Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

20 octobre 2017 5 20 /10 /octobre /2017 01:30

L’islam est le plus grand péril de tous les temps

Se représenter sa religion comme  étant une religion de paix et du respect du droit à la vie pour celui qui est différent de soi alors que c’est loin d’être le cas, est une chose, mais en faire la démonstration sur le terrain c’en est une autre.

Le monde attend toujours que les musulmans mettent leurs actes en adéquation avec leurs belles paroles pour pouvoir enfin se faire une idée précise quant à leur réelle implication dans la construction d’un monde où la valeur de l’humain n’est pas définie par sa croyance mais par ses mérites et ses apports au bien commun de ses semblables.

Pour l’instant, on a juste le droit à chaque fois que leurs coreligionnaires sèment la terreur et brisent des destins au nom d’Allah Akbar,  à des processions de pleurnicheurs professionnels pour plaider l’innocence de l’islam et la victimisation des musulmans.

Tout ce se passe comme si les victimes du terrorisme musulman ne valent pas plus que les cailloux lancés sur le diable, (ramy al jamarat, ), pendant leur rituel fétichiste de lapidation à l’occasion de leur pèlerinage en ces lieux malsains appelés la Mecque.

A se demander si leur numéro de danse macabre avec le Coran à la main comme s’ils brandissaient les têtes des victimes ne seraient pas en réalité une manifestation de leurs regrets que leurs massacreurs  de service appliquant fidèlement les préceptes sataniques n’aient  pas massacré davantage des « mécréants ».

Jamais les musulmans ne sauront se mettre à la place de leurs victimes et se poser la question en quoi est-ce un crime de ne pas être musulman pour mériter la peine de mort ?  Les musulmans sont convaincus qu’ils sont des humains à part qui ne peuvent s’imaginer un seul instant qu’il auraient pu être chrétiens, juifs, apostats de l’islam, athées, libéraux, agnostiques, laïques ou progressistes.

Ils doivent savoir  que leur silence est un blanc seing aux forces du Mal qui sévissent dans les pays musulmans, réprimant, opprimant, massacrant leurs semblables humains qui ne sont pas de leur bord religieusement et politiquement parlant mènent en réalité un vrai programme génocidaire, exterminateur et de nettoyage religieux sur le modèle de celui mené par les nazis dans les années 30 et qui s’était terminé dans la pire boucherie humaine que le monde avait connu depuis le génocide de l’Hindou Kush, plus de 80 millions de victimes, totalement nié, sur lequel on a mis une pierre tombale pour l’éternité et complètement occulté de la mémoire collective humaine dont le nom est associé à la barbarie apocalyptique musulmane.

Ils ne sont conscients que les témoins oculaires d’aujourd’hui ne sont pas que complices par leur silence et leur indifférence coupables, sont les victimes potentielles de demain et des bourreaux potentiels comme celles qui avaient subi le déferlement du Tsunami nazi alors qu’elles croyaient être à l’abri et qu’il ne visait que les minorités ethniques nationales allemandes. Si au moins elles s’étaient demandées est-ce qu’un juif avait choisi d’être  juif et si j’étais moi-même juif qu’eût été mon sort ?

La vraie question que tout un chacun de nous devait se poser en y ajoutant tout simplement que le nazisme en tuant le juif  tuait cette part d’humanité qui est en moi et qu’à force de carnage massif des juifs, il finirait par m’achever moi-même ?

Le crime n’était pas un crime contre les juifs c’était un crime indéniablement contre l’humanité si on avait justement conscience de la siAujourd’hui, chaque vie humaine fauchée par les exterminateurs musulmans est  aussi notre propre vie qui se meurt à petits feux. Ne pas se sentir concerné et impuissant par ce spectacle de fin du monde, est un aveu de refus de notre humanité et de notre démission ainsi que notre consentement à nous offrir en victime consentante et expiatoire en Holocauste à nos bourreaux qui portent le masque de l’islam des ténèbres.

Plus on persiste dans notre posture de l’autruche, plus on leur manifeste notre adhésion et notre encouragement à perpétuer leurs exactions et persévérer dans la voie de la terreur.

Notre résignation symptomatique de notre lâcheté et de la peur de soi, est la meilleure alliée des cavaliers noirs de l’Apocalypse musulmane.

Un ami disait que l’avenir se lit dans l’histoire des événements passés, or les mêmes événements et faits survenus en Allemagne nazie et devant lesquels le monde libre dont on ne sait de quelque contrainte si ce n’est de son manque de solidarité et d’humanisme, sont en train de se dérouler sous nos yeux dans une atmosphère capitularde et ô combien analogue à celle qu’avait connue le monde dans les années 30.

Pour des intérêts que rien ne saurait justifier, sordides et bassement mercantiles les pays de l’OTAN et à leur tête les E.U. sacrifient honteusement et obséquieusement   la démocratie et les minorités religieuses principalement les chrétiens en Egypte et en Syrie, après avoir délibérément jeté en pâture aux prédateurs islamistes celles d’Irak.

Si le monde et en premier lieu le monde musulman est aussi la première victime de l’offensive violente et guerrière du radicalisme musulman  financé par les saoudiens et les qatariens depuis les attentats du 11 septembre 2011, on ne le doit pas seulement aux agissements des activistes musulmans, il est également la résultante du soutien trouble des E.U. à ces deux foyers source de la gangrène qui mine le corps musulman et par ricochets le monde dans son ensemble.

Nul ne peut ignorer le rôle actif des américains à l’islamisme wahhabite  qu’ils avaient réactivé en ce jour du 14 février 1945 dans le cadre d’un pseudo accord  entre le roi Ibn Saoûd et le président Roosvelt, appelé le Pacte de Quincy  qui mettait sous tutelle américaine le royaume hérétique et collaborationniste saoudien.

Une alliance contre nature et néfaste pour l’humanité entre l’aigle et le faucon qui a atteint son paroxysme avec les attentats du 11 septembre 2011 dont les américains furent les premiers à en faire les frais et que l’Arabie Saoudite avait réparé les dégâts en dédommageant les familles des victimes sous prétexte que sur les 18 membres du commando terroriste 15 étaient porteurs de passeports saoudiens. Surtout que ce sont ces attentats aux motivations obscures ont ouvert la voie à l’état de chaos permanent dans le monde musulman culminant avec les révolutions du Tchernobyl arabe et au bain de sang dans lequel ne cessent de baigner les populations musulmanes et les minorités religieuses qui avaient toujours en toute sécurité avec leurs compatriotes musulmans. .

Il est plus que jamais urgent de dénoncer  cette alliance périlleuse et ses effets tragiques pour la pérennité de l’humanité.et freiner sa progression.

A cause de cette alliance de l’épée et du dollar l’équilibre ethnique déjà très fragile du monde musulman voit son pronostic vital compromis.

Est-ce que vous avez idée des risques que les démocrates et les minorités religieuses encourent en Tunisie, en Libye, en Irak, en Syrie ou en Egypte où on a frôlé le pire sans le sursaut salutaire du peuple égyptien qui avait mis fin à l’aventurisme criminel des Frères nazislamistes ?

Le président Bachar Assad, présenté par l’Occident comme étant tortionnaire et sanguinaire notoire se trouve paradoxalement le rempart contre l’appétence islamiste et partant de là le défenseur en Syrie des minorités ethniques et religieuses. Voire le sauveur un jour de l’Occident lui-même en éradiquant chez lui les forces dihadistes cosmopolites.

Que l’on tire tous les enseignements de l’histoire passée si nous ne voulons pas que le monde finisse par être enseveli par les laves gigantesques ardentes du volcan  islamo-wahhabite provoqué par ceux-là-mêmes qui font semblant d’étouffer son éruption tout en cherchant à en tirer les meilleurs profits à des fins hégémoniques au péril de la vie des peuples.

L’islam est plus que jamais le plus grand péril de tous les temps et tant que l’on continue à le blanchir de ses crimes contre l’humanité on ne fait que conforter les musulmans dans leurs desseins mortifères.  Il n’y a pas de musulmans innocents comme il n’y avait pas des nazis doux comme des agneaux.  Les idéologies ne sont pas ce que leurs partisans font d’eux, elles sont le carburant de leurs entreprises criminelles.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Salem Ben Ammar
commenter cet article
19 octobre 2017 4 19 /10 /octobre /2017 05:25

La première guerre mondiale a commencé avec la naissance de l’islam et n’a jamais cessé

La troisième guerre mondiale n’aura pas lieu  car en réalité les guerres de 14-18 et 39-45 ne sont que les deuxième et la troisième de la liste, et la première est celle qui a débuté en 622 ne s’est jamais arrêtée.

C’est celle que mène sauvagement l’islam au reste du monde désigné comme l’ennemi à combattre jusqu’à la victoire finale.

Il ne s’agit pas d’une guerre classique où les belligérants sont identifiés et régis par les lois internationales, il s’agit d’une guerre non-conventionnelle,  où l’assaillant rencontre aucune résistance de la part  guerre qui ne dit pas son nom, car l’ennemi est partout, insaisissable, invisible et imprévisible.

Il peut nous frapper quand il veut et où il veut. Plus on banalise le danger plus on fait le lit à l’ennemi.

C’est en s’installant dans l’habitude du désespoir et de la résignation que nous signons notre arrêt de mort. Il n’a pas besoin de nous frapper puisque nous en sommes chargés nous-mêmes en faisant de la peur notre armure.

La tragédie de Dallas est un tournant important dans le mode opératoire du terrorisme.

Il importe peu de savoir si le Terminator est mu par des motivations idéologiques car cela ne change rien au fond du problème, ce que l’on doit retenir est que cette stratégie de s’attaquer directement aux forces de sécurité est bien plus payante sur le plan psychologique et sécuritaire que le Bataclan.

