Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

25 octobre 2016 2 25 /10 /octobre /2016 08:20

Magyd Cherfi, la France des mosquées, on n’en veut pas !

Publié le 24 octobre 2016 - par

capture-magyd

Tombée par hasard sur l’interview accordée au journaliste Fabrice Pliskin à l’occasion de la sortie de votre ouvrage « Ma part de Gaulois » l’envie impérative d’y ajouter certains commentaires s’impose à moi. Je ne suis pas sûre que vous veniez les lire sur ce site, mais peut-être quelqu’un de votre entourage vous le signalera-t-il ?

Vous êtes né à Toulouse en 1962, de parents Algériens, (ou bien dois-je-dire Kabyles ? Je connais la différence), vous n’avez donc connu la période avant et pendant guerre d’Algérie que par la lecture ou les récits qui ont pu vous en être fait par vos proches, avec toujours dans ces cas-là, une part d’inexactitude, parce que l’on enjolive ou au contraire minimise tel ou tel fait suivant le cas, volontairement ou pas d’ailleurs. Et je me permets de vous poser une simple question : « Avez-vous vu le documentaire intitulé « La valise ou le cercueil » de Charly Cassan ? Documentaire très honnête qui retrace toute l’histoire de l’Algérie de 1830 (qui ne s’appelait pas encore Algérie) à nos jours, et tord le cou à toutes sortes d’interprétations plus ou moins falsifiées de la réalité.

France Télé censure le film «la valise ou le cercueil» traitant de l’expulsion des Français d’Algérie | La Gauche m’a tuer

Mais revenons à votre interview :

Magyd Cherfi: « Vous voulez le Front National ? Chiche » – Bibliobs – L’Obs

Cette remarque, par exemple : On me dit: «Cette République, nous lui avons tant donné et elle si peu. Pourquoi cette allégeance, alors qu’elle méprise l’islamité et l’identité maghrébine ? C’est bien vite balayer la réalité d’un pays sous domination Ottomane, des marécages transformés par la France en terres fertiles, de toutes les infrastructures totalement inexistantes et construites par la France : routes, chemin de fer, ponts, ports aéroports, hôpitaux,  écoles, etc. Peu osent-ils dire ? Eternelle rengaine d’une parfaite mauvaise foi ! Qu’est devenue l’Algérie après le départ des Français ? Vous le savez.

Vous devez une fière chandelle à votre mère qui avait compris que l’instruction, le savoir, étaient les clés pour réussir sa vie, pour s’élever dans la société. Vous dites : « certains venaient en classe avec des cannes à pêche, des boîtes pleines d’hameçons, des frondes, genre «l’école on s’en fout», genre «l’école, c’est la France. Nous, on est d’un petit territoire d’Algérie qui s’appelle les quartiers nord». Voilà d’où vient l’origine de la fracture : le refus de s’adapter, aggravé par le laxisme, l’angélisme, la bêtise de nos dirigeants qui n’auraient jamais dû accepter ces comportements et bien d’autres. Avec en plus l’incommensurable bêtise (pour rester polie) des copains qui ne supportaient pas la réussite qu’ils considéraient comme une trahison alors que rien ne les empêchait de faire de même, signe aussi d’esprits bornés. Les mêmes qui pleurnicheront ensuite parce qu’ils sont au chômage. Bien sûr qu’ils ont plus de risques que les « blancs » (j’emploie votre langage) d’être au chômage, lorsque l’on est à peine capable de s’exprimer en Français, encore moins l’écrire sans faire une faute à chaque mot, il est certain que l’on ne peut occuper que des postes subalternes ! Et dans ce domaine il y a pléthore de candidats. Situation qui va s’aggraver avec l’invasion massive de soi-disant réfugiés. Sans oublier que le patron qui engage un maghrébin sait qu’il risque de se trouver un jour ou l’autre confronté à toutes sortes de revendications liées à la place excessive et inacceptable prise par l’islam en France…et ailleurs. On peut comprendre qu’il hésite, non ?

Ma mère pense école. Les autres mères pensent à l’école comme à un lieu où elles peuvent se débarrasser de leurs enfants pour se reposer un peu. Aveu flagrant, encore une fois, de l’inadéquation entre le fait d’avoir beaucoup d’enfants et d’avoir le temps et les moyens de bien s’en occuper, de suivre de près leurs études à condition toutefois de le vouloir et de le pouvoir ; les femmes ayant peu accès à l’instruction.

 Et aujourd’hui, à la troisième génération, on dit: «Tu es français mais tu n’es pas chez toi. »

A qui la faute ? Pourquoi ceux de la 3e génération parlent-ils encore avec un accent maghrébin à couper au couteau ?

Pourquoi les enfants d’immigrés asiatiques réussissent-ils bien mieux ? Pourquoi ne posent-ils pas de problèmes en classe ? Pourquoi s’expriment-ils parfaitement en français dès la 2e génération ? Vous êtes-vous déjà posé la question ? Cela vaut la peine d’y réfléchir…

Pourquoi, dans le passé, des Polonais, des Russes, des Italiens, des Espagnols, des Portugais, et d’autres se sont-ils intégrés en France, et dans bien des cas sont devenus plus Français que certains Français de naissance ? Pourquoi ? Parce qu’eux n’avaient pas subi le lavage de cerveau du dogme politico-religieux nommé islam, avec le coran qui régit tout, notamment persuade ses adeptes qu’ils sont la meilleure communauté qu’on ait fait surgir pour les hommes (Sourate 3 – verset 110). Avec pour résultat le culot, l’arrogance de petits « branleurs » ignares, sans aucun savoir-vivre.

L’Arabe est un bouc émissaire en or, comme, auparavant, l’Italien, le Portugais ou l’Occitan, dites-vous. Je réponds doublement faux : « mauvaise foi flagrante ! ». Vous savez bien sûr aussi bien que moi ce que signifie « bouc émissaire », accuser à tort quelqu’un de fautes qu’il n’a pas commises. Allons voyons, après les incivilités (comme disent frileusement les politiques, les journaleux et toute la clique) les petits délits non sanctionnés, les agressions verbales puis physiques, c’est maintenant l’accélération dans la violence quotidienne, pour arriver aux attentats meurtriers et particulièrement barbares, les égorgements sur notre sol. Qui est à l’origine de tout cela, pas des chrétiens, pas des juifs, pas des bouddhistes, pas des athées, non des musulmans, ou convertis, ce qui n’est pas mieux ! Le fossé se creuse de façon irréversible, et c’est logique ! Alors de grâce, ne parlez pas de bouc émissaire !

Grandir l’armée de libération de la Palestine : encore un faux-semblant. Qui parmi les franco-musulmans connaît la Palestine ? Pourquoi ne pas aller combattre là-bas plutôt qu’en Syrie ? La Palestine n’est qu’un faux prétexte pour manifester et au passage vandaliser.

Vous êtes fatigué, dites-vous, de répéter que le Front National n’est pas la solution. C’est votre droit, mais quelle est la solution selon vous ? Continuer à subir en attendant que la France, notre pays, disparaisse sous le rouleau compresseur de l’islam ? Que tous les non-musulmans – dont vous faites partie – n’aient plus droit qu’au statut de dhimmis ?

En voyant pour la France un avenir avec des mosquées plus nombreuses dirigées par des citoyens dignes de ce nom, musulmans et patriotes, non influencés par les pays arabes, vous faites un pari risqué… pire vous croyez au Père Noël…

Oriana Garibaldi

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur***

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
25 octobre 2016 2 25 /10 /octobre /2016 06:11

Trump donné gagnant contre Clinton, malgré les tricheries des démocrates

Publié le 24 octobre 2016 - par

Trump donné gagnant contre Clinton, malgré les tricheries avouées par les démocrates ?

 
Il semble que Trump soit en train de sortir du  caniveau où les manipulations médiatico-politiques de ces dernières semaines l’avaient traîné, à coups de calomnies et de campagnes abjectes, au moment où les scandales entourant Hillary Clinton se succèdent… et sont relayés et commentés sur les media américains, qui, bien que favorables en grande partie à la Harpie,  ont du mal à se taire…
Et on ne parlera pas des révélations de « Project Veritas » qui a filmé en caméra cachée des responsables d’une organisation démocrate travaillant pour la campagne d’Hillary (dans la première vidéo, vue par plus de 5 millions de personnes en 6 jours, deux responsables révèlent que les manifestants agressifs qui ont troublé les meetings de Trump, le forçant même à annuler celui de Chicago en mars dernier, étaient payés 1500$ par eux— dans la deuxième vidéo, vue par plus de 3 millions de personnes en 5 jours, ces responsables se vantent d’avoir truqué les élections américaines depuis 50 ans, en amenant des bus entiers de personnes voter dans plusieurs bureaux de vote différents, et étudient les divers moyens de frauder qu’ils comptent utiliser) (pour info, l’un de ces responsables a été reçu plus de 300 fois à la Maison Blanche depuis 2008, dont plus de 40 fois par Obama en personne) :
 
Rigging the Election – Video I: Clinton Campaign and DNC Incite Violence at Trump Rallies
 
 
Rigging the Election – Video II: Mass Voter Fraud
 
 
Il semble également que, cerise sur le gâteau, les Américains commencent à se dire qu’il serait plus sûr de faire confiance à un homme d’affaires qu’à une femme qui n’a jamais rien prouvé…
 
Ceci expliquant sans doute cela, 3 instituts de sondage plutôt fiables donnent la victoire à Trump le 8 novembre prochain :
 
Rasmussen :
Trump 43% / Clinton 41%
 
IBD/TIPP Presidential Election Tracking Poll :
Trump 42,6% / Clinton 40,8%
 
USC Dornsife / LA Times Presidential Election « Daybreak » Poll :
Trump : 44,4% / Clinton 44,1%

Et le programme du professeur Helmuth Norpoth, qui a correctement prédit les vainqueurs des élections présidentielles de 1996, 2000, 2004, 2008 et 2012, a annoncé dès le 7 mars dernier que Trump a 87% de chances de battre Clinton, sur le score de 52,5% contre 47,5%, et le professeur a annoncé cette semaine qu’il n’a aucune raison de changer ce pronostic :

 
 
En fait, il faudrait inclure aussi les 2 autres candidats que sont le libertarien Gary Johnson et l’écologiste Jill Stein, dont toutes les études montrent qu’ils prennent plus de voix à Clinton qu’à Trump.
Certes, les écarts ne sont pas énormes mais ils existent…
 
Et le fait que les nouvelles inscriptions dans les bureaux de vote (depuis début 2016) montrent une grande avance pour les Républicains face aux Démocrates, par rapport à 2012 est encourageant, non ? Pour voter, il faut s’enregistrer comme Démocrate, Républicain ou Indépendant — mais bien entendu on reste ensuite libre de voter pour qui on veut.
 
Christine Tasin
Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
24 octobre 2016 1 24 /10 /octobre /2016 04:42

La place faite à l’islam dans les manuels scolaires d’Histoire en 2016 (5)

Publié le 23 octobre 2016 - par

Attachment-1

Dans le Figaro Vox du 25 sept. 2016, Barbara Lefebvre, professeur émérite d’Histoire et co-auteur des Territoires perdus de la République, a publié un article phare et, essentiel pour moi, sur la place faite à l’islam en tant que « civilisation » dans les manuels scolaires. Apologétique est le mot réservé pour défendre la religion chrétienne contre les attaques dont elle fait l’objet.  Barbara Lefebvre observe que l’Éducation nationale névrosée, porte ou plutôt transfère un regard apologétique sur l’islam, par le leurre interposé de la glorification dogmatique du vivre-ensemble. Le pire parti-pris qui soit, c’est que l’enseignement de l’histoire au niveau scolaire et non universitaire va servir de mobile, à dessein, pour exercer une influence normative sur les élèves. Et de constater outre une déculturation massive, une aggravation de la crise identitaire des élèves pris dans ce contexte. Et d’ajouter, pour cette historienne réaliste et objective, qui ne mâche pas ses mots, ni ne s’encombre du politiquement correct, que l’histoire scolaire est un espace sensible que les tenants d’un islam politique veulent s’approprier en passant par la porte de l’enseignement du fait religieux tout en contrôlant l’histoire de la civilisation musulmane, en y ôtant toute aspérité dérangeante.

Ainsi, les affrontements militaires ou guerriers : croisades, conquêtes et djihad entre le monde chrétien et musulman sont passés sous silence voire minimisés dans les nouveaux programmes afin de privilégier les contacts pacifiques, les sciences et le commerce. Un progressisme multiculturel procède à la déconstruction des esprits et à la construction de représentations sociales et culturelles politiquement correctes. Par effet d’annonce, les éditeurs des manuels prétendent respecter une « histoire mixte »  avec une approche des faits historiques, tout en omettant d’évoquer la place de la femme dans l’islam. Le silence prévaut également sur la place de la femme en islam médiéval. C’est aussi par le biais du mensonge, que nos ancêtres les gaulois sont honnis par les tenants actuels de cette pédagogie infâme. La bataille de Poitiers considérée, comme anecdotique, n’est plus évoquée ou relativisée. « L’amitié » entre Charlemagne et le calife abbaside al-Rashid dont le nom est associé aux « milles et une nuit » est sublimée dans le mythe du calife idéal dans la littérature arabe. Cette « amitié » n’étant que diplomatique et motivée par une volonté commune et intéressée de contrer l’empire byzantin et l’émir Omeyade de Cordoue.

Dans cette histoire révisée, l’élève ignorera tout du style de vie, des sombres aspects, et des exactions inimaginables du prophète Mahomet. L’historienne s’indigne de l’absence de vérité historique dans les manuels scolaires et donc du choix de maintenir, à dessein, les élèves dans l’ignorance. En 630, lors de la prise de la Mecque aux païens-arabes, l’islam s’étend par la conquête et tout le monde se soumet sous peine de mort. Lorsque le coran dit aux musulmans de vivre comme le prophète, il serait salutaire de ne pas rester dans les non-dits omis volontairement, pour ne pas stigmatiser ou heurter la susceptibilité des élèves et de leurs familles et enfin d’affronter les faits pour mieux les placer dans le champ rationnel de la pensée au lieu de les abandonner à l’idéologie.

Une évidente complaisance dans les manuels, poursuit l’historienne, est mise en œuvre pour traiter de la dimension politico-juridique de l’histoire de l’islam. Toutes les précautions sont prises pour éviter la représentation violente des conquêtes islamiques et équilibrer diaboliquement le récit dans le seul but de montrer que l’islam est une religion de paix, ouverte et tolérante ! Cet islam (prosélyte, conquérant et violent) aurait vocation à éclairer l’humanité. L’actualité tragique au quotidien nous démontre le contraire.

La conquête territoriale qui sous-tend ses actions, serait partie intégrante (consubstantielle) à la naissance de l’islam. La fusion du politique et du religieux constitue un système de civilisation qui doit-être souligné si on veut éclairer certains discours de fondamentalistes et les déconstruire. Ainsi, le djihad, dès le début de l’islam, a une justification religieuse de la conquête de type impérialiste. Pillages, massacres, colonisation, dans son ouvrage qui retrace l’histoire politique et sociale du monde musulman, Sabrina Mervin souligne de graves erreurs et de volontaires omissions partisanes dans les manuels scolaires. Pour elle la société islamique est organisée sur une base juridique, théologique et discriminatoire envers tout ce qui n’est pas musulman ou converti. C’est un système politique !

  • Les califes musulmans ont redessiné le paysage urbain pour l’islamiser disent doctement les manuels, mais ils n’ont jamais fondé les villes conquises. Ces villes ayant un passé glorieux préislamique.
  • Le djihad est volontairement occulté chez Hatier, dans le chapitre sur les violences chrétiennes au cours des guerres saintes. On informe ou instruit les élèves de la mise à sac de Constantinople lors de la Reconquista espagnole et les Croisades unilatéralement en 1204 à travers les crimes des seuls croisés. La critique des sources devrait servir à éviter les mensonges anachroniques de l’histoire.
  • Face aux clauses humiliantes de la Dhimma, comment convaincre en toute objectivité l’élève d’une « coexistence pacifique » dans les manuels d’histoire ?

Il existe un discours laudatif, naïf sur l’âge d’or de la civilisation médiévale-arabe, véritable fourre-tout de la soumission des temps présents à un islam lumineux, dont l’Occident serait débiteur de la science arabo-médiévale. Ce projet idéologique, dessert la pensée scientifique ainsi que tous les efforts intellectuels à faire émerger un discours réel sur leur passé. Et l’historienne indignée par tant de « salamalecs » de nous expliquer justement que cette réécriture de l’histoire sur la science arabe médiévale, ne vise pas à la mettre sur le même plan que les autres civilisations mais au-dessus ! On gratifie ici l’islam alors que la religion n’a rien à voir dans cette affaire de civilisations. C’est comme si, nous dit B. Lefebvre, on associait la révolution Copernicienne au Christianisme et la relativité d’Einstein au Judaïsme.

Le juriste Al Ghazali, a réfuté la vision rationnelle portée sur l’islam par Averroès, cet autochtone espagnol, banni pour hérésie et dont les livres firent l’objet d’un autodafé sur la place publique. Fort heureusement qu’il existe des traductions latines médiévales qui ont permis à la pensée d’Averroès de survivre et aux musulmans de nos jours de le redécouvrir pour en faire l’instrument d’un symbole d’ouverture.

Amin Maalouf, soucieux de vanter la supériorité de la civilisation arabe, publie aux éditions Hatier,  « Que les Francs se sont mis à l’école arabe en Syrie, en Espagne, en Sicile »(sic). Il existe ainsi toute une liste à la Prévert dans les manuels scolaires qui vise à ensemencer de doctes savoirs arabes. Dans cette nébuleuse de la vérité historique, l’élève candide ne sait même plus ce que les occidentaux ont apporté aux arabes! Et de conclure par cette vérité : Transmettre les savoirs acquis par les peuples autochtones conquis, ce n’est ni en être l’auteur, ni l’inventeur… mais les récupérateurs !

Ce que disent les manuels à propos de la traite orientale, ou traite arabe

La pratique du Coran autorise l’utilisation d’esclaves sexuels rendus captifs. On évalue au nombre de 17 millions ces esclaves sexuels dont énormément étaient des jeunes filles. Le Calife al-Mansour, a utilisé beaucoup d’esclaves noires kidnappées dans l’Afrique subsaharienne. Il est à l’origine de 7 castrations d’eunuques captifs sur 10 dont la majorité mourait fatalement des suites de l’opération. On imaginera dans des conditions d’hygiène inexistantes. Ce qui expliquerait aux historiens le peu de traces laissées par les esclaves africains sur le sol oriental, et la faible démographie contrairement aux millions d’esclaves de la Traite atlantique qui ont laissé, une grande descendance de nos jours, sur le continent américain.

En 1992, l’historien Marc Ferro s’indigne de lire que les manuels scolaires parlent tellement des crimes commis par les Européens mais omettent de citer ceux commis par les arabes.  Or, la traite orientale est un sujet tabou, une sorte de tache noire pouvant altérer l’image de la civilisation modèle  de type arabo-musulmane médiévale, avec le risque d’énerver en classe, ces chers petits élèves qui apprendront la vérité historique qui les dérange. Or, ce sujet tabou dans les manuels d’histoire fait la part belle à la Traite atlantique par parti pris idéologique unilatéral.

Et l’historienne, Barbara Lefebvre de conclure, que l’enseignement de l’histoire à l’école, contrairement à ses prétentions, rechigne à éclairer la conscience de l’élève  pour en faire un citoyen éclairé, et développer chez lui l’esprit critique qui passe nécessairement par l’analyse des sources historiques et non par l’apprentissage d’une doxa.

Patrick Granville pour RL – Oct. 2016 – Partie 5 sur 5. Fin

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur***

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
24 octobre 2016 1 24 /10 /octobre /2016 04:40

Voter Juppé est une insulte à la France et à la morale publique

Publié le 23 octobre 2016 - par

alijuppedhimmitudeheureuseQue l’on me donne une seule raison pour voter pour un repris de justice, un délinquant politique, un homme qui a « trompé la confiance du peuple »en mettant en place un des pires systèmes de détournement de l’argent public de toute l’histoire de la République ? Quel crédit politique et personnel peut-on accorder à un homme qui a bafoué la morale publique ? Cheville ouvrière et cerveau de l’organisation politico-mafieuse chiraquienne, c’est une honte de voir son nom aujourd’hui en première ligne pour la victoire finale.

Un affront terrible pour la France et une honte pour elle. Un homme politique doit être un exemple pour nous tous pour son sens de l’éthique et sa probité morale. Il n’y a pas de pardon possible pour un homme qui n’avait fait preuve d’aucun scrupule à l’égard du peuple français.

Les urnes ne sont pas des lieux de rédemption et de réhabilitation pour cet homme qui servait les siens plutôt que d’honorer sa mission élective. Celui qui a roulé le peuple une fois dans la farine n’aura aucun scrupule à recommencer et son passé devrait lui valoir une mise à l’écart définitive de la vie publique.

En votant pour lui on cautionne ses agissements délictueux passés. En votant pour lui on se rend soi-même complice de sa violation du contrat social. En votant pour lui on banalise la corruption et on la légitime. Voter pour lui c’est tout simplement voter contre l’ordre moral. Et un peuple sans éthique et sans honneur est une proie facile pour les vautours dont ceux qui pullulent dans ses cités et dont un des leurs a été décoré de la légion d’honneur du grand favori des sondages.

C’est aux électeurs de le chasser à tout jamais du paysage politique. On ne sauve pas la France en accordant une prime à un homme dont le nom est synonyme de corruption, trahison et de tromperie.

Salem Ben Ammar

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur***

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
24 octobre 2016 1 24 /10 /octobre /2016 04:37

Guerre civile : le danger ethnique dans l’armée et la police françaises

Publié le 23 octobre 2016 - par

Il y a exactement cinq mois, le 23 mai 2016, j’ai publié sur « Riposte Laïque » un article prophétique dont la première partie de l’analyse, sur l’irritation de la Police nationale, s’est vérifiée, peut-être trop rapidement, ce qui témoigne de l’accélération de l’agonie de la Ve République : Dr Anatoly Livry, « Guerre civile européenne : police, armée, danger ethnique ! » http://ripostelaique.com/guerre-civile-europeenne-police-armee-danger-ethnique.html 

Une catastrophe économique précipitera la France et ses voisins de l’Union européenne dans une crise sans précédent depuis la Seconde Guerre mondiale, crise à laquelle ni la Ve République ni ses semblables européens ne pourront faire face. Une guerre civile éclatera, ce n’est qu’une question d’années.

Actuellement, il ne s’agit plus de savoir comment prévenir ce conflit inévitable, mais de se projeter au sein de ce cataclysme afin d’en désigner les principaux dangers, ce qui pourrait permettre d’indiquer d’éventuelles voies de pacification de l’Occident européen.

Depuis ses rois, la France, gérée par une aristocratie de sang germanique comme son nom l’indique, a habitué ses sujets à être secourus par la communauté. Ce sens extrême de la justice civique propre aux peuples germains a été dénaturé au fur et à mesure de l’extermination de cette élite germanique gouvernante au profit du substrat gallois, ce qui avait transformé le principe d’une certaine redistribution des biens en un hybris croissant auquel la France est confrontée depuis la « Libération » : des populations allochtones ont été accueillies avec une frénésie suicidaire pour une Nation qui avait accoutumé ces hôtes, de plus en plus nombreux, à vivre à ses crochets.

Cependant, ces injections sociales démesurées et épuisant la France sont loin de constituer le plus grand péril pour l’avenir français, car, simultanément, ces gouvernants mondialisés, meurtriers de leur propre peuple, ont ouvert les portes de l’armée et de la police aux descendants des nouveaux venus tout en leur enseignant la haine de la Nation hôte. La police et l’armée « françaises » deviennent ainsi frénétiquement un espace de communautarisme où des groupes se forment sur des bases ethniques et religieuses ; d’ailleurs, les seuls qui n’osent pas se réunir selon ces principes naturels sont les autochtones. Nous devrions bientôt connaître le fonctionnement d’un État qui a d’abord habitué ses serviteurs à un revenu décent tout en leur promettant une retraite confortable, puis, entrant dans une crise profonde, se démontre incapable de tenir ses engagements.

Une multitude de tribus mues par l’esprit viril des barbares et formées sur un principe basique et naturel, qu’il soit ethnique ou religieux, se mettra à déchiqueter les restes de l’État. Les plus habiles dans cette entreprise seront non les bandits de métier, mais les anciens serviteurs de la Nation entraînés de façon professionnelle à une action commune et à l’utilisation des armes les plus sophistiquées, auxquelles ils ont d’ailleurs un accès direct.
Pour cette raison, toute cette chasse aux personnes revenant des conflits organisés par cet idéal mondialiste qu’est l’État islamique n’est qu’une campagne médiatique pour occuper des Européens alors qu’on les précipite vers un enfer qui durera des décennies. Car le plus grand danger, danger inévitable et mortel, viendra des soldats de l’armée française et des policiers français, habitués à être logés, nourris et payés, embauchés sur la promesse intenable d’une retraite assurée, et qui, entraînés et armés, se retrouveront soudain abandonnés par un État en faillite et surendetté. Ils devront alors eux-mêmes agir pour survivre et assurer leur vieillesse. Nos braves militaires « français » et leurs collègues de la police se réuniront en unités qui sont déjà définies au sein de leurs corps depuis des années par la stratégie criminelle de déportation de populations étrangères en France et ses conséquences. Ce sont ces tribus qui deviendront le plus grand péril pour la population abandonnée, fuyant, sans défense aucune, devant ces prédateurs soudés par des valeurs naturelles à l’humanité, ainsi la proximité ethnique ou confessionnelle.

Les petites et vieilles Nations de notre Europe – je m’adresse tout d’abord à la Suisse – doivent donc travailler dès à présent, dans l’esprit d’un égoïsme salvateur, à l’élaboration d’un plan de protection efficace qui prendra en compte le fait que certains militaires ou policiers venant de France seront, dès que la guerre civile sera déclenchée, leurs pires adversaires. Il faut donc dès aujourd’hui considérer avec une extrême méfiance tout projet de coopération de défense avec la France, car abandonner des données sensibles à la Ve République pré-insurrectionnelle signifie sans aucun doute livrer ses failles aux futurs groupuscules hexagonaux issus de l’armée et de la police qui, une fois qu’ils auront pillé leur propre pays, arriveront pour mener des razzias en Suisse comme aujourd’hui, les bandes des banlieues lyonnaises viennent faire leurs casses à Genève.

Le processus de dégradation du vieil esprit républicain réellement créatif existant encore en France dans les années 30 du siècle passé a déjà commencé et il n’est plus possible de revenir en arrière. En vue d’obtenir des pièces précieuses témoignant de la forfaiture folle perpétrée par des services d’État français, je suis entré, depuis 2011, en correspondance avec le Conseil National des Universités françaises (CNU) et détiens donc des données significatives que j’ai par la suite structurées dans le cadre de mes séminaires académiques étrangers, et ce, afin de présenter aux services de la Confédération helvétique quelle frénésie composée d’arrogance et d’imbécillité guide les apparatchiks français prêts à démolir leur propre système pour une satisfaction quasi bestiale et momentanée.

Cette analyse d’une procédure officielle de la Ve République que j’effectue au sein d’universités européennes depuis 2012 démontre clairement, en France, la permanente fuite en avant des membres d’une structure étatique rémunérés pour mener une expertise afin de protéger leur propre corporation, mais démolissant avec acharnement le système qui les nourrit. Cet exemple de fonctionnaires du ministère de l’enseignement français guidés en temps de paix par leur cerveau reptilien est une excellente illustration de la manière dont agiront des hordes sauvages sous les habits de l’armée et de la police « françaises » réellement affamées suite au krach de l’État-providence français.

En conclusion, la Police nationale a manifesté un premier symptôme de l’exaspération que j’avais prédite il y a à peine 5 mois : Dr Anatoly Livry, « Guerre civile européenne : police, armée, danger ethnique ! »

http://ripostelaique.com/guerre-civile-europeenne-police-armee-danger-ethnique.html

Il se peut donc que la guerre civile française, et donc européenne, avec ces bandes ethniques de la Police et de l’Armée « françaises », apparaissent sur le terrain bien plus tôt que les pessimistes les plus expérimentés ne le soupçonnent.

Dr Anatoly Livry, Bâle, Suisse

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur***

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
24 octobre 2016 1 24 /10 /octobre /2016 04:35

Montebourg veut présider la France en étant fier d’être algérien !

Publié le 23 octobre 2016 - par

montebourgalgerieLe Mensonge d’Etat est devenu une institution incontournable, surtout en période électorale. Tous les candidats mentent. Et, quand ils ne mentent pas, ils font preuve d’une affection immodérée pour ce qui fâche le peuple. La multiethnicité. L’immigration. Le vivre ensemble. Le renoncement à l’identité nationale.

Depuis l’américanisation généralisée de la politique européenne, les partis en lice se sont mis à organiser des « primaires » desquelles doivent émerger « le candidat » choisi par le ou les clans.

La France, bonne élève, ne fait pas défaut. Même la gauche s’est pliée à ce rituel qui peut évincer le candidat sortant, le président de la République, lui-même.

Nous aurons, donc, des primaires qui auront lieu en novembre, pour la droite et, en décembre (?), pour la gauche.

Mais… Sommes-nous, toujours, en France ?

«  Il n’y a pas de Français de souche […]  Il n’y a pas de Vrais Français en France […] Je me sens Algérien […] Je suis fier d’être Algérien ! »

Surnommé – à tort – « M. Made in France », ce candidat « algérien » à la présidentielle française ne cache pas qu’il n’est pas 100% Français mais, défie quiconque pourrait se targuer de l’être !

« On serait bien en mal de trouver la moindre souche dans l’Histoire de France, y compris chez les Gaulois ». ( R. Elkief, sur BFMTV)

Mais… Il est Algérien.

Il est fier d’être Algérien. Il est fier de son grand-père qui a combattu aux côtés des terroristes du FLN, contre la France, pour la décolonisation de l’Algérie.

Plutôt deux fois qu’une, ce petit-fils de terroriste islamique algérien, renie la France et les Français.

Une première fois, en étant « si fier » de son aïeul quand des Français sont tombés sous les bombes et les couteaux des terroristes algériens.
Une seconde fois, en reniant, de facto, la souche prétendument franco-morvandelle de son géniteur puisque, selon cet érudit ethnologue :

« La France était un cul-de-sac dans l’immigration venue de l’Est et du Sud ».

Autrement dit, ces « immigrés » ne pouvant plus repartir de ce « morceau de terre » – puisqu’ils étaient arrivés dans une impasse, une voie sans issue – dans l’impossibilité de refaire le chemin à l’envers (?) et, obligés d’y rester (??) ont donc créé, bâti, contraints et forcés (???), ce pays qui s’appelle France.

Ah ! Oui ! La France-cul-de-sac. La France-cloaque. La France-fosse-septique, quoi !

Mais, alors, qu’est-ce qu’elle a pu amasser comme merdes, dans son nid à rats, cette fosse septique !
Même qu’elles s’y sont senties tellement bien à l’aise qu’elles y sont restées accrochées à Elle comme des arapèdes à un rocher.

Mais… sans que jamais, un seul jour, ces étrons-là n’oublient de glorifier, toujours plus, leurs origines étrangères plus valeureuses que cette France-fosse-septique.

C’est exactement ce qu’a fait le grand-père maternel de Montebourg.

Après avoir été incorporé en 39/45, dans l’armée française en guerre contre l’invasion allemande, il a rejoint, dix ans plus tard, les groupes du FLN, ces terroristes algériens qui tuaient, sans vague à l’âme, les Français et défenseurs de la France, même ET surtout, s’ils étaient musulmans profrançais.

Mais il est bien vite revenu se réinstaller dans le giron de la France, ce vaillant moudjahidin. Laissant à sa descendance, Montebourg lui-même, le soin de revendiquer ses faits d’armes dans une guerre qui a opposé cette France-cloaque à une bande de terroristes sanguinaires auxquels il s’était allié.

Montebourg, donc, très fier de son grand-père-algérien-terroriste-moudjahidin, se jette dans la mêlée de la présidentielle en France !

Mais, comme il avoue n’être qu’à un tiers français par son père et cent pour cent, algéro-algérien par sa mère, il lui faut trouver un angle d’attaque irréprochable pour se faire accepter comme Français tout en étant plus Arabe que Français.

Ce n’est pas rien. L’enjeu est osé mais il est capable de tout cet homme-là. Il se sent investi d’une mission qu’il a bien l’intention de mener à son terme.

Après tout, si son grand-père a osé combattre la France, il doit bien rester, dans ses gènes, un petit rien de feddayin qui le portera à faire, dans ce pays où il se sent étranger, la continuation de la décolonisation initiée en Algérie et qui devrait atteindre Dunkerque, s’il était élu en 2017.

Et il le dit !

« J’ai deux France en moi, les deux rives de la Méditerranée » (télévision BRTV)

« [Mon grand-père] s’est battu pour la décolonisation. Et bien cette décolonisation, aujourd’hui, elle n’est pas soldée. C’est-à-dire qu’aujourd’hui vous avez des français qui n’acceptent pas la vision qu’on donne de cette histoire-là. Il serait temps, je crois, de la mettre dans le patrimoine politique, culturel et même psychologique commun. »  et de conclure :

« LA FRANCE N’EST PAS UNE NATION ETHNIQUE, C’EST UNE NATION CONTRACTUELLE. »

Gardez votre sang-froid, s’il vous plait ! Ne vous laissez pas emporter par la tentation. Serrez les poings, serrez les dents, tournez votre langue sept fois dans la bouche, avant que n’en sortent des paroles que vous ne pourriez pas regretter.

Il va sans dire que ces propos ne nous sont pas adressés, à nous, Français qui nous sentons plus Français que les Français. Nous, les Français Patriotes.
Non, ces paroles venimeuses ont été prononcées lors d’une interview dans « Face à l’Actu » sur Beur FM.

Ces paroles sont dites à l’attention des Arabes, en France. Et, c’est lui qui se réclame Arabe. Il le dit, dans le tout premier temps de sa prestation audio, au journaliste Abdelkrim Branine qui l’interroge :

« Mon grand-père était un arabe, pas un pied-noir, un arabe ! »

Bellek ! Bellek ! Attention ! Ne confondez pas avec les pieds-noirs qui, eux, sont des Français ! Je ne suis pas le petit-fils d’un français, je suis le petit-fils d’un arabe !

Et ça… « Ça » ! Amis Français, ça brigue le mandat à la plus haute responsabilité de la France.

« Ça », ça espère diriger la France et les Français. Mais ça, n’a pas le courage de le dire aux Vrais Français de France à qui il tient un discours totalement différent.

« Ça », ne réserve ce discours qu’à ceux, ennemis de la France, qui rêvent, depuis leur indépendance, de faire une grande Algérie musulmane allant de Dunkerque à Tamanrasset.

Et ce Montebourg, que les media considèrent comme le principal adversaire de Hollande à la prochaine primaire, affirme : « [qu’] il n’y a pas de communauté d’origine en France mais une communauté de destin ».

Si notre destin de Français est d’être lié à la communauté algérienne, je suis contente que mon père soit parti pour un monde meilleur sans avoir eu à subir cette humiliation ultime.

Danièle Lopez

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur***

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
24 octobre 2016 1 24 /10 /octobre /2016 04:33

Saint-Etienne : la racaille aux ordres du pouvoir provoque la police

Publié le 23 octobre 2016 - par

Pour la deuxième fois en trois semaines, la racaille est tolérée dans Saint-Etienne. Malgré l’interdiction préfectorale, le ramassis habituel de casseurs gauchistes « Désarmons la police » s’est livré à de nombreuses provocations et saccages. Ainsi que je l’avais annoncé, en plein état d’urgence, le Comité Anti-fascisme (sic), le CNT, BDS, la JC 42 et autres signataires  appelaient à un week-end d’action : Désarmons la police, démilitarisons les conflits, les 22-23 octobre.

http://www.leprogres.fr/loire/2016/10/23/saint-etienne-la-manifestation-pour-desarmer-la-police-en-video

Le pamphlet justifiant d’attaquer les policiers débute ainsi :

« … Les meurtres policiers connus ne sont que ceux pour lesquels il y a des témoins, ou bien ceux qui ont donné lieu à une plainte des proches qui sont parvenus à faire connaître les faits. En d’autres termes, les médias ne parlent que de ceux qu’ils ne peuvent guère cacher. Depuis le début des années 2010, on note une explosion de ce que d’aucuns voudraient appeler des « bavures policières » (plus de 10 par an). En plus des morts, les blessés et mutilés se multiplient… » http://ripostelaique.com/saint-etienne-un-collectif-pretend-desarmer-la-police.html

Relevons d’emblée que l’absence d’intervention musclée de ladite police ne confirme malheureusement pas les élucubrations  des commandos anarco-gauchistes cocos, puisque, une fois de plus, ils s’en tirent à bon compte. On va entendre une fois de plus que leur identification pourrait donner lieu, à postériori à des convocations.

Pour aider à ces identification de gens pourtant souvent connus des services de police et de justice, l’enquête pourra se reporter utilement aux organisateurs archi connus (voir Pedigree des loulous http://ripostelaique.com/saint-etienne-un-collectif-pretend-desarmer-la-police.html )

On ne saurait à ce propos passer sous silence que deux des associations appelantes à cette pacifique manif-saccage contre la police et les fabricants de son fourniment, n’est autre que BDS (boycott d’Israël) et France Palestine Solidarité (dont les Stéphanois ont déjà pu mesurer le degré de véhémence lors de précédentes manifestations, l’an passé).

A noter aussi que les hommes de l’ombre en plein jour du petit monde politico syndical CGT-PC, via la JC, n’étaient pas très loin du mauvais coup, comme d’habitude. Ce qui est assez logique, lorsque l’on se souvient de l’affiche rouge avec «  L’écusson des CRS, une matraque et une flaque de sang : c’est l’affiche que le syndicat Info’Com-CGT (des salariés des métiers de la communication et de l’information) a publiée samedi, sur son site internet… » http://www.liberation.fr/france/2016/04/19/cgt-l-affiche-qui-fache-la-police_1447254   Une affiche qui doit largement contribuer à faire applaudir la racaille à chaque attaque meurtrière conte des policiers.

Venant de la strate syndicale sacrée  et consensuelle en France, on comprend mieux aussi l’embarras des syndicats de police. Difficile d’être juge, partie et parti.

« Malgré son interdiction prononcée par le préfet de la Loire, un rassemblement d’extrême-gauche contre l’armement de la police s’est déroulé ce samedi à Saint-Etienne, se soldant par de nombreuses dégradations.

Une manifestation , en plein état d’urgence, d’un collectif pour « le désarmement de la police et la démilitarisation des conflits » dans les rues de Saint-Etienne… » http://www.europe-israel.org/2016/10/video-saint-etienne-une-contre-manifestation-pacifiste-selon-les-medias-aux-cris-de-tout-le-monde-deteste-la-police/

La municipalité stéphanoise complice et le FN toujours muet sur la défense de l’armement et du port d’armes légitime des volontaires patriotes 

On va sans doute continuer de constater qu’aucune voix municipale ne réclame des arrestations et des sanctions contre les casseurs, à commencer par porter plainte pour dégradations volontaires des installations publiques et tenue d’une manifestation interdite, qui plus est, en état d’urgence.

http://ripostelaique.com/la-racaille-deboule-en-centre-ville-scene-de-guerre-civile-a-saint-etienne.html

http://ripostelaique.com/saint-etienne-perdriau-ne-deposera-pas-plainte-contre-les-racailles.html

Jacques Chassaing

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur***

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
24 octobre 2016 1 24 /10 /octobre /2016 04:23

Les policiers peuvent faire tomber ce gouvernement de traîtres

Publié le 23 octobre 2016 - par

policierschamps
Nous assistons à un véritable mai 68 de la police. Comme le montre le remarquable site Fdesouche, par un mouvement spontané – débordant des organisations syndicales qui ne défendent plus les policiers depuis longtemps – des milliers de policiers sont descendus dans la rue pour crier leur révolte. Ce faisant, ils savaient qu’ils mettaient en danger leur carrière, mais sauvaient leur honneur.

http://www.fdesouche.com/779643-en-depit-de-la-pression-de-leur-hierarchie-nouveaux-rassemblements-en-cours-des-policiers-paris-et-evry

Méprisés par un gouvernement qui défend ceux qui veulent les tuer, agressés quotidiennement par des racailles et des gauchistes certains de leur impunité, calomniés dans la presse à la moindre réaction d’auto-défense, condamnés et humiliés par des juges « Murs des Cons », les flics, après l’agression de Viry-Chatillon et les propos édulcorants de Cazeneuve, ont décidé que cela ne pouvait plus durer.

Un tel mouvement est difficile à gérer, car il part de la base, n’a pas de porte-parole. Il n’a pas forcément intérêt à se faire récupérer par le gouvernement et ses syndicats complices, et à entrer dans une négociation, alors qu’il n’a pas encore, loin de là, mis en place la plénitude du rapport de forces qui peut changer la donne.

Cette semaine, il y aura, ce mardi, des rassemblements devant les tribunaux, histoire de montrer que nos policiers, qui prennent de plus en plus de risques pour arrêter des racailles prêtes à tout, ne supportent plus que des juges, systématiquement, les remettent en liberté dans les heures qui suivent, ce qui vaut, bien évidemment, des bras d’honneur des délinquants à des forces de l’ordre obligés de ravaler leur rage, sans avoir le droit de se faire respecter. Et mercredi, une manifestation appelée par une intersyndicale qui ne représente absolument pas les policiers, et dont le premier appel osait proposer une marche silencieuse sans banderole !

Alors qu’une minorité de la population (racailles et milices gauchistes) a décidé de faire la guerre à la police, l’immense majorité des Français (90 %) soutient ce mouvement.

Au point où nous en sommes, il y a deux options. Soit le gouvernement réussit à étouffer dans l’œuf ce mai-68 de ses policiers, et tout cela n’aura été qu’un défoulement certes sympathique, mais sans lendemain.

Soit, au contraire, le mouvement s’étend, et se politise. Pour qu’il progresse, il faut d’abord une jonction avec les professions qui, symboliquement, subissent de plein fouet les conséquences de l’ensauvagement de la France, pour reprendre la formule de Laurent Obertone : les pompiers, le personnel médical, les commerçant et surtout… les citoyens.

C’est en effet la première fois qu’il y a triple rupture des policiers avec le gouvernement, la hiérarchie et les syndicats.

Plus personne ne maîtrise la base, et ça, c’est nouveau. Le mouvement devient incontrôlable. C’est le moment pour les policiers de tout exiger : légitime défense, armement moderne, durcissement des peines, fin des abus de l’IGS qui sévit contre la police pendant que la justice libère la racaille !

C’est autour du droit à La Sécurité Pour Tous (LSPT, beau clin d’oeil à LMPT) que pourrait se construire cette jonction.

Et là, tout devient possible. Imaginez ce scenario des braves Piou Piou du 17e, mettant « Crosse en l’air ».

Imaginez que les policiers refusent de protéger des ministres qui les envoient au casse-pipe et les méprisent. Hollande, Valls, Cazeneuve, Belkacem, obligés de se déplacer sans leur protection : ils ne tiendraient pas deux minutes, tant est énorme la colère des Français à leur encontre.

Imaginez que les CRS refusent de se prêter au démantèlement de la jungle de Calais, où, durant toute la semaine, Cazeneuve et ses préfets vont imposer à 280 villes et villages, presque toujours contre l’avis des maires et des populations, 7.000 clandestins de Calais.

http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2016/10/21/jungle-de-calais-le-gouvernement-detaille-l-operation-de-demantelement-qui-debutera-lundi_5018279_1653578.html

Imaginez, dans ce contexte, que les policiers, exaspérés de se faire agresser par des racailles ou des gauchistes, réagissent comme leurs collègues américains et israéliens, sortent leur arme (qui normalement est faite pour cela) et en tuent un, ou plusieurs. Et que toute la profession soit solidaire… Ce serait, dans la pratique, la fin de trente années de soumission au syndrome Malek Oussekine, et un rapport de force qui s’inverserait. La peur changerait de camp. Terminées ces agressions où l’on décore un policier qui ne sort pas son arme, maintenant, on tire !

Que pourrait alors faire ce gouvernement ? Il enverrait l’armée contre sa police ? Seul problème, les militaires ont compris depuis longtemps que ce régime les méprise autant que les flics. Les sanctions ayant frappé des généraux, dont Piquemal, la diminution des effectifs et des moyens, ont laissé des traces. Dans un tel contexte, les socialistes ne pourraient pas compter sur l’Armée pour sauver leur régime moribond.

Autre élément, ce gouvernement est miné par des conflits internes qui rendent sa situation ingérable. Les révélations sur la pensée profonde de Hollande, et son mépris de ceux qu’il caressait dans le sens du poil, ont accéléré la fracture. Valls a compris que « Le Guignol de l’Elysée » va emmener tout le monde dans le fond, et il se met à rêver que son heure pourrait être 2017, et pas 2022.

L’immigrationniste islamo-collabo Montebourg, qui se dit autant algérien que français, se met à rêver de gagner la primaire, avec une ligne plus à gauche que celle d’un gouvernement qu’il a servi deux années durant.

Mélenchon, qui tourne le dos à son discours immigrationniste de Marseille, pour ne pas laisser la seule Marine Le Pen occuper ce terrain, se voit lui aussi au deuxième tour. Bref, à gauche, la pagaille est au moins aussi forte qu’à droite, ce qui affaiblit ce gouvernement.

Ri7Quatar finance

D’autre part, les révélations de Philippe de Villiers, des journalistes Malbrunot et Chesnot sur la corruption généralisée, par le Qatar notamment, de la classe politique française (le nom du ministre Le Guen est prononcé), rendent encore plus illégitime le maintien au pouvoir de cette clique de vendus à l’ennemi, qui, pour reprendre les propos du fondateur du Puy-du-Fou, « a sur les mains le sang des victimes des attentats islamiques ».

Alors, la fronde des policiers, révolte ou révolution ? Comme le disait Marceau Pivert en 1936, lors de l’occupation des usines, « Tout est possible ».

Mais regardez ces images sur les Champs-Elysées, cela montre bien qu’il y a un petit vent de Révolution qui souffle sur la France.

Faisons en sorte que ce vent se transforme en tempête, et emporte sur son passage Hollande-Valls-Cazeneuve et leur clique, débarrassant la France des pires nuisibles qu’elle ait eu à sa tête…

C’est peut-être une des dernières chances pour sauver la France sans trop de casse…

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur***

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
23 octobre 2016 7 23 /10 /octobre /2016 02:54

La France n’est plus le pays de la Liberté

Publié le 22 octobre 2016 - par

vallscazeneuveplainteLiberté, égalité, fraternité, laïcité ? Foutaises ! Depuis que les élites ont voulu imposer au peuple une société multiculturelle dont plus personne ne veut, le pouvoir n’a cessé de se comporter en dictateur pour tenter de recoller les morceaux d’un pays qui se disloque de jour en jour.

Sarkozy nous a confisqué notre NON à la Constitution européenne. Il a supprimé de la Constitution française le recours au référendum obligatoire, préalable à toute nouvelle adhésion à l’UE. Enfin, TOUS les politiques s’opposent à une dose de proportionnelle. Le FN, premier parti de France, n’a que 2 députés sur 577.

La France n’est plus une démocratie.

Pas moins de 4 lois ont muselé les citoyens, soi-disant au nom de la lutte contre le racisme. Mais les plaintes de racisme anti-Blancs sont toujours classées sans suite.

La France n’est plus le pays de la liberté.

La préférence étrangère est devenue la règle au nom de la discrimination  positive.

C’est l’Eldorado des sans papiers, arrivés de tous les continents.

La France n’est plus le pays de l’égalité républicaine.

L’échec de l’intégration et la radicalisation des musulmans ont fait du pays un chaudron en ébullition, où deux communautés ne partagent plus les mêmes valeurs. Tous les attentats terroristes ont été perpétrés par des islamistes nés en France et élevés par la République. C’est la haine anti française dans les banlieues.

La France n’est plus le pays de la fraternité.

Le droit à la différence et la soumission systématiques des élites aux revendications communautaristes, ont conduit à une dangereuse islamisation de la société. Abattages rituels, repas halal à l’école, salles de prières dans les entreprises, horaires séparés hommes-femmes dans les piscine, prières dans la rue, constructions de mosquées avec l’argent public, suppression des arbres de Noël dans nos écoles, exigences religieuses dans les hôpitaux.

La France n’est plus le pays de la laïcité.

Impossible de parler d’immigration sans être taxé de racisme.

Impossible de parler de l’islam radical sans être taxé d’islamophobie.

Impossible d’évoquer la délinquance étrangère sans être accusé d’amalgame.

Impossible de dire stop à l’immigration sans être taxé de xénophobie.

Impossible d’exiger la fermeté sans être taxé de néo-nazisme.

Pour nos élites, un seul crédo : Soumission et dissimulation.

Interdire les statistiques ethniques et religieuses, cacher les vrais chiffres de l’immigration, cacher les vrais chiffres de la délinquance étrangère, supprimer les avis de recherche des sites  gendarmerie et police qui concernent à plus de 80% des immigrés, cacher le coût réel de l’immigration, cacher son incidence sur le chômage. Telles sont les seules préoccupations des élus.

C’est une véritable dictature tiers-mondiste que le peuple subit sans pouvoir s’exprimer. Nos dirigeants détruisent la France et il faut dire Amen.

Cette folle politique va très vite mener au désastre pour la simple raison que nos élus ont totalement perdu le contrôle de la situation et que celle-ci empire d’heure en heure. Comme disait JMLP, on n’a encore rien vu de ce qui nous attend.

Avec un taux de fécondité de 1,7 enfant par femme, la population de souche diminue de 15% à chaque génération. Avec un taux de 3,4 enfant par femme, la population immigrée augmente de 75% par génération. Augmentation à laquelle il faut ajouter l’immigration annuelle de 400000 personnes (légale + clandestine).

Et malgré cette perspective catastrophique, NI SARKOZY, NI JUPPE, ne veulent fermer les frontières. La seule qui veuille sauver la France, c’est Marine.

Les autres mentent et ne feront RIEN pour la simple raison qu’ils sont les otages de Bruxelles.

Sarkozy est un menteur qui, à peine élu, tournera à nouveau le dos au peuple comme en 2007. Il s’alignera sur Angela Merkel, son idole.

Juppé est un bisounours qui n’a toujours pas compris qu’il se faisait rouler dans la semoule, en cédant à tous les petits  “accommodements raisonnables” avec les musulmans.

Avec eux, nos problèmes d’immigration vont décupler.

Jacques Guillemain

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur***

 

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
23 octobre 2016 7 23 /10 /octobre /2016 02:52

Islam à l’école : on nage en plein révisionnisme

Publié le 22 octobre 2016 - par

tchobelkacemprofA rebours de François Hollande qui, dans « Un président ne devrait pas dire ça », avouait qu’  « il y a un problème avec l’islam », Manuel Valls, depuis son ancien fief d’Evry affirme, lui, que « l’islam n’est pas LE problème ».

Mais l’islam a toujours été LE problème.

Nos ancêtres, durant près de 300 ans, de 714 à 990, auxquels il convient d’ajouter les attaques du XIe siècle – sans parler de la piraterie barbaresque qui perdure jusqu’au XIXe -, n’ont cessé de le bouter hors de nos territoires. Razzias, pillages, incendies, meurtres sanguinaires, les Sarrazins terrorisaient les populations et, des rives méditerranéennes à La Franche-Comté, ravageaient tout sur leur passage. 

Partout, l’islam, a toujours été LE problème : Manuel Valls le sait bien que son pays d’origine a mené la Reconquista.

Et si l’islam n’avait pas toujours été LE problème, son enseignement en classe n’équivaudrait pas à un scandaleux caviardage et à un honteux révisionnisme.

Barbara Lefebvre, professeur d’histoire-géographie, auteur, entre autres, d’ « Elèves sous influence », en témoigne.

Dans un entretien au Figarovox, elle s’alarme de l’enseignement de l’islam dans les nouveaux manuels scolaires – le fruit des instructions officielles -. Qui insistent lourdement sur le fait de ne pas donner trop de poids à l’ « étude des événements ayant tendance à mettre l’accent sur les contacts belliqueux » mais, au contraire d’attirer l’attention sur les « contacts pacifiques » comme le commerce et les sciences, « les rapports entre le monde chrétien et le monde musulman ne se [résumant] pas à des affrontements militaires ».

Les élèves se représenteront donc les conquêtes musulmanes – « rapides car faciles » – comme de gentilles promenades de santé, les populations conquises – aux deux sens du termes – par l’envahisseur « se convertissent peu à peu», sans obstacle et sans heurt, dans la joie et la bonne humeur.

Forcément, Mahomet étant décrit comme un gentil « caravanier » ayant reçu la visite d’un ange – Gabriel – mais jamais en tant que chef des armées musulmanes, pillant et réduisant les non musulmans en esclavage, fonction connue pourtant de tout musulman pratiquant.

Bien sûr, la bataille de Poitiers n’est qu’une anecdote – quand elle n’est simplement pas évoquée – , Charlemagne et le Calife étaient les meilleurs amis du monde, et, en dépit des consignes appelant à traiter « les conditions et actions des femmes d’une époque de façon égale », pas un mot sur la condition de la femme en islam médiéval. Pas davantage sur la traite arabo-musulmane –  qui a duré 13 siècles contre 3 pour la traite transatlantique – entraînant la déportation de 17 millions de personnes et la castration de 7 captifs sur 10 et la mort pour la plupart des suites de cet acte barbare, « ce qui explique en partie le peu de trace que les Africains ont laissé dans la démographie des sociétés musulmanes orientales », contrairement à la descendance de millions d’Africains peuplant aujourd’hui le continent américain« .

Barbara Lefebvre relève aussi quantité d’erreurs historiques, révoltantes complaisances visant à gommer son caractère fondamentalement belliqueux, « la violence des guerres saintes » n’étant abordée que sous l’aune de la Reconquista espagnole et des croisades. Et rien sur le statut de  » dhimmis  » des non musulmans une fois une terre soumise.

« On réécrit pour les élèves la science arabe médiévale pour la mettre, non pas sur le même plan que les autres civilisations, mais on gratifie l’islam alors que la religion n’a rien à voir dans cette affaire. Attribue-t-on la révolution copernicienne au Christianisme ou la théorie de la relativité au Judaïsme ? », s’indigne Barbara Lefebvre.

Le but d’une semblable lecture de l’islam ? Selon ce professeur, il ne fait aucun doute : amener les élèves à penser que l’Occident serait « le débiteur de la science arabe médiévale »… sans que les Occidentaux n’aient jamais apporté quoi que ce soit aux musulmans !

« L’islam est indissociable de nous-mêmes, de notre culture et désormais de nos racines ». C’est assurément ce que Manuel Valls et son gouvernement, en pratiquant le double-langage et ayant donné leur aval à la réécriture de l’Histoire, veulent faire entrer dans le crâne de nos chères têtes blondes.

Il est bientôt temps d’inscrire pour toujours le mot FIN à ce pouvoir de nuisance socialiste qui n’a plus aucune limite.

Caroline Artus 

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur***

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée