Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

10 mai 2017 3 10 /05 /mai /2017 05:55

Et si on parlait du million d’esclaves blancs victimes des musulmans ?

Publié le 9 mai 2017 - par 

 

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2016/05/Esclave-chretienne.jpg

Esclave chrétienne

Le 10 mai a été la date choisie par Jacques Chirac pour reconnaître la traite et l’esclavage comme crime contre l’humanité.

Emmanuel Macron, main dans la main avec François Hollande, va s’exprimer pour rendre un hommage solennel à ces millions d’êtres humains qui ont été « vendus » par leurs frères noirs et les Arabes à ces « marchands d’esclaves » blancs, qui les ont transportés vers leurs destinations finales dans les conditions abominables que l’on sait (voir films et littérature) :

Nous allons avoir droit aux mêmes discours et réclamations des représentants de ces anciens esclaves noirs afin de demander une nouvelle fois que la France s’agenouille et demande pardon, qu’elle fasse repentance mais surtout qu’elle continue à «banquer» pour expier ses fautes passées.

Christiane Taubira n’est plus au gouvernement mais nous pouvons compter sur le CRAN pour nous en faire souvenir.

  • Mais ce sera le même silence en ce qui concerne l’esclavage qui se pratique toujours de nos jours en Afrique, et toujours organisé par les « Noirs » eux-mêmes et les arabes.
  • Mais ce sera le même silence également en ce qui concerne l’esclavage « blanc ».

Il ne faudrait pas oublier que, du XVIe au début du XIXe siècle, plus d’un million d’esclaves «blancs» ont disparu en Afrique du Nord. Je dis « disparu » car il n’existe nulle part au monde une descendance de ces esclaves susceptible d’exiger une repentance des Arabes, des Turcs et des « roitelets noirs » qui vendaient leurs sujets.

Et que pour mettre fin à cette piraterie, la France a conquis l’Algérie. Mais ce fut encore un nouveau « crime contre l’humanité ». Pardon d’avoir fait cesser cet esclavage.

Je vais m’autoriser quelques commentaires sur l’esclavage et je sais que je ne vais pas me faire que des amis mais c’est mon opinion et je la partage.

Il ne s’agit nullement de faire l’apologie de l’esclavage mais d’un simple constat.

  • Cette « marchandise » (j’emploie le terme « marchandise » à bon escient car une marchandise ça s’achète et ça se vend et si possible avec un important bénéfice) était transportée pour gagner de l’argent et il fallait qu’elle soit livrée dans le meilleur état physique pour être vendue le plus cher possible. CQFD !

Cette main d’œuvre était nécessaire pour ces nouvelles contrées et ces gens ont été enlevés afin de satisfaire ces nouveaux besoins.

Bien sûr ils étaient esclaves, bien sûr ils appartenaient à des «maîtres», mais pour des raisons financières il fallait les maintenir dans la meilleure condition physique possible afin qu’ils soient rentables.

En les privant d’une liberté qui les aurait sans doute vu mourir dans leur pays, l’Afrique, avant d’atteindre leurs trente ans, massacrés par des tribus voisines ou décimés par des épidémies, l’esclavage leur a permis de survivre. Ils ont fondé des familles, eurent de nombreux enfants qu’ils ont pu élever, et leur population s’est développée et s’est multipliée.

Bien sûr ils ont été exploités, bien sûr ils ont travaillé dur, bien sûr ils n’étaient pas «libres», mais le résultat de tous ces «bien sûr» c’est le peuple noir américain actuel et les descendants d’esclaves résidant dans les DOM-TOM, en Amérique du Sud et partout dans le monde.

Alors je pose la question : Qui devrait réclamer repentance au nom de l’esclavagisme ?

Les descendants des Africains ou ceux des esclaves « blancs » ?

Il est vrai que personne ne réclame justice et repentance pour ces derniers.

L’invasion de ces centaines de milliers de migrants qui fuient leurs pays nous prouve qu’ils sont prêts à accepter de nouvelles conditions de vie, même comme esclaves et même au prix de leur liberté.

Ne tentent-ils pas de le faire par tous les moyens, même au prix de leur vie ?

Si on leur donnait le choix, ils signeraient tous des deux mains pour bénéficier des mêmes conditions de vie qu’ont connues les esclaves noirs.

Ils choisiraient tous cet avenir plutôt que leur présent.

Manuel Gomez

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
10 mai 2017 3 10 /05 /mai /2017 05:48

Le vote musulman rend impossible la victoire d’un candidat patriote : la preuve !

Publié le 9 mai 2017 - par 

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/05/VotemusulmanLaCroix.jpg

Le journal La Croix nous confirme que les musulmans sont constants dans leur vote. En 2012, selon Opinions Ways, 93 % d’entre eux avaient voté pour François Hollande.

En 2017, au deuxième tour, ces mêmes musulmans, avec un taux d’abstention de 62 %, ont voté à 92 % pour le candidat d’En Marche, soutenu, rappelons-le, par l’UOIF, Hani Ramadan, Dalil Boubakeur, et donc par toutes les mosquées.

Il est dommage que les mêmes instituts de sondage ne révèlent jamais le nombre de musulmans qui votent, et les conséquences que représente ce vote sur le résultat de l’élection. Nous allons essayer, en nous appuyant sur des chiffres fiables, de pallier cette lacune.

En 1998, l’INED nous annonçait déjà 4,2 millions de musulmans présents sur le sol français.

En 2004, l’Insee nous donnait le chiffre de 6 millions de Maghrébins, dont 98 % sont musulmans.

L’ancien ministre de Sarkozy, lui, affirmait, de manière péremptoire, en 2011, 15 à 20 millions de musulmans en France.

Plus prudent, l’expert international Jean-Paul Gourevitch parlait, dans ses recherches, de 8 millions de musulmans, quand l’Institut Montaigne, en 2016, ne craignant pas le ridicule, évoquait 3 à 4 millions de musulmans, ajoutant malgré tout que 29 % d’entre eux préféraient la charia aux lois de la République, ce chiffre passant à 50 % pour les moins de 25 ans.

Si nous considérons les chiffres de notre ami Jean-Paul (qui peuvent paraître bas, quand on les compare aux 6 millions recensés en 2004), il nous faut retirer 2 millions d’entre eux, qui n’ont pas la nationalité française. Il resterait donc 6 millions de musulmans. Si on leur applique les mêmes quotas que l’ensemble de la population française (47 millions d’inscrits pour 67 millions d’habitants), on arrive à 4,2 millions de musulmans français aptes à voter.

Si on tient compte des 38 % d’abstentionnistes de l’enquête de La Croix, il reste 2,6 millions votants. Et si on ajoute 12 % de bulletins blancs ou nuls, il reste 2,3 millions de suffrages exprimés.

92 % des suffrages pour Emmanuel Macron, cela représente donc, toujours à la louche, 2,1 millions de bulletins de vote pour le candidat de « En Marche », et 0,2 million pour la candidate du FN.

Quel pourcentage représenteraient de tels votes ? Toujours à la louche, si on considère que 20 millions d’électeurs ont voté Macron, et plus de 10 millions pour Marine, on peut considérer que 1 % des suffrages représente 310.000 voix.

Autrement dit, les 2,1 millions de voix musulmanes pèsent dans la balance totale de l’électorat le chiffre de 6,7 %.

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/05/Bureauvotevoilee.jpg

Ce chiffre, qui, je le rappelle, part d’une hypothèse très basse, signifie plusieurs choses :

En 2012, François Hollande a été élu grâce au vote musulman, de manière incontestable et très nette. Sans ce vote, on peut considérer que Sarkozy aurait été élu par 52 à 53 % des votants.

En 2017, sans ce vote, Marine Le Pen serait arrivée en tête au premier tour. Et, sans parler du débat d’entre les deux tours, et de ses conséquences, ses chances de victoire au soir du premier tour auraient été beaucoup plus nettes.

En 2022, si les choses continuent ainsi, quand on voit l’importance de la natalité musulmane, et la différence avec celle des Français d’origine, tous les jeunes âgés de 13 ans actuellement pourront voter, quand nombre de vieux Français seront morts. On peut donc penser, si les choses restent en l’état, que l’électorat musulman, qui se montre remarquablement homogène – comme dans les tribus africaines, dirait Bernard Lugan – pèsera au moins 10 % du vote de l’ensemble de la population. Donc, pour gagner, un candidat patriote devra faire 60 % des voix !

Sauf à supposer que cette population soit soudainement acquise au vote patriotique français, on peut donc, sans problème, en conclure qu’il faudrait, pour qu’un candidat patriote l’emporte, que l’ensemble des Français se reportent sur lui… comme nombre d’électeurs l’ont fait pour Macron, pour vaincre « La Bête Immonde ».

D’ici à en conclure qu’une alternative démocratique intégrant le vote musulman est devenue impossible pour tout candidat patriote, avec les règles actuelles, il n’y a qu’un pas que j’ai envie de franchir allègrement.

Cela ne veut pas dire que d’autres solutions n’existent pas pour régler ce problème…

Lucette Jeanpierre

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
8 mai 2017 1 08 /05 /mai /2017 05:51

 

Macron président ! Ce sont des larmes de sang que nous allons verser !

Publié le 7 mai 2017 - par  

 

Cinq ans du long et douloureux quinquennat Hollande, et encore 65 % d’amnésiques se sont une nouvelle fois laissés embobinés par la même arrogante et méprisante caste, pourtant si ignominieuse.

Je veux bien avoir de la compassion pour certains citoyens fragiles, dont l’éducation, absente ou insuffisante pour palier un intellect souffreteux, n’a pas permis de savoir décrypter les mensonges derrières les belles envolées des uns et des autres.

Mais pour la majorité des autres, qui ont gobé toutes les saletés déversées sur le parti des patriotes, l’assimilant au nazisme, par paroles directes ou basses allusions, afin de bien effrayer les âmes simples et sensibles, à ceux-là je n’hésite pas à leur dire : « vous aurez ma haine » !

Parce que, à cause d’eux, de leur aveuglement, leur bêtise ou leur veulerie, mon beau pays, déjà bien abimé par ce monstrueux quinquennat de démolition, va sombrer encore davantage, si les toutes prochaines élections législatives ne viennent pas urgemment changer la donne de ce soir, en donnant enfin de véritables représentants aux patriotes, qui n’aient rien à voir avec tous ceux des vieux partis qui nous ont tant trahis !

Comme il est douloureux de revoir sur toutes les chaînes de télévision, toutes les vieilles badernes des droite et gauche moribondes, qui nous manipulent depuis des décennies, à nouveau triomphants du beau score de leur pitoyable poulain qui, pour gagner a dû commencer par entuber leurs propres partis !

Tous ceux qui à un moment ou à un autre ont été aux affaires, mais tenus au silence et à l’éloignement momentané du gâteau, sont ce soir au rendez-vous des traitres, le petit doigt sur la couture du pantalon pour suivre leur nouveau gourou !

Revoir un « Bayrou » qui a bien dû bouffer à tous les râteliers, se prétendre « homme du centre », alors qu’il n’est qu’une lamentable girouette se vautrant au pied du vainqueur du moment, en l’occurrence pressenti par certains pour être premier ministre serait risible si je n’étais pas si désespérée.

Pour autant, après Ayrault, Valls, Cazeneuve, nous ne serions pas dépaysés car toujours dans la même lignée d’incompétents se foutant du peuple comme d’une guigne, d’une part parce que seul leur propre sort leur importe, mais surtout parce que les Français dotés d’un vrai cerveau savent très bien que plus rien ne se décide par nos « gouverneux », mais par les technocrates non élus de Bruxelles qui font la pluie et le beau temps !

Revoir des Villepin, Aubry, Pécresse, Royale … pavoiser sur mon écran, l’arrogante Belkacem en tête, me provoque une saumâtre nausée.

A comme ils accourent à la soupe tous ces gougnafiers sans honneur, et sans respect pour leur électeurs, capables de les brosser dans le sens du poil avant un scrutin pour mieux les trahir via d’écœurantes alliances entre ennemis d’hier … mais toujours avec l’immense culot de faire comme si leur passé misérable avait disparu de nos mémoires.

Quoi qu’il en soit, malgré mon immense déception, mon inquiétude, et ma peur face à ce succès de la véritable dictature du politiquement correct, nous ayant déjà donné maints échantillons de ce qu’elle peut faire pour éradiquer ses opposants, il n’est pas question que je baisse les bras.

Ici et là, sur les réseaux sociaux ou les commentaires de nos articles, des citoyens annoncent qu’ils quitteront la France … mais pour aller où ?

Partout, les rapaces du Nouvel Ordre Mondial seront à l’œuvre, laissant l’islam s’installer confortablement, puisque c’est leur principal allié pour l’instant ; partout vous retrouverez les mêmes manipulateurs faisant de belles promesses qui n’engageront que les idiots qui les gobent encore et toujours !

J’ai honte de tels discours, car c’est trahir nos aïeux qui se sont battus pour nous laisser une Nation forte, et la moindre des choses est de nous battre à notre tour pour la relever de ses ruines et tenter de léguer à nos descendant un pays redevenu fier et fort.

J’ai la rage, mais cette rage je vais la mettre à profit pour continuer le combat, je le dois à la France d’abord, à tous ceux qui l’avaient faite grande, forte et rayonnante, ainsi qu’aux deux être qui me doivent la vie et de qui je suis responsable.

Ce soir j’ai le cœur gros, mais je ne veux pas accepter que les Français déçus n’aient que la fuite, l’abandon ou le désintéressement à proposer comme réaction.

Nous avons perdu une bataille mais pas encore la guerre, une nouvelle s’annonce toute proche, c’est donc haut les cœurs qu’il faut l’aborder et même s’y jeter de toute la force de notre patriotisme.

Et puis, cette si abjecte campagne portant au pouvoir un faux démocrate, aura vraisemblablement des suites tumultueuses, et les triomphants  d’aujourd’hui auront des comptes à rendre prochainement, car je crois très fort dans les prochaines révélations de Wikileaks qui risquent de faire trembler les vainqueurs usurpateurs de ce jour.

Josiane Filio

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
7 mai 2017 7 07 /05 /mai /2017 05:46

Oui, il y a encore des menaces d’attentats en France

Publié le 6 mai 2017 - par 

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2016/09/TCHOVivreAvecAttentats.jpg

« ATTAQUEZ LA FRANCE ! »

A quelque trois jours d’un scrutin décisif, les Français doivent impérativement connaître les menaces d’attentats islamiques qui pèsent sur notre pays.

Ils existent. Ils ont, encore, été répétés la semaine dernière mais les dirigeants actuels se gardent bien de vous prévenir ! Ils ont trop peur que cela modifie le vote des « indécis ».

Il est vrai qu’avec une candidate qui ne fait aucun secret de son intention d’éliminer tout ce qui représente un danger islamique sur notre sol contre un candidat qui adoube les organisations terroristes ayant pignon sur rue, en France, comme l’UOIF ou les Frères musulmans, qu’il se refuse à écarter de son staff, alors que, même, des pays arabes comme les Emirats Arabe Unis ont classifié terroristes, cette organisation islamique française et son antenne des Frères musulmans en France, ils auraient tout à perdre s’ils dévoilaient la vérité aux Français.

Pourtant, un appel à « Attaquer la France ! Attaquer la France ! » a été lancé jeudi dernier par les djihadistes de l’Etat islamique.

Ces renseignements avérés, publiés par le très sérieux site MEMRI, le 27 avril dernier, n’ont fait l’objet d’aucun commentaire de la part des « autorités » du pays.

Si l’on en croit ceux qui nous gouvernent, ils maîtriseraient les sites djihadistes sur le net. Or, il existe un site, basé en Amérique qui a été dénoncé, déjà en 2016 – mais Obama et ses services de renseignements l’ont laissé actif – où ces combattants d’Allah peuvent s’exprimer librement et lancer des fatwas, des appels à commettre des attentats, entendus et lus par tous les djihadistes en herbe que compte principalement notre pays.

Sur ce site américain « Zello » qui est une application de chat « talkie-walkie » largement diffusé sur le site pro état islamique, la chaîne Telegram, on y a pu entendre des nashids de l’EI ( les nashids sont des chants islamiques) chantés par un djihadiste qui se prétend basé en Italie et qui incite les musulmans pro islamistes en France : « Attaquez la France ! Attaquez la France ! ».

Il est surprenant qu’aucun media n’aie repris l’information pour en aviser le peuple. Surprenant ou pas.

Simplement complices d’un candidat qui ne fait aucun secret de son penchant pour les islamiques en général et les islamistes en particulier à qui il promet des postes de haute fonction, des circonscriptions et, surtout, une absolue liberté d’endoctrinement chariatique qui persistera à n’être pas combattu comme il l’a été pendant les cinq dernières années sous le règne de Hollande 1er, visant à islamiser la France.

Oui, il y a ENCORE des menaces d’attentat en France.

Et ils nous préviennent, ces islamistes ! Mais, pourquoi s’en priveraient-ils, d’ailleurs, puisque Macron, le candidat adoubé par la droite et la gauche, nous prévient, avec son air le plus ahuri, qu’il y en aura encore et que nous devrons nous y habituer, comme s’il parlait des tirages d’une loterie qui nous feraient gagner le gros lot !

Oui, la France vient, encore une fois, d’être menacée d’attentats terroristes.

Et toutes les campagnes électorales du monde n’auraient jamais dû occulter cette énième menace terroriste islamique que les ténors des partis politiques se gardent de dévoiler, tant ils ont peur de perdre cette élection qui leur ferait conserver le pouvoir.

Et si des Français meurent sous les coups des terroristes, ils diront que c’était prévisible, qu’ils nous avaient prévenus.

Honte à eux.

Danièle Lopez

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
7 mai 2017 7 07 /05 /mai /2017 05:43

Le fantôme de la France

Publié le 6 mai 2017 - par 

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/03/la-france-d-aujourd-hui.jpg

Au creux d’un mal, solitaire,

Sous un ciel chargé de bois

Dont les verdeurs militaires

Couvraient l’étang de leurs bras,

Quelque chose me frappa

Qui fut cet éclat dans l’eau,

Comme un rayon de vraie foi

Forçant l’illusion du Beau.

Alors tu m’es apparue,

Comme une statue voilée,

Sur cette mare, les pieds nus,

Toujours aussi émouvante.

Et tu paraissais vivante

Sous ton moule de tissus,

Dans cette brume d’été,

Et pourtant ne l’étais plus…

France ? Soudain ai-je appelé.

Mais tu n’as pas répondu.

Ta silhouette drapée

Demeura comme interdite…

France ? Ainsi tu ressuscites ?

Mais ta voix tant désirée

Encore une fois s’est tue

Me laissant désemparé.

C’est alors que j’ai prié,

Pour te réchauffer un peu ;

Ou plutôt, je t’ai bercée,

Avec un ton dans la voix

Où perçait mon désarroi

D’oser encore vibrer,

Dans ce frêle matin bleu,

Pour une forme éthérée.

France, qu’est-il donc advenu

De tes arts, de ta pensée,

Des fleurs de pierre tendues

Au ciel de tes cathédrales,

Des cris de Jeanne, la vestale,

Dont la flamme fut aux nues

Un gage de sainteté

Pour ton royaume déchu ?

France, où sont cachées tes armes,

Où est passée la « furia »

Qui t’exaltait aux alarmes ?

Rien ne frémit sous ton voile,

Rien ne perce cette toile,

Qui conjurerait ce charme,

Qui nous armerait le bras,

Qui assécherait nos larmes…

Lors, j’ai retrouvé mon mal.

Comme Enée, en fuyant Troie,

Portait en lui son fanal,

Je devrai me satisfaire

Du souvenir de mes pères

Comme d’un chant infernal

Que nul n’entendra, sauf moi,

Dans mon île de cristal.

Georges Clément

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
7 mai 2017 7 07 /05 /mai /2017 05:42

Quelques rappels historiques désagréables aux socialistes

Publié le 6 mai 2017 - par  

C’est curieux depuis quelque temps cette manie de faire retour constamment sur les années d’Occupation pour établir un parallèle avec le Front National de  2017.

Ainsi, la polémique sur la rafle du Vel’ d’Hiv’ a fait les choux gras des médias : Marine Le Pen ferait du négationnisme en affirmant que la France n’est pas responsable.

Tollé général, que n’a-t-elle pas affirmé ! Il est tentant de se retrancher derrière les avis des uns et des autres, c’était la position du Général, la France était à Londres pas à Vichy, mais nous entendons ici établir un autre parallèle.

Pour tous les opposants, socialistes, républicains, pour la plupart des journalistes, le Front National est un parti fasciste et la simple référence à cette période de l’histoire européenne accrédite de manière subliminale sa parenté avec le nazisme, rien de moins.

Il n’y rien à y faire, l’argument d’autorité est devenu un dogme : le Front National 2017 est le fils spirituel de Vichy même si ceux qui l’affirment sont dans la totale impossibilité d’établir une filiation directe par quelque raisonnement ou document probants.

Or, il faut revenir sur les faits, là les choses sont moins drôles et même cruelles pour le socialisme français et plus largement pour le Front républicain actuel car si filiation il y a, ce n’est vraiment pas du tout celle  à laquelle le consensus général de l’unanimité d’opposition au FN s’attend.

1936 : Le Front populaire accède au pouvoir qu’il n’abdiquera que le 10 juillet 1940.

En Allemagne, Hitler est au pouvoir depuis  1933.

En Espagne, c’est la guerre civile qui commence.

Pour les républicains espagnols cela ne va pas fort. Franco, épaulé par Hitler et Mussolini, gagne irrésistiblement du terrain : les républicains espagnols ont beau appeler au secours leurs coreligionnaires français, rien ne sera fait ou si peu et de manière clandestine, au point que l’on est obligé de reconnaître que l’inaction du Front populaire français à l’égard du front populaire espagnol s’apparente à un abandon total . On peut parler de trahison.

Il faut l’admettre, les socialistes français et plus généralement la gauche française, par leur inaction, ont  été les alliés objectifs de Franco, de Mussolini et d’Hitler.

A partir de 1938, les républicains espagnols remontent en France pour se réfugier, en 1939 c’est la « retirada ».

Ils seront désarmés et internés dans des camps de concentration.

Car il faut le rappeler, ce sont bien les socialistes au pouvoir qui ont décidé du décret du 12 novembre 1938 sur les étrangers indésirables, qui permettra l’internement dans des camps, qu’on ne peut nommer autrement que de concentration, les apatrides, républicains espagnols puis, sous le Maréchal Pétain, les  juifs et opposants allemands à Hitler qui avaient cru trouver refuge en France.

Il faut l’admettre, les socialistes et la gauche française n’ont pas attendu Hitler ni Pétain pour ouvrir des camps, et le Maréchal Pétain, à partir de juillet 1940, aura à sa disposition un dispositif d’internement tout prêt. Aussi ici la filiation socialistes/Vichy  est-elle réellement établie tandis que l’on attend toujours la filiation Front National 2017/Vichy ?

Fin septembre 1938, Daladier et Chamberlain font leur voyage à Munich.

Ils livrent la Tchécoslovaquie à Hitler en croyant gagner la paix.

On peut dire que les socialistes  et la gauche française ont trahi ignominieusement le peuple tchécoslovaque.

Seul le parti communiste français condamne ces accords.

Alors il faut finalement l’admettre, les socialistes français ont activement aidé Hitler à se renforcer avec la suite que l’on sait.

Le 23 août 1939 c’est la signature du pacte Ribbentrop/Molotov, l’URSS devient l’alliée des Allemands, les deux puissances s’accordant pour le partage de l’Europe.

Officiellement, le parti communiste français approuve, même si individuellement certains s’éloignent de la ligne officielle. Reconnaissons que Daladier prend la mesure de la fracture et interdit par décret le parti communiste français.

Mais il va falloir l’admettre, la ligne officielle communiste française, de la signature de ce pacte jusqu’au 21 juin 1941, qui vise au partage de l’Europe entre l’URSS et l’Allemagne, a été au minimum un soutien passif à Hitler nonobstant les résistances individuelles.

Début septembre 1939, c’est la déclaration de guerre.

La Pologne, qui commence d’être envahie, appelle désespérément au secours ses alliés français et britanniques et leur demande d’ouvrir un front ouest pour soulager les polonais à l’est.

Ils attendent toujours, les Français vont se cacher derrière la ligne Maginot et n’en sortiront plus jusqu’à ce qu’ils en soient délogés par la force des choses en mai 1940.

Il faut l’admettre, le pouvoir socialiste français n’a vraiment rien fait pour aider le peuple polonais à lutter contre l’envahisseur, par son inaction il a été un allié de poids pour Hitler.

Le  10 juillet 1940, les élus de la nation réunis à Vichy livrent le pouvoir à Pétain sans consulter les Français. Reconnaissons ici que 80 élus ont bien voté contre, mais 569 pour.

Il en découlera ce que l’on sait.

C’est devenu un dada à la mode de faire du front National un héritier de la période qui s’en est suivie.

Or, si l’on remonte objectivement la chaîne de causalité des événements, il va bien falloir l’admettre, c’est bien la gauche de pouvoir française qui est directement responsable de la rafle du Vel’ d’Hiv’ : si ceux qui ont voté avaient majoritairement entendu continuer le combat à partir de l’empire comme le préconisait le Général de Gaulle, il n’y aurait jamais eu transfert de pouvoir au Maréchal pour donner et faire exécuter de tels ordres, l’histoire se serait écrite probablement autrement.

On m’objectera que les temps étaient bien troubles et le pays en état de sidération, mais alors l’excuse doit profiter à tout le monde : on ne peut pas excuser la gauche de l’époque et dans le même temps esquisser une filiation du Front National de 2017 avec Vichy.

Ce petit rappel montre que le Front républicain a bien tort de faire retour sur un passé qui ne passe  pas selon l’expression d’historiens, et il est regrettable que ces derniers ne prennent pas la plume pour alerter sur la confusion révisionniste qu’entretiennent les politiciens et journalistes qui s’imaginent augurer de l’avenir du pays en ressassant un passé dont nous venons de voir que la trahison socialiste est une constante.

Car ce qu’il faut maintenant c’est savoir comment se sortir de l’endettement infernal qui a mis le pays entre les mains des créanciers et des marchés, situation de dépendance que n’aurait jamais acceptée le Général de Gaulle.

Or, cette dépendance est  bien le fruit de la politique de quatre décennies de Front républicain : ici, nous en sommes sûrs, la filiation au Général des politiciens de pouvoir des quarante dernières années est impossible à établir.

Jean d’Acre

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
7 mai 2017 7 07 /05 /mai /2017 04:43

L’ancien grand cheikh de l’Azhar appelle à la démolition des églises

Publié le 6 mai 2017 - par 

Entretien avec le conseiller Ahmed Maher sur le livre de l’ancien grand cheikh de l’Azhar appelant à la démolition des églises en Égypte

36757752_303

L’émission «cri et espoir» du canal chrétien csat.tv a diffusé un dialogue de Mme Nadia Youssef mené par téléphone avec le conseiller Ahmed Maher goo.gl/3mG3de


Mme Nadia Youssef lui a demandé d’exprimer son opinion à propos du livre «L’établissement de la preuve éclatante pour la démolition des églises d’Égypte et du Caire», dont l’auteur est Ahmed Abdel Moneim Al-Damanhori, grand cheikh de l’Azhar, décédé en 1192 AH (1778 AD) (à partir de la 45e minute), et dont la couverture a été présentée à l’écran.

Le conseiller a répondu que l’auteur du livre est «un salafiste et non pas un azharite». Mme Nadia Youssef lui répéta le nom de l’auteur et son titre, grand cheikh de l’Azhar, mais Ahmed Maher affirma à nouveau que l’auteur du livre est «un salafiste et non pas un azharite».

Mme Nadia Youssef a rappelé que le livre est toujours sur le marché, et Ahmed Maher a répondu que la police de sûreté devrait faire son travail, que l’État devait le confisquer et examiner qui a accordé la licence pour le publier.

Mme Nadia Youssef a dit alors pour la troisième fois que la couverture mentionne le nom du grand cheikh de l’Azhar comme auteur, mais Ahmed Maher rétorqua de façon catégorique qu’il «exonère l’Azhar de ce livre, que ce soit dans le passé comme dans le présent», en ajoutant que «la police de sûreté et les services de renseignement doivent retirer ce livre et enquêter sur son origine». La question doit être traitée avec fermeté, ce livre étant, selon lui, contraire au texte du Coran, qui dit: «Si Dieu ne repoussait pas les humains les uns par les autres, auraient été démolis des ermitages, des églises, des lieux de prière, et des sanctuaires, où le nom de Dieu est beaucoup rappelé. Dieu secourra qui le secourt» (22:40). «Nous devons collaborer pour que les synagogues des juifs, les églises des chrétiens et les mosquées les musulmans restent protégées. Les trois doivent rester protégées. Et c’est bien cela l’islam.»

Le livre est bel et bien écrit par un ancien grand cheikh de l’Azhar

Face à l’insistance de Mme Nadia Youssef sur le fait que le livre a été écrit par un ancien grand cheikh de l’Azhar, et la négation d’Ahmed Maher affirmant que l’auteur du livre est «un salafiste et non pas un azharite», nous avons estimé nécessaire  d’enquêter sur l’auteur de ce livre et son contenu.

Le livre, dont la couverture a été présentée à l’écran par Mme Nadia Youssef (à partir de la 45e minute) porte la mention suivante :
«L’établissement de la preuve éclatante pour la démolition des églises d’Égypte et du Caire»

اقامة الحجة الباهرة على هدم كنائس مصر والقاهرة

Il est écrit par Ahmed Abdel Moneim Al-Damanhori, grand cheikh de l’Azhar, décédé en 1192 AH (1778 AD). Le titre de ce livre est mentionné dans la biographie de l’auteur sur Wikipedia goo.gl/VTiDuv. Il a occupé la fonction de grand cheikh de l’Azhar de 1182 à 1190 AH (1768 à 1776 AD).

Il est publié par Dar Al-Farouk, Mansoura, en 1433 AH (2012 AD), 215 pages. Il est aussi fait mention de ce qui suit sur la couverture :

Lu, commenté et comparé à l’original par Muhammad Ibn Saleh Al-Najdi Al-Athari, chercheur en droit musulman et membre de la commission de fatwa et des recherches scientifiques dans la Fondation de la réforme en Égypte, sous la supervision du cheikh Ahmed Ibn Abdul Rahman Al-Naqib. Tous les deux sont des salafistes. Le superviseur est professeur à la Faculté d’éducation, de l’Université de Mansoura goo.gl/IBWPSm

Le livre porte le numéro de dépôt 1883-2012 auprès de la Bibliothèque nationale égyptienne.
Il peut être téléchargé de plusieurs sites Internet, dont goo.gl/8dEqPW.

Muhammad Ibn Saleh Al-Najdi Al-Athari a présenté une conférence sur ce livre en trois épisodes dans une mosquée de Sinbillawain dont le titre est «L’établissement de la preuve éclatante pour la démolition des églises d’Égypte et du Caire», conférence dans laquelle il a appuyé le contenu de ce livre et s’est attaqué aux coptes:

Épisode I. youtube.com/watch?v=oC4Xdq_6lpc
Épisode II. youtube.com/watch?v=Wv_1xSD-WKw
Épisode III. youtube.com/watch?v=oUkIjI1Tllk

Le conférencier a expliqué la biographie de l’auteur, soulignant qu’il s’agit de l’ancien grand cheikh de l’Azhar Ahmed Abdel Moneim Al-Damanhori.

Autre édition de l’ouvrage de ce même grand cheikh de l’Azhar

Il existe une autre édition de ce livre publiée par la maison d’édition Maktabat Al-Nour, Mansoura, en 1434 AH = 2013 AD, 138 pages. Il est fait mention de ce qui suit sur la couverture :

«L’établissement de la preuve éclatante pour la démolition des églises d’Égypte et du Caire»

اقامة الحجة الباهرة على هدم كنائس مصر والقاهرة

Il est écrit par Ahmed Abdel Moneim Al-Damanhori, grand cheikh de l’Azhar, décédé en 1192 AH (1778 AD)
Il a été révisé par Ahmed Al-Aqour (un salafiste), enseignant dans le département de rhétorique et de critique et littérature comparée à l’Université de Fayoum goo.gl/YQdUrA

Le livre porte le numéro de dépôt 7181-2013 auprès de la Bibliothèque nationale égyptienne.
Il peut être téléchargé de plusieurs sites Internet, dont goo.gl/9xLhCK.

On peut donc déduire que le livre «L’établissement de la preuve éclatante pour la démolition des églises d’Égypte et du Caire» est bien écrit par Ahmed Abdel Moneim Al-Damanhori, ancien grand cheikh de l’Azhar. Il est sorti auprès de deux maisons d’édition, en 2012 et 2013, à Mansoura, et il fait l’objet de dépôt légal auprès de la Bibliothèque nationale égyptienne.

Articles égyptiens critiquant cet ouvrage

Article de Shafiq Taher

Shafiq Taher a écrit un article à ce sujet (dostor.org/1334979) intitulé «Le dixième Imam incite à la démolition des églises». Il s’agit d’une référence à l’auteur du livre susmentionné. L’article présente brièvement la position de l’auteur :

«Le grand cheikh Al-Damanhori partage la Terre en quatre sections :

  • Terre de l’Islam pure, dont la péninsule arabique : il y est strictement interdit de construire des églises, des lieux de culte ou des couvents.
  • Terres conquises par la force, comme l’Égypte et le Maghreb, l’Irak et d’autres : il y est strictement interdit de construire de nouvelles églises, et celles qui existent déjà doivent être détruites.
  • Terres conquises par un traité de paix, et dont les habitants peuvent y rester contre paiement de tribut (jizya) et l’impôt foncier : il y est permis de construire des églises si cela figure dans le traité de paix.
  • Villes construites par les musulmans après la conquête comme le Caire, Bagdad, Wasit, Bassora, etc. : il y est strictement interdit de construire des églises parce qu’il s’agit de villes musulmanes qui étaient auparavant des déserts ou des ruines, et elles ont été construites par les musulmans.

Dans ces quatre catégories susmentionnées, les mécréants (Al-kuffar : les dhimmis) ne peuvent manifester extérieurement leur religion ou leurs prières.»

L’article ajoute :

«Je ne suis pas partisan de la censure et de l’interdiction. Mais un tel livre négligé dans les sous-sols des vieilles bibliothèques moisies est sorti tout à coup et réimprimé rapidement dans une librairie de Mansoura en 2013 suite aux événements de la démolition de l’église d’Atfeeh et l’interdiction de la construction de l’église d’Edfou à Assouan. (…) Puis le cheik salafiste appelé Abu Hafs Ibn-al-Arabi Al-Athari en fournit une explication, diffusée sur youtube, dans une mosquée Sinbillawain. (…) Je ne pense pas que tout cela soit pure coïncidence, c’est une chose planifiée par des groupes salafistes.

J’ai lu deux fois le livre, qui porte comme titre «L’établissement de la preuve éclatante pour la démolition des églises d’Égypte et du Caire», et j’ai entendu toute l’explication, et n’y ai trouvé qu’incitation à la démolition des églises et incrimination des autorisations de construction de nouvelles églises en Égypte et au Caire, qualifiées de terres conquises par la force. Et comme le Caire a été construite par les musulmans, la construction d’églises doit y être interdite, et celles qui y existent doivent être démolies. Une question revient avec insistance dans mon esprit en lisant le livre du dixième Imam de l’Azhar Ahmed ben Abdel – Moneim Ibn Siam Ibn Youssef Al-Damanhori : Qu’est-ce que Daesh a fait et qui ne figure pas dans les livres de droit musulman, et reste  enseigné aux étudiants de l’Azhar aujourd’hui? Qu’est-ce que Daesh a fait et qui n’a pas été écrit par le grand cheikh susmentionné de l’Azhar ?!»

Article de Rabab Kamal

Rabab Kamil a écrit un article (goo.gl/oVW1gm) portant le titre du livre «L’établissement de la preuve éclatante pour la démolition des églises d’Égypte et du Caire». Elle critique ceux qui prétendent que les actes terroristes contre les églises sont des actes individuels et isolés. Elle signale que l’auteur du livre en question n’est pas un cheikh salafiste, mais bien le grand cheikh Ahmed Ibn Abdul Menem Ibn Yousef Ibn Siyam Al-Damanhori, connu sous le nom du grand cheikh Ahmed Al-Damanhori, autrefois grand cheikh de l’Azhar.

Rabab Kamal indique que l’histoire du manuscrit de ce livre a commencé quand certains chrétiens ont entrepris la construction d’une nouvelle église au Caire. Les musulmans se sont fâchés et ont demandé une fatwa du grand cheikh sur la construction et la rénovation des églises. Le grand cheikh Al-Damanhori a répondu que cela est interdit selon les quatre écoles (Hanafite, Shafi’ite, Malikite et Hanbalite), ajoutant qu’il est même interdit de réparer les édifices détruits, même si la destruction a eu lieu illégalement. Certains cheikhs salafistes se réfèrent à cette fatwa pour soutenir leurs interprétations sur la nécessité de démolir les églises, ou au moins d’en empêcher la construction et la restauration.

Parmi les partisans de ce manuscrit : Ahmed Abdel-Rahman Al-Naqib, un cheik salafiste et à la fois professeur à la Faculté d’éducation de l’Université de Mansoura et titulaire d’un doctorat en études islamiques. Rabab Kamal commente :

«Oui, nous avons un professeur universitaire dans une université publique égyptienne qui parle librement de la démolition des églises en Égypte sans être poursuivi par les tribunaux pour incitation à la violence contre les lieux de culte prévue par les articles 160 et 161 du Code pénal, et sans être questionné en vertu de la loi sur la diffamation des religions et l’incitation par la parole définie par l’article 98 de cette même loi. Et la raison est évidente: il utilise des sources islamiques pour diffamer. Devrait-il être jugé par les tribunaux étatiques, ou faut-il juger ses sources islamiques et religieuses ?» Elle signale en outre qu’Ahmed Al-Naqib a écrit l’introduction de ce manuscrit publié en 2012 dans un livre portant le titre du manuscrit original et publié par la maison d’édition Dar Al-Farouk, et que le livre a reçu le numéro de dépôt légal 1883-2012 de la Bibliothèque nationale égyptienne sans la moindre objection”.

Rabab Kamal signale que le discours officiel actuel de l’Azhar comprend des fatwas permettant la construction d’églises, pour différentes raisons, dont probablement l’influence du discours politique sur l’Azhar, basé notamment sur le slogan de l’unité nationale. On ne doit pas non plus oublier que l’Azhar est une institution religieuse étatique, et pour cette raison elle ne peut être en contradiction avec le discours du gouvernement lui-même, en particulier dans le cadre d’un problème aussi épineux. On ne doit pas non plus perdre de vue la fatwa de l’actuel grand cheikh de l’Azhar Ahmed Al-Tayeb, qui a déclaré en août 2014 qu’il est licite de construire des églises, ceci toutefois à condition que la construction ne nuise pas à la sécurité nationale, comme si la construction des églises nuit à l’avenir du pays et non le terrorisme, la pauvreté, l’ignorance et l’intolérance ? Nous ne pouvons pas non plus oublier la Fatwa égyptienne d’octobre 2011 qui permet une telle construction si elle n’est pas incompatible avec les lois de l’État. Ce qui impose l’établissement d’une loi unifiée relative aux lieux de culte, et non pas une loi pour construire des seules églises.»

En même temps, Rabab Kamal signale une autre fatwa contradictoire publiée en1997, lorsqu’on a interrogé le cheikh Attia Saqr, précédent chef du Département, à propos de la construction des églises dans les pays des musulmans (et la journaliste marque son opposition à ce que l’Égypte soit appelée pays des musulmans, car l’Egypte est le pays de tous les Égyptiens). Le cheikh Attia Saqr cita alors dans sa fatwa un récit rapporté par Ibn-Adiy de ‘Umar, du Prophète Mahomet: «Aucune église ne devrait être construire dans l’Islam.»

Rabab Kamal se demande :

«Pourquoi Al-Azhar ne critique pas les sources du manuscrit en question et ses sources ? Pourquoi ne fait-il pas face au vrai problème au lieu de recourir à des fatwas complaisantes et de se soumettre au message officiel étatique ?» et «Pourquoi l’Azhar ne confisque-il pas ce livre alors qu’il a obtenu le droit de saisie judiciaire de la part du ministère de la Justice en 2004 ? L’Azhar a fait usage de ce droit pour confisquer les écrits des romanciers et des penseurs jugés attentatoires à l’identité islamique, mais il ne trouve pas attentatoire un livre légitimant la démolition des églises bien qu’il soit en contradiction avec les fatwas officielles de l’Azhar au cours de ces dernières années.»

Dr Sami Aldeeb, Professeur des universités
Directeur du Centre de droit arabe et musulman
Traducteur du Coran en français et en anglais, et auteur de nombreux ouvrages

Couverture des deux éditions du livre «L’établissement de la preuve éclatante pour la démolition des églises d’Égypte et du Caire».

Sami Aldeeb

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
2 mai 2017 2 02 /05 /mai /2017 00:02

Macron : un ennemi du peuple juif qui instrumentalise Vichy

Publié le 1 mai 2017 - par 

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/04/macron-et-mamoud-abbas.jpg

« On ne peut pas faire de la Shoah un argument de campagne » déclare Alain Finkielkraut suite à la visite récupératrice du petit financier du CAC 40 au Mémorial de la « Shoah » avec la complicité des institutions juives de France…

Ce politicien téléguidé est prêt à tout, à toute indignité manœuvrière, à toute utilisation de l’insoutenable martyre d’hommes, de femmes, d’enfants à des fins électoralistes pour le plus grand profit de ceux-là mêmes qui furent à l’origine de cette horreur, ou en furent les complices…

Ce n’est pas parce que ce petit marquis de la banque ne connaît rien à notre Histoire, lui qui a fait voter les femmes en 1905 ou qui a injurié la France en l’accusant d’un crime contre l’humanité qu’elle n’a pas commis, qu’il nous faut souscrire à l’exposé de son ignorance et à la manipulation éhontée des citoyens français à laquelle il se livre, sans vergogne aucune !

Lui qui ne veut pas le renouvellement de ce qu’il impute aux idées des « fondateurs du FN » (créé en 1972 !),dont les « descendants » voudraient cultiver l’oubli, fait mine d’oublier une réalité qui lui colle à la peau comme une tunique de Nessus :

il est soutenu par le parti qui a voté les pleins pouvoirs à Pétain le 10 juillet 1940 et qui a permis, par la présence active de ses membres dans le gouvernement de Vichy, la réalisation des déportations de juifs, de résistants, de démocrates, de communistes, ce sur quoi il feint de s’apitoyer aujourd’hui alors qu’il est l’héritier des forces politiques qui en sont à l’origine!

Le Parti Socialiste actuel est né de la transformation de l’ancienne SFIO en 1969… Or, le 10/07/1940, la SFIO (et la gauche démocratique radicale qui est réapparue aujourd’hui avec les Radicaux de Baylet, autre soutien de Macron) ont voté, majoritairement, les pleins pouvoirs à Pétain, (1 ) mettant ainsi en place l’Etat Français et le gouvernement de Vichy où dirigèrent pléthore de responsables socialistes et radicaux, dont Laval, Darland… et Mitterrand, honoré de la « francisque pétainiste » !

Pour être plus complet, rappelons ici que la « rafle du Vel d’Hiv » , dont l’évocation a servi à la clique des Klarsfeld, notamment, (2) comme à la mafia macronienne et aux organisations juives à salir Marine Le Pen qui n’a fait, à cette occasion, que reprendre la position de De Gaulle, de Philippe Seguin et de Simone Weil (sans doute d’horribles antisémites…), a été conduite, sous l’autorité du gouvernement de Vichy, par René Bousquet, le « pote » de Mitterrand, y compris jusqu’à sa mort organisée en 1993… pote qui échappe à tout châtiment à la Libération et qui doit à Mitterrand son poste de responsable du journal « La dépêche du Midi » en 1959, qu’il anime « auprès de la veuve de Jean Baylet », le père du ministre socialiste de Hollande…

Remarquons que jamais ni la clique des Klarsfeld ni les organisations officielles juives n’ont semblé tenir rigueur à Mitterrand de tout cela, pourtant bien avéré !

On le voit bien : il y a là une ascendance puant la « nazitude » mais passant « entre les gouttes » ensuite et se situant, aujourd’hui par générations héritières, à côté d’un Macron voulant projeter sur son adversaire une indignité intellectuelle et morale qu’il voudrait masquer !

Mais ce n’est pas tout.

Qui est le « bras droit » de Macron , celui qui dirige sa campagne ?

Richard Ferrand, un député socialiste proche de Le Drian, mais aussi soutien du Fatah et du Hamas palestiniens, et financiers des associations qui appellent au boycott d’Israël… et qui donc, objectivement, est aux côtés des terroristes qui, chaque jour, blessent et tuent des citoyens israéliens !(3)

Et les instances officielles juives, tout comme la clique des Klarsfeld ou nombre de rabbins soutiennent Macron qui, lui-même, est soutenu par des pro palestiniens ennemis d’Israël justifiant de fait les terroristes islamiques tueurs de Juifs comme le leur demandent maintes sourates (la 8 et la 9 notamment) de leur livre prétendument sacré !

Pourtant le Macron a poussé son allégeance pro palestinienne jusqu’à poser, tout sourire, aux côtés de Mahmoud Abbas qui, lui, n’hésite pas à pourfendre le peuple juif (4).

Sans oublier la participation active à l’équipe de campagne de Macron du nommé Mohammed Saoud, un adulateur des terroristes islamistes qui ont sévi en France (5)… dont on est sûr qu’il ne porte ni les Juifs, ni les athées ni les citoyens de France dans son cœur… si tant est qu’il lui en reste une trace…

Et que dire du soutien  au candidat islamophile  Macron venant de l’Union des Organisations Islamiques de France, filière des salafistes « Frères Musulmans » qui nourrissent les rangs des terroristes ?

Dès lors, on peut se rendre vraiment compte de la manipulation politicienne opérée par le fringant financier du CAC 40 et de Rothschild pour se draper d’une vertu qu’il n’a pas mais qui lui permet de renvoyer son adversaire dans les terrains putrides de la collaboration et de l’antisémitisme , qui sont en fait ceux que, lui, foule régulièrement avec la complicité masquée des cadres de la judéité française qui défendent, là, des intérêts pour le moins douteux.

En ce domaine comme dans tous les autres, la clarté de comportement, la rigueur intellectuelle , la vérité historique… et la confiance en nos lendemains, appellent au vote « Marine Le Pen ».

Empédoclatès

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
1 mai 2017 1 01 /05 /mai /2017 05:27

L’Italie confrontée à un débarquement quasi militaire de clandestins

Publié le 30 avril 2017 - par 

 

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2015/08/Clandestinsgrecs4.png
Sous la pression populaire, le gouvernement et la presse italiens feignent de s’interroger sur le caractère quasiment militaire du débarquement de 8500 clandestins africains en Italie pendant le week-end pascal.

8500 hommes (en trois jours), c’est un cinquième du total d’intrus entrés en Italie sur l’ensemble de l’année 2013. Et effectivement il s’agit d’un effectif militaire, en l’occurrence l’équivalent de deux brigades d’infanterie. Cet effectif est d’ailleurs composé presqu’en totalité de jeunes hommes relevant d’une tranche d’âge que l’on qualifie parfois aussi de militaire. Cependant on peut difficilement appeler cela une surprise, un an et demi après que le Conseil de Sécurité de l’ONU a adopté la résolution 2240 du 9 octobre 2015, qui plus est en référence explicite au chapitre VII de la Charte des Nations Unies, donc en reconnaissant une situation « de menace contre la paix, de rupture de la paix et d’acte d’agression » et en rappelant la nécessité de maintenir la paix et la sécurité internationale, avec usage de la force. La portée de cette résolution est présentée pages 141 à 147 de la Huitième Plaie. Cette résolution ne nomme aucun sujet de droit international comme coupable de cette agression mais elle désigne clairement les passeurs comme agents d’une puissance ennemie qui a rompu la paix et agressé l’Italie principalement, et Malte accessoirement, justifiant donc une riposte militaire contre ces agents sur le terrain, en l’occurrence en mer. Il va sans dire qu’en droit international coutumier, immémorial et très largement antérieur à la signature de la Charte des Nations Unies, toute agression autorise et même appelle une riposte, mais dans le contexte contemporain d’indécision et de sottise politiques l’autorisation du Conseil de Sécurité est une justification publique appréciée des gouvernements, notamment dans les jeunes républiques constitutionnelles légalistes comme l’Italie. Le 9 octobre 2015, le Conseil de Sécurité de l’ONU, à l’unanimité moins une abstention (un petit pays insignifiant d’Amérique), a formellement arrêté que l’Italie, Malte et l’Union Européenne étaient l’objet d’une agression (une guerre) et devaient y répondre par la force afin de restaurer la paix internationale. Il est remarquable que même des pays non concernés et très éloignés de cette région du monde, et même un pays auquel l’Italie et l’Union Européenne ont déclaré la guerre (plusieurs fois depuis 2014), ont reconnu cette agression et voté en faveur de cet encouragement à la contrer par la force militaire.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que tant l’Italie que l’Union Européenne se sont abstenues d’apporter de la publicité à cette décision qu’elles avaient pourtant demandée afin de se justifier auprès de l’électorat italien. Un minimum de publicité à cette résolution, assortie de la publication de quelques images de vaisseaux de guerre appareillant des ports italiens, aurait pourtant certainement suffi à réduire, sinon tarir, tant l’effronterie des trafiquants expressément visés dans la résolution 2240 que l’esprit d’aventure des « êtres humains » (la résolution décrit les négriers comme des esclavagistes mais s’abstient de caractériser leurs victimes) qui quittent volontairement l’Afrique noire avant d’être réduits en marchandise, en Berbérie islamisée et arabisée. Elles se sont surtout abstenues d’utiliser la force dont elles avaient demandé l’autorisation d’emploi au Conseil de Sécurité. Cette passivité contraste singulièrement avec la détermination peu pacifiste de l’Italie et de l’OTAN en 2011 dans la même zone, face aux mêmes côtes et sous un prétexte encore plus faiblement humanitaire, où l’Italie a aidé la France non seulement à outrepasser la résolution 1973 du même Conseil de Sécurité, mais aussi à violer la Charte de l’ONU et détruire, sans l’occuper, l’Etat qui administrait alors la Cyrénaïque et la Tripolitaine… Or les conséquences de la destruction d’un État sans occupation de son territoire, contraire d’ailleurs au droit international, sont bien connues des pays de l’OTAN, Italie comprise.

Il n’est d’ailleurs pas anodin de remarquer que la Libye, qui jusqu’en 2011 était le pays au niveau de vie le plus élevé d’Afrique et le seul pays du continent à avoir un Indice de Développement Humain « élevé » (l’IDH calculé par le Programme des Nations-Unies pour le Développement), avec la plus grande population immigrée (de l’ordre de cinq millions), était la destination des courants migratoires, alors légaux et sans pertes humaines, venant d’Afrique subsaharienne. Les pogroms massifs perpétrés à Benghazi dès le début de l’intervention islamo-atlantiste, par les Frères Musulmans égyptiens que la presse européenne (italienne comprise) présentait comme des libérateurs printanniers arabes, avaient pour but et ont eu comme résultat le départ précipité de ces cinq millions d’immigrés, entre le tiers et la moitié de la population de la Libye. Les massacres de Benghazi, en l’occurrence un génocide sur critère racial puisque quel que fût le nombre exact de victimes il visait exclusivement et systématiquement les Noirs, fut passé sous silence par la presse sélectivement humanitaire des pays ayant dicté la résolution 1973 de protection de la population comme cynique justification à leur agression de la Libye et à sa livraison à l’islamisme. Encore plus impressionnant, le contrôle des trois agences de presse de l’OTAN sur la presse mondiale, multipliant le succès de l’occultation de la déportation par la Croatie d’un dixième de sa population en 1995, a cette fois (en 2011) permis d’occulter totalement l’exode terrestre précipité et désordonné en quelques semaines de cinq millions de personnes, soit dix fois plus que les orthodoxes de Croatie et sur une distance vingt fois supérieure, donc une catastrophe humanitaire majeure dont les sables du désert ont certainement englouti bien plus d’échecs que les flots de la Méditerranée depuis lors.

Le 22 août 2011, dans un message prenant acte de la victoire islamiste en Libye (et rappelant la vraie raison de l’agression) et annonçant pour un futur proche le divorce entre la Cyrénaïque sénoussiste et la Tripolitaine tribale, le dévoilement des Frères Musulmans en Egypte (par l’élection plusieurs fois différée pour raisons d’image après le coup d’état islamiste) et la réorientation des moudjahidines africains et moyen-orientaux vers d’autres combats (sans savoir que ce seraient le Mali et la Syrie), Stratediplo écrivait que « le retour au sud du Sahara des millions d’émigrés récemment expulsés par les milices islamistes de Cyrénaïque posera inévitablement des problèmes de réintégration, comme après une démobilisation massive, mais aggravés par l’interruption soudaine des transferts financiers que les millions d’immigrés en Libye envoyaient vers leurs pays d’origine ». Néanmoins, pour que de gros contingents d’Africains noirs reprennent le difficile chemin de la Cyrénaïque et de la Tripolitaine, après la destruction de l’économie et de la sécurité libyennes puis la restauration de l’esclavage islamique, il a fallu que l’incitation au départ et la promesse d’accueil soient particulièrement appuyées et incitatrices. Comme on l’écrivait dans la Huitième Plaie, « l’Italie avait lancé en 2014 l’opération Mare Nostrum qui avait encouragé et quadruplé le pont maritime entre l’Afrique et l’Europe, débarquant 170000 illégaux en Italie en 2014 contre 43000 en 2013, la marine italienne ayant une autre capacité que les flottilles de Tripolitaine et Cyrénaïque ». L’Union Européenne, pour sa part, a d’abord triplé le (petit) budget de l’opération Triton, puis appelé tous les pays de l’Union à une opération de transport majeure, ultérieurement baptisée Sofia. Le résultat évident en a été la multiplication de l’effectif débarqué, et une conséquence accessoire est l’augmentation proportionnelle du nombre de décès, que l’on cache soigneusement afin de maintenir le mythe du but humanitaire de ces opérations. Ces pertes sinon négligeables du moins ignorées prouvent indubitablement que l’objectif réel de ces opérations n’est ni de sauver ni d’épargner ces victimes unilatérales.

La presse italienne, pressée d’expliquer à l’électorat italien qu’on l’a compris, s’enflamme donc depuis deux semaines et titre de grosses manchettes sur les débarquements de clandestins. Ceci est un double abus de langage et un mensonge. D’une part ces gens-là ne débarquent pas en Italie, ils y sont débarqués. Ils ne sont livrés à eux-mêmes qu’entre la plage et le bateau, entre le moment où les négriers leur disent d’aller tout droit en direction de la lune car il y a juste assez de carburant pour arriver en limite des eaux territoriales, et le moment où après un échange de signaux lumineux (entre les lampes de poche des esquifs jetables et les projecteurs des bateaux européens) ils sont hissés et pris en charge par les marines d’acheminement pour la traversée de la Méditerranée. D’autre part ils ne sont pas des clandestins puisqu’ils n’entrent pas clandestinement en Italie. On les invite à monter, comme promis, à bord des bateaux, on les y réchauffe, leur prodigue en cas de besoin les soins nécessaires, leur distribue couvertures, café chaud et éventuellement nourriture pour le voyage, puis on les invite à descendre en bon ordre sur le quai après les manœuvres d’approche et d’amarrage… qu’il soit autorisé voire ordonné aux transporteurs de conserver l’anonymat de leurs passagers en évitant de leur demander leur identité est une politique de déshumanisation déterminée, alors qu’au contraire des Asiatiques envoyés massivement depuis deux ans pour procéder à l’islamisation de l’Europe, les Africains, héritiers d’une solide tradition d’études en Europe, cherchent plutôt la reconnaissance que cet anonymat qu’on leur impose : leur intrusion est illégale mais pas clandestine.

Ce dont la presse italienne feint de s’apercevoir aujourd’hui, suite aux enquêtes d’une poignée de procureurs qui commencent à s’inquiéter de l’intensité des débarquements en Sicile, c’est que les passeurs, ceux qui font traverser la Méditerranée aux intrus, sont des marines ou des organisations européennes, et que les négriers de Cyrénaïque et de Tripolitaine ne sont que des pousseurs, plus des passeurs. Les passeurs sont la marine italienne, les autres marines de l’Union Européenne qui détachent des navires pour l’opération de transfert massif, et les organisations soi-disant non gouvernementales subventionnées par l’Union Européenne, payées par le tissu associatif de l’Open Society, et aidées aussi par le gouvernement états-unien. Ce qui éveille aujourd’hui les pouvoirs judiciaires de Catane et de Palerme (Sicile), de Cagliari (Sardaigne) et de Reggio (Calabre), c’est le pressentiment d’une prochaine submersion d’abord de Lampédusa puis de toute la Sicile sur le modèle des îles grecques (Lesbos, Kos, Samos, Chios et Leros) depuis deux ans. La presse italienne a été réquisitionnée pour nier et dénier les vidéos amateurs montrant le déferlement de hordes sauvages dans les rues de villes du sud de la péninsule, mais les faits s’entêtent, et tout politicien latin ou européen rêvant d’invasion ou de soumission de la Sicile sait qu’elle n’est pas peuplée de lesbiennes, l’histoire l’a assez démontré. Que certaines autorités locales, au contact de la population, commencent à changer leur discours, pourrait être révélateur de la croissance d’une velléité populaire de s’opposer à l’invasion, laquelle pourrait localement plus s’apparenter à des vagues de razzia (réveillant de vieilles mémoires) qu’à une colonisation ordonnée, l’Italie en général et la Sicile en particulier étant plus considérées comme un lieu de transit que comme une destination finale. Reportant soudain le regard accusateur du tremplin côtier vers le matelas de réception naval, le procureur Carmelo Zuccaro, de Catane, ne parle plus uniquement de la coordination logistique entre les flottes étatiques et associatives d’un côté et les lanceurs d’esquifs de l’autre, mais également d’une participation au financement des flottes associatives par les réseaux négriers. Tandis que des milliers d’intrus sont débarqués chaque jour dans les ports siciliens, de patientes enquêtes judiciaires ont été lancées pour trouver des preuves de sources de financement illégales (dont on peut deviner que les négriers libyens ne sont que des intermédiaires et sûrement pas les payeurs finaux), et aboutiront certainement d’ici quelques années à des inculpations, des procès et peut-être quelques condamnations, qui viseront plus vraisemblablement des personnes juridiques que leurs dirigeants (et plus légèrement qu’envers les Russes dont on saisit les comptes bancaires en vertu de fausses « sanctions » extra-judiciaires illégales), en réduisant par exemple leur accès aux subventions publiques.

Pendant ce temps une invasion a effectivement lieu, bien qu’il ne s’agisse pas d’une opération militaire puisqu’il n’en est nul besoin en l’absence de défense armée du côté envahi. Tout cela est la suite « logique » du rapport de l’ONU du 21 mars 2000 sur les migrations de remplacement, car il s’agit bien d’une politique conduite sciemment et volontairement par les gouvernements uniopéen et nationaux, comme on l’a abondamment exposé dans la Huitième Plaie (http://www.lulu.com/content/livre-à-couverture-souple/la-huitième-plaie/18190832).

Stratediplo

Repost 1
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article
26 avril 2017 3 26 /04 /avril /2017 04:51

Les musulmans votent Mohamed Macron, forcément !

Publié le 25 avril 2017 - par  

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/04/CaptureMohamed-Macron-300x171.png

Les musulmans appellent à voter Mohamed Macron : c’est clair comme de l’eau de roche, ils ont quelque chose à y gagner !

Dans un communiqué publié le 24 avril, «la Grande Mosquée de Paris et sa fédération nationale appellent les musulmans de France à voter massivement pour le candidat Emmanuel Macron qui, dans le respect des valeurs républicaines et de l’application stricte des principes de la laïcité, incarne la voie de l’espoir et de la confiance dans les forces spirituelles et citoyennes de la Nation».

https://francais.rt.com/france/37497-musulmans-appeles-voter-massivement-macron

Hassan Chalghoumi, l’imam controversé de Drancy, celui qui court les plateaux télé pour essayer de présenter un islam soft, invite également à voter Macron, preuve qu’il est bien dans la ligne des musulmans et qu’il ne s’en distingue pas comme il le prétend.

Les musulmans eux-mêmes, sur les réseaux sociaux, invitent à voter Macron :

http://www.jeuxvideo.com/forums/42-51-50830739-1-0-1-0-les-musulmans-on-doit-voter-macron.htm

Pourquoi les musulmans ont-ils tellement envie de voir Macron élu ? Tout simplement parce que déjà ils avaient massivement voté pour Hollande, qui leur avait promis monts et merveilles.

Macron lui-même leur promet le maximum : et d’abord, de pouvoir venir en France de manière massive. Parce qu’il estime qu’il faut se résigner à l’immigration. N’a-t-il pas déclaré le 27 février 2017, lors de la rencontre « La politique en Vérités » organisée par les protestants : « L’immigration fait partie du monde dans lequel nous vivons. Toutes les démocraties connaissent aujourd’hui cette réalité. Ces mouvements vont aller croissants. Nous ne devons pas mentir à nos concitoyens : l’immigration n’est pas quelque chose dont nous pourrions nous départir » ? Macron ne cherchera même pas à réguler l’immigration. Il l’acceptera comme un fait évident et contre lequel il n’est pas question de lutter.

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/04/Captureimmigration-selon-Macron-300x172.png

Pire encore, non seulement il accepte cette immigration, mais il l’appelle de ses vœux. N’a-t-il pas chaudement félicité Merkel pour son accueil des migrants ? Il est convenu que ces gens qui apportent la délinquance, les violences de toutes sortes, qui ne fuient pas la guerre mais l’importent chez nous, sont une chance. Et ces migrants sont, à une écrasante majorité, musulmans. Macron leur promet la discrimination positive, et toutes sortes de mesures plus démagogiques les unes que les autres.

Mais l’abomination, c’est qu’en fait Macron a dans son entourage des islamistes radicaux, par exemple Mohamed Saou, proche du CCIF et du PIR, qui approuve l’attentat contre Charlie et like sur Facebook l’imam Tarik Chadlioui, qui aurait radicalisé un des terroristes du Bataclan.

http://static.ripostelaique.com/wp-content/uploads/2017/04/Capturemacron-300x221.png

http://www.valeursactuelles.com/politique/pensant-etre-hors-antenne-macron-soutient-lislamiste-sulfureux-mohamed-saou-80305

Macron estime que Saou « fait du très bon travail » !… Exactement comme Fabius trouvait que Al Nosra faisait « du bon travail ».

Macron encourage donc l’islam radical. Donc les musulmans, dans leur écrasante majorité, votent pour lui. Donc les musulmans encouragent l’islam radical. Tout est lié. Quels hypocrites, quels tartuffes, qui disent lutter contre. Qui affirment que « lislamcépaça », que l’islam ce n’est pas l’islam radical, que l’islam est une religion méconnue par nous autres mécréants et infidèles, « une grande religion d’amour et de paix » selon le leitmotiv politiquement correct. En réalité, ils sont complices de l’islam radical puisqu’ils votent Macron !

Ils disent lutter contre l’islam radical mais n’en font rien, ce qui ne devrait guère nous étonner : les musulmans sont toujours solidaires entre eux. Anjem Choudari, l’avocat qui veut faire régner la charia en Grande Bretagne, ne dit-il pas qu’il ne peut pas désavouer les terroristes, parce qu’ils sont ses frères ?…Hani Ramadan, le très sympathique frère musulman récemment expulsé de France (et pour être expulsé de France, il faut presque le vouloir tant nos politiques sont irresponsables dans leur laxisme), ne dit-il pas le même genre de choses ?

Mais pourquoi distinguer l’islam radical de l’islam tout court ? Ne s’agit-il pas toujours de la même croyance, des mêmes textes qui, appliqués à la lettre, ont les résultats que nous savons ?

« L’islam c’est l’islamisme au repos et l’islamisme c’est l’islam en mouvement », affirme Ferhat Mehenni, chef du mouvement indépendantiste kabyle. Bonnet blanc et blanc bonnet.

Bien évidemment, sauf exceptions rarissimes à souligner, féliciter et couvrir de lauriers, les musulmans ne votent pas Marine Le Pen. D’ailleurs, cela leur est interdit, c’est haram. Car Marine Le Pen est contre l’islam radical, contre l’islamisme, contre le communautarisme. Marine veut limiter l’immigration à 10 000 personnes par an. Pas question donc de laisser des foules innombrables venir profiter de notre système et le couler définitivement. Plus question de laisser ces gens venir nous faire la guerre jusque chez nous.

Marine veut lutter contre le terrorisme, renvoyer dans leurs pays les fichés S. Elle veut rétablir nos frontières. Elle veut reconquérir les zones de non-droit. Elle veut mettre fin à l’automaticité du regroupement familial et à l’acquisition automatique de la nationalité. Supprimer les pompes aspirantes de l’immigration. Interdire et dissoudre les organismes de toute nature liés aux fondamentalismes islamistes. Expulser tous les étrangers en lien avec eux.

Bref, Marine veut stopper l’islamisation de la France. Pour commencer, le vote musulman en France ne devrait même pas exister. Nos ancêtres qui ont fait la France doivent se retourner dans leur tombe à cette idée. En France, on devrait voter Français, et seulement Français, c’est-à-dire dans la continuité et pour l’avenir de ce que nous sommes, de ce que nous avons toujours été. De notre identité, de notre culture, de notre histoire. Surtout quand on sait que la seule nation de l’islam, c’est l’islam. Le musulman naît et reste avant tout musulman, toute sa vie.

Le roi Hassan II du Maroc disait parfaitement que le musulman ne peut pas faire un bon Français. Erdogan lui-même exhorte les Turcs à ne pas s’intégrer. Tariq Ramadan harangue les musulmans de France dans les banlieues et leur dit de ne pas devenir Français. Les musulmans entendent, mais pas les Français. Avec Marine, cessons d’être sourds. Et sachons ce qui nous attend si par malheur Mohamed Macron était élu.

Sophie Durand

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Riposte Laique
commenter cet article

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée