de nos frontières et du contrôle de l’immigration.

Notre gouvernement ne prend plus de décisions importantes.
Il ne prend d’ailleurs même plus de décisions du tout.
Tout se décide à Bruxelles.

Mais le plus grave est que l’UE a engendré la mort de la démocratie en Europe.
Déjà, à la base, elle a été bâtie en partie en dehors de tout processus démocratique, dans l’ombre et loin des citoyens.

L’UE n’aime pas et ne respecte pas les citoyens européens qu’elle considère juste comme des numéros ou du bétail.
L’UE n’est pas démocratique. Toutes ses décisions sont prises par des individus non représentatifs et sans consultations populaires, et cela se répercute sur les États membres où la démocratie a été remplacée par la dictature de la haute finance et des banques.

Le véritable but de l’UE est de faire de ses 510 millions d’habitants des sortes d’esclaves taillables et corvéables à merci au service de la haute finance et de la classe la plus riche.

La première étape est de faire diminuer les salaires à des niveaux tels qu’il n’en subsistera que la capacité alimentaire, c’est-à-dire que n’importe qui sera obligé, pour se nourrir, d’accepter de faire n’importe quel travail, à n’importe quel salaire, n’importe où, dans n’importe quelles conditions, sans aucune protection sociale et sans retraite en fin de vie.

En effet, toutes ces choses-là rendaient fous tous les banquiers du monde, qui voyaient tant d’argent échapper à leur rapacité.

Cela a toujours existé. Peu importe les détails, les banques et la haute finance ont toujours estimé que l’argent des travailleurs et des déposants était le leur. D’ailleurs, l’argent des déposants leur permet de fonctionner et de gagner des fortunes colossales qui ne sont jamais redistribuées aux déposants.
Le plus grand principe fondateur des banques c’est de prendre l’argent des pauvres pour le donner aux riches. Il est d’ailleurs clairement affirmé dans un film avec Leonardo DiCaprio : Le Loup de Wall Street.
Aujourd’hui, les banques nous disent clairement que notre argent leur appartient et qu’elles se réservent le droit de ne jamais nous le rendre si elles estiment que leurs affaires le nécessitent.

Peu à peu, l’Europe va atteindre le niveau des pays du tiers-monde et ne sera plus qu’un vivier d’esclaves pour les plus riches et puissants, comme cela se fait dans de nombreux pays du monde.

Pour y parvenir, deux moyens sont désormais mis en œuvre.

Tout d’abord, la déculturation massive des peuples des États européens afin d’en faire des foules de crétins sans aucun esprit critique, acceptant tout ce qu’on leur dit et totalement soumis à l’autorité.

Cela commence par la mise en place d’un enseignement dégradé et absurde au sein de notre système éducatif, dès la maternelle. Nos enseignants peuvent en témoigner. L’invasion migratoire de sauvages en provenance des pays d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient, financée par les États pétroliers du Golfe persique, est un autre des outils de la mise en place de ce protocole. Le résultat est déjà là, devant nous, parfaitement visible, dans le remplacement progressif de nos anciennes populations éduquées, instruites et civilisées par des populations hagardes, haineuses, barbares et violentes, avec la contagion qu’elles engendrent auprès des plus jeunes.

Pour ce faire, le désarmement intellectuel est nécessaire et met à contribution notre institution judiciaire et ses magistrats afin d’éradiquer toute forme de résistance du peuple à cette invasion, cette déculturation et la mise en place d’un concept religieux ignominieux, vieux de 1400 ans et ayant déjà fait près de 300 millions de morts à travers son histoire.

L’étape suivante sera la mise en place de la loi islamique, la charia, sous la surveillance d’une police religieuse inquisitrice et brutale, autorisée à pratiquer des exécutions publiques, comme dans tous les pays musulmans.

La classe dirigeante, riche et puissante, vivra dans des zones et des cités fortifiées à l’écart des populations ensauvagées.

Grâce à l’UE, nous serons passés du statut d’États libres et indépendants, démocratiques et pour certains laïques, respectant la charte des droits de l’Homme, au statut de territoires soumis à l’absurdité de la loi religieuse, sans liberté, sans démocratie, sans laïcité, sans droits de l’Homme, avec le retour à l’esclavage et à la peine de mort pour tout comportement ne convenant pas au système.

Mais rien n’est jamais écrit ni inéluctable.

Et il est grand temps, aujourd’hui, que la France se réveille, se relève et commence à réagir sérieusement.
Les Français doivent dire non. Mais dire non ne suffit pas, et il faudra forcément en passer par la voie des armes pour arrêter ce gâchis et stopper ces puissances de l’ombre qui veulent notre perte.
La guerre civile, avec notre armée à nos côtés, est la seule option qui nous reste.
Elle devra nous permettre de restaurer nos valeurs traditionnelles, notre culture judéo-chrétienne bimillénaire, notre Constitution, nos droits de l’Homme, notre droit démocratique et laïque, notre liberté de pensée, d’opinion et d’expression, notre souveraineté et notre indépendance nationales qui nous ont été volées et notre droit à l’autodétermination sur l’avenir que nous sommes en droit de nous choisir.

Nous devrons sortir de l’UE sans conditions, ni accords, ni traité.  Nous devrons fermer, bloquer et surveiller nos frontières et les rendre imperméables. Nous devrons éradiquer de notre sol tous les étrangers immigrés illégalement. Nous devrons interdire la religion musulmane et la vente du Coran, de la même façon et pour les mêmes raisons que nous l’avons fait pour le nazisme et Mein Kampf.
On ne traite pas avec l’islam. On ne l’écoute pas. On le rejette et on l’exclut. On l’interdit, on le chasse et on l’expulse ou on l’emprisonne. Il n’y a aucune autre option pour vivre un jour dans la paix.
La préférence nationale devra être inscrite dans la Constitution.
La France est le pays des Français, elle appartient à son peuple et son peuple doit passer avant toutes les autres communautés.

Enfin, on devra faire la chasse aux sorcières, en France et partout dans le monde, contre tous les traîtres et collabos qui nous auront conduits à la guerre. Intellectuels, journalistes, politiciens de tout bord, fonctionnaires, magistrats, etc.

Ils devront être recherchés inlassablement, poursuivis, persécutés et arrêtés par des chasseurs de primes professionnels, même au bout du monde, dans les paradis fiscaux où ils se prélasseront avec l’argent volé à la France.
Ils seront alors jugés pour leurs crimes contre la nation et recevront les châtiments les plus sévères, à la hauteur de ces crimes. Sans préjudice du rétablissement de la peine de mort par des tribunaux d’exception dans des circonstances exceptionnelles.

Et puis, la France devra se redresser économiquement, se reconstruire des ruines de la guerre, relancer son industrie, son commerce et ses services, renforcer ses frontières, sa sécurité, sa police et son armée et redevenir un jour ce phare dont le rayonnement a éclairé et inspiré le monde pendant des siècles.

Croyez-moi, mes amis, il vaut mieux vivre heureux et libres sans l’Europe, comme cela a toujours été dans le passé, que dans la misère et les chaînes avec l’Europe.

Vive la France et aux armes, citoyens !

Laurent Droit

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
4 avril 2017 2 04 /04 /avril /2017 08:50

Attentat islamiste, 11 morts : Poutine ne va pas faire du Hollande…

Publié le 3 avril 2017 - par  

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2016/12/Poutine3.jpeg

ontent/uploads/2016/12/Poutine3.jpeg" v:shapes="Picture_x0020_1">

Un attentat vient encore de frapper la Russie, devenue cible des terroristes islamistes depuis une vingtaine d’année.

Guerre de Tchétchénie, suivie de l’implantation d’Al Qaida dans le Caucase depuis 2007, puis de l’Etat Islamique, qui y recrute ses combattant par centaines, ont été le terreau qui a permis aux djihadistes de mener de nombreuses attaques contre la Russie.

Cette stratégie entre dans le cadre d’un vaste plan planétaire permettant à l’Etat Islamique d’étendre ses tentacules toujours plus loin, de l’Afrique subsaharienne à l’Asie. Stratégie déjà mise en œuvre par Al Qaida.

Une Commission de l’Assemblée nationale déclarait : « en termes de formation des terroristes, à l’abri du sanctuaire afghan, s’est développée une nébuleuse (Al-Qaida) avec des relais dans le monde entier (Algérie, Tchétchénie, Balkans…) Vers ce sanctuaire ont convergé des centaines de djihadistes. Ainsi, pendant cinq à sept ans, des centaines de combattants ont été formés dans les camps afghans, avant de retourner en Europe, aux États-Unis ou dans leurs pays d’origine où ils avaient à la fois la légitimité et la compétence pour diriger des cellules terroristes, n’ayant d’ailleurs plus nécessairement de liens directs avec Al-Qaida. »

Ce sont ces combattants, renforcés maintenant par ceux de l’Etat Islamique revenus d’Irak, qui sèment la mort en Russie depuis deux décennies.

En novembre 2016, Moscou annonçait avoir déjoué plusieurs attentats préparés par des jihadistes de l’Etat Islamique, visant Moscou et Saint-Pétersbourg.

Le FSB (services secrets russes) déclarait par ailleurs avoir arrêté 10 terroristes venus d’Asie centrale.
Cette opération, menée avec les forces de sécurité du Tadjikistan et du Kirghizstan, montre que la Russie est depuis très longtemps confrontée au terrorisme islamique, avec un pic à l’époque de la guerre contre la Tchétchénie.

Il est évident qu’avec l’implication musclée de Poutine dans le conflit syrien, les Russes sont dans le collimateur des fous d’Allah.

Selon les autorités du Tadjikistan et du Kirghzistan, quelque 1.000 Tadjiks et environ 500 Kirghizes combattent dans les rangs de l’EI en Syrie et en Irak.
————————–
Deux bombes ont donc explosé dans le métro de Saint-Pétersbourg, faisant 10 morts et 50 blessés selon les derniers chiffres connus.
Le président Vladimir Poutine, qui se trouvait à Saint-Pétersbourg pour participer à une rencontre avec des journalistes russes, a déclaré : « Bien sûr, nous étudions toujours toutes les éventualités : accidentelle, criminelle et avant tout une action à caractère terroriste ».

La piste terroriste ne fait aucun doute. Deux bombes artisanales et une troisième retrouvée dans un wagon sans avoir explosé, c’est signé…
« Je considère que les enquêteurs vont privilégier l’hypothèse de l’implication du groupe terroriste Daech » a déclaré un expert de la sécurité russe.

Le chef du MI6 britannique accusait récemment Moscou d’attiser les braises du conflit syrien, avec pour conséquences d’aggraver le risque terroriste en Europe.
Accusation aussi simpliste qu’injustifiée. Face au terrorisme, Moscou et les Occidentaux sont dans le même bateau !

L’union sacrée entre les Occidentaux et les Russes est un impératif.
La guerre contre le terrorisme est une nouvelle guerre de 100 ans.
Même si l’Occident parvient à écraser l’Etat Islamique en Irak, les métastases du cancer islamiste ont déjà gagné l’Afrique subsaharienne et l’Asie.

Il est évident que la riposte de Poutine sera musclée, sans états d’âme. A des années lumière de nos éternels débats français sur la déchéance de nationalité, l’assignation à résidence, ou les incontournables droits des tueurs qui sont la seule obsession des élus chargés de notre sécurité.
Mais les prisons 5 étoiles de Hollande et Cazeneuve, ça n’est pas vraiment la conception de Poutine.

Au soir du 13 novembre 2015, Hollande déclarait :
“On doit faire preuve d’unité et de sang froid”
En 1999, après un attentat terroriste tchétchène, Poutine annonçait :
« On ira les buter jusque dans les chiottes ».

Y a pas photo !

Jacques Guillemain

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
4 avril 2017 2 04 /04 /avril /2017 08:46

Donald Trump est en train de mettre fin au travail de destruction d’Obama

Publié le 3 avril 2017 - par 

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/01/Trump-contre-terroristes-musulmans.jpg

Il y a quelques jours, nous avions encouragé nos lecteurs à commander le dernier livre de Guy Millière, La Révolution Trump ne fait que commencer. L’occasion pour notre site de faire mieux connaissance avec ce sympathique auteur, tellement amoureux des États-Unis qu’il a choisi d’y vivre, sans oublier son pays de cœur la France…

Ceux qui ont commandé La Révolution Trump ne fait que commencer le recevront avant fin avril.

Riposte Laïque : Pouvez-vous expliquer à nos lecteurs où nous en sommes et annoncer de manière certaine que ce livre verra le jour. Et si oui, nos dizaines de lecteurs qui l’ont commandé le recevront quand ?

Guy Millière : Oui, ce livre verra le jour. Il sera imprimé au cours de la troisième semaine d’avril. Les lecteurs de Riposte Laïque qui l’ont commandé le recevront dans les jours qui suivront, avant la fin du mois d’avril. Grâce à eux, et grâce à tous ceux qui ont contribué à la parution du livre, celui-ci aura une aussi bonne visibilité que possible et envoyé à des journalistes soigneusement ciblés, qui seront contactés par une attachée de presse. Je profite de l’opportunité qui m’est donnée pour remercier tout à la fois Riposte Laïque, dont je soutiens les combats, et les lecteurs de Riposte Laïque qui ont commandé le livre. Tout ce qui peut être fait pour combattre la désinformation et la propagande qui nous entourent doit être fait, et c’est grâce à des organisations courageuses comme Riposte Laïque que c’est possible, et grâce au courage personnel de gens comme vous, cher Pierre.

Pourquoi j’ai quitté la France et choisi de vivre aux États-Unis.
Riposte Laïque : Vous êtes français, mais vous vivez aux États-Unis. Vous avez plusieurs fois fait connaître votre pessimisme quant à l’avenir de notre pays. Vous ne croyez pas à un possible sursaut français ?

Guy Millière : J’ai choisi de vivre aux États-Unis parce que le climat français devenait oppressant pour moi et pour ma famille. J’ai reçu des menaces de mort. Ma fille a été harcelée au collège. J’ai été traîné en justice en raison de mes écrits. J’ai eu l’opportunité de partir et je l’ai fait. Je continue et continuerai à me battre pour qu’un sursaut français prenne forme. La France est mon pays de langue et de naissance, et je ne supporte pas de la voir sombrer. Je ressens une souffrance réelle en pensant à tous ceux qui vivent en France et constatent, avec colère et amertume, ce qui se passe. Nombre d’entre eux sont mes amis. Je veux penser que le sursaut pour lequel je me bats, et pour lequel Riposte Laïque se bat aussi, est possible. Mais il m’arrive d’être pessimiste, oui. La campagne orchestrée depuis des semaines contre François Fillon, la diabolisation de Marine Le Pen, l’impossibilité d’avoir des débats dignes de ce nom sur des questions cruciales telles que l’islamisation du pays, le harcèlement judiciaire subi par les dissidents tels que vous, cher Pierre, le mensonge permanent des médias français sur la plupart des sujets abordés créent un climat pré-totalitaire. Et, hélas, le succès de l’opération visant à propulser Emmanuel Macron vers la présidence montre que le lavage de cerveau peut fonctionner. J’espère encore qu’Emmanuel Macron ne sera pas élu, mais je crains qu’il le soit, et que, si c’est le cas, la situation devienne plus irrespirable encore. Un sursaut serait urgent. Plus le temps passe, plus un sursaut sera difficile.

Le parti démocrate est devenu un parti islamo-gauchiste.

Riposte Laïque : Parlez-nous de la situation américaine. Donald Trump est en poste depuis plus de deux mois et cela n’a pas l’air aussi facile…

Guy Millière : Donald Trump est caricaturé en France et quasiment rien de ce qui se dit sur lui n’est exact. Il existe une véritable haine de la nomenklatura médiatique française à son égard. C’est pour rétablir la vérité et pour expliquer ce qu’incarne Trump, ce qu’il a commencé à faire, ce qu’il va faire encore que j‘ai écrit ce livre sur la révolution Trump. Donald Trump a présentement contre lui, aux États-Unis, la quasi-totalité des grands médias, l’essentiel des professeurs d’université et du corps enseignant en général, l’essentiel des artistes et le parti démocrate, qui n’est plus celui du temps de Bill Clinton, mais désormais un parti islamo-gauchiste où Jean-Luc Mélenchon et Christine Angot trouveraient aisément leur place.

Il a aussi contre lui une part importante des notables du parti républicain et des juges fédéraux inamovibles nommés sous la présidence Obama. Donc, ce n’est pas facile, non. Il fait face à une malveillance et à un obstructionnisme constants. Il a pleinement conscience du danger islamique, mais quand il veut empêcher l’entrée sur le territoire de gens venant de pays musulmans où des organisations djihadistes sont implantées, des juges fédéraux cassent ses décisions, quand il veut trouver un moyen d’abolir les violations de la loi commises par les “villes-sanctuaires”, ces villes où des immigrants illégaux, parfois criminels, peuvent trouver refuge parce que les autorités urbaines les protègent, les maires de villes concernées persistent à dire qu’ils ne respecteront pas la loi. Quand il veut tenter de coordonner ses actions avec Vladimir Poutine pour lutter contre l’islam radical, on l’accuse d’être un agent de Moscou. Quand bien même ce n’est pas facile, Trump avance. Il a d’ores et déjà rétabli un climat de sécurité intérieure, car la police sait bénéficier de son soutien, ce qui n’était pas le cas sous Obama. Il a aboli de nombreuses réglementations nuisibles aux entreprises, et les investissements et les créations d’emploi sont en hausse très nette.

L’armée américaine intervient de manière plus déterminée contre l’État islamique en Syrie et en Irak. Ce n’est qu’un début. Trump n’est Président que depuis deux mois. Je ne doute pas que, quels que soient les obstacles, il se tiendra à son programme, et je suis certain que d’ici deux à trois ans, les États-Unis auront retrouvé pleinement leur puissance, et les groupes islamistes qui ont prospéré sous Obama seront largement détruits. La haine anti-Trump, elle, restera ce qu’elle est chez ceux qu’elle imprègne. Pour eux, Trump incarne tout ce qu’ils ont en aversion : le patriotisme, la défense des valeurs occidentales, le retour à la liberté d’entreprendre, le combat contre le totalitarisme islamique.

Donald Trump est en train de défaire tout ce qu’Obama a fait.

Riposte Laïque : Craignez-vous un coup d’État pour débarquer le président des États-Unis, comme beaucoup de militants de gauche le rêvent, quand ils n’évoquent pas son possible assassinat ?

Guy Millière : Il ne peut pas y avoir de coup d’État au sens strict du terme. Les institutions américaines sont solides. L’armée américaine est respectueuse de la Constitution. Cela dit, il peut y avoir des opérations de déstabilisation qui relèvent de ce que j’appelle une volonté de coup d’État rampant. Actuellement, les médias américains et les démocrates essaient de prouver des collusions entre des gens de l’administration Trump et Vladimir Poutine. Ils ne prouveront rien, car ces collusions n’existent pas et n’ont pas existé. Mais ils parviennent à freiner des prises de décision, à empêcher des négociations de se tenir, à retarder des nominations à des postes importants. Ils aimeraient obtenir une procédure de destitution, mais ils ne l’obtiendront pas. Il leur faudrait pour cela obtenir des preuves que Trump a commis des crimes, et ils n’en auront pas, car Trump n’a commis aucun crime. Il leur faudrait des majorités au Congrès dont ils ne disposeront pas.

Des gauchistes aimeraient voir Trump assassiné, mais Trump est très bien protégé, et organiser son assassinat serait très difficile. Ce que ce contexte montre est le caractère totalitaire de la gauche américaine aujourd’hui. Comme toutes les gauches du monde, la gauche américaine, désormais, n’admet plus l’alternance, le pluralisme, la différence d’opinion. S’ajoute pour la gauche américaine une frustration certaine : Donald Trump est en train de défaire tout ce qu’Obama a fait. La gauche américaine pensait qu’Obama avait largement détruit la puissance américaine et s’attendait à ce que Hillary Clinton parachève la destruction. Elle est habitée par la rage et le dépit.

Aux États-Unis, les musulmans n’ont aucun poids électoral, contrairement à la France.

Riposte Laïque : Sentez-vous autour de vous que les Américains aiment ce président ?

Guy Millière : Il y a présentement deux Amériques. C’était déjà le cas avant les années Obama. Depuis les années Obama, c’est bien plus net encore. Il y a l’Amérique des journalistes, des professeurs et autres enseignants, des artistes, des étudiants, de nombre de diplômés des universités, et celle-là déteste tant Trump qu’elle souhaiterait qu’il échoue et qu’il meure. Et puis il y a une autre Amérique, celle des petits entrepreneurs, des commerçants, des soldats, des policiers, des ouvriers, des employés et des membres des classes moyennes qui ont souffert sous Obama, et celle-là aime et soutient Trump. Celle-là veut qu’il réussisse et elle est prête encore à se mobiliser pour lui. C’est cette Amérique-là qui se pressait aux réunions publiques de Trump pendant la campagne électorale. Trump continue à lui parler, par-delà les médias.

Je pourrais dire qu’il existe une troisième Amérique, celles des minorités ethniques. Les minorités ethniques votent en général à gauche, mais seule une minorité en leur sein est habitée par la détestation de Trump. Les minorités ethniques votent à gauche parce que la gauche leur distribue des chèques et en fait des assistés. Des membres des minorités ethniques ont voté pour Trump davantage que cela a été le cas pour les candidats républicains les fois précédentes. Il en a été ainsi parce que Trump s’est adressé à eux et leur a promis du travail. Un avantage immense dont disposent encore les États-Unis est que les Musulmans y sont bien moins nombreux qu’en France et en Europe et n’ont, pour l’heure, aucun poids électoral.

Donald Trump ne rencontrera aucun candidat aux présidentielles.

Riposte Laïque : Marine Le Pen a rencontré le président Poutine. Qu’avez-vous pensé de cette rencontre, et souhaiteriez-vous qu’elle rencontre à présent Donald Trump ?

Guy Millière : J’ai pensé que cette rencontre était un point positif pour Marine Le Pen, qui a pu se donner la stature de quelqu’un qui peut assumer la présidence. Je regrette que les débats n’aient pas vraiment lieu sur les questions cruciales qui concernent les Français. L’ostracisme vis-à-vis de Vladimir Poutine me semble tout aussi déplacé que l’idéalisation de Vladimir Poutine. Il est le chef d’État d’un pays qui a été une grande puissance, qui connaît des difficultés, qui tente de préserver son statut, et qui doit être regardé sans illusions (la Russie n’est plus une grande puissance et poursuit des intérêts qui ne sont pas nécessairement ceux du monde occidental), mais avec respect. Donald Trump s’est placé en retrait de toutes les élections ayant lieu ailleurs qu’aux États-Unis et n’a rencontré, et ne rencontrera, aucun candidat à la présidence française. Il ne rencontrera donc pas Marine Le Pen, sauf si elle est élue. Il a, cela dit, fait savoir ses positions sur un certain nombre de sujets : il porte un œil favorable sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne et un œil très défavorable sur l’ouverture de l’Europe aux “migrants” qu’a voulue et suscitée Angela Merkel.

Propos recueillis par Pierre Cassen

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 06:25

Belkacem va chercher en Tunisie les professeurs d’arabe de nos écoles

Publié le 2 avril 2017 - par  -


http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/04/BelkacemTunis.jpg

Jack Lang le déplorait. Najat Vallaud Belkacem y a remédié.

De quoi s’agit-il? De l’apprentissage de la langue arabe à l’école, bien sûr, dont  ces élites regrettent qu’il ne soit pas plus développé.

Pour pallier cette odieuse carence qui assombrit le tableau de nos brillants résultats, notre ministre de l’Education Nationale, dans les bureaux du ministère tunisien,  a signé un accord avec son homologue  Neji Jalloul, portant sur l’enseignement de l’arabe à l’école primaire et la création à Paris d’une école tunisienne.

Ouf. Il reste peu de temps à notre gouvernement pour mettre en place les mesures qui lui tiennent à cœur. Voilà qui est fait. Nul doute que M. Macron, s’il est élu, mènera à bien ce projet.

Sur le plan pédagogique, on peut objecter que l’apprentissage d »une langue étrangère à l’école primaire – fût-ce l’anglais – n’est pas une priorité quand on voit le nombre d’élèves qui achèvent leur premier cursus en maîtrisant mal le français et la lecture.

Par ailleurs, chacun aura pu observer que les acquis en anglais des élèves au primaire se réduisent à peu de choses, qui peuvent être assimilées en un mois en 6° par un élève qui n’a pas de problèmes particuliers.

Mais au-delà de la contestable utilité pédagogique de l’apprentissage d’une langue étrangère en primaire, ce qui peut inquiéter surtout, c’est que, d’une part, cette mesure, avant tout destinée aux enfants descendants d’immigrés maghrébins pour maintenir leurs liens avec leur pays d’origine, est de nature à renforcer le communautarisme déjà extrêmement pesant dans le milieu scolaire.

D’autre part,  vu le nombre de ces élèves – et point n’est besoin de statistiques ethniques pour s’en apercevoir – c’est la crainte que ne s’instaure à bas bruit la langue arabe comme deuxième langue plus ou moins officielle en France.

Il a déjà été question de donner un statut officiel aux langues régionales, ce qui est discutable mais peut se comprendre.  Sauf que l’intitulé complet est: langues régionales et minoritaires. Pour rappel, les langues minoritaires conformes à laCharte européenne sont la langue des signes,  le romani, l’arménien occidental, le yiddish, le judéo-espagnol, le berbère, l’arabe dialectal. 

On peut fort bien concevoir un nouveau gouvernement continuant à aller dans ce sens: la mise en place de cette mesure  ne demande qu’une modification de la constitution que certains possibles présidents seraient prêts à accorder. Oui,  une fois encore, on  pense plus particulièrement à Macron bien évidemment, pour qui il n’y a pas de culture française mais des cultures en France.

Arabe littéraire à l’école plus reconnaissance de l’arabe dialectal, nul doute que la mise en place de ces deux mesures  reviendrait à donner à la langue arabe une place prééminente et, à terme, submerger le français.

Quant aux autres élèves qui souhaiteraient étudier cette langue, rappelons qu’un tel apprentissage ne se limite pas seulement à un exercice utilitaire. Etudier une langue étrangère, c’est étudier sa culture, c’est se familiariser avec sa  sensibilité, sa vision du monde. La langue arabe étant totalement imprégnée de doctrine et de dialectique musulmanes, il devient impossible d’apprendre l’un sans s’imprégner de l’autre.

Ainsi, Les Contes des Mille et une Nuits,  une œuvre pourtant profane d’origine persane et indienne,  écrite en arabe,  s’ouvre sur cet incipit:

                   Au nom d’Allah, le compatissant et le miséricordieux,

            Gloire à Allah, maître de la Création, et bénédiction et paix éternelle sur le Prince des Apôtres, notre maître Mahomet.

Le prologue poursuit par cette variante de notre formule consacrée: il était une fois :

                 On raconte –  mais seul Allah est sage et omniscient  qu’il y a longtemps, etc.

Contrairement à notre littérature, dans la langue arabe donc,  aucun narrateur ne saurait être habilité à raconter une histoire. Seul, Allah peut l’être.

Et l’épilogue de clore le récit sur un acte de prière et de remerciement:

       Maintenant, prions et rendons gloire à Celui qui trône dans l’éternité au-dessus des fluctuations des temps, qui changeant toutes choses demeure Lui-même inchangé, qui seul est le Parangon de toutes les perfections. Et paix et bénédiction soient sur Celui qui a été le Messager choisi, le Prince des Apôtres, notre maître Mahommet, que nous prions pour une fin propice.

Le récit profane est donc tout entièrement inséré dans un contexte religieux. Chez nous, nos contes sont donnés comme par un troubadour invisible ou une vieille grand-mère commune à notre mémoire collective.

Dans la littérature arabophone, ils sont donnés par Dieu. Apprendre la langue arabe se double tôt ou tard d’une imprégnation religieuse.

La presse française ne semble pas accorder une grande place à la signature de cet accord. Peut-être parce qu’il a été signé en Tunisie dans le ministère tunisien de l’Education ? Peut-être parce que son importance n’en a pas été perçue. Peut-être parce que…

Florence Labbé

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 06:18

Aux ordures qui veulent livrer la France à Macron

Publié le 2 avril 2017 - par 

 


http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/03/Ri7merkelmacron.jpg


Axel Loustau, conseiller régional du FN en Ile-de-France, a été accusé, photo à l’appui, d’avoir fait, lors d’une fête privée, un salut nazi. Ce militant, qui n’a pas sa langue dans la poche, a alors, dans un twitt, qualifié David Pujadas, de petit monsieur et « d’ordure« .

Il avait utilisé le même terme, lors d’une manifestation contre l’invasion migratoire, dans les Yvelines, à l’encontre de militants de LR, qui reprochaient à ceux du FN d’être présents.

Nous sommes à trois semaines du premier tour des présidentielles, et si on écoute les sondages (émis par des entreprises qui appartiennent toutes à des soutiens de Macron), l’ancien ministre des Finances de Hollande arriverait en tête le 23 avril, et gagnerait le 7 mai, face à Marine, avec des scores tournant aux alentours de 60 %.

Ainsi, la France serait dirigée par un personnage artificiel fabriqué de toutes pièces, qui considère que :
– les Français qui ont créé l’Algérie, construit des écoles et des hôpitaux, ont commis un crime contre l’humanité. Et il a osé tenir ses propos depuis l’étranger, à Alger même, insultant son pays devant ceux qui rêvent de l’envahir,
– il n’y a pas de culture française (argument repris ce jour par son complice Bayrou),
– la Guyane est une île,
– la Guadeloupe est un pays,
– Villeurbanne est une ville française du Nord,
– les ouvrières ne savent pas conduire et sont illettrées,
– ce sont les femmes qui ont voté la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat, en 1905,

Et comme si ce palmarès ne suffisant pas, Macron s’est surpassé à Marseille, voyant des Français dans tout ce qui n’est pas français, principalement l’immigration africaine, majoritairement musulmane, et oubliant juste de parler des trop rares compatriotes qui n’ont pas fui certains quartiers totalement islamisés.

Au-delà de son numéro surjoué, la possible présence de ce personnage, dans quelques semaines à l’Elysée, signifierait ni plus ni moins l’accélération du Suicide français, pour reprendre le titre du grand succès d’Eric Zemmour.

Comment qualifier autrement que le terme utilisé par Axel Loustau ceux qui, en coulisses, œuvrent pour que le prochain président de la République soit :
– un agent de la Finance internationale,
– un mondialiste qui n’aime pas son pays, qu’il ne connaît même pas,
– un immigrationniste qui félicite Angela Merkel d’avoir tué l’Allemagne en y faisant entrer 1,5 million de clandestins,
– un agent de l’islam, prêt, dans la foulée de ses copains socialistes, à accélérer l’invasion musulmane de la France, et, la démographie aidant, à transformer notre pays en terre d’islam,
– un complice du FLN algérien, à qui il promet une libre entrée en France pour ses millions de ressortissants, au nom d’un partenariat réciproque. Quiconque a assisté à la tenue des supporters de football de ce pays, et à leurs actes haineux de vandalisme, le soir des matchs, comprendra les conséquences de cette décision, et la mise en danger délibérée de nos compatriotes.
– un partisan de la discrimination positive, donc de la discrimination négative des Français ;

 

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/04/Haddock.jpg

 

Alors, oui, ordures, ces journalistes de propagande qui, du matin au soir, multiplient en toute impunité les insultes contre Marine Le Pen et Fillon, et déroulent le tapis rouge à Macron, soutenu par leurs patrons, qu’ils s’appellent les chaînes publiques aux mains des socialistes, Drahi, Bergé, Niel, Pigasse, Bolloré, Olivennes ou autres.

Ordures tous ces candidats qui osent encore quémander nos voix, et qui, aux manettes depuis 40 ans :
– ont brisé nos grands secteurs industriels : acier, fer, mines, automobile, aérospatiale, chantiers navals…
– ont transformé nos travailleurs en chômeurs assistés,
– ont brisé leurs conquêtes sociales : salaires, retraites, sécurité sociale…
– ont anéanti la souveraineté de la France, la livrant à la dictature de l’Union européenne,
– ont ruiné nos agriculteurs, les acculant à la ruine et les poussant au suicide,
– ont permis aux islamo-racailles d’humilier en toute impunité nos policiers depuis des années,
– ont réduit de manière dramatique le budget militaire de la France, et la présence policière pour protéger les plus démunis,
– ont imposé à notre peuple une immigration majoritairement africaine, en période de chômage de masse et de montée du communautarisme,
– ont accéléré l’islamisation de la France, et donc les assassinats musulmans qui ensanglantent notre pays, de manière récurrente,
– ont insulté grossièrement nos compatriotes qui constataient la montée de l’insécurité, et des pratiques religieuses ou des tenues vestimentaires qui leur donnaient l’impression de ne plus être en France,
– ont imposé à notre modèle laïque des capitulations devant l’islam, acceptant le voile dans les écoles et universités, et les salles de prières et le halal dans les entreprises,
– ont brisé ce qui était la meilleure école au monde, celle qui, laïque et gratuite, permettait aux enfants d’ouvriers, français ou étrangers, de bénéficier de l’ascenseur social,
– ont systématiquement insulté, et mis de côté, tel un Fillon refusant de serrer la main de Marion, le seul parti qui se réclamait des valeurs patriotiques, identitaires et souverainistes.

Ordures, tous ces candidats qui, après avoir brisé et souillé la France depuis 40 ans, s’apprêtent, sans vergogne, à nous jouer, entre les deux tours, le coup du front républicain pour barrer la route à « La Bête Immonde », coupable de trop aimer son pays ;

Ordures, tous ces candidats qui, depuis 30 ans, réclament des sacrifices aux Français, quand la réalité Fillon, Bayrou, Moscovici et combien d’autres nous montent leur indécent niveau de vie, et l’ensemble de leurs magouilles ;

Ordures, tous ces juges qui, depuis des années, condamnent systématiquement les militants du FN et tous les Français qui refusent que les barbus nous imposent la charia et leurs lois barbares ;

Ordures, toutes ces associations gavées de subventions, et leurs militants, qui ne sont payés que pour que les Français d’origine soient remplacés, au nom d’un antiracisme dévoyé, par des nouveaux venus, dont ils taisent le racisme et l’antisémitisme trop souvent constatés ;

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/04/macron-ses-soutiens.jpg

Ordures, ces vieillards hideux, hier leaders soixante-huitards, anciens gauchistes qui se retrouvent derrière Macron, pour se prouver, au nom d’un antifascisme à deux balles, qu’ils sont encore de gauche, malgré leur grosse panse et leur fortune…

Ordures, tous ces fils à papa qui osent se dire antifascistes, et qui, en traquant les Français qui osent défendre leur pays, se comportent en miliciens des socialistes, au service du Nouvel Ordre Mondial ;

Ordures, toutes ces petites bourgeoises en mal de repère qui veulent accueillir des envahisseurs musulmans, appelés migrants, et qui brûlent des bougies en posant des fleurs, quand certains de leurs protégés tuent massivement nos compatriotes ;

Ordures, tous ces milliardaires hors sol, souvent propriétaires de journaux, qui soutiennent leur créature, espérant qu’il mettra définitivement fin à l’Etat-nation la France, à son modèle social et à son peuple rebelle ;

Ordures, tous ces pseudo-artistes d’Etat, prostitués du système, exilés fiscaux en Suisse, qui réclament la régularisation des clandestins et glapissent leur haine contre Marine pour continuer à avoir du boulot ;

Ordures, tous ces sociologues de culture gauchiste, vendus à l’Occupant, qui nous font le coup de la négation de l’insécurité, de l’excuse systématique des agresseurs, presque toujours issus d’Afrique du Nord ou subsaharienne, et qui insultent quotidiennement nos compatriotes, accusés de ne pas s’ouvrir suffisamment à l’autre ;

Ordures, tous ces prétendus militants de gauche, et ces faux électeurs de droite, qui n’arrêtent pas de faire des références à la période des années 1930 et de l’Occupation, et se prennent pour les descendants des résistants, alors que leur discours de soumis ressemble davantage à celui de Laval (qui avait au moins l’excuse d’une guerre perdue) qu’à celui de Jean Moulin, dont ils osent se réclamer ;

Ordures, tous ces petits Gardes rouges en puissance qui se préparent à descendre dans la rue, pendant 15 jours, pour intimider les Français et empêcher une possible alternance qui soit réellement une alternative ;

Ordures, ces enseignants et ces pédagogistes qui vont encourager, en violant les principes laïques, leurs élèves à sécher les cours, pour « lutter contre le fascisme » ;

Ordures, tous ces Français qui, bien que ne voulant pas d’immigration, ni d’islam, voteront par lâcheté contre Marine, la seule qui peut limiter les dégâts et relever la tête de la France, par peur de la sortie de l’euro ou des émeutes musulmanes ;

Ordures, les soumis, les collabos, les socialauds, les cocos, les gauchos, les écolos, les féministes amoureuses du voile, les centristes, les traîtres à Fillon, qui vont se prostituer à Macron pour éviter Marine ;

Ordures ceux qui seront assez cons pour voter Macron, et faire que l’escroquerie Hollande 2 puisse réussir.

Mais parfois, comme on l’a vu aux Etats-Unis, les ordures, comme le clan Clinton, promis à la victoire, peuvent perdre.

Et là, on boira le champagne à leur santé, comme au matin du 9 novembre 2016…

Mais seulement si les ordures sont minoritaires dans ce pays…

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
2 avril 2017 7 02 /04 /avril /2017 05:47

Partout en Europe, nous voyons une situation de pré-guerre civile

Publié le 1 avril 2017 - par 

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/04/guerre-civile-1.jpg

Ce jour, nous avons le plaisir de discuter avec Piero San Giorgio, un personnage hors du commun. L’occasion pour nous d’évoquer la situation suisse, la défaite d’Oskar Freysinger et la campagne présidentielle française… sans oublier les symptômes d’une guerre civile qu’il voit arriver dans plusieurs pays européens…

Riposte Laïque : Vous êtes connu comme un spécialiste du survivalisme. Pouvez-vous expliquer à nos lecteurs ce que cela est, et si c’est un phénomène qui se développe, en Suisse, où vous vivez ?

Piero San Giorgio : Spécialiste est un grand mot, mais c’est vrai que le succès de mes livres a contribué à faire connaître la démarche à un assez grand nombre de lecteurs puisque rien que pour mon premier livre « Survivre à l’effondrement économique », plus de 100’000 copies se sont vendues. Pour moi, le survivalisme – un mot qui comme tout les « ismes » a un côté étiquette qu’il me faut bien accepter – est l’approche de la vie en tant qu’adulte responsable, c’est à dire de savoir évaluer les risques et préparer l’avenir. Cela peut se décliner en toutes formes de préparations, allant de la plus légère (assurance en cas d’incendie, avoir chez soi un sac avec couvertures, lampe de poche, eau en bouteille pour tenir 72 heures comme le préconise le ministère de l’intérieur en France) à la plus lourde (développer son autonomie et auto-suffisance alimentaire, énergétique, défensive, etc.).

En Suisse, la mentalité de la population a toujours été très proche de cette attitude de bon sens et de prévoyance et ce n’est pas pour rien que mes lecteurs et lectrices y sont nombreux. L’ancien chef de l’armée à même fait des déclarations publiques incitant les citoyens à se préparer aux crises futures en stockant un peu de nourriture et d’eau chez soi. Au fond, nos grand-parents et nos ancêtres faisaient de même – et mieux! – car ils savaient que le coup dur était certains, qu’il prenne forme d’un état à l’imposition confiscatoire, d’une famine ou d’une guerre !

Riposte Laïque : Je vous avais interviewé en 2012.

http://ripostelaique.com/piero-san-giorgio-auteur-de-survivre-a-leffondrement-economique-nous-allons-droit-a-la-catastrophe.html

Comment résumeriez-vous les cinq années qui viennent de se dérouler, d’abord dans votre pays la Suisse ?

Piero San Giorgio : La situation en Suisse est paradoxale : malgré la crise mondiale qui sévit depuis 2008, l’économie du pays se porte plutôt bien, bien que les conditions de travail ne soient plus aussi facile qu’il y a quelques années. Toutefois, cette relative bonne santé de l’économie voit la Suisse accusée par les partis de gauche et certaines ONG de ne pas assez s’ouvrir à l’immigration de masse ou de ne pas avoir rejoint l’UE… Avec une population dépassant 8 millions de personnes, largement au-dessus de notre capacité à être auto-suffisants, la Suisse commence aussi à connaître les joies du multiculturalisme : conflits et bagarres entre communautés Turques et Kurdes, conflits de territoire pour le deal de stupéfiants entre gangs Cap Verdiens et Bosniaques, présence et activités de djihadistes, petite criminalité et incivilités de la part de « chances pour la Suisse »… Bref, malgré quelques décennies de retard, nous avons mis le cap vers le chaos, tout comme les autres pays Européens.

Riposte Laïque : Et en France ? Et dans toute l’Europe ?

Piero San Giorgio : Partout en Europe, et particulièrement en France, en Suède, en Belgique et en Allemagne, nous voyons une situation de pré-Guerre Civile. L’incurie, l’incompétence, le mépris pour les peuples et la corruption des classes politiques européennes à été criminelle. L’Europe, en crise économique structurelle due à la mondialisation, sous l’emprise des bureaucrates et des idéologues de Bruxelles, dominée par des lobbys économiques et politiques, aux médias partisans et achetés par le pouvoir, sans parler des vagues migratoires immenses qui s’ajoutent à la population d’origine extra-européenne dont une partie n’a jamais été – et qui ne veut plus être – intégrée et qui se découvre des velléités de conquête… L’Europe est au bord, tout au bord, de ce que je décrivais dans mes premiers livres, c’est à dire un effondrement économique, provoqué par, ou menant à un Krash économique et social ou une guerre civile, ou le tout simultanément. Il y a très peu d’espace de manœuvre pour changer de cap.

Riposte Laïque : Comme vous le savez, nous sommes en pleine élection présidentielle, en France. Comment analysez-vous cette campagne, et pensez-vous l’élection de Macron inévitable ?

Piero San Giorgio : Je ne pense pas du tout que l’élection de M. Macron, chouchou de la finance et des médias soit acquise. Si le candidat du PS semble parachever la mort de ce parti, d’autres candidats semblent avoir leur carte à jouer, tout d’abord Mme Le Pen, mais aussi Messieurs Fillon et Mélenchon. C’est vrai que la candidature de M. Macron à tout pour rassurer l’oligarchie, mais aussi l’apparat du futur ex-PS qui pourrait se recycler dans un gouvernement sous sa présidence, mais son programme creux et ses performances en public peu convaincantes me font penser à un face-à-face inattendu. En effet, il n’est plus possible de croire aux sondages – les mêmes qui donnaient Hillary Clinton victorieuse à 95% ! – ni aux avis des « experts » tout sauf neutres. S’il peut y avoir beaucoup de surprises, la question reste de savoir s’il y a encore le temps, et si le ou la futur président(e) aura les moyens de sauver le pays de la crise très lourde – et peut-être terminale – qu’il traverse. Je suis, hélas, assez pessimiste, mais, en tant que bon suisse et démocrate, j’encourage les gens à voter selon leur convictions profondes et leur libre arbitre.

Riposte Laïque : Il y a trois candidats, dans cette élection, qui prônent la sortie de l’euro, dont l’un, François Asselineau, en a fait son principal atout de campagne. Qu’est-ce que cela vous inspire ?

Piero San Giorgio : M. Asselineau, que j’apprécie, a beaucoup de très bonnes idées, et quelques très mauvaises (le fait de nier le remplacement de population par exemple)… en tout cas, sortir de l’Euro, est très clairement la première mesure économique pour redonner à ce grand pays qu’est la France sa souveraineté. Sans souveraineté, il n’y a ni de politique, ni de choix : il ne reste que la servitude et l’obéissance. La riche histoire de France montre que votre pays sait se relever de situations difficiles, du moins tant qu’il y aura des français.

Riposte Laïque : Revenons en Suisse. Votre nom a été beaucoup prononcé, lors de la campagne électorale, dans le Valais, qui a conduit à la défaite d’Oskar Freysinger. Pouvez-vous expliquer cet épisode à nos lecteurs français ?

Piero San Giorgio : Oskar Freysinger était en charge d’un département du Canton du Valais qui, entre autres, a comme mandat la protection de la population. Ceci inclut la police, etc. et prévoit également les mesures à prendre en cas de crises. En effet, ce canton de montagnes et de vallées a une longue expérience de gestion de catastrophes naturelles allant des avalanches et des glissements de terrain, aux tremblements de terre (il y a bon nombre de barrages hydro-électriques à surveiller…) et aux vallées isolées qu’il faut ravitailler en cas de grandes chutes de neige. Il a été décidé de constituer un groupe de travail, dont j’ai fait partie, pour réfléchir aux mesures nécessaires en cas de crises sociales (causées par des crises migratoires, une pauvreté excessive, etc.) et de crises financières (effondrement des banques, hyperinflation, etc.).

Les mesures réfléchies allaient de la médiation de l’Etat avec les banques en cas de chômage de masse et l’impossibilité d’une grande part de la population à rembourser leurs prêts hypothécaires à la mise en place, en coordination avec la grande distribution du pays, de systèmes de distribution de nourriture, d’eau potable et de biens de première nécessité. Cette réflexion était presque aboutie lorsqu’il a été décidé de l’annoncer au public par le moyen d’une conférence de presse, destinée – je suppose, car M. Freysinger démarrait ainsi sa campagne pour sa réélection.

Ses opposants politiques ont vite fait de trouver dans une interview que j’avais donnée à un bloggeur français des phrases qui, sorties de leur contexte, et massivement relayées par l’ensemble des médias du pays, ont été utilisées pour attaquer M. Freysinger. Par exemple, lorsque j’ai dit que, en substance : les populations européennes, lorsque mises sous forte pression économique, financière, migratoire et sociale, celles-ci risquent fort de retrouver une violence guerrière qui leur est coutumière dans l’histoire et que nous risquions, de redevenir des Waffen SS, des lansquenets, des conquistadores, etc. bref, devenir violents… ces propos ont été sortis de leur contexte et réinterprétés pour me faire dire que « la nature des européens c’est d’être des Waffen-SS » ! et évidemment pas un média ne m’a contacté pour me demander de clarifier ces propos – que je ne renie pas, bien que j’admets qu’ils aient été un peu maladroits. Ça arrive.

Bref, ils n’en avaient pas contre moi, mais ont utilisé cela contre Oskar Freysinger, qui au lieu de les envoyer se faire foutre, ce que je lui aurai conseillé d’ailleurs s’il m’avait appelé, a préféré faire marche arrière. Or lorsque les activistes de gauche et les médias sentent la moindre hésitation et faiblesse, c’est la curée. Cela ne l’a certainement pas aidé et, cette affaire et d’autres ont probablement contribué à sa non réélection. C’est dommage, car c’est un homme qui a de très bonnes idées politiques. Je crois qu’il rebondira et reviendra après quelques temps. Notre pays a besoin de lui.

Riposte Laïque : Quelle analyse tirez-vous de la défaite du leader UDC ?

Piero San Giorgio : C’est une défaite locale – dans un de nos cantons – et il faut la relativiser. Elle montre que certains intérêts idéologiques ont convergé avec d’autres intérêts plus économiques… le canton du Valais est connu pour une économie, comment dire… entre copains, et la venue d’un « étranger » comme M. Freysinger, a beaucoup gêné… L’UDC en Suisse reste un parti fort, soutenu par près de 30% de la population et a encore, une marge de progression, bien que la politique se durcisse en Suisse.

Riposte Laïque : Quelque chose à ajouter, Piero ?

Piero San Giorgio : Tout d’abord que j’ai cru voir sur votre site des articles pensant que je serai pour l’islam : je suis prêt à en débattre, mais croyez bien que je suis pour une Europe souveraine, libre et donc laïque pour les peuples européens (NDLR : Piero fait allusion à un article paru sur Résistance républicaine). Ensuite, et c’est plus important, que nous vivons une période très difficile, mais que nous devons garder espoir en nous-mêmes. Que nous pouvons par le développement de notre autonomie mentale, par la ré-information auprès de médias indépendants comme les vôtres, par la préparation à l’autonomie physique, l’autosuffisance et nos capacités d’auto-défense, devenir une force de poids dans la balance et faire la différence dans les années à venir.

Enfin, que c’est le moment, plus que jamais, d’agir, de parler, et de se préparer.

Propos recueillis par Pierre Cassen

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée