Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

31 août 2016 3 31 /08 /août /2016 07:26

La conquête musulmane à partir du VIIe siècle : un cataclysme

Publié le 30 août 2016 - par

 


A partir de 632, à la mort de celui que nous appelons Mahomet, Mouhamad ou Mohamed pour les arabes, les tribus bédouines du désert d’Arabie se lancent à l’assaut du monde plein de richesses qui entoure leur territoire désolé . Ces populations peu nombreuses entreprennent des campagnes de pillage et de conquête au nom de Mahomet et du système idéologique qu’il a créé : la religion musulmane, l’Islam. Le verset 16 de la sourate 48 du Coran est parfaitement explicite : « dis encore aux arabes du désert qui sont restés chez eux: Nous vous appellerons à marcher contre des nations puisssantes ; vous les combattrez jusqu’à ce qu’elles embrassent l’islamisme ».

Les arabes du désert de la péninsule d’Arabie centrale, un des plus inhospitalier de la planète, ont pour connaissances au VIIème siècle essentiellement celles qui permettaient d’exister dans cet environnement de sécheresse, de chaleur, d’aridité, de silence et d’immensité pratiquement vide de végétation et d’humanité.
L’élevage nomade et les productions agricoles limitées des oasis, des dattes et quelques légumes et céréales, fournissent le nécessaire à la survie.

L’abri familial pour les nomades est la tente en tissu de laine supportée par quelques piquets, et aux limites de l’oasis, pour les sédentaires, des cases en boue séchée, couvertes de feuilles de palmiers.
Cette immensité désertique est à l’écart des courants d’échanges.
Il y a bien une route commerciale qui traverse l’Arabie depuis l’ Arabie Heureuse au sud jusqu’àl’Arabie Pétré au nord mais elle n’est pas très utilisée en raison de ses 2000 km de long dans un environnement aussi extrême et ouvert à toutes les attaques de razzias.

Le pillage constitue en effet avec l’élevage nomade la principale activité économique des arabes du désert. D’ailleurs « Arabe, nomade et pillard sont trois termes que les historiens ont admis pendant longtemps comme équivalents pour les mentalités de l’antiquité » (Yann Le Bohec, l’Arabie des Romains aux marges du désert).
Par ailleurs la langue arabe est loin d’être fixée entre les différentes tribus et son vocabulaire forcément limité. Quant à l’écriture, elle n’en est qu’à ses débuts avec un alphabet en gestation, et comme support : des os et des peaux de chameau, des tessons de poterie ou des éléments de feuilles de palmiers, comme nous le présente la tradition de l’écriture du Coran.

C’était, avec le nouveau système de croyance coranique, tout ce que les envahisseurs musulmans pouvaient apporter aux populations qu’ils allaient soumettre et coloniser, populations romanisées depuis des siècles, dans ce monde gréco-romain à la civilisation la plus avancée autour du « mare nostrum » méditerranéen. Autant dire pas grand chose. A part l’Islam.
On notera pour finir que l’empreinte de la civilisation romaine s’était arrêtée à Pétra , cinq siècles plus tôt et que Médine est à plus de 1000 km au sud ; quant à La Mekke, pour autant qu’elle ait existé à cette époque, à 450 km encore plus loin.

Entre le VIIème et le VIIIème siècle, les territoires de la Syrie-Palestine, de l’Égypte, de l’Afrique du nord, de l’Espagne, tous en bordure de la Méditerranée, sont envahis, colonisés et leur population jusque là chrétienne et juive, islamisée, pratiquement dans leur totalité ; la partie méridionale de la Gaule, comme les vallées alpines subissent des incursions et des installations plus ou moins temporaires des sarrasins.
Les populations islamisées de ces provinces romaines qui comptaient au nombre des plus développées et des plus dynamiques sont précipitées au niveau de celui de leurs colonisateurs, synonyme d’ignorance, d’obscurantisme, de dogmatisme implacable, de soumission coranique, de totalitarisme raciste et de violence, pour 13 siècles.

L’Espagne arrivera à s’en libérer au prix d’une « reconquête » qui s’étalera sur sept siècles.
On mesure dès lors la dimension historique de la défaite infligée aux sarrasins par les Francs commandés par Charles Martel, à Poitiers, en 732, et on comprend mieux la raison pour laquelle cet événement est resté profondément marqué dans notre mémoire collective.

La Méditerranée occidentale se transforme en lac musulman avec des marins de« Syrie », jusque là omniprésents dans tous les ports, ou d’ Afrique du Nord, qui désormais naviguent sous l’étendard de l’Islam.
Il y a rupture des échanges commerciaux et culturels millénaires entre tous les rivages de la Méditerranée. Les musulmans ne viennent pas faire du commerce, mais viennent piller, détruire et si possible occuper et convertir au compte de l’Islam.

Il y a rupture des approvisionnements de la Gaule par sa façade méridionale et blocage des routes commerciales par les cols alpins.
L’activité commerciale, moteur de la vie urbaine, s’assèche. La société de la Gaule et au delà de l’Europe du Nord doit mettre en place un autre mode de fonctionnement. C’est ce que montre de manière magistrale Henri Pirenne, un des plus grands historiens du XXème siècle dans la thèse intitulée « Mahomet et Charlemagne» selon laquelle Charlemagne, et le Moyen Age qu’il incarne, ne peut s’expliquer sans Mahomet. Avec une énorme conséquence : « C’est l’équilibre millénaire de notre Europe qui se rompt, non point momentanément mais pour toujours lorsqu’apparaît l’empire carolingien. On dirait qu’un cataclysme a brusquement déplacé l’axe du monde. Depuis 60 siècles il se trouvait au sud du continent, et le voilà fixé au Nord »(Henri Pirenne, article sur « Mahomet et Charlemagne », revue belge de philologie et d’histoire, 1922).

Fort heureusement, Constantinople et les restes de l’Empire romain d’Orient, l’Égée, l’Adriatique, Venise et l’Italie échapperont en partie à ce cataclysme.
Il faudra attendre de l’ordre de quatre siècles pour que le rapport de force entre européens et musulmans change en Méditerranée, avec un rôle déterminant joué par les croisades. Merci les croisés. Les daech, al nostra, al kaïda et compagnie n’oublient pas de s’y référer dans la justifications de leur haine vis à vis de l’Occident, et ce à juste raison.

Il faudra attendre de l’ordre de quatre siècles pour que reprenne avec force dans l’Occident médiéval la dynamique liée aux échanges commerciaux et à la ville genèse de notre civilisation, celle là même qui permet d’envoyer des hommes sur la lune, de remplacer un coeur ou de nourrir sept milliards d’êtres humains.
Ainsi les invasions musulmanes ont marqué profondément et durablement l’Histoire comme facteur de régression et ce d’une manière incomparablement plus puissante que les autres invasions barbares.

Et voilà qu’aujourd’hui une fraction de Islam, celle qui trouve dans les conquêtes du VIIème et VIIIème la mise en oeuvre de « vous les combattrez jusqu’à ce qu’ils embrassent l’islamisme » s’est lancée dans la guerre sainte avec son cortège de tueries, d’horreurs inhumaines, de destructions massives.
Et voilà qu’aujourd’hui, la question de l’islamisation de l’Occident et au premier chef de la France est à nouveau posée de manière d’autant plus aiguë que des dizaines de millions de musulmans, nombre sans cesse en augmentation, y sont installés.

De plus en plus de revendications communautaristes et cultuelles musulmanes, parallèlement à des attentats meurtriers, sont mises en avant, avec de plus en plus d’agressivité, dans un processus protégé par l’inexistence de dispositions adaptées dans nos législations et encouragé par les élites dirigeantes.
Dès lors c’est la question d’un nouveau cataclysme qui est posée.

Jean Théron

Repost 1
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
31 août 2016 3 31 /08 /août /2016 07:21

Toulouse : pourtant connu de la DGSI, Amara poignarde à la gorge un policier

Publié le 30 août 2016 - par

 

Le 30/08/2016, en début d’après midi, un individu d’origine maghrébine s’est rendu au commissariat de Toulouse au prétexte de déposer plainte, et s’en est pris à l’Adjoint de Sécurité en poste à l’accueil en tentant d’abord de lui dérober son arme, avant de le frapper à la gorge avec un couteau.

Alertés par les cris, les effectifs présents ont pu procéder à l’interpellation du mis en cause. Les médias ont aussitôt relayé l’affaire en la présentant sous un jour auquel nous sommes habitués, puisqu’ils font état du fait que l’auteur aurait des troubles psychiatriques.

Aucun de ces médias ne donne l’identité de l’intéressé. Nous vous la livrons : il s’agit du nommé Abderrahmane Amara, né à Alger, ayant déjà attaqué (entre autres) une synagogue.

Par ailleurs, ces mêmes médias tentent de vendre l’idée que Amara Abderrahmane serait connu de nos services de renseignement, la Direction Générale de la Sécurité Intérieure (DGSI), pour… ses troubles psychiatriques !

Ainsi, les renseignements français auraient eu connaissance de la dangerosité d’un individu qui avait ciblé les services du commissariat de Toulouse, et n’ont pas estimé qu’il était nécessaire d’en alerter les fonctionnaires concernés, et de diffuser le signalement et l’identité d’Abderrahmane Amara, de sorte qu’un jeune policier de 21 ans aurait pu y laisser sa vie (et bien d’autres si l’auteur avait réussi à s’emparer de son arme de service approvisionnée à 15 cartouches).

Fort heuseusement, le pronostic vital de l’adjoint de sécurité blessé à la gorge n’est plus engagé après une intervention chirurgicale. Sur le plan du traumatisme psychologique, c’est autre chose.

Alors que l’assassinat de deux policiers à Magnanville en juin dernier par un islamo-terroriste fiché S avait suscité un vif et légitime émoi, que la Nation leur avait rendu un hommage officiel, force est de constater que rien n’a changé depuis sur le plan de la redoutable inefficacité de nos services de renseignements.

Pour mémoire, la DGSI est née de la fusion des Renseignements Généraux (RG) et de la Direction de la Sûreté du Territoire (DST). Ce que les citoyens ignorent, c’est que la création de ce nouveau service s’est accompagnée d’une véritable chasse aux sorcières, les policiers les plus compétents et les plus expérimentés ayant été évincés au bénéfice du recrutement de fonctionnaires « nouvelle génération » ayant pour principale qualité d’être parfaitement en ligne avec la politique gouvernementale au détriment de leur mission première : la protection de la France contre les menaces intérieures.

De ce point de vue, il convient de souligner que si la DGSI est devenue la risée du monde entier, cette réputation est amplement justifiée. Son incompétence a déjouer les attentats perpétrés sur notre sol est éloquente. Son acharnement à gaspiller, conformément aux ordres reçus, ses moyens à la surveillance de patriotes, est ubuesque.

Souvenons nous des propos tenus par Patrick Calvar, actuel patron de la DGSI, qui avait défrayé la chronique en affirmant devant la représentaion nationale qu’un risque de « guerre civile » dont les déclencheurs seraient « l’ultra droite » était imminent. Jamais, de notre Histoire, un patron des services de renseignements français n’aura été à ce point ridicule. Il aura en revanche été très efficace s’agissant de préparer l’argument de ceux qui à l’occasion des prochaines élections présidentielles et législatives agiteront le spectre de cette « guerre civile » pour convaincre les électeurs de les choisir.

En somme, les services de renseignement français sont très en deçà de ce dont nous sommes en droit d’attendre, ils sont politisés, et sont incapables de protéger les policiers dont il convient d’affirmer qu’ils font partie des cibles prioritaires des islamo-terroristes.

Faire passer l’attentat de Toulouse pour l’acte isolé d’un déséquilibré vient confirmer ce constat dramatique : nous n’avons plus de service de renseignement digne de ce nom en France.

Il faut de toute urgence, au vu du contexte actuel, remédier à cette situation, dans l’intérêt des français. Rappelons que la sécurité est un domaine régalien de l’Etat. Elle n’est plus assurée.

Sébastien JALLAMION

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
30 août 2016 2 30 /08 /août /2016 00:17

Note sur « Après Obama Trump? », de Guy Millière

Publié le 29 août 2016 - par

 

MilliereTrumpLe livre démontre bien l’emprise destructrice de l’oligarchie étatiste-affairiste de type relativiste décolonialiste (plus ou moins implicite) ou postcolonialiste visant à imposer une alliance organique entre la technostructure et les grandes firmes globalisées avec pour résultats l’accroissement de la pauvreté, de la rente, et de l’apartheid communautariste.

L’auteur analyse finement ce mécanisme effectué comme en Europe sous le vernis de la lutte contre les inégalités et des discriminations alors qu’il les développe.

En effet en favorisant plutôt les grands groupes par le déficit, l’inégalité devant l’impôt et les charges sociales, ce qui implique une concurrence déloyale renforcée dans certains secteurs par le dumping social, cette collusion étatiste-affairiste tue la maturation de la liberté d’entreprendre.

Guy Millière trouve ainsi la source de l’instabilité croissante des sociétés dites libres en l’existence non pas du capitalisme en soi mais de ce que Jean-Marc Daniel appelle le capitalisme de connivence masqué par un technocratisme aseptisé.

Ce dernier a accompli le tour de force d’absorber ladite contreculture censée le détruire jusqu’à en faire son poisson pilote idéologique. Obama en est le produit chimiquement pur ou quasiment. Sa volonté systématique de détruire les acquis du peuple américain et de dénoncer comme populisme tout effort de s’y opposer en dit long à la fois sur la puissance de ce nouveau racisme métaphysique et à la fois sur la résilience du peuple incarnée dans le mouvement des Tea Party d’une part et l’investiture surprise de Trump d’autre part.

Néanmoins l’auteur doute des capacités de ce dernier à pouvoir contrebalancer l’alliance étatiste-affairiste et anti-moderne en réalité qui fait tant de dégâts déjà en affaiblissant la position américaine dans le monde ensuite en la minant de l’intérieur.

La puissance de feu de ce conglomérat est telle, que les possibilités de voir un Trump triompher sont infimes. Il en est de même dans nos démocratures. Comme on le voit en France chaque jour.

Mais Millière croit dans le génie du peuple américain pour refuser le suicide au bord de l’abîme. Qu’en est-il de la France ?…

Lucien Samir Oulahib

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
30 août 2016 2 30 /08 /août /2016 00:05

Cela fait 14 siècles que les musulmans font la guerre sainte

Publié le 29 août 2016 - par

 

poitiers

Cette guerre sainte qu’ils s’autorisent à pratiquer depuis 14 siècles, où qu’ils soient et surtout chez nous. Elle est la seule raison de leurs multimillionnaires attaques de par le monde.

En France et, surtout depuis quelques années, cet aspect de la guerre – car c’en est un de taille – se traduit par leur détermination à se vouloir « Arabe » avant tout. On ne les entend même plus se défendre : « Je ne suis pas Marocain, je suis Algérien ! » ou encore « Je ne suis pas Algérien, je suis Berbère ! ». Tout ça c’est fini. Fini les « beurs », fini les « beurettes ». On est Arabe !

Et ils n’ont pas tort parce que, depuis Médine, au temps de Mohamed, les razzias, viols et autres décapitations par les soldats, au nom d’Allah, ont convaincu les habitants des contrées Proche et Moyen Orientales, d’Afrique du Nord et d’ailleurs, de se soumettre à leurs tortionnaires en épousant leur religion.

C’est à cette époque qu’ils se sont mêlés, accouplés, de gré ou de force, aux Arabes de Médine et à ceux qui avaient rallié ces « guerriers de l’islam » en cours de route. Ce qui nous donne, 1 400 ans plus tard, des Arabes, parce que tous ont, ou presque, du sang arabe qui coule dans leurs veines.

Et, bien sûr, ils ont en commun, la langue arabe, seule langue officielle de l’islam.

Et un Arabe, par définition, se doit d’être musulman.

Et, cette guerre de conversion à l’islam, ils l’ont appelée « guerre sainte » ou El Djihad.

Que ce soit au Bataclan, à Nice ou à Saint-Etienne de Rouvray, ces Arabes, donc, musulmans, Marocains ou Algériens ou Tunisiens, ont tué au nom d’El Djihad, la guerre sainte, qu’ils perpétuent et qui a, pour seul but, la conversion à l’Islam de la France, en ce qui nous concerne.

Ils mentent avec aplomb quand ils affirment, avec l’aide surdimensionnée des média et politiques français, qu’ils agissent au nom de Daesh. C’est faux.

Chacun de ceux qui ont commis des crimes, en France, l’a fait de son propre chef. De sa propre volonté. MAIS, pour la même raison que les autres illuminés qui sévissent de par le monde : ils sont musulmans et il FAUT que le monde entier le devienne sous peine d’être exécuté, comme l’ont été, jadis, ceux qui ont résisté à l’islamisation.

Les Français ont toujours cru que leurs « revendications » pleurnichardes, larmoyantes, étaient bien fondées. Ils se font berner depuis plus de soixante ans.

La discrimination, le délit de sale gueule, l’inégalité dans le travail ou dans les études, nous pouvons répondre, à chaque plainte de leur part, par des milliers de témoignages et de preuves qui affirment le contraire.

Donc, il ne s’agit là que d’une politique islamique bien rodée de « victimisation » de leur part à des fins d’assujettissement de la France. Plus ils seront pris « en pitié », plus ils obtiendront de résultats positifs à leurs doléances. Nous le verrons plus loin dans le texte.

Nous allons prouver qu’ils mentent aux Français et qu’ils se servent des idiots utiles, media, politiques et autres bobos gauchistes qui les écoutent, les soutiennent et les encouragent. Pour cela, nous sommes obligés de revenir sur les mêmes attentats, les mêmes crimes, les mêmes horreurs qui se sont déroulés en Algérie et qu’ils appelaient « la guerre de libération nationale ».

Nous savons que ce rappel dérangera beaucoup de Français encore intimement persuadés que leur guerre était « juste » parce que la France « occupait » leur territoire. Nous pouvons leur répondre, que ce territoire ne leur appartenait pas plus qu’il n’appartenait aux Turcs ou aux Berbères ou aux Juifs Séfarades ou aux Chrétiens. Et cette vérité est, incontestablement, historique. Que cela leur plaise ou non.

La soi-disant « guerre de  libération » de l’Algérie qu’ils ont déclenchée dans les rues de Sétif en 1945, avortée très rapidement, s’est faite, aux cris de « Djihad ! Djihad ! » Et les Arabes portaient haut le drapeau du prophète. Elle n’avait donc rien de «libération nationale». C’était déjà, bel et bien, une guerre islamique au nom du prophète. Leur guerre sainte.

Il est très important de se reporter à ces jours de mai 1945 si nous voulons comprendre ce qu’ils font aujourd’hui, ici, en Métropole.

Depuis 61 ans, les dirigeants Français et Algériens avec l’aide des media français – plus que jamais collaborationnistes – taisent la guerre sainte qu’ils ont déclenchée contre la France et le nombre de Français massacrés à cette époque douloureuse. Ne retenant et ne commentant, dans leurs multiples articles et discours, que la « répression sanglante » de la France contre leurs ressortissants (dont ils augmentent chaque année le chiffre imaginaire) afin de mieux culpabiliser la France.

Car il faut culpabiliser la France ! Pour que la France, coupable, leur soit redevable, à jamais, il faut sans cesse rappeler, voire inventer, ses « crimes coloniaux ». Qu’importe leurs crimes à eux, jugés légitimes, puisqu’ils ont décidé de faire croire qu’il s’agissait d’une « guerre de libération nationale ».

Nous citerons, pour mémoire, un extrait du rapport du général Duval, en poste à Sétif le 8 mai 1945, à l’attention de son ministre :

« […] J’ai hautement conscience, non pas d’avoir dirigé des opérations de répressions, mot qui choque mon sentiment de soldat et de français mais d’avoir rétabli la sécurité en limitant […] l’emploi de la Force […] Il me souvient, non sans émotion, de la période critique qui dura jusqu’au 18 mai, où l’on sentait les masses indigènes des campagnes en transes et poussées à la guerre sainte, guettant la proie facile des villages et des fermes isolées, prêtes à se lancer au pillage au premier succès d’émeute… »

Neuf ans plus tard, le 1er novembre 1954, les attentats reprenaient de plus belle. Le but de cette guerre était d’intégrer l’Algérie au monde Arabe et donc au monde musulman. Nasser avec son panarabisme en a été l’initiateur. Et les chefs du FLN ont suivi les directives de l’Egyptien pour éradiquer, non pas les colons Français qui avaient fait de l’Algérie un magnifique pays mais pour en extraire toute autre religion qui gênait l’unification du monde arabe ET musulman selon le rêve de Nasser.

Aussi, il est dangereux, aujourd’hui, voire criminel, de dire que la « guerre d’Algérie » a été une guerre de libération nationale. Elle a été, comme celle dont nous vivons les prémices, en France, une guerre au nom de l’islam.

Les parallèles entre ces deux époques sont criants de vérité et les nier serait suicidaire.

Les mensonges des media en est le premier exemple. Et, certainement, le plus grave parce que, aujourd’hui comme hier, ils ont ce rôle que l’on appelle le quatrième pouvoir.
La volonté de la presse française à dissimuler les crimes des musulmans fut et est un véritable acte criminel de collaboration avec l’ennemi.

Sauf que,

Si en 1954, il y avait un million de Français européens, de l’autre côté de la Méditerranée, à devoir protéger des islamiques et de leur guerre barbare,
Nous sommes, aujourd’hui, environ 50 millions de Français non musulmans à vivre en métropole, ce sol Français que nous voulons conserver à ses origines chrétiennes. Et nous sommes 50 millions de Français à qui les musulmans ont déclaré la même guerre sainte qu’alors.

Les crimes, attentats, égorgements d’alors sont identiques à ceux d’aujourd’hui, en France. S’ils sont (encore) moins nombreux c’est parce qu’ils ne font que « démarrer cette guerre ».

Mais les media, eux, agissent de la même manière avec les mêmes mensonges.
Hier, les criminels étaient, selon eux, de vaillants moudjahidin « obligés » de résister à la France. Aujourd’hui, ils sont de pauvres discriminés, désespérés par leur condition de vie, en France, ce qui les « oblige » à se révolter, (à tuer ?) des Français.

Mais alors, direz-vous, que veulent ces musulmans vivant en France ?
Ils veulent la France, tout simplement. Faire de la France un État islamique comme ils l’ont fait de l’Algérie. Et pour cela, ils utilisent les mêmes méthodes.

La tuerie de Charlie Hebdo, c’est une réponse des musulmans à l’offense faite à leur prophète.
L’égorgement d’un prêtre, c’est une réponse des musulmans qui rejettent toute autre religion que l’islam.

Ces deux attaques-là, personne ne peut ni n’a le droit de les nier comme telles.

Et les massacres du Bataclan et de Nice ?
Eh bien, c’est exactement comme en Algérie. Il faut semer la terreur chez les non musulmans pour les convaincre qu’ils doivent se convertir à l’islam ou foutre le camp. Pour ce faire, ils choisissent pour cibles des endroits où il y a le plus possible de Français à tuer.

Mais pas seulement parce qu’ils sont Français.

On doit tuer un maximum de roumis ou de kouffars. Traduction littérale : on doit tuer un maximum de chrétiens ou d’infidèles.

Si après ces attentats en France, on pense encore que ce ne sont pas des crimes perpétrés au nom d’Allah, on veut bien se faire greffer de nouveaux cerveaux.

Reste à expliquer la barbarie de leurs crimes, les égorgements, les émasculations et énucléations comme elles ont eu lieu, aussi, au Bataclan. (cf : la note en fin d’article)

Il faut, encore une fois, revenir sur les mêmes actes commis sur les européens chrétiens ou juifs vivant en Algérie. Les hommes, les femmes, les bébés même, ont subi un sort identique. Ils étaient carrément dépecés. Jamais ces barbares ne se sont contentés de tuer d’une balle « un infidèle ».

C’eut été une mort trop douce ?

Non. Tout simplement ce n’est pas ce qui est écrit dans leur livre.

Leur livre demande, exige, de couper la tête, de couper une main, etc etc.  des infidèles, chrétiens ou juifs y compris des « mauvais » musulmans.
Les fidèles de Mohamed obéissent aux commandements de leur prophète écrits dans le livre. C’est tout.

Mais, si aujourd’hui cette guerre, en France, a pris une dimension criminelle, elle a commencé bien plus tôt, sans que les Français n’en saisissent le sens. Hormis quelques personnes vigilantes, comme RL ou RR.

Nous pouvons dire, sans nous tromper, que cette forme de combat, cette forme de guerre, s’apparente à une guerre psychologique.

Nous avons eu la première salve avec le hallal.

Le hallal, d’abord, dans les cantines scolaires. S’attaquer aux plus jeunes pour mieux les formater était judicieux parce qu’ils connaissent très bien le gauchisme légendaire dans les professions de l’Education nationale. Trop de responsables français ont alors capitulé face à des musulmans tenaces et devenus agressifs. Le hallal s’est donc installé comme une norme alimentaire dans la société française. Depuis 15 ans, leurs boucheries religieuses se sont multipliées alors que nous n’en comptions que très peu avant cette époque et ils ont même obtenu que nos abattoirs nationaux pratiquent cet abattage religieux, de préférence à l’abattage conventionnel, pluriséculaire pratiqué en France.

Puis, nous avons eu le port du voile. Ce voile religieux qu’auparavant jamais les jeunes musulmanes n’avaient porté en France. Peut-on aller contre le désir religieux d’enfants ou de jeunes adultes croyants sans être considérés comme des monstres ? Là, aussi, en « touchant » le milieu de l’Education nationale, ils savaient qu’il y aurait un grand retentissement. Et c’est même allé bien au-delà puisque ça devint une affaire d’État. Une affaire d’État à laquelle se sont ajoutés les tchadors, le hidjab et toute la panoplie des vêtements religieux islamiques. Jusqu’au « burkini ». Et la France cède encore et encore. Elle est en tout cas partagée, divisée.

Diviser pour mieux régner devient leur arme pour parvenir à leurs fins.

Pourrait-on oublier les prières dans les rues ? L’interdiction de nos apéros saucisson et pinard ? L’interdiction de la soupe au cochon ? La multiplication des mosquées ? L’interdiction de critiquer l’islam ?
Jusqu’aux « descentes » des maghrébins des cités brûlant, détruisant tout sur leur passage comme des guerriers d’un autre âge.

Nous ne pouvons énumérer tout ce que les musulmans ont obtenu par ces manifestations silencieuses ou violentes. Mais ils ont obtenu, attaque après attaque, à chacune de leur revendication, gain de cause auprès des pouvoirs publics, trop démocrates ou trop faibles pour imposer la loi de notre République.

Oui, la guerre islamique, cette guerre au nom de l’islam qu’ils appellent la guerre sainte, nous a été déclarée depuis des années par les musulmans qui vivent en France.

Mais les dirigeants français de tous bords ont préféré ne rien voir, ne rien entendre.
Ils continuent, aujourd’hui, à minimiser tous leurs actes, à transformer ceux-là en « incidents à déplorer ». A excuser leurs crimes. A mettre en cause une « radicalisation » dont Daesh serait entièrement responsable.

Non, Daesh n’a en rien commandité les tueries dont les Français ont été victimes. Ce Daesh s’est seulement servi de la haine que nourrissent contre nous ces musulmans de nationalité française et de leur volonté à s’imposer et à imposer leur religion dans notre pays.

Ces musulmans qui sont passés à l’acte, ces dernières années sur le sol français, sont, en majorité, des arabes de souche maghrébine. Et le Maghreb, sauf la Libye, était colonie ou protectorat français. Et aucun libyen n’est venu commettre des attentats en France.

Alors, pourquoi ceux-là ?
Pour se venger de la France ? On peut le penser.
Pour faire une France algérienne ? Ils n’ont pas les tissus.
En tout cas, pour faire de la religion islamique, la première religion de France.

Et c’est bien une « guerre sainte » qu’ils ont déclaré à la France.

Note : Bataclan : La commission d’enquête confirme

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
29 août 2016 1 29 /08 /août /2016 03:26

La vérité sur l’islam n’est pas venue aux oreilles des collabos du CE

Publié le 28 août 2016 - par

 

Plus personne ne peut ignorer le danger de l’islam. Hormis ceux qui, comme avant guerre, refusent de voir les troupes nazis défiler à Nuremberg. Auxquels nous pouvons ajouter les esprits gastéropodes français qui s’imaginent sauver leur peau dans leur coquille ! Après moi le déluge !

Que dire de ces gallinacés qui mettent le bazar dans la basse-cour gouvernementale, dans les Palais de justice et autres assemblées et caquettent sans fin sur le sexe de l’œuf qui n’est pas encore pondu.

Tous ces braves gens plus prés du rat fuyant le navire que du Capitaine et des matelots ! Il est vrai que ce sont le plus souvent ces capitaines qui foncent droit sur les falaises islamistes et les brisants d’El Fath. Ces dirigeants qui pendant quarante ans ont su amoindrir notre Nation. Ces pyromanes qui aujourd’hui, se déclarent pompiers de la France alors qu’ils ont pu démontrer lors de ces dernières années qu’ils étaient incapables de trouver si ce n’est, un Karcher. Tous sont de vulgaires paltoquets des quartiers chics, des malandrins des banlieues bourgeoises. Ces communistes de cabarets, ces soi-disant « proches du peuple » qui ne songent qu’à l’asphyxier, aidés par des pisses copies de la presse aux ordres, ces supplétifs du Qatar et autres espèces d’Arabie, tous  pétés « de thunes », adorateurs du veau d’or au nom des dieux de la finance.

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
29 août 2016 1 29 /08 /août /2016 03:25

Réflexions d’un Juif : loi Fabius-Gayssot, source du génocide des Européens

Publié le 28 août 2016 - par

 

Liberté d'expression à géométrie variable

Liberté d’expression à géométrie variable

Né au sein d’une famille juive dans la capitale de l’Union soviétique encore à la belle époque de la stabilité de Brejnev que l’on appelle la « stagnation », je ne pouvais m’empêcher de regarder par-delà le limes idéologique, ce qui m’a alors transformé, encore citoyen de l’URSS, en un anticommuniste primaire, secondaire et tertiaire et ce qui m’a valu des décennies plus tard, une fois naturalisé Français, d’être chassé de la Sorbonne. Un dissident vrai le restera toujours, tant poursuivi par le KGB que dans la France des robots prédite par Bernanos : nous, les résistants, nous possédons le talent de recueillir des données simples, basiques, de les comparer, puis de poser des questions parfois naïves, ce qui pourtant fait immédiatement de nous des ennemis mortels à abattre par un système incapable d’apporter une réponse à nos interrogations sans que celle-ci n’ébranle les fondements de son totalitarisme tout-puissant, qu’il soit russophone ou francophone.

Ayant grandi dans un monde sans Internet, au contact d’une civilisation glorifiant le livre, élevé par une école national-socialiste élitiste « à la germanique » fondée par un Staline admiratif du IIIe Reich et de ses philanthropies, mon unique lien avec le passé, derrière le rideau de fer, résidait dans la lecture des vieux journaux du parti unique communiste. Pourtant, même là, épluchant les pages excrémentielles de la Pravda, cette source exclusive d’informations, l’on parvenait à mettre à mal le despotisme qui les avait produites quelques décennies auparavant. L’analyse de texte est un métier dangereux pour toute dictature ! Or, à peine âgé d’une douzaine d’années, retrouvant le numéro 7955 daté du 29 septembre 1939 du torchon du « comité central du parti communiste pan-soviétique bolchevique », je lisais les conclusions de l’« accord germano-soviétique de l’amitié et de la frontière entre l’URSS et l’Allemagne », autrement dit en termes limpides : l’assassinat d’une certaine Pologne qui a déclenché, quelques semaines avant la publication du traité, l’agression du IIIe Reich par la Grande-Bretagne et la IIIe république, parodos de la Deuxième Guerre mondiale. Les camarades Ribbentrop et Molotov s’étaient réunis, annonçait la Pravda, pour « régulariser des questions survenues suite à la scission de l’État polonais, initiative grâce à laquelle l’Allemagne et l’URSS ont posé les fondements solides d’une longue paix en Europe orientale. Les deux parties sont d’avis que la liquidation de la présente guerre entre l’Allemagne d’un côté et l’Angleterre et la France de l’autre côté répondrait aux intérêts de tous les peuples. Vers cette fin les deux gouvernements canaliseront leurs efforts, si nécessaire de concert avec d’autres États amis. Si, cependant, les efforts des deux gouvernements demeuraient vains, cela signifierait que l’Angleterre et la France porteraient elles seules l’entière responsabilité de la poursuite de la guerre. Dans ce cas de figure, l’Allemagne et l’URSS se consulteront mutuellement quant aux moyens de riposte. » (Pravda, 29 septembre 1939, page 1, je traduis). À cette époque, encore adolescent dressé dans l’hystérie anti-national-socialisme allemand, j’ai osé poser des questions spontanées, ce qui fut le premier acte, alors inconscient, de dissidence dans ma vie : pourquoi la Grande-Bretagne et la France, suite à l’annexion par l’URSS de la partie orientale de la Pologne, n’ont-elles pas également déclaré la guerre à Staline ? Mais surtout, élevé avec les condamnations du tribunal de Nuremberg comme bible socialiste, j’interrogeais mes maîtres : de quel droit le juge soviétique a-t-il condamné les dirigeants allemands pour avoir déclenché cette guerre que l’URSS avait également initiée avec le Reich six années auparavant, tout en accusant la Grande-Bretagne et son acolyte français d’en porter toute la responsabilité devant les peuples de l’univers ?! Et pour comble : pourquoi, au lieu de juger l’Allemagne, les deux responsables de la Seconde Guerre mondiale n’attaqueraient-ils pas l’URSS, occupant dès 1945 cette Pologne au secours de laquelle les Britanniques avec des Français ont volé à peine six ans auparavant ?!! L’unique réponse que j’ai reçue fut la répression et c’est seulement plusieurs années plus tard que j’ai compris que l’authentique rival à abattre dès les années 30 était non pas un assaillant militaire quelconque, mais le national-socialisme d’un peuple indo-européen, ce paradis sur terre que des Allemands entendaient créer d’abord pour eux-mêmes, puis pour les nations du continent.

Plus tard, Français, diplômé d’un DEA en histoire à l’EHESS de Paris, j’ai poursuivi mes investigations sur les sources de Soljenitsyne tout en enseignant la littérature russe à la faculté d’Études slaves de Paris IV-Sorbonne et j’ai découvert, tant dans les archives russes et allemandes que dans l’habituellement très menteuse Wikipédia, que le nombre officiel de prisonniers du Goulag condamnés pour « crimes contre-révolutionnaires » s’élevait, pour la seule année 1939, à environ un demi-million de personnes, alors que les camps de concentration hitlériens, en septembre 1939, hébergeaient environ 21 000 détenus de toutes sortes. Comme c’est en temps de paix que s’illustre idéalement la politique carcérale d’un État, il est possible d’en déduire que le IIIe Reich libérait progressivement ses prisonniers, contrairement à la tyrannie internationaliste chaque année plus acharnée dans la guerre contre ses peuples : l’« enfer nazi » était un havre de tolérance à côté de l’« éden socialiste », cette référence des pères de nos éducateurs républicains. Pourtant, mes chers collègues professeurs universitaires français atteignaient très rapidement le point Godwin quand ils calomniaient leurs concurrents académiques, « nazi » étant la pire des injures dans une faculté de France. En d’autres termes : même la troisième génération de professeurs universitaires français après le sordide mai 68 déclenché par des marxistes d’alors était atteinte des réflexes pavloviens inculqués par les protocoles du tribunal de Nuremberg, pourtant incapable d’apporter des réponses aux questions les plus basiques.

Puis, sont venues mes interrogations sur la nécessité de la loi proposée par le communiste Gayssot et introduite à l’Assemblée nationale par Fabius, notre actuel ministre. De plus, Juif soucieux du bon sens, j’essaie toujours de me mettre à la place de mes coreligionnaires dits « persécutés par l’extrême droite » et qui seraient secourus par cette loi inique. En effet, la thèse de ceux qui l’avaient promue et qui la protègent demeure la suivante : les contestataires de la condamnation imposée en 1946 par les vainqueurs sur les vaincus à Nuremberg cherchent à justifier les crimes contre les Juifs et, par conséquent, souhaitent la création d’un cadre civique où les pogroms anti-judaïques pourraient avoir lieu. Or, il s’avère que simultanément les défenseurs de cette loi liberticide exaltent l’« intégration européenne ». J’ai donc suivi à la lettre la ligne générale imposée par nos staliniens modernisés et, en « bon Européen », ai porté mon regard sur les pays occidentaux de notre continent où le code pénal ignore la contestation des « crimes contre l’Humanité commis durant la IInde Guerre mondiale ». Je me suis arrêté sur un pays que je connais fort bien, la Suède, laquelle, avec ses voisins scandinaves, « ne punit pas la négation des génocides ou des crimes contre l’Humanité », comme il y a encore quelques années l’approuvait l’Institut helvétique du droit comparé. Passionné par la connaissance, je me suis saisi des statistiques des crimes anti-judaïques perpétrés en France, pays de la loi Fabius-Gayssot, et de celles du royaume des Bernadotte, lequel, selon la logique de nos liberticides républicains, abandonne ses Juifs aux « massacres des Nazis ». Quel n’a pas été mon étonnement de découvrir que la Ve république, ce pays de la loi Fabius-Gayssot, battait à plate couture la Suède par le pourcentage d’agressions antisémites !

Par ailleurs, curieux (plus encore que le Professeur Faurisson), je me suis rendu en Israël où j’ai fréquenté une communauté de mes coreligionnaires, sujets suédois, qui avaient fui la ville de Malmö où leurs ancêtres vivaient pourtant depuis des siècles. Pratiquant auprès d’eux mes acquis linguistiques en hébreu et en suédois, je leur ai demandé si c’était bien les descendants des Vikings qui les avaient poussés à l’« Alya » ? Les miséreux binationaux suédo-israéliens m’avaient rassuré d’une seule voix : le responsable de leur exode était la mairie trotskisante de la ville de Malmö qui attire depuis des décennies tout le Maghreb et toute la Turquie avec le Moyen-Orient et l’Afrique subsaharienne, promouvant naturellement le culte mahométan de ses électeurs préalablement naturalisés par tribus entières. Les intellectuels bornés de nos universités ne peuvent même pas accuser la Suède des crimes colonialistes dont ces dégénérés ethno-masochistes, pourtant Français de souche, accablent leur patrie : les uniques colonies suédoises des siècles passés furent la Finlande et la Norvège ! Que de drôles de choses se passent dans notre Europe, car pour génocider des Aryens du Nord, les cosmopolites ne peuvent évidemment pas recourir, comme en France, au « sens des responsabilités des descendants de colonisateurs d’Afrique et d’Asie ». Les déracinés de la Suède, neutre depuis plus d’un siècle, pratiquent donc une pleurnicherie d’un racisme anti-blanc beaucoup plus humiliante pour la sapience de leurs compatriotes : « Vous êtes de la même extraction germanique que les Nazis ! Taisez-vous et laissez-vous effacer de la surface du globe ! Sinon, vous recommencez l’Holocauste d’Hitler ! ». Cependant, aux Suédois, il reste une éventuelle échappatoire spirituelle – que, certes, ils n’utilisent pas pour l’instant : celle d’entamer, un jour, une discussion sur l’« Holocauste des Nazis ». Nous autres Français dont l’âme est otage d’une loi socialo-communiste n’aurons même pas cette possibilité pour nous défendre un jour : au nom de la lutte contre une occupation quasi mythique de quelques dizaines de milliers de cousins germains, nous sommes forcés d’accepter un contingent semblable d’envahisseurs, lequel cependant arrive par vagues mensuelles !

Nous aboutissons donc à une perversité dont l’analyse nous dévoile le réel but de la loi Fabius-Gayssot, apparaissant alors comme un moteur psycho-médiatique, et non législatif, de l’extermination des peuples européens. Les architectes de la loi Fabius-Gayssot sont d’authentiques criminels contre l’humanité, a fortiori contre les Juifs de base qu’ils sacrifieront avec une délectation perverse ! Voilà pourquoi, dès qu’une voix, même celle d’un Juif supra-médiatisé, s’élève contre l’invasion et l’occupation des terres européennes, ces ordures hystériques sombrent dans une crise qu’ils considèrent comme une démarche intellectuelle : « Vous vous comportez comme les Nazis envers les Juifs ! Reconduire les clandestins (« migrants », comme ces alogoi les appellent) chez eux, c’est comme envoyer les Juifs dans les chambres à gaz d’Hitler ! », vocifèrent ces aliénés, même face à des Juifs français de bon sens. Et ils agitent frénétiquement la loi Fabius-Gayssot aggravée par les fardeaux légalisés qui en découlent avec toutes leurs multiples « incitations à la haine ». En revanche, dès qu’ils ont amassé en France, suite à ce chantage doctrinal permis par la loi Fabius-Gayssot, des foules d’occupants allogènes, celles-ci, au fur et à mesure qu’elles remplacent les Aryens, se mettent gaillardement à massacrer mes consanguins juifs.

Je conclurais en ces termes : l’immonde loi Fabius-Gayssot n’a pas rempli son rôle intrinsèque, celui d’éviter les pogroms et les meurtres des Juifs français – les statistiques des États européens ayant échappé aux oukases contre les « contestations de crimes contre l’Humanité pendant la IInde Guerre mondiale » le prouvent clairement. Pire encore : par sa perversité, la loi Fabius-Gayssot encourage les actes délictuels visant les Juifs français, car elle excite l’envie de mahométans entassés en France par les mêmes socialo-communistes qui, plus suicidaires que traîtres, voient dans l’oumma la source inépuisable de leurs futurs électeurs ! Cependant, comme je l’avais déjà précisé et que je le répète en toute conscience (car la pédagogie, c’est la répétition), ces promoteurs de la loi Fabius-Gayssot se moquent ouvertement des Juifs français. Soyons plus clair : cela ne sera pour eux que satisfaction si ces Juifs occidentaux périssent par centaines de milliers, nouvelles victimes collatérales de l’installation d’un gouvernement mondial sur une planète sans races ni peuples – une Terre déchirée par l’inculture et la laideur, la criminalité multi-ethnique et des guerres inépuisables, chaos aisé à administrer par une poignée des yahoos.

Le but fondamental des prêtres fanatiques du cosmopolitisme, c’est de bâillonner, grâce à la loi Fabius-Gayssot, les derniers résistants à l’occupation de l’Europe qui se révoltent contre le génocide des peuples aryens, un génocide qu’ils appliquent avec l’effronterie des grands psychotiques malfaisants que l’on a trop laissés sans surveillance.

Dr Anatoly Livry, Bâle, Suisse

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
29 août 2016 1 29 /08 /août /2016 03:17

5 nouvelles plaintes contre RL-RR en une semaine : on vous dit tout !

Publié le 27 août 2016 - par

 

 

Ri7Tubiana Dubois condamn RLNous venons donc de vivre, en pleines vacances, une semaine extraordinaire, inoubliable : cinq nouvelles plaintes, record battu ! Nous allons jouer, comme d’habitude, la transparence la plus totale avec vous, amis lecteurs.

Mais auparavant, nous allons faire un récapitulatif utile de nos aventures judiciaires, depuis le mois de janvier 2016.

Nous avons lancé un appel aux dons, fin janvier, où nous rappelions l’ensemble des dossiers qui nous attendaient, et notamment les quatre plaintes de Bernard Cazeneuve, les deux plaintes d’Anne Hidalgo, celle de l’obligé du ministre de l’Intérieur, Méric, et quelques autres.

APPEL AUX DONS DE RIPOSTE LAIQUE

En fin de cet article, nous faisions un point, très complet, sur les 16 plaintes en cours contre nous, et plus largement sur l’histoire de l’ensemble des problèmes judiciaires auxquels nous avons été confrontés depuis neuf années que nous existons. Grâce à la générosité de 700 donateurs, nous avions récupéré la somme de 30.000 euros, ce qui nous avait donné un bol d’air. Mais 30.000 euros, cela peut représenter seulement un procès perdu (Pascal et Pierre), ou deux ou trois, mais pas davantage, dans le contexte actuel…

http://ripostelaique.com/ils-veulent-faire-taire-definitivement-riposte-laique-aidez-nous-a-continuer.html

Quoi de nouveau depuis ?

PROCES CAROLINE ALAMACHERE

ChristelleLainet

8.000 euros vont quitter la poche de Caroline Alamachère, pour aller dans celle de la directrice d »école catholique Christelle Lainé.

Notre amie, malgré une audience où tout paraissait s’être passé au mieux, a été malgré tout condamnée à verser 8.000 euros de dommages et intérêts à une directrice d’école catholique, Christelle Lainé, suite à un article où elle informait nos lecteurs que, dans cette école privée, les élèves de CM1 devraient réciter une sourate par coeur. Elle a été en outre condamnée à 1.500 euros d’amende. Nous avons pris la décision de ne pas faire appel, pour ne pas nous disperser, et garder nos petites réserves pour d’autres procès. C’est donc une affaire, avec les frais de justice, qui coûte 12.000 euros. Merci Madame Lainé…

http://ripostelaique.com/scandale-caroline-alamachere-condamnee-a-acquitter-somme-de-9-500-euros.html

PROCES ALAIN-JEAN MAIRET

licraNotre directeur suisse était poursuivi par la Licra, qui lui reprochait d’avoir publié, sur un site relevant du droit suisse, un texte d’un apostat tunisien. Malgré l’énormité de la situation, la Licra s’étant auto-proclamée police du monde, la 17e Chambre correctionnelle s’est jugée compétente. Malgré le témoignage magistral du professeur Sami Aldeeb, et une remarquable plaidoirie de Maître Haddad, elle a osé condamner notre président suisse à une amende de 5.000 euros, et à verser 3.000 euros de frais de justice et de dommages et intérêts à la Licra. L’argument avancé pour justifier cet ahurissant verdict : les Français peuvent avoir accès aux textes venus de la Suisse (ce qui est juste la logique internet), donc cela répondrait du droit français.

Nous avons donc décidé de faire appel, ne pouvant pas laisser une telle jurisprudence, aussi liberticide, modifier durablement le paysage français, concernant le droit internet.

http://ripostelaique.com/une-jurisprudence-trop-grave-pour-que-riposte-laique-ne-fasse-pas-appel.html

Conscients de l’importance de l’enjeu, nous allons renforcer, pour ce procès, notre équipe d’avocats. Cela représente, pour RL, un coût supplémentaire, mais c’est indispensable.

PERQUISITION POLICIERE CHEZ PIERRE CASSEN

PierreCassenhaniramadan

Le 14 avril, suite à une commission rogatoire du juge Aline Batoz, trois policiers perquisitionnaient chez Pierre Cassen, et repartaient de chez lui avec son ordinateur et son téléphone portable (qui, plus de 4 mois plus tard, ne lui ont toujours pas été rendus).

http://ripostelaique.com/priorite-socialiste-perquisitionner-chez-pierre-cassen-lui-piquer-ordinateur-telephone.html

Lors du procès d’Alain Jean-Mairet, le Parquet avait annoncé, par le procureur de la République, qu’il avait demandé une enquête sur le fonctionnement du site Riposte Laïque, qu’il avait accusé de vouloir « organiser son insolvabilité judiciaire », comme s’il n’y avait pas de droit en Suisse, et que ce pays soit une république bananière. Chacun avait compris que cela était notre fondateur qui était visé, et que le but des magistrats – et du régime socialiste – est de l’impliquer dans tous les procès intentés à RL, organisant ainsi sa mort sociale.

Voilà un résumé rapide de la situation d’avant l’été…

CE QUI S’EST PASSE DURANT L’ETE

CAROLINE ALAMACHERE ENCORE INTERROGEE PAR LA POLICE, MAIS C’EST PIERRE CASSEN QUI EST VISE !

Caroline Alamachère a été convoquée, en plein été, par la Brigade de Répression de la Délinquance contre la Personne, par le policier qui avait dirigé la perquisition contre notre fondateur. Notre amie a été interrogée sur cet article.

http://ripostelaique.com/cazeneuve-sadresse-aux-musulmans-et-flingue-la-laicite-et-les-valeurs-constitutionnelles-de-la-france.html

Le policier (qui n’a sans doute rien de plus urgent à faire, pendant que des musulmans tuent des Français), voulait la confirmation que l’article était bien d’elle, ce qui était le cas, bien sûr. Mais ce que voulait savoir l’enquêteur concernait le titre de l’article. Il a donc demandé à Caroline s’il était d’elle. Elle a répondu que cela ne pouvait être d’elle, vu qu’elle n’utilisait jamais l’expression « lèche-babouches », qui s’adressait à Cazeneuve. Il lui a fait savoir qu’il avait la preuve qu’il n’était pas d’elle, disant avoir en sa possession un courriel de Pierre Cassen, qui la félicitait pour son travail, et lui faisait savoir qu’un autre titre serait meilleur. Si ce que dit le policier est vrai, cela signifierait que les enquêteurs, par une requête auprès de l’opérateur français de notre fondateur, auraient en leur possession l’ensemble de ses échanges (y compris privés) depuis un an. Cela ne fait que confirmer la volonté du pouvoir de faire tomber, par tous les moyens, celui à qui ils ne pardonnent pas d’avoir fondé Riposte Laïque, et de continuer à mener un travail d’information et de mobilisation de nos compatriotes, contre l’islamisation de notre pays. Cela se passait la première semaine du mois d’août. Avant que tout ne s’accélère…

30juinPierreChristine

PLAINTE DE LA LICRA CONTRE CHRISTINE TASIN

Mardi 23 août. La présidente de Résistance républicaine était donc convoquée, encore à la Brigade de Répression de la Délinquance contre la Personne, suite à une plainte de ceux que nous avons appelé « les kapos des islamistes », la Licra. Cette officine reprochait à Christine d’avoir, suite à l’assassinat des deux policiers de Magnanville, qualifié l’islam d’assassin.

https://www.youtube.com/watch?v=2YEaDf8kGP0

Outre la réaction de la présidente de Résistance républicaine dans ses colonnes, nous avons, sur notre site, dit leur fait à ces islamo-collabos.

http://ripostelaique.com/islam-assassin-licra-ose-deposer-plainte-contre-christine-tasin.html

http://ripostelaique.com/jakubowicz-goldman-licra-kapos-islamistes.html

LES DEUX CAISSIERES VOILEES D’H et M DEPOSENT PLAINTE CONTRE RL

caissieresvoileeshmflouteesMardi 23 août… On se souvient que fin juin, suite au témoignage d’un de nos lecteurs, nous avions rendu public le fait que des caissières voilées sévissaient dans ce magasin de vêtements. De nombreux lecteurs avaient protesté auprès de la direction, qui leur répondait de manière classique : c’est leur choix, c’est leur liberté, et la laïcité française serait le droit pour les gens de s’habiller comme bon leur semble…

http://ripostelaique.com/h-m-aeroville-deux-caissieres-voilees.html

Quelques jours plus tard, nous recevions donc deux courriers menaçants de Mesdames Cheikh et Moussi, intimant l’ordre à notre site de retirer articles et photos, pourtant floutées.

http://ripostelaique.com/caissieres-voilees-hm-mesdames-cheikh-et-moussi-envoient-les-memes-menaces-a-rl.html

http://ripostelaique.com/hm-daeroville-deux-caissieres-voilees-menace-riposte-laique.html

Apparemment, ces dames, sans doute soutenues en coulisses, paraissent vouloir que cette affaire se termine au tribunal. Donc acte…

NOUVELLE CONVOCATION POLICIERE DE CHRISTINE TASIN A PARIS LE 14 SEPTEMBRE !

ChristineTasinCarolineParmentierMercredi 24 août. Des fois qu’elle s’ennuie, la présidente de Résistance républicaine apprend qu’elle est convoquée, dans quelques jours, dans un commissariat parisien. Selon des sources non confirmées, cela pourrait avoir un rapport avec l’affaire de Varennes-sur-Allier, quand des gauchistes, derrière l’ineffable Présumey, avaient organisé un rassemblement de soutien à la venue de 200 migrants dans cette petite ville de 3000 habitants.

NICOLAS HENIN PORTE PLAINTE CONTRE RIPOSTE LAIQUE, THIERRY MICHAUD-NERARD, L’ORDRE DES MEDECINS ET LA GAUCHE M’A TUER !

Henintweetanticatho
Jeudi 25 août. Il ne manquait plus que celui-là ! L’ancien otage, caricature vivante du Syndrôme de Stockholm, qui multiplie les discours d’allégeance à ses anciens ravisseurs, ne supporte pas, apparemment, que Thierry Michaud-Nérard, pedo-psychiatre, lui ait dit quelques vérités qu’il n’a pas envie d’entendre. Et donc, il a déposé plainte, en journaliste amoureux de la liberté d’expression, contre l’auteur de l’article, et les deux sites qui l’ont publié, dont Riposte Laïque, et contre l’Ordre des Médecins ! Ce garçon a vraiment besoin de repos…

http://ripostelaique.com/nicolas-henin-victime-de-lideologie-islamiste-syndrome-de-stockholm.html

ET POUR FINIR, DEUX PLAINTES CONTRE MAXIME LEPANTE !

3 Barbes v_0114 REDUITVendredi 26 août. Notre nouveau directeur américain, David Ferguson, a reçu de la part de la Brigade de la Répression de la Délinquance pour la Personne des demandes de renseignements sur l’auteur de ces deux articles, qui s’avère être Maxime Lepante.

http://ripostelaique.com/eviter-genocide-faut-expulser-musulmans.html

http://ripostelaique.com/attentat-a-hache-train-allemand-musulmans.html

On peut penser que si la police veut en savoir davantage sur Maxime (l’homme qui fit connaître au monde entier les prières musulmanes illégales de la rue Myrah), c’est qu’une plainte a été déposée, que cela soit par le Parquet, des associations dites antiracistes ou des officines musulmanes.

Nous ne parlons bien sûr que des dépôts de plaintes avérés, et pas, par exemple, d’autres menaces, comme celles de l’avocat radié Karim Achoui, qui menace, en des termes grotesques, Christine Tasin…

Bien évidemment, tout cela aura un coût, quelle que soit l’issue des procès, dont certains paraissent grotesques.

https://www.facebook.com/KarimAchouiLDJM/posts/561740607331486?comment_id=561892530649627&comment_tracking=%7B%22tn%22%3A%22R%22%7D

Chacun aura compris que toutes ces manoeuvres n’ont qu’un seul objectif : faire taire définitivement Riposte Laïque, en ruinant notre site, et éliminer socialement son fondateur, le succès de RL n’étant plus supportable pour les associations musulmanes et leurs obligés socialistes.

 

Nous vous informons de ces faits. Nous ne faisons pas systématiquement des appels aux dons, parce que cela n’est pas notre culture, même si des amis nous le reprochent. Nous savons d’autre part que les retours de vacances sont souvent difficiles pour le porte-monnaie. Mais il est évident que ces nouveaux procès vont nous obliger à provisionner de nouveaux frais de justice, qui ne faisaient pas partie de notre budget. Quand il le faudra vraiment, alors nous n’hésiterons pas à lancer une nouvelle campagne, du même type que celle de janvier 2016. Mais en attendant, pour ceux qui le peuvent, merci de contribuer, autant que possible, aux futures dépenses qui nous attendent….

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
29 août 2016 1 29 /08 /août /2016 03:15

Note sur « Le terrorisme islamiste » d’Ivan Blot

Publié le 28 août 2016 - par

 

BlotlivreLe livre d’Ivan Blot commence par une approche très originale, se basant sur une analyse à la fois historique et psychologique des motivations humaines (la théorie des trois cerveaux : reptilien, affectif, rationnel) qui montre avec efficacité que dans certaines circonstances la domination des instincts et du rationnel contre l’affectif engendre le totalitarisme au sens où la soif de puissance puise une légitimité dans la raison pour justifier tous les crimes effectués au nom de cette dernière.

Cela rappelle que les plus grands carnages contre l’Humanité ont été effectués par des régimes  prétendant agir au nom de la raison de la race de l’Histoire. Les religions chrétiennes et musulmanes n’ont pas été en reste, mais dans une bien moindre mesure, et il s’avère que si la première s’est amendée, la seconde pas du tout, et encore moins sa franche radicale djihadiste, même si, pour la première fois, l’un d’entre-eux vient de se déclarer coupable devant la Cour Pénale Internationale.

Yvan Blot étaye son analyse par une étude serrée du livre de Dostoïevski, les Possédés, montrant bien comment par un mécanisme implacable, des idéologues narcissiques manipulent des déracinés pour les pousser à (se) détruire. Ce canevas semble parfaitement expliquer ce qui se passe en effet aujourd’hui pour Blot démontrant que dans notre société dominée par une « oligarchie libérale » sans autre dessein que le consumérisme il est aisé de manipuler des individus jeunes aux vies vides de sens. Blot s’appuie (entre autres) sur les travaux de Jean-François Matteï pour ce faire. Il étudie également nombre de théoriciens du djihadisme en ne se contentant pas de ouï-dire.

Il met aussi en avant, mais là c’est moins nouveau connaissant les écrits et la vie politique de l’auteur, le lien entre terrorisme islamiste et immigration musulmane (p.136) non pas en traçant une relation directe de cause à effet, mais en considérant qu’étant donné la difficulté d’intégration de celle-ci elle ne peut que produire même à sa marge des déracinés susceptibles de servir de matériaux terroristes, d’où sa préconisation d’éviter que cette immigration de masse vienne s’installer en Occident. Certes, cette application du principe de précaution est vite taxée d’extrême droite par la pensée relativiste comme on peut le voir ces temps-ci à propos de l’offensive culturelle du djihadisme. Alors que ce serait aller vite en besogne (mais les idéologues y aspirent las de penser du fond de leur fromage dédié à vie) puisque les questions et les analyses soulevées par Yvan Blot restent cruciales.

J’aimerais cependant faire trois critiques de fond :

1/ un facteur est négligé dans l’analyse de Blot : les conséquences toujours en activité de la guerre dite « d’Algérie » qui alimentent et renforcent l’idée que toute intégration/assimilation serait une victoire du « néo-colonialisme » comme l’a dénoncée la post-léniniste Clémentine Autain sur RTL (On refait le monde du 22 août 2016) parce qu’il a été dépeint que ce pays vivait en quasi esclavage tenu par une minorité de « colons » racistes etc alors qu’en 1830 cette contrée était aussi « développée que l’Allemagne » comme le clamaient des idéologues du FLN (G.Meynier in Histoire intérieure du FLN, je l’analyse dans Les Berbères à la croisée des chemins). Ces divers mensonges permettent la manipulation en sus de ceux avancés à propos d’Israël et de la liberté en général.

2/ Tous les originaires d’Afrique du Nord ne peuvent être assimilés au monde arabo-musulman, il ne faut pas tomber dans ce piège qui pousse nombre d’imams y compris dit « modérés » à exiger des lieux de culte par milliers. La majorité de ces originaires veut être intégrée voire assimilée s’il n’y avait pas les séquelles toujours vivaces de ladite guerre d’Algérie et les présupposés culturalistes traversant et la droite et la gauche sur cette fausse égalité entre immigration=islam. Il faut donc poursuivre une critique décisive sur les prétentions totalitaires non seulement de l’islamisme mais de l’islam qui a bien plus à voir avec l’idée de soumission que de paix au sens kantien. En ce sens énoncer comme le fait NKM que « le salafisme ce n’est pas l’islam »est non seulement naïf mais contre-productif puisqu’il faut placer le curseur plus haut en disant que l’immigration installée en France depuis soixante ans n’a pas à être liée à l’islam.

3/ La position d’Ivan Blot, si elle se nuance, peut cependant porter le flanc aux arguments stipulant que non seulement il faut stopper toute immigration, tout regroupement familial, ce qui peut se justifier au vu des problèmes actuels et en se basant sur l’idée, plaidable, qu’il faut donc un temps donné de rémission pour les résoudre, mais, surtout, et c’est là où le bât blesse, qu’il faille procéder à un processus de « remigration » à un retour, une expulsion massive et radicale en gros, y compris pour les immigrés installés en France depuis des décennies et sans histoire puisqu’ils « pourraient » se transformer en « déséquilibrés ».

Sauf que là, et on le devine, on bascule ailleurs, et vite fait, dans une politique qui en apparence peut ressembler à ce qui s’est passé pour le million et demi de « pieds noirs » obligés de partir de leur pays de naissance pourtant, mais qui en réalité ressemblera beaucoup plus à une politique d’épuration puisqu’il faudra bien faire le tri, avec des listes, voire des camps, y compris pour ceux ayant la nationalité française à terme puisque les assassins de Charlie Hebdo et du Bataclan l’avaient. Bruno Maigret parlait de 1973, la date fatidique dudit regroupement familial. En tout cas il s’agira de plusieurs millions à renvoyer, et que faire de ceux qui ne veulent pas, faudra-t-il les emprisonner, voire à terme, tuer ?…

Le livre d’Ivan Blot ne répond pas à ces questions, cela n’empêche pas de le lire avec attention et sérieux parce que son argumentaire est fondé, équilibré, malgré les réserves ci-dessus ; plus une: son attachement à Heidegger se fait sans recul alors que l’on connaît bien aujourd’hui l’assentiment de celui-ci au national socialisme ; ce qui n’est pas sans questionner également en quoi la prétention heideggerienne, précisément du fait de cet attachement là, échoue à penser en son fond la situation du monde ouverte par « l’ère de la Technique »…

Lucien Samir Oulahbib

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
29 août 2016 1 29 /08 /août /2016 03:13

L’Occident soutient la guerre saoudienne contre le Yemen

Publié le 28 août 2016 - par

 

Best-Buds-Hollande-ObamaLa guerre atroce que livre l’Arabie Saoudite, cette monarchie salafo-wahhabite dont les caisses regorgent de pétrodollars, à son voisin le Yémen, un des pays le plus pauvre de la planète n’ébranle nullement la conscience des puissants de ce bas-monde. En effet, depuis plus d’une année, l’aviation saoudienne bombarde tout ce qui bouge au Yémen où mêmes les écoles, les hôpitaux et les vestiges historiques n’échappent pas à la furie destructrice wahhabite.

L’armée saoudienne se comporte comme DAESH, à la seule différence que ce dernier nommé n’est reconnu par aucun pays par contre l’Arabie Saoudite siège à l’ONU où elle pratique la politique du chéquier pour mener son agression en toute impunité. Son entreprise criminelle est largement encouragée par les puissances occidentales ( les USA, la Grande Bretagne et la France) qui sont ses grands fournisseurs d’armes et dont les contrats se chiffrent par milliards de dollars, chaque année.

Cette guerre qui est imposée aux yéménites, est approuvée dans les coulisses par les grandes puissances et notamment les Américains qui ont passé dans la colonne pertes et profits, la destruction des tours jumelles à New York le 11 septembre 2001 et qui fut l’œuvre des islamistes formatés par le wahhabisme. Il est bon de rappeler que sur les 21 terroristes qui ont organisé le coup de New York, 19 sont de nationalité saoudienne mais ça, les USA ne veulent pas en entendre parler. Leur silence prouve que les Saoudiens, avec leur pétrole sont les enfants gâtés de la planète au point qu’aucun dirigeant de l’Occident n’ose les mettre en cause dans le financement du terrorisme islamique. Au contraire, on cherche à tout prix là obtenir leurs faveurs. Mais où passée la dignité des uns et des autres ?

En fin de compte, les Saoudiens peuvent commettre tous les criminels qu’ils veulent pourvu qu’ils continuent à signer des chèques sans rechigner. Et pourtant, ils demeurent les sponsors de l’islam sunnite conquérant qui endeuille l’humanité et nulle contrée de la planète n’est à l’abri de ses griffes assassines.
Actuellement, des milliers de travailleurs Indiens et Philippins sont privés de leurs salaires dans les pays monarchiques arabes, depuis des mois dans l’indifférence la plus totale des champions des droits de l’homme qui continuent de scander liberté, car ce scandale qui est couvert par l’oligarchie mondialisée.

Il ne faut s’attendre à ce que les Occidentaux condamnent même du bout des lèvres le massacre des yéménites mais ces derniers ne sont pas prêts de baisser les bras face à leurs agresseurs wahhabites. Comme ils sont un peuple fier et guerrier depuis la nuit des temps, ils ne se soumettront pas et déjà les combats commencent se à dérouler à l’intérieur du territoire saoudien. En effet, depuis quelques temps, les provinces saoudiennes d’Assir et de Najran sur la frontière Nord-Ouest du Yémen, sont régulièrement bombardées par les combattants Houthis au point que le secrétaire américain M. Kerry s’est envolé en catastrophe pour Ryad afin de s’enquérir de la situation qui devient préoccupante pour les USA, car il y va de la survie de leurs protégés wahhabites qui excellent dans les fatwas en tout genre, allant du djihad nikah ( djihad de la fornication) en passant par le djihad pétrolier.
Le comportement des monarchies pétrolières arabes ressemble étrangement aux méthodes de DAESH qui puise son idéologie dans le salafo-wahhabisme qui s’est propagée aux quatre coins de la planète à coup de milliards de pétrodollars mais ça, M. Kerry semble l’ignorer. Et pourquoi donc ?

En se lançant dans cette guerre destructrice contre le Yémen, pour soi-disant contrer les Iraniens qu’ils soupçonnent d’aider les Houthis qui sont des Zaydites ( une branche du chiisme), les Saoudiens sont en train de se tirer une balle dans le pied. En ouvrant la boite de Pandore, ils ont réveillé le patriotisme yéménite qui, sans aucun doute va réclamer la restitution des provinces saoudiennes sud-ouest (Assir et Narjan) que le roi Séoud, le fondateur du royaume wahhabite avec l’aide des Britanniques qui avaient trahi entretemps leur allié d’alors, le clan hachémite, les a annexées par la force, en 1934.
Cette éventualité n’est pas à écarter au vu de la haine qui s’est installée entre le peuple yéménite et le clan des Séoud. Rien n’est acquis définitivement, ce qui parait normal aujourd’hui, deviendra anormal demain. L’histoire d’un pays s’écrit dans l’adversité.
Dopés par leur arrogance et surtout l’impunité dont ils jouissent de la part de l’Occident, ils sont devenus aveugles au point de se croire invincibles.
Mais pour eux, les jours à venir seront sombres et l’intégrité territoriale de leur pays sera remise en question. Le pari est lancé.

Le soutien occidental dont bénéficient les monarchies pétrolières arabes est criminel, car il participe à la destruction de la vie de millions d’êtres humains, dans l’insouciance la plus abjecte des élites occidentales qui font la morale au monde entier, à la moindre occasion pour cacher leur collusion avec l’islam sunnite guerrier.
Pourquoi l’Occident ménage-t-il les salofo-wahhabites ? Veut-il creuser sa tombe ? Si tel est son souhait, alors bon vent et que les peuples occidentaux assument la stratégie de leurs dirigeants.
Ils n’auront alors que ce qu’ils méritent : la soumission et le déshonneur.
Accepter sans réagir ce qui se passe au Yémen, c’est admettre que le fort dévore plus faible que lui, c’est perdre son humanité et tomber dans les arcanes de la loi de la jungle.
Le moment est venu pour que l’hypocrisie occidentale avec ses valeurs à géométrie variable que sont les droits de l’homme et la dignité humaine, soit démasquée définitivement.
En fin de compte, l’Occident est l’allié stratégique de l’islamisme et du djihad.

Les masques sont tombés et dorénavant, les hommes et les femmes du monde musulman qui veulent s’émanciper, ne doivent que compter sur eux-mêmes en oubliant leurs ‘amis occidentaux’ qui leur promettent la liberté. En parlotte, évidemment !
Le fameux printemps arabe qui fut annonciateur de la création de DAEH est l’exemple parfait du double discours occidental.

Les occidentaux n’ont d’yeux que pour l’islam qui leur a imposé son agenda, alors tous ceux qui veulent s’en libérer, doivent changer de fusil d’épaule et ne plus faire confiance aux champions des droits de  l’homme qui les mènent en bateau pour mieux préparer leur égorgement. Et ils doivent dire droit dans les yeux à ceux qui prétendent être les forces de progrès en Occident (les gauchistes et assimilés ) : on vous a compris, on ne se fera plus jamais prendre, on refuse d’être vos trophées de guerre.
L’exemple de ce comportement immoral de l’Occident, c’est le changement brutal d’attitude des Américains vis-à-vis des Kurdes de Syrie. Après les avoir utilisés comme de la chair à canon contre DAESH, ils font un angle de 360° en faveur de l’islamiste Erdogan qui fut, dès le début, un ardent défenseur des terroristes djihadistes dans la guerre civile syrienne.

Les occidentaux ne sont pas à leur première trahison, ni à leurs premiers coups bas, et pour s’en rendre compte, il suffit de lire attentivement l’histoire. Les kurdes, les Chrétiens du Moyen-Orient doivent tirer les leçons du passé et ne pas se laisser berner une fois de plus, par le machiavélisme américain.

Le général vietnamien GIAP a dit : «  les Américains ne connaissent pas notre histoire ». Cette vérité se vérifie en Moyen-Orient où les Américains se sont rangés du côté des sunnites, c’est-à-dire de l’islamisme, en oubliant leur déconfiture en Afghanistan face aux talibans qu’ils avaient pourtant entrainés et armés. Ils ont une vision de l’histoire à court terme qui va les mettre en difficulté dans les années à venir dans cette partie où l’islam règne sans partage.

L’Occident qui prétend défendre les droits des femmes, refuse de reconnaître le rôle des combattantes kurdes dans la guerre contre l’islamisme armé et notamment, du lieutenant Reen Hassan qui s’est sacrifiée en tenant tête à 50 djihadistes ( les pseudo-révolutionnaires de Fabius et consort) pour permettre à ses éléments de se replier. Elle est morte en héros mais fut trahie par l’alliance occidentale qui avait refusé de bombarder les soldats d’Allah auxquels elle avait tenu tête, toute une journée et une nuit. Seule !

Devant l’accumulation de tant de preuves de cette collusion de l’Occident avec l’islam sunnite, comment peut-on encore faire confiance aux promesses prodiguées par les chantres des droits de l’homme ?
Et pendant ce temps, en l’Occident, on fait la réclame de la burka et du burkini, avec l’espoir d’obtenir les faveurs des mahométans au lieu d’aider celles qui veulent briser les chaînes de l’asservissement islamique.
Alors qu’Allah bénisse la dhimmitude des occidentaux.

*J’aurais aimé entendre les dignitaires religieux musulmans de France condamner fermement l’agression saoudienne contre le peuple yéménite mais comme ils sont sunnites, il est fort probable qu’ils ne le feront pas…

Hamdane Ammar

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
29 août 2016 1 29 /08 /août /2016 03:10

Burkini : un Waterloo pour les libertés publiques

Publié le 28 août 2016 - par

 

islamisationlist
Ce verdict est incontestablement une victoire par K.O. de la barbarie sur la civilisation et de l’obscurité sur la lumière.  Un Waterloo pour les libertés publiques qui sont en train de se restreindre chaque jour au rythme des jugements favorables  à l’islam jusqu’à ce qu’elles finissent par disparaître. Le Conseil d’Etat est tombé les deux pieds dans le piège de la provocation islamique. Il ne mesure pas la portée juridique de sa décision qui donne une légitimité aux manifestations propagandistes arrogantes islamiques.

Il n’y a pas de neutralisme politique dans l’islam. En effet, tous les faits et gestes des musulmans sont chargés de sens politique et ne doivent être régis que par les seuls prescrits coraniques et conformes à la sunna mahométane. Le voile n’échappe pas à cette règle . Il est aujourd’hui sa vitrine politique et il n’est pas plus innocent que les prières des rues ni celles des mosquées où l’on prêche la haine de l’autre et l’on conspire contre la paix dans le monde.

Le C.E qui est la plus haute instance administrative en France a botté en touche en mettant sur l’accent sur les incidences que le port du burkini sur l’ordre public, comme s’il pouvait y avoir un maillot de bain musulman alors que selon une fatwa musulmane les femmes n’ont pas le droit de se baigner sous peine de commettre l’adultère, il devrait savoir que dans le contexte présent qui est celui de la guerre de l’islam à la France, à son mode de vie, ses valeurs et sa culture cette forme de tenue a une finalité politique.

L’islam est à la fois loi et foi. Il n’y a pas de séparation entre les sphères et tous les signes extérieurs affichés par les musulmans doivent être interprétés comme étant un acte d’abord de dévolution à Allah et ensuite l’expression de leur rejet virulent et sans équivoque de la culture des « mécréants ». En clair, il s’agit d’une manifestation communaliste et velléitaire qui porte en elle les signes avant-coureurs de la mort de l’altérité. L’autre, le différent de soi n’a pas droit de cité dans l’islam, il doit soit entrer dans son moule, soit s’acquitter d’un impôt de captation pour sa survie, soit le néant.

La musulmane en burkini mène son combat djihadiste à sa manière. Elle joue à la trouble-fête. Elle n’est ni  une nonne, ni un moine bouddhiste, ni un rabbin, ni un curé qui sont avant tout respectueux de l’ordre républicain et qui font preuve de discrétion dans l’espace public. L’assimiler à ces derniers c’est oublier qu’elle n’est pas une religieuse au sens noble du terme d’une part et d’autre part c’est une insulte aux ordres religieux non-musulmans dans leur ensemble.

Si son burkini n’a pas provoqué l’ire des estivants et fait peser des menaces sur l’ordre public  c’est moins son caractère qui y est pour quelque chose que l’attitude civilisée, tolérante, républicaine et apaisée de ces derniers mais  jusqu’au jour où ils perdront patience qui pourrait se traduire dans un premier temps par la désaffection de ladite plage et faire le choix des plages non encore polluées par le burkini.

L’ordre public est aussi de ne pas laisser la gangrène fondamentaliste musulmane proliférer pour que les plages françaises perdent leur essence républicaine et deviennent des zones où la charia fera loi et où l’on peut organiser des prières collectives comme ils ont tenté de le faire en Corse.

L’apparition ostentatoire du burkini n’est que le prélude de l’hallalisation future des plages françaises. Le choc des cultures est en train de miner la France en profondeur et les musulmans fondamentalistes s’ingénient à fourbir leur arsenal de guerre, voile, burkini, kalachnikov, ceintures d’explosifs, couteaux de boucher  contre elle.

Il faut être frappé de cécité mentale pour ne pas voir dans le burkini  un rouage dans le système expansionniste musulman. Il lui permet de jauger des capacités de réaction de la population,  de l’attitude des pouvoirs publics ainsi que d’évaluer ses retombées politiques, judiciaires et médiatiques. Le biurkini est un atout maître aujourd’hui dans le cadre de la stratégie de déstabilisation de la France prise en étau entre le voile et les attentats terroristes.

L’islam crée l’événement et la France politique se déchire comme des chiffonniers et fait semblant de pleurer ses morts tombés sous les coups assassins de l’islam.

L’araignée musulmane tisse inlassablement sa toile et plutôt que de la combattre on lui offre le cadre juridique pour favoriser sa progression.

Il faut être naïf pour croire que le voile islamique et ses différents dérivés dont le burkini sont synonymes  de progrès et de liberté et encore plus l’expression d’un acte libre, volontaire et consenti.

En tout état de cause, la sentence chariatique du Conseil d’Etat invalidant l’arrêté du maire de Villeneuve-Loubet dans les Alpes Maritimes portant sur le port du burkini sur les plages de sa commune est digne des pays de la mafia d’Allah membres de l’O.C.I qui doivent se réjouir sous leurs kamiss du triomphe des lois de l’islam sur les lois de la République.

Une décision inique et scélérate qui constitue un véritable coup de couteau planté dans le dos de la France.

Le Conseil d’Etat a coupé les ailes de la liberté de la femme musulmane qui rêve de se libérer de ses chaînes en donnant raison à ses maîtres qui veulent la reléguer dans le monde des ténèbres et la réduire à l’état d’un champ de labour.

Le port du voile ne peut pas être libre en Occident et obligatoire en Orient sous peine de châtiment comme en Arabie Saoudite.

La femme musulmane est la même là où elle se trouve, elle ne fait que subir la dictature de son culte liberticide qui ne connaît pas les frontières et qui se sert sournoisement et insidieusement du voile pour s’ouvrir un boulevard en Occident pour tuer la liberté au nom de la liberté de son port, un esclave n’est pas libre de porter ses chaînes, qui est un sacrilège pourtant pour lui.

Le voile n’est rien d’autre que l’étendard de l’islam prosélyte, hégémonique, djihadiste, despotique, raciste, belliciste, envahisseur, intolérant, antisémite, pédophile,  liberticide, négationniste, de l’islam foi et loi et demain ce sera la dhimmitude.

Salem Ben Ammar

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée