Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

18 septembre 2016 7 18 /09 /septembre /2016 23:47

L’urgence est de démontrer le caractère agressif du culte musulman

Publié le 18 septembre 2016 - par

 

muzzcoranAvec l’autorisation de la journaliste Mireille Vallette, nous reproduisons avec plaisir cette interview de notre ancien président suisse Alain Jean-Mairet, parue sur le site « Boulevard de l’islamisme ». Alain, avec une clarté impressionnante, répond à toutes les questions, de manière impitoyable pour l’islam.

http://boulevarddelislamisme.blog.tdg.ch/archive/2016/09/08/il-faut-demontrer-le-caractere-criminogene-du-culte-musulma-278686.html

Comment supprimer les problèmes liés à l’islam? En supprimant l’islam… ou tout au moins son culte. Pour cela, il est indispensable de démonter la «fable» sur laquelle repose cette religion. Tel est l’avis d’Alain Jean-Mairet, rédacteur et traducteur indépendant et fin connaisseur de la doxa musulmane.


Alain Jean-Mairet ferraille sans relâche sur twitter -@islamicide- et engage parallèlement des actions juridiques contre les mosquées suisses. Sa dernière dénonciation concerne la zakat, l’aumône obligatoire qui, avance-t-il, doit financer le terrorisme, ceci selon le Coran, la tradition de Mahomet et le consensus des exégètes, du VIIIe siècle à nos jours. On peut suivre ses actions en justice à cette adresse: precaution.ch/action.

Au moment où la question de la violence de l’islam est en pleine actualité, voici un point de vue qu’aucun média ne présentera jamais. Une authentique exclusivité.

Vous estimez que seule la démonstration du caractère criminogène de la religion islamique permettra de se libérer de cette menace. Pourquoi? Et avez-vous l’impression que cette prise de conscience s’étend?

Je ne pense pas que cette démonstration suffira à écarter le danger. Pour résoudre le problème posé par l’islam, il faudra surtout démontrer que la foi musulmane repose sur des fables. Mais c’est un travail qui doit intervenir au sein de l’islam, qui nécessite de gros moyens et dont la nécessité ne s’imposera qu’avec la prise de conscience du risque que fait peser l’islam –et non l’islam radical, extrémiste, salafiste ou que sais-je encore– sur le monde.
Alors, ici et maintenant, l’urgence consiste à montrer, prouver le caractère criminogène et agressif du culte musulman de base. C’est indispensable aujourd’hui, dans nos pays, à cause de l’immigration massive en provenance de pays à majorité musulmane. Si nous tolérons ce culte ici, nous n’aurons bientôt plus la possibilité de remettre la fable en question et nous régresserons, comme tous ces pays musulmans que leurs populations fuient.
Oui, cette prise de conscience s’étend. J’en veux pour preuve les efforts de propagande déployés aux plus hauts niveaux pour la contrer. Quand trois présidents des États-Unis et maintenant un pape, avec bien sûr toute la machine de communication qui en dépend, déclarent officiellement que l’islam est une religion de paix, ou à peu près, c’est que la nécessité d’imposer cette idée saugrenue est vraiment impérieuse.

 

Vous réclamez l’interdiction du culte musulman. Ne pouvez-vous imaginer un culte qui s’éloigne du littéralisme et devienne acceptable pour nos sociétés?

Les problèmes du culte musulman dépassent de loin le simple littéralisme. Nous avons maintenant plus de mille ans de consolidation de ces éléments. Ce n’est pas un rideau à écarter, du genre «délaissons un peu la lettre et inspirons-nous davantage de l’esprit», c’est la Muraille de Chine, avec des milliers d’ouvrages (en arabe), aujourd’hui tous disponibles en ligne, qui martèlent la même doctrine, qui en cimentent chaque détail et en cernent chaque discussion admise.
Cette fable médiévale a en outre donné naissance à une culture millénaire qui continue de justifier et glorifier les conquêtes militaires sanglantes non seulement de Mahomet et des premiers califes, mais aussi des pires dictateurs de l’histoire de l’islam.
C’est au point que chacun des aspects problématiques de la religion musulmane requiert autant d’effort de remise en question que la contestation de la religion elle-même, de ses bases mêmes. Il est donc plus pertinent et efficace de s’attaquer aux racines, plutôt que de chercher à élaguer les branches.
J’aimerais aussi rappeler ici que si je demande en effet une interdiction, ce n’est pas vraiment ce que j’espère. Je pense qu’une information correcte et de grande envergure sur les aspects problématiques du culte musulman normalisé, commun à tous, suffirait à contenir les efforts malsains des professionnels de la religion musulmane. Mais les canaux d’information normaux sont bloqués –les médias, les autorités politiques, les milieux académiques, éducatifs et associatifs sont pieds et poings liés. Alors j’agis au niveau juridique, pour tenter d’imposer ces informations, en dépit du rejet généralisé.

Une solution pourrait-elle être d’abandonner les versets violents et intolérants révélés à Médine et garder ceux de La Mecque plus «pacifiques»?

Je répondrais: non, mais… Non, car le Coran dit de La Mecque est déjà intolérant et agressif. Le Coran menace de l’enfer dès la première sourate révélée (96), il couvre les incrédules d’insultes dès la deuxième sourate révélée (68) et il parle déjà, au futur, de «combattre dans la voie de dieu» dans la troisième sourate révélée (73). En outre, la plus ancienne biographie de Mahomet le décrit dès La Mecque comme un homme décidé à user de violence létale. Et de toute manière, il est trop tard pour occulter la partie dite médinoise du Coran. Ces versets figurent dans toute la littérature musulmane et arabe, ils servent de base à des pans entiers de la charia. Ils sont là et il faut faire avec.
Mais c’est une bonne chose de présenter le Coran et la fable de Mahomet dans cette perspective, car cela permet de mieux comprendre un grand nombre des contradictions apparentes du Coran et donc de saisir plus rapidement où le bât blesse. En lisant le Coran dans l’ordre chronologique de la «révélation», on comprend fort bien pourquoi l’islam s’est développé comme il l’a fait et inspire aujourd’hui ces phénomènes inquiétants qui émaillent l’actualité. Le message coranique général, ainsi, devient évident, univoque.

islam_paix_joke.jpg

Pensez-vous que dénoncer les médias, la complicité des élites, se battre contre le niqab ou le burkini est utile?

Non, c’est de l’énergie gaspillée. Il faut parvenir à imposer l’information sans les médias et les élites, et ils finiront par la récupérer, la reprendre à leur compte, à leur manière, quand ils sentiront que le moment est venu. Je ferais toutefois une exception pour le voile intégral, qui dans le climat actuel pose un problème de sécurité et devrait être interdit d’office. Même l’EI viendrait d’ailleurs de l’interdire dans ses bâtiments officiels car ses responsables ont subi trop d’attentats par des gens dissimulés sous un tel vêtement. C’est dire.
D’autre part, selon la fable de Mahomet, le voile intégral a servi de déclencheur d’une guerre entre les musulmans et les juifs à Médine. Et il est vraisemblable que nombre des femmes qui portent ce vêtement en Occident connaissent cette anecdote. Il y a là un grave risque de provocation et surtout de réponse concertée des musulmans, qui seraient tentés d’imiter le comportement de Mahomet et de ses compagnons décrit dans cette fable. Le voile intégral doit donc être banni dans les lieux publics. C’est la moindre des choses.
Mais c’est aussi délicat. Ces demandes d’interdiction créent des clivages nuisibles au sein des populations occidentales. En effet, pour des personnes non informées, il peut légitimement paraître excessif de légiférer sur des tenues vestimentaires. En insistant sur cette nécessité sans informer d’abord ou du moins simultanément sur ce que le culte et le voile représentent dans l’islam, on affaiblit ou fragmente la réponse du monde occidental, ou non musulman. Et c’est très dommage. Cela favorise une polarisation interne et compromet ainsi une bonne information de base, autrement plus importante, sur les dangers les plus aigus de l’islam.

On parle de spécialistes de la jurisprudence, du fiqh. Quel rôle joue le droit pour les musulmans?

On parle généralement du fiqh pour désigner les travaux des juristes, à distinguer de la charia, qui revêt un sens plus large, incluant tout ce qui peut être conçu comme un guide dans la «voie droite».
L’importance du fiqh varie en fonction de la situation politique. Aujourd’hui, elle est relativement mineure dans la mesure où les pays à majorité musulmane ne recourent que partiellement à la charia pour fixer leurs lois. Historiquement, le rôle des juristes eux-mêmes a varié aussi. Nombre d’entre eux ont été les adversaires du pouvoir en place, ou ont fonctionné de manière indépendante de l’autorité politique, c’est-à-dire sans autre pouvoir que celui de donner des avis de droit, des fatwas. Mais d’autres ont fait très largement autorité pendant certaines périodes.
Il est arrivé aussi que des juristes se détachent de la tradition élaborée par leurs confrères et tentent de reconstruire un fiqh plus «pur», basé directement sur les textes fondateurs et sans plus tenir compte de la concrétion des fatwas intervenues entretemps et supposément entachées de compromis fâcheux. C’est notamment le cas aujourd’hui des juristes d’Al-Qaida et de l’État islamique, ou en partie de la mouvance qu’on appelle salafiste. Eux considèrent que leurs confrères contemporains ont apostasié, notamment en tolérant l’ingérence des lois occidentales

. apostats.jpeg
Au niveau personnel, il y a donc de tout. Mais le fiqh au sens large, donc le droit musulman, a toujours joué un rôle majeur dans la vie des musulmans, des plus grands aux plus modestes, car il couvre une très grande partie de la vie des gens, des actes les plus anodins aux grands événements qui dessinent les contours de l’histoire. Et son ancrage constant dans un livre, le Coran, et une carrière prophétique, lui a donné un caractère très rigide et stable, en comparaison avec d’autres législations.

Ali Sina, ex-musulman, estime que les préceptes de Mahomet sont tellement nombreux et insensés qu’il était affligé de maladies psychiatriques. Qu’en pensez-vous?

C’est un avis défendable et une approche intéressante pour relever les éléments problématiques de la figure de Mahomet. Mais je trouve l’effort un peu vain. Du point de vue non musulman, qu’importe la mentalité d’un personnage médiéval? Et du point de vue musulman, chacun est censé croire qu’il existe une excellente explication à toutes les critiques extérieures. Le débat est donc interminable et son évolution dépend moins de la qualité des faits et des arguments que des talents rhétoriques des débatteurs et des moyens mis à leur disposition.
Je pense que nous, non-musulmans, devrions concentrer notre critique sur les actes à la fois inacceptables en regard de nos lois ou usages et rendus obligatoires ou inévitables par le culte normalisé. Et par ailleurs, nous devrions jeter le discrédit sur la fable musulmane en usant d’arguments tirés de nos valeurs les plus objectives ou de ce qui a fait la valeur, le succès, de la modernité. Il faut ici rejeter tout jugement de valeur, toute vision moraliste, et braquer les projecteurs sur les impossibilités formelles.
Ainsi, de fait, il n’existait pas de ville à La Mecque au VIIe siècle. De fait, le Coran est un brouillon décousu, qui explose toutes les limites de la licence poétique pour créer des rimes malgré tout médiocres, qui comporte plus de 10’000 variantes et dont on recense aujourd’hui encore des douzaines de versions variables en arabe. De fait, le projet musulman est fondé sur un canular et nous pouvons le prouver sans entrer dans des considérations toujours vaguement fumeuses, comme la personnalité de Mahomet ou l’effet de la charia sur la criminalité et les mœurs.
Et c’est cette démonstration, largement diffusée, à travers tous les canaux d’information, sous des formes s’adressant à tous les âges, à tous les niveaux d’éducation, qui permettra enfin aux musulmans dans leur ensemble de relativiser la portée et l’importance de leur fable fondatrice, de passer le cap. À mon avis.

Les musulmans pieux sont justement entrés dans un mouvement accéléré de respect minutieux des injonctions et des rites. Comment l’interprétez-vous?

Je pense que c’est dû en majeure partie à l’alphabétisation et à la modernisation. Il y a encore quelques siècles, la proportion des gens capables d’accéder aux connaissances nécessaires pour respecter minutieusement le culte musulman était très faible. L’immense majorité des musulmans trouvait son «savoir religieux» auprès des proches et de l’un ou l’autre «savant», qui lui-même n’avait guère eu accès aux textes qu’à travers des intermédiaires et pendant un temps assez bref. Aujourd’hui, un nombre sans cesse croissant de musulmans peut acquérir en peu de temps, via la radio, la télévision, les supports audiovisuels et maintenant surtout Internet, une somme de connaissances que ne possédaient autrefois que des professionnels chevronnés.
Cela explique aussi la montée de ce qu’on veut appeler l’intégrisme, ou l’extrémisme, le salafisme, le jihadisme, etc. On s’en rend bien compte en consultant les exégèses sur plus de mille ans: pratiquement tous les érudits ont toujours défendu la vision de l’islam que nous qualifions aujourd’hui d’extrémiste. Ils sont pratiquement tous jihadistes, au sens «terroriste» du terme, pour l’application des peines corporelles les plus dures, pour l’obligation de porter le voile intégral, pour la mise à mort de l’apostat, également pour le simple refus de la prière, etc.
Aujourd’hui, le nombre et la proportion des gens qui peuvent constater par eux-mêmes, à la source, le «bien-fondé islamique» de ces positions est plus élevé que jamais. En même temps, personne ou presque, dans les milieux influents, ne conteste la valeur intrinsèque de l’islam –au contraire, d’énormes efforts sont déployés pour faire croire que l’islam a toujours été une bénédiction pour l’humanité. Il est donc normal que le monde musulman, globalement, revienne aux consensus millénaires de ses savants religieux. C’est devenu possible et tout le monde ou presque, parmi les gens, disons, importants, le leur recommande…
À relever également ici que ces savants n’auraient certainement pas pu imposer et maintenir aussi longtemps de tels consensus sans une très forte univocité des textes fondateurs. De toute évidence, un même esprit a présidé à la réalisation et du Coran, et des traditions, et du fiqh et des exégèses.

Pour vous, tous les religieux ont appris et accepté les aspects intolérants et violents de cette religion. Pensez-vous que dans nos pays, ils les enseignent sans filtre?

Oui et non. Ils n’ont en fait pas à filtrer leur enseignement, car le «filtre» fait partie de la doctrine classique. Mahomet est censé avoir entamé sa carrière prophétique dans un milieu multicultuel d’abord indifférent, puis hostile, alors que les musulmans étaient minoritaires. C’est le cas aujourd’hui des musulmans dans nos pays. Tout le matériel «didactique» nécessaire pour gérer une telle situation fait donc partie de l’enseignement classique.
Certes, pendant la majeure partie de l’histoire de l’islam, du moins dans le monde sunnite, on a insisté sur les enseignements «finaux» de la fable, avec à la clé la suprématie irrésistible des musulmans et la légitimation des conquêtes en position de force. On trouve donc relativement peu de littérature sunnite détaillant le comportement à adopter en position d’infériorité. Historiquement, la masse de ces directives vient du monde chiite, minoritaire, qui a dû très tôt, dès le milieu du VIIIe siècle, développer des tactiques perfectionnées pour évoluer dans un monde (musulman) majoritairement hostile. Mais les principes nécessaires, notamment la taqiya, la fausse alliance, sont également mentionnés dans l’exégèse sunnite dès la même époque. Les sunnites ne se sont alors pas autrement attardés sur cet aspect, car ils n’en avaient que rarement l’utilité. Mais tout était là, depuis toujours.
Ainsi, l’enseignement le plus standard reste le même, dans les grandes lignes, qu’au moyen-âge. Certains aspects qui n’étaient alors que rapidement survolés font aujourd’hui, ponctuellement, l’objet de plus d’attention. Voilà tout.

Lorsque je parle avec des pratiquants, je suis frappée par leur fierté d’être musulmans. Ils attribuent à leur religion toutes sortes de vertus imaginaires, puisées en fait dans notre système de valeurs. Pensez-vous qu’ils sont hypocrites?

En un mot oui. Personnellement, il me paraît impossible de tenir un discours à la fois catégorique et approbateur sur l’islam sans mentir. Soit ces gens ne savent pas de quoi ils parlent et mentent en affirmant connaître le sujet, soit ils mentent au premier degré.
Être musulman aide bien sûr à proférer ce type de mensonge sans honte, car le dieu du Coran affirme que les musulmans sont «la meilleure des communautés» (3:110) et que nous autres qui refusons la «vérité» de l’islam sommes «les pires des créatures» (98:6). Dès que l’on croit ce genre de choses, il devient facile de ne plus s’estimer tenu de bien se comporter avec des non-musulmans. On peut même aisément s’imaginer faire une bonne action en mentant pour favoriser la conversion du non-musulman, et ainsi lui éviter l’enfer éternel.
Mais je refuse pour ma part d’admettre qu’on peut croire cela sincèrement. Car si c’est le cas, l’humain perd toute valeur à mes yeux, à la base, dans sa nature même. Qu’on mente, je peux le comprendre et à terme le pardonner. Mais si l’islam peut être une conviction authentique, c’est que l’humanité ne mérite pas qu’on y investisse un quelconque espoir.

Propos recueillis par Mireille Vallette

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
18 septembre 2016 7 18 /09 /septembre /2016 07:42

72 vierges : les imams de Dourous.net répondent à Albert Nollet

Publié le 17 septembre 2016 - par

72vierges
Chers Lecteurs,

Dans un article intitulé « 72 vierges pour l’éternité, cela ne fait pas beaucoup », Albert Nollet avait attiré notre attention sur la pauvreté de cette proposition.

http://ripostelaique.com/arnaque-seulement-72-vierges-pour-leternite-cela-ne-fait-pas-beaucoup.html

Des Imams, de Grands Savants de l’Islam, (comme dit Tarik Ramadan), du site www.Dourous.net  qui a pour slogan ‘une étincelle de science sur le net’ interpellés par cette critique de la proposition coranique, ont tenu à répondre à notre contributeur, pour préciser la nature de cette nouvelle vie avec les 72 vierges (les Houris) dans l’au-delà.

Leur démonstration est absolument édifiante, limpide, claire et non équivoque.

Malheureusement, cela nous semble encore plus bête que tout ce que l’on pouvait imaginer.

A notre sens, le niveau d’éducation nécessaire pour croire à ses fariboles, ne dépasse pas celui d’un enfant de cinq ans (probablement l’âge auquel les enfants commencent à apprendre le Coran par cœur…).

Pour vous faire votre opinion, nous vous proposons d’écouter leur réponse. https://www.youtube.com/embed/XuOgQRwZXHs

Pour résumer :

  • Les Houris sont créées à la Perfection  (répété plusieurs fois…)
  • A chaque rapport, elles redeviennent vierges (comme les petites marocaines ?)
  • Gracieuses, elles ont toutes le même âge (9 ans comme Aicha ?)
  • Elles ont des yeux grands et beaux, pareils à des perles en coquille…(sauf à être contredit, je comprends donc que c’est un regard d’huitre …)

A toutes nos lectrices qui ont pu s’offusquer du caractère quelque peu sexiste, résultant de l’absence de récompense pour les femmes Islamikazes qui se sacrifieraient en mourant pour le Djihad, les « Savants » de Dourous.net, prennent la peine de préciser que si la femme musulmane sur terre est parfaitement pieuse (c’est-à-dire intégralement voilée et totalement soumise), elle sera elle-même 10 000 fois plus belle que les Houris du Paradis !

L’homme verra alors un éclair dans le ciel car c’est sa femme pieuse de ce bas monde qui se rappellera à lui (ça valait bien la peine de mourir… et mais alors, que va-t-on faire des 72 houris ?), et il ira la prendre dans ses bras pour lui faire un câlin qui durera 40 ans non stop (bonjour la transpiration…) (et après 40 ans de câlins non stop, que se passe-t-il ???).

Selon notre acception de la Perfection, celle-ci est unique, car s’il y a au moins deux modèles de perfection, c’est qu’un des deux modèles est imparfait. Avec 72 modèles parfaits par Martyr, ça nous semble encore plus compliqué…

Si les Houris sont « créées à la Perfection », alors qu’elle sont 72 pour chaque Martyr, et que leurs femmes qui les rejoignent sont encore plus belles ( !) combien de type de perfection existe-t-il, dés lors qu’il y a environ, à minima, 500 millions de musulmans Hommes sur terre et qu’il faut donc prévoir à minima, 36 milliards de Houris toutes différentes, mais toutes créées à la Perfection (sans compter les anciennes générations de Martyrs puisque je vous rappelle que ceux qui les ont précédés dans le Paradis d’Allah, y sont toujours et pour l’éternité…)

Ce Allah est vraiment très fort.

Il est précisé que « au Paradis, la femme est toujours belle. Elle arrive à séduire son mari tout le temps ».

Il est donc probable qu’elle n’est pas voilée d’un immonde sac à patate, et déguisée en lampadaire. (Est il bien nécessaire d’ailleurs, qu’elle le soit dans ce bas monde… ?)

En même temps, dans ces conditions, ce n’est pas très difficile de faire des femmes plus séduisantes que celles qu’ils veulent nous imposer sur terre…

Si elle devient si désirable, le Martyr n’a-t-il donc plus peur que sa femme excite dans l’au-delà, d’autres zombies martyrs ? Doit-il de nouveau la bâcher et la battre si elle n’est pas contente ?

A notre sens, il fallait vraiment être un bédouin inculte au pays d’Ali Baba pour inventer tout ça. Et être encore plus inculte pour le croire…

Riposte Laique, ne peut qu’émettre son scepticisme à l’égard de la réponse des Imams de ce site Internet dont le slogan est ‘une étincelle de science sur le net’.

Ce type de « science », qui ne correspond pas exactement à la définition que nous en avons chez Riposte Laïque, et plus généralement dans le monde occidental, explique probablement l’arriération, la stagnation, et l’absence totale de progrès technique, humain, social, démocratique et culturel dans les pays qui pratiquent pleinement la charia….et qui confirme notre légitimité à vouloir nous en préserver et nous en protéger.

Bien entendu, Riposte Laïque, est ouvert à tout débat contradictoire public, télévisé, radiophonique, ou sur Internet avec cette association pour discuter et faire valoir les arguments et « étincelles » de chacun.

Avis au Service Public audiovisuel pour une émission débat.

Albert Nollet

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
18 septembre 2016 7 18 /09 /septembre /2016 07:40

Zemmour fait mouche : comment le faire taire ?

Publié le 17 septembre 2016 - par

 

zemmour2

Eric Zemmour fait la une des journaux et des plateaux de télévisions. La haine dégouline chez certains qui ont le vomissement facile dès qu’ils entendent les mots  patrie, nation, patriotes, culture, etc.

La plupart et pas seulement à gauche, montrent leur réalité politique qui, sans le réaliser j’espère, se comportent pour le coup, comme de vrais fascistes. Alors oui, je le sais, le fascisme est mis à toutes les sauces en ce moment. Mais je vous rassure, je fais aussi partie avec beaucoup de mes amis patriotes, de ces « fascistes » dénoncés par les bien-pensants de gauche comme de droite, cette socia-lie visqueuse. Ces pitoyables représentants ont, en fait, une poutre gauchiste dans l’œil droit pour mieux dénoncer la paille patriote dans l’œil gauche.

Attitude fasciste de ces idéologues « droit-de-l’hommiste » et surtout pas du citoyen.  Le fascisme est d’origine socialiste de par le fait de son inventeur Mussolini qui était un socialiste en rupture de banc et voulait mettre en avant le socialisme national a contrario de ses ex-amis socialistes qui promouvaient à l’époque, l’internationalisme. Les amoureux de l’histoire humaine savent que ces diverses idéologies socialistes, enfants de la Révolution Française, du génocide vendéen de Robespierre, du communisme de Babeuf  et de la Commune assassine, toujours désireux d’enfanter l’homme nouveau, ont toujours voulu détruire les amoureux de la liberté, les rebelles au système en les envoyant s’il le faut à l’échafaud, aux abattoirs, dans des camps de la mort lente ou rapide, ou au mieux, dans des hôpitaux psychiatriques. On est bien loin du roman socialiste n’est-ce pas, de ces socialo-communistes collabos de Vichy, du Front Populaire votant les pleins pouvoirs à Pétain. Petite histoire effacée des manuels scolaires.

Éric Zemmour fait partie de ses contestataires qui se sont placés progressivement, volontairement ou non, par choix intellectuel, par honnêteté avec eux-mêmes, avec leur vécu, leur culture historique, dans l’œil du cyclone, si ce n’est devant l’œil du cyclope totalitaire socialiste dans son ensemble. Éric Zemmour est parmi eux, en première ligne, en guide involontaire peut-être, mais toujours présent.

Éric Zemmour est un journaliste hors norme, de la trempe d’un Robert Ménard, il se fait bousculer par les Bourdin et autres Ruquier qui le plus souvent, n’ont aucune connaissance de l’islam, du coran et autres hadiths. Il se fait régulièrement insulter et comble de la dérision, traiter de fasciste ! Lui qui dit la vérité, ils veulent l’exécuter comme le faisaient les fascistes, les nazis, les soviétiques. Chassez le naturel, il revient au galop.

Parmi les insultes, les plus graves sont la mise en cause de ses facultés intellectuelles. Que dire lorsque l’on entend une Rachida Dati le traiter de malade parce qu’elle n’a pas digéré la mise en cause des prénoms musulmans donnés par des parents d’immigrés. Elle, ancienne ministre de la Justice, n’a pas jugé utile de donner à sa fille un prénom français en hommage à une France qui lui a tout donné, quitte à lui donner un deuxième prénom en souvenir des origines, de la famille Dati. Pourtant, c’était parfaitement explicable pour cette progéniture par la suite. Cela démontre surtout l’idée que la France n’a guère d’importance pour ces enfants de l’immigration récente, contrairement aux Polonais, Italiens, Espagnols, Portugais qui n’hésitaient pas à le faire en francisant les prénoms.

Éric Zemmour pense à la double dimension, humaine et citoyenne. Ah, quelle horreur n’est-ce pas ! Il considère que donner un prénom d’origine française est un don à la France, une acceptation à la citoyenneté, à la communauté française, un don pour l’avenir et l’assimilation des enfants. Est-ce une folie ? Doit-il être enfermé d’urgence comme au temps des soviétiques ? Même attitude pour le représentant de l’opposition communale socialiste à Marseille qui déclare lui aussi, avoir des doutes sur la santé mentale d’Éric Zemmour et souhaite lui interdire tous les bâtiments publics. Où se niche la folie ?  Je ne peux pas m’empêcher de penser aux flots de « déséquilibrés » qui inondent les commissariats et journaux d’information bien pensante. Pourtant, Eric Zemmour n’a poignardé personne si ce n’est les égos de certains.

Éric Zemmour est l’homme qui dérange. Il est celui qui gratouille et chatouille. Celui qui met en face de leurs responsabilités les politiciens, les journalistes, les pseudos intellectuels des plateaux de télévision. Où sont les libres penseurs? Où sont les indépendants, les provocateurs, les amoureux de la réflexion sans  compromis. Tous disparu des écrans radars ! Pour un Éric Zemmour, un Michel Onfray, un Philippe de Villiers , un Robert Menard, un Aymeric Chauprade, combien de baltringues, d’experts en « extrême droite« , d’animateurs débiles montrant leur cul à défaut de leur savoir, d’artistes blindés et faux-culs, de politiques lèche-babouches qui auront trahi la France au lieu de la servir. Oui, la télévision déborde de ces pitoyables individus aux conseils dégoulinants d’humanisme…  pour les autres !

La vérité éclate et elle explosera bien plus demain. Eric Zemmour est celui qui fût l’un des premiers à démolir les fondations d’une dictature mondialiste, raciste anti-blanc, et immigrationiste. En retour, il a l’admiration de millions de Français, des sans dent, et la haine de la bien pensance fasciste. Longue vie à vous Éric Zemmour!

Gérard Brazon (Liberté d’expression)

Repost 1
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
18 septembre 2016 7 18 /09 /septembre /2016 07:38

Le vivre-ensemble à la française vu par un Français

Publié le 17 septembre 2016 - par

 

francaisrefusentintegration

Le vivre-ensemble à la française désigne des Français vivant ensemble, et vivant ensemble parce qu’ils sont français. Quelles que soient leurs tenues vestimentaires ou leurs idées, le drapeau tricolore est leur référence. Cette référence ne saurait être, de ce fait, le voile, la burqa, la djellaba, pas plus que le croissant, l’étoile et le sabre.

Oui à la tenue vestimentaire de Raymond Devos ! Non à celle du Prophète ! Oui aux discours de Victor Hugo à l’Assemblée nationale ! Non à ceux de Tariq Ramadan au Bourget ! Raymond Devos joue. Le Prophète ne joue pas. Victor Hugo universalise la pensée. Tariq Ramadan l’islamise. Le vivre-ensemble à la française, c’est l’union du jeu et de l’universel.

Ce vivre-ensemble ne se décrète pas du haut de je ne sais quel ministère : il se rencontre sur les chemins du quotidien, et n’a nul besoin de se justifier : il se vit ! Il se vit d’ailleurs d’autant mieux qu’il n’alimente aucune conversation, puisqu’il les permet toutes.

Le vivre-ensemble à la française sait donc être fraternel, mais il sait aussi être lucide. Il n’est ni la résultante d’une inimitié  ni celle d’un aveuglement : il est une expérience qui s’expérimente elle-même et qui jouit du bonheur d’être libre.

Or, être libre, c’est pouvoir dire « non ».

C’est la raison pour laquelle le Français se moque des croyances, puisqu’il peut les juger, comme il se moque de lui-même, puisqu’il peut se juger. Il ne jalouse pas les grands courants de son temps : il en est un ! Ce qu’il veut, c’est respirer à la française, c’est-à-dire chérir les humains dès lors qu’ils se comportent humainement. D’où l’importance des rapports hommes/femmes, et de l’égalité qui en découle.

Dans le vivre-ensemble à la française, l’homme et la femme ne font qu’un parce que les droits et les devoirs de l’un sont les droits et les devoirs de l’autre. Cela vaut pour la profession comme pour l’intimité. La vertu, c’est aussi la liberté sexuelle ! Cette liberté appelle la réciprocité. Le plaisir est séduction ; la séduction est plaisir. Chaque sexe est la gloire de l’autre – gloire sommitale s’il en est, qui n’exclut ni l’humour, ni la politesse, puisque l’humour est esprit et que la politesse est attention à l’autre.

Le Français ne vit point pour autant dans l’utopie. La paix à laquelle il aspire n’est pas un absolu. Ses joies sont plus modestes, à l’image d’une partie de pêche ou d’un apéro saucisson-pinard ! C’est à ce niveau qu’il peut pardonner. Mais s’il y a guerre, alors il fait la guerre, et ne pardonne point ! Car la guerre ne peut se moraliser : ou on la gagne  et l’on tue ; ou on la perd et l’on est tué !

Par suite, ce n’est pas « le vivre » qui détermine « l’ensemble », mais « l’ensemble » qui détermine « le vivre ». C’est l’ensemble qui efface ou non les différences et les oppositions. C’est lui qui atténue ou accentue les ressemblances. Dialoguer ou se serrer la main ne suffit pas. L’essentiel n’est pas dans les convenances, mais dans l’adhésion aux convenances. Ce qu’il faut, ce n’est pas la loi, mais l’adhésion à la loi.

Le vivre-ensemble à la française, c’est l’extension d’un même élan dans un même espace. D’où l’importance des engouements populaires, comme le montrent les concerts de Johnny Hallyday, le Tour de France ou la Coupe du monde de football. Ces grandes manifestations sont autant de façons d’honorer ce que nous sommes : avec Johnny Hallyday, nous sommes lumière et passion ; avec le Tour de France, nous sommes effort total au cœur de paysages magnifiques ; avec la Coupe du monde de football, nous sommes à l’unisson.

Tel est notre moteur intérieur, qui alimente aussi bien l’amour de la fête et du beau que l’amour de la culture – à commencer par la langue et l’Histoire. La France véritable n’est pas ailleurs.

Notre force est donc multiple : c’est la belote et la pétanque, la clairette et le pastis, les chants du terroir et La Marseillaise. Mais c’est aussi Mozart, Beethoven, Bach, Vivaldi, Chopin, Tchaïkovski… Van Gogh, Renoir, Courbet, Vinci, Rembrandt, Dali… Ronsard, Montaigne, Voltaire, Rousseau, Lamartine, Chateaubriand… Saint-Louis, Jeanne d’Arc, Robespierre, Napoléon, Clemenceau, De Gaulle.

Pas de vivre-ensemble à la française sans les joies simples de l’existence ! Pas de vivre-ensemble à la française sans musique, ni peinture, ni littérature, ni poésie ! Pas de vivre-ensemble à la française sur fond de repentance !

En un mot, pas de vivre-ensemble à la française sans amour de la France !

Maurice Vidal

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
18 septembre 2016 7 18 /09 /septembre /2016 07:34

Mantes-la-Ville ou le clientélisme électoral à la sauce musulmane

Publié le 17 septembre 2016 - par

 

Mantes la Ville

Mantes la Ville

 
L’ancienne Maire PS Madame Brochot a été prise en flagrant délit de clientélisme avec la complicité de Abdelaziz El Jaouhari, président de l’association des musulmans de Mantes-Sud!
Elle ose insinuer que la majorité actuelle FN aurait « fabriqué » ce fichier!
Voila où mène la quête des voix musulmanes de ces islamo-gauchos ! Seulement voila, l’enquête continue et la vérité est que OUI ! la majorité PS de l’époque a bel et bien utilisé le communautarisme pour se faire élire!
 
Une perquisition a eu lieu dans les locaux de l’Association des musulmans de Mantes-Sud (AMMS), dans le cadre de l’« affaire du fichier », et trois membres, dont son président, Abdelaziz El Jaouhari, ont été placés en garde à vue avant d’être remis en liberté plus tard dans la journée.

Revenons sur les faits : Il y a quelques mois, un courrier anonyme arrivait au parquet de Versailles. Celui-ci dénonçait l’existence d’une liste des musulmans de Mantes-la-Ville, ajoutant que l’ancienne maire PS, Monique Brochot, aurait utilisé ce fichier au cours de la campagne électorale des municipales de 2014. C’était le début d’une longue enquête. En mai 2016, une perquisition à la mairie venait confirmer l’existence de ce fameux fichier dans plusieurs ordinateurs, dont le portable d’un ex-adjoint. la liste se présente sous la forme d’un tableau avec une série de noms maghrébins et africains, accompagnés, à gauche, d’un chiffre représentant le bureau de vote de chacun des habitants et, à droite, du prénom du référent du bureau de vote concerné.

Comment être surpris de ces agissements lorsque l’on constate que dans le groupe de conseillers municipaux de gauche actuel de Mantes la Ville, on a à côté de Madame Brochot la trés controversée Bénédicte Bauret.

Bénédicte Bauret est membre de Ligue des Droits de l’Homme, ex tête de liste aux municipales 2014 à la gauche de la gauche (« Gauche citoyenne pour Mantes-la-Ville »), conseillère municipale de Mantes-la-ville, activiste BDS (Boycot, Desinvestissement, Sanctions), présidente de l’association Fratercités qui appelle au boycott des produits en provenance d’Israël.

Elle est aussi tristement célèbre pour son soutien sans faille aux filles voilées a l’école ; le 8 septembre 2004, à Mantes, par ces paroles : « Le voile est dénoncé comme un signe d’oppression masculine, la mini-jupe l’est davantage pour moi… Au nom du féminisme j’ai envie de défendre les filles qui portent le voile ! »

 Et pire encore : Mme Bauret est passée à l’étape supérieure.  En effet, sur Facebook, Bénédicte Bauret a carrément pointé du doigt les pharmaciens Juifs !
pharmaciens-juifs

http://theinglouriousbasterds.com/benedicte-bauret-pointe-du-doigt-les-pharmaciens-juifs/

http://ripostelaique.com/a-mantes-la-ville-soeur-benedicte.html

Qui se ressemble s’assemble et ces gens-là sont prêts à tout pour être élus même à faire des fichiers!

Mais revenons à l’Association des musulmans de Mantes-Sud:  l’AMMS et à son président : Abdelaziz El Jaouhari

 

musulmanmantes

Depuis plusieurs années  Mantes-la-Ville est une démonstration vile de la manipulation affairiste et égoïste de la religion musulmane, de la manipulation de la piété au profit des ambitions politiciennes de certains!

Le maire Cyril Nauth se bat courageusement contre ce système mais on lui impose une nouvelle mosquée qui favorisera encore le clientélisme électoral!

http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/09/16/projet-de-mosquee-a-mantes-la-ville-le-maire-fn-deboute-pour-la-troisieme-fois_4998731_3224.html

Au cœur de la bataille judiciaire : l’ancienne trésorerie municipale, un local inoccupé d’au moins 500 mètres carrés. L’Association des musulmans de Mantes-Sud (AMMS) a racheté ces locaux en octobre 2015 à la communauté d’agglomération de Mantes-en-Yvelines. Elle y a sommairement aménagé, depuis, une salle de prière qui peut accueillir 300 fidèles. L’actuel lieu de culte principal de la ville, un pavillon vétuste accueillant un millier de personnes pour la prière du vendredi, doit en effet être démolli à cause des ses « conditions d’hygiène et de sécurité déplorables », selon le président de l’AMMS, Abdelaziz El Jaouhari.

Cyril Nauth avait officialisé au printemps 2015 son intention de transférer dans le local visé par la préemption l’actuel poste de police municipale – un pavillon de 90 m2, inadapté selon lui – dans le cadre d’un renfort de ses effectifs.

il faut savoir par ailleurs qu’en 2014 AMMS avait  soutenu  la campagne municipale de Brochot qui avait publié a l’époque  un tract en faveur de la mosquée.

le maire FN de Mantes la Ville  avait  reçu une délégation de l’AMMS à qui il avait  signifié qu’il n’accorderait pas l’ancienne trésorerie pour en faire une mosquée, car elle était  à côté du cimetière, ce qui posait des problèmes de circulation et de voisinage. Jaouhari et son AMMS n’ont pas voulu informer les fidèles, préférant jouer la montre pour récolter plus d’argent, puis jouer le mur de lamentation. Comme par hasard, le lendemain, « la boite aux lettres de la Mosquée a été remplie de tranche de terrine de porc moisie ». C’est Jaouhari qui a appelé à plusieurs reprises l’AFP pour communiquer son information. La mosquée est en face de la station Total dont les caméras de surveillance peuvent révéler l’identité de ce salaud ou de ce malade qui a posté ce pathétique pâté de porc. Mais n’oublions pas l’affaire des tags islamophobes sur la mosquée de Pau qui ont été « l’œuvre » de son propre imam, selon son propre aveu.

La justice a donc tranché et désormais, grâce à l’apport financier du Maroc, le chantier devrait s’accélérer. Des représentants de la nouvelle mosquée se sont récemment rendus dans le royaume chérifien pour signer un protocole d’accord. En échange, les autorités marocaines obtiennent la propriété et la gestion du lieu de culte et dispenseront en outre la formation des imams. Donc voici venu le temps de la colonisation….

La future mosquée Othmane Ibn Affane, qui s’étale sur un espace de 1 628 m², pourra accueillir près de 5 000 fidèles. Elle côtoiera un autre grand lieu de culte, la Grande Mosquée de Mantes-la-Jolie qui, ouverte depuis 1981, fut le siège de la Ligue islamique mondiale, organisation saoudienne qui a pour mission de promouvoir des projets liés à la prédication.
Comment donc ne pas voir le petit jeu malsain de tous ces élus  de gauche dont Mme Brochot, qui se couchent  devant l’avancée de l’islamisation de notre société ! Qui collaborent à la fin de notre culture!

moniquebrochot

Monique Brochot, ancienne maire de Mantes la Ville 

En feraient-il autant pour les Chrétiens? les Juifs, les Boudhistes? Non bien sûr, car seuls les musulmans font de leur religion une politique! Cette histoire de fichier est très révélateur de leur manière de faire de la politique au détriment de la France, au détriment de ses concitoyens.

Chaque année, le gouvernement et les différentes collectivités territoriales (régions, départements, communes) arrosent les associations antiracistes et communautaristes afin d’acheter la paix sociale, la paix raciale, la paix civile ou, plus prosaïquement, les voix de ces nouveaux citoyens, devenus français pour inverser le cours de notre histoire millénaire. Le clientélisme électoral, ou comment caresser certains dans le sens du poil, a atteint des sommets le 19 août dernier, à l’occasion de la rupture du jeûne du ramadan. François Hollande, élu, il est vrai, grâce aux banlieues de l’islam (plus de 86% des Français d’origine musulmane ont voté Hollande au deuxième tour), a tenu à assurer les 8 millions de musulmans vivant en France de tous ses vœux de bonheur : « Je souhaite que cette fête du pardon, du partage et du souci de l’autre contribue à la concorde dont notre nation a tant besoin. » En revanche, les catholiques de France ont vainement attendu un tel message après la rupture du Carême chrétien pour les récentes fêtes de Pâques.

Ce qui se passe à Mantes la Ville  avec ce fichage des musulmans n’est que l’ectoplasme de ce qui se passe au sommet de l’état!

La gauche a en tête de remplacer les Français qui votent « mal » par des semi-Français qui votent « bien ». Dans l’incapacité où ils sont d’obtenir le droit de vote des étrangers, ils passent par la case « naturalisations massives » et le tour est joué!
Ca fait des années que le PS met en pratique un marché implicite : papier contre vote. Un clientélisme honteux poursuivi par des discours et un généreux arrosage de subventions envers les associations qui jouent le rôle de rabatteurs.
C’est cette politique là que la France périphérique ne veut pas!

On nous dit à longueur d’année de ne pas stigmatiser les musulmans suite aux attentats! Mais qui les désignent finalement clairement responsables ?

Quelle est la réponse de l’état aux derniers  attentats ?

Organiser le financement de l’islam en France !!!!!
La gauche est en train de donner une religion d’état à la république.

Mantes la Ville est gangrénée par l’islamisation, et à côté, Limay aussi grâce a son maire Eric Roulot lui aussi bienfaiteur des électeurs musulmans.

Si on ne fait rien en 2017, c’est toute la région Mantaise qui sera islamisée, voire le pays entier.

L’Islam, dans toutes ses facettes s’impose désormais en France dans les médias, les débats, la vie quotidienne. Privilégié, soigné par la gauche, il est associé au pouvoir et bientôt il sera au pouvoir. De l’avoir ignoré sciemment, d’avoir fermé les yeux sur cet entrisme par peur, par excès de tolérance, il nous explose aujourd’hui à la figure.

ALICE CHAMBORD

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
18 septembre 2016 7 18 /09 /septembre /2016 07:24

Les élites européennes tremblent, Trump va gagner !

Publié le 17 septembre 2016 - par

 

Trump-2

Les 27 commencent à avoir peur, de même que l’Amérique des nantis, celle de W.S et du roi dollar qui a toujours méprisé les ploucs de la côte Ouest et du Sud, ces petits Blancs racistes et bas du front qui n’ont rien compris.

Tous les analystes politiques, les sondeurs, les professeurs de morale et donneurs de leçons en tout genre, qu’ils soient Américains ou Européens, tout ce ramassis de rigolos qui n’ont rien vu venir, réalisent mais un peu tard, que Trump n’est pas le clown grotesque et le facho débile qu’ils dépeignaient. C’est un leader, un vrai.

L’impensable est en train de se réaliser. Trump est aux portes de la Maison Blanche. Un véritable tremblement de terre pour le système habitué à régner sans partage.

Ce tsunami patriotique venu de l’Amérique profonde, et que porte le milliardaire honni, ébranle les certitudes de ces élites arrogantes de la côte Est, qui se foutent depuis toujours du petit peuple.

Elles sont déboussolées car elles ont oublié depuis longtemps ce qu’est le patriotisme, l’amour profond de son pays, ne se souciant que de leurs propres intérêts. L’argent n’a ni odeur, ni patrie.

Ce ne sont pas les élites du système qui se sont sacrifiées au Vietnam, en Irak ou en Afghanistan. C’est le peuple. Et quand les lobbies du pétrole et de l’armement poussent à la guerre pour s’en mettre plein les poches, ce sont les patriotes de l’Amérique profonde qui vont se faire tuer par milliers dans des conflits perdus d’avance.

Toutes ces guerres inutiles n’ont servi que les intérêts de quelques uns.

Le message de Trump, c’est “l’Amérique aux Américains”. Quoi de plus naturel ?
Quoi de plus légitime pour un peuple courageux, qui a su faire d’un continent pratiquement désert, le pays le plus riche et le plus puissant de la planète ?

“Tout le monde en a marre des lèche-culs” a sobrement résumé Clint Eastwood, un des rares acteurs soutenant Trump. ( bloc-notes d’Yvan Rioufol )

Les élites occidentales ne veulent pas comprendre que pour les peuples, il y a overdose de politiquement correct, overdose d’immigration, overdose d’islamisation, overdose de préférence étrangère, overdose d’insécurité, overdose du vivre ensemble, overdose du multiculturalisme, overdose du communautarisme, overdose du renoncement à leur identité, à leur culture, à leurs racines, à leur histoire. Après des années de soumission, les natifs se rebellent. Un monumental coup de pied au  c… se prépare.

Les peuples occidentaux refusent de brader leur pays à des minorités qui refusent le mode de vie occidental et veulent imposer le leur. Ils veulent retrouver la patrie de leurs aînés, qui se sont sacrifiés pour devenir ce qu’ils sont : des pays libres et prospères vivant en paix et en sécurité, à des années lumière d’un islam moyenâgeux.

Et on aura beau les insulter, les humilier, les traîner dans la boue, comme le font les islamo-gauchistes et nos bobos qui bradent la nation, JAMAIS les patriotes n’accepteront de se faire déposséder de leur propre pays.

Partout en Europe c’est le sursaut des patriotes. Toutes les élections montrent le rejet des partis immigrationnistes et islamophiles. Merkel en fait les frais, mais elle n’est pas la seule. Le réveil identitaire est général.

Et ce n’est pas la réflexion stupide du maire de Berlin, qui ose dire qu’un “score à deux chiffres pour l’Afd serait perçu dans le monde entier comme le signe du retour de l’extrême droite et DES NAZIS en Allemagne”, qui changera la donne.
Ce mouton de la pensée unique ferait mieux de dénoncer les dangers de l’islamisme bien réel, au lieu de se répandre en âneries sur un néo-nazime imaginaire.

Les peuples européens ne veulent plus d’immigration et sont 100% d’accord avec le discours du milliardaire patriote. Ils sont devenus imperméables au discours bien pensant, qu’ils perçoivent comme une vaste escroquerie intellectuelle.

Au sommet de Bratislava, vendredi, les 27 ont évoqué les conséquences de la victoire de Donald Trump, sur l’alliance avec les Etats Unis, notamment  en matière de Défense. Il serait temps !

Il est vrai que “le Donald” a toujours été anti européen, dépeignant l’UE comme “une bicoque infernale” et jugeant Angela Merkel “dérangée”.

En fait, il dit ce que pensent tous les patriotes.

En attendant, si l’Amérique revient à l’isolationnisme et nous retire son “bouclier” protecteur, il va bien falloir réviser nos choix budgétaires.

Un Américain consacre 2000 dollars par an à la Défense, un Français quatre fois moins.

Et les Etats Unis consacrent 20% de leur PIB au social, la France 33% ( 700 milliards d’euros ). Social qu’elle partage avec toute la planète, au détriment des natifs.

L’heure est venue pour le peuple français de ne penser qu’à lui, en ne comptant que sur lui-même. Assez de cette Europe destructrice d’identité, assez de cette Europe qui éprouve de la répulsion pour les peuples qu’elle est censée protéger, mais fait preuve d’une compassion sans fin envers des minorités qui refusent de s’intégrer.

Ce que vit l’Occident aujourd’hui, c’est tout simplement l’effondrement du monde d’avant, avec une rébellion généralisée contre la dictature du politiquement correct. C’est le réveil identitaire tant attendu, contre le renoncement permanent qui détruit les nations.

Et c’est pour cela que Trump fait trembler le système. Les peuples n’écoutent plus leurs élites qui perdent pied. Les peuples veulent décider eux-mêmes de leur propre avenir.

Dans ce contexte très porteur pour tous les patriotes, l’élection de Donald Trump serait un formidable tremplin pour Marine Le Pen. Au grand dam de nos soi-disant élites, qui ne savent que brader notre patrimoine culturel depuis trente ans.

Jacques Guillemain

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
17 septembre 2016 6 17 /09 /septembre /2016 18:28

Le voile islamique, symbole de l’islam raciste, conquérant et impérialiste

Publié le 16 septembre 2016 - par

 

« Je suis femme musulmane et fière de mon voile que je porte en toute liberté ». Un esclave peut aussi en dire autant quand il n’a pas le choix que de louer ses chaînes pour échapper à la mort. Mettre le voile en équation avec la liberté c’est comme si l’on mariait le nazisme avec l’humanisme. La liberté ne se voile jamais. Elle n’a ni besoin d’artifices ni de faux-semblants, elle existe à l’état nature sans fards ni mistigris. Elle est née avec l’homme et se meurt avec lui.

La femme musulmane qui se voile ne fait pas le choix de la liberté, elle n’a guère le choix le voile ou la mort comme en Afghanistan et dans les territoires syriens et irakiens occupés par Daech qui a une lecture littéraliste du Coran enjoint son port dès l’âge de 2 ans à l’image de ces fillettes dans les cités-émirats en France.

La femme musulmane voilée est la meilleure alliée de son bourreau. Elle fait son éloge comme un mouton qui fait l’apologie de l’Aïd al-Kabir, le sacrifice d’Abraham, un rituel volé aux juifs tant honnis.

Elle doit savoir que son port est la résultante de son conditionnement psychologique, culturel, social et doctrinaire il n’est pas plus libre qu’elle-même n’a aucune existence propre et maîtresse de sa vie.

Défendre son port est comme si un juif défendait l’étoile jaune sous l’Occupation. Or, le juif n’a pas choisi cette marque de l’infamie et chercher à faire croire qu’il l’a fait de son plein gré à la différence de la femme voilée musulmane qui est la première complice en Occident des conspirationnistes musulmans qui veulent imposer les lois de l’islam en Occident.

Le voile participe à la mise à mort de la civilisation occidentale, une métastase cancéreuse inoculée dans son corps avec le soutien bienveillant des élites politiques, financières, médiatiques et intellectuelles qui ont trouvé dans l’islam une sorte d’exutoire de leur haine du christianisme et du judaïsme.Afficher l’image d’origine

La femme voilée est le pendant féminin du djihadiste musulman.

http://www.francetvinfo.fr/societe/l-hyper-violence-des-femmes-djihadistes_1701909.html

Quand on est vraiment libre qui est dans ses convictions on n’a pas besoin du voile pour les dissimuler. Du foulard au hijab en passant par le nikab, le khimar et la burka, chacun d’entre eux indique le degré de l’état d’asservissement de la femme et d’atteintes à sa dignité humaine.

Le voile est le linceul de sa liberté violée et niée.

Jamais le voile n’ a été historiquement un choix libre et sans équivoque de la femme et par conséquent un acte auquel elle a consenti de son plein gré. Ses origines ne sont ni arabes ni islamiques. Le Coran lui-même reste très évasif et flou sur le sujet et laisse la voix ouverte à la controverse dont il est l’objet. Le Pr Mohamed Talbi une autorité reconnue en islamologie prend de contre-pieds les défenseurs les plus zélés du voile :
« Que dit le Coran sur le voile ? Rien. Mais strictement rien. Nulle part, il n’est question de la tête de la femme. Le mot « cheveux » (sha’ar, شعر) – cheveux des femmes- n’y existe tout simplement pas. Dieu ne dit ni de les couvrir ni de les découvrir. Ce n’est pas Sa préoccupation principale, et Il ne fit pas descendre le Coran pour apprendre aux gens comment se vêtir. Le terme ash’âr, اشعار pluriel de sha’ar, n’y intervient qu’une seule fois (XVI : 80) pour désigner le poil de certains animaux domestiques. Rien, donc, dans le Coran, ne dit aux femmes explicitement de se couvrir les cheveux ».

Un avis partagé par Ghalib Bencheikh :“Le Coran, disait Ghaleb Bencheikh lors d’une conférence, est le continuateur de la Tora et de l’Évangile. Quand les femmes musulmanes sortaient le soir, elles risquaient d’être importunées. Si une femme musulmane pense que sa relation à Dieu passe par le port du foulard, il faut le respecter ; mais si elle ne veut pas, il faut aussi l’accepter. Est-ce une recommandation, une obligation ? Le port du voile tient plus de la tradition que d’un acte de foi. Le voile n’est pas une nécessité absolue.” Et d’ajouter : “Sur le parvis de la Mecque, les femmes sont sein à l’air et cheveux au vent pour celles qui sont de basse extraction. Elles se pavanent. Les autres ont des tenues héritées du temps des Assyriens”.

Une femme jugée dépourvue de foi et de raison au regard du Coran n’a guère la capacité légale et personnelle de décider pour elle-même, ni habilitée à interpréter les textes quand bien même le Coran ne s’interprète pas, elle n’est qu’une marionnette, un pantin entre les mains des hommes. Ils lui dictent la voix à suivre et n’est jamais en situation de choisir la sienne. Elle a le devoir d’obéir et de ne jamais agir de sa propre initiative. Qu’elle commence à revendiquer les mêmes droits que les hommes cela donnera du sens au port du voile. Quand on est libre on ne se cache pas du regard de l’autre qui lui-même ne se cache pas du regard de la femme voilée. Comme si en voilant la femme on voile ses fantasmes et ses désirs à la vue d’un bel homme.

Selon ses défenseurs pour ne pas distraire les hommes et les détourner de leur amour d’Allah on vêtit les femmes de telle sorte qu’elle ne séduisent pas les hommes. Un argument qui en dit long sur la misère spirituelle de l’islam et du rôle assigné au corps de la femme assimilé à un champ de labour dans le Coran.

On ne fait pas d’un symbole qui veut laisser apparaître la femme comme un objet asexué castrateur des sens en niant à la femme toute psyché humaine et conscience de soi une ligne de démarcation entre les sexes. Le port du voile n’ouvre pas à la femme les portes du paradis pour autant ni son refus ne lui ferme pas non plus ses portes. Les chemins de rédemption si jamais ils existent sont dans l’être et non pas dans l’image que l’on veut donner de soi et qui est souvent en décalage avec la réalité.

Les voilées ne sont pas l’incarnation du bien et les autres sont le mal. Comme les croyants ne sont pas plus méritants que ce que les musulmans qualifient par mépris de mécréants.

Comment font-ils pour empêcher leurs femmes de regarder chez elles la télévision et de ne pas se laisser envoûter par le charme des prédicateurs wahhabo-islamistes qui oeuvrent inlassablement à sa propagation à travers le petit écran ? Le couvrent-ils aussi de hijab comme ils couvrent leurs femmes ?

Son port a été toujours imposé à la femme tout au long de l’histoire depuis Babylone où il était réservé aux prostituées sacrées et n’est pas spécifique à l’islam. Aussi bien présent chez les juifs que les chrétiens mais comme les musulmans ont l’art de tout occulter ils servent du voile pour dans toutes les religions monothéistes ce qui et ce n’est pas la musulmane voilée peu instruite de sa religion et de l’histoire qui va la récrire aujourd’hui en l’enveloppant dans le voile du mensonge.

C’est moins la question de savoir si le Coran fait obligation à la femme de le porter que de savoir si son port n’est pas l’expression de la volonté de l’homme qui en fait un symbole de l’enferment de la femme ?

Une femme jugée majeure incapable n’a pas voix au chapitre pour défendre ce qui est l’ornement de sa condition d’humain entièrement à part. De quelle dignité de la femme dont le voile est le signe extérieur parle-t-on de celle qui annule la prière de son conjoint en passant devant lui comme un chien noir et un âne ?

Une femme vouée à vivre sous l’autorité de l’homme à cause des faveurs qu’Allah a accordées à ce dernier devrait trouver d’autres terrains politiques pour son combat pour la liberté que de faire qu’elle est libre de faire le choix de ses chaînes d’asservissement mental, humain et social.

Salem Ben Ammar

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
16 septembre 2016 5 16 /09 /septembre /2016 03:12

La dictature d’extrême gauche de plus en plus enragée

Publié le 15 septembre 2016 - par

 

Melenchon-BastilleL’extrême gauche, et ses compagnons de route postmodernes, relativistes, nihilistes, tient fermement dans ses serres en France (et dans la plupart des pays occidentaux)  l’Université, Collèges et lycées, FIAC, théâtre public, cinéma, la plupart des médias et ce de manière sinon explicite (en particulier les premiers de la liste) du moins implicite en imposant par exemple ses mots clés et tabous qui, franchis, suscitent immédiatement la mise à l’Index de fait, même si ici et là, et pour des raisons d’audience et donc de profitabilité, tous les médias ne réagissent pas au doigt et à l’oeil aux réquisitions (les cas Zemmour, récemment Sarkozy sur le climat…) de ce qu’il faut nommer une nouvelle Inquisition (dont la sociologie est à faire, mais j’en ai esquissé les pourtours dans plusieurs articles et ouvrages…mis à l’Index…).

Prenons quatre exemples : la nouvelle préposée à l’animation de la tranche 6h30 à 07h sur France Culture s’est encore fendue de cette réaction typique propre à la nouvelle Inquisition (encore fendue parce qu’elle s’offusquait il y a peu des arrêtés anti-burkini) parlant cette fois d’un acte « islamophobe » au fait qu’une tête de porc ait pu atterrir près d’un magasin de coiffure appartenant à un certain « Mohamed »… Or, il faut y voir là plutôt un réductionnisme xénophobe rétrécissant le Mohamed en question à sa religion supposée, ce qui n’est pas de la même nature; car le jet de tête de porc pourrait s’expliquer si son magasin est explicitement un lieu propagandiste djihadiste ; auquel cas il s’agirait plutôt d’une critique pratique provocatrice, sans doute excessive, mais qui désigne bien la nécessité au moins d’en parler.

Mais s’il ne s’agit pas de cela alors cet acte de lancer de tête de porc est moins islamophobe que xénophobe, ce qui relève plutôt d’un refus d’entrée de toute intégration/assimilation, projetant une vision racialiste et non plus politique de la Nation, or c’est ce dernier aspect qui fonde la France, y compris monarchiste, et non la première de confection récente autour des thèses de Gobineau ce précuseur du nazisme.

Mais la préposée à la propagande relativiste ne va pas évidemment jusque là tant pour elle le nommé « Mohamed » ne peut être que musulman. Renforçant ainsi l’uniformité identitaire supposée tout en récusant ce dernier terme bien sûr. Et, surtout, elle fait croire qu’elle combat ledit « racisme » alors qu’elle le renforce plutôt puisqu’en réduisant le détenteur du prénom « Mohamed » à sa religion supposée elle va à la fois dans le sens de l’acte xénophobe qui l’y réduit, et, en même temps, récuse toute possibilité de critique en la cataloguant de maladie à soigner, ce qui en dit long sur la nature de cette nouvelle Inquisition capable de médicaliser en fait toute critique sauf une celle ayant trait au « libéralisme » bien sûr, une telle animosité pouvant alors servir de point de contact aux diverses idéologies absolutistes qui y voient un ennemi à éliminer bien plus qu’un adversaire.

Le second exemple fait état des propos de la nouvelle directrice de campagne de la candidate à la primaire écologiste, pourfendeuse de ladite « loi travail » et qui s’est targuée des bons sondages récents adoubant en quelque sorte la loi Taubira quant aux mariages de même sexe y voyant là une quasi acceptation des thèses genristes puisque pour elle avoir deux pères deux mères etc. c’est kifkif bourricot réduisant là aussi la filiation à un problème « d’affection » alors qu’il s’agit principalement d’un problème d’identification de projection mimétique propre aux différences psychiques, ce qui est d’une toute autre complexité que cette seule arithmétique animalière présupposant que « l’affection » octroyée c’est au fond un peu de chaleur telle la femelle sevrant ses petits les premiers mois, tout un réductionnisme techniciste mesurant ainsi quantitativement une filiation au degré de « care » mise à disposition.

On mesure là le degré de vulgarité, de méconnaissance crasse du psychisme distinctif, mais aussi l’application des thèses sadiennes (défendues par Foucault et Deleuze) réduisant âme et corps au mécanisme indifférencié des désirs totaux (jusqu’à la mort donnée chère à Derrida lisant Blanchot) comme l’avait très bien analysé Olivier Véron dans L’avenir du printemps (Les Provinciales) en observant (p.107)qu’  » un homme ou une femme n’est plus qu’un objet sans visage et sans sexe, passant de l’un à l’autre, « monnaie vivante » (Klossowski), seul l’orifice anal étant considéré à cause de sa puissance de transgression. (Rachele Borghi, une discipline de Judith Butler qui enseigne actuellement à l’Université de Paris-Sorbonne, parle de « l’anus comme laboratoire des pratiques démocratiques ».).

On peut comprendre aussi pourquoi face à de telles injonctions posant une telle indifférence comme cadre normatif impératif implicite d’aucuns encore mineur(e)s peuvent virer djihadistes ou identitaires racialistes (sauf que ces derniers oublient que les partisans de la dissolution nihiliste du moi sont aussi blancs blonds et de souche depuis des générations, Foucault, Deleuze, Lyotard, Mélenchon, Duflot… ne semblant pas avoir dans leurs noms des consonances métèques juives etc.)

Le troisième exemple fait justement état de ces nouvelles milices normatives comme les « antifa » dont parle également Olivier Véron dans le même ouvrage (pp.62-67) qui articulent à la fois la lutte anti-identitaire, anti-homophobe, antisioniste, anti-libérale, pouvant ici aller casser une permanence socialiste, expulser là manu militari des « veilleurs » des fameuses « nuit debout » ou tissant ici et là des pétitions pour cataloguer d’islamophobe un chercheur considérant que l’islam n’a pas, n’a jamais, été le lien avec la philosophie grecque (réduisant en plus toujours diverses cultures à leur religiosité commune majoritaire alors qu’un Avicenne était Perse, Saladin Kurde, Averroès Maure…).

Le quatrième exemple est à repérer dans ce nouveau millénarisme réchauffiste et carbo-centriste (intégrant d’ailleurs les trois autres) accusant l’humain consommateur (donc »pêcheur ») de tous les maux touchant « Gaïa » en particulier celui dudit « réchauffement climatique » alors que le climat a toujours changé (disait feu Marcel Leroux) et que l’on confond lutte nécessaire contre la pollution, la désertification, les déchets, les gaspillages, et hypothétique lutte contre un changement climatique dont rien ne dit encore que l’activité humaine soit la principale cause de sa modification. Malgré les coups de chaleur ou de froid (dans les années 70 on parlait d’ailleurs de refroidissement climatique…)

Le plus problématique dans ces quatre exemples tient moins aux positions tenues qui après tout sont recevables en régime démocratique issu de plusieurs siècles de combat contre l’absolutisme, que dans la volonté opiniâtre de leurs adeptes d’imposer leur manière de voir, jusqu’à poursuivre et « buter » tout récalcitrant y compris dans l’intimité de son travail, un Marcel Leroux par exemple, professeur de climatologie (alors que Jean Jouzel est glaciologue et non pas climatologue au sens académique) a vu les crédits de son laboratoire à Lyon3 supprimés comme il me l’avait confié, une telle hostilité l’ayant d’ailleurs miné jusqu’à sa mort peu de temps après…

N’oublions pas aussi que l’on avait tenté d’évincer Sylvain Gouguenheim de son poste de médiéviste alors que l’Université a été fondée en Occident comme un univers protégé dans lequel la liberté de pensée est première….

Gageons que cette nouvelle caste dominante va faire feu de tout bois au fur et à mesure qu’elle sentira le vent du boulet. Mais est-ce si sûr ?…

Sous Sarkozy, et alors qu’une section de criminologie devait naître à l’Université, afin de bien la distinguer de la sociologie pénale et de la psychologie criminelle, parce que l’acte criminel doit être étudié en tant que tel et non pas le réduire à des circonstances sociales et psychiques (telle aujourd’hui la notion de « déséquilibré »), cette section a été avortée.

Or, l’acte criminel en particulier dit « terroriste » peut aussi se nourrir d’idéologies mortifères qui légitiment d’un point de vue eschatologique l’acte meurtrier ; ce qui implique de caractériser et d’étudier précisément ces idéologies ; par exemple l’islam et ses interprétations, par exemple l’anarchisme, le léninisme, le nationalisme… ; sans oublier certaines variantes du technicisme affairiste qui basculent elles aussi en absolutisme et d’ailleurs peuvent s’allier aux variantes actuelles du néo-léninisme par le nouvel eugénisme de la GPA, tout en se servant de « l’islam cool » (tant prôné par la BBC, France Culture et Médiapart) comme néo-bouddhisme faisant office d’un paravent culturaliste afin de cacher en même temps (à la façon de docteur Jekyll et Mister Hyde) la traque implicite et explicite de tout courant réellement critique refusant ces diverses formes d’aseptisation établies dans les quatre exemples.

L’absolutisme ainsi se métamorphose et affiche aujourd’hui un visage d’ange : or, à trop faire l’ange…

Lucien Samir Oulahbib

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
16 septembre 2016 5 16 /09 /septembre /2016 03:10

La guerre civile a déjà commencé

Publié le 15 septembre 2016 - par

 

I

Ils passent pour des oiseaux de mauvais augure, ceux qui évoquent la guerre civile qui viendrait : Rioufol, Zemmour et quelques militaires, percevant les stigmates d’une société sous tension permanente. Comme si on attendait que la France entière s’embrase d’un coup pour parler de guerre civile. Ce ne sera pas le cas, comment cela pourrait-il arriver alors que des contrées entières, rurales ou peu urbanisées du territoire national, vivent encore dans des quiétudes devenues impensables dans les périphéries des grandes villes, avec des usages insouciants qui n’ont plus cours ailleurs que dans les villages et petites villes préservés. Tout, au contraire, nous dit que la guerre civile a déjà commencé, une double guerre en fait. Celle, perceptible, même si les grands médias ne l’évoquent qu’avec parcimonie, contre un islam radical, peu combattu, exonéré même, au nom du refus d’un amalgame devenu tarte à la crème puisque de très nombreux observateurs ont bien expliqué la problématique : l’islam radical est partie intégrante de l’islam. On évoque des « Français », on évite les patronymes trop voyants, mais la réalité est têtue, celle des prisons ou de ces quartiers où la Police ne va plus, ou ne va qu’en dispositif lourd.

La guerre, c’est cet état d’urgence devenu permanent, avec les militaires dans les rues, qui rassurent, mais qui symboliquement nous font ressembler à ces états dictatoriaux perpétuellement au bord du chaos social. Ce sont surtout ces attentats de masse, couplés à des faits divers sordides, viols, agressions au couteau, violences en réunion sur des victimes seules, le plus souvent blanches, devenus quotidiens et auxquels la population est sommée de s’habituer. On a de plus en plus de mal à en cacher auteurs et motivations, avec la contrainte devenue obligatoire pour la presse, de trouver de nouvelles sémantiques pour masquer une réalité liée à une volonté farouche d’imposition de la charia. Sont nés, les « déséquilibrés », les « jeunes », les « français », les « racailles », ou même l’absence de dénomination, qui ne trompent plus grand monde, alors que l’on sait toujours tout du pedigree des victimes. Les affaires de burkini, d’agressions de femmes aux tenues trop légères, de voiles, de burqas, les attaques en direction de lieux non halal, bars à alcool, cimetières chrétiens, églises et en retour les quelques affaires de lardons, de têtes de cochons et d’inscriptions vengeresses, sans parler de la manière corse, témoignent bel et bien de l’affrontement civilisationnel en cours, notamment dans les lieux où les proportions démographiques se sont inversées entre arrivants des dernières décennies et autochtones. Les mêmes processus, à divers degrés, sont à l’oeuvre dans toute l’Europe, avec des offensives en direction de l’imposition de la charia, une police illégale de la charia, en Allemagne, dont les femmes sont les premières victimes, assorties de réactions des locaux, sous forme de brigades contre-offensives, les soldats d’Odin par exemple.

Moins médiatisés, les incendies et saccages d’écoles, de lieux de culture, sont un paramètre relativement récent et entrant parfaitement dans le cadre de la guerre évoquée. La manière connue du fondamentalisme religieux, à l’oeuvre sur les bouddhas afghans, ou à Palmyre, celle qui consiste à détruire ce qui est anté-mahométan, s’applique aussi à notre territoire national. D’ailleurs l’organisation islamique a menacé directement les professeurs de l’école française, propagateurs du savoir impie, de l’avènement de la vie par l’alchimie moléculaire et cellulaire, en lieu et place de la création divine. Et les sbires zélés mettent en musique, au point que toutes les écoles de France sont désormais barricadées, par décret. Comme si des serrures municipales pouvaient dissuader un commando déterminé ? Dans les pires régimes totalitaires également, sous Hitler, Polpot ou Staline, on s’en est pris aux livres, à la culture et à la science, qui élèvent les hommes au-dessus de l’obscurantisme et du pouvoir religieux.

Double guerre, car le peuple ne peut plus compter, pour être défendu, sur un gouvernement ne représentant désormais plus personne et dont on se demande en permanence qui il soutient dans cet affrontement encore embryonnaire, mais bien effectif. On se gratte la tête quand on entend une ministre dénoncer le repli identitaire des Français, sans évoquer le moins du monde le repli identitaire en cours dans certains quartiers du territoire national, désormais régis par la charia, il faut bien finir par se l’avouer. On reste dubitatif devant la possibilité faite aux imams les plus radicaux de continuer à déverser leur haine anti-française en public. On s’interroge devant la propension à favoriser la progression de l’islam et même à évoquer un « islam de France », pure vue de l’esprit pour qui connaît l’Oumma et a entendu le discours d’Erdogan à Strasbourg. Mais encore, quel genre de procès peut-on faire à Eric Zemmour, alors que rien dans le droit français n’interdit de critiquer une religion, sauf à examiner ses propos sous l’angle de la charia ?

Pour toutes ces raisons vérifiables sur le terrain, la guerre a déjà commencé et les meneurs, de ce côté-ci de la République et de la démocratie, se retrouvent comme les Résistants, à devoir la mener avec des moyens dérisoires et dans l’ombre, à la fois contre l’ennemi et contre leur propre état, collaborateur naïf, aveuglé, autant que zélé. Reste à savoir comment se répartiront les forces en présence, entre ceux d’une origine extérieure qui préféreront le mode de vie occidental plutôt qu’être rattrapés ici par ce qu’ils ont fui. Et les Français attachés à leur pays, à qui on ne laisse pour l’instant guère d’autre possibilité que de courber l’échine, mais qui, historiquement, n’ont jamais fui en laissant femmes et enfants en première ligne.

Pierre Duriot

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
16 septembre 2016 5 16 /09 /septembre /2016 03:07

Règlement de compte à OK Cargill : 190 musulmans virés

Publié le 15 septembre 2016 - par

 

clint-eastwood

Imaginez que vous êtes le patron d’une boutique qui produit des bonbons au caramel ou tout autre chose peu importe, le sujet est de produire pour faire un tant soit peu quelques bénéfice pour payer vos salariés. Imaginez que dans votre chaîne de production de bonbons au caramel vous ayez 50% de votre personnel fidèle à la religion du Grand Babu, gloire à Lui, et qu’ils souhaitent prier dans une salle réservée à cet effet en prononçant 5 fois par jour « Tout le monde y pue, y sent la charogne, y’a qu’le Grand Babu qui sent l’eau de Cologne » et ceci pendant 10 minutes.

Alors, paternaliste de patron que vous êtes, vous mettez à disposition dans votre boutique une salle dédiée à la prière de Grand Babu, une autre à disposition des adorateurs du Poireau Majestueux, gloire à Lui, puis encore quelques autres à l’attention des diverses croyances, gloire à elles aussi. C’est sympa quand même non ?. M’enfin tout de même faut bien que les bonbons au caramel se fabriquent, c’est même la raison principale de la présence des employés, et qu’il y ait du monde sur la ligne de production. Seulement voilà, les croyants du Grand Babu veulent tous prier, 5 fois par jour ET ensemble, donc en même temps. Parce que c’est comme ça et que c’est écrit dans le Naroc (NDl’A: Le livre de la religion du Grand Babu, disponible aux Editions Riposte Laïque au prix de 25 Ramdhis). Forcément la chaîne va bloquer et ceci 5 fois par jour, faudra arrêter les fours, les tapis roulants, la machine à ensacher et puis surtout il va falloir penser à mettre la clef sous la porte.

musulmans-en-priere

Situation ubuesque me direz-vous, je force le trait, impossible en France. Oui peut être mais outre atlantique c’est ce qui s’est produit et en voici le détail:

190 ouvriers musulmans, la plupart immigrants de Somalie, ont été licenciés d’un coup, dans une usine de distribution alimentaire du Colorado aux Etats Unis, suite à un conflit avec la direction concernant la prière.

Dans un premier temps, plus de 200 ouvriers ont quitté leur travail, à l’usine agro-alimentaire Cargill Meat Solutions de Fort Morgan dans le Colorado, en signe de protestation à propos d’une dispute sur l’espace réservé à la prière.

En réponse, Cargill les a tout simplement mis à la porte. Certains travaillaient dans l’entreprise depuis 10 ans.

La source du conflit vient du fait que les musulmans, qui réclament toujours plus, se sont heurtés à une entreprise qui a dit stop, alors qu’elle avait accordé une salle de prière, ce qui a motivé les musulmans à entamer un bras de fer avec la direction, sans se douter que Cargill ne cèderait pas d’un pouce.

Selon la saison, les employés musulmans prient à différentes heures de la journée, pendant environ 5 à 10 minutes d’affilée, qui sont déduits de leur coupure du déjeuner – non payée.

Mike Martin, directeur de la communication de Cargill, a expliqué au Greeley Tribune local que les employés de toutes les religions sont autorisés à utiliser une « zone de réflexion », mais que pour ne pas perturber la ligne de production, seulement une ou deux personnes peuvent l’utiliser en même temps, pour ne pas ralentir la production. Les musulmans eux, réclamaient désormais de pouvoir prier en groupes plus élevés de 20 personnes.

« Nous n’avons jamais empêché les gens de prier à Fort Morgan, » a expliqué Martin. « Et nous n’avons pas non plus changé notre règlement concernant les accommodements religieux. »

« Nous avons fait des efforts raisonnables pour accommoder les ouvriers, mais les accommodements ne peuvent pas être garantis, pas tous les jours, et ils dépendent de facteurs qui peuvent changer dans l’organisation. Cela a été clairement indiqué à tous les employés, »précisa Martin.

Après trois jours d’absence en signe de protestation, 190 ouvriers ne sont pas revenus travailler. Ils étaient représentés par CAIR (Conseil des relations americano-islamiques) qui tentaient de négocier pour eux.

« si tu n’appelles pas, si tu ne viens pas, tu dégages. »

Cargill les a tous licenciés en application d’une règle simple de l’entreprise : « No call, no show, walk off » : « si tu n’appelles pas, si tu ne viens pas, tu dégages. »

Et le règlement intérieur de Cargill stipule que tout employé licencié ne peut soumettre une nouvelle candidature avant 6 mois.

 

Bah oui ! En France on aurait nommé un médiateur, puis les Prudhommes, puis la Cours Européenne de Droits de l’homme et du musulman, le Cran, le … enfin toutes les assos seraient montées à l’assaut et en final les 190 musulmans aurait obtenu ce qu’ils cherchent, c’est à dire faire crouler la boutique. Aux States, c’est pas pareil, c’est encore le Western, on a de bons avocats, Smith&Wesson et Colt pour ne citer qu’eux, alors on dégomme dans la rue principale de Cargill Corral et on met fin immédiatement au problème. Il n’y a pas que du mauvais aux US, il y a Clint Eastwood aussi, nous on a Hollande, François Hollande.

Philippe Legrand

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée