Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Thérèse Zrihen-Dvir

Regard d'un écrivain sur le Monde

26 mars 2017 7 26 /03 /mars /2017 06:26
La lutte contre le cancer

Des chercheurs font une découverte frappante sur les mutations cancéreuses

Une étude controversée insiste sur le fait que jusqu’à 66% de l’ensemble des mutations du cancer sont le résultat d’erreurs hasardeuses dans le processus de la copie de l’ADN: ainsi, ces cas ne dépendent ni des gènes ni de l’environnement.

Parmi les causes du cancer, les prétextes génétiques ou les facteurs de l'environnement représentaient toujours un élément prépondérant. Selon l'étude, dont les résultats sont publiés dans la revue Science, la majorité des cancers sont en fait dus à des erreurs hasardeuses et imprévisibles lors de la copie de l'ADN.

La recherche réalisée par les scientifiques de l'Université John Hopkins a deux conséquences principales. Tout d'abord, selon l'étude, entre 60 et 66 % des tumeurs cancéreuses ne dépendent pas de particularités génétiques ou du mode de vie.

Dans le même temps, la découverte présentée par les chercheurs pourrait permettre d'élaborer de nouvelles méthodes de traitement lors des premiers stades du cancer, quand il est encore possible de lutter contre la maladie.

Bert Vogelstein, un des auteurs de la recherche, souligne que les mutations représentent un élément qui caractérise souvent la formation des tumeurs cancéreuses. Certaines cellules du corps humain sont plus sensibles aux mutations.

Bert Vogelstein et son collègue Cristian Tomasetti espèrent que leur recherche permettra au monde scientifique d'acquérir une meilleure compréhension des risques représentés par les tumeurs et aidera à inventer de nouvelles mesures anti-cancers préventives.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Sputnik
commenter cet article
26 mars 2017 7 26 /03 /mars /2017 05:55
Poutine et Netanyahou

Du bla-bla? Jerusalem Post: «La politique fluctuante» US permet un rapprochement Russie-Israël

Les relations russo-israéliennes ont été marquées par «un tournant radical» en 2016, selon le Jerusalem Post. D’après le journal, ces relations se sont améliorées surtout en raison de «la politique fluctuante» des États-Unis.

Les relations israélo-russes ont connu ces dernières années un « tournant radical » par rapport à l'époque de l'URSS où la Russie était considérée par Tel Aviv plutôt comme un adversaire, selon le Jerusalem Post.

En outre, les pays essayent depuis un certain temps de renforcer leurs liens malgré une série de désaccords au sujet de la crise syrienne. Selon le journal, cela est dû au fait que Tel Aviv a compris que Moscou devient un acteur de plus en plus influent au Proche-Orient alors que Washington y mène une «politique fluctuante ». La Russie est ainsi le seul pays capable de « réduire la menace sur le plateau du Golan du côté de l'Iran ».

L'ambassadeur adjoint de la Fédération de Russie à Tel Aviv Alexeï Drobinin a également déclaré que l'année 2016 avait était fructueuse puisqu'on y avait organisé le « dialogue politique le plus animé » de toute l'histoire des relations entre les deux pays. Ce dialogue s'est manifesté par les visites du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou à Moscou et par celle de la porte-parole du Conseil de la Fédération Valentina Matvienko en Israël. L'édition poursuit que ce sont « les liens personnels basés sur la confiance » entre Poutine et Netanyahou qui servent de socle aux relations entre les deux pays.

« La Russie et Israël peuvent être fiers du haut niveau de partenariat, de la collaboration fructueuse et multidimensionnelle et des relations d'affaires déployées », a déclaré Vladimir Poutine lors d'une rencontre avec le chef du gouvernement israélien.

Moscou a notamment appelé Tel Aviv à créer une zone de libre-échange connecté à l'Union économique eurasiatique.

Si à l'époque de la présidence d'Obama la politique de Netanyahou a plutôt été consacrée à la mise en place de relations avec les pays « non-occidentaux », y compris la Chine, aujourd'hui les autorités israéliennes doivent faire face à un nouveau casse-tête, poursuit le Jerusalem Post. Suite à l'arrivée de Donald Trump au pouvoir, Tel Aviv peut ouvertement traiter avec la nouvelle administration américaine, mais dans les yeux des démocrates américains, Israël sera toujours perçu comme faisant « partie de la sphère d'influence de la Russie ».

Le développement des relations entre la Russie et Israël peuvent servir à mieux appréhender les problèmes essentiels dans la région et devrait permettre d'appuyer les tentatives de Netanyahou de fonder une politique extérieure basée sur un renforcement des relations proches avec les pays en-dehors de la sphère d'influence américaine et européenne, conclut l'article du journal.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Sputnik
commenter cet article
25 mars 2017 6 25 /03 /mars /2017 18:29
obamacare

Trump se dit «déçu» et «un peu surpris» de l'échec de sa réforme de la santé

Après que la tentative de fermer les frontières aux réfugiés a échoué, un autre revers cuisant a été infligé à Donald Trump. Cette fois, c'est l'abrogation de la loi sur l'assurance maladie aux États-Unis qui a été mise en échec, neuf semaines après l’arrivée au pouvoir du 45e président américain.

Donald Trump a exprimé vendredi sa déception après avoir été contraint de retirer le texte de loi abrogeant l'Obamacare et réformant le système de couverture santé aux États-Unis, faute d'avoir obtenu la majorité à la Chambre des représentants.

Le texte a été retiré au dernier moment. Sur les 237 élus républicains, une bonne trentaine s'étaient déclarés contre le texte, s'ajoutant aux 193 démocrates de l'opposition.

S'exprimant depuis la Maison-Blanche, le Président américain s'est dit « déçu » et « un peu surpris », mais a refusé d'accabler les élus républicains, reportant la faute sur la minorité démocrate.

« C'est peut-être la meilleure chose qui pouvait nous arriver, car nous allons finir avec un projet de loi vraiment excellent dans le futur, quand cette pagaille qui a pour nom Obamacare aura explosé », a-t-il déclaré.

Le président républicain de la Chambre des représentants, Paul Ryan, a également commenté l'épisode, cité par Reuters: « Je ne vais pas édulcorer cela. C'est un jour décevant pour nous. Faire de grandes choses est difficile ». Et d'ajouter: « Dans un avenir prévisible, nous allons vivre avec l'Obamacare. »

L'Obamacare a été adoptée en 2010. La loi constitue, entre autres, le principal volet de la réforme de Barack Obama du système de protection sociale aux États-Unis. Une des promesses de Donald Trump était cependant de remplacer « l'Affordable Care Act » par un texte qui pourrait renforcer le contrôle des États sur le programme fédéral Medicaid, en maintenant toutefois la latitude accordée aux compagnies privées d'assurance.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Sputnik
commenter cet article
25 mars 2017 6 25 /03 /mars /2017 17:44
Un combattant du Hamas dans la bande de Gaza

Le Hamas accuse Israël d’avoir assassiné un de ses chefs militaires

Un chef militaire du Hamas, Mazen Foqaha, a été tué vendredi dans la bande de Gaza. Le Hamas rejette la responsabilité de sa mort sur Israël et ses alliés et menace de riposter. L’armée israélienne refuse de commenter la situation.

Le mouvement islamiste palestinien Hamas a accusé les autorités israéliennes d'avoir assassiné vendredi dans la bande de Gaza l'un de ses chefs militaires, Mazen Foqaha, ressort-il d'une déclaration publiée par le mouvement.

« Le Hamas considère Israël et ses alliés coupables de ce crime… Israël sait que le sang versé par nos combattants ne restera pas sans réponse, le Hamas sait comment réagir », a indiqué le mouvement dans un communiqué cité par l'agence Reuters.

Mazen Foqaha, qui a été tué vendredi de plusieurs balles dans la tête au pied de son immeuble, avait passé six ans en prison en Israël avant d'être libéré en 2012, en même temps qu'un millier d'autres détenus, en contrepartie de la libération par le Hamas du soldat franco-israélien Gilad Shalit. Il était accusé d'avoir commandité de nombreux attentats suicides.

Selon les médias israéliens, il continuait de commander à distance certaines activités de la branche armée du mouvement Hamas en Cisjordanie depuis qu'il s'était installé dans la bande de Gaza.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Sputnik
commenter cet article
24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 03:29
Palestiniens. Archive photo

Les Palestiniens exhortent le monde arabe à dire «niet» à la normalisation avec Israël

Les pays arabes ne doivent pas accepter la normalisation des relations avec Tel Aviv tant que la cause palestinienne reste ouverte, a déclaré dans un commentaire à Sputnik le secrétaire général du parti Initiative nationale palestinienne, ajoutant que la communauté internationale pouvait aider le peuple palestinien à obtenir ses revendications.

Le thème qui possède l'esprit du peuple palestinien est la récupération de tous les territoires occupés depuis 1967, y compris de l'ensemble de Jérusalem. La communauté internationale pourrait aider les Palestiniens à réaliser leurs objectifs, ce qui va à l'encontre des intérêts de l'État hébreu, a déclaré dans une interview Moustafa Barghouthi, secrétaire général du parti Initiative nationale palestinienne.

Parmi les États qui peuvent aider son pays, le politologue mentionne l'Égypte et la Jordanie. Ils peuvent, selon ses dires, « confirmer les droits du peuple palestiniens et ne jamais revenir sur cette position ceci, quelles que soient les circonstances.  Ensuite, soutenir l'exigence de la Palestine de cesser immédiatement la colonisation menée par Israël », a-t-il expliqué.

Le deuxième point mentionné par M. Barghouthi est de « torpiller les tentatives du ministre israélien des Affaires étrangères de normaliser les relations avec les pays arabes sans que la cause palestinienne soit réglée. Ces pays (l'Égypte et la Jordanie, ndlr) pourraient tout à fait faire valoir le fait que les relations avec Israël ne peuvent être normalisées tant que l'occupation et l'oppression raciste du peuple palestinien se poursuit ».

En outre, les pays arabes pourraient se servir du rapport de la Commission économique et sociale pour l'Asie occidentale dans lequel on incrimine l'État hébreu pour sa mise en place du régime d'apartheid et la discrimination du peuple palestinien pour aider à apporter une solution à la cause palestinienne, estime-t-il.

M. Barghouthi pointe en outre que les efforts déployés par M. Trump en faveur du règlement israélo-palestinien ont subi un revers devant l'intransigeance d'Israël et suite à son refus de cesser la colonisation.

Plus tôt, le chef de file du Front démocratique pour la libération de la Palestine, Nayef Hawatmeh, avait déclaré que son pays s'exprimait en faveur de la tenue d'une conférence internationale sous l'égide des Nations unies et des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'Onu appelée à évoquer les perspectives de reprise du processus de paix israélo-palestinien.
Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Sputnik
commenter cet article
23 mars 2017 4 23 /03 /mars /2017 01:37
Radicalisation dans les lycées en France: le CNRS tire la sonnette d’alarme

Radicalisation dans les lycées en France: le CNRS tire la sonnette d’alarme

Les résultats de l’enquête du CNRS sur la radicalité et la radicalisation dans le milieu lycéen s’avèrent très alarmants car ils montrent une forte montée des idées radicales parmi les jeunes en France. Une sociologue du CNRS, ayant effectué l’étude en question, décrit ces résultats pour Sputnik.

Anne Muxel et Olivier Galland, deux sociologues du CNRS, ont rendu publics les premiers résultats de l'étude sur la radicalité et radicalisation dans les lycées en France. L'enquête, qui tente de mesurer la pénétration des idées radicales chez les jeunes, montre notamment que 25 % des lycéens du panel jugent acceptables certains comportements violents ou déviants.

Interrogée par Sputnik, Anne Muxel fait remarquer qu'il faut savoir distinguer la protestation politique de la radicalité. Selon la sociologue, cette différence dans la détermination est très importante surtout dans le milieu des jeunes qui font leurs tous premiers pas en politique car la manière de protester peut vite tourner en passage à l'acte de violence liée au fait d'accepter de combattre les forces de l'ordre dans la rue ou de provoquer des dégâts matériels.

« Cela existe, ça concerne à peu près deux jeunes sur dix — ce qui n'est pas rien, mais c'est une petite minorité. Certes, des minorités peuvent faire beaucoup de bruit et puis peuvent surtout créer de l'agitation et des mouvements de rue, mais ce n'est pas la grande majorité des lycéens », précise Mme Muxel.

D'ailleurs, pour elle, l'objectif essentiel de l'enquête en question n'est pas de repérer les jeunes radicalisés ou en voie de l'être, mais de mesurer le degré d'adhésion à la radicalité au sein de la jeunesse, notamment en matière de religion et de politique.

En parlant de religion, les résultats obtenus montrent que les jeunes musulmans sont plus affectés par des idées radicales que les adolescents des autres confessions.

« Chez ces jeunes musulmans, on peut effectivement observer un plus fort degré d'absolutisme religieux ainsi que celui d'acceptation et de tolérance à la violence et aussi à la déviance. […] Mais on ne sait pas si pour autant ils vont se radicaliser — c'est important », explique la sociologue.

En même temps, les sociologues expliquent qu'il ne s'agit pas de parler uniquement du comportement violent mais aussi et surtout des idées radicales qui peuvent se manifester, par exemple, par des envies de changements radicaux de la société par une action révolutionnaire, que ce soit des grèves, des manifestations ou des voix en faveur de partis hors système ou extrémistes.

Ainsi, d'après Mme Muxel, les jeunes affectés par les idées radicales vont finir par se rendre aux urnes mais soutiendront plutôt des partis protestataires.

« Il y a une fraction importante de jeunes qui vont donner leurs voix soit à un parti hors système qui porte la voix de la protestation qui est celui de Marine Le Pen et du Front national. Par ailleurs, il y a aussi des jeunes qui votent en un peu plus grand nombre que dans l'ensemble de la population, par exemple, pour un candidat comme Jean-Luc Mélenchon », précise-t-elle.

Ainsi, selon la sociologue, les résultats de leur enquête s'avèrent inquiétants et devraient être pris en considération par les familles, les responsables du système éducatif et du ministère de l'Éducation nationale.

« Il faut être attentif à une certaine tolérance de la violence dans certains segments de la jeunesse », conclut la sociologue.

Une étude coordonnée par deux sociologues Anne Muxel et Olivier Galland auprès de plus de 7 000 lycéens, issus de quatre académies, Lille, Créteil, Dijon et Aix-Marseille et 21 lycées, a été publié le 20 mars et avait comme objectif de révéler le degré de la radicalité auprès des jeunes ainsi que les facteurs d'adhésion du milieu lycéen à la radicalité politique et religieuse. Une recherche qui s'inscrit dans le cadre de l'appel à projets du président du CNRS sur le terrorisme et les attentats, pour aider les pouvoirs publics à mieux comprendre un ensemble de phénomènes associés à ces événements.

Cette recherche est d'autant plus d'actualité sur fond des évènements qui ont secoué la France ces derniers temps. Ainsi, une fusillade s'est produite le 16 mars dans un lycée à Grasse, dans les Alpes-Maritimes (sud-est de la France), faisant plusieurs blessés. Selon les dernières informations, deux élèves ont tiré sur le proviseur du lycée Tocqueville. L'enquête ouverte à la suite de la fusillade ne s'oriente pas du tout vers la piste terroriste mais suppose que le suspect pourrait souffrir de troubles psychologiques.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Sputnik
commenter cet article
23 mars 2017 4 23 /03 /mars /2017 01:33
Les membres des services d'urgence transporte une personne blessée sur une civière après un incident sur le pont Westminster à Londres, Royaume-Uni

Attentat de Londres: environ 20 blessés et quatre tués, dont un policier

Press Association signale que plusieurs personnes sont grièvement blessées suite à l'attaque de Londres, d’autres sont également touchées. La chaîne de télévision britannique Sky constate deux morts dans l'attentat.

Un homme a bord d'un véhicule a foncé ce mercredi sur des passants sur le pont de Westminster, près du parlement britannique avant de s'attaquer aux agents de police. Suite à cette attaque, quatre personnes, dont un policier, ont été tuées et une vingtaine d'autres blessées.

L’une des personnes tuées dans l’attaque-suicide près du parlement britannique à Londres était un policier, selon le radiodiffuseur britannique BBC.

Le service ambulancier de Londres a traité au moins 10 patients sur le pont de Westminster.

« Nous pouvons confirmer que nous avons traité au moins 10 patients sur le pont de Westminster et que nous en avons transporté un certain nombre à l'hôpital en urgence alors que nous continuons à répondre aux demandes », a déclaré Pauline Cranmer, directrice adjointe des Opérations ambulancières dans un communiqué.

Trois étudiants français du lycée Saint-Joseph de Concarneau ont aussi été blessés lors de l'attaque, annonce Cazeneuve sur Twitter.

​La femme, extirpée vivante du fleuve Tamise après l'attaque de Londres, est grièvement blessée, selon les autorités portuaires de Londres.

Les médias britanniques, se référant à leurs propres sources, informent que trois policiers ont été blessés lors de cette attaque terroriste.

La police parle, en l'état actuel de l'enquête, d'une attaque à caractère « terroriste ».

 

Police à Londres
© AFP 2017 Daniel LEAL-OLIVAS
​Selon Reuters, ses journalistes à l'intérieur du parlement ont entendu des détonations et peu de temps après, un photographe de Reuters a déclaré avoir vu au moins une douzaine de personnes blessées sur le pont de Westminster, à côté du parlement.

Les utilisateurs des réseaux sociaux utilisent les hashtags #PrayForLondon et #JeSuisLondres pour exprimer leur solidarité avec le Royaume-Uni, dont la capitale a été frappée par un attentat meurtier, alors que Bruxelles commémore le premier anniversaire du double attentat djihadiste qui a fait 32 morts il y a tout juste un an.

 

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Sputnik
commenter cet article
23 mars 2017 4 23 /03 /mars /2017 01:29
Forensics investigators work at the scene after an attack on Westminster Bridge in London, Britain March 22, 2017.

Attaque de Londres: le criminel présumé avait été condamné pour complicité de terrorisme

L'auteur présumé de l'attaque, qui a endeuillé ce mercredi la capitale du Royaume-Uni, serait un homme déjà jugé et condamné pour connivence avec des terroristes, écrit la presse locale.

L’auteur présumé de l’attaque terroriste perpétrée ce mercredi près du siège du parlement britannique, à Londres, s’appelle Abu Izzadeen. Il a déjà été condamné pour complicité de terrorisme, rapporte le journal The Independant.

« Izzadeen est bien connu par les autorités pour ses liens avec des terroristes, il a déjà été emprisonné pour collecte de fonds, incitation et glorification du terrorisme », indique la source.

Se référant à l’avocat d’Izzadeen, la chaîne américaine ABC assure pour sa part que ce dernier est actuellement incarcéré.

Le 22 mars 2017, un an jour pour jour après les attentats de Bruxelles, un homme au volant de son véhicule a foncé sur la foule, écrasant plusieurs personnes sur le pont de Westminster, près du siège du parlement britannique. Tout de suite après, il a agressé au couteau les policiers qui ont tenté de l'empêcher de pénétrer dans le bâtiment législatif. L'assaillant a été éliminé. Selon les dernières informations, l'attaque, que la police a déjà qualifiée d'attentat terroriste, a fait au moins quatre morts et une vingtaine de blessés.
Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Sputnik
commenter cet article
22 mars 2017 3 22 /03 /mars /2017 12:02
Un résident d'un village de la province d'al-Hasake au nord-est de la Syrie prie dans l'église Saint-Georges détruite par des terroristes d'État islamique.

L’époque du christianisme en Irak est «finie», d’après un ex-vicaire de Bagdad

Le prêtre anglican Andrew White, un ancien vicaire de l'Église anglicane de Bagdad, a constaté la disparition du christianisme en Irak, ajoutant qu’il n’y reviendrait plus.

Le chanoine Andrew White, qui était vicaire de la seule église anglicane dans le pays avant d'être évacué en 2014, a déclaré que l'histoire du était finie en Irak, informe le journal britannique Independent.

« Le temps est venu où c'est fini, aucun chrétien ne restera. Certains disent que les chrétiens devraient rester pour maintenir une présence historique, mais c'est devenu très difficile. L'avenir de la communauté est très limité. Les chrétiens d'Irak et des régions contrôlées par Daech au Moyen-Orient disent tous la même chose, il est impossible pour eux de revenir. Ils en ont assez », a déclaré M. White.

Il soutient également les mesures du président américain Donald Trump, visant à interdire d'entrée aux États-Unis des citoyens de certains pays du Moyen-Orient, louant le nouveau président pour vouloir aider les « chrétiens persécutés » dans la région.

Au cours des dernières années, le nombre de chrétiens en Irak a fortement baissé. Avant l'invasion américaine de 2003, il y avait environ 1,5 million de chrétiens dans le pays, maintenant, ils sont 250 000. Même en 2007, il y avait encore 35 000 chrétiens à Mossoul, ville qui est actuellement le théâtre de combats féroces entre l'armée irakienne et les djihadistes de Daech, maintenant ils ne sont plus qu'une vingtaine.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Sputnik
commenter cet article
22 mars 2017 3 22 /03 /mars /2017 02:36
L’armée britannique perd 15.000 militaires en un an

L’armée britannique perd 15.000 militaires en un an

L'année dernière, 15.000 militaires ont quitté l'armée britannique, dont le nombre est estimé à 83.340 personnels. Ainsi presque une personne sur cinq n’est plus sous les drapeaux.

Plus de 15 000 soldats ont quitté l'armée britannique au cours de l'année dernière. Cette baisse d'effectifs est la plus importe de ces 20 dernières années. En outre, selon le ministère britannique de la Défense, seuls 1 759 personnels des 15 352 qui sont partis ont quitté l'armée parce que leur contrat prenait fin, rapporte le site defense-aerospace.

Presque la moitié, 7 439, a démissionné prématurément, soit 200 de plus que l'année dernière. 3 325 autres personnes ont été licenciées pour des motifs disciplinaires, et 2 337 pour des raisons médicales.

Il est à noter que cette importante diminution d'effectifs a eu lieu dans un contexte de lutte des chefs militaires britanniques contre la chute de moral des troupes.

L'ex-ministre pour la Stratégie internationale de sécurité, Gerald Howarth, a déclaré que le moral était très bas dans l'armée. Il fait un lien entre tout cela et le programme d'acquisition de logements par les militaires « Futur modèle de logement » dont des militaires ne sont pas satisfaits.

Repost 0
Published by PIMPRENELLE POURPRÉE - dans Sputnik
commenter cet article

Pimprenelle Pourprée

  • : Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • Regard d'un Ecrivain sur le Monde
  • : Cherchant les points communs entre les peuples, les nations et les religions pour creer un monde meilleur...et une paix durable.
  • Contact

Profil

  • PIMPRENELLE POURPRÉE
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.
  • écrivain, née à Marrakech, Maroc, qui cherche une voie pour rapprocher les coeurs et les ames.

PIMPRENELLE POURPRÉE

Recherche

Pimprenelle Pourprée