En s’en prenant directement à la police, le message du Terminator de Dallas est des plus explicites, il n’y a pas de forteresse imprenable et un seul individu peut faire à lui tout seul plus dégâts dans les rangs de service de sécurité qu’un groupe d’assaillants de 100 individus.

Ce n’est parce qu’il a agi seul, ce qui est peu probable, que son acte va rester sans lendemain ?

Il y a tout lieu à penser que le terrorisme mondial est entrain de changer de mode opératoire.
Comme aussi on ne peut pas dissocier cette attaque des autres attaques terroristes contre les forces de l’ordre dans de nombreux pays musulmans dans l’indifférence générale ainsi que celle dont fut victime le couple de policiers de Magnanville.

Que sera le bilan d’une attaque de grande envergure déclenchée par 10 000 Terminator agissant de concert et simultanément partout dans le monde?

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Salem Ben Ammar
commenter cet article
17 octobre 2017 2 17 /10 /octobre /2017 02:52

Ils ne sont pas des coupeurs de tête ils sont des charognards dans la voie d’Allah

Ils ne sont ni des coupeurs de tête, ni des décapiteurs, ni des égorgeurs, ni des tueurs fous d’Allah, ni des assassins en service commandé, ni des terroristes, ni des bourreaux sabrant les têtes des condamnés, ni des bombes humaines, ni des enfants malades de l’islam, ni des djihadistes  ni des sanguinaires, ni et surtout pas des forcenés, ni des adeptes d’une secte satanique, ni des enfants de Dracula, ni des créatures de Thanatos, ni un danger mortel pour l’humanité et les ennemis du genre humain.

Point de tout cela. Ils sont bien pires que les enfourneurs nazis des fours crématoires, ils sont les bras armés de l’islam dans sa conquête dévastatrice du monde.

Des véritables machines de mort totalement dépourvus d’humanité et d’empathie pour leurs victimes. Conditionnés mentalement et idéologiquement au point qu’ils se sont déconnectés d’eux-mêmes éprouvant une véritable aversion pour leur propre vie.  Vivant dans la négation de soi  ils projettent sur leurs semblables humains ce qu’ils ont en réalité comme ressentiments pour leur vie qui ne l’est pas.

Comme si en tuant au nom de leur Allah cela leur permettrait d’expier le péché mortel qui les ronge d’être dans le monde des vivants.

Un fardeau insupportable pour eux d’où leur impatience hystérique à quitter ce monde en y entraînant le maximum innocents dans leur suicide.

De leur propre mise à mort ils écrivent la trame de leur vie où ils passent à la postérité comme étant des martyrs aux yeux des leurs.  Alors que leurs crimes abominables devraient leur valoir des poursuitrde pour crimes contre l’humanité.

Ils sont les cavaliers noirs de l’Apocalypse qui veulent offrir en Holocauste à leur dieu l’humanité qui lui est réfractaire pour apaiser sa frustration de ne pas faire l’unanimité autour de lui.

Missionnés pour réduire l’humanité en cendres pour en faire le Royaume d’Allah, la divinité la plus haineuse et la plus épouvantable  jamais créée par l’homme.

300 millions de victimes depuis que Mahomet avait fait d’elle une figure tutélaire pour ses sbires et ce n’est pas fini.

Une divinité qui veut régner en maîtresse absolue sur un monde transformé en champs de ruine et rivieres de sang peuplé de charognards.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Salem Ben Ammar
commenter cet article
14 octobre 2017 6 14 /10 /octobre /2017 17:03

Salem Ben Amar - Pourquoi la guerre à l’Iran est suicidaire pour les Américains

Le paradoxe sunnite, ils ont beau détester les Chiites mais  l’Iran et Hezbollah jouissent d’un capital de sympathie incroyable auprès des masses musulmanes.

Les Américains peuvent raser le Qatar et l’Arabie Saoudite de la carte, mais si d’aventure ils touchent à l’Iran ils auront 1 milliard et demi de musulmans sur le dos.

Pour une fois, les Américains sauront ne pas franchir la ligne jaune et se  garderont  d’allumer le feu qui risque d’embraser le monde musulman et pas seulement.

Pourquoi faire la guerre directement à l’Iran alors que l’Arabie Saoudite est prête à tout pour en découdre avec son ennemi mortel au grand profit des marchands d’armes américains tout en étant démunis des moyens humains, techniques et militaires pour gagner la guerre contre l’Iran même s’ils bénéficient du soutien dans l’ombre de leurs protecteurs américains surtout soucieux de leurs intérêts énergétiques et capables de les lâcher au profit des Chiites saoudiens ?

Entrer en guerre contre l’Iran, c’est ruiner l’Arabie Saoudite et favoriser la réussite du projet du Croissant chiite.

On a tendance à oublier l’existence d’une forte minorité chiite en Arabie Saoudite concentrée majoritairement dans les régions pétrolifères.

La guerre à l’Iran c’est aussi le chaos en Occident où y vivent 50 ou 60 millions de musulmans qui ne manqueront pas de prendre leur part dans la propagation du brasier.

Trump doit réfléchir à 7 fois avant de jouer au Rumbo en Iran et doit tenir compte des alliés de poids de ce pays, l’Iran et la Chine.

Pour trouver une parade aux affaires qui minent le début de son mandat va-t-il refaire le coup de Bush mais avec des conséquences autrement incommensurables pour le monde entier ?.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Salem Ben Ammar
commenter cet article
10 octobre 2017 2 10 /10 /octobre /2017 20:11

Le terroriste se nourrit du Coran comme un charognard se nourrit des cadavres

Il n’y a ni Coran médinois ni Coran mecquois, l’un serait une ode d’amour et l’autre serait un manifeste de haine, en tout état de cause ils ne pourraient être que le témoignage du dédoublement de la personnalité musulmane. Le tout et son contraire.  Faire l’ange et le démon selon les circonstances. Un Docteur Jekyll et Mister Hide.

Il n’en pas moins qu’il s’agit de la même personne se déclinant en deux personnalités où chacune d’elles tout en étant en relation l’une avec l’autre, s’interagissant entre elles, est mise en scène pour brouiller les pistes afin que la plus mauvaise échappe à la vigilance des yeux les plus avertis.

On en a que faire de cette dissociation dont la finalité est de faire croire que dans l’étude de la personnalité musulmane il existe une composante humaine pervertie par une autre composante qui est venue se greffer sur elle un beau jour et que l’on ne doit voir en l’islam un monstre d’inhumanité.

Il serait pertinent de s’en tenir à un seul islam celui qu’affiche le terroriste qui tient le Coran dans  sa main avant son passage à l’acte.

Il n’a pas lu le Mahabharata, ni le Capital, ni le livre de la sagesse de Conficius ni  Bible ni la Thora ou la République de Platon, il a lu un livre sans auteur qui est celui de cours chez les musulmans nommé le Coran. Tous les musulmans s’y réfèrent mais peu l’ont lu.

Et chacun d’eux en tirent les conséquences qui s’imposent. Il y a ceux qui abjurent l’islam, ceux qui l’utilisent à des fins propagandistes et terroristes s’articulant autour de deux axes, celui où l’on enfume l’opinion publique avec l’effigie de la colombe et celui de l’hydre pour l’effrayer.

Le terroriste se nourrit du Coran comme un charognard se nourrit des cadavres d’animaux morts.

Aujourd’hui, le Coran est devenu accessible à tous, ce qui n’était pas le cas auparavant. Un certain nombre de musulmans ont compris que pour être un bon musulman il faut être dans la voie d’Allah.

Faire la guerre sainte aux non-musulmans jusqu’à ce que ce la religion soit à Allah seul et qu’il n’y ait plus un non-musulman sur terre. Autrement dit, l’islam doit faire foi et loi pour l’humanité tout entière par tous les moyens et tout particulièrement la terreur

TRIBUNE LIBRE - l'auteur est l'unique responsable du contenu de son article.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Salem Ben Ammar
commenter cet article
9 octobre 2017 1 09 /10 /octobre /2017 02:32

Sans le Coran il n’y aurait pas eu les Merah et consorts

·

Pour défendre l’indéfendable et se faire les avocats du diable les musulmans n’ont qu’un argument dans leurs bouches, ouvrir le Coran pour connaître l’islam et de le lire dans sa langue originelle.

Ils n’ont pas tort de l’arguer  ar c’est là preuve qu’ils ne l’avaient quasiment jamais ouvert eux-mêmes et très peu d’entre eux sont capables de lire en Arabe et encore quant on connaît leur illettrisme chronique.

Si jamais ils étaient en état de lire  avec un esprit critique et objectifs ils ne seraient plus musulmans.

Et ceux parmi eux qui l’ont fait soit ils ont abjuré l’islam et jeté le Coran dans les caniveaux soit ils ont compris tout l’intérêt politique qu’ils pouvaient en tirer pour abêtir les masses et les transformer en vivier djihadiste.

Voilà pourquoi les sociétés musulmanes partout tout le monde engendrent des djihado-tertoristes plutôt que des chercheurs pour œuvrer pour le bien commun de l’humanité.

Contrairement aux idées reçued on assiste guère à un quelconque phénomène de radicalisation, pour des jeunnourris des seuls germes mortels du Coran.

La voie du djihad est devevue pour certains d’entre eux une raison d’être et de vivre, une source de motivation  qui leur permet de combler leur vide intellectuel sidéral, de transcender leur misère psycho-affective et de se trouver un bouc-émissaire en faisant de l’autre, la cause de tous leurs échecs.

Le djihad fait office d’exutoire à leurs frustrations.

Ainsi tous les minables qui ont tout raté dans la vie qui plutôt que de faire acte de résilience ont  trouvé dans l’islam un moyen pour glorifier leur propre mort et la médiatiser en passant aux yeux des leurs comme des héros ayant sacrifié leur vie pour faire triompher la cause d’Allah.

Ils se tient en entraînant leurs semblables humains dans leur mort.

L’islam est la pire des drogues qui puisse exister, plus on s’y adonne plus on a la conviction qu’on est plus soi-même et que son état d’animalité latente peut enfin s’exprimer en toute légitimé théologique puisque leur divin les y incite et les gratifie.

C’est  le stade ultime de l’islamite.

L’islam est ainsi un puissant deshinibiteur des pulsions mortifères et perverses.

Ceux des musulmans qui n’ont pas consommé le Coran et qui se nourrissent d’illusions sur ses vertus apaisantes sont des dealers qui font la promotion de leur drogue et des enfumeurs de service.

Sans le Coran il n’y aurait pas des Merah et consorts. Ils ont tous été intoxiqués par les versets diaboliques qui font d’un voyou des cités une bombe humaine.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Salem Ben Ammar
commenter cet article
7 octobre 2017 6 07 /10 /octobre /2017 17:19

Musulmans : de vous à moi vous êtes les cancres de la classe humaine

Mesdames et Messieurs, nobles créatures d’Allah qui nous faites l’honneur de nous éclairer de toute votre lumière au point que nous n’en avez plus pour vous-mêmes, vote fidèle et dévoué serviteur voudrait que vous lui décriviez avec preuves à l’appui et non pas du style rapporté par untel qui l’a entendu chez untel lequel l’a appris auprès untel à ne pas en finir les charmes de la vie et son effervescence intellectuelle, culturelle, sociale, artistique, politique, littéraire, poétique, économique, inventive au temps de votre merveilleux prophète.

Vous ne cessez de louer vos qualités humaines et humanistes et que vous revendiquez même le titre de la communauté la plus respectueuse de la,liberté de conscience et protectrice des droits des,minorités. Est-ce vous faire injure de vous demander les preuves de vos allégations ?

Vous seriez en avance sur tout le monde en matière de démocratie citoyenne, les droits sociaux et fondamentaux. Vous auriez révolutionné la condition féminine et la recherche scientifique. Vous auriez été les plus en avant dans les droits des minorités, la sauvegarde et la mise en valeur des richesses patrimoniales et archéologues des peuples touchés par la grâce d’Allah.

De tout cela j’en doute point mais je ne puis archiver vos assertions dans la bibliothèque de l’histoire.

D’un naturel sceptique je ne crois que ce que les faits me livrent comme informations. Et mêmes les faits restent parfois aléatoires car manipulables. Avec tous les respects que je dois à votre auguste seigneurie, je ne puis croire que cette page dont vous voulez faire le point de départ de la civilisation humaine n’ait pas laissé traces palpables et effectives derrière elle.

Votre parole que je n’oserais pas mettre en doute pour ne pas froisser votre sensibilité légendaire a certes une valeur coranique mais votre humble serviteur ne peut travailler sur des matériaux exploitables.

La Grèce et l’Égypte par exemple nous ont laissé des témoignages de leur splendeur passée et vous ?

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Salem Ben Ammar
commenter cet article
5 octobre 2017 4 05 /10 /octobre /2017 05:38

L’islam et l’islamisme, Dr Jeckill et Mister Hyde

L’islamisme est le clone de l’islam dont il possède toutes les caractéristiques  idéologiques, dogmatiques, théologiques, pour n’en faire qu’un avec lui. Tellement imbriqués l’un dans l’autre que l’on ne peut couper la tête de l’islamisme sans toucher un organe vital de l’islam.

Mais malgré les liens organiques qui les relient, les médias et les collabos, les idiots-utiles de l’islam et les musulmans affublés du masque de la modération jurent haut et fort que l’islamisme est un corps étranger à l’islam et a été créé par les ennemis de leur religion d’amour, de paix et de tolérance pour lui nuire et le discréditer. Comme si le nazisme était le bien et l’hitlérisme était le mal.

Il n’y a pas plus de différence entre les deux que de différence entre un musulman qui jette l’anathème dans ses prières sur les non-soumis à la tyrannie d’Allah et celui qui répand la mort au nom d’Allah. Les fondamentaux sont les mêmes et convergent tous les deux vers le même but sauf que chacun d’entre eux joue dans un registre différent. Pendant que l’un fait le mouton l’autre égorge le mécréant.

Deux visages d’une personnalité duale. L’islam et son double l’islamisme. Interagissant instantanément entre eux mais chacun d’entre eux émet des informations diamétralement opposées laissant croire aux destinataires qu’entre eux c’est la muraille de Chine. Formant deux entités distinctes que tout sépare comme le jour et la nuit.

Le supplicié et le tortionnaire. L’ange et le démon. Ce n’est qu’une illusion d’optique, un tour de prestidigitation pour abuser de la crédulité de l’auditoire et l’hypnotiser afin que son double puisse poursuivre son entreprise malfaisante.

Par conséquent, la frontière entre eux est aussi invisible que les eaux d’une pluie diluvienne.

L’islam se sert de l’islamisme comme un alibi pour se déculpabiliser de ses propres crimes.

Diabolique et pervers, manipulateur et retors, fourbe et perfide, cynique et calculateur, le roi de la défausse sur son autre. A chaque fois que cet autre lui-même assouvit ses pulsions mortifères, il se métamorphose comme par enchantement pour se mettre dans la peau de l’inquisiteur en chef de son double malfaisant.

L’islamisme est ainsi un subterfuge langagier pour ne pas éveiller les soupçons sur la vraie nature belliqueuse, raciste, discriminatoire, hégémonique, expansionniste de l’islam. Ayant une peur pathologique de l’altérité que pour s’en prémunir il n’a guère d’alternative que d’éliminer tous ceux qui ne se plient pas à sa loi.

L’islam demeure un danger mortel pour l’humanité et le monde du vivant. Il ne peut pas voir le monde autrement qu’à travers son prisme qui doit lui renvoyer qu’une seule image la sienne. Narcisse serait le vrai dieu de l’islam si Mahomet l’aurait imaginé.

Combattre l’islamisme sans combattre l’islam revient couper les mauvaises herbes en surface sans arracher les racines.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Salem Ben Ammar
commenter cet article
2 octobre 2017 1 02 /10 /octobre /2017 01:49

Point de vue particulier - Et si le wahhabisme etait l’arme fatale des Americains pour en finir avec l’islam

Avec le wahhabisme les américains veulent sabrer l’Islam et s’accaparer les ressources naturelles des pays musulmans.
10 décembre 2012, 15:33

Bientôt le monde entier assistera à la naissance d’un néo-islam unitaire et essentialiste dont l’archange Tarek Ramadhan est le V.R.P. attitré dans la continuité de l’Ange Gabriel et en sa qualité de digne héritier du philonazi notoire Hassan Al banna, laquais de l’impérialisme britannique et fondateur de la Confrérie des Frères Musulmans, plutôt ennemis de l’ Islam et du genre humain comme leurs autres acolytes wahhabites autres potiches de l’Eglise Luthériene.

Un néo-islam qui sonnera le glas de l’islam révélé organisé politiquement autour d’obédiences et des courants charismatiques de nature sectaire et sans instance officielle représentative.

Profitant de son absence d’unité toutes ses divisions et dissensions internes, le néo-Islam connu sous le nom de l’islamisme lui mène une véritable Guerre Sainte, le djihad, ayant pour théâtre la Syrie, haut lieu des Croisades et se trouve de nouveau au coeur de la mêlée de la guerre des religions.

Sauf que les antagonistes dans ce nouvel épisode sanguinaire dont les musulmans ont le secret depuis la mort de l’homme qui a fait de l’épée le salut des âmes de ses disciples professent officiellement la même foi. Où chaque camp arbore des couleurs différentes, le noir d’un côté et le vert d’un autre.

Cette guerre de l’épée contre le croissant offre une particularité inédite dans l’histoire des guerres des religions, en effet, les combattants alignés derrière la bannière du paradis à l’ombre de l’épée semblent instrumentaliser l’Islam pour mener la guerre au profit des intérêts occultes et étrangers à l’Islam lui-même.

Une guerre qui tout en ayant l’allure d’un djihad contre l’ennemi qui n’est plus le croisé mais le musulman lui-même, est une vaste et gigantesque opération néo-impérialiste dont le but est de faire sauter l’avant- dernier verrou musulman indépendant, avant celui de l’Algérie.

Les contingents terroristes lâchés par leurs commanditaires tels des fauves sur la Syrie sous couvert de la libération du pays des mains des mécréants Alaouites et l’instauration de la démocratie comme ils le prétendent sont en réalité un véritable corps de mercenaires fanatisés et formatés par l’idéologie wahhabite aussi néfaste pour l’humanité que le nazisme, sont issus de plusieurs nationalités et origines, provenant toutefois pour l’essentiel des pays du Printemps islamique.

Ce qu’on appelle la rébellion syrienne n’est que de la chair à canon employée par leurs commanditaires pour mener la sale guerre à leur place, qui font en même temps d’une pierre deux coups, conquérir de nouveaux territoires stratégiques et énergétiques d’une part et d’autre part laisser le soin aux musulmans qui sont connus pour être les pires ennemis d’eux-mêmes, de s’entretuer entre eux.

Les W.A.S.P. qui ont aidé à l’émergence de l’Eglise Apostolique wahhabite en 1744 et forts de leur expérience dans la montée de l’islamisme, ont donné une nouvelle impulsion à leur doctrine en matière de politique étrangère à l’égard du monde musulman, au lieu de lui mener une guerre directe et frontale, autant utiliser le talon d’Achille de l’islam qui est son manque pathologique d’un clergé et capable de faire couler les musulmans dans le même moule apostolique et dogmatique, afin de les maintenir dans un état de dénuement matériel, d’incurie intellectuelle et de sous-développement permanent.

Les héritiers de l’évangélisme luthérien retors et affairistes patentés savent que le meilleur allié du capitalisme est le dogmatisme religieux et ses corollaires le despotisme et l’ignorance, c’est pourquoi, ils se comportent comme les meilleurs agents de propagande du wahhabisme dont ils furent les instigateurs diffusé ici et là soit par le biais d’insurrection populaire, soit par la force des armes comme en Libye et en Syrie.

Des anciens de Guantanamo ont même été promus chefs de commandos sur les fronts de bataille de ces pays. Ainsi des terroristes sont utilisés comme force de substitution aux GI’S américains pour imposer un nouvel ordre hégémonique américain articulé autour d’un système stratifié, intégrateur et fédéral du Reich islamique, le Califat.

Contribuer à l’instauration d’un nouvel ordre religieux, totalement inféodé à leur pouvoir, est devenu le point névralgique de leur politique hégémonique sur le monde musulman.

Avec l’effet miroir aidant du Mythe de la pureté originelle de l’Eglise du Christ et de ses apôtres inspiré du modèle de Luther, ils cherchent à tirer profit de la quintessence apostolique de cet Islam des sources débarrassées de toutes les cries extérieurs, un Islam soi-disant des preux et vénérés compagnons du Prophète, aux vertus morales et intellectuelles sont aussi douteuses que celles leurs descendants apparentés.

Au lieu de combattre l’islam, autant utiliser l’arme wahhabite seul moyen pour précipiter sa fin sans en douceur et sans coup férir sans compter les retombées financières, politiques et cononiques stratosphériques.

Le salut de l’Empire américain en chute libre avec son point d’orgue des attentats du 11 septembre 2001,, entamée depuis le Krach boursier de 1977, 4 ans après le premier choc pétrolier, passe nécessairement par la création de nouvelles sphères d’influence et de relais de croissance.

Avec l’apparition de nouveaux géants économiques et financiers Brésil, Inde, Chine, Russie et l’Afrique du Sud, le B.R.I.C.S.,  il ne leur reste plus comme seule opportunité que les pays musulmans qui regorgent de richesses en matières premières mais ravagés par la corruption et le sectarisme religieux pour redonner un nouveau souffle à leur puissance impériale qui sont devenus de surcroît moins hostiles aux américains depuis l’arrivée d’Obama, cet enfant de l’islam à la Maison Blanche.

Plutôt que de mener par conséquence une guerre néo-coloniale aux musulmans, ils se servent du wahhabisme comme fer de lance de leur politique de pillage des ressources naturelles des pays musulmans, en étant les parrains et les protecteurs du réformisme musulman qui va dans le sens de l’aliénation des musulmans à des moeurs, us et coutumes d’une époque ténébreuse, plus proche de l’âge de pierre et dogmatisés par Mahoomet lui-même.

Le néo-islam au service de l’hégémonisme américain qui se veut un Islam fédérateur de tous les musulmans ne peut réussir dans son entreprise d’asservissement et de nivellement de la société par le bas, que s’il se dote d’un organe puissant et inquisiteur placé sous une autorité apostolique telle que celle qui a cours chez les évangélistes de tous bords.

Réformer en quelque sorte les dogmes de l’Islam pour satisfaire l’appétit impérial américain au moyen du substitut wahhabite.

Voilà comment les W.AS.P. après avoir initié la création du wahhabisme et de la Confrérie des Frères Musulmans égyptiens, vont finir par révolutionner l’islam de l’intérieur qui serait plutôt une involution  sous le  visage de celui d’une Eglise apostolique dans sa variante wahhabite.

Ses membres à la solde de leurs mentors américains ne seront pas ordonnés et censés être dépositaires de la foi musulmane, ils seront nommés sur la base de la transmission d’une chaîne d’allégeance qui s’inscrit dans la stricte continuité des prétendus pouvoirs reçus par Mohamed des mains d’Allah.

Ils ne sont pas ses héritiers, ils sont les continuateurs de son Magistère Messianique. Quand le terroriste des caniveaux islamiques se proclame l’élu du coeur d’Allah et nouveau compagnon de son prophète, il n’a commis aucune imposture apostolique en l’espèce. Il est même plus prophète que le prophète lui-même. La foule tunisienne en manque de figure tutélaire et charismatique le vénère comme s’il était Allah lui-même à moins qu’il soit sa réincarnation. Quand le guignol égyptien, un affreux jojo sorti tout droit du monde des ténèbres ecclésiastiques islamistes, revendique une filiation génétique et apostolique avec un compagnon du prophète, Omar Ibn al Khatab, qui peut lui faire un procès en sorcellerie, alors que ce saint homme est investi par Allah pour provoquer un nouveau Déluge. Les adeptes du néo-islam purifié et réformé peuvent rendre grâce aux descendants évangéliques de Luther d’oeuvrer avec force et conviction, y compris par des moyens non moins apostoliques à la création de leur nouvelle nouvelle religion. Les arabes doivent leur sortie du désert aride de l’histoire à la tribu du Qouraish, les nouveaux musulmans doivent se réjouir d’avoir des protecteurs et inspirateurs aussi illuminés que les W.A.S.P. depuis 1744 et la création de l’Eglise Evangéliste Apostolique wahhabite. Non seulement? ils sont mus par leurs intérêts géo énergétiques et néo-impériaux mais obsédés également par leurs rêves messianiques du retour du Messie, fortement tributaire selon leur prophétie de la pérennité d’Israël. Pour ce faire, ils ne peuvent y arriver s’ils ne sont pas eux-mêmes, les artisans de cette nouvelle religion dont B.H.L. a été promu le nouvel apôtre et Qaradhaoui, le télévangéliste de la chaîne de la Jazira, le nouveau pape de l’église wahhabite.

Cependant, cette nouvelle Eglise ne peut prospérer et croître le nombre de ses adeptes que sur les cendres de l’Islam lui-même, c’est pourquoi elle lui mène une guerre sainte et destructrice jusqu’à son anéantissement total.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Salem Ben Ammar
commenter cet article
30 septembre 2017 6 30 /09 /septembre /2017 17:56

Une mère ne doit jamais couvrir les desseins djihadistes de son fils

Il y a deux catégories de mères, celles qui se font complices de leurs enfants mis en cause dans des affaires judiciaires au nom de l’amour maternel et celles qui mettent la loi au-dessus de leur amour maternel.

Une mère dévouée est celle qui ne doit pas dévoyer la loi en faisant obstacle à l’action de la justice.

Il n’y a pas dilemme qui tienne quand on a le souci de la légalité plutôt que les sentiments.

J’ai moi-même souvenir d’une histoire qui est le contre-exemple de cette affaire de la mère du djihadiste de Lyon qui se sert de son amour maternel comme paravent pour justifier l’injustifiable et motiver son mépris de la loi.

Loin de moi l’idée de refaire le procès de cette mère franco-algerienne mais je ne puis être convaincu par son système de défense au regard de d’une histoire qui a bouleversé ma vie dans les années 70 en Tunisie.

Un de mes cousins maternels activistes politiques au temps de Bourguiba avait été arrêté par son propre frère, gradé de la police tunisienne grâce à l’aide de sa mère qui lui avait  indiqué la cachette où il s’était retiré alors qu’il faisait l’objet d’un mandat d’amener.

C’était le seul moyen pour ma tante dont le mari avait servi l’armée française pendant plus de 30 ans, pour sauver la vie de son enfant.

Entre la prison et la tombe elle avait choisi la première option et de ne pas enfreindre elle-même la loi. Car elle savait pertinemment que son arrestation était inéluctable et qu’il n’y avait de salut pour son fils que dans le respect de la loi.

Cette mère  était consciente que ce n’est pas en se mettant elle-même hors la loi qu’elle pouvait  protéger la vie de son fils autant le faire arrêter par son propre frère qui lui-même avait surtout écouté son devoir de policier plutôt que de se laisser prendre dans le piège des liens de sang néfastes pour tous les deux.

C’est aussi ça une mère aimante de ses enfants et responsable qui n’a pas à jouer à la mère affligée pour faire pleurer jusque dans les chaumières comme cette mère franco-algérienne qui vient de frayer les chroniques judiciaires cette semaine et qui se plaint de sa condamnation à deux ans de prison ferme sans mandat de dépôt.

Elle devrait s’estimer pourtant heureuse que son affaire n’ait pas eu lieu en Tunisie à l’époque de Ben Ali où elle aurait été condamnée pour activité en liaison avec une entreprise terroriste à une peine autrement plus sévère qu’en France.

Qu’elle soit une musulmane non-pratiquante cela ne constitue aucunement une circonstance atténuante, cette mère a failli à ses obligations légales et citoyennes. Elle a atteint les limites de l’incongruité par son appel à la France entière pour  lui conseiller un remède qui l’aurait aidé contre l’emprise des sentiments maternels  qui auraient atténué ses facultés de discernement.

Ce remède existe bel et bien au cas où cela peut l’intéresser. C’est celui de savoir écouter la voix de la raison quel qu’en soit le prix.

L’amour maternel ne doit pas la conduire à bafouer  la loi sur la lutte contre le terrorisme dans le cas d’espèce.

En illustrant mon post par le cas de ma propre tante c’est pour rappeler à cette mère que force doit rester à la loi et que le vrai devoir d’une mère est de ne pas couvrir les méfaits criminels de son fils.

Cette mère franco-algerienne aurait eu tout à gagner à faciliter le travail de la police et de la justice.

Il est certain que son fils ne serait pas mort en Syrie si elle avait pas menti entre autres sur l’existence du passeport de son fils frappé d’une mesure d’interdiction de sortie du territoire national pendant 2 ans.

A-t-elle pensé un seul instant aux vies  humaines en Syrie qu’elle aurait pu sauver s’il avait mis un voile sur son amour maternel ?

Aucun mot non plus de compassion pour les victimes et leurs familles des pulsions djihadistes de son fils et ses sbires qui se sont rendus coupables de crimes contre l’humanité sur le territoire syrien.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Salem Ben Ammar
commenter cet article

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